Page 1


35ème Moussem Culturel International d’Assilah


35ème Moussem Culturel International d’Assilah

2


35ème Moussem Culturel International d’Assilah

du 12 juin au 05 Juillet 2013

Fondation du Forum d’Assilah


Sa MajestĂŠ Le Roi Mohammed VI


Nous sommes optimistes pour l'avenir de l'humanité, et confiants quant à l'aboutissement de l'action qu'elle mène inlassablement afin de donner corps à l'idéal de solidarité qui est le sien, de poser les jalons de la paix - nonobstant les crises, les tensions et les conflits - et d'enrayer les menaces écologiques et économiques qui la guettent. Cet objectif requiert la mise en place d'une "alliance humaine"... C'est ainsi que l'on évitera de rééditer les erreurs politiques antérieures qui ont donné naissance à des problèmatiques complexes dont nous continuons à subir les effets pervers jusqu'à présent.

Message Royal adressé au 33ème Moussem Culturel International d’Assilah Assilah, le 2 Juillet 2011


We are optmistic about the future of mankind. Despite tensions, troubles and crises, we have no doubt that our communities will manage to promote solidarity and peace, and overcome environmental and economic problems. This, however, requires a "global human alliance".... The aim is to avoid policy mistakes that caused intractable problems in the past, and whose adverse effects are still being felt today.

Message of H.M. The King addressed to Assilah’s 33rd International Cultural Moussem Assilah, 2 July 2011


Sin embargo, somos optimistas con relación al futuro de la humanidad y convencidos del éxito de nuestra incesante labor para alcanzar el objetivo deseado de materializar la solidaridad y asentar las bases de la paz, a pesar de las crisis, tensiones y conflictos, así como de vencer los peligros medioambientales y económicos. Ello requiere establecer una "alianza humana"... con el fin de evitar la repetición de los errones cometidos en políticas que condujeron hacia problemáticas difíciles de resolver y cuyas negativas consecuencias seguimos viendo todavía.

Mensaje Real dirigido en 33er Moussem Cultural Internacional de Assilah Assilah, 2 de Julio de 2011


 Le marabout

de Sidi El-Ghazwani dans le Jardin Mohamed Abed Al-Jabri (1935-2010) Assilah, Juillet 2012.


 Le donjon portugais Al-Kamra - Assilah, Juillet 2012.


35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Programme  28ème session de l’Université d’Eté Al Moutamid Ibn Abbad  Ateliers des Arts plastiques  Ateliers des enfants  Atelier d'écriture pour enfants  Expositions  Concerts de chants et de musique


Cérémonie d’ouverture du 34ème Moussem Culturel International d’Assilah Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Vendredi 29 Juin 2012

Invité d'Honneur, Union du Maghreb Arabe

 Mot

de bienvenue de Mohamed Benaïssa, Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah.

 Allocution

de José Luis Rodriguez Zapatero (Espagne), ancien Président du Gouvernement.

 Allocution  Allocution

de Habib Benyahya (Tunisie), Secrétaire Général de l'UMA.

 Allocution de Mohamed El Hacen Ould Lebatt (Mauritanie), ancien Ministre des Affaires Etrangères.

de Franco Frattini (Italie), ancien Ministre des Affaires Etrangères et ancien Vice-Président et Commissaire européen de la Justice, la Liberté et la Sécurité.

 Allocution

de Ahmed Guitaae (Maroc), Secrétaire Général du Ministère de la Culture.


 Vue d'ensemble des invités et participants à la cérémonie d'ouverture - Amphithéâtre de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan.

 Mustapha

Ghannouchi (Maroc), Secrétaire Général de la Wilaya de Tanger, saluant le Président José Luis Rodriguez Zapatero à sa droite Miguel Angel Moratinos, ancien Ministre espagnol des Affaires Etrangères et Madame Leïla Hajoui Taalibi.

 Arrivée

du Président José Luis Rodriguez Zapatero et de Miguel Angel Moratinos, accueillis par Mohamed Benaïssa.

 G/D

: Dr Ibrahim Oweiss (Egypte/USA), Professeur émérite à l'Université Georgetown devisant avec José Luis Rodriguez Zapatero et Mohamed Benaïssa.

 G/D

: Habib Benyahya saluant José Luis Rodriguez Zapatero.


 Entrée du Jardin Moulay Rachid, Avenue du Prince Héritier - Assilah, Juillet 2012.


Université d’Eté Al Moutamid Ibn Abbad (28ème Session)

Colloques et Conférences Assilah, du 21 Juin au 5 Juillet 2013

 Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan  Centre Hassan II des Rencontres Internationales


 L'artiste peintre Abdelkader Laaraj (Maroc) exÊcutant sa fresque murale, Place Abdellah Guennoun - Assilah, Juin 2012.


Colloque Le changement climatique et la sécurité alimentaire : entre l'approche technique et l'efficacité humaine Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, du Vendredi 21 au Dimanche 23 Juin 2013

 Le donjon portugais Al-Kamra et les remparts de la médina vus depuis l'autre rive - Assilah, Juillet 2012.

En collaboration avec le

Groupe OCP


Le changement climatique et la sécurité alimentaire : entre l'approche technique et l'efficacité humaine

L'ambition de ce symposium, auquel participe une large palette de hauts responsables politiques, experts, chercheurs et représentants des médias de différents pays, est de tenter à l’élaboration des moyens de mobilisation de la société civile aux côtés des institutions gouvernementales, en particulier les organisations régionales et internationales concernées par la lutte contre la sécheresse et la garantie de la sécurité alimentaire dans le monde.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

18

L'édition du Moussem de cette année a choisi de porter l'éclairage sur la problématique du changement climatique et la question de la sécurité alimentaire qui constituent l’un des défis les plus dangereux auxquels fait face l’humanité. En dépit de la multiplication des conférences internationales, tenues sous la houlette des Nations unies depuis 1996, et malgré les mises en garde lancées par les divers observatoires scientifiques sur les dangers du changement climatique que subit la planète Terre en raison de la pollution de l’environnement, et ses corollaires de réchauffement climatique, de sécheresse et de famines, la communauté internationale, notamment les grands pays industrialisés, semblent être dans l’incapacité d’élaborer une vision efficiente pour mettre un terme au phénomène de la pollution de l’environnement. On remarque ainsi un manque d’efficacité de l’élément humain dans le traitement du fléau du changement climatique. En effet, les études et les recherches scientifiques, ainsi que les propositions avancées pour palier au changement climatique demeurent, dans leur majorité, des mesures techniques basées sur l’avancement technologique et les inventions scientifiques. Cependant, le rôle de l’élément humain est minimisé dans la lutte contre la sécheresse et les politiques des grands pays industrialisés en matière de gestion de l’environnement. Aussi, les efforts consentis par les organisations régionales et internationales concernées par la lutte contre la famine causée par la sécheresse et les catastrophes naturelles ne dépassent guère des efforts de circonstance qui s’en tiennent aux actions de secours et d’aide humanitaire. Ce sont là des efforts provisoires visant mettre un terme à la famine, certes, mais les raisons de celle-ci demeurent présentes, donnant ainsi naissance à d’autres périodes de sécheresse, à l’aggravation de la désertification, et à la pénurie d’eau et sa mauvaise utilisation. L’on remarque également le manque qui affecte toute politique de rationalisation visant l’amélioration des capacités de l’Homme et l’enseignement des méthodes de lutte contre la sécheresse, la désertification et l’emmagasinement efficace de l’eau.


Climate change and food security : betwween the technical approach and the human efficiency

We note a lack of efficiency of the human element in the treatment of the scourge of climate change. In fact, scientific studies and research, as well as the proposals forwarded to overcome climate change remain, in their majority, mere technical measures based on the technological advancement and scientific inventions, in utter disregard of the human element in the fight against drought and the policies of the major industrialized countries in terms of environmental management. While environmental research has clearly demonstrated how climate change has a direct and decisive impact on food production, nutrition and living conditions, most scientific studies and related proposals on climate change threats to agriculture and food security largely focus on technical measures based on scientific innovations. The human element in dealing with the scourge of climate change is thus relatively less taken into account. It should be noted, in this context, that the efforts made by regional and international organizations concerned by the fight against famine caused by drought and natural disasters hardly go beyond provisional efforts of relief actions and humanitarian assistance. While these efforts are able to end famine, the reasons behind this plight remain present giving birth to other times of drought, to the worsening desertification and to water scarcity and its misuse. It is also worth mentioning the lack of a rationalization policy to improve the capacity of Man and to teach methods of fighting against drought and desertification, and efficient water storage.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

The issues of climate change and food security are among the most dangerous challenges facing humanity. Despite the often-repeated international conferences, held under the auspices of the United Nations since 1996, and the multiple warnings from the various scientific observatories. Planet Earth is still suffering from droughts and famines inflicted by environmental pollution and global increases in temperatures. The international community, including the major industrialised countries, are still unable to agree on an efficient strategy to deal with climate risk management, prevention, and mitigation.

19


Le changement climatique et la sécurité alimentaire : entre l'approche technique et l'efficacité humaine

Séance inaugurale : John Agyekum Kufuor (Ghana) Ancien Président de la République Coprésident du Forum afro-arabo-latinoaméricain d'Assilah

Aziz Akhannouch (Maroc) Ministre de l'Agriculture et de la Pêche Maritime

Fouad Douiri (Maroc) 20

Mohamed Amine Sbihi (Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement

Ministre de la Culture

Youssouf Ouedraogo (Burkina Faso) Ancien Premier Ministre Ancien Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères Conseiller Spécial du Président de la Banque Africaine de Développement (BAD)

Miguel Angel Moratinos (Espagne) Membre de Global Dry Land Alliance (GDLA) Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération

Jacques Diouf (Sénégal) Conseiller du Président de la République Ancien Directeur Général de la FAO


Olaniran Yaya (Nigeria) Ambassadeur du Nigeria auprès de la FAO Président du Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale

Président Directeur Général Groupe OCP

Teresa Ribera (Espagne) Ancienne Secrétaire d'Etat pour le changement climatique Ministère de l'Environnement et des Affaires Rurales et Maritimes

Moussa Seck (Sénégal) Président de PanAAC/IPS Consortium Pan Africain de l'Agrobusiness et de l'Agro-industrie

Mohamed Benaïssa (Maroc) Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Mostapha Terrab (Maroc)

21


Participants* : Hassan Abdul-Rahman Directeur exécutif de Arab-Latinamerican Forum Ancien Ambassadeur au Maroc Ancien Ambassadeur aux Etats-Unis d'Amérique Ramallah

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

22

(Palestine)

Wadi Ahmed Conseiller en communication Asian and Pacific Development Centre (APDC) Abu Dhabi

(E.A.U.)

Anas Alami Directeur Général La Caisse de Dépôt et de Gestion Rabat

(Maroc)

Bader Omar Al Dafa Ambassadeur Directeur Exécutif Global Dry Land Alliance (GDLA) Doha

(Qatar)

Shaikha Al-Maskari Géophysicienne Présidente d'Al-Maskari Holding Abu Dhabi

(E.A.U.)

Kobina Annan Ancien Ambassadeur auprès du Maroc Accra

(Ghana)

Mohamed Badraoui Directeur Général Institut National de Recherche Agronomique Rabat

(Maroc)

Mustapha Bakkoury Président du Directoire de MASEN Agence Marocaine de l'Energie Solaire Rabat

(Maroc)

* Par ordre alphabétique.


Amal Benaïssa Project Manager Sustainable Development and Corporate Social Responsibility BMCE Bank Casablanca

(Maroc)

Amina Benkhadra Directrice Générale Office National des Hydrocarbures et des Mines ex. Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement Rabat

(Maroc)

(Canada)

Sakeena Bonsu Directrice Nationale The Evergreen Club of Ghana (ECOG) Accra

(Ghana)

Matthieu Brun Chercheur Politiques agricoles et alimentaires Spécialiste des questions sur la sécurité alimentaires, IDDRI Institut du Développement Durable et des Relations Internationales Paris

(France)

Samba Buri Mboup Auteur, expert en anthropologie du développement Université de Kwazulu-Natal Durban

(Sénégal)

Salwa Dallalah Coordonnateur des Affaires de la Conférence Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques Bonn

(Soudan)

Cheik Oumar Diarrah Politologue Consultant auprès de Michigan State University Ancien Ambassadeur auprès des Etats-Unis d'Amérique Bamako

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Frederic Bertley Vice Président Département Science et Innovation The Franklin Institute Philadelphie

23

(Mali)


Abdullah Ibrahim El Kuwaiz Vice Président du Conseil d'Administration Oxford Energy Policy Institute Riyad

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

24

(Arabie Saoudite)

Megumi Endo Responsable des relations avec les ONG Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques Bonn

(Japon)

Mohamed H'Midouche Président du Comité Permanent sur la Revue et la Mise en Oeuvre de la Décentralisation Banque Africaine de Développement (BAD) Tunis

(Maroc)

Olav Kjørven Secrétaire Général Adjoint Directeur du Bureau des Politiques de Développement Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) New York

(Norvège)

Kobiné Komara Haut Commissaire Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) Dakar

(Sénégal)

Abdeladim Lhafi Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification Rabat Antonio Rocha Magalhães Conseiller au Centre de gestion d'études stratégiques (CGEE) Président du Comité scientifique et technologique de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) Prix international de Mitchell sur le développement durable dans les Woodlands, Texas Brasilia

(Maroc)

(Brésil)


(Koweït)

Laurel Miller Analyste Principale des Politiques RAND Corporation Professeur à la Graduate School Pardee RAND Washington

(U.S.A.)

