Page 1

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

Pour vos annonces dans le journal Atlas.Mtl:

(514) 962-8527 Courriel: admin@atlasmedias.com Site Web: www.atlasmedias.com

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca

Page 3

Questions au Maroc, au Québec et au Canada

Imaginer un avenir

Sur scène à Montréal le 16 juin

Page 12

Saïda Fikri, la voix des sans voix

Page 2


2

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


Editeur : Abdelghani Dades. Directeur Général Rachid Najahi. Rédaction : Hassan Boutabssil, Narjisse El-Bakkali, Radouane BnouNouçair, Zahira EL Wahid Megherbi Publicité : Mohamed Ezzemouri Ahmed Mendili Wahid Megherbi Conception et Réalisation Graphique : Rachid Najahi. Younes Q Atlas.Mtl est un produit du. GROUPE ATLAS MEDIA Editeur de. * La Voix des Marocains à Montréal et du site web: www.atlasmedias.com Tél. :

(514) 962-8527 (514) 994-9582 Courriel: admin@atlasmedias.com Site web: www.atlasmedias.com Facebook: https://www.facebook.com/ groups/atlasmediagroupe/

Éditorial

Éditorial

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca Depuis le 20 mai écoulé, le Canada – tout particulièrement le Québec - n’a cessé de se parer aux couleurs marocaines. Les visites de haut rang se sont succédées, celle du Président du Parlement, celles de pas moins de quatre ministres et, point d’orgue, celle de SAR la Princesse Lalla Hasna. Les activités aussi et notamment la célébration à Ottawa et Montréal, du cinquantenaire de l’établissement de relations diplomatiques bilatérales. Mais on retiendra tout particulièrement un acte que l’actualité locale, malgré son exceptionnelle densité, n’aura pas réussi à éclipser : l’inauguration de Dar Al Maghrib. Qu’est-ce que Dar Al Maghrib ? C’est une bâtisse, sise angle Viger et Berri, au cœur de Montréal, d’une superficie de deux mille cinq cent mètres carrés, aménagée au coût de 12,5 millions de dollars. Les cinq niveaux deu bâtiment abritent notamment des salles multifonctionnelles, une salle de spectacles, une aire d'exposition, une bibliothèque, une médiathèque, des classes pour des cours de langues et plusieurs espaces pour enfants et pour des réunions. Aménagés et décorés selon une architecture et avec des matériaux reflétant l'art et la culture du Maroc, les espaces constituant "Dar Al-Maghrib" (Maison du Maroc) à Montréal allient les contenus traditionnels et l'évolution moderniste du patrimoine culturel marocain. Un petit détail qui vaut son pesant de symbolique : Les frises de plâtre («tagabast») traditionnelles en haut relief de Dar Al Maghrib, outre les arabesques traditionnelles, s’ornent de deux motifs inédits : des fleurs de lys et des feuilles d’érable. Le message est clair : Cette maison n’est pas seulement celle des traditions, mais aussi et surtout celle du vécu quotidien, le notre, celui des canadiens d’origine marocaine. Les autorités marocaines qui ont voulu et réalisé ce projet le signifient d’ailleurs noir sur blanc : dans les fascicules distribués à l’assistance lors de la cérémonie d’inauguration on peut ainsi lire que Dar Al Maghrib «s'inscrit dans le cadre de la politique du Maroc visant à promouvoir la culture et la civilisation marocaines à travers le monde et à favoriser l'intégration de ses res-

3

sortissants à l'étranger dans les sociétés des pays de résidence tout en contribuant à consolider leurs liens avec leur pays d'origine.» La politique dont il est question relève, il est utile de le préciser, de l’évolution en cours dans les rapports que le Maroc veut désormais entretenir avec ceux qui en sont originaires et qui ont choisi de vivre ailleurs. Il y a peu, quelques années ou quelques décennies, nous étions des «TME» (Travailleurs Marocains à l’Étranger»), c’est-à-dire des gens louant leurs bras à des pays tiers pour une durée supposée limitée, appelés à rentrer tôt ou tard et entretemps, fortement invités à nous abstenir de toute «ingérence» dans les affaires de la société hôte. Cette vision, débouchant dans le concret à nous faire vivre en marge à la fois du pays de vie et du pays d’origine, fort éloignée de nos besoins et aspirations, n’a pas résisté longtemps à la réalité. Dans les faits d’abord, puis ensuite dans les textes et les lois, nous sommes devenus des «RME» (Ressortissants Marocains à l’Étranger), puis des «MRE» (Marocains Résident à l’Étranger). Le défilement des acronymes, loin s’en faut, n’est pas un simple exercice sémantique. Il est bien plus l’expression d’une volonté de se conformer aux réalités que l’on ne parvient pas encore vraiment à formaliser. Mais dans laquelle chacun des acteurs à une contribution à apporter, un rôle à jouer. Côté Maroc, on est en bon chemin. La Constitution adoptée en juillet dernier, consacrant pas moins de quatre de ces articles aux MRE, pose le cadre; une étude stratégique en cours précisera les orientations et des lois à venir définiront les modalités de cette citoyenneté s’accommodant sans préjudice de deux appartenances. Les décideurs Québécois et Canadiens l’entendent également de cette manière; preuve en est donnée par les allocutions de Mme Kathleen Weil, présente à l’inauguration, et du représentant de la Ville de Montréal; comme le discours, quelques jours auparavant, à Ottawa, lors des cérémonies de célébration du cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

canada-marocaines, de M. Jason Kenney. Un modèle est donc en train de naître, qui profitera non seulement à la communauté canadienne des originaires du Maroc, mais à l’ensemble des communautés culturelles du pays. Mais quid des citoyens concernés, acteurs sans lesquels rien ne saurait être? Au Canada par exemple, où les originaires du Maroc sont au nombre de 120 000 à 150 000, compte non tenu des jeunes nés ici de parents marocains ou de ceux qui après 30 ou 40 années de rupture, redécouvrent leurs racines et renouent avec l’attachement aux sources? Deux activités récentes nous laissent croire que les nouvelles approches sortent de la latence et commencent à faire leur chemin dans les idées et les comportements. Il y a deux semaines en effet, un premier colloque sur le thème «Citoyenneté et participation politique» laissait entrevoir une sortie imminente du segment maghrébin de la population canadienne de sa léthargie civique. Plus récemment, un second colloque, traitant de «Maroc-Québec-Canada : Questions d’avenir», permettait de constater – selon la très belle formule du Dr Aziz Chrigui – que la communauté achevait son «deuil des mythes» (dont le mythe du retour), et se préparait à affronter le «choc des réalités». Le tout certes non sans résistances de la part de ceux qui continuent de vivre dans le passé, de ne croire qu’en le seul Maroc, mère-patrie nourricière et État providence. Et il restera ensuite à convaincre nos concitoyens que nous sommes là pour rester et construire, afin que se prénommer Mohamed ne soit plus un obstacle à l’accès à l’emploi. Et dans ce but, Dar Al Maghrib, espace d’échange, de débat et de dialogue, inscription dans la pierre de notre identité et de notre diversité, adresse de notre contribution et de nos apports à Montréal, au Québec et au Canada, offrande presque votive à notre communauté au sens le plus large, est un lieu privilégié et une réalisation plus qu’utile.

Abdelghani Dades


À la Une

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca

La voie Royale Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a procédé, vendredi 1er juin 2012, à l'inauguration de "Dar Al-Maghrib" à Montréal, en présence de membres des gouvernements marocain et canadien, des autorités de la ville de Montréal, ainsi que de nombreuses figures du monde de l'art et des lettres. Après avoir coupé le ruban symbolique, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a suivi des explications sur des axes prioritaires de l'action gouvernementale au profit des Marocains résidant à l'étranger (MRE), ainsi que sur cet espace de référence interculturel, d'échange et de rencontres intercommunautaires pour faciliter l'intégration des Marocains résidant au Canada dans la société d'accueil.

avec leur pays d'origine. Aménagés et décorés selon une architecture et avec des matériaux reflétant l'art et la culture du Maroc, les espaces constituant "Dar Al-Maghrib" (Maison du Maroc) à Montréal allient les contenus traditionnels et l'évolution moderniste du patrimoine culturel marocain. L'inauguration de "Dar Al-Maghrib" à Montréal, qui coïncide avec les festivités organisées sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI du cinquantenaire des relations diplomatiques maroco-canadiennes, témoigne de la Haute sollicitude dont le Souverain entoure la culture et les membres de la communauté marocaine établie à l'étranger.

