Page 1

WELCOME

l a b e l g i q u e & l’  i m m i g r at i o n

EXPO 01.05.2011  >  09.12.2011

dossier de presse


Introduction 01.05.2011 > 09.12.2011 / atomium Une histoire de l’immigration en Belgique Comme tous les pays développés, la Belgique moderne abrite une population immigrée importante, qui s’est constituée par vagues successives depuis sa fondation voici bientôt deux siècles. Et, comme tous les pays développés, la Belgique entretient avec le phénomène migratoire des relations ambiguës, où l’imaginaire et le fantasmatique l’emportent souvent sur la réalité des faits. Cette exposition a pour ambition de saisir le destin collectif des communautés immigrées ainsi que la manière dont elles ont façonné la physionomie de ce pays. Il ne s’agit pas d’un panégyrique de l’immigration, pas plus que d’une présentation idyllique du lent et douloureux processus d’intégration des populations immigrées. Il s’agit plutôt de montrer, de manière aussi objective que possible, les liens complexes, à double voie, du processus d’assimilation, les succès et les limites de ce processus, les apports multiples des immigrés à la société d’accueil et leur propre évolution au contact de leur nouveau milieu, les outils de la société d’accueil pour intégrer les nouveaux venus, leur évolution dans le temps, leurs succès et leurs échecs. La dimension pédagogique de cette exposition est évidente. Pour la population d’accueil, il s’agit d’avoir une vision moins caricaturale des immigrés, à la fois comme collectif – ils font partie intégrante et irréversible du tissu social de ce pays, qu’ils ont contribué puissamment à façonner - et, peut-être surtout, comme individus – derrière les statistiques, il y a des hommes, des femmes et des enfants qui ont un droit inaliénable à poursuivre le rêve de tout un chacun à une vie décente. Pour la population immigrée, il s’agit de trouver une place dans la mémoire collective et l’histoire de la nation. Afin d’intéresser plus encore le jeune public au sujet, une attention toute particulière sera consacrée au volet pédagogique de l’événement : adaptation du parcours en ce sens, organisation de journées de visite et de formation pour les professeurs, édition d’un dossier pédagogique distribué aux élèves, édition d’un DVD des témoignages visibles au sein de l’expo distribué aux professeurs, etc.

WELCOME #2 I 2


Editos Au printemps dernier, l’Atomium présentait l’exposition be.WELCOME dans le cadre d’une collaboration avec le Musée de l’Europe et d’un conseil scientifique pluridisciplinaire. Au regard du vif succès que l’initiative a rencontré tant à l’Atomium qu’au Bois du Cazier à Charleroi (où l’exposition a été accueillie jusqu’en janvier dernier), nous avons décidé avec le Musée de l’Europe de poursuivre la réflexion en proposant de mai à décembre 2011 une version entièrement revisitée à l’attention du public scolaire. Tenter de comprendre ce phénomène universel tel qu’on le vit dans notre pays, mettre l’accent sur l’expérience et le vécu humain de nos témoins et rendre accessible les questions soulevées par le phénomène migratoire, sont les objectif de cette initiative pédagogique qui recourt aux outils les plus contemporains de la muséologie. Second volet de ce cycle d’expositions consacré à la réalité migratoire, be.WELCOME#2 se focalisera sur la question de l’enracinement, de l’intégration dans le pays d’accueil avec parfois comme effet de « n’être ni d’ici, ni de là-bas ». Les acteurs principaux de ce parcours seront les enfants des témoins de be.WELCOME#1, qui – comme leurs parents – sont confrontés à une recherche identitaire. Comment vivent-ils cette tension entre les composantes de leur identité ? Comment l’expriment-ils ? Et chacun d’y répondre tout personnellement. A nouveau, il ne s’agit pas d’imposer un « prêt à penser » de la question migratoire mais d’ouvrir la réflexion. A travers un parcours interactif, sans candeur ni faux semblant mais avec énormément de sensibilité, be.WELCOME#2 cherche à «mieux comprendre pour mieux se comprendre ».

