Page 1

N°134 Mai 2018

TOUS LES MOIS, DEPUIS 13 ANS, SUR LE PAYS RENNAIS

Une enquête exclusive de RENNES CONSO

PRÊTS À PAYER PLUS CHER POUR MANGER BIO ?

U

ne véritable vague verte inonde les rayons alimentaires des grandes surfaces. Le bio est en effet en pleine explosion. Depuis un an, le marché a encore progressé de plus de 20 %, démontrant, au passage, l’appétit des Français pour des produits jugés comme meilleurs pour la santé et pour l’environnement.

9 Français sur 10 consomment bio (au moins une fois par an) Selon le dernier Baromètre de l’Agence Bio, plus de 90 % des Français ont consommé des produits bio l’an passé… et 16 % en consomment tous les jours. Deux ans plus tôt, ils n’étaient que 10 %, preuve que le bio s’ancre dans les habitudes alimentaires du quotidien, au moins pour une partie des consommateurs. Il faut dire que le « mieux consommer » est une préoccupation grandissante. L’affaire du lait infantile contaminé (et, avant elle, la crise de la viande de cheval ou encore des œufs au Fipronil) n’a fait que renforcer la défiance des consommateurs vis-à-vis de la qualité des produits alimentaires. A tort néan-

moins car la sécurité des produits alimentaires est aujourd’hui plus élevée qu’il y a 15 ou 20 ans. La guerre des prix, même sur le bio Mais ces crises et (surtout) leur médiatisation ont semé le doute. Et l’agriculture biologique apparaît donc dans ce contexte comme une « valeur sûre », quitte à payer un peu plus cher. 82 % des Français déclarent ainsi faire

confiance aux produits bio ! Un véritable plébiscite. Il faut dire que l’offre a explosé et que le bio n’est plus désormais l’apanage des magasins spécialisés dont le nombre a par ailleurs fortement augmenté. A Rennes, par exemple, Biocoop a encore ouvert deux points de vente en quelques mois : dans le centre-ville, rue de Paris et, il y a quelques jours seulement, à Vern-sur-Seiche.


2

A LA UNE

PRÊTS À PAYER PLUS CHER POUR MANGER BIO ?

Face à un tel engouement des consommateurs pour le bio, les grandes surfaces ont mis les bouchées doubles pour développer leurs gammes, et dans certains cas même, créer des espaces dédiés. Si tous les circuits ont profité de la progression du bio, ce sont incontestablement les hypers et les supers qui ont été les locomotives sur les derniers mois, se livrant au besoin à une petite guerre des prix pour récupérer la plus grosse part du gâteau. Ainsi, selon l’étude réalisée par RENNES CONSO dans les principales enseignes de Rennes sur un panier de plus de 70 produits de marques nationales et de MDD, Leclerc se hisse sur la première marche du podium. Arrivent ensuite Intermarché et Carrefour avec respectivement 3,3 % et 3,9 % d’écart. Et, en queue de peloton, Cora distancé de près de 13 %. Mais cet écart moyen masque des différences plus importantes encore sur certains produits. Pour un camembert bio à marque de distributeur, par exemple, il vous en coûtera 1,71 € chez Carrefour Alma… mais 2,99 € chez Cora. Soit la bagatelle de 75 % de différence. Les exemples ne manquent pas, ce qui doit vous inciter à ouvrir l’œil et à comparer les étiquettes avant de remplir votre panier bio. Des écarts très importants… et pas toujours justifiés D’autant que les repères de prix sont fortement perturbés par rapport aux tarifs des produits non-bio. Là encore, le comparatif réalisé par RENNES CONSO est riche d’enseignements (voir page suivante). Face à la croissance du bio, les grandes marques sont nombreuses à s’engouffrer sur la voie verte. Et les écarts entre version bio et non-bio atteignent parfois des sommets, du simple au double ! De quoi se demander s’ils sont toujours justifiés... Certes les matières premières sont plus chères, incontestablement, et les marques doivent faire certifier leurs usines et se soumettre à des contraintes de production spécifiques si elles veulent fabriquer des produits bio… mais cela ne suffit pas toujours à expliquer de telles différences comme pour Tomacouli dont la recette bio de coulis de tomates est vendue 86 % plus cher que la version classique. Le risque étant alors de semer le doute dans l’esprit des consommateurs, certes prêts à payer plus cher pour des produits plus respectueux de l’environnement et meilleurs pour leur santé… mais pas au point de passer pour des pigeons ! Claire Davant

