Page 1

PLUS FORTS ENSEMBLE ! ARTISANS, COMMERCES DE PROXIMITÉ ET PROFESSIONS LIBÉRALES 2019


Devenez propriétaire de votre terrain à partir de 11M Frs Artisans, chefs d’entreprise, découvrez des terrains adaptés à vos besoins. Aux portes de Nouméa De 650m2 à 1Ha Entièrement viabilisés Terrassés ou non terrassés

Renseignements : Au 46 70 10 ou sur www.panda.nc

PA N D A PARC D’ACTIVITÉS


SOMMAIRE&EDITO

8

4 L’ARTISANAT, C’EST VOUS ! > Jean-Louis Laval : « Nous ne baisserons pas les bras pour défendre les intérêts des travailleurs indépendants. »

8 LES TRAVAUX DE L’U2P-NC > U 2P-NC : une voix qui compte, qui porte et qui représente

14

22

BRÈVES

16 INFOS JURIDIQUES > P ermanence juridique :

des entreprises témoignent

> L e statut du conjoint toujours en suspens

22 PRATIQUE > Quels téléservices pour les entreprises ? 30

26 ECONOMIE > Les chefs d’entreprise inquiets > L ’Autor ité de la concurrence dresse le bilan

30 FORMATION > La réforme de l’alternance : ça y est ! 34 SOCIAL > R etraite des travailleurs indépendants : quelles avancées ?

36 DU CÔTÉ DES ARTISANS > S andrine Tacquard, esthéticienne aux petits soins

> K anivineca redonne vie à votre machine à coudre

> P écos traiteur : le tour du monde des 42

saveurs

> S are Africa : voyage culinaire au cœur de l’Afrique et de l’Inde

> Lumière sur une électricienne branchée U2P-NC - BP 10314 98805 Nouméa Cedex T. 23 88 81 - u2p@u2p.nc Directeur de la publication : Jean-Louis LAVAL Réalisation : AZUR MÉDIA T : 77 37 32 - azurmedia-nc.com Rédaction : N. Jutteau, V. Mézille, A. Noir, M. Page, MJ Stevaux, M. Truquet. Coordination : Marie Jeanne Stevaux Crédits photos : Eric DELL’ERBA Mise en page : FEATHER - T 97 37 63 Impression : ARTYPO

42 MÉTIER INNOVANT > M  arc-Antoine Caruzzo : spécialiste de l’après-sinistre

44 MEMBRE DE L’U2P-NC > Yannick Briffa, spécialiste du BTP > Olivier Rivière, affûteur > Sylvie Fillot, graphiste > R ose Kohumoetini, >

50

travaux de secrétariat Juxo Services, électricité, plomberie, serrurerie

LA BOITE À OUTILS

Le mot du président Notre magazine, qui est aussi le vôtre, propose de revenir sur les travaux menés sans relâche par l’U2P-NC ces dernières années. Si elle défend en priorité les intérêts des artisans, commerçants de proximité et professions libérales, elle est aussi représentée dans toutes les instantes paritaires, les organismes et institutions calédoniens. Négociations de branche, réunions et groupes de travail, étude et suivi de dossiers, analyse des projets de textes réglementaires : l’U2P-NC travaille d’arrache-pied et n’en demeure pas moins une force de proposition active et réactive. Parmi les sujets récurrents, encore et toujours la retraite des travailleurs indépendants et le statut du conjoint. Si nous sommes parfois dépités par l’évolution - trop lente - de ces dossiers, nous continuons notre combat  : mettre en place ces dispositifs afin que les travailleurs indépendants et leurs conjoints puissent envisager sereinement leurs vieux jours. Dans ce même numéro, il est aussi question de la réforme de l’alternance, un doux euphémisme pour évoquer tout simplement la formation par apprentissage qui est désormais régie, entre autres, par un contrat unique. Quant à nos pages pratiques, elles proposent un récapitulatif de tous les téléservices désormais disponibles en Nouvelle-Calédonie et censés faciliter la vie des chefs d’entreprise à l’heure de l’e-administration. Enfin, les témoignages de nouveaux adhérents viennent conforter notre conviction et la poursuite de nos missions  : en tant qu’organisation patronale, nous aurons toujours notre mot à dire et, vous le savez, l’U2P-NC suit sa ligne conductrice de s’engager au quotidien dans la vie socio-économique du pays… à vos côtés. Notre famille s’agrandit d’année en année. Alors, rejoignez-nous ! Bonne lecture. Jean-Louis Laval, Président de l’U2P-NC


L’ARTISANAT C’EST VOUS !

Jean-Louis Laval, président de l’U2P-NC

« Nous ne baisserons pas les bras pour défendre les intérêts des travailleurs indépendants. » Aux commandes de l’U2P-NC depuis 2012, Jean-Louis Laval revient sur les principaux faits qui ont marqué l’organisation patronale ces dernières années. Celle qui fédère, représente et défend les intérêts des artisans, entreprises et commerces de proximité depuis 1982 accueille également les professions libérales depuis deux ans. Aujourd’hui, malgré son implication et son engagement sans faille, le constat est en demi-teinte : certains dossiers qui lui sont chers, tels que la retraite obligatoire du travailleur indépendant ou le statut du conjoint n’ont pas beaucoup évolué. L’U2P-NC, qui a toujours été force de proposition et de négociation, poursuit ses missions d’arrache-pied en tant que porteparole et défenseur de l’un des pans les plus dynamiques de l’économie calédonienne : l’artisanat.

Ce qui rapproche les professions libérales et les artisans, c’est que ce sont le plus souvent des petites structures, elles aussi, avec des besoins identiques de représentativité, de défense et de faire entendre leur voix au plus haut niveau.

4 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

Jean-Louis Laval, président de l’U2P-NC


L’ARTISANAT C’EST VOUS !

Vous êtes aux rênes de l’organisation patronale depuis quasiment sept ans et deux mandats. Quels sont les faits marquants ces dernières années ?

> L’U2P-NC, anciennement UPA-NC, a toujours représenté

et défendu les intérêts de tous les artisans. Notre objectif : fédérer afin de pouvoir parler d’une seule voix crédible et incontestable. Depuis ma nomination en tant que président, je pense avoir apporté une nouvelle dynamique et une vision sensiblement différente pour devenir une réelle force de proposition. D’ailleurs, notre participation est aujourd’hui de plus en plus accrue dans les commissions paritaires et les groupes de travail. Je m’en réjouis, car nous avons notre mot à dire et méritons d’être écoutés et suivis !

L’U2P nationale est toujours intéressée par notre travail et nos spécificités et nous interroge aussi sur notre ouverture vers l’extérieur, notre environnement régional sur le plan économique et les potentiels d’échanges avec les autres pays de la région Pacifique. Nous avons aussi gagné en conviction et l’U2P-NC, si j’ose m’exprimer ainsi, est enfin reconnue en tant qu’organisation patronale à part entière tout comme le Medef-NC et la CPMENC, ce qui n’était pas toujours le cas auparavant. Alors, avec le changement de nom en 2017, lié à l’intégration des professions libérales dans l’U2P nationale, nous nous sommes sentis un peu pénalisés et déroutés. Nous avions à peine réussi à nous faire mieux connaître sous le nom d’UPA-NC, qu’il a fallu passer à cette nouvelle appellation. Ce qui a réellement semé une confusion dans les esprits, car le sigle U2P ne fait plus du tout référence à l’artisanat. Les gens ont été complètement perdus. Encore aujourd’hui, nous avons besoin de

réaffirmer que l’UPA reste toujours dans l’esprit, qu’à aucun moment elle n’a disparu et que sous le nom d’U2P-NC, elle œuvre toujours auprès des artisans dans toutes ses missions et ses engagements. En revanche, le fait de pouvoir inscrire désormais les professions libérales au siège de notre organisation est un point positif. Même si pour l’heure elles ne nous sollicitent pas encore assez. Nous avons des médecins, des infirmiers, des formateurs, des prestataires de services… Ce qui rapproche les professions libérales et les artisans, c’est que ce sont le plus souvent des petites structures, elles aussi, avec des besoins identiques de représentativité, de défense et de faire entendre leur voix au plus haut niveau. Nous allons continuer à nous mobiliser afin de mieux exposer ce que nous pouvons leur apporter au quotidien.

Quels sont vos liens avec l’U2P nationale, justement ?

> C’est d’abord un échange d’expérience, un apport d’exper-

tise et c’est toujours enrichissant de pouvoir échanger sur certaines problématiques. Ici, en Nouvelle-Calédonie, nous sommes un territoire à part, car nous avons notre propre système d’entrepreneuriat avec de toutes petites structures, en comparaison avec celles de la Métropole : 96 % des entreprises calédoniennes ont moins de 10 salariés ! L’U2P nationale est toujours intéressée par notre travail et nos spécificités et nous interroge aussi sur notre ouverture vers l’extérieur, notre environnement régional sur le plan économique et les potentiels d’échanges avec les autres pays de la région Pacifique. Chaque année, donc, je rencontre mes homologues ainsi que le président de l’U2P nationale dans le cadre des journées ou à titre individuel. Nous travaillons parfois de concert, notamment en termes de formation des artisans car, quoi que l’on dise, ici cela n’existe pas. Un électricien ou un plombier qui a besoin de se remettre à niveau, apprendre de nouvelles techniques dans son métier n’a aucune possibilité de

PEINTURE BÂTIMENT POUR PROFESSIONNEL ET PARTICULIER PEINTURE INT. & EXT. - RAVALEMENT DE FAÇADE

DJO Peinture bon peintre INTERVENTION SUR TOUT LE TERRITOIRE & LES ÎLES • Tél : 91 75 73 • R.T.1 - Lotissement Joseph - TOMO


L’ARTISANAT C’EST VOUS !

le faire pour l’instant en Nouvelle-Calédonie et, à mon sens, ce n’est pas normal. Pour le moment, la formation professionnelle continue ne s’adresse qu’aux salariés et c’est bien dommage ! Au même titre qu’un salarié, l’artisan est un vrai travailleur qui, en outre, s’investit en tant que chef d’entreprise ; il possède un savoir-faire et peut le transmettre aux jeunes en les formant, mais il a aussi besoin de se perfectionner, de progresser dans son métier. Imaginons un monde sans artisan, comment fonctionnerait-il ? Faut-il croire au tout baccalauréat ? Certainement pas et pour toutes ces raisons, nous continuerons à défendre les intérêts des artisans, commerces de proximité et professions libérales !

travailleurs indépendants en règle générale ne veulent pas d’un régime de retraite est complètement faux, d’ailleurs, une enquête de la Chambre de métiers et de l’artisanat menée il y a quelque temps indiquait tout le contraire et les réponses des artisans allaient bien dans notre sens ! Alors qu’à l’U2P-NC nous proposions une retraite obligatoire pour tous les travailleurs indépendants, le projet du gouvernement se dirige plutôt vers un système volontaire, raccroché au régime des salariés. Par ailleurs, toujours dans le cadre de ce projet, la retraite Cafat, versée jusque-là avec cinq ans

L’U2P-NC, comme toutes les organisations patronales et acteurs sociaux, est pleinement impliquée dans des projets de textes portant sur le social, la santé ou encore la formation. Comment abordez-vous cette masse de travail ?

> Effectivement, notre charge de travail s’est nettement renforcée ces dernières années, notamment avec le cadre de la santé qui fait partie du fameux plan Do Kamo du gouvernement. C’est une réelle accumulation de projets de textes, en vérité. Et bien évidemment, il faut les étudier, un à un, et les analyser avec rigueur et discernement. À mon sens, cela prendra des années, mais il faut bien s’y mettre. Je déplore cependant le manque de temps, car il est clair que nous devons rester vigilants afin de déterminer que ces textes correspondent bien aux attentes. Au niveau du BTP, c’est un peu la même chose, notamment avec l’assurance décennale, les normes et surtout la qualification professionnelle, qui va de pair avec l’évolution de ce secteur. Il y a du pain sur la planche, mais nous veillerons à ce que notre position soit prise en compte dans l’intérêt des travailleurs indépendants et chefs d’entreprise. Nous ne baisserons pas les bras ! Vous portez deux dossiers phare depuis de nombreuses années : la retraite des indépendants et le statut du conjoint. Avez-vous l’impression que l’investissement de l’U2P-NC finit par porter ses fruits ?

> À vrai dire, le bilan est assez amer aujourd’hui, j’avoue… La

retraite des indépendants, un dossier qui nous est cher, est toujours en réflexion et le contenu a radicalement changé, malgré toutes nos préconisations. C’est vrai qu’entre ceux qui aimeraient un régime de retraite obligatoire et les autres qui refusent, tout est devenu compliqué. Il est évident que le problème pour un artisan ou un commerçant de proximité ne peut pas être abordé de la même façon que pour un architecte ou un notaire puisque les revenus ne sont pas forcément identiques ! Mais l’argument avançant que les

6 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

Il est clair que nous devons rester vigilants afin de déterminer que ces textes correspondent bien aux attentes. de cotisations salariales minimales, pourrait être supprimée avec la possibilité de rachat de points. Une phase de test de deux ans afin de mesurer l’impact et le degré du volontarisme est même envisagée. Pour l’U2P-NC, la philosophie du gouvernement n’est pas du tout la même. Si on laisse le choix entre une cotisation obligatoire et une cotisation volontaire, les travailleurs indépendants ne vont pas hésiter : une grande majorité s’abstiendra d’adhérer, surtout les plus modestes et c’est vraiment problématique. Je tiens à rappeler qu’il y a quand même près de 25 000 personnes concernées par la retraite ! Du côté de l’U2P-NC nous restons très sceptiques sur ce projet du gouvernement, mais si nous voulons faire bouger les choses et afin de trouver un consensus, nous n’avons pas le choix. Bien sûr, il y va de la responsabilité de tout un chacun de constituer sa retraite, mais le système du volontariat n’est pas une solution, on le sait très bien. Et ceux qui n’auront pas cotisé, par négligence ou manque de moyens, resteront sans contexte à la charge de la collectivité. On rentrera dans un système d’assistanat institutionnalisé, ce qui n’est pas optimal du tout.

Quid du statut du conjoint ?

>

Là, et je tiens à le préciser une fois encore, c’est bien l’U2P-NC qui est à l’origine de ce dossier. Nous avons beaucoup travaillé - depuis plusieurs années, mais c’est à croire que les instances hésitent et avancent à petits pas, car le sujet, mine de rien, est tout de même assez complexe. La nécessité absolue de mettre en place un statut du conjoint ne semble pas évidente et laisse souvent les gens perplexes ; que ce soient nos dirigeants ou certains de nos travailleurs indépendants. Pourtant, il est plutôt fréquent de voir le


L’ARTISANAT C’EST VOUS !

conjoint apporter son aide au chef d’entreprise. Il participe quotidiennement à l’entreprise sans aucun statut juridique et prend ainsi de nombreux et importants risques dans l’éventualité d’une rupture ou d’un décès... En comblant cette carence et en rendant obligatoire le statut, je dis bien le statut du conjoint, et en laissant le choix entre conjoint collaborateur, conjoint associé ou conjoint salarié, nous apportons une solution à ce manque de sécurité. J’insiste , ce choix est bien réel et il s’accorde à toutes situations. Le caractère obligatoire du statut ne doit pas faire peur, car il permet, sans ambiguïté, de faire un choix à sa convenance et à son niveau d’implication. Les époux ou épouses ont besoin d’une reconnaissance juridique dans les cas où ils travaillent ensemble. Il est grand temps de s’en occuper. Lorsque l’un ou l’autre disparaît, celui qui reste risque de se retrouver complètement dépouillé et peut, dans certains cas, n’avoir droit à absolument rien ! C’est dramatique et nous n’avons absolument pas le droit de laisser ces choses-là en l’état. Il est du devoir de l’U2P-NC de

L’engagement de l’U2P-NC est donc entier. Quels sont les autres dossiers qu’elle va défendre ?

