Issuu on Google+

LA REVUE ISFA NUMERO 6 / JUIN 2013

L’ISFA se développe A L’INTERNATIONAL

SPÉCIAL

Le LABORATOIRE SAF

Revue éditée par l’Association ISFA. Plus d’information sur www.asso-isfa.com


L’ISFA

L’INSTITUT DE SCIENCE FINANCIERE ET D’ASSURANCES : ISFA « Par la gestion des risques, contribuer à la stabilité financière, à l’équilibre social et au développement durable. »

Créé en 1930 par décret du président de la République, l’ISFA devient alors le premier organisme universitaire français à délivrer le diplôme d’actuaire. Dès cette origine, on trouve des éléments qui caractérisent l’ISFA : le lien avec les entreprises, la pluridisciplinarité et une certaine vocation sociale de la formation d’actuaire.

relations internationales font désormais partie des forces de l’Institut, devenu en 1998 école interne de l’université Claude Bernard Lyon 1. Aujourd’hui, les formations de l’ISFA sont essentiellement regroupées au sein du Master SAFIR (Sciences Actuarielle et Financière, Ingénierie des Risques) avec ses 3 spécialités : sciences actuarielle et financière (SAF), recherche en gestion des risques en assurance et en finance (GRAF) et Ingénierie des Risques (IR) déclinée en 3 parcours (Ingénierie Financière, Décision-Risk Management, Sécurité des Systèmes Informatiques en Finance et en Assurance). Ce master, évalué A+ par l’AERES (la meilleure note possible), constitue l’aboutissement de plus de 15 ans de développement des formations de l’ISFA. Une L3 en Audit et Gestion et un master en Management des PME et ETI sont également rattachés à l’Ecole ISFA, formations héritières de l’ancien IUP Ingénierie du Management des Petites et Moyennes Structures (IMPMS).

Plus de 80 ans plus tard, l’ISFA a évolué, s’est diversifié en gardant ses valeurs fondatrices. En particulier, la recherche et les

La formation d’actuaire, initialement dispensée sur 2 ans, s’étale désormais sur 4 années, de la L3 au M2 SAFIR spécialité SAF

Par Nicolas LEBOISNE, Directeur de l’ISFA

2


auxquels s’ajoute la rédaction d’un mémoire professionnel en entreprise. Les promotions d’actuaires comptent une centaine d’élèves ; on est bien loin de la dizaine de diplômés des premières années . Le lien avec le milieu professionnel est toujours aussi fort : la 3ème année de la formation d’actuaire est entièrement en alternance en entreprise et le forum annuel de l’école remporte un franc succès en proposant des stands aux futurs employeurs de nos diplômés. La recherche est dynamique au sein du laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière (cf. article de Christian Robert dans cette revue). Elle est à la fois pluridisciplinaire, le laboratoire rassemblant des chercheurs en mathématiques appliquées, en économie et en gestion, et connectée aux milieux professionnels comme l’illustrent les 3 chaires de mécénat. Depuis le début des années 2000, les relations internationales sont en plein essor (cf. article de Stéphane Loisel dans cette revue). Lionel Collet, président de l’université Lyon 1 de 2006 à 2011, disait d’ailleurs que « le soleil ne se couche jamais sur l’ISFA ». Débutée en 2002 au Viêt-Nam avec le soutien de l’Association DIAF (Diffusion Internationale de l’Actuariat Français), l’aventure internationale de l’ISFA se poursuit par exemple aujourd’hui en Afrique et en Amérique latine.

L’ISFA en quelques chiffres Environ 700 étudiants 8 personnels administratifs 20 enseignants et enseignants chercheurs titulaires (6 professeurs, 12 maîtres de conférences et 2 professeurs agrégés) parmi lesquels 9 actuaires dont 3 membres agré-

Arrivée à un palier dans le développement de ses formations, l’Ecole ISFA s’attache à maintenir le haut niveau de qualité de ses formations et de sa recherche en restant attentive à leur adéquation au milieu socio-économique. L’ISFA, ce sont également des projets dont la mise en place effective à Gerland de la MAA (Maison de l’Assurance et de l’Actuariat) constitue une étape importante à court terme. Cette association créée en 2007 avec l’IAL (Institut des Assurances de Lyon, institut de la Faculté de droit de l’Université Lyon 3) s’est fixé comme objectif de rassembler, structurer et développer les formations et la recherche autour des thématiques de l’assurance et de l’actuariat. Elle devrait accueillir aussi l’IFPASS-Lyon (Antenne lyonnaise de l’Institut de Formation de la Profession de l’Assurance) afin de constituer à Lyon un pôle international des assurances, sans équivalent en France : une recherche de haut niveau dédiée à l’assurance (aspects juridiques d’une part, actuariat et gestion d’autre part), des formations professionnalisantes d’excellence, et la création d’un centre de documentation unique en France. A moyen terme, ce sont de nouvelles formations nées des synergies entre les acteurs de la MAA qui pourraient voir le jour ainsi que des projets immobiliers ambitieux. L’ISFA est aujourd’hui un fringant octogénaire qui saura saisir les opportunités de développement de ses formations, de sa recherche et de ses relations internationales, dans le respect de ses valeurs fondatrices : liens forts avec les entreprises et ses anciens, ouverture à la pluridisciplinarité et à l’interdisciplinarité, maintien de sa vocation sociale (droits d’inscription au tarif universitaire, important taux de boursiers, aide à la formation dans les pays en voie de développement, …).

gés de l’Institut des Actuaires 2 professeurs associés professionnels

3


L’ISFA

L’ISFA développe ses relations internationales Au travers de la formation (Viêt-Nam, Liban, envoi d’étudiants un semestre dans des universités partenaires), de la recherche (collaborations, cotutelles de thèses, professeurs invités) et de la participation à des associations (DIAF).

4


L’ISFA se développe A L’INTERNATIONAL Par Stéphane LOISEL, Responsable des Relations Internationales de l’ISFA

L

es deux premières années de la formation d’actuaires au Viêt-Nam sont entièrement délocalisées, le master en sciences actuarielle et financière fait partie d’un double diplôme avec l’Université Saint Joseph de Beyrouth et un concours est organisé en Colombie pour recruter des étudiants francophones qui viennent suivre la formation d’actuaires à Lyon. L’ISFA a également ouvert une formation conjointe avec l’Université Internationale de Rabat en septembre 2012. Un master en actuariat devrait également voir le jour à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar en 2014. D’autres projets de collaborations sont actuellement en cours avec des partenaires d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Afrique. Pour ses formations d’actuaires à l’étranger, l’ISFA bénéficie du soutien de l’Association pour la Diffusion Internationale de l’Actuariat Français (DIAF) présidée par M. Serge Degallaix.

