Page 1

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

Pour vos annonces dans le journal Atlas.Mtl:

(514) 962-8527 Courriel: admin@atlasmedias.com Site Web: www.atlasmedias.com

Islamophobie

Assez, c’est assez! Page 11

Emploi : Les huit secteurs d’activités qui embauchent Un urgent besoin de travailleurs dans le domaine des technologies se fait sentir…

Page 21


2

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Conception et Réalisation Graphique : Atlas Média

Focus

Editeur : Abdelghani Dades. Directeur Général Rachid Najahi. Rédaction : Abdelghani Dades, Narjisse El-Bakkali, Zahira Ellahgui, Mona Doutabaa, Said Chayane, Reda Benkoula Publicité : Pub Smart

Une rentrée marquée par les travaux routiers et la congestion de la circulation

Atlas.Mtl est un produit du. GROUPE ATLAS MEDIA Inc Editeur de. * La Voix des Marocains à Montréal et du site web: www.atlasmedias.com

(514) 962-8527 (514) 994-9582 Courriel: admin@atlasmedias.com Site web: www.atlasmedias.com https://www.facebook.com/ AtlasMedia1

Depuis 2002 Groupe Atlas Media Quinze ans, c’est… • 310 numéros du bimensuel Atlas.Mtl, soit plusieurs milliers d'articles exprimant la sensibilité maghrébine et valorisant la dimension maghrébine de la société dans laquelle nous vivons; • Une soixantaine d'événements identitaires, artistiques, culturels et politiques; • De nombreux débats, colloques, séminaires et conférences, • 129 reportages sur la communauté pour les chaînes de télévision 2M, AlMaghribia, Ai Aoula, Arrayadia; • 365 émissions radio (de 2002 a 2009); • Un site web ayant accueilli plus de 15 millions de visiteurs depuis 2003 • Réseaux sociaux : + 100 000 abonnées

Ca y est; c’est la rentrée!

Transports dans la région.

vigilance se sont multipliés.

Mais la patience est de mise sur les routes.

Des problèmes de circulation sont donc de mise, notamment sur l’autoroute FélixLeclerc à la hauteur de l’autoroute Laurentienne, en raison des travaux sur l’échangeur, ainsi qu'entre les sorties Duplessis et le Gendre, un peu plus à l'ouest. Les ponts seront également à surveiller de près.

Voici les notre à l’attention des automobilistes;

Tout le monde a entendu parler de l’enfer des cônes oranges à Montréal. Mais ce n’est guère mieux à Québec où 55 000 personnes, dont 45 000 étudiants, reviennent à l’université et où des milliers de travailleurs sont de retour de vacances. Cette nouvelle masse d'automobilistes doit composer avec plusieurs chantiers toujours en cours. La ville de Québec a vécu un été record avec environ 800 zones de travaux planifiées sur le réseau municipal. Sans compter la dizaine de chantiers du ministère des

3

De l’autre côté du fleuve, d’importants ralentissements étaient également envisagé sur la route 116, au sud de l’autoroute 20 vers SaintRédempteur, en raison des travaux. Face a ces situations, les appels à la patience et à la

Atlas.Mtl

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

- En tout temps, Il faire preuve de courtoisie, - respecter les distances sécuritaires entre les véhicules, - prévoir les déplacements et si possible modifier un peu les heures pour éviter les périodes de pointe - respecter les limites de vitesse, surtout aux abords des zones scolaires et de construction. Bonne rentrée quand même!


4

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Éducation

Le projet de loi 144 en débat

Une seule école! Les députés de l'Assemblée nationale se sont penchés, dès mardi 4 septembre 2017, sur le projet de loi 144, décrit comme «très coercitif» et qui vise à garantir aux enfants l'accès au régime pédagogique québécois. Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, avait déposé cette pièce législative en juin. Il l'avait qualifiée de «très coercitive», car elle donne entre autres le pouvoir aux représentants du ministère de pénétrer dans les établissements et de les inspecter pour voir si les enfants reçoivent une éducation appropriée. Le ministre se donne ainsi les moyens de sévir contre les écoles religieuses illégales. Le projet de loi prévoit des amendes en cas de refus de la part de parents d'inscrire leurs enfants dans une école reconnue. La Direction de la protec-

tion de la jeunesse (DPJ) sera appelée à intervenir si les parents refusent d'obtempérer. Le gouvernement Couillard souhaite aussi serrer la vis aux parents qui font l'école à la maison, en leur imposant un cadre réglementaire plus strict. En juin, M. Proulx avait déclaré que les 72 commissions scolaires du Québec avaient 72 différentes façons d'encadrer la scolarisation à domicile. Gratuité pour les enfants sans papiers Le projet de loi 144 vise également à garantir le droit à la gratuité scolaire pour les enfants sans papiers. Cela exclut les visiteurs qui sont de passage et n'ont pas l'intention de s'établir dans la province. Au début des travaux, le ministre Proulx devait faire des remarques préliminaires, suivi

du président de la Fédération des commissions scolaires, Alain Fortier et de la présidente de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec, Jennifer Maccarone.

Selon l'horaire établi, quatre autres groupes devaient présenter leurs mémoires ce jour. Il s'agit de la Fédération des établissements d'enseignement privés, de la Fédération québécoise des directions

d'établissement d'enseignement, du Collectif Éducation Sans Frontières et de l'Association Québécoise pour l'Éducation à Domicile.

Université

Étudier et travailler: un équilibre à respecter…

La conciliation études-travail est un enjeu de plus en plus important dans notre société. Avec un taux de 37,3 %, le Québec est la province canadienne où l’on enregistre la plus forte proportion d’étudiants à temps plein de 15 à 19 ans occupant un emploi. Ce nombre a doublé en 30 ans. La proportion de jeunes qui travaillent plus de 15 heures par semaine est aussi en constante augmentation, selon l’Institut de la statistique du Québec. Une situation préoccupante, dans un contexte où notre taux de décrochage scolaire est l’un des plus élevés au pays. Du travail, mais pas trop… Mais tout n’est pas noir, bien au contraire. « Les recherches

démontrent que ceux qui passent moins de 15 heures par semaine au boulot réussissent mieux à l’école que ceux qui n’ont pas d’emploi, rapporte Benoît Landry, agent de liaison et de développement au Réseau réussite Montréal, un organisme qui lutte contre le décrochage scolaire. Par contre, elles indiquent aussi que les étudiants qui dépassent ce seuil de 15 heures par semaine obtiennent de moins bons résultats scolaires. » Travailler comporte plusieurs avantages. Cela permet de se responsabiliser, de se familiariser avec le marché de l’emploi, de développer des compétences et de valoriser un autre domaine que les études. Mais il y a des risques : fatigue, stress, désen-

gagement scolaire, retard et absentéisme.

Bien évaluer ses priorités La clé du succès est donc de trouver un équilibre entre études, emploi et loisirs. Et pour y parvenir, tout le monde a un rôle à jouer – l’étudiant, les parents et l’employeur. Avant de se mettre en quête d’un emploi, le jeune doit se questionner sur le nombre d’heures qu’il est en mesure d’y consacrer. « Il peut demander à son futur employeur s’il offre un horaire flexible ou allégé en période d’examens », conseille Benoît Landry. Il doit réfléchir à la gestion de son temps. « Un étudiant qui coupe dans ses heures de sommeil pour sa job, c’est

5

Atlas.Mtl

mauvais signe. Il doit alors repenser son horaire et revoir ses priorités », explique Josiane Bergeron, coordonnatrice du Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie.

Quant aux parents, ils doivent rester à l’affût des signes de fatigue ou de désengagement scolaire et aider leur enfant à faire les bons choix. Par exemple, si le jeune souhaite gagner plus d’argent, il peut être utile de regarder son budget. « S’il accepte de renoncer à certains gadgets, ces heures supplémentaires ne seront peut-être pas nécessaires », dit Josiane Bergeron. Les employeurs doivent aussi être conscients des répercussions

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

du travail sur le succès scolaire. « Ils peuvent offrir un horaire plus adapté aux besoins des étudiants, par exemple en leur évitant les quarts de travail après 22 h en semaine », précise Benoît Landry. Pour y voir plus clair Le site jeconcilie.com propose une réflexion au sujet de la conciliation études-travail. On y trouve un questionnaire qui permettra au jeune de faire le portrait de sa situation. En une vingtaine de minutes, il recevra un diagnostic, ainsi que des recommandations et stratégies adaptées à son profil, afin de maximiser ses chances de réussir ses études.


6

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Éducation

Dans le ring pour l’éducation

Douze rounds d’espoir Charles Ali Nestor a 43 ans et un parcours qui ferait presque un bon roman. Ce serait l’histoire d’un petit garçon né en Haïti, arrivé à Montréal à l’âge de 5 ans, élevé ensuite à Saint-Michel dans une famille de trois enfants dont les parents sont séparés. On y parlerait d’une arrivée difficile où une famille immigrée issue de la classe moyenne tombe au bas de l’échelle. Papa plongeur au Hilton. Maman à la manufacture. Puis il y aurait le début d’une passion pour les arts martiaux, née alors que Charles Ali est encore tout jeune. « J’avais 8 ou 9 ans », explique-t-il en entrevue. Ensuite, on feuilletterait la phase sombre du parcours de notre personnalité de la semaine. Des années dans la rue, dans des milieux criminels, les fameux gangs du nord de la ville où la mort fait partie de la vie. On y parlerait de ses deux séjours en centre jeunesse, puis d’une prise de conscience et d’une rencontre : la terrible réalisation que ses déboires minent la santé de sa mère adorée et l’arrivée d’un mentor dans sa vie, Michel Jetté, aujourd’hui disparu, mais qui sera un « intervenant marquant ». C’est lui, cet éducateur spécialisé, explique Charles Ali, qui l’a aidé à reprendre un chemin plus sûr, vers le sport, vers la paix et la sécurité, et qui l’a ensuite conseillé et appuyé dans sa mission d’aider les autres comme il avait été aidé. Car Charles Ali Nestor a fait carrière dans les sports martiaux, ça oui. Pensez cham-

pionnats canadiens de boxe, titres et tutti quanti. Mais sa vie, c’est aussi sa communauté, c’est l’école d’art martial Ness Martial à Saint-Léonard qu’il a fondée en 1997, où il encourage les jeunes à s’exprimer dans le ring plutôt que dans la rue. C’est aussi l’organisme Ali et les princes de la rue, lancé en 2001, voué à la lutte contre le décrochage scolaire au moyen de multiples activités, dont le programme L’école de la relève, formation sport-études où les jeunes peuvent à la fois continuer de suivre des études normales et faire des sports comme la boxe. « On travaille avec des décrocheurs ou des jeunes à risque de 16 à 25 ans, depuis plus de 15 ans» affirme Ali Nestor.

