Page 1

VAGHARCHAK Aurélie Architect


2

VAGHARCHAK Aurélie 2 lot les Grands Pins 55 rue Simone Weil 13013 Marseille FRANCE Cel : 0033631016582 E-mail : vaarchitect@gmail.com \ pontchic@hotmail.fr

EDUCATION > ENSAM- Architectural School of Marseille, October 2007/June 2008 ¬ 5th Year, Master Degree, Architect graduated. > ENSAM- Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille October 2007/Juin 2008 ¬ 5ème année, Diplôme d’état d’architecte. > ENSAM- Architectural School of Marseille, October 2005/June 2006 ¬ 3rd year, Bachelor Degree in Architecture. > ENSAM- Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille October 2005/Juin 2006 ¬ 3ème année, Licence en Architecture. > June 2003, A Levels in maths with distinction ¬ Antonin Artaud, High School, Marseille, France. > Juin 2003, Diplôme du baccalauréat Scientifique avec mention ¬ Lycée Antonin Artaud Marseille, France.

EXPERIENCES > September 2008 / December 2008. Artist assistant for Federico Solmi Artist , New York, USA. > Septembre 2008 / Décembre 2008. Assistante d’artiste pour Federico Solmi Artist, New York, USA. > March 2008. OTUA Steel Contest for architect students, with Marie Fade and Stéphanie Durniak, France. > Mars 2008. Concours Acier OTUA pour étudiants en architecture, avec Marie Fade et Stéphanie Durniak, France. > February 2008. Minimaouse Contest,organized by Cité de l’Architecture & IFA*, with Marie Fade and Florian Wigt, France. > Février 2008. Concours Minimaouse, organisée par la Cité de l’Architecture & IFA*, avec Marie Fade et Florian Wigt, France. > March 2006 / February 2008. Architect at EURL Gilles Sensini Architecte Urbaniste Conseil, architecture office, Marseille, France. > Mars 2006 / Février 2008. Employée architecte à l’agence EURL Gilles Sensini Archictecte Urbaniste Conseil, Marseille, France. > July 2007. Architectural Workshop organized by IFA*(Fiona Meadows), directed by François Seigneur, with Monica Brügger, Monsieur Mouch, Olivier Hussenet, Michel & Miguel Architects. > Juillet 2007. Workshop organisé par l’IFA*(Fiona Meadows), sous la direction de François Seigneur, avec Monica Brügger, Monsieur Mouch, Olivier Hussenet, Michel & Miguel Architectes. > July 2005 / August 2005. Professional training on site with Atelier 37- Architecture, architecture firm Marseille, France. > Juillet2005 / Aout 2005. Stage de chantier avec Atelier 37- Architecture, Marseille, France.

LANGUAGES > French ¬ mother tongue > Français > English ¬ conversational level > Anglais > Armenian ¬ fluently > Arménien

*IFA: Architectural French Institut


3

TRAVELS > New York State, Philadelphia / USA - September 2008-December 2008. > Basel / Switzerland, Vitra/ Germany - May 2008. > Porto-Lisbon / Portugal - February 2008. > New York City / USA - September 2007. > Milano / Italy - May 2007. > Venezia / Italy - March 2007. > Madrid / Spain - February 2007. > Genoa, Rapallo, Santa Margherita, Portofino, Liguria Coast / Italy - September 2006 & March 2006. > Erevan, Abovian, Echmiadzin, Tatev, Sevan / Armenia - August 2003

SOFTWARE KNOWLEDGE > Adobe Creative Suite ¬ Photoshop, Illustrator & InDesign. > Autocad ¬ CAD 2D. > All Plan ¬ CAD 2D & 3D. > SketchUp¬ Modelling & Rendering. > Cinema 4D ¬ Modelling & Rendering. > Artlantis Studio ¬ Rendering. > Microsoft Office Pack ¬ Word, Excel, PowerPoint.

INTERESTS IN > Travels, Cultures ,Architectures \ Voyages, Cultures, Architectures. > Design, arts and Modern arts, Photography, Graphism \ Design, Arts et Art Contemporain, Photographie, Graphisme > Museums, Theatre & Performances, Cinema, Musics \ Musées, Thêatre, Cinéma, Musiques. > Languages, Meetings & Culturals exchanges \ Langues, Rencontres et échanges culturels.

PRODUCTION > Present in the book "De l’écriture à l’architecture, Maisons pour enfants en milieu hospitalier", Workshop with la Cité de l’Architecture et Architectonomes, collection Architecture, éditions Monografik, published January 2008. > Présente dans le livre”De l’écriture à l’architecture, Maisons pour enfants en milieu hospitalier" Workshop with Cité de L’Architecture et Architectonomes, collection Architecture, éditions Monografik, edité Janvier 2008

PLUS > Holder of a driving licence since July 2003 >Titulaire d’un permis de conduire depuis juillet 2003 References available upon request.


WORKS AT SCHOOL... ENSA-M ARCHITECTURAL SCHOOL OF MARSEILLE

p 18-25

BUSH’RISE SCHOOL: BUTCHER’S SCHOOL BUSH’RISE: ECOLE DE BOUCHERIE DENSE INDIVIDUALITY INDIVIDUALITÉ DENSE

TO REDISCOVER VENICE: CONTINUITY & DIVERITY REDÉCOUVRIR VENISE: CONTINUITÉ & DIVERISTÉ p26-33

p 8-17 p 66-71

CISTERCIAN POETIC POÉTIQUE CISTERCIENNE OROGENY, JOBIN STREET OROGÉNIE RUE JOBIN p 58-65

WALL IN MOVEMENT MUR EN MOUVEMENT p 72-77


PROJETS D’ECOLE... ENSA-M ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE

p 34-41

p 52-57

URBAN MIX MIXITÉ URBAINE

EMPTIES SPACES IN URBAN FABRIC LES VIDES DANS LE TISSU URBAIN TO EMBRACE- TO BIND- TO CONNECT EMBRASSER- LIER- CONNECTER p42-51