L’ISFA a créé le premier diplôme universitaire international de formateur en actuariat en 2013, en collaboration entre autres avec l’Université de Barcelone, l’Institut des Actuaires, l’Institut des Actuaires Espagnols et le Club des Amis de l’Actuariat Africain, grâce au soutien financier de la fondation SCOR pour la science. 15 enseignants et enseignants-chercheurs en mathématiques, économie et sciences de gestion d’Afrique sub-saharienne francophone participent à Lyon à un mois de formation en mai 2013 et suivront une nouvelle séance de formation au printemps 2014 à Lyon et Barcelone afin de devenir des enseignants de science actuarielle en Afrique, sur lesquels les universités locales pourront s’appuyer. Un projet semblable est prévu pour l’Amérique du Sud en 2014, avec des partenaires universitaires supplémentaires à Madrid et Bilbao. Chaque année, entre 20 et 30 étudiants de l’ISFA vont passer le 1er semestre de leur Master 1 dans une université partenaire (à Québec, Rome, Lausanne, Vancouver, Toronto, Waterloo, Calgary…). Un accord d’échange spécifique a été signé avec l’école d’actuariat de l’université Laval à Québec en 2012. Tous les ans, l’ISFA et le laboratoire SAF accueillent des professeurs invités étrangers qui participent à des collaborations de recherches et des séminaires. Depuis près de 15 ans, avec le DSA de HEC Lausanne, 3 journées de séminaires sont organisées chaque année. Des cotutelles de thèses ont été mises en place avec l’Université de Lausanne, l’Université Laval (Québec), l’Université Saint-Joseph (Beyrouth) et sont à l’étude avec l’Université Internationale de Rabat.

5


L’ISFA

Le laboratoire de

SCIENCES ACTUARIELLE ET FINANCIère Par Christian ROBERT, Directeur du laboratoire SAF

L

e laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière (SAF) a été créé en 1997 au sein de l’Institut de Science Financière et d’Assurances (ISFA), école interne de l’université Lyon 1. Il formalise ainsi l’activité de recherche au sein de l’ISFA et constitue, jusqu’à ce jour, le seul laboratoire de recherche français dédié aux Sciences Actuarielle et Financière. Le laboratoire SAF regroupe actuellement 20 enseignantschercheurs (qui relèvent des sections 05 (économie), 06 (gestion) et 26 (mathématiques appliquées) du Conseil National des Universités) et 21 doctorants. Par essence pluridisciplinaires, les activités du laboratoire SAF s’articulent autour des risques en finance et assurance selon

6

les grandes thématiques suivantes : modélisation mathématique (probabilité et statistique) des risques, mesure des risques, analyse économique et gestion des risques, analyse médico-économique. En partenariat avec l’IUT de l’université Lyon 1, le laboratoire SAF ambitionne aussi de développer un axe de recherche sur le marketing des services bancaires et d’assurance. Les thèmes de recherche du laboratoire évoluent pour intégrer les nouveaux risques sociétaux, les récentes normes comptables (IFRS) et les nouvelles réglementations prudentielles (Bâle 3, Solvabilité 2) vers une prise en compte globale de l’ensemble des risques pesant sur une entreprise ou une institution, y compris la dimension environnementale. Les principaux projets du laboratoire concernent ainsi l’Enterprise Risk Management (ERM), les risques liés à l’allongement de la vie humaine et les risques naturels. Il s’agit de modéliser ces risques et leurs dépendances, d’étudier leur impact économique, financier et assurantiel, d’aider dans la compréhension de l’agrégation de ces risques dans le contexte de Solvabilité 2 ou Bâle 3, de proposer une réflexion globale sur l’impact de la modélisation sur le management des entreprises du secteur financier et d’assurance.


Le laboratoire SAF est soutenu dans son action par plusieurs organismes nationaux et grandes entreprises du secteur de l’assurance.

Le ministère de l’Ecologie, de l’Environnement et du Développement Durable a sélectionné le projet MIRACCLE (Mesures et Indicateurs de Risques Associé au Changement ClimatiquE), porté par le laboratoire de mathématiques de l’université de Montpellier, le laboratoire SAF et le laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) de l’université de Versailles. Ce projet vise à fournir des outils et méthodes mathématiques pour mesurer l’impact du changement climatique sur l’économie. Il est financé sur trois ans, à partir d’octobre 2010.

Depuis septembre 2010, BNP Paribas Cardif finance sur 5 ans un projet ambitieux sur le « Management de la modélisation » qui vise d’une part à renforcer la robustesse de ces modèles internes, par une meilleure compréhension des relations complexes entre les différents risques qui pèsent sur une compagnie d’assurance et en améliorant leur modélisation mathématique. Le second objectif de cette chaire consiste à étudier les transformations des comportements et des relations des acteurs de l’assurance entre eux induites par l’utilisation accrue de modèles internes.

MILLIMAN a conclu en juin 2010 une convention de mécénat avec la fondation Lyon 1 et le laboratoire SAF pour mettre en place une chaire dédiée à « l’actuariat durable et stabilité du secteur de l’assurance à long terme ». Il s’agit de prendre en compte globalement les risques, dans un cadre qui dépasse souvent l’intérêt d’une compagnie mais revêt une importance sociétale majeure, comme les risques de pandémie par exemple. L’enjeu est ainsi d’évaluer l’impact de risques systémiques sur le marché de l’assurance en général.

Le laboratoire SAF et Generali ont signé un accord pour le financement de la chaire « Actuariat responsable : gestion des risques naturels et changements climatiques » jusqu’en décembre 2014. Le soutien de Generali sur cette thématique, va permettre de renforcer au sein du laboratoire SAF, l’axe gestion des risques naturels et d’envisager le recrutement d’experts en changement climatique.