Mais la mission a évolué. Aujourd’hui, Ali et ses princes de la rue propose bien plus que de l’aide aux devoirs et autres parrainages. Lancé en 2010, le programme L’école de la relève est maintenant un établissement d’enseignement en bonne et due forme. Dans l’immeuble de Saint-Michel, le premier étage est consacré au sport et le second, au volet scolaire. La journée commence en classe, se poursuit côté sport, puis redevient scolaire. C’est en juillet que l’organisme a été reconnu officiellement par le ministère de l’Éducation comme une école à part entière. De décrocheur à candidat

7

Atlas.Mtl

aux élections Quand je lui demande si le programme marche bien, Charles Ali Nestor est fier de parler de l’un de ses anciens, Mathieu Léonard, candidat de Projet Montréal aux prochaines élections ! Léonard, ex-décrocheur délinquant, s’est inscrit à 22 ans aux Princes de la rue et à L’école de la relève, où il a terminé son secondaire tout en faisant de la boxe. Aujourd’hui, non seulement il se lance en politique, mais il étudie à l’université. Au départ, il pensait faire son chemin comme indépendant. Mais Projet Montréal l’a recruté. La semaine dernière, pour amasser des fonds pour L’école de la relève, notre personnalité de la semaine a organisé 12 rounds d’espoir pour les princes, un événe-

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

ment à la TOHU auquel ont participé 17 personnalités publiques, dont le premier ministre Justin Trudeau. (C’est Nestor qui avait entraîné le politicien pour son fameux combat contre le sénateur conservateur Patrick Brazeau en 2012.) Tour à tour, des gens comme Mélanie Joly – oui, la ministre ! – ou Josélito Michaud sont descendus dans l’arène pour faire un round de boxe contre Nestor. Certains jouaient aussi le rôle d’entraîneur, comme Trudeau, justement, ou le chanteur Dan Bigras, grand ami de Nestor avec qui il a fait un film, Le ring intérieur. Il y avait environ 800 personnes pour voir tout ça, raconte Charles Ali. Un grand moment.


Talents

«Le prochain Albert Einstein »

Elle a 24 ans, elle a construit un avion et elle étudie la gravité quantique à Harvard Harvard pense avoir trouvé le prochain Albert Einstein... et il s'agit d'une jeune femme, âgée de 24 ans. Véritable génie de la physique quantique, Sabrina Gonzalez Pasterski, née en 1993, figure déjà, malgré son jeune âge, parmi les physiciens les plus prometteurs des États-Unis. Son potentiel est tel qu'elle a été à diverses reprises comparée à de légendaires génies scientifiques, tels que Stephen Hawking ou Albert Einstein lui-même. Si ces cerveaux de renommée mondiale nourrissent bon nombre de fantasmes chez leurs contemporains, il se pourrait bien que Sabrina Pasterski incarne la relève de la prochaine génération, en tant que « plus grande intelligence de l'humanité ». À l'âge de 12 ans à peine, elle commence à s'intéresser sérieusement à la mécanique, à la physique et aux machines. C'est alors qu'elle s'attelle à la construction de son premier avion. Il s'agissait d'un appareil monomoteur, qu'elle a assemblé toute seule dans le garage de son père. Deux ans plus tard, à 14 ans seulement, elle avait terminé la construction de son avion, et le faisait voler au-dessus du lac Michigan — faisant d'elle la plus jeune personne à être parvenue à accomplir un vol avec un appareil de sa propre conception au cours de l'Histoire. Entrée sans concours au MIT… À 17 ans, elle sort diplômée de l’Académie des

Mathématiques et des Sciences de l’Illinois. Elle pose alors sa candidature pour rejoindre le prestigieux Institut de Technologie du Massachusetts (MIT). Mais lorsque les recruteurs découvrent sa vidéo, ils commencent à comprendre qu'ils n'ont pas affaire à une candidate ordinaire... et décident de la faire entrer directement, sans même lui faire passer de concours. « Nous étions stupéfaits lorsque nous avons visionné la vidéo. Le potentiel de cette jeune fille est hors norme, » se souvient Allen Haggerty, l'un des professeurs. Après être sortie du MIT avec une note finale de 5.0 (la note la plus élevée possible), elle est repérée par l'Université de Harvard, où elle se consacre à l'étude de la physique quantique. Désormais doctorante, elle jouit d'une liberté académique totale — c’est-àdire qu'elle a gagné le droit de faire elle-même ses propres recherches de la manière qu'elle souhaite, selon ses propres termes et conditions, et sans aucune interférence de la part des enseignants-chercheurs ou du personnel universitaire. Elle a donc choisi de se concentrer à l'étude de la physique quantique, et plus spécifiquement de la gravité quantique, une discipline qui consiste à explorer et à expliquer le concept de la gravité dans un contexte de mécanique quantique. Cependant, Sabrina

Pasterski s'intéresse aussi de près aux trous noirs, à l'espace-temps, et à la manière dont on peut faire se combiner la dimension spatiale et temporelle dans un unique continuum. Les articles scientifiques qu'elle a publiés sur son site « physicsgirl.com » suscitent

8

Atlas.Mtl

un intérêt croissant, et elle a déjà reçu plusieurs propositions d'embauche, notamment de la part de la NASA et du concepteur aérospatial Blue Origin. En attendant, certains placent de grands espoirs en elle, voient déjà en son génie le cerveau qui ouvrira de

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

nouvelles portes à l'humanité et changera notre façon de percevoir l'univers. Sa réponse ? « Je ne suis qu’une simple étudiante nouvellement diplômée. J’ai encore tellement à apprendre... Je ne mérite pas toute cette attention. »


Talents

Gala des ambassadeurs du savoir L’édition 2017 aura lieu le 10 septembre au Centre des sciences de Montréal Le gala des ambassadeurs du savoir est une célébration des finissants et finissantes universitaires de la communauté musulmane, qui ont su se démarquer et réussir leur parcours académique. Une remise de trophées est donc offerte à chaque lauréat, pour ainsi mettre en lumière la diversité de la communauté et l’importance de l’équilibre des efforts apportés. Cette année le gala aura lieu le 10 septembre 2017 au centre des sciences de Montréal. Les candidats ayant gradués durant l'année 2016-2017 sont dès à présent invités à soumettre leur candidature en joignant CV et lettre de présentation. Le comité de

sélection choisira les candidats, qui se démarquent par l'excellence de leur parcours académique de même que leurs accomplissements extrascolaires: stages, bourses, prix de distinctions, publications, etc. Les finissants du baccalauréat jusqu'au doctorat sont donc invités à participer en grand nombre. Cette année le Gala choisi d'honorer deux jeunes entrepreneurs de la communauté musulmane. Ces derniers sont également invités à soumettre leur candidature.  Le comité de sélection accepte les candidatures à l'adresse suivante : gala. gads@gmail.com. Veuillez noter que le concours est ouvert jusqu'au 10 juillet à

minuit. Bonne chance à toutes et à tous!

Source: Fédération des Canadiens

Ingénierie

Musulmans (http://www.fcm-online.ca)

Deux étudiantes marocaines distinguées par l’École Polytechnique de Montréal Deux sœurs jumelles marocaines viennent de remporter des prix de mérite octroyés par l’École supérieure Polytechnique de Montréal au Canada. On leur a de plus confié des études de recherche professionnelle en ingénierie. Cette fin de saison universitaire canadienne couronne ainsi deux brillantes étudiantes marocaines, ce qui dément de manière éclatante les clichés négatifs véhiculés par des esprits malveillants sur une partie de nos MRE. C'est la première fois que cette école supérieure Polytechnique de Montréal attribue des prix à des ressortissants marocains.

Les étudiantes primées sont Ibtissam Benziyane, lauréate du 1er prix pour son mémoire sur le "Système d'assistance continue pour les personnes tétraplégiques" et Ikram Benziane sa sœur jumelle, classée 3e pour son étude sur le "Système de mesure des propriétés mécaniques de tissus mous". Le Canadien Philippe Bergeron a remporté quant à lui le 2e prix pour sa "Planche à roulettes électrique contrôlée par la position du corps avec Bluetooth". Tous les trois ont été chargés de mener des recherches approfondies en ingénierie.

9

Atlas.Mtl

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017


10

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Islamophobie

Des tracts diffamatoires distribués à Québec

Un groupe qui prétend combattre la haine a distribué au cours des derniers jours des tracts dans lesquels il associe le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) à une organisation liée au terrorisme international. Ce groupe mystérieux, nommé Les Brigades de l’Amour, affirme avoir déboursé les coûts pour le tirage de 25 000 copies « gracieusement distribuées dans les foyers de Québec ». Les écrits sont publiés sur une feuille rose, recto verso. Le groupe y décrit la démarche qui l’a conduit vers cette publication et y va de plusieurs allégations, notamment que le CCIQ propage lui-même des « propos intolérants et haineux » et qu’il « aurait des liens avec les Frères musulmans ». Les Brigades de l’Amour invitent les dirigeants du CCIQ à condamner et à se dissocier publiquement des Frères musulmans, « propagateurs de haine et de terrorisme ». Le groupe réclame égale-

ment au premier ministre Philippe Couillard de joindre sa voix à la sienne et demander au CCIQ d’éliminer « toute trace de haine et d’intolérance dans ses pratiques, de son site web et des lectures qu’il recommande à ses fidèles ». La police de Québec analyse Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) est mis au fait que le tract a été distribué, confirme son porte-parole David Poitras. « Cette information va être traitée et analysée. Notre mandat est de savoir si un crime est commis et c’est ce que nous analysons », a-t-il commenté. «Si certaines personnes observent des choses et y perçoivent une certaine connotation, que ce soit par la distribution d’un tract ou des propos sur Facebook, par exemple, on les invite à communiquer avec nous» a-t-il ajouté. Le groupe Les Brigades de l’Amour possède une page Facebook. L’administrateur, dont l’identité n’est pas dévoilée, indique que des

chapitres des Brigades de l’Amour sont ouverts dans d’autres régions du Québec . Il se félicite également de la distribution des 25 000 copies à Québec du premier

Assez, c’est assez !

Le 2 septembre 2017, le Centre Culturel Islamique de Québec (CCIQ), a réagi en publiant le communiqué suivant : «Le CCIQ dément formellement, et avec force, toutes ces allégations mensongères qui ne sont remplies que de haine et de racisme.

Le CCIQ est fière d’être une organisation indépendante financièrement et religieusement. Le CCIQ n’a aucune relation, si minime soit-elle, avec aucune organisation étrangère, ou un autre pays étranger. Elle ne dépend que de ses membres, comme n’importe quelle autre association québécoise et canadienne. Le CCIQ n’a jamais prôné la violence ou les insultes à l’égard de nos concitoyens quelle que soit leur confession, leur origine ou leur

orientation sexuelle. Bien au contraire, le CCIQ a toujours été en première ligne pour combattre la violence sous toutes ses formes. Depuis la date de création du CCIQ en 1985, il a toujours incité ses membres au travers de ses discours et de ses prêches à se dresser contre la haine et le racisme. Le respect de l’autre, quel qu’il soit, est un fondement de notre religion. Les dirigeants du CCIQ ont toujours été démocratiquement élus par l’ensemble de ses membres. Ils l’ont été parce qu’ils sont reconnus pour leurs qualités de bons citoyens, leur probité et leur altruisme. Le CCIQ prône et organise des dialogues avec tous les autres organismes, en par-

ticulier avec les autres mosquées de Québec à travers la Table de Concertation des Mosquées de Québec. De très bonnes relations sont également tissées avec des organismes catholiques, protestants, anglicans, et judaïques. ASSEZ, C’EST ASSEZ ! Depuis presque 10 ans le CCIQ s’en remet à la Police de Québec pour enquêter sur les gestes haineux à son encontre et lui fait entièrement confiance. Toutefois, les nombreux actes violents et haineux ont porté atteinte à la sécurité de citoyens de par leur appartenance religieuse : Des tracts remplis de mensonges et de haine et que nous ne pouvons interpréter que d’une seule façon : faire en sorte que plus de

11

Atlas.Mtl

numéro du Bulletin rose. Le CCIQ fait régulièrement les manchettes depuis plusieurs semaines. Quelques heures après l’annonce de l’aménagement d’un

cimetière musulman à Québec, un incendie criminel a été perpétré sur le véhicule du président du CCIQ, Mohamed Labidi. Source : Radio Canada

gens nous haïssent ; Des croix gammées sur les murs de la Mosquée ;

Un colis avec le Coran déchiqueté et une photo dénigrante ;

Une tête de porc ensanglantée à la Porte de la Mosquée ;

La voiture incendiée du Président du CCIQ devant son domicile ;

Six citoyens musulmans tués de sang-froid par un terroriste ;

Des excréments jetés à la porte de la Grande Mosquée ;

6 veuves en difficulté de vie avec 17 orphelins ;

Encore aujourd’hui, un autre tract haineux et diffamatoire ;

5 blessés graves dont un actuellement paraplégiques ; Une vingtaine de rescapés, tous encore sous le choc de la tragédie ; Une fillette de 6 ans qui a assisté à l’assassinat des 6 musulmans et qui a vu son père tomber sous les balles ;

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

Et cela sans compter de nombreux courriels et commentaires d’insultes, de haine et de mensonges. ASSEZ, C’EST ASSEZ ! Le CCIQ n’hésitera pas à déployer tout recours légal afin de faire prévaloir ses droits et les droits de ses membres.»