Mariam Mahamat Nour Représentante de la FAO en Mauritanie Spécialiste de la sécurité alimentaire Ancienne Ministre de l'Environnement et de l'Eau Nouakchott

(Tchad)

Bruno Oberle Directeur Office Fédéral de l'Environnement Berne

(Suisse)

Mohamed Ould Biha Ex-Commissaire Adjoint à la Sécurité Alimentaire Maire de Tidjikja Tidjikja

(Mauritanie)

Youba Sokona Conseiller Spécial pour le Développement durable South Centre Genève

(Mali)

Fatou Sow Sarr Chercheur sur les changements climatiques Directrice du Laboratoire Genre et Développement Université Cheikh Anta Diop Dakar

(Sénégal)

Speciosa Wandira Conseiller Principal du Président de la République d'Ouganda Ministre chargé de la Planification, des Finances et du Développement Economique Kampala

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Bader Malallah Directeur Général Institut Arabe de Planification Koweït

25

(Ouganda)


Photos du 34ème Moussem

«Les eaux effervescentes de la Méditerranée : crise au Nord et soulèvement au Sud» Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, Vendredi 29 Juin - Dimanche 1er Juillet 2012

Vue d'ensemble de la tribune officielle du 2ème panel.

 Intervention

de Mohamed El Hacen Ould Lebbatt, ancien Ministre des Affaires Etrangères de Mauritanie, à sa droite Miguel Angel Moratinos (Espagne), ancien Ministre des Affaires Etrangères, à sa gauche, Abdelmonem Said Aly (Egypte), Président du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques d'Al Ahram et Victor Morales Lezcano (Espagne), Historien.

 Intervention de Samira Labidi (Tunisie), à sa gauche Miguel Angel Moratinos.

 Intervention

de Miguel Angel Moratinos, à sa droite Samira Labidi (Tunisie), Présidente de l'Association Entreprendre en Tunisie et à sa gauche Mohamed El Hacen Ould Lebatt.

 Intervention

de Victor Morales Lezcano (Espagne), à sa droite Abdelmonem Said Aly (Egypte).


 Tribune du 2ème panel : g/d Mohamed H'Midouche (Maroc) du Groupe de la Banque Africaine de

Développement, Samira Labidi (Tunisie), Présidente de l'Association Entreprendre en Tunisie, Miguel Angel Morations (Espagne), ancien Ministre des Affaires Etrangères, Mohamed El Hacen Ould Lebbatt (Mauritanie), ancien Ministre des Affaires Etrangères, Abdelmonem Said Aly (Egypte), Président du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques d'Al Ahram et Victor Morales Lezcano (Espagne), Historien, professeur émérite de l'Universidad Nacional de Educación a Distancia.

 Intervention

 Intervention de Abdelmonem Said Aly à sa

 Vue d'ensemble de la cérémonie inaugurale.

 Angle

de Mohamed H'midouche (Maroc), à sa gauche Samira Labidi et Miguel Angel Moratinos.

droite Mohamed El Hacen Ould Lebatt et à sa gauche Victor Morales Lezcano.

de vue de l'amphithéâtre de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan.


 L'artiste peintre syrien Khaled Al Saaï réalisant sa fresque murale - Assilah, Juin 2012.


Colloque Les nouveaux contours de l'Orientalisme à l'international et dans les arts contemporains arabes Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Mardi 25 et Mercredi 26 Juin 2013

 Atelier et cours de peinture pour enfants - Assilah, Juillet 2012.

Coordinatrice du colloque : Nadine Descendre (France) Historienne de l'Art, auteur Directrice de l'Agence Interculturelle Européenne (A.I.E.)


Les nouveaux contours de l'Orientalisme à l'international et dans les arts contemporains arabes

L’orientalisme, avant d’être approfondi par Edward Saïd et remis à l’épreuve de son instrumentalisation par l’Occident relève de cette fascination pour un ailleurs imaginé tel qu’il s’est développé au XIXe siècle. De l’orientalisme au colonialisme l’amalgame a été rapide et sa construction contestable à travers la peinture et cette flamboyance des représentations qui aveugle. Et, jusqu’au milieu du XXe siècle, l’Occident qui échafaude son identité en regard de l’Orient sera pour longtemps encore convaincu de sa «mission civilisatrice » avant de se fourvoyer dans l’illustration et un académisme formel décadent. Puis, a surgi, comme une pièce à conviction de cette imposture, la thèse d’Edward Saïd. Elle a consisté à démontrer avec la publication de l’Orientalisme, l’Orient créé par l’Occident (1978) comment l’Occident s’était renforcé, en tant que culture dominante, face à un Orient qu’elle aurait inventé en s’appuyant sur une imagerie sous-tendue par des modes de représentation, des peintures, des avatars photographiques et même des chercheurs et des institutions savantes. Les interrogations aujourd’hui sont devenues plurielles: Qu’est-il advenu de ces aléas historiques si l’on décide de mettre le concept d’orientalisme tel qu’il s’est inscrit dans l’histoire de l’art à l’épreuve de l’art actuel et existe t-il vraiment une (ou des) forme(s) d’orientalisme(s) contemporain(s) ?

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

30

Dans cette perspective à rebours les interrogations se succèdent : Le voyage peut-il toujours en être le vecteur et/ou l’atelier ? Et si voyage il y a, quelle serait la Constantinople du XXIe siècle ? De quelle complicité avec de nouvelles valeurs romantiques et une vision imaginaire contemporaine (versus l’inspiration réaliste et naturaliste) s’agit-il désormais? Trouve t-on des récits possibles et des codes de représentation d’un ailleurs inconnu susceptibles de provoquer une avidité des publics prête à être nourrie pas des œuvres ? Les distinctions Ici & Ailleurs sont-elles toujours opérantes ? De nouveaux créateurs « orientalistes », autres que ceux du passé, ont-il été révélés ? L’Orientalisme a-t-il épuisé toutes ses ressources ou ces dernières ont-elles été renforcées par les migrations volontaires ou involontaires qui font de la planète un faisceau en mouvement permanent ? Le pittoresque a t-il toujours cours ? L’Orient peut-il être synonyme d’une nouvelle renaissance ? Que peut-on dire à travers les œuvres du regard qu’il pose sur l’Occident aujourd’hui ? Enfin, le discours sur l’Orient tenu par l’Occident est-il encore fondateur de la construction de l’identité occidentale. Et, Edward Saïd ayant opéré un rétablissement spectaculaire de la pensée sur l’Orientalisme, sans cette exploration l’Orientalisme serait-il resté une interrogation désuète ? Bref, l’orientalisme enfin est-il une question pérenne, épuisée ou un concept à revisiter? Et de quelle manière les enjeux se sont-ils « réorientés » en art ? Faire œuvre c’est produire du sens et une pensée sur le monde dans lequel celles-ci s’inscrivent, il s’agit donc bien d’amorcer, avec ces rencontres, une réflexion sur la manière dont la création arabe et la création internationale rendent compte de cette gageure entre tentative d’instrumentalisation des Orientalismes ou appropriation critique du défi que tout cela recouvre. Ceci est le point focal de ce laboratoire de recherche tel qu’organisé à Assilah en ce mois de juin 2013. En interrogeant le passé pour instruire une réflexion sur le présente, une dizaine d’intervenants avertis va donner un éclairage nouveau à cette question et ouvrir des pistes de réflexion à travers pratiques et expériences personnelles. Nadine Descendre, Lyon le 22 mai 2013


The new contours of Orientalism in international and Arab contemporary arts

The thesis demonstrated through the publishing of « Orientalism: Western Conceptions of the Orient” (1978) how the West was strengthened as a dominant culture standing out against an Orient that it had invented through imagery associated with modes of representation, paintings, photo avatars, and even the researchers themselves from institutions of higher learning. The questions arising today are legion. What has become of these historical vagaries if we choose to set the concept of Orientalism as it stands in the history of art against art today? Is there really a form of contemporary art? If we turn this perspective the other way round and look backwards, one question follows another. Is it always possible for the journey to be its vector and/or its studio? And if there is a journey, what would be the 21st century Constantinople? What complicity with its new romantic values and contemporary, imaginary vision (as opposed to realist and naturalist inspiration) are we dealing with from now onwards? Can we find possible narratives and representation codes of an unknown elsewhere likely to provoke the keen interest of publics hoping to be nourished by these works? Are the distinctions “Here and Elsewhere” still operative? Have new “Orientalist” creators been revealed other than those of the past? Has Orientalism exhausted all its resources or have they been reinforced by voluntary or involuntary migration turning the planet into a beam of permanently moving light? Is what is picturesque still in vogue? Can the Orient still be synonymous with a new renaissance? What can be interpreted via art works of the Orient’s view of the West? Finally, is discourse by the West on the Orient still at the basis of the construction of a Western identity? And if Edward Said had spectacularly re-established thought on Orientalism without this exploration, would it have remained an outmoded question? In brief, is Orientalism finally a worn out, everlasting question or a concept to be revisited? How have its issues been “re-oriented” in art? The act of creating a work of art is to produce from the senses and from contemplating the world they come from. It is therefore appropriate to begin these encounters by, reflecting on how Arab creation and international creation account for this wager between the attempted instrumentalisation of Orientalisms or a critical appropriation of the challenge it covers. This is the focal point for us to scrutinise in our discussions in this Assilah research laboratory, this June 2013. By questioning the past to enrich their reflection of the present, a group of roughly ten participants will shed new light on this question and open up lines of thought based on their personal practice and experience. Nadine Descendre, Lyon le 22 May, 2013

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Orientalism, prior to being analysed in depth by Edward Said and put to the test as an element of instrumentalisation by the West, arises from that fascination for an imaginary elsewhere just as it developed in the 19th century. As Orientalism became rapidly intertwined with Colonialism, its construction became questionable through paintings and a certain flamboyance of representations difficult to interpret. Then, right up to the middle of the 20th century , as the West was establishing its identity with regard to the Orient, it was convinced for a long time of its “civilising mission” before being sidetracked into the likenesses of illustration and formal, decadent academicism. Following this, Edward Said’s thesis emerged like a piece of incriminating evidence against this duplicity.

31


Les nouveaux contours de l'Orientalisme à l'international et dans les arts contemporains arabes

Participants* : Brahim Alaoui Historien de l'Art Directeur de Artmus Paris Zoulikha Bouabdellah Artiste Paris Malika Dorbani Bouabdellah Ancien Conservateur du Musée national des Beaux-Arts d'Alger Chercheur au Musée du Louvre Paris

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

32

(Maroc)

(Algérie)

(France/Algérie)

Mohamed El Baz Artiste Paris

(France/Maroc)

Roberta Gigante Artiste Bruxelles

(Italie)

Etienne Hellman Directeur, développement clientèle, Art Impressionniste et Moderne, Art Arabe et Iranien Sotheby's Paris Laurent Jacob Historien de l'Art Directeur de l'Espace-Nord 251 Commissaire d'expositions Liège Moulim Laâroussi Critique d'Art Casablanca * Par ordre alphabétique.

(France)

(Belgique)

(Maroc)


Abduljabbar Naji Chef du département des études historiques Bayt Al-Hikma (Maison de la Sagesse) Bagdad Yekhan Pinarligil Chercheur, Historien de l'Art Documentaliste Bibliothèque Kandinsky Centre Pompidou Paris Pierre-Olivier Rollin Historien de l'Art Directeur du B.P.S. 22 Commissaire d'expositions Charleroi

(France)

(Irak)

(Turquie)

(Belgique)

André Rouillé Directeur du site internet paris-art.com Maître de conférence département des Arts Plastiques Université Paris-VIII Paris

(France)

Carol Solomon Historienne de l'Art, Visiting Associate Professor of Art History Haverford College Philadelphie

(U.S.A.)

Farid Zahi Critique d'art Chercheur à l'Institut Universitaire de la Recherche Scientifique Rabat

(Maroc)

* En présence de Madame Ahlem Lemseffer, artiste et présidente de l'Association pour l'Art et la Culture

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Bernard Marcadé Historien de l'Art, chercheur Professeur à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Cergy-Pontoise Paris

33


Photos du 34ème Moussem

Rencontres Maghreb Pluriel Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Lundi 2 Juillet 2012

Vue

d'ensemble des Mohamed Benaïssa.

