Issuu on Google+

AVF Attitude URAVF

RHÔNE-ALPES

Projet de l’URAVF Rhône Alpes - 2014


AVF Attitude -

URAVF RHÔNE-ALPES

Définition Une nouvelle manière d'agir et de réfléchir au sein du réseau AVF Rhône-Alpes, en ayant comme priorité de replacer l'accueil du nouvel arrivant au sein de notre action, en évitant les écueils et les dérives qui nous éloignent de notre mission première à savoir le traitement de la mobilité.

Développement

 Le premier point étant que la philosophie « AVF attitude » permette dans l'ensemble du réseau de parler le même langage avec des mots communs.

Le second point étant de réfléchir et de se reposer les questions : Pourquoi le réseau AVF ? A quoi servons-nous après un demi-siècle d'existence ? Quels sont nos objectifs ? Quel est notre cœur de cible ? Quels moyens devons-nous mettre en œuvre pour continuer à avancer ? Avons-nous l'envie et la faculté de nous adapter à l'environnement actuel (internet, réseaux sociaux) Enfin pouvons-nous traduire tout cela de manière simple mais néanmoins pédagogique pour convaincre nos bénévoles qu'il faut changer, bouger, modifier parfois le vocabulaire, tester, se remettre en question, en un mot chasser l'immobilisme.... Vaste programme qui implique une forte volonté, du courage, du temps (sûrement une ou deux mandatures), une envie de faire bouger les lignes. Tout cela dans un esprit convivial, consensuel car il n'est pas question de renverser la table, le plus important étant l'adhésion du réseau. Sans cela rien ne sera possible.


FAIRE LA CHASSE A L’IMMOBILISME … … pour migrer vers « l’AVF Attitude»

Nous vous proposons quelques points très simples.

Se reposer la question du pourquoi des AVF.

Expliquons-nous suffisamment ce que nous sommes et ce que nous proposons ?

Recherchons-nous correctement le nouvel arrivant ?

Sommes-nous sûrs de travailler dans l’esprit de la charte ?

Sommes-nous conscients que notre talon d’Achille c’est le club de loisirs ?

Sommes-nous capables de remettre en cause certaines habitudes ?

Sommes-nous conscients que notre environnement change ?

 Après 50 ans d’existence comment devons-nous évoluer ?

Si collectivement nous pouvons répondre à ces questions durant ces trois prochaines années et y apporter des réponses positives, alors nous aurons fait bouger les lignes au sein des AVF de notre région et centrer un peu plus notre action vers

l’accueil du nouvel arrivant.


ALORS ESSAYONS DE TROUVER QUELQUES PISTES...

Ce que nous sommes Les AVF ont un demi-siècle d'existence et 50 ans d'expérience dans l'accueil du nouvel arrivant. Ce savoir-faire unique dans le réseau associatif doit bien sûr être mis en exergue mais surtout bien expliqué. Cette démarche s'appuie sur un réseau de plus de 300 points d'accueil répartis sur l'ensemble du territoire. Mots clés : expérience, savoir-faire, réseau

Ce que nous proposons Un accueil personnalisé et une information pour chaque nouvel arrivant, que ce dernier soit dans le cadre d'une mobilité subie ou choisie. Nous entendons par là que notre vocation est d’accueillir toutes les populations, actifs jeunes ou moins jeunes, retraités, étrangers et pourquoi pas demain des étudiants. La finalité étant d'apporter une réponse humaine à la mobilité en permettant une intégration rapide des personnes dans leur nouvel environnement. Mots clés : mobilité, intégration, environnement

Recherchons le nouvel arrivant Bien sûr la majorité des nouveaux arrivants, encore aujourd'hui, sont reçus dans nos points d'accueil AVF évoqués précédemment. Nous ne répéterons jamais suffisamment l'importance du rôle joué par les accueillantes dans ce domaine puisque le premier contact, bon ou mauvais, restera dans la mémoire du nouvel arrivant. Néanmoins nous ne pouvons nous satisfaire aujourd’hui de ce seul vecteur d'accueil. Ce serait lourdement hypothéquer l'avenir de notre réseau que de rester dans l'immobilisme de ce point de vue. Le sens de l'histoire c'est internet, il faut donc que nous soyons conscients de l'importance de ce support, bien sûr avec notre propre site web qui permet d'ores et déjà de capter beaucoup de nouveaux arrivants, mais pas seulement. Les réseaux sociaux deviennent incontournables (contrairement aux idées reçues, cela ne concerne pas seulement les ados) et nous allons devoir nous y mettre. Enfin nous devons intégrer dans notre développement les actifs, et le meilleur moyen de les contacter c'est l'entreprise. Dès que cela est possible, localement ou régionalement, chacun d'entre nous se doit de nouer des relations avec le monde économique directement ou à travers les CCI ou autres. Mots clés : qualité d'accueil, non à l’immobilisme, site web, réseaux sociaux, le monde de l’entreprise.


