Issuu on Google+

www.astrovoyager.com

Revue de Presse // Press Review

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


www.astrovoyager.com

Régionale // Régional

Actualisé // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


> ACTU CD ASTROVOYAGER ElectrOpéra Acte 01 Pulsations (Dreaming/Muséa) Sur l’aéroport mythique K 626, seul tout en haut de la tour de contrôle, le speaker annonce l’atterrissage imminent du vaisseau AstroVoyager. Dans un bruissement de neutrons froissés, il se pose sans effort après de longs mois passés dans l’espace. Confortablement installé dans un copieux fauteuil, Philippe Fagnoni, chef de l’expédition, goute un repos bien mérité. Bientôt le désir de jouer une partie encore plus risquée va remplir d’énergie cet énorme complexe électronique. Humaniser de nouvelles galaxies grâce à l’intervention d’un chœur mixte, de l’ensemble Tetraktys, à la présence d’une diva et d’une foule de nouveaux arrangements électroniques. L’ElectrOpéra est né, en voici les premières pulsations. TRADERS Banksters (autoproduction) Sur les bandes filmées par les caméras de sécurité, on distingue très nette-


B V V

No 374 LE MAGAZINE DE BESANÇON DÉCEMBRE 2012 1,80 €

www.besancon.fr

C’est Noël !

> ACTU CD ASTROVOYAGER ElectrOpéra Acte 01 Pulsations (Dreaming/Muséa) Sur l’aéroport mythique K 626, seul tout en haut de la tour de contrôle, le speaker annonce l’atterrissage imminent du vaisseau AstroVoyager. Dans un bruissement de neutrons froissés, il se pose sans effort après de longs mois passés dans l’espace. Confortablement installé dans un copieux fauteuil, Philippe Fagnoni, chef de l’expédition, goute un repos bien mérité. Bientôt le désir de jouer une partie encore plus risquée va remplir d’énergie cet énorme complexe électronique. Humaniser de nouvelles galaxies grâce à l’intervention d’un chœur mixte, de l’ensemble Tetraktys, à la présence d’une diva et d’une foule de nouveaux arrangements électroniques. L’ElectrOpéra est né, en voici les premières pulsations.


ne le festival

BESANÇON ! Sortir

" La soucoupe AstroVoyager va décoller.

Photo DR

Musique Nouvel opus pour Fabrice Fagnoni, fondateur d’AstroVoyager

Musique électronique, cordes et oprano SA MUSIQUE et son univers sont inclassables. Mais cela fait quelques années déjà que Philippe Fagnoni, fondateur d’AstroVoyager, reste fidèle à sa démarche : composer une musique électronique, vraiment oldschool et la diffuser au travers de spectacles. Les amateurs se souviennent de l’aventure « Symphotronic Lunation » et d’un mémorable concert à Amondans en 2010. Philippe Fagnoni s’est remis à l’ouvrage et signe cette fois-ci « ElectrOpera », un nouvel univers où ses instrumentations électroniques se lient à la musique d’un quatuor à cordes, l’ensemble Tetraktys, et à un chœur mené par Stéphane Barçon. Le tout est rehaussé par la voix de Sophie Elert, electro-diva. Tous les artistes sont de la région. Philippe Fagnoni a

ainsi voulu réparer ses erreurs passées. Travaillant avec des nombreux artistes ici ou là, il n’arrivait pas à les réunir ensuite sur scène pour le spectacle. Et puis, il faut l’avouer, il y a une certaine fierté à relever ce défi : s’appuyer sur les talents locaux et écrire pour eux une musique qui ressemble à celle de demain. Et la démarche va plus loin dans le régionalisme : la création inclut des sons produits par les clochers francs-comtois. « ElectrOpera » met ainsi à l’honneur les cloches de Besançon, Ornans, Dole et Deservillers.

Avec effets spéciaux

Voilà pour le concept. Mais répétons-le, tout cela ne servirait à rien sans un spectacle. Il aura lieu vendredi au CAL d’Ornans. « ElectrOpera », c’est aussi la sortie d’un

premier disque. « Pulsations, est un peu l’acte I du travail effectué », témoigne Philippe Fagnoni. « Il sera suivi, chaque année, par la sortie d’un nouvel acte. Il y en a quatre en tout. » Quoi qu’il en soit, c’est l’œuvre dans son ensemble qui sera proposée vendredi soir, le temps d’un spectacle. Tradition Fagnoni oblige, les effets spéciaux seront là. Eric Parisi a créé des vidéos pour l’occasion. « Et il aura quelques surprises. » Un seul réflexe : prenez un billet. À nouveau, la soucoupe AstroVoyager va décoller. #

E.D.

ElectrOpera d’AstroVoyager, vendredi à 20 h 30 au CAL d’Ornans. Tarifs : 10 €, 7 € en réduit, gratuit pour les moins de 12 ans. Le disque « Acte I : Pulsations » disponible chez Cultura et en téléchargement. Toutes les infos sur www.astrovoyager.com


MAGAZINE GRATUIT ÉDITÉ PAR LA RÉDACTION DE

OCTOBRE 2012 - N°107

www.magazine-lemag.com

Samedi 3 et dimanche 4

novembre 2012

150 ANS de CHEMIN de FER à FRASNE avec l’Orchestre National d’Harmonie des Cheminots Programme pages 16-17

27 rue du Lhotaud - 25560 FRASNE Tél. : 03 81 38 37 05 - Fax : 03 81 89 73 55 www.cmab-machinesabois.com

Machines à bois, outillage, électro portatif, visserie, connecteurs… pour amateurs et professionnels, neuf et occasion, 600m2 d'expo


ons : http://devart.asso-web.com

(Petit Kursaal) 10 octobre à 20h30 : Musiques fr 9 octobre : Musiques françaises (Grand – Concert Kursaal) – Concert 23 octobre à 20h30 : Bérénice - T Du 9 au 12 octobre : Vortex (à l’espace) – Inclassable Théâtre Du 9 au 12 octobre : L’après-midi d’un foehn 6 octobre à 20h30 : Chroniques d (Espace) – Inclassable ordinaire – Théâtre Du 16 au 18 octobre : Le Roi du boisd’informations Mensuel gratuit 16 octobre à 20h30 : Frankenstei Cahier centr (Espace) – Théâtre – Théâtre, marionnette Le Petit Journa 18 octobre : Le bœuf sur le toit , concert François et Sop salade (Théâtre) – Concert #46 Musée des beaux-arts Du 22 au 26 octobre : Le Pop-Up Cirkus siècle, citoyens d Du 13 octobre au 17 février : Exp (Espace) – Théâtre d’objets Fanchon - Peinture 23 octobre : Les Temps Modernes octobre (au Théâtre) – Ciné concert s LONS-LE-SAUNIER Du 23 au 25 octobre : Le Sacre du printemps obre : Vente aux enchères (Espace) – Inclassable Brocante Mensuelle Théâtre 30 octobre au 7 novembre : Vacances au 1 octobre : 33e Salon Habitat Du 28 septembre au 4 octobre : D Culture et actualité cinéma (Espace) dins du loup - Danse / Théâtre 8 octobre : Salon des vins de 12 octobre à 20h30 : Jungles – Th visuel NANCRAY L’agenda du mois 4 Diversions Grand Show de mode Romuald 20 octobre à 20h30 : Arthur H - C Musée des Maisons Comtoises Jusqu’au 31 octobre Avec Radio Sud Besançon 101.8 Fm : La revanche de Pan la radio de la diversité culturelle Les Enchères du Cœur - Résidence et exposition collective www.radiosud.net

