Issuu on Google+


04. Minerai de fer et forêts : la recette du succès pour la Suède ! 05. Cendrillon nous aurait dit merci ! 06. Il y a toujours une femme dans l’ombre d’un grand homme ! 07. Merci Monsieur Mendès France ! 08. Tous aux abris ! 09. Ouf, on a échappé au « lait crétinisé » ! 10. Echange danseur virtuose contre joli berlingot ! 11. Le berlingot se trouve aussi chez Hauts Champs ! 12. Tetra Pak, concentré de mécanique et de mathématiques ! 13. Mariage annoncé d’un plantigrade et d’un emballage ! 14. 50 ans plus tard… 15. … Et demain ? 16. De 1 à 158.000.000.000

1961 / 2011 Chroniques d’une révolution annoncée Petites et grandes histoires autour de l’emballage aseptique


Edito

« Toute entreprise doit avoir pour but de remplir une fonction dans la société. Là aussi, se trouve une des conditions de son activité. Ses produits doivent rendre notre vie plus facile ». Lorsqu’il crée Tetra Pak en 1951, Ruben Rausing indique d’emblée la feuille de route. 10 années plus tard, la mise au point d’un procédé va révolutionner la manière dont les aliments sont conditionnés et distribués dans le monde entier. Il s’agit de l’alliance d’un emballage stérilisé avec une recette de fabrication particulière, un lait UHT et un conditionnement en continu dans une machine stérile. L’emballage aseptique est né. Il y aura un avant et un après 1961. Et la grande aventure de Tetra Pak peut enfin commencer ! Cette aventure s’écrit en résonnance avec son temps, celui de la 2ème moitié du 20ème siècle. Ces 50 dernières années sont celles des mutations économiques et sociétales profondes : innovations industrielles, urbanisation croissante, essor de la société de consommation, accès à une alimentation diversifiée et plus sécurisée, progrès dans le domaine de la santé, etc.

Nous vous proposons de revisiter avec légèreté cette époque pas si lointaine au travers de chroniques autour de l’emballage aseptique... Elles relient les grands rendez-vous de l’Histoire à l’aventure de Tetra Pak. A leur façon, elles illustrent combien Tetra Pak aura été fidèle à l’esprit de son fondateur en contribuant à révolutionner le quotidien de millions d’individus. Aujourd’hui, Tetra Pak commercialise plus de 158 milliards d’emballages dans un monde qui a changé. Les nouveaux enjeux s’appellent désormais : préservation de la planète et respect de l’environnement, accès à l’énergie et aux matières premières. Tetra Pak a emprunté un chemin vertueux dès l’origine en optant pour un matériau disponible, renouvelable, recyclable et peu onéreux. Elle s’efforce aussi de réduire son empreinte environnementale, de la conception à la distribution de ses produits jusqu’au recyclage. Une fois de plus, l’innovation sera la clé du succès… Paul Bousser Président de Tetra Pak France


Minerai de fer et forêts : la recette du succès pour la Suède !

Cendrillon nous aurait dit merci !

A la sortie de la seconde guerre mondiale, les Suédois disposent de deux principales ressources naturelles intéressantes : l’acier et le bois, des produits que l’industrie nationale a écoulés avec succès sur le marché mondial. Pas étonnant donc que la révolution de l’emballage en carton soit née en Suède dans la deuxième moitié du 20ème siècle ! Prenez d’abord un diplômé d’économie génial , Ruben Rausing  ; ajoutez ensuite quelques kilos d’acier pour les machines, une cuillère à soupe de carton kraft 100% suédois pour le matériau d’emballage, une cuillère à café de plastique, une bonne dose d’ingéniosité pour remplir l’emballage en continu, vous arriverez à la découverte du principe fondateur de Tetra Pak présenté en 1951. Faites cuire le tout pendant 10 années supplémentaires, avec patience, rigueur et exigence, complétez d’une pincée d’aluminium, vous pourrez alors déguster pendant plusieurs mois un lait longue conservation ayant gardé tout son goût et sa valeur nutritionnelle, conditionné dans un emballage aseptique. Et voilà, le tour est joué et c’est aussi simple qu’une recette de grand-mère !

