__MAIN_TEXT__

Page 1

BIMBANG

®

TOUS ACTEURS DE LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE

N°1 POINTS DE VUE Bruno Slama (Médiaconstruct) et François Amara (Bim France) USAGES Un chantier expérimental à la Tour-du-Pin MÉTIERS Denis Dessus : « une évolution plus qu’une révolution » ENJEUX Jean Jack Queyranne et Geneviève RolhionBourcelin INTERNATIONAL La Grande Bretagne révolutionne ses pratiques

AMÉLIORER VOS PERFORMANCES GRÂCE AU NUMÉRIQUE LE MANAGEMENT DES SYSTÈMES D’INFORMATION DANS LE BÂTIMENT EST UNE RÉVOLUTION TECHNIQUE ET CULTURELLE BASÉE SUR LA COOPÉRATION DE TOUS LES ACTEURS DU PROJET. NUMÉRO 1 Juillet 2014 NUMÉRO 1 - JUILLET 2014 TRIMESTRIEL 8 euros

WWW.BIM-BANG.COM


EDITO

LE NORD ISERE DURABLE UN TERRITOIRE D’INNOVATIONS ET D’EXPÉRIMENTATIONS DE LA CONSTRUCTION DURABLE

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DES BÂTISSEURS

Le Nord Isère Durable, un territoire labellisé «Politique Régionale des Grands Projets» La Région Rhône-Alpes, œuvre à la construction d’une Région référente et exemplaire en Europe en adoptant une approche de développement durable pour l’ensemble de ses politiques thématiques et territoriales. La politique régionale de Grands Projets de RhôneAlpes (GPRA) repose ainsi sur une labellisation de quelques projets de développement innovants, structurants et ambitieux qui contribuent à l’aménagement durable, solidaire et équilibré du territoire et mobilisent un large partenariat. Ces Grands Projets Rhône Alpes permettent le rayonnement national et international de l’ensemble de la région Rhône Alpes.

Le Nord Isère Durable, un territoire engagé et une démarche volontaire Le territoire du Nord Isère veut être un territoire de la construction durable, participer à la préfiguration des futures réglementations et créer une dynamique parmi les maîtres d’ouvrages du territoire. Fortes des atouts de leur territoire, et en lien avec les acteurs majeurs qui l’incarnent (Entreprises, le Pôle Innovations Constructives, Les Grands Ateliers…), la Communauté de Communes des Vallons de la Tour et la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère se sont ainsi unies pour inventer en Nord Isère le territoire de demain et en faire une référence en matière construction durable.

La Passerelle, Projet d’équipement multiservices aux Vallons de la Tour, Démonstrateur d’innovations constructives du Nord Isère

Contact : Grand Projet Rhône-Alpes Nord Isère Durable Geneviève ROLHION-BOURCELIN, chef de projet 17 avenue du Bourg – BP 70050—38081 L’Isle d'Abeau cedex 04 74 27 69 04 | gpra@capi38.fr

Nous sommes heureux de vous présenter le premier numéro de Bim Bang, la revue consacrée aux usages des outils numériques dans le secteur de la construction. Elle s’adresse aux professionnels qui souhaitent faire du numérique une stratégie de développement et un levier de compétitivité pour leurs entreprises. BIM Bang veut être le support d’échange et d’information de cette communauté qui considère le Building Information Modeling (BIM) comme Le dénominateur commun des acteurs de la filière. La convergence d’idées, le partage de nouveaux outils, de méthodes de compétences sont une réponse nécessaire à la lutte contre la morosité ambiante et nécessaire pour affronter les professionnels des pays voisins déjà très engagés. BIM Bang sonne l’heure du déploiement de nos outils informatiques pour concevoir, construire et gérer les informations de nos bâtiments. Nous donnerons la parole aux professionnels les plus dynamiques, les plus entreprenants, les plus audacieux. Nous mettrons en valeur les nouveaux usages, nouveaux métiers, nouveaux outils. Nous décrirons les nouvelles méthodes et les organisations exemplaires permettant de gérer plus intelligemment un projet de construction, d¹en améliorer la performance économique, technique, environnementale. Nous présenterons les expériences en cours, celles qui marchent et celles qui ne marchent pas. Nous évoquerons avec vous l’actualité de la construction numérique, les nouvelles tendances du marché, les évolutions réglementaires, les bonnes pratiques. BIM Bang donnera la parole aux experts de tous bords, sans à priori, avec la simple volonté de promouvoir l’innovation et d’aider à sa diffusion pour favoriser la convergence de deux filières stratégiques pour notre pays : Le Numérique et La Construction. Bim Bang démarre maintenant pour promouvoir le numérique au coeur d’une Construction plus moderne, plus compétitive, plus ambitieuse ! CLÉMENT MABIRE

Directeur de la plateforme technologique ASTUS Construction / Pôle méthodes & Construction Numérique

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

SOMMAIRE 4

POINTS DE VUE

6

USAGES

7

MÉTIERS

8

DOSSIER

12

ENJEUX

13

INTERNATIONAL

14

ACTUS

Trimestriel édité par ASTUS CONSTRUCTION 5 rue condorcet - 38090 Villefontaine 04 74 95 98 34 Directeur de publication : Pierre-Olivier Boyer Rédacteur en chef : Clément Mabire Rédaction : Michel Queruel Conseil éditorial : Hiceo – Sylvie Grasser Maquette : Notre Studio Crédit photo : Fotolia, Agence Cr&on Impression : Imprimerie Fouquet Simonet ZA de Chantereine - 38300 Bourgoin Jallieu Tirage : 1700 exemplaires Annonceurs : GPRA, RAEE, Pluristop, Pôle Métropolitain, BIMBANG EVENT Publicité : Hiceo Régie - Chrystelle Bouhet 04 76 31 06 10 - cbouhet@hiceo.fr ISSN : en cours Commission paritaire : en cours Dépôt légal : à parution Prix au numéro : 8€ Abonnement : 4 numéros par an 25€/an 04 74 95 98 34 - contact@bim-bang.com