L’ISFA et le laboratoire SAF participent aussi activement aux évolutions de la structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche. En particulier, la Maison de l’Assurance et de l’Actuariat (MAA), créée dans le cadre du Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) Université de Lyon entre l’ISFA et l’IAL (Institut des Assurances de Lyon de l’UFR de Droit de l’université Lyon 3) travaille avec l’IFPASS (Institut de formation de la profession de l’assurance) pour « rassembler, structurer et développer les formations et la recherche autour des thématiques de l’assurance et de l’actuariat » au niveau Lyonnais. Au sein de la MAA, le laboratoire SAF et les juristes de l’IAL seront en mesure de développer en commun des activités de recherche comme, par exemple, celles liées aux nouvelles responsabilités des actuaires, compte-tenu du récent contexte réglementaire. Avec des formations supérieures de haut niveau et une recherche de pointe dans les domaines de l’assurance, l’ambition de la MAA est aujourd’hui de fédérer les énergies pour faire émerger un pôle d’excellence international de l’assurance à Lyon. Pour toute autre information : membres du laboratoire, invités et visiteurs, formation doctorale, séminaires et congrès, documents de travail, soutenances de thèse et HDR, prix…, merci de consulter notre site http://isfa.univ-lyon1.fr/la_recherche.

7


ACTUALITES

HOMMAGE A Marie-José GARCIA Par Jean-Claude AUGROS, Directeur honoraire de l’ISFA

Tandis que le 4 juin 2010 l’ISFA fêtait son 80ème anniversaire, Marie-José GARCIA, sa directrice administrative comptait déjà près de 40 années de présence au sein de l’institut. En juin 2013, soit trois années plus tard, Marie-José GARCIA a choisi de faire valoir ses droits à la retraite après 42 ans d’activité comme responsable administrative de l’ISFA. Elle aura ainsi consacré l’intégralité de sa carrière professionnelle à cette institution universitaire et voué toute sa vie professionnelle à la formation des actuaires lyonnais. Peu de personnes comme elle peuvent ainsi témoigner sur une aussi longue durée de la vie de l’école d’actuariat lyonnaise. Témoins de son action durant toute cette période, l’ensemble des personnels et anciens élèves de l’ISFA souhaitent lui rendre, à l’occasion de son départ, un respectueux et très amical hommage et lui témoigner toute leur reconnaissance.

8

Issue d’une famille de sept enfants, rapatriée d’Algérie, il importait pour Marie-José GARCIA, comme pour ses frères et sœurs, de rentrer rapidement dans la vie professionnelle. Le concours administratif qu’elle a passé avec succès à l’âge de 18 ans allait lui permettre d’intégrer en 1971 le corps des « sténodactylos » de l’Education Nationale et dès sa première affectation comme titulaire d’occuper l’unique poste de secrétariat alloué à l’ISFA. Placée sous l’autorité du professeur Gustave MALECOT, directeur de l’ISFA, Marie-José GARCIA allait être formée par Roger REYNIER, ancien élève de l’ISFA et assistant à l’UER de mathématiques, qui occupait le poste de secrétaire général de l’institut. Très rapidement elle allait prendre en charge l’ensemble des tâches administratives de l’ISFA incluant outre le secrétariat, l’organisation du concours d’entrée, la gestion de la scolarité et la collecte de la taxe d’apprentissage. L’ISFA ne comptait alors qu’une 50aine d’élèves. A partir de 1980 et l’arrivée du professeur Philippe PICARD à la direction de l’ISFA, puis sous les directions successives des professeurs Daniel SERANT et Jean Claude AUGROS, Marie-José GARCIA allait participer à l’importante évolution de l’institut et à sa transformation progressive en une école universitaire interne dotée d’un laboratoire de recherche reconnu et couvrant les trois volets du système LMD. Le développement de la formation d’actuaire, reposant désormais sur des diplômes nationaux de licence et de master, la création d’une formation doctorale en sciences actuarielle et


myMagazine financière, ainsi qu’une diversification des formations couvrant un ensemble de métiers dédiés à la gestion des risques, allaient aboutir à la constitution d’un ensemble universitaire complet regroupant plus de 700 étudiants, une centaine d’enseignants titulaires et vacataires et une équipe administrative de 8 personnes placée sous la responsabilité administrative de Marie-José GARCIA. Cette évolution majeure de l’ISFA a été grandement facilitée par la confiance totale et la très grande complicité qui ont marqué les relations entre Marie-José GARCIA et ses responsables hiérarchiques successifs. Ainsi, après la très longue direction de Philippe PICARD, cette harmonie s’est poursuivie, dans une totale continuité, sous les directions de Daniel SERANT et de Jean Claude AUGROS et se poursuit encore avec le nouveau directeur, Nicolas LEBOISNE. Tout au long de ces nombreuses années marquées par la réalisation d’innombrables rapports et dossiers d’habilitation, d’homologations et d’évaluations en vue des contractualisations périodiques, Marie-José GARCIA a toujours répondu avec une ponctualité exemplaire aux sollicitations de ses supérieurs hiérarchiques, palliant parfois même à leurs faiblesses. Avec la montée en régime de l’institut, les tâches qu’elle a eues à accomplir se sont multipliées et considérablement accrues. Elle y a toujours fait face avec une très grande constance, régularité et sens de l’organisation, sans que sa hiérarchie ait besoin d’intervenir pour en vérifier l’exécution. Compte tenu des immenses qualités professionnelles de Marie-José GARCIA, constatées par tous, il est heureux que cellesci aient pu être reconnues, au moins parfois, par la direction administrative de l’université. Ainsi, en 1990, elle change de statut et intègre le corps des « Adjoints Administratifs », puis en 1999 « Adjoint administratif principal des services extérieurs », pour enfin, en 2001, être promue « Secrétaire d’Administration Scolaire et Universitaire, classe normale » avant que ce grade ne change de dénomination pour devenir, sans toutefois que cela constitue une promotion, celui de « Secrétaire Administrative de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur ». Entre temps, au moment de la transformation du statut de l’ISFA pour en faire une Ecole universitaire Interne et ainsi l’une des 13 composantes de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Marie-José GARCA est nommée en 1998 « Directrice Administrative » de l’ISFA sans que malheureusement cette nomination ne corresponde à une progression dans son corps.

