Page 1

Étude d’aménagement pour la revitalisation collective du centre bourg de Fontenayles-Briis PHASE 1: Diagnostic 18 Décembre 2016

Christophe PÈRE paysagiste


«Quand je suis arrivé ici, c’était un village. Maintenant ça a changé, il y a plein de nouvelles constructions.»


Cette étude d’aménagement pour la revitalisation collective du centre-bourg a été lancée par la commune de Fontenay-les-Briis et soutenue par le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse. La démarche d’implication des habitants par des actions de court terme est aussi soutenue par la Fondation de France. L’ étude est portée par l’Atelier Approches ! en collaboration avec Christophe Père, paysagiste et Benoit Charreyre, programmiste. Lucie Mesuret urbaniste a réalisé en collaboration avec Antonio Malusà le livret dessiné du diagnostic et nous a accompagné dans cette phase d’étude.

Sommaire 1 Rappel de la méthode 1.1 Etude urbaine et actions de terrain 1.2 Déroulé 1.3 Entretiens

4 Un bourg intégré dans le maillage paysager à l’échelle du territoire

1.4 Atelier élus-habitants

4.1 Des continuités piétonnes et paysagères Est-Ouest et Nord-Sud à préserver

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

4.2 Des points d’accroche paysagers et patrimoniaux dans le bourg

2.1 Connecté aux bassins d’emploi du Grand Paris 2. 2 Un bourg à la porte d’entrée Est du PNR et à la limite de la zone urbaine francilienne 2.3 Un bourg entre des villes voisines structurantes en développement et des continuités paysagères à préserver

3 Une ville dispersée en hameaux dont deux pôles structurants: le Bourg et Bel Air 3.1 Une commune bicéphale

5 Une programmation hybride 5.1 Une programmation portée en partie par des acteurs locaux 5.2 Une programmation d’espace public et une programmation bâtie 5.3 Une programmation évolutive et hybride: un lieu plurifonctionnel ouvert à tous

6 Des orientations d’aménagement partant des usages 6.1 Partir des usages dans les espaces communs

3.2 Un Bourg qui se vide de ses activités pendant que Bel Air se développe

6.2 Aménager l’espace public en fonction des liaisons et usages souhaités

3.3 Des enjeux de complémentarité entre le Bourg et Bel Air: un centrebourg peu animé et un hameau-rue

6.4 Des orientations d’aménagement

6.3 Penser des bâtiments adaptés à l’espace public

centre d’activités Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3


1 Rappel de la mĂŠthode

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

5


1.1 Etude urbaine et actions de terrain L’étude-action vise à réaliser un plan d’aménagement du cœur de village de Fontenay-les-Briis sur un périmètre élargi autour de l’église, de la Mairie, des équipements et espaces publics. Associée à des actions concrètes de dialogue avec les habitants et de préfiguration sur site, ce plan s’inscrit dans une démarche de revitalisation du cœur de bourg

Cette mission répond à 3 enjeux majeurs: 1. S’appuyer sur une participation active des habitants et acteurs locaux 2. Inventer un nouveau lieu de vie en cœur de bourg 3. Inscrire la démarche de redynamisation du cœur de bourg dans une vision élargie du développement territorial

Pour animer la démarche, 4 types d’outils sont proposés tout au long de la mission: > résidence chez l’habitant et dans un lieu au coeur du site: l’ABRIIS, ancien presbytère (3 jours/mois) > entretiens avec des acteurs locaux > ateliers élus-habitants et proposition d’un comité de pilotage mixte > temps forts conviviaux ouverts à tous et chantier ouvert de préfiguration d’usages dans l’espace public

Rappel des objectifs de la phase diagnostic: > Comprendre l’évolution urbaine de Fontenay et ses relations au grand territoire > Comprendre les représentations de Fontenay par ses acteurs locaux et habitants (anciens et nouveaux), leurs modes de vie, de travail et leurs besoins > Révéler et partager les qualités du Bourg et les problèmes à résoudre > Définir les enjeux d’évolution de Fontenay à long terme et identifier les secteurs stratégiques de développement > Esquisser des premières pistes de programmation et d’aménagement pour le Bourg

6

1 Rappel de la méthode

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


1.2 Déroulé

1.3 Entretiens > Entretiens individuels: Communauté de communes du Pays de Limours, Comité des fêtes, MJC, association Hockey club, école primaire Georges Dortet, Bibliothèque/médiathèque, CAUE, PNR, Office de tourisme > Entretiens téléphoniques: association d’artistes Helium, CIVAM de l’Hurepoix, Alain Divo > Entretiens individuels avec les habitants de Fontenay les Briis, menés par Lucie Mesuret

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

1 Rappel de la méthode

7


8

1 Rappel de la mĂŠthode

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

1 Rappel de la mĂŠthode

9


1.4 Atelier élus-habitants Participants: Thierry Degivry : Premier adjoint à urbanisme et au finances Élie Giraud : elu à la communication Jennifer Bureau : PNR Tania Delaitre : PNR Nicolas Gomez : Habitant de la tourelle Zakarya Bouazzaoui : Habitant de la tourelle Jean-Pierre Vialle : Habitant de la Vallée Violette Ghislaine Hubert : Habitant de la Vallée Violette

Olivier Rondeau : Habitant de Bel Air Manuel Cipres : Habitant de Quincampoix René Manganne : Habitant de Soucy Philippe Martin: Habitant du Bourg Nathalie, David Castagnet : Habitant du Bourg Élliot Fonseca : Habitant du Bourg Éric Schmidt : Habitant du Bourg Eléanore et Émily Schmidt : Habitant des Eoliennes

Partie 1, quel centre(s) pour Fontenay ? : > L’identité de la Ville est dispersée en hameaux > La place de chaque hameau dans la structure de la Ville est perçu différemment en fonction de son mode de vie et en particulier de son lieu d’habitation : les centres symboliques, de loisirs, de vie, de rencontres, des échanges, etc. diffèrent selon les habitants rencontrés. > Le Bourg et Bel Air étant les hameaux les plus peuplés, ils ont un statut particulier par rapport aux autres hameaux, peu présents dans l’imaginaire des Fontenaysiens qui n’y vivent pas. > Le Bourg est majoritairement considéré comme le centre ancien, administratif ou caractérisé par le lotissement pavillonnaire de la Vallée Violette. Bel Air est plutôt le centre d’activités où se concentrent les commerces, l’école et les loisirs (sport de plein air pour les jeunes au “plateau” et MJC au Marronniers).

10

1 Rappel de la méthode

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Partie 2, quel désir collectif pour le bourg ?: > Créer un lieu partagé convivial polyvalent pour se rencontrer, se regrouper autour de plusieurs activités selon les désirs et besoins de chacun: - un lieu de travail partagé, ex: “2 ou 3 postes de télétravail”, “location de bureau à moindre prix” - un lieu d’animation pour organiser des activités/soirées, avec des facilités de réservation: “une salle associative différente des marronniers, accessible sans faire la demande”, “une salle de projection”, “un lieu de rencontres pour les jeunes”, un endroit où l’on peut faire du bruit’, “un bar, café, pub pour jouer au loto, petite restauration” - un lieu pour apprendre des choses: “salle de jeux en réseau avec une bonne connexion conciliable avec des cours d’inforamtique” - un espace public pour tous avec plusieurs usages: “un parc pour les tous petits, fédérateur pour les jeunes mamans”, “un city park ouvert, un terrain synthétique”, > Des lieux possibles: “la grange”, “le plateau”, “le lavoir”, “l’abri derrière l’église et la mairie”, “le parc de la RATP”, “désenclaver la médiathèque, lien avec la maison Auger et le triangle vert” > Se retrouver à différents moments: “soirs et week-end”, “les moments de fêtes, Noël, pâques”, “des cafés citoyens 1 fois/semaine”, “un café 10 min le matin”, “se retrouver à pied, sur le trottoir”

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

1 Rappel de la méthode

11


2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

13


2.1 Connecté aux bassins d’emploi du Grand Paris QUESTIONS CLEFS ET PRINCIPAUX ENJEUX : > Comment concilier attractivité, développement et maintien d’une identité villageoise ? > Comment inventer une nouvelle manière de vivre en territoire rural ? > Comment imaginer aujourd’hui des axes de développement à partir des ressources locales et des activités agricoles ?