Santé

Pause Thérapie…

… ou la psychothérapie accessible

Pause Thérapie, entreprise québécoise fondée en 2016, a récemment lancé la première clinique entièrement dédiée à la psychothérapie en ligne. Le principe fondateur de cette nouvelle clinique virtuelle est de rendre la psychothérapie abordable pour la population générale. Pause Thérapie est flexible par son horaire, simple d’utilisation et financièrement abordable. « Les tabous et les préjugés laissent croire que la psychothérapie aide uniquement les gens qui souffrent de problèmes importants, alors que tout le monde a besoin de mettre sa vie sur pause de temps en temps pour prendre du recul par rapport à ce qui se passe. » de dire Sofia Benyahia, présidente et fondatrice de Pause Thérapie. « Les avancées technologiques permettent de proposer des services jusqu’ici impossibles ou impensables. Adapter la psychothérapie à l’ère numérique, c’est rendre ses bienfaits accessibles à un plus grand nombre de personnes.».

fort simple : l’accès à des psychologues accrédités - tous membres de l’Ordre des psychologues du Québec - pour des séances de thérapie qui se déroulent en ligne. Une connexion à Internet et un ordinateur muni d’une caméra sont nécessaires pour participer à une session en ligne.

Les services de Pause Thérapie sont offerts 7 jours semaine en bloc de 20 minutes, par chat ou par vidéo privés. Ces courtes sessions offrent plusieurs avantages, et permettent, entre autres, de consulter un psychologue à moindre coût; elles donnent à l’utilisateur la chance d’essayer quelques sessions afin de trouver le psychologue qui lui convient. D’ailleurs, en plus des psychologues généralistes, plusieurs thérapeutes de Pause Thérapie se spécialisent entre autres dans les troubles reliés au sommeil, à l’immigration, à l’adolescence et offre un support aux groupes des LGBTI. Finalement, elles permettent d‘obtenir du soutien malgré un emploi du temps chargé. Pour des séances plus longues, il est possible de réserver des blocs de 20 minutes consécutifs de façon à prolonger la consultation. Pour profiter pleinement de l’expérience, un environnement

en français et en anglais, et l’utilisateur peut sélectionner son psychologue selon quatre critères distincts : la langue (français, anglais, espagnol, portugais, arabe et turc pour l’instant), le sexe (homme ou femme), la problématique (anxiété, dépression, etc.) et le prix (à partir de 29 $). Par la suite, il suffit de sélectionner une plage horaire qui convient dans l’agenda en ligne du psychologue choisi et de se présenter au rendez-vous virtuel à la date et à l’heure convenues. Dès que le paiement est effectué, la plateforme émet par courriel, au nom du psychologue un reçu pour les déclarations d'impôts ou encore le remboursement d'assurances si applicable.

Chat, vidéo ou en personne Pause Thérapie offre toute la flexibilité possible pour ce qui est du choix de l’interaction entre l’utilisateur et son psychologue. « J’ai eu le plaisir de voir évoluer Certaines personnes préfèrent le ce projet depuis ses débuts. Pause chat, car elles ont accès à Thérapie repose sur le travail actif l'historique des échanges à tout de partenaires compétents, dédiés, moment et peuvent ainsi trouver professionnels, passionnés, sensiune paix et une inspiration quotidibles, sérieux et ayant une remarennes à la relecture. Pour d’autres, quable vision d’avenir. la vidéo est le médium Pause Thérapie propose de choix, car elle permet ses services à un moment une interaction directe et où la société québécoise visuelle avec le psychoest enfin prête à en tirer logue. La rencontre en profit. » de dire Stéphane personne est également Entreprise québécoise fondée en 2016 par Sofia Benyahia, Pause Thérapie est une clinique virtuelle dont Bouchard, titulaire de la possible, même si Pause Chaire de recherche du le principe fondateur est de rendre la psychothérapie abordable pour la population générale. Sa mission Thérapie priorise les Canada en cyberpsycholoprincipale est de faciliter l’accès aux psychologues en l’adaptant au mode de vie d’aujourd’hui. Par le consultations en ligne. gie clinique et professeur à biais de sa plateforme Web www.pausetherapie.ca, Pause Thérapie offre des sessions de thérapie en ligne Lors des sessions, et l’Université du Québec en en bloc de 20 minutes avec des psychologues qualifiés 7 jours semaine. Par le biais de son service simselon les situations, Outaouais (UQO) au ple, abordable et confidentiel, l’équipe de Pause Thérapie se veut également un acteur de changement Pause Thérapie s’est département de psychoéddans la lutte contre les préjugés entourant la santé mentale. assurée que chaque perucation et de psychologie. sonne trouve le mode de communication qui lui Pause Thérapie, son convient le mieux. inet, Pause Thérapie offre désorcalme et sans distraction est fonctionnement recommandé. Le site est disponible mais une nouvelle solution! Pause Thérapie offre un service En résumé, Pause Thérapie donne accès à un psychologue rapidement et de façon confidentielle. Que ce soit par souci de temps, de contraintes de voyage, de facteur d’éloignement ou d’accessibilité (régions rurales et personnes à mobilité réduite), ou tout simplement par gêne de consulter en cab-

À propos de Pause Thérapie

12

Atlas.Mtl

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017


Santé

Médicaments

Des factures détaillées…

ses véritables convictions demeurent masquées

Le 15 septembre prochain, de nouvelles informations figureront sur votre facture de médicaments en pharmacie. Quelles sont ces informations et à quoi serventelles ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre. Des changements à votre facture de médicaments À compter du 15 septembre prochain, vous remarquerez certaines modifications à votre facture de médicaments, notamment : Coût de la molécule du médicament Honoraires du pharmacien Marge du grossiste qui distribue le médicament aux pharmacies Cette nouvelle pratique est encadrée par la Loi visant à accroître les pouvoirs de la Régie de l’assurance maladie du Québec et modifiant diverses dispositions législatives (loi no 92) afin d’instaurer plus de transparence pour les consommateurs et qu’ils comprennent mieux comment se répartissent les coûts des médica-

ments. Ultimement, cette loi va contribuer à rendre les consommateurs plus avisés et mieux protégés. Une hausse des dépenses en médicaments Selon l’Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes, au Québec : les dépenses en médicaments ont augmenté de 88 % au privé en 10 ans; 62 millions d’ordonnances ont été réclamées au privé en 2014 comparativement à 25 millions en 1999. De plus, les médicaments d’ordonnance représentaient près de 14% des dépenses annuelles en soin de santé au Canada en 2013. Pour éviter une hausse de la prime d’assurance Plusieurs gestes peuvent contribuer à assurer la pérennité du régime de médicaments actuel et réduire la facture pour les employés et les employeurs du Québec.

Pour réaliser des économies, vous pouvez : Consommer davantage de médicaments génériques plutôt que des médicaments d’origine. Opter pour un renouvellement de vos médicaments à plus long terme. Vous paierez ainsi des honoraires professionnels au pharmacien

moins souvent si vos ordonnances durent plus longtemps.

sionnels des pharmaciens qui sont plus élevés qu’ailleurs au Canada?

Comparer le coût des médicaments.

En terminant, rappelons que des choix plus éclairés en matière de consommation de médicaments permettront de réaliser des économies pour une meilleure utilisation des ressources consacrées au régime d’assurance collective.

Saviez-vous que 400 M$ ont été payés en surplus par les employés et les employeurs couverts par un régime d’assurance collective en raison des honoraires profes-

Vie humaine

115,7 ans pour les femmes; 114,1 ans pour les hommes

Des chercheurs néerlandais affirmé avoir fixé le "plafond de verre" de la durée de vie humaine à 115,7 ans pour les femmes et à 114,1 ans pour les hommes Des chercheurs néerlandais ont affirmé jeudi avoir fixé le "plafond de verre" de la durée de vie humaine à 115,7 ans pour les femmes et à 114,1 ans pour les hommes, malgré l'augmentation de l'espérance de vie.

Des statisticiens des Universités de Tilburg (sud) et de Rotterdam ont exploré des données qui s'étendent sur les trois dernières décennies de quelque 75.000 Néerlandais dont l'âge exact au moment du décès a été enregistré, a expliqué le professeur John Einmahl, l'un des trois scientifiques qui ont réalisé cette étude. "En moyenne, on vit plus longtemps, mais les plus âgés parmi nous ne sont pas devenus plus âgés au cours des trente dernières années", a dit John Einmahl à l'AFP.

"Nous avons incontestablement affaire à un mur. Evidemment, l'espérance de vie à augmenté", poursuit-il, soulignant que le nombre des personnes ayant atteint 95 ans aux Pays-Bas avait quasiment triplé. "Néanmoins, le plafond en luimême n'a pas changé", conclutil. L'espérance de vie est la durée de vie moyenne que les individus d'un groupe d'âges peuvent s'attendre à avoir. Il s'agit d'une mesure du bien-être de la société.

Les résultats de l'étude néerlandaise viennent compléter ceux de chercheurs basés aux Etats-Unis qui avaient déterminé un plafond similaire l'an dernier, ajoutant cependant que les individus n'atteignaient plus des âges extrêmes comme avant.

clusions ne montraient quasiment aucune fluctuation de la durée de vie maximale.

John Einmahl et ses collègues ont contesté cette dernière affirmation, observant que leurs con-

Cependant, a ajouté le professeur, certaines personnes font fi de la norme, comme la Française

13

Atlas.Mtl

Jeanne Calment, l'être humain ayant vécu le plus longtemps parmi les personnes dont la date de naissance a été certifiée. Elle est morte en 1997 à l'âge de 122 ans et 164 jours.

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

Les conclusions des recherches de John Einmahl et de son groupe devraient être soumises pour une publication "au cours du mois prochain environ", selon le professeur.


Environnement

Alors qu’Irma dévaste les Antilles, Harvey continue de se manifester sur le Continent…

Mais pourquoi donc les ouragans deviennent-ils si puissants?