WWW.BIM-BANG.COM - 3


POINTS DE VUE

FACILITEZ VOTRE PRESCRIPTION DANS LA CONSTRUCTION

BRUNO SLAMA (MEDIACONSTRUCT)

FRANÇOIS AMARA (BIM FRANCE)

« AVEC LE BIM, L’HISTOIRE S’ACCÉLÈRE »

« IMPOSER LE BIM DANS LES MARCHÉS PUBLICS »

Après une lente montée en puissance, le concept de modèle numérique au service de la construction est désormais mature. En France, comme dans les principaux pays industrialisés, on enregistre une réelle émulation autour de cette nouvelle manière de travailler. Les architectes et autres acteurs de la filière Construction sont globalement conscients de la nécessité d’utiliser les outils et méthodes « Building Information Modeling » afin de « renseigner » les informations techniques, économiques, réglementaires d’un projet de construction ou de rénovation. Tout est désormais en place pour que le BIM permette à la filière de construire mieux plus vite et moins cher. Pour l’association Mediaconstruct cette nouvelle manière de travailler doit être basée sur une norme mondiale, neutre et “open” permettant l’interopérabilité des échanges de données entre applications métiers : le standard IFC. Ce n’est certes pas une voie facile comme le montrent les difficultés encore rencontrées par les utilisateurs, mais nous savons que ce standard mondial finira un jour ou l’autre par s’imposer. Association à but non lucratif mandatée par BuildingSMART pour la représenter, Mediaconstruct se positionne comme le garant du respect de cette exigence. Elle est seule légitime en France à représenter les IFC en son nom. Les portes de notre communauté sont largement ouvertes à ceux qui désirent entrer dans l’univers du BIM !

La maquette numérique et le BIM constituent une révolution technologique pour toute la filière de production et de gestion des bâtiments et infrastructures. Ces outils permettent de construire mieux et moins cher tout en permettant aux concepteurs, constructeurs et autres acteurs concernés de travailler sur un mode collaboratif. Des pays comme les États-Unis, Singapour, Hong-Kong et le Royaume-Uni1 l’ont compris et imposent leur attachement aux projets dans les marchés publics avec des modalités de production, d’échanges et de livraison des données précisées dans des Guidelines (Chartes). Dans ce contexte BIM France veut favoriser la mise en place par les pouvoirs publics (Etat et Régions), d’un calendrier prévoyant l’attachement du BIM et de la maquette numérique dans les marchés publics mettant en œuvre des bâtiments neufs ou rénovés de plus de 2.000 m². Cette mesure répond aux attentes du Plan Bâtiment Durable puisqu’elle permettra d’optimiser les méthodes de travail au sein de la filière et de réduire significativement l’impact énergétique d’un secteur qui représente encore 43 % du total de la consommation énergétique française. L’objectif est de garantir la performance énergétique intrinsèque des ouvrages, au stade conception et construction, et de réduire d’environ 20 %, d’ici à 2020, la consommation d’énergies directes et grises dans les ouvrages neufs ou rénovés.

* BuildingSMART est l’association internationale qui a créé et qui fait vivre le modèle IFC

4 - WWW.BIM-BANG.COM - POINTS DE VUE

VOUS ÊTES UN INDUSTRIEL :

VOUS SOUHAITEZ AMÉLIORER LA PRESCRIPTION DE VOS SOLUTIONS PAR : Les architectes Les maitres d’oeuvres Les bureaux d’études

Les économistes Les entreprises Les maitres d’ouvrages

RETROUVEZ NOUS SUR BIMBANG EVENT

RÉFÉRENCEMENT EN LIGNE

STR UCT URA TIO N

ue log ata re c t o V

É ILIT NIB PO S I D ACC ESS IBIL ITÉ

PUBLICATIONS INTERNET

432, rue du Bourg - 38620 MONTFERRAT Tél: 04 76 37 42 93 Mail: contact@pluristop.com

FLUX AUTOMATISÉ

LOGICIELS MÉTIERS

PRESCRIPTEURS

Pluristop labellisée entreprise innovante par BPI E!8084

PLURISTOP ET ASTUS CONSTRUCTION COLLABORENT POUR PROMOUVOIR LA MAQUETTE NUMÉRIQUE

Au Royaume-Uni, 2015 pour les marchés de la justice puis 2016 pour tous les marchés. 1

3 JUILLET 2014

PALAIS DE LA BOURSE LYON

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

LE RENDEZ-VOUS DES ACTEURS ÉCONOMIQUES DE LA CONSTRUCTION NUMERIQUE

Salle AMPERE

9h00-9h45 Quelles compétences techniques BIM à développer au sein de la maîtrise d’ouvrage ? François AMARA, Président - BIM France José CUBA, Architecte - Atelier Nomades Architectures

9h45-10h30 Environnement juridique, propriété des

Salle GARNIER

9h00-9h45 La maquette numérique : une représentation matérielle pour tester la portée économique d’un concept architectural Thierry RAMPILLON, Architecte - Agence CR&ON Vincent ROULLEAU, Economiste - BIMING


USAGES

MÉTIERS

MÉDIATHÈQUE DE LA TOUR-DU-PIN UN CHANTIER POUR EXPÉRIMENTER L’APPROCHE NUMÉRIQUE

DENIS DESSUS (VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES)