A l’instar du département de l’Essonne auquel elle est rattachée, la commune de Fontenay-lès-Briis se situe à la lisière entre l’agglomération centrale de Paris, ses grands pôles de développement (Saclay, Evry) et les espaces ruraux ouverts d’Ile-de-France qui constituent plus de 70% de son territoire. L’inscription géographique de la commune dans cette vaste zone d’influence économique de la capitale suffit en elle-même à résumer les enjeux de ce territoire souhaitant avant tout préserver son identité rurale. En effet, dans le Schéma directeur d’Ile-de-France, Fontenay-lès-Briis est décrit comme un “bourg, village et hameau” aux espaces agricoles et boisés à préserver. A l’échelle communale, le Projet d’Aménagement et de Développement Durable de la commune (PADD) précise dès son préambule l’objectif de « penser un aménagement du territoire en capacité de concilier l’aspiration constante des habitants à vivre dans un environnement rural de qualité et adapté à leurs besoins quotidiens » et le souhait d’assurer « le renouvellement urbain et démographique nécessaire au dynamisme local, tout en limitant la consommation des espaces agricoles ». Le choix explicite de ces termes dans le préambule ainsi que la mention de l’activité agricole témoignent de l’enjeu qui se cristallise autour du caractère rural de la commune, majoritairement couverte par des zones A et N au PLU et dans laquelle les secteurs habités sont circonscrits à neuf hameaux. Pour autant, les quelques 2000 personnes qui composent la population de Fontenay-lès-Briis ne semblent pas réellement en lien avec le monde agricole, contrairement à l’activité maraîchère forte d’antan. On constate au contraire un ancrage relativement faible des habitants dans le territoire communal, comme en témoigne un taux de concentration de l’emploi très bas (inférieur à 40%) qui illustre une réalité : on habite à Fontenay, mais on travaille (et consomme) ailleurs. La capacité de la commune à résoudre l’antagonisme entre une appartenance à un territoire économique très dynamique d’une part et une volonté de préservation d’un caractère rural d’autre part, constitue le cœur des enjeux et fixe le cadre de la réflexion. Le développement urbain contraint de la ville sur la ville peut alors être saisi comme une opportunité pour repenser les complémentarités et les liens entre bourgs et terres agricoles.

14

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

15


Un sentiment villageois à préserver

« C'est simple hein, nous on allait à Bel Air pour chercher le lait, chez Beaudeau. Y'avait le père Morin, Beaudeau, Bolin, Auger, Madame Mayan aussi. Tout le monde faisait du maraîchage ici. » « -On a une vache et un taureau à Soucy ! Il y a un centre aéré. - Architecturalement parlant, c’est très beau ! Il y a ce parc avec une vache et un taureau avec un circuit pédagogique dans le bois. - Monsieur Divo, je pense que c’est lui qui s’en occupe. A Bel Air, les chèvres aussi c’est lui. »

« Il y a beaucoup de choses qui tuent Fontenay en ce moment. Par exemple la brocante, quand j’étais petit c’était trop bien. Je l’attendais avec impatience. Aujourd’hui, c’est plus une brocante. Maintenant, y’a des gens qui vendent des voitures, des trucs chinois, des gens qu’on ne connait pas... » «  Dans le temps, on avait la place de l’église qui était la cour de l’école. Quand le ballon sortait et passait de l’autre côté de la rue, il n’y avait de pas de voiture on courait pour aller le chercher sans même regarder la route. Je me souviens même quand j’allais chercher du lait à la ferme à Bel Air, quand j’étais gamin, je traversais en buvant le lait au goulot. Il n’y avait pas tout ce trafic de voiture...»

« Nous on est plutôt le poumon vert, à côté du plateau de Saclay. On est un peu à part, encore, heureusement. On a peur que les gens s’installent et ne nous disent pas bonjour parce qu’on ne se connait plus. »

« Quand je suis arrivé ici, c’était un village. Maintenant ça a changé, il y a plein de nouvelles constructions. »

16

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

17


2.2 Un bourg à la porte d’entrée Est du PNR et à la limite de la zone urbaine francilienne QUESTIONS CLEFS ET PRINCIPAUX ENJEUX : > Comment créer du lien entre nouveaux et anciens habitants ? > Comment concilier les différentes manières “d’habiter” la commune ? > Comment penser de nouvelles formes de collaborations et d’échanges entre nouveaux habitants et anciens pour redonner du sens au vivre ensemble dans le village ? > Comment imaginer l’espace public dans ces zones périurbaines d’habitat individuel ?

Considérant le territoire régional à petite échelle, on constate un phénomène d’urbanisation continu le long des tracés des infrastructures majeures de transports, dont les lignes de RER B et C, le long des vallées de l’Yvette et de l’Orge. La commune de Fontenay-lès-Briis est, quant à elle, cernée par deux mouvements d’urbanisation croissants : à l’Est, les villes de l’agglomération parisienne de Marcoussis et Bruyères-le-Châtel ; à l’Ouest, le pôle central (ou la centralité) de Limours qui serait à conforter. Pourtant, Fontenay-lès-Briis a été jusqu’à maintenant relativement «préservé» de ce développement urbain. Cela s’explique par différents facteurs : > la commune n’est pas directement desservie par le RER: il faut prendre une navette peu fréquente jusqu’à la gare autoroutière de Briis-sous-Forges où un autre bus (91.02 ou 91.03) dessert ensuite le RER de Massy Palaiseau ou Orsay (trajet de 15 min). > elle est inscrite à une charnière géographique, entre le plateau agricole de Limours aux rebords boisés et la vallée de la Rémarde (qui rejoint l’Orge au Sud-Est puis la Seine au Nord). Parmi les atouts géographiques forts: l’exposition au Sud des coteaux et la présence de territoires boisés à l’Est (forêt départementale de la Roche Turpin) > les secteurs urbanisables sont limités, en particulier depuis l’adhésion de la commune au Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse et l’application locale de sa Charte. Des densités minimales sont appliquées pour les centre-village de 40 logements/ha et pour les centre-bourg de 60 logements/ha. Pour autant, le développement de l’Aire Urbaine de Paris est un processus continu qui se poursuit inexorablement et les zones densément habitées se rapprochent petit à petit de Fontenay-lès-Briis. La loi ALUR promulguée en 2014, visant entre autres à favoriser l’effort de construction de logements avec la suppression du COS, a entraîné des conséquences directes en terme de densification non maîtrisée sur les territoires voisins. Le CAUE 91 nous a rapporté en effet un phénomène d’installation grandissante de marchands de sommeil dans la commune voisine de Briis-sous-Forges (division parcellaire en lots arrières par rapport à l’espace public). L’augmentation générale des prix du foncier en Île-de-France et les difficultés pour un nombre croissant de ménages de se loger à proximité des bassins d’emplois, sont autant de manifestations qui se répercutent sur l’ensemble du territoire à l’attractivité croissante. En ce qui concerne Fontenay-lès-Briis, le caractère rural de la commune accentue le phénomène car la commune attire à la fois des ménages principalement intéressés par le prix du foncier, mais aussi des personnes désireuses d’une vie plus proche de la nature, dans un environnement naturel préservé. Cette attractivité du territoire se traduit par un accroissement

18

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


continu de la population (+0,4 à 0,5%/an en moyenne) et par la construction de nombreux logements neufs. La ville compte par ailleurs 23 logements sociaux et le conseil municipal a voté au PLU l’ambition de construire 1 logement social pour 10 nouveaux logements. La réalisation en cours du lotissement de la Tourelle, sous maîtrise d’ouvrage de La Foncière de la Vallée de La Chevreuse, a un impact fort et durable sur le centre bourg de la commune : plus de cent nouveaux habitants répartis dans une trentaine de logements dont 9 logements sociaux, seront prochainement partie prenante de la population du bourg. Ces évolutions physiques et démographiques de la commune posent la question de son unité et de son identité : outre la transformation physique de Fontenay-lès-Briis (nouvelles typologies bâties, nouvelles densités, nouvelles voiries, etc.), l’accroissement démographique tel qu’il se présente aujourd’hui génère l’arrivée d’habitants aux profils socio-culturels différents. Ces nouveaux habitants viennent majoritairement de secteurs plus urbains comme Massy, Palaiseau, Les Ulis, etc. et révèlent ainsi d’autres modes de sociabilité et de convivialité, d’autres habitudes de vie et de consommation, d’autres modes d’habiter le territoire.

