Issuu on Google+

La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Encore !

Dans ce numéro : . .

Édito Des clowns et des sciences

p1 p2

Retour sur un événement hors norme . .

Agenda p4 Nouvelles activités p6 - Edison, l’électricité pour tous - L’effet lotus

.

ESPGG - Les ateliers de

p7

Entretien

p8

créativité technique : générateurs de connexions - Nuit des chercheurs : le futur des objets

.

Christiane Saget, adjointe au maire d’évry .

L’actu de nos partenaires

Édito

par Mlle Opuscule

E

t oui, après avoir fêté en grandes pompes et nez rouge notre dixième anniversaire, les réjouissances continuent en octobre avec le rendez-vous annuel de la Fête de la science, du 10 au 14 octobre 2012. Nous reviendrons dans cette lettre sur le festival Des clowns et des sciences organisé en juin dernier, avant de vous parler du futur proche, avec l’arrivée de la Semaine bleue, et de nos envies plus générales pour l’avenir. Celles-ci prennent forme à travers des projets de plus en plus axés sur la science comme vecteur de lien social.

p10

Accompagnant depuis trois ans déjà des jeunes de Villiers-le-Bel en difficulté chaque mercredi matin, nous explorons désormais d’autres démarches en ce sens à travers le projet intergénérationnel « Raconte-moi tes technologies ». Dans ce cadre, les partenariats qui ont été patiemment développés continuent à nous apporter beaucoup pour améliorer en permanence l’adéquation de nos propositions aux préoccupations, envies et nécessités réelles de chacun. C’est pourquoi nous laissons dans cette lettre la parole à madame Christiane Saget, adjointe au maire à évry, qui témoigne de l’actualité des actions menées localement en matière de solidarité (lire p. 8). Ce renforcement du volet social de notre activité se conjugue à notre passion toujours aussi vive pour le developpement de la culture scientifique, qui donne naissance à de nouvelles activités autour de l’énergie, à une animation sur l’eau (L’effet lotus) et à un spectacle sur Thomas Edison et le passage à l’éléctricité pour tous (lire p. 6). Que la fête continue !

Nos invités, réunis pour fêter les 10 ans des Atomes Crochus, s’esclaffant au récit de Bernard Avron à propos de l’association.

numéro 23 septembre 2012

.

1

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Des clowns et des sciences : retour sur un festival et un colloque hors-norme

D

ans les allées et sur les bancs du festival-colloque, des êtres étrangement vétus vous interpellent et posent des questions, parfois drôles, parfois stimulantes, parfois dérangeantes : les scientifiques ont-ils le droit de rire ? Est-ce que vous vous retenez de rire ? Est-ce qu’on part de la connaissance pour aller à l’âme ou l’inverse ? Les enfants ne sont pas en reste, réagissant aux spectacles et reprenant en chœur après l’un de leurs camarades : « On n’est pas des zéros, on est des uns ! ». 10 ans après la naissance des Atomes Crochus autour du clown de science, nous éprouvions le besoin de faire un état de l’art, de partager questionnements et bonnes pratiques en réunissant

les acteurs explorant le domaine, tant sur le terrain que par des recherches, tout en offrant au public un panel de spectacles sans précédent. 1  000 spectateurs ravis de faire connaissance avec ces différents clowns ont ainsi pu assister aux douze spectacles retenus suite à notre appel à propositions. Il ressort également de cette première édition le plaisir et la surprise qu’ont eus les scientifiques, médiateurs et clowns à confronter leurs approches, à échanger lors de la partie colloque de l’événement. Des questions aussi variées que les relations entre les émotions, l’imaginaire, l’abstraction, la fantaisie et la réflexion, la nature et le rôle du clown, la perception des scientifiques, la norme et le détournement ont été abordées.

