{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

1


Table des matières Mon parcours personnel

3

Où es-tu passé?

4

Quand tu veux, tu peux!

5

Chronique Cinéma

6

Chronique Musique

7

Réapprendre à vivre

8

Chronique… «Un instant»

9

Seul ou en groupe?

10

5 étapes pour mieux gérer son temps

11

Par Véronique Ouimet

Par Guillaume Leclair

Par Éric Lavoie

Par Sébastien Tremblay

Par Serge Gagnon

Par Jocelyne Tremblay

Par Marc Landry

Par Cindy Fortin, intervenante sociale

Par Mélissa Rivard, éducatrice spécialisée

2


MON PARCOURS PERSONNEL par Véronique Ouimet

Mon nom est Véronique Ouimet. J’ai 41 ans et ma vie a été chamboulée lorsque je n’avais que 3 ans et 11 mois. C’est en voulant revenir de chez une amie, de l’autre côté de la rue, que j’ai été heurtée par un véhicule. Après 42 jours de coma, je me suis réveillée avec un traumatisme crânien sévère. Bien que j’aie eu mon accident très jeune, j’ai dû accepter la différence que j’avais par rapport aux autres. Ça n’a pas toujours été facile, mais aujourd’hui, je vis bien avec cette réalité. Dans mon quotidien, il est parfois difficile de me respecter dans ce que je suis capable de faire. J’ai tendance à vouloir faire plus, mais ma condition physique me limite, par exemple, dans les tâches ménagères. Également, il m’arrive d’avoir de la difficulté à m’exprimer, ce qui fait en sorte que je ne me sens pas toujours comprise par les gens autour de moi. Je tiens à dire que la majorité du temps, les gens sont gentils et compréhensifs par rapport à ma réalité. Certaines adaptations ont été mises en place dans ma vie pour que je puisse vivre en appartement avec mon conjoint. Je suis très heureuse de pouvoir compter sur ces services afin de vivre ma vie de façon autonome. Mais je me compte chanceuse d’avoir une famille disponible et sensible à mes besoins. Étant une personne sociable et active, mes semaines sont chargées. Je fais des activités à l’Association Renaissance tous les après-midis avec des personnes qui vivent aussi avec un traumatisme crânien. Dans ces activités, je découvre de nouveaux intérêts et développe mes capacités. On y retrouve, aussi, des activités personnalisées à moi qui peuvent faire prendre un temps de repos à mon conjoint. Aussi, je fais partie d’une autre association où je joue aux quilles et fais de la danse toutes les semaines. De plus, j’ai plusieurs passe-temps personnels tels que la lecture, les films, les animaux ainsi que les jeux de mémoire. J’aime beaucoup parler aux autres de ma situation pour les aider à comprendre ma réalité. Dans les prochaines années, j’aimerais faire un spectacle ou de l’improvisation et faire du bénévolat avec les personnes âgées, car je veux aider mon prochain. Il est important pour moi de voir la vie positivement et de vivre le moment présent. Je me compte chanceuse d’être dans ma condition. Je suis fière de ce que je suis et de ce que j’accomplis dans la vie. Chaque jour, j’agis pour m’améliorer et découvrir de nouveaux projets. Les gens me voient comme une personne fonceuse et souriante. J’ai toujours une blague ou un jeu de mots à partager. « La vie est comme une pomme, il faut croquer dedans à pleine dent. » 3


OÙ ES-TU PASSÉ ? Composition musicale

par Guillaume Leclair

J’me disais parfois, j’me sens comme une merde. Certains jours, je veux tout lâcher et juste être normal, rien qu’un peu. Je ne comprends pas pourquoi tu dois tout le temps partir. Je tiens le coup, mais tes voyages me paraissent toujours si longs. J’me suis persuadé d’essayer de rester en contact par téléphone, car Ta voix m’aide toujours dans les moments où j’me sens perdu.

Mais, je me sens comme un idiot à bâtir ma journée autour d’un coup de fil. Et, quand j’me reprends, je n’ai pas grand-chose à te dire. Donc, je veux que tu saches que c’est un peu le bordel dans ma tête. J’ai tout foutu et je reste ici en attendant désespérément de tes nouvelles, pour Pouvoir revivre cette joie avec toi.