TOKYO, EXPERIMENTS’ CITY TOKYO, VILLE D’EXPERIENCES p 78-81


WORKS WITH... , FRIENDS,EURL GILLES SENSINI ARCHITECT URBAN PLANNER, FEDERICO SOLMI ARTIST, VA.

with Amandine Albertini

p 82-85

PEANUT BOX: SUMMER RITES PEANUT BOX: RITUELS D’ÉTÉ

PRE-EXISTENCES PRÉEXISTENCES UNDERGROUND UNDERGROUND

with Marie Fade & Florian Wigt with Gilles Sensini & Quailmonde architects

p 94-99

p 86-93

with Gilles Sensini

with Stéphanie Durniak & Marie Fade p 120-129

RESEARCH RECHERCHES NÎMES’ SMAC SMAC DE NÎMES

COMMUNICATION PRESENTATION PLAQUETTE DE COMMUNICATION

p 112-115

p 116-119

with Gilles Sensini


PROJETS D’ECOLE... , FRIENDS, EURL GILLES SENSINI ARCHITECTE URBANISTE, FEDERICO SOLMI ARTSIT, VA.

with Gilles Sensini & CAB architects

with Gilles Sensini & Raphaëlle Segond architect

p 108-111

LE PRADET: URBAN STRATEGY LE PRADET: STRATÉGIE URBAINE SAINT CHRISTOL: URBAN STRATEGY HOME FOR COUNTRY’S CHILDREN SAINT CHRISTOL: STRATÉGIE URBAINE LOGER LES ENFANTS DU PAYS p 100-103

with Federico Solmi

p 104-107 p 136-145

with Gilles Sensini & Raphaëlle Segond architect with my feet and my camera

BEFORE/AFTER AVANT/APRÈS ARTIST ASSISTANT ASSISTANTE D’ARTISTE p 130-133

with my camera and photoshop!

URBAN WALKS URBAN WALKS p 146-215


8

June 2008

DENSE INDIVIDUALITY Just like most of Europeans cities, Grenoble was developed by successive surrounding walls’ extensions. In 1970, many operations in the South of Grenoble are going to arise from 70s urban utopias. Nowadays, this urban space is inappropriate. On the Europe Avenue, we can see that the highway is too large and some of problems came from this kind of urban thinking are presents: How to do to give an urban facade to this boulevard? How to do to people walk in the street, on the ground floor? How to continue to urbanize the boulevard and to build new housings? Questions are arisen today, questions which are an integral part of my diploma project. This work arise too the housings’ question of today. How to propose qualities of life to individual housing qualities but in a dense urban shape?

INDIVIDUALITÉ DENSE A l’image de la plupart des villes européennes, Grenoble s’est dessinée par extensions successives d’enceintes fortifiées. En 1970, un bon nombre d’opérations notamment dans la partie Sud de Grenoble , vont naître des utopies urbaines des années 70. C’est ainsi que nait une ville-neuve dans la partie sud à la limite d’Echirolles. Aujourd’hui cet espace urbain est inaproprié, sur l’Avenue de l’Europe on constate que la voie est surdimensionnée pour être un boulevard urbain et un ensemble de problèmes dû à ce type de pensées urbaines sont soulevés: Comment donner une façade urbaine à ce boulevard? Comment fait-on redescendre le piéton au sol? Comment continuer à urbaniser le boulevard et construire à nouveau du logement? Un certain nombre de questions se pose aujourd’hui, des questions qui font partie intégrante du travail de dîplome développé. C’est par une étude et une analyse urbaine que sera proposé un travail d’esquisse de Masterplan de la requalification de l’Avenue de l’Europe. Ce travail aménera à traiter de question du logement de nos jours. Comment proposer des qualités de vie similaire aux qualités proposer par un logement individuel mais sous une forme urbaine dense?


9


10


11


12

+ PIÈCE À VIVRE

= JARDIN

+ LOGEMENT

PIÈCE À VIVRE

+

= JARDIN

LOGEMENT

PIÈCE À VIVRE

= JARDIN

...

LOGEMENT


13


14


15


18

with Amandine Albertini & Florian Wigt December 2007

BUSH’RISE SCHOOL: BUTCHER’S SCHOOL School team contest. How to build a butcher’s school in the city? The idea to condense all the function in a vertical tower is clear since the beginning. It will be easy to build a vertical building which separate horizontal pedestrian flux to the functional flux of butcher’s activity. Practical and activity are both divided by this vertical composition. Moreover with this proposition, most of the site is still available. It will be a public park. Students housing are the base of the tower and they will be opened on the park.

BUSH’RISE: ECOLE DE BOUCHERIE Concours d’école par équipe Comment construire une école de boucherie dans le centre ville? L’idée est radicale, condenser toutes les fonctions en un seul volume vertical. Dès l’esquisse, il paraît simple de composer un bâtiment vertical qui séparent les flux des piétons horizontaux, des flux verticaux de la chaine de froid à respecter pour les activités de la boucherie. Une composition verticale permet de scinder les deux, activité et pratique. Ce qui permet une organisation optimale de la chaîne du froid. De plus cette proposition laisse la parcelle principalement libre. Un espace idéalement envisageable pour un être un parc public, qui serrait la connexion entre la boucherie, l’école et le quartier.


19


20


21


22


23


24


25


26

June 2007

TO REDISCOVER VENICE: CONTINUITY & DIVERITY To conquer sheltered docks! To give housings in Venice for venitians! To Venice be a city where you live and not only a touristic Disneyland Park. To urbanize the East of the city, the docks district, seeing since the entrance in Venice. To design masterplan in continuity of existent urban shape. Intentions are fixed: to redefine the entrance and the arrival to Venice by a new skyline, and more, to restore qualities of the place in Piazzale Roma. To continue Venice in the venetian scale and to reinterpret specificities of the city as canals, fondamenta, calle, ... . To continue the venitian scale is important, but to find solutions for living in Venice is more essential. How to live in Venice again? The project develop different type of housings on G2c block, to the most dense at the least, to grouped housings at individuals... This proposition is directly connected to urban, public and social practical of today. 75120m²of projecting surface on this 70615m² block... with densification possibilities!

