Page 1

3 ' 1 ATELIERS d ART 2 DÉC. 2017 JAN. 2018

À VOIR, À SAVOIR ZOOM ÉCONOMIE PROPOS & MATIÈRE DOSSIER PORTRAITS REPORTAGE AGENDA

REPORTAGE

GUSTAVSBERG, PARADIS ARTISTIQUE UNIQUE EN SON GENRE

DOSSIER

DÉCEMBRE 2017-JANVIER 2018

Quand la céramique fait illusion

132

Propos & Matière

ATELIERS d'ART

Le bois

France

7€


Pascale Oudet - Karine Denis © Photoproevent

HALL 5A

CRAFT, L’ESPACE MÉTIERS D’ART SE RÉINVENTE DU 19 AU 23 JANVIER 2018 SUR MAISON&OBJET

www.ateliersdart.com


ÉDITORIAL L’atelier en exemple

Dans son atelier, on trouve refuge, certes, mais l’atelier est aussi le lieu de notre lutte quotidienne : il faut beaucoup d’énergie et de courage pour voir aboutir ses efforts, son travail, avancer dans ses recherches pour faire naître les résultats espérés et contempler les créations qui vous ressemblent, ou avec lesquelles vous êtes en accord. Celles pour lesquelles on se dit : cette fois, j’y suis ! C’est ainsi dans nos ateliers. On essaie, on cherche, on avance, on trouve. Certaines de nos œuvres rencontrent leur public, d’autres pas. On met certaines pièces de côté, à regret, on en tire des conclusions et on avance. Finalement, cette lutte est formatrice. Dans notre vie, au quotidien, cette énergie nous tient. Elle permet d’être debout, toujours. Ne pas renoncer, y croire. Cette énergie, nos projets et idéaux : personne ne peut empêcher cela. Ni empêcher, ni même comprendre. Et cela peut déconcerter. © Julien Cresp

Profondément, nos ateliers déconcertent et attirent, parce que nous sommes idéalistes : nous y croyons et nous réalisons ce que beaucoup n’osent pas !  

Aude Tahon, Présidente d’Ateliers d'Art de France aude.tahon@ateliersdart.com

Nous avons fait le choix d’un métier d’art, d’un terrain d’expression, mais un terrain exigeant qui passe par un travail quotidien de dialogue avec la matière, de mises au point de créations, de collections, et de leur vente. Cette expérience, personne ne peut nous l’enlever, c’est profond.

De son atelier à Ateliers d’Art de France, il n’y a qu’un pas

Seul dans son atelier, mais pas seul au monde, parce que nous existons collectivement à Ateliers d’Art de France. Ateliers d’Art de France est un outil précieux pour notre communauté de créateurs. C’est notre outil, notre bien commun, le lieu qui garantit notre existence et notre développement. Et nous y veillons ! Nous y avons toujours veillé, et nous avons fait fructifier ce bien commun… Hier, le Pass, Porte de Versailles, devenu le Salon Maison&Objet à Villepinte, et, demain, le secteur Craft qui n’attend que de se développer au cœur de ce grand Salon. Ce Salon est un événement important pour nos ateliers d’art car il s’agit d’une véritable porte d’entrée pour atteindre nos marchés, marchés de niche à échelle internationale. Ces dernières années, notre combat a porté sur la valorisation de nos métiers. Montrer qu’ils n’étaient ni poussiéreux ni périmés, mais résolument contemporains. Nous avons gagné la reconnaissance de notre identité distinctive et de notre modèle économique lié à la création et fabrication intégrale dans nos ateliers. Si la fabrication fait main existe de manière mondialisée, il n’en est pas de même avec la création issue du dialogue avec la matière ! Cette identité créative propre à nos ateliers d’art est une véritable valeur ajoutée. C’est sur elle que reposent nos marchés : la recherche d’offres singulières, créatives et distinctives, est résolument mondiale. Aujourd’hui, nos ateliers et les métiers d’art arrivent sur le devant de la scène, et notre enjeu collectif est de pouvoir apparaître ensemble avec notre dynamique et notre offre tout en préservant les univers spécifiques de chacun. Voilà le pari que nous faisons avec l’espace Craft au sein du M&O. Ce pari est le nôtre, quand certains refusent de croire à l’évidence ! Alors, comme nous l’avons toujours fait : nous nous prenons en charge, pour avancer et nous développer. Y croire ! Ne pas se laisser décourager ! Et, comme dans nos ateliers lorsque la matière nous joue des tours, il faut rebondir et trouver des solutions. À Ateliers d’Art de France : autant de projets à mener à bien au service de notre secteur, autant d’énergie à dépenser, sans compromission, pour que ces projets voient le jour.