Pourtant le rôle de la directrice administrative d’une école universitaire comme l’ISFA dépasse largement celui du responsable administratif d’une UFR standard de taille équivalente. Il existe en effet des liens très étroits entre l’ISFA et les milieux professionnels qui se traduisent par d’importants échanges avec les entreprises financières et d’assurances, notamment lors du recrutement d’enseignants vacataires, du placement des diplômés, de la collecte de la taxe d’apprentissage, de la réalisation de contrats avec les entreprises, l’organisation de colloques, congrès, forums, stages de formation continue, etc. De même, il existe des relations permanentes entre l’école et les anciens élèves et l’organisme professionnel des actuaires chargé notamment d’habiliter les formations. Enfin, le recrutement des élèves par un concours d’entrée spécifique, ouvert aux élèves des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques, diffère sensiblement du recrutement universitaire classique et nécessite la mise en place d’une logistique importante. Tout au long de sa vie professionnelle, Marie-José GARCIA a parfaitement su prendre en charge ces tâches spécifiques d’une école d’actuariat. A cet égard, l’école peut lui être infiniment reconnaissante pour l’exemplarité avec laquelle elle s’est acquittée de sa mission, d’autant que l’administration universitaire n’a guère pris en compte l’alourdissement de son travail tant par l’attribution de personnels supplémentaires que pour la progression de sa carrière. A une époque où il est courant de stigmatiser les fonctionnaires et de critiquer leur assiduité au travail, Marie-José GARCIA fournit un parfait contre exemple de cette caricature. Ponctuelle, jamais absente, toujours active, du matin au soir et du début à la fin de l’année, investie dans sa fonction et responsable de ses missions, respectueuse du devoir de réserve, aucune des critiques souvent adressées aux agents de l’Etat ne peut la concerner. Si elle a toujours su établir une frontière stricte entre sa vie professionnelle et sa vie privée, désormais, elle va pouvoir se consacrer entièrement au second volet de son existence et profiter encore plus pleinement de son tropisme pour le sud et son ensoleillement. En lui exprimant la reconnaissance et l’amitié de toute la communauté ISFA, nous lui souhaitons une longue et heureuse retraite dans les lieux qu’elle apprécie et avec tous ceux qui lui sont chers.

9


ASSOCIATION ISFA

BERNARD MATHIEU (12/05/1963 - 16/02/2013)

A

ctuaire ISFA, promotion 1985, membre qualifié de l’Institut des Actuaires, Bernard MATHIEU s’est fortement impliqué dans le fonctionnement de l’association ISFA, de la FFA puis de l’Institut des Actuaires après sa fusion. Il fut membre du bureau de l’Institut et participait activement à la Commission de qualification de l’Institut ces dernières années. Après une carrière de directeur technique chez PREVOIR puis chez AVIP, Bernard MATHIEU, animé par sa passion pour la transmission de connaissances et une très grande pédagogie, avait fondé en 2004 une société de formation continue en actuariat et en assurance, CARITAT, avec le regretté Christian PARTRAT et la dirigeait depuis cette date.

10

Par Raphaël DI MARZIO, Ancien membre du bureau de l’Association ISFA « J’ai eu la chance de côtoyer Bernard au sein de l’Association ISFA. Bernard s’est impliqué dans l’organisation des manifestations, dans le fonctionnement et l’évolution de l’association. Il partageait ses locaux quand nous en avions besoin, et répondait toujours présent pour donner un coup de main, comme par exemple la relecture des ISFA News, ce qui lui avait valu le surnom de maître Capello. Bernard nous apportait son humour, sa bonne humeur et savait faire avancer les projets avec méthode. Mais son engagement pour le mouvement actuariel ne s’arrêtait pas à l’association ISFA, d’autres en parleront mieux que moi… »


témoignages Par Bertrand VOYER, Président du Groupe Prévoir

Par Jean-Marie NESSI, Ancien Président de l’Institut des Actuaires

« Le groupe Prévoir a appris avec une très grande tristesse la disparition de Bernard Mathieu. Actuaire de l’ISFA, Bernard Mathieu est entré, dès sa sortie de l’école, dans notre société, en 1987. Il a franchi, avec facilité, tous les échelons lui permettant de devenir, en 1995, membre de la direction, jusqu’à son départ en 1999, départ motivé par l’idée de connaître de plus vastes horizons. Bernard Mathieu était d’abord une belle intelligence, qui fonctionnait vite. Excellant dans l’esprit d’analyse, comme tout actuaire, il savait aussi faire preuve d’esprit de synthèse. Il avait l’art de faire comprendre à chacun les choses les plus complexes. Il aimait la pédagogie, l’art d’expliquer et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas été étonnés de le voir entreprendre une deuxième carrière, dans le domaine de la formation. Encore un mot. D’un abord plutôt froid, il devenait progressivement chaleureux et aimait la proximité des personnes. Il avait la volonté de faire réussir les personnes autour de lui, surtout s’il en était le manager. Le groupe Prévoir a perdu un ami qui lui était cher. »

« Bernard Mathieu, un actuaire de qualité et qualifié, nous a quitté en février 2013. En tant qu’ancien président de l’Institut des Actuaires j’ai pu apprécier et mesurer sa contribution à l’unité du mouvement actuariel. En tant que membre du Comité Scientifique de Caritat (organisme de formation qu’il créa avec le regretté Christian Partrat) j’ai pu apprécier sa compétence actuarielle mais surtout ses qualités pédagogiques et ses qualités de communication . En tant de président de la Commission de Qualification je peux dire que Bernard Mathieu a apporté une grande rigueur et un sens aigu de l’intérêt général lorsque nous avons mis en place le Perfectionnement Professionnel Continu . En tant qu’ami j’ai pu apprécier ses qualités humaines et relationnelles . Ainsi Bernard Mathieu, actuaire humaniste, scientifique, pédagogue et communicant compte parmi les actuaires qui auront marqué l’Institut des Actuaires »

Par Jean-Michel EYRAUD, Président de l’Association ISFA

Par Jacques PROTIN, Ancien Président de l’Association ISFA

« Avec Bernard, c’est un ami fidèle du Mouvement ISFA qui disparaît, il s’intéressait à tout ! Alors même qu’il luttait il est resté dévoué à notre organisation jusqu’au bout, il m’a encouragé, puis conseillé et entouré pour ma prise de mandat et le démarrage du site internet. J’en oubliais son état et faisait appel à lui comme mémoire de notre mouvement tant il y avait été actif ces dernières années. Entrepreneur dans l’âme, il nous a montré à quel point il pouvait mette son dynamisme, son courage, sa foi dans tout ce qu’il menait : pour sa famille, pour ses amis, pour sa musique, pour sa société Caritat comme pour son ancienne école l’ISFA. Bravo l’Artiste et adieu… »