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

19


Un espace en mouvement, aux frontières de la dynamique métropolitaine parisienne

« Les gens aujourd’hui qui arrivent et font construire sur Fontenay, c’est des gens qui viennent de Massy, de banlieues moins favorisées. Ils viennent pour venir habiter à la campagne. Le décor est bucolique ici, c’est vrai, mais l’ambiance n’est pas si conviviale que ça. Ce n’est pas que lié au cadre. » « Moi je vais à Nanterre à la fac en voiture. Ca peut mettre 2h parfois, c’est long. Une fois je me souviens, j’avais oublié les clefs sur la table et la porte avait claqué. Mes parents étaient au travail. C’est ma voisine qui s’est fait l’aller-retour pour m’emmener. Ne vous inquiétez pas pour les transports, vous aurez toujours quelqu’un pour vous accompagner. Le covoiturage fonctionne bien, on se connait tous. Le stop aussi, pour rejoindre la gare de Briis s/s Forges. »

20

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

« Je me suis installée en 1991. J’ai eu du mal au début. Quand on vient de Paris c’est un peu compliqué, surtout quand on continue à travailler à Paris. J’étais pharmacienne biologiste, je travaillais dans un labo. Donc j’avais des horaires alternés, une semaine je commençais très tôt, à 8h. Donc, d’ici ça m’faisait partir à 6h30, ça allait j’avais pas trop de problèmes de transports. Mais quand je commençais à 9H30 c’était insupportable parce que je mettais une heure et demie, deux heures, parfois trois heures pour arriver. Mais comme ma fille était toute petite je voulais pas prendre les transports en commun parce que le soir je gagnais quand même du temps en voiture. Donc ca a été très compliqué. On n’avait pas la liaison avec Massy qui est toute récente. Si j’avais eu ça pour aller travailler ça aurait été bien. Dans ce cas là j’aurais pris les transports en commun, car on est rapidement à Paris quand même maintenant. »

« Le problème ici c’est les transports. Y’a pas de transports ici, il n’y a rien qui passe. »

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

21


2.3 Un bourg entre des villes voisines structurantes en développement et des continuités paysagères à préserver Limours et Briis-sous-Forges: des centralités à l’échelle de la communauté de communes. Fontenay-lès-Briis fait aussi partie de la communauté de commune du Pays de Limours depuis sa création en 2002 après avoir été district de Limours depuis 1964. Issue d’une longue histoire de coopération intercommunale bien que le projet de SCOT ait été abandonné en 2010, le développement de Fontenay-lès-Briis doit ainsi tenir compte des équilibres à l’échelle de la CCPL. Coeur historique de par son château, son école-mairie et son patrimoine rural remarquable, Fontenay-lès-Briis n’a par ailleurs jamais été une centralité à l’échelle de la communauté de communes. Limours et Briis-sous-Forges concentrent l’essentiel des emplois avec respectivement, 32% et 25% des emplois totaux de la CCPL, des services avec des bureaux de poste, des marchés, des banques. Limours accueille un lycée, un centre socio-culturel, un supermarché et Briis-sous-Forges la gare autoroutière. Fontenay se démarque spécifiquement par d’autres équipements répartis dans ses différents hameaux : la maison du parc, le centre de loisirs et le relais assistantes -maternelles à Soucy, l’hôpital et le théâtre de Bligny ou encore l’école, l’équipement sportif, la MJC et une zone d’activités commerciale à Bel Air.

Veiller aux équilibres territoriaux dans la programmation Cet état des lieux montre que la programmation du bourg devrait tenir compte des centres d’activités déjà existants au sein de la CCPL et dans les différents hameaux de Fontenay pour ne pas doubler une offre existante. Si certains services sont déjà proposés dans les pôles environnants, le bourg devrait alors répondre à d’autres besoins naissants, ponctuels ou de proximité. La CCPL nous a par exemple fait part de l’existence de 1300 entreprises dont 80% de micro-entreprises sur le territoire. Au-delà du parc d’activités en projet, ces travailleurs indépendants peuvent avoir besoin d’un espace de travail partagé à proximité de leur lieu d’habitation. Cette réflexion sur la programmation est à mener dans d’autres domaines porteurs du territoire: assistantes maternelles, relais AMAP, lieu d’exposition artistique et culturel… (voir partie 3.2)

22

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

23


Des centralités liées au référentiel du lieu d’habitation

« Bel Air on y va en dépannage. La boulangerie on n’y va jamais. On a l’habitude de faire nos courses à Briis. On est du bon côté, à la Vallée Violette. Christine qui habite Bel Air elle va plus à Arpajon qu’à Limours. Parce que c’est très étendu Fontenay. Y’en a qui vivent presque vers Bruyères. »

« C’est notre rue la plus importante ! Vous l’avez compris ça ! (rires). Non, c’est important pour nous ce projet, d’autant plus qu’on y vit. Moi j’aimais bien aller chanter juste en bas de la rue. Mais j’irais pas aux Marronniers faire les jeudis de l’été. Ce serait dommage que ça se fasse là-bas. Y’a un joli préau, une jolie cour, on a eu de jolis moments ici. Peut être même trouver autre chose...avec la grange. Des lieux de vie un peu alternatifs, en lien avec la médiathèque. Un collectif d’artistes qui permettrait de faire vivre le lieu, de faire des expos, ce serait dynamique ça ! »

24

2 Un bourg à la porte du Grand Paris

« - Le centre de Fontenay, c’est ici (ndrl : le centre bourg). On est tout le temps ici. Ici, tout le monde se connait. - Ils font beaucoup de soirées, ils s’invitent tous ici. Par exemple, y’a la fête des voisins ici. C’est un bar, on amène toute la nourriture et il y a les mêmes personnes à chaque fois. - La fête des voisins par exemple ils la font pas là bas. En même temps y’a la route, c’est moins facile. Ici, on dit bonjour à tout le monde. Alors que là-bas, quand j’y vais à pied, ils me disent pas bonjour même si je peux les avoir déjà vus ou pas. »

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

2 Un bourg Ă la porte du Grand Paris

25


3 Une ville dispersĂŠe en hameaux dont deux pĂ´les structurants: le Bourg et Bel Air

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

27


3.1 Une commune bicéphale QUESTIONS CLEFS ET PRINCIPAUX ENJEUX : > Chaque hameau dispose-t-il d’une identité propre ? > Peut-on décrire de manière objective la place et le rôle du bourg à l’échelle de la ville ? > OU Peut-on projeter sur le bourg, sa place et son rôle, des désirs à l’échelle de Fontenay ou de tous ses hameaux? > Le bourg a-t-il vocation à rayonner sur l’ensemble de la commune ?