Henri Simons

Directeur de l’Atomium

Arnaud Bozzini

Responsable des expositions

WELCOME #2 I 3


Lorsque Henri Simons, directeur de l’Atomium, nous a proposé de réaliser avec lui et son équipe une exposition sur l’immigration en Belgique, nous avons réagi au quart de tour. Cela faisait un moment que le Musée de l’Europe réfléchissait au phénomène migratoire. Tour à tour, et en même temps, réservoir d’émigrants vers d’autres cieux et société d’accueil d’immigrants venus d’ailleurs, terre, aussi, d’incessants mouvements migratoires internes, l’Europe ne se comprend ni ne se « montre » en faisant l’économie de ce fait majeur consubstantiel à son histoire. Cela est tellement vrai que nous étions déjà en train de travailler à un projet d’exposition commun avec la Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI) de Paris. C’est dire que la proposition de l’Atomium nous paraissait conforme à notre vocation. Cette collaboration a produit l’exposition be.WELCOME, d’abord à l’Atomium, puis au Bois du Cazier à Charleroi. Le succès ayant dépassé nos espérances, nous avons décidé de poursuivre l’aventure avec une deuxième version, que nous appelons simplement be.WELCOME#2. La première interrogeait les immigrants et privilégiait l’expérience du voyage et de la découverte d’une patrie nouvelle. Celle-ci braque les projecteurs sur leurs enfants et s’intéresse en priorité aux promesses et aux ratés de l’intégration sur place. Faut-il insister sur la valeur pédagogique et civique d’une telle exposition ? Il semble bien qu’aucun fait de société ne provoque autant de fantasmes que l’immigration, qu’aucun, à l’heure où l’angoisse qu’elle génère nourrit un peu partout en Europe des populismes puissants, ne ronge de manière aussi insidieusement efficace les ressorts de ses démocraties. Donner à voir pour aider à comprendre ; il n’est pas de meilleur antidote au poison de l’irrationnel.

Elie Barnavi Conseiller scientifique Musée de l’Europe

WELCOME #2 I 4


L’ exposition Les objectifs Une exposition particulièrement adaptée aux jeunes, et qui donne aux élèves et à leurs professeurs tous les outils utiles afin de continuer le débat en classe ou à la maison. Une exposition qui - sans faire l’impasse sur l’histoire du phénomène migratoire en Belgique, dans ses différentes dimensions, aux XIXe et XXe siècles - vise essentiellement à prendre des instantanés de la réalité migratoire d’aujourd’hui. Cette exposition pourrait constituer le socle d’une future Cité de l’histoire de l’immigration.

Les partis pris de l’exposition Qu’est-ce qu’un immigré ? Les tentatives de réponse à cette seule question, élémentaire, montre combien l’immigration est complexe, multiple. Et combien aussi elle est difficile à montrer (ce que doit faire une exposition !) au-delà des clichés les plus convenus. Nous avons donc choisi de construire une exposition en forme d’instantanés, de coups de projecteurs donnés sur le phénomène migratoire au sens le plus large. Il n’est pas question d’être exhaustif ni d’entraîner le visiteur dans un parcours logique dont chaque étape serait nécessaire à la compréhension de la suivante. Les témoignages ont donc été privilégiés mais des données plus factuelles sont présentes dans chaque espace sous une forme récurrente. Le but est de provoquer l’interrogation, l’étonnement chez le visiteur, même celui qui n’aurait regardé qu’une seule installation. A l’issue de sa visite, il doit se dire que c’est un phénomène complexe, mais que grâce à l’exposition, il en a découvert de nouvelles facettes, un autre angle sous lequel le considérer. Phénomène complexe, l’immigration est aussi à double sens : il y a celui qui arrive, mais aussi celui qui accueille. Et ce dernier peut être, aussi, un « immigré » moins récent que le nouvel arrivant. Trop souvent, pour ne pas dire toujours, les expositions sur l’immigration montrent et donnent la parole à ceux qui sont perçus comme « étrangers » (même s’ils ne le sont pas au sens juridique du terme) renforçant ainsi, sans doute sans le vouloir, l’impression qu’il s’agit d’un groupe « à part », sans lien avec les autres habitants de la région où ils s’installent. Ici, au contraire, le double point de vue de l’accueillant et de l’accueilli traverse l’ensemble du parcours de l’exposition.

