Page 1

Revitalisation collective de Fontenay-Lès-Briis PHASE 2: Plan et programme d’aménagement 29 Mai 2017

Christophe PÈRE paysagiste


Cette étude d’aménagement pour la revitalisation collective du centre-bourg a été lancée par la commune de Fontenay-les-Briis et soutenue par le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse. La démarche d’implication des habitants par des actions de court terme est aussi soutenue par la Fondation de France. L’étude est portée par l’Atelier Approches ! en collaboration avec Christophe Père, paysagiste et Benoit Charreyre, programmiste.

Sommaire 1/ Rappel du déroulé

4/ Suites

1.1 La méthode: étude urbaine et actions de terrain

4.1 Garder la cohérence du projet dans le temps

1.2 Le calendrier

4.2 Maîtriser la qualité avec une ingénierie dédiée

1.3 Retours sur les temps forts: ateliers élus-habitants, réunions et chantier ouvert à tous

4.3 Choisir la procédure la plus adaptée

2/ Le plan-programme d’aménagement : un 5/ Annexes 5.1 Synthèse ATELIER#2: travail d’ensemble et Programme d’aménagement du itératif centre-bourg Préambule : un projet d’ensemble VS la somme de projets particuliers 2.1 Le périmètre

5.2 Synthèse réunion des propriétaires voisins

2.2 L’évolution des esquisses 2.3 Les invariants

3/ Les grands principes d’aménagement 3.1 une nouvelle place publique visible 3.2 une cour intérieure réaménagée 3.3 un lieu hybride et convivial: vers un tiers-lieu en milieu rural 3.4 un cheminement doux fédérateur piéton-vélo 3.5 des petits logements, en bande, individuels et superposés 3.6 une aire de stationnement paysager en entrée de site

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3


4

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’amÊnagement


1/ Rappel du déroulé

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

5


1.1 La méthode: étude urbaine et actions de terrain L’étude-action vise à réaliser un plan d’aménagement du cœur de village de Fontenay-les-Briis sur un périmètre élargi autour de l’église, de la Mairie, des équipements et espaces publics. Associée à des actions concrètes de dialogue avec les habitants et de préfiguration sur site, ce plan s’inscrit dans une démarche de revitalisation du cœur de bourg.

Cette mission répond à 3 enjeux majeurs: 1. S’appuyer sur une participation active des habitants et acteurs locaux 2. Inventer un nouveau lieu de vie en cœur de bourg 3. Inscrire la démarche de redynamisation du cœur de bourg dans une vision élargie du développement territorial

Pour animer la démarche, 4 types d’outils sont proposés tout au long de la mission: > résidence dans un lieu ouvert à tous au coeur du site: l’ABRIIS, ancien presbytère (3 jours/mois) > entretiens avec des acteurs locaux > ateliers élus-habitants et comité de pilotage mixte > chantier ouvert de préfiguration d’usages dans l’espace public et temps forts conviviaux

6

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


Objectifs de la phase plan et programmation: > Approfondir la programmation et réaliser un plan d’aménagement du site avec le comité de pilotage mixte (habitants, partenaires, élus, services techniques > Proposer une approche évolutive du plan d’aménagement permettant de s’adapter aux opportunités dans le temps > Réaliser un aménagement prototype sur un espace à déterminer pour préfigurer un axe fort de l’aménagement

1.2 Le calendrier PROGRAMMATION ET PLAN D’AMÉNAGEMENT 5 MOIS

DIAGNOSTIC PARTAGÉ 3 MOIS

Octobre

Réunion de lancement

Novembre

Décembre

- Action de lancement - Ouverture du lieu d’accueil du 19 au 22

Janvier

Février

Mars

Avril

FAISABILITÉ 2 MOIS

Mai

Comité de pilotage mixte

Permanence lieu d’accueil

Atelier n°1

Permanence lieu d’accueil

Entretiens ciblés

Permanence lieu d’accueil

-Analyse documentaire -Analyse du site

Juin

Juillet

Comité de pilotage mixte

Atelier n° 2

Atelier n° 3

Atelier n° 4

Réunion propriétaires voisins

Chantier ouvert

Atelier de mise en oeuvre

-Dossier de synthèse plans et pièces graphiques

Comité de pilotage mixte

Temps convivial Bilan / Retour

-Montage opérationnel - Estimation de travaux

Action de terrain et implication des habitants Réunions / bilans Étude urbaine

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

7


1.3 Retours sur les ateliers élus-habitants et les réunions Atelier#1

1er décembre (cf rapport diagnostic)

Atelier#2: Construire ensemble le programme d’aménagement du coeur de bourg 20 février 2017

L’atelier#2 a réuni une trentaine de participants, élus et habitants, répartis en 2 tables-rondes animées chacune par 2 membres de l’équipe-projet. L’objectif était de transmettre les invariants du schéma d’aménagement issus du diagnostic et débattre de la programmation globale pour le dessin d’aménagement à réaliser par la suite. De cet atelier, nous avons retenu plusieurs idées (voir note de synthèse en annexe 1) dont, en particulier :

> la valorisation du lien entre place publique et les principaux bâtiments du bourg (en particulier la bibliothèque, seul lieu de rencontres actuel) > la réticence à la construction sur la cour et attachement au patrimoine rural du presbytère au porche (vieilles pierres + gabarit de la rue du bon Noyer) > la peur de la voiture et la volonté de relier la Tourelle au bourg par un chemin piéton-vélo.