Aire Urba

Besançon

2012

nte

à 17h : Stelline et laBAUME-LES-DAMES jupe magique Abbaye 4 ans) – Bal contemporain 27 octobre à 20h30 : Requiem de Haydn BESANÇON

Brasserie de l’Espace amatique National 11 octobre à 19h : Groupe Claire - Pop Rock Electro Franche-Comté 25 octobre à 19h : Les Indépendants

21 octobre à 20h30 : Piston sur scène + Bourse aux instruments 27 octobre à 20h30 : Hacrid + Klone + Trepalium – Métal 31 octobre à 20h30 : Irma – Chanson, Nu soul

ORNANS

HAUTE-SAÔN

JURA

CAMPUS DE LA BOULOIE BESANÇON

VESOUL Edwige Feuillère 19 octobre : Ouverture de saison avec Astro RobertThéâtre et Moi CAL

BRAINANS Moulin de Brainans

Petit Théâtre de la Bouloie

14 octobre : Popa Chubby - Blues 27 octobre : Bernard Massuir + Tram des Balkans –Humour, Musiques du monde

Mardi 2 octobre à 20h30

Voyager - Electro-symphonique/Baroque

- Valse, tango, polka octobre : Timon d’ Athènes

Le Gymnase-Espace culturel

20h30 : Israel Vibration + Greetings – Reggae 20h30 : Aside From A Day + Los Del Sucio Motel – Stoner, Rock 20h30 : Tom Mc Rae en solo – Folk à 20h30 : Week-end de rentrée : uests – Dub à 20h30 : C2C, Grems, MicropolisChristine 13 et 14 octobre : Vente aux enchères Hip hop 14 octobre : Brocante Mensuelle Du 19 au 21 octobre : 33e Salon Habitat Déco & Jardins à 20h30 : Naïve New Beaters, Zeds Du 26 au 28 octobre : Salon des vins de France en Hyphen... 27 octobre : Grand Show de mode Romuald Rock, Hip hop Bertrand 28 octobre : Les Enchères du Cœur à 20h30 : Shoot The Singers, Ma MJC Palente octobre à 17h : Stelline et la jupe magique ath and Vanilla... –20(à partir Rock, de 4 ans)Noise – Bal contemporain Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté Du 9 au 26 octobre : Timon d’Athènes

La Rodia 3 octobre à 20h30 : Israel Vibration + Flamengo + Greetings – Reggae 5 octobre à 20h30 : Aside From A Day + Los Disidentes Del Sucio Motel – Stoner, Rock 6 octobre à 20h30 : Tom Mc Rae en solo + Mat Hilde – Folk 11 octobre à 20h30 : Week-end de rentrée : Zenzile + guests – Dub 12 octobre à 20h30 : C2C, Grems, Christine – Electro, Hip hop 13 octobre à 20h30 : Naïve New Beaters, Zeds Dead, Hyphen Hyphen... – Electro, Rock, Hip hop

© DR

Du 14 septembre au 17 octobre : Exposition « Ce Qui Nous Lie » - Bande dessinée 28 octobre à 15h30 : Les dimanches musicaux : Concert de Piano de Léonie Choppard Rosier Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Informations et réservations : http://devart.asso-web.com

Scène nationale de Besançon Du 2 au 4 octobre : Le Grand C (Théâtre) – Cirque Du 8 au 17 octobre : Vacances au cinéma (Petit Kursaal) 9 octobre : Musiques françaises (Grand Kursaal) – Concert Du 9 au 12 octobre : Vortex (à l’espace) – Inclassable Du 9 au 12 octobre : L’après-midi d’un foehn (Espace) – Inclassable Du 16 au 18 octobre : Le Roi du bois (Espace) – Théâtre 18 octobre : Le bœuf sur le toit , concert salade (Théâtre) – Concert Du 22 au 26 octobre : Le Pop-Up Cirkus (Espace) – Théâtre d’objets 23 octobre : Les Temps Modernes (au Théâtre) – Ciné concert Du 23 au 25 octobre : Le Sacre du printemps (Espace) – Inclassable 30 octobre au 7 novembre : Vacances au cinéma (Espace)

NANCRAY Musée des Maisons Comtoises Jusqu’au 31 octobre : La revanche de Pan - Résidence et exposition collective

ORNANS

Astro Voyager CAL

19 octobre : Ouverture de saison avec Astro Voyager - Electro-symphonique/Baroque

Bernard Massuir DOLE La Commanderie 10 octobre à 20h30 : Musiques françaises – Concert 23 octobre à 20h30 : Bérénice - Théâtre

Théâtre 6 octobre à 20h30 : Chroniques d’une haine ordinaire – Théâtre 16 octobre à 20h30 : Frankenstein – Théâtre, marionnette

Musée des beaux-arts Du 13 octobre au 17 février : Exposition Sylvie Fanchon - Peinture

LONS-LE-SAUNIER Théâtre Du 28 septembre au 4 octobre : Dans le ventre du loup - Danse / Théâtre 12 octobre à 20h30 : Jungles – Théâtre visuel 20 octobre à 20h30 : Arthur H - Chanson

HAUTE-SAÔNE VESOUL Théâtre Edwige Feuillère Du 29 septembre au 4 octobre : Chansons à domicile - Chanson française 3 octobre à 15h : Evelyne Gallet : Williwaw (à partir de 3 ans) – Chanson 5 octobre à 20h30 : Arthur H – Chanson 6 octobre à 11h : Artistes dans la ville 6 octobre à 20h30 : Loïc Lantoine – Chanson 7 octobre à 19h30 : Concours jeunes talents 8 octobre à 20h30 : Ben Mazué – Chanson 9 octobre à 19h : François Hadji Lazaro et Pigalle – Jeune public, chanson 10 octobre à 20h30 : Vendeurs d’enclume – Chanson 14 octobre à 20h30 : Camille – Chanson 18 et 19 octobre à 20h30 : Icaro – Cirque poétique 23 octobre à 20h30 : Jan Vaclav Vanek et le Ciel Orchestra – Jazz 25 octobre à 20h30 : Trio Suyana – Musique

Du 29 septembre au 4 octobre : C domicile - Chanson française Jeudi 4 octobre à 20h30 3 octobre à 15h : Evelyne Gallet : Concert Blues Rock/folk partir de 3 ans) – Chanson Gratuit pour les étudiants, tarif normal 5€ Réservation conseillée 03 81 48 61 5 octobre à4620h30 : Arthur H – Ch 6 octobre à 11h : Artistes dans la 6 octobre à 20h30 : Loïc Lantoine 7 octobre à 19h30 : Concours jeu 8 octobre à 20h30 : Ben Mazué – 9 octobre à 19h : François Hadji L Pigalle – Jeune public, chanson 10 octobre à 20h30 : Vendeurs d’ Mercredi 10 octobre à 20h30 – 9Chanson District Cinéma - Science-Fiction 14 20h30 : Camille – Ch Réalisé par octobre Neill Blomkampà (2009) Gratuit Contact 03 81 48 46 61 18 et 19 octobre à 20h30 : Icaro – Mardi 16 octobre à 20h30 poétique Bienvenue dans l’Espèce Humaine 23 octobre à 20h30 : Jan Vaclav V Théâtre Tarifs 5 € / 6 € / 9 € Réservation conseillée 03 81 48 46 61 – Jazz Ciel Orchestra Jeudi 18 octobre à 20h30 25 octobre à 20h30 : Trio Suyana Clara Yucatan Concert Folk/Pop Gratuitclassique pour les étudiants, tarif normal