Travaillons dans l'esprit de la charte Notre charte c'est le pilier de notre organisation, elle est très simple et chaque bénévole du réseau doit l'avoir à l'esprit, la comprendre, l'accepter et l'expliciter. Si rien de tout cela n'existe alors nous nous exposons à de graves dérives qui risquent de nuire à notre fonctionnement et à notre image. La facilité d'accepter tout le monde dans notre réseau, c'est le risque de devenir invisible aux yeux de nos partenaires et des institutionnels qui nous accordent leur confiance. La charte AVF est un filtre que l'on doit utiliser au quotidien, c'est notre carburant. Mots clés : charte, filtrage

Prenons garde à la dérive Tout ce que l'on peut développer sur ce point est en partie lié à la lecture et à l'application de la charte évoquée précédemment. En effet, l'expérience nous montre qu'un mauvais filtrage à l'accueil lors des inscriptions de nouveaux adhérents (ou éventuellement arrivants) peut aboutir à l'intégration de personnes qui ne sont motivées que par les activités pratiquées dans l'association. Malheureusement de nombreux autres facteurs existent par ailleurs qui permettent de dériver vers l'esprit « club de loisirs » et nous devons les combattre sous peine de disparition à terme. - Les accueillantes non (ou mal) formées dont la priorité est d'énumérer les activités en oubliant la charte et la raison d'être du réseau AVF. - Les ateliers où il fait bon vivre entre habitués de longue date sans se préoccuper des nouveaux arrivants (qui parfois dérangent). - La formation inexistante ou incomplète des bénévoles en charge des supports d'animation. Mots clés : non à la dérive, garder le cap, accueil, formation

Changeons nos habitudes Ne devons-nous pas apprendre à gérer notre temps de manière différente ? Nous ne sommes que des bénévoles et notre investissement doit avoir ses limites, alors il faut peut-être changer les habitudes et par là même, nos priorités. Par exemple, n'est-il pas plus opportun de se tourner vers l'extérieur pour la recherche du nouvel arrivant et pour le développement de la notoriété de l’association, que de passer un temps considérable dans l'organisation des animations récurrentes ? Mots clés : changement des habitudes, gestion du temps, priorités


Notre environnement change Bien sûr notre réseau est important pour l'accueil des nouveaux arrivants, mais nous ne sommes plus seuls à nous occuper de la mobilité. Internet change la donne et permet à de nouveaux acteurs de traiter cette question (exemple NEO'Z ARRIVANTS) et de toucher une population active, plus jeune et dont les attentes sont peut-être différentes de celles que nous proposons. Nous devons faire les efforts d'adaptation nécessaires pour faire évoluer nos points d'accueil (horaires adaptés aux actifs), organiser des rencontres ou des animations certains soirs ou week-end et ainsi faire émerger au sein de nos AVF, quand cela est possible, une population plus jeune. Faisons vivre nos sites de manière dynamique pour séduire les futurs adhérents. Enfin développons la notoriété de notre réseau en utilisant les moyens de communication dont nous disposons (web, presse, partenariats, relations publiques). Mots clés : flexibilité, créativité, notoriété, réactivité, dynamisme

Conclusion Nous sommes conscients que les recettes miracles n'existent pas, et que les « y'a cas » et les « faut qu'on » sont toujours faciles à mettre en avant mais plus difficiles à appliquer. De plus, faire partie d'un réseau comme le nôtre ne veut pas dire « monolithisme » car chaque AVF est de taille différente, dans un environnement économique et sociétal qui lui est propre et de toute façon, l'uniformité totale et entière n'est pas souhaitable. Néanmoins nous pensons que notre rôle à la région est de mettre en exergue les problématiques qui existent (reconnues par tous les URAVF et l'UNAVF), et surtout de se projeter dans l'avenir avec une vision commune pour le développement de notre réseau. Ce document a pour ambition de faire prendre conscience à chacun des Présidentes et Présidents de la région Rhône-Alpes que l'immobilisme et les habitudes sont un confort dont nous devons nous défier. Nous avons en héritage un outil fabuleux, nous sommes aux commandes pour 3 ans alors enrichissons-le de nos idées, de notre énergie, de nos envies et de notre savoir-faire, le tout dans un esprit de convivialité et de bonne humeur propre à nos AVF.

Le bureau Régional Rhône-Alpes Mars 2014


Avf attitude mars2014