Issuu on Google+

Dossier de presse

L’auberge espagnole Carte blanche à Eric Suchère

François SCHMITT Gabriele CHIARI Silvia HESTNES Olivier SOULERIN

Exposition du 16 novembre au 17 décembre 2011 Vernissage le samedi 19 novembre à partir de 18h Rencontre avec Eric Suchère le mardi 22 novembre à 19h

Espace d’art contemporain Camille Lambert Communauté d’agglomération Les Portes de l’Essonne 35 avenue de la Terrasse 91260 Juvisy-sur-Orge

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

1


Pour cette nouvelle édition d’Hospitalités, François Pourtaud, directeur de l’Espace d’art Camille Lambert, a invité Eric Suchère à une carte blanche. Auteur et critique d’art, ce dernier n’a pas souhaité imposer une exposition clef en main, ni se positionner en commissaire d’exposition. Sa proposition s’articule autour de la notion même d’hospitalité. Comment être hospitalier dans le cadre d’une carte blanche ? …Il faut laisser faire, nous dit-il. L’exposition répond à une triple invitation, à un triple laisser-faire. Dans un premier temps, la carte blanche à Eric Suchère, dans un second temps, ce dernier a convié François Schmitt à s’approprier l’espace, à le faire sien et dans un troisième temps, trois autres plasticiens : Gabriele Chiari, Silvia Hestnes et Olivier Soulerin ont été invités à investir l’espace conçu par François Schmitt. Telle des poupées gigognes, les invitations se succèdent dans une grande auberge espagnole.

Le mot du commissaire…

L’auberge espagnole François Pourtaud, directeur de l’Espace d’art contemporain Camille Lambert, m’invite à faire une carte blanche à l’Espace d’art contemporain Camille Lambert. François Pourtaud me dit que la thématique de cette carte blanche doit être l’hospitalité. Je réfléchis à ce que doit être l’hospitalité dans le cadre d’une carte blanche dans un centre d’art contemporain. Je réfléchis à la manière dont je dois faire écho à l’hospitalité de François Pourtaud en tant que commissaire d’exposition que je ne suis pas – et ne veux pas être. La seule manière que je vois d’être hospitalier dans le cadre d’une carte blanche est de ne pas être commissaire d’exposition – ou curator comme l’on dit aujourd’hui –, de ne pas imposer un choix, une scénographie, un parcours, une lecture, une thématique… Car pour qu’une carte soit vraiment blanche et hospitalière, il faut que l’on laisse faire et, puisque l’on me laisse faire, autant que je laisse faire, à mon tour, les artistes car c’est le travail des artistes de faire – pas le mien – et autant laisser faire les spécialistes. J’invite, donc, un artiste : François Schmitt. Je demande à cet artiste de réfléchir à un dispositif qui permettra de faire en sorte que cet espace soit le sien – pas le mien et pas celui de François Pourtaud. Je lui demande de concevoir un espace dans l’Espace d’art contemporain Camille Lambert pour faire en sorte que cet espace soit identifiable comme étant le sien, pas le mien – pas le mien – et je suis d’accord avec tout ce qu’il propose – autrement, ce n’était pas la peine de l’inviter. Je lui demande si je peux inviter des artistes à investir cet espace – surtout s’il est d’accord, en accord avec ces artistes hospitalité oblige. Il est ravi d’inviter dans son espace trois artistes que je veux y inviter : Gabriele Chiari, Silvia Hestnes et Olivier Soulerin. Ces trois artistes décident avec François Schmitt de ce qu’ils vont accrocher et disposer dans son espace. Du coup, je ne fais rien, les laisse faire, les regarde faire, prends plaisir à les regarder faire et à voir ce qu’ils font dans cet espace dont je ne suis décidemment pas responsable ou si peu. J’ai vraiment l’impression de ne pas être commissaire d’exposition, d’avoir fait une carte blanche et d’avoir été hospitalier. J’ai vraiment l’impression d’avoir aidé à la constitution d’une auberge espagnole. Je suis heureux. Eric Suchère, juillet 2011

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

2


Hospitalités, une manifestation inédite d’art contemporain organisée par le Réseau Tram et associant 31 lieux à travers l’Île-de-France, présente 12 parcours singuliers du 24 septembre au 10 décembre. Chaque samedi, deux ou trois lieux se réunissent autour d’une programmation spécifique où les propositions artistiques s’interpellent et dialoguent entre elles. Cette 3ème édition d’Hospitalités, riches en rencontres et en échanges, explore notamment les questions liées aux voyages, aux migrations internationales, aux outre-mers, à l’architecture et au paysage des banlieues.