WELCOME #2 I 5


Le parcours de visite

L’ histoire de l’immigration en Belgique Des éléments de mobilier urbain qui composent le mot WELCOME sont disposés sur l’esplanade face à l’Atomium. Les lettres du mot WELCOME servent de support pour raconter l’histoire de l’immigration en Belgique. Cette histoire est déclinée sous la forme d’une fresque graphique composée de photos, graphiques, facsimilés de documents.

Les visages de l’immigration Une série de grands portraits occupent chacun une vitre de la rotonde. Il s’agit de nouveaux témoins que le visiteur rencontrera dans la suite du parcours. Ils sont évidemment de nationalités et d’origines très diverses, y compris des « Belges de souche plus ou moins lointaine ». Chaque portrait est simplement accompagné du nom de la personne et de la mention « né à..... » WELCOME #2 I 6


Faire sa valise Dans l’espace d’attente situé au pied de l’ascenseur, le visiteur est confronté à une série de valises, de malles et sacs en plastique. Celles-ci illustrent les bagages d’immigrés, tels qu’ils les ont remplis lorsqu’ils sont partis de chez eux. Un orifice percé dans ces malles permet de découvrir un objet particulier, soit insolite, soit nostalgique du pays quitté.

Qui sont-ils et pourquoi ont-ils émigré? Le visiteur se trouve face à une grande carte du monde interactive. Lorsque, sur un petit écran tactile placé devant lui, il touche un visage, il déclenche un flux d’informations: photos, films, etc. qui apparaissent sur la carte. Selon divers scénarios, apparaissent des données sur le contexte du pays d’origine du témoin. Le visiteur découvre par exemple que d’autres ressortissants de ce pays émigrent ailleurs et pourquoi. Notre témoin, lui, explique pourquoi il est venu en Belgique ou pourquoi ses parents y ont immigré, quelles ont été leurs premières impressions en arrivant ici, comment il y vit. L’essentiel de l’information passe par les témoignages.

WELCOME #2 I 7


Les liens avec le « pays » Cette intervention est composée de trois bornes permettant au visiteur d’écouter des enregistrements de conversations d’immigrés – imaginées et narrées par l’écrivain et conteur congolais Pie Tshibanda – avec leur famille et amis restés au « pays ». Ces conversations s’écoutent via des cornets de téléphone classiques comme ceux que l’on trouve dans les phone shops.

Des codes différents Deux silhouettes revêtues l’une d’un costume européen, l’autre d’un costume « exotique » et surmontée d’un parapluie attire le regard du visiteur. Sous ces silhouettes, des expressions sont dessinées: ils et elles n’ont pas le même sens chez nous et ailleurs. Par exemple, le parapluie-parasol, se faire une place au soleil – se faire une place à l’ombre, etc.

WELCOME #2 I 8


Le parcours du combattant Le but de cet interactif est de découvrir la complexité du processus administratif de l’immigration et ressentir l’angoisse que peut vivre l’immigrant. L’installation se compose de guichets comme on en trouve dans les administrations publiques. A l’aide d’écrans tactiles, le visiteur doit répondre aux multiples questions du fonctionnaire et déterminer quels sont les documents nécessaires pour obtenir un permis de séjour, ainsi qu’indiquer où trouver ces documents. Le tout dans un temps imparti..

