Issuu on Google+

Les  sapins  de  Noël  

 

Les  sapins,  avant  la  Noël,  

 

Rêvent-­‐ils  à  d’autres  étoiles    

 

Qu’à  celles  qui  brillent  au  ciel  ?     Ils  n’iront  pas  à  cloche-­‐pied  

   

En  décembre,  mettant  les  voiles,  

 

(Elles  sont  au  mas  accrochées),  

 

 

 

Ils  bourlinguent  vers  les  maisons   Et  c’est  là  que  jusqu’au  plafond   Noël  viendra  les  étoiler.  

   

 

 

Les  sapins,  avant  la  Noël  

 

Rêvent-­‐ils  à  d’autres  étoiles  

 

Qu’à  celles  qu’on  voit  dans  le  ciel  ?     Ils  n’iront  pas  à  cloche-­‐pied.   Ils  seront  bientôt  voiturés  

Le  premier  jour  de  l’an    

Les  sept  jours  frappent  à  la  porte.  

Vers  la  lumière  des  maisons  

Chacun  dit  :  Lève-­‐toi  !  

 

Soufflant  le  chaud,  soufflant  le  froid.  

Où  des  guirlandes  scintillantes  

Soufflant  des  temps  de  toute  sorte  

Aiguilleront  jusqu’au  plafond  

Quatre  saisons  et  leur  escorte  

L’effilement  des  voix  qui  chantent.  

Se  partagent  les  douze  mois.  

 

Au  bout  de  l’an,  le  vieux  portier   Pierre  MENANTEAU    

 

Ouvre  toute  grande  la  porte   Et  d’une  voix  beaucoup  plus  forte  

 

Crie  à  tous  vents  :  PREMIER  JANVIER  !  

 

 

 

Pierre  MENANTEAU  


Une  fleur  m’a  dit  

 

  J’ai  trouvé  dans  la  nuit  une  fleur  en  papier   Sur  la  neige  endormie  et  je  l’ai  réchauffée     Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël,  c’est  Noël   Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël     Elle  avait  les  yeux  gris,  des  étoiles  blessées   Le  visage  meurtri,  les  cheveux  tout  mouillés     Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël,  c’est  Noël   Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël     Je  l’ai  mise  à  l’abri  pour  la  faire  sécher   Au  milieu  de  la  nuit,  elle  s’est  mise  à  chanter    

  Je  cherchais  un  ami  et  la  fleur  m’a  donné   Ses  pétales  de  pluie  et  son  cœur  en  papier     Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël,  c’est  Noël   Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui   Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël                        

 

Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui  

 

Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël,  c’est  Noël  

 

Une  fleur  m’a  dit,  c’est  Noël  aujourd’hui  

 

Ton  sapin  fleurit,  c’est  Noël      

   

 

 

 

 

 


Les  Rois  Mages  

 

Dans  le  désert,  la  caravane.  

 

Poussière,  poussière.  La  nuit   Recouvre  toute  palmeraie.  

 

Les  Rois  s’en  vont  vers  une  étoile.  

 

 

 

Princes  de  toutes  les  couleurs,   Ne  redoutez  pas  les  simouns.   Ecoutez  votre  cœur  limpide  

Poèmes  lus  par  Louise,  Chérif  et  Malak,   en  6ème  5  

Vous  parviendrez  jusqu’à  l’étable.  

 

 

 

La  bise  redouble  de  fers,   De  fouets,  de  poignards,  de  garrots.   Les  sables  comme  des  mers  folles   Anéantissent  l’horizon.     Vous  marcherez,  rois  blancs  et  noirs,   Frères  de  toutes  les  partances,     Frères  de  toutes  les  douleurs,     Vers  cette  étoile  de  là-­‐bas.     Elle  veille  sur  le  berceau   Sur  la  graine,  sur  la  promesse,   Sur  le  lis,  l’iris,  la  pervenche,   Sur  le  fruit  qui  dort  dans  mes  bras.     Frères  des  myrrhes,  rois  des  dunes,   Compagnons  des  pistes  perdues   Soyez  heureux,  la  nuit  s’efface,   L’étoile  tremble  sur  l’enfant.   Pierre  GAMARRA    


poèmes lus par les 6ème5