Parcours Cartes blanches Samedi 19 novembre Immanence, Paris Domaine départemental de Chamarande Espace d’art contemporain Camille Lambert, Juvisy 13h30 Rendez-vous à Immanence, visite de l’exposition Parce que la carte est plus importante que le territoire 15h45 Domaine départemental de Chamarande 17h45 Espace d’art contemporain Camille Lambert 18h30 Retour vers Paris Les trois lieux s’associent autour d’une invitation faite à Erice Suchère pour concevoir un parcours qui s’achève à Juvisy par le vernissage de l’exposition L’auberge espagnole. Immanence présentera notamment des ouvrages d’Eric Suchère, Gabriele Chiari, Silvia Hestnes et Olivier Soulerin, livres d'artistes issus d’Archive Station, son centre de documentation et de recherche. Le Domaine départemental de Chamarande propose des esquisses, maquettes et vidéos à l'auditoire.

Inscription aux parcours Hospitalités : taxiitram@tram-idf.fr Tarif unique : 6€ Renseignement : www.tram-idf.fr / 01 53 34 64 15

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

3


François Schmitt Né en 1959 Vit et travaille à Paris

« Je fais des installations qui créent des effets ou évènements visuels (events) en filtrant la lumière à l’aide de tissus colorés transparents ; la lumière se réfléchit sur du papier d’aluminium tendu sur le mur : formes et couleurs se réverbèrent en un effet trouble et " impressionniste ". J’installe, j’assemble mes objets trouvés en équilibre précaire (still life ou nature morte). Ils vibrent et vacillent dans le réceptacle que forme le placard bleu : véritable retable. Les cahiers de calligraphie coloriés au feutre forment des damiers de couleurs réfléchissant une proposition formelle définie (ou indéfinie) au fil de mes pensées (et divagations) de la journée. Tenu comme un journal : de jour en jour, d’heure en heure, de carré en couleur scandant en silence le temps passant : c’est un espace de recueillement. » François Schmitt Expositions personnelles (sélection) 2010 2009 2007 2006 2001 2000

Chez Christian Aubert, Paris “Eternal now” galerie Villa des Tourelles, Nanterre Peinture-installation, La galerie et la galerne- Ecole d'arts- Fontenay sous Bois "The light, I let it come through" La Vigie- Nîmes "Au pays de Tim :Tom et Aurore" -Conservatoire d'arts plastiques -Fresnes "0: I let it come through", La Borne- Vendôme (Loir et Cher) "Jolie en rose", collège Pasteur, Gennevilliers "Le café Olive", Nîmes

Expositions collectives (sélection) 2010 2010 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Transfrontaliers, Le 19, Montbéliard L’art dans les Chapelles La Vigie - Nîmes "Objectiflune", Ecole des Beaux-Arts, Rouen "Coté cour", Ecole des Beaux-Arts, Nîmes "Je vois ce que c'est", Fontenay en scènes, Fontenay-sous-Bois "Vatiables et provisoires", Auvers-sur-Oise "2x4=8", Galerie Edouard Manet, Gennevilliers "Des accords parfaits", dialogue avec Corinne Laroche, Galerie Edouard Manet, Gennevilliers "L'art de jouer", Musée du jouet, Moirans-en-Montagne (Jura)

François Schmitt, 2010, installation chapelle Saints Drédeno, Saint Guérand, Art dans les Chapelles Crédit photographique : Stéphane Cuisset

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

4


Gabriele Chiari Née en 1978 à Hallein en Autriche Vit et travaille à Paris http://www.gabrielechiari.at