Le lent, extrêmement pluvieux et particulièrement dévastateur ouragan appelé Harvey est finalement sur le point de s'essouffler. Depuis qu'il a touché terre il y a plus d'une semaine, près de Corpus Christi au Texas, l'ouragan a déversé 27 trillions de gallons (environ 102 trillions de litres) de pluie sur le Texas et la Louisiane — assez pour recouvrir l'île de Manhattan avec une profondeur de 1,6 kilomètre. Il s'agit d'un record continental de précipitations pour un système tropical aux États-Unis. Tout près de Houston, c'est 1,3 mètre d'eau qui est tombé du ciel — tout juste 3,2 millimètres de moins que le record établi à Hawaï en 1950. Le déluge a endommagé environ 156 000 logements et certains secteurs de Houston pourraient demeurer inondés durant encore un mois. Le nombre de décès recensés est pour l'instant de 44

morts, ce qui place la tempête au sixième rang des plus meurtrières des 50 dernières années. Qu'est-ce qui a rendu l'ouragan si puissant? Harvey était étrange — du fait qu'il se soit presque dissipé une première fois avant de se raviver en un puissant ouragan, du fait qu'il ait pris de la force si rapidement avant de toucher terre, du fait qu'il se soit immobilisé aussi longtemps au-dessus d'une seule région et, bien sûr, du fait qu'il ait déversé autant d'eau. L'actuel directeur du Centre national américain des ouragans, Ed Rappaport, le décrit comme une combinaison de caractéristiques uniques quant à sa force et sa trajectoire. Une combinaison malencontreuse qui a entraîné de graves conséquences sur une région densément peuplée. Harvey a pris naissance dans l'Atlantique, au sud-est de Porto Rico, le 17 août, puis il s'est tranquillement affaibli en onde tropicale et a traversé en coup de vent

la péninsule du Yucatan, au Mexique, sans trop faire de dommage. Toutefois, dès qu'il a atteint le golfe du Mexique, le 23 août, il s'est transformé en un ouragan de catégorie 4 à peine quelques heures avant de frapper la côte — un phénomène que les experts ont rarement observé. Il s'agit du premier ouragan de niveau 4 à toucher terre aux États-Unis depuis 2004 (ouragan Charley). Selon plusieurs experts, dont M. Rappaport, Harvey va demeurer l'une des tempêtes les plus destructrices à avoir frappé les États-Unis. En quelque sorte, il est tombé à l'endroit parfait pour causer le plus de ravages. La plus grande part des pluies sont tombées à l'est de l'oeil du cyclone pour s'abattre tout près de la quatrième plus grande ville du pays — une ville plate comme une crêpe particulièrement vulnérable aux inondations. La majorité des ouragans, incluant Katrina en 2005, faiblissent avant d'atteindre les côtes.

14

Atlas.Mtl

Harvey, lui, a gagné en puissance, nourri en partie par les eaux très chaudes du Golfe du Mexique. «Harvey est le premier à être passé de tempête tropicale à cyclone de force majeure dans ses 36 dernières heures avant de toucher terre aux États-Unis», a précisé Ed Rappaport. Puis, il est tout simplement resté. Pour plus de 130 heures — du vendredi, 25 août, à 10 h jusqu'au mercredi, 30 août, à 22 h — Harvey a arrosé l'Est du Texas. Dans les rares moments où il a bougé, dont son retour dans le golfe du Mexique le temps d'une journée, il est demeuré assez près pour inonder le Texas. «C'est extrêmement rare de voir un ouragan aussi important s'immobiliser ainsi après être entré sur le continent», reconnaît Brian McNoldy, chercheur et spécialiste des ouragans à l'Université de Miami.

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

Habituellement, ces puissants phénomènes météorologiques soufflent à travers une région, déversent quelques centimètres d'eau et poursuivent leur chemin. Mais Harvey est demeuré coincé entre deux anticyclones, à l'est et à l'ouest, qui le repoussaient sans cesse. Il a donc zigzagué entre les deux systèmes à travers tout le sud-est du Texas. Finalement, après avoir accosté une deuxième fois sur la frontière entre le Texas et la Louisiane, il s'en est allé. Il s'est dirigé vers le nord et l'est, s'affaiblissant tranquillement tout en laissant tomber plusieurs centimètres de pluie sur les États du Mississippi, de l'Alabama, du Tennessee, du Kentucky, de l'Indiana et de la Caroline du Nord. À compter de dimanche, les prévisions météorologiques indiquent que la tempête n'aura plus l'air que d'un banal orage.


15

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Sciences & Techniques

Concours international de l’invention et de l’innovation iCAN 2017

Le Maroc décroche deux Médailles d’Or

Le Maroc, à travers Smarti Lab de l’École marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI), a raflé deux médailles d’or et deux trophées au Concours international de l’invention et de l’innovation (iCAN) 2017, qui vient de se tenir

Le laboratoire marocain a été distingué par des médailles en or pour ses innovations «Senstenna» dans la catégorie des Smart-Cities et «EFMA» dans la catégorie du Health Care lors de cette grande manifestation scientifique qui a connu la participation de 33 pays. L’événement est organisée par la «Toronto International Society of Innovation & Advanced Skills» (TISIAS), avec la collaboration de l’International Federation of Inventors’ Associations (IFIA), de la World Invention Intellectual Property Associations (WIIPA) et de l’Innovation Initiative Co-operative Inc (ICO).

L’innovation «EFMA» couronnée par la médaille d’or est un nouvel absorbant électromagnétique à base de meta-matériau qui consiste à protéger le derme humain contre les effets néfastes de radiations électromagnétiques à savoir l’ionisation ainsi que l’effet thermique plus particulièrement. Ce nouvel absorbant verra des applications dans le domaine médical, notamment la protection des patients et du personnel des radiations du système de radiologie et de la radiothérapie. Ce même système d’absorption constitue une solution prometteuse pour la protection des individus contre les attaques électromagnétiques militaires, indique le communiqué. Quant à «Senstenna», il s’agit d’une nouvelle technologie appartenant aux systèmes de communications de la 5e génération et spécialement au domaine des objets connectés ou IoT (Internet Of

Things). «C’est un IoT sans capteur (SensorLess) qui utilise le recyclage des ondes RF du

Instagram : fuite des données de 6 millions de comptes

Si vous êtes utilisateur d'Instagram, faites attention : vos données personnelles sont peutêtre dans la nature. Un piratage majeur a été découvert fin août 2017. S'il était initialement supposé que le piratage ciblait des personnalités, ce seraient au final plusieurs millions de comptes qui seraient impactés dont, bien entendu, certains des plus suivis du réseau social. Heureusement pour les propriétaires des comptes en question, les mots de passe n'ont pas été obtenus par les pirates. Mais les

données de contact et des données personnelles comme l'adresse mail et les numéros de téléphone seraient en vente sur le DarkWeb.

Les données de plus de 6 millions de profils vendues sur Internet Les pirates semblent avoir utilisé une faille qui a été repérée par Kaspersky Lab : celle-ci est présente dans une version ancienne de l'application Instagram lancée en 2016. Dès mercredi 30 août 2017, Facebook, propriétaire d'Instagram, a annoncé avoir

comblé la faille. Kaspersky a précisé, dans un communiqué, que les hackers ont dû cibler chaque profil individuellement, Instagram ayant un système qui bloque l'automatisation des formulaires de demandes d'informations. Or, la faille consistait justement à faire une demande de réinitialisation du mot de passe et à intercepter la requête. Ils auraient ainsi récupéré les données de plus de 6 millions de comptes, selon ce qu'ils ont publié sur le forum BitCoinTalk.org. Ils précisent avoir mis en place une base de

16

Atlas.Mtl

module de communication pour détecter différents types de grandeurs physiques sans

données permettant de rechercher certains profils et qu'ils vendent les données correspondantes pour 10 dollars en Bitcoins. Des acteurs et des personnalités et... l'ensemble des utilisateurs ? Sur le forum, les hackers qui se font appeler « DoxAGram Team » précisent qu'ils ont les informations de plusieurs personnalités comme Neymar, Justin Bieber ou encore Selena Gomez. Plusieurs médias ont confirmé leurs dires en accédant à la base de données mise en ligne par les pirates. Le

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

avoir recours à un capteur spécifique», précise le communiqué

piratage du compte de Selena Gomez pourrait être issu de cette base de données et d'une technique d'ingénierie sociale ayant permis à quelqu'un de prendre le contrôle de son compte. L'affaire pourrait prendre encore plus d'ampleur puisque les pirates, qui disent être Russes, annoncent avoir l'intégralité des données des 200 millions d'utilisateurs du réseau social. Facebook, de son côté, a déclaré que cette information était fausse.


17

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


18

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


19

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


20

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Emploi & Entreprise

Les huit secteurs d’activités qui embauchent

Un urgent besoin de travailleurs dans le domaine des technologies se fait sentir… Ce n'est peut-être pas une nouvelle pour certains décideurs politiques, mais les nouveaux chiffres de Statistique Canada montrent à quel point la situation est grave sur le marché du travail. Les emplois dans le domaine des STIM (pour science, technologie, ingénierie et mathématiques) ont connu la plus forte croissance dans la dernière année, ajoutant 39 500 postes vacants.

cations (CTIC) a déterminé que seulement 29 000 étudiants ont obtenu leur diplôme dans ce secteur en 2015. Le rapport estimait que le Canada allait au moins 218 000 emplois en technologie entre 2016 et 2020. Dans un autre rapport publié mardi, des économistes de la Banque CIBC ont demandé une refonte du système d'éducation canadien pour aider l'économie à mieux faire correspondre les travailleurs avec les emplois disponibles.

Il y avait 4,6% plus d'emplois dans ces secteurs en juin de cette année qu'à la même période l'année passée, a rapporté Statistique Canada mercredi. C'est un taux de croissance bien plus rapide que la progression de 1,8% enregistrée pour - l'ensemble du marché du travail. - - Le Canada n'a pas assez de - diplômés dans le domaine des - technologies pour pourvoir à - tous ces postes. Une étude publiée l'année dernière par le - Conseil des technologies de - l'information et des communi-

Les économistes Benjamin Tal et Royce Mendes ont indiqué que les étudiants commencent à réagir au besoin important de travailleurs en technologie. «En effet, les entreprises et les secteurs dits STIM... ont commencé à attirer des étudiants à un taux beaucoup plus élevé qu'avant», écrivent-ils. Les domaines STIM ont connu le rythme d'augmentation le plus rapide en matière de recrutements depuis 2007-2008, stipule le rapport, en croissance de près

Les industries qui recrutent Services professionnels, scientifiques et techniques: 39 500 Soins de santé et assistance sociale: 37 100 Services d'hébergement et de restauration: 36 000 Construction: 29 900 Fabrication: 24 300 Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement: 18 800 Transport et entreposage: 15 900 Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz: 13 100

de 40% à ce moment-là. Par contre, l'étude a aussi déterminé que les frais de scolarité augmentent plus rapidement dans les domaines qui affichent les plus grands taux de recrutement — ce qui pourrait éloigner les gens des carrières en STIM, au détriment de l'économie du Canada.

Entreprise

85 000 $ en bourses pour l’ouverture de nouveaux commerces sur Saint-Denis PME MTL Centre-Ville, de concert avec la Société de développement commercial rue SaintDenis, lance le concours entrepreneurial Portes ouvertes sur Saint-Denis. Ce concours, rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Montréal, vise à encourager la venue de nouveaux commerces et à combler l’offre commerciale de la rue Saint-Denis, entre les rues Gilford et Roy. Un montant de 85 000 $ en bourses variant entre 10 000 $ et 25 000 $ sera octroyé afin de faire rayonner plusieurs entreprises qui s’installeront sur la rue Saint-Denis en 2018. « La Ville s’est engagée à soutenir la communauté d’affaires montréalaise par des initiatives concrètes à la mesure de leurs besoins. En assurant la vitalité des artères commerçantes tout

en les mettant en valeur, le PRAM–Artère en chantier est un bon exemple de notre engagement à soutenir les commerçants montréalais afin de favoriser l’essor économique de notre métropole », a expliqué le maire de Montréal, M. Denis Coderre. Les bourses attribuées aideront les entrepreneurs dans la réalisation de leur projet et l’ouverture de leur commerce sur SaintDenis, entre les rues Gilford et Roy. Les entrepreneurs recherchés sont ceux qui se distingueront par une offre innovante et présenteront de nouveaux concepts qui transformeront l’expérience client. La Caisse Desjardins du Plateau-MontRoyal remettra également 10 000 $ en bourses à des entrepreneurs locaux déjà établis sur la rue Saint-Denis, pour la création d’un nouveau projet.