Hypers/supers BIO : QUI EST LE MOINS CHER ? Cleunay

1

2 Intermarché Longchamps +3% Centre Cial Longchamps

5 Super U Sarah Bernhardt

3 Carrefour Alma

6 Cora Pacé

Centre Commercial Alma

4 Géant Saint-Grégoire Centre Cial Grand Quartier

+4%

Bd de l’Yser

Centre Commercial Opéra

+ 11 % + 13 %

+ 10 %

COMMENT NOUS AVONS FAIT ? Le panier de RENNES CONSO est composé de 70 produits bio représentant tous les produits alimentaires : épicerie, boissons, laitages, etc. Selon les produits, il s’agit de grandes marques proposant des produits bio (Barilla, Heinz, Labeyrie), de marques spécialisées bio (Bjorg, Bio Jardin, Vrai, etc.) ou de marques de distributeurs (MDD). Dans tous les cas, n’ont été comparés que des produits comparables. Par exemple, pour un même produit, les MDD entre-elles et non avec les marques. Seuls les journalistes de RENNES CONSO ont connaissance de la liste des produits. Relevés effectués entre le 19 avril dans un magasin par enseigne.

BIOCOOP-LECLERC

Le match ne se joue pas que sur le terrain du prix ! Les magasins Biocoop proposent comme les enseignes classiques de supermarchés et d’hypermarchés des produits à “marque de distributeur”, sous les signatures Biocoop et Ensemble. Yaourts, farine, chocolat, biscuits, etc. D’où l’idée de comparer le prix de quelques-uns de ces produits avec Leclerc, l’enseigne la moins chère pour les produits bio sur le panier de RENNES CONSO. Le résultat est sans appel (et finalement sans surprise) : Biocoop est systématiquement plus cher que Leclerc sur la vingtaine d’articles comparés. Les yaourts nature x 4 ?

0,59 € chez Leclerc contre 1 € chez Biocoop. La tablette de chocolat au lait ? 0,94 € chez l’un 1,79 € chez l’autre. Et ainsi de suite… En moyenne, la différence entre les deux enseignes atteint 66 %. Mais Biocoop revendique de mener pour la Bio un autre combat que celui « du prix à tous prix ». Le quinoa Biocoop est par exemple cultivé en France alors que celui de Leclerc vient de Bolivie et a donc traversé l’océan pour arriver jusque dans les rayons des magasins. Les fruits des compotes Biocoop sont, eux, exclusivement français, et récoltés

le moins loin possible des usines de transformation afin de limiter le transport et donc de préserver l’environnement. Quant au sucre de canne et au beurre de cacao rentrant dans la composition du chocolat, ils sont issus du commerce équitable.


4

A LA UNE

PRÊTS À PAYER PLUS CHER POUR MANGER BIO ?

ZOOM PRIX

BIO / NON BIO : LE MATCH DES PRIX De plus en plus de grandes marques succombent aux sirènes du bio et déclinent leurs produits phares en version biologique. Avec des écarts de prix parfois pharamineux et pas toujours justifiés. Quelques exemples sur 12 produits star des rayons, le 20 avril à Rennes. En moyenne, un écart de........

Daddy sucre de canne (sachet de 750 g)

Président beurre doux (250 g)

0,71 €

Barilla Spaghetti n°5 (500 g)

1,83 €

2,30 € +

26 %

1,50 €

+

111 %

1,54 € 2,13 €

+

1,78 €

1,91 €

38 %

+

7%

1,36 € 2,05 € 1,40 €

2,51 €

+

+ 79 %

51 %

La Laitière yaourts vanille (4 x 125 g)

Président camembert (250 g) Heinz ketchup (flacon de 500 ml)

0,92 €

1,59 €

Galbani mozzarella (sachet 125 g)

2,54 € 1,26 €

2,38 €

+ 40 %

+

31 %

Naturnes purée de carottes (2 bols de 130 g)

1,70 €

Taureau Ailé riz basmati (paquet 500 g)

0,96 €

+ 73 %

0,79 €

+ 8%

2,74 €

Puget huile d’olive (bouteille 25 cl)

1,11 €

+ 41 %

Lactel lait demi-écrémé (bouteille 1l)

0,78 €

1,45 €

+

86 %

Tomacouli nature (brique 500 g)


6

EN VILLE

ZOOM PRIX

STATIONNEMENTS & PARKINGS Après avoir bravé les embouteillages – particulièrement nombreux de nos jours –, l’automobiliste rennais doit passer à la caisse pour garer son véhicule. RENNES CONSO vous aide à y voir plus clair parmi les différents modes de stationnement et leurs tarifs.