 Intervention

conférenciers.

de Zahia Rahmani (France), Historienne de l'art et écrivaine, à sa gauche Malika Dorbani Bouabdellah (France/ Algérie), Historienne de l'art et critique d'art.

Intervention

de

 Intervention

de Michel Gauthier (France), Conservateur au Musée National d'Art Contemporain, Centre Pampidou, à sa gauche Brahim Alaoui (Maroc), Historien de l'art, Rachida Triki (Tunisie), Philosophe et historienne de l'art à sa droite Malika Dorbani Bouabdellah.

 G/D : Abdelkader Damani (France/Algérie),

Directeur du Projet Veduta, Biennale de Lyon, Arielle Pelenc (France), Conservateur et critique d'Art, Georges Verney-Carron (France), Galeriste et scénographe urbain, Nadine Descendre (France), André Rouillé (France), Journaliste et Maître de conférences département des Arts Plastiques, Université Paris VIII et Juan Barja (Espagne), Directeur de Circulo Des Bellas Artes.

 G/D : Michel Gauthier, Mohamed Mourabiti (Maroc), artiste peintre et Brahim Alaoui.


Vue d'ensemble de la conférence.

 Intervention

de Georges Verney-Carron (France), Galeriste et scénographe urbain à sa gauche Arielle Pelenc.

 Intervention

 Intervention de Abdelkader Damani (Algérie/

 Intervention

France), Directeur du Projet Veduta, Biennale de Lyon à sa gauche Arielle Pelenc.

de Farid Zahi Chercheur et critique d'art.

(Maroc),

de Juan Barja (Espagne), Enseignant, chercheur et directeur de Circulo Des Bellas Artes, à sa droite André Rouillé et Nadine Descendre.


peintre Saïd Qodaid (Maroc) face à sa fresque murale et à sa droite l'artiste peintre Akemi Noguchi (Japon) réalisant sa peinture murale - Assilah, Juin 2012.

 L'artiste


Espace de créativité Ahmed El Madini, "Une rose pour le temps du Maroc" Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Jeudi 27 Juin 2013

 Une enfant en plein création à l'Atelier des Enfants - Assilah, Juin 2012


Espace de créativité : Ahmed El Madini, "Une rose pour le temps du Maroc"

En sa deuxième édition, l'Espace de Créativité accueille l’un des symboles de la culture, de la littérature et de la critique dans notre pays, Ahmed El Madini, avec la diversité de ses préoccupations littéraires et culturelles en général. Il est romancier, conteur, poète, critique littéraire, écrivain journaliste, traducteur, rédacteur des voyages et agendas, en tout c’est le grand écrivain marocain. Ahmed El Madini est connu pour ses apports littéraires et ses critiques éclairés depuis plus de cinq décennies tant au Maroc que dans le monde arabe et en Europe. Il a donné à la bibliothèque arabe une production littéraire et une critique importante et intéressante en plus de ses rôles d’avant-garde qu’il a joués pour rapprocher la culture marocaine du Machreq, tout comme la culture occidentale au lecteur arabe, à travers ses traductions et écrits relatifs aux textes importants, au niveau de la créativité, de la théorie et de la critique occidentale.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

38

Le Moussem Culturel International d’Assilah témoigne à notre écrivain, Ahmed El Madini, autant de considération et d’attachement lors d’une rencontre d’hommage à cet homme et écrivain novateur, pour célébrer d’une part ses œuvres riches et diversifiées, et d’autre part son apport créatif dans le temps avec son discours critique à travers les générations qui se succèdent. Participent à cet hommage une pléiade de ses amis, de critiques et de personnes intéressées par ses écrits et œuvres. Autant nous sommes tentés par le parcours d’Ahmed El Madini qui nous égaie dans ses dimensions humaines diverses et dans l’élan des étapes de sa vie et sa littérature, autant nous considérons, au niveau de l’Université d’été Al Mouatamid Ibn Abbad, que le fait d’honorer et célébrer Ahmed EL Madini revêt un goût particulier et une saveur différente. Il s’agit en même temps de la célébration d’un parcours littéraire long, riche et lumineux, et le parcours d’une génération qui a contribué et contribue encore à la fondation de la modernité littéraire, qui continue d’alimenter le champ de la création artistique marocaine et arabe.


Space for creativity : Ahmed El Madini, "A rose for Moroccan Seasons"

For its second edition, “Space for Creativity” welcomes one of our Morocco’s symbols of culture, Ahmed el Madini. Along with his sparkling presence and the diversity of his literary and cultural activities, he is a novelist, storyteller, poet, literary critic, news writer, translator, and travel writer. In all, he is an icon among Moroccan writers, known for fifty years of literary contributions and he has enriched the Arab readership with his narrative. He has also played an avant-garde role drawing together Moroccan culture and the Machreq, and approaching Western culture to the Arabic reader through his translations and important scholarly studies and Western criticism, both at a creative and theoretical level. The Assilah International Cultural Moussem wishes to pay tribute to our writer, Ahmed El Madini by showing its respect and attachment to the man and the innovative writer. We look forward to celebrating his wealth of diversity through his texts, his narrative and his questions including his creative contributions through time to future generations. Many of his eminent friends, his critics, and persons interested in his work will be participating in this tribute for we are as much attracted to Ahmed El Madini’s entertaining career as in the flowing passion within the stages of his life and literature. To honour and celebrate him brings the Al Mouatamid Ibn Abbad Summer University a special touch and a different taste. While celebrating a long, rich, enlightening career, we celebrate an author whose path is set in a generation where he has founded contemporary writing and continues to nurture the field of artistic creation in Morocco and the Arab world.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

enlightened critical studies, not only in Morocco, but in the Arab world and in Europe, where

39


Espace de créativité : Ahmed El Madini, "Une rose pour le temps du Maroc"

Participants* :

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

40

Mehdi Akhrif Poète Assilah

(Maroc)

Khalil Al Neimi Romancier Paris

(Maroc)

Mohamed Bardy Président du Centre d'études du Roman arabe Professeur des Lettres Faculté de Gabes et de Sfax Sfax

(Tunisie)

Rachid Benhaddou Critique littéraire, traducteur Professeur de l'Enseignement Supérieur Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

(Maroc)

Noureddine Darmouch Critique littéraire Béni Mellal

(Maroc)

Mohamed Harradi Romancier Rabat

(Maroc)

* Par ordre alphabétique.


(Maroc)

Abdelfettah Lahjomri Critique littéraire, Professeur de l'Enseignement Supérieur Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Université Hassan II Casablanca

(Maroc)

Ibrahim Soulami Poète, chercheur Ancien doyen de la Faculté des Lettres de Mohammedia Kénitra

(Maroc)

Shahla Ujayli Professeur de Littérature Moderne Université américaine de Madaba et Université d'Alep Madaba

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Chouaïb Halifi Ecrivain, professeur universitaire Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Université Hassan II Casablanca

41 (Jordanie)


Photos du 34ème Moussem

«La Femme et la démocratie dans le monde arabe» Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, du Mardi 3 au Jeudi 5 Juillet 2012

 Vue

d'ensemble de la cérémonie d'ouverture du symposium à l'amphithéâtre de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan. G/D : Azza Kamel Maghur (Libye), Abdul-Sattar Naji (Koweït), Bahiya Jawad Aljishi (Bahreïn), Rachida Benmessaoud (Maroc), Rola Dashti (Koweït), Abderrahim El Atri (Maroc) et Bochra Belhadj Hmida (Tunisie).

 Allocution

 Allocution de Bahiya Jawad Aljishi (Bareïn),

 Allocution de Rola Dashti (Koweït), Membre

 Allocution

de Bassima Hakaoui (Maroc), Ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social.

du Parlement.

2ème Vice Présidente du Conseil de la Choura (2ème Chambre).

de Azza Kamel Maghur (Libye), Avocate internationale et Membre du Conseil libyen des Droits de l'Homme.


 Intervention

de Rachida Benmessaoud (Maroc), Parlementaire et professeur universitaire. Modérateur du 2ème Panel.

 Allocution

de Bochra Belhadj Hmida (Tunisie), Cofondatrice et ex. Présidente de l'Association tunisienne des femmes démocrates.

 Intervention

de Khadija Sabil (Maroc), Rédactrice en chef du magazine Nissae Mina Al Maghrib. A sa droite, Inas El Déghidy (Egypte),réalisatrice et productrice et Azza Kamel Maghur à la salle de conférences du Centre Hassan II.

 Intervention actrice.

de Ilham Chahine (Egypte),

 Karima Awad (Egypte), Journaliste de TRT (Télévision turque), animatrice du colloque.

Au premier rang les participantes du colloque et l'auditoire lors de l'intervention de Karima Awad.


 L'artiste peintre japonais Akemi Noguchi rÊalisant sa fresque murale - Assilah, Juin 2012.


Colloque Les saisons du printemps arabe : notre vision et celle des autres Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, Vendredi 28 et Samedi 29 Juin 2013

 Au milieu,

l'artiste Marocaine Kaoutar Chrigui, animatrice de l'atelier d'enfants du Moussem au Palais de la Culture Assilah, Juillet 2012


Les saisons du Printemps Arabe: notre vision et celle des autres

Deux années se sont écoulées depuis le déclenchement du Mouvement du «Printemps Arabe», qui a concerné certains pays arabes. Ce mouvement a occupé l'opinion publique, les médias et les centres de recherche tant dans les pays qui en furent le théâtre qu’à l'étranger, comme il a été à l’origine de préoccupations des régimes politiques qu’on croyait stables. Ce ‘’Mouvement’’ a été l’objet d’écrits enthousiastes, d’autres plutôt critiques, alors que d’autres encore lui ont réservé un accueil passif. Ceci, en plus d’analyses et approches diligentes lancées à partir d'hypothèses et de points de vue adoptant des méthodes éveillées de recherche, d'analyse et de suivi du phénomène tout en examinant minutieusement son impact local et régional. La plupart des points de vue s’accordent à voir dans ce «Mouvement» un phénomène sans précédent dans l'histoire arabe moderne, dont l’émergence et le déroulement étaient inattendus. 35ème Moussem Culturel International d’Assilah

46

Il est vrai que certains chercheurs et analystes nous avertissent que les dimensions du phénomène n'ont pas encore mûri pleinement et qu’il faudrait, de ce fait, les aborder au niveau des hypothèses et des conclusions, tout en gardant à l'esprit que les enjeux de ce «Mouvement» sont toujours en cours et son thermomètre pas encore stabilisé, notamment là où sa température était élevées. En tenant compte des spécificités de l'expérience de chaque pays, l’Université d’été Al Mouatamid Ibn Abbad d’Assilah a programmé un symposium dont le thème reflète la diversité des expériences, en prenant la saison du printemps dans sa forme, métaphorique pour désigner la fertilité de l’expérience de ce ‘’Mouvement’’. On insiste ainsi sur son caractère multiforme afin de l’appréhender sous un angle d’analyse double: selon la perspective arabe, en premier abord et selon le regard de l'autre, tout aussi concerné par le devenir de ce ‘’Mouvement’’.


Seasons in the Arab Uprising: as seen by us and by the others

This “Movement” was the subject of enthusiastic articles, others rather critical, and some writing of a more passive essence. In addition, analyses and industrious approaches stemming from hypotheses and points of view adopted from updated methods of research monitored the phenomenon and examined in detail its local and regional impact. Most points of view concede that this «Movement» is an unprecedented phenomenon in the history of the modern Arab world, emerging and taking place unexpectedly. Of course, certain researchers and thinkers warn us that the phenomenon in all its dimensions is not fully mature and should consequently be dealt with at a level of hypotheses and conclusions, bearing in mind that the issues of this “Movement” are still taking place, and its thermometre is not yet settled, especially where its temperature was high. Considering the specific features inherent in the experience of each country, the Al Mouatamid Ibn Abbad Summer University of Assilah has programmed a symposium with a theme reflecting the diversity of the experiences, by taking the season of Spring in its metaphorical form to express the fertility of this “Movement’s” experience. It is important to emphasise its multifaceted character allowing analysis from a double angle, firstly from the Arab perspective, and then from that of “others” i.e.those who are just as concerned by the outcome of this “Movement”.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Two years have elapsed since the start of the «Arab Spring» in certain Arab countries. This movement completely took over public opinion, the media and research centres not only in the countries where it took place, but also in countries elsewhere as it surprisingly seemed to arise from troubles where political regimes were thought to be stable.

