Issuu on Google+

CERCLE DES ENTREPRENEURS FRANCOPHONES EN COREE

SEMINAIRE

ENTREPRENDRE EN COREE

CEFC Tel: 02 546 6400 | Fax: 02 546 6300 Email: contact@cefc-seoul.com | Website: www.cefc-seoul.com Address: POSCO Center Bldg, West Tower 11F. 892 Daechi 4-dong, Gangnam-gu, Seoul, 135-777 Korea


I- INTRODUCTION Créée en 2006, l’association française, le Cercle des Entrepreneurs Francophones en Corée rassemble les entrepreneurs francophones ayant créé ou cherchant à implanter une PME en Corée du Sud.  3 Objectifs:  Créer des effets de synergies entre les membres  Communiquer des informations marché  Partager des expériences professionnelles Devenir membre:  Etre entrepreneur ou porteur du projet et francophone  Etre parrainé par un des membres du directoire  S’acquitter de la cotisation annuelle (15,000KRW)


II- LES MEMBRES DU CEFC Le CEFC compte 25 membres cotisants ayant déjà crée leur structure ou porteur d’un projet. Chaque trimestre nous regroupons entre 35 et 40 professionnels lors de nos réunions.

hits.


III- OUTILS DE COMMUNICATION Le CEFC est un lieu de partage d’expériences et d’informations  Plusieurs formats de réunions  Chaque trimestre avec un invité d’honneur  Chaque mois sur invitation/proposition d’un membre  Annuaire des membres en ligne  Communication et échanges sur les réseaux sociaux  Facebook (groupe fermé)  LinkedIn (groupe ouvert)  Organisation de séminaires


IV- SEMINAIRE ENTREPRENDRE EN COREE L’idée de ce séminaire : présenter les bases du business et de ses spécificités en Corée pour aider à désenclaver les futurs entrepreneurs.  Thème 1 : Structures et enregistrement d’une société  Olivier Mouroux: CEO - Asiance - En Corée depuis 2001  Sylvere Smoliga: CEO – IT Concept - En Corée depuis 2010  Thème 2 : Approche commerciale et management  Jean Rica: CEO- LuxElite - En Corée depuis 2010  Mickael Mas: Directeur - Pragmaty - En Corée depuis 2011  Thème 3 : La culture affaire  Benjamin Joinau: PDG – Le Saint Ex - En Corée depuis 1994  Thierry Nannette: CEO – TN Consulting - En Corée depuis 2005


IV- SEMINAIRE ENTREPRENDRE EN COREE

 Thème 1 : Structures et enregistrement d’une société  Olivier Mouroux: CEO - Asiance - En Corée depuis 2001  Sylvere Smoliga: CEO – IT Concept - En Corée depuis 2010  Thème 2 : Approche commerciale et management  Mickael Mas: Directeur - Pragmaty - En Corée depuis 2011 Jean Rica: CEO- LuxElite - En Corée depuis 2010  Thème 3 : La culture affaire  Benjamin Joinau: PDG – Le Saint Ex - En Corée depuis 1994  Thierry Nannette: CEO – TN Consulting - En Corée depuis 2005


Forme juridique

Investissement minimal

Exposition financière

Visa

Business

Bureau de représentation

Taxes et frais de création de la société (< 1 million)

Totale: en cas de faillite, la structure mère ou le propriétaire est redevable

Difficile obtenir, sauf si la structure mère est un grand groupe ou si le dossier est très solide. L’employé doit justifier de 2 ans de présence dans la structure mère

Branche

Taxes et frais de création de la société (< 1 million)

Totale: en cas de faillite, la structure mère ou le propriétaire est redevable

Idem

Peut vendre, avec une confiance limitée des clients coréens

Nulle: en cas de faillite, la structure est dissoute

Si le dossier est solide, obtention quasi certaine S’il s’agit d’un investissement via une société basée à l’étranger, ce n’est pas automatique, et la solidité du dossier sera décisive

Peut vendre avec une bonne confiance de la part des clients coréens

Filiale

(Société Anonyme) Jusik-hoesa = SA Yuhan-hoesa = SARL

D-8 / KRW 100 millions + Frais de création de la société: en 1.7 million + Beopmusa: env. 1 million + Location adresse officielle: 100.000 / mois + Semusa (comptable habilite) 220.000 / mois minimum

Ne peut pas vendre


Expérience

Entreprise individuelle Ilban gwasega

• Contrat de location • Visa F ou D-8

Société Anonyme Chusik SA

• Contrat de location • Visa F ou D-8

Démarche à suivre:

Démarche à suivre:

- Tax Office de l'arrondissement de votre bureau; - Declaration de son activité; - Réception du certificat de société.