LICES

HOCHE

1 h 1,60 €

1 h 1,60 €

4 h 5,20 €

4 h 5,20 €

2 h 2,80 €

DINAN - CHÉZY 1 h 1,20 € 2 h 2,40

2 h 2,80 € P

P

P

4 h 8,00 €

ARSENAL

1 h 0,80 € 2 h 1,60 € 4 h 3,20

D

P

GARE SUD

2 h 2,80 €

2 h 4,00 €

4 h 5,20 €

epuis 2018, les villes ont désormais la charge du stationnement payant sur voirie. Elles fixent les tarifs horaires, ainsi que le montant du pudiquement nommé “forfait de post stationnement”. En clair : l’amende ! A Rennes, le “forfait“ a fait un bon pour se situer désormais entre 24 € (zone verte) et 34 € (zone rouge). De plus, le contrevenant n’est plus prévenu par un papillon sur son parebrise, mais par courrier. La dématérialisation va plus loin encore puisqu’il n’est plus question de poser son ticket de stationnement sur le tableau de bord comme preuve. L’usager se rend à l’horodateur – il s’arme de patience les premières fois tant la navigation sur l’écran n’est pas intuitive –, il saisit sa plaque d’immatriculation (l’occasion de l’apprendre !), la durée estimée du stationnement et règle par carte bancaire ou pièces. Autre moyen très pratique de s’acquitter de son dû : utiliser Woosh, l’application pour smartphone dédiée.

2 h 2,80 € 4 h 5,20 €

GARE NORD 1 h 2,30 €

P

COLOMBIER 1 h 1,60 €

1 h 1,60 €

P

VILAINE

2 h 4,00 €

2 h 1,60 €

C. DE GAULLE

P

1 h 2,00 €

1 h 0,80 € 4 h 3,20 €

P

4 h 4,80 €

KLÉBER

P

2 h 4,00 € 4 h 6,60 €

P

1 h 2,00 € 4 h 7,20 €

Dans tous les cas, la note est plutôt salée, particulièrement en zone rouge, l’hyper-centre, où l’heure est facturée 2,00 € et les 2 h, 10,00 €. En zone verte (autour de l’hyper-centre), l’heure est à 1,09 € et les 2 h à 2,18 €. Autre solution : les parkings. Rennes en compte 10 en son cœur. Attention toutefois, les prix ne sont pas les mêmes partout. Ceux de la Gare et celui situé sur les quais sont les plus chers (2 € à 2€30 l’heure et 4 € les 2 h). A l’opposé, les parkings Arsenal et Kléber, certes quelque peu excentrés, ont des tarifs raisonnables, inférieurs même au stationnement en zone verte : 0,80 € l’heure et le double pour 2 h. Pour ceux qui peuvent se passer de leur voiture, la solution des transports en commun reste toujours plus économique et moins polluante. Et les parkings-relais aux extrémités de la ligne sont gratuits, eux ! Jean-Philippe Gallet

ZONE VERTE

ZONE ROUGE

2 h 2,18 €

2 h 10,00 €

1 h 1,09 €

4 h 10,50 €

1 h 2,00 €

4 h 34,00 €

Il y a une application pour ça... Autre façon de régler son stationnement : utiliser l’appli Woosh. Gratuite, elle s’installe très facilement. Il suffit de s’enregistrer en renseignant sa ou ses plaques d’immatriculation et en saisissant les coordonnées de sa carte bancaire. Ensuite, nul besoin de régler à la borne. Plus besoin non plus de faire le fond de ses poches pour trouver de la monnaie. Cerise sur le gâteau : Woosh vous prévient une fois le délai écoulé (et vous permet de prolonger).


VOS COURSES ALIMENTAIRES

8

UNE ENQUÊTE EXCLUSIVE DE RENNES CONSO

LE HIT-PARADE DES HYPERS ET SUPERS Le moins cher sur le panier RENNES CONSO >

Leclerc Saint-Grégoire

1er

Centre commercial Saint-Grégoire

COMMENT NOUS FAISONS ? * Le panier de RENNES CONSO est composé de 110 produits représentatifs de la consommation d’une famille : 100 références de très grandes marques (Danette, Nutella, Coca-Cola, etc.) et 10 produits basiques. Seuls les journalistes de RENNES CONSO ont connaissance de la liste de produits. Relevés effectués le 16/04.