Ateliers d’Art décembre 2017-janvier 2018 ❘ 3


Next Level Craft

Photo : Julien Bourgeois. L’image a été modifiée.

Exposition jusqu’au 7 janvier www.institutsuedois.fr Entrée libre.


SOMMAIRE 6 À découvrir, à voir, à savoir

COUPS DE CŒUR. p. 6 ÉVÉNEMENTS. À ne pas manquer, p. 8 LECTURES. p. 10 M&O-ESPACE CRAFT. L’espace Craft se réinvente, p. 12 ANALYSE D’ŒUVRE. Les Restes, planche 9, serviette brodée de l’installation Le dîner en famille de Céline Tuloup, p. 14

Sur internet : www.magazineateliersdart.fr

ATELIERS D’ART N° 132 DÉCEMBRE 2017JANVIER 2018 EN COUVERTURE

Valentin Loellmann, ébéniste © Jonas Loellmann Studio Valentin Loellmann

16 Économie

DIRECTRICE DE LA PUBLICATION

DE L’ART DE VENDRE EN LIGNE. Avec des ventes représentant 72 milliards d’euros en France, Internet est devenu un canal de distribution incontournable. Beaucoup de professionnels des métiers d’art se sont aussi saisis de cet outil, curieux d’en apprécier l’efficacité.

Aude Tahon

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER Nicolas Darras

18 Parole de créateur

RÉDACTRICE EN CHEF

Valérie Vidal (valerie.vidal @ateliersdart.com)

ALICE ASSET : LUMIÈRE DE LA MATIÈRE. « Suis-je une artiste matiériste ? Oui ! Néanmoins, à travers cette appellation, je ne me réfère pas au courant pictural informel du XXe siècle, mais plutôt à mon amour de la matière, dont j’apprécie le caractère tactile et sensuel. »

COMITÉ DE RÉDACTION

Dominique Bréard, Maryline Briand, Véronique Martin, Serge Nicole et Aude Tahon.

20 Propos & Matière

ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO Valérie Appert, Olivier Bauer, Eva Bensard, Virginie ChuimerLayen, Antoinette Faÿ-Hallé, Orianne Masse, Élisa Morère, Marion Perrier, Sandrine Tournigand.

FAIRE ŒUVRE DE TOUS BOIS. Le bois est leur dénominateur commun. Qu’ils travaillent en Russie, aux Pays-Bas ou en France, Denis Milovanov, Valentin Loellmann, Thierry Martenon ou Natacha Heitz de l’atelier Le Bois d’Ylva portent à la fois un regard moderne et créatif sur la matière ligneuse.

PHOTOGRAPHIES

Manuel Cohen, Guillaume Rivière.

28 Zoom

MISE EN PAGE ET RÉDACTION GRAPHIQUE

Nicolas Gateau (Pixel Image ✆ 00 33 3 87 69 18 18)

SECRÉTARIAT DE RÉDACTION

Julie Clessienne (TEMA/presse ✆ 00 33 1 40 05 23 12)

CORRECTION-RÉVISION

Lina Fafet (Pixel Image ✆ 00 33 3 87 69 18 18)

IMPRESSION

Interprint – Groupe Morault (57)