« Très attaché et dévoué à l’Association des Actuaires diplômés de l’ ISFA , tu as été un membre très actif de son conseil d’administration pendant de très nombreuses années . Nous nous souviendrons longtemps de ta disponibilité et de ton engagement au service de tous. Fort compétent et méthodique, tu étais un bâtisseur du concret. Au sein de notre équipe tes talents d’organisateur et des qualités de meneur ont fait merveille. Tu insufflais ton dynamisme à chacun de nous .Tu as toujours été moteur pour développer et faire progresser la cause de l’Association. Tu t’es révélé dans de nombreuses occasions un modérateur et un conciliateur hors pair. Pour tout cela l’Association t’est vivement reconnaissante. Généreux, fidèle en amitié, homme d’écoute, d’ouverture et de dialogue tu disparais trop tôt. Ton sourire pétillant et malicieux va nous manquer !! Nous ne t’oublierons pas ! Merci pour l’exemple que tu laisses, tu forces notre admiration et notre profonde estime. A Véronique, ta chère épouse et tes trois enfants nous renouvelons nos condoléances attristées et émues Au revoir et adieu cher Bernard »

11


ASSOCIATION ISFA

L’ASSOCIATION

ISFA

Par Jean Michel EYRAUD, Président de l’Association ISFA

Venez aux Manifestations (Petits déjeuners, Forum ISFA, Gala à Lyon ou à Paris,…) Écrivez dans la revue ISFA Devenez administrateurs Monter des groupes professionnels sur le site web, participez en qualité d’ISFA aux commissions, ateliers des associations professionnelles

Elle a vocation à regrouper et à favoriser la solidarité entre tous les étudiants et diplômés de l’école. L’Association ISFA cherche à aider chaque élève et ancien élève : - À disposer d’un réseau efficace et de haut niveau ; - À s’intégrer au monde professionnel - À dynamiser sa trajectoire professionnelle ; - À débattre avec des personnalités du monde économique ; - À progresser dans sa discipline et mettre à jour ses connaissances en intégrant les associations professionnelles ;

Participez au financement du mouvement ISFA (Taxe d’Apprentissage, Publicité revue ou site internet, Forum, Membre Affilié…) Postez vos annonces d’emploi sur le site, proposez à votre DRH les contacts utiles pour les stages, les alternances, les premiers emplois… … Soyez actif ! N’attendez plus pour participer au MOUVEMENT ISFA !!!

C’est notre maison commune… Son succès dépend de votre participation !

12


ASSOCIATION ISFA

By Jean Michel EYRAUD, President of Association ISFA

ASSOCIATION

ISFA

Come to Demonstrations (Breakfasts, Galas, Students ISFA Forum, Official reception in Paris and Lyon,…) Write in the ISFA magazine Become administrators Take up professional groups on the website, participate as ISFA in committees or workshops of the professional associations

The ISFA Association aims to group and to favor the solidarity between all the students and the graduates of the school. The Association ISFA wants to help every pupil and alumnus; - To have an effective and high-level network; - To become integrated into the professional world - To revitalize his career; - To discuss with personalities of the economic, social or political world; - To progress in his specialty and to update its knowledge by integrating the professional associations;

Participate in the financing of the movement (Apprenticeship tax, Advertising in the magazine of website, Forum, Affiliated Member,…) Post your job advertisements on the website, propose to your HR Department the useful contacts for the internships, training courses, first jobs…

… Be active ! Do not hesitate to join the ISFA Movement !

It is our Town Hall… … ITS SUCCESS DEPENDS ON YOUR PARTICIPATION

12


EXPRESSIONS OF SYMPATHY

« Very attached and devoted to our Association for former actuarial student of ISFA, you were a very active member of its board during of very numerous years. We shall remember for a long time your availability and your commitment in the service of all. Very competent and methodical, you were a builder of the concrete. Within our team your talents of organizer and your leader’s qualities made marvel. You breathed your dynamism to each of us. You were always the mainspring to develop and make the cause of the Association progress. You showed yourself in numerous opportunities a moderator and an outstanding conciliator. For all this the Association is deeply grateful to you. Generous, faithful in friendship, man of listening, opening and dialogue you disappear too early. Your sparkling and roguish smile is going to miss us!! We shall not forget you!! Thank you for the example you leave, you force our admiration and our profound respect. To Véronique, your dear wife and your three children we renew our saddened and touched condolences. Goodbye and expensive farewell Bernard. »

« With Bernard, it is the faithful friend of the ISFA Movement who disappears. He was interested in everything, he paid attention to all! Even when he fought against his cancer, he remained devoted to our organization up to the end, he encouraged me, then advised me and surrounded for my new presidency and the starting up of the web site. I forgot his state and called on to him as memory of our movement so much he had been active these last years. Entrepreneur in his soul, he showed us to what extent he could put his dynamism, his courage, his faith in all that he led: to his family, to his friends, to his music, to his company Caritat as to his former school the ISFA. Bravo the Artist and goodbye… »

By Jacques PROTIN, Past President of Association ISFA

By Jean-Michel EYRAUD, President of Association ISFA

« Bernard Mathieu, a high quality and qualified actuary left us in February 2013. As a past President of the Institut des Actuaires I had the chance to appreciate and mesure his contribution to the unity of the actuary movement. As the member of the Scientific Comity of Caritat (organization of training he created with missed Christian Partrat…) I could appreciate his actuarial expertise but especially his teaching and communication qualities. As the President of the Commission de Qualification, I can say that Bernard Mathieu brought a great rigour and an acute sens of general interest when we set up the Professional Continuous Improvement. As a friend, I could appreciate his humane and relational qualities. In this way, Bernard Mathieu, humanist actuary, scientist, good teacher and speaker counts among the actuaries that will have marked the Institut des Actuaires. »

« Prevoir Group learnt with a very big sadness the disappearance of Bernard Mathieu. Actuary of ISFA, Bernard Mathieu entered our company, from his exit of the school, in 1987. He reached, with ease, all the levels allowing him to become, in 1995, member of the direction, until his departure in 1999, departure motivated by the idea to know vaster horizons. Bernard Mathieu was at first a beautiful intelligence, which worked fast. Excelling in mind of analysis, as every actuary, he knew also how to show ability to synthesize. He had the art to make everyone understand the most complex things. He loved pedagogy, the art to explain and this is the reason why we were not amazed to see him beginning his second career, in the field of professional training. Another word : At first rather a cold person, he became gradually warmer and liked the closeness of persons. He had the will to make people succeed around him, especially when he was the manager. Prevoir Group lost a friend who was dear to him. »

By Jean-Marie NESSI, Past President of the Institut des Actuaires

By Bertrand VOYER, President of Prevoir Group.