Soixante-et-onze clowns, comédiens, directeurs de compagnie, programmateurs, médiateurs, enseignants, chercheurs, étudiants étaient au rendez-vous, amenant Guy Simonin, directeur scientifique d’Universcience, à conclure que ce festival-colloque a permis « des rencontres étonnantes et détonantes ». Il a également permis de faire découvrir l’immense potentiel du clown en médiation scientifique à ceux qui ne le connaissaient pas ou pouvaient rester dubitatifs sur le principe. Le médiateur Thomas Schumpp en témoigne dans son article « Clown de science : un truc de dingue », que nous vous invitons à consulter sur son blog, Vulgaris : http://bit.ly/K03PKt Enfin, les ateliers pratiques pour professionnels proposés dans le cadre de l’événement ont ouvert de multiples nouvelles portes qui seront on l’espère poussées dans les années à venir. Retrouvez l’ensemble des photos de l’événement sur sa page Facebook http://on.fb.me/NTh0E6 Les comptes rendus des sessions sont quant à eux disponibles sur le site dédié, à l’adresse suivante : http://bit.ly/JgJsKz

numéro 23 septembre 2012

.

2

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Des clowns et des sciences : c’est dit ! « J’ai pris ce soir d un plaisir immen ’anniver se en ét s ant avec comme l’impres aire des Atome vous sion que s Croch tous ceu us. Et j’a ce fut un x qui éta i plaisir p ient artagé p d’être la là. Et je me suis a r marraine se de ce pr ntie très fière festival d emier e clown s de scie Marie- O n c es. dile Mon chicourt, » Journali ste à Ra dio Fran ce

ents erciem m e r s avez ous me esser t tre que vous alée, le r d a s ns vou uis rég rencon « Je vie r cette belle isée ! Je me s e ce colloque pou et rgan e qu ment o prit ! J’espèr dans 2 ans, e u q ifi s n u e g o l’ a le t in p in m e corps procha ouveau. J’ai n le a , r l’ u e àn uit cœ ra sa s ticiper » trouve ravie d’y par ermé. t nie i on g i u a r q e ompag s s c e je la e d’idé trice d t, direc n e n r e V ivants rdins V Meiyna a J s e L

« Un gra n Animatio d merci pour l’a nimation n de qua P li enfants ont été r té, jeu d’acteurs ilouface. avis, le r p arfait, le étaient a ire et l’é s u rendez m e r v v e o illement us. Merc permis a i en ux enfan ts d’en b core d’avoir énéficie Arcène r. » Gabriell e, Directric e DAM E SM E To lbiac

cet n de t pris o i t a anis y on r l’org riées qui nt bien u o p a v tre ns itatio réflexions itées illus s lequel c i l é « F dan es usc ent. L actions s réflexion uivre ! » m e n é e r às évè ed et les ffaire main place ue du do lloque. A rice d co ervat relle s n o l’éten iculait le o, c atu s’art Buen ’histoire n e) a i l e d C iss séum hâtel (Su u M au euc de N

numéro 23 septembre 2012

.

3

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisi r, en rire et en jeu »

Agenda spécial Fête de la science et Semaine bleue

.

Pour en savoir plus sur chaque activité, cliquez dessus.

Atelier arts et sciences

ve ouà rt

to u s

Villiers-le-Bel, tous les mercredis matin.

.

La chimie à la maison

Le 6 octobre, bibliohtèque Mouffetard, Paris

Raconte-moi tes technologies Le 10 octobre, Lysses, Courcouronnes, Palaiseau, Orsay Le 11 octobre, Bretigny-sur-Orge Le 13 octobre, Courcouronnes Le 16 octobre, Arpajon, Morangis Le 17 octobre, Bures-sur-Yvette, Gif-sur-Yvette, La Norville Le 18 octobre, Chilly-Mazarin, Vert-le-Petit

De l’expérimentation des expériences expérimentales

.

Histoire de fou

.

Les trois mondes

.

Table ronde : rôle et place des contes scientifiques dans la formation scientifique des enfants

.

Effervescience

.

Au-delà des étoiles

.

Expérience exigée

.

Le 10 octobre, Vaujours

Le 10 octobre, Palaiseau Le 11 octobre, Roubaix Le 12 octobre, Vauhallan Le 14 octobre, Saclay

Le 11 octobre, Roubaix

Le 11 octobre, Roubaix

Les 11 et 12 octobre, ESCOM, Compiègne Le 13 octobre, Saint-Quentin-en-Yvelines

Le 12 octobre, Trappes

Le 13 octobre, Mennecy

numéro 23 septembre 2012

.

4

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisi r, en rire et en jeu »

Agenda

.

Pour en savoir plus sur chaque activité, cliquez dessus.

ve ouà rt

to u s

L’énergie dans tous ses états

.

Des clowns qui déambulent

.

Atelier jardins chimiques

.