PUBLICITÉ

Michèle Metz 23 rue Dupont-des-Loges 57 000 METZ ✆ 00 33 3 87 69 89 72 ou 00 33 6 63 46 77 57 m.metz@groupe-atc.com

ABONNEMENTS

Tarif d’abonnement pour un an (6 numéros) : 36 euros Service Abonnement, Jaël Houblon, Les Éditions Ateliers d'Art de France, 8 rue Chaptal, 75009 Paris ✆ 00 33 1 44 01 08 30 jael.houblon@ateliersdart.com

ÉDITEUR

Les Éditions Ateliers d’Art de France 8 rue Chaptal, 75009 Paris ✆ 00 33 1 44 01 08 30 Fax : 00 33 1 44 01 15 67 www.editionsateliersdart.com

N° ISSN 1275-9570 DÉPÔT LÉGAL décembre 2017 N° COMMISSION PARITAIRE 1119 G 90057

La reproduction, même partielle, d’articles ou de documents parus dans Ateliers d’Art est soumise à notre autorisation préalable.

30 DOSSIER

CONCOURS ATELIERS D’ART DE FRANCE. Avec près de 380 candidatures reçues cette année, le Concours Ateliers d’Art de France témoigne à nouveau de la diversité des savoir-faire et de la vitalité artistique de la profession.

QUAND LA CÉRAMIQUE FAIT ILLUSION Il doit y avoir quelque lien obscur entre la céramique et le trompe-l’œil : il semble qu’il s’agisse d’une tradition vieille comme notre civilisation. Texte d’Antoinette FaÿHallé, conservateur général du Patrimoine et directeur honoraire du Musée national de Céramique, Sèvres.

40 Portraits

CRÉATEURS BIJOUX. Harumi Sugiura, bijoux textile ; Isabelle Lemonnier, bijoux silicone ; Marion Colasse, bijoux métal.

46 Reportage GUSTAVSBERG, PARADIS ARTISTIQUE UNIQUE EN SON GENRE. Ravissant

village suédois en bord de mer Baltique, Gustavsberg conserve un superbe patrimoine industriel du XIXe siècle dévolu à la production de céramiques. À deux pas de Stockholm, le site comprend une annexe du National Museum tournée vers la porcelaine, une galerie contemporaine, des ateliers qui abritent plus de cent artistes !

58 Bloc-notes AGENDA. Expositions, Salons et festivals en France et à l’étranger, p. 58 INFOS PRO. Appels à candidatures, lauréats, stages, petites annonces, p. 60 PRATIQUE. Carnet d’adresses, points de diffusion, copyrights, p. 66

Ateliers d’Art décembre 2017-janvier 2018 ❘ 5


À DÉCOUVRIR ■ COUPS DE CŒUR Tapis Olga’s Garden CRÉATION DE MARIA LOIZIDOU POUR LES ATELIERS PINTON Laine 170 x 170 cm ➥ Prix sur demande

Collier Ex-voto reins ISABELLE CARPENTIER Corian, pâte de verre, gaine thermorétractable, coton ➥ Prix sur demande

Papier dominoté n°5 ANTOINETTE POISSON

Vase-pot Mauna Kea MARIE LAILLÉ

Motif de pointes de diamants, papier pur chiffon, imprimé à la planche et peint au pochoir 45 x 36 cm ➥ Prix : 65 €

Porcelaine 23 x 13 cm ➥ Prix : 130 €

Table Ancre THOMAS DUMOULIN (EN COLLABORATION AVEC L’ASSOCIATION PIERRES ET GRANIT DU SIDOBRE) Acier, chêne massif, granit du Sidobre 120 x 48 x 31 cm (grand modèle) ➥ Prix : 1 550 €


À DÉCOUVRIR ■ COUPS DE CŒUR Lampe Moon ATELIER BRUCE CECERE (FERRONNIER D’ART) ET SAMUEL ACCOCEBERRY (DESIGNER) Acier, laiton doré à l’or pur, cuivre ➥ Prix : 16 000 €