Réalisé pour un coût global de 100 millions de dirhams, le nouvel établissement, d'une superficie de 2500 m2, compte cinq niveaux et abrite notamment des salles multifonctionnelles, une salle de spectacles, une aire d'exposition, une bibliothèque, une médiathèque, des classes pour des cours de langues et quelques espaces pour enfants et pour des réunions.

La cérémonie a été marquée par des allocutions prononcées devant Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa par l'ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni, le président du Conseil de la ville de Montréal, Harout Chitilian, au nom du Maire de Montréal Gérald Tremblay, le ministre délégué chargé des marocains résidant à l'étranger, Abdellatif Maazouz, et la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles du Québec, Kathleen Weil. Les intervenants se sont félicités de la concrétisation de ce nouvel établissement visant à promouvoir la culture et la civilisation marocaines au niveau international.

Édifié à l'angle de l'avenue Viger et de la rue Berri, au centre-ville de Montréal, " Dar Al-Maghrib" , qui profitera à une communauté marocaine au Canada de plus de 120.000 personnes, dont 85 pc au Québec, est le premier d'une série de projets similaires créés ou en cours de mise en œuvre dans 6 métropoles à travers le monde (Montréal, Bruxelles, Amsterdam, Tripoli, Tunis, Mantes -la-Jolie). Il s'inscrit dans le cadre de la politique du Maroc visant à promouvoir la culture et la civilisation marocaines à travers le monde et à favoriser l'intégration de ses ressortissants à l'étranger dans les sociétés des pays de résidence tout en contribuant à consolider leurs liens

Par la suite, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a reçu la Médaille commémorative de l'inauguration de "Dar Al-Maghrib "de Montréal dédiée à SM le Roi Mohammed VI. Par la même occasion, Son Altesse Royale a reçu la carte de membre d'honneur de "Dar Al-Maghrib". SAR la Princesse Lalla Hasnaa a effectué ensuite une tournée à travers les dépendances de ce nouvel

4

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

établissement, premier centre culturel marocain en Amérique du Nord. Son Altesse Royale a suivi à cette occasion des explications sur l'exposition des produits artisanaux et visité des salles de classe d'enseignement de la langue arabe, d'histoire de l'art et des civilisations et l'espace de documentation et de médiathèque. A son arrivée à "Dar Al-Maghrib", SAR la Princesse Lalla Hasnaa a été accueillie par Mme Nouzha Chekrouni, M. Abdellatif Maazouz, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles du Québec, et le président du Conseil de la ville de Montréal, avant d'être saluée par le ministre de l'Artisanat, Abdessamad Kayouh, le consul général du Maroc à Montréal, Zoubair Hakam, et par d'autres personnalités. Source : Maghreb arabe Presse


À la Une

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca

Visite guidée Le centre culturel marocain à Montréal, baptisé "DAR AL MAGHRIB", est le premier d’une série de projets similaires créés ou en cours de mise en œuvre dans 6 métropoles à travers le monde. Il s’inscrit dans le cadre de la politique du Maroc visant à promouvoir la culture et la civilisation marocaines et à favoriser l’intégration de ses ressortissants à l’étranger dans les sociétés des pays de résidence tout en contribuant à consolider leurs liens avec leur pays d’origine. DAR AL MAGHRIB à Montréal a pour principales missions de faire connaître et apprécier la culture et la civilisation marocaines, de confirmer l’esprit et les principes d’ouverture et de tolérance qui les caractérisent et de répondre aux besoins culturels des nouvelles générations de la communauté marocaine résidant à l’étranger. Lieu de rencontre et d’échange Ce centre offrira un espace de rencontre pour la communauté marocaine avec les québécois et mettra en place un mécanisme de dialogue en s’adressant également aux citoyens appartenant à d’autres communautés. Il contribue ainsi à une plus grande compréhension mutuelle entre elles et un échange et enrichissement interculturel plus soutenus à travers un ensemble d’activités et de programmes culturels qu’abriteront les locaux de cette infrastructure.

Doté de nombreux ateliers et salles multifonctionnelles, d’un centre de documentation multimédias, d’un espace d’exposition et d’un salon d’accueil typiquement marocain, DAR AL MAGHRIB de Montréal offrira à ses visiteurs toutes les commodités d’un centre culturel moderne. Aménagés et décorés selon une architecture et avec des matériaux reflétant l’art et la culture du Maroc, les espaces constituant DAR AL MAGHRIB à Montréal, allient les contenus traditionnels et l’évolution moderniste du patrimoine culturel marocain. L’inauguration de DAR AL MAGHRIB à Montréal coïncide avec la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques maroco-canadiennes. À cette occasion, un important programme de festivités rendra hommage à l’excellence des relations entre le Canada et le Maroc. Des relations construites de par le passé et que les deux pays tiennent à pérenniser et à optimiser dans le futur, notamment à travers la mise en valeur du patrimoine humain commun. D'après les chiffres fournis par l'Ambassade du Royaume du Maroc au Canada, environ 100 000 Marocains résident au pays. Parmi eux, 80 % se

5

Atlas.Mtl

DAR AL MAGHRIB sont installés au Québec et 80 % de ce nombre ont choisi de vivre à Montréal. État des lieux Le Centre Dar Al MAGHRIB de Montréal est le premier d'une série de centres culturels marocains dans les différents pays de résidence des MRE, entièrement conçu, réalisé et financé par le Royaume du Maroc Aménagés et décorés selon une archi-

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

tecture et avec des matériaux reflétant l’art et la culture du Maroc, les espaces constituant Dar Al MAGHRIB Montréal, allient les contenus traditionnels et l’évolution moderniste du patrimoine Culturel marocain. Le Centre DAR AL AMGHRIB de Montréal s’articule autour d’espaces d’échanges


6

Atlas.Mtl

nยบ 181 du 24 mai au 6 juin 2012


À la Une

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca

Visite guidée

L’Espace Expositions

La Salle Multifonctionnelle

Les Ateliers d’Enseignement et de Travail en Groupe

Le Centre de Documentation et d’Information

Capacité : 25 places assises par salle soit, 175 personnes à la fois Fonctionnalité : cours de langues, histoire de l’art et des civilisations

Capacité : 60 places assises Fonctionnalité : bibliothèque avec espace de lecture, médiathèque, vidéothèque, cinémathèque Fonds documentaire de départ : 12 000 documents pluridisciplinaires

Le Salon Accueil

Les espaces administratifs

Superficie : 500 m2 Fonctionnalité : exposition de produits marocains, d’œuvres d’art, d’artisanat….

Capacité : 50 personnes Fonctionnalité : convivialité, réceptions, festivités

Capacité : 240 places assises Fonctionnalité : projections de films documentaires, conférences et rencontres, spectacles, ateliers de théâtre etc.

Coût du projet : Le coût global de réalisation est de 100 MDH. Superficie ; 2500 m2

7

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


À la Une

Dar Al Maghrib; Montréal, Qc, Ca

Visite guidée

Les activités prévues à DAR AL MAGHRIB Consultation du fonds documentaire de la bibliothèque. Enseignement de langues et cultures du Maroc. Expositions pour la connaissance de la civilisation et de l’héritage culturel marocain. Animations culturelles (club de lecture, heure de conte, cours d’éveil, projections, conférences, spectacles…).

Les ressources documentaires à l’ouverture * 9000 documents pluridisciplinaires avec une thématique générale autour du Maroc * 475 ouvrages audiovisuels (multimédia, film documentaire, …..) * 300 CD’s de musique marocaine

* 600 documents dans la thématique générale Canada Le Centre culturel offre des ressources multimédia permettant des services de qualité sur place ou à distance : * Système Intégré de Gestion de Bibliothèques (SIGB) destiné à Informatiser les tâches bibliothéconomiques (acquisition, catalogage, gestion des collections, prêt, etc.). * Portail : Outil de communication par excellence, il permet de - Présenter le centre culturel au grand public et le tenir informé de toutes les nouveautés (services offerts, ressources documentaires, activités et évènements, informations pratiques, etc.); - Recherches via le Catalogue en ligne sur les ressources du centre, et autres ressources électroniques. * Équipements destinés à la reproduction, à la sauvegarde et à l’impression