Les voix de l’immigration L’escalator est transformé en sas d’immersion sensorielle: au cours de la montée (qui dure un peu plus d’une minute), les visiteurs entendent les témoins prononcer des mots dans leur langue d’origine, des bruits de vie.

WELCOME #2 I 9


Savez-vous que... Ces éléments sont récurrents. Ils prennent la forme de mobiliers dont le design est en rapport avec le thème. Les informations seront présentées dans ces mobiliers. Ce seront des informations factuelles (statistiques, données chiffrées, résultats d’enquêtes, graphiques, cartes, etc.)

Villes multiples L’atmosphère générale de cet espace sera rendue par des photos de devantures de restaurants proposant toutes les cuisines du monde, et qui marquent généralement nos villes: restaurants chinois, indiens, vietnamiens, turcs, iraniens, italiens ou encore grecs. Ce sont des photos de devantures actuelles et non un « avant-après ». Au-dessous de ces photos, le visiteur découvre un autre savez-vous que, consacré cette fois à l’implantation des immigrés dans les villes.

WELCOME #2 I 10


L’ intégration au futur Les « immigrés » s’intègrent-ils dans notre société? Il y a sans doute presqu’autant de réponses à cette question qu’il y a d’ « immigrés ». D’autant que l’intégration est, elle aussi, à double sens. Il y a le sentiment de l’immigré mais aussi le regard que les « autres » portent sur lui. Nous avons choisi de traiter ce thème, le plus important de l’exposition, à travers une série de reportages créés pour l’exposition, qui portent sur des lieux d’intégration ou de questionnement sur l’intégration: l’école, l’entreprise, le club sportif, le lieu de travail, eyc. A nouveau, les points de vue de l’immigré mais aussi des « Belges » seront confrontés. Ces nouveaux reportages seront diffusés parmi une vingtaine de silhouettes monochromes.

WELCOME #2 I 11


Qu’en pensez-vous? L’intégration des nouveaux arrivants est un problème auquel sont (et ont été) confrontées toutes les communautés humaines. Qu’en pensent les visiteurs? Y-a-t-il selon eux des pistes à privilégier? La dernière installation du parcours leur permet de donner un avis. Non pas en répondant par oui ou par non à des questions simplistes, mais par des voies parfois détournées. Les questions sont rédigées de telle sorte que chacun puisse y répondre, quelle que soit la communauté à laquelle il appartient ou se sent appartenir. Ainsi pour le rôle de l’école, on demande par exemple: « Etes-vous favorable à l’instauration de quotas communautaires dans les classes? » Ou encore « Quel pourcentage d’élèves d’origine différente de la vôtre estimez-vous souhaitable dans la classe de votre enfant? » Les votes sont enregistrés et le résultat cumulé apparaît sur un grand écran, permettant ainsi à chacun de savoir où il se situe par rapport à l’opinion publique.

œuvres d’art Il est fait au sein du parcours d’exposition un large usage d’œuvres artistiques, classiques et contemporaines. Le regard de l’artiste, en effet, est une autre manière, indispensable, d’appréhender la réalité.

Musiques d’ailleurs

Dans un juke-box, le visiteur peut sélectionner l’un des morceaux de musique préférés des nouveaux témoins – enfants des témoins de be.WELCOME#1 – de l’exposition.

WELCOME #2 I 12


Partenaires Le projet be.welcome était le fruit d’un partenariat entre :

- L’Atomium - Le Musée de l’Europe - La Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI), Paris Le projet be.welcome #2 a été mis sur pied à l’initiative de l’Atomium et du Musée de l’Europe. Suite à sa rénovation en 2006 et aux festivités liées au jubilé de l’Expo 58, l’Atomium s’impose, avec plus de 2 millions de visiteurs, comme un monument phare du tourisme bruxellois. Bien que l’architecture exceptionnelle de ce bâtiment si belge reste son premier attrait, la programmation d’expositions temporaires à caractère scientifique et pédagogique draine de nombreux publics. Concepteur et réalisateur de l’exposition be.welcome, le Musée de l’Europe est en charge de l’adaptation de celle-ci en l’exposition be.welcome #2, du montage et démontage de l’exposition, ainsi que du volet pédagogie et communication vers la cible scolaire.