- Demande de la création des statuts au beopmusa; - Tax Office de l'arrondissement de votre bureau dépôt des statuts; - Réception du certificat de société.


Forme juridique Société basée a l’étranger

(Ex: Hong-Kong) (pas de structure en Corée)

Investissement minimal

Nul

Exposition financière

Soumis aux règles du droit international

Visa

Business

Touriste, 3 mois, sans limite de renouvellement

Peut vendre en payant des droits de douanes importants (Ex: services de conseil: 20%). Confiance très limitée des clients

Bureau de représentation

Taxes et frais de création de la société (< 1 million)

Totale: en cas de faillite, la structure mère ou le propriétaire est redevable

Difficile à obtenir, sauf si la structure mère est un grand groupe ou si le dossier est très solide. L’employé doit justifier de 2 ans de présence dans la structure mère

Branche

Taxes et frais de création de la société (< 1 million)

Totale: en cas de faillite, la structure mère ou le propriétaire est redevable

Idem

Peut vendre, avec une confiance limitée des clients coréens

Nulle: en cas de faillite, la structure est dissoute

Si le dossier est solide, obtention quasi certaine S’il s’agit d’un investissement via une société basée a l’étranger, ce n’est pas automatique, et la solidité du dossier sera décisive

Peut vendre avec une bonne confiance de la part des clients coréens

Filiale

(Société Anonyme) Chusik SA Yuhan SA

D-8 / KRW 100 millions + Frais de création de la société: en 1.7 million + Bopmusa: env. 1 million + Location adresse officielle: 100.000 / mois + Semusa (comptable habilite) 220.000 / mois minimum

Ne peut pas vendre


IV- SEMINAIRE ENTREPRENDRE EN COREE

 Thème 1 : Structures et enregistrement d’une société  Olivier Mouroux: CEO - Asiance - En Corée depuis 2001  Sylvere Smoliga: CEO – IT Concept - En Corée depuis 2010  Thème 2 : Approche commerciale et management  Mickael Mas: Directeur - Pragmaty - En Corée depuis 2011 Jean Rica: CEO- LuxElite - En Corée depuis 2010  Thème 3 : La culture affaire  Benjamin Joinau: PDG – Le Saint Ex - En Corée depuis 1994  Thierry Nannette: CEO – TN Consulting - En Corée depuis 2005


Le client coréen en B2B Contexte spécifique du conseil en informatique ̵ Initier la relation 1.

Réseau: essayer de se faire recommander par une connaissance commune (université, collègues, golf, etc.)

2.

Réactivité  Etre prêt à fournir des services gratuits  Etre toujours disponible et répondre rapidement aux emails

3.

Compétitivité  Importance des compétences spécifiques, mise en valeur du transfert de compétences  Compétitivité de coûts

̵ Sécuriser la relation 1.

Donner de la face à son point d’entrée en faisant en sorte que tout le mérite lui revienne  S’attacher à n’exister chez le client que via son point d’entrée, et non par soi-même

2.

Intégration dans l’entreprise: ne négliger aucune petite attention (petits cadeaux, etc.), respecter à la lettre les codes de l’entreprise cliente

3.

S’appliquer à être force de proposition et surtout ne pas imposer des choix prédéfinis

4.

Le travail accompli doit toujours avoir une très bonne apparence et être livré rapidement, potentiellement en passant sur certaines parties du contenu


Le client Coréen en BtoC - Le marché coréen a la réputation d’être un des plus difficiles à pénétrer au monde…

- Population: 48 millions (25/239 pays)

- L’importance du réseau personnel

- Structure:

- Traditionnel Vs. Moderne

- 0/14 ans: 15.1% (France: 18.7%)

- Valeur Vs. Prix

- 15/64 ans: 73% (France: 63.8%)

- L’Accès à l’information

- 65+: 11.9% (France: 17.5%)

- L’Esthétisme

- Croissance population: 0.2% (Fr: 0.5%)

- L’Image et le paraître

- Migration:

- Les tendances

- 0 migrants / 1,000 (France 1.1)

- Santé et Bien-être

SOURCE: CIA The World Factbook – Nov 2012

… avec des clients de plus en plus sophistiqués dans leurs demandes et besoins.


Les principaux impôts 1-2 - Imposition sur les revenues Base CA

Taux d’imposition

<KRW 200 millions

10% d’imposition

>KRW 200 millions

KRW 20 millions + 20% d’imposition excédent

- Taxe de Valeur Ajoutée (TVA – VAT) - Taux: 10% - Calcul: Taxe de sortie – Taxe d’entrée - Déclaration trimestrielle - Exemption: 1- Produits de premières nécessité, éducation et services médicaux 2- Produits pour l’export ou service rendus en dehors de la Corée ne sont pas soumis à la TVA et les taxes d’entrées peuvent être déduites.