8

Atlas.Mtl

Espace enfants

Espace expositions

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


Horizons

Le Programme Dar Al Maghrib à travers le monde Le Programme DAR AL MAGHRIB à l’Étranger met en œuvre, dans les pays étrangers qui accueillent une forte communauté marocaine, des centres culturels capables de renforcer davantage le sentiment d’appartenance de cette communauté à l’identité culturelle marocaine. Innovant par son ambition de rayonnement au-delà des frontières, ce programme suscite l’intérêt et l’adhésion des pays d’accueil et enthousiasme particulièrement les jeunes marocains à l’étranger, désireux de mieux connaître et apprécier leur culture d’origine. Ce programme, élaboré par différentes institutions du Royaume fait appel à d’autres partenariats au sein des différents pays de résidence concernés. Aujourd’hui, six centres sont réalisés, en cours de réalisation ou d’étude : Montréal, Bruxelles, Mabarrat Mohamed V à Tunis, Tripoli, Amsterdam, Mantes-laJolie. Le coût global de ces six centres est estimé à près de 33 millions de dollars. Les principales activités des centres Dar Al Maghrib s’articulent autour de la consultation du fonds documentaire de la bibliothèque, l’enseignement de langues et cultures du Maroc, la connaissance de la civilisation et de l’héritage culturel marocain à travers des expositions, des animations culturelles (club de lecture, heure conte, cours d’éveil, projections, conférences, spectacles…). L’ouverture des Centres DAR AL MAGHRIB Montréal, Tunis et Tripoli est prévue au cours de cette

année 2012. Amsterdam courant 2013 et mantes -lajolie en 2015 Des partenariats de Référence Le programme DAR AL MAGHRIB , élaboré par différentes institutions du Royaume, fait appel à d’autres partenariats au sein des différents pays d’accueil concerné. Les 6 premiers Centres DAR AL MAGHRIB

9

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

1/ Dar Al Maghrib Montréal 2/ Dar Al Maghrib Bruxelles (En partenariat avec l’Association Darkoom) 3 / Dar Al Maghrib Amsterdam 4 / Dar Al Maghrib Tripoli 5 / Mabarrat Mohamed V Tunis 6/ Dar Al Maghrib Mantes -la-Jolie (Contribution de la Mairie par la cession d’un terrain de 700 m2)


Rencontres

Abdellatif Maazouz; ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger

Un discours renouvelé Entre autres visites ministérielles marocaines au Canada durant la quinzaine écoulée, celle, la première, de Abdellatif Maazouz, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger. Chargé du dossier des originaires du Maroc vivant à l’étranger, Abdellatif Maâzouz aura la lourde charge de traduire dans le concret le nouvel esprit défini y compris dans la Constitution du Royaume du Maroc, dans ses relations renouvelées avec trois millions et demi de personnes disséminées à travers le monde, principalement dans une vingtaine de pays appartenant à cinq continents. Tout ceci suppose, évidemment, un discours autre que celui auquel on s’était habitué et qui finissait par lasser. De fait, le discours a changé. Dans ses propos, autant à l’endroit de ses interlocuteurs institutionnels, son homologue Québécoise Kathleen Weil en tête, le ministre a largement fait place à la rationalité, au souci de répondre au mieux aux besoins de la société d’accueil comme à ceux de la communauté concerné, en optimisant les moyens disponibles. Le changement de ton était perceptible dès la rencontre mercredi 30 mai au siège du parlement la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles du Québec, KathleenWeil, lorsqu’il s’est agi des perspectives de coopération bilatérale pour la préservation des intérêts communs et l'amélioration de la situation des Marocains résidant au Québec. Lors de cette rencontre, M. Maâzouz a évoqué avec Mme Weil plusieurs sujets, notamment la conservation de l'identité, la question de l'animation culturelle dans le pays d'accueil pour renforcer l'identité marocaine chez les Marocains installés au Canada, ainsi que la question de l'équivalence de diplômes pour les compétences formées à l'étranger. Il a aussi mis en avant l'importance du capital humain qui contribue à l'excellence des relations de partenariat, évoquant notamment les difficultés que rencontre la communauté marocaine au Canada de quelque120.000 âmes, dans le contexte actuel de crise de l'emploi qui entrave une intégration optimale dans la société d'accueil. Le ministre marocain a proposé des initiatives communes aptes à les dépasser, notamment aux plans social, culturel et religieux. M. Maâzouz a invité son interlocuteur à œuvrer ensemble pour consolider davantage les liens de coopération avec un soutien mutuel aussi bien du côté du Maroc que du Québec aux associations à référent marocain s'activant au Canada. Mme Weil a, pour sa part, assuré que la communauté marocaine du Québec est globalement bien intégrée. Pour elle, les problèmes de l'emploi et de l'équivalence de diplômes sont parmi les causes des réactions négatives qui entravent une

M Abdellatif Maazouz et Mme Kathleen Weil intégration optimale des maghrébins dans la société québécoise. Soulignant la qualité de migrants marocains et leur degré d'adaptabilité et de compétences, la ministre québécoise a appelé à promouvoir l'image positive que reflètent les cas de réussite. Pour Kathleen Weil, "la diversité constitue un atout pour toutes les sociétés modernes", soulignant qu'"on ne peut se priver des talents etdes compétences des personnes qui choisissent de s'établir au Québec". Et d'affirmer que le gouvernement du Québec agit afin que les Québécoises et les Québécois de toutes origines puissent participer pleinement au développement économique, social et culturel du pays. Face aux représentants associatifs et des compétences marocaines M. Maazouz a fait preuve du même réalisme. Le ministre a demandé aux différents acteurs associatifs et aux compétences marocaines de coordonner leurs efforts pour relever de grands défis au bénéfice de leurs membres, de leur image et de leur réputation. Cette rencontre a été aussi l'occasion d'examiner les conditions de succès des projets et les opportunités d'investissement et de coopération dans les différents secteurs. M. Maazouz a, d'autre part,

10

Atlas.Mtl

saisi l'occasion pour leur présenter les grands axes de l'action du gouvernement destinée aux Marocains résidant à l'étranger (MRE), soulignant l'importance accordée par le Maroc aux MRE. Il a notamment cité les stratégies et actions du gouvernement marocain destinées à cette communauté marocaine ainsi que la nouvelle Constitution dont plusieurs dispositions sont consacrées à la participation des Marocains résidant à l'étranger au développement de leur pays d'origine. Le ministre a aussi expliqué que la stratégie gouvernementale ciblant les MRE vise en particulier la consolidation de leur intégration dans leurs pays de résidence, le renforcement de leurs liens avec leur pays d'origine et l'amélioration des services administratifs qui leurs sont destinés. Cette stratégie, a-t-il ajouté, vise aussi l'amélioration des aspects liés à la gouvernance et à l'organisation concernant les questions touchant les Marocains résidant à l'étranger. Source : Maghreb Arabe Presse

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


11

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


Rencontres

Mémoires & dialogue pose ses Questions au Maroc, au Québec et au Canada

Imaginer un avenir La diaspora marocaine, toutes appartenances confessionnelles confondues, a une responsabilité, celle d’imaginer l’avenir à partir d’une mémoire fondée sur l’érudition et la transmission afin que la nouvelle génération perpétue les traditions de solidarité et de respect des différences offertes par le Maroc, soutiennent les membres du Think tank “Mémoires et Dialogue”, un organisme voué au rapprochement entre les différents segments de la communauté marocaine au Canada.

de ghettoïsation de la pensée qui, parce que l’on ne sait pas y répondre autrement que par le bricolage identitaire, pervertissent les comportements collectifs et handicapent structurellement autant la relation au pays d’origine que la relation -et l’intégration- au pays de vie.

Attachement et respect Comment concilier “attachement aux valeurs du pays d’origine et respect des valeurs du pays de vie ?”, quelle communauté pour quelle participation citoyenne?, entre “assignation à résidence communautaire” et enracinement, quel avenir pour les originaires du Maroc? Telles sont les principales questions soulevées lors d’une journée de réflexion organisée, dimanche à Montréal, par le Think tank ”Mémoires & Dialogue” avec la participation d’éminents professeurs chercheurs, de sociologues, politologues, universitaires et leaders communautaires.

Dans une déclaration à la MAP, le professeur Albert Sasson, membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, a salué les initiatives des membres fondateurs de Mémoires et Dialogues, affirmant que la contribution de ce Think tank et en ce sens est exemplaire et elle mérite l’appui de tout le monde. Cette action constitue également un hommage au Maroc “qui a toujours oeuvré pour réconcilier, dans le respect de leur sécurité et de leur dignité, Israéliens et Palestiniens”. Il a estimé qu’ “aucun conflit n’est une fatalité et que tous les peuples ont le droit à la paix”.