> le désir de conserver une dimension “vaste et protégée” à la cour

8

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


Atelier#3: Quels programmes pour un lieu ouvert à tous en coeur de bourg ? 23 mars 2017 L’atelier#3 s’est déroulé en 2 temps. Un premier temps en petit comité avec une dizaine de participants pour créer des conditions favorables à l’expression de tous puis un second temps ouvert à tous avec une vingtaine d’autres participants pour transmettre l’idée d’un tierslieu et ouvrir l’horizon des possibles sur les programmes possibles. A l’occasion de cet atelier, nous avons invité une porteuse de projet venue de Mayenne, Bénédicte Mallier, responsable d’un lieu hybride en milieu rural, le 2.4. Intégré à la dynamique de revitalisation du centre-bourg de Pré-en-Pail, ce lieu réhabilité en chantier ouvert à tous accueille de multiples usages  :

> ludothèque, bureaux partagés, secours catholique, concerts, conférences… Si cet atelier n’a pas fait émerger un groupe d’acteurs désireux de s’investir dans la gestion d’un lieu ouvert à tous, il a permis d’approfondir ses programmations possibles: salle associative, bureaux partagés, café associatif, lieu parents-enfants, salle pour les jeunes, accueil cyclotouristes, point relais AMAP…

10 avril 2017

projet pour partager leurs visions et désirs sur le projet du coeur de bourg. Deux d’entre eux étaient absents mais se sont exprimés par téléphone et 5 d’entre eux ont pu venir. Les avis ont été notés dans la synthèse en annexe 2 présentant également le nom des propriétaires par parcelle. En résumé, les propriétaires sont globalement tous prêts à vendre une partie de leur fond de jardin en contre-partie d’un accès auto, moto ou piéton par l’arrière de leur parcelle. Ils n’ont pas exprimés de réticence à l’idée de nouvelles constructions.

La réunion des propriétaires voisins avait pour objectif de rassembler la Ville et les habitants des 7 parcelles attenantes au secteur de

> La réunion a permis de définir plus précisément le périmètre opérationnel du projet présenté en partie 2.2

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Réunion des propriétaires voisins

9


Atelier#4: Esquisse d’aménagement 18 avril 2017 L’atelier#4 a réuni une trentaine de participants répartis en 3 tables. La majeure partie de l’atelier a été consacrée à la présentation par l’équipe à l’ensemble des participants de la première esquisse d’aménagement du bourg. Cette version prenait le parti de minimiser les acquisitions et de partir du foncier communal pour bâtir de nouvelles constructions. En effet, un objectif important de l’atelier était

de transmettre la notion de bilan financier du projet aux habitants, en tenant compte que les coûts d’aménagement de l’espace public ne pourrait être financé que par la vente de foncier communal destiné à la construction de logements privés. Ce parti pris aboutissait à la construction de 3 maisons sur la cour avec un accès piéton carrossable pour y accéder. La cour était réaménagée au profit d’usages ludiques en complémentarité de la place publique proposant plutôt un rôle de représentation, en proue du village sur le “triangle”. > Des critiques ont été soulevées par la peur de la circulation potentielle sur la cour aux heures de pointe et le désir de conserver un espace piéton vaste sans construction privée. Par contre, la proposition de place publique sur le triangle a été globalement entendue et et n’avait pas soulevé de questions importantes à ce stade.

Le chantier ouvert 8 au 12 mai 2017 Le chantier ouvert du 8 au 12 mai avait pour objectifs à la fois de : > rassembler un maximum de participants dans un autre cadre que celui des ateliers et susciter la rencontre de nouveaux habitants > tester de nouveaux usages sur le triangle à l’entrée du bourg > préfigurer la future place du village et réinterroger le projet par le test

10

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


Lors de ce temps fort d’une semaine, nous avons pu tester différents aménagements: > la création du cheminement Est-Ouest depuis la Tourelle vers la grande grange en coupant la rue devant la maison Auger, en recouvrant le sol de parcours signalétiques imaginaires et en installant des transats propices aux bains de soleil > l’usage “terrasse de café” avec la construction de “l’abrii-gite”, comptoir ouvert à tous > l’usage “évènementiel et convivialité” avec la construction d’une grande scène-table

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

11


Le chantier a aussi permis de fédérer autour de la place un premier réseau d’acteurs locaux autour d’une programmation spécifique: > des ateliers de menuiserie le mercredi après-midi avec une cinquantaine de jeunes du club de hockeys > un pique-nique de produits locaux le jeudi soir avec le PNR et une quinzaine d’habitants > une soirée d’inauguration avec concerts et repas partagé animé par le comité des fêtes avec une centaine de participants > Un atout important de ce temps fort et visible à l’entrée du bourg a aussi été d’ouvrir la démarche à un nombre croissant d’habitants et en particulier ceux plus éloignés du bourg, habitants de Bligny ou de la Charmoise.