Originaire d’Autriche, cette jeune artiste installée en France depuis une dizaine d’années investit le médium de l’aquarelle de manière conceptuelle et non-figurative, donnant lieu à une grande variété formelle dans ses réalisations.Chez Gabriele Chiari, une aquarelle est d’abord énoncée comme une hypothèse de travail qui est ensuite vérifiée dans l’espace de l’atelier. L’intention initiale se trouve souvent modifiée tout au long d’un processus d’expérimentation et de réflexion dont la temporalité suit un rythme continu. Sur le plan matériel, les propriétés du papier jouent un rôle fondamental : sa réaction au contact de l’eau, son mouvement induisent un passage dans le volume à travers ses ondulations. Puis, sur un fond en relief, tendu à plat ou mouillé, l’application de la couleur se fait avec simplicité pour rendre la liquidité actrice du dessin. L’exécution du dessin est fonction du processus de l’expansion de la couleur, de son passage dans les plis du papier ou bien de la limitation de ce mouvement par d’éventuelles zones en réserve. Comme le montrent certaines aquarelles, le colorant peut se décomposer dans ses constituants, dont les sédimentations différenciées font émerger des variations chromatiques au cours du séchage. Il s’agit ensuite pour l’artiste de prendre du recul par rapport au hasard - élément indispensable du processus de travail - et de cadrer l’expérimentation dans une succession d’essais afin d’en extraire un phénomène, un principe, une forme qui peuvent être affirmés en tant qu’œuvre. (Texte extrait du site de la galerie Bernard Jordan) Expositions personnelles 2011 Gabriele Chiari, Galerie Bernard Jordan, Paris 2007 Attendre, Galerie du Temps Présent, Lycée Saint-Exupéry, Créteil 2006 Gabriele Chiari / Emmanuel Grenard, Galerie Municipale, Vitry-sur-Seine 2005 Kaltes Klares Wasser, Galerie Pitch, Paris 2003 Plätsch, Galerie Pro Arte, Hallein, Autriche

Expositions collectives 2007 Surfaces de passage, carte blanche à Cédric Loire, Fondation Zervos, Vézelay Red, Galerie Frey, Vienne, Autriche 2006 Kunst Zürich 06, 12th Internatoinal Art Fair, galerie zéro, l’infini, Suisse Abstract Papers, BA-CA Kunstforum-Tresor, Vienne, Autriche Dessins, Galerie Frey, Vienne, Autriche Ortung’05, Galerie 5020, Salzburg, Autriche 2005 Novembre à Vitry, Galerie Municipale, Vitry-sur-Seine L’odeur brusque des fleurs, La suite, Château-Thierry 2004 Novembre à Vitry, Galerie municipale, Vitry-sur-Seine Nous autres, La suite, Château-Thierry Parcours autour du dessin, Galerie Pitch, Paris Si jamais un corps étranger, L’Impasse, Paris Exercices, L’Impasse, Paris 2003 Ce que porte la peinture, carte blanche à Tristan Trémeau, Galerie Pitch, Paris Singles, Seminaire de Christian Bernard, L’art et son exposition, Galerie Pitch, Paris Première Vue, Passage de Retz, Paris Focus, La Vitrine, Paris Formellement Interdit, Galerie Pitch, Paris 2002 Several Summeracademy Assistants Themselves, Galerie 5020, Salzburg, Autriche 2001 Dessins en cours, Ecole nationale supérieure des beaux-arts, Paris En 2005 a obtenu le prix Novembre à Vitry

"Aquarelle", 2010, aquarelle et encre Sumi sur papier, 73 x 110 cm

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

5


Silvia Hestnes Née en 1961 à Lisbonne Vit et travaille entre la France et le Portugal Ah! Quand mon émotion est là, Je me sens fondre avec le toucher de mes doigts Quelle matière n'a pas pour moi Cette chose au toucher nécessaire... La vue se défait au courant de l'eau. Sílvia hestnes Formation 1981-82 Etudes d’architecture à Porto 1982 -85 DEFA Etudes d’architecture à UP8, Paris 1992 DNSAP avec félicitations du jury, ENSBA , Paris 1993 Prix de peinture Profimob, E.N.S.B.A., Paris