Après avoir noté que l’effectif de la communauté des originaires du Maroc au Canada -toutes appartenances confessionnelles confondues frise les 150 000 personnes, le Think tank relève que deux tendances se dessinent aujourd’hui, la rupture avec la culture d’origine ou un repli crispé, souvent biaisé, sur les valeurs du pays-mère. Il estime qu’il en résulte une sorte d’assignation à résidence culturelle,

Hommage à un homme de bonne volonté Cette journée de réflexion se veut, in fine, un hommage à un homme d’exception, feu Mohamed Berdouzi, pour sa précieuse contribution au développement et au rayonnement du Maroc. Cet événement permettra de rappeler le concours du défunt à l’élaboration de la Charte nationale pour l’éducation-formation,

Pourtant, la similitude des défis vécus par les deux segments de la communauté marocaine plaident avec force contre de telles errances, soutiennent les membres du Think tank.

12

du rapport du cinquantenaire, du rapport sur le développement du Maroc à l’horizon 2025, des résolutions de l’Instance équité et réconciliation (IER), sans oublier sa participation à l’élaboration du projet sur la régionalisation avancée et à la commission consultative chargée de la révision de la Constitution, ont tenu à souligner les organisateurs. “Homme de savoir, de rigueur et de coeur, Mémoires et Dialogue est fier de rappeler que feu Mohamed Berdouzi est membre de son comité d’honneur”, ajoute-t-on. Lors de cette rencontre, marquée par la présence de l’Ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni, du consul général du Royaume à Montréal, Zoubair Hakam, d’universitaires et acteurs de la scène politique et intercul-

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

turelle, de membres du Conseil de la Communauté Marocaine de l’Étranger, les participants ont rendu un vibrant hommage posthume au politologue et intellectuel, feu Mohamed Berdouzi (en présence de la veuve du défunt, le Pr Badia Mellouk). L’universitaire marocain feu Mohamed Berdouzi, décédé le 11 août dernier à l’âge de 63 ans, était une personnalité qui a su incarner une constellation de valeurs patriotiques et de vertus humaines, ont souligné des témoignages livrés, lors de cette rencontre, par plusieurs intervenants. Cet événement a été aussi l’occasion pour annoncer la création de la Fondation Mohamed Berdouzi. Source : Maghreb Arabe Presse


Diplomatie

Célébration du cinquantenaire des relations diplomatique Canada-Maroc

"Comprendre, vivre et partager 50 ans d'histoire et d'amitié" Les festivités marquant le 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et le Canada ont été lancées, mardi 29 mai à Ottawa, avec la tenue d'un Forum intitulé "Comprendre, vivre et partager 50 ans d'histoire et d'amitié".

Cet événement, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, constitue une opportunité idoine pour la communauté des affaires des deux pays de prospecter des investissements potentiels et de contribuer au renforcement des relations économiques et commerciales entre Rabat et Ottawa. Valeurs partagées et affaires à promouvoir Organisé par l'ambassade du Maroc au Canada, en partenariat avec le Conseil canado-arabe des affaires, ce Forum ambitionnait également de porter un regard rétrospectif sur les 50 années pas-

sées riches en coopération fructueuse et en échanges constructifs entre les deux pays, tout comme il aspire à hisser le niveau de cette coopération à de nouveaux paliers dans tous les domaines d'activité.

du président du Conseil arabocanadien des Affaires, Hugh O'Donnel, ainsi que de sénateurs, de membres du corps diplomatique accrédité à Ottawa et de plusieurs autres personnalités.

Le Maroc et le Canada ont en partage une communauté de valeurs, d'autant que leur appartenance à la francophonie ne se limite guerre à une simple présence pour se côtoyer, mais pour faire de cet espace un lieu de partage et de convergence de points de vue et l'expression d'une volonté commune pour construire un partenariat stratégique transatlantique, a affirmé l'ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Nouzha Chekrouni, lors de la séance d'ouverture de cette rencontre, qui s'est déroulée en présence, notamment du ministre du Commerce, de l'Industrie et des Nouvelles technologies, Abdelkader Amara, du vice-ministre canadien des Affaires étrangères, Morris Rosemberg et

"Les Marocaines et Marocains établis au Canada, de confession musulmane et juive, contribuent activement à la construction de ce nouveau partenariat, dont la valeur et l'apport constituent l'ossature", a ajouté Mme Chekrouni. Ce Forum économique, qui a connu la participation de personnalités du monde des affaires des deux rives de l'Atlantique, était également l'occasion pour le public de découvrir les opportunités d'investissement offertes par le Royaume à travers des panels portant, notamment sur le climat des affaires et la promotion de l'investissement au Maroc, les relations économiques et commerciales bilatérales et la participation des Marocains du monde dans le développement économique des pays d'accueil.

Mme Nouzha Chekrouni

Des stands de Maroc-Export (ex-Centre marocain de promotion des exportations), ainsi que des représentations de Royal Air Maroc (RAM) et de l'Office national marocain de tourisme (ONMT) à Montréal ont été installés à cette occasion aux côtés de ceux dédiés à l'artisanat et aux produits agricoles marocains. Les célébrations se sont poursuivies avec une soirée de gala rehaussée par la présence de nombreux membres du Parlement fédéral et des membres du gouvernement canadien.

13

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

Cette soirée s’est rythme aux sons de la musique andalouse avec l’artiste Sanae Maharati et l’orchestre Rachid et s’est parée des Caftans créées par la designer Maha Iraki qui, outre ses plus récentes créations, à conclu son défilé avec la présentation d’œuvre aux couleurs du Canada et du Maroc. Source : Maghreb Arabe presse


Diplomatie

Célébration du cinquantenaire des relations diplomatique Canada-Maroc

Nouzha Chekrouni : «Le Maroc et le Canada portent un regard assuré sur un avenir commun » Le Maroc et le Canada, voisins de palier des deux côtes de l'Atlantique, portent un regard assuré sur leur avenir commun avec beaucoup de confiance et davantage de détermination, a affirmé, mardi soir, Mme Nouzha Chekrouni, ambassadeur du Maroc au Canada, à l'occasion du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre Rabat et Ottawa. «Porteur de cette vision d'avenir sont les décideurs politiques à leur tête Sa Majesté le Roi Mohammed VI et SE le Premier ministre canadien Stephen Harper» a ajouté Mme Chekrouni, lors de la soirée, à Ottawa, en l'honneur de l'amitié entre le Maroc et le Canada, soulignant que cette vision est aussi le fait des hommes d'affaires, des universitaires et des diplomates. "En fêtant aujourd'hui un demi-siècle de destins croisés, le Maroc et le Canada ont plusieurs raisons de s'en réjouir. De leur engagement commun lors de la bataille de Vimy pendant laquelle nos soldats ont combattu côte à côte au point de consentir le sacrifice ultime au service de la liberté, à leur présence conjointe sur des théâtres ou la souffrance humaine nécessitait les interventions d'urgence de la communauté internationale que ce soit en Somalie, en Haïti, au Kosovo, en RDC et plus récemment en Côte d'Ivoire, le Canada et le Maroc ont toujours répondu présents et se sont acquittés de leur mission humanitaire avec abnégation et humilité", a rappelé la diplomate marocaine.

L'histoire entre les peuples marocain et canadien est le fait de femmes et d'hommes qui oeuvrent individuellement et collectivement pour tisser les liens avec leur pays d'origine et leur pays d'adoption par fidélité pour l'un et par reconnaissance à l'autre, a souligné Mme Chekrouni, lors de cette soirée, rehaussée par la présence notamment du ministre du Commerce, de l'Industrie et des Nouvelles technologies, marocain Abdelkader Amara, du ministre canadien de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, ainsi que de sénateurs, de membres du corps diplomatique accrédité à Ottawa et de plusieurs autres personnalités marocaines et canadiennes toutes confessions confondues. "Nos deux pays ont rendez-vous avec l'histoire en envisageant avec réalisme et sagesse et dans un esprit de partenariat mutuellement avantageux la conclusion d'un accord de libre échange", a d'autre part souligné la diplomate marocaine, expliquant que "ce choix est animé par les perspectives et les opportunités qu'offre un tel partenariat et la volonté de bâtir ensemble un avenir économique et commercial prospère". La culture est aussi au rendez-vous, a-t-elle ajouté, annonçant l'inauguration prochainement de "Dar Al-Maghrib" à Montréal, un lieu ouvert de dialogue et d'échange multiculturel.

