Page 1


Le Chemin des ĂŠtoiles gravures et textes

Aude de Kerros


Aux carrefours de l’espace et du temps

Sous les pas du pèlerin l’espace et le temps déroulent le ruban d’un chemin. Les cieux forment une voute protectrice, l’arc de la voie lactée trace une voie royale. Le marcheur entre dans l’inconnu et accomplit sa destinée.


V I A ST EL L A E

Saint

Jacques de Compostelle et Jérusalem sont les lieux extrêmes d’une Géographie sacrée dont, Rome est le centre … cheminer vers l’Orient, vers les origines n’est pas le même voyage que de courir vers l’Occident et les fins dernières. Rome est le présent de la chrétienté. Celui qui va à Jérusalem remonte le fleuve du temps vers ses sources. Celui qui va à Compostelle se projette dans l’avenir et tente de percer les secrets du grand livre scellé.

Saint Pierre et Saint Paul président à Rome,

Saint Jacques le Mineur à Jérusalem, Saint Jacques le Majeur et Saint Jean sont les éclaireurs de la voie compostellane. Jérusalem ressuscite la mémoire, Compostelle dévoile le secret des prophéties. Le pèlerin occidental avance vers l’inconnu du monde, de lui-même, de l’Invisible. Il va vers ce qui vient mais n’est pas encore. Pierre, Jean et Jacques sont les apôtres choisis par le Christ pour assister seuls aux mystérieux évènement de sa Transfiguration sur le Mont Thabor, et à son agonie au mont des Oliviers. Pierre reçut la mission de fonder le christianisme à Rome, Jacques partit pour l’Espagne, vers les extrémités du monde, afin d’y annoncer la Bonne Nouvelle de la Rédemption. Jean eut la vision du retour du Christ en Gloire. L’apostolat de Saint Jacques dans les terres occidentales fut un échec, il eut peu de disciples…. Il retourna à Jérusalem. Il fut arrêté,

6 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


conduit devant l’Hérode Agrippa, condamné à mort et décapité le 8 des calendes d’avril en l’an 44. Son corps, recueilli par ses amis fut confié à la mer. L’embarcation, un sarcophage de pierre, vogua miraculeusement vers l’Ouest, franchit les Colonnes d’Hercule et échoua en Galice non loin du cap le plus Occidental du monde connu, la« Finis Tearre » des romains. La sépulture fut redécouverte huit siècles plus tard au plus fort de l’invasion arabe. L’évêque du lieu Théodomir annonça cet évènement remarquable au pape, au roi Wisigoth Alphonse II et à Charlemagne. Toute la chrétienté apprit la nouvelle. Le signal fut ainsi donné du départ vers une nouvelle croisade aux antipodes de Jérusalem. Quand aux abords de l’an mille la chrétienté fut saisie de crainte à l’idée d’une fin du monde imminente, les regards se tournèrent vers le point le plus occidental du monde connu où gisait l’apôtre. Le désir naquit de pérégriner vers les extrémités inconnues de l’espace et du temps. Pèlerins, maîtres bâtisseurs et tailleurs de pierre affluèrent alors de toute l’Europe pour orner ce chemin nouveau de sanctuaires et d’images. Le chemin a été pour les alchimistes, architectes et imagiers une université pèlerine. En marchant ils ont parcouru en eux-mêmes l’espace et le temps qui va de leur naissance au seuil de leur future résurrection, au soir de la Parousie. Ils ont découvert les profonds mystères de la Ressemblance, de la Transfiguration et de la Résurrection. Ils ont puisé dans ce trésor et usé de l’analogie pour travailler au laboratoire et à l’atelier.

7 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


Occident Le pèlerin occidental ne revient pas vers

la chaleur du sein maternel, il ne rêve pas de paradis perdus… il tourne le dos au soleil levant. Il chemine vers le couchant annonciateur des ténèbres de la nuit, vers l’au-delà. La trajectoire se lit dans le ciel, la Voie Lactée est son portulan. « Faire le chemin des étoiles » est, dans le langage des alchimistes, le labeur qui s’accomplit au laboratoire. L’adepte vit en lui même ce qu’il fait subir à la matière au feu du creuset. Il nomme « Occident » la difficile étape de « l’œuvre au noir ». La traversée de la mort pour renaître.