Une ville dispersée en 11 hameaux Une rapide recherche sur Internet (site Wikipédia) nous apprend que Fontenayles-Briis comporte onze hameaux (Le Bourg, Bel Air, Soucy, Quincampoix, La Roncière, Arpenty, La Charmoise, La Soulodière, Verville, La Vallée Violette et Bligny) et que « tous les deux ans, ces hameaux s’affrontent à l’occasion de la “Fête du Village” de Fontenay-lès-Briis, organisée sur une journée. Les Fontenaysiens participent à des jeux, aussi bien sportifs que culturels. L’équipe qui a remporté le plus de points sur l’ensemble de ces activités est désignée vainqueur de l’édition ». L’article poursuit en détaillant le palmarès des dix dernières années et en donnant l’identité du dernier vainqueur en 2011, à savoir Bel Air / Quincampoix. Au-delà de l’anecdote, cette information est intéressante car elle témoigne d’une expression de l’identité de Fontenay et d’une forme de liens entre les hameaux. La question est aujourd’hui de savoir si cette identité et ces liens ont encore un sens ou une réalité. Le grand nombre de hameaux qui composent la commune est à nuancer par la taille très réduite de certains d’entre eux : beaucoup ne sont en effet constitués que de quelques constructions implantées autour d’une ferme historique. Ces hameaux disposent bien sûr d’une identité, ils portent même sans doute l’identité de la commune pour ceux qui y résident, mais ils sont très peu présents dans l’imaginaire des Fontenaysiens qui n’y vivent pas.

Deux hameaux aux statuts à part : le Bourg et Bel Air À contrario, d’autres hameaux semblent jouer des rôles spécifiques et porter des identités particulières. On en distingue quatre plus particulièrement. Le bourg fait évidemment partie de cette catégorie : il est identifié comme le centre administratif de Fontenay-lès-Briis, à défaut d’en être le centre géographique, ni même le centre de vie. Bel Air dispose également d’un statut à part : il regroupe les principaux équipements publics (salle des fêtes, école, terrains de sport) et les commerces ; c’est là que l’animation se déroule. Bligny est de son côté identifié comme un hameau un peu à l’écart qui rayonne audelà des frontières communales grâce au centre hospitalier et au théâtre. Enfin, le hameau de Soucy est associé aux activités liées à la petite enfance (centre de loisirs et crèche notamment), présentes dans le parc éponyme. Il ressort de nos analyses et entretiens (y compris ceux réalisés lors de l’atelier élus / habitants du 15 novembre 2016), que les éléments tangibles de caractérisation des hameaux sont assez ténus et finalement peu objectifs. Les Fontenaysiens perçoivent la structure de la commune et la place de chaque hameau en fonction de son mode de vie et de ses habitudes propres : les centres symboliques, de loisirs, de vie, de rencontres, des échanges, etc. diffèrent selon les habitants rencontrés. Le Bourg étant le hameau le plus peuplé, avec environ 500 habitants, il garde un statut à part pour la majorité des habitants de la commune. 28

3 Une ville dispersée en hameaux...

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersĂŠe en hameaux...

29


Un contexte géographique et paysager qui différencie les hameaux D’un point de vue paysager, le bourg est excentré sur le territoire communal, entre coteau boisé et vallée Violette, plutôt lié au paysage de la vallée de la Gironde, c’est-à-dire “en bas”. L’ancien domaine du château de Fontenay a cependant laissé son empreinte dans un tracé du bourg, l’allée des tilleuls. C’est aussi dans le parc du château que se trouvent deux points de repère principaux du bourg (la tourelle, le grand séquoia) qui dépassent en hauteur le clocher de l’église. Le hameau de Bel Air est quant à lui plus rattaché à la figure agricole. Installé quelques mètres plus en hauteur que le bourg, il émane d’une composition en lien avec l’ancien domaine du château de Soucy. Ce hameau tend à ne plus former qu’un groupe avec Quincampoix et Soucy, notamment à cause d’une urbanisation qui se fait le long de la route départementale 3. La Roncière qui marquait un carrefour de routes à l’entrée du domaine de Courson, appartient à un paysage agricole ouvert (ancien maraîchage et aujourd’hui pâtures). La Charmoise, La Soulodière et Arpenty sont tous trois tournés vers la vallée de la Charmoise, orientée Nord-Sud, et semblent s’échapper du territoire communal. Verville est un peu à part en raison de son implantation au-delà de la ligne de crête, frontière géographique, ce qui le rattache davantage à la commune voisine de Bruyères-le-Châtel, tournée vers les vallées de la Rémarde et de l’Orge.

30

3 Une ville dispersée en hameaux...

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersée en hameaux...

31

Profondeur de vue organisé par le parcellaire

Surface agricole

Motif agricole à préserver

Ligne de crête occupé par le boisement

Motifs et Séquences paysagères - Échelle 1/20 000


Bel Air et Centre Bourg : complémentarités et continuités

« A la Roche Turpin, c’est les bois, on y va à pied. Il y a le château qui est très agréable. C’est vrai que c’est privilégié ici. Nous on marche donc on connait bien, on connait les petites rues, les petits chemins de la Vallée Violette. On se retrouve sur Bligny aussi, il y a un beau parc.. Peut être qu’il faudrait davantage ouvrir aux piétons. » « Ca me parait indispensable de développer les liaisons piétonnes. La nouvelle résidence de la Tourelle, ca serait une catastrophe qu’elle reste enclavée comme elle est, parce que c’est un cul de sac pour l’instant. Que ce soit un cul de sac pour les voitures, c’est plutôt bénéfique. Que ce soit un cul de sac pour les promeneurs, non. » « Sinon, on peut faire un petit chemin à partir du grand plateau qui est en béton pour aller jusqu’au château, au lieu de faire tout le tour. »

32

3 Une ville dispersée en hameaux...

« - Fontenay, c’est pas que le bourg, c’est aussi beaucoup de hameaux éclatés. Oui, car auparavant, les activités étaient concentrées sur le bourg. Maintenant les activités sont aux Marronniers et à Soucy. Et ça a décalé toute l’attraction du bourg. - La difficulté de Fontenay, c’est qu’il y a le bourg mais aussi plein de hameaux. Et ils voulaient favoriser un peu les Marronniers. C’est pour ça qu’il y a eu des magasins qui se sont créés là bas, un peu au détriment d’ici (ndrl : le centre bourg) »

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersĂŠe en hameaux...

33


3.2 Un Bourg qui se vide de ses activités pendant que Bel Air se développe Une évolution historique parallèle Fort du classique triptyque « École / Mairie / Église », le bourg de Fontenay-lèsBriis a longtemps été le centre incontestable (et incontesté) de la commune. Pour autant, la localisation même de Fontenay-lès-Briis, légèrement à l’écart des principaux axes routiers, n’a jamais permis à son hameau historique de devenir une réelle polarité regroupant un ensemble d’équipements, de services, de commerces, de logements et d’emplois. Plus particulièrement, la dimension commerciale a toujours été absente du bourg, même si un café a pendant un temps animé l’entrée du bourg, à proximité de l’église. En 1975, le départ de l’école vers Bel Air a commencé à fragiliser le bourg, le vidant d’une activité essentielle à la vie locale. Plus proche de nous, le transfert des activités de la MJC dans la nouvelle salle des fêtes, elle aussi située à Bel Air, a accentué l’affaiblissement relatif du Bourg. Une manière simpliste de voir les choses serait de considérer que le bourg a été transféré à Bel Air et que le bourg a été déclassé. On trouve en effet à Bel Air ce que le bourg n’a jamais réellement regroupé : commerces (boulangerie, primeur, restaurants), services (coiffeur), activités économiques (ZA de Bel Air), équipements (école, plateau sportif, salle des fêtes). Pour autant, il nous semble essentiel d’éviter de tomber dans le piège d’une vision « comparative » des deux hameaux, pour s’orienter au contraire vers une notion de complémentarité. L’enjeu est aujourd’hui de penser un projet qui renforce les liens entre les hameaux et qui ne cherche en aucun cas à inverser une hiérarchie.