47


Les saisons du Printemps Arabe : notre vision et celle des autres

Séance inaugurale : Jaime Gama (Portugal) Ancien Président de l'Assemblée de la République Ancien Ministre des Affaires Etrangères

Mustapha El Khalfi (Maroc) Ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement

Amre Moussa (Egypte)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

48

Ex. Secrétaire Général de la Ligue Arabe Ancien Ministre des Affaires Etrangères

Mahmoud Jibril (Libye) Ancien Président du Conseil exécutif du Conseil National de Transition

Sheikh Mohammad Sabah Al-Salem Al-Sabah (Koweït) Ancien Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères

Evariste Boshab (RDC) Ancien Président de l'Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo

Miguel Angel Moratinos (Espagne) Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération


Hassan Wirajuda (Indonésie)

Daniel Levy (Royaume-Uni) Directeur du Programme Moyen Orient et Afrique du Nord au CERF European Council on Foreign Relations

Mohamed Benaïssa (Maroc) Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Conseiller du Président Président de l'IPD The Institute for Peace & Democracy Ancien Ministre des Affaires Etrangères

49


Participants* :

Fouad Abdelmoumni Economiste, Militant des Droits Humains Rabat Muhammed Abdul Ghaffar Conseiller de Sa Majesté le Roi de Bahreïn Secrétaire Général du Centre de Recherche Stratégique Manama

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

50

Hassan Abouyoub Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Italie Ancien Ministre du Tourisme, de l'Agriculture et du Commerce Extérieur Rome Fahad Al-Orabi Al-Harti Président Arab Center for Studies, Research and Communication Riyad Bahiya Jawad Aljishi Deuxième Vice Présidente du Conseil de la Choura (Conseil Consultatif) Manama Salah Al Kallab Ancien Ministre de l'Information Amman

* Par ordre alphabétique.

(Maroc)

(Bahreïn)

(Maroc)

(Arabie Saoudite)

(Bahreïn)

(Jordanie)


Farida Allaghi Présidente du Forum Libyen de la Société Civile Tripoli Sayyid Dheya Yahya Ali Al-Mosawi Membre du Conseil de la Choura (Conseil Consultatif) Manama Muntaha Al Ramahy Journaliste, Présentatrice de l'émission "Panorama" Al-Arabiya Dubaï Shaikh Mohamed Bin Ahmed Bin Jassim Althani Ecrivain, penseur Ancien Ministre Doha Adel Al Toraifi Rédacteur en chef Quotidien Asharq Al-Awsat Londres

(Palestine/Liban)

(Libye)

(Bahreïn)

(Jordanie)

(Qatar)

(Arabie Saoudite)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Jihad Al-Khazen Chroniqueur et Rédacteur en chef émérite Quotidien Al-Hayat Londres

51

Luís Amado Ancien Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères Lisbonne

(Portugal)

Nabeel Amro Ecrivain, journaliste Ancien Ministre de l'Information Amman

(Palestine)


Mohamed Aujjar Fondateur et Président du Centre Achourouq pour la démocratie, les médias et les droits de l'Homme Ancien Ministre des Droits de l'Homme Rabat

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

52

(Maroc)

Abdelwahab Badrakhan Analyste politique Journaliste et écrivain Londres

(Liban)

Abdallah Bakkali Député Directeur du quotidien Al-Alam Rabat

(Maroc)

Mustapaha Barghouti Politicien Secrétaire Général de l'Initiative Palestienne Ancien Ministre de l'Information Gaza

(Palestine)

Abdelhakim Belmedahi Directeur de la rédation Quotidien Ahdath Al Mghribia Casablanca

(Maroc)

Mohammed Bentalha Professeur des Sciences Politiques Université Caddi Ayyad Marrakech

(Maroc)

Taoufik Bouachrine Directeur de la publication Quotidien Akhbar Alyoum Casablanca

(Maroc)


Amina Bouayach

(Maroc)

Vice-Présidente de la FIDH La Fédération Internationale des Droits de l'Homme Membre fondateur de l'Organisation marocaine des Droits Humains Rabat Anouar Boukhars

(Maroc)

Auteur, chercheur Carnegie Endowment for International Peace Mc Daniel College Washington Ghassan Charbel

(Liban)

Editeur Quotidien Al Hayat Ecrivain et journaliste Londres Abdallah Damoune

(Maroc)

Directeur de publication Quotidien Al Massae Casablanca Adel Darwish

(Royaume-Uni)

Auteur, Reporter et Producteur Spécialiste de la politique étrangère du Moyen-Orient Londres Abdelmounaïm Dilami Président Directeur Général de presse Eco-Médias Président de l'Union Internationale de la Presse Francophone Casablanca

(Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Professeur des Relations Internationales

53


Jamal Mohamed Fakhro

(Bahreïn)

Premier Vice Président du Conseil du Choura (Conseil Consultatif) Manama Soliman Gouda (Egypte) Rédacteur en chef adjoint à Al Wafd Chroniqueur de la revue Al Masriya Le Caire Abdelali Hamieddine (Maroc) Professeur de Sciences Politiques Membre du Secrétariat Général du PJD (Parti de la Justice et du Développement) Rabat

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

54

Mohamed Tajeddine Houssaini Professeur de Droit International Université Mohammed V Président du Centre du Dialogue entre les Civilisations Rabat

(Maroc)

Mohamed Lachhab Ecrivain, journaliste Quotidiens Al-Hayat et Al-Akhbar Rabat

(Maroc)

Mehdi Lahlou (Maroc) Professeur d'économie à l'INSEA Institut National de Statistique et d'Economie Appliquée Rabat Mohamed Lakhssassi (Maroc) Chercheur ex. Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Syrie Rabat


Muhydin Lazikani (Syrie) Journaliste, analyste politique Fondateur du journal électronique Al-Hodhod Londres

Elikia M'Bokolo Historien Spécialiste de l'histoire sociale, politique et intellectuelle en Afrique Directeur d'études à EHESS Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Paris Jean-Pierre Milleli Directeur du Centre d'études arabes Service de Coopération et d'Action Culturelle Ambassade de France Rabat Marwan Muasher Vice Président des Etudes sur le Moyen-Orient

(Italie)

(RDC)

(France)

(Jordanie)

Carnegie Endowment for International Peace Ancien Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Washington Younès Mujahid Secrétaire Général Syndicat National de la Presse Rabat

(Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Maurizio Massari Ambassadeur d'Italie en Egypte Ancien Envoyé Spécial du Ministère des Affaires Etrangères pour le Moyen-Orient Auteur d'ouvrages sur le Printemps arabe Le Caire

55


Alireza Nader (U.S.A.) Auteur, Analyste politique Spécialiste de l'Iran et du Moyen-Orient RAND Corporation Washington Hassan Nafaa (Egypte) Professeur et président du département des sciences politiques Faculté des Sciences Economiques et Politiques Université du Caire Le Caire Mohamed Neshnesh Directeur de l'Organisation des Droits Humains Tanger

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

56

Abdarahmane Ngaidé Spécialiste et historien du Sahel Professeur d'Histoire Université Cheikh Anta Diop Dakar

(Maroc)

(Mauritanie)

Djibril Tamsir Niane Historien, écrivain Spécialiste de l'historiographie africaine et des relations avec le Nord afro-arabe Conakry

(Guinée)

Samia Yaba Nkrumah Leader panafricaniste Accra

(Ghana)

Tijani Ould El Kerim Directeur de l'Institut Mauritanien pour l'accès à la Modernité Ancien Ambassadeur Nouakchott

(Mauritanie)


Ghassan Salamé Politologue Doyen de l'Ecole des Affaires Internationales de Sciences Politiques Ancien Conseiller du Secrétaire Général de l'ONU Ancien Ministre de la Culture Paris

(U.S.A.)

(Liban)

Hanane Sekkat Auteur, Professeur Département des études islamiques Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Fès-Saïss Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

(Maroc)

Mohamed Selhami Fondateur et Directeur de la Rédaction Magazine Maroc-Hebdo International Président de l'OJD-Maroc (Office de Justification et de Diffusion) Casablanca

(Maroc)

Abdel Rahman Shalgham Ancien Ministre des Affaires Etrangères Rome Mohamed Tozy Politologue, auteur Professeur de Sciences Politiques Université Hassan II Casablanca

(Libye)

(Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

John Peter Pham Directeur de Michael S. Ansari Africa Center Atlantic Council Washington

57


Photos du 34ème Moussem

Hommage à Mohamed Larbi Messari Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Samedi 7 et Dimanche 8 Juillet 2012

Vue d'ensemble de l'hommage rendu à Mohamed Larbi Messari (Maroc), Ecrivain, journaliste, diplomate et homme d'Etat.

 Témoignage de Abdellilah Attahani (Maroc),

Directeur de la Communication et des Relations Globales au Ministère de la Communication, à sa droite Larbi Messari et à sa gauche Latifa Akherbach (Maroc), ex. Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères et Mohamed Benaïssa.

 Témoignage de Abdelkrim Ghellab (Maroc),

Ecrivain et romancier, à sa droite Mohamed Aujjar (Maroc), ancien Ministre des Droits de l'Homme et à sa gauche Mohamed Larbi Messari.

 Témoignage

de Ahmed Halwani (Syrie), Directeur Général du Centre arabe des études du Futur. G/D : Amina El Messaoudi (Maroc), Professeur de Droit Public, Othmane Mansouri (Maroc), Historien, Mohamed Larbi Messari, Saïd Bensaïd El Alaoui (Maroc), ancien doyen de la Faculté des Lettres, Mohamed Achaâri (Maroc), poète et ancien Ministre de la Culture et Najat Mrini (Maroc), Professeur universitaire.

 Témoignage

de Najat Mrini (Maroc), à sa droite Mohamed Achaâri, Saïd Bensaïd El Alaoui, Mohamed Larbi Messari, Othmane Mansouri et Amina El Messaoudi.


 Témoignage de Mohamed Neshnash (Maroc),

Directeur de l'Organisation Marocaine des Droits de l'Homme. G/D : Mohamed Larbi Messari, Khalid Naciri (Maroc), ex. Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, Abdallah Saâf (Maroc), ancien Ministre de l'Education Nationale et Moubarak Rabie (Maroc), Romancier et ancien doyen de la Faculté des Lettres de Casablanca.

 Témoignage

de Saïd Bensaïd El Alaoui (Maroc), ancien doyen de la Faculté des Lettres, à sa gauche Mohamed Larbi Messari et Khalid Naciri, ex. Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement.

 Témoignage  Témoignage

de Abdallah Saâf (Maroc), ancien Ministre de l'Education Nationale, à sa droite Khalid Naciri et à sa gauche Moubarak Rabie.

de Mohamed Aujjar (Maroc), ancien Ministre des Droits de l'Homme à sa gauche, Abdelkrim Ghellab, Mohamed Larbi Messari, Abdellilah Attahani, Latifa Akherbach et Mohamed Benaïssa.

 Témoignage de Mohamed Achaâri (Maroc),  Allocution de Mohamed Larbi Messari, à sa gauche Saïd Bensaïd El Alaoui et Mohamed Achaâri.

ancien Ministre de la Culture à sa gauche Saïd Ben Bensaïd El Alaoui, Mohamed Larbi Messari, Othmane Mansouri et Amina El Messaoudi.


 L'artiste peintre Mohammed Qannibou (Maroc) rÊalisant sa fresque murale - Assilah, Juin 2012.


 Au détour d'une ruelle de la Médina d'Assilah - Juillet 2012.


Prix Mohamed Zafzaf du roman arabe (5ème édition) Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Dimanche 30 Juin 2013

 Jardin

Abdeslam Bakkali, poète et romancier marocain (1932-2010) - Assilah, Juillet 2012


Statut du Prix Mohamed Zafzaf du roman arabe

Le Prix Ce Prix est organisé par la Fondation du Forum d'Assilah est ouvert aux candidatures présentées par des individus et celles proposées par des organismes, des unions ou des associations évoluant dans le domaine de la littérature.

Conditions de participation 1. L'oeuvre doit être en langue arabe classique et éditée par un organisme réputé. 2. Les oeuvres présentées ne doivent pas excéder cinq ans depuis la date de leur publication jusqu'au jour de l'annonce du Prix. 3. Tout organisme en relation avec la création littéraire peut proposer des candidatures pour le Prix. Ces candidatures peuvent être adressées directement par l'organisme en question, à raison d'une candidature par session, ou par les auteurs eux-mêmes. 4. C haque candidat est tenu d'adresser au Secrétariat du Prix son accord par écrit avec un état détaillé des différentes composantes de son oeuvre. 5. Il n'est pas permis aux lauréats ayant déjà remporté un Prix du Forum d'Assilah de se représenter dans ce même cadre. 6. Le Forum arabo-africain (Forum d'Assilah) se réserve le droit de rééditer l'oeuvre ayant remporté le Prix, en partie ou dans sa totalité. 7. Le Forum n'est pas tenu de reproduire l'oeuvre présentée pour l'obtention du Prix même dans le cas où elle remporte ce dernier. 8. La date de la remise du Prix est annoncée lors du Moussem. Le dernier délai de participation est fixé à la fin du mois de Mai de l'année du Prix. Aucune candidature ne sera acceptée après cette date. 9. Le nom du lauréat sera annoncé au mois de Juin et la remise du Prix se fera à l'occasion d'une réception organisée en Juillet.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Le Prix, doté de 10.000 USD, est destiné à récompenser un talent prometteur qui s'est distingué par une oeuvre d'une grande valeur littéraire à un travers un roman ou plus, et dont l'apport permet d'ouvrir d'autres horizons dans cette discipline et est à même de mettre en exergue l'importance de la littérature dans notre vie.