La SDC rue Saint-Denis remarque déjà une reprise et un intérêt envers l’artère commerciale depuis la fin des travaux. « Le taux d’occupation a augmenté considérablement depuis plus d’un an, faisant place à l’arrivée de nouveaux commerces originaux qui répondent aux besoins de la clientèle montréalaise et touristique. Le concours devrait inciter encore plus de commerçants à occuper une adresse sur la rue Saint-Denis », souligne Mme Caroline Tessier, directrice générale de la SDC rue Saint-Denis. Les participants peuvent soumettre leur candidature dès aujourd’hui, et ce, jusqu’au 30 novembre 2017 en cliquant ici. Les lauréats des bourses seront annoncés lors d’un gala prévu en janvier 2018.

21

Atlas.Mtl

Le programme PRAM–Artère en chantier La rue Saint-Denis, entre les rues Gilford et Roy, a fait l’objet d’importants travaux d’infrastructures en 2015-2016. Afin de réduire l’impact de ces travaux sur les commerces situés à proximité et d’assurer la vitalité commerciale de la rue, la SDC rue Saint-Denis a obtenu un soutien financier du programme PRAM–Artère en chantier mis en place par la Ville de Montréal. Cet outil unique dédié à la mise en valeur des artères commerciales a notamment permis la réalisation de ce concours entrepreneurial. Pour en savoir plus sur le programme PRAM– Artère en chantier, visitez ville. montreal.qc.ca/investir.

À propos de la SDC rue Saint-Denis

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

La Société de développement commercial rue Saint-Denis est un organisme dédié au développement économique de la rue Saint-Denis, entre Roy et Gilford. Près de trois cents membres œuvrent dans tous les secteurs du commerce de détail, des services et de la culture. L’équipe de la SDC désire rassembler ses membres afin de constituer une communauté de gens d’affaires impliquée. Le partage des idées, la recherche de solutions orientées vers la vitalité commerciale de la rue Saint-Denis constituent son mandat et sa raison d’être. Pour en savoir plus sur la SDC rue Saint-Denis, visitez ruesaintdenis.ca.


22

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Conjoncture

Chute du chômage, hausse du PIB et de l'emploi…

Tous les indicateurs économiques du Québec sont au vert

Après une période difficile, au cours de laquelle l'économie a été ralentie par les compressions dans les dépenses du gouvernement du Québec et une hésitation de la part des entreprises à investir, la croissance s'est accélérée récemment. Le PIB progresse plus rapidement que ce qui était attendu : il pourrait atteindre 2,5 % pour l’ensemble de 2017, alors qu’on prévoyait environ 1,5 % il n’y a pas si longtemps. Le taux de chômage plonge, maintenant à 5,8 %, un niveau que personne n’avait prévu. Et puis on s’attend maintenant à la création de 60 000 emplois au Québec en 2017, le double de ce qu’on prévoyait jusqu’à tout récemment.

pour les particuliers, qui voient leurs revenus disponibles augmenter. L’annulation de la contribution santé au Québec pourrait aussi avoir un effet positif tout comme les annonces préélectorales qui pourraient faire pleuvoir les millions de dollars dans l’économie.

Pour les 5 premiers mois de 2017, les ventes au détail au Québec sont 6,1 % plus élevées que pour les mêmes mois en 2016. Les exportations ont grimpé de 2,3 % durant la même période. Et puis pour les 7 premiers mois de 2017, hausse de 16,1 % des mises en chantier au Québec et ajout de 99 000 emplois, dont 53 000 à temps plein.

- Les gens empruntent, s’endettent et achètent des maisons. L’activité immobilière et la construction bouillonnent, alors que les taux d’intérêt demeurent faibles. Les investisseurs étrangers s’intéressent de plus en plus à Montréal.

Pourquoi? Comment expliquer cette marche plus rapide de l’économie du Québec? Plusieurs raisons expliquent cette embellie, selon l’économiste Jean-Pierre Aubry. Les indicateurs positifs - D’abord, la chute du dollar canadien commence à faire son effet. La transition a été lente, mais les exportations augmentent cette année. C’est maintenant que la baisse du dollar canadien à environ 75 cents US entraîne son effet bénéfique pour des entreprises du Québec. - La baisse d’impôt du gouvernement Trudeau, la création de l’Allocation canadienne pour enfants et les transferts fédéraux plus généreux sont bénéfiques

- Les cônes orange sont nombreux, surtout à Montréal. Les gouvernements investissent massivement dans les infrastructures. L’effet économique est indéniable avec les gros chantiers de Turcot et du pont Champlain, notamment, et bientôt le Réseau électrique métropolitain (REM).

- Il faut ajouter le tourisme, qui connaît une bonne année 2017 avec le 150e anniversaire de la Confédération canadienne et les 375 ans de Montréal. Le taux d’occupation des établissements d’hébergement dans la région de Montréal est passé de 82,3 % en juin 2016 à 86,1 % en juin 2017. Et la fréquentation de l’aéroport Montréal-Trudeau a grimpé de 8,8 % en 2017. - De plus, les personnes de 55 ans et plus, notamment les femmes, demeurent plus longtemps au travail. Le taux d’emploi de ce groupe a grimpé de 5,6 % de juillet 2011 à juillet 2017, selon les calculs de Jean-Pierre Aubry, comparativement à 3,1 % chez les 25-54 ans. « Il y a plus de travailleurs disponibles qu'on ne le croyait, dit Jean-Pierre Aubry. On s'éloigne de Liberté 55 et on valorise plus le travail. »

Est-ce que ça va durer? Toutes les projections à long terme laissent croire que la croissance économique du Québec est appelée à ralentir. Et, dans les circonstances, il y a fort à parier que la croissance actuelle est temporaire et possiblement de courte durée. Car la population active stagne au Québec et commence à baisser après des progressions importantes dans les décennies passées. Cet apport économique s’épuise et il est peu probable que le PIB réel du Québec s’éloigne d’une moyenne de 1,25 % à 1,5 % par année, selon Jean-Pierre Aubry. Les économistes de Desjardins préviennent que les perspectives après 2020 sont franchement moins brillantes : on s’attend à un net ralentissement de la population active et de la création d’emplois. Pour maintenir le rythme ou éviter

un ralentissement trop prononcé, Jean-Pierre Aubry affirme qu’il faut encore améliorer la productivité, hausser davantage les investissements dans les entreprises et espérer une croissance plus forte des exportations. « L’amélioration du réseau de transport dans la région de Montréal devrait avoir un effet positif significatif sur son potentiel de croissance », selon lui. Récupération politique à prévoir Il est tentant pour les politiciens de s’attribuer les bonnes données économiques et d’accuser leurs adversaires d’être responsables des mauvais chiffres. Les stratèges politiques n’hésiteront pas à se saisir de la donnée qui fait leur affaire ou de quelques mots de ce texte pour faire un peu de propagande politique, comme d’habitude. Souhaitons tout de même qu’ils soient assez honnêtes pour dire qu’ils n’y sont pas pour grand-chose.

Les décisions budgétaires du gouvernement du Québec ont ralenti l’économie dans les premières années du mandat de Philippe Couillard. Et c’est davantage le contexte économique qui influence, aujourd’hui, la croissance de l’économie du Québec. Les décideurs politiques ont une certaine influence sur l’économie, quand ils agissent sur les impôts et les infrastructures notamment, mais ils ont du mal à considérer ces chiffres avec modestie et précaution, s’attribuant à 100 % les bonnes nouvelles et rejetant à 100 % sur d’autres facteurs les mauvaises statistiques. Cela dit, les faits sont les faits : la croissance économique au Québec s’accélère, la création d’emploi est au rendezvous, le chômage baisse, « tout semble produire la poussée parfaite », selon Jean-Pierre Aubry. Mais pour combien de temps?

Le Québec, champion canadien des augmentations de salaire Les salaires augmentent plus rapidement au Québec que dans toute autre province canadienne et cette tendance se poursuivra en 2018, selon une étude menée par l'entreprise de ressources humaines Morneau Shepell.

Des observations en juillet ont permis au groupe de déterminer que la rémunération

moyenne des Québécoises et Québécois a progressé de 2,4% au cours de 12 derniers mois, comme le rapporte «Montreal Gazette».

L'Ontario, la Saskatchewan et Terre-Neuve et Labrador suivent de près le Québec, avec une hausse observée de 2,3%. La vice-présidente de la recherche et des solutions inté-

grées de Morneau Shepell, Paula Allen, avance que les augmentations au Québec et en Ontario sont possiblement causées par le nombre élevé de sièges sociaux sur leur sol. Au Québec, le taux de chômage est à son plus bas depuis 1976, soit 5,8%. Le ciel est bleu Les prévisions indiquent que

23

Atlas.Mtl

les salaires moyens au Québec continueront leur progression en 2018, cette fois à la hauteur de 2,6% Au Canada, ce sera plutôt de 2,3%. «Ce sont sans aucun doute des indicateurs positifs sur la santé économique du pays. Nous constatons de la création

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

d'emplois, de bonnes prévisions, et, pour la première fois depuis longtemps, une hausse des taux d'intérêts», a souligné Mme Allen. Un total de 370 employeurs représentant environ 894 000 employés ont participé au sondage.


Conjoncture

Emploi : Le taux de chômage chute à 5,8% au Québec

Le taux de chômage du Québec a diminué de 1,2 point de pourcentage pour s’établir à 5,8 % en juillet, soit son plus faible niveau depuis 1976, année où des données comparables ont commencé à être publiées, a annoncé vendredi Statistique Canada.

de travail. Il s’agissait du taux de chômage le plus bas depuis octobre 2008. En tout, quelque 10 900 emplois ont été créés en juillet au Canada. Cela fait suite à des ajouts nets de 45 300 emplois et 54 500 emplois en juin et en mai, respectivement.

À l’échelle canadienne, l’économie a poursuivi sa séquence gagnante avec un huitième mois consécutif de croissance du marché de l’emploi, ce qui a ramené le taux de chômage à un creux atteint pour la dernière fois juste avant le début de la crise financière d’il y a près de neuf ans.