Un centre-bourg peu animé et un hameau-rue centre d’activités Le Bourg et Bel Air ont chacun une morphologie urbaine, une géographie et des usages qui peuvent orienter les principes d’aménagement futurs. Le Bourg est essentiellement constitué de lotissements de maisons individuelles (rue des Vignes, Vallée Violette, Éoliennes) positionnés de manière concentrique autour du coeur de bourg ancien composé de maisons de ville accolées le long des rues, autour de l’Église, de la Mairie et du Château. On remarque qu’aucun espace public fédérateur ne structure le Bourg. Certains espaces comme la cour, le triangle vert, le parc de la Vallée Violette évoquent chez les habitants des souvenirs liés au passé très récent. On ressent en général un très fort désir de réappropriation de ces espaces publics par les habitants, et plus particulièrement du centre bourg. L’ancienne place de la Mairie fait aujourd’hui fonction de parking et l’essentiel des fêtes du village se déroule sur une cour intérieure cachée derrière l’Église. Les usages réguliers dans l’espace public se réduisent aujourd’hui à la promenade des animaux domestiques et aux jeux de

34

3 Une ville dispersée en hameaux...

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


boules pour amateurs et professionnels s’entraînant tour à tour le jeudi et le vendredi dans la cour. De son côté, Bel Air forme plutôt un hameau-rue le long de la D97 au croisement de la D3. Malgré le fort trafic, les maisons anciennes accolées forment une façade continue et donne un caractère urbain à ce hameau. Le pôle de commerces de proximité situé dans une ancienne ferme de la fondation Charles Ferdinand Dreyfus rayonne déjà jusqu’aux communes voisines et pourrait s’agrandir avec d’autres petits commerces. Ce hameau concentre donc les rencontres fortuites des clients, mais aussi ceux des parents à la sortie de l’école. Si la MJC des Marronniers rassemble des activités manuelles et sportives pour les plus jeunes et les adultes, les adolescents ont l’habitude de se retrouver au “plateau”, où le hockey se déroule tous les mercredis et fédère ainsi la jeunesse de Fontenay-les-Briis.

Années 1950

Années 1980

Aujourd’hui

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersée en hameaux...

35


3.3 Des enjeux de complémentarité entre le Bourg et Bel Air QUESTIONS CLEFS ET PRINCIPAUX ENJEUX : > Comment penser le développement du Bourg en complémentarité de celui de Bel Air: quel projet d’ensemble  ? > Comment imaginer le développement urbain du Bourg sur lui-même avec de nouvelles formes d’habitat à partir des parcelles existantes, des projets des habitants tout en respectant le patrimoine existant ? > Comment anticiper le développement de Bel Air en extension tout en préservant les qualités paysagères du grand territoire et le maillage au coeur ancien du hameau ? > Comment travailler le lien entre le Bourg et Bel-Air en préservant la coupure urbaine essentielle à la valorisation du grand paysage, marqueur d’identité de Fontenayles-Briis ?

36

Des points d’intensité à valoriser et relier par un maillage paysager du territoire Les hameaux de Fontenay-les-Briis sont déjà reliés par un réseau de voies automobiles et chemins piétons, fruit de l’histoire du site et de la géographie du territoire. Ce maillage paysager offre des parcours essentiels pour relier les différentes entités de Fontenay et favoriser les relations entres hameaux. Un enjeu du développement de Fontenay sera de renforcer ce maillage en lien avec les pôles d’intensité urbaine identifiés: - Le carrefour de Bel Air Point de croisement à l’échelle du grand territoire, avec environ 8000 voitures/ jour selon M. le Maire entre la D97 et la D3, le carrefour de Bel Air est un pôle d’intensité à valoriser pour le futur de Fontenay. Par ses commerces, il attire des habitants des communes voisines sur leur trajet quotidien. La constitution urbaine de Bel Air aux façades continues et alignées est propice à un aménagement d’espace public qualitatif en lien avec l’allée des marronniers, marqueur historique du passé de Fontenay et lien privilégié vers la salle des fêtes. - La place de la Mairie La place de la Mairie, aux limites informes, mais bordées par des équipements importants (Mairie, médiathèque) et des bâtiments remarquables (château, églises, granges) est aussi essentielle à l’image de Fontenay. Aujourd’hui occupée par un rond-point-fontaine, une aire de stationnement et un terreplein engazonné en triangle, elle mérite d’être qualifiée en tant que porte d’entrée du Bourg et vecteur d’identité de la Ville. Son allée de tilleuls en prolongement du château et point de vue sur les crêtes du plateau de Bligny est aussi structurante et à valoriser dans l’aménagement du bourg. - Le “plateau”, espace d’articulation charnière Au niveau du “plateau” (terrains de sport), la route D97 change de direction en “glissant” contre le mur d’enclos du parc de Fontenay, là où se situe une de ses portes d’entrée, et où la pente de la route s’accélère. C’est là aussi que les piétons peuvent traverser pour poursuivre le sentier de la CCPL entre le domaine de Soucy à l’amont de la vallée Violette. Le “plateau”, lieu de rencontres pour les jeunes fait aussi face à l’accès véhicules de l’école et jouxte donc un lieu de rencontres parents/enfants. En somme, les abords du “plateau” sont un espace charnière, plutôt pincé et très sensible d’un point de vue paysager, et qui pourrait mieux remplir ce rôle d’articulation, de seuil.

3 Une ville dispersée en hameaux...

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersĂŠe en hameaux...

37


Des zones de développement urbain à accompagner en lien avec le grand paysage Trois types de zones (en jaune sur la carte) ont été idenfiées à enjeux pour préserver le lien entre l’urbanisation de la Ville et son lien avec le grand paysage. - Les continuités préservées (encadré jaune sur la carte) au PLU en zone A des vallées entre le Bourg et Bel Air ainsi qu’entre Bel Air, l’allée des Marronniers et le domaine de Soucy, sont indispensables à la respiration des grands motifs paysagers (tracés historiques structurant, continuité visuelle des vallées, lecture des reliefs environnants, etc). Ils se situent à l’interface entre des espaces agricoles ouverts, formant un cône de vue majeur repéré, et d’autres espaces agricoles cultivés aux abords immédiats du domaine de Soucy, moins repérés mais tout autant essentiels. - Les futurs zones urbanisables (hachuré jaune) 2AU et ULc au PLU de part et d’autres de la percée visuelle entre le Bourg et Bel Air sont des espaces de projet à maîtriser pour la commune. Ils devront tenir compte du maillage avec les zones déjà urbanisées et valoriser les façades aux abords des grands espaces agricoles ouverts - Les zones déjà urbanisées (en jaune) de Bel Air et du Bourg ont un potentiel de développement sur eux-mêmes avec de nouvelles formes d’habitat, à partir des parcelles existantes et des projets de vie des habitants existants. Cette urbanisation endogène devra être accompagnée pour veiller à l’intégration des nouvelles constructions aux réseaux et cheminements existants.

38

3 Une ville dispersée en hameaux...

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersĂŠe en hameaux...

39


Bel Air et Centre Bourg : complémentarités et continuités

« D’ici l’école rayonne vers le bourg, vers le parc de la RATP et vers Soucy »

« Il y a un bourg dans lequel il y a de moins en moins d’habitants » « Ca s’est vidé. Les boulistes sont un peu errants. » « - Cette place on l’utilise. Vous voyez le bar là, en juillet il y a un bistrot qui se fait. Et c’est très sympa car il y a des tables qui se mettent là. - Il y a quelque chose qui pourrait se faire, d’améliorer ça, le faire sur plusieurs mois. Par exemple, un café associatif. »

« L’idée qu’il y ait un endroit où les jeunes peuvent se retrouver hors activité, c’est ça l’idée aussi. Moi j’ai une fille de 14 ans, quand elle sort, ils vont au plateau. » « Au plateau pour le hockey, il y a beaucoup de cailloux. Les crosses sont tout abîmées. Et puis aussi, on n’a pas de cages avec des filets. Et des barrières pour pas que les balles aillent dans le champ.»