63


Le Jury  Le Jury est composé de sept membres dont un Président.  La composition du Jury représente les différents courants littéraires et tient compte de la diversité du monde arabe.

 Pour plus de neutralité et d'objectivité, à chaque session son Jury.  Un secrétariat permanent pour le Prix est institué. Il a pour tâche de réceptionner les candidatures et d'étudier leur conformité aux conditions requises.

 Les membres du Jury ne peuvent présenter leur candidature pour un Prix qu'après deux sessions, depuis celle pendant laquelle ils ont siégé en tant que membre.

Présentation des candidatures  Les romanciers peuvent déposer leurs candidatures sous la forme d'une demande manuscrite, complétée d'un CV et de cinq exemplaires de leur oeuvre. Les universités, les organismes étatiques et les unions et alliances des hommes de lettres peuvent présenter des candidatures sous réserve d'y adjoindre l'accord écrit du candidat proposé. 35ème Moussem Culturel International d’Assilah

64

Les correspondances Les demandes de participation doivent être adressées au Forum Culturel afro-arabe sis Centre Hassan II des Rencontres Internationales - Assilah - Royaume du Maroc. Les Lauréats du Prix Mohamed Zafzaf du Roman Arabe :

 Tayeb Saleh

 Ibrahim El Kouni (Libye) 2005

 Moubarak Rabie (Maroc) 2008

 Hanna Mina (Syrie) 2010

(Soudan) 2002


Lauréate du Prix Mohamed Zafzaf du Roman arabe - 2013

Sahar Khalifeh est considérée comme un des plus grand auteurs palestiniens, parfois comme le premier écrivain féministe et est reconnue pour son style à la fois "sensible, économe et lucide". Elle est l'auteur palestinien le plus traduit après Mahmoud Darwish. Sa renommée s'étend bien au-delà des frontières palestiniennes ou arabes comme ses traductions dans plusieurs langues l'attestent. Sahar Khalifeh est née en 1941 à Naplouse. Après avoir enseigné à l’université de Birzeit, en Palestine occupée, elle suit des études en littérature anglo-saxonne aux États-Unis, à l’université d’Iowa, puis revient en Palestine en 1988, où elle fonde le «Centre des études féminines» qu’elle dirige depuis. Bibliographie 1975 1976 1980 1986 1990 1992 1997 2002 2004 2006

Nissâ’ al-dhill («Les femmes de l’ombre») Al-Subbâr («Chronique du figuier barbare», Gallimard) Abbâd al-Chams (« La foi des tournesols », Gallimard) Mudhakkirat imrah ghair waqi’iyah Bâb al-Sâha («L’impasse de Bab Essaha», Flammarion) Mudhakkirât imra’a ghayr wâqi’iyya («Journal d’une femme irréaliste») Al-Mirâth («L’héritage ») Soura wa Ayqûna wa ‘Ahdun qadîm («Une image, une icône et un ancien testament») Rabî’ hâr («Un printemps très chaud, Seuil) Lam na’ud jawâri lakum («Nous ne sommes plus vos maîtresses esclaves»)

Distinctions 1996 1999 2006

Prix Alberto Moravia de fiction étrangère (Rome). Prix Qasim Amin de littérature féminine. Prix Naguib Mahfouz (décerné par l’Université du Caire)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Sahar Khalifeh

65


Sahar Khalifeh

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

66

Sahar Khalifeh was born in Nablus, Palestine, in 1941 and is one of the best-known Palestinian women writers. Following an education in Palestine, she obtained a scholarship to study in the United States and whilst there obtained an MA in English Literature from the University of North Carolina, as well as a doctorate in Women's studies and American Literature from Iowa University. To date she has published nine novels, all of which deal with the situation of the Palestinians under occupation. Many of her works have been translated, including into English, French, German and Hebrew. She has won a number of Arab and international prizes, including the Alberto Moravia Prize in Italy, the Cervantes Award Prize in Spain, and the Naguib Mahfouz Prize in Egypt.


Composition du Jury : Président du Jury : Waciny Laredj

(Algérie)

Romancier / Chercheur Professeur à l'Université Paris-Sorbonne

Membres du Jury* : Mohamed Benaïssa Secrétaire Général Fondation du Forum d'Assilah Assilah

(Maroc)

Ahmed El Madini Ecrivain Paris

(Maroc)

Abdou Gobair Romancier Le Caire

(Egypte)

Esmaïl Fahad Romancier Koweït

(Koweït)

67

Secrétariat du Jury : Ikram Abdi Poétesse Membre de la Fondation du Forum d'Assilah Assilah

* Par ordre alphabétique.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Paris

(Maroc)


Séance de remise du Prix Mohamed Zafzaf du roman arabe (5ème édition) Assilah, Dimanche 30 Juin 2013

Interventions des membres du Jury* :

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

68

Mohamed Benaïssa Secrétaire Général Fondation du Forum d'Assilah Assilah

(Maroc)

Abdou Gobair Romancier Le Caire

(Egypte)

Waciny Laredj Romancier / Chercheur Professeur à la Sorbonne Paris

(Algérie)

* Par ordre alphabétique.


Nabeel Amro Ecrivain, journaliste Ancien Ministre de l'Information Amman

(Palestine)

Murad Sudani Président de l'Union des Ecrivains Palestiniens Ramallah

(Palestine)

Abderrahim Allam Président de l'Union des Ecrivains du Maroc Critique littéraire Rabat Rizan Mahmoud Ibrahim Ecrivaine Amman Latifa Labsir Nouvelliste et universitaire Casablanca

(Maroc)

(Palestine)

(Maroc)

Nagham Halwany Ecrivaine et poétesse Ramallah

(Palestine)

Sahar Khalifeh Romancière Lauréate du Prix Mohamed Zafzaf du roman arabe, 2013 Amman

(Palestine)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Intervenants :

69


Photos du 34ème Moussem Espace de créativité Présentation de deux nouvelles publications "la cité heureuse" de l'architecte Abdelouahed Mountassir et du poète Mehdi Akhrif "Aujourd'hui n'est ni dimanche ni samedi" du poète Mehdi Akhrif Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Mercredi 11 Juillet 2012

 Vue d'ensemble de la salle de conférence lors de la présentation des ouvrages.

 Présentation du poète marocain Mehdi Akhrif

 Intervention

 Intervention

 Intervention de Azzedine Chentouf (Maroc),

à sa gauche Abderrahim Allam, Président de l'Union des Ecrivains du Maroc et l'architecte Abdelouahed Mountassir (Maroc).

de Selma Zahrouni (Maroc), Architecte et directrice des éditions Archimedia, à sa gauche Mohammed Bennis (Maroc), Poète, Mehdi Akhrif, Abderrahim Allam, Abdelouahed Mountassir et Mohamed Benaïssa.

de Mohamed Benaïssa à sa droite Abdelouahed Mountassir et Abderrahim Allam.

Architecte, à sa droite Ahmed Hachim Eraisouni (Maroc), Poète et à sa gauche Mehdi Akhrif.


 Intervention de Mohammed Bennis (Maroc),

 Intervention

 Auditoire.

 G/D : Selma Zahrouni, Mohammed Bennis,

 A gauche

 Mohamed Benaïssa félicitant Mehdi Akhrif en

Poète et chercheur, Abderrahim Allam.

Mehdi

Akhrif

et

: Moubarak Rabie (Maroc) et Mezzouare El Idrissi à droite Waciny Laredj (Algérie), Romancier et Professeur à la Sorbonne et Mohammed Bennis à la cafétéria du Centre Hassan II.

de Abdelkrim Bsiri (Maroc), Chercheur et académicien, à sa droite Mehdi Akhrif et à sa gauche Mezouare El Idrissi (Maroc), Poète et traducteur.

Mehdi Akhrif et Abderrahim Allam.

arrière plan le romancier marocain Ahmed El Madini.


 L'artiste peintre Salah Taibi (Maroc) rÊalisant sa peinture murale

- Assilah, Juin 2012.


Colloque Identité, diversité et sécurité culturelle Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, Lundi 1er et Mardi 2 Juillet 2013

 Le soir dans l'avenue Mohamed El-Haloui, poète marocain (1922-2004) et le minaret de la Grande Mosquée - Assilah, Juillet 2012


Identité, diversité et sécurité culturelle

La notion de ‘’sécurité’’ s’est libérée de ses significations traditionnelles pour englober des secteurs nouveaux générés par l’évolution civilisationnelle des communautés et la complexité des relations internationales.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

74

Le concept de ‘’sécurité culturelle’’ est apparu au cours des dernières décennies suite à la prise de conscience par les démocraties modernes de l’importance de la sécurité. La multiplicité des identités et des droits des minorités, et la tendance des différents groupes ethniques à s'exprimer avec force, augurent de ce qui ressemble à une ‘’vengeance historique’’ pour leur passé, qu’elles croient, spolié. Elles menacent si elles ne sont pas contenues et maîtrisées, de faire apparaître des fissures dans le tissu social, qui provoqueront, en l'absence d’une prise de conscience et à cause de la faiblesse de la culture politique et du manque de prudence dans l’opinion des intervenants, des conflits aigus avec comme toile de fond ‘’la problématique culturelle’’ ; conflits qui ne s’arrêteraient pas au niveau de la revendication du droit des minorités à la participation politique et au traitement de leur culture et leurs langues sur un même pied d'égalité avec leurs semblables, mais provoquerait des craintes partagées, exacerbant le sentiment d’insécurité et d’instabilité et celui d’une coexistence difficile. Le colloque sur «Identité, diversité et sécurité culturelle» vise à mettre en évidence l'importance primordiale que revêt l’élément culturel en tant que composant principal du système de valeurs dans la vie des nations, ce qui nécessite l’instauration d’un débat franc et un dialogue serein entre intervenants dans le secteur de la culture, d’une part et les acteurs du domaine publique, d’autre part. Les cultures se transformeraient ainsi, au sein d'une même communauté, en un élément de diversité dans un contexte unitaire global qui obéirait au principe de pluralité politique, et deviendrait l’expression de la diversité et le soutien au développement, et en même temps, le symbole de la diversité et de la richesse, au-delà du cloisonnement de chaque catégorie sociale et sa fierté excessive de sa culture ainsi que de toute prétention à une excellence et à une originalité imaginaires. L’instauration d’un "parallélisme" interactif entre le pluralisme politique et culturel est une revendication légitime et une problématique qui se pose avec acquitté à de nombreux régimes nationaux, dont certains ont parcouru un long chemin dans le domaine de la reconnaissance et l’introduction dans leurs législations, des droits des minorités culturelles, à telle enseigne que ceux dont les "droits ont été bafoués", recouvrent leur dignité dans leur pays d'origine.


Cependant, le phénomène de l'exclusion culturelle ne se limite pas aux seuls systèmes nationaux qui avancent sensiblement vers la démocratie. Car les positions de "l’autre" tendent vers "la méprise" des cultures apportées propres aux immigrés, comme symbole de leur identité et de leur appartenance à une culture et à une civilisation différentes.

Certes, les crises économiques contemporaines ont contribué à l'émergence de tendances racistes et non-tolérantes à l’égard de la culture des étrangers dans certaines sociétés occidentales, ce qui a provoqué des crises et des problèmes entre les deux parties, ainsi que la peur et le sentiment d'insécurité et d’inquiétude chez les immigrés. Le colloque se penche sur un aspect important en rapport avec la problématique issue des guerres et conflits armés, soumettant l’héritage culturel, symbole de l’identité collective, à la destruction, aux dégâts et au pillage dans les zones de conflit. Nous avons constaté ce genre de phénomène en Palestine, en Irak, en Syrie, en Afghanistan, au Mali, en Somalie et ailleurs ; le chaos, l’insécurité et l’instabilité étant à l'origine de la perte de trésors culturels, qui font, en fait, partie du patrimoine commun de l'humanité, et qui ont été l’objet de destruction de la part des belligérants qui en ignorent la valeur, ou les détruisent par malveillance. Cette situation alarmante nécessite de réfléchir sur la création d'une instance juridique, sous forme d'une institution internationale de dissuasion, qui interviendrait humainement pour la protection du patrimoine culturel et le droit de disposer de l’héritage, quelles que soient sa source, son origine et son importance. Les guerres ne revêtent plus leur le caractère de confrontation classique entre armées organisées, mais deviennent des combats qui se déroulent entre des armées et des bandes armées qui s'affrontent ; une tendance dangereuse qui doit être prise en compte et qui nécessite la mobilisation des efforts, la concertation et la sensibilisation aux dangers qui menacent l’expression de la culture et de la civilisation, n’importe où et n’importe comment.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Ils revendiquent l’intégration dans les sociétés d’accueil, sans pour autant qu’ils soient tenus de "se dissoudre" dans une culture qui ne les englobe pas et où ils ne trouvent pas leur place naturelle.