Atelier des expériences impossibles

.

Le 13 octobre, Vauhallan

Le 13 octobre, Avignon

Le 13 octobre, Saint-Quentin-en-Yvelines

Le 20 octobre, Vaujours

L’enquête énergétique

.

Les 8 et 9 octobre, Vauhallan Le 21 octobre, Aulnay-sous-bois Le 24 octobre, Limours Le 20 octobre, Issy

Stage énergie

Du 29 au 31 octobre et le 2 novembre, Issy-les-Moulineaux

Cocktail chimique Le 8 novembre, Cesson

.

Ursule FaBulle

Du 18 au 26 novembre, Macao

La Semaine bleue, 365 jours pour agir, 7 jours pour le dire ! La Semaine bleue, semaine nationale des retraités et personnes âgées, est un moment privilégié d’échanges intergénérationnels. Elle est devenue, au même titre que la Fête de la science, l’un des rendez-vous annuels des Atomes Crochus. Lancée en 1951, sous le nom de « Journée des Vieillards », la Semaine bleue vise aujourd’hui à informer et sensibiliser l’opinion publique sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle, sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, sur les réalisations et projets des associations. Les manifestations de cette année sont développées autour du thème « Vieillir et agir ensemble dans la communauté ».

numéro 23 septembre 2012

.

5

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Edison : l’électricité pour tous

L’effet lotus

L

u 18 au 21 juillet 2012 se déroulait la huitième édition du festival Paris-Montagne, sur le thème attraction-répulsion. Pour cette occasion, Les Atomes Crochus ont créé une de leurs toutes dernières animations, L’Effet lotus. Un joli symbole pour un joli phénomène  : au milieu d’un étang, et même sous la pluie, la feuille de lotus reste toujours sèche. Le lotus n’est pas le seul végétal qui interagisse de manière aussi particulière avec l’eau, mais c’est lui qui a inspiré les scientifiques dans leur recherche de nouvelles propriétés : surfaces autonettoyantes, tissu qui repousse l’eau, sable magique particulièrement efficace en cas de marée noire, autant d’applications qui auront un impact sur notre quotidien un jour, pour celles qui ne sont pas déjà utilisées à des fins industrielles. Cet atelier est également l’occasion de s’intéresser à d’autres

es lois de l’électricité ne sont pas seulement des formules à apprendre par cœur sans réfléchir, mais l’enjeu d’intenses combats humains, de prises de risques, parfois d’échecs cuisants… pour finalement transformer notre vie quotidienne. Le soir du 31 décembre 1879, des journalistes, des hommes d’affaires, des banquiers, sont conviés à un spectacle inédit. Quelque part dans le New Jersey, à la première seconde de l’année 1880, le parc de Menlo, où s’est installé l’inventeur Thomas Edison avec son équipe d’ingénieurs et de techniciens, doit s’illuminer, de nuit, à l’aide d’un nouveau type d’éclairage : des ampoules à filament incandescent reliées à une machine qui produit de l’électricité. De quoi fêter de façon spectaculaire l’entrée dans les années 80 ! Mais ne s’agit-il pas plutôt d’un gadget pour milliardaires, sans grand intérêt pratique, et qui ne réussira jamais à concurrencer l’éclairage au gaz ou la lampe à arc ? Pour Edison, c’est au contraire l’invention qui doit permettre de faire un jour de l’électricité un bien de consommation courante. Au prix de quels combats? C’est ce que raconte «  L’électricité pour tous - Thomas Edison and Co », le nouveau récit de Philippe Berthelot ! En comprenant mieux avec quelles motivations et par quels chemins les pionniers de l’énergie ont façonné le monde moderne, on prend conscience que production, distribution et utilisation d’une énergie résultent de choix humains et de puissants conflits d’intérêts.

numéro 23 septembre 2012

D

.

6

formes d’hydrophobie de manière ludique : la caléfaction, faire flotter une goutte d’eau sur de l’eau, jouer au billard avec des gouttes d’eau… Serait-il possible de marcher sur l’eau  ? Nous ne serions pas les premiers êtres vivants à le faire ! Et quid de l’hydrophilie ? Ici, il ne s’agit pas de faire de l’eau sa boisson favorite, mais de se poser toujours plus de questions. Faire coller de l’eau, c’est envisageable ? Quand deux gouttes se rencontrent, se font-elles la cour ? Une fourmi + une goutte d’eau = amour pour toujours ?