Théâtre musical Tarifs 5 € / 6 € / 9 € Réservation conseillée 03 81 48 46 61

5€ Réservation conseillée 03 81 48 46 61

Mercredi 24 octobre à 20h30

Polisse

Cinéma - Policier Réalisé par Maïwenn (2011) Gratuit Contact 03 81 48 46 61


n°175 n° 202

Le magazine du Département • octobre 2012

dossier

p 30 25/09/12 16:23

13

st for oliv er' ™ Ju s m a

n™ fu

autoproducti on

Oli et sam, Just for oliver's fun (autoproduction) Parmi toutes les formes de dépaysement musical actuellement disponibles au catalogue, il existe cette petite forme à deux. Eux, ils sont Oli et Sam, deux personnages plutôt attachants, dans un pot commun ils ont réuni leurs expériences et leurs meilleurs souvenirs. Chouette métier que celui de musicien ! Alors Oli et Sam, c'est juste l'histoire d'un garçon et d'une fille qui avaient tant de choses à (se) raconter ? Même si c'est just for fun, ça ne suffira pas. Quelques guitares, un piano ou deux, un peu de percussions, des voix délices. Jusqu'aux refrains – ritournelles, les idées sont maitrisées. De coquets arrangements qui ont la saveur d'un premier baiser, souvenir de vacances. Oli et Sam propulsent des airs à l'anglaise (Rocket ship toys,Xmas song,Exquisite...), autant de perles mélodiques à multiples facettes. Une

01 ™ puls ati Act o

écouter

musique est un acte total, un échange minutieux et malicieux entre les plus ultimes partenaires. Une electrOdiva, des electrOstrings, un electrOchoir, le cosmX'plorer reste aux commandes. Une idée traverse le cervO de Philippe Fagnoni, créer un electrOpera en 4 actes dont voici le premier volet. Des hommes, des femmes et des machines rassemblés, les pensées suffisent, il faudra inventer un nouveau langage synthétique,un concept actuel du quotidien rythmé par des pulsations. Bref une nouvelle forme de création moderne. Une bande magnétique vierge, un microphone dans chaque tympan, on pourrait écouter de la diskO, envisager l'electrO à visage humain. Car laisser les machines se charger seules du travail est une totale hérésie. AstrOvoyager fait donc sortir les vumètres du placard pour conduire les humains au plus près de la machinité, ouvrant ainsi le monde de la pop à une conquête définitive. Il fallait bien quelques remixes en fin de parcours, les machines s'en chargeront volontiers et sans effort.

ns

Astrovoyager, Alectropera, Act 01, pulsations (dreaming/musea) AstrOvoyager est redescendu sur terre. Sa

s

CG25_VDD_202.indd 1

Culture : le Chêne de Flagey de retour en France

er ™ Alectr yagng/musea ope o r v mi a

Il y a 30 ans, IER choisissait Besançon p 23

Oli et

Économie :

www.doubs.fr

As t dre ro

Doubs 2017, un projet en action


ça d’une bâche noire Pensez à la maintenir quets ou de pierres, il au vent. Et laissez en

ple, en occultant la

>ACTU CD ASTROVOYAGER Lunation Tour (Dreaming/ Muséa) AstroVoyager en novövision. Et maintenant les images filaient. Une fraîcheur baignait les allées du parc, un homme régnait sur les machines dans une sorte d’Eden techno et synthétique. Philippe Fagnoni est aux commandes, seul ou presque, un privilège. Stoïque, le personnage étonne par son souci de la perfection, pour son sens du contrôle. Tous feux allumés, le vaisseau amorce une mise en orbite en deux temps et pas mal de mouvements. Dans ce coffret généreux, pas moins de 2 CD et 3 DVD relatent les exploits de cet extraterrestre. JEAN-PIERRE DROUET, FRED FRITH, LOUIS SCLAVIS Contretemps etc... (In Situ) Petite piqûre de rappel. 26e Festival Jazz et Musique


Jusqu’au 13 décembre

Dieux, nymphes et héros

» Pontarlier Créée autour de la restauration d’un tableau de Gustave Courtois, Dyonisos endormi (1906), explore la mythologie à travers 25 œuvres provenant de musées régionaux et de collections privées. Captivant condensé de quatre siècles d’histoire de la peinture. Musée de Pontarlier. TÉL. 03 81 38 82 14 OU 03 81 38 82 16 www.ville-pontarlier.com

thème du 6 3 e fe st i va l international de musique de Besançon FrancheComté. Sir Andrew Davis est artiste associé de cette édition et Michael Jarrel, compositeur en résidence. TÉL. 03 81 82 08 72. Programme

Big Band T

» Sochaux Le Big Ban ouvre la s concert, populaires e populaire, to qui, cette f les années 20h30, à la M

complet sur www.festival-besancon.com.

Du 17 au 19, du 24 au 26 septembre

Spectacle équestre Jusqu’au 23 novembre

Transfrontaliers

» Pays de Montbéliard Le 19, centre régional d’art contemporain a conçu une exposition hétéroclite avec quarantaine d’artistes qui ont en commun de pratiquer le mélange des genres. Ils franchissent allègrement frontières entre Jusqu’aules 31 décembre pratiques disciplines. Ils sont Quandeton parle du loup accueillis à l’Allan, à l’hôtel » Labergement-Sainte-Marie Sponeck, au musée Beurnier à Son apparition dans le Mercantour Montbéliard, ainsi qu’à la Mals, en 1992, sa vie, sa biologie et la à Sochaux. Le 11 septembre, un réglementation qui le protège circuitaujourd’hui découverte organisé. : leest loup se raconte à la TÉL. 03Maison 81 94 43 de 58 OU 03 81 94 78 31 la Réserve. TÉL. 03 81 69 35 99

Jusqu’au 13 décembre

Dieux, nymphes et héros

» Pontarlier Créée autour de la restauration d’un tableau de Gustave Courtois, Dyonisos endormi (1906), explore la mythologie à travers 25 œuvres provenant de musées régionaux et de collections privées. Captivant condensé de quatre siècles d’histoire de la peinture. Musée de Pontarlier. TÉL. 03 81 38 82 14 OU 03 81 38 82 16 www.ville-pontarlier.com

» Maîche La joyeuse bande des écuries comtoises récidive avec un spectacle médiéval qui se joue dans le parc du château de Montalembert. TÉL. 03 81 64 11 88

,(-./(#& #*&%!$-# 16 17septembre septembre

Chanson française AstroVoyager

»»Besançon Amondans AstroVoyageur, Philippe Daniel Pelot se alias produit sur la Fagnoni,scène présente nouveaude nouvelle de lason brasserie projet multimédia à l’Espace l’Espace. 19h, entrée libre. Beltane château TÉL. 03 81 80du 31 49

d’Amondans. A p rè s u n p re m i e r a l b u m , G ra i ta t26 i o nseptembre te m p o re l le , le Du 16v au deuxième, Symphotronic lunation Musique et danse (CD et DVD), associe une empreinte »visuelle Besançon à l’émotion musicale.

Entrée Te l e: s7t € . 21h. l e TÉL. 03 81 86 65 96. t hRéservations è m e : www.espacebeltane.fr du e 6 3 fe st i va l international de musique de Besançon FrancheComté. Sir Andrew Davis est artiste associé de cette édition et Michael Jarrel, compositeur en résidence. TÉL. 03 81 82 08 72. Programme

complet sur www.festival-besancon.com.

Du 17 au 19, du 24 au 26 septembre

Spectacle équestre

17 septe

Gala d’a

La»Philharm Ferrièr

» Le Bélieu Dès 21h, Lase Philharm succ à 20h30. TÉL

chapiteau

18 septe Pascal From

» Besançon Yves Du Le» chante Baume comparses Concert Nicolas Hey d’affaire au Bistrot d Premièr Nodier). Au Murmure repas spec titres soyeux répertoire sûr, ceux de8 TÉL. 03 81 19h30. Rése

TÉL. 03 81 82 03

Big Band

» Sochau Le Big B ouvre la concert populaire populaire qui, cett les anné 20h30, à


www.astrovoyager.com

Nationale // National

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


OCTOBRE 2012 - WWW-MAGAZiNETRAX.COM

(DREAMING / MUSEA RECORDS)

1

1?

amazoncom

IDOMINO)

;EPTEMBRE, MAGAZINE CLUB, ULLE.