Mme Nouzha Chekrouni, ambassadeur du Maroc au Canada

Jason Kenney : «Deux pays démocratiques; deux vieux partenaires»… Intervenant au cours de cette soirée, M. Jason Kenney, ministre canadien de l’Immigration, de la citoyenneté et du multiculturalisme, a tenu à prendre la parole à cette occasion. Il a notamment souligné que l’entente entre les deux pays se fonde sur un fait : "Le Canada et le Maroc sont deux pays démocratiques", a-t-il ainsi affirmé. M. Kenney a par ailleurs rappelé que «Le Maroc est un des plus vieux partenaires du Canada», soulignant que les liens politiques, culturels et commerciaux qui unissent les deux pays tiennent notamment aux nombreux accords culturels et administratifs signés, à l'importante population marocaine en sol canadien et à la politique d'ouverture et de dialogue du Royaume sur la scène internationale. Lors de cette soirée en l'honneur de l'amitié entre le Maroc et le Canada, M. Kenney a aussi mis en exergue la stabilité politique et la cohésion sociale au Maroc, se réjouissant du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays. La présence

au Canada d'une communauté marocaine forte de plus de 140.000 personnes, de même que le nombre élevé d'étudiants marocains qui se rendent, chaque année, étudier au Canada ne peuvent qu'approfondir l'amitié entre les deux pays, a estimé M. Kenney. Le ministre fédéral a aussi rappelé les importants échanges de visites entre les hauts responsables des deux pays, dont particulièrement la visite officielle que le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, a effectué, en janvier 2011, au Maroc, pour le lancement officiel des négociations canado-marocaines sur un accord de libreéchange. En conclusion, le ministre s'est réjoui du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays en louant l'amitié entre le Maroc et le Canada. Source : Maghreb Arabe Presse

14

Atlas.Mtl

M Jason Kenney, ministre de l'immigration, de la citoyenneté et du multiculturalisme du Canada

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


15

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


16

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


17

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


18

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


Société

Étude de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse sur la discrimination à l’embauche

«Un mal que le Québec doit enrayer » Les comptables agréés respirent… L’étude récemment rendue publique par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse à propos de la discrimination à l’embauche sur le marché du travail du Grand Montréal inquiète et ne laisse pas indifférent. Première réaction, celle du Congrès Maghrébin au Québec (CMQ) qui se dit «alarmé». « Les résultats de cette étude humanisent les données statistiques quant au haut taux de chômage qui affecte directement une bonne proportion des professionnels Québécois d’origine diverses, notamment dans la région métropolitaine », s’est exclamé le président cofondateur du CMQ, Monsef Derraji. L’étude démontre d’une manière scientifique, chiffres à l’appui, une réalité inquiétante où la méconnaissance et les préjugés défavorisent, dès le début, avant même d’être embauchés, les nouveaux Québécois, et ce, sur la simple base de la

consonance de leurs noms qui trahissent leurs origines.

Pour le CMQ, cette étude vient confirmer ce qu’il a toujours dénoncé : la taux de chômage, gravement élevé, et le sousemploi des Québécois d’origine maghrébine. Conscient de ce qui solidifie notre cohésion sociale est le sentiment d’appartenance à notre Québec commun, le CMQ prend au sérieux ces résultats et sonne à son tour le signal d’alarme pour que tous les Québécoises et les Québécois agissent positivement afin d’éradiquer toute forme de discrimination non seulement à l’embauche, mais dans tous les aspects de notre vie en société. « Il ne faut pas perdre de vue que ces personnes, arrivées ici comme travailleurs qualifiés suite à une sélection rigoureuse, représentent des compétences dont le

Québec a besoin, note M. Derraji, la discrimination dont ils sont victimes et qui les mène à un sous-emploi, à la démotivation et même à délaisser le Québec, équivaut à une perte sèche pour notre société et notre essor économique en quête de compétitivité, de croissance et de développement »

Pour le CMQ il est urgent d’agir. Seules l’action et l’implication citoyenne à tous les niveaux peuvent contribuer à dissiper ces craintes et à rassurer les employeurs. « Le CMQ analyse en ce moment diverses solutions pouvant être apportées et se penche sur les parties prenantes pouvant faire partie de ces solutions. »

Cette étude met chacun de nous devant ses responsabilités et appelle tous les citoyens à ne plus accepter qu’un autre concitoyen soit en marge de la société à cause de son nom.

« Les femmes et les hommes qui ont délaissé leurs familles, leurs amis, leurs contrées et on fait le choix du Québec, ne sont pas venus pour se retrouver sans emploi ou en sous-emploi. Ils sont venus pour donner et investir – au Québec – les meilleures années de leur vie. Ce Québec qu’ils ont choisi, leur appartient aussi. Un Québec fort, ne le sera jamais sans la force de tous, et c’est la Diversité justement qui est la force du Québec de demain.

Le CMQ note que l’étude n’a pas utilisé le terme « racisme » mais « discrimination ». Cela signifie que le motif premier n’est pas forcément le dénigrement des Québécois d’origines diverses, mais plutôt une certaine peur motivée par la méconnaissance.

Les médecins formés à l’Étranger (r)ouvrent le débat Rencontre avec le Président de «Médecins d'ailleurs» La Maison de l'Afrique-Mandingo organise une rencontre avec Dr Comlan Amouzou, Président de Médecins d'ailleurs et citoyen engagé. Thème des échanges : Pénurie de médecins au Québec, dites-vous? - Quelle est l'origine de ce problème?

- Quelles en sont les véritables conséquences sur la santé des Québécois? - Quelles contributions les médecins formés à l'extérieur peuvent-ils apporter à sa solution? - Quels modèles ont-ils produit des résultats satisfaisants ailleurs?

19

Ce sont là quelques-unes des pistes que, riche de son expérience en organisation des soins de santé en Afrique, en Europe, au Canada et en Amérique du Nord, Dr Amouzou se propose d'explorer avec vous. Date : Vendredi 8 juin 2012

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

Heure : 18h00 Lieu : Maison de l'Afrique-Mandingo, 6256, av. Henri-Julien, Montréal, (M˚ Rosemont ou M˚ Beaubien)


Société

Assurez dès aujourd’hui l’avenir de vos enfants !

L’éducation de vos enfants est importante

Le gouvernement vous aide grâce à ses subventions La subvention canadienne pour l'épargne‑étude offre une mesure incitative financière aux parents pour qu’ils épargnent en vue des études postsecondaires de leurs enfants en payant une subvention basée sur le montant cotisé à un REEE (régime enregistré d’épargne-études). La Subvention canadienne pour l’épargneétudes (SCEE) sera déposée directement dans le compte REEE de l’enfant.

représentant 10% des cotisations nettes versées dans un REEE au cours de l’année peut être déposé dans le régime, jusqu’à concurrence de $250.

Vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour votre enfant et vous pensez déjà à son avenir et à ses études ; c’est tout à votre honneur. Tout comme le REER, le REEE permet de planifier financièrement les études postsecondaires de votre enfant dès maintenant, afin de profiter de l’effet d’accumulation à l’abri de l’impôt. Surtout qu’on peut parier que les frais d’études postsecondaires ne resterons pas toujours aussi bas…

AVANTAGES D'UN RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNEÉTUDES

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) permet d’amasser l’argent nécessaire pour régler les frais toujours croissants des études. Tout comme dans le cas d’un REER, plus vous commencerez tôt à investir dans un REEE, plus vous bénéficierez des intérêts cumulés, grâce à l’effet d’accumulation que procure un compte enregistré. De plus, un des avantages indéniables du REEE est la subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE). Elle équivaut à 20% de la cotisation annuelle, jusqu’à concurrence de $500 par année jusqu’à un plafond cumulatif de 7200 $. Les cotisations ne peuvent cependant dépasser $50000 par bénéficiaire admissible. De son coté, le gouvernement du Québec a aussi un programme d’incitatif aux études. Cette mesure prend la forme d’un crédit d’impôt remboursable qui sera versé directement dans un régime enregistré d’épargne-études. Un montant annuel

Il est aussi possible de récupérer certaines subventions des années pour lesquelles nous n’avons pas cotisé. De plus, autant le fédéral que le provincial ont un programme qui bonifie ces subventions pour les enfants issus de familles à revenu modeste.