12

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


Réunion publique de restitution#5 16 mai 2017 La dernière réunion de la phase  2 a réuni une quarantaine de participants. Sous forme de présentation en assemblée, ce temps d‘échange a permis de présenter à la fois le programme acté avec la Ville et une version mise à jour de l’esquisse d’aménagement. En prenant en compte les retours de l’atelier 1, deux grandes évolutions majeures ont alors été retenues:

> pas de circulation automobile sur la cour mais un cheminement piéton-vélo traversant et une aire de stationnement en entrée de site près de la Tourelle → La nouvelle esquisse n’a pas suscité de vives réactions de la part du public mais les principales interrogations se sont concentrées sur le besoin de complémentarité entre les deux espaces publics: la cour sécurisée pour les enfants, les évènements de la Ville et la place publique comme lieu de représentation symbolique à plus grande échelle.

> préserver un vaste espace public piéton à l’entrée de la cour et de nouvelles constructions plutôt en fond de cour ou sur les terrains privés

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

13


2/ Le plan-programme d’aménagement: un travail d’ensemble évolutif et des invariants

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

15


Préambule : un projet d’ensemble VS la somme de projets particuliers Si la démarche d’étude-action vise à impliquer un nombre croissant d’habitants dans l’élaboration du coeur de bourg, elle ne constitue pas pour autant une synthèse ou une sommes de projets particuliers. En effet, au travers des différentes rencontres et outils de dialogue (résidence chez l’habitant, à l’ABRIIS, entretiens, ateliers élus-habitants, temps conviviaux, chantiers ouverts…), nous avons peu à peu tissé des liens avec différents groupes d’habitants ayant chacun des intérêts particuliers, tantôt conciliables, tantôt contraires à l’intérêt d’un projet d’ensemble pour le coeur de bourg. De manière générale, nous avons ainsi rencontré: > des propriétaires voisins désireux de construire sur leur fond de parcelle et d’avoir un nouvel accès automobile par celui-ci > des riverains réticents à de nouvelles constructions et à tout accès automobile, en particulier sur la cour > des habitants des hameaux ouverts à de nouvelles constructions et à l’idée de chemin carrossable accessible en voiture uniquement aux riverains favorisant le croisement entre usagers et diminuant les effets d’impasse dans le bourg > de nouveaux habitants ouverts au projet, en particulier celui de créer un lieu de vie en coeur de bourg. Ces contradictions ont fait l’objet de débat et d’explications lors des ateliers élus-habitants qui ont permis peu à peu d’aboutir à une culture commune du projet malgré les différences de points de vue. En conclusion, le projet du coeur de bourg, autant dans son processus de définition que dans son montage opérationnel à définir en phase 3, sera pensé avant tout comme un projet d’ensemble et non la juxtaposition de projets individuels.

2.1 Le périmètre A la suite de la réunion avec les propriétaires voisins et des premières orientations définies en phase 1, nous avons pu déterminer plus précisément le secteur de projet opérationnel en fonction des désirs de chacun. Les schémas ci-dessous montrent que l’opérateur choisi devra alors acquérir : > les parcelles entières 365 et 366 de la famille Clairacq et Roques pour permettre le cheminement Est-Ouest de la Tourelle au Bourg > les fonds de jardin de 6 propriétaires voisins selon les limites indiquées lors de la réunion et sur le plan ci-dessous. > La commune possède déjà une grande partie des parcelles dans le périmètre de projet notamment la 1295, 1357 et 355 dont une partie (hors périmètre de projet) pourra être vendue aux voisins attenants qui utilisent déjà l’espace et désirent agrandir leur jardin.

16

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


PHASE 2: Plan et programme d’amÊnagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

17


2.2 L’évolution des esquisses Durant les 5 mois de cette phase, le projet a évolué progressivement en gardant à l’esprit les premières orientations définies en phase 1 et représentées par le schéma des invariants.