^ornanG PiRin tarif / 76 Tari! rediiit/ Gratuit moins

I

Envoyez nous un mail avant le 30/10/2012 à : sichou@mediaobs.com - Concours C2C/Trax


St Astrovoyager Lunation Tour (3DVD/2CD) [2011, Dreaming, Fra, 153mn/103:22]

A

près la sortie de son second album l’an dernier, Symphotronic Lunation (voir notre numéro 77), Philippe Fagnoni alias Astrovoyager nous propose un coffret live particulièrement copieux. On y trouve en effet, en plus d’un joli livret riche en photographies, pas moins de trois DVD et deux CD. Le premier DVD (et le premier CD) restitue la prestation du musicien en plein air à Amondans (Franche-Comté), le 17 septembre 2010, dans le parc du château. Philippe Fagnoni a même pris soin de choisir un soir de pleine lune pour son concert, les évolutions des phases [2011,satellite Dreaming, Fra, le 153mn/103:22] de notre rythmant spectacle. La qualité sonore et visuelle est optimale, avec de nombreuses animations : outre un écran sur lequel sont diffusées diverses vidéos (dont le clip prola sortie de son album posé dansprès l’édition spéciale de second Symphotronic dernier, Symphotronic Lunation Lunation),l’an d’autres images sont projetées sur la (voir notre numéro 77), elle-même Philippe façade, l’architecture du château Fagnoni alias Astrovoyager nous proposesans un étant également mise à contribution, coffret particulièrement copieux. On y trououblierlive quelques effets pyrotechniques. Les ve en effet,concentrés en plus d’un joli l’enregistrement livret riche en pho-et moyens pour tographies, moins deont troistoutefois DVD et deux CD. l’animationpasvisuelle empêché Le premier DVDde(ets’entourer le premier CD) restitue Philippe Fagnoni d’une large la prestation du musicien en plein air à palette de musiciens. C’est donc pratiquement Amondans (Franche-Comté), le 17 septembre seul qu’il reproduit les sons des claviers, bien 2010, dansaussi le parc château. Philippe Fagnoni desdupercussions, de cordes, des sûr, mais achœurs même pris soin de choisir soir de pleine (il intervient parfoisun directement au lune pour évolutionsune desévidente phases micro viason un concert, probablelesvocoder), de notreSeule satellite le l’accompagne spectacle. La qualimite. unerythmant violoniste pour lité sonoretitres et visuelle est optimale, avec de nomquelques du spectacle. breuses animations : outre un écran sur lequel sont diffusées diverses vidéos (dont le clip proposé dans l’édition spéciale de Symphotronic Lunation), d’autres images sont projetées sur la façade, l’architecture du château elle-même étant également mise à contribution, sans oublier quelques effets pyrotechniques. Les moyens concentrés pour l’enregistrement et l’animation visuelle ont toutefois empêché Philippe Fagnoni de s’entourer d’une large palette de musiciens. C’est donc pratiquement seul qu’il reproduit les sons des claviers, bien sûr, mais aussi des percussions, de cordes, des chœurs (il intervient parfois directement au micro via un probable vocoder), une évidente limite. Seule une violoniste l’accompagne pour quelques titres du spectacle.

Astrovoyager Lunation Tour (3DVD/2CD)

A

La qualité de la plupart des compositions est en tous les cas confirmée, dont la beauté dépouillée évoque le meilleur Vangelis ou Mike Oldfield des années 80 et 90. On retrouve également le plus commercial «Full Moon Rendezvous», décliné en deux versions, dont le «Dance Mix» en rappel. Les deux seuls inédits, «Ascending Node» et «Descending Node», creusent malheureusement une veine du même type, celle d’une techno accessible, qui évoque fortement Enigma, et dont on peut regretter la brièveté du solo de clavier final proche de Jean-

La qualité de la plupart des compositions est en tous les cas confirmée, dont la beauté dépouillée évoque le meilleur Vangelis ou Mike Oldfield des années 80 et 90. On retrouve également le plus commercial «Full Moon Rendezvous», décliné en deux versions, dont le «Dance Mix» en rappel. Les deux seuls inédits,

Michel Jarre. Seuls regrets quant à la sélection de titres, l’absence de morceaux extraits du premier album d’Astrovoyager, Temporal Gravitation2 et surtout le fait que six titres de Symphotronic Lunation ne soient pas interprétés, d’autant que le concert lui-même ne dure qu’une quarantaine de minutes. Une galerie de photographies de la préparation et du concert, une vidéo d’une minute sur le montage en accéléré de la scène et une bande-annonce de la sortie du coffret complètent ce premier DVD. La set list est la même pour le concert du second DVD (et CD), à l’exception d’une interprétation acoustique, plus légère et dépouillée, de «Total Immersion» en deux parties. Ce spectacle, qui s’est déroulé à Metz le 28 mai 2010, pour marquer la sortie de Symphotronic Michel Jarre. Seulsplace regrets la Trinitaire. sélection Lunation, prenait enquant salle, àau de titres, l’absence morceaux preCette fois, PhilippedeFagnoni estextraits seul surduscène, mier album d’Astrovoyager, et si l’on peut à juste titre apprécier la Temporal beauté des Gravitation2 et surtout fait quespatiales six titres de éclairages utilisés ou desleimages diffuSymphotronic Lunation ne soient pas interprésées sur l’écran, ce caractère musicalement austés, que le frustrant. concert lui-même ne dure tèred’autant peut paraître Il est seulement qu’une de minutes. Unelegalerie rejoint quarantaine par une narratrice-chanteuse tempsde de photographies de la préparation et duduconcert, «Total Immersion» et par l’actrice clip de une vidéo d’une minute sur le montage en accé«Full Moon Rendezvous», dont les positions léré scène présent et une bande-annonce de la sordansdelelacanapé sur scène sont comme un tie du coffret complètent ce sur premier DVD. miroir de la vidéo diffusée l’écran. La set list est la même pour le concert du Les bonus sont du même type que ceux du second (et et CD), l’exception d’une premierDVD DVD, ils àsont complétés de interfaçon prétation acoustique, légèreDVD, et dépouillée, plus substantielle par plus le dernier qui comde «Total Immersion» en deux parties. Ce specprend l’enregistrement (partiel, au vu des fontacle, quinoir) s’estdu déroulé à Metz le 28 maiaprès 2010,le dus au showcase tenu juste pour sortie de deSymphotronic concertmarquer de Metz.la L’occasion présenter les Lunation, prenait place en salle, au Trinitaire. divers acteurs du projet Symphotronic Lunation Cette Philippe Fagnoni est seul scène, (parmifois, lesquels Bernard Gueffier ousur Marboss) etetsisal’on peut à juste titre apprécier la beauté des genèse. Une galerie de photographies coméclairages utilisés ou des vidéo, images qui spatiales plète également cette auraitdiffusans sées surpul’écran, ce caractère musicalement ausdoute être intégrée au second DVD. La grantère peut paraître est avec seulement de proximité de ce frustrant. Lunation IlTour l’opus rejoint une narratrice-chanteuse le temps de studio par le réserve en tout cas quasi exclusivement «Total Immersion» et par l’actrice du clip de aux fans d’Astrovoyager. «Full Moon Rendezvous», dont les positions dans le canapé présent sur scène sontLANUQUE comme un Jean-Guillaume miroir de la vidéo diffusée sur l’écran. Les bonus sont du même type que ceux du premier DVD, et ils sont complétés de façon plus substantielle par le dernier DVD, qui comprend l’enregistrement (partiel, au vu des fondus au noir) du showcase tenu juste après le concert de Metz. L’occasion de présenter les divers acteurs du projet Symphotronic Lunation (parmi lesquels Bernard Gueffier ou Marboss) et sa genèse. Une galerie de photographies complète également cette vidéo, qui aurait sans doute pu être intégrée au second DVD. La grande proximité de ce Lunation Tour avec l’opus studio le réserve en tout cas quasi exclusivement aux [2011, fans d’Astrovoyager. 10T Records, Ouz, 140 mn/99:34]