Les petites gouttes bien rondes à l’extérieur et les grosses gouttes plates à l’intérieur délimitent un point d’interrogation hydrophile sur une plaque de verre hydrophobe.

www.atomes-crochus.org


E sp

ace P G d

es

La lettre

nn

P s a

ge iale c é p

e G e

« Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Les ateliers de créativité technique : générateurs de connexions

B

idouiller avec l’électricité, c’est possible ! En partant d’objets simples : piles, moteurs, ampoules, vibreurs, sonnettes, ventilateurs, interrupteurs… et armé de pinces crocodiles, le visiteur est invité à relier, tester, combiner des composants, en parallèle ou en série. Les possibilités de circuits complexes sont quasi infinies ! C’est l’occasion d’apprivoiser ces objets pas forcément très familiers que sont les composants électriques, mais aussi de se poser des questions sur l’électricité, que nous utilisons tous les jours sans même y penser. Que se passe-t-il lorsque l’on actionne un interrupteur ? Pourquoi est-il déconseillé de brancher plusieurs multiprises à la suite  ?

Le nouvel atelier de créativité technique de l’ESPGG autour des circuits électriques sera proposé pour la première fois pendant la Fête de la Science 2012, à l’occasion du Quartier des sciences d’automne, du 10 au 14 octobre. En famille, entre amis ou avec les autres participants, trouvez les assemblages et connexions possibles entre vos créations et faites passer le courant ! Pour en savoir plus sur la créativité technique, vous pouvez retrouver notre lettre n° 20 spéciale «Tinkering, DIY and co » à cette adresse : atomes-crochus.org/ I MG /pdf/ newsletter20.pdf

www.nuitdeschercheurs-france.eu

Nuit des chercheurs : le futur des objets

L

es chercheurs vous donnent rendez-vous pour une soirée placée sous le signe de la découverte et du plaisir. Cette année, l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes se joint à la fête pour proposer différentes activités sur le futur des objets. Au programme  : rencontres et discussions avec des chercheurs et des artistes, démonstrations & manipulations, speed searching, ateliers… Vous êtes attendus nombreux le vendredi 28 septembre dès 18 h. Tout le programme est disponible à l’adresse suivante : www.espgg.org/ La-nuit-des-chercheurs-2012.html

numéro 23 septembre 2012

.

7

www.espgg.org www.facebook.com/espgg


La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Entretien avec Christiane Saget, adjointe au maire d’évry en charge des Solidarités et de la Santé L’action de Christiane Saget au service des questions qui lui tiennent à coeur se traduit à travers les divers rôles qu’elle endosse : adjointe au maire, vice présidente du Centre communal d’action sociale (CCAS) d’évry, présidente de l’UDCCAS de l’Essonne. Dans le cadre de notre projet « Raconte-moi tes technologies », la ville d’évry accueille plusieurs ateliers : madame Saget évoque ici quelques-unes des problématiques centrales dans cette action intergénérationnelle.

V

ous êtes adjointe aux solidarités, santé et handicap  : quels sont les actions phares que vous avez menées ou souhaitez mettre en place dans ce champ ? Quand j’ai pris mes fonctions d’élue aux solidarités, j’ai découvert un monde que je connaissais peu. J’ai petit à petit appris et mieux compris les actions qui étaient menées. Nous avons ainsi pu être en phase sur la nécessité d’être dans la prévention, dans l’accompagnement et surtout pas dans l’assistanat. Si j’avais à mettre en avant des actions phares, je prendrais en premier lieu la signature, en 2007, de la Charte Handicap et la création d’une Mission Handicap sur la Ville d’évry. Au-delà de l’écoute et de l’accompagnement cela a permis la création d’un vrai réseau de partenaires et le développement d’actions autour de la culture, du sport… Je mettrai ensuite tout le travail mené autour du Plan Local de Santé, avec les partenaires locaux en matière de santé et de social, menant à une étude sur la création d’une coordination locale de la santé et de l’accès aux soins. Enfin, en tant que présidente de l’UDCCAS 91, je ne peux occulter l’organisation des 1res Assises des Solidarités début 2012. Ce fut un long travail durant une année