« Le centre du bourg je pense est à modifier, mais il faudrait vraiment travailler sur le plateau car c’est entre Bel Air et ici. » « Hicham avait un petit camion au centre bourg où il vendait des fruits et légumes avant de s’installer durablement à Bel Air. C’était bien ! »

40

3 Une ville dispersée en hameaux...

« Il n’y a pas vraiment de centre bourg » « Moi j’aime bien allée chercher mon pain à pied en sortant de chez moi. Ca me manque à Fontenay les Briis. Je suis partie en vacances dans des centre villes pour vivre le centre-ville. »

« Moi j’aime bien quand il y a des soirées, quand ils mettent de la lumière, et qu’il y a de la musique, avec de la fumée, des spots. » « C’est vrai qu’on rêverait d’un peu de vie ici. » «- Par exemple, les fêtes, c’était ici avant, donc on y allait tout le temps. Et la dernière, moi j’y suis pas allée parce que c’était trop loin. C’était une soirée Halloween. « On joue au hockey au plateau à l’école. Y’a pas d’éclairage. C’est pour ça qu’on peut pas s’entrainer le soir. Parce quand on voit les autres clubs, ils peuvent s’entrainer le soir. Il y a beaucoup de monde qui se retrouve de Fontenay les Briis, un peu de Briis ss/s Forges. Mais du coup il y a tous les âges. On apprend à connaître plein de gens. Moi, j’connais même les plus petits. Pendant les vacances, on a fait le championnat de France. Et on a gagné. On fait beaucoup de sélections surtout. » « Pour moi le centre c’est Bel Air, c’était la ferme école de la commune, Bel air c’est plus centré. ! »

« Le cœur du village a été déplacé à Bel Air ! »

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

3 Une ville dispersĂŠe en hameaux...

41


4 Pistes pour le futur du Bourg

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

43


Dans le futur, l’urbanisation du Bourg est contrainte : au Nord par le relief du plateau boisé de Limours, au Sud par l’enceinte privée du château appartenant à la CGT et loué au CE de la RATP et à l’Est par les espaces agricoles formant une continuité paysagère à l’échelle du territoire. Ces contraintes induisent un développement du Bourg sur lui-même en inventant de nouvelles formes d’habitat adapatées au coeur ancien, plus urbaines et liées au grand paysage.

4.1 Des continuités piétonnes et paysagères Est-Ouest et Nord-Sud à préserver Au-delà de contexte paysager à l’échelle du territoire, un maillage ancien de chemins piétons et de routes façonne aussi le bourg en le reliant à ses hameaux et villes voisines. D’Est en Ouest, la D97 relie Briis-sous-Forges à Arpajon en passant par le coeur de bourg. Cette route passante ne favorise pas la rencontre ou la promenade. Par contre, au Nord, la rue de Quincampoix et de la Fontaine Bourbon relie le hameau de Quincampoix à la place de la Mairie. Ce chemin à travers champs se poursuit au coeur du bourg par notre zone d’étude au pied d’une grange vacante. Il pourra ensuite potentiellement longer les murs ensoleillés de la cour existante derrière la Mairie jusqu’au sein du lotissement de la Tourelle et au-delà, près du lac dans le secteur de Bligny. Ces différentes séquences relient des points d’accroche paysagers et patrimoniaux à valoriser pour le réaménagement du centre-bourg. De même, une liaison Nord-Sud existe via un sentier de randonnée de la CCPL allant de la ville voisine de Janvry au hameau de Bel Air. Longeant le bois du domaine de Bligny, puis traversant le lotissement de la Vallée Violette, il emprunte l’allée des tilleuls en face du château en traversant notre zone d’étude. Il se poursuit longeant le mur du château près du lavoir et l’ouverture sur le grand paysage jusqu’à Bel Air.Le périmètre opérationnel de l’étude, composé de plusieurs terrains vacants, publics et privés, occupe une position stratégique au cœur du bourg, au contact des équipements importants que sont la mairie et l’église. Aujourd’hui, il s’agit d’un espace fermé, peu visible depuis les rues, méconnu de nombreux habitants de la commune, majoritairement utilisé par les boulistes. Récemment libérés des bâtiments « temporaires » qui occupaient l’espace, il mérite maintenant d’être révélé et de trouver une fonction claire dans la structure du village.

44

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


ContinuitĂŠ Est / Ouest

ContinuitĂŠ Nord / Sud

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

45


Cette structure urbaine formant des continuités piétonnes Est-Ouest et NordSud est essentielle pour orienter l’aménagement futur du bourg. Elles se croisent au niveau de la place de la Mairie, au coeur de notre périmètre d’intervention. Composé de plusieurs terrains vacants, publics et privés, celui-ci occupe une position stratégique au cœur du bourg, au contact des équipements importants que sont la Mairie, l’Église et non loin de la bibliothèque. Aujourd’hui, il s’agit d’un espace fermé, peu visible depuis les rues, méconnu de nombreux habitants de la commune, majoritairement utilisé par les boulistes. Récemment libérés des bâtiments « temporaires » qui occupaient l’espace, il mérite maintenant d’être révélé et de trouver une fonction claire dans la structure du village.

4.2 Des points d’accroche paysagers et patrimoniaux dans le bourg Si le Bourg est aujourd’hui marqué par l’habitat individuel, il dispose néanmoins de nombreux atouts qui en font quoi qu’il en soit un hameau très particulier à l’échelle de la ville. Il possède par exemple: > un patrimoine bâti remarquable qui fabrique des “signaux urbains” à l’entrée du bourg: le château de Fontenay du 17ème siècle offre un grand parc boisé aux promeneurs avec en face son allée de tilleuls en perspective dans le bourg, l’Eglise Saint Martin accolée à la Mairie arbore une façade de vigne vierge à l’entrée du bourg, de nombreux murs de pierre abritant les maisons ou le long des parcelles donne une unité d’ensemble au bourg ancien > un patrimoine rural et agricole passé à valoriser : deux grandes granges vacantes à la charpente en bois en attente de programmation, un lavoir, des vieilles charrues entreposées à la bibliothèque... > un patrimoine paysager à grande échelle à valoriser : les qualités paysagères de Fontenay se retrouvent spécifiquement dans la profondeur des percées visuelles sur le grand paysage en descendant de Bligny, ou entre le Bourg et Bel Air. Les lignes de crêtes boisées au-dessus du bourg annonçant le plateau de Limours sont aussi essentielles pour l’inscrire dans son histoire géologique. > un patrimoine végétal de proximité à valoriser : celui des parcs de Fontenay et de Bligny dans leur ensemble, l’allée de tilleuls, l’allée de platanes menant à la lisière du bois de Bligny, et enfin les plantations des lotissements > Le lotissement de la vallée Violette (années 70) propose une gestion spécifique particulière de l’interface entre l’espace privé et l’espace public, s’inspirant de certains espaces anglo-saxons. > La limite foncière est atténuée ou gommée par le végétal : les clôtures sont basses ou inexistantes, largement accompagnées par un vocabulaire très jardiné (arbustes à fleurs, grimpantes, vivaces) brouillant la limite, au profit d’une marge de transition bénéfique à l’ensemble de la rue. > des cheminements piétons irriguant ses différents quartiers: un sentier de randonnée balisé par la CCPL passe par l’allée des tilleuls depuis Janvry à Courson Monteloup en reliant les différents hameaux de Fontenay, des sentes piétonnes complètent les voies automobiles en impasse assurant un maillage plus fin des habitations. 46

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Identité rurale des constructions, mur avec pierre apparente, maison accolé avec un étage, toit à double pente

Lavoir

Grange, témoin de l’activité agricole passée

Rue du bourg historique, Trottoir de faible épaisseur, façade en contact direct avec la voie

Perspective de la départementale à deux voies, liaison entre les hameaux

Voirie du lotissement, bordé par les avantsjardins qui atténuent la transition entre espace public et privé.

Parc du château

Sujets majestueux du parc du château

Alignement d’érable pourpre le long de la départementale. Tailler fortement, il concourt peu à valoriser l’entrée dans le bourg

Alignement de platane dense, Mail planté desservant l’aire de jeu excentré.

Venelle piétonne étroite, délimité par les haies de jardin

Voirie bordé par un alignement de Tilleul, axe historique du château de Fontenay

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

47


5/ Une programmation hybride

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

49


5.1 Une programmation portée en partie par des acteurs locaux QUESTIONS CLEFS ET PRINCIPAUX ENJEUX : Comment identifier et mobiliser des porteurs de projets potentiels (personnes, collectifs ou structure) dans le voisinage du bourg, de la commune ou dans les environs ? Comment adapter la future programmation du Bourg en complémentarité de celle de Bel Air, en jouant sur les temporalités (quotidienne et extraordinaire), les échelles de rayonnement (du Bourg à la ville) et en répondant aux besoins des habitants existants et futurs ?