surplom est médi que celu plans, h noir et musicien rent ave scène, el nue, le b Les spectacl carrière albums trois (A pour Se regretter disque a surplomb DVD ép est médio deux co que celup écrites plans, he fois là le noir petit etbijb musicien résume rent muleavec ret scène, choisi,elle nue, le ba que le cl Les p au seul spectacle son syn carrière «Paralle albums tés planae trois (Au sur «Sto pour Sev regretter disque av DVD épo deux co écrites p fois là les petit bijo résume l mule rete choisi, e que le cla au seul p son syn «Parallel tés plana sur «Ston

St

From.Uz

Quartus Artifactus (DVD/2CD)

Jean-Guillaume LANUQUE

A

insi qu’ils l’avaient annoncé dans l’interview que comprenait en bonus leur DVD Seventh Story (voir la chronique dans notre n°79), les surdoués de From.uz livrent un nouveau témoignage vidéo en forme de bilan d’étape. Quartus Artifactus (The Best Of From.uz In A Progressive Chamber Style) est d’abord un bel objet, décoré d’une pochette dans la lignée des paysages extra-terrestres de Roger Dean, également bon marché, puisqu’il comprend, outre le DVD, le versant uniquement audio sur deux disques. Le concert capturé date en fait du 23 juin [2011, 10T Records, Ouz, mn/99:34] 2009, et l’Ilkhom Theater où 140 il a eu lieu est une petite salle, offrant un rendu mi live mi studio, à la manière du DVD des Flower Kings Meet The Flower Kings. Si la qualité sonore de la prestainsi qu’ils l’avaient annoncé dans tion est parfaite, il n’en est malheureusement l’interview que comprenait en bonus pas de même pour l’aspect visuel. La réalisation leur DVD Seventh (voirétant la est certes irréprochable, tous les Story musiciens chronique dans(mention notre n°79), les pour surdoués de filmés de près spéciale les plans From.uz livrent un nouveau témoignage vidéo en forme de bilan d’étape. Quartus Artifactus (The Best Of From.uz In A Progressive Chamber Style) est d’abord un bel objet, décoré d’une pochette dans la lignée des paysages extra-terrestres de Roger Dean, également bon marché, puisqu’il comprend, outre le DVD, le versant uniquement audio sur deux disques. Le concert capturé date en fait du 23 juin 2009, et l’Ilkhom Theater où il a eu lieu est une petite salle, offrant un rendu mi live mi studio, à

From.Uz

Quartus Artifactus (DVD/2CD)

A

Dan moins é perd rie entre m mie jubi risée, à mourien tions de d’émula un petit «Stone S faite à A furieuse en effet té, metta sions et cymbale Dans séductio moins nentes,élb perd Kingrien Cr entre ou le mé jaz mie jubil ticulière risée, àl tage mis mourienn sur «Fa tions Time»dee d’émulat teur utili un petit Le «Stone qu’uneSs faite àA préparat furieusem ments et en effet i té, metta sions et a cymbales séduction nentes, b King Cri ou le jazz ticulièrem tage mis sur «Fam


miques sont trop lourdes et synthétiques, faisant basculer des titres aux arrangements mêlant synthétiseurs et voix vers une ambiance très «dance» («Apollo 11») et plus prosaïquement terrestre que lunaire. Toutes les chansons proposées ici -et c’est là une nouveauté-, interprétées par la narratrice Patricia Foust, s’inscrivent d’ailleurs dans cette tendance, sans jamais s’imposer comme des incontournables, calibrées qu’elles semblent être pour un passage en radio ou en discothèque. Seule «Total Immersion» échappe en partie à ce reproche. Bien qu’en demi teinte, donc, lesté par quelques titres oubliables, Symphotronic Lunation est un album plutôt réussi, en tout cas plus personnalisé que le précédent, susceptible de plaire aux amateurs de musique planante intelligente. La partie DVD, pour sa part, contient d���abord un court-métrage d’Eric Parisi censé compléter en visuel ce que la musique du CD apporte. Long d’une dizaine de minutes, il suit une jeune femme dans les rues de Metz, comme habitée par le discours de Kennedy lançant le défi lunaire. Toutefois, bien que l’on entende quelques autres extraits de l’album, les titres prédominants ne sont autres que «Apollo 11» et surtout «Full Moon Rendezvous». Comme pour appuyer encore davantage cette prédilection, ces deux morceaux figurent aussi sous formes de deux clips chacun, avec un mixage alternatif développant la dimension «dance»... Les autres bonus consistent en quelques séries de photographies, un making of du film de dix minutes (comme cela devient quasiment systématique désormais dans le monde du cinéma), apportant quelques éclairages sur l’enregistrement et la réalisation du courtmétrage, ainsi qu’une interview de Philippe Fagnoni d’environ sept minutes.

ASTROVOYAGER épisode II : Entre Terre et Lune

P

hilippe Fagnoni, le maître d’œuvre du concept AstroVoyager, s’était fendu d’un premier disque en 2006, Temporal Gravitation 2, dont nous avions rendu compte dans notre n°68. Pour son nouveau projet, l’ambition se fait nettement plus conséquente, à la fois sur le fond et sur la forme. Sur le fond, il s’est entouré d’un quatuor à cordes, d’un bassoniste, d’un trompettiste, d’un tromboniste, d’un batteur, d’un bassiste, d’un guitariste, sans oublier un copieux ensemble choral, Philippe Fagnoni lui-même assurant les claviers, les programmations et la quasi-totalité de la composition. Dixhuit morceaux, plus un titre caché qui n’est autre qu’une trop longue déclinaison de «Full Moon Rendezvous» (voir ci-dessous), se succèdent au long de cet album concept dédié à la conquête de la Lune par l’homme, toujours sur des durées limitées (le plus long titre dépasse à peine les quatre minutes), bridant à plusieurs reprises la possibilité de développer les divers thèmes; on retrouve également la même narratrice que sur l’opus précédent pour introduire et conclure le voyage.

cette attraction, mais les pistes occupées par un simple piano («Waning Crescent») ou à base de chœurs dépouillés («In Pace») sont également plaisantes. De l’autre, des morceaux qui poursuivent dans la veine électro,

Jean-Guillaume LANUQUE

se rapprochant de ce qu’a pu faire Mike Oldfield entre The Songs Of Distant Earth et Light And Shade. Cela donne parfois de sympathiques ritournelles («Eternal Movement»). Mais souvent, donc, les ryth-

AstroVoyager : «Symphotronic Lunation» (2010) France - Dreaming - 55:29 / DVD

E

n fait, alors que son précédent enregistrement privilégiait clairement les ambiances électroniques et spatiales, Philippe Fagnoni semble partagé entre deux dominantes relativement contrastées, à l’image de ces deux parti pris opposés souvent choisis pour l’illustration de la conquête spatiale : la musique classique comme tension vers l’absolu, profondeur et ancienneté du rêve (celle du 2001 de Kubrick); l’utilisation de sonorités nouvelles en tant que reflet des technologies les plus avancées. D’un côté, des compositions symphoniques, particulièrement réussies, propices au rêve, concentrées en début de disque, dont les mélodies privilégient avec succès une certaine mélancolie : les atours de violon, violoncelle, voire quelques brèves apparitions lyriques de guitare électrique («Moonset»), jouent pour beaucoup dans