AU STADE DE LA CONCEPTION DU BÂTIMENT, L’APPROCHE NUMÉRIQUE A CONSTITUÉ UN MOYEN DE STIMULER LA CRÉATIVITÉ DE L’ARCHITECTE DANS UN CADRE FINANCIÈREMENT MAÎTRISÉ. LES ACTEURS DU PROJET VONT MAINTENANT TESTER SON INTÉRÊT AU STADE DE LA CONSTRUCTION. « Faire de ce projet une référence en matière de construction ». Quand elle a lancé son projet de médiathèque, la Communauté de communes des Vallons de la Tour a voulu innover dans plusieurs domaines... à commencer par la manière de la concevoir et de la construire. Dans ce but elle a confié la réalisation à l’agence grenobloise Cr&on qui fait figure de pionnière en matière de maquette numérique puisqu’elle utilise des maquettes 3D depuis une dizaine d’années. Afin de vérifier la viabilité économique du projet l’agence a fait - avec le logiciel Revit - une première modélisation du projet et une décomposition en éléments fonctionnels. Puis avec le logiciel 3D Studio, elle a créé une maquette numérique qui intègre tous les lots techniques. Pour Thierry Rampillon, un des dirigeants, l’approche numérique permet de rester créatif tout en réduisant au maximum le risque de dérapage au niveau financier : « l’architecte peut proposer des idées audacieuses en toute sérénité ». La possibilité de s’immerger virtuellement dans le bâtiment permet aussi de réagir vite en cas de proposition de modification : « il est facile de simuler son impact sur le plan technique et financier ». Tout au long du processus de conception Cr&on a travaillé en relation étroite avec son réseau de partenaires : grâce à cette approche, l’ensemble des acteurs peut définir très tôt le contenu et le coût des actions à entreprendre. Comme chacun a la possibilité d’accéder à la maquette numérique et à sa base de données on confronte très tôt concepts et terrain. « C’est un bon moyen de valider des solutions performantes économiquement viables et de solutionner des problèmes avant même le lancement du chantier ». Dans le cas de la médiathèque, le travail de simulation réalisé en amont par les bureaux d’études a permis d’éviter de nombreux problèmes liés aux interactions entre îlots techniques.

6 - WWW.BIM-BANG.COM - USAGES

UNE ÉVOLUTION PLUS QU’UNE RÉVOLUTION

ÉVALUER L’APPROCHE NUMÉRIQUE SUR LE TERRAIN Le lancement en cours de la phase de construction va maintenant permettre d’évaluer les points forts et points faibles de l’approche numérique en terme d’usages. La maquette développée est intéressante de ce point de vue car elle décrit précisément les aspects quantitatifs du projet. En particulier pour les quantités de matériaux mis en œuvre. La maquette numérique va permettre aux entreprises intervenantes d’éditer des plans d’exécution qui seront disponibles sur des tablettes tactiles équipant les opérateurs de terrain. La phase Chantier dont la maîtrise d’œuvre est assurée par Cr&on va permettre d’expérimenter de nouveaux outils (espace immersif mobile de représentation de maquettes virtuelles, logiciel de gestion de projet, etc) et permettre d’évaluer la capacité des acteurs concernés à travailler ensemble. L’agence va pouvoir tester la possibilité de réactualiser le contenu de la maquette numérique au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Réalisée dans le cadre du Grand Projet Rhône-Alpes, le nouvel espace culturel hébergeant la médiathèque devrait être opérationnel début 2015.

STEPHAN HERVÉ, directeur des services

techniques des Vallons de la Tour est satisfait de la manière dont s’est déroulée la phase Conception de la médiathèque en 2013 : « l’agence Cr&on a été très réactive dès qu’il s’agissait de réaliser des modifications. Grâce à sa bonne organisation nous avons gagné du temps sur le planning prévu et nous ambitionnons de réduire d’environ 10 % l’enveloppe budgétaire initiale qui avoisinait 4 millions d’euros ».

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

Que représente la maquette numérique et le BIM pour votre profession ?

Où en sont les architectes français par rapport à cette problématique ?

Ce sont des outils, des moyens d’être plus efficaces et de mieux communiquer entre les différents acteurs d’un projet. L’architecte est, par nature, le concepteur du projet et, donc, de la maquette numérique initiale qui va s’enrichir tout au long du processus de production. L’efficacité et la logique en font le « Bim manager » naturel, notamment en terme de responsabilité.

En fait, nous ne sommes pas en retard par rapport aux anglo-saxons ou à l’Europe du Nord. Comme eux, nous attendons que l’outil devienne vraiment efficace avec une standardisation réelle des formats. Ces derniers doivent rester « communicants » afin de ne pas entraîner les acteurs de la filière dans une « course à l’investissement logiciel » visant à être constamment équipés des dernières versions. La communication « ouverte » doit rester la règle.

Comment voyez-vous évoluer votre profession dans les prochaines années ? Depuis plusieurs années les dossiers « papier » remis aux maîtres d’ouvrages se doublent de fichiers informatiques. Ma propre agence produit des maquettes numériques en 3D depuis bientôt 30 ans ! La maquette numérique n’est donc que l’évolution d’une histoire commencée avec le contrecalque et poursuivie avec l’arrivée de l’informatique et des premiers standards de communication interprofessionnels comme le dxf et le dwg. L’avènement du BIM est le signe d’une évolution, pas d’une révolution, et d’une intégration étendue à l’ensemble de la filière. D’une manière générale, les cabinets d’architecture sont informatisés et leurs logiciels capables de produire les formats ouverts nécessaires au BIM. Il faut maintenant que les tous acteurs de la filière se mettent à niveau. Les enjeux sont-ils différents en fonction de la taille des cabinets ? Non, tous sont concernés et pas seulement les grands. Avec le durcissement du marché et la concurrence exacerbée, les petites agences doivent nécessairement se doter d’outils leur permettant d’être encore plus efficaces et polyvalentes.

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

Comment voyez-vous la suite ? La véritable nouveauté est l’introduction des banques de données des fabricants dans la maquette numérique. Ce phénomène ne doit pas changer les rapports de force au sein de la filière. Il faut que la maquette numérique soit un facteur d’ouverture des marchés à la libre concurrence et non de fermeture ce qui se traduirait par un surcoût de la construction ! Il faut aussi régler les questions juridiques liées à la propriété de l’œuvre et aux responsabilités des différents acteurs. Seule, la traçabilité des évolutions de la maquette peut permettre d’établir les responsabilités. En marché public, la mission de base avec les éléments partiels de mission de synthèse ou de visa est claire : elle donne à la maîtrise d’œuvre un rôle et une responsabilité étendus. Par contre, en marché privé, en cas de mission partielle, il sera indispensable de figer la maquette numérique du concepteur avant qu’elle continue à évoluer « hors contrôle » durant le chantier et la vie de l’équipement.