> Nous poursuivons nos travaux sur tous les dossiers en cours, bien évidemment, et notre investissement est total, encore une fois. Parmi eux, la protection sociale, toujours, avec notamment le volet des maladies professionnelles et accidents du travail. À l’époque, le Ruamm a été mis en place peut-être un peu trop rapidement sans suffisamment de réflexion en profondeur et aujourd’hui, la caisse est structurellement en difficulté. De plus, il n’y a toujours rien pour couvrir les maladies professionnelles et les accidents du travail pour les indépendants. Il faut se pencher sur ces deux sujets, c’est indispensable et encore une fois, l’assurance volontaire ne résout rien ! Pour finir, des projets au niveau de l’U2P-NC également ?

> Alors qu’à l’U2P-NC nous proposions une retraite obligatoire pour tous les travailleurs indépendants, le projet du gouvernement se dirige plutôt vers un système volontaire, raccroché au régime des salariés. poursuivre son combat pour qu’enfin un cadre juridique soit défini. Le Code de commerce métropolitain l’a prévu, pourquoi pas le Code de commerce calédonien ?

Notre ligne conductrice, cette année encore, reste de pouvoir développer notre réseau. D’abord, stimuler l’adhésion à l’U2P-NC par le biais d’une meilleure communication de notre part, mais peut-être aussi via le bouche-à-oreille, des adhérents qui transmettraient le message à d’autres entreprises. Parmi les idées novatrices, je pense également que l’U2P-NC aurait besoin d’être réformée. Le syndicalisme paternaliste, c’est complètement dépassé. À l’heure actuelle, il faut envisager de devenir un organisme de service. Il faut proposer une offre à la carte comme la gestion et la comptabilité, le conseil juridique personnalisé aux entreprises, des études, analyses, etc. L’objectif : aboutir à un pool d’excellence pour pouvoir répondre au plus près et dans l’heure aux problématiques de chaque adhérent. C’est peut-être un vœu pieux, mais, pourquoi pas ? Je reste convaincu que l’U2P-NC pourrait ainsi asseoir encore davantage sa légitimité et son efficacité.


TRAVAUX DE L’U2P-NC

U2P-NC : une voix qui compte, qui porte et qui représente L’U2P-NC s’engage au quotidien dans la vie socio-économique du pays et joue un rôle prépondérant dans la cohésion sociale et l’aménagement du territoire.

Les dossiers prioritaires portés et défendus par l’U2P-NC OUn régime de retraite pour les travailleurs indépendants OL  a promotion et le développement de la commission dédiée spécialement à la femme chef d’entreprise OL  a promotion de l’artisanat d’art OL  a mise en place d’un statut du conjoint OL  a mise en œuvre d’un régime de protection sociale complet intégrant les accidents de travail, les maladies professionnelles et les régimes de mutuelles de santé complémentaires OU  n statut juridique protégeant le patrimoine du travailleur indépendant. OU  ne fiscalité mieux adaptée à la spécificité des travailleurs indépendants

8 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019


TRAVAUX DE L’U2P-NC

La scène du Forum des entreprises de proximité. © U2P-FRANCE

Forum des entreprises de proximité : l’U2P-NC y était ! Ci contre, la façade de la Maison de la mutualité aux couleurs des rencontres de l’U2P France.

© U2P-FRANCE

J

ean-Louis Laval, en tant que président de l’U2P-NC, a participé au Forum des entreprises de proximité, organisé par l’U2P France le 27 septembre, à la Maison de la mutualité à Paris. Sous la thématique « Rassembler, échanger, convaincre et faire émerger des solutions », la deuxième édition de cette journée s’est déroulée à travers quatre ateliers-débats traitant de problématiques communes telles que la formation et a vu la participation d’experts de haut niveau, de politiques, ainsi que de l’ensemble des partenaires des entreprises de proximité. Un grand moment de partage et d’information !


TRAVAUX DE L’U2P-NC

L’évolution des réglementations : l’U2P-NC participe et propose APPRENTISSAGE • P articipation aux évolutions et à la réforme de l’apprentissage visant à encourager l’insertion professionnelle des jeunes et l’obtention d’un diplôme. • Valorisation des filières d’apprentissage.

DROIT DU TRAVAIL

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

• Participation à l’ensemble des travaux visant à protéger, promouvoir et soutenir l’emploi local : bilan, révision du tableau d’activités professionnelles, réglementation des CDD et de l’intérim… • Projet de modernisation des conventions collectives du BTP, de l’industrie et des métiers de la coiffure • Réforme des jours fériés avec la création du congé pour activités coutumières (dans le cadre de l’accord de productivité et compétitivité) •L  égislation du temps partiel •R  éforme des contrats de travail en alternance • M odernisation de la formation continue : congé individuel de formation des salariés, réglementation des prestataires de formation professionnelle continue, mise en place du Fiaf, Fonds interprofessionnel d’assurance formation. • Prévention des risques professionnels : réparation mécanique automobile, plomberie et installations électriques. • P lan santé-sécurité (2015-2020) et réforme de la médecine du travail • Travaux sur les normes, qualifications et assurances notamment dans le BTP

• Participation active dans la création du Fiaf, Fonds interprofessionnel d’assurance formation, afin de faciliter l’accès à la formation des salariés des entreprises artisanales et de commerce de proximité • Remaniement des statuts du Fiaf. L’U2P-NC tient à ce que ce dispositif, comme prévu dans les textes, soit également étendu à la formation et mise à niveau des chefs d’entreprise notamment dans l’artisanat. • Convention de partenariat pour une formation avec le RSMA (service militaire adapté) de Nouvelle-Calédonie : l’objectif est de permettre aux jeunes, à l’issue de leur formation, d’intégrer les entreprises affiliées au réseau de l’U2P-NC. • Grâce à l’U2P-NC, une dizaine d’adhérents ont bénéficié d’une formation à l’IRS, Institut des relations sociales. Les thèmes, entre autres, abordés : la communication dans un contexte multiculturel et la négociation dans la branche professionnelle. • Participation à la commission pédagogique de l’ETFPA (formation pour adultes).

EMPLOI •L  utte contre le travail dissimulé (« faux patentés »). •M  ise en place de la GPEC : gestion prévisionnelle des emplois et compétences. • Contrat d’intégration destiné aux personnes n’ayant pas ou peu de qualification. •T  ravaux concernant la productivité et compétitivité •M  ise en place de la charte des maîtres d’apprentissage dans les métiers de la coiffure. • Participation aux États généraux de la sous-traitance organisés par l’industriel Vale-NC

10 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

FISCALITÉ • Réforme de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, adoptée par le Congrès fin 2016. • TGC, taxe générale sur la consommation : sensibilisation, information des adhérents durant la marche à blanc (2017) et le passage aux taux définitifs au 1er octobre 2018. • Défense des taux TGC applicables, notamment, au secteur « Services ».


TRAVAUX DE L’U2P-NC

L’U2P-NC, acteur du dialogue social Dans le cadre des comités de suivi et des réunions avec le gouvernement, l’U2P-NC est restée impliquée et active à tous les niveaux. et à la création de l’APICFPS, association paritaire interprofessionnelle de concours au financement de permanents syndicaux. Chaque année, les négociations collectives mobilisent les membres de l’U2P-NC durant plusieurs semaines. Travaux sur la réforme des IRP, institutions représentatives du personnel, avec la Direction du travail et de l’emploi. Travaux sur les accords interprofessionnels de compétitivité.

Visite des inspecteurs généraux des affaires sociales, en compagnie de Jean-Louis Laval, Vice-Président de la Commission de la Santé et de la Protection Sociale du CESE , et de Daniel Cornaille Président du CESE.

Conseil du dialogue social : loi sur le congé pour permanence syndicale et contribution patronale, signature du fonds assurance formation, proposition de loi sur les assistants familiaux, projet de loi sur le service civique, projet de loi pour les gens de mer… Travaux concernant la CCS, contribution calédonienne de solidarité. Les travaux du groupe de travail « moyens humains » ont conduit aux accords sur le financement du dialogue social

Fin janvier, en compagnie de Magali Favier, représentante du syndicat des infirmiers libéraux à Domicile (Siad), Jean-Louis Laval a évoqué avec Mme Robson (à droite sur la photo), chargée de mission auprès du directeur de la DASS, les sujets d’actualité sur la réforme de notre système de santé, notamment sur l’organisation de gouvernance, de pilotage et de régulation du système de protection sociale et santé.

Les autres programmes pour lesquels l’U2P-NC a été ou est sollicitée • Cellule psychologique de prévention du suicide des chefs d’entreprise du tribunal mixte de commerce de Nouvelle-Calédonie au sein de l’association Apesa. • Lutte contre la délinquance, l’alcoolisme, le diabète, les violences faites aux femmes, l’insécurité routière… • Compétitivité et pouvoir d’achat dans le cadre du plan de lutte contre la vie chère. • Transition numérique. • Plan Do Kamo (santé) : protection sociale.

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019  

11


TRAVAUX DE L’U2P-NC

Les mandatements de l’U2P-NC en 2019

60

Tel est le nombre moyen de réunions mensuelles auxquelles participe l’U2P-NC chaque année, soit plus de deux par jour. Les domaines dans lesquels l’organisation est la plus sollicitée : formation professionnelle, dialogue social et santé. En 2016, les réunions concernant la réforme de la fiscalité étaient de près de 180, avec la mise en place de la TGC et de la loi sur la compétitivité.

Rencontres environ avec les adhérents par an.

U2P

25/02/2019 11:10

BIENVENUE SUR

LE SITE DES ARTISANS,

DES ENTREPRISE

S ARTISANALE

S, DES COMMERCES

NEWSLETTER

Accueil

L'U2P-NC

Magazin e Magazine 2018

Dans sa volonté d’informer ses adhérents à tout moment, l’U2P-NC est présente sur internet : www.u2p.nc et Facebook : U2P-nc

Plus forts ensemble ! Le magazine de est disponible l'U2P-NC pour feuilletage et téléchargement en cliquant sur leen ligne lien ci dessous :

Actualité

Les entreprises

de proximité

DE PROXIMITÉ

ADHÉRER

S LIBERALES

ESPACE MEMBRE

Outils de gestion

Les aides

ADHÉRE R Chef d'entreprise artisanale, travailleur indépendant, artisan, commerçant, professionnel c'est l'organisation libéral : NC qui défend vos patronale U2Pprojets réglementaireintérêts sur les Pour être entendu, s et législatifs. conseillé, ADHÉREZreconnu, bien maintenant !

L’artisan at

l'artisanat

Consulter l'évolution au fil des années de l'artisanat en Nouvelle Calédonie.

LIRE LA SUITE

Vidéo

Photothèque

Adhérer maintenant en ligne Adhérer par courrier ou fax

!

RÉPERTOIRE DES AIDES

Les principaux rendez-vou s de l'U2P-NC, l'union de proximité. des entreprises Lire la suite

U2P le film : adhérez

Contact

Actualité s

L'agenda de l'U2P-N C du 18 au 22 février 2019

LIRE

Les chiffres de

ET DES PROFESSION

Création –reprise / Emploi-Formation innovation... /

Retrouvez ici l’ensemble des aides publiques accessibles aux entreprises. ACCÉDER

Sondage s Oui Non Sans Opinion

Êtes vous pour une retraite obligatoire dans l'artisanat et le commerce de proximité ? VOTER

http://www. u2p.nc/

Page 1 sur 2

12 

CONSEIL DU DIALOGUE SOCIAL O Cafat O Commission permanente O Commission de conciliation et de recours gracieux O Commission chômage O Commission de santé O Conseil d’administration du CHT (Médipôle) FSH, FONDS SOCIAL DE L’HABITAT O CDH, Conseil du handicap et de la dépendance O CRPH, Commission de recours des personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie ÉCONOMIE, COOPÉRATION RÉGIONALE, PATRIMOINE O ODPM, Observatoire des prix et des marges O RPPS, Représentation patronale du Pacifique Sud O CTEDAPM, Comité technique d’évaluation, direction des achats du patrimoine et des moyens.

120

Un site et une page Facebook !

DANS LES INSTANCES SOCIALES ET DE SANTÉ O Cese, Conseil économique, social et environnemental O Commission de la santé et de la protection sociale O Commission de l’enseignement, de l’éducation, du travail et de la formation O Commission de la femme

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

DROIT DU TRAVAIL, EMPLOI, FORMATION ET INSERTION O APICFPS, Association paritaire interprofessionnelle du concours de financement des permanents syndicaux O AIT, accord interprofessionnel territorial O Négociations de branches O CPEL, Commission paritaire de l’emploi local O CCT, Commission consultative du travail O Smit, Service médical interprofessionnel du travail O GIEP, groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelles O DFPC, Direction de la formation professionnelle continue O Fiaf, Fonds interprofessionnel d’assurance formation O CAP emploi, centre action pour l’emploi Koné O CSEIFOP, Comité stratégique pour l’emploi, l’insertion, la formation et l’orientation professionnelles O CCCP, Commission consultative de la certification professionnelle O École de la réussite O Tribunal du travail en tant qu’assesseur O IRS-NC, Institut des relations sociales


© CCI-NC

BRÈVES

La remise des diplômes à la CCI.

Jeunes et diplômés !

E

métiers de l’alimentation, du bâtiment, du commerce, de l’industrie, de la production ou encore du service et de la logistique : 99 à la CCI (taux de réussite 89 %) et 127 à la CMA (taux de réussite 89 %). Par ailleurs, trois apprentis de la CMA ont remporté les Trophées de l’apprentissage pour l’excellence

de l’ensemble de leur parcours : Carla Improta (CAP esthétique, cosmétique et parfumerie), Mathéo Picard (CAP pâtisserie) et Samuel Tremousa (CAP électricité). Un prix du mérite a été décerné à un jeune pour sa ténacité dans son parcours.