J’veux que tu saches que je m’ennuie de toi et des bons moments que j’ai vécus avec toi. Donc, si tu crois avoir encore une place pour moi dans ton cœur, reviens moi, je t’aime bébé.

Je pense toujours à toi, Je m’ennuie et Reviens à la maison; la maison est si vide sans toi.

4


QUAND TU VEUX, TU PEUX! par Éric Lavoie Le sport est possible pour tout le monde. Cependant, lorsque nous avons un traumatisme crânien, ce n’est pas toujours facile de croire en ses capacités. Il est donc important de s’adapter à sa nouvelle condition de vie. Vous me direz que c’est facile à dire et vous avez raison. Cependant, il ne faut pas se mettre des bâtons dans les roues et ne pas avoir peur de foncer. Pour ma part, depuis mon accident, j’ai eu la chance de refaire du hockey, mais j’ai arrêté. Je ne me sentais plus à ma place. En revanche, je participe depuis plusieurs années à l’activité de curling et, depuis quelques temps, au club de marche à l’Association Renaissance. Ce sont des activités qui sont adaptées à moi et qui me ENTRAIDE permettent de rencontrer des gens qui vivent la même situation que moi. En tant que personne traumatisée crânienne, je crois que c’est plus plaisant de faire du sport avec des personnes dans la même condition que nous, car on se comprend. Pour recommencer l’exercice physique, il est essentiel d’apprendre à rire de soimême. Ça ne sert à rien de se fâcher et de tout arrêter quand il y a un obstacle. Il est certain qu’il y aura des embûches. Donc, il faut se ramener au but premier de faire de l’activité physique, qui est d’avoir du plaisir et d’apprendre. Quand j’ai débuté le curling, j’ai dû m’adapter, car je ne vois plus d’un œil. Cela a des impacts sur mes lancées et ma perception des distances. Pour être en mesure de me sentir accompli dans ce sport, j’ai dû adapter ma manière de lancer. Je tourne la tête pour être capable de lancer sur le balai. D’autres personnes pourraient avoir besoin d’un fauteuil ou d’une rampe d’aide. Il y a souvent possibilité de trouver une solution pour rendre le jeu plus agréable. Pour ce faire, on ne doit pas avoir peur de demander de l’aide et des conseils aux personnes autour de nous. Il ne faut pas oublier que nous devons tous apprendre à vivre avec un TCC et une nouvelle condition de vie. Alors, il est important de ne pas se mettre de pression pour avoir du plaisir. 5


par Sébastien Tremblay MISSION IMPOSSIBLE: Film d’espionnage Ethan Hunt (Tom Cruise) et son équipe de l’organisation « Mission impossible » reviennent dans la course pour retrouver trois charges de plutonium que l’organisation appelé « le syndicat » veut acheter. Le chef, Salomon Lane, et ses apôtres feront tout pour les intercepter avec l’intention de les faire exploser dans 3 grandes villes. Super film d’action avec plusieurs rebondissements et une scène finale captivante.

LE PREMIER HOMME: Drame bibliographique Premier homme à avoir marché sur la Lune, Neil Armstrong était aussi le père d’une famille qui fut brisée par la perte d’un enfant. Le parcours pour atteindre la lune fut donc très difficile et chaque étape a marqué à jamais l’humanité. Ce film vous permettra de réaliser la grandeur de cet homme lors d’une époque importante : La conquête de l’espace. UNE ÉTOILE EST NÉE: Drame musical Alors qu’il prend un verre dans un bar, le chanteur Jackson Maine est ébloui par la prestation sur scène d’une des serveuses d’une entreprise de traiteur. Cette soirée marque le début d’une collaboration professionnelle et amoureuse entre le chanteur et la jeune Ally qui est auteure-compositrice. Le scénario de ce film, qui est la reprise de 4 films, est sûrement le meilleur. Lady gaga offre une représentation époustouflante. VÉNOM : Drame fantastique Un journaliste de San Francisco découvre qu’un laboratoire avait trouvé un parasite après l’écrasement d’un vaisseau extra-terrestre en Malaisie. Lors de son enquête, il se retrouve infecté par le parasite qui lui donne des supers-pouvoirs. Le scénario de ce film le rend d’une platitude extrême et les effets spéciaux sont du déjà-vus. 6