Expositions 2010 2007 2006

2005 2004

2003 2002 2001

1999

1995 1993

Atelier véritable (Marc Pataut), Paris Galerie Hafemann, Wiesbaden Mairie de Joinville-le-Pont / Galerie Leonardo, Paris Galerie Pitch, Paris Ärztehaus Klinik Maingau, Frankfurt Château de Saint-Ouen Coperativa Arvore, Porto Centre d’art contemporain « Le 10neuf », Montbéliard Galerie d’art contemporain de l’Hôtel de Ville, Besançon Galerie Pitch, Paris Rue Montgrand – Galerie de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Marseille Galerie Monumental, Lisbonne Espace d’intervention culturelle, Maus Hábitos, Porto Ecole d’art de Belfort Galerie OU, Marseille La Vigie, Nîmes Espace Livraison, Paris (Vidéo, collaboration avec Anna Selander) Exposition du 3ème Prix Amadeu de Sousa Cardoso, Amarante, Portugal « Le Corps », Centre Culturel Calouste Gulbenkian, Paris « Den Dingen nach », Galerie der Künstler, Munich Biennale de Maia, Maia, Portugal – Valladolid, Espagne Biennale AIP, Porto Fondation Calouste Gulbenkian, Centre d’Art Moderne, Lisbonne « Inbetween » Alte Keramikfabrik, Georgenthal, Allemagne Galerie Crous, Beaux Arts, Paris (avec Kristina Solomoukha) Ecole Nationale Superieure des Beaux Arts, Paris Salon Montrouge, Paris « Inbetween » (projet de Jarg Geismar), Biennale de Venise

« Sans titre » - acrylique et stylo sur papier 50 x 70 cm – 2005

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

6


Olivier Soulerin Né en 1973 à Clermont-Ferrand Vit et travaille à Montigny-lès-Cormeilles http://olivier.soulerin.net/

Le travail d’Olivier Soulerin porte essentiellement sur des questions liées à la couleur et au matériau, sur des jeux d’esprit trouvant leurs formulations pour une part dans les mots et pour une autre dans des dispositifs de jeux chromatiques et formels. A travers une approche singulière du registre quotidien, son regard personnel le conduit vers des réalisations variées : collages, textes, tableaux, peintures murales, combinaisons de matériaux bruts et de surfaces colorées, assemblages d’objets, volumes, photographies en carnets, autoéditions, réalisations in situ, … Tous ses travaux fortement ancrés dans le champ de la peinture, questionnent avec un esprit de légèreté le statut de l’œuvre, jouent avec vivacité des relations entre le réel, le langage et les codes visuels. (Texte extrait du site de l’Art dans les Chapelles) Expositions personnelles 2011 Prix Novembre à Vitry, Galerie municipale Jean Collet, Vitry-sur-Seine 2008 Le Blanc n’existe pas, Musée Matisse, Cateau Cambrésis 2007 Quai à quia, Carte blanche à Egide Viloux, ERBA, Poitiers 2007 Olivier Soulerin, de part en bout, de bout en part, Galerie Carlos Cardenas, Paris 2005 Olivier Soulerin, Galerie Cardenas, Paris Expositions collectives 2011 L’art dans les Chapelles, Pontivy 2010 Prix Novembre à Vitry, Galerie municipale Jean Collet, Vitry-sur-Seine 2009 Sculpteurs de trottoir, Centre d’art contemporain, Le Quartier, Quimper

« Step", 2010 - bois, enduit teinté dans la masse - photo Antonin Mabille.

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

7


Eric SUCHERE Éric Suchère est né en 1967, a étudié à l’université de Paris 1 de 1985 à 1990, a fait de mauvaises peintures de 1987 à 1995, a été illustrateur de 1989 à 1994, a travaillé au Centre Georges Pompidou de 1992 à 1996, publie des textes sur l’art depuis 1992, a collaboré à Art Press de 1992 à 2002, a collaboré à Beaux Arts Magazine de 1992 à 1996, a collaboré au Journal des Expositions de 1993 à 1999, publie des textes en prose et plus rarement en vers depuis 1994, a fait parti du comité de rédaction du Journal des Expositions de 1994 à 1996, vit à Paris depuis 1994, est commissaire d’expositions depuis 1995, lit en public ses textes depuis 1996, publie ses traductions des textes des autres depuis 1996, a enseigné à l’École Supérieure d’art et de Design de Reims de 1996 à 1999, enseigne à l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne depuis 1996, réalise des pièces sonores depuis 1996, expose des pièces visuelles et sonores depuis 1997, a fait parti du comité technique du F.R.A.C. Auvergne de 1997 à 2000, a collaboré à Art In America de 1997 à 1998, a organisé avec Camille Saint-Jacques les soirées Zigzag de 1997 à 1999, s’occupe seul de l’association Single depuis 1998, a organisé les Soirées expresses de 1999 à 2001, a collaboré aux Cahiers Critiques de Poésie de 2001 à 2005, a obtenu une bourse du Centre National du Livre en 2001, est membre du comité de rédaction d’Action Poétique depuis 2002, a été résident au Centre International de Poésie Marseille en 2003, a obtenu une bourse du Centre National du Livre en 2004, a été en résidence au Beeldedende Kunst à Vlissingen aux Pays-Bas en 2005, a été membre de la commission poésie du Centre National du Livre de 2006 à 2009, a obtenu une Mission Stendhal du Ministère des Affaires Étrangères à San Francisco et à Vancouver en 2007, dirige avec Camille SaintJacques la collection « Beautés » aux éditions Lienart depuis 2009, a été en résidence à la Vertalerhuis à Amsterdam aux Pays-Bas en 2009, a obtenu une bourse du CNL en 2011, fait parti du comité technique du F.R.A.C. Auvergne depuis 2011. Publications (sélection) L’image différentielle, Voixéditions, 2001 Le motif albertine, éditions MeMo, 2002 Lent, Le bleu du ciel, 2003 Le souvenir de Ponge, cipM / Spectres familiers, 2004 Fixe, désole en hiver, Les Petits Matins, 2005 Résume antérieur, Le Mot et le Reste, 2008 Nulle part quelque, Argol, 2009 Brusque, Argol, 2011