* Amasser des sommes pour les études de vos enfants à l’abri de l’impôt. * Maximum de 50 000 $ par bénéficiaire pour la durée du régime. Subventions gouvernementales : * Subvention canadienne pour l’épargne-études de base (SCEE de base) * Subvention canadienne pour l’épargne-études supplémentaire (SCEE supplémentaire) * Bon d’études canadien (BEC) * Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) COMMENT OUVRIR UN COMPTE REEE Étape 1 : Obtenez un numéro d'assurance sociale pour l'enfant Communiquez avec le Centre Service Canada le plus près de chez vous et faites une demande de numéro d'assurance sociale pour votre enfant. Vous pouvez obtenir les formulaires de demande sur le site de Service Canada. Étape 2 : Communiquez avec moi N’hésitez pas à me contacter si vous désirez avoir plus d’information à ce sujet. Nous avons tous les outils pour mettre sur pied un plan d’épargne REEE à la hauteur de vos besoins. Houda Benmoussa

20

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


21

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


22

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


Affaires

Un pas de plus pour Bombardier au Maroc Le groupe aéronautique canadien a déposé vendredi dernier le 1er juin auprès des autorités compétentes marocaines son dossier de demande d’agrément pour s’implanter sur la zone franche de Nouaceur près de l’aéroport Mohammed V. Cette zone de plus de 150 ha, dénommée MidPark et portée notamment par la société para-publique d’aménagement MedZ, est en cours de viabilisation. L’avionneur canadien avait confirmé en novembre 2011 vouloir installer au Maroc un site de production de composants aéronautiques (panneaux de plancher notamment). Il s’était prononcé pour la localisation à Casablanca en février dernier. La Commission chargée de l’instruction du dossier de l’avionneur est composée notamment de représentants de l’Etat et des collectivités locales. Elle autorise les entreprises à s’implanter sur MidPark et donc à bénéficier du statut de zone franche. Ce statut prévoit notamment un taux d’impôt sur les sociétés nul pendant 5 ans puis porté à 8,75% pendant 20 ans (30% pour le droit commun) et ce pour les activités d’exportation.

200 millions de dollars d’investissement Selon une source proche du dossier, « l’instruction par la commission devrait être rapide ». Cette décision est importante car si elle est positive (comme c’est probable), elle permettra alors àBombardier d’importer les équipements de production en franchise de droits de douane et de TVA tout en bénéficiant de formalités allégées. Les travaux pourraient sans doute ainsi débuter dès l’an prochain après que le groupe ait, par ailleurs, reçu les autres autorisations nécessaires comme le permis de construire. Le projet est suivi par une équipe canadienne qui a fait ces derniers de fréquents séjours à Casablanca et notamment Souad Elmallem, une des dirigeantes de Bombardier, marocaine d’origine mais installée de longue date au Canada. L’investissement initialement estimé à 150 millions de dollars a été revu à la hausse et devrait atteindre 200 millions de dollars (US). L’usine devrait employer 850 salariés dans un premier temps. C’est un projet clé pour la montée en puissance de l’industrie aéronautique au Maroc. Selon les prévisions du Gimas, la fédération professionnelle marocaine, ce secteur qui emploie environ 10 000 salariés devrait en compter

23

le double d’ici à 2015. A Nouaceur sont déjà implantées sur le parc industriel Aeropole (à la fiscalité de droit commun) des entreprises comme Aircelle (Safran) ou Sogerma (Eads) et des sous-traitants comme Lisi, Le Piston Français ou Slicom. L’investissement Bombardier est d’importance aussi pour le gouverne-

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

ment Benkirane mené par le PJD (islamistes modérés) élu en novembre 2011. Celui-ci qui est confronté à la grogne sociale et à un fort chômage des jeunes a confirmé ces derniers mois la politique d’ouverture du royaume aux investissements étrangers. Pour lui la réussite de ce projet fait figure de test. Source : L’Usine Nouvelle (France)


Citoyenneté

Prix du maire de Montréal en démocratie 2012

Promouvoir la participation à la vie démocratique Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a dévoilé le 24 mai écoulé, les noms des lauréats ex-aequo du premier Prix du maire de Montréal en démocratie, soit le Centre d'éducation et d'action des femmes de Montréal et le Groupe de travail en agriculture urbaine. Ces lauréats se sont distingués par leurs actions et ont contribué à renforcer la démocratie et la citoyenneté à Montréal. « C'est un honneur pour moi d'annoncer aujourd'hui les premiers lauréats d'un prix qui démontre toute l'importance que les Montréalais vouent à la démocratie. Je suis très fier de constater que les actions entreprises par notre Administration pour renforcer la citoyenneté et la démocratie sont bien vivantes dans notre métropole, comme la Charte montréalaise des droits et responsabilités ou le Droit d'initiative en matière de consultation publique. Je tiens donc à féliciter ceux qui y travaillent tous les jours, particulièrement nos lauréats », a déclaré le maire de Montréal. « Je suis honorée de pouvoir présenter ce prix qui puise ses fondements dans la société civile et est non partisan. Il s'agit d'un geste de reconnaissance de la société civile qui constitue la base de la démocratie. Pour saluer la première édition de ce prix, le jury a choisi de récompenser les initiatives essentielles de deux organisations », a déclaré Mme Phyllis Lambert, présidente du jury. Les lauréats Le Centre d'éducation et d'action des femmes de Montréal travaille depuis quarante ans à promouvoir la participation des femmes à la vie démocratique à Montréal. Parmi ses réalisations, ce lieu d'engagement a donné la première Déclaration citoyenne. Élaboré par des femmes, ce texte prône une démocratie active favorisant leur présence dans les débats et

leur participation aux prises de décision dans les affaires de la Ville. Le Groupe de travail en agriculture urbaine réunit plusieurs organismes qui ont porté ensemble le projet de pétition pour obtenir une consultation publique de la Ville de Montréal sur l'état de l'agriculture urbaine à Montréal. C'était la première fois que des citoyennes et des citoyens complétaient avec succès une pétition en vertu du droit d'initiative en consultation publique de la Ville. Afin de souligner leur remarquable contribution à l'avancement de la démocratie et de la citoyenneté dans la métropole, les lauréats se sont vus remettre une estampe de Philippe Béha intitulée L'arbre de ville. Processus de mise en candidature Les candidatures pour ce nouveau prix proposé par des citoyens devaient être reçues au plus tard le 13 avril 2012 et être appuyées par trois résidants de Montréal ou trois représentants de la société civile de Montréal. Chaque candidat a été évalué selon le caractère exemplaire, distinctif et innovateur de ses actions et de leurs retombées en regard, par exemple : de l'influence des citoyens auprès des instances municipales et d'arrondissement ou auprès d'organisations de Montréal; de la participation citoyenne à des actions ou réalisations locales, aux consultations publiques ou à des processus de prises de décision; du renforcement, de la compréhension ou de la mise en œuvre des valeurs, des droits et des responsabilités énoncés dans la Charte montréalaise des droits et responsabilités; de l'éducation des citoyennes et des citoyens relativement à la Ville et à ses institutions démocratiques; de la promotion de la participation aux élections municipales. Le jury était présidé cette année par

M Gérald Tremblat, maire de Montréal Mme Phyllis Lambert, architecte, directeur fondateur et président du Conseil des fiduciaires du Centre Canadien d'Architecture (CCA). Les autres membres du jury étaient : Mme Marie-Claire Dumas, directrice générale de la Conférence régionale des élus de Montréal, Mme Cynthia Gervais, du Chantier sur la démocra-

tie, M. Dimitri Roussopoulos, président de ce Chantier et de M. Pierre Chevalier, coordonnateur en consultation publique à la Ville de Montréal. Pour plus d’informations : ville.montreal.qc.ca/prixdemocratie.

Étude publique portant sur la révision du financement des arrondissements

Appel à participation Le président de la Commission permanente sur les finances et l'administration, M. Sammy Forcillo, vous invite à participer à une étude publique portant sur la révision du financement des arrondissements à la salle du conseil municipal, le 7 juin prochain, à 8 h 30. Visitez la page web de la commission pour prendre connaissance des avis publics et de l'invitation http:// ville.montreal.qc.ca/commissions sous l'onglet Budget et administration. La documentation sera présentée sur place.