A la suite d’un atelier de programmation sur l’aménagement en février et de la réunion des propriétaires voisins, nous avons produits une première esquisse en avril. Celle-ci proposait de partir du seul foncier communal pour aménager le coeur de bourg et minimiser les acquisitions foncières. 3 nouvelles maisons étaient ainsi proposées sur la cour avec un chemin carrossable réservé aux riverains pour y accéder. La place publique était aménagée sur le triangle, visible en entrée de bourg et au coeur des futurs équipements. Le presbytère et l’alignement vers le porche était conservé. Si ces derniers points n’ont pas fait l’objet de vifs débats avec les habitants, des inquiétudes quant aux nouvelles constructions sur la cour et à la circulation automobile ont été relevées.

18

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


De manière itérative, en ateliers et par le test en chantier ouvert, nous avons alors fait évoluer le projet et proposer une nouvelle esquisse lors de la dernière réunion en mai. En réponse aux réactions des habitants, cette dernière proposition entend préserver un vaste espace public piéton en entrée de la cour en déplaçant les constructions vers les fonds de jardins privés, en aménagement un cheminement doux uniquement piéton-vélo et une aire de stationnement en entrée de site. Les autres principes restent inchangés: place publique sur le triangle et réhabilitation et/ou nouvelle construction le long du presbytère. A noter, cette esquisse que nous appelons aussi “plan-programme” est proposée afin de faciliter la compréhension par le plus grand nombre du projet. Il convient toutefois de rappeler qu’à ce stade de l’étude, le plan n’a pas d’autres objectifs que de localiser des intentions et qu’il ne saurait être interprété comme l’illustration d’un projet abouti.

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

19


2.3 Les invariants du plan-programme Le plan-programme donne une indication de ce que pourrait être l’évolution du centre-bourg de Fontenay-les-Briis à plus ou moins long terme, en fixant des objectifs et en définissant un certain nombre d’invariants sur les dimensions urbaine, paysagère et fonctionnelle. Parmi ces invariants, nous pouvons rappeler : > la valorisation du patrimoine bâti vernaculaire et notamment de la grange, de la maison Auger, du presbytère, ou encore du porche et de certains murs en pierre marquant les limites de parcelles, > l’aménagement d’une nouvelle place publique à l’entrée du bourg, sur le “triangle vert”, visible depuis le rond-point de la RD97, > le réaménagement de la cour du presbytère en lieu de vie, de rencontre et d’animation urbaine protégé de la circulation automobile, à l’arrière de l’église et de la mairie, > le développement et l’installation d’un équipement plurifonctionnel associatif, porté, géré et animé par des acteurs locaux (habitants ou associations). > l’aménagement de cheminements piétons traversant le centre-bourg et s’inscrivant dans un maillage de circulations douces à l’échelle du grand territoire, > l’urbanisation d’une partie du périmètre de projet avec la construction de nouveaux logements.

20

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


PHASE 2: Plan et programme d’amÊnagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

21


22


3/ Les grands principes d’aménagement

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis 2 Un bourg à la porte du Grand Paris

23


Le diagnostic réalisé dans le cadre de la présente étude a mis en évidence la coexistence sur un périmètre réduit de deux espaces publics majeurs à l’échelle du centre-bourg : le «triangle vert» d’une part, situé au croisement de la rue du Bon Noyer et de l’allée de Tilleuls, et la « cour » d’autre part, située à l’arrière du presbytère. L’aménagement et la valorisation de ces deux lieux constituent un élément fondamental du projet de revitalisation du cœur du village. Qu’ils soient analysés sous l’angle spatial, morphologique ou encore sociologique, ces deux espaces publics sont extrêmement différents, voire même opposés : l’un est ouvert à tout vent, alors que l’autre est fermé ; l’un est peu présent dans l’imaginaire collectif, alors que l’autre est objet d’un lien affectif fort avec la population ; l’un est le support de nombreux usages, alors que l’autre est perçu comme un vide inoccupé. Pourtant, il s’avère que ces deux espaces publics partagent la caractéristique commune d’être « sous-exploités » et de ne pas bénéficier d’un aménagement à la hauteur du potentiel que leur confère leur localisation. Nos grands principes d’aménagement se basent ainsi avant tout sur le potentiel d’usages que possèdent ces deux espaces publics majeurs (cour et place) et le cheminement qui les relie, pour ensuite proposer un cadre bâti confortant ces usages. Nous avons ainsi conservé un maximum d’espace public piéton, passant de la superficie de la cour utilisée aujourd’hui essentiellement par les boulistes de 1900m2 à un futur espace public aux usages différenciés (cour+place) de 2220m2.