REDÉCOUVRIR VENISE: CONTINUITÉ & DIVERISTÉ A la conquête des darses ! L’enjeu est de taille pallier à l’absence de logements à Venise, pour les vénitiens ! Que Venise redevienne ville: habiter et vivre, et non un touristique Disneyland parc. Urbaniser l’Est de la ville, le quartier des darses, visible depuis l’arrivée dans Venise. Dessiner un masterplan, en continuité avec la trame urbaine existante. Les intentions sont fixées : redéfinir l’entrée et l’arrivée à Venise par un nouveau skyline, redonner sa qualité de place à la Piazzale Roma. Continuer Venise à l’échelle vénitienne et réinterpréter les spécificités de la ville comme les canaux, fondamenta, calle,…. Si continuer Venise est l’intention générale, la question d’habiter à Venise est essentielle. Comment habiter à nouveau, à Venise ? Le projet développe différentes typologies sur l’ilot G2c, du plus dense au moins dense, du grouper à l’individuel… Cette étude des typologies est directement liée aux pratiques sociales urbaines et publiques d’aujourd’hui, elle dessine instantanément les qualités des espaces. 75120m² de SHON crée sur cet ilot de 70615m²… avec des possibilités de densifier à l’avenir !


27


28


29


30


31


32


33


34

February 2006

URBAN MIX Today, how to work with the question of housings’ types, in an urban context, in a modern city, on a historical site? To do it, we have a precise program: residences, student residences and a museum. There is an historic rampart on the site. It marks the city and particularly the site and it gives a “spiritual” dimension to the site. It seems to me that playing with the rampart, to be in the line of the boulevard, to redefine public and private spaces are essential to this project.

MIXITÉ URBAINE Comment travailler la question des typologies de logements, dans un contexte urbain, mariant site historique et pratiques urbaines, de nos jours? Le projet est défini par un programme précis: résidences, résidences étudiantes et un musée de la Corderie. Un rempart historique est présent sur le site. Il marque la ville et le site par sa présence et lui donne une dimension spirituelle. Il parait essentiel pour moi, de jouer avec le rempart présent, d’être en alignement sur le boulevard de le Corderie, de redefinir et clarifier l’espace privé et l’espace public.


35


36


37


38


39


40


41


42

January 2007

TO EMBRACE- TO BIND- TO CONNECT School team contest. The contest is in two weeks. It is defined by an idea, a principle, structures of development to welcome a line of boat bus connecting Marseille-North, L’estaque and the Northen freeway with Marseillecenter, the Vieux-Port. An urban projection which aims at unblocking saturated road networks of Marseille, complete car parks in the city, but which allies to this daily practice, a more seasonal and more summer practice, a tourist practice!

EMBRASSER- LIER- CONNECTER Concours d’école par équipe. Le concours consiste à définir en deux semaines, une idée, un principe, des structures de développement pour accueillir une ligne de bateau bus reliant Marseille-nord, l’estaque et l’autoroute Nord à Marseillecentre, le vieux port. Une projection urbaine qui vise à désengorger les réseaux routiers marseillais saturés, les parkings complets dans le centre ville, mais qui allie à cette pratique quotidienne, une pratique plus saisonnière et plus estivale, une pratique touristique!


43


44


45


46


47


48


49


50


51


52

with Stéphanie Durniak February 2006

EMPTIES SPACES IN URBAN FABRIC This is an urban study, more exactly an urban analysis of Saint Louis district in Marseille. The analysis concerns different types of empties spaces present in this urban fabric. A study which lists and identifies different empties spaces possible thanks to various urban typologies presents in this urban fabric.

LES VIDES DANS LE TISSU URBAIN Il s’agit d’une étude urbaine, plus exactement d’une analyse urbaine du quartier de Saint Louis à Marseille. Le choix de l’analyse porte sur les différents types de vides présents dans ce tissu urbain. Une étude qui répertorie et identifie les différents vides possible grâce aux différentes typologies urbaines présentes dans ce tissu.


53


54

LES TISSUS URBAINS QUARTIER DE ST LOUIS

LES VIDES URBAINS QUARTIER DE ST LOUIS


55


58

February 2008

OROGENY, JOBIN STREET Tobacco’s scents fade little by little. Sweats, tobacco and musk soaked air, exceeding factories’ facades. The industrial and massive urban fabric become blurred with time. In search of sweetness, new colors, news smells win the site. Cultural and artistic events occupy Belle de Mai’s district Exit factories! The factories’ heavy architecture contrasts with light full and colored structures. The fallow land in full reconversion ! Here and today we add a new butcher’s school, on Jobin street. In the chaotic urban fabric, a drowned plot seems isolated without connexion and link with urban life of the district. So to think a connection with existing, the city, the fabric is an element of development of the butcher’s school program. To create a link, a connection with life, urban practices, ask the question of grounds’ weaving … Orogeny …

OROGÉNIE RUE JOBIN Les senteurs de tabac s’effacent peu à peu. Sueurs, tabac et musc imbibaient l’air, dépassant les façades des usines. Le tissu urbain industriel et massif s’estompe avec le temps. Nouvelles couleurs, nouvelles odeurs gagnent le terrain en quête de douceur. Manifestations culturelles et artistiques occupent le quartier de la Belle de Mai. Exit les manufactures ! L’architecture lourde des usines contraste avec les structures légères et colorées de l’éphémère. La friche en pleine reconversion ! Ici, s’ajoute aujourd’hui une nouvelle école de boucherie, rue Jobin. Une parcelle noyée, dans le tissu urbain chaotique, apparait posé, isolé, sans connexion, ni lien avec la vie du quartier. Réfléchir ainsi, à une connexion avec l’existant, la ville, le tissu présent est un élément de développement du programme de l’école de boucherie. Créer un lien, une connexion avec la vie, les pratiques urbaines, posent la question du tissage des sols… Orogénèse…