© CMA.NC

n décembre dernier, les apprentis des centres de formation de la Chambre de commerce et d’industrie, ainsi que de la Chambre de métiers et de l’artisanat ont été récompensés dans le cadre de cérémonies de remise de diplômes. Au total, 226 jeunes ont décroché le précieux sésame pour des

Ticket modérateur longue maladie : le Cese a donné son avis

S

aisi par le gouvernement pour étudier l’avant-projet de loi concernant le ticket modérateur, le Cese a émis un avis réservé à l’issue d’une réunion de travail animée fin janvier par Jean-Louis Laval, vice-président de la commission de la santé et de la protection sociale au Conseil et président de l’U2P-NC. Jusqu’à présent, le ticket modérateur consistait pour l’assuré de prendre en charge 10 % du montant de certains soins de

petit risque, une fois les remboursements Cafat et mutuelle effectués. Aujourd’hui, dans le cadre du plan Do Kamo, le gouvernement, souhaitant « responsabiliser » les assurés, propose d’inclure dans le champ d’application du ticket modérateur la longue maladie. Afin de ne pas léser les personnes aux revenus les plus faibles, le Cese préconise de revoir l’ensemble du dispositif. Un dossier à suivre, donc…

ÉLECTIONS CONSULAIRES

2019

est une année d’élections. D’abord en juillet, à la Chambre de métiers et de l’artisanat, avec le renouvellement intégral des 24 membres. L’U2P-NC présentera comme de coutume une liste de candidats à l’élection. La Chambre de commerce et d’industrie renouvelera ses 31 sièges en fin d’année. Les ressortissants seront informés de la marche à suivre. Mot d’ordre : votez !

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019  

13


BRÈVES

Rebond(ir) en cas de difficulté

D

epuis quelques années déjà, la Chambre de métiers et de l’artisanat a mis en place un dispositif gratuit pour aider les artisans en difficulté passagère. Appelé « Rebond », il propose de les accompagner en toute confidentialité à passer un cap difficile. Sur son site, www.cma.nc, le chef d’entreprise peut réaliser un autodiagnostic afin d’évaluer sa situation et prendre conscience du besoin de réagir. Le formulaire comprend 20 questions autour de quatre thématiques.

Le RGPD en vigueur en juin

E

n vigueur en Métropole et dans les pays de l’Union européenne, le règlement général sur la protection des données ou RGPD sera également applicable en Nouvelle-Calédonie au 1er juin prochain. Toutes les entreprises, y compris artisanales, sont concernées par la nouvelle loi « informatique et libertés  »  qui en découlera, quelles que soient leur taille et leur activité, dès lors qu’elles traitent des données à caractère personnel – celles de leurs salariés comme de leurs clients, prospects, fournisseurs, sous-traitants... Il s’agit de mieux encadrer le traitement des données à caractère personnel, dans un contexte de digitalisation des échanges et de l’économie. Afin de mieux cerner les

enjeux du RGPD et accompagner les entreprises pour la mise en conformité, la Chambre de commerce et d’industrie propose une première formation les 25 et 26 avril prochain. Elle sera animée par Maître Franck Royanez, ancien bâtonnier et avocat au barreau de Nouméa. D’autres sessions seront programmées tout au long de l’année.

1958-2018 : la Cafat souffle ses 60 bougies !

P

our marquer les six décennies de couverture sociale en Nouvelle-Calédonie, la Cafat a mis en place plusieurs événements. D’abord, un site internet, www.cafat60ans.nc, qui présente en photos et vidéos les grands principes, le rôle et les missions de l’institution. Ensuite, le public est invité à découvrir une exposition dans les jardins

Métiers, quelles réglementations ?

Lutte contre l’insécurité

V

ous êtes ambulancier, chauffeur de taxi ou encore coiffeur ? Certaines activités professionnelles sont soumises à diplôme, agrément ou autorisation d’un organisme compétent tel que la Direction des affaires économiques. Par ailleurs, certains métiers sont encadrés par des normes d’hygiène, électriques ou de sécurité. Avant de vous lancer, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’U2P-NC, de la CMA, si vous dépendez de l’artisanat, de la CCI, si vous avez une activité relevant du Registre du commerce et des sociétés.

14 

de la Cafat au centre-ville qui reprend les temps forts depuis 1958. Par ailleurs, un film institutionnel présente les nombreux métiers afin de valoriser le lien entre les Calédoniens et les collaborateurs de la Cafat qui travaillent à leur service au quotidien. Enfin, une fresque sur les palissades du futur centre médico-social de Rivière-Salée a été réalisée par des artistes locaux.

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

D

ans le cadre de l’extension du dispositif Alerte commerces à l’ensemble des entreprises, la CCI et l’OPT ont scellé un partenariat de prévention sécurité. Déployé en Nouvelle-Calédonie depuis 2015, ce système gratuit permet, via un simple SMS, de prévenir les professionnels des méfaits et actes de délinquance commis dans leur commune. Il associe la police nationale, municipale, la gendarmerie, le syndicat des commerçants, la CCI et les communes adhérentes. L’OPT, de son côté, prend à sa charge l’ensemble du trafic généré et, afin d’accélérer le traitement des appels, a créé un numéro dédié, le 1222.


BRÈVES

E

n novembre dernier, les textes concernant la réforme de la formation et l’insertion professionnelle ont été adoptés par les élus du Congrès. Parmi les actions phare, la création d’un groupement d’intérêt public en faveur de l’insertion et l’évolution professionnelle, le GIEP. Quatre adhérents se sont portés volontaires pour représenter l’U2P-NC au sein de ce groupement. Par ailleurs, ce dernier regroupera la formation pour les adultes (EFPA), l’École des métiers de la mer (EMM) ainsi que l’Institut pour le développement des compétences (IDC). Objectif visé : mutualiser les moyens et les missions de ces structures et de mieux coordonner les actions de formation.

Assurance décennale : adoptée !

L

es travaux auxquels l’U2P-NC a participé se sont intensifiés en 2018 et les dispositions ont été validées. Le 10 janvier, le Congrès a adopté la loi du pays réformant l’assurance construction en Nouvelle-Calédonie, à la satisfaction de l’ensemble des acteurs du secteur. © MJS

L’EFPA, l’IDC et l’EMM au sein d’un groupement

LES GRANDES LIGNES :

% Un dispositif à double détente : une

assurance dommage-ouvrage pour le maître d’ouvrage et une assurance de responsabilité décennale pour les constructeurs. % Un champ de dommages décennaux plus large % L es vendeurs d’immeubles à construire et les promoteurs ont l’obligation de souscrire une assurance. % En contrepartie, les compagnies d’assurance sont soumises à une

obligation d’assurer les professionnels du bâtiment, s’ils remplissent les conditions requises. % La loi entrera en vigueur au plus tôt au 1er janvier 2020, après l’adoption d’une loi du pays complémentaire relative à la qualification des professionnels, indispensable à la mise en œuvre de l’obligation de souscrire une assurance responsabilité pour les constructeurs.


INFOS JURIDIQUES

Une permanence juridique pour répondre à toutes vos questions Être chef d’entreprise est une profession à part entière. Gestion, finances, droit du travail, ressources humaines… Il faut savoir tout faire en sus de son cœur de métier. Pas facile tous les jours. C’est pourquoi l’U2P-NC propose, depuis septembre 2017, des conseils et une assistance juridique. Décryptage avec Pascale Doniguian, spécialiste en droit du travail et ressources humaines, qui se met en quatre pour répondre à toutes vos questions.

Pouvez-vous nous rappeler le but de cette permanence juridique ?

> Elle a été mise en place par JeanLouis Laval, président l’U2P-NC, dans le cadre de sa politique de service au profit de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales. Je suis joignable par mail à l’adresse juriste@u2p.nc ou sur rendez-vous au 23 88 81. J’assure également une présence physique dans les locaux de l’U2P-NC, à Ducos Factory, tous les lundis après-midi, pour répondre à toutes les questions de droit social et droit du travail, tout au long de la vie de l’entreprise. La permanence est bien sûr gratuite, à tous, de 13h à 17h, sans rendez-vous et je réponds aux demandes en toute confidentialité. Combien et quelles entreprises ont fait appel à vos services en 2018 ?

>

Une quinzaine d’entreprises artisanales ont utilisé le service juridique, tous types confondus. Ce sont des chefs d’entreprise qui, à un moment donné, rencontrent

16 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

une difficulté qu’ils ne savent pas comment traiter et viennent me voir pour que je les aide à trouver les solutions les mieux adaptées.

Pour quelles difficultés viennent-elles vous voir ?

> Les demandes sont très diverses : la rédaction d’un contrat de travail, d’une offre d’emploi, le droit au congé, la gestion d’un abandon de poste, toutes les procédures de licenciement économique ou pour inaptitude professionnelle, la régularisation d’un contrat de travail, la mise en place d’un règlement intérieur, la gestion des congés en arrêt pour maladie professionnelle, le départ en retraite anticipé, l’organisation des élections des délégués du personnel, etc. Comment répondez-vous à ces demandes ?

> J’essaie de répondre immédiatement, ou dans la journée, voire sous 48 heures si la question est plus complexe. J’accompagne bien sûr


l’entrepreneur dans les démarches à accomplir. J’assure un suivi des dossiers. Je rédige les courriers, je prépare les éléments. C’est une vraie prise en charge de la situation dans son ensemble pour que les gens se sentent soutenus et accompagnés individuellement. Par exemple, une procédure d’élection professionnelle, cela s’étend sur un mois et demi.

Pascale Doniguian,

spécialiste en droit du travail, bénéficie d’une longue expérience dans les ressources humaines.

À QUI S’ADRESSER ? Pascale Doniguian, m juriste@u2p.nc c 23 88 81 Permanence juridique, tous les lundis de 13h à 17h, dans les locaux de l’U2P-NC à Ducos,

, 6 1, rue Fernand-Forest, complexe Ducos Factory, 1er étage, à gauche.


INFOS JURIDIQUES

Des entreprises témoignent… Les élections de délégués du personnel chez GPS Sécurité

«J

’ai fait appel à Pascale Doniguian pour l’organisation des élections de délégués du personnel en octobre 2018, explique la gérante de GPS Sécurité, Françoise Massé. Ce n’était pas notre première fois, mais nous n’étions pas au top. Pascale nous a accompagnés tout au long de la procédure qu’il faut déclencher environ 40 jours avant la date prévue de l’élection. Il faut informer, prévenir les organisations syndicales, envoyer les lettres recommandées, faire les affichages, rédiger le protocole préélectoral, organiser le premier et le second tour, etc. Bref, c’est très complexe et il ne faut rien rater sous peine de recours et d’annulation. Et le hasard a voulu que j’ai eu un contrôle de la direction du travail juste après les élections. Résultat : tout était en ordre, parfait ! »

Un service recommandé par José Da Sylva - Neves

J

osé Da Sylva Neves, propriétaire de la boulangerie Marais, a fait appel au service juridique de l’U2P-NC. « J’avais un problème avec un ouvrier qui ne donnait plus signes de vie et ne savais vraiment pas quoi faire. J’ai consulté Pascale et elle a été très efficace. Elle m’a vraiment parfaitement conseillé et j’ai pu régler le problème correctement. Je recommande vraiment à tous ceux qui ont un souci de droit du travail de faire appel à elle. »

Des échanges avisés pour Efficience RH

V

aïana Keletaona est consultante en ressources humaines. Elle a monté Efficience RH il y a quelques années et profité de l’expérience de Pascale Doniguian. « J’ai profité de son expérience en droit du travail. Je la consultais régulièrement pour avoir son avis, pour voir si je ne me trompais pas dans l’interprétation de la loi. Dans des cas parfois difficiles, comme un licenciement par exemple, ses conseils ont été très précieux. »

18 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019


Fait juste pour vous : le Nouveau Sprinter. 100 % for you : une large gamme d’options et de configurations possibles.

TĂŠl. 72 03 27


QUOI DE NEUF ?

Le statut du conjoint toujours en suspens Remis chaque année sur la table des négociations par l’U2P-NC, le statut du conjoint devra encore patienter avant de voir le jour. Les discussions avec le gouvernement se poursuivent afin d’obtenir, comme en métropole, une protection à choisir entre le conjoint collaborateur, conjoint salarié ou conjoint associé.

TROIS CHOIX POUR UN STATUT

conjoint SALARIÉ LES PISTES DE RÉFLEXION

E

ntre autres bénéfices attendus, l’adoption de ce statut pourrait permettre au conjoint de s’ouvrir des droits à la retraite ou d’être affilié au RUAMM, régime unifié d’assurance maladie-maternité, même s’il n’est pas salarié. La rémunération du conjoint d’un dirigeant d’entreprise pourrait, par ailleurs, faire l’objet d’une déduction fiscale au titre de l’impôt sur les sociétés. « Les pistes de réflexion sont nombreuses », assure Jean-Louis Laval.

20 

conjoint COLLABORATEUR

A

lors qu’on attendait des avancées sur ce dossier en 2018, la formalisation du statut du conjoint – porté par l’U2P-NC depuis plusieurs années – a été reportée sine die, le gouvernement ayant eu à traiter d’autres priorités, comme le référendum ou la TGC. « Ce n’est pas faute de se battre pour ce dossier que nous relançons chaque année car nous le jugeons essentiel, au même titre que la retraite des travailleurs indépendants. D’ailleurs, les deux dossiers sont liés. Il faudra résoudre l’un avant de pouvoir avancer sur l’autre. Lorsqu’on entre dans les détails, ce sont des sujets complexes qui méritent que l’on y consacre du

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

conjoint ASSOCIÉ temps », affirme le président de l’U2P-NC, Jean-Louis Laval.

UN STATUT TRIPARTITE Le statut du conjoint comporte en réalité trois choix distincts. Il peut s’agir d’un conjoint collaborateur, d’un conjoint salarié ou d’un conjoint associé, comme le prévoit l’article L 121-4 du Code de commerce calédonien. « Nous voudrions que ce statut devienne obligatoire, tout en gardant la liberté d’opter pour l’un des choix proposés. Cela fait trois ans que nous y travaillons », précise Jean-Louis Laval. Le président


QUOI DE NEUF ? de l’U2P-NC avance un besoin de reconnaissance professionnelle du conjoint en plus de la nécessité, pour ce dernier, de bénéficier de garanties quant à l’activité exercée.

LE CONJOINT, PARENT PAUVRE Si ce progrès social revêt un caractère d’urgence sur le territoire où il existe de nombreuses très petites entreprises (TPE) à caractère familial, « il ne bénéficie pas de la même attention que celle portée aux grandes entreprises », regrette le président. « Il y a des personnes qui ont passé toute leur vie à travailler auprès de leur conjoint et qui, à cause d’un accident de la vie comme une séparation ou un décès, se retrouvent dépourvues du jour au lendemain », ce qui peut les mettre dans des situations désastreuses, conclut Jean-Louis Laval.


PRATIQUE

La dématérialisation des démarches administratives fait partie des principales mesures identifiées et mises en œuvre par les institutions pour simplifier la vie des entrepreneurs. Où en est ce chantier en NouvelleCalédonie ? Le magazine de l’U2P-NC a fait le tour des services publics numériques existants et de leurs évolutions.

Quels téléservices pour les entreprises ? LE « SPÉCIALISTE » DE L’INFO LÉGALE www.infogreffe.nc POUR QUOI FAIRE ?

Accéder à l’information légale et officielle des entreprises (extrait Kbis, comptes annuels, statuts, PV d’assemblées générales, etc.)