Toutes les petites filles, mamans ou grands-mères connaissent la célèbre chanson des petites souris, fidèles complices de Cendrillon, immortalisée par Walt Disney à sa sortie en 1950. « Et patati et patata toute la journée ça n’arrête pas, (…) le lavage (…), le ménage (…), c’est vraiment de l’esclavage (…). ». Consommer du lait fait la santé et le bonheur des enfants … Mais jusque dans les années 50, c’est un peu la galère des mamans ! On a du mal à se l’imaginer aujourd’hui mais à l’époque, le lait est livré quotidiennement dans les magasins d’alimentation en pots de 25 ou 50 litres en aluminium, servi à la demande. Il tourne facilement s’il n’est pas bouilli. Et si on oublie la casserole sur le feu, le lait monte, déborde, colle à la cuisinière. C’est un produit gras, qui adhère et fermente. Le pot ou la bouteille doivent être lavés, brossés, rincés encore et encore car l’odeur persiste. En 1961, l’arrivée de l’emballage en carton aseptique va révolutionner la vie quotidienne des mamans et garantir la sécurité alimentaire du lait. Fini l’achat quotidien, la bouteille à transporter et le lait à préparer. Et c’est tellement plus chic d’avoir un joli berlingot dans son filet !

4

5


Il y a toujours une femme dans l’ombre d’un grand homme !

Merci Monsieur Mendès France !

Le 18 mai 1951, à Lund en Suède, Ruben Rausing présente sa géniale invention face à un parterre de journalistes médusés. Un gros rouleau de carton se dévide en hauteur, puis redescend verticalement pour s’enfoncer sous le capot de la machine. À l’autre extrémité, un chapelet d’emballages tétraédriques - d’où le nom « Tetra Pak » - s’égrène à bon rythme. Les participants découvrent que la fabrication et le remplissage de l’emballage interviennent simultanément, au cours d’un même processus ! De fait, en même temps que le carton prend la forme d’un tube, une buse y verse le lait. À intervalles réguliers, deux pinces soudent ce tube sous le niveau du lait, de telle sorte que le remplissage s’effectue en continu et sous vide d’air. Le berlingot ainsi obtenu est parfaitement étanche. Personne dans l’assemblée ne peut deviner que ce génial « Géo Trouvetout » a eu le déclic décisif en observant son épouse remplir le plus simplement du monde un chapelet de saucisses !

Pierre Mendès France accède à la Présidence du Conseil en 1954. Il entend modifier les habitudes des jeunes Français et leur faire préférer le lait au vin. C’est une aubaine pour Pierre Schmit, futur premier président de Tetra Pak France, qui cherche à développer en France le nouvel emballage en carton. Il se heurte au monopole de la bouteille en verre, seul emballage connu à l’époque, dont l’avenir semble assuré grâce à la loi de février 1950 imposant le conditionnement du lait dans les agglomérations de plus de 20 000 âmes. A cœur vaillant rien d’impossible ! Il décide de contacter personnellement Pierre Mendès France, se rend à son domicile où il est finalement reçu par son épouse qui lui prête une oreille attentive. « J’aurai l’occasion d’en parler avec lui dès demain, car nous partons pour l’Amérique ». Bingo ! Pierre Schmit enregistre sa première et plus grosse commande jamais recensée en une fois. Le lait en carton va rapidement entrer dans les écoles et faire le bonheur des enfants !

6

7


Tous aux abris !

Ouf, on a échappé au « lait crétinisé » !

Pendant que l’Europe assiste à Berlin à l’édification du mur de la honte qui va la couper en deux pendant près de 30 ans, la tension monte d’un cran entre La Havane et Washington... En avril 1961, 1 400 exilés cubains entraînés en secret par la CIA se préparent à envahir Cuba. L’opération « Baie des cochons » tourne au fiasco. JFK doit faire face à une crise internationale sans précédent dont le point d’orgue, la crise des missiles, a conduit le monde au bord de la guerre nucléaire un an plus tard. Se pose alors une question cruciale : comment nourrir les populations avec des denrées alimentaires de longue conservation en cas de conflit qui risque d’être nucléaire ? La solution arrive enfin, le même été, grâce au travail acharné d’une équipe d’ingénieurs. De postulats en expériences plus ou moins concluantes, ils finissent par mettre au point un procédé simple alliant le traitement longue conservation du lait et la stérilisation simultanée du matériau d’emballage ! Il est désormais possible de stocker du lait pendant plusieurs mois. Les militaires sont rassurés et la grande aventure de Tetra Pak peut enfin commencer !