Philippe FAGNONI


synthés et grosses rythmiques. Je me suis enfin passionné pour les musiques de film imbriquant classique et électronique. Je suis fasciné par la force émotionnelle que cette union peut générer, notamment certaines musiques de Hans Zimmer ou Eric Serra. C’est probablement pourquoi j’ai eu envie d’aller explorer moi aussi ces mélanges, tant pour ce que cela impliquait sur les couleurs instrumentales de mes compositions, mais aussi pour créer en échangeant avec d’autres artistes... Bref sortir du homestudio pour me confronter à d’autres musiciens dans un processus créatif. Certaines rencontres furent d’ailleurs presque épiques : par exemple l’enregistrement du morceau “Apollo 11” avec un ténor qui n’avait probablement jamais baigné dans la musique électro. Mais en acceptant que chacun ait à découvrir de l’autre, l’échange et la création en furent décuplés.

Entretien avec...

Philippe Fagnoni Tout d’abord, pour revenir rapidement sur ton précédent disque, Temporal Gravitation_, peux-tu nous dire comment il a été reçu par la critique et le public ? Je pense pouvoir dire que, d’une façon générale, mon précédent projet a été bien accueilli par la presse et par le public. J’ai bien sûr reçu quelques critiques, mais toujours constructives ! Le plus excitant fut les contacts d’auditeurs disséminés tout autour du globe... preuve que Musea distribue vraiment «partout sur Terre» ! C’est impressionnant et très enrichissant de découvrir comment le public perçoit votre «message» musical. Je pense d’ailleurs que ce sont tous ces échanges qui ont été à l’origine de ma volonté de proposer un nouvel opus. Peux-tu nous retracer les différentes étapes du processus ayant conduit à la réalisation de ton nouvel album, Symphotronic Lunation ? Le processus fut assez long. Tout d’abord, une période flash d’une dizaine de jours en mars 2007 où presque toutes les compositions ont été maquettées. A la rentrée 2007, nous avons enregistré la voix de Patricia Foust, «the AstroVoyager’s voice», celle qui avait déjà guidé vos pas dans Temporal Gravitation. S’en est suivi une période de «casting» de l’équipe de réalisation musicale. Ce fut chose assez compliquée, en fait : il fallait trouver l’équipe qui accepterait de rentrer dans mon univers, tout en y apportant sa touche personnelle mais sans dénaturer les idées musicales de base... J’étais véritablement dans le cadre d’une recherche de collaboration artistique et pas d’un simple casting musical... Au final ce sont plus de 25 musiciens et/ou magiciens du son qui ont collaboré au projet, avec entre autres le Travelling Quartet (quatuor de cordes mené par Anne Gravoin), ou la section rythmique avec Alain Asplanato à la batterie, Christian Pacchiaudi à la basse et Amaury Filliard à la guitare. Une fois cette équipe réunie, les enregistrements et le mixage se sont étalés de février à juillet 2008. La musique en boîte, je me suis mis en quête d’une équipe visuelle (de la photo, en passant par la vidéo, jusqu’au graphisme). Là aussi, je recherchais une véritable collaboration artistique pour créer un univers complet et cohérent, où chacun aurait sa place pour proposer «un tout multimédia» au futur audi-spectateur de Symphotronic Lunation... C’est ainsi qu’est née l’histoire de ce personnage déambulant dans des ruelles sombres, à la recherche de ce rendez-vous de pleine lune...Un court métrage d’Eric Parisi, photographié par Bruce Pierson et mis en livre par Stéphane Monbel.

De manière plus générale, quelles sont tes sources d’inspiration ? Mes sources d’inspiration sont très variées et pas forcément originales. Le plus souvent l’inspiration provient du vécu... De belles émotions dans une journée, un beau paysage et puis le soir face aux claviers, l’idée jaillit. Pour Symphotronic Lunation presque tous les titres ont été écrits... en faisant du ski ! De beaux paysages, l’esprit vidé des tracas ancillaires, de l’amour et... des musiques qui viennent en tête, s’assemblent et forment un tout.

Ce nouvel album est plus ambitieux que le précédent, ce que montre bien le nombre accru de participants. Peux-tu nous expliquer les raisons qui t’ont conduit à diversifier la palette instrumentale, loin du tout électronique ? Quels sont les artistes qui t’ont le plus influencé ? J’ai forgé ma culture musicale au fil du temps... D’abord les maîtres de l’Electronique : bien sûr Jean-Michel Jarre, mais aussi Vangelis, Klaus Schulze... Puis ce fut la vague «progressive», de Genesis à Pink Floyd, avec les mélanges

On sent presque une dichotomie entre les instrumentaux, symphoniques et atmosphériques, et les quelques chansons, plus calibrées : cette cohabitation ne t’apparaît-elle pas comme partiellement artificielle ? Où, selon toi, se situe en priorité l’homogénéité de Symphotronic Lunation ? J’ai vraiment façonné Symphotronic Lunation comme une musique de film. C’est probablement pour cela que divers univers musicaux semblent cohabiter : du technoïde, au classique,

en passant par le progressif. A mon sens, l’homogénéité de l’album provient de la cinématique que je voyais autour : une histoire sans paroles (ou presque) et initialement sans image ! La musique devait être un vecteur d’évasion pour l’auditeur... Libre à lui de construire sa propre histoire autour de la musique. L’ajout d’un DVD à l’album audio constitue un complément aussi appréciable pour l’auditeur qu’exigeant concernant sa réalisation pratique : qu’est-ce qui t’a amené à faire ce choix, comment as-tu réussi à convaincre Musea de vous suivre, et quels obstacles avez-vous éventuellement dû franchir pour le mener à bien ? Après avoir créé Symphotornic Lunation comme une BO... je me suis dit qu’il serait vraiment sympa de faire le film qui allait avec la musique, et pas de simples clips ! Musea a tout de suite été emballé par l’idée. Les réalités budgétaires m’ont cependant rapidement orienté vers un court-métrage plutôt qu’un remake de Star Wars ! Un court-métrage certes, mais qui reprendrait un peu de chacune des ambiances musicales du disque, et là aussi sans dialogue (hors textes des chansons) mais avec une histoire suggérée. Une fois l’équipe de réalisation rassemblée (via Eric Parisi et l’association Montevideo), le plus gros souci était réglé. Ce qui ne veut pas dire que la suite fût facile. Par exemple, le choix du scénario impliquait de tourner de nuit avec des conditions lumière bien souvent défavorables... Eric a d’ailleurs été obligé de retourner plusieurs scènes. D’autres scènes n’ont pas été gardées : comme celle de l’AstroVoyager traveller sortant d’un épais nuage de fumée... Scène qui nous a d’ailleurs valu la visite des pompiers. Elle n’est plus dans le film, mais bien présente dans le making-of ! Au final, j’ai vraiment été enthousiasmé de participer à toutes les étapes de la construction de la partie visuelle du projet : du court-métrage, jusqu’à la mise en livre par Stéphane des photos de Bruce. Quels sont tes projets immédiats ou à plus long terme ? Dans l’immédiat, l’objectif est de faire vivre cette production en la portant sur scène. C’est chose faite depuis le début du Lunation Tour aux Trinitaires de Metz le 28 Mai dernier. J’ai essayé de transporter cet univers multimédia sur scène, avec notamment des vidéo-projections à 360° pour immerger le spectateur dans cette «lunaison virtuelle»... Peut-être passera-t-elle près de chez vous bientôt (dates sur www.astrovoyager.org) ! Pour la suite, je n’ai pas encore de projet arrêté. J’explore actuellement deux pistes totalement opposées : soit un projet tout acoustique avec un philharmonique, soit un retour aux sources avec un album 100% électronique sur du matériel 100% vintage... à suivre. Pour terminer, peux-tu nous dire quels sont tes derniers coups de cœur en littérature, cinéma et musique ? Je vais être très honnête, je ne suis pas très littérature... donc passons. Pour le cinéma, cela fait extrêmement longtemps que je n’ai plus flashé sur un film... Vous savez, le film que vous pourrez voir et revoir sans vous lasser. Mes derniers vrais coups de cœur cinématographiques furent la période Luc Besson allant de Nikita à Jeanne d’Arc, comprenant donc les brillantissimes Léon et 5ème élément. Le dernier film néanmoins original que j’ai vu récemment était Inception (avec son excellente BO). Enfin, sur le plan musical, j’ai récemment flashé sur les musiques de Moonsatellite (un univers 100 % vintage), Destillat (électro-pop vintage et moderne à la fois)... Côté variété, le dernier Benjamin Biolay m’a vraiment séduit, avec ses mélanges électrosymphoniques surprenants. Je n’avais pourtant pas forcément d’attirance pour cette nouvelle vague française... mais quand la musique a parlé, tout est dit. Entretien réalisé par J.G. LANUQUE