L

e site infogreffe.nc est une duplication du site infogreffe.fr – développé via une convention avec le GIE Infogreffe – qui prend en compte les spécificités du code de commerce calédonien. Il permet à tous les mandataires, entreprises, juristes, consultants, experts comptables, administrations, services judiciaires… d’avoir accès en instantané aux informations légales et aux actes émanant des entreprises immatriculées au Registre du commerce et des sociétés (RCS), soit plus de 30 000 entités, et de payer en en ligne les demandes de copies. En

22 

un peu plus d’un an d’existence, le site a atteint une fréquentation moyenne de 500 à 600 connexions par jour, tandis que l’accueil du RCS, qui est un service de la Direction des Affaires Economiques (DAE), est devenu nettement plus fluide. Un nouveau module d’infogreffe.nc est en cours de développement pour offrir la possibilité aux entreprises d’effectuer leurs formalités obligatoires : déclarations, modifications ou radiations, dépôt de comptes annuels, etc. « La fiabilité des informations déposées de manière dématérialisée sera assurée par le RCS

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

avant leur diffusion, indique Émeline Boivin, responsable du service. Pour l’entreprise, ce sera encore moins de déplacements. Mais les locaux du RCS sont encore grand ouverts à ceux qui ont des difficultés avec Internet ou qui n’ont pas de carte bleue pour payer en ligne. » Le site infogreffe.nc est une des pierres angulaires du projet de guichet unique virtuel des entreprises (lire par ailleurs) auquel il sera naturellement associé à terme.


PRATIQUE

LE « FISCAL »

www.impots.nc

POUR QUOI FAIRE ?

Déclarer et payer ses principaux impôts (sur le revenu ou sur les sociétés, TGC, IRVM, etc.), consulter ses avis d’imposition (contribution foncière, patente, etc.), transmettre des documents à l’administration, effectuer un changement de coordonnées (adresse, téléphone).

D

epuis 2012, les professionnels peuvent faire leur déclaration d’impôt sur les sociétés (IS) sur le site déployé par la Direction des services fiscaux (DSF). Chaque année, il s’enrichit de nouveaux services pour

les entreprises et les patentés, avec des possibilités de télédéclarations, mais aussi de paiements via la mise en place de contrats avec la DSF. Par exemple, il est possible de faire sa déclaration de DNS, de DNH, des revenus de SCI, tandis que l’on peut aussi déclarer et payer la CSA, la CAIS, l’IRVM, la TGC, l’IRCDC... En 2018, 82 % des professionnels (patentés et sociétés) ont télédéclaré

LE « PORTAIL » 

(tous impôts confondus) et plus de 65 % des paiements ont été réalisés en ligne. Parmi les autres services proposés sur impots.nc, un service de demande d’attestation (attestation fiscale sous 24 h, attestation de résidence) est opérationnel depuis 2015. Dans quelques mois, un service de réclamation et de suivi de son traitement doit être mis en place.

www.service-public.nc

POUR QUOI FAIRE ?

S’informer sur les démarches administratives, identifier les autorités concernées et accéder à leurs services en ligne.

O

pérationnel depuis février 2015, le portail des administrations sur Internet centralise les démarches et téléservices de 45 partenaires (collectivités, établissements publics, organismes, etc.) de manière transparente pour l’usager qui effectue sa recherche par thématique. Fin 2018, service-public.nc détaillait 415 démarches – dont

116 pour les professionnels dans les domaines de la fiscalité, des ressources humaines, de la création ou reprise d’entreprise, de la gestion et des finances, etc. – et 755 téléservices étaient associés. Les pages les plus consultées par les entreprises cette même année portaient sur la TGC, taxe générale sur la consommation, le

Registre du commerce et des sociétés (RCS) ou encore l’avis d’immatriculation. En 2019, le site doit évoluer techniquement pour une navigation simplifiée et un service plus performant, tout en continuant à étoffer son contenu.

Films Solaires véhicule & habitat

signalétique cartes de visite autocollants auto - moto- bateau

28 28 88 88 05 05

19 19 rue rue Nobel Nobel Ducos Ducos


PRATIQUE

LE « PRO » DE LA COMMANDE PUBLIQUE

www.marchespublics.nc

POUR QUOI FAIRE ?

Accéder et répondre aux consultations et appels d’offres des marchés publics.

C

électronique sans avoir à se déplacer, ou encore d’échanger par voie électronique. Elle concentre les offres des principaux services publics de la Nouvelle-Calédonie : gouvernement, établissements publics, Congrès, Sénat coutumier, province Sud, communes des îles Loyauté et du Sud. Plus de 2 600 entreprises ont créé un compte utilisateur, tandis que 1 380 consultations ont été publiées depuis sa mise en ligne en 2012.

ette plate-forme, développée par le gouvernement, offre la possibilité de parcourir les annonces d’information, de consultation, d’attribution, de s’inscrire gratuitement à un service de veille de marchés publics (alerte email pour informer automatiquement les entreprises des nouveaux appels d’offre et consultations), de télécharger les dossiers de consultation des entreprises (DCE), de déposer son dossier de réponse sous format

LE « SOCIAL » www.cafat.nc POUR QUOI FAIRE ?

Gérer les mouvements de personnel, déclarer ses ressources et calculer ses cotisations, gérer ses chèques emploi-services, réaliser ses déclarations nominatives trimestrielles (sous certaines conditions).

«M

on espace privé » sur le site Web de la Cafat offre aux travailleurs indépendants et aux entreprises un ensemble de services en ligne pratiques et sécurisés après création d’un compte utilisateur. Pour un employeur, il s’agit

par exemple de déclarer en quelques clics une embauche ou une rupture de contrat de travail, de compléter ou d’annuler ses déclarations ou encore de gérer les volets sociaux des chèques emploi-services (déclaration, cotisations, CCS). Les entreprises de moins de 20 salariés peuvent établir leurs déclarations nominatives trimestrielles

(DNT) et payer leurs cotisations et contributions en ligne. Les DNT peuvent être aussi réalisées par échange de données informatiques (EDI). Cette solution s’adresse aux employeurs ou mandataires qui établissent un grand nombre de déclarations et qui utilisent un logiciel de paie ou de comptabilité pour leur entreprise.

LE « PETIT NOUVEAU » www.demarches.gouv.nc POUR QUOI FAIRE ?

Accéder aux services en ligne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

L

e portail demarches.gouv.nc est un point d’entrée supplémentaire qui permet aux usagers de trouver le plus rapidement possible les démarches qui peuvent être effectuées en ligne, en plus des accès déjà existants (sites Internet des directions de la Nouvelle-Calédonie, service-public.nc). Une trentaine de téléservices sont déjà disponibles, classés par thématiques (actions

24 

économiques, emploi, habilitations professionnelles, impôts, etc.) ou par catégorie d’usagers (particuliers, professionnels, associations). Cette vitrine a vocation à s’enrichir avec les nouveaux téléservices développés par le gouvernement. À venir cette année : des démarches de la direction du Travail et de l’emploi (demande d’autorisation d’emploi des jeunes de

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

14 à 16 ans, déclaration de chômage partiel…) de la DAE (demandes de taux réduit de TGC, demandes de régulations de marché) ou encore de la DITTT (toutes opérations liées aux cartes grises).


PRATIQUE

LE « GUICHET UNIQUE »

https://guichet-entreprises.nc

POUR QUOI FAIRE ?

Effectuer ses démarches de création d’entreprise et à terme, toutes les formalités liées à la vie de sa société.

L

a création d’entreprise relève parfois du parcours du combattant. Le porteur de projet doit identifier et s’adresser à plusieurs acteurs qui ont chacun leurs formalités, avec très souvent une redondance d’informations et des pièces justificatives demandées. Piloté par le gouvernement, le projet guichet-entreprises.nc rassemble les autorités concernées (Direction des affaires économiques, services fiscaux, chambres consulaires, Isee, Cafat). Sa première version se limitera pour l’instant à la création d’entreprises individuelles non commerciales. Un formulaire unique, mais qui s’adaptera d’étape en étape au profil et aux besoins de l’usager,

permettra de réaliser les différentes démarches d’immatriculation (Ridet, patente, Ruamm, etc.) et de faire parvenir les informations en un seul point d’entrée aux interlocuteurs. « Le numérique a l’avantage de pouvoir masquer la complexité administrative derrière une interface globale et personnalisée », souligne Maxime Bollengier, qui coordonne le projet au sein de la cellule ÉcoNum. Avec un numéro de dossier et son adresse de messagerie électronique, l’entrepreneur pourra à tout moment se reconnecter à son formulaire, suivre les phases de validation de son dossier et recevoir par email les documents nécessaires au démarrage de son activité. Prochaines étapes

LE « DITES-LE NOUS UNE FOIS » www.connect.gouv.nc POUR QUOI FAIRE ?

Créer un compte unique pour se connecter aux services publics en ligne.

N

C Connect est un système qui permet aux internautes de s’identifier et de s’authentifier avec un seul identifiant et un seul mot de passe. Ce «bouton» a fait son apparition en 2018 sur impots.nc et emploi.gouv.nc (pour remplir ses obligations de dépôt d’offres d’emploi), et devrait s’étendre peu à peu aux autres téléservices de la Nouvelle-Calédonie, puis à ceux des autres collectivités publiques qui souhaiteraient s’y associer (provinces, Cafat, etc.). L’objectif à terme est bien d’avoir un compte unique pour accéder à l’ensemble des démarches administratives en ligne, en sachant que le système bénéficie d’une grande sécurité. Toute connexion sur un nouvel appareil avec ce compte est aussitôt signalée à l’usager par email.

pour le site ? Étendre le formulaire de création à tous types d’entreprises, mais aussi « améliorer le service grâce aux retours attendus des usagers ». Car l’ambition du guichet virtuel est bien de devenir le lieu unique pour effectuer toutes les formalités liées à la vie d’une entreprise.

Une volonté des institutions

L

e gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a inscrit le soutien de l’économie par la simplification administrative à son agenda (déclaration de politique générale du 22 décembre 2017). L’objectif annoncé est de dématérialiser à une échéance de cinq ans l’ensemble des procédures administratives en poursuivant le développement des téléservices. Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) assiste l’exécutif dans le dossier de la simplification. Il a commandité une étude sur le sujet auprès des commerçants, et a émis 39 recommandations dans son rapport du 28 septembre 2018 (disponible sur www.cese.nc).


ÉCONOMIE

Les chefs d’entreprise inquiets > En janvier, l’Institut d’émission d’outre-mer a publié sa note de conjoncture du troisième trimestre 2018. Si le climat des affaires semblait être conditionné par le référendum d’autodétermination du 4 novembre, d’autres facteurs ont également contribué à cette « poussée d’inquiétude ».

A

lors que l’ICA*, reflet de l’opinion des chefs d’entreprise sur la conjoncture, avait tendance à s’améliorer et se

TGC, MAIS AUSSI DIFFICULTÉS SECTORIELLES Cependant, avance l’IEOM, si ce ressenti est directement lié à la tenue du référendum du 4 novembre, entraînant un certain

rapprocher de l’indicateur de 20142015 juste avant la crise du nickel, au troisième trimestre 2018, le constat est limpide : la situation économique calédonienne et ses perspectives inquiètent à nouveau et auraient tendance à tirer la confiance vers le bas.

26 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

attentisme comme à chaque échéance électorale, les chefs d’entreprise étaient également « crispés  » par la mise en place de la TGC, taxe générale sur la consommation, et les difficultés dans trois secteurs importants : la mine, le BTP et le commerce. En effet, avec des cours mondiaux du nickel à nouveau en baisse et des incidents sur certains sites miniers du territoire, l’activité liée au nickel s’est détériorée. Le BTP, quant à lui, affiche une morosité avérée, les chefs d’entreprise jugeant insuffisants les carnets de la commande publique et privée pour les années à venir. Enfin, dans le commerce, les obstacles dus à la préparation de l’entrée en vigueur des taux définitifs de la TGC se sont traduits, entre autres, par


ÉCONOMIE

des mouvements de déstockage importants et inhabituels.

baisse des effectifs dans les mois à venir

PAS DE PRÉVISION D’EMBAUCHES

CONSOMMATION ET INVESTISSEMENTS EN RECUL

D’après la note de l’IEOM, seules les secteurs primaires et le tourisme semblent connaître un certain répit. L’emploi dans le privé reste relativement stable : la création de postes dans l’industrie (+0,5  %) et les services (+0,1 %) est en hausse avec respectivement 0,5  % et 0,1 %. Le commerce perd 0,8 % des effectifs, la construction 1,1  % et le secteur primaire 1,6  %. D’après les réponses des chefs d’entreprise participant à l’enquête de l’IEOM, les anticipations d’embauche vont se détériorer, avec des prévisions de

CHIFFRE

Enfin, la détérioration de la consommation et un ralentissement des encours des crédits à la consommation sont réels. La progression des investissements ralentit également, principalement portée par le crédit à la construction et l’habitat. Avec prochain rendezvous électoral, en mai, la croissance calédonienne risque encore une fois d’être au ralenti. La note est en ligne sur www.ieom.fr (rubrique Nouvelle-Calédonie)

9,5 Tel est le montant en milliards de francs versé à un plus de 1 100 entreprises dans le cadre du remboursement des taxes à l’importation sur les stocks, avec l’entrée en vigueur de la TGC, au 1 er octobre 2018. Démarrés en janvier, tous ces remboursements sont prévus d’être effectués au 15 avril cette année.

*Indicateur du climat des affaires

NATION SUR COMMANDE AU 82 83 74

LIVRAISON SUR NOUMEA ET GRAND (6 DONUTS MINIMUM)

1TV5 e ErP N rr aoDs msR eeE n dD au I d Sde iem R 1 ou3 gh l ae tàr o 1Lr 9sa hrGoeaqt mul eee -sS A (Ce M on mEf ap D cl Ie ex dte uDd bIe M a l raA LB Ne aCB iH eo D Eh èed m s e Ce1 i)0t h r o àn 1s 9  h

NOUMEA


ÉCONOMIE

L’Autorité de la concurrence dresse le bilan Instance indépendante dont les missions consistent à lutter contre les pratiques anticoncurrentielles, étudier le fonctionnement des marchés, mais aussi à informer les entreprises, l’Autorité de la concurrence a été mise en place en Nouvelle-Calédonie il y a un peu plus d’un an. Une année à délivrer des avis, donner des autorisations, instruire des plaintes. Revue de détail avec la présidente, Aurélie Zoude-Le Berre.

Aurélie Zoude-Le Berre préside l’autorité de la concurrence de la Nouvelle-Calédonie.

quatre saisines ont été déposées par des entrepreneurs pour dénoncer des pratiques anticoncurrentielles dans les secteurs de l’hôtellerie, l’importation et la desserte aéroportuaire.

Un artisan ou un commerçant peut donc se rapprocher de vos services pour être mieux informé, voire orienté dans certaines démarches ?

> Tout à fait. En dehors des saisines officielles, nous répondons à toutes les questions que nous posent les chefs d’entreprise quel que soit le secteur d’activité, soit par mail, soit sur rendez-vous. Face à une situation particulière, ils ne savent pas toujours comment agir et nous pouvons alors

LES MISSIONS DE L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

«L L’année révolue a été intense sur le plan des réglementations économiques. L’Autorité a-t-elle été saisie par des commerçants et artisans ?