L’ambiance est joyeuse durant l’été 1961 lorsque l’équipe d’ingénieurs s’apprête à présenter le lait aseptique. Kesako  ? Comment baptiser l’heureux événement ? « Aseptique » rime avec laboratoire pharmaceutique, ce n’est pas très engageant ! « Ultra-pasteurisé » rappelle ce qui existe déjà, le lait pasteurisé, ce nom de baptême n’est pas à la hauteur de la découverte ! Ah tiens, et si on l’appelait : lait « tépérisé » par allusion à sa méthode de conditionnement sans bactéries dite TP ? Eurêka, la solution est là, on va pouvoir se lancer partout dans le monde ! Mais c’est faire fi de la richesse de la langue allemande qui recèle bien des surprises… « Tepp » ou « Depp » signifie « crétin, simple d’esprit ». C’est bien la peine de consacrer autant d’effort à la recherche pour disqualifier d’emblée le nouvel arrivant ! L’idée est enterrée sur le champ au profit de « traitement UHT » (Ultra Haute Température). Voilà un terme plus adéquat qui protège aussi du ridicule…

8

9


Echange danseur virtuose contre joli berlingot !

Le berlingot se trouve aussi chez Hauts Champs !

Rudolf Noureev, merveilleux danseur étoile russe de la troupe du Kirov de Leningrad, entame sa première tournée triomphale en Europe. Le 16 juin 1961, il parvient à déjouer la surveillance de ses accompagnateurs alors qu’il se trouve à l’aéroport du Bourget, à Paris, et qu’il est sur le point de prendre un vol pour Londres. La France lui accorde aussitôt l’asile politique. Passé à l’Ouest, il peut entamer la carrière internationale que l’on sait. Dans le même temps, une invention occidentale prend le chemin inverse… Présenté à la communauté scientifique et à la presse à Berne à la même période, le procédé révolutionnaire de l’emballage aseptique inventé par Tetra Pak « passe à l’Est » : les Soviétiques sont en effet les premiers à commander à Tetra Pak les nouvelles machines T-300 et T-500 ainsi qu’un train de fabrication de matériau d’emballage. Saveur, vitamines et valeur nutritive respectées, le lait ainsi conditionné est naturellement destiné à faire fureur dans les écoles soviétiques, de la Baltique à Vladivostok…

Une bonne idée arrive toujours lorsqu’on est prêt à l’accueillir… Parallèlement à la découverte du lait ultra haute température (UHT) commercialisé en emballage carton aseptique, c’est le futur secteur de la distribution qui est en pleine construction. Les petits magasins d’alimentation voient apparaître leurs concurrents. Les grandes surfaces se construisent à la périphérie des villes à côté des nouveaux ensembles qui poussent comme des champignons. Les femmes souhaitent s’engager dans la vie professionnelle, ce qui redistribue le temps dévolu à la famille et aux tâches domestiques. En 1961, un certain Gérard Mulliez ouvre son premier magasin à Roubaix dans une usine désaffectée de 600 m². L’  entreprise doit son nom au quartier des « Hauts Champs » dans lequel est situé le magasin. Un nom pour un paradoxe alors que les hommes, avec ce nouveau mode de vie très urbain, s’éloignent de plus en plus de la campagne ! Berlingot de lait et grandes surfaces vont faire bon ménage pour accompagner ce changement de mode de vie !

10

11


Tetra Pak, concentré de mécanique et de mathématiques !

Mariage annoncé d’un plantigrade et d’un emballage !

En mécanique, le principe du multicouche est un thème de recherche fondamentale au 20ème siècle. De l’autoroute au pansement, du millefeuille au contreplaqué, tout est exploré. Résistance à la traction, à la compression, réduction de la porosité et de la perméabilité, protection contre la chaleur et la lumière, les recherches conduites pendant les années 50 servent à la fois aux nouvelles technologies routières, à la valorisation des rebus de bois, à l’isolation des carlingues d’avion à haute altitude et… à Tetra Pak ! Ruben Rausing est dans l’air du temps, il cherche justement à fabriquer un emballage pour liquides alimentaires, en carton souple et bon marché ! Le multicouche est la solution ! Quant à sa forme inédite… Le tétraèdre, en géométrie, est un volume remarquable qui offre le maximum de place pour le minimum de surface, dispose de quatre faces imprimables, d’arêtes égales et de quatre sommets. Et c’est ainsi que le berlingot, d’abord gâteau au 17ème siècle, puis bonbon parfumé au 19ème, devient, au 20ème siècle, le premier emballage aseptique en carton !