Les principaux impôts 2-2 - Charges Patronales - Salarié également imposé à hauteur de 9% avec un prélèvement à la source - Privilégier une retraite par capitalisation

Charges

Taux d’imposition

Pension nationale

4.50%

Assurance médicale

2.90%

Assurance emploi

0.80%

Assurance long terme

0.185%

Assurance industrie

Minimum 1%

TOTAL

9.385%

- Severance pay - Licenciement, départ volontaire ou décès de l’employé. - Calcul: Moyenne du salaire sur les 3 derniers mois pour chaque années consécutives de travail au sein de la société. - Possibilité d’accorder le severance pay en avance sur demande de l’employé - < 5 employés versement non obligatoire si mentionné dans le contrat de travail - Attention aux versements de bonus pris en compte dans le calcul du salaire moyen


̵

Le semusa (세무사) : un moyen pratique et au coût raisonnable pour faire certifier ses comptes et gagner du temps sur de nombreuses tâches obligatoires ̵

Conseil en fiscalité ̵

Certification des comptes ̵

Inscription des nouveaux employés aux services sociaux ̵

Mise à jour des informations de la compagnie auprès du bureau des taxes ̵

Coût: 200.000 KRW / mois pour un semusa ne parlant pas couramment anglais

̵

Il est obligatoire de faire valider ses comptes par un comptable certifié. ̵

Le semusa peut jouer ce rôle. Sinon, il faudra embaucher une personne détenant cette qualification


L’impact des chaebols 1/2 - Les principaux chaebol : superpuissances mises en place par le gouvernement dans les années 60.

- Des bases plus socialistes que capitalistes - A leurs débuts, le succès n’est pas du à leur rentabilité, mais à la possibilité d’emprunter très largement à des taux défiant toute concurrence.

- Conséquences: - Investissent dans de nombreux secteurs loin de leur cœur de métier (Samsung & Cafe bene) - Affaiblissent les PME avec leur pouvoir d’achat et de négociation - Intègrent verticalement leur fournisseurs - Fragilisent l’ économie nationale si leurs résultats opérationnels sont mauvais

Quand ils s’enrhument, nous éternuons !


- Réussir et/ou vouloir faire du business avec un chaebol offre un océan d’opportunité ! - Ouverture du marche coréen voire du marché international - Un marché assuré par la loi pour 2 ans minimum pour la protection des PME en Corée - Un gain inestimable en terme de communication - Une légitimité assurée - Une PME est-elle prête à saisir ces opportunités? Oui après avoir relevé beaucoup de défis ! - Offrir une réactivité et une flexibilité à toute épreuve - Etre prêt à ne pas faire de profit - Accepter des conditions en leur faveur - Définir dès le début quels services et/ou produits seront gratuits - Avoir un solide réseau au sein du groupe avant de débuter le projet - Etre nombreux aux réunions (minimum 4 personnes et de préférence avec les mêmes personnes) - Ne pas reculer face à la lourdeur administrative demandée - Montrer la fierté que vous avez à travailler pour eux et leurs clients prestigieux C’est signé ? Bravo ! Maintenant fidéliser les!


IV- SEMINAIRE ENTREPRENDRE EN COREE

 Thème 1 : Structures et enregistrement d’une société  Olivier Mouroux: CEO - Asiance - En Corée depuis 2001  Sylvere Smoliga: CEO – IT Concept - En Corée depuis 2010  Thème 2 : Approche commerciale et management  Mickael Mas: Directeur - Pragmaty - En Corée depuis 2011 Jean Rica: CEO- LuxElite - En Corée depuis 2010  Thème 3 : La culture affaire  Benjamin Joinau: PDG – Le Saint Ex - En Corée depuis 1994  Thierry Nannette: CEO – TN Consulting - En Corée depuis 2005


Quelles sont les principales différences culturelles dans le monde des affaires entre la Corée et la France ?

-

Société "holiste" (par opposition à individualiste)

- importance des groupes (au pluriel) d'appartenance et du relationnel (nous - "uri") par rapport à l'individu (épanouissement, créativité, etc.) et au substantiel (je)  importance du regard de l'autre ("nunchi"), grand esprit "corporate", importance du "gibun" (énergie ou atmosphère du moment partagée par la situation) et de dimension émotionnelle des situations d'interactions interpersonnelles

Illustrations pratiques : - En entreprise (chaebol):  Les repas du midi et du soir ne se font pas seuls  Lors du repas, on ne décide pas de son menu,  Lors des meetings, le chef fait son discours et les subordonnés écoutent


Quelles sont les principales différences culturelles dans le monde des affaires entre la Corée et la France ? (suite)