Éventail-parure chapeau Une femme à suivre KIM JUDE Éventail : laiton ciselé et doré, peinture à maquette satinée 21 cm d’envergure ouvert Poids : 120 g Chapeau réalisé par Clotilde Toussaint ➥ Prix sur demande

Carreaux Les Boxeurs JOSSELIN METIVIER Porcelaine 25 x 25 cm le carreau ➥ Prix : 35 € le carreau

Lampe Lune LEM SEMEUR D’ÉTOILES Laiton poli chromé, verre soufflé bouche, LED, Ø14 cm, hauteur : 20 cm ➥ Prix sur demande

Tabouret Éléphant MARC MIRAKIAN Bois de chêne taillé dans la masse, finition brûlée Environ 42 cm de haut ➥ Prix : 875 €

➥ CARNET D’ADRESSES EN P. 66 Ateliers d’Art décembre 2017-janvier 2018 ❘ 7


À VOIR, À SAVOIR

Événements RENDEZ-VOUS OÙ L’ON PEUT SE RENDRE : EXPOSITIONS, SALONS, ATELIERS, EXPOSITIONS-VENTES, ETC.

Paris - Exposition

Mons - Triennale

Lauréate en 2015 du Prix Le Créateur de la Fondation Ateliers d’Art de France, Simone Pheulpin a bénéficié, comme dotation, d’un soutien financier et logistique pour organiser cette exposition autour de son œuvre si originale en retraçant 30 ans de travail. Cette artiste autodidacte a créé sa propre expression sculpturale à travers le textile et en particulier le pli. Au-delà de la technique totalement inédite et sans équivalent, Simone Pheulpin a fait naître de ses bandes de tissu écru, inlassablement pliées et empilées, de magnifiques sculptures dont l’origine, la matière et le traitement nous interrogent. Leur beauté vient tout autant de leur simplicité, originelle, que de ce mystère. « Mes réalisations sont le résultat d’une expression instinctive. La souplesse du matériau et le mouvement des superpositions conduisent à des formes avec lesquelles jouent l’ombre et la lumière. Elles sont le reflet d’une harmonie avec le monde naturel », se plaît-elle à dire. C’est peut-être dans ce même souci d’harmonie que Simone Pheulpin a choisi comme lieu d’exposition une architecture sacrée, celle de la Chapelle expiatoire.

Forts du constat que le bijou ne fait pas exception dans la création contemporaine à l’hybridation des disciplines, les organisateurs de cette triennale ont mis en avant des créateurs qui cherchent leur chemin créatif dans ce sens. Pour autant, d’autres créateurs, en particulier en France, ont élaboré leur processus créatif en développant patiemment des savoir-faire à travers leur matière afin d’en déployer toute la force expressive. Cette édition, mise en place par WCC-BF et dont les deux pays invités sont la Suède et la France, témoigne de la dynamique créative du bijou contemporain.

« UN MONDE DE PLIS. SIMONE PHEULPIN »

« TRIENNALE EUROPÉENNE DU BIJOU CONTEMPORAIN »

✦ Site des anciens abattoirs - Grande halle 17 rue de la Trouille (Accès : place de la Grande-Pêcherie) B-7000 Mons, Belgique www.wcc-bf.org Jusqu’au 4 février 2018 Puis en France en septembre 2018

✦ Chapelle expiatoire - Square Louis-XVI 29 rue Pasquier, 75008 Paris Jusqu’au 16 décembre

8 ❘ Ateliers d’Art décembre 2017-janvier 2018

Paris - Exposition-vente

« EXTRÊMES CÉRAMIQUES. BEATRIZ TREPAT ET JÉRÔME HIRSON »