La musique québécoise, d’hier a aujourd’hui… par Serge Gagnon Les chansons québécoises ont eu une influence importante sur l’histoire du Québec. C’est une musique rassembleuse et qui continue de vivre en nous. Replongeons dans cet univers qui nous remémore des souvenirs qui ne s’effaceront jamais… Dans le plus loin de mes souvenirs, plusieurs grands chanteurs et grandes chanteuses ont marqué notre histoire avec leurs textes et leur passion. Je pense à Félix Leclerc, Raymond Lévesque, Michel Louvain, Édith Piaf, Fernand Gignac, André Lejeune, Dalida, Jacques Brel, etc… Ces grandes personnalités nous ont fait rêver. Vers les années 60, des groupes de musique ont vu le jour : Les Classels, Les Baronets, Les Sultans, César et ses Romains, etc. À cette époque, il y a également eu des artistes solos tels que Tony Roman, Joel Denis, Jenny Rock, Pierre Lalonde, etc. Ce sont des artistes qui ont laissé place au ‘’Rock’’ québécois, qui, à cette époque, était popularisé dans la langue de Molière. À partir des années 70, la musique québécoise vibre au son du ‘’Rock’’. On entend des groupes comme Beau Dommage ou Harmonium. On voit aussi l’ère du Disco avec Boule Noire, Patsy Gallant et Nanette Workman. Gerry Boulet a aussi été le leader du groupe Offenbach. Des chanteurs tels que Robert Charlebois et Michel Pagliaro n’ont pas laissé leur place eux non plus. Quelques temps plus tard, le groupe ‘’Les Colocs’’ ont marqué les années 90. Leurs chansons mélangées de Reggae, de Ska et de Rock ont charmé les québécois. Par la suite, nous avons connu des chanteurs et des chanteuses qui font encore partis des artistes d’aujourd’hui : Éric Lapointe, Lulu Hughes, Dan Bigras, Laurence Jalbert, France D’amour, Martin Deschamps, etc. Et des groupes tels que Noir Silence, Les Cowboys Fringants, Les Trois Accords, etc. La musique québécoise, c’est nous. C’est notre cœur. Ce qui nous unit. Je vous laisse avec les paroles d’une chanson de mon groupe favoris: Harmonium. ‘’Pour un instant, j’ai oublié mon nom. Ça m’a permis enfin d’écrire cette chanson.’’ 7


Réapprendre à vivre

par Jocelyne Tremblay

Mon but est de retrouver ma joie de vivre parce que, dans ma vie, je tournais en rond. Je me posais des questions et y répondais, sans nécessairement avancer. L’Association Renaissance me permet de ne plus être seule avec mon traumatisme crânien et d’être avec des gens qui comprennent mes questions et qui me répondent. Je désire une nouvelle vie épanouie, malgré les embûches, pour me permettre de continuer.

‘’ On a toujours peur de ce que l’on ne connaît pas’.’ L’inconnu m’a fait peur jusqu’à ce que je dépasse mes barrières pour découvrir un monde différent qui a beaucoup à m’apprendre.

‘’Apprendre de ses propres échecs est la voie la plus noble vers la sagesse.’’ J’ai décidé d’avancer, de faire face à mes peurs et à mes erreurs. Je suis consciente que j’en ferai encore. Cependant, je tâcherai de prendre ces erreurs de manière constructive. Nous devons accepter d’être imparfaits, car c’est ce que nous sommes. Facile à dire, mais difficile à faire. Je crois maintenant que c’est possible! Je me suis rendu compte que je m’étais perdue. Maintenant, j’ai pris conscience qu’un traumatisme crânien, c’est beaucoup plus qu’une simple jambe cassée. Il est là et y restera. Par conséquent, j’apprends aussi que ma réalité n’est pas seulement due à mon accident. Je suis toutefois la seule personne qui peut améliorer ma condition. Personne ne pourra le faire à ma place. Je dois donc apprendre à vivre avec cette fragilité afin de prendre soin de moi ainsi que des gens que j’aime.