numéro 23 septembre 2012

entière, riche en échanges et débats, nous ayant permis de rencontrer de nombreuses personnes nous apportant un éclairage sociétal de la question sociale. Quels sont pour vous aujourd’hui les défis à relever dans l’offre aux publics d’activités créant du lien social ? Le plus grand défi à ce jour me semble être tout simplement de se remettre en cause et de construire des actions en mettant l’usager au cœur du projet. Je trouve que nous nous sommes renfermés sur des actions ou pratiques que nous reconduisons systématiquement année après année. Une culture du résultat devrait compléter à mes yeux la culture de moyens. Il n’est pas question que des tableaux de bords dictent nos actions, mais il convient de bien analyser les impacts de nos actions auprès de la population. La société a évolué, le contexte socioéconomique a bougé, les besoins ont fortement changé et nous demeurons sur des critères qui ont été adoptés il y a de nombreuses années. C’est au travers de cette réflexion sur nos pratiques que nous pourrons développer plus de prévention et d’actions collectives pour ne pas demeurer à une réponse uniquement individuelle. Il convient que l’action collective

.

8

apporte une réponse au besoin individuel. En quoi l’action menée en partenariat avec Les Atomes Crochus dans le cadre du projet « Raconte-moi tes technologies » vous semble-t-elle adaptée aux situations que vous rencontrez dans votre localité ? La Ville d’évry compte actuellement 4400 seniors, population qui devrait doubler d’ici 5 ans. Mais évry est une ville constitué majoritairement de jeunes. L’action menée dans le projet « Raconte-moi tes technologies » me semble répondre à deux axes forts de nos orientations : valoriser le rôle des seniors dans la cité et permettre un lien intergénérationnel fort. C’est dans ce sens que la Ville recrute actuellement un-e chargé-e de mission Seniors et Intergénérationnel pour développer cet axe qui nous semble primordial  : le partage des cultures et d’une histoire locale commune. Quelles sont à vos yeux les directions dans lesquelles se dirige actuellement l’innovation sociale  ? Les activités autour des sciences et technologies ont-elles un rôle à y jouer ? Notre organisation administrative interne a acté la création en 2010 d’une Direction de la Vie Locale

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisir, en rire et en jeu »

Entretien (suite) et de l’Innovation Sociale. Elle regroupe, entre autres, à la fois les structures de quartiers et les conseils de quartier. Elle est un des acteurs forts des actions de proximité à l’intention de la population. Cette direction est placée sous l’autorité de la Direction générale adjointe des Solidarités et de l’Innovation Sociale comme la Direction des Solidarités, qui regroupe la Santé, les Seniors, le CCAS. Ce rattachement sous une même DGA est une volonté de renforcer et l’action sociale et le lien social. Ces directions sont positionnées en proximité des publics, quels que soient leurs attentes et leurs besoins pour apporter des réponses collectives et individuelles les plus adaptées. Des actions autour des sciences et des technologies sont déjà menées auprès des différents publics (ateliers informatiques intergénérationnels, ateliers robotiques, ateliers arts plastiques et culturels…) Il est certain que l’évolution des nouvelles technologies et une appréhension des questions scientifiques sont des atouts pour développer nos axes seniors et intergénérationnels.

Les habitants participent-ils aux réflexions ou à la mise en œuvre des actions menées ? Comment solidarité et santé s’articulent-elles ? Découvrez la suite des réponses de Christiane Saget sur notre site Internet à l’adresse suivante : atomes-crochus.org/article225.html

numéro 23 septembre 2012

Le bowLing Si le bowling est apparu à la fin de XIXe siècle, le premier jeu de quille a été découvert dans une tombe datant de plus de 7000 ans. Pratiqué aujourd’hui partout dans le monde, le bowling doit son succès au fait qu’il n’a cessé d’accompagner le développement des technologies depuis les années 50 avec l’apparition des premières machines replaçant automatiquement les quilles. L’américaine Helen Shablis a remporté les premiers championnats du monde ouverts aux femmes en 1963 et d’ailleurs peut-être que Monique l’a vu lors des retransmissions télé qui ont attiré des millions de spectateurs... Le bowling, un jeu simple qui se nourri des nouvelles technologies.