Au-delà de l’émerveillement suscité par l’étendue de leur répertoire, présenter dans le même espace-temps les créations céramiques contemporaines de Beatriz Trepat et celles du céramiste-potier de grès Jérôme Hirson revient à croiser l’exubérance et la simplicité, le foisonnement et la concentration. Si les compositions de Beatriz Trepat sont autant d’hypothèses sur le monde, les céramiques de Jérôme Hirson, elles, répondent au principe fondateur du design du « ce qui est utile est beau ». Si la première privilégie la recherche sur la matière avec une référence à l’organique (éponges, poils, lichen, géométrie moléculaire...) comme une acceptation de n’être qu’un simple maillon de la chaîne du vivant, le second pétrit l’argile pour que son contenant contienne, que les anses de pichet s’empoignent... bref que le fonctionnel fonctionne en beauté. Rencontre, donc, belle et osée de deux univers. ✦ Galerie terres d’Aligre 5 rue de Prague, 75012 Paris Jusqu’au 7 janvier 2018

1. Simone Pheulpin, Éclipse 9, coton non décati, Ø 30 cm environ, 2016.

2. Marianne Anselin, bague Temgot, 2016.

3. Beatriz Trepat, Sans titre de la série Objets trouvés, grès noir, porcelaine, émail, modelage, insertion d’objets trouvés, 12 x 10 cm, 2017.


■ ÉVÉNEMENTS

Paris - Exposition

« LAUREN COLLIN PAPIERS SCULPTÉS #2 »

Rochefort - Exposition ➍

Paris - Exposition

« À L’AUBE DU JAPONISME PREMIERS CONTACTS ENTRE LA FRANCE ET LE JAPON AU XIXE SIÈCLE »

Pour fêter son 20e anniversaire, et à travers cette exposition, la Maison du Japon a voulu revenir sur la genèse de la rencontre artistique entre le Japon et la France vers la moitié du XIXe siècle. De la fin de l’époque Edo, vers 1840, à l’exposition universelle de Paris de 1867, un grand nombre d’objets d’artisanat d’art japonais arrivent en France par l’intermédiaire de marchands chinois et hollandais. Très appréciés par une certaine élite, ces objets commencèrent à influencer l’art et les arts décoratifs occidentaux. Ce sont ces pièces acquises à cette époque en France (modèles de maisons japonaises, objets en laque, nacre et céramique, livres, peintures et estampes, dont certaines d’Hokusai) que nous découvrons dans cette exposition. Ainsi que des photos, prises à Paris entre 1862 et 1864, des membres des ambassades japonaises dont on admirait les kimonos. De cet engouement pour l’artisanat d’art japonais naîtra le japonisme qui marquera fortement l’art occidental, en particulier la peinture de la fin du XIXe siècle. Conférence : « À l’aube du japonisme. Peintures d’Hokusai, premiers livres illustrés et estampes dans les collections publiques françaises. » Samedi 6 janvier 2018 à 15 heures, entrée libre sur réservation à partir du 7 décembre. ✦ Maison de la culture du Japon 101 bis quai Branly, 75015 Paris www.mcjp.fr Jusqu’au 20 janvier 2018

4. Koma Koryû, boîte à documents (bunko), bois laqué noir, or, nacre et aventurine, deuxième moitié du XVIIIe siècle, époque d’Edo.

« CORPS DE CORDE »

Cette exposition réunit les œuvres d’une vingtaine d’artistes qui ont trouvé dans le matériau corde une dimension esthétique et/ou symbolique forte. Depuis le début du XXe siècle, les objets du quotidien ont été introduits par les créateurs dans leurs œuvres (du mouvement cubiste et surréaliste au groupe Supports/Surfaces, en passant par les installations dites conceptuelles). Ainsi la corde, comme élément constitutif ou sujet même de l’œuvre, inspirera les artistes. On retiendra les tapisseries de l’artiste licier catalan Josep Grau-Garriga où la corde apporte du volume et une texture brute ; les œuvres de l’Américaine Sheila Hicks, pour qui « le langage du fil est universel », jouant du contraste entre la rugosité de la ficelle et la cordelette avec la délicate brillance du fil de soie. Sont aussi présentées les œuvres de Christian Jaccard et Claude Viallat du groupe Supports/Surfaces, d’Annette Messager, de Christian Astuguevieille, les photos des emballages de Christo, etc. ✦ Centre international de la Mer - Corderie Royale Rue Jean-Baptiste-Audebert, 17303 Rochefort www.corderie-royale.com Jusqu’au 7 janvier 2018