75


Identity, diversity and cultural security

The notion of « security » has moved away from its traditional meaning to cover new areas spawned by the development of civilisations within communities and the complexity of international relations. The concept of « cultural security » appeared during the more recent decades after modern democrats became aware of the importance of security, especially following the fall of totalitarian communism and the fading out of a large number of the causes of the cold war, which had been used as a pretext to blur culture and national characteristics by preventing them to stand out against the dominant culture.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

76

The many different identities and rights of the minorities including the tendency for different ethnic groups to express themselves emphatically are signs of what seems to be a “historical vengeance” for their past, which they sense they have been dispossessed of. If they are not contained and controlled, they threaten to reveal fissures in the social tissue. In the absence of serious awareness, and due to the weakness of political culture and a lack of caution from those concerned, these groups are set to provoke violent conflicts against a backdrop of “cultural problems”. These conflicts , which would not come to an end through such claims as demanding the rights of minorities to participate in politics and requests for considering their culture and languages on the same footing as their peers, would fuel shared fears exacerbating the feeling of insecurity and instability underlying a difficult coexistence. This situation might well encourage any intolerant group to lose its sense of direction and be taken over by a foreign one. This colloquium on «Identity, diversity and cultural security» seeks to underline the crucial importance of culture as the main component of a system of values in the life of nations. We look forward to an open, down to earth debate and a calm approach to discussion between speakers versed in the area of culture and the general public. Within the same community cultures would thus be transformed into an element of diversity in a single, global context conforming to the principle of political plurality. They would become the very expression of diversity and give support to development while being the symbol of diversity and affluence beyond the partitioning of each social category and its excessive cultural pride asserting the image of excellence and originality. Establishing an interactive parallel between political and cultural pluralism is a legitimate claim. It is an acute problem confronting many national regimes, certain of which have come a long


way for the rights of their cultural minorities to be recognised and introduced in their legislations to such an extent that those whose rights have been flouted have regained their dignity in their countries of origin.

They demand their integration into the host societies without necessarily blending into a culture which does not embrace them and where they do not find their natural place. Of course, the recent economic crises have contributed to the emergence of non-tolerant racist tendencies towards the culture of foreigners in certain western societies. Not only has it provoked crisis and problems between the two sides but also fear and the feeling of insecurity and anxiety among the immigrants. The colloquium addresses an important aspect linked with the problems arising from wars and armed conflicts, defining cultural heritage, a symbol of collective identity, as the cause of destruction, damage and pillage in zones of conflict. This kind of phenomenon can be noted in Palestine, Iraq, Syria, Afghanistan, Mali, Somalia and elsewhere where chaos, insecurity and instability have caused the loss of cultural treasures which are, in fact, part of the common inheritance of humanity and which have been the object of destruction by belligerents who ignore their value or destroy them through malicious intent. This alarming situation leads us to reflect upon the idea of implementing a legal body in the form of an international institution for dissuasion, which would intervene on a human level to protect cultural heritage and the right to control heritage whatever its source, origins and importance. War no longer takes on the dimensions of classic confrontations between organised armies . It has turned into combats and clashes between armies and armed gangs. This is a dangerous development which needs to be taken into account and requires every effort, dialogue and sensitisation to the dangers threatening the expression of culture and civilisation wherever and however they exist.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Yet, the phenomenon of cultural exclusion is not confined solely to national systems advancing measurably towards democracy. The positions held by “the other” tend to misunderstand the imported cultures peculiar to immigrants, considering them as a symbol of their identity and their belonging to a different culture and civilisation.

77


Identité, diversité et sécurité culturelle

Séance inaugurale : Mohamed Amine Sbihi (Maroc) Ministre de la Culture

Ekmeleddin Ihsanoglun (Turquie) Secrétaire Général Organisation de la Coopération Islamique (OCI)

Shaikha Mai Bint Mohamed Bin Ibrahim Al-Khalifa (Bahreïn) Ministre de la Culture

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

78

Sheikh Mohammad Abdullah Al-Mubarak Al-Sabah (Koweït) Ministre d'Etat aux Affaires du Cabinet Ministre d'Etat aux Affaires Municipales

Azedine Beschaouch (Tunisie) Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Paris) Expert-Conseiller à l'UNESCO Ancien Ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine Ancien Directeur du Comité du Patrimoine Mondial - UNESCO

Cheikh Tidiane Gadio (Sénégal) Président de l'Institut PanAfrican Stratégies (IPS) Ancien Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères

Mohamed Benaïssa (Maroc) Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Ancien Ministre de la Culture


Participants* :

(Liban/Royaume Uni)

Samir Abdulac Vice-Président du CIVVIH The International Committee on Historic Towns and Villages Secrétaire Général d'ICOMOS France International Council on Monuments and Sites Paris

(France)

Mohamed Achaâri Poète, romancier Ancien Ministre de la Culture Rabat

(Maroc)

Mohammed Noureddine Affaya Chercheur, auteur Professeur universitaire Université Mohammed V Rabat

(Maroc)

79

Saâd Abdulrahman Al-Bazei Ecrivain, Membre du Conseil de la Choura Ancien professeur de la littérature anglaise Université du Roi Saoud Riyadh

(Arabie Saoudite)

Jihad Al-Khazen Chroniqueur et Rédacteur en chef émérite Quotidien Al-Hayat Londres

(Palestine/Liban)

* Par ordre alphabétique.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Ayad Abou-Chakra Ecrivain et journaliste Rédacteur en chef Journal Asharq Al-Awsat Londres


35ème Moussem Culturel International d’Assilah

80

Mamadou Baal Expert Audiovisuel Consultant permanent de l'Union Africaine de Radiodiffusion Président de la Mutuelle des télévisions d'Afrique Chargé de Communication de l'Intitut Panafricain de Stratégies Dakar

(Sénégal)

Tunde Babawale Auteur, Professeur d'économie politique et les relations internationales - Département de Sciences Politiques Université de Lagos Directeur du Centre for Black and African Arts and Civilization Lagos

(Nigeria)

Mokhtar Ben Abdellaoui Professeur universitaire, chercheur académicien Casablanca

(Maroc)

Rachida Benmessaoud Professeur universitaire Rabat

(Maroc)

Saïd Bensaïd El Alaoui Chercheur Ancien doyen de la Faculté des Sciences Humaines Université Mohammed V Rabat

(Maroc)

Dounia Benslimane Médecin, Membre de Casamémoire Coordinatrice de la Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs de Casablanca

(Maroc)

Elizabeth Bingham Présidente de SOS Sahel Londres Ali Bin Tamim Secrétaire Général du Sheikh Zayed Book Award Abu Dhabi

(Royaume-Uni)

(E.A.U.)


Mounir Bouchenaki Conseiller spécial de la Directrice Générale de l'UNESCO Ancien Sous-directeur Général pour la Culture - UNESCO Paris Abdesslam Bouteyeb Président Centre de Mémoire Commune pour la Démocratie et la Paix Meknès Samba Buri Mboup Auteur, expert en anthropologie du développement Spécialiste des questions culturelles Université de Kwazulu-Natal Durban Ahmed Cherrak Chercheur en sociologie Professeur de sociologie Faculté des Lettres Dar El Mehraz Université Sidi Mohammed Ben Abdallah Fès

(Cap-Vert)

(Algérie)

(Maroc)

(Sénégal)

(Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Victor Borges Membre l'Institut Africain de Gouvernance Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Praia

81

Adel Darwish Auteur, Reporter et Producteur Spécialiste de la politique étrangère du Moyen-Orient Londres

(Royaume-Uni)

Abderrahim El Atri Sociologue Professeur de Sociologie Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Fès Saïs Université Sidi Mohammed Ben Abdellah Fès

(Maroc)


35ème Moussem Culturel International d’Assilah

82

El-Sadig El-Faqih Secrétaire Général Arab Thought Forum Amman

(Soudan)

Ahmed El Madini Romancier Paris

(Maroc)

Amina El Messaoudi Auteur, Titulaire de la Chaire du Droit Public Université Mohammed V Consultante internationale en matière des réformes constitutionnelles, élections et gouvernance Rabat

(Maroc)

Driss Guerraoui Auteur, Economiste expert des questions sociales Secrétaire Général du CES Conseil Economique et Social Professeur à l'Université Mohammed V Rabat

(Maroc)

Zahi Hawass Ancien Ministre des Antiquités Ancien Secrétaire Général du Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes Le Caire

(Egypte)

Simona Ioan-Corlan Ambassadeur de la République de Roumanie au Maroc Historienne, auteur Spécialiste des affaires africaines Rabat Abdelkrim Jouaiti Romancier, traducteur Directeur régional du Ministère de la Cuture Beni Mellal

(Roumanie)

(Maroc)


(France)

Tahar Labib Chercheur Président d'honneur de l'Association Arabe de Sociologie Manama

(Bahreïn)

Waciny Laredj Romancier et critique littéraire Professeur de Littérature Moderne La Sorbonne et Université d'Alger Paris

(Algérie)

Elikia M'Bokolo Historien Spécialiste de l'histoire sociale, politique et intellectuelle en Afrique Directeur d'études à EHESS Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Paris

(RDC)

Azzedine Mihoubi Directeur Général de la Bibliothèque Nationale Ancien Ministre de l'Information Alger

(Algérie)

Hassouna Mosbahi Romancier Tunis

(Tunisie)

Abdul Sattar Naji Directeur département culturel Journal Annahar Koweït

(Koweït)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Chérif Khaznadar Président du Comité culture et communication et Vice Président de la Commission Nationale Française pour l'UNESCO Président de la Maison des Cultures du Monde Centre français du patrimoine culturel immatériel Paris

83


Abdarahmane Ngaidé Spécialiste et historien du Sahel Professeur d'Histoire Université Cheikh Anta Diop Dakar

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

84

(Mauritanie)

Djibril Tamsir Niane Historien, écrivain Spécialiste de l'historiographie africaine et des relations avec le Nord afro-arabe Conakry

(Guinée)

Samia Yaba Nkrumah Leader panafricaniste Accra

(Ghana)

Abdallah Ould Bah Ecrivain et analyste politique Ancien doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Nouakchott

(Mauritanie)

Mohamed El Hacen Ould Lebatt Professeur de Droit, ancien recteur Ancien Ministre des Affaires Etrangères Nouakchott

(Mauritanie)

Moubarak Rabie Romancier Ancien doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Université Hassan II Rabat Rula Salameh Journaliste Co-fondatrice de la Société Radio-Palestine Coordinatrice de projet Moyen-Orient non violence et la Démocratie Ramallah

(Maroc)

(Palestine)


Abdel Rahman Shalgham Ancien Ministre des Affaires Etrangères Rome Samir Sumaidaie Diplomate,poète Ancien Ministre de l'Intérieur et Ambassadeur Washington Annie Tohmé-Tabet Anthropologue Professeur à l'Université Saint Joseph Expert du Patrimoine Culturel Immatériel Beyrouth Khal Torabully Poète, écrivain et cinéaste Port Louis Corine Wegener Présidente U.S. Commitee of the Blue Shield Washington Yahya Yakhlef Ancien Ministre de la Culture Ramallah

(Mali)

(Libye)

(Irak)

(Liban)

(Ile Maurice)

(U.S.A.)

(Palestine)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Adama Samassekou Président -fondateur du Mouvement des peuples pour l'éducation aux Droits Humains Ancien Ministre de l'Education Ancien Président de l'Académie africaine des langues Bamako

85


Photos du 34ème Moussem "Le rôle de l'élite dans les perspectives de l'édification de l'Union du Maghreb" Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, du Jeudi 12 au Samedi 14 Juillet 2012

Allocution de Mustapha El Khalfi (Maroc), Ministre de la Communication et 

Porte-parole du Gouvernement. G/D : Waciny Laredj (Algérie), Romancier, Amine Sbihi (Maroc), Ministre de la Culture, Awatef Al-Tachani (Libye), Sous-Secrétaire au Ministère de la Culture et de la Société Civile, Abdallah Ould Bah (Mauritanie), Analyste politique et ancien doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de Nouakchott et Mohamed Benaïssa.

 Allocution

 Allocution de Amine Sbihi, Ministre marocain

 Allocution de Awatef Al-Tachani (Libye), Sous-

 Allocution

de Mustapha El Khalfi, Ministre marocain de la Communication et Porteparole du Gouvernement.

Secrétaire au Ministère de la Culture et de la Société Civile.

de la Culture.

de Abdeljalil Temimi (Tunisie), Ecrivain et chercheur.


 Allocution

de Mohamed Aujjar (Maroc), ancien Ministre des Droits de l'Homme.

 Allocution de Abdallah Ould Bah (Mauritanie),

Analyste politique et ancien Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université de Nouakchott.

 Allocution

de Mohamed Tajeddine Al Houssaini (Maroc), Professeur de Droit International.

