Page 33

FORMATION auront avec cette nouvelle réglementation, la possibilité d’intégrer ponctuellement une autre entreprise sans changer de contrat. Une souplesse offerte pour leur permettre d’acquérir des compétences prévues dans leurs diplômes, et utiles à leurs futurs métiers, mais qui ne seraient pas exercées dans leur entreprise d’accueil initiale. La rémunération minimale qui s’échelonnait entre 40 % et 100 % du salaire minimum garanti, en fonction de l’âge du salarié, la durée de son contrat et le niveau du diplôme visé, se basera désormais sur une fourchette comprise entre 50 % et 85 % du SMG.

LES TUTEURS EN ENTREPRISE Les maîtres d’apprentissage changent d’appellation : les tuteurs. Ce sont eux désormais qui doivent

montrer une grande capacité à se prendre en main de façon responsable et autonome. En outre, pour les petites structures de l’artisanat ou du commerce de proximité, le terme alternance risque de ne pas vouloir dire grandchose. Il faudra effectuer un travail de sensibilisation et d’information. Je ne suis pas convaincu non plus qu’avec cette appellation nous puissions aboutir à la reconnaissance des nombreux métiers existants. Faudra-t-il désormais parler d’alternants au lieu d’apprentis ? De tuteurs au lieu de maîtres d’apprentissage ? C’est à y perdre son latin ! Car je rappelle que l’artisan ou le commerçant de proximité, c’est d’abord un travailleur qui maîtrise un savoir-faire et qui est capable de le transmettre aux jeunes en formation afin qu’ils obtiennent un métier reconnu. Jusqu’à preuve du contraire, un apprenti «  apprend  » un métier, une technique, une expérience sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage ou d’un instructeur. Et pour que l’apprentissage retrouve ses lettres de noblesse et toute son efficacité, je ne crois pas que les termes alternance, alternant ou tuteur soit suffisamment valorisants et marquants… ». Allons-nous bientôt entendre  : «  Que faites-vous jeune homme  ? Je suis alternant boucher  !  » Cela fait vraiment bizarre... »

obtenir une habilitation délivrée par le CFA, après avoir fourni des justificatifs de qualification, d’expérience et de bonnes mœurs, et à l’issue d’une formation obligatoire. Cette habilitation doit être obtenue de préférence avant la signature du contrat et au plus tard avant la fin de la période d’essai de l’alternant, soit maximum deux mois après la signature du contrat unique d’alternance.

LES CFA Les CFA seront soumis à l’obtention d’un agrément délivré par le gouvernement et accordé pour des métiers identifiés et pour une durée en règle générale de trois ans. Ils seront désormais en charge de la formation et de l’habilitation des tuteurs.

Profile for mis.

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

U2P-NC magazine  

Découvrez le magazine des entreprises de proximité en Nouvelle-Calédonie

Profile for awa-com