59


60


61


62


63


64


65


66

December 2006

CISTERCIAN POETIC Cistercian recalls to me scuffle feeling, fusion of words... examination, seigneurial refusal, but also, dream, poetic space, functional and aesthetic perfection, ideal city, monastic life... The cistercian word already defines to me an abbey’s picture. On departmental road followed the Lubéron, I’m looking for a sign of the abbey... To be attentive, not leaving my eyes from the road, I’m in... I look around... How to see the Silvacane’s abbey, built by cistercians’ principles, in absolute utter poverty, isolated of seigneurial world. Oups... my eyes are too opened, fixed a bell-tower in ruin. Here, we are, the Cistercian Silvacane’s abbey in la Roque d’Anthéron borough. How to be insensitive to this architectural organization setup in XIII C. ? “... cistericans had care to cultivate virgin nature’s illusion and to maintain the desert’s dream by poetic’s true space.”

POÉTIQUE CISTERCIENNE Cistercien évoque en moi un sentiment de bousculade, une fusion de mots,…, j’entends dépouillement, refus seigneurial, mais aussi rêve, poétique de l’espace, perfection fonctionnelle et esthétique, cité idéale, vie monastique… Cistercien, le mot définit déjà une image de l’abbaye que je vais découvrir. Sur la route départementale qui longe le Lubéron, je cherche des signes susceptibles de m’indiquer la présence d’une abbaye du XIIIè… Etre attentif aux moindres détails sans quitter la route des yeux, je suis à fond. Je cherche… comment voir l’abbaye de Silvacane, construite sur les principes cisterciens, dans le dépouillement absolu, en retrait du monde seigneurial, à l’écart, partageant la journée entre travail et prière. Tilt… mes yeux sont grands ouverts, figés… un clocher en ruine. Nous y sommes, abbaye de Silvacane, commune de la Roque d’Anthéron. “… les cisterciens ont eu soin de cultiver l’illusion de la nature vierge et d’entretenir le rêve du désert par une véritable poétique de l’espace”.


67


68


69


70


71


72

June 2006

WALL IN MOVEMENT Take my car, go to the site on the most famous road for Marseillais. I was on the Corniche, driving my car, amazed by this magic landscape! I took right side after Rhul restaurant, leaving the famous Corniche. I went up a small street, really narrow and sinuous, directing me up to the site of my future thinkings... Calm and silence stupefied me... Car parked, camera, sketches’ book and pencil in my hands, I carried my road. I was looking for the site. Someone described it to me like an empty space, a forsaken plot, oozing in the middle of these residential pieces. Enclosure’s wall in ruins, ground and rocks, bad grasses... Here I am! A little disconcerting feeling of vastness, but of tranquillity at the same time. This is the site of the future Choreographic Center of Marseille.

MUR EN MOUVEMENT Prendre ma voiture, aller sur le site par la fameuse route marseillaise, j’étais sur la Corniche, toujours aussi émerveillée par ce paysage magique! J’ai tourné à droite après le Rhul, quittant ainsi la Corniche. Je montais une petite ruelle, très serrée et sinueuse, me dirigeant vers le futur site... Je fus stupéfaite par le calme et le silence régnant... Voiture garée, appareil photo, moleskine et crayon en mains, je continuais ma route. J’étais à la recherche du site. On m’avait décrit le site comme un espace vide et délaissé, errant au milieu de ce tissu résidentiel. Un mur d’enclos en ruine, terre et rochers, mauvaises herbes… j’y suis ! Un peu déconcertée par un sentiment d’immensité, mais de tranquillité à la fois. C’est le futur site du Centre Chorégraphique de Marseille.


73


74


75


76


77


78

June 2006

TOKYO, EXPERIMENTS’ CITY Tokyo, city of experiences. That’s the tittle of my memory of my Bachelor Degree. Since few years, Tokyo has been the capital of the third Grand Trip. Attracting by its innumerable towers and its Japanese traditional temples, today the biggest city of the world proposes an occidental vision. The capital is in permanent constructions and deconstructions. The urban space is a labyrinth.... The Japanese capital would represent the ultimate phase of degeneration of modern city, or on contrary, it would be the new paradigm of future’s town planning?

TOKYO,VILLE D’EXPERIENCES Tokyo, ville d’expériences est l’intitulé de mon mémoire de licence en architecture. Depuis quelques années, Tokyo est la capitale du troisième Grand Tour. Attirante par ses innombrables tours et ses temples traditionnels japonais, la plus grande ville du monde propose aujourd’hui un aperçu occidental. La capitale est en permanente constructions et déconstructions. L’espace urbain est un vrai labyrinthe… . La capitale japonaise représenterait-elle la phase ultime de la dégénérescence de la ville contemporaine, ou serait-elle, au contraire, le nouveau paradigme de l’urbanisme futur ?

Depuis quelques années, Tokyo est la capitale du troisième Grand Tour . Attirante pour ses innombrables tours et ses temples traditionnels japonais, la plus grande ville du monde propose, aujourd’hui, un aperçu occidental. Elle s’est développée par vagues successives, dans une accumulation chaotique d’édifices disparates. Extraordianaire capitale de l’architecture contemporaine, elle ne se laisse donc que difficilement appréhender et sa structure demeure difficile à percevoir, tant le renouvellement du tissu urbain est rapide et incessant. La ville propose des édifices ayant une durée de vie moyenne de 26 ans, ainsi Tokyo est en permanente constructions et déconstructions. L’espace urbain de Tokyo est un labyrinthe. C’est là une puissante métaphore de notre mode d’appréhension du futur, l’image même de la condition humaine " le lieu opaque où le tracé des chemins peut n’obéir à aucune loi. Il peut-être le règne du hasard, de l’improbable". La région métropolitaine de Tokyo, est aujourd’hui un non-lieu....? La capitale japonaise représenterait-elle la phase ultime de la dégénérescence de la ville contemporaine, ou serait-elle au contraire, le nouveau paradigme de l’urbanisme du futur ? Tokyo, un avenir du futur ...?