La wii La manette Wiimote ressemble beaucoup à une télécommande, mais c’est un objet bien plus complet. Grâce à un accéléromètre, la télécommande est capable de déterminer un grand nombre de mouvements que le joueur produira dans l’espace : gauche-droite, haut-bas, avant-arrière, rotation, torsion, etc. Apparu en 2006, cet objet a été un des premiers à se baser sur les mouvements naturels et intuitifs pour contrôler des logiciels informatiques. HOME

1 2

La Wii, un objet technologique basé sur les gestes les plus simples.

à l’interface entre la mission de la culture scientifique et de l’action sociale, le projet «  Raconte-moi tes technologies » propose de questionner la notion de vieillissement à travers le rapport des citoyens aux objets techniques. En alliant l’histoire des sciences et des techniques, l’échange intergénérationnel et le jeu, il met en place des ateliers participatifs impliquant un large réseau d’acteurs, dans un environnement d’exposition interactif, stimulant et convivial. à l’occasion de la Fête de la science, les premiers panneaux de cette exposition seront exposés. Détournant les codes des affiches publicitaires au service de la pédagogie, ceux-ci mettront en scène des personnages (ici Monique et Marie) et leur relation avec des objets anciens et actuels. Ils apporteront des compléments d’information sur ces objets, leur histoire et leur mode de fonctionnement.

.

9

www.atomes-crochus.org


La lettre « Transformer la science en art, en plaisi r, en rire et en jeu »

L’actu de nos partenaires

L

’actualité marine est d’une rare intensité au niveau européen en ce moment. Les règlements débattus détermineront l’avenir de la pêche dans les eaux de l’Union. Quelques temps forts de cette rentrée européenne  : Pêche profonde Historique  ! Le 19 juillet 2012, la Commission européenne a proposé l’interdiction du chalutage profond ainsi que des filets maillants de fond d’ici deux ans. Espérons que les parlementaires accepteront la proposition de règlement sans chercher à la modifier. Les scientifiques considèrent unanimement que le chalutage profond est la méthode de pêche la plus destructrice de l’histoire. Politique Commune de la Pêche Le 12 septembre 2012, le Parlement européen s’est prononcé sur une motion concernant la réforme décennale de la PCP qui encadre l’ensemble

des pratiques de pêche européennes. Cependant, celle-ci semble mal engagée ; les parlementaires ont estimé que la reconstruction des stocks de poissons ne constituait pas une priorité. La Commission européenne a pourtant rappelé en juin dernier que seuls 22  % des stocks de poissons en Europe n’étaient pas surexploités ! Vote décisif pour l’avenir des requins Le 19 septembre 2012, un vote décisif a eu lieu concernant l’avenir des requins  : les parlementaires européens ont retiré aux navires ibériques les permis spéciaux qui les autorisaient à couper les ailerons de requins à bord. Cette pratique permet de rejeter à la mer jusqu’à deux requins pêchés sur

trois, de façon à ne conserver que les ailerons. Le vote a cependant été serré et confus : certaines failles juridiques demeurent. Fondée en 2005, BLOOM est une ONG œuvrant pour la protection des océans et de la biodiversité marine ainsi que pour l’adoption de bonnes pratiques de pêche (sélectives, artisanales) et le maintien du tissu social dépendant d’écosystèmes marins en bonne santé. C’est une petite structure très active reconnue dans le monde scientifique, institutionnel et académique, tant en France qu’à l’international. www.bloomassociation.org

Contacts Retrouvez la description de l’association et de toutes nos activités sur notre site Internet : www.atomes-crochus.org presidence@atomes-crochus.org : Richard-Emmanuel Eastes direction-science-societe@atomes-crochus.org : Matteo Merzagora vice-présidente : francine.pellaud@atomes-crochus.org direction-artistique@atomes-crochus.org : Bérénice Collet .

contact@atomes-crochus.org : Marie Blanc, directrice chargé de projets : ronan.james@atomes-crochus.org assistante chargée de projet : vanessa.mignan@atomes-crochus.org médiateur : fabien.descamps@atomes-crochus.org

Rédaction : meriem.fresson@atomes-crochus.org/Graphisme : Iris de Vericourt ; Maïté Franchi et Agathe Wander (p. 9) Illustrations : Clémentine Robach/Photographies : Stéphane Querbes (p. 6), Claire Nouvian (p. 10)

numéro 23 septembre 2012

.

10

www.atomes-crochus.org


Lettre d'information n° 23 Encore !