Dans les dernières créations de Lauren Collin, on retrouve son travail de sculpture de papier taillé au scalpel. Mais, ici, s’y ajoutent des jaillissements d’or, conférant à ces bas-reliefs deux autres dimensions : celle de la lumière et de l’énergie. Face aux œuvres de cette artiste, on évoque souvent la culture japonaise. Et il est vrai qu’au-delà du travail du papier, que l’on retrouve dans l’art de l’origami, il y a des similitudes plus profondes : celle du peu qui va vers l’infini, celle du geste simple, économe mais précis pour un raffinement extrême. Ici, rien ne crie, tout ondule, vibre. D’aucuns y voient des champs de blé vus du ciel, d’autres une épaisse végétation balayée par le vent ou de sombres tréfonds marins. À cela se superposent, dans ses dernières œuvres, de grands traits dorés, amples, énergiques, lumineux. Mouvements contraires, libératoires peut-être, au travail minutieux et délicat d’entailles qui ponctuent la surface de ces grands formats. C’est en récupérant les scalpels de son père stomatologue que Lauren Collin a trouvé son premier outil, puis elle a choisi le papier comme matière. Aujourd’hui, avec l’usage du trait d’or, elle introduit la lumière solaire dans son œuvre. ✦ Galerie Dutko 11 rue Bonaparte, 75006 Paris Du 8 décembre au 3 février 2018

5. Mehdi-Georges Lahlou, Jannah, résine, pois chiches, corde, plante, 120 x 45 x 30 cm, 2017.

6. Lauren Collin, Détail Triptyque Or, papiers sculptés, 80 x 60 cm, 2017.

Ateliers d’Art décembre 2017-janvier 2018 ❘ 9


À VOIR, À SAVOIR

Lectures

Éditions Ateliers d’Art de France

VALÉRIE BOY, LA LIBERTÉ DE CRÉER, d’Alin Avila

UN MONDE DE PLIS SIMONE PHEULPIN

10 NOV. – 16 DEC. 2017

Cette monographie salue une artiste libre. Si elle travaille la matière, elle ne s’en est jamais imposé aucune ni la manière de l’aborder. Si le métal reste son élément de prédilection, elle prend parfois des chemins de traverses, en pratiquant le raphia par exemple. Mais surtout, en parcourant son œuvre, ce qui est frappant c’est que le métal semble être toujours autre. Il se métamorphose et, avec ces métamorphoses, Valérie Boy s’engouffre dans des univers différents. Mobiliers, sculptures, miroirs, luminaires, bijoux, textiles, la créatrice explore. Il y a une chose à laquelle elle reste néanmoins fidèle, c’est son goût pour la nature qui ne cesse d’être sa grande source d’inspiration. ✦ 90 pages, 14,90 euros

CHAPELLE EXPIATOIRE 29, RUE PASQUIER 75008 PARIS Éditions Ateliers d’Art de France

HERVÉ LINÉ-GÖLZ, LA TÊTE DANS LES ÉTOILES, de Serge Nicole

Hervé Liné-Gölz, artiste de la marqueterie massive aujourd’hui disparu, était un créateur de couteaux hors du commun. Après avoir voyagé à travers le monde tout en créant des puzzles, matrices essentielles de sa création, il s’installa en 1992 en Aveyron, avec l’idée de monter de la marqueterie massive sur les fameux couteaux Laguiole dont il conserva le savoirfaire. Il fabriquait lui-même certaines pièces métalliques et utilisait une quarantaine d’essences différentes (bois locaux, exotiques ou stabilisés). D’autres matières, telles que l’elforyn, le stamina, l’os de buffle ou la pointe de corne, donnaient à ses créations un caractère exceptionnel. Créateur dans l’âme, il a su donner une dimension artistique à la coutellerie. ✦ 128 pages, 14,90 euros

Art132  
Advertisement