MÉTIERS - WWW.BIM-BANG.COM - 7


DOSSIER

DOSSIER

AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES GRÂCE AU NUMÉRIQUE ! DE PLUS EN PLUS D’ACTEURS DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION UTILISENT LES OUTILS DE MODÉLISATION DES DONNÉES (BIM) DONT LA MAQUETTE NUMÉRIQUE POUR OPTIMISER LA CONCEPTION D’UN BÂTIMENT MAIS AUSSI SA CONSTRUCTION ET SON EXPLOITATION. CES OUTILS QUI RENDENT ACCESSIBLE À TOUS LES DONNÉES RELATIVES À L’ENSEMBLE DU CYCLE DE VIE D’UN BÂTIMENT VONT INÉLUCTABLEMENT S’IMPOSER CAR ILS FACILITENT LA COMMUNICATION ENTRE INTERVENANTS, FIABILISENT LES DONNÉES TECHNIQUES, RÉDUISENT LES RISQUES D’ERREURS, LES DÉLAIS DE RÉALISATION DES CHANTIERS ET, AU FINAL, LE COÛT GLOBAL DES BÂTIMENTS.

Un écrou mal dimensionné ou mal traité thermiquement et c’est un avion qui peut s’écraser ! Dans l’aéronautique, c’est bien connu, la moindre erreur de conception ou de fabrication peut être fatale. Dans ce secteur de pointe la réussite d’un produit innovant dépend donc étroitement de la capacité des intervenants à bien se coordonner entre eux, au stade amont, puis à coopérer durant toute la durée du projet. Pour y parvenir les différents acteurs de la filière aéronautique utilisent, de longue date, de puissants outils de modélisation et d’échange de données. De la même manière qu’elle s’est imposée dans ce secteur et dans d’autres, comme l’automobile en particulier, la modélisation des données commence à s’implanter dans l’univers de la construction. De plus en plus d’acteurs de la filière utilisent la maquette numérique et des outils de modélisation des données du bâtiment (BIM ) pour optimiser la phase de conception d’un bâtiment mais aussi celles de construction et d’exploitation.

ON CONSTRUIT AVANT DE CONSTRUIRE Dans un processus classique de conception architecturale, le créateur se concentre essentiellement sur la phase amont du projet sans vraiment se soucier de l’aval. Pour les besoins de l’appel d’offres, il prépare de nombreux documents qui ne sont pas toujours utilisés par la suite malgré leur valeur intrinsèque.

de collisions. L’approche numérique permet d’aller loin dans le détail : on peut visualiser les portes-à-faux en matière d’exécution, définir les besoins en béton, acier, coffrages, calculer avec précision les descentes de charges et dimensionner différents éléments (poutres, poteaux, fondations). On peut aussi connaître, en temps réel, les métrés pour l’ensemble de l’ouvrage. Au final, l’approche numérique permet de se faire une idée précise du coût d’un bâtiment, de ses performances énergétiques, de son futur impact environnemental, et cela, très en amont du chantier.

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

UN VÉRITABLE OUTIL DE GESTION Dans un processus classique de conception/ construction, les données géométriques d’un même bâtiment sont saisies plusieurs fois par les différents corps de métiers (architecte, bureaux d’études, entreprises, etc). On estime à 7, en moyenne, le nombre de ressaisies ! Un dysfonctionnement qui peut entrainer une perte d’informations entre chaque étape du processus de construction. De nombreux acteurs de la filière construction le concèdent : ces saisies multiples sont sources de retards de livraison, d’incohérences et, quelques fois, de litiges. Avec la modélisation des données, les acteurs travaillent autour d’une base de données qui concentre l’ensemble des informations techniques relatives à un ouvrage : géométrie de la construction, relations spatiales, informations géographiques, quantités, propriétés des éléments de construction, etc. Dans ce cas, le BIM est efficace, puisqu’il permet une capitalisation des informations, chaque « contributeur » faisant part de ses remarques à l’architecte et enrichissant le modèle commun de ses propres données tout au long du processus de construction.

PAS DE BIM SANS CONFIANCE MUTUELLE

Avec la numérisation des données, l’utilisation d’un logiciel de conception 3D associée à un outil de gestion de projet permet de gérer toutes les phases du processus de construction : design coordination des travaux, gestion des documents, gestion du patrimoine immobilier. Au stade de la conception, la maquette virtuelle permet de visualiser en 3D le bâtiment avant même de donner le premier coup de pioche. On construit avant de construire ! La maquette numérique permet de mesurer précisément l’impact d’un projet, de vérifier sa cohérence, de faciliter la délivrance d’un permis de construire.

Pour Sylvain Piotrowski de Bimtech : « Le BIM est une manière complète de coordonner les projets sur ordinateur, que ce soit au niveau architectural, dessins d’ingénierie, quantités de matériel et détails du programme ».