11


ASSOCIATION ISFA

BERNARD MATHIEU (05/12/1963 - 02/16/2013)

Actuary ISFA, class 1985, qualified member of the French Institute of Actuaries, Bernard Mathieu strongly got involved in the functioning of the Association ISFA, the FFA then the French Institute of Actuaries after its fusion. He was a member of the board of the Institute and participated actively in the Committee of qualification of the Institute these last years. After a career as technical director at PREVOIR, then at AVIP, Bernard Mathieu, led by his passion for the transmission of knowledge and a very big pedagogy, had established in 2004 a new company dedicated to in-service training in actuarial affairs and in insurance, CARITAT, with regretted Christian PARTRAT and managed it since this date.

By Raphaël DI MARZIO, Former member of the board of Association ISFA « I had the opportunity to go alongside to Bernard at the board of the Association ISFA. Bernard got involved in the organization of events, in the functioning and the evolution of the association. He shared his office when we needed it, and always answered present to give a hand, as for example the review of the ISFA News, what had been worth to him Maître Capello’s nickname. Bernard brought us his humor and his good mood and knew how to advance the projects with method. But his commitment for the actuarial movement did not stop to the Association ISFA, others will speak better than me about it…»

10


myMagazine trainings covering a set of professional training specialties dedicated to risk management, were going to end in the constitution of a complete academic Institution grouping more than 700 students, a hundred of holders and temporary teachers, and an administrative team of 8 persons placed under the Marie-José GARCIA’s administrative responsibility. This major evolution of the ISFA was largely facilitated by the total confidence and the very big complicity which marked the relations between Marie-José GARCIA and her successive hierarchical persons in charge. So, after the very long direction of Philippe PICARD, this harmony continued, in a total continuity, under the directions of Daniel SERANT and Jean Claude AUGROS and still continues with the new director, Nicolas LEBOISNE. Throughout these numerous years marked by the realization of uncountable reports and diploma habilitation files, ratifications and evaluations with the aim of the periodic contractualizations, Marie-José GARCIA always answered with an exemplary punctuality the requests of her immediate superiors, mitigating sometimes even their weaknesses. With the gearing up of the institute, the tasks she had to achieve considerably increased. She always faced it with a very big constancy, a regularity and a sense of the organization, without her hierarchy needs to intervene to verify the execution. Considering the immense professional qualities of MarieJosé GARCIA, noticed by all, it is happy that these were able to be recognized, at least sometimes, by the administration department of the university. So, in 1990, she changes status to become “ Administrative Assistant “, then in 1999 “ Main Administrative Assistant of 2nd class “, to be promoted finally, in 2001, “ Secretary of scholar and academic Administration, normal class “ before this rank changes name to become, without however constituting a promotion, that of “ Administrative Secretary of the Department of Education and Higher Education “. Meanwhile, at the time of the transformation of the status of the ISFA to make it a university School Interns and so one of 13 components of the University Claude Bernard Lyon 1, Marie-José GARCA is named in 1998 “Administrative director” of ISFA without unfortunately corresponding to a progress in its career. Nevertheless the role of the administrative director of a school university as ISFA exceeds widely that of the administrative officer of a standard UFR of equivalent size.

There are indeed very narrow links between ISFA and the professional circles which are translated by important exchanges with the financial companies and by insurances, in particular for professional teachers’ recruitment, the placement of the graduates, the collection of the apprenticeship tax, the realization of contracts with companies, organization of colloquiums, congresses, forums, continuous training courses, etc. Also, there are permanent relations between the school and the alumni or the French Institutes of Actuaries. Finally, the recruitment of the pupils by a specific entrance examination, open to the pupils of the scientific preparatory classes for entrance to Grandes Ecoles, changes from the classic university recruitment and requires the implementation of an important logistics. Throughout her professional life, Marie-José GARCIA perfectly knew how to take care of these specific tasks of an actuarial school. In this respect, our school is infinitely grateful to her for the exemplary nature with which she settled her mission, especially as the university administration hardly took into account the heaviness of its work both by the attribution of additional staffs and for the progress of its career. At a time when it is common to stigmatize the state employees and to criticize their diligence in work, Marie-José GARCIA supplies a perfect counterexample of this caricature. Punctual, never absent, still active, from morning till night and from the beginning to the end of the year, invested in her function and responsible for her missions, respectful of the duty of confidentiality, none of the criticisms often sent to the agents of the State can concern her. If she knew always how to establish a strict border between her professional life and her private life, from now on, she is going to be able to dedicate herself completely to the second shutter of her existence and take advantage even more completely of her tropism for the South and her period of sunshine. By expressing her the gratitude and the friendship of all the ISFA community, we wish her a long and happy pension in the places which she appreciates and with all those who are dear to her.

9


NEWS

Tribute to Marie-José GARCIA By Jean-Claude AUGROS, Emeritus Professor Past Director of ISFA.