Dans cette partie et via le schéma programmatique ci-dessous, nous revenons en détails sur nos grands principes: > une nouvelle place publique visible > une cour intérieure réaménagée > un lieu hybride et convivial: vers un tiers-lieu en milieu rural > un cheminement doux fédérateur piéton-vélo > des petits logements, en bande, individuels et superposés > une aire de stationnement paysager en entrée de site

24

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


3.1 une nouvelle place publique visible Le « triangle vert » est en visibilité directe depuis l’entrée du bourg et la RD97, à la croisée des axes Nord-Sud et Est-Ouest repérés en phase 1 et que le projet souhaite renforcer. Cette situation particulière ipso facto un espace porteur de l’identité du village, et de son rayonnement car toute personne circulant sur les rues de la Tourelle et de la Source le perçoit lors de la traversée du bourg. Ainsi le projet prévoit de renforcer le statut particulier de cet espace et de le transformer en une place publique accueillant de nouveaux usages et conçue comme une invitation adressée par le village de Fontenay à tous ses visiteurs. Ce qui fait exister cet espace en tant que place, ce sont d’abord ses limites. D’un point de vue spatial, la place publique n’existe pas sans façades construites qui se tournent vers elle. Ainsi la rue du Bon Noyer qui longe la place commence par être une rue au chevet de l’église; il semble donc important de maintenir une continuité de façades ou un alignement depuis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

25


cet endroit, sans quoi l’idée de rue disparaîtrait, et avec elle l’idée de place. Le maintien de l’entièreté de la rue du Bon Noyer est par ailleurs l’élément central qui permet la distinction nette entre l’espace public ouvert de la place et l’espace public protégé de la cour. Leur complémentarité passe par leur isolement relatif, et la manière de les articuler, via l’entrée entre le chevet de l’église et le presbytère, via l’extension du presbytère qui pourrait être contemporaine et transparente, et via la porche, qui n’est autre qu’un grand seuil atypique, en même temps qu’un abri public.

Une fois défini le programme des bâtiments, un aménagement de place peut conmmencer par la restauration des éléments remarquables identifiés (façade, mur, etc) et la protection de certains autres (arbre particulier).

En second temps ce qui fait exister la place c’est la vie émanant des bâtiments, et les usages liés. L’importance d’une programmation pour les bâtiments publics donnant sur la place est donc essentielle, tout en ayant bien conscience que leur destination ne se décrète pas. Si des porteurs de projet sont identifiés, il conviendrait d’adapter les surfaces à leurs besoins. Dans cet objectif il conviendrait de lier dans la même réflexion et le même programme les surfaces du presbytère réaménagées, son extension, la grange attenante, et le porche. De la même façon la grange qui marque l’entrée de la rue de la Fontaine Bourbon, et qui doit accueillir un équipement culturel communal, est essentielle pour la vie de la place. Dans ce dispositif, l’aménagement de la petite voie longeant la Maison Auger, entre l’Allée des Tilleuls et la rue du Bon Noyer, est le maillon sur lequel on doit attentivement veiller pour obtenir cette continuité fluide d’Ouest en Est, du lotissement de la Tourelle vers Quincampoix.

Si des travaux plus lourds doivent avoir lieu, la question du maintien d’arbres et l’éventuelle dédensification de certains alignements doit être envisagée, pour garantir de belles structures végétales pour les années à venir, dans un aménagement qui devra répondre à de nouvelles contraintes.

3.2 une cour intérieure réaménagée En ce qui concerne la « cour », la situation est autre car tous les habitants la connaissent et la perçoivent déjà. L’enjeu principal se porte ici non plus sur une révélation de l’espace mais sur une amélioration de la qualité paysagère et la réalisation d’un aménagement assumant la cohabitation d’activités diverses qui pourront se dérouler concomitamment. Le projet permettra d’ouvrir la place intérieure au plus grand nombre en caractérisant des sous-ensembles distincts : jardin d’enfants, jeux de boules, plateau sportif, jardin public arboré, etc. La cour ayant pour certains un caractère privatif, le second enjeu est de la rendre accessible à ceux qui hésitent à y pénétrer, en ouvrant le

26

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


porche (suppression des portes) et en travaillant son sol, la sous-face du plancher, et l’éclairage. L’effet de clôture jusque là obtenu serait reporté en arrière de cette limite naturelle, pour conserver la possibilité de clore un sous-ensemble de la cour, en s’appuyant essentiellement sur les façades existantes. L’espace public se composerait alors de deux parties: un jardin public à mesure de répondre aux attentes formulées en matière de sécurité infantile, et une ruelle piétonne publique accessible à tout moment.