-

Société "holiste" (par opposition à individualiste)

- mais société holiste ne veut pas dire collectivisme ni communisme! Grand individualisme "clanique" et égotisme (égoïsme?) croissant. Bien noter les clivages de la société, car société en transition, donc complexe : face à un esprit corporate (surtout dans les grands groupes) tendances aussi à l'indiscipline, à la mobilité professionnelle (voire la bougeotte...), au refus de plus en plus noté du team building, etc. Illustrations pratiques : - Dans le cadre professionnel (chaebol) :  l’exécution de la tâche se borne strictement à la tâche en soi, ni plus ni moins  L’individu ne se sent pas concerné par les problèmes périphériques tant que cela ne l’affecte pas


Quelle est l’importance des relations interpersonnelles dans le monde du travail?

- Gibun et jeong - émotionnelle ne veut pas dire sentimentale... Coréens peuvent aussi être "froids" et distanciés dans une relation interpersonnelle et professionnelle. Le sentiment a tendance à s'ancrer alors que l'émotion passe : c'est la distinction à faire entre "gibun" et "jeong", lien affectif basé sur une relation prise dans le temps et les interactions.

Illustrations pratiques : - En entreprise (chaebol),  Deux individus assis face à face, ne faisant pas partie du même groupe, ne se saluent pas forcément  Le repas est rapide et peut parfois se dérouler sans échange verbal


Quelle est l’importance des relations interpersonnelles dans le monde du travail? (suite) - Gibun et jeong - Pour créer ce "jeong" qui permet de quitter l'arbitraire du « gibun », on privilégiera les moments et événements qui permettent de partager en dehors du formalisme assez grand de l'entreprise : boisson (« suljari »), karaoké et sorties ++, golf, événements personnels et professionnels clés comme ouverture, déménagement, enterrements, mariages, etc. Plus qu'une culture du dialogue et de la transparence comme en Occident (horizontalité), axe vertical et situationnel (contextuel).

Illustrations pratiques : - En entreprise (chaebol),:  Au minimum une fois par mois, on est obligé d’aller à un dinner party (« hoesik ») pour manger et boire avec ses collègues.  Les dinner party sont aussi l’occasion de communiquer avec son chef  Pour tout événement, décès, mariages, etc.., les employés sont sollicités pour y participer physiquement et financièrement  Quand on s’apprécie, il est de coutume d’aller souvent boire ensemble  Il est aussi de coutume d’aller régulièrement au karaoké (“noraebang “)  Des teams building obligatoires sont régulièrement organisés, parfois avec nuitée, en dehors des heures de travail (vendredi, samedi)


Quels sont vos conseils pour mieux comprendre les relations hiérarchiques dans le monde du travail ? - Sphère culturelle confucianiste et bouddhiste : Importance du formalisme dans les relations entre individus, fortement hiérarchisées et catégorisées cf 5 relations : a) père/fils : piété b) roi/sujet : loyauté c) ami/ami : égalité-respect d) frère aîné/frère puîné : respect e)homme/femme : séparation Pour résumer, société très hiérarchisée, patriarcale, régie par relations d'âge Pour le bouddhisme, idée du "inyeon" ou lien karmique avec les êtres et les choses : quand il est rompu, c'est fini... importance du respect, surtout du respect formel, des titres.

Illustrations pratiques : - En entreprise (chaebol),  Entre amis, au restaurant, lors du premier meeting, c’est la course à savoir qui va payer le premier. Un second meeting est de rigueur où ce sera à l’autre de payer.  Le pouvoir est basé en premier sur le niveau hiérarchique, puis l'âge, et cela a effet même dans la vie privée après l’entreprise.  On le note aussi dans le langage, car l’aîné ou le chef peut utiliser le language non soutenu 반말 tandis que le jeune ou subordonné se doit d’utiliser le langage soutenu (전대말 )


IV- CONCLUSION A startup is an irrational passion, it is not a job. Normal people have jobs. Steve Blank

Risques ?

Isolement ?

Autonomie ?

Responsabilités ?

Visa ?

Résultat ?

La Corée ?

Objectifs ?

Culture locale ?

Temps ?

Langage ?

Réorientation pro ?

Entreprendre

Confiance ?

Capacité financière ?

Atouts ?

Partenaires ?


MERCI!

Cercle des Entrepreneurs Francophones en Corée – CEFC

Tel: 02 546 6400 | Fax: 02 546 6300 Email: contact@cefc-seoul.com | Website: www.cefc-seoul.com Address: POSCO Center Bldg, West Tower 11F. 892 Daechi 4-dong, Gangnam-gu, Seoul, 135-777 Korea


Entreprendre en Corée