· Kinderateliers van oktober tot december 2011 : Alle informatie op onze website : http://www.atomium.be/bewelcome2

WELCOME #2 I 13


Le Musée de l’Europe Présentation Le Musée de l’Europe a pour ambition de faire découvrir aux Européens les racines de leur civilisation commune. Le Musée de l’Europe est une association belge (ASBL) qui, au fil des années, s’est dotée des organes suivants : • un Conseil d’orientation paneuropéen composé d’intellectuels et de scientifiques, • un Conseil international de directeurs de musées, • un Comité scientifique composé d’une dizaine d’historiens, • un Comité financier. Par ailleurs, l’association a tissé des liens étroits avec d’autres institutions en prenant l’initiative de la création d’un Réseau des Musées de l’Europe. Le Musée de l’Europe est soutenu par les autorités publiques belges et par une vingtaine de « membres fondateurs » privés. Ponctuellement les institutions européennes lui apportent son soutien pour des projets spécifiques. Sans attendre de disposer d’un bâtiment à Bruxelles, le Musée de l’Europe a réalisé : • La conception générale du projet scientifique et culturel (parcours permanent, expositions temporaires et itinérantes, programme d’activités); • trois colloques internationaux : L’Europe-Monde, Les frontières de l’Europe et Europe : Religion(s) et modernité; • deux expositions dites de préfiguration : ¬ La Belle Europe (octobre 2001-mars 2002) ¬ Dieu(x) : modes d’emploi (octobre 2006-mars 2007); • la grande exposition de lancement du parcours permanent du Musée: C’est notre histoire ! (octobre 2007 – mai 2008); • l’exposition L’Amérique, C’est aussi notre histoire ! (octobre 2010 – mai 2011); • la circulation de ses expositions, dont Dieu(x) : Modes d’emploi (Madrid, Québec, Ottawa, Paris, Varsovie) et C’est notre histoire ! (Nantes, Wroclaw).

WELCOME #2 I 14


remerciements et partenaires Atomium Boule des expositions temporaires Square de l’Atomium Bruxelles 1020 02/475 47 77 info@atomium.be http://www.atomium.be/bewelcome2

Contacts Inge Van Eycken (NL & EN) inge@atomium.be – 0479/95 05 94 Arnaud Bozzini (FR & EN) arnaud@atomium.be – 0476/53 20 31

Atomium Henri Simons Directeur Arnaud Bozzini Responsable des expositions Axel Addington Graphisme Inge Van Eycken Responsable de la communication Johan Vandenperre Directeur technique

Conception et production Tempora

WELCOME

LA BELGIQUE & L’ IMMIGRATION - BELGIË & IMMIGRATIE

E X P O 01.05.2011 > 09.12.2011

WELCOME #2 I 15


Atomium a.s.b.l.

Musée de l’Europe a.s.b.l.

Square de l’Atomium B – 1020 Bruxelles

Rue de Suisse, 29 1060 Bruxelles

Arnaud Bozzini

Benoît Remiche

T : +32 (0)476 53 20 31 arnaud.bozzini@atomium.be

T : +32 (0)2 549 60 68 F : +32 (0)2 549 60 77 benoit.remiche@tempora.be

WELCOME #2 I 16

be.WELCOME#2-dossier de presse  

be.WELCOME#2-la belgique & l'Immigration Atomium-Texpo temporaire

be.WELCOME#2-dossier de presse  

be.WELCOME#2-la belgique & l'Immigration Atomium-Texpo temporaire

Advertisement