> Nous avons reçu une seule plainte concernant les pratiques commerciales restrictives, avec une décision de rejet rendue en février dernier. Il faut savoir que l’Autorité est compétente pour instruire ces plaintes, mais pas pour les sanctionner actuellement. Le dossier doit donc être transmis au procureur de la République. C’est une procédure longue, compliquée, qui aboutit peu. En revanche,

28 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

’Autorité a été installée le 2 mars 2018 et a trois missions principales, rappelle sa présidente. Une mission consultative qui donne lieu à des avis. Une mission préventive, pour autoriser l’ouverture ou l’extension de commerces de détails, ou au contraire des opérations de concentration, en vérifiant qu’il n’y a pas d’atteinte à la concurrence. Et enfin, une mission plus répressive quand nous sommes saisis pour des pratiques anticoncurrentielles ou commerciales restrictives entre opérateurs (B2B) qui n’ont pas nécessairement d’effet sur le marché (par exemple, un fournisseur qui refuse de transmettre ses conditions générales de vente), mais que nous instruisons également.»


ÉCONOMIE

les orienter. Nous avons, par exemple, eu des rendez-vous informels avec des artisans pour des problèmes d’approvisionnement dus à des protections de marché.

Alimentaire, ameublement, habillement : ces secteurs ont fait l’objet de décisions, n’est-ce pas ?

>

Oui, effectivement. Huit décisions favorables ont été rendues dans l’alimentaire et l’ameublement. Le rachat du groupe Gourmand, le changement d’enseigne du magasin Styleco qui est devenu La Halle, l’ouverture du magasin House à Dumbéa, du Discount Koumac, l’agrandissement de Korail dans la ZAC Panda… Les instructions, selon une procédure simplifiée, n’ont posé aucun problème. Le but est d’examiner, au cas par cas, le marché pertinent concerné afin d’évaluer les conséquences en matière de concurrence.

Vous avez également rendu des avis concernant des demandes de protections de marché ?

> Les avis rendus concernant l’agriculture, la réglementation des prix et des marges ou sur les protections de marché, par exemple, même s’ils ne concernent pas directement l’artisanat et les entreprises de proximité, ont un impact sur ces entreprises. Par ailleurs, cela nous a donné l’occasion d’interroger la Chambre de métiers et de l’artisanat, l’U2P-NC ou des entreprises en direct. Je tiens à rappeler que toutes les entreprises peuvent nous transmettre leurs observations quand elles savent qu’un avis est en cours d’instruction. Par exemple, dans le secteur des produits laitiers, nous avons interrogé les deux artisans concernés pour avoir leur avis sur la demande de Stop qui avait été formulée par l’industriel dans le cadre d’une auto-saisine.

Sont-ils suivis d’effet ?

> Nos avis sont consultatifs, donc le gouvernement en fait absolument ce qu’il veut. Nous émettons souvent des recommandations principales et des recommandations subsidiaires, plus techniques. Nous sommes souvent suivis sur ces dernières, moins sur les principales qui visent à libérer le marché, à favoriser la concurrence entre les acteurs. Là, il y a plus de difficultés parce que c’est un choix politique. Quels sont les dossiers à venir ?

>

J’aimerais que l’on puisse se concentrer sur le contentieux des pratiques anticoncurrentielles cette année. Parce que des plaintes ont été déposées et que nous avons lancé des enquêtes suite à des éléments qui nous été transmis. Nous avons également des demandes d’avis en cours d’instruction auxquelles il faut répondre. Enfin, nous avons demandé au gouvernement de porter un projet de loi du pays pour nous permettre de pouvoir prononcer nousmêmes des amendes administratives en matière de pratiques commerciales restrictives.

À QUI S’ADRESSER ? Pour faire remonter des informations à l’Autorité de la concurrence, contactez : 

c le standard au 25 14 03. , 7 , rue du Général Gallieni - 98800 Nouméa Egalement sur internet, on peut remplir un “signalement” : voir lien www.autorite-concurrence.nc/signalement


FORMATION

La réforme de l’alternance est applicable depuis le 1er janvier cette année. Objectif affiché du gouvernement : développer ce mode d’apprentissage qui a fait ses preuves , en augmentant les effectifs et en diversifiant les formations adaptées aux besoins des professionnels pour faciliter l’insertion et les démarches des employeurs afin de les inciter à embaucher des jeunes en alternance. Quid de cette nouvelle réglementation pour les acteurs concernés ? Questions à Dominique FaudetBauvais, directrice adjointe à la Direction de la formation professionnelle continue de la Nouvelle-Calédonie

Réforme de Quelles sont les grandes lignes de cette réforme de l’alternance ?

> L’originalité repose sur plusieurs points, en effet, aussi bien au niveau du contrat que de l’offre des centres de formation. D’abord, le contrat unique d’alternance remplace les contrats d’apprentissage et de qualification. Il est accessible à toutes personnes de 16 ans et plus visant un diplôme reconnu en Nouvelle-Calédonie et peut être proposé par tout employeur privé ou, et c’est nouveau, public. Concernant les centres de formation par alternance, agréés par le gouvernement, ils sont en capacité de proposer une offre de formation définie avec le secteur professionnel. Ils déploient une organisation pédagogique rénovée et plus innovante, conforme aux exigences des certificateurs. Les relations avec les tuteurs en entreprise, que l’on appelait autrefois maîtres d’apprentissage, évoluent également. Par ailleurs, les centres de formation garantissent les moyens techniques et pédagogiques adaptés, assurent le maintien en compétence de leurs équipes. Enfin, ils sont censés mettre en œuvre un projet d’établissement cohérent avec les orientations de la Nouvelle-Calédonie en matière de formation professionnelle.

Quid de la relation entre les centres de formation et les entreprises ?

> Elle est désormais renforcée à plusieurs niveaux : la construction du parcours de formation pour tenir compte des besoins de l’alternant et des capacités de l’entreprise, la formation du tuteur qui sera habilité par le Centre de formation par alternance (CFA), la participation du tuteur à la

30 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019


FORMATION

l’alternance : ça y est ! LE CONTRAT UNIQUE D’ALTERNANCE

I

l devra être signé entre l’alternant et l’employeur sur la base d’un modèle défini par la Nouvelle-Calédonie (arrêté n°2018-2777/GNC du 20/11/18) qui contractualise l’emploi occupé c’est-à-dire sa nature et son lieu d’exécution, la durée et les horaires du travail, la rémunération et précise notamment l’identité du tuteur.Une convention de formation, signée entre l’alternant, l’employeur, le tuteur et le CFA devra y être annexée. Elle décrit l’organisation du parcours de formation entre le CFA et l’entreprise (objectifs, répartition, durée et périodicité des séquences en centre et en entreprise) et précise les obligations respectives de l’employeur et du CFA en termes de moyens pédagogiques, les modalités de suivi et d’évaluation de l’alternant, la personne référente au sein du CFA, etc.

définition, à la mise en œuvre et l’évaluation du parcours de formation. Par ailleurs, le financement des centres de formation sera revu en profondeur d’ici 2020.

Tout est donc opérationnel depuis le 1er janvier ?

>

Taux d’insertion professionnelle des apprentis, toutes sections confondues, de 82 % en moyenne.

Effectivement, le dispositif est en place avec le contrat unique d’alternance qui remplace les contrats d’apprentissage et de qualification. Les six centres de formation garderont donc le sigle CFA pour centre de formation par alternance et sont agréés par le gouvernement. Cependant, durant environ deux ans, des stagiaires avec le nouveau contrat vont « cohabiter » avec ceux de l’ancien statut d’apprenti qui terminent leur parcours avec leur contrat en cours.


FORMATION

CE QUI CHANGE LES EMPLOYEURS Les contrats de qualification et d’apprentissage étaient jusque-là réservés aux seules entreprises privées. Avec la réforme, le contrat unique d’alternance sera accessible aussi au secteur public, augmentant ainsi le vivier d’employeurs potentiels. Autrefois soumis à un agrément de la Direction du travail et de l’emploi pour accueillir des apprentis, les employeurs seront dégagés de cette formalité, mais devront cependant faire habiliter le tuteur par le centre de formation par alternance. Dans l’ancien système, les frais de formation des contrats de qualification pouvaient être financés

pour tout ou partie selon la collectivité concernée (provinces ou gouvernement) et les charges sociales n’étaient financées que pendant les six premiers mois du contrat. Cette

réforme permet, comme c’était déjà le cas pour les contrats d’apprentissage, une prise en charge totale des frais de formation et des charges sociales par le seul gouvernement et pendant la durée totale du contrat. La nouvelle réglementation prévoit possibilité de sanctionner les employeurs par des amendes, en cas de non-respect de la réglementation (ex : non-respect de la durée du travail des alternants mineurs, rémunération inférieure au minimum légal, absence de tuteur, etc.)

LES ALTERNANTS Les « contrats de qualif » et les apprentis sont rebaptisés « alternants ». Un terme générique pour désigner toute personne de plus 16 ans et désormais sans limite d’âge haute qui s’engagera dans ce dispositif. Au cours de leur contrat, les alternants

LE POINT DE VUE DE JEAN-LOUIS LAVAL… «S i l’U2P-NC est plutôt d’accord sur cette réforme censée simplifier les démarches grâce aux différentes évolutions qui y sont rattachées, c’est-à-dire le contrat unique, la possibilité pour le secteur public de former des jeunes ou encore l’offre proposée par les Centres de formation d’apprentis au nombre de six désormais, ce qui nous laisse cependant à la fois perplexes et agacés, c’est la dénomination et ce n’est pas si anodin comme on veut nous le faire croire. Bien au contraire c’est un véritable changement d’optique et d’orientation. En effet, l’U2P-NC regrette vivement la totale disparition de la notion d’apprentissage des jeunes au sein de l’artisanat ; c’està-dire  : la transmission du savoir ancestral de l’artisan à l’apprenti. Plus de transmission originelle, plus d’apprenti. En lieu et place, nous avons des alternants et des tuteurs…. Fini les maîtres d’apprentissage et les apprentis !!! Au nom d’une supposée recherche d’un nouveau modèle sociologique hasardeux instaurant une

32 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

nouvelle ère de pensée et de changement, il n’est fait preuve d’aucune hésitation pour balayer d’un trait de plume près de 850 ans d’histoire et de tradition. Les mots peuvent sembler à certains sans importance, ridiculement insignifiants, cependant, ils sont les héritiers de leur propre histoire et non uniquement des formules juridiques manquant parfois de bon sens. Alors, évolution ou régression  ? Je vous laisse le choix… À l’heure où tout le monde s’accorde pour dire que l’apprentissage s’impose pour nos jeunes comme l’une des voies les plus efficaces en matière d’insertion professionnelle et sociale, nous choisissons la voie de l’obscurantisme. De fait, l’apprentissage souffre encore et toujours d’une mauvaise image. Il est perçu par certains jeunes, leurs parents et quelques enseignants, encore, comme une orientation par défaut alors même que c’est un véritable choix d’avenir et de vie. S’engager dans la voie de l’apprentissage c’est


FORMATION auront avec cette nouvelle réglementation, la possibilité d’intégrer ponctuellement une autre entreprise sans changer de contrat. Une souplesse offerte pour leur permettre d’acquérir des compétences prévues dans leurs diplômes, et utiles à leurs futurs métiers, mais qui ne seraient pas exercées dans leur entreprise d’accueil initiale. La rémunération minimale qui s’échelonnait entre 40 % et 100 % du salaire minimum garanti, en fonction de l’âge du salarié, la durée de son contrat et le niveau du diplôme visé, se basera désormais sur une fourchette comprise entre 50 % et 85 % du SMG.

LES TUTEURS EN ENTREPRISE Les maîtres d’apprentissage changent d’appellation : les tuteurs. Ce sont eux désormais qui doivent

montrer une grande capacité à se prendre en main de façon responsable et autonome. En outre, pour les petites structures de l’artisanat ou du commerce de proximité, le terme alternance risque de ne pas vouloir dire grandchose. Il faudra effectuer un travail de sensibilisation et d’information. Je ne suis pas convaincu non plus qu’avec cette appellation nous puissions aboutir à la reconnaissance des nombreux métiers existants. Faudra-t-il désormais parler d’alternants au lieu d’apprentis ? De tuteurs au lieu de maîtres d’apprentissage ? C’est à y perdre son latin ! Car je rappelle que l’artisan ou le commerçant de proximité, c’est d’abord un travailleur qui maîtrise un savoir-faire et qui est capable de le transmettre aux jeunes en formation afin qu’ils obtiennent un métier reconnu. Jusqu’à preuve du contraire, un apprenti «  apprend  » un métier, une technique, une expérience sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage ou d’un instructeur. Et pour que l’apprentissage retrouve ses lettres de noblesse et toute son efficacité, je ne crois pas que les termes alternance, alternant ou tuteur soit suffisamment valorisants et marquants… ». Allons-nous bientôt entendre  : «  Que faites-vous jeune homme  ? Je suis alternant boucher  !  » Cela fait vraiment bizarre... »

obtenir une habilitation délivrée par le CFA, après avoir fourni des justificatifs de qualification, d’expérience et de bonnes mœurs, et à l’issue d’une formation obligatoire. Cette habilitation doit être obtenue de préférence avant la signature du contrat et au plus tard avant la fin de la période d’essai de l’alternant, soit maximum deux mois après la signature du contrat unique d’alternance.

LES CFA Les CFA seront soumis à l’obtention d’un agrément délivré par le gouvernement et accordé pour des métiers identifiés et pour une durée en règle générale de trois ans. Ils seront désormais en charge de la formation et de l’habilitation des tuteurs.


SOCIAL

Retraite des travailleurs indépendants : quelles avancées ? Sur les 25 000 travailleurs indépendants en activité sur le territoire, ils sont peu nombreux à préparer leur retraite de manière volontaire tandis que les prélèvements obligatoires ne sont toujours pas à l’ordre du jour. Quels sont les freins qui retardent leur mise en place ?

C

ompte tenu du nombre de travailleurs indépendants en Nouvelle-Calédonie, on peut se demander pourquoi aucun plan retraite ne relevant pas du seul choix de ces non-salariés n’a été instauré jusqu’à présent. De fait, les travailleurs indépendants sont partagés entre la nécessité d’être couverts pour leurs vieux jours et la surfacturation qu’impliquerait une cotisation obligatoire à un régime de retraite. En majorité, ils demeurent réticents à voir s’appliquer un nouveau prélèvement qui inclurait à la fois la part « employé » et la part « employeur ».

34 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

UNE PHASE DE TEST Même s’il déplore le retard accumulé dans ce dossier, le président de l’U2P-NC prend acte des récents travaux réalisés. « Nous travaillons de longue date avec les institutions pour mettre en place cette retraite, qui est indispensable pour les travailleurs indépendants. Actuellement, la réflexion s’oriente vers un régime qui fonctionnerait sur la base du volontariat, dans un premier temps, et qui deviendrait obligatoire par la suite ». Cette première phase aurait valeur de test. Actuellement, il existe une possibilité pour les travailleurs


SOCIAL

indépendants de se constituer une retraite auprès de la Cafat, à condition toutefois d’avoir été salariés pendant 5 ans. Faire sauter ce verrou permettrait à ceux qui n’ont pas été salarié de bénéficier du même dispositif. Pour Jean-Louis Laval, « appliquer un système obligatoire reste toutefois une nécessité, car on ne pourra jamais amener volontairement tous les gens à se constituer une retraite par eux-mêmes».