 Allocution de Mohamed Sahbi Basly (Tunisie),

Ambassadeur et Coordinateur Général de El Hizb El Wattani Ettounsi (Parti National Tunisien).

 G/D : Moubarak Rabie (Maroc), Mohamed

Haddad (Tunisie), Islamologue, El Hassane Bouqantar (Maroc), Professeur des Relations Internationales, Inam Bioud (Algérie), Ministre déléguée, directrice générale de l'Institut arabe de traduction et Sayyed Ata Ollah Mohajerani (Iran), Penseur et chercheur.

 Taoufik

Bouachrine (Maroc), Rédacteur en Chef du quotidien Akhbar Al Youm.

 Allocution

de Waciny Laredj (Algérie), Romancier et Professeur à la Sorbonne.

 Allocution

de Rachid Benhaddou (Maroc), Chercheur et Professeur de l'Enseignement Supérieur.


 Vue du donjon portugais Al-Kamra et du toit du Palais de la Culture - Assilah, Juillet 2012.


Colloque La scène médiatique dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe à la lumière des mutations dans la région Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan Assilah, Mercredi 3 et Jeudi 4 Juillet 2013

 La Place Mohammed V le soir - Assilah, Juillet 2012.

Coordinateur du colloque : Madi Abdullah Al-Khamees (Koweït) Secrétaire Général du Forum des Médias Arabes, Koweït En collaboration avec le Forum des médias arabes - Koweït


La scène médiatique dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe à la lumière des mutations dans la région.

On peut dire globalement, que les médias dans les Etats Conseil de Coopération du Golfe (CCG), grâce à leurs propres outils et moyens, se sont efforcés selon leurs capacités, d'accompagner les changements qui ont fait surface sur la scène arabe, sans pour autant parvenir complètement à faire face aux contraintes qui l’ont empêché de jouer pleinement leur rôle ... Il existe, en effet, à leurs côtés une autre forme de médias « concurrents », réfractaires aux méthodes traditionnelles, à savoir les réseaux sociaux qui se sont multipliés comme des champignons sur le World Wide Web. Ces nouveaux médias inégalés en vitesse jouent la carte du sensationnel et de la provocation. Le plus important et le plus dangereux est leur côté «interactif» qui a fait des internautes et des utilisateurs des sites et portails Web, un élément central dans le message médiatique.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

90

Ainsi, si les médias du Golfe, qualifiés au sein du CCG de « presse officielle ou étatique », se sont gardés de mener toute bataille avec ces «nouvelles puissances médiatiques», ils se sont toutefois aperçus de la nécessité de fourbir leurs armes et de revoir leurs méthodes de communication avec le grand public. C’est ainsi que nous assistons actuellement à l’émergence d’une nouvelle dynamique qui se développe en continu quoique lentement. Elle n’a rien de commun avec ce qui se passe dans la presse libérale du secteur privé, animée, quant à elle, par une logique de forte concurrence ainsi que par la culture de l'investissement au sens économique du terme. La scène médiatique actuelle, au sein des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), a connu des initiatives au niveau des individus et des institutions, afin de l'intégrer progressivement dans le système de la communication moderne, avec toutes ses contradictions. Cependant, il est confronté à deux obstacles: primo, le fait qu’en étant financé par des fonds publics, il se trouve par conséquent, soumis à des contraintes en matière de censure ; secundo, et c’est le plus difficile, le "climat" qui prévaut dans le monde arabe n'est pas sans faciliter les choses. Ajouter à cela le manque de visibilité qui laisse les hommes des médias perplexes sur la façon de faire face à la situation, si bien qu’ils ne sachent plus à quel saint se vouer. Il convient de rappeler ici que les médias au sein du CCG, sont allés au delà des frontières de cet espace, devenant pour ainsi dire un acteur actif dans l’arène médiatique et politique, dans bon nombre de pays arabes, grâce à de puissantes stations de télévision, de nombreux établissements de presse et sites d'actualités de large diffusion. Ils constituent tous ainsi des «supports et des leviers" à même de présenter un produit médiatique de qualité à une opinion publique arabe et étrangère avide d’information, y compris au sein du CCG. De manière globale, les médias au sein du CCG, en raison des changements actuels, avancent à des vitesses différentes, parfois espacées. C’est pourquoi, ils se prêtent difficilement à une classification définitive. Toutefois, les acteurs dans ce domaine ont le droit sinon le devoir, de poser avec insistance des questions, en vue de tâter le terrain et ainsi définir la finalité de ces médias, qui constituent une affaire qui intéresse tout le monde et une partie intégrante du système médiatique moderne.


The media scene in the GCC member states in the light of developments in the region.

Therefore, if the Gulf media, qualified by the CCG as « the official or state press » have refrained from waging war against this “new media force”, they have nevertheless realised that they have no choice but to prepare for the fray and review their communication methods with the general public. As a consequence, we are currently witnessing the emergence of new dynamics which are slowly and continuously encroaching. They have nothing in common with what is going on in the liberal press belonging to the private sector and animated by the logic of powerful competition and the culture of investment in the economic sense of the term. The current media arena within the CCG countries has experienced the initiatives of individuals and institutions leading them to become gradually integrated into the system of modern communication with all its contradictions. However, it faces two obstacles; first, being financed by public funds, it is consequently bound by constraints regarding censorship; secondly, and this is the most difficult aspect, the “climate” reigning in the Arab world does nothing to make things easy. Further to this, a certain lack of visibility is leaving journalists and reporters confused on how to confront the whole situation to the extent that they no longer know which altar to worship. It is important to note that the media within the CCG have already gone well beyond the bounds of this space. It might be said that they have become active participants in the media and political arena in a large number of Arab countries, due to powerful television stations, numerous media centres and widely diffused news sites. They all constitute the support and drive capable of producing a media product of quality to both Arab and foreign public opinion eager for information, including within the CCG. As a whole, due to the current changes, the media within the CCG are progressing at different speeds which are sometimes spaced out. This is why it is difficult to give them a permanent classification. Nevertheless, the actors in this domain have the right, if not, the moral obligation, to keep on asking questions so as to test the waters and hence define the finality of these media. After all, they constitute an affair of interest for everyone and an integrating part of the modern media system.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

It can be said on the whole that the media in the States of the Gulf Cooperation Council (CCG), through their own means and mechanisms, have within their capacity striven to follow the changes which have surfaced on the Arab scene, without completely addressing the constraints preventing them from fully accomplishing their role… Parallel to their work, there is of course another form of “competitive” media which are refractory to traditional methods, these being the social networks which have mushroomed on the Worldwide Web. These new, inconsistently fast media play on sensation and provocation, and their most important and dangerous feature is their interactive side, which has turned internet users into a central element of the media message.

91


La scène médiatique dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe à la lumière des mutations dans la région.

Séance inaugurale :

Samira Rajab (Bahreïn) Ministre d'Etat de l'Information

Salah Al-Mubaraki (Koweït)

92

Madi Abdullah Al-Khamees (Koweït)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Sous-Secrétaire du Ministère de l'Information

Secrétaire Général Arab Media Forum

Mohamed Benaïssa (Maroc) Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah Ancien Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Ancien Ministre de la Culture


Participants* :

Faisal Abbas

(Arabie Saoudite)

Rédacteur en chef Site internet en anglais Al Arabiya Dubaï (Qatar)

Académicien, expert en communication Doha Ashraf Abou El Yazid

(Egypte)

Editorialiste revue Al-Arabi Rédacteur en chef Le Caire Eqbal Alahmed

(Koweït)

Ecrivaine et journaliste Journal Al Qabas Koweït Rashed Saleh Alaraimi

(E.A.U.)

Ecrivain, journaliste Ancien Rédacteur en chef Quotidien Al-Ittihad Abu Dhabi Maan Albayari Rédacteur Journal Al Bayane Emirati Amman

* Par ordre alphabétique.

(Jordanie)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Ahmeed Abdulmalik

93


Salah Alelaj

(Koweït)

Rédacteur en chef site internet de l'information Derwaza News Koweït Abdalwahab Alessa

(Koweït)

Journaliste, présentateur d'émission Chaîne Al Watan Koweït Abdulla Al Madani

(Bahreïn)

Académicien, Spécialiste en relations internationales et Asie Romancier, écrivain et journaliste Quotidien Al Ayam

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

94

Manama Abdullah Al Rasheed

(Arabie Saoudite)

Académicien, expert en média Directeur du bureau de la revue Al-Majalla Riyadh Saad Alsaeedi

(Koweït)

Directeur du Bureau de la chaîne Al Jazeera Koweït Sawsen Al Shaer

(Bahreïn)

Ecrivaine, journaliste Manama Ghassan Alshehabi Ecrivain, journaliste Quotidien Al-Biladi Manama

(Bahreïn)


Mshari Althaidy

(Arabie Saoudite)

Ecrivain, Rédacteur Quotidien Asharq Al Awsat en Arabie Saoudite et dans les pays du Golfe Londres Jameel Al Theyaby

(Arabie Saoudite)

Journal Al Hayat en Arabie Saoudite Londres Hakim Anker

(Maroc)

Chef du département culturel Quotidien Al Massae Casablanca Abdallah Bin Bajad Alotaibi

(Arabie Saoudite)

Ecrivain, journaliste Expert en média Dubaï Abdelhak Azzouzi

(Maroc)

Président Centre Marocain pour les Etudes Stratégiques Internationales Fès Khadija Benkanna Présentatrice de progrmme Chaîne Al Jazeera Doha

(Algérie)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Rédacteur en chef adjoint

95


Adel Abbas Edan

(Koweït)

Directeur du Bureau de la chaîne Al Arabiya Koweït Tariq El-Sheikh

(Soudan)

Journaliste Journal Raya Qataria Doha Fatma Hussein

(Koweït)

Ecrivaine, journaliste Journal Al Watan Koweït

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

96

Hassan Matroshi

(Sultanat d'Oman)

Directeur du Centre Culturelle Traducteur Ancien Chef du département culturel du quotidien Al Watan Mascate Hani Nagshabandy

(Arabie Saoudite)

Rédacteur en chef Revue Mall Magazine Dubaï Hassan Rachidi Journaliste auprès de la chaîne Al Jazeera Expert en média Conseiller au Centre de Doha pour la liberté des médias Doha

(Maroc)


Mustapha Sawak

(Algérie)

Directeur Général Chaîne Al Jazeera Doha Mlouk Sheikh

(Arabie Saoudite)

Expert en communication

Ayesha Sultan

(E.A.U.)

Directrice des programmes politiques TV Dubaï Ecrivaine, journaliste Quotidien Al-Ittihad Abu Dhabi Abdelillah Tahani Directeur de la Communication et des Relations Publiques Ministère e la Communication Rabat

(Maroc)

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Riyad

97


 Les bâteux de pêche amarrés au port d'Assilah, Juillet 2012.


 Place Abdellah Guennoun - Assilah, Juillet 2012.


Photos du 34ème Moussem Cérémonie de remises des prix aux habitants d'Assilah Centre Hassan II des Rencontres Internationales Assilah, Samedi 14 Juillet 2012

 Feue

 Khadija Betioui recevant le "Prix la meilleure

 Hmidou

 Mohamed Housni , Président de l'Association

Laârbi 

 Abdelmalek

Fatima Berahou recevant le "Prix de la mère modèle de l'année".

Ahajat recevant le "Prix du meilleur artisan de l'année".

Grida recevant le "Prix du meilleur sportif de l'année".

ouvrière de l'année".

Zélis pour la Protection de l'Environnement recevant le "Prix de l'Environnement".

Akesbi recevant le "Prix du meilleur pêcheur de l'année".


 Abderrahman El Kaari, lauréat ex-aequo baccalauréat série Lettres Modernes.

du

 Wael

Kharbak, lauréat ex-aequo baccalauréat série Lettres Modernes

 L'enfant Mehdi Ahlaloum recevant le "Prix de

 Mohamed

 Laïla

 Ikram

l'Ambition".

Chedi recevant de la poètesse marocaine Ikram Abdi le 1er Prix du roman de l'Atelier d'Ecriture.

du

Harrak, lauréat du baccalauréat série Sciences Physiques.

Abdi remettant le 2ème Prix du roman de l'Atelier d'Ecriture à Chaïmae Jebari.

 L'auditoire

de la cérémonie des remises des Prix.


de gravure - Assilah, Juin 2012.

 Les étudiants marocains de l'Institut Supérieur des Beaux Arts de Tétouan et de l'Ecole Supérieure des Beaux Arts de Casablanca au stage


Programme Arts Plastiques et Expositions du 12 Juin au 5 Juillet 2012

 L'artiste peintre Sayyed Hassan Al-Sari (Bahreïn) en pleine création - Les Ateliers des Arts Plastiques d'Assilah, Juillet 2012.