La Commission sur les finances et l'administration est une commission permanente du conseil municipal et elle axe ses études sur les enjeux financiers et administratifs d'intérêt tant pour la Ville que pour l'agglomération de Montréal. Incluant les services administratifs et le capital humain. Elle est présidée par M. Sammy Forcillo, conseiller de l'arrondissement de Ville-Marie. Les vice-présidents sont Mme Véronique Fournier, conseillère de l'arrondissement Le Sud-Ouest, et M. Peter Trent, maire de Westmount. Les autres membres sont M. Robert Coutu, maire de Montréal-Est, Mme Andrée Hénault, conseillère de

24

Atlas.Mtl

l'arrondissement d'Anjou, M. Peter McQueen, conseiller de l'arrondissement de Côte-des-Neiges -NotreDame-de-Grâce, Mme Marie Potvin, conseillère de l'arrondissement d'Outremont, M. François Robillard, conseiller de l'arrondissement de Ville-Marie, M. André Savard, conseiller de l'arrondissement de Verdun, Mme Lili-Anne Tremblay, conseillère de l'arrondissement de Saint-Léonard, et M. Bertrand Ward, de l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. Source : Ville de Montréal

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


Podium

Le RJCCQ rend hommage au Congrès Maghrébin au Québec

Monsef Derraji; Président de l’année Le Congrès Maghrébin au Québec est honoré une fois de plus par une nouvelle distinction et ce, lors du Gala 20e anniversaire du RJCCQ (Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec), tenu le 2 juin 2012 à l’hôtel Sheraton de Laval. Un regroupement fort de plus de 31 organisations membres, représentant plus de 6500 jeunes professionnels, cadres et entrepreneurs. En effet, M. Monsef Derraji, président et co-fondateur du CMQ, a été désigné Président de l’année en récompense à la « Cellule de jeunes gens d’affaires du Congrès Maghrébin au Québec ». « Ce prix revient aux bénévoles du CMQ » a déclaré Monsef Derraji à l’issu de la réception de son prix. Et d’ajouter que « cette nouvelle reconnaissance confirme que le CMQ est sur la bonne voie dans les actions qui visent à bâtir le Québec de demain, un Québec fort par l’égalité des chances et la cohésion sociale ». À rappeler que l’année dernière, le CMQ s’était démarqué en remportant

le prix de l’« Activité de l’année » et ce, pour la journée des “ Maghrébofolies”, une journée familiale annuelle qu’il organise à LaRonde. Activité dont la troisième édition aura lieu cette année, le premier septembre 2012. Le CMQ est un regroupement professionnel des Québécois d’origine Maghrébine qui œuvre sans relâche à favoriser l’intégration et la réussite professionnelle des nouveaux Québécois d’origine Maghrébine. Le réseau TI du CMQ lancé à Montréal et à Québec s’inscrit dans cette stratégie et constitue une des actions concrètes que l’équipe du CMQ mène, grâce à de partenaires fiables, pour arriver à ses objectifs. Il est en permanence en mode solution, pour éradiquer toutes entraves qui freinent l’élan des nouveaux arrivants et les aider à vivre dignes, heureux et fiers. Source : info@congresmaghrebins. ca

M Monsef Derraji, président du CMQ

www.atlasmedias.com 25

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


Médias

Un Air de famille cherche ses futures vedettes Radio Canada vient de rendre public le communiqué suivant : «Nous sommes présentement à la recherche de familles qui aiment chanter et qui ont envie de partager leur passion au petit écran. Dès l’automne prochain, la Télévision française de Radio-Canada diffusera une toute nouvelle émission musicale « Un air de famille », animée par Patrice L’Écuyer, qui fait appel aux talents de chanteurs issus d’une même famille. Que ce soit en français, espagnol, italien, ou créole, on veut vous entendre ! Ce rendez-vous télévisuel nous offre une formidable opportunité pour représenter la réalité et la richesse de la diversité culturelle montréalaise et québécoise. Chaque semaine, cette émission mettra en vedette trois familles qui présenteront à tour de rôle un numéro de chant. L’équipe de « Un air de famille » est déjà sur la route afin de recueillir un peu partout au pays, les inscriptions des familles désirant le faire en personne. Les auditions à Montréal se tiendront le dimanche 17 juin de 12 h à 20 h, à la Maison Radio-Canada. UN AIR DE FAMILLE Vous chantez en famille et avez le goût du spectacle ? Voici votre chance de le faire à la télévision lors de la nouvelle émission musicale de Radio-

Canada : Inscrivez-vous maintenant via le site Internet ou venez vous inscrire en personne le dimanche 17 juin En français, espagnol, italien, créole : on veut vous entendre ! C’est facile ! Pour vous inscrire, réunissez votre famille et venez chanter vos chansons préférées. Que ce soit en français, espagnol, en italien, en créole ou autre…on veut vous entendre ! Pour tous les détails et informations consultez le site Internet : www.radiocanada.ca/airdefamille Cette émission mettra en vedette chaque semaine trois familles qui présenteront à tour de rôle un numéro de chant. Les familles qui se démarqueront poursuivront leur parcours jusqu’à la grande finale, qui couronnera la famille préférée de tous d’un bout à l’autre du Canada. Afin de faciliter votre inscription l’équipe d’UN AIR DE FAMILLE sera à Montréal, le dimanche 17 juin de 12h à 20h, à Radio-Canada afin de recueillir vos inscriptions et vous offrir un support technique. Si votre famille est choisie pour participer à l’émission, vous aurez le privilège d’être dirigé et encadré dans la préparation de votre numéro de chant par Bruno Pelletier, Johanne Blouin, Jean-François Breau et René Simard, qui feront en sorte que ce moment exceptionnel soit pour vous inoubliable. Qui sait peut-être serez vous la famille qui fera vibrer les téléspecta-

26

teurs cet automne ! Si vous ne pouvez vous présenter le 17 juin, mais souhaitez tout de même vous inscrire, vous pouvez le faire via le site web de l’émission. www.radiocanada.ca/airdefamille Un Air de famille, l’émission qui fera

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012

passer le talent des familles du salon au petit écran! Montréal. Informations et inscriptions : http:// airdefamille.radio-canada.ca/inscription/


27

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


Arts & Lettres

Arts & Lettres

Oum triomphe à Montréal par Mouna Doutabaa

Avec sa belle silhouette et son style très spécial qui la rend unique, Oum, la Diva marocaine du bleues a su captiver l`attention des montréalais et à transformer leur curiosité en une admiration instantanée. Dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire des relations diplomatiques Maroc-Canada, une soirée culturelle a été organisée samedi le 2 juin au centre Pierre-Péladeau à Montréal, en présence de madame Nouzha Chekrouni, ambassadrice du royaume du Maroc et de plusieurs personnalités. La salle, à l`image de la voix de la chanteuse, a vibrer aux différents niveaux musicaux. On sentait qu’Oum avait beaucoup de plaisir à être sur la scène. Elle a interprété ses belles chansons dans les deux langues; arabe et anglais et a clôturé son spectacle avec une surprise pour le public : une chanson en hassani, dialecte du Sahara. Oum a aussi émerveillé son public, lorsqu`elle a utilisé les «qraqebs» (crotales) d`une manière fascinante. À la fin de sa prestation, les fans se sont rués vers sa loge, pour la féliciter et lui demander de revenir au Québec. Nous allons certainement la revoir sur les scènes montréalaise bientôt; Oum à tisser une relation avec le public montréalais et québécois. Biographie et sources d’inspiration d’une artiste d’exception Oum El Ghait est le prénom que les nomades sahariens

du Maroc avaient coutume de donner aux jeunes filles nés un jour de pluie, pensant que c'est la chance du nouveau-né qui apporte avec elle l'eau, le secours, ou la délivrance; d'où le sens du nom , qui signifie littéralement "Mère de la délivrance" OUM, est née à Casablanca, la capitale économique du Maroc, et a grandi dans la ville de Marrakech. Elle tient son nom de sa grand-mère paternelle: Lalla Oum El Ghait Bent Bella. OUM est une chanteuse éclectique qui ose jouer de la musique soul mixée à ses influences naturelles, comme la poésie Hassany (culture du désert marocain) et les rythmes africains qu'elle considere comme les racines de la soul, du gospel et du jazz. Malouma Mint El Maidah, Ella Fitzgerald, Miriam Makeba, Billie Holliday, Dimi Mint Abba, Aretha Franklin et Eryka Badu sont ses chanteuses de référence. Son premier album LIK'OUM a été présenté à Casablanca en mai 2009. Elle est considérée comme l'une des voix majeures de la scène marocaine féminine. Depuis septembre 2010 elle travaille sur son deuxième album "SWEERTY" "WHOWA" premier single de ce second opus est sorti avec un clip vidéo en Janvier 2010, puis un second titre intitulé HARGUIN en collaboration avec l'artiste ghanéo-américain BLITZ the AMBASSADOR, sorti en juillet 2011 sur le thème de l'immigration clandestine en Afrique. Le nouvel album SWEERTY est paru en février 2012.

Mme Oum El Ghait

Une nouvelle édition et Égalité hommes-femmes, un format numérique religions et traditions, Pour «Il était une fois le Maroc» quelles relations? de David Bensoussan Les colloques d’Espace féminin arabe

Espace Féminin Arabe, EFA vous convie à la conférence débat le dimanche 10 juin 2012 de 13 h 00 à 18 h 00. À cette occasion, madame Lise Ravary animatrice du débat, donnera la parole à mme Raymonde Provencher (Ces crimes sans honneur), Martin Movilla (Radio Canada), Khadija Darid (EFA), Me Hugues Langlais, Mme Julie Miville Dechênes (CSF), Chantal Ismé (CLES), Dominic Monchamp (SPVM), Rachida Azdouz (UDM), Cheikh Omar Koné, Rabbin Jacob Lévy, qui participeront à ce débat d’actualité. Date : Le dimanche 10 juin 2012

Une nouvelle version augmentée et illustrée de l’ouvrage «Il était une fois le Maroc», de David Bensoussan est désormais disponible sous forme électronique et papier aux éditions iuniverse. L'ouvrage peut être commandé sur le site www.iuniverse.com ainsi que sur les sites Indigo, Amazon et Barnes & Noble.