Dans l’ensemble, l’emploi au Québec a peu varié en juillet avec un gain net de 4700, ou de 0,1 %, la hausse de 32 000 emplois à temps plein ayant été largement contrebalancée par une baisse du travail à temps partiel. « Depuis juillet 2016, une variation de 124 300 emplois (+ 3 %) s’observe au Québec comparativement à 387 600 pour l’ensemble du Canada (+ 2,1 %) », a précisé l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Le taux de chômage canadien a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,3 %, ce que l’agence fédérale a attribué à une légère diminution du nombre de personnes à la recherche

« Nous pouvons pardonner à

l’économie de prendre un petit répit en ce qui a trait à la création d’emplois en juillet, compte tenu de sa cadence torride lors des deux mois précédents », a observé l’économiste en chef de Marchés mondiaux CIBC, Avery Shenfeld, dans une note à ses clients. Les données de juillet ont été alimentées par l’ajout de 35 100 emplois à temps plein, un nombre contrebalancé en partie par la perte de 24 300 emplois à temps partiel. L’emploi en Ontario a augmenté de 26 000 en juillet, et le taux de chômage a baissé de 0,3 point, passant à 6,1 %. Par rapport à juillet 2016, le nombre d’emplois a progressé de 138 000, soit 2 %, ce qui était surtout attribuable au travail à temps plein. « Sur une base moyenne de 12 mois, ce qui est un indicateur

plus fiable, la création d’emplois est encore soutenue au rythme de 32 000 par mois (principalement des emplois à plein temps), dont plus de la moitié dans le secteur privé. Il n’est pas étonnant que le gros des gains ait été enregistré en Ontario, au Québec

et en Colombie-Britannique, mais la hausse en Alberta est aussi encourageante. Bref, le marché du travail canadien reste en bonne forme », a commenté Krishen Rangasamy, économiste principale chez Banque Nationale marchés financiers.

Immobilier

Les ventes de logements à Montréal ont atteint un sommet

Oubliez Toronto et Vancouver, le marché immobilier le plus actif ces jours-ci pourrait bien être celui de Montréal.

La Chambre immobilière du Grand Montréal a indiqué vendredi que 3075 logements avaient été vendus en juillet, ce qui représentait une hausse de 16 % par rapport au même mois l’an dernier et la meilleure performance en huit ans pour un mois de juillet. En comparaison, les ventes de logements ont plongé de 40,4 % le mois dernier à Toronto, tandis qu’elles ont diminué de 8,2 % à Vancouver.

à Toronto. Le prix médian d’une maison unifamiliale à Montréal a grimpé à 323 000 $, ce qui constitue une hausse de 8 % par rapport à juillet 2016. Le prix médian des copropriétés a avancé de 2 %, à 256 000 $. « Les conditions de marché pour la revente favorisent de plus en plus les vendeurs de maisons unifamiliales, ce qui explique pourquoi les hausses de prix sont plus soutenues depuis quelques mois », a expliqué dans un communiqué le président du conseil d’administration de la chambre immobilière, Mathieu Cousineau.

Les prix des maisons ont aussi progressé à Montréal, même s’ils restent largement inférieurs à ceux observés à Vancouver et

Mesures Pendant que tous les yeux étaient tournés vers Vancouver et Toronto, le marché de

l’habitation de Montréal a évité la frénésie qui a forcé les gouvernements de la ColombieBritannique et de l’Ontario à intervenir. En avril, l’Ontario a mis en place plus d’une dizaine de mesures pour améliorer l’accessibilité à la propriété, notamment en imposant une taxe de 15 % aux acheteurs étrangers. Depuis, le prix moyen de toutes les propriétés vendues à Toronto a reculé de près de 175 000 $ par rapport à son sommet de l’année de 920 791 $. Il continue malgré tout d’afficher une hausse par rapport à l’an dernier. À Vancouver, la province a elle

24

Atlas.Mtl

aussi imposé une taxe de 15 % aux acheteurs étrangers il y a un an, et le volume de transactions a immédiatement culbuté. Même si les ventes de logements ont reculé à Vancouver le mois dernier, l’indice de référence des prix pour toutes les propriétés résidentielles de la région a franchi le cap du million de dollars pour la première fois, pour s’établir à 1 019 400 $. Il s’agit d’une croissance de 8,7 % par rapport à juillet 2016. Le ralentissement de la cadence des ventes à Vancouver et à Toronto survient aussi alors que les taux d’intérêt hypothécaires ont commencé à grimper. La Banque du Canada a haussé le

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

mois dernier son taux directeur pour la première fois en près de sept ans. Cette décision de la banque centrale a entraîné des hausses des taux préférentiels des banques canadiennes, ce qui a fait grimper les taux des hypothèques à taux variables. Les rendements obligataires ont aussi augmenté, ce qui a une incidence sur le coût des nouvelles hypothèques à taux fixes. Ottawa a resserré, à la fin de l’an dernier, les règles entourant les prêts hypothécaires — imposant notamment un nouveau test de tension préalable pour toutes les hypothèques assurées.


Initiatives

3ème Salon du Développement Canado-Maghrébin

L’occasion de parler entrepreneuriat et insertion professionnelle…

Grand rassemblement professionnel de la communauté maghrébine du Canada, le Salon du Développement CanadoMaghrébin tiendra sa troisième édition les 8 et 9 septembre 2017, au Palais des congrès de Montréal.

C’est un évènement qui permet à différentes entreprises, associations et institutions, canadiennes et nord-africaines, de se rencontrer, afin d’élargir leur réseau et d’échanger sur les thèmes de l’entreprenariat, de la culture et du tourisme. Ce salon permettra aux organisations des deux côtés de l’Atlantique de s’approcher de la communauté maghrébine au Canada, d’être à son écoute et de répondre à ses préoccupations. Le Salon du Développement CanadoMaghrébin est l’occasion parfaite pour souligner le multiculturalisme de la société canadienne et l'importance de l'intégration linguistique, sociale et professionnelle de la communauté maghrébine. L’édition 2017 traduira ces valeurs par une attention

spéciale au cas des réfugiés syriens et de leur intégration socio-professionnelle au Canada.

«Répondre à des besoins spécifiques» Dans un communiqué de présentation de leur initiative, les organisateurs du Salon écrivent ainsi : «La communauté maghrébine au Canada s’agrandit d’année en année. Elle devient de plus en plus active et se forge une place prépondérante au sein de la société canadienne et spécialement au Québec. Conscients de cette réalité, les canadiens d’origine maghrébine se devaient d’avoir leur grand rassemblement, un salon propre à eux. D’où le Salon du Développement CanadoMaghrébin, une initiative pour réunir dans un même lieu les principaux intervenants pour développer et promouvoir les intérêts des maghrébins au Canada. Pour répondre aux besoins spécifiques de la communauté maghrébine au Canada, plusieurs exposants, dont des organ-

isations de renom, ont choisi de participer à ce salon.

Elles voudraient manifester leur appui à la communauté maghrébine et s’engagent à lui proposer des offres exclusives dans les domaines de la formation, de l’emploi et de l’entrepreneuriat. D’ailleurs, nous soulignons avec fierté l’effort et l’engagement de nos partenaires Desjardins, Cégep Gérald Godin, M&Y Holding et le Conseil des Maghrébins au Canada. Par la diversité des exposants, ce salon se veut comme une mine d’idées et de solutions pour chaque maghrébin en fonction de sa problématique personnelle. Le Salon du Développement CanadoMaghrébin s’affirme comme le salon-référence» où les visiteurs pourront mieux gérer leur insertion socioprofessionnelle. Ce salon est celui de tous les maghrébins au Canada.»

Forum des compétences canado-marocaines

Lancement de la nouvelle version du site web

Le Forum des compétences Canado-Marocaines a célébré le lancement de son nouveau site web le 9 août dernier à l'Espace Mushagalusa, en présence des membres du Forum, des partenaires et des membres de la communauté marocaine du Canada.

"Le site précédent, avait largement fait son temps et était due pour un changement. C’est pourquoi, au début de l’année, nous avons entamé le développement d’un nouveau site entièrement repensé" a déclaré Mme Nafissa Abarbach, présidente du Forum des compétences canada

Marocains.

«Les objectifs principaux que nous espérons atteindre, a-t-elle tenu à préciser, sont Thème épuré et fluide pour une meilleure navigation; Interface prête pour les plateformes mobiles (cellulaires /

25

Atlas.Mtl

tablettes), qui s’ajuste automatiquement; Galerie d’activités passées et projets à venir facile d’accès; Formulaire de contact et pour devenir membre des plus facile… et plus!» «Tout a été repensé et

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

l’information a été réorganisée afin que la navigation pour accéder aux pages essentielles soit plus simple, plus efficace et plus intuitive. Vous y trouverez une foule d’information relatives à notre organisme, nos activités, nos nouvelles, nos partenaires etc.» a conclu Mme Aberbach.


26

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Cultures

Marchande d'idées

Un projet interculturel entre le Canada et le Maroc Marchande d’idées interculturelles inc. Vient de lancer un projet d’échange interculturel entre le Canada et le Maroc qui a reçu l’appui de l’ambassade du Canada au Maroc. Ce premier échange — qui fait partie d’une série de projets similaires planifiés pour 2018 — se tiendra au Bivouac Le Petit Prince à M’Hamid El Ghizlane au Maroc en octobre 2017. « Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir contribuer au développement des échanges culturels entre le Canada et le Maroc. Nous nous réjouissons de cette première collaboration entre musiciens autochtones du Canada et musiciens nomades du Maroc, qui permettra de faire rayonner la diversité culturelle des deux communautés tout en faisant valoir les valeurs de tolérance, de paix et de vivre ensemble. » S.E. Nathalie Dubé, Ambassadeur du Canada au Maroc. Ce partenariat permettra à Marchande d’idées interculturelles inc. d’offrir un séjour d’échange à des musiciens autochtones du Canada avec des musiciens marocains, incluant une résidence musicale de cinq jours, et ce, dans le cadre du Festival Taragalte under the stars. Le 19 octobre prochain, quatre membres du groupe RedTail Spirit Singers (RTSS) de Kanehsatà:ke au Québec s’envoleront vers le Maroc à la rencontre de Génération

Taragalte, un groupe composé de cinq jeunes musiciens nomades. C’est  en amont de la 8e édition du Festival Taragalte under the stars, qui se tiendra du 27 au 29 octobre, et en partenariat avec ce dernier,  que  les deux groupes collaboreront à la création d’un concert commun où leur style de musique respectif sera jumelé pour offrir aux auditeurs un événement musical novateur. « Nous désirons mettre en place des conditions propices à l’échange de  leur savoirfaire, leurs us et coutumes, leur patrimoine culturel musical ainsi que des difficultés auxquels ils font face respectivement, explique la présidente et fondatrice Nathalie Lévesque. Les échanges de cet ordre contribuent au développement de chacun tant du point de vue  personnel, professionnel que social. » Marchande d’idées interculturelles est tout particulièrement fière du partenariat avec l’Ambassade du Canada au Maroc puisqu’il supporte sa mission visant à promouvoir l’ouverture interculturelle et à développer des partenariats durables entre les communautés. Cet échange constitue une première collaboration entre Marchande d’idées interculturelles et le Maroc et se veut l’étape initiale pour le développement d’un partenariat de longue durée centré sur la célébration des musiques et des cultures respectives. L’échange offrira aux partici-

pants des opportunités de partage d’idées, de stratégies et de réussites; la possibilité de nouer des amitiés durables ainsi qu’une plus grande appréciation de leur diversité. « À la base nous avons tous une chose en commun : la vie, explique Michel Tremblay, membre fondateur de RTSS. Célébrons celle-ci dans la joie et la paix. Ské:nen Kó:wa! (grande paix) » Le projet visera les objectifs suivants : · Établir un partenariat entre le Maroc et le Canada centré sur la célébration des musiques et cultures respectives. · Offrir une opportunité de rencontre, d’échange et de partage d’idées tout en faisant une réflexion sur les valeurs des échanges interculturels. · Valoriser, mettre à l’avant-plan, et augmenter la portée de la musique à l’échelle internationale. · Contribuer à la préservation et à la promotion des

cultures et des traditions des nomades du Maroc et autochtones du Canada, tout en facilitant les opportunités de réseautage et les rencontres. · Sensibiliser la population à l’importance du patrimoine musical autochtone du Canada et nomade du Maroc. · Tisser des relations humaines authentiques et profondes. · Insuffler un vent de créativité et novateur. · Développer des ponts reliant les échanges interculturels par la musique, l’éducation et autres secteurs d’activités connexes. Le second segment du projet est prévu pour l’été 2018 au Canada et maintiendra ses objectifs initiaux tout en continuant de regarder pour les opportunités de développement pour les deux communautés.