 Stage de gravure  Peinture murale  Atelier de gravure  Atelier de peinture

 Atelier des enfants  Atelier d’écriture pour enfants  Expositions


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Stage de gravure

 David de Almeida (Portugal) assisté de Sanae

 Hector

 Démonstration

 Shu Lin Chen (Chine) réalisant une gravure.

Sarghini (Maroc).

d'utilisation Sarghini (Maroc).

 Démonstration

d'utilisation Saunier (Argentine).

par

par

Sanae

Hector

Saunier (Argentine) assisté de Shu Lin Chen (Chine) conseillant une étudiante stagiaire.

 Démonstration

d'utilisation par David de Almeida (Portugal).

 Photo souvenir des jeunes artistes stagiaires

marocains en compagnie des artistes peintres : 2ème à gauche Sanae Sarghini (Maroc), David de Almeida (Portugal). A droite : Younès El Kharraz (Maroc) et Shu Lin Chen (Chine). Au centre Mohamed Benaïssa - Palais de la Culture - Assilah, Juin 2012.


 Atelier de gravure en pleine activité.

 Les

étudiants oeuvres.

stagiaires

réalisant

 David

de Almeida (Portugal) prodiguant des conseils aux stagiaires.

leurs

 Un étudiant stagiaire signant sa gravure.

 David

 Les étudiants autour d'une réalisation de leur

 Exposition

 G/D

de Almeida (Portugal) dirigeant son groupe de stagiaires.

des oeuvres réalisées au cours du stage de gravure. Mohamed Benaïssa s'entretenant avec un stagiaire en compagnie de David de Almeida, Abdelkrim Bsiri et de Sanae Sarghini.

gravure.

: Mohamed Benaïssa, Hector Saunier (Argentine) et l'artiste marocaine Mouna Sadli à l'exposition de ses oeuvres au Palais de la Culture.


 L'entrÊe

du jardin Mohamed Abed Al-Jabri, penseur et chercheur marocain, (1935-2010) Assilah, Juillet 2012.


Stage de gravure du 12 au 20 Juin 2013 Dirigé par* : Akemi Noguchi

(Japon)

Juan Valladares

(Pérou)

Assistante : Sanae Sarghini (Maroc)

Participants : Ichraq Bououd

(Maroc)

Aïcha Dkouir (Maroc) Lamiaa Ghannam (Maroc) Zineb Jorio

(Maroc)

Hafid Marbou

(Maroc)

Institut National des Beaux-Arts de Tétouan Younès Hadri

(Maroc)

Charaf Eddine Marouane (Maroc) Youssef Ouazzani (Maroc) Houda Rahmani

(Maroc)

Saïd Rais (Maroc) Imane Tirich

(Maroc)

Ecole des Beaux-Arts de Casablanca* : Abderrahim Abat

(Maroc)

Mohamed Amine Chafai

(Maroc)

Azzedine Fettahi

(Maroc)

Hafsa Hiani

(Maroc)

Oussama Mahassine (Maroc)

* Par ordre alphabétique.


 Des enfants en pleine création à l'Atelier de peinture pour enfants - Assilah, Juillet 2012.


Atelier de la peinture murale du 12 au 20 Juin 2013

Dirigé par : Younès El Kharraz

(Maroc)

Sanae Sarghini

(Maroc)

Participants* : Hassan Abarou Khaled Al-Saai

(Maroc) (Syrie)

Abdellatif Belmiloud

(Maroc)

Abdelhadi Benbella

(Maroc)

Abdellah Bougma

(Maroc)

Nadia Boulaych Karima Faouzi Stella Fratepietro

(Maroc/Espagne) (Maroc) (Italie)

Ahmed Hajhouj (Maroc) Ahmed Hajoubi

(Maroc)

Abdelkader Laaraj

(Maroc)

Abderrahman Rahoule

(Maroc)

Raul Ruiz Morales "El niño de las pinturas" Taoufik Solimane

* Par ordre alphabétique.

(Espagne) (Maroc)


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Ateliers de gravure et de peinture  Photo

souvenir des artistes invités au Moussem. 1er rang de g/d : Al Tayeb Amer (Syrie), Guy Calamusa (France), Akemi et Mitsuyo Noguchi (Japon). 2ème rang de g/d: Paulo Robalo (Portugal), Sanae Sarghini (Maroc), Maya Boisgallays (Suisse), Stella Fratepietro (Italie), Farid Belkahia (Maroc), Naoko Shirakawa (Japon), Rada Tzankova (Bulgarie) et Mai Alnouri (Koweït).

 L'artiste marocaine

Malika Agueznay.

 L'artiste peintre Akemi Noguchi (Japon).

 G/D : La journaliste de BBC Sylvia Smith  L'artiste peintre Dima Al Qouraini (Bahreïn).

 L'artiste

peintre Alnouri (Koweït).

May

(Royaume Uni) en compagnie des artistes Hector Saunier (Argentine) et Sanae Sarghini (Maroc).

 L'artiste peintre Mohamed Al-Mahdi (Bahreïn).

 L'artiste peintre Susana Romão (Portugal).


 L'artiste

(Maroc).

peintre

El

Houssaïne

Mimouni

 L'artiste graveur Akemi Noguchi (Japon).

 L'artiste peintre Khaled Al-Saai (Syrie).

 L'artiste graveur Stella Fratepietro (Italie).

 L'artiste peintre Aziz Sayed (Maroc).

 L'artiste graveur Maya Boisgallays (Suisse).

 Les artistes

 G/D

peintres à l'Atelier de Peinture. G/D : Guy Calamusa (France), Paulo Robalo (Portugal) et de dos Mohamed Morabiti (Maroc).

: Les artistes peintres marocains M'Barek Bouchichi et Ahmed Hajoubi.


 Jardin Felix Tchicaya U Tam'si, poète et dramaturge de Congo-Brazzaville (1931-1988), et les remparts portugais - Assilah, Juillet 2012.


Ateliers de gravure Palais de la Culture du 21 Juin au 5 Juillet 2013 Dirigé par* : Malika Agueznay

(Maroc)

Akemi Noguchi

(Japon)

Hector Saunier

(Argentine)

Assistants : Sanae Sarghini (Maroc) Hakim Ghaïlan

(Maroc)

Participants* : Nader Abdul Rahim

(Bahreïn)

Lobna Ali Al Amin

(Bahreïn)

Zuhair Al-Saeed

(Bahreïn)

Shu Lin Chen Alessandra Dalla Rosa

(Chine) (Italie)

Alex Dorici (Suisse) Maria Elena Duque (Colombie) Saïd Messari (Maroc/Espagne) Jehan Saleh

(Bahrein)

Shoei Uchida (Japon)

* Par ordre alphabétique.


 L'artiste Khaled Al-Saai (Syrie) rÊalisant sa peinture murale - Assilah, Juin

2012.


Ateliers de peinture Palais de la Culture du 21 Juin au 5 Juillet 2013

Dirigé par* : Younès El Kharraz

(Maroc)

Mohamed Mourabiti

(Maroc)

Participants* : Khaled Al-Saai

(Syrie)

Mohamed Anzaoui

(Maroc)

Rachid Bakkar

(Maroc)

Farid Belkahia

(Maroc)

Fouad Bellamine

(Maroc)

Saâd Ben Seffaj

(Maroc)

Bouabid Bouzaïd

(Maroc)

Amadou Dieng

(Sénégal)

Narjisse El Joubari

(Maroc)

Mustapha Ghazlani

(Maroc)

Hatano Hitoshi

(Japon)

El Houssaïne Mimouni

(Maroc)

Abdelkrim Ouazzani (Maroc) Mouna Sadli

(Maroc)

Monia Touiss

(Maroc/Espagne)

Miguel Angelo Veiga (Portugal)

* Par ordre alphabétique.


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Palais de la Culture Atelier des Enfants du Moussem

Dirigé par Mostapha Maftah (Maroc) Assisté par Ayoub Bouallaga (Maroc)

 Photo souvenir dans le jardin du Palais de la Culture.

 Une enfant en pleine créativité.

 Des enfants exécutant leur peinture.

Atelier de peinture.

 Mohamed

Benaïssa et le romancier Waciny Laredj à l'exposition des oeuvres des enfants.

 Les dernières touches.


Atelier des Il est des petites choses ou actions qui font histoire et qui, par là, font l'histoire, si minimale et régionale soit-elle. Tel est le cas de ces ateliers pour enfants organisés à Assilah depuis les premières éditions du Moussem. Coordonnés souvent par des jeunes peintres et des enseignants, ils ont vu passer bien des petits visages et des grandes ambitions. Plusieurs jeunes de la ville y ont tenu leurs premiers pinceaux, et y ont dessiné leur premier tableau. Plusieurs d'entre eux en sont devenus les artistes encadreurs. Ces ateliers, qui rythment les battements du coeur du Moussem, s'étendent le long de l'année. Ils sont en cela un laboratoire qui fabrique les artistes de l'avenir. Il n'y a qu'à voir la liste des jeunes artistes d'Assilah pour se rendre compte de l'ampleur des résultats obtenus au fil des ans. Pépinière de l'art, les ateliers des enfants du Moussem drainent du nouveau sang dans le corps artistique de la ville, veillent au renouvellement de sa jouvence et de son avenir et permettent aux enfants de découvrir leurs talents et l'ampleur de leur imagination. Farid Zahi Critique d'art

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

enfants du Moussem

117


 Vue de la mosquée Lalla Saïda et à droite le donjon portugais Al-Kamra, Place Abdellah Guennoun - Assilah, Juillet 2012.


Atelier d’écriture du 24 au 28 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sulltan Coordinatrice : Ikram Abdi, poétesse (Maroc)

 Le professeur Larbi Benjelloun avec Ikram Abdi dirigeant l'atelier d'écriture et de création de l'enfant - Assilah, Janvier 2013

Dirigé par* : Larbi Benjelloun

(Maroc)

Ecrivain

Mohamed Harradi Romancier

* Par ordre alphabétique.

(Maroc)


Photos de l'Atelier d'Ecriture de l'Enfant Session d'Hiver 2013 Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

Dirigé par : Ikram Abdi (Maroc), Poétesse et Larbi Benjelloun (Maroc), Ecrivain

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

120


Atelier L’été de l’année passée, nous avons applaudi à l’éclosion de jeunes talents dans l’atelier «Ecriture et création de l’enfant». Des enfants entre 13 et 15 ans qui ont intégré l’ambiance de l’écriture et de la création avec des yeux où irradie la lumière de la lune, la flamme de l’ambition, l’effervescence des aspirations. Ils se sont émancipés, ne serait-ce que le temps d’une saison, de l’emprise du consommable, du quotidien et de l’anecdotique en basculant vers le monde de l’imagination afin de donner naissance à de savoureux récits avec spontanéité et liberté. C’est ce qui nous a conduit, à la Fondation du Forum d’Assilah depuis printemps 2010, à continuer d’éveilleret de stimuler les oiseaux du bonheur, de la création et de la pureté enfouis dans les cœurs de ces enfants. Nous sommes confiants dans l’idée que la mise en place d’un espace dédié à la création de l’enfant est susceptible de le mettre à l’abri contre toutes les formes de banalité et de régression. Contre tout ce qui est de l’ordre du jetable. L’atelier «Ecriture et création de l’enfant» est une sorte de fête des oiseaux au firmament de leurs gazouillis. Il est devenu aujourd’hui une vraie demeure dont la construction est entièrement finie. Les enfants créateurs d’Assilah la fréquentent pour tremper leurs plumes dans l’écume des vagues d’Assilah afin de calligraphier les mots les plus beaux et les plus resplendissants, dans un espace libre et accueillant. Ils sont encadrés par des professeurs compétents qui ont toujours supervisé l’atelier avec amour, passion et professionnalisme. Ce sont eux qui vont aujourd’hui les initier aux principes et aux premiers pas de l’écriture de la poésie et de la nouvelle, tout en étant profondément à l’écoute du battement de leurs sentiments et de la fougue de leur imagination sans bords. Ikram Abdi Poétesse

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

«Ecriture et création de l’enfant»

121


 Peinture murale de l'artiste peintre Nourdine Tebbai (Maroc) - Assilah, Juin 2012.


Défilé de mode

de Nabiha El Ghiati Assilah, le Lundi 24 Juin 2013 à 19H00

Palais de la Culture

 Photo

souvenir avec Mohamed Benaïssa, Secrétaire Général de la Fondation du Forum d'Assilah après le défilé de mode au Palais de la Culture - Assilah, Juillet 2012.


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Palais de la Culture Assilah, Lundi 9 Juillet 2012 Défilé de la styliste marocaine Nabiha El Ghiati

La styliste marocaine Nabiha El Ghiati (en caftan vert) à la fin du défilé.


Défilé de mode Assilah, le Lundi 03 Juillet 2013 à 19H00

Palais de la Culture

 Défilé

de caftans organisé par le magazine Nissaa Min Al Maghrib au Palais de la Culture - Assilah 2012

En collaboration avec le magazine

Nissaa Min Al Maghrib


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Palais de la Culture