8 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


9 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


10 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


L’Arpenteur des Deux Mondes Le jour, il court derrière le soleil et soumet

son corps à dure épreuve. La nuit, Il contemple la Voie Lactée et les constellations qui la bordent. Ses yeux se posent sur les étoiles, sur les bords de l’invisible.

11 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


Espace, Temps,

Lumière, Matière

L’espace et le temps s’ouvrent, tout émerge

du grand chaos indifférencié, tout prend forme. Temps, espace, lumière, matière se séparent devant le pèlerin. Dans sa course vers la mort et son mystère, il naît, croît et devient un être unique.

12 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


13 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


14 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Forges cosmiques La matière s’élabore dans les étoiles avec de

l’hydrogène et un peu de temps. L’alchimie stellaire ressemble à celle qui s’opère dans l’athanor. Travail de forge... le poids, la pression, la chaleur, le rayonnement, tout concourt à transformer la matière. Sur ce champ de bataille cosmique, les forces gravitationnelles séparent, les forces magnétiques unissent. Le lutteur soumis lui aussi à la loi des contraires danse sur ses limites et sauve sa vie.

15 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


Luttes sidérales Les étoiles illuminent les nuits du pèlerin, elles

semblent paisibles au contemplateur qui repose.

Mais le cosmos est une jungle où règne la loi du plus fort. Le destin des étoiles est de dévorer les autres étoiles ou de disparaître. Lorsqu’il s’endort sous le dais royal de la Voie Lactée, le piéton céleste sait cela, mais aussi davantage...

16 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


17 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Eq u i n o x e s e t s o l s t i c e s Les pavements antiques reflètent le ciel sur la terre. On y voit des animaux héraldiques s’entredévorer à l’image des combats célestes. Ils figurent l’anthropophagie impitoyable du temps: l’automne se repait de l’été qui sera à son tour englouti par l’hiver. Chronos dévore ses enfants.

18 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


19 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Lumière écume de l’invisible Espace, temps, matière… qu’est-ce si non des formes de l’indéfinissable lumière ?

Deux images perpétuellement s’affrontent

en s’aimant dans la lumière, l’une est onde, l’autre est corpuscule. L’artiste ne sait jamais avec laquelle il oeuvre… Il court entre deux pôles : de la matérialité de la lumière, à l’impalpabilité de la matière.

20 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


21 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Le Chemin des Temps Matière chaotique et temps sauvage sont la

Materia Prima des pèlerins, des alchimistes, des tailleurs de pierre et bâtisseurs de cathédrales. Pour échapper au temps dévorant et circulaire ils entrent dans une ronde liturgique.

Le pèlerinage vers Compostelle commence

à la St Jean d’hiver le 27 décembre, quand la lumière renaît dans les ténèbres. Le 3 des calendes de janvier est fêté la mise au tombeau de St Jacques à l’image du grain mis en terre. Le soleil est au plus bas de sa course. Marcheurs et artistes accompagnent sa remontée vers le zénith en cheminant vers l’équinoxe du printemps, vers la fête de l’Annonciation pour y contempler l’Incarnation, mystère de leur art. Ils poursuivent leur chemin vers le solstice d’été, la fête de St Jean Baptiste le 24 juin, suivie de la fête du martyre de St Pierre à Rome le 29 juin. Ils atteignent enfin Compostelle le 25 juillet pour fêter le martyre de St Jacques à Jérusalem. Le 6 août est célèbrée la Transfiguration du Christ. St Jean, St Pierre, St Jacques ont été les trois témoins du corps glorieux du Christ au Mont Thabor et de son agonie au jardin des Oliviers.

Sur le chemin de retour les pèlerins suivent

le soleil dans son déclin. A mesure qu’ils s’approchent du solstice d’hiver, ils voient en eux grandir la Lumière. Le temps d’une l’année liturgique ils ont parcouru l’espace qui va de la mort à la vie.

22 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


23 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Porte des Dieux

Porte des hommes

Six grands piliers soutiennent la voûte de la

Camara Santa d’Oviedo : chacun est orné de statues colonnes réunissant deux par deux les douze apôtres qui ont porté la bonne nouvelle aux quatre coins cardinaux. A l’Est, le pilier de Saint Paul et Saint Pierre signale le chemin vers les origines, vers Jérusalem. A l’Ouest, celui de Saint Jacques et Saint Jean préside aux voies Occidentales vers les fins dernières, vers le Finistère de Galice.