ÉCARTS DE PRIX par rapport à Leclerc Saint-Grégoire 2

Leclerc Cleunay Centre Commercial Cleunay

2

Intermarché Longchamps Centre Cial Les Longchamps

4

Leclerc Vern Centre Commercial Val d’Orson

5

Géant Saint-Grégoire Carrefour Alma Centre Commercial Alma

7

Super U St Jacques Rue de Nantes

7

Super U Sarah Bernhardt Bd de l’Yser

9

Intermarché Le Gast Rue Alexandre Lefas

10

Cora Pacé Centre Commercial Opéra

11

C

Carrefour Cesson Centre Cial La Rigourdière

’est un véritable événement... Leclerc n’est plus seul sur le podium du hitparade de RENNES CONSO ! Et, plus grande surprise encore, la première place de l’enseigne ne tient qu’à un fil : 0,1 %. C’est

12

+ 0,1 %

13

+ 2,2 %

14

+ 3,5 %

Centre Cial Grand Quartier

6

+ 0,1 %

Centre Commercial Italie

Super U Fougères Rue de Fougères

15

Market Villejean Centre Commercial Kennedy

16

+ 4,4 %

16

+ 4,4 %

18

+ 5,1 %

Intermarché Chantepie Place des Marelles

+ 4,3 %

+ 4,7 %

Intermarché Italie

Market St Jacques La Morinais

Market Poterie La Poterie

Market Bourg Levesque Bourg Levesque

19

Market 3 Soleils Centre Commercial 3 Soleils

20

Monoprix Colombia Centre Commercial Colombia

+ 6,6 % + 7,2 % + 7,3 % + 7,5 % + 9,5 % + 9,5 % + 10,9 % + 12,7 % + 25,8 %

+ 5,2 % l’écart qui sépare Leclerc Saint-Grégoire de l’hyper Intermarché des Longchamps. Le repositionnement d’Intermarché était déjà amorcé depuis plusieurs mois et concerne tous les magasins. Même le “petit” point de

vente du Gast ne concède plus que 4,7 % à Leclerc contre 8,2 % il y a deux mois. Un mouvement qui s’inscrit d’ailleurs dans une démarche nationale. Les Mousquetaires ont visiblement affûté leur lame ! O. Dauvers


VOS LOISIRS

ZOOM PRIX

vec les beaux jours qui reviennent, les maillots sont de sortie ! Ca tombe bien puisque Rennes et son agglomération sont riches d’une dizaine de piscines pour accueillir tous ceux qui veulent se jeter à l’eau. La piscine de Bréquigny a même récemment ouvert son bassin extérieur tant attendu et, ce, avec la même (et modeste) augmentation de prix que les autres piscines municipales : + 5 centimes pour les enfants, + 10 centimes pour les adultes. Pour ce prix, vous aurez un bassin nordique de 50 mètres, chauffé à 28 °C, et qui permet d’enchaîner les longueurs en extérieur avec ses 10 lignes d’eau disponibles qui viennent s’ajouter aux 8 lignes du bassin couvert. De plus, le bassin nordique est ouvert tous les jours de la semaine et dès midi du lundi au vendredi. Vraiment appréciable pour venir nager sur le temps du déjeuner sans risquer les embouteillages dans les lignes. Claire Davant

ENTRÉE ENFANT ENTRÉE ADULTE

Piscines

RENNES

LES PISCINES A

Le nouveau bassin extérieur de Bréquigny

2,05 €

4,90 €

Saint-Georges 2 rue Gambetta 02 23 62 15 40

2,05 €

4,90 €

Les Gayeulles Av Gayeulles 02 23 62 27 40

2,05 €

4,90 €

Villejean 1 square d’Alsace 02 23 62 27 50

2,05 €

4,90 €

Liffré Rue Pierre de Coubertin 02 99 68 60 50

2,30 €

3,30 €

Cesson-Sévigné 2 Esplanade Hôtel de ville 02 99 83 52 10

3,90 €

4,90 €

Chartres de Bretagne La Conterie 02 99 77 47 99

3,90 €*

5,20 €*

Châteaugiron Espace aquatique Inoxia 02 99 04 10 30

3,60 €*

5,10 €*

Monfort-sur-Meu Océalia, Rte d’Iffendic 02 99 09 05 05

4,00 €*

4,60 €*

Saint-Grégoire Spadium, La Ricoquais 02 23 40 89 89

5,00 €

5,70 €

Bréquigny Etats-Unis

10 bd Albert 1er 02 23 62 27 30

VOS COURSES ALIMENTAIRES

LE VRAC LÀ OÙ ON NE L’ATTEND PAS !