Les caractéristiques intrinsèques de Fontenay-lès-Briis, qu’il s’agisse de la taille de sa population ou encore de l’absence de polarité économique forte sur son territoire, alimentent notre conviction que la programmation qui sera proposée dans le cadre du projet ne pourra uniquement s’appuyer sur des porteurs de projets extérieurs à la commune. Au contraire, une partie au moins de cette programmation devra être portée localement par des personnes, des collectifs, ou des structures existantes sur la commune et dans les environs proches. Aussi, un des enjeux de l’étude consiste à identifier et mobiliser ces acteurs et porteurs de projets potentiels.

5.2 Une programmation d’espace public et une programmation bâtie Par ailleurs, lorsque nous abordons la notion de “programmation”, il est important de distinguer deux aspects qui sont à la fois imbriqués et indépendants. Tout d’abord, le terme renvoie essentiellement, pour ce qui concerne le projet de Fontenay-lès-Briis, à une programmation d’espace public, qui vise à aménager les surfaces, qualifier les lieux, donner un caractère et une vocation au périmètre de projet. Mais il s’agit également d’une programmation “urbaine”, qui concerne un (ou plusieurs) bâtiment(s) et qui vise à apporter des services en réponses aux besoins des habitants du bourg comme à ceux de l’ensemble de la commune, enrichir le projet et compléter les équipements de la commune. A ce stade de l’étude, il nous semble prématuré de préciser le contenu de la programmation d’espaces publics autrement qu’en questionnant ou évoquant quelques grands principes (voir chapitre 6) : place de la voiture dans le bourg, ouverture ou fermeture de l’espace public, place du végétal dans les aménagements, etc.

5.3 Une programmation évolutive et hybride: un lieu plurifonctionnel ouvert à tous En ce qui concerne la programmation bâtie, nous pouvons en revanche esquisser des pistes de réflexion qui nous semblent correspondre aux enjeux identifiés pour la revitalisation du bourg. Ces pistes sont issues du croisement de nos investigations et de nos rencontres, enrichies des idées énoncées lors de l’atelier Élus / Habitants du 15 novembre 2016 :

50

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


- Du point de vue urbain et paysager, la future programmation devra tenir compte de l’environnement immédiat : qualité du tissu ancien du centre bourg, présence d’éléments patrimoniaux intéressants (granges), proximité du lotissement récent de la Tourelle, place du végétal et des liens avec le grand paysage. Pistes : réutilisation d’un patrimoine existant (grange? presbytère?), construction neuve valorisant le coeur du bourg ... - Du point de vue social, la future programmation devra valoriser la convivialité de Fontenay-lès-Briis, et proposer des espaces de rencontre et d’animation, pour les jeunes notamment, mais aussi pour l’ensemble de la population. Pistes : Café associatif et citoyen, atelier jeune video-game, permanence hebdomadaire du PNR pour diffusion de la future “monnaie locale complémentaire” en cours de développement ... - Du point de vue “prospective” et innovation, la programmation devra nécessairement prendre en compte les évolutions des pratiques de la population (dépendance de la voiture, consommation, nouveaux modes de travail, sociabilisation) pour répondre à des besoins existants et identifiés, tout en proposant une vision d’avenir et de long terme pour le bourg. Pistes : espace de coworking rural, atelier partagé de bricolage, consignes pour livraison d’achats des habitants ... - Du point de vue économique, la programmation devra proposer un fonctionnement équilibré, avec des activités dégageant des recettes associées à d’autres activités non valorisables financièrement. Pistes : un porteur de projet privé qui donne accès à l’équipement au monde associatif local, des recettes (coworking, locations des espaces, offre de petite restauration, etc.) … - Du point de vue du fonctionnement global de la commune, la programmation devra viser une complémentarité avec les équipements / commerces / services / logements existants sur la commune, pour les compléter et les renforcer. Pistes : dépôt de pain provenant de la boulangerie de Bel Air, mise à disposition d’un salle pour les masseurs et autres professionnels indépendants travaillant dans le domaine du bien-être, offre de petits logements type T2/T3 en location libre à destination des jeunes … - Du point de vue de l’ancrage et du rayonnement dans la commune, la programmation devra s’appuyer sur l’identité de Fontenay-lès-Briis et sur l’histoire et les savoir-faire locaux. Pistes : espace de création et/ou d’exposition artistique, vente hebdomadaire des produits issus des agriculteurs et maraîchers locaux... L’ensemble de ces constats, auquel s’ajoute le fait que la localisation et la démographie du bourg ne lui permettra pas d’accueillir une polarité commerciale permanente, fût-elle réduite à quelques commerces de proximité, ni d’espérer l’implantation de quelques services ou activités privés qui viendraient spontanément sur ce secteur de la commune, nous orientent vers une programmation évolutive et hybride, trouvant sa place dans un lieu plurifonctionnel s’adressant à différents types d’usages et de publics et proposant des services et activités variées selon les heures de la journée et les jours de la semaine. Cette programmation sera précisée et détaillée dans la suite de l’étude.

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

51


6/ Des orientations d’amÊnagement partant des usages Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

53


Quelles projections pour le centrebourg de Fontenay les Briis ?

« Sur le triangle vert mettre des bancs, des jeux aussi pour les p’tits que ce soit pour nous. Un espace vraiment dédié aux jeunes. Une balançoire ca serait bien…s’il y avait une balançoire moi j’irais ! »

« Bah déjà souvent quand on fait nos anniversaires, c’est rare qu’on veuille le faire chez nous à notre âge, parce qu’il y a nos parents et tout. On pourrait faire une soirée vers 18h, pas trop tard. Mais ca serait bien quand même… »

« Au triangle vert, il y a « Moi j’ai une idée : pour les juste une table de pique anniversaires, on pourrait construire une salle pour s’amuser. Avec des jeux nique. J’aimerais bien gonflables. » pouvoir réutiliser les brouettes anciennes qu’on «  Je vois bien un centre de rencontres. a sorties de la grange, et en Un lieu où les gens pourraient se faire de grandes jardinières rencontrer. » pour le triangle vert.” « On a déjà beaucoup de choses. Ce qui nous faut « Je lance mon projet début 2017. J’aimerais faire une chaine Youtube avec c’est un espace où on est des jeux vidéos en ligne. La seule chose contents d’y être. » qui me manque ici c’est la connexion internet. Il faudrait la fibre. (…) Romain Donnadieu aussi a son association de jeux vidéos en ligne, « Terres de Légende ». S’il peut avoir des PC, une salle pour se filmer, son asso elle va décoller. » « Moi, ma mère est bibliothécaire, elle aimerait bien faire un salon de thé dans l’espace libre dans la cour de la médiathèque !

« La maison Auger elle va forcément être vendue. C’est là où tu ressens le centre du village quand même ! Ils pourraient en faire un café type associatif. Il y a un potentiel. Tomber le mur comme c’était autrefois avec la médiathèque. Autrefois, c’était leur grange. Et faire un beau jardin, avec la maison ouverte sur l’entrée du village. »

Moi mon père était volontaire pour tenir un café associatif !