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE MARSEILLE RAPPORT D’ÉTUDE DE LICENCE - 3IÈME ANNÉE DIRECTEUR D’ÉTUDE : RÉMY MARCIANO VAGHARCHAK AURÉLIE


79


80 TOKYO

ET SA

BAIE

AUJOURD’HUI,

UNE VILLE VERTICALE

" L’apologie du désordre, le goût du chaos sont devenus, notamment au Japon, une sorte de bannière architecturale, un mouvement, un style même, dirais-je pour, être plus critique", c’est ainsi que Rem Koolhaas fait allusion au Japon, dans Deux Conversations avec Rem Koolhaas et caetera.

introduction, un état des lieux

LE SKYLINE

introduction, un état des lieux

À la recherche d’empreinte paysagère de Tokyo, on se retrouve face à une multitude d’informations intitulées " Tallest Buildings in Tokyo". Tokyo aujourd’hui, c’est-à-dire le centre-ville métropolitain, c’est plus des 15 millions d’habitants répartis sur 2145 km2. Cette capitale est le grenier des "expressions symboliques d’arrêt" ( Rem Koolhaas, deux Conversations), autrement dit elle abrite plus de cinquante tours dépassant les 160 m de hauteur.

Le Skyline de la ville au début, très accidenté, présente une succession de barres et de vide, sans intervalle régulier. Néanmoins, très vite, ce skyline s’est homogénéisé et, laisse apparaître par moments des "Super Barres".

nouveaux quartiers multipolaires

7

NAISSANCE

DE

NOUVEAUX

QUARTIERS

MULTIPOLAIRES, DÉVELOPPEMENT D’UNE LOGIQUE URBAINE ET ARCHITECTURALE

L’AIRE MÉTROPOLITAINE

DE

TOKYO :

QUELQUES REPÈRES

Roppongi Hills

Pour se faire une idée de l’aire métropolitaine de Tokyo, il faut se représenter une nappe urbaine continue qui s’étale le long d’axes ferroviaires jusqu’à 60 km du centre. Avec plus de 40 millions d’habitants (aire de rayonnement) sur une superficie à peine plus grande que l’Ile-de-France, c’est la plus grande métropole du monde.

nouveaux quartiers multipolaires

Minato Mirai 21

Réalité physique et fonctionnelle, l’aire métropolitaine de Tokyo est morcelée du point de vue politique et administratif. On peut distinguer trois périmètres emboîtés. 1. Le Gouvernement Métropolitain de Tokyo (TMG)= ville centre, 15 millions d’habitants 2. La Région Métropolitaine de Tokyo ( Tokyo Region)= TMG+trois préfectures, 34 millions d’habitants 3. La Région Capitale (National Capital Region)=TMG+ sept préfectures, 41 millions d’habitants

L’Aire métropolitaine de Tokyo

analyse critique, pensées



La zone urbanisée de Tokyo: Une extension très rapide entre 1960 & 1985, ralentie depuis



15


81

TOKYO

ET SA BAIE AUJOURD’HUI, UNE VILLE VERTICALE

LE SKYLINE TALLEST BUILDINGS MULTIFONCTIONNALITÉ

7 9 9

DES TOURS

NAISSANCE DE NOUVEAUX QUARTIERS MULTIPOLAIRES, D’UNE LOGIQUE URBAINE ET ARCHITECTURALE

DÉVELOPPEMENT

L’AIRE MÉTROPOLITAINE DE TOKYO : QUELQUES REPÈRES CENTRALITÉ, HYPERCENTRE, DÉCONCENTRATION ET POLYCENTRISME CORES CITIES LES CENTRES MULTIFONCTIONNELS, PLATES-FORMES LOGISTIQUES MULTIMODALES

17 21 27

AGREEMENT ON TOWN DEVELOPMENT

QUELQUES REPÈRES DÉVELOPPEMENT DE LA VILLE PLAN D’USAGE DE LA VILLE FACTEURS ANALYSE

ARTELLIGENT

nouveaux quartiers multipolaires

A BASIC

15

31 33 35

Malgré tout ces efforts mis en place par le gouvernement, Tokyo connaît toujours autant de problèmes. Le phénomène de congestion, caractéristique des villes d’aujourd’hui, comme le définit Rem Koolhaas dans New York Délire, dépasse même Manhattan. La population ne désemplit pas bien au contraire, ce qui se traduit par une saturation des réseaux et des encombrements. Ce qui est encore plus frappant, pour nous européens, c’est que les Tokyoïtes peuvent faire jusqu’à quatre heures de trajet pour se rendre sur leur lieu de travail. (Pour comparer la moyenne française est d’une heure et demi, en région parisienne.) Le trajet Domicile/Travail engendre des déplacements conséquent de la population. Les sorties de gare à Tokyo occasionnent des foules impressionnantes notre oeil européen. Bien que le Métropolitain Urban Plan Developpement laisse place à la privatisation des réseaux ferroviaires et transport en commun (privatisation qui favorise le développement et donc la création des ceintures qui desservent tout le Tokyo Capital, le dispositif mis en place ne suffit et les Tokyoïtes passent toujours autant de temps dans leurs véhicules ainsi que dans les transports en commun.

37 39

CITY

DÉVELOPPEMENT FATALITÉ DE LA PORTE CRITIQUE ET ANALYSE

41 45

ROTATIVE

47

Sortie de gare à Tokyo

ANALYSE,

25

CRITIQUES ET PENSÉES

L’AVENIR DU FUTUR L’HISTOIRE LA POLITIQUE L’IDENTITÉ MILLENIUM TOWER LES SPÉC IALISTES JAPONAIS

49 51 53 55 57 59

Mais plus loin encore, dans la vision prédominante, cette logique de développement unique et répétitive oblige inconsciemment la population à adhérer à ces nouveaux centres, sans lesquelles ils ne peuvent plus pratiquer la ville. Ainsi la population est indirectement contrainte à fréquenter un même lieu pour pouvoir vivre à Tokyo, puisque ces nouveaux centres sont très justement nommés " Facilities Cities".