Le vrac ne cesse de gagner du terrain, en hypers/supers, en magasins bio ou dans des points de vente entièrement dédiés (à l’image de Day by Day). Biocoop n’est pas le dernier à tester des nouveaux produits en vrac. Après l’huile, l’eau, voici donc la confiture. Le magasin de Cleunay propose en effet de la confiture de fraises ou d’abricots en libre-service. Des bocaux sont disponibles à la vente mais chacun peut venir avec son pot vide et prendre juste la quantité dont il a besoin.

Aux USA, la vente en vrac est bien plus développée qu’en France. Outre les céréales, fruits secs et autres bonbons, les magasins Whole Foods (enseigne bio appartenant à Amazon) développent des « bars » à macarons surgelés. Le client ayant ainsi la possibilité d’acheter 1, 3, 6 pièces, etc. en choisissant ses parfums préférés, moyennant quand-même 2 dollars l’unité ou 10 dollars les 6.

Parmi les produits « malins » à acheter en vrac : les épices. D’abord parce que ce sont généralement des produits chers et qu’il est donc avantageux de pouvoir les acheter en petites quantités... mais aussi parce que certaines épices ne servent que pour la réalisation d’une recette particulière et finissent ensuite enfouies au fond du placard sans jamais resservir. Day by Day propose une petite gamme d’épices en vrac que l’on peut ainsi doser en fonction de ses besoins. Fini le gâchis !

Prix constatés le 17 mars 2018 / * pour les habitants de la Communauté de communes concernée

10


12

VOS COURSES ALIMENTAIRES

LES NOUVEAUX PRODUITS TESTÉS POUR VOUS !

LES BANCS D’ESSAI DE RENNES CONSO Glaces Kinder Ice Cream

Knacki Végétale

LE CONTExTE

Ferrero s’est associé au groupe Unilever (le numéro un de la glace en France avec des marques telles que Magnum, Carte d’Or ou encore Viennetta) pour lancer une gamme de glaces Kinder. Et, ce, afin de sortir du rayon confiserie et chocolat pour étendre le champ d’action de la marque. Trois recettes sont proposées : deux sont clairement destinées aux jeunes enfants (les sandwiches glacés que RENNES CONSO a dégustés et des bâtonnets), la troisième (des cônes Kinder Bueno) visant un public élargi aux ados et jeunes adultes. LE PRODUIT Kinder Ice Cream se présente sous la forme d’un petit sandwich de 35 grammes composé d’une glace au lait entre deux biscuits aux céréales. Le premier ingrédient est d’ailleurs le lait entier (24 %) ! Facile à prendre en main et à manger, le produit est vraiment adapté aux bambins. Jusque dans son profil nutritionnel. Une portion

Chamallow Choco de Haribo LE CONTExTE

Le marché des bonbons a le vent en poupe et les marques ne manquent pas d’imagination pour renouveler leur offre et susciter l’envie… et donc les achats d’impulsion. Et Haribo ne déroge évidemment pas à la règle. LE PRODUIT Avec Chamallow Choco, pas de révolution ! Haribo a souhaité revisiter à sa façon le célèbre ourson guimauve. Produit star des fondues au chocolat entre copains ou en famille, le cube de guimauve est ici déjà enrobé de chocolat au lait. Et donc prêt à engloutir. LA DéGUSTATION Chamallow choco casse les codes de l’ourson guimauve avec sa forme cubique. Le chocolat au lait qui enrobe les bouchées de

12/20 3,59 €

les 8 x 35 g

13/20

apporte 2,5 g de lipides et 16 g de glucides pour 92 kcal. Soit moins qu’une Danette qui affiche 140 kcal pour 7,2 g de graisses et un apport de glucides identique. LA DéGUSTATION Original visuellement avec la signature Kinder inscrite sur le biscuit, le sandwich glacé a un goût relativement neutre. Tout comme sa texture sans surprise. Peu sucré, on sent la touche lactée mais une note chocolatée (quand même la marque de fabrique de Kinder !) aurait été bienvenue.