« Toute entreprise doit avoir pour but de remplir une fonction dans la société (…) mais nous sommes aussi responsables du milieu où nous vivons, nous et nos semblables » expliquait déjà Ruben Rausing dans les années 1960. Disponibilité des denrées alimentaires liquides à grande échelle et en toute sécurité, notamment pour les pays en voie de développement dont les populations souffrent de sous-alimentation, respect de l’environnement, grâce à un matériau renouvelable et peu onéreux, le carton… Tout le génie de Tetra Pak est là ! Le 29 avril 1961, quelques idéalistes créent le WWF. D’abord petite initiative privée, le WWF est devenu en 50 ans l’une des plus grandes organisations de protection de l’environnement du monde. L’alliance avec le WWF s’est imposée naturellement. Depuis 2005, Tetra Pak s’est engagé en faveur de la protection des forêts méditerranéennes, notamment le Massif des Maures situé dans le Var. Ensemble, ils ont aussi réalisé des campagnes d’information en faveur du tri sélectif, afin d’augmenter le taux de recyclage des emballages alimentaires en carton en France. 13

12


50 ans plus tard…

… Et demain ?

Fêter le demi-siècle d’une invention qui révolutionna les modes de consommation, c’est aussi se pencher sur ce qu’elle est devenue. Et oui, le petit berlingot a une longue descendance, à commencer par le plus célèbre des emballages de Tetra Pak  : Tetra Brik Aseptic, parallélépipède, né en 1963, qui reste l’emballage de la gamme Tetra Pak le plus vendu au monde. Mais aujourd’hui, Tetra Pak invente encore et toujours. Preuve en est, les deux derniers nés de la firme suédoise proposent des fonctionnalités et des formes en adéquation totale avec leur époque : - Tetra Brik Aseptic Edge, avec sa forme carrée et son toit en pente, permet une prise en main facile et un versement exemplaire grâce à son large bouchon. - Tetra Evero Aseptic représente des années de recherche et pas moins de 14 dépôts de brevets pour donner le jour à la première bouteille aseptique en carton pour le lait.

En 1961, Tetra Pak et son fondateur ont su relever un défi : mettre à disposition du plus grand nombre un lait sain qui se conserve longtemps et facilement. L’entreprise et ses dirigeants actuels perpétuent cette culture du défi et du respect de l’environnement, devenu la problématique du 21ème siècle. Aujourd’hui, après avoir développé l’approvisionnement en bois certifié FSC ® (le label de la gestion forestière responsable) pour l’ensemble de ses sites de production, Tetra Pak concentre toutes ses forces vives sur deux objectifs prioritaires : trouver une solution pour remplacer la fine couche d’aluminium dans la fabrication des emballages et généraliser l’utilisation de plastique végétal. Tout cela dans un seul but : proposer un emballage issu à 100% de matières renouvelables.

Ces nouveaux emballages, dignes héritiers du berlingot, présentent des avantages tant en termes de praticité que d’impact environnemental.

14

15


De 1 à 158.000.000.000

Dans le monde - Présent dans plus de 170 pays - 43 usines de production de matériaux d’emballages et de bouchons - 11 centres de Recherche et Développement - 9 114 machines de conditionnement en service - Plus de 158 milliards d’emballages livrés En France - 270 millions d’euros de chiffre d’affaires - 2,8 milliards d’emballages vendus - 4,2 milliards d’emballages produits sur le site de Dijon - 550 salariés - En 2011, 70% des emballages produits à Dijon sont certifiés FSC ®

Conception Design Graphique Stefania Corrado Crédits Photos Tetra Pak sauf page 8 Sylvain Cordier Impression Stipa

16


DOSSIER DE PRESSE Contacts : Manifeste ValĂŠrie Fuchs valerie.fuchs@manifeste.fr 06 62 49 64 85 Tetra Pak France Eliane Fohlen-Weill eliane.fohlenweill@tetrapak.com 01 56 47 50 59


50 ans Aseptique