L’IDENTITÉ

analyse critique, pensées

Plus grave encore, cette logique de concentration, dans un même lieu, de toutes les qualités d’une vie urbaine, afin d’éviter la perte de temps dans les déplacements, entraîne une sorte de sédentarisation de la population, mais encore plus, un enfermement sur soi-même. D’un point de vue plus psychologique, cette enfermement dans les nouvelles villes, qu’on pourrait qualifier d’artificielles ou encore de Disneyland, peut se lire comme une perte d’identité, la perte de repères historiques et donc temporelles, ce qui entraînerai la perte d’une identité, d’une origine et la perte de l’espace-temps ou bien plus de la notion de temps elle-même. Toutefois intervient là notre point de vue critique, en tant qu’européen. Ce qu’il fait dire c’est que la mémoire ne réside pas dans le bâtiment proprement dit, pour les japonais mais dans les mémoires des gens. C’est un souvenir fort, présent dans la tête de tout les japonais. Ils n’ont pas la même approche que nous face à la notion de patrimoine. Le centre de nos villes est toujours plein : lieu marqué, c’est en lui que se rassemblent et se condensent les valeurs de la civilisation. La ville dont nous parlons [Tokyo] présente ce paradoxe précieux: elle possède bien un centre mais celui-ci est vide. Toute la ville tourne autour d’un lieu à la fois interdit et indifférent, demeure masqué sous la verdure, défendu par des fossées d’eau, habité par un empereur qu’on ne voit jamais. Ainsi, l’une des deux villes les plus puissantes de la modernité est donc construite autour d’un anneau opaque de murailles.

55


82

with Marie Fade & Florian Wigt February 2008

PEANUT BOX: SUMMER RITES This is a contest for architecture, arts and design students, organized by the Cité de l’Architecture et du Patrimoine et l’IFA (French Architectural Institut). This year, subject is a pop-up box for summer rites. Let’s go imagination! As Southern person, Summer rhymes with tanning, quick dipping, drinking, and also music, dancing and going to clubs... So, what of more natural, a pop-up allying all summer rites !!!

PEANUT BOX: RITUELS D’ÉTÉ Il s’agit d’un concours pour étudiants en architectures, arts et design, organisé par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine et l’IFA. Le thème de cette année est une pop-up box pour rituels d’été…. A nous l’imagination ! En tant que sudiste, été rime avec bronzette, trempette, buvette, mais aussi musique, dancing et clubbing… Quoi de plus naturel, une pop-up box alliant tout ces rituels d’été !!!!


83


84


85

NS TON IPOD

JAMAIS SA

!!!

NS MA DANCING DA PEANUT!!!

DANS TA BRONZETTE PEANUT !!!

READY ... ARE YOU ?? TO PARTY?

DANS TA SWIMMING PEANUT !!!

WITH YOUR

FRIENDS !!!


86

with Amandine Albertini July 2007

UNDERGROUND Children’s Houses in hospital environnement. See without be seeing. Go down, slide, investigate new worlds. Sneak in a thickness of universe. Create envies by rhythms and time-break. A gallery in playfull degrees. Thanks to Amandine Albertini, my teammate and friend François Seigneur, architect Fiona Meadows, IFA representative Corinne Janier, reporter photographer & graphic designer Monica Brügger, Florian Wigt, my friend.

UNDERGROUND Maisons pour enfants en milieu hospitalier. Voir sans être vu. Descendre, glisser, explorer de nouveaux mondes. Se faufiler dans les épaisseurs d’univers. Suciter des envies en rythmant des temps de pause. Une galerie à degrès ludiques. Merci à Amandine Albertini, ma co-équipière et amie François Seigneur, architecte Fiona Meadows, représentante de l’IFA Corinne Janier, reporter photographe et graphiste Monica Brügger Florian Wigt, mon ami.


87


88


89


90


91

E : Ma maison pousse avec les arbres. Ils se mélangent, ne font qu’un. Si je pouvais choisir, je voudrais habiter un arbre. Je ne veux pas être comme tout le monde, d’ailleurs, je ne suis pas comme tout le monde, je suis différent. Je voudrais que ma maison ne ressemble à aucune autre. Je ne veux rien d’extraordinaire, elle serait ni trop grande ni trop petite, juste à ma taille. Une sorte de nid d’oiseau dissimulé dans les branches. A : Tu voudrais une maison en paille? E : Non. Pas du tout. C’est une image. J’aimerais que mon nid prenne la forme de mon corps. Il serait tout mou et surtout tout chaud. Je te parle de nid parce que j’aime la façon que les oiseaux ont de s’approprier ce petit espace. Ils s’y reposent après un long voyage, observent sans être vu le monde qui les entoure et repartent sans prévenir quelques temps après. Je voudrais disparaître quelques temps dans mon arbre comme le font les oiseaux. A : Tu voudrais être un oiseau? E : Je veux juste me rapprocher du ciel. Je voudrais être très grand, au dessus de tout, me sentir plus fort! A : J’ai compris, tu veux être un super héros? E : Je veux voir le monde de plus haut! M’en éloigner c’est tout... Il me suffirait de me hisser en haut de mon arbre pour être plus grand que mon hôpital, plus fort que lui! A : C’est une maison avion que tu veux? Tu veux voir la terre tout petite? E : Mais qu’est ce que je pourrais faire d’un avion? Et puis c ‘est trop grand un avion! C’est trop bruyant, trop dur et beaucoup trop rapide! Je voudrais juste pouvoir m’évader dans une bulle... A : Un avion c’est trop dur... Une bulle? J’y suis ! Tu veux une maison bubble gum? E : Quelle drôle d’idée? Non, j’imagine une maison protectrice, solide, forte et solide à la fois. Je ne veux ni sol, ni mur, ni plafond! En tout cas je ne veux pas de différence entre eux. Je demande une unique surface molle, qui prendrait la forme de mon corps, qui suivrait mes mouvements, m’envelopperait. Je pourrais m’y lover, immobile. A : C’est une couverture que tu veux? E : En quelques sortes oui, c’est une couverture. A : Ah bon... Les couvertures c’est pas ce qui manquent! Admettons... Puisque nous parlons des équipements... E : Mais ce n’est pas un équipement! C’est ça ma maison! Je veux pouvoir m’y blottir! tout simplement... A : Mais tu ne veux pas de meubles? E : Je ne sais pas. Je ne crois pas avoir besoin de meubles. Je voudrais retrouver ma chambre d’autrefois : ses couleurs délavées par le soleil, mon édredon troué sur le coté droit ou ma tâche d’humidité au plafond. Mon arbre pourrait peut-être me la montrer, je n’en ai pas vraiment besoin, je voudrais juste ne pas l’oublier et la revoir de temps en temps me rendrait heureux. Il me suffirait de lui arracher une feuille, il y en aurait des milliers, pour qu’il me souffle sur les narines l’odeur des gâteaux juste sortis du four que faisait maman. Cette odeur annonçait la fin de devoirs. Je n’ai plus de devoirs aujourd’hui mais j’adorais cet instant. A : J’ai du mal à suivre... Tu veux faire des devoirs? E : Je veux juste un arbre fort au coeur tendre pour m’y blottir et ne pas oublier qui je suis! C’est pourtant pas si compliqué! Les adultes ne peuvent pas comprendre... C’est toujours pareil... Vous n’écoutez jamais et vous prétendez tout savoir! A : Tu vois petit homme... C’est comme ça que tu me rassures! Tu n’es pas différent des autres enfants!!!