8 - WWW.BIM-BANG.COM - DOSSIER

Selon Eric Lebègue du CSTB « c’est la représentation graphique la plus intelligente qui existe actuellement pour décrire des objets en 3D sur lesquels sont attachées des informations ». Grâce à cet outil, l’architecte compose ses projets non pas avec des lignes (comme sur Autocad) mais avec des véritable « objets 3D » livrés sous forme numériques et connectables entre eux. S’il s’agit d’une fenêtre, l’objet « fenêtre » à un nom précis et une référence catalogue. On connait le nom de son fournisseur, la nature de son matériau, les normes auxquelles il doit répondre ainsi que les éléments auxquels il est relié. Avec la maquette numérique, on peut identifier clairement la composition d’un bâtiment, le « désosser » virtuellement et anticiper les problèmes. On peut facilement vérifier si les circulations du bâtiment correspondent bien aux règles d’accessibilité, si les réglementions sont bien respectées. Un module informatique agrégeant automatiquement les plans les uns aux autres, on peut facilement détecter une éventuelle zone de conflit ou de risque

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

Pour se généraliser et ne pas constituer une simple évolution de l’approche 2D traditionnelle, le BIM doit encore franchir plusieurs obstacles. Et, de ce point de vue, les architectes ont un rôle important à jouer. S’ils sont nombreux à s’intéresser au BIM, un grand nombre d’entre eux ne sait pas encore comment l’intégrer dans sa propre organisation et en faire un outil de gestion de projets. Les autres acteurs de la filière Construction doivent, eux aussi, faire l’effort de s’approprier les nouveaux outils numériques de modélisation des données et engager un important effort de formation dans ce domaine. Les progrès du BIM dépendent aussi du temps qu’il faudra au langage descriptif normalisé IFC pour se développer au sein de la filière. Reste que, après une longue période de « maturation », le changement semble désormais en route à en juger par les nombreux projets engagés par les grands groupes du BTP (Bouygues, Vinci, Eiffage, Oger, etc) et les grands fabricants de composants pour la construction (Lafarge, Saint Gobain, Schneider, Legrand, etc). Une course de vitesse s’est d’ailleurs récemment engagée, entre grands fournisseurs de la filière construction, afin de constituer des catalogues « d’objets numériques » destinés à aider les acteurs de la construction en matière de simulation virtuelle et de BIM. Mais, d’après certains experts du secteur, le principal frein au développement du BIM est d’ordre culturel : « les progrès seront lents si les acteurs ne remettent pas en cause leur façon de travailler et ne communiquent pas mieux entre eux au sein de la filière ». Car il n’y a pas de BIM sans transparence et confiance mutuelle ! DOSSIER - WWW.BIM-BANG.COM - 9


DOSSIER

JUSQU’À 25% D’ÉCONOMIE

Le Pôle Métropolitain soutient l’émergence de la construction 2.0

Lorsqu’il est basé sur un langage standardisé, le BIM apporte de nombreux avantages. D’abord, on ne perd plus d’informations entre chaque étape d’une projet et on réduit les erreurs liées aux multiples ressaisies. Comme les intervenants utilisent les mêmes outils, on fluidifie fortement la collaboration entre acteurs. Chacun peut échanger et partager avec les autres des données techniques sans avoir à les saisir de nouveau dans son propre logiciel. Les informations étant réactualisées à chaque étape du processus, chaque contributeur connaît en permanence les données relatives à l’ensemble du cycle de vie de la construction. À tout moment, il peut extraire celles qui l’intéresse. Pour une société qui répond à un appel d’offres, la maquette virtuelle est un moyen sûr de savoir ce qui est réellement pris en compte au niveau des prestations. Autre avantage : le projet de construction devient « transparent » comme l’explique Pierre Mit,

le président de l’Untec : « des informations étant associées à tous les objets numériques, on vérifie facilement le contenu réel du projet. Si des plans ont été modifiés, on sait à quoi s’en tenir et on évite beaucoup de discussions inutiles ». Le BIM permet aussi d’accélérer les démarches de validation puisque les entreprises dialoguent entre elles sous la supervision du maître d’œuvre et du bureau de contrôle. Au final, il en ressort une économie qui, selon l’éditeur de logiciel Autodesk, peut atteindre 25 % du coût total d’un projet !

Partenaire du BIM Bang Event et d’ASTUS Construction, le Pôle Métropolitain contribue à la diffusion des nouveaux usages du BIM avec la conception d’une application de réalité virtuelle pour la construction et l’exploitation du nouveau Pavillon du Tourisme de ViennAgglo.

Image du projet pavillon du Tourisme de Vienne

Projet du Pavillon du Tourisme de ViennAgglo

FPEL EXPÉRIMENTE L’APPROCHE NUMÉRIQUE SUR LE TERRAIN Chargé d’affaires au sein de la société d’électricité FPEL, Aurelien Duperray est particulièrement intéressé par l’expérimentation mise en place au niveau du chantier de la médiathèque de la Tourdu-Pin : « c’est la première fois que nous allons travailler à partir d’une maquette numérique et nous sommes curieux de savoir ce qu’il va en ressortir ». Il a déjà enregistré une retombée positive: « quand notre chef de chantier a vu que j’utilisais un vidéoprojecteur pour lui présenter le proje,t il a été un peu surpris mais il a rapidement compris l’intérêt de l’approche numérique . Malgré la complexité du projet sur le plan esthétique, il en a rapidement appréhender les grandes lignes. Si nous avions utilisé des plans, comme nous avons l’habitude de le faire, il aurait eu plus de difficultés à évaluer la problématique que posent les faux plafonds en toile tendu placés à des hauteurs différentes. Grâce au numérique il a rapidement compris comment le premier étage en charpente bois vient se positionner par rapport au rez de chaussée en béton. Le jeune chargé d’affaires estime que la maquete numérique va faciliter la communication entre les différents corps de métier lorsqu’il s’agira d’effecteur la synthèse : « quand on fera les coupes après avoir fusionné les réseaux, on verra tout de suite les problèmes et on pourra les rectifier instantanément. L’approche habituelle avec les plans est plus longue puisqu’elle s’effectue pièce par pièce et moins rigoureuse car on laisse parfois passer des anomalies. Un manque qui peut générer de sérieux problèmes au niveau du terrain » Basée à Vénissieux depuis plus de 20 ans et spécialisée en courants forts, courants faibles sur les marchés tertiaires et industriels, FPEL est la filiale Génie électrique du groupe GCC

10 - WWW.BIM-BANG.COM - DOSSIER

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

partenaire de

pour la conférence sur le thème :

Avec la participation de :

Construction responsable: le BIM en tant que support intégré de la performance environnementale d’un projet de construction RAEE, partenaire du projet européen CABEE, travaille avec le GPRA Nord Isère Durable afin de faire progresser les collectivités et les entreprises vers la construction durable. RAEE travaille notamment avec la plateforme Astus Construction autour des outils numériques qui sont de véritables supports de la performance environnementale des bâtiments.