CHANGER LES MENTALITÉS Parmi les principaux freins à l’application d’une cotisation obligatoire, il y a la difficulté d’apprécier les taux de cotisation, mais aussi de faire prendre conscience de l’importance de se constituer une retraite. « Certains pensent qu’ils vont avoir droit, quoi qu’il en soit, au minimum retraite, sans penser à l’intérêt général, car cela a un coût pour la société. C’est une mentalité qu’il faut changer », signale le président de l’U2P-NC. Il en est persuadé, réaliser une véritable étude actuaire, prenant en compte les données socio économiques du territoire permettrait d’explorer de nouvelles pistes pouvant amener à analyser de nouveaux systèmes de régimes de retraite. « On s’est cantonné dans une seule voie qui consiste à intégrer le régime des retraites des travailleurs indépendants dans le

régime général de la CAFAT. Pour l’U2P-NC, nous restons persuadés que toutes les pistes n’ont pas été explorées, même si nous sommes conscients que les possibilités d’aboutir à d’autres solutions semblent minces ». Cependant, cela ne doit pas empêcher d’aller jusqu’au bout de la réflexion. Autrement dit, seul un travail de fond permettra d’aboutir à une solution suscitant l’adhésion des intéressés.


DU CÔTÉ DES ARTISANS

Sandrine Tacquard - Esthéticienne aux petits soins Forte d’une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de l’esthétique et du massage, Sandrine est gérante de la SARL SANDLIGHT, dépositaire numéro 1 des produits de beauté Sothys. Satisfaire sa clientèle mixte par des soins d’excellence et haut de gamme, tel est le défi quotidien que relève avec brio la jeune femme. Portrait.

S

on CAP, et BTS esthétique en poche, complété par des formations en prothésie ongulaire, maquillage, massage et management, Sandrine affiche un parcours sans faute. Après avoir travaillé chez Sothys, et avoir été cogérante d’un autre institut, elle rachète finalement, début 2018, l’institut de la Vallée du Génie.

SOTHYS : LA RÉPONSE À VOTRE BEAUTÉ « Sothys propose une gamme de rituels de soins complète en parfaite harmonie avec les attentes contemporaines de beauté et de bien-être » explique Sandrine. Soins du visage, soins du corps, soins solaires, soins prestiges, maquillages… la marque répond de manière ciblée à toutes les problématiques de peau et offre des programmes complets de soins. « Les produits Sothys allient toujours la sensorialité et le plaisir grâce à des textures et des parfums recherchés » poursuit-elle. La marque est aussi à l’origine de la Digi-Esthétique, une méthode exclusive de modelage qui associe des techniques de digito-pression et de modelage issues d’Orient et d’Occident.

BLOOMEA : UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE ET PERFORMANTE L’institut Sandlight – Centre Sothys Nouvelle Calédonie propose également des soins de la marque française

Bloomea. Le Modeling Bloomea® est un soin en 3 actions conçu spécifiquement pour les instituts de beauté par des chirurgiens esthétiques français. L’efficacité du Modeling Bloomea® est exponentielle : plus on avance dans les séances, plus l’efficacité du soin est importante. En effet, grâce au suivi personnalisé réalisé avec le Carnet Bloomea®, le nombre de passages de Modeling  augmente séance après séance selon un protocole simple et précis, pour atteindre l’efficacité optimale propre à chaque personne traitée. En effet, l’institut Sandlight a été gratifié du « Bloomea Award » Janvier 2019 pour ses résultats spectaculaires sur les séquelles d’acnés.

L’ARTISANAT : UNE PASSION En poussant les portes de l’institut, vous rentrez dans un univers de sensorialité et de raffinement. Toujours le sourire aux lèvres, Sandrine met un point d’honneur à accueillir sa clientèle, Homme et Femme dans une ambiance cosy, propice à la détente. « J’exerce mon métier avec toujours la même passion » précise-t-elle. Sa maîtrise parfaite des techniques, sa connaissance approfondie des produits, sont autant de qualités que Sandrine aime mettre à la disposition de sa clientèle. «  Mon objectif à court terme est de proposer des soins sur mesure et adaptés aux besoins de chacun » conclut la jeune femme.


DU CÔTÉ DES ARTISANS

Lumière sur une électricienne branchée Électricien, un métier d’homme ? Certainement pas pour Laetitia Beix. Passionnée depuis son plus jeune âge par le monde de la technologie et de l’électronique, cette jeune « Mac Gyver » de l’électricité affiche un parcours sans faute. Portrait. on bac en poche, Laetitia Beix intègre en Métropole une classe préparatoire aux grandes écoles. Puis, elle est admise dans une école d’ingénieurs à Toulon où elle intègre la section « électronique et numérique ». Son stage de fin d’études l’amène à découvrir la robotique marine.

S

elle crée sa propre entreprise, Innov’ Elec. La machine est lancée.

DE SALARIÉE À CHEF D’ENTREPRISE

Innov’ Elec est spécialisée en électricité bâtiment, dépannage, domotique. « Nous intervenons dans la construction d’immeubles ou de maisons, mais aussi dans la rénovation d’équipements électriques de bâtiments », précise Laetitia. Mais ce qui motive par-dessus la jeune chef d’entreprise, c’est le relationnel client. « Répondre aux besoins du client et lui apporter des solutions adaptées, notamment dans la domotique, c’est essentiel. Grâce à la domotique, il est possible de contrôler tous les dispositifs d’une maison. La domotique permet d’allier confort et sécurité », poursuit-elle.

Jeune diplômée en 2005, Laetitia est embauchée en tant que chargée d’affaires. « Cette expérience m’a permis d’élargir mes compétences et de découvrir un univers complémentaire, celui de l’électricité industrielle », explique-t-elle. Cinq ans plus tard, la jeune femme intègre l’entreprise Legrand comme commerciale. En 2015, riche de ses diverses expériences,

LA DOMOTIQUE, FER DE LANCE DE L’ENTREPRISE

TRANSMETTRE SON SAVOIR-FAIRE Pour l’artisane, la maîtrise du savoir-faire, le respect des procédures de sécurité sont des préalables indispensables à l’exercice de ce métier. « La technicité, l’expertise sont des qualités essentielles », note Laetitia. Aujourd’hui, Innov’ Elec emploie deux salariés et deux apprentis. « J’aime transmettre mes connaissances. Donner sa chance à un ou une apprentie fait partie des priorités de l’entreprise », conclut-elle. Des projets ? Laetitia n’en manque pas. Avide de connaissances, elle continue à suivre des formations dans le domaine de l’habilitation électrique et du photovoltaïque.


DU CÔTÉ DES ARTISANS

Pécos traiteur : le tour du monde des saveurs Après une retraite bien méritée, Patrick Pécou décide, en 2018, de se lancer dans une nouvelle aventure : créer son entreprise de traiteur culinaire et ainsi assouvir SA passion pour la cuisine. Portrait gourmand.

D

urant toute sa carrière professionnelle, Patrick Pécou a travaillé dans le milieu de la cuisine. De la grande distribution en passant par le métier de chef traiteur pour un groupe hospitalier ou encore directeur chez un traiteur de la place, ce caméléon de la cuisine est connu pour son savoir-faire. Fort de son expérience, il franchit en 2018 un nouveau cap et crée la société Pécos traiteur avec son fils, David. L’entreprise emploie à ce jour six salariés. Passionnée, rigoureuse et créative, l’équipe met tout en œuvre pour satisfaire sa clientèle.

UN LARGE CHOIX DE PLATS ET SUGGESTIONS CULINAIRES Tajine, couscous, porc au sucre, nems, samossas, wontons, accras, beignets, escalopes de cerf panées, chipolatas, plateaux apéritif et bien d’autres saveurs du monde sont proposées. « Nous mettons un point d’honneur à proposer à nos clients un large choix de plats cuisinés conditionnés en barquette. La seule constante est la garantie de la fraîcheur de tous nos produits », souligne Patrick. Commerces de proximité, grande distribution, particuliers, l’entreprise compte sur la fidélité d’une clientèle très variée. Pour les particuliers, un plat du jour et des salades composées sont également proposés. « À la demande, nous intervenons dans les entreprises et administrations pour l’organisation de dîners privés ou repas d’affaires.

Nous sommes en mesure de répondre à des commandes allant jusqu’à 200 personnes ». Cerise sur le gâteau, le traiteur garantit un excellent rapport qualité/prix. « Notre objectif à moyen terme est d’encore mieux nous positionner sur le marché des traiteurs, d’apporter une touche plus personnalisée à notre packaging et de perdurer dans l’excellence d’un travail bien fait en utilisant le plus possible de produits locaux », poursuit le chef d’entreprise.

TRANSFÉRER SON SAVOIR-FAIRE « L’ensemble de nos salariés sont pour la plupart du métier. Nous avons eu également la possibilité d’embaucher des personnes venant de la Mission d’insertion des jeunes. C’est très important pour nous de pouvoir transmettre notre savoir-faire, cela fait partie intégrante de la politique de l’entreprise. En tant qu’ancien, je mets un point d’honneur à partager mon expérience et de donner à des jeunes toutes les chances de réussite », conclut Patrick. A bon entendeur !


DU CÔTÉ DES ARTISANS

Sare Africa : voyage culinaire au cœur de l’Afrique et de l’Inde Rahissa Yolande Fabre est aux commandes du restaurant Sare Africa, à Kaméré. En poussant les portes de l’établissement, vous découvrez une cuisine authentique haute en couleur qui fleure bon l’Afrique et l’Inde. De quoi faire « zomber » vos papilles.

C’

est à la suite d’une reconversion professionnelle que Yolande Fabre décide de se lancer dans la restauration. « La cuisine est une passion qui m’habite depuis toujours. J’aime faire découvrir ma culture à travers la cuisine de mon pays. Je suis toujours à la recherche de nouvelles recettes », explique-t-elle. Une aventure qui aujourd’hui porte ses fruits puisque sa clientèle s’agrandit de jour en jour. Lorsque l’on questionne Yolande sur son succès, elle répond simplement : « La fraîcheur et la qualité des produits sont essentielles ». Elle en oublie de parler de ses talents culinaires !

EXPÉRIENCES CULINAIRES Installée confortablement sur la terrasse, Yolande met un point d’honneur à accueillir sa clientèle dans la joie et la bonne humeur. Aux noms évocateurs et selon les arrivages, la carte propose une variété de plats atypiques à déguster sur place ou à emporter : N’Dolé, plat camerounais préparé à base de légumineuses ; moules à la camerounaise ; poulet DG mbongo tchoby, ragoût de poulet et légumes ; poisson braisé et bien d’autres réjouissances qui ne manqueront

Ouvert en continu du lundi au vendredi de 10h30-14h30. Le soir et le samedi sur réservation (minimum 10 personnes)

pas de titiller vos papilles. Sans oublier, les épices africaines qui viennent sublimer les plats. « Les épices sont achetées au pays et mélangées par mes soins pour être au plus près des recettes d’origine », confie-t-elle. Des plats végétariens sont également proposés à la demande. « Le restaurant peut être privatisé les soirs en semaine ou en week-end pour des événements. Nous proposons également des cocktails dînatoires sur place ou à livrer », conclut-elle. Cerise sur le gâteau un service de livraison est possible à partir de 5 personnes. Embarquement immédiat !


DU CÔTÉ DES ARTISANS

Votre machine à coudre ne fonctionne plus ? Vous souhaitez la faire réparer ? La remplacer ? Vous êtes un particulier ? Un professionnel ? Aux commandes de l’entreprise « La clinique de la machine à coudre » à Nouméa, Philippe Kativenica met un point d’honneur à vous conseiller, à prendre en charge la réparation et la maintenance de piqueuses, surjeteuses, brodeuses, recouvreuses. Portrait d’un homme aux doigts de fée.

Kativenica redonne vie à votre machine à coudre

S

a passion pour la mécanique et les nouvelles technologies ne date pas d’hier. Technicien de formation, Philippe Kativenica, a travaillé durant huit ans dans une société calédonienne spécialisée dans la réparation de motos. Rapidement, l’envie de créer sa propre structure le titille. Aussi, il n’hésite pas à démissionner pour partir en Australie suivre une formation dans la couture industrielle « Je me suis formé sur différentes marques de machines à coudre, familiales, professionnelles et surjeteuses  », explique-t-il. De fil

en aiguille, « La clinique de la machine à coudre » voit le jour en 2012.

MAINTENANCE ET VENTE Dans son atelier tout est organisé. Après avoir détecté et diagnostiqué la panne, Philippe ouvre ses tiroirs qui regorgent d’outils de précision tels que crochets, vis,


DU CÔTÉ DES ARTISANS tournevis etc… Doté d’un grand savoir-faire technique, d’une excellente connaissance des machines présentes sur le marché, et d’une passion indéfectible pour son métier, il remet en état le matériel ancien ou récent. « C’est un métier qui mêle la mécanique, l’électricité et surtout un savoir-faire technique de très haute précision », précise Philippe. Singer, Pfaff, Elna, Brother… l’entreprise propose la réparation de tout type de machine à coudre professionnelle et/ou particulière. Dans son atelier, Philippe a également créé un petit espace de vente de machines à coudre et de pièces détachées. « Je propose à la vente différentes marques de machines à coudre performantes à point droit, point zigzag. Toutes les machines sont équipées de moteur basse consommation ce qui permet de réaliser jusqu’à 70 % d’économie », poursuit-il.

PÉDAGOGIE En professionnel averti, Philippe fait preuve de pédagogie et prend le temps de conseiller ses clients dans leur choix de matériel. « J’aime faire découvrir à mes clients les marques avec lesquelles je travaille, les conseiller dans leur

choix en tenant compte de leurs besoins », commente-t-il. Si ses services s’adressent aux particuliers, aux associations comme aux professionnels, Philippe intervient également auprès des lycées professionnels spécialisés. « Je répare les machines industrielles qui servent à l’apprentissage. Je me déplace sur l’ensemble du territoire. Je propose également la réparation à distance via internet. Dans ce dernier cas, c’est un véritable défi à relever. Trouver la solution est grande satisfaction pour tous », rajoute-t-il.

ARTISAN AVANT TOUT Pour Philippe, artisan rime avec proximité. « Mon rôle est d’écouter mes clients me raconter leur histoire avec leur machine à coudre pour ainsi mieux répondre à leurs attentes. Dans notre métier, il est essentiel d’arriver une relation de confiance. Le reste n’est qu’une histoire de technique et d’électronique. C’est ce que j’appelle le défi gagnant-gagnant », conclut Philippe. N’hésitez pas à lui confier votre machine à coudre, il pourra sûrement trouver une solution !


MÉTIER

Décontamination en préparation : nettoyage des sols, murs, plafonds,; dépose des revêtements endommagés. Un intervenant externe finalisera la prestation (peintre, ébéniste…). I N• NMatériels O V A :N T décontamination des matériels électroniques, électriques & électroménager. • Déblais : enlèvements des objets irrécupérables, après accord avec l’expert. • Désodorisation : des locaux, des matériels, des vêtements.

Mes Atouts

Marc-Antoine Caruzzo : spécialiste de l’après-sinistre • •

Réactivité : intervenir dans les plus brefs délais pour définir et réaliser la prestation, Des services spécialisés en interne : ateliers de traitement de matériels électroniques et électriques, • Réduction des coûts (pas de sous-traitance) • Délais d’intervention optimisés.