94

with Stéphanie Durniak & Marie Fade March 2008

PRE-EXISTENCES OTUA Steel Contest. Choice of a historic site in the city. The subject is to think of an architecture’s house of today in a historic urban context. According to us what is an architecture’s home in the XXIth century? A view on the city and layers which compose it? ... Pre-existences …

PRÉEXISTENCES Concours d’acier OTUA Choix d’un site historique en centre ville. Il est donné à penser une maison de l’architecture d’aujourd’hui dans un contexte urbain historique. Selon nous qu’est ce qu’une maison de l’architecture au XXIe siècle ? Un regard sur la ville et les strates qui la composent? ...Préexistences…


95


96


97


98


99


100

with Gilles Sensini & CAB architects urban planners January 2008

SAINT CHRISTOL: URBAN STRATEGY CAB architects urban planners, project manager Gilles Sensini, associated architect and urban planner Urban study. Urban project conception and operational editing’s strategy. Saint Christol, France. Contractor: Muncipality of St Christol.

SAINT CHRISTOL: STRATÉGIE URBAINE CAB architectes urbanistes mandataires Gilles Sensini, architecte et urbaniste associé Etude de définition urbaine. Conception du projet urbain et stratégie de montage opérationnel. Saint Christol, France. Maître d’ouvrage: Commune de Saint Christol.


101


102


103


104

with Gilles Sensini & Raphaëlle Segond architect May 2006

HOME FOR COUNTRY’S CHILDREN Raphaëlle Segond architect, project manager GIlles Sensini, associated architect and urban planner Definition’s study for 65 housing. Saint Rémy en Provence, France Contractor: OPAC Sud.

LOGER LES ENFANTS DU PAYS Raphaëlle Segond architecte mandataire Gilles Sensini architectue urbaniste associé Marché d’étude de définition pour 65 logements Saint Rémy de Provence, France Maître d’ouvrage: OPAC Sud.


105


106


107


108

with Gilles Sensini & Raphaëlle Segond architect February 2008

LE PRADET: URBAN STRATEGY Gilles Sensini, project manager Raphaëlle Segond, associated architect Conception of urban project and operational editing’s strategy Le Pradet, France Contractor: Municipality of Pradet and EPFR.

LE PRADET: STRATÉGIE URBAINE Gilles Sensini, architecte urbaniste mandataire Raphaëlle Segond, architecte associé Etude de définition urbaine. Conception de projet urbain et stratégie du montage opérationnel Le Pradet, France Maître d’ouvrage: Commune du Pradet et l’EPFR.


109


110


111


112

with Gilles Sensini & Quailmonde architects October 2007

NÎMES’ SMAC SMAC: Auditorium of Current’s Musics Quailmonde, project manager Gilles Sensini, associated architect urban planner Conception of urban project and operational editing’s strategy Nîmes, France Contractor: Municipality of Nîmes.

SMAC DE NÎMES SMAC: Salles des Musiques Actuelles Quailmonde, architectes mandataires Gilles Sensini, architecte urbaniste associé Etude de définition urbaine. Conception de projet urbain et stratégie du montage opérationnel Nîmes, France Maître d’ouvrage: Commune de Nîmes.


113


114


115


116

with Gilles Sensini 2006

ZONE D'ACTIVITÉ

BRETAGNE

PROGRAMMATION

ET

VILLE

COMMUNICATION PRESENTATION

DE

NICE

EXPERTISE

L'URBANISME SIX-FOURS

LES PLAG

ETUDE D'URBANISME NICE EST

Communication, presentations of works & collaborations of EURL Gilles Sensini Architect Urban planner Firm Design and graphism works. Marseille, France.

CITÉ

PROJET URBAIN

DES

CHARTREUX

AMO

PLAQUETTE DE COMMUNICATION

MAITRISE D'OEUVR

L'ARCHITECTURE ECO-PARC

Communication, présentation des travaux et des collaborations de l’agence EURL Gilles Sensin Architecte Urbaniste Conseil. Travail de design et graphisme. Marseille, France.