ENJEUX

INTERNATIONAL

JEAN-JACK QUEYRANNE (PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL RHÔNE-ALPES)

« FAIRE DU NORD-ISÈRE UN TERRITOIRE D’EXCELLENCE DANS LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE DURABLE » La Région Rhône Alpes a labellisé GPRA le projet «Nord-Isère Durable» et investi 8,3 millions d’euros de subvention afin d’en faire un pôle structurant en matière d’aménagement mais aussi un territoire d’innovation et d’excellence en matière de construction durable. L’objectif est de créer de l’activité et des emplois tout en contribuant au rayonnement de Rhône-Alpes. Le contexte est favorable puisque l’évolution des contraintes réglementaires et les exigences du contexte économique actuel imposent une qualité d’exécution accrue. Les outils numériques devraient aider les acteurs à construire mieux, plus vite et à moindre coût. Le Nord Isère dispose de réels

atouts pour devenir une référence européenne dans le domaine de la construction numérique durable et de la dématérialisation des systèmes constructifs. ASTUS Construction permet d’ores et déjà d’expérimenter, déployer et diffuser de nouveaux outils et méthodes numériques auprès des maîtres d’ouvrage afin qu’ils puissent optimiser la gestion de leur patrimoine. Grâce au pôle «Méthode et Construction numérique» de la plateforme ASTUS les professionnels de la construction vont avoir la possibilité de renforcer leurs compétences en matière de conception et de maquette numérique.

GENEVIÈVE ROLHION-BOURCELIN (CHEF DU GRAND PROJET RHÔNE-ALPES NORD ISÈRE DURABLE)

«SOYONS NOTRE PROPRE TERRAIN D’EXPÉRIMENTATION» La Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère et la communauté de communes des Vallons de la Tour ont proposé d’utiliser leurs propres projets de construction pour expérimenter les outils de modélisation des données du bâtiment. En 2013, la phase de conception de la nouvelle médiathèque/ relais assistante maternelle des vallons de la Tour a permis de vérifier l’intérêt d’un modèle 3D pour la consultation des entreprises et d’évaluer, en temps réel, l’impact économique des innovations constructives proposées. Nous poursuivons cette démarche en 2014 lors de la phase d’éxécution et anticipons la future gestion technique du bâtiment. À l’occasion de ce chantier d’une année, nous allons utiliser la maquette ainsi qu’un nouveau système de réalité virtuelle qui devrait favoriser le dialogue entre

12 - WWW.BIM-BANG.COM - ENJEUX

les différents corps de métiers. Afin de promouvoir les nouveaus usages, le GPRA accompagne l’intégration des lots techniques dans la maquette, l’intervention d’un référent BIM tout au long du projet ainsi qu’une approche méthodologique de type Lean Management. Le second bâtiment qui servira prochainement de « démonstrateur » sera la plateforme technologique Astus Construction à Villefontaine, un espace d’environ 3000 mètres carrés dont l’objectif est de réunir en un même lieu les professionnels qui innovent dans la construction durable. D’une manière générale nous estimons qu’à travers leur statut de maître d’ouvrage les collectivités territoriales doivent se montrer exemplaires lorsqu’elles construisent, rénovent et aménagent des bâtiments.

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

LA GRANDE BRETAGNE RÉVOLUTIONNE SES PRATIQUES À PARTIR DU 1ER JANVIER 2016, TOUS LES PROJETS RELATIFS AUX BÂTIMENTS PUBLICS BRITANNIQUES DEVRONT ÊTRE RENDUS SOUS FORME D’UNE MAQUETTE NUMÉRIQUE DE TYPE BIM. UNE RÉVOLUTION QUI CONCERNE DIRECTEMENT LA FRANCE À COURT TERME. Un électrochoc ! C’est ce qu’on ressenti, en 2011, les 33000 architectes britanniques lorsque le gouvernement leur a présenté son projet de réforme concernant l’accès à la commande publique. Son contenu est sans équivoque : à partir du 1er janvier 2016, quand ils répondront aux appels d’offres concernant les bâtiment publics, ils devront livrer des modèles 3D (Building Information Modeling) ainsi qu’une base de données ouverte au format COBie. Et cette obligation concernera toutes les grandes étapes d’un projet : cahier des charges, conception (maquette virtuelle), appel d’offres et livraison du projet clé en mains. Avec cette réforme le gouvernement britannique veut obliger la filière à mieux maîtriser la production et la gestion des données à tous les stades du process : conception, construction, exploitation. Outre un gain de temps et d’efficacité, il en attend un gain financier de 20 % sur l’ensemble de la commande publique. Un des premiers projet phare s’annonce spectaculaire puisqu’il s’agit du Crossrail (réseau de type RER qui doit desservir le Grand Londres) dont le montant dépasse les 17 milliards d’euros ! Conscient de l’énorme potentiel que représente le marché du BIM, le gouvernement britannique a d’ailleurs annoncé, mi 2012, qu’il ambitionnait d’en devenir le leader mondial.

LES ANGLAIS RISQUENT DE « DÉBARQUER » Cette réforme gigantesque - inimaginable en France d’après certains experts - a mis en ébullition le monde des architectes et les acteurs de la filière construction britannique car une grande partie d’entre eux est actuellement incapable de présenter un projet sous forme électronique. C’est le cas, par exemple, des fabricants d’équipements et composants pour le bâtiment qui préparent activement des catalogues « d’ objets 3D » qui permettront de générer des fichiers COBie. Le pari est ambitieux mais les experts français qui ont pu observer la situation sont unanimes : après un moment de stupeur les professionnels de la construction ont décidé de réagir et de prendre en main leur destin. Il se pourrait bien qu’ils gagnent le pari d’autant que le gouvernement a récemment décidé de morceler la réforme en plusieurs niveaux. Cette hypothèse inquiètent certains experts français : « si le BIM se généralise en Grande Bretagne nous allons voir débarquer dans deux ou trois ans des concurrents qui seront capables de travailler mieux que les professionnels français à des prix bien moins élevés ». Les architectes français savent donc à quoi s’en tenir !