‘’ La chute n’est pas un échec. L’échec est de rester là où on est tombé.‘’ 8


Chronique... «Un instant» Prendre son temps… au point de me lire par Marc Landry J’ai l’impression d’avoir toujours eu l’esprit ailleurs. Pour moi, c’est ce qui définit l’état de l’humain. La meilleure façon d’être objectif. La capacité de prendre du recul pour apprécier l’ensemble du décor sans y sombrer. Ne pas avoir le nez collé sur la vitre… Ni noir, ni blanc... Il y a toutes sortes de nuances à apporter. Aller au-delà du bon et du mauvais et être à l’écoute de l’existence autour.

J’ai constaté avec le temps que la meilleure façon d’être actif et présent, c’est de s’imprégner de l’urgence du moment. Aller moins vite pour voir plus de choses. Se brancher à ce que nous sommes devenus depuis que nous avons surpassé ce que nous étions la seconde précédente. Laisser une place à ce qui pourrait nous remuer. Reconsidérer nos certitudes. Se remettre en question dans ce que l’on sait. Donner une logique à ses opinions sans les réduire à un code fixe et sévère. Et en profiter pour demander : « à part ça, toé…? ».

Croyez-moi ou non, vous êtes celui qui disposez du plus grand nombre d’informations personnelles sur votre vie. Ne vous trahissez pas. Soyez indulgent à votre égard car vous êtes quelqu’un d’unique… et un lecteur apprécié. 9


L’être humain est un individu de société. L’avantage est de pouvoir développer sa propre spécialisation tout en pouvant bénéficier des forces des personnes qui nous entourent. La voiture fait un bruit étrange? Besoin de quelqu’un pour garder les enfants? L’ordinateur ne fait pas ce qu’on lui demande? Je suis certaine que vous demandez rapidement de l’aide ou conseil auprès d’un proche ou d’un professionnel. Vous êtes déprimé ou anxieux? Vous ne savez plus quoi faire? Vous vous sentez envahi par un problème? J’espère que, encore là, vous demanderez conseil auprès d’un proche ou d’un professionnel… Nous avons tous notre façon de faire face à l’adversité. Alors que certains préféreront affronter seul la situation, d’autres se tourneront rapidement vers d’autres personnes. Ces deux approches sont bonnes, mais un juste milieu doit être visé. Alors, comment trouver cet équilibre? Éviter de tomber dans la solitude Vous préférez garder vos préoccupations pour vous? Pas de problème! À moins que la situation stagne... Si vous êtes à court de solutions et que le problème persiste, il est temps de demander conseil. Parfois, le simple fait de discuter avec quelqu’un ou d’obtenir un point de vue différent nous permet de voir les choses sous un nouvel angle et de repérer une solution. Personne ne détient toutes les vérités; il est avantageux de profiter des idées des autres pour cheminer! Ne pas se fier que sur les autres Vous demandez facilement conseils et soutien autour de vous? Génial! Vous profitez donc de la force du groupe. Mais, attention! En ce qui concerne vos problèmes personnels, seul vous pourrez appliquer les solutions. Autrement dit, les autres peuvent vous conseiller, mais ce sera à vous, au final, de prendre la décision sur ce qui vous convient le mieux et de vous investir en conséquence. Après tout, c’est vous qui vivrez avec les résultats de vos choix; pas les autres. Se tourner vers les bonnes personnes Lorsque l’on a un souci de santé, il est inutile de demander conseil à son mécanicien… Dans le même sens, il peut arriver que vous demandiez conseils et soutien à votre entourage, mais que vous ne vous sentiez pas nécessairement compris et soutenu. Les gens ne sont peut-être pas disposés à ce moment ou encore ils comprennent mal votre situation. Dans tous les cas, on peut être bien entouré, mais se sentir très seul par moment. Cette situation est fréquente lorsque l’on vit quelque chose de peu commun. Un bon exemple est de vivre avec le TCC : il peut être difficile pour l’entourage de comprendre ce handicap invisible et ses répercussions sur la personne atteinte ainsi que sur ses proches. Dans un tel contexte, il peut être avantageux de se tourner vers des gens qui comprennent bien cette réalité pour obtenir un support spécifique. Le Saviez-Vous? Lorsque l’on fait toujours la même chose, il est normal d’avoir toujours le même résultat. Quand ça ne fonctionne pas, il faut donc essayer quelque L’Association Renaissance chose de nouveau! Est-ce que vous devriez vous inspirez des histoires des propose des activités de autres? À moins que vous devez vous mettre en action et tenter quelque discussion et de soutien en chose? Ou encore trouver un groupe ou une personne qui comprend mieux groupe pour les personnes TCC ainsi que pour les proches. votre situation? Peut-être pourriez-vous aussi faire profiter quelqu’un d’autre Informez-vous! de votre expérience? Bonne réflexion! 10