ASTROVOYAGER

Symphotronic Lunation Musea – 55’27 – France ‘10 e-Music

Le duo de vétérans anglais Ian Shreeve (synthétiseurs et séquenceurs) s’est laissé inspirer par l’église St-Mary de Philadelphie pour enregistrer les cinq compositions de ce c o n c e r t - p è l e r in a g e (sixème CD pour une troisième apparition live), particulièrement peu avares de leur Klaus Tangerine pioche dans sa vaste collection d’instruments analogiques d’époque, dont l’imposant Moog IIIC Modular System une vraie pitié, difficile à utiliser et à entretenir, se désaccordant sans », dixit ce dernier), pour produire une musique évocatrice, enveloppante, qui prend la peine d’étaler ses notes récurrentes en séquences amples, flux et reflux juteux et ticouches de sonorités , le sémillant forment les 4 titres originaux de ce Failure est un développement du qui clôture le

Le packaging est splendide. A une époque où la musique, dit-on, se dématérialise et l’attrait du bel objet diminue, faire un si beau digipack, pour une musique qui est plutôt destinée à un public qui justement, zappe d’un fichier mp3 à un autre, plus vite que la génération précédente ne le faisait avec des chaînes de télévision, a un coté courageux. Son contenu est tout aussi impressionnant, un CD, mais aussi un DVD contenant un film, quelques clips et de nombreux bonus. Coté musique, pour son second album, Philippe Fagnoni, le pilote d’ASTROVOYAGER, a cette fois voulu aller plus loin. Plus question de se limiter à des sons électroniques, même aussi réalistes qu’ils puissent être. Cette fois, un véritable orchestre symphonique vient soutenir les compositions tantôt Ambient, tantôt Dance, tantôt New Age de notre pilote émérite. Et quand l’orchestre est là, il faut reconnaitre que le son est beau comme un camion. Soutenue par des compositions inspirées, la musique invite aux voyages spatio-temporels. On pourra toutefois regretter que, trop souvent, le coté Dance prenne le pas sur les parties ambiantes et symphoniques, ce qui pourra lasser celui qui s’attend à plus de rêveries planantes que de rythmes remuants. Autant être prévenu… http://www.astrovoyager.org

Alex Willem


www.astrovoyager.com

Internationale // International

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


T I J D S C H R I F T

O V E R

P R O G R E S S I E V E

95 R O C K M U Z I E K

verschijnt 7 keer per jaar, 15e jaargang augustus 2010, losse exemplaren € 5

ASTROVOYAGER Symphotronic Lunation 'ProgBeatles' live

TRANSATLANTIC

VERDER: DEMIANS, UNITOPIA, HAKEN, BROTHER APE, MR. GIL, ODYSSICE, PROG ANDALUZ, RIVERSIDE

(MUSEA DREAMING DR 8460 / BERTUS)

Vier jaar geleden debuteerde de Franse toetsenman Philippe Fagnoni met het speelse werkstuk Temporal Gravitation. Best een aardige plaat met leuke melodieuze synthmuziek zonder grootse pretenties. Voor deze opvolger zijn de ambities echter behoorlijk opgepompt. Een kunstzinnige film op DVD plus een uitgebreid verhaal vergezellen ditmaal de muziek. We horen klankbeelden die over een breed muzikaal spectrum zijn uitgesmeerd. De verrichtingen van een klassiek strijkkwartet smelten soms samen met Fagnoni’s toetsen. Dat levert vanzelfsprekend de symfonische sferen op uit de CD-titel. Een track later zit je middenin een ‘Enigma meets Jean Michel Jarre’ brouwsel. Vrijwel identiek van klank en opbouw als het materiaal op Teo & Tea, een van Jarres zwakste werken. En zo springt het materiaal op de aangeleverde en gekortwiekte promoversie alle kanten op. Symphotronic Lunation is derhalve een wat stuurloos project dat soms behoorlijke ‘proggy’ trekjes heeft, maar een moment later weer de minder interessante pop- en danceterritoria verkent. Robbert Schuller


www.astrovoyager.com

Web

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


www.lestrinitaires.com


www.sonicimmersion.org


www.laplumeculturelle.com


www.movimentiprog.net


www.gepr.net


www.infocomte.com


amarokprog.net


http://www.dprp.net AstroVoyager – Temporal Gravitation² Country of Origin:

France

Format:

CD

Record Label:

Musea Records

Catalogue #:

DR 8436 AR

Year of Release:

2006

Time:

42:42

Info:

Astro Voyager

Samples:

Click here

I don’t know whether or not Philippe Fagnoni, who by himself constitutes Astral Voyager, has ever heard the first album by Enigma or whether it’s a coincidence that his Temporal Gravitation begins with a spoken-word introduction that’s as near as dammit to that of 1991's MCMXC A.D. That introduction, entitled The Voice Of Enigma, featured a seductive woman’s voice inviting the listener to sit back, give himself or herself over to the music, and so forth. Astral Voyager’s intro track, Trip Opening, though its words are different, performs the same function in an extraordinarily similar voice – inviting the listener to “take a space and musical trip to enter the temporal gravitation field.” Okay – has that put you off this album? Don’t let it. I will finish my comparison between Astral Voyager’s album and Enigma’s, though, by saying that while MCMXC A.D. not only sold a zillion copies but actually inaugurated a brief resurgence of interest in an age-old musical form (Gregorian chant – as featured in the hit Sadeness from that album), Astral Voyager’s Temporal Gravitation will neither sell a zillion copies nor inspire interest in any kind of music aside from the sort Fagnoni composes and plays – “original themes between soundtracks and relaxation music,” is how the Musea literature describes it, and that pretty much sums it up. Before concentrating on specifics, I can tell you that if that description (along with what I said about Trip Opening) doesn’t appeal to you, this isn’t an album you’ll want to get. I myself have a huge tolerance for all varieties of instrumental and ambient music, however, and I quite like Temporal Gravitation. One of the nice things about this album is that, although it’s short, it features fifteen separate compositions, all very similar but at least marked by obvious beginnings and endings. If I can put it this way, the spaces between songs actually help to sustain the listener’s interest (at least, this listener’s interest) in the album as a whole. The songs’ titles, too, invite one to attend carefully to the music, just to see whether, say, Pendulum Clock features anything like the regular tick-tock rhythm one might expect from a song thus named (it does, at least in the first part) or whether one can hear some sort of regal progression or ascension between Princess and Queen (frankly, I can’t). It seems obvious that Fagnoni wants to take his readers on, umm, a “trip,” and to an extent he succeeds. The instrumentation is all keyboards, all the time – lots and lots and lots of keyboards, performing all different functions – but, for my money, the best moments on the album are those that feature good old-fashioned piano, which, set off by Fagnoni’s superb production, rings out resoundingly above the synthesizer washes that constitute most of the rest of the compositions’ substance. Check out, for example, Sculptor’s Workshop – Part IV to hear what I mean. Aside from the keyboards of various kinds, we also hear that woman’s voice (provided by Patricia Foust) perhaps a little too often – not just on Trip Opening and Trip Ending but in snatches in various other of the songs. She’s supposed to be “The AstroVoyager’s Voice,” you see – like the voice of the computer in Star Trek or of Hal in 2001: A Space Odyssey – so we hear, for example, inane snippets like “initiating shutdown sequence” and “invalid user” – at which points I find myself wincing a bit. Despite my wincing and the sameness of many of the tracks, I do, as I said earlier, like this album; but your own opinion of it will depend on your interest in the ambient/soundtrack/”relaxation” genre as a whole. If, like me, you’re a fan, you’ll surely like this pleasant, superbly produced CD; if you prefer your music with a bit more bite and originality, you won’t find much to satisfy you here. Conclusion: 7 out of 10 -- GERALD WANDIO