Whereas on June 4th, 2010, ISFA was celebrating its 80th anniversary, Marie-José GARCIA, its administrative director already counted about 40 years of presence within the institute. Three years later, June 2013, Marie-José GARCIA chose to go on pension after 42 years of activity as administrative person in charge of ISFA. She will so have dedicated her entire professional career to this university institution and dedicated all her professional life to the trainingof the actuaries of Lyon. Few persons as her can testify of such a long lasting life in the actuarial school of Lyon. Witnesses of its action during all this period, all the staffs and the alumni of the ISFA wishes to return her, on the occasion of its departure, a respectful and very friendly tribute and to show her all their gratitude. Stemming from a family of seven children, repatriated from Algeria , it was important for Marie-José GARCIA, as for her

brothers and sisters, to go quickly into the professional life. The civil service examination she successfully passed at the age of 18 allowed her to integrate in 1971 the body of the “shorthand typists” of the Department of Education and as a first job to occupy the unique secretarial job assigned to ISFA. Placed under the authority of professor Gustave MALECOT, director of ISFA, Marie-José GARCIA was going to be trained by Roger REYNIER, alumnus of ISFA and attending the UER of mathematics, which occupied General Secretary’s post of the institute. Very quickly she was going to take care of all the administrative tasks of the ISFA including, besides the secretarial department, the organization of the entrance examination, the management of the schooling and the collection of the apprenticeship tax. ISFA counted around 50 pupils at that time. From 1980 and the arrival of professor Philippe PICARD to the direction ofISFA, then under the successive directionsof professors Daniel SERANT and Jean Claude AUGROS, MarieJosé GARCIA was going to participate in the important evolution of the institute and in its progressive transformation in an internal university school, endowed with a recognized research laboratory and covering the three shutters of the LMD (Bachelor-Master-PhD) system. The development of actuary’s training, now based on national diplomas of Bachelor’s and Master’s degrees, the creation of a a doctoral training in actuarial and financial sciences, as well as a diversification of the

8


The laboratory SAF is supported in its action by several national entities and large companies of the insurance sector.

The laboratory SAF and Generali signed an agreement for the financing of the Research Chair “ responsible Actuarial models : management of natural risks and climate change “ until December, 2014. The support of Generali on this theme, is going to allow to strengthen the management of natural risks theme within the laboratory SAF, and to envisage experts’ recruitment in climate change.

Milliman concluded in June, 2010 an agreement of sponsorship with the Lyon 1 Foundation and the laboratory SAF to set up a Research Chair dedicated to “ long-lasting actuarial models and long-term stability of the insurance sector “. It is a question of taking globally into account risks, in a frame which often overtakes the interest of a company but takes on a major societal importance, as the risks of pandemic for example. The stake so is to estimate the general impact of systematic risks on the market of insurance.

Since September, 2010, BNP Paribas Cardif finances over 5 years an ambitious project on the “ Management of the modelling “ which aims on one hand at strengthening the robustness of these internal models, by a better understanding of the complex relations between the various risks which weigh on an insurance company and by improving their mathematical modelling. On the other hand, the second objective of this Research Chair consists in studying the transformations of the behavior and the relations of the actors of the insurance between them, inferred by the greater use of internal models.

The French Ministry of Ecology, of the Environment and the Sustainable Development selected the MIRACCLE project (Measures and Indicators of Risks Associated to Climate change), carried by the laboratory of mathematics of the university of Montpelier, the laboratory SAF and the laboratory of the Climate Sciences and Environment (LSCE) of the university of Versailles. This project aims at supplying tools and mathematical methods to measure the impact of the climate change on the economy. It has been financed over three years, from October, 2010.

Besides, ISFA and the laboratory SAF participate actively in the evolutions of the structuring of the higher education and the research in actuarial science and insurance. In particular, the House of the Insuranceand the Actuarial science (Maison de l’Assurance et de l’Actuariat, MAA), created within the framework of the Center of Research and Higher education (PRES) of the University of Lyon between ISFA and the IAL (Institute of the Insurances of Lyon of the Law Department of the university Lyon 3) work with the IFPASS (Institute of training(formation) of the profession of the insurance(assurance)) “to gather, structure and develop the trainings and research around the themes of insurance and the actuarial science” in Lyon. Within the MAA, the laboratory SAF and the jurists of the IAL will be capable of developing in common research activitie as, for example, those connected to the new responsibilities of the actuaries, the account held by the recent statutory context. With high-level superior trainings and a cutting-edge research in the domains of the insurance, the ambition of the MAA is today to federate the energies to bring to the foreground an international Center of Excellence of the insurance in Lyon. For any other information: members of the laboratory, invited and visitors, doctoral training, seminars and congresses, work papers, vivas and HDR, prize... please consult our website http://isfa. univ-lyon1.fr/la_recherche.

7


ISFA

ISFA’s Research Lab By Christian ROBERT, Director of ISFA’s research lab.

• mathematical risk modelling (probability and statistics), • risk measures, • economic analysis and risk management, • medical economic analysis. In partnership with the IUT (UNIVERSITY INSTITUTE OF TECHNOLOGY) of Lyon 1 University, the laboratory SAF also aspires to develop an area of research on the marketing of banking services and insurance.

The laboratory of Actuarial and Financial Sciences (SAF) was created in 1997 within the Institute of Financial Science and Insurances (ISFA), intern school of Lyon 1 University. It formalizes the activity of research within the actuarial school ISFA and establishes, until this day, the only French research laboratory dedicated to actuarial and financial Sciences. The SAF laboratory SAF includes at present 20 teachers-researchers (from various horizons, such as economy, management or applied mathematics) and 21 PhD students. In essence multidisciplinary, the activities of researches for the laboratory SAF articulate around the risks in finance and insurance, studying in particular the following important subjects :

The research themes of the laboratory evolve to integrate the new societal risks, the recent accounting standards (IFRS) and the new prudent regulations (Basel 3, Solvency 2) towards a global consideration of all the risks pressing on a company or an institution, including the environmental dimension. The main projects of the laboratory so concern Enterprise Risk management (ERM), risks connected to the extension of the human lifetime and natural risks. It is a question of modelling these risks and their dependence, of studying their economic, financial and insurance-related impact, of helping in the understanding of the aggregation of these risks in the context of Solvency 2 or Basel 3, and proposing a global reflection on the impact of the modelling on the management of the companies of the financial and insurance sector.

6


ISFA develops on the international stage

Every year, between 20 and 30 students of ISFA are going to spend the 1st half-year of their second year of actuarial studies in a partner university (in Quebec, Rome, Lausanne, Vancouver, Toronto, Waterloo, Calgary…). An agreement of specific exchange was signed with the school of actuarial affairs of the University Laval in Quebec in 2012.

The first two years of actuarial training in Vietnam are entirely relocated, Master’s degree in actuarial and financial sciences is being a part of a double diploma with the University Saint Joseph of Beirut and a competitive exam is organized in Colombia to recruit French-speaking students who come to do actuarial training courses in Lyon. ISFA has also opened a joint training with the International University of Rabat in September, 2012. A Master’s degree in actuarial affairs should also be born at the University Sheik Anta Diop of Dakar in 2014. Other projects of collaborations are at present in progress with various partners of North America, America of the South, Asia and Africa.