Ouvrages collectifs (sélection) Autres territoires, sous la direction d’Henri Deluy, Farrago, 2003 Potlach(es), sous la direction d’Henri Deluy, Farrago, 2004 Import/Export Amsterdam/Marseille, Centre International de Poésie Marseille, 2005

Ouvrages traduits Oppervlakte(s) (traduit en néerlandais par Kim Andringa), Slibreeks, 2006 Fissa, desola in inverno (traduit en italien par Massimo Sannelli), Quaderni di Cantarena, 2006 Surfaces - Dans l’atmosphère de (traduit en italien par Andrea Raos et Massimo Sannelli), La Camera Verde, 2008

Traductions (sélection) Jack Spicer, C’est mon vocabulaire qui m’a fait ça (traduit de l’anglais), Le Bleu du Ciel, 2006 Erik Lindner, Terrain (traduit du néerlandais), Centre International de Poésie Marseille, 2007 Giuliano Mesa, Quatre cahiers, Impromptus, 1995-1998 (traduit de l’italien en collaboration avec Andrea Raos), Action Poétique, 2010. Michael Palmer, Première figure (traduit de l’anglais en collaboration avec Virginie Poitrasson), José Corti, 2011

Revues (sélection) 1913 a journal of forms (traductions en anglais), Absolute Poetry (traductions en italien), Action Poétique, Bina (traductions en italien), CCCP, De(s)générations, DW en B (traductions en néerlandais), EX_04 (traductions en italien), Gammm (traductions en italien), Java, (h)apax, Hypercourt, If, Il crise (traductions en italien), Il Particolare, Issue, La revue X, Le Cahier du Refuge, Le Nautilus, L’étrangère, Livraison, Mu, Nazione Indiana, New!, Nioques, Nuovi Argomenti (traductions en italien), Quaderno, Quid (traductions en anglais), remue.net, The Ninth Letter (traductions en anglais), Travioles.