3.3 un lieu hybride et convivial : vers un tiers-lieu en milieu rural L’implantation d’un équipement public au cœur du centre-bourg, en lien avec le réaménagement des espaces publics et en complément des équipements existants à proximité (médiathèque, mairie) semble indispensable pour conforter les dimensions fédératrice et attractive des espaces publics centraux. Plutôt que de viser l’ouverture d’un commerce, qu’une implantation à distance des flux de circulation et à l’écart de toute synergie commerciale fragiliserait inévitablement, ou d’un équipement de services qui pourrait déjà exister dans l’une ou l’autre des communes voisines, le projet propose pour le centre-bourg de Fontenay le développement et l’installation d’un équipement plurifonctionnel associatif, porté, géré et animé par les habitants eux-mêmes. L’intérêt d’une gestion associative est de garantir une proposition adaptée à la population en place, qui réponde à des besoins réels. Il est alors évident que la programmation de l’équipement ne peut être figée à ce stade de la réflexion, dans la mesure où elle dépendra des velléités et désirs des habitants. L’organisation d’un atelier de travail avec les habitants sur ce thème, en mars 2017, a certainement permis de planter la première graine et d’initier un début de dynamique citoyenne. L’enjeu est maintenant pour les élus et l’ensemble des Fontenaysiens d’entretenir cette dynamique pour permettre l’émergence d’un projet adapté et ancré dans le territoire. Le rôle de la collectivité consistera surtout dans ce cadre à inciter et encourager les projets et à apporter un soutien, tant logistique que technique ou éventuellement financier, pour garantir la réalisation du projet et sa pérennité dans le temps. L’organisation par les élus d’un appel à gestion associative d’un bâtiment communal (ou d’une partie d’un bâtiment communal) pourrait être un outil particulièrement adapté au contexte local. Plusieurs lieux d’accueil de ce futur équipement sont possibles, selon les besoins qui se feront sentir et l’échéance de concrétisation du projet. Les conditions indispensables sont une excellente visibilité depuis l’espace public, une dimension adaptée aux besoins et la possibilité de bénéficier d’un espace extérieur associé. Au regard de ces critères, il pourrait s’agir, à moyen ou long terme, de la Maison Auger (qui n’est pas maîtrisée par

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

27


la collectivité actuellement), mais également, à plus court terme, du presbytère réhabilité et éventuellement agrandi par une extension neuve, permettant non seulement de valoriser l’alignement bâti sur la rue du Bon Noyer mais surtout de proposer des surfaces complémentaires, ainsi qu’une accessibilité du bâtiment selon les normes en vigueur. Le "2-4" est un local de plus de 1000m2, situé dans le centre-bourg de Pré-en-Pail, dans lequel les associations du Secours Populaire, de Payaso Loco et le cabinet d’Emile R. se retrouvent autour d'un projet associatif commun: la réhabilitation collective d’une friche au service de la dynamisation du centre-bourg. Au programme: ludothèque, bureaux partagés, actions quotidiennes favorisant le lien social entre habitants (repas, spectacles, ateliers de réparations, conférences…).

3.4 un cheminement doux fédérateur piéton-vélo Redynamiser le centre-bourg et augmenter son attractivité passe évidemment par l’aménagement des espaces publics et la programmation bâtie associée ; cela passe également par une intervention à une échelle plus large sur la trame viaire villageoise et le maillage urbain. Ainsi, le projet vise à rendre plus fluide les déplacements piétons et cycles dans le bourg et à garantir une continuité des parcours protégés le plus possible des flux automobiles. L’accès à l’ancienne “cour” est interdit aux véhicules motorisés et réservés aux modes actifs : cette dernière est traversée de part en part par un nouveau cheminement piéton qui s’inscrit dans un parcours à grande échelle, bien au-delà du centre du village. Au coeur du bourg, ce cheminement dessert la cour et son chapelet d’espaces publics (square petite enfance, jardin public, placette). En complément, un aménagement des abords de la rue du Bon Noyer, redimensionnée et légèrement infléchie, permet également un parcours piétons sécurisé le long de la voie, notamment en remontant vers la bibliothèque-médiathèque, serait plutôt à sens unique, et sans être trop chargée de mobilier urbain (type barrière, potelets). 28

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


Pour autant, le projet de lier le lotissement de la Tourelle à la place publique prévoit des gabarits permettant une transformation facile des profils et une évolution des usages sur ces nouveaux cheminements pour éventuellement les ouvrir à long terme à une circulation automobile apaisée, de type zone 30 ou zone de rencontre (limitée à 20km/h, où l’usage piéton reste prépondérant), si toutefois les besoins se faisaient un jour sentir. Ce chemin, qui fait à peine 150 mètres de longueur, est composé de trois séquences relativement distinctes. Dans sa première séquence, le chemin ressemble plus à une cour proche de ce qui existe aujourd’hui, mais mieux organisée, entre l’arrière des granges et l’extension de la mairie. Ensuite le chemin piéton lui-même se poursuit par une séquence peutêtre plus jardinée, et distribue régulièrement les entrées des logements. et des éventuels jardins attenants. Des bandes de plantations confortables, ponctuées de quelques arbres, accompagnent les clôtures basses, permettant de lier espace public et espaces privés dans le même esprit de ce qui existe rue du Bon Noyer ou rue des Vignes. Une petite place permet une pause ensoleillée et de révèle les traces du parcellaire ancien, dessiné par un ensemble de murs de pierres, que le projet prévoit de conserver. La troisième séquence est celle de l’articulation avec la voie du lotissement de la Tourelle, mais aussi avec la venelle (100 m) conduisant à l’extrémité de la rue des Vignes finissant en impasse, et reliant la rue du Bon Noyer via le sentier n°10. Il s’agit de connecter clairement les différents chemins piétons, en leur donnant la priorité, tout en intégrant des places de stationnement dans une environnement arboré - faisant référence à un verger. Dans cette optique, la reprise de l’aire de stationnement du bout du lotissement de la Tourelle et sa transformation en parcelle bâtie avec jardin, permettait un débouché clair pour la venelle.