Avant Après

Avant Après

Avant Après

Stopper l’aggravation des dommages causés par un incendie ou un dégât des eaux, décontaminer un site industriel, mettre en œuvre les mesures conservatoires d’urgences (MCU) sont les services proposés par Marc-Antoine Caruzzo. Réactivité, efficacité, rapidité, fiabilité, innovation et expertise sont les maîtres mots de ce chef d’entreprise.

«V

otre urgence est mon métier », tel est le slogan porté par MarcAntoine Caruzzo. Expert de l’aprèssinistre depuis plus de vingt ans, il a acquis une solide expérience professionnelle en Métropole auprès de plusieurs structures, dont l’entreprise Belfor, puis en créant sa propre activité. «  C’est un métier très spécifique qui existe depuis plus de 40 ans en Métropole. Il a été mis en œuvre pour protéger les biens quand un incendie survenait. Dans les années 70, le coût d’un micro-ordinateur représentait l’équivalent de 2 000 000 F, alors qu’avec des techniques écrites, reconnues et validées, on pouvait sauver le matériel sans avoir besoin de le remplacer pour 200 000 F. Si au départ, ce métier s’adressait aux professionnels et aux industriels, aujourd’hui il vise aussi les particuliers », explique MarcAntoine. Encore peu et mal connu en Nouvelle-Calédonie, ce métier exige des connaissances spécifiques.

42 

« Sur le territoire, la tendance est plutôt : on jette tout, on ne sauve rien, quel que soit le sinistre, ce qui ne va pas dans l’intérêt de l’entreprise ni de la compagnie d’assurance. Lors d’un sinistre, mon métier consiste à sauver ce qui peut l’être, préparer les supports pour une remise en état ultérieure, rendre le bâtiment le plus habitable possible », poursuit-il. Aujourd’hui, l’entreprise travaille principalement en partenariat avec les syndics et les agences immobilières du territoire.

LES MCU, INDISPENSABLES À LA SURVIE DES BIENS L’objectif des MCU consiste à protéger les biens selon des méthodes particulières en fonction du sinistre et à entreprendre tous travaux urgents permettant de fiabiliser et de sécuriser le sauvetage et la

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

récupération de l’usage de ce bien quel qu’il soit : bâtiment, mobilier, matériel. «  Les MCU vont permettre d’éviter la dégradation irrémédiable d’un bien, de diminuer les coûts de nettoyage, d’allouer les délais nécessaires aux opérations d’expertise sans risque d’aggravation  », commente Marc Antoine L’enlèvement des appareils électriques sensibles à la corrosion, la mise en sécurité des fenêtres et portes, l’utilisation de la méthode « stop corrosion » si besoin, sont également des prestations proposées.

INCENDIE – DÉGÂTS DES EAUX Marc-Antoine intervient principalement dans deux domaines : l’incendie et les dégâts des eaux. « Les dégâts causés par un incendie sont les plus souvent issus des fumées et du


MÉTIER INNOVANT

dépôt de suie plus ou moins important sur les supports. Il faut savoir que les suies chlorées dégagées après un incendie corrodent rapidement l’acier, le fer. La décontamination après incendie permet de sauver les structures du bâtiment », précise le chef d’entreprise. Dans le cas d’un dégât des eaux, l’entreprise propose plusieurs solutions telles qu’une analyse et cartographie immédiate de présence anormale de poche d’eau, une analyse des températures ou encore une inspection des réseaux à l’aide d’une caméra endoscopique avec enregistrement. « Nous avons recours à une méthode de prévention naturelle : l’asséchement. La mise en place d’un asséchement rapide va permettre de sauvegarder les matériaux en limitant l’aggravation des dommages », rajoute-t-il. Pour mener à bien ses missions, l’entreprise dispose d’un parc de douze

la décontamination par cryogénie. Des particules de CO2 à - 180 °C sont projetées sur les surfaces contaminées. Le choc thermique va permettre d’éliminer les souillures d’une manière sèche sans laisser de résidus », commente Marc-Antoine.

L’U2P-NC : UNE ORGANISATION DYNAMIQUE

machines de haute technologie et utilise des techniques à la pointe de l’innovation. « À titre d’exemple, selon l’ampleur du sinistre, je propose

Il y a quelques semaines MarcAntoine a décidé d’adhérer à l’U2P-NC. « J’avais envie de rejoindre une structure dont les adhérents vont dans la même direction et qui ont pour objectif de s’aider mutuellement. En parcourant le site internet de l’U2P-NC, j’ai trouvé que cette organisation reflétait une image dynamique et positive. Les adhérents se réunissent régulièrement pour partager et échanger leur savoir-faire. En tant qu’adhérent, j’espère apporter ma pierre à l’édifice et faire progresser les métiers de l’artisanat sur le territoire », conclut Marc-Antoine.

À QUI S’ADRESSER ? Marc-Antoine Caruzzo

c 52 72 72 m mcu.nc@homail.com

PRO Tech’ASSECH PRO Tech’STEEL

52 72 72


MEMBRE DE L’U2P-NC

Yannick Briffa

aux commandes de CESP La société CESP « coffrage, étaiement, sécurité Pacifique » propose à ses clients du BTP la vente de matériel et matériaux de construction. Au fil du temps, elle s’est forgé une solide réputation auprès des entreprises de construction du territoire. La philosophie de Yannick Briffa, dirigeant, est fondée sur une conception globale du service qui dépasse largement la simple mise à disposition de matériel. Portrait.

A

p r è s un b a c a u l y c é e Lapérouse en 1987, il part en Métropole pour suivre une maîtrise en sciences de gestion à l’université ParisDauphine avec une spécialisation en entrepreunariat. A son retour, il débute son activité professionnelle comme chargé d’affaires entreprises dans la banque. Quatre ans plus tard, l’envie de rejoindre le monde entrepreunarial le titille. « J’ai quitté le monde bancaire pour rejoindre l’entreprise familiale spécialisée dans le terrassement et les travaux de voirie et de réseaux. J’étais en charge de la partie gestion », se souvient-il.

complexes. Aujourd’hui, comme les grandes entreprises du bâtiment, les petites entreprises peuvent se permettre d’être à la pointe de la technique et de la sécurité », commente Yannick. CESP propose également à la vente : grues et accessoires de levage, coffrages, échafaudages, matériel de sécurité collective, barrières de chantier, matériel de vibration et de découpe du béton et toute une gamme de consommables pour le béton armé. «  Nous représentons des marques européennes leader sur leurs marchés en Métropole et en Nouvelle-Calédonie et nous veillons à offrir des solutions fiables, sécurisées et pertinentes à nos clients » précise le dirigeant.

LOCATION ET VENTE DE MATÉRIEL DE CONSTRUCTION

L’entreprise emploie à ce jour trois collaborateurs. « CESP a aujourd’hui une solide expérience et une connaissance approfondie du BTP  », rajoute-t-il.

Ce nouveau métier dans le bâtiment va vite le passionner. Yannick décide de compléter les services de l’entreprise familiale, innove et propose pour la première fois sur le territoire de louer du matériel de construction (grues, coffrages, échafaudages…) en créant Kheops équipement avec son associé, Michel Willemot. Rapidement, l’offre est complétée en développant CESP, entité spécialisée dans le négoce de matériel et matériaux de BTP. « Au début, il a fallu convaincre les entreprises qu’investir ou louer du matériel de chantier performant représentait un gain de temps, d’argent et permettait aussi de réaliser des chantiers plus importants, plus

44 

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019

Toujours à l’affût des évolutions techniques et soucieux d’apporter des solutions à ses clients, le chef d’entreprise n’a pas hésité à créer d’autres entités complémentaires à CESP. « L’intérêt de ce métier est d’être en contact direct avec les artisans et entreprises, pour identifier leurs problématiques et proposer de nouvelles approches techniques, ce qui n’est pas toujours le cas quand on travaille dans une grosse structure où l’on perd le contact direct avec le client », souligne Yannick.

U2P-NC : UN ORGANISME RÉACTIF A la question « Pourquoi avezvous adhéré à l’U2P-NC  ? »  Yannick répond spontanément : « J’ai souhaité me rapprocher de l’U2P-NC présidée par Jean-Louis Laval, car c’est un organisme réactif, à taille humaine et surtout à l’écoute des préoccupations de ses adhérents. L’U2P-NC nous représente auprès des institutions avec la ferme volonté d’améliorer nos conditions de travail. Elle revendique un environnement économique, fiscal et social propice au développement des entreprises de proximité qu’elle représente. C’est une bonne raison pour adhérer à cet organisme. » CESP Yannick Briffa Tél. : 46 43 63 dir-cesp@lagoon.nc


14H04 RENDEZ-VOUS CLIENTÈLE À DUCOS 6H29

15H48

ENVOYER LES DOCUMENTS AU COMPTABLE

CHARGER LES DEUX PALETTES POUR LA LIVRAISON

16H53

CHARGER MON TÉLÉPHONE POUR VÉRIFIER MES MAILS

8H30

POSTER MA DERNIÈRE RÉALISATION SUR FACEBOOK

6H47

VÉRIFIER MON PLANNING DE LA JOURNÉE

NOUVEAU CITROËN BERLINGO VAN VÉHICULE UTILITAIRE DE L’ANNÉE 2019 COMME VOUS, IL SAIT TOUT FAIRE. Cabine Extenso avec 3 places à l’avant Grip control avec Hill Assist Descent Recharge sans fil pour smartphone Technologie Surround Rear Vision Frein de stationnement électrique 20 aides à la conduite.

Modèle présenté : Nouveau Citroën Berlingo Van Taille M 650 kg BlueHDi 75 BVM CLUB avec options Accès et démarrage mains libres, Jantes alliage 16’’ STARLIT diamantées, Pack Safety, Surround Rear Vision, Citroën Connect Radio et peinture Rouge Ardent. Partenaire du quotidien, le nouveau Citroën Berlingo répond aux besoins des professionnels en offrant une solution adaptée à chaque activité et à chaque usage avec différentes tailles, cabines ou aménagements. Certaines aides à la conduite sont en option. Se renseigner en concession.


MEMBRE DE L’U2P-NC

Olivier Rivière :

un savoir-faire aiguisé Affûteur rémouleur itinérant, à bord de son fourgon, Olivier Rivière remet à neuf vos couteaux, ciseaux et autres outils tranchants. Au volant, il fait renaître avec passion un métier qui avait quasiment disparu. Portrait.

A

droit de ses mains, passionné depuis son plus jeune âge par le métier d’affûteur rémouleur, Olivier Rivière n’hésite pas à relever un nouveau challenge. « J’ai toujours aimé le travail du fer et du bois. J’ai suivi une formation en Australie où j’ai obtenu mon diplôme dans une école d’affûtage. Cela a été une révélation. J’ai beaucoup aimé ce que l’on nous a enseigné et j’ai décidé d’en faire mon métier », explique Olivier.

DONNER UNE SECONDE VIE AUX OUTILS De bouche à oreille, Olivier crée rapidement sa clientèle. « Donner une seconde vie aux objets est une de mes principales motivations. C’est aussi une volonté forte de mes clients. Aujourd’hui,

plus question de jeter un vieux couteau dont on a l’habitude de se servir », explique-t-il. Restaurateurs, bouchers, cuisiniers, mais aussi barbiers, toiletteurs ou encore particuliers font appel à ses services. Protégé par son tablier et ses lunettes, Olivier affûte sur sa meule toute une palette d’outils tranchants : ciseaux, couteaux, sécateurs, scies, tondeuses… «  J’ai installé mon atelier de travail dans mon camion ce qui me permet d’être réactif et ainsi de répondre très vite aux besoins de mes clients » poursuit-il. Pour exercer ce métier, il utilise différents outils. « J’emploie trois types de bande d’affûtage allant du plus gros grain au plus fin. Afin de parfaire mon travail, je dispose d’un touret en bois. Je termine toujours mon travail par un lissage au cuir  », indique-t-il.

UN MÉTIER D’ART AVEC DE BELLES PERSPECTIVES La douceur avec laquelle Olivier berce les lames sur la bande des meules tranche avec leur raideur. « De la pression dépend le taillant. Ce métier exige une attention et une précision

permanente. Si je m’occupe correctement de l’outil, il me le rend bien », souligne l’affûteur.

OBJECTIF À COURT TERME Des projets  ? Acquérir un deuxième fourgon pour répondre à une demande croissante en brousse grâce à l’implication d’un membre de la famille ayant suivi cette formation. « Je souhaite investir dans du matériel plus spécifique propre aux menuisiers. Une étude de marché est en cours » conclut-il. A l’heure du recyclage, Olivier est le gardien d’un savoir-faire essentiel pour prolonger la vie des couteaux et des lames en général !

L’affûteur Olivier Rivière Tél. : 77 36 08 laffuteurnc@mls.nc

POURQUOI AVOIR ADHÉRÉ À L’U2P-NC ?

«N

ous sommes des artisans, insiste Olivier, en permanence pris par notre activité, ce qui laisse peu de temps pour nous occuper des problèmes que nous rencontrons tant sur le point administratif que juridique. L’U2P-NC nous représente, c’est une opportunité d’avoir un partenaire qui sache nous écouter, apporter bien souvent des solutions à nos problématiques, monter au créneau quand il le faut pour défendre nos intérêts. L’U2P-NC a toute sa place et j’encourage les entreprises à y adhérer », dit-il en conclusion.

46 

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019


MEMBRE DE L’U2P-NC

Sylvie Fillot : la création pour passion « Made in Sylvie.com ». De la conception stratégique selon votre objectif, à la mise en forme graphique, Sylvie met un point d’honneur à proposer à ses clients une communication sur mesure. Portrait d’une femme qui bouscule les codes.

N

ée en Nouvelle-Calédonie, Sylvie quitte le territoire à 17 ans pour suivre ses études en métropole. Engagée comme assistante du directeur artistique publicité au sein de l’agence BETC à Paris, la référence en matière de création. La jeune femme accepte ensuite un poste de directrice artistique publicité au sein de l’agence Alice. « Ce fut une expérience très formatrice, j’ai travaillé pour de belles enseignes  : Peugeot, Evian, Hollywood chewing-gum, Wonderbra, Lu, en passant par Lustucru, l’Ademe ou Skip » précise-t-elle. Puis cette petite

agence indépendante et très créative a été absorbée par un grand groupe américain qui a gardé ses budgets, mais pas ses fondateurs et employés. Sylvie enchaîne des formations : film d’animation, film documentaire, site web. « J’ai réalisé des films d’animation pour Orange, SFR, Mir, en passant des nuits entières en studio à animer des objets image par image… » poursuit-elle. En 2009, forte de huit ans d’expérience en agence de publicité et six ans en indépendante à Paris, en ayant multiplié les savoir-faire, Sylvie décide de rentrer sur le caillou pour intégrer l’agence Atelier B2. De fil en aiguille, elle continue ses différentes activités créatives en tant que patentée, du magazine Ambiances pendant 5 ans au film de présentation de l’Arène du sud, en passant par des campagnes de publicité pour le Gratuit avec les différentes Miss Calédonie, la refonte graphique du site service-public.nc…

d’affiche, de catalogue, de flyer, la rédaction d’accroche, ou de signature de marque, la conception et réalisation de site web, de film d’animation, l’animation de page Facebook… Sylvie propose à ses clients un service 100 % sur mesure. « Mon objectif est de créer une communication qui s’inscrit dans la durée. Je suis toujours à l’affût de nouveautés. Je continue à me former pour apporter le meilleur à mes clients » souligne-t-elle. Made in Sylvie Sylvie Fillot Tél. : 85 91 93 sylviefillot@gmail.com

UNE MARQUE DOIT SE DÉMARQUER « Made in Sylvie.com », est bien plus qu’une agence de communication traditionnelle. Mettre en avant les avantages d’une entreprise, en misant sur la différence, après une analyse stratégique. Création d’identité visuelle,

POURQUOI AVOIR ADHÉRÉ À L’U2P-NC ?