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

8


Publications critiques (sélection) Catalogues monographiques : Vincent Barré, Burkard Blümlein, Marian Breedveld, Frank Chalendard, Florence Chevallier, Philippe Cognée, Anne Deguelle, Daniel Dejean, Yann Fabès, Valérie Favre, Gérard Gasiorowski, Gilgian Gelzer, Nicolas Guiet, Rémy Hysbergue, Rémy Jacquier, Shirley Jaffe, Raoul de Keyser, Denis Laget, Konrad Loder, Stephen Maas, Jean-Paul Marcheschi, Al Martin, Édouard Prulhière, Marc Rébollo, Philippe Richard, Camille Saint-Jacques, Alain Sicard, Peter Soriano, Olivier Soulerin, Claude Tétot, Luc Tuymans, Moo Chew Wong. Catalogues collectifs : Damien Cabanes, Christophe Cuzin, Helmut Dorner, Sylvie Fanchon, Pia Fries, Michel Gouéry, Tony Grand, Carlos Kusnir, Arnaud Labelle-Rojoux, Jonathan Lasker, Eugène Leroy, Pierre Mabille, Miguel-Angel Molina, Miquel Mont, Hörst Munch, Bernard Piffaretti, Pascal Pinaud, Jean-Pierre Pincemin, Judith Reigl, David Renaud, Peter Saul, François Schmitt, Pierre Tal-Coat, Cédric Teisseire, Egide Viloux. Périodiques : Pierre Alferi, Georges Aperghis, Philippe Beck, Stéphane Bérard, Anna et Bernhard Blume, Herbert Brandl, Vija Celmins, Aurel Cojan, Philippe Compagnon, George Condo, Tony Cragg, François Curlet, Daniel Dezeuze, Paul van der Eerden, Hans Faverey, Raymond Federman, Günther Förg, Hamish Fulton, Bernard Frize, Jérôme Game, Jean-Marc Haroutiounian Gary Hill, Philippe Hurteau, Jörg Immendorff, Per Kirkeby, Harmony Korine, Christophe Lamiot, Olivier Long, Morris Louis, Mina Loy, Lucebert, Frédérique Lucien, Hubert Lucot, Bill Luoma, Robert Mangold, Jérôme Mauche, Philippe Mayaux, Marisa Merz, Matthieu Messagier, Malcolm Morley, Leonel Moura, Bernard Pagès, Michel Parmentier, Raymond Pettibon, Fiona Rae, Ad Reinhardt, Jacques Roubaud, Valérie Rouzeau, Allen Ruppersberg, Claude Rutault, Patrick Saytour, Michaële-Andréa Schatt, Arno Schmidt, Franck Scurti, Philippe Segond, Stefan Shankland, Joel Shapiro, Ettore Spalletti, Jack Spicer, Marina Tsvétaéva, Mitja Tusek, Richard Tuttle, Paul Valéry, Chet Wiener, Herbert Zangs, Louis Zukofsky.

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

9


INFORMATIONS PRATIQUES contact presse : Morgane Prigent : chargée de communication et des partenariats 01 69 21 32 89 / mprigent@portesessonnne.fr

L’auberge espagnole Exposition du 16 novembre au 17 décembre 2011 Ecole et Espace d’art contemporain Camille Lambert 35 avenue de la Terrasse 91260 Juvisy-sur-Orge Tél : 01 69 21 32 89 / eart.lambert@portesessonne.fr

Horaires d’ouverture : Du mardi au samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous Entrée libre

Accès : RER C ou D : station Juvisy-sur-Orge (15 mn de Paris), sortie mairie et ensuite 12 mn à pied. Prendre l’avenue d’Estienne d’Orves jusqu’à l’église et ensuite l’avenue de la Terrasse se trouve sur votre droite. Accès par les escaliers extérieurs. En voiture depuis Paris : Autoroute A6, dir. Orly puis dir. Evry par la N7. Sortie Juvisy centre / centre hospitalier

Autour de l’exposition :    

Vernissage le samedi 19 novembre à partir de 18h Parcours Cartes blanches / Hospitalités, samedi 19 novembre Rencontre avec Eric Suchère le mardi 22 novembre à 19h Edition d’un catalogue

Visite de l’exposition : 

Visite libre accompagnée de l’interview vidéo du commissaire de l’exposition diffusée en boucle dans les salles  Possibilité d’une médiation-présentation de l’exposition sur simple demande à l’accueil ( durée : 15mn)  Pour tout groupe constitué, possibilité de visite guidée  Accueil des classes pour une visite dans l’exposition sur rendez-vous. Pour réserver une visite : 01 69 21 32 89 contact pour les enseignants : Sandrine Rouillard : srouillard@portesessonne.fr Le fichier pédagogique est disponible sur demande.

Rejoignez nous sur facebook ! Devenez fan de ‘Ecole et Espace d’art contemporain Camille Lambert »

L’Ecole et Espace d’art contemporain Camille Lambert est une structure de la Communauté d’agglomération Les Portes de l’Essonne, bénéficie du soutien du Conseil général de l’Essonne et est membre de TRAM / réseau de 31 lieux d’art contemporain en Ile-de-France.

Espace d’art contemporain Camille Lambert Dossier de presse « L’auberge Espagnole –carte blanche à Eric Suchère »

10


/Dossier_de_presse_L_auberge_Espagnole_une_