ISFA created the trainer’s first international university degree in actuarial affairs in 2013, in collaboration among others with the University of Barcelona, the Institute of the Actuaries, the Institute of the Spanish Actuaries and the Club of the Friends of the African Actuarial affairs, thanks to the financial support of the SCOR Foundation for the science. 15 teachers and teachers-researchers in mathematics, economy and sciences of management of French-speaking sub-Saharan Africa have participated in Lyon in a month of training in May, 2013 and will follow a new session of training in spring, 2014 in Lyon and Barcelona to become teachers of actuarial science in Africa, on which the local universities can lean. A similar project is planned for South America in 2014, with additional academic partners in Madrid and Bilbao.

By Stéphane LOISEL, in charge of the International Relations of the ISFA.

For its trainings of actuaries abroad, ISFA benefits from the support of the Association for the International Diffusion of the French Actuarial affairs (DIAF) chaired by Serge Degallaix.

Every year also, ISFA and its research laboratory SAF welcome foreign invited professors who participate in collaborations of researches and seminars. Since almost 15 years, with the DSA of HEC LAUSANNE, 3 days of seminars are organized every year. Guardianships of PhD Theses have been organized with the University of Lausanne, the Laval (Quebec) university, the Saint Joseph (Beirut) university and are beeing studies with the International University of Rabat.

5


ISFA

ISFA developS ITS international relations Through training (Vietnam, Lebanon, students spending half academic year in partner universities), through research (collaborations, guardianships of theses, invited professors) and through the participation to associations (DIAF).

4


Actuary’s training, initially dispensed over 2 years, spreads out from now on over 4 years, from Bachelor’s Degree to the Master’s Degree SAFIR specialty SAF, to which is added the writing of a professional Actuarial Thesis in company. An actuary class counts a hundred of pupils; we are far from the about ten graduates of the first years. The link with the professional environment is always strong: the 3rd year of actuary’s training is completely done half-time in company, and the annual students-professionals forum of the school has gained a big hit by proposing stands to the future employers of our graduates. The research is dynamic within the research laboratory of Actuarial and Financial Sciences (cf. Christian Robert’s article in this magazine). It is at the same time multidisciplinary, the laboratory regrouping researchers in applied mathematics, economy and management, and connected to the professional sphere, as illustrated by our 3 Chairs of Excellence sponsored by great companies. From the beginning of 2000s, the international relations have been rapidly expanding (cf. Stéphane Loisel’s article in this magazine). Lionel Collet, President of the University Lyon 1 from 2006 till 2011, said moreover that “ the sun never lies down on the ISFA Institute “.

ISFA in some figures Approximately 700 students 8 administrative staff 20 teachers and professors (teaching and research) holders among which 9 associate and fellow actuaries, counting 3 senior members of the Institut des Actuaires 2 associate professors

Begun in 2002 in Vietnam with the support of the Association DIAF (International Diffusion of the French Actuarial affairs), the international adventure of the ISFA Institute “. Begun in 2002 in Vietnam with the support of the Association DIAF (International Diffusion of the French Actuarial affairs), the international adventure of the ISFA Institute continues for example today in Africa and in Latin America. Arrived at a landing in the development of its trainings, the ISFA school attempts to maintain the high quality level of its trainings and its research, by remaining attentive to their adequacy to the socioeconomic background. The ISFA Institutes, it means also projects, among which the effective setting-up in Gerland of the MAA (House of the Insurance and Actuarial Affairs), constituting an important short-term stage. This Association created in 2007 with the IAL (Institute of the Insurances of Lyon, of the Faculty of law of the University Lyon 3), has settled as objective to gather, to structure and to develop the trainings and the research around the themes of the insurance and the actuarial affairs. It should also welcome the IFPASS-Lyon (Office of Lyon of the Institute of Training of the Profession of the Insurance) in order to establish in Lyon an international pole of the insurance, unique in France: a high-level research dedicated to the insurance (legal aspects on one hand, actuarial affairs and management on the other hand), excellent and professionnalizing trainings, and the creation of a unique documentation center in France. In the medium term, it means new trainings arisen from the synergies between the actors of the MAA that could be born as well as ambitious real estate projects. The ISFA Institute is now a fresh octogenarian, which will know how to seize the development opportunities of its trainings, its research and its international relations, in the respect for its original values: strong links with companies and with its former students, opening in the multidisciplinarity and in the interdisciplinarity, the preservation of its social vocation (registration fees in the university price rate, grant holders’ important rate, helping to the training development in developing countries).

3


ISFA

ISFA : THE INSTITUTE FOR FINANCIAL AND ACUARIAL STUDIES « Through risk management, contributing to financial stability, to social balance and to the sustainable development. » By Nicolas LEBOISNE, Director of the ISFA Institute.

Founded in 1930 by decree of the French president of the Republic, The ISFA Institute becomes then the first French academic structure to deliver the actuary diploma. From this origin, we find elements which characterize ISFA: the link with companies, its multidisciplinarity and a certain social vocation of the actuary training. More than 80 years later, the ISFA Institute has evolved

and diversified by keeping its original values. In particular, research and international relations are from now on part of the strengths of the Institute, which has become in 1998 intern school of University Claude Bernard Lyon 1. Today, the trainings of the ISFA Institute are essentially grouped within the Master’s degree SAFIR (Actuarial Sciences and Finance, Risk Engineering) divided into 3 specialties: actuarial and financial sciences (SAF), research for risk management in insurance and finance, and Engineering of the Risks (IR) declined in 3 courses (Financial Engineering, Decision-risk management, Safety of the Computer systems in Finance and in Insurance). This Master’s degree, estimated A+ by the national evaluation council (the best possible mark), constitutes the outcome of more than 15 years of development of the trainings of the ISFA Institute. A Bachelor’s Degree in Audit and Management and a Master’s degree in Management of the small and medium-sized enterprise are also connected within the ISFA actuarial school.

2


LA REVUE ISFA

ISSUE 6 / JUNE 2013

ISFA develops on the INTERNATIONAL STAGE SPECIAL EDITION

ISFA’s research lab

Issue edited by Association ISFA. More information on www.asso-isfa.com


Revue isfa #7