par Mélissa Rivard, Éducatrice Spécialisée Combien de fois par jour peut-on dire ou entendre «Je n’ai pas le temps»? Est-ce vraiment le cas? En effet, si vous souhaitez faire quelque chose de nouveau ou vivre une nouvelle expérience, vous avez le pouvoir de le faire: il suffit de prendre le temps. Pour y parvenir, il peut être nécessaire de bien gérer son temps.

Alors, voici 5 étapes pour y parvenir. Étape 1: Prendre conscience

Étape 2 : Choisir les priorités

S’il y a une chose de juste pour tout le monde, c’est que nous avons tous 24h dans une journée. Sachez que vous avez le contrôle sur ce que vous désirez en faire. Commencez par prendre conscience de ce que vous faites dans une journée. Bien entendu, votre décompte total devrait égaler 24 heures. Peut-être trouverez-vous déjà du temps libre que vous pourriez utiliser différemment?

On ne peut pas tout faire. Il est donc avantageux de choisir prioritairement ce qui est important pour soi. Alors, quelles sont les choses qui sont importantes pour vous? Quelles sont vos priorités? Vous devez choisir le temps que vous voulez accorder pour chaque chose qui fera partie de votre horaire. Pourquoi ne pas vous créer un visuel pour vous guider?

Étape 3 : Cibler vos mangeurs de temps Les mangeurs de temps sont des activités, souvent longues ou nombreuses, qui ne vous apportent que de faibles résultats. Ces activités ne sont pas prioritaires ni importantes, mais elles consomment beaucoup de temps. Nous avons tous des mangeurs de temps. Quels sont les vôtres? Ces activités peuvent continuer de faire partie de votre vie, mais mieux vaut les encadrer et les limiter pour éviter qu’ils « mangent » tout votre temps. Étape 4 : Faire des listes Vous avez beaucoup de choses à faire et avez de la difficulté à tout prévoir? Commencez par faire une liste de vos 5 priorités pour la journée en commençant par la plus urgente. Vous pourrez rayer chaque élément au fur et à mesure que la journée avance. Si à la fin de la journée des points restent non-faits, vous pourrez débuter une nouvelle liste pour le lendemain en les inscrivant. Étape 5 : Amusez-vous Nous devons prendre le temps de s’amuser à travers nos tâches et nos obligations quotidienne. Prendre le temps pour soi fait aussi partie d’une bonne gestion de temps et de l’énergie. Il faut donc garder du temps où nous n’avons rien à faire. Alors, prenez du temps pour vous et amusez-vous!

L’important dans la gestion du temps est d’être bien dans son horaire. Il faut donc prendre le temps pour ce qui est important pour vous et ce qui vous rend heureux. Autrement dit, il faut trouver un équilibre de vie. Nous ne devrions plus dire, « Je n’ai pas le temps. », mais « Je n’ai pas pris le temps ». 11


Nouveauté! Comité Bénévolat Tu aimerais travailler en respectant ton rythme, tes capacités et tes compétences? Le travail t’appelle pour la valorisation et le plaisir? Tu aimerais être utile pour les autres? Le Comité Bénévolat est pour toi!

Qu’est-ce que tu fais dans la vie?

Informes-toi! Moi? Je suis bénévole!

Questions, commentaires ou suggestions de sujets pour le Journal l’Éveil? Envie de composer un article pour une prochaine parution? Contactez-nous au journal@associationrenaissance.net

12

Profile for ASSOCIATION RENAISSANCE

Journal Décembre 2018  

Journal Décembre 2018  

Advertisement