Lieu : Centre communautaire Côte des Neiges, 6767, Côte des Neiges, Montréal, H3S 2T6 Renseignements: Khadija Darid, (514) 961-0903

28

Atlas.Mtl

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


Sports

Soccer - Coupe du monde 2014

Les éliminatoires africaines Par Radouane Bnou-nouçair L’Afrique a droit à cinq équipes à la Coupe du monde de la FIFA qui aura lieu au Brésil en 2004. Les éliminatoires pour ce Mondial s’étaleront du 11 novembre 2011 au 19 novembre 2013. Cinquante et un pays africains y participent. Rappelons qu’un premier tour s’est déjà déroulé ; il a donné les résultats suivants : Résultats du premier tour Entre parenthèses, le score du match aller Kenya - Seychelles 4-0 (3-0) Togo - Guinée-Bissau 1-0 (1-1) Namibie - Djibouti 4-0 (4-0) Mozambique - Comores 4-1 (1-0) Madagascar - Guinée Équatoriale 2-1 (0-2) Tanzanie - Tchad 0-1 (2-1) Éthiopie - Somalie (5-0) Burundi - Lesotho 2-1 (0-1) Rwanda - Erythrée 3-1 (1-1) RD Congo - Swaziland 5-1 (3-1) Congo - Sao Tomé 1-1 (5-0) Liberia - Maurice (Maurice forfait) Organisation du deuxième tour

L'équipe du Maroc

Six journées de championnat étalées du 1er juin 2012 au 10 septembre 2013 avec dix poules de quatre équipes. Les premiers de chaque groupe seront qualifiés pour le troisième et dernier tour. Groupe A : Afrique du Sud, Botswana, Centrafrique, Éthiopie Groupe B : Cap-Vert, Sierra Leone, Tunisie, Guinée équatoriale Groupe C : Côte d’Ivoire, Gambie, Maroc, Tanzanie Groupe D : Ghana, Soudan, Zambie, Lesotho Groupe E : Burkina Faso, Gabon, Niger, Congo Groupe F : Malawi, Nigeria, Namibie, Kenya Groupe G : Égypte, Guinée, Zimbabwe, Mozambique Groupe H : Algérie, Bénin, Mali, Rwanda Groupe I : Cameroun, Libye, Togo, RD Congo Groupe J : Angola, Ouganda, Sénégal, Liberia Résultats de la 1ère journée du second tour Afrique du Sud – Éthiopie 1-1 Centrafrique – Botswana 2-0 Tunisie – Guinée Équatoriale 3-1 Sierra Leone – Cap-Vert 2-1 Côte d’Ivoire – Tanzanie 2-0 Gambie – Maroc 1-1 Ghana – Lesotho 7-0 Soudan – Zambie 2-0 Burkina Faso – Congo 0-0 Niger – Gabon 0-0 Nigeria – Namibie 1-0 Kenya – Malawi 0-0 Égypte – Mozambique 2-0 Zimbabwe – Guinée 0-1 Algérie – Rwanda 4-0 Bénin – Mali 1-0 Cameroun – RDC 1-0 Togo – Libye 1-1 Sénégal – Liberia 3-1 Angola – Ouganda 1-1

L'équipe due l'Algérie de joueurs clé comme Belhanda et Berrada et de l’arbitre. L’homme en noir refusera de siffler un pénalty flagrant qui aurait pu changer la physionomie du match en faveur du Maroc. Pourtant, on peut dire que le Maroc a réussi à limiter les dégâts car sa situation aurait pu être pire si Lemyaghri n’avait pas sauvé les meubles en fin de partie en réalisant deux extraordinaires arrêts réflexe, au moment où l’équipe jouait à 10 après la blessure de Belhanda. Le match contre la Côte d’Ivoire sera le match de la vérité pour le Maroc. Résultats

I- Le groupe du Maroc La sélection marocaine privée de plusieurs éléments de base pour blessures (Basser, Boussoufa et Essaidi) ou pour méforme (Chamakh, Hajji) a du faire appel à des joueurs qui ont honoré leur première sélection. Si certains ont pu tirer leur épingle du jeu comme Belemaalem, Khalliki et Ait Fana), d’autres éléments comme Salhi ou Bourrezouk sont encore trop fragiles pour l’équipe nationale. Le manque d’homogénéité allait inévitablement se faire ressentir mais ce ne fut pas le seul inconvénient ; La sélection pâtira également des faibles prestations

29

2 Juin 2012 Gambie 1 – 1 (Jammeh 16e,Kharja 76e) 2 Juin 2012 Côte d’Ivoire (Kalou 18e, Drogba 76e)

Maroc 2 – 0

Tanzanie

Classement provisoire Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff 1 Côte d’Ivoire 3 1 1 1 0 0 2 +2 2 Maroc 1 1 0 1 0 1 1 0 3 Gambie 1 1 0 1 0 1 1 0 4 Tanzanie 0 1 0 0 1 0 2 -2

Atlas.Mtl

Suite à la page 30 nº 182 du 7 au 20 juin 2012


Sports

Soccer - Coupe du monde 2014

Les éliminatoires africaines Suite de la page 29

II- Le groupe de l’Algérie La sélection algérienne de football a bien débuté les éliminatoires de la coupe du monde 2014 en s'imposant largement face à son homologue rwandaise 4-0 (mi-temps, 2-0), au Stade Mustapha Tchaker (Blida).Il a fallu attendre la 27e pour voir Feghouli délivrer les siens. Ce but va donner des ailes aux Verts qui vont dominer le match et assommer les rwandais en leur ajoutant 3 autres buts (Soudani(2) et Slimani) C’est la cinquième victoire d'affilée des fennecs sous l’ère d'Halilhodzic qui a réussi à rajeunir l’équipe et lui redonner goût à la victoire. Résultats 2 juin 2012 Algérie 4 – 0 Rwanda (Feghouli 27e, Soudani 32e 82e, Slimani 79e) 3 juin 2012 Bénin 1 – 0 Mali à Cotonou (Omotoyossi 18e) Classement provisoire Rang Équipe Pts 1 Algérie 3 2 Bénin 3 3 Mali 0 4 Rwanda 0

J G N P Bp Bc Diff 1 1 0 0 4 0 +4 1 1 0 0 1 0 +1 1 0 0 1 0 1 -1 1 0 0 1 0 4 -4

L'équipe du la Tunisie

III- Le groupe de la Tunisie

Programme de la 2e journée (8 au 12 juin 2012)

Menés à la pause par une équipe de Guinée Equatoriale sans complexe, les Aigles de Carthage ont remonté la pente en seconde période Le onze tunisien : Mathlouthi - Boussaïdi, Ifa, Jemal, Chammam - Ben Yahia, Saihi, Traoui, Ben Hatira - Khelifa, Jemaa.

Botswana Éthiopie Cap-Vert Guinée Équat.oriale Maroc Tanzanie Zambie Lesotho Gabon Congo Malawi Namibie Guinée Mozambique Mali Rwanda Libye RDC Ouganda Liberia

Résultats 2 Juin 2012 Sierra Leone 2 – 1 Cap-Vert (Kamara 10e, Suma 26e, Ze Luis 90+4e) 2 Juin 2012 Tunisie 3 – 1 Guinée équatoriale (Jemaa 51e, Harbaoui 56e, Hammemi 88e, Epitié 34e) Classement provisoire Rang 1 2 3 4

Équipe Pts Tunisie 3 Sierra Leone 3 Cap-Vert 0 Guinée équatoriale 0

J 1 1 1 1

G 1 1 0 0

N 0 0 0 0

P 0 0 1 1

Bp 3 2 1 1

Bc 1 1 2 3

Diff +2 +1 -1 -2

30

Atlas.Mtl

– Afrique du Sud – Centrafrique – Tunisie – Sierra Leone – Côte d’Ivoire – Gambie – Ghana – Soudan – Burkina Faso – Niger – Nigeria – Kenya – Égypte – Zimbabwe – Algérie – Bénin – Cameroun – Togo – Sénégal – Angola

nº 182 du 7 au 20 juin 2012


31

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012


32

Atlas.Mtl

nยบ 182 du 7 au 20 juin 2012

Atlas182  

Atlas.Mtl 182 du 7 au 20 juin 2012