24 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


25 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


R oute Boréale Ch aque soir le grand livre d’images s’ouvre

sous les yeux du pèlerin qui repose : la Voie Lactée lui trace une chaussée de diamants. Les constellations qui la bordent forment ...

26 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


R oute Australe ... les chapiteaux et tympans de la nuit : Orion, le Minotaure, le Cocher, Persée, Cassiopée, Céphée, le Cygne.

27 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


Tympan Les prophéties prennent forme sous le ciseau des tailleurs. L’avenir glorieux résonne sur les tympans de pierre.

28 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


29 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


30 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Stat crux dum volvitur orbis Où prendre appui pour ne pas sombrer dans le vide sidéral ? Où poser le pied pour entamer une danse ? Où est le centre du grand chambardement, le lieu immuable ? L’Etoile polaire, la croix du Christ...

31 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


L a nuit est mon berceau Passée au feu du creuset, enracinée au centre

du monde, l’âme naît en son berceau d’étoiles. Elle repose sereine au milieu des batailles. Le cosmos veille sur son sommeil d’enfant.

32 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


33 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Portail Occidental Cheminant d’un sanctuaire à l’autre le pèlerin

découvre, sur les tympans des portails tournés vers le couchant, les images du terrible combat eschatologique. Dans le tumulte de la grande tribulation, les quatre Vivants, Ange, Aigle, Taureau et Lion, l’emporteront sur leur char vers la Gloire divine, afin de la contempler un instant. C’est le secret du courage.

34 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


35 /Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Je suis roi Le

pèlerin jette son chapeau et clame : « Montjoie ! Je suis roi ! ». Au loin apparaît Compostelle, il a franchi la dernière colline. C’est le geste des vieillards couronnés aperçus tout le long du chemin aux frontons des sanctuaires. Ils lancent leurs couronnes, lèvent harpes et coupes à la vue du Christ en Gloire. Comme eux, il est désormais prêtre, prophète et roi !

36 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


37 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


portail de gloire Au Tympan

L

du portail de Compostelle, le Christ est en Gloire. Il ne juge ni ne rétablit un paradis ancien. Quatre anges portent les outils de la passion. Les instruments de la souffrance, de la douleur et de la mort ont servi à transfigurer le monde. Ici se réalisent les prémices de la Transfiguration au Mont Thabor : les hommes sont associés au grand œuvre du monde.

38 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


39 /Aude de Keroos - Le Chemin des ĂŠtoiles


portail de Transfiguration Avant

L

que ne fut conçu au 14ème siècle le « Portail de Gloire » illustrant la vision inaugurale de l’Apocalypse de St Jean, la porte de l’ancien sanctuaire montrait, comme par anticipation, la scène de la Transfiguration du Christ au mont Thabor. Jacques, Jean et Pierre ont été choisis par le Christ pour contempler sa Gloire avant que la Passion et la Résurrection n’éclairent d’un autre jour le grand mystère de sa nature divine.


L es deux rives Mais il reste à accomplir le pèlerinage et à

courir vers la mer. Là où le soleil et la Voie Lactée achèvent leur course en disparaissant derrière l’ultime horizon, le seuil de l’Invisible. Le pèlerin regarde alors la mort en face, ramasse une coquille et se tourne vers le soleil levant, il revient au foyer, sans craindre son éclat.

42 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


43 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Finistère La coquille emportée est image de l’âme. Elle se déplace en bondissant sur les eaux et en faisant surgir des milliers d’yeux tout autour de ses bords de nacre. Chaque matin elle remonte à la surface de la mer pour se nourrir de la rosée. De cette eau céleste, elle tisse un manteau de lumière à la poussière.

Le pèlerin et l’artiste à l’image de la mérelle, élaborent l’œuvre, fruit du labeur quotidien et de la grâce inexplicable.

44 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


45 Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


La vienotre est la matière de oeuvre Ainsi s’en retourne celui qui est passé au feu

du creuset, a assumé la loi des contraires, connu la mort et survécu au combat. Il peut revenir vers ses origines sans danger. Il échappe désormais à la loi de l’éternel retour, au temps mortel qui conduit à la mort irrémédiable.

46 Aude de Kerros - Le Chemin des étoiles


47 /Aude de Kerros - Le Chemin des ĂŠtoiles


Polices de caractères utilisées : 0ranienbaum / Trajan Création et mise en page : IIM Paris La Défense Photographe : Jean-Louis Camilleri 2012 - 2013


Aude de Kerros - Le Chemin des Etoiles  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you