Parc de Beauregard, Rennes Dans un contexte de densification relative, la mise à distance des habitations par rapport à l’espace public se travaille, puisqu’elle garantira pour partie le bon fonctionnement du projet, et la qualité des relations de bon voisinage. Elle est avant tout une question de qualité de mise en œuvre. La simplicité du chemin (grave calcaire, bordurage pierre, seuils béton), des plantations d’accompagnement mêlant différentes strates végétales faciles d’entretien, la discrétion des clôtures (basses) ou leur absence, sont trois éléments essentiels pour bien articuler l’espace public traversant et les espaces privés. Après l’identification des destinations ou fonctions (jeux par exemple), leur faisabilité est l’étape suivante. La manière de les articuler dans l’espace devra ensuite faire l’objet d’une maîtrise d’oeuvre spécifique. Mais rien n’empêche de préciser des éléments de programme, pour avancer dans la qualification des espaces, de la lumière, du type de chemin, ou d’écrin végétal dans lequel la collectivité se retrouverait le mieux.

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

29


3.5 des petits logements, en bande, individuels et superposés Fontenay-les-Briis est un village attractif, dont la démographie croît chaque année. De ce fait, la sociologie du village évolue lentement et de nouveaux besoins en logements se font sentir. Le projet entend répondre en partie à ces besoins : il s’agit à la fois d’élargir le profil des nouveaux arrivants (en termes de catégories socio-professionnelles et aussi de composition des ménages) mais également de permettre les parcours résidentiels des habitants en place sur la commune. Pour ce faire, le projet envisage la réalisation d’une quinzaine de nouveaux logements, dont les gabarits et les typologies bâties s’inscrivent dans la continuité de la forme urbaine du village et dans le respect de l’architecture vernaculaire. La règle générale serait ici un volume rez-de-chaussée + 1 étage + combles. Les maisons en bande avec jardins, ainsi que les petits logements intermédiaires superposés à la façon des maisons de bourg sont ainsi privilégiés, pour se fondre dans le contexte rural du cœur de bourg. Ces nouveaux logements doteront Fontenay d’une capacité d’accueil des jeunes ménages (jeunes couples avec ou sans enfants) tout en permettant aux ménages les plus agés de trouver au cœur du village d’une offre d’habitat confortable et adaptée à une mobilité déclinante (logements de petites surfaces et de plain pieds, facile d’entretien). Concrètement les logements bénéficient d’entrées individuelles perceptibles depuis le chemin public, d’une double exposition (Ouest, Est) et de jardins d’un côté, parfois des deux.

Le courtil Saint Mathurin est un projet à Bouvron de 18 logements à l’entrée d’une commune rurale répartie en plusieurs édifices aux typologies différentes: maisons en bandes avec stationnements séparés de plein air, logements superposés, maison de plain-pied… La particularité du projet tient en l’implantation des bâtiments adossés aux vieux murs de pierres autour d’un ancien jardin de presbytère devenu jardin collectif. La volumétrie est traditionnelle avec ses toits à deux pans mais les détails architecturaux sont résolument contemporains.

30

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


3.6 une aire de stationnement paysager en entrée de site Ces logements ont leur stationnement à proximité, dans le prolongement simple de la rue principale du lotissement de la Tourelle, mais pas au pied des maisons, de manière à garantir le souhait renouvelé de chemin piéton. Il pourrait accueillir jusqu’à 27 places confortables, tout en permettant un espace suffisant pour des plantations ou d’ombrage (une vingtaine d’arbres). De l’autre côté du chemin, en complément de l’aménagement de la nouvelle place publique sur le « triangle vert », le réaménagement de l’aire de stationnement devant la mairie et l’église permettrait également d’offrir un espace d’accueil et une invitation à l’arrêt pour les automobilistes circulant sur la RD97. Tout en conservant la même capacité (un peu plus de 20 places), de l’espace pourrait être redonner aux piétons et aux plantations, notamment à au chevet de l’église. Quelques places supplémentaires en long, plus clairement à destination du tiers-lieu, seraient implantées le long de place en face du presbytère. Ces stationnements parking n’ambitionnent pas de répondre à l’ensemble des besoins supplémentaires qui pourront se faire sentir à l’occasion des événements organisés ponctuellement dans le bourg (exemples : les jeudis de l’été, les expositions d’art et/ou concert dans la grange réhabilitée, etc.). Ces besoins ponctuels continueront d’être gérés à l’échelle de l’ensemble du village, avec un stationnement le long des rues, ou dans le cadre d’un partenariat avec la RAPT pour une utilisation ponctuelle du parc et des allées du château.