13/20

1,77 €

le sachet de 160 g

guimauve est plus épais (46 % contre 30 % pour les oursons de la marque Cémoi par exemple), ce qui apporte du craquant apprécié à la dégustation. Revers de la médaille : le goût du chocolat prend le pas en termes de saveurs. Le chamallow est par ailleurs plus ferme que les oursons classiques et moins fondant. Les avis sont donc mitigés.

3,45 €

le paquet de 10 (350 g)

LE CONTExTE

Après les saucisses à teneur réduite en sel, les recettes au jambon ou au poulet, Herta lance donc Knacki Végétale : la première saucisse du genre vendue en grandes surfaces qui répond à l’engouement actuel des Français pour des alternatives végétales aux protéines d’origine animale. Le projet était dans les cartons de la marque depuis plusieurs années. LE PRODUIT Knacki Végétale se compose de protéines de blé (36 %) et de pois (5 %) mais conserve le fumage au bois de hêtre cher à la marque. Côté composition, quelques différences par rapport à la version classique de la saucisse méritent d’être soulignées. A commencer par un taux de matières grasses de 19 % contre 23 % pour la recette originale à base de porc et un taux de protéines de 16 % contre 12 %. Côté nutritionnel, la recette végétarienne est donc mieux disante. Seul bémol : le prix, clairement exorbitant à 3,45 euros les 10 Knacki, contre... 1,52 euro en moyenne dans les grandes surfaces rennaises. LA DéGUSTATION Elle a la couleur de Knacki, la forme de Knacki et à peu près le même goût aussi ! Hormis sa texture un peu moins juteuse et plus pâteuse, cette version végétarienne tient la route. Le goût de fumé est bien présent et le produit tient clairement sa promesse.


14

VOTRE VOITURE Leclerc St-Grégoire

EXCLUSIF ! Recevez par mail et en avantpremière le prix des carburants dans les stations rennaises. Service gratuit. Inscription par mail : rennesconso@wanadoo.fr

1,439 1,512 1,362

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

Leclerc Cleunay SP 95-E10 SP 98 Gasoil

sif u l c Ex

1,439 1,512 1,362

Super U St Jacques

1,432 1,512 1,362

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

L’ Observatoire INFLATION Évolution /1 mois GAZOLE

SP 95

SP 98

GPL

2 + 2,4 + 2 ,1 + 0 ,0

+ ,2 % % % %

Évolution /un an

11,6 + 4,1 + 5,4 + 9,0 +

%

% % %

RENNES CONSO est édité par Editions Dauvers SARL, 21, rue de la Poterie 35200 Rennes Tél : 02 99 50 18 90 courriel : rennesconso@wanadoo.fr Directeur de la publication et Rédacteur-en-chef : Olivier Dauvers Commercial : Chris Chhoeum Ont participé à ce numéro : Jean Philippe Gallet, Claire Davant.


LES 10 STATIONS LES MOINS CHÈRES [ Prix relevés le 20 avril ]

Inter Longchamps

Total Access Beaulieu

1,429 1,512 1,363

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

1,469 1,425 1,369

SP 95 SP 95-E10 Gasoil

Carrefour Cesson

1,419 1,489 1,355

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

Market La Poterie Super U S. Bernhardt

1,432 1,512 1,362

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

SP 95 SP 95-E10 Gasoil

1,469 1,424 1,371 Total A. Vern

Leclerc Vern SP 95 SP 95-E10 Gasoil

LE PRIX DU

1,429 1,512 1,364

1,464 1,425 1,355

GPL

Les stations les moins chères

Prix relevés le 20 avril

SP 95-E10 SP 98 Gasoil

CARREFOUR CESSON TOTAL ACCESS GAYEULLES TOTAL ACCESS VERN CORA PACÉ LECLERC CLEUNAY LECLERC SAINT-GRÉGOIRE TOTAL RTE DE LORIENT TOTAL BEAUREGARD AVIA LA POTERIE, RTE BRUZ GÉANT ST GRÉGOIRE

Prix/litre

0,729 € 0,729 € 0,739 € 0,779 € 0,779 € 0,779 € 0,844 € 0,844 € 0,880 € 0,914 €


Rennesconso 134 mai 2018  
Rennesconso 134 mai 2018  
Advertisement