« Je pense qu’il y a vraiment moyen de faire « Moi je suis traductrice, « pour tout le monde ». Il j’aimerais beaucoup faut partir du principe que pouvoir avoir un espace de les gens ont déjà tout chez coworking pour travailler à eux. Il faut leur permettre côté de la maison. » de trouver autre chose, et de se retrouver. »

54

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

55


Aujourd’hui, quatre sous-espaces se dessinent dans le périmètre d’intervention pouvant potentiellement accueillir des usages dans l’espace public: - le terre-plein engazonné “place de la Mairie” peu utilisé - le parc de stationnement devant la Mairie - le préau et son prolongement (sol béton) entre le presbytère et la Mairie où se déroulent les fêtes de village l’été - la partie stabilisée derrière la Mairie où jouent les boulistes le jeudi et le vendredi - les seuils

56

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


6.1 Partir des usages dans les espaces communs

Avant de considérer la forme des constructions ou même le dessin de l’espace public, nous pensons important de se poser la question des usages désirés. - Souhaite-t-on créer un espace public visible et accessible des passants d’autres hameaux ou visiteurs d’autres communes ? - Souhaite-t-on un espace fédérateur, lieu de croisement, de rencontres spontanées ? ou plutôt un espace intime, intérieur ? - Quels usages sont alors possibles pour favoriser ces orientations ? En effet, les usages proposés peuvent favoriser différentes activités urbaines: - des activités fixes favorisant la discussion: bancs pour se reposer, tables pour pique-niquer, terrasses pour profiter du beau temps, terrain de pétanque... - des activités mobiles accentuant le caractère passant: parcours sportifs, promenade… Pistes: si l’on choisit une place ouverte, elle peut être idéalement située à la croisée des cheminements, pour favoriser les rencontres spontanées. Elle peut aussi proposer des usages associés à différents publics-prétextes à la rencontre: jeux d’enfants, terrasse du futur lieu public…

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

57


6.2 Aménager l’espace public en fonction des liaisons et usages souhaités

Extrait de la publication “Pour des villes à échelle humaine de Jan Gehl

Après avoir défini les usages souhaités et les liaisons possibles vers les bâtiments importants ou les autres quartiers (parcours piéton, circulation automobile, accès…), plusieurs facteurs peuvent aussi être pris en compte pour aménager un espace public convivial (voir la publication “Pour des villes à échelle humaine de Jan Gehl”): - la question de la sécurité (protection des piétons par rapport à l’automobile, protection contre la pluie ou le bruit…) - la question du confort: dimension convenable de l’espace, un aménagement de qualité (sol, mobilier urbain, éclairage, plantations) - la question de l’attrait: point de vue agréable, ensoleillement, façades ouvertes et rez-de-chaussée perméables avec des vitrines ou des seuils aménagés (cour, terrasse…), programmation événementielle Pistes: L’aménagement de l’espace public veillera à prendre en compte les potentiels existants: les parties ensoleillées pourront accueillir la terrasse du lieu plurifonctionnel et le rez-de-chaussée de ce lieu sera ouvert sur l’espace public de façon à participer à son animation, les points de vue sur le bourg sont à privilégier (allée des tilleuls et château).

58

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


6.3 Penser des bâtiments adaptés à l’espace public

Les formes urbaines des bâtiments peuvent aussi être pensées en lien avec l’aménagement de l’espace public pour répondre au mieux aux besoins des usagers et favoriser la vie du bourg. Ainsi, certaines formes urbaines sont plus ou moins adaptées pour accompagner les activités dans l’espace public. - Des bâtiments aux façades continues, comme il existe aujourd’hui dans le bourg ancien, agencés autour d’un espace public piéton de dimension convenable peuvent renforcer le sentiment d’intimité. S’ils proposent des programmes ouverts au public (équipements de loisirs, éducatifs, cafés) ou de représentation (église, mairie), on aura d’autant plus la sensation qu’ils bordent une place publique - Les façades discontinues, mais alignées et par leur positionnement les unes aux autres, peuvent aussi former à l’intérieur un espace public de promenade. On pourra alors parler d’un intérieur d’îlot passant semi-ouvert. - Les constructions individuelles séparées les unes des autres comme il existe au lotissement de la Vallée Violette peuvent aussi s’agencer autour de jardins privés en coeur d’îlot ou arrière de parcelles. Dans ce cas, l’espace public piéton est, sauf desserte exceptionnelle, réduit au trottoir autour de l’îlot, le long des voies automobiles. La discontinuité des bâtiments ne permet pas facilement le caractère d’intériorité d’une place. Pistes: L’implantation des bâtiments pourra accompagner les cheminements piétons dans l’espace public et les façades seront pensées pour favoriser les usages de chaque espace public (continues ou discontinues, ouvertes ou fermées…)

Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

59


6.4 Des orientations d’aménagement Cette démarche de conception urbaine basée sur les usages désirés dans les espaces communs a permis au fil des rencontres (atelier élus/habitants, entretiens individuels, résidences chez l’habitant, comités de pilotage…) de synthétiser des orientations, guides pour l’aménagement en phase suivante:

1/ Faire rayonner le bourg à l’échelle du territoire Le bourg ancien rassemble le patrimoine architectural, rural et religieux de la commune de Fontenay-les-Briis. Le château et sa tourelle, la mairieéglise et les vieilles granges marquent l’identité du bourg au-delà de ses limites. Pourtant, l’aménagement actuel ne met pas en valeur les liens avec ces bâtiments ni avec les activités qui pourraient y prendre place. Le futur aménagement (espace public et construction) devra intégrer la création ou la valorisation de ces “signaux” urbains et percées visuelles, invitant les promeneurs ou passants à s’arrêter.

2/ Relier le bourg aux hameaux par le paysage et la marche Ville aux hameaux éparses, Fontenay-les-Briis est pourtant constituée autour d’un maillage paysager de chemins reliant ses différentes parties. Le bourg en particulier est traversé par un sentier Nord-Sud de la CCPL le reliant à Bel Air et un autre chemin Est-Ouest le reliant à Quincampoix. Cette structure urbaine favorisant les liens piétons au sein de la commune devra être valorisée par un aménagement prenant en compte les différentes séquences paysagères de la ville (dans les bois, à travers champs, entre murs et percées visuelles, dans une ruelle...).

3/ Rassembler autour d’un lieu convivial et plurifonctionnel Bourg à la porte du Grand Paris, Fontenay voit peu à peu sa population changer avec l’arrivée de nouvelles familles des banlieues proches, attirées par le caractère rural de la ville. Cette année en 2016, le bourg accueille une centaine de nouveaux habitants avec le nouveau lotissement de la Tourelle. Un enjeu majeur sera de favoriser la rencontre entre les différents usagers, anciens et nouveaux habitants, jeunes, adultes et seniors, fontenaisiens et habitants des alentours... Le futur aménagement prendra ainsi en compte la création d’un lieu convivial, plurifonctionnel, ouvert à tous et proposant des services et activités variées selon les heures de la journée, les jours de la semaine et les périodes de l’année.

60

4 Pistes pour le futur du Bourg

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

Phase 1: diagnostic


Phase 1: diagnostic

Revitalisation collective de Fontenay-les-Briis

4 Pistes pour le futur du Bourg

61


62


Remerciements Merci à l’équipe municipale de Fontenay-les-Briis, les membres du Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse, la communauté de communes du Pays de Limours, le comité des fêtes, la MJC, l’association de Hockey club, l’école primaire Georges Dortet, la bibliothèque/médiathèque, le CAUE, et l’Office de tourisme. Merci à Éliott, Jean-Pierre, Geneviève, Nathalie, David, Ghislaine, Phillipe, Jean, Zack, Eléanore, Emilie, Kylian, Marianne, les enfants du hockey, pour le temps et l’intérêt qu’ils ont accordés au projet et Antonio Malusà. pour son aide précieuse

Contacts APPROCHE.S ! Atelier d’urbanisme Kelly Ung 06 24 47 95 25 Laure Gayet 06 99 43 03 05 Diane Bousquet 06 84 50 85 46 www.atelierapproches.fr contact@atelierapproches.fr

63


Étude d’aménagement pour la revitalisation collective du centre bourg de Fontenay-les-Briis  

PHASE 1: Diagnostic Le PNR de la Chevreuse et la commune de Fontenay-les-Briis nous accueillent pour réaliser une étude-action sur la revita...

Étude d’aménagement pour la revitalisation collective du centre bourg de Fontenay-les-Briis  

PHASE 1: Diagnostic Le PNR de la Chevreuse et la commune de Fontenay-les-Briis nous accueillent pour réaliser une étude-action sur la revita...

Advertisement