La place du barrage est à la fois un espace piéton et un espace de stationnement. Cette mixité d’usage est affirmée pour que le piéton se sente prioritaire : le travail fin et rationnel des sols, l’absence de bordures normalisées, et la générosité de l’espace contribuent fortement à ce sentiment. L’insertion dans le contexte rural se fait aussi par la forte présence du végétal, et la discrétion de mobiliers urbains, tels que bancs, corbeilles et mâts d’éclairage (matières, couleurs).

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

31


4/ Suites

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

33


> Garder la cohérence du projet dans le temps Le plan programme dresse les contours d’un projet urbain d’ensemble à l’échelle du périmètre du centre-bourg. Pour autant, il est probable que la mise en oeuvre réelle du projet de revitalisation se déroule sur plusieurs années. Cette temporalité longue est normale et inévitable : elle renvoie aux délais réflexions, aux délais associés à la réalisation des études techniques préalables, aux délais nécessaires à la maîtrise foncière (de la négociation à l’acquisition des terrains), au temps de recherche des opérateurs et financeurs, aux délais de réalisation des études de maîtrise d’oeuvre (précision du projet d’aménagement et des projets immobiliers), aux délais administratif (instruction des permis d’aménager et de construire), aux délais de commercialisation des logements, à la durée des chantiers, etc. Elle peut facilement être estimée à une dizaine d’années environ. Il résulte de cette réalité que certaines actions, identifiées comme prioritaires et déterminantes, pourraient être réalisées à court terme, alors que d’autres, jugées moins importantes ou moins faciles à engager, ne seront entreprises que dans plusieurs années. L’enjeu essentiel qui découle de ce temps long de l’urbanisme consiste à ne jamais oublier les objectifs initiaux du plan programme, ainsi que la notion de projet d’ensemble: aucune action ne doit remettre en cause les invariants ou le cap fixés.

> Maîtriser la qualité avec une ingénierie dédiée La crédibilité et l’intérêt du plan programme reposent sur la notion de qualité : qualité des espaces publics, qualité des constructions neuves, qualité de l’insertion des éléments de projet dans l’environnement du bourg. En effet, autant que le contenu du projet, c’est un niveau d’ambition et de qualité qui ont été validés. Une réalisation en deçà des objectifs fixés serait alors un échec pour la collectivité et les habitants de Fontenay. Chacun sait toutefois que la maîtrise de la qualité est un combat difficile et de chaque instant, tant les intérêts des différents intervenants de la chaîne de production du projet urbain peuvent être divergents. A minima, la maîtrise d’ouvrage devra pouvoir s’appuyer sur un carnet de prescriptions architecturales et paysagères, qui définira les exigences vis-à-vis des opérateurs. Nous pensons toutefois que cet outil ne suffit pas à garantir seul la qualité de mise en oeuvre du projet et que la commune de Fontenay-lesBriis aurait intérêt à se faire accompagner par un AMO à qui elle pourrait confier une mission de suivi architectural du projet. Cette mission pourrait également, par exemple, intégrer l’organisation d’un concours d’architectes pour la réhabilitation - extension du presbytère.

34

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement


> Choisir la procédure la plus adaptée Tout projet d’aménagement est fait de dépenses et de recettes. Dans l’idéal, le bilan financier d’aménagement est positif (opération bénéficiaire dégageant une marge) ou équilibré (opération ne dégageant pas de marge), mais il arrive qu’il soit négatif (opération déficitaire). C’est notamment le cas lorsque les recettes sont très limitées, ou lorsque le projet s’envisage comme un investissement pour le développement du territoire. L’objectif fixé par les élus de Fontenay est de se rapprocher de l’équilibre, en valorisant autant que possible le foncier public. La suite de l’étude (phase 3) permettra d’ajuster le projet pour se rapprocher de cet objectif, notamment en réalisant plusieurs simulations financières faisant varier : > les surfaces et coûts des terrains achetés, > les surfaces et coûts de terrains vendus, > le nombre de m² construit, > les niveaux de prestations envisagés (nature des matériaux), > les procédures d’aménagement (recettes fiscales, participation du privé à la réalisation des équipements publics, etc.). L’objectif de maîtrise de la qualité sera également un critère de choix de la procédure opérationnelle, en précisant le rôle que sera amené à jouer la collectivité (maîtrise d’ouvrage du projet d’aménagement?).

PHASE 2: Plan et programme d’aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

35


Revitalisation collective de Fontenay-Lès-Briis  

phase 2: Plan et programme d'aménagement

Revitalisation collective de Fontenay-Lès-Briis  

phase 2: Plan et programme d'aménagement

Advertisement