DES MAQUETTES AU FORMAT COBie Le gouvernement britannique requiert la livraison d’une maquette BIM dans son format natif ainsi qu’au format COBie (Construction Operations Building Information Exchange). Inventé par l’armée Américaine pour mieux maîtriser les bâtiments militaires, ce format permet d’organiser l’information et facilite sa transmission entre intervenants n’utilisant pas le même logiciel. Il s’agit d’une structure normalisée qui peut être crée sous forme d’un tableur. Elle peut être pré-rempli à partir d’un BIM et servir d’outil de saisie pour les entreprises. Grâce au COBie le maître d’ouvrage pourra suivre efficacement l’avancement du projet et vérifier, par exemple, qu’aucun élément ou composant n’a été oublié par la maitrise d’œuvre. Quant à l’exploitation du bâtiment elle sera plus facile puisque toute l’information sera stockée dans une base de données facile d’accès via un tableur et de simples requêtes.

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014

INTERNATIONAL - WWW.BIM-BANG.COM - 13


ACTUS

RENDEZ-VOUS AU BIM BANG EVENT 2014 ET PREPAREZ L’EDITION 2015 (3 JUILLET 2014, Palais de la bourse - Lyon du 4 au 6 MARS 2015, Eurexpo - Lyon)

Le premier cycle de 16 conférences du BIM BANG EVENT 2014 organisé à Lyon par Astus Construction et GL Events au Palais de la Bourse préfigure le rassemblement des acteurs économiques du BIM. L’édition de Mars 2015 présentera un ensemble de conférences consacrées aux stratégies numériques des entreprises du BTP et un salon consacré aux acteurs économiques du BIM, aux outils numériques au service de la construction. L’évènement s’intéressera tout particulièrement aux usages et aux nouvelles pratiques numériques. Le salon accueillera le 1er Bim Décathlon, concours de la construction Numérique pour la rénovation réunissant écoles d’architectures, d’ingénieurs et d’infographie. Pour plus d’informations : ASTUS Construction -Clément MABIRE c.mabire@astus-construction.fr

EN AVANT LA FORMATION

Depuis décembre 2013, ASTUS Construction organise en Rhône Alpes, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’industrie Nord- Isère, des séminaires d’initiation et de formation au BIM réservés aux professionnels qui souhaitent intégrer cette culture et ces pratiques dans leur démarche de projets. L’objectif est d’appréhender les enjeux du BIM et de préparer l’exécution de son premier marché faisant appel aux outils numériques. Astus Construction développe des programmes adaptés aux besoins des professionnels: économistes de la construction, maitres d’ouvrages, équipes de maitrise d’oeuvre et dispose de références auprès d’acteurs majeurs: CSTB, UNTEC,… Pour plus d’informations : ASTUS Construction – José CUBA j.cuba@astus-construction.fr

QUI EST RESPONSABLE DE QUOI ?

Dans le cadre des programmes du Puca (Plan urbanisme construction architecture) porté par l’agence nationale de la recherche et de l’expérimentation, Astus Construction et ses partenaires ont mené une étude visant à définir les responsabilités juridiques des différents acteurs menant un projet de construction faisant appel au BIM. Les problèmes de responsabilités juridiques liés aux outils numériques restent en effet complexes : à qui appartient le modèle ? Comment gérer la signature d’un plan numérique ? Quel statut pour les gestionnaires de maquette numérique?

APPELS À PROJETS, FORMATIONS & CONFÉRENCES Juin 2014 : Lancement de l’Appel à propositions de « bonnes pratiques » et d’expérimentations du PUCA. Réponses à formuler pour octobre 2014. Octobre 2014 : Formation - Comment exploiter les modèles numériques de ses bâtiments neufs: Définir sa stratégie de gestion technique et de gestion patrimoniale, préparer ses marchés et accompagner ses équipes de projets. Octobre 2014 : Formation – Dématérialiser ses données produits et produire un e-catalogue. Stratégie, méthodes et outils pour les acteurs industriels. 5-8 Mars 2015 : salon des professionnels du BIm au cœur de BIM BANG EVENT 2015. Retrouvrez la communauté des acteurs économiques de la construction 2.0 et partagez l’expérience du BIM Décathlon 2015. Renseignements : contact@astus-construction.fr et sur www.bim-bang-event.com

Appel à manifestation d’intérêt 2014 pour la structuration de groupements de maitrise d’oeuvre BIM. Au programme: Chainage des logiciels et développement des procédures collaboratives. 3 groupements se sont d’ores et déjà lancés. Renseignements : contact@astus-construction.fr

ETABLIZ VA PLUS LOIN DANS LA VIRTUALISATION DES PROJETS

Lors de la Biennale de l’éco-construction, Astus Construction avait installé sur son stand, en démonstration, un nouveau système de réalité virtuelle mobile baptisé Etabliz. Conçu en coopération avec la société Iséroise Coterev (conseil en intégration de système de réalité virtuelle), ce nouvel outil ne se contente pas de scénariser un projet de construction à la façon d’un jeu vidéo. Grâce à la globalité de son approche, tous les acteurs d’un projet peuvent accéder à une maquette numérique constamment réactualisée et ce tout au long du processus de construction . Bien qu’il ne permette pas de customiser dans le détail certaines interactions dans l’environnement du projet, le logiciel mis en oeuvre (Team Center Concept ShowRoom de Siemens PLM Software) dispose de fonctionnalités prédéfinies permettant de scénariser l’application et d’interagir avec la maquette 3D en temps réel. Astus propose aux professionnels sur chantier de réaliser des revues techniques en 3D et de préparer des carnets de détails grâce au support multiécrans. L’utilisateur peut récupérer n’importe quelle type de données CAO venant d’autres systèmes, scénariser l’application à partir de modules prédéfinis, travailler la qualité graphique de la maquette numérique et jouer quasiment instantanément sur un dispositif de réalité virtuelle. Le logiciel dispose d’un ensemble d’outils en mode Réalité Virtuelle, permettant d’interroger la maquette 3D, de prendre des côtes, de naviguer. Astus Construction est en mesure de louer cet équipement aux responsables de projets de construction. Renseignements : contact@astus-construction.fr