Fondée en décembre 2016, Marchande d’idées interculturelles a pour but de développer un mouvement d’échanges interculturels entre les différentes communautés afin de sensibiliser le public aux bienfaits des échanges, de favoriser le dialogue et de créer des partenariats durables. Pour plus de renseignements, visitez https://marchandedidees.ca/. Festival Taragalte Under the Stars Le festival Taragalte under the stars, créé par Ibrahim et Halim Sbai, se tient chaque année depuis 2009 sur le site de M‘Hamid El Ghizlane, dans la province de Zagora au Maroc. Dans cette région, à la limite entre l‘Atlas et les dunes sahariennes se retrouvent des artistes et des festivaliers du Maroc et du monde entier pour profiter de l‘hospitalité et de la richesse culturelle des populations locales. Pour des renseignements supplémentaires, veuillez visiter http://ww.taragalte.org.

Marchande d’idées interculturelles inc.

10 septembre 2017

Le Brunch interculturel AIME Québec

Le Brunch interculturel 2017 de l'association AIME Québe aura lieu le dimanche 10 septembre à Laval. Lors de ce déjeuner, l’association dévoilera le programme de l'événement du 15 octobre 2017 «Infusion Culturelle à Laval», 2ème édition, un événement auquel participeront environ une dizaine de pays qui nous feront rêver et voyager dans leurs rituels de partage et leur cérémonial autour d'un verre de thé et gâteaux

27

Atlas.Mtl

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017


28

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Cultures

Un projet interculturel entre le Canada et le Maroc

RedTail Spirit Singers et Génération Taragalte Vedettes du projet Marchande d’idées qui se tiendra au Bivouac Le Petit Prince à M’Hamid El Ghizlane au Maroc en octobre 2017 les groupes RedTail Spirit Singers et Génération Taragalte méritent assurément d’être présentés. RedTail Spirit Singers Fondé en 2004, RedTail Spirit Singers fait ses débuts à Kanehsatà:ke à partir d’une idée bien modeste : offrir des options à la jeunesse grâce à des ateliers de chant, de tambour et de danse ainsi que des activités liées au pow-wow. Les membres d’origine — Jesse, Michel, Frank et John — ont été sélectionnés n’ont pas seulement sur la base des enseignements reçus des aînés ou leur connaissance du solfège, mais bien pour leur capacité à servir de modèle et un  réel désir d’aider. Leur mission : chanter et démontrer qu’à partir de choix réfléchis, d’un effort soutenu et d’une attitude positive, les résultats seront probants. Au cours des dernières années, le groupe s’est élargi avec deux nouveaux membres : Akawui et Joey. Ces derniers réalisent qu’être de la famille RedTail Spirit Singers est un engagement qui va au-delà de la musique traditionnelle. L’arrivée d’Akawui entraîne de nouvelles opportunités, notamment dans le cadre d’une compétition de musique du monde au

cours de laquelle une pièce avec une partition de style pow-wow est jumelée au style percussif bien connu d’Akawui. C’est lors de cette compétition qu’Akawui gagne le grand prix Syli d’Or de la Musique du Monde de 2015, le prix Afropop-Syli d’Or pour sa présence sur scène et est nommé coup de cœur de Radio-France Internationale. RedTail Spirit Singers a effectué de nombreuses prestations à travers le Canada et aux États-Unis à l’occasion de pow-wow, de congrès et de festivals. En 2012, sous la direction musicale (et composition) de Katia Makdissi-Warren, le groupe participe au Concert des Musiques transes du Moyen-Orient et d’Amérique avec plus de vingt musiciens et chanteurs alliant et harmonisant quatre styles différents de musique. Une prestation hors de l’ordinaire a lieu à la Maison de la culture AhuntsicCartierville située à Montréal. En 2015, ils participent à la cérémonie d’ouverture du Pavillon autochtone des Jeux panaméricains à Toronto. En mars 2017, à l’invitation du Haut-Commissariat du Canada  au Trinité-et-Tobago, le groupe offre une prestation où fusionnent leur musique et les tambours de Trinidad (steel pan). RedTail Spirit Singers est composé de : -

Michel Tremblay

-

Frank Horn

-

Joey Partridge

- Akawui RiquelmeCatalan Génération Taragalte Le répertoire de Génération Taragalte s’inspire des chants traditionnels qui ont rythmé les grandes caravanes transsahariennes au fil des siècles. Comme certains groupes marocains tels que le fameux Nass El Ghiwane, ils reprennent des chants de femmes poètes (comme la guedra) et des contes sahraouis, et les harmonisent avec des sonorités blues et rock. Leur répertoire mélange les langues Hassanya et Tamasheq. Le désert est une véritable source d’inspiration pour leur musique, leurs chants évoquant des thèmes comme les bienfaits qu’il a sur l’âme, l’esprit et le corps; la culture nomade et la préservation de l’environnement. La coexistence d’un passé empreint de traditions fortes et d’un présent qui se modernise et transforme leur mode de vie est également un thème qui leur est cher. Génération Taragalte est marqué par l’évolution de la musique saharienne appelée communément « blues du désert ». Deux figures majeures ont notamment une influence très forte sur le groupe : Tinariwen et Ali Farka Touré.

La musique de Génération Taragalte est en perpétuelle évolution et se nourrit des rencontres artistiques que le groupe fait sur son parcours. Génération Taragalte participe depuis sa création à la Caravane Culturelle pour la Paix, qui a pour dessein, à travers la musique, de véhiculer le message de paix, de tolérance et d’amitié entre les cultures. Le groupe joue à cette occasion avec des artistes de renom (Terakaft, Khaira Arby, Ali Farka Band, Tartit).

- Said Jardouj : Guitare, interprète - Brahim Laghfiri : Guitare

En juin 2017, Génération Taragalte s’est produit au Festival Timitar à Agadir au Maroc en plus d’une tournée au Pays-Bays.

- Mohamed Laghrissi : Percussions

Le slam, poésie urbaine Vendredi 15 septembre 2017 à 18h00 L’association Culturelle Passerelle présentera, dans le cadre des Mille et une soirées littéraires, au café interculturel L’Auditoire une rencontre-débat avec Queen KA et Fabrice Koffy, portant sur «Le Slam, porteétendard des préoccupations quotidiennes par- delà les lumières d’une poésie urbaine transcendante et resplendie sous le couvercle de la contemporanéité». Info : www.e-passerelle.ca https://www.facebook.com/les1001soireeslitterairesauQuebec/ Atlas.Mtl

- Brahim Sbai : Guitare, interprète

C’est en 2015 que Génération Taragalte donnait pour la première fois une série de concerts sur le continent européen (Pays-Bas, Belgique, France).

Les Mille et une soirées littéraires de Passerelle

29

Génération Taragalte participe également tous les ans à une résidence artistique mise en place par le Festival Taragalte under the stars, lors de laquelle il collabore avec des artistes tels que Intidao, Saïd Tichiti ou encore Sandra Amarie. Génération Taragalte est composé de :

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

- Basse

Mustapha Jardouj :

- Lakhlifa Balii : Calebasse


Sports

Portrait : Hasnaa, fille de Badou Zaki, championne de Capoeira Si tous les Marocains connaissent Badou Zaki, légende du football marocain, ils ne tarderont pas à prendre connaissance de sa fille, Hasnaa. Celle-ci vient de monter sur le podium du championnat du monde de capoeira au Brésil, drapeau marocain à la main. Hasna Badou est heureuse. La fille de l'ancien gardien de but des Lions de l'Atlas vient de remporter la médaille d'argent du Mondial de Capoeira qui vient de se dérouler au Brésil. Un succès d'autant plus important qu'il constitue le premier de Hasnaa sous les couleurs du Maroc. Car jusqu'ici, elle concourrait sous les couleurs de la France, avec lequel elle a remporté le championnat d'Europe en 2016. Mais alors comment diable a-telle pu devenir championne dans un sport aussi exotique pour les Marocains que la capoeira? Après un voyage en Thaïlande, où, après avoir

décroché son diplôme en économie et en psychologie, elle s'expatrie pour pratiquer de la boxe thaïe. Après quelques mois passés au pays de Siam, la jeune marocaine retourne à Paris pour devenir coach sportif, et c'est là qu'elle découvre la capoeira, un art martial brésilien créé par les esclaves africains exploités par les colons portugais, où attaques et esquives sont temporisés par la musique et les chants traditionnels.

Dans sa discipline, Hasnaa se fait appeler Sininho, ce qui veut dire clochette en portugais. Un surnom que lui a donné son maître comme le veut la tradition dans ce sport. "Sa ténacité, sa joie de vivre et son caractère bien trempé lui rappelait la fée clochette", nous a confié Hasnaa. Car il en faut de la ténacité pour réussir dans un milieu essentiellement masculin. Ses idoles comme Nawal El Moutawakel où son propre

père avec qui elle partage l'amour du Wydad, inspirent Hasnaa qui souhaitent que la Capoeira soit mieux connue auprès de ses compatriotes. "Ce qui m'a un peu chagriné, c'est le fait de ne pas avoir été soutenue lors de ce championnat du monde. Je me suis sentie

30

Atlas.Mtl

un peu seule", nous confia la jeune femme qui regrette l'absence d'une fédération de capoeira dans le royaume. Malgré tout, Hasnaa tient à rentrer au Maroc, où elle compte s'installer pour s'investir entièrement dans le développement de la pratique

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

du sport, en particulier les arts martiaux, les sports urbains et les sports extrêmes. Elle souhaite également développer un travail social et solidaire auprès des jeunes en poursuivant les cours et stages de Capoeira à Casablanca, Rabat, Essaouira et dans un avenir proche Agadir.


Sports

Entretien avec Youssef Dahha,

«Entraineur de gardiens de buts; un métier à part entière» Youssef Dahha, entraineur des gardiens de buts de l’Impact de Montréal, est l’un des rares originaires du Maroc à s’être aussi finement spécialisé. En fait, il est désormais dans cette spécialisation une référence non seulement au Canada, mais dans l’ensemble de la planète Football.

Il reste cependant peu connu tant grande est sa discrétion. Mais, surprise, voilà qu’il a accepté de se confier à un journaliste. D’où un entretien à lire absolument. Avec grand profit d’ailleurs, pour quiconque aime le foot. La carrière d’athlète Question : Youssef Dahha, avant d’évoquer votre travail actuel, parlez-nous de votre parcours en tant que gardien de but? Youssef Dahha : Bonjour, je vous remercie tout d'abord de prendre de mes nouvelles, c'est fort apprécié. Pour ce qui est de mon parcours en tant que gardien de but, il est à vrai dire similaire à celui des athlètes de haut niveau en général, débutant notamment le football dans les quartiers. J’ai rejoint par la suite le Barid Al Ribati au sein duquel j'ai passé 2 ans en étant promu en équipe première dès l'âge de 15 ans. Ces 2 années au sein du club rbati m'ont permis d'être sélectionné par l'Équipe nationale junior. Ce début de carrière en tant que gardien de but professionnel m'a permis de signer mon premier contrat professionnel au sein du CODM de Meknès, club au sein duquel j’ai évolué durant 2 années. J'ai par la suite, rejoint le Hassania d’Agadir et de là je suis arrivé au Canada où j'ai

passé la plus grande partie de ma carrière avec les équipes pro et semi-pro de Montréal.

j’ai pu décrocher ces diplômes et parfaire ma formation d'entraineur.

