Page 6

L’ARTISANAT C’EST VOUS !

le faire pour l’instant en Nouvelle-Calédonie et, à mon sens, ce n’est pas normal. Pour le moment, la formation professionnelle continue ne s’adresse qu’aux salariés et c’est bien dommage ! Au même titre qu’un salarié, l’artisan est un vrai travailleur qui, en outre, s’investit en tant que chef d’entreprise ; il possède un savoir-faire et peut le transmettre aux jeunes en les formant, mais il a aussi besoin de se perfectionner, de progresser dans son métier. Imaginons un monde sans artisan, comment fonctionnerait-il ? Faut-il croire au tout baccalauréat ? Certainement pas et pour toutes ces raisons, nous continuerons à défendre les intérêts des artisans, commerces de proximité et professions libérales !

travailleurs indépendants en règle générale ne veulent pas d’un régime de retraite est complètement faux, d’ailleurs, une enquête de la Chambre de métiers et de l’artisanat menée il y a quelque temps indiquait tout le contraire et les réponses des artisans allaient bien dans notre sens ! Alors qu’à l’U2P-NC nous proposions une retraite obligatoire pour tous les travailleurs indépendants, le projet du gouvernement se dirige plutôt vers un système volontaire, raccroché au régime des salariés. Par ailleurs, toujours dans le cadre de ce projet, la retraite Cafat, versée jusque-là avec cinq ans

L’U2P-NC, comme toutes les organisations patronales et acteurs sociaux, est pleinement impliquée dans des projets de textes portant sur le social, la santé ou encore la formation. Comment abordez-vous cette masse de travail ?

> Effectivement, notre charge de travail s’est nettement renforcée ces dernières années, notamment avec le cadre de la santé qui fait partie du fameux plan Do Kamo du gouvernement. C’est une réelle accumulation de projets de textes, en vérité. Et bien évidemment, il faut les étudier, un à un, et les analyser avec rigueur et discernement. À mon sens, cela prendra des années, mais il faut bien s’y mettre. Je déplore cependant le manque de temps, car il est clair que nous devons rester vigilants afin de déterminer que ces textes correspondent bien aux attentes. Au niveau du BTP, c’est un peu la même chose, notamment avec l’assurance décennale, les normes et surtout la qualification professionnelle, qui va de pair avec l’évolution de ce secteur. Il y a du pain sur la planche, mais nous veillerons à ce que notre position soit prise en compte dans l’intérêt des travailleurs indépendants et chefs d’entreprise. Nous ne baisserons pas les bras ! Vous portez deux dossiers phare depuis de nombreuses années : la retraite des indépendants et le statut du conjoint. Avez-vous l’impression que l’investissement de l’U2P-NC finit par porter ses fruits ?

> À vrai dire, le bilan est assez amer aujourd’hui, j’avoue… La

retraite des indépendants, un dossier qui nous est cher, est toujours en réflexion et le contenu a radicalement changé, malgré toutes nos préconisations. C’est vrai qu’entre ceux qui aimeraient un régime de retraite obligatoire et les autres qui refusent, tout est devenu compliqué. Il est évident que le problème pour un artisan ou un commerçant de proximité ne peut pas être abordé de la même façon que pour un architecte ou un notaire puisque les revenus ne sont pas forcément identiques ! Mais l’argument avançant que les

6 

Artisans, commerces de proximité et professions libérales - 2019

Il est clair que nous devons rester vigilants afin de déterminer que ces textes correspondent bien aux attentes. de cotisations salariales minimales, pourrait être supprimée avec la possibilité de rachat de points. Une phase de test de deux ans afin de mesurer l’impact et le degré du volontarisme est même envisagée. Pour l’U2P-NC, la philosophie du gouvernement n’est pas du tout la même. Si on laisse le choix entre une cotisation obligatoire et une cotisation volontaire, les travailleurs indépendants ne vont pas hésiter : une grande majorité s’abstiendra d’adhérer, surtout les plus modestes et c’est vraiment problématique. Je tiens à rappeler qu’il y a quand même près de 25 000 personnes concernées par la retraite ! Du côté de l’U2P-NC nous restons très sceptiques sur ce projet du gouvernement, mais si nous voulons faire bouger les choses et afin de trouver un consensus, nous n’avons pas le choix. Bien sûr, il y va de la responsabilité de tout un chacun de constituer sa retraite, mais le système du volontariat n’est pas une solution, on le sait très bien. Et ceux qui n’auront pas cotisé, par négligence ou manque de moyens, resteront sans contexte à la charge de la collectivité. On rentrera dans un système d’assistanat institutionnalisé, ce qui n’est pas optimal du tout.

Quid du statut du conjoint ?

>

Là, et je tiens à le préciser une fois encore, c’est bien l’U2P-NC qui est à l’origine de ce dossier. Nous avons beaucoup travaillé - depuis plusieurs années, mais c’est à croire que les instances hésitent et avancent à petits pas, car le sujet, mine de rien, est tout de même assez complexe. La nécessité absolue de mettre en place un statut du conjoint ne semble pas évidente et laisse souvent les gens perplexes ; que ce soient nos dirigeants ou certains de nos travailleurs indépendants. Pourtant, il est plutôt fréquent de voir le

Profile for mis.

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

Profile for awa-com