http://www.proggnosis.com/ Temporal Gravitation by: AstroVoyager Year:

2006

54 Page View(s)

PAGE JUMPS: RECORDING INFORMATION * REVIEWS * TRACKS, CREDITS & DISCOGRAPHY

RECORDING INFORMATION Musea/Dreaming DR 8436 COMMENTS & REVIEWS

Nuno Published on: 29 Jun 2006

Philippe Fagnoni also known as Astrovoyager has just released a roundabout to the stars in form of an album. Temporal Gravitation is an electronic spatial experience, creating ambiances that do, in fact, take you in a journey into the void, contemplating the stars like you are sitting in a spaceship. With the focus on the constinuous search for atmospheres and cosmic soundtracks, Astrovoyager mixes reminiscences of Vangelis, Jean-Michel Jarre, Ambeon and Kitaro, but always with a more spatial feel encapsuling those influences. There is care for calm and contemplating tracks, that are developed with syncopated rhythms and inorganic melodies, but always demonstrating good taste and intelligent construction. The cd has a little flash program that, if played in your computer, will let you have a pick upon the kind of imaginary cosmic landscapes the composer is proposing with his music. It is an extremely nice add to the cd, let me assure you. This relaxing, calm and well architectured album will be a swell discovery for those into spatial ambient music. PROGGNOSIS SELECTED DISCOGRAPHY view performer credits) (click to view Release Page) CREDITS (click to

TRACKS 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15.

Trio Opening (1'02) Pendulum Clock (3'33) Princess (2'34) Winged Horse (3'52) Queen (1'50) Air Pump (4'15) Flying Fish (1'07) Bird Of Paradise (2'51) Sculptor's Workshop (I. Part One) (2'17) Sculptor's Workshop (II. Part Two) (1'23) Sculptor's Workshop (III. Part Three) (2'54) Sculptor's Workshop (IV. Part Four) (1'42) Chameleon (4'06) Telescope (5'31) Trip Ending (0'53)

ProGGnosis

Philippe FAGNONI All Instruments

- Progressive Rock & Fusion

PO Box 27226 Golden Valley, MN 55427-0226 Copyright Š 1999 - 2006 where appropriate - All rights reserved. Comments & Feedback - email:

2006 Tempor al Gravitati on


h"p://www.doubs.fr/


www.astrovoyager.com

Radio

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


PLAYLISTS Radios Régionales //\\ French Regional Radio show Radio Studio 1 (F-57) « Interview » - Bernard Dupret / Sébastien Thomas 21-JUN-2006 Lor’FM (F-54) « Focus » - Bruno Terrillon / Lionel Cossin 22-JUN-2006 Radio Jérico (F-57) « Clin d’œil + » - Jean-Marie Vannesson 23-JUN-2006 & 05-OCT-2006 France Bleu Lorraine Nord (F-57) « Agenda » - Raffaël Marseglia / Laurent Genvo 23-JUN-2006 Radio Val de Morteau (F-25) « Disque découverte » - Xavier Marguet 26-JUN-2006 France Bleu Besançon (F-25) « Spectacle Info » - David Guyot / Pierre Desaint 28-JUN-2006 Coloriage (F-21) « Bled Trotteur » - Céline / Denis Pechon 06-NOV-2006 Radio RDM (F-54) « Acoustik’musik » - Vianney, Fred & Charlotte 23-NOV-2006 France Bleu Lorraine Nord & Sud (F-57 & 54) « Qui m’aime me suive » - Philippe Heinen / Laurent Genvo 25-JAN-2007 Radio Activités (F-54) « Artistes en Liberté » - Michael 26-JAN-2007 Radio Sud Besançon (F-25) « Sensation Rock » - Bob 27-FEB-2007 Radio Bresse (F-71) Playlist – Sébastien Bourgeois MAR-2007 Radio Graffiti (F-54) « Libre Antenne » - Seb 25-MAR-2007 Radio Peltre Loisirs (F-57) « On vous à l’œil » - Pierrot Dintinger & « NBS » - Jean-Marie Vannesson 27-MAR-2007 & 24-SEP-2013 Radio Jérico (F-57) « Clin d’œil + » - Jean-Marie Vannesson & « Pèle Mêle » - Thierry Georges 27-MAY-2010 Direct FM (F-57) « Agenda » - Julien / Stéphane Leydecker 28-MAY-2010 Villages FM (F-25) « Cyberland » - Thierry Poirier / Alain Bulle 02-FEB-2008 & 15-MAY-2010 & OCT-2012 Villages FM (F-25) « Présentez-vous » - Laura Franco / Sophie Garnier / Alain Bulle 20-NOV-2006 & SEPT-2010 & OCT-2012 France Bleu Besançon (F-25) « La Matinale » & Carnet – Thierry Emme / Cyril Seguin / Chrystelle Guy 17-JUN-2010 & 16-SEP-2010 & 18-OCT-2012 Horizon FM (F-76) « Univers Synthetic » – Jean-Philippe Hellio 22-OCT-2013


PLAYLISTS Radios Internationales //\\ International Radio show Freies Radio Kassel (DE) « Borderline » - Dirk Liese - Playlist 459d 30-JUN-2006 KZYX FM (US) « Iridium » - Kitty & Creek Norris 13-AUG-2006 & 11-APR-2010

PLAYLISTS Web Radios Progulus Radio (Net) Playlist JUIL-2006 Ange Radio (Net) « No Limit » - Pierrot Dintinger 27-MAR-2008 Radio Equinoxe (Net) « Radioshow » - Michael 17-NOV-2006 & JUN-2010 & SEPT-2012 Radio Musicos (Net) « Radioshow » - Phil 26-MAR-2013


www.astrovoyager.com

Revue de Presse // Press Review

ActualisĂŠ // Last update 01/2014

Press contact: liz millereau. [moLotov]sKwaTT’ // + 33(0)6 72 07 28 45. contact.skwatt@gmail.com AstroVoyager contact: philippe fagnoni .// +33(0)6 81 32 70 01. pilot@astrovoyager.org


Chroniques AstroVoyager 2006/2014