Quel(s) souvenir(s) gardezvous de votre passage dans le championnat national marocain? Youssef Dahha : Les souvenirs le plus marquants ont été les matchs auxquels j’ai participé contre les grandes équipes du pays, notamment celles du Raja de Casablanca, du Kawbab de Marrakech et des FAR, sans oublier mon passage au sein du Barid Al Ribati, où tout a commencé, club où j’ai parfait ma formation.

Avant votre arrivée à l’Impact de Montréal, vous étiez membre du Centre national canadien de haute performance. Que gardez-vous de cette expérience? Youssef Dahha : J’ai effectivement été membre du Centre national canadien de haute performance pendant une dizaine d'années, entrainant les catégories masculines et féminines. Ce fut une expérience très positive; j’ai pu contribuer à former les meilleurs gardiens canadiens.

Vous avez également porté le maillot de l’équipe nationale marocaine espoir et olympique dans les années 80. Quel a été votre parcours en sélection? Youssef Dahha : J’ai régulièrement été sélectionné parmi les 3 gardiens des catégories de sélection marocaine des jeunes, de la sélection cadette. Le parcours d’entraineur Au delà de votre expérience en tant que gardien de but, quels sont les diplômes que vous avez obtenus et les formations que vous avez suivies avant de devenir entraineur des gardiens? Youssef Dahha : J'ai obtenu la licence B provinciale du Québec délivrée par la Fédération de Soccer du Québec. J’ai aussi obtenu le diplôme "Advanced National Goalkeeping", le plus haut diplôme octroyé par la NCAA (National Collegiate Athletic Association) aux entraineurs de gardiens de but en Amérique du Nord. J'ai aussi le diplôme d'entraineur de gardiens de but du Québec. Toute ma formation a été effectuée aux États-Unis et au Canada, pays au sein desquels

En effet, j'ai pu travailler avec des gardiens de haut niveau qui aujourd'hui évoluent au sein de l’équipe nationale canadienne, tels que Maxime Crépeau (gardien de l’équipe première nationale canadienne), James Pantemis, (gardien des U20 du Canada) ou encore Geneviève Desjardins qui évolue actuellement à l’Olympique de Marseille en équipe 1ère.

de la saison régulière USL en 2005, 2008 et en 2011, la coupe canadienne AMWAY en 2007, 2013 et en 2014.

Arriver en finale de la Ligue des champions nord-américaine (CONCACAF) en 2015 avec l'Impact a aussi été un souvenir mémorable.

Les projets et les ambitions Notre équipe nationale est bourrée de talents mais peine à trouver un gardien de très haut niveau. Des trois régulièrement sélectionnés en équipe nationale, aucun n’est titulaire au sein de son club. Que vous inspire cette situation? Youssef Dahha : Ce que je pense, c’est que si j’étais sélectionneur, je choisirais le gardien le plus prêt physiquement, techniquement et tactiquement même s’il n’est pas titulaire en club, et de ce fait, l’entraineur prendra ses responsabilités concernant les choix qu’il effectuera. L'exemple de Munir est très représentatif de la question posée. En effet, il n’est pas titulaire avec Numancia mais lorsqu'on fait appel à lui avec l’EN, il répond toujours présent.

J'ai pu également remporter différents titres avec l'Impact de Montréal : le championnat

Quelle est votre évaluation de la formation et de la qualité du gardien

En 2004, vous êtes arrivés à l’Impact comme entraîneur des gardiens, quel est votre meilleur souvenir et votre palmarès avec le club de Montréal? Youssef Dahha : En 2004, année de mon arrivée au sein du Club, nous avons gagné le championnat Nord Américain, la A-League (championnat où participent les États Unis et le Canada).

31

Atlas.Mtl

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

marocain? Youssef Dahha : Pour être franc, je ne suis pas beaucoup le championnat national donc il m’est difficile de répondre à cette question. Cependant, en regardant l’équipe nationale marocaine se baser, pour la majeur partie du temps, sur des gardiens évoluant à l’étranger et qui ne jouent pas ou peu ou sein de leur équipes respectives, je peux me poser des questions sur le réel niveau de nos gardiens locaux. Vous avez acquis une expérience dans la formation, comment pouvez-vous la mettre au service du football marocain? Youssef Dahha : Tout d’abord, j’ai effectivement suivi une formation avec de grands gardiens et entraineurs de gardiens. J’ai aussi eu l’occasion de voyager et d’échanger avec des gardiens et entraineurs de gardiens tels que Jeremy Janot, Gianluca Pagliuca, Sébastien Frey ou encore Fabrice Grange,

Suite à la page 32


Sports

Entretien avec Youssef Dahha,

«Entraineur de gardiens de buts; un métier à part entière»

Suite de la page 31

entraineur des gardiens de l’AS Saint Etienne… Ces expériences acquises pendant presque une vingtaine d’années dans le coaching m’ont permis d’avoir une large connaissance du travail d’entraineur de gardiens de but et d’être performant dans ce qui est un métier à part entière dans le monde du football moderne. Pour répondre à votre question, cette expérience me permettrait de bonifier les gardiens de but marocains, en mettant en place différentes méthodes d’entrainements, innovatrices, méthodes que j’ai pues apprendre durant toutes ces années de formation et de travail acharné au sein des clubs dans lesquels j’ai évolué. Je pourrais également former

les éducateurs locaux et venir en aide à la Fédération s’ils font appel à moi.

Quels sont vos projets actuels et est-ce qu’un retour au Maroc en ferait partie? Youssef Dahha : Je travaille actuellement sur toute la formation des gardiens de but de l’Impact de Montréal, club évoluant en MLS (Major League Soccer). C’est un nouveau programme; il s’agit de mettre en place des écoles pour former de gardiens de but au sein de cette institution sportive. J’ai aussi créé un centre de perfectionnement au sein du centre de formation du club, nommé centre Nutrilait. Par ailleurs, je me déplace régulièrement au Québec et à travers le Canada pour former les éducateurs de gardiens de but dans des clubs locaux et

dans les Fédérations affiliées à ces régions. Finalement, si mon pays d’origine fait appel à mes services, cela serait un grand honneur pour moi et un

32

Atlas.Mtl

devoir de contribuer à la formation et au perfectionnement des gardiens de but, de les faire bénéficier de mon expérience en mettant à leur disposition de nouvelles techniques et d'aider ainsi les

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

gardiens locaux à être formé d’une manière très scientifique. Source: http://lionsdelatlas.ma


33

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


Nature

Coupe du monde de soccer FIFA 2026

Montréal dépose officiellement sa candidature à titre de ville hôte

Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, accompagné du responsable de l’approvisionnement, des sports et loisirs et des communautés d’origines diverses au comité exécutif, M. Dimitrios Jim Beis, annonce fièrement que la Ville de Montréal a officiellement déposé, aujourd’hui, sa candidature à titre de ville hôte de la Coupe du monde de la FIFA 2026. Pour la première fois dans l’histoire de la FIFA, trois pays, soit le Canada, les ÉtatsUnis et le Mexique, déposeront conjointement une candidature auprès de la FIFA pour la Coupe du monde de soccer. « La Coupe du monde masculine de soccer, tant par ses retombées que par son rayonnement, est le deuxième plus important événement sportif au monde après les Jeux olympiques d’été. C’est pourquoi Montréal veut être de la partie. Nous sommes déterminés à être l’une des villes canadiennes qui accueillera des matchs de ce prestigieux tournoi international. Que ce soit la popularité de l’Impact de Montréal ou la récente Coupe du monde féminine de la FIFA en 2015, le constat est clair : Montréal est une véritable ville de soccer », a déclaré le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

En juillet dernier, les représentants des fédérations nationales de soccer du Canada, des ÉtatsUnis et du Mexique ont annoncé la mise sur pied d’un comité UNIS 2026 (UNITED 2026), qui

assurera le dépôt d’une candidature commune des trois pays pour la Coupe du Monde de la FIFA 2026. Le maire de Montréal avait alors reçu une correspondance de l’Association canadienne de soccer, Soccer Canada, indiquant que Montréal faisait partie des villes invitées à participer au processus de candidature canadien des villes hôtes. C’est dans cet esprit que la Ville de Montréal a déposé

aujourd’hui son cahier de candidature au United Bid Committee. « La Coupe du monde de la FIFA 2026 constitue une opportunité en or pour Montréal et s’inscrit dans notre stratégie d’accueil d’événements sportifs. Nous travaillons étroitement avec des partenaires comme le Gouvernement du Québec, le Parc olympique, Tourisme Montréal, l’Impact de Montréal

et le milieu associatif du soccer pour être en mesure de concrétiser cet ambitieux projet », a ajouté M. Beis. Un nombre record de 48 nations participeront à la Coupe du monde de la FIFA 2026, disputant 80 matchs sur une période de 30 jours. La candidature conjointe du Canada, des États-Unis et du Mexique est donc sans précédent. La majorité des

matchs est prévue en sol américain. Outre Montréal, les autres villes canadiennes qui ont été invitées par Soccer Canada à soumettre leur candidature sont : Toronto, Vancouver, Ottawa, Regina, Calgary et Edmonton. Sources : Cabinet du maire et du comité exécutif

La 6ème Coupe CENTRAIDE au stade Saputo les 9 et 10 septembre Centraide du Grand Montréal et la Fondation Impact de Montréal présenteront la 6e édition de la Coupe Centraide, les 9 et 10 septembre 2017 au Stade Saputo. Cette compétition de soccer opposera près de 500 employés de grandes entreprises, divisés en 23 équipes. L'événement vise à soutenir des programmes qui préviennent notamment le décrochage scolaire et améliorent la qualité de

vie des jeunes, des familles et des personnes plus vulnérables. L’épreuve a été annoncée par -Lili-Anna Peresa, présidente et directrice générale, Centraide du Grand Montréal -Carmie Saputo, présidente, Fondation Impact de Montréal -Des jeunes de 5 à 17 ans aidés par des organismes bénéficiaires

: le Carrefour de ressources en interculturel, le Carrefour Parenfants, le Centre d'appui aux communautés immigrantes (CACI) et La maison à petits pas. Les organisations qui tenteront de remporter la Coupe Centraide sont : AECOM, Aéroports de Montréal, Banque Nationale, BMO Groupe financier, Bombardier Aéronautique, Boutique Passion Soccer, CAE,

34

Atlas.Mtl

CGI, Deloitte, Desjardins, Groupe LGS, Hydro-Québec, iA Groupe Financier, Manuvie, McKesson Canada, METRO, Pratt & Whitney Canada, RBC Banque Royale, SNC-Lavalin, TD et TVA Sports. Le public est invité à venir encourager les joueurs de 9h à 16h (entrée gratuite, matchs en continu, animation et aire de jeux pour les enfants).

nº 310 du 7 au 20 septembre 2017

Pour plus de détails : coupe.centraide.org, fondation.impactmontreal.com HYPERLINK "http://cl.exct.net/ ?qs=399de5169c4942845c208df f71624ca18939c3cb9d53f1c776 a10091774ede3a75dee90c9d95 8f092148cba20eb93a976f6b584 059a359e9"twitter.com/centraidemtl, facebook.com/centraide.du.grand.montreal


35

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017


36

Atlas.Mtl

nยบ 310 du 7 au 20 septembre 2017

Atlas.Mtl 310  

Atlas.Mtl 310 du 7 septembre 2017

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you