14 - WWW.BIM-BANG.COM - ACTUS

NUMÉRO 1 - JUILLET 2014


3 JUILLET 2014

PALAIS DE LA BOURSE LYON LE RENDEZ-VOUS DES ACTEURS ÉCONOMIQUES DE LA CONSTRUCTION NUMERIQUE

Salle AMPERE

9h00-9h45 Quelles compétences techniques BIM à développer au sein de la maîtrise d’ouvrage ? François AMARA, Président - BIM France José CUBA, Architecte - Atelier Nomades Architectures

Salle GARNIER

9h00-9h45 La maquette numérique : une représentation matérielle pour tester la portée économique d’un concept architectural Thierry RAMPILLON, Architecte - Agence CR&ON Vincent ROULLEAU, Economiste - BIMING

9h45-10h30 Environnement juridique, propriété des modèles et responsabilités des partenaires: réussir la 9h45-10h30 La réalité du suivi temps réel de l’économie d’un projet de l’esquisse à l’exploitation conduite d’un projet de construction en BIM Pierre MIT, Economiste - Président de l’Untec - Conférence ENE Mathieu MARTIN, Avocat - Bismuths Avocats Nicolas BOUCHE, Maître de conférences - Université Lyon 3 Gatien CASU, Maître de conférences - Université Lyon 3

11h30-12h15 Le design industriel, support du passage du modèle architecturale à l’innovation technique Olivier LOUP, Designer - Loup Design

11h30-12h15 Intégrer une démarche BIM lors de la Thomas BOUTON, Designer - Incido phase de programmation: de la stratégie de construction à la stratégie d’exploitation 12h15-13h00 Organiser la contractualisation entre les Franck LEMASSON, BIM Manager - Patriarche&Co acteurs de la maitrise d’œuvre et les entreprises d’un Michel FILLEUL, Architecte-Ingénieur - l’Hôpital d’Ajaccio projet de construction en BIM 12h15-13h00 Fonctions et usages d’un projet de construction: concerter autour d’un modèle numérique - Conférence ENE -

Frédéric CADET, Designer - Eco Design Ludovic GICQUEL, co-fondateur - Vie-to-B Michel FILLEUL, Architecte-Ingénieur - Hôpital d’Ajaccio

14h00-14h45 Construction responsable : le BIM en tant que support intégré de la performance environnementale d’un projet de construction - Conférence RAEE -

14h00-14h45 Les apports de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée dans le projet de construction: Retour d’expérience des acteurs à la pointe Jean-Luc Dutheil, Gérant - COTEREV

14h45-15h30 Acquisition numérique de données patrimoniales et réalité virtuelle, Créer et représenter l’avatar de la Grotte Chauvet - Conférence INDURA -

Guy PERAZIO, Fondateur - Perazio Engineering Représentant, Syndicat mixte de la caverne du Pont d’arc

16h30-17h15 Mettre en place une stratégie d’exploitation de son patrimoine bâti en s’appuyant sur des modèles numériques Eric LEBEGUE, Chef de division adjoint Maquette Numérique & Ingénierie Concourante - Chef de pôle Environnements Virtuels Enrichis - CSTB Vincent BILDSTEIN, Architecte - Conseil Général Haut Rhin

17h15-18h00 Le fac similé de la Grotte Chauvet : Cinq bâtiments et les technologies numériques pour partager le patrimoine de l’humanité - Conférence INDURA -

Jean-Marie SEEVAGEN, Avocat au Barreau de Paris José CUBA, Responsable Pôle Numérique - Astus Construction

Karine LAPRAY, Ingénieur performance environnement - Tribu énergie Alexandra LEBERT, Ingénieur de recherche - CSTB Rémy FAURE, Ingénieur d’études BET - Térao

14h45-15h30 Modéliser la qualité acoustique et l’éclairage d’un projet de construction Eric LEBEGUE, Chef de division adjoint Maquette Numérique & Ingénierie Concourante - Chef de pôle Environnements Virtuels Enrichis - CSTB Pierrick MONTEIL, Dirigeant et formateur - SCAL

16h30-17h15 Les acteurs de la recherche au service des acteurs économiques de la construction numérique Daniel ZIGNALE, Chercheur - centre TUDOR Damien HANSER, Enseignant-Chercheur - MAP CRAI Renato SALERI, Enseignant-Chercheur - MAP ARIA

17h15-18h00 Synthèse, BIM manager, coordinateur BIM, quelles nouvelles compétences intégrer dans son organisation ? Franck LEMASSON, BIM Manager - Patriarche&Co François BAYLE, Economiste, Vice-président UNTEC, Co-gérant - GBA-ECO Raphaël D’ONOFIO, Président - ER2I

Céline MATAJA, Conducteur de travaux - Vinci construction Cédric LACROIX, Méthode et construction - Vinci construction Jean-Luc DUTHEIL, Gérant - COTEREV

et leurs partenaires

Profile for Astus construction

Bim Bang n°1  

Bim Bang est une revue consacrée aux usagés des outils numériques dans le secteur de la construction.

Bim Bang n°1  

Bim Bang est une revue consacrée aux usagés des outils numériques dans le secteur de la construction.

Advertisement