DE

MONTPELLIER

LES AGENCES OPAC

CONSEIL

LE SIÈGE SOCIAL

DE L'OPAC

SUD

ILE S ENSEIGNEMENT

OPAC SUD ECOLE D'ARCHITECTURE

DE

MARSEILLE

FRICHE

EXPOS & PUBLICATIONS

LA TRANSMISSION

DE

IUT D'AIX-EN-PROVEN

CO-PRODUCTION

LE JARDIN

L'ART

ET

VILLE MÉDITATION CULTURELLE

DES

PARFUMEURS

FAÇADE


117 CAB ARCHITECTURE PHILLIPE JANNY INGÉNIEUR JÉRÔME MAZAS PAYSAGISTE

LE CONSERVATOIRE

DES PLANTES À PARFUM,

BOTANIC

RÉGION BRETAGNE

JOSÉ MORALES

ES

ARCHITECTE

MRAI RAPHAËLLE SEGOND ARCHITECTE SITE ET CITÉ PAYSAGE JACQUES PÉRILLON PROGRAMMATION OPAC SUD JACQUELINE OSTY

PAYSAGISTE

CAB ARCHITECTURE PHILLIPE JANNY INGÉNIEUR JÉRÔME MAZAS PAYSAGISTE

COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DE MONTPELLIER

RE

MINISTÈRE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE LE JARDIN

DES

RÉMY MARCIANO ARCHITECTE

PARFUMEURS

INSEP ETUDE

ETUDIANTS DE L'ÉCOLE D'ARCHITECTURE DE

DE DÉFINITION URBAINE DE SUSSARGUES

JÉRÔME MAZAS

PROJENOR

MIRAMAS

MARSEILLE

PAYSAGISTE

RAPHAËLLE SEGOND

SITE

ET CITÉ PAYSAGE

JARDIN

DES

EMOTIONS

SEGUIN

LILLE MÉTROPLE COMMUNAUTÉ URBAINE FAÇADE

ENVELOPPE

ROUTE DÉPARTEMENTALE 559 ETUDE DE DÉFINTION URBAINE CRÉATION D'UN PHOTOGRAPHIE

LA BELLE DE MAI

NCE

SIX-FOURS

DVD

LES PLAGES

RAPHAËLLE SEGOND ARCHITECTE SITE ET CITÉ PAYSAGE JACQUES PÉRILLON PROGRAMMATION

APC

RÉGION BRETAGNE

ZONE D'ACTIVITÉ BRETAGNE

SAEM BOULOGNE BILLANCOURT VILLE

SIX-FOURS

DE

MARSEILLE

ARM ARCHITECTE

LES PLAGES

EMMANUEL PINARD

PHOTOGRAPHE

ICONOGRAPHIE OLIVIER SIDET RADI

DESIGNER

ART TRAM

MANDATAIRE

ANNE FREMY

ARTISTE


118


119


120

with Gilles Sensini 2006

RESEARCH Organisation and research works for projects. EURL Gilles Sensini Architect Urban planner Firm Marseille, France.

RECHERCHES Organisation et travaux de recherches pour projets. EURL Gilles Sensini Architecte Urbaniste Conseil Marseille, France.


121


122


123


124


125


126


127


128


129


130

with Federico Solmi September/December 2008

ARTIST ASSISTANT A unique and very enriching experience. My collaboration with a New Yorker Artist during my stay in New York was one of the most enriching and fulfilling experiences in my professional life. A post on Craiglist, an open studio, a test,...here I am, my head in Photoshop and company, but this time not for architecture !!! After few days , brushes and cans of paint are my best friends.. here I am improvising the artist... An enriching and formative experience in the contemporary art’s middle in New York and the rest of the world. To be in this unknown world, by chance, I learnt essential’s qualities for artist’s activity but also requirements, constraints and necessities to succeed in this world. Thank you very to my friend and artist Federico Solmi.

ASSISTANTE D’ARTISTE Une expérience unique et très enrichissante. Ma collaboration avec un artiste new yorkais pendant mon séjour à New York a été l’une des expériences les plus enrichissantes et épanouissantes dans ma vie professionnelle. Une annonce postée sur Craiglist, une rencontre en open-studio, un essai, et me voilà la tête dans Photoshop et compagnie… mais cette fois il ne s’agit pas d’architecture !!! Au bout de quelques jours, pinceaux et pots de peintures sont mes meilleurs amis… me voilà improviser l’artiste… Une expérience enrichissante et formatrice du milieu de l’art contemporain new yorkais et mondial. Lancée à l’aventure dans ce monde inconnu, j’ai appris les qualités nécessaires à l’activité d’artiste mais aussi les exigences, contraintes et nécessités pour réussir dans ce monde. Merci à mon ami et artiste Federico Solmi.


131

Federico Solmi ArtistŠ


132

Federico Solmi Artist

©

Preparation of one of compositions on Photoshop. Préparation de l’une des compositions sur Photoshop.


133

Federico Solmi Artist©

Federico Solmi Artist©

Federico Solmi Artist©

Federico Solmi Artist©

Federico Solmi Artist©


134

with my camera and Photoshop... 2006

BEFORE/ AFTER My vision of cities before/after ... Mixing Marseille and Tokyo or Antique Rome and Las Vegas or New York.... Real or not???

AVANT/APRÈS Ma vision des villes avant/après... Mixant Marseille et Tokyo, mais encore, la Rome Antique avec Las Vegas et New York.... Réelle ou pas??? with my feet and my camera... 2008

URBAN WALKS To discover deserted streets of New York … As a young French architect exiled in New York, I’m walking in abandoned streets, without noise, in Manhattan and in Brooklyn borough. Attracted by these neglected spaces with lots of artistic’s demonstrations or in full architectural reconversions, welcoming in a very close future the luxurious condominiums... Urban walks.

URBAN WALKS A la découverte des rues dessertes de New York… Jeune architecte exilée à new York, j’arpente les rues délaissées du bruyant Manhattan et de l’immense Brooklyn…. Attirée par ces espaces en friche en abondance de manifestations artistique ou en pleine reconversions architecturales, accueillant dans un futur très proches les luxueuses résidences de logements…. Promenades urbaines.


135


55 Rue Simone Weil 13013 Marseille, FRANCE Cel: +33631016582 Email: vaarchitect@gmail.com


AV Portfolioo 2  

My new Portfolio 2008-2009

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you