Pour Sylvie, adhérer à l’U2P est une évidence. « Le patenté est chef d’entreprise, mais aussi comme son propre salarié. En tant qu’artisan, on exerce d’abord un métier, très souvent animé par une passion, et ensuite on gère une entreprise, c’est presque deux métiers ! Il est très important d’être reconnu, de se regrouper, d’avoir des droits en adéquation avec nos besoins. Plus on sera nombreux à adhérer à l’U2P, plus on sera entendu et considéré. » À la question quels sont vos projets ? Sylvie répond : « Continuer à me former, écrire un second livre et développer ma marque de tee-shirts ! ». Cerise sur le gâteau, sa démarche vise à limiter son impact environnemental « Je n’imprime que les tee-shirt et objets vendus » sans pour autant faire impasse sur l’esthétique !

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019  

47


MEMBRE DE L’U2P-NC

Rose Kohumoetini,

femme entrepreneur Pendant près de dix ans, Rose Kohumoetini a assuré la gestion administrative et financière de l’entreprise de son époux. Aujourd’hui, la jeune femme a choisi de changer de cap et de développer sa propre structure sous le nom de TSA Pro NC pour « Travaux-Secrétariat-Administratif professionnels ». Portrait d’une femme de conviction.

U

ne activité professionnelle exige une gestion importante tant au niveau administratif, sociale et financière. Pour certains artisans, il n’est pas toujours facile de se dégager du temps nécessaire à la gestion administrative ou d’employer une personne à plein temps pour exercer de telles fonctions. Face à ce constat, Rose Kohumoetini a créé TSA Pro NC. « Grâce à mon expérience professionnelle acquise au sein de la société familiale, je peux apporter une réelle valeur ajoutée aux artisans. Gérer la partie administrative

d’une structure demande souvent des compétences spécifiques », commente Rose.

PARTENARIAT GAGNANT-GAGNANT En lien avec des cabinets comptables, l’entreprise TSA Pro NC propose à ses clients toute une palette de services : tenue mensuelle des comptes, travaux de secrétariat, gestion administrative, sociale et fiscale. «  Chaque entreprise a ses besoins spécifiques. C’est ce qui rend ce métier passionnant. Mon rôle est d’apporter des solutions pour soulager l’artisan dans sa gestion administrative au quotidien et ainsi lui donner une meilleure visibilité sur sa trésorerie, la santé et l’avenir de sa structure. L’artisan a une obligation de moyens et de résultats. Selon le secteur d’activité, il se déplace beaucoup sur les chantiers, ce qui lui laisse peu de temps pour faire autre chose. Ce

POURQUOI AVOIR INTÉGRÉ L’U2P-NC ?

E

n tant que vice-présidente de la commission « femme artisane – statut du conjoint » depuis des années au sein de l’U2P-NC, Rose Kohumoetini est une femme engagée qui milite pour que les femmes artisanes ou femmes d’artisans puissent trouver leur place dans le monde de l’artisanat. « Certaines femmes restent souvent dans l’ombre de leur mari artisan pour gérer l’entreprise, sans pour autant être reconnues à ce titre. Le rôle de l’U2P-NC est de les aider à se mettre en avant. C’est un des combats que je mène depuis des années aux côtés de Jean-Louis Laval, président de l’U2P-NC. L’U2P-NC représente et fédère les artisans sur le territoire. Elle est force de proposition sur les problématiques que rencontrent les artisans et les professions libérales. Elle nous aide à nous positionner dans nos fonctions et défend nos intérêts de façon concrète. Aussi, j’invite tous(tes) les artisans(es), commerçants(es) et professions libérales à nous rejoindre, car ensemble, nous sommes plus forts », conclut Rose. À bon entendeur !

48 

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019

partenariat gagnant-gagnant permet de soulager l’artisan en lui apportant plus de sérénité », poursuit Rose.

DES PROJETS À FOISON Afin de répondre au plus près aux besoins des artisans, Rose envisage de développer sa structure en renforçant les moyens humains. « Je souhaite travailler avec des personnes spécialisées dans différents domaines tels que la finance, le conseil, l’expertise. Ces services permettraient une meilleure réactivité des artisans », explique la jeune femme. TSA PRO NC Mme Rose Kohumoetini Tel : 80 00 12 Mail : tsapro.nc@gmail.com Ou contact.tsapro.nc@gmail.com


MEMBRE DE L’U2P-NC

Juxo Services :

proximité, disponibilité, réactivité Membre de l’U2P-NC, l’entreprise Juxo Services propose du dépannage dans le domaine de l’électricité, la plomberie, la serrurerie et tout autre corps d’état. Elle intervient également dans la rénovation de locaux auprès de particuliers et professionnels. Professionnalisme, écoute du client, sont les maîtres mots de Julien Cartier, à la tête de l’entreprise. Portrait d’un adhérent de l’U2P-NC passionné par son métier.

A

près une brillante carrière militaire dans le domaine technique et préventif, Julien Cartier décide de quitter l’armée et reprend des études dans la maintenance industrielle. Son diplôme en poche, Julien acquiert de l’expérience au sein de différentes entreprises du caillou. « Que ce soit dans la parfumerie, l’alimentaire ou le bâtiment, chaque expérience m’a permis

Une fonction qu’il assurera pendant plus de deux ans. Toujours à l’affût de connaissances, Julien obtient un Master of Business Administration (MBA), ce qui lui permet d’acquérir des compétences en management et d’avoir une vision globale de l’entreprise. En 2018, c’est donc tout naturellement qu’il décide de créer sa structure : c’est la naissance de Juxo Services.

UN SAVOIR-FAIRE AU SERVICE DES CLIENTS

d’améliorer mes compétences. Au cours de mes différentes expériences professionnelles, j’ai réussi à gravir des échelons et à occuper des postes à responsabilités  », explique-t-il. Toujours prêt à relever de nouveaux défis, il saisit l’opportunité d’intégrer la société Vale-NC en tant que coordinateur en maintenance.

Juxo services intervient pour tout type de travaux d’installation ou de remplacement de plomberie et d’électricité tels que la pose de chauffe-eau, la mise aux normes électriques d’habitation. «  Nous proposons également nos services dans la rénovation de locaux ou de logements comme, par exemple, la pose d’une douche à l’italienne, l’extension de maisons, l’isolation, l’agencement de plaques de plâtre, les travaux de peinture, la pose des ouvertures… », précise Julien. Le tout, conformément aux règles de l’art. «  Notre société est couverte par une assurance responsabilité civile professionnelle et à ce titre, nous nous engageons à respecter le document technique unifié (DTU) applicable aux travaux de bâtiment. Nous appliquons les préconisations de la Fédération française du bâtiment et des produits certifiés (CSTB, Afnor). Toutes nos pièces sont garanties  », poursuit-il.

POURQUOI AVOIR INTÉGRÉ L’U2P-NC ?

«J

’ai rencontré le président, Jean Louis Laval, qui a su répondre à mes interrogations et nos valeurs de partage d’expérience et d’aide à la décision corroborent tout à fait avec mes convictions. Nous sommes des artisans et pouvoir être représentés par une personne connaissant nos contraintes est une valeur ajoutée. L’U2P-NC est force de proposition et n’hésite pas à monter au créneau pour trouver des solutions auprès des institutions. C’est ce que l’on attend d’un organisme représentatif en tant qu’adhérant. »

UN MÉTIER PASSION Soucieux de répondre aux attentes de ses clients, Julien met un point d’honneur à réaliser un travail de qualité. « J’aime le travail bien fait. Mon objectif est de conseiller mes clients et de leur proposer des solutions appropriées à leurs besoins. Quand le client nous fait confiance, c’est à nous de le satisfaire », commente Julien. À la question  : «  Quelle est votre passion ? », le chef d’entreprise répond sans hésiter : « Mon métier. Je compte bien transmettre cette passion à notre futur apprenti ! », conclut-il. SARL Juxo Services Julien Cartier Tél. : 74 50 35

Artisans, commerces de proxiimité et professions libérales - 2019  

49


BOITE À OUTILS

Social, RH et indices économiques pour 2019 LISTE DES JOURS FÉRIÉS

Mardi 1er (janvier (Jour de l’an) - Lundi 22 avril (Lundi de Pâques) - Mercredi 1er mai (Fête du travail) - Mercredi 8 mai (Victoire 1945) - Jeudi 30 mai (Ascension) - Lundi 10 juin (Lundi de Pentecôte) - Dimanche 14 juillet (Fête nationale) - Jeudi 15 août (Assomption) - Mardi 24 septembre (Fête locale) - Vendredi 1er novembre (Toussaint) - Lundi 11 novembre (Armistice) Mercredi 25 décembre (Noël)

Les employés travaillant les jours fériés chômés perçoivent une majoration de salaire de 150 % pour le 1er mai (Fête du travail) et 50% pour les autres jours. Lorsqu’il n’est pas chômé, le jour férié est un jour ouvrable comme un autre.

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES : UN SEUL RÉGIME

LES SALAIRES MINIMUMS : SMG, SMAG

Depuis le 1 er janvier, les deux régimes de retraite complémentaire (Agirc et Arco) applicables aux salariés du privé également en Nouvelle-Calédonie, ont fusionné pour devenir l’Agirc-Arrco. Deux tranches de salaire sont toujours en vigueur : tranche 1 jusqu’au plafond de la Sécurité sociale avec un taux de cotisation de 7,87 % et tranche 2 entre un et huit fois le plafond de la Sécurité sociale avec un taux de cotisation de 21,59 %. Par ailleurs, deux nouvelles cotisations sont mises en place  : la CEG (contribution d’équilibre générale) et la CET (contribution d’équilibre technique). CEG : 1,88 % tranche 1 et 1,16 % tranche 2. CET : 0,35 % (si le salaire est supérieur au plafond sécurité sociale). Pour toutes ces cotisations, la part de l’employeur est de 60 %.

Le SMG, salaire minimum garanti, ainsi que le Smag, pour l’agriculture, sont revus à la hausse chaque année. Depuis le 1er octobre 2018 : SMG : 926,44 F bruts de l’heure et 156 568 F bruts mensuels pour 169 heures. Smag : 787,49 F bruts de l’heure et 133 086 F bruts mensuels pour 169 heures.

Sur le même sujet, le gouvernement a fait savoir qu’il entendait bien mener une réflexion sur le régime

50 

JOURS FÉRIÉS CHÔMÉS

FICHE DE SALAIRE de retraite complémentaire AgircArrco. Selon lui, la caisse, qui affiche des déficits importants, prélève chaque année près de 28 milliards de francs, mais ne sert en contrepartie que 8 milliards. Le président du gouvernement estime nécessaire d’engager des discussions avec les partenaires sociaux pour réformer ce système. Ce qui ne pourra néanmoins pas se faire sans l’accord des partenaires sociaux.

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

Plafonds % Cafat-Ruamm maladie tranche 1 : de 1 à 510 500 F % Cafat- Ruamm maladie tranche 2 : de 505 100 F à 5 279 700 F % Cafat autres régimes : 363 700 F % Plafond FSH : 306 900 F % Sécurité sociale :402 983 F % C ontribution calédonienne de solidarité, depuis le 1er janvier 2015 : dès le 1er franc


BOITE À OUTILS

Boulangerie-pâtisserie

4 jours

%M  ardi 1 janvier % Mercredi 1er mai % Deux jours fixés d’un commun er

accord dans chaque entreprise relevant de la convention

Valeur du point : 920 F à compter du 1er janvier Coiffure 

6 jours

La convention collective indique la liste des jours fériés légaux mais ne précise pas ceux qui sont chômés. Parmi les jours obligatoirement chômés, on retrouvera : % Mardi 1er janvier % Mercredi 1er mai % Dimanche 14 juillet % Mercredi 25 décembre % Deux jours choisis dans la liste des jours fériés. Valeur du point : 969 F à compter du 1er janvier Esthétique % % % % % % %

7 jours

 ardi 1 janvier M Lundi 22 avril Mercredi 1er mai Lundi 10 juin Dimanche 14 juillet Vendredi 1er novembre Mercredi 25 décembre er

Valeur du point : 1 076,5 F à compter du 1er janvier Commerce et divers

7 jours

4 jours fixe % Mardi 1er janvier % Mercredi 1er mai % Mardi 24 septembre % Mercredi 25 décembre 3 jours arrêtés par les partenaires sociaux % Lundi 22 avril % Lundi 10 juin % Lundi 11 novembre Valeur du point : 794 F à compter du 1er janvier

Transport sanitaire  Mardi 1er janvier Lundi 22 avril Mercredi 1er mai Lundi 10 juin Dimanche 14 juillet Vendredi 1er novembre Mardi 25 décembre

7 jours

% % % % % % %

% % % % % % % %

Valeur du point : 1 057 F au 1er janvier Industrie % % % % % % % %

8 jours

 ardi 1 janvier M Lundi 22 avril Mercredi 1er mai Lundi 10 juin Dimanche 14 juillet Mardi 24 septembre Vendredi 1er novembre Mercredi 25 décembre

 ardi 1er janvier M Lundi 22 avril Mercredi 1er mai Jeudi 30 mai Lundi 10 juin Dimanche 14 juillet Vendredi 1er novembre Mercredi 25 décembre

Valeur du point : 918 F au 1er janvier

Mardi 1 janvier Lundi 22 avril Mardi 1er mai Samedi 14 juillet Jeudi 15 août* Mardi 24 septembre Lundi 11 novembre Mercredi 25 décembre

Gardiennage 

7 jours

3 jours obligatoires Mardi 1er janvier Mercredi 1er mai Mercredi 25 décembre 4 jours définis au sein de chaque entreprise par l’employeur et les représentants du personnel Valeur du point : 515 F au 1er janvier

Valeur du point : 780 F au 1er janvier

% % % % % % % %

8 jours

er

*Le 15 août peut être remplacé par un autre jour.

er

BTP

Hôtellerie-restauration

8 jours

Intérêt légal Juin à décembre 2018 : 0,88 % Janvier à juin 2019 : 0,86 % BT 21 (dernier indice connu) Décembre 2018 : 104,4 Variation 2018 : 0,8 % Indice des prix (dernier indice connu) Janvier : 107,81 (hors tabac) et 109,83 (général). Variation sur les 12 derniers mois : 1 % (hors tabac) et 0,5 % (général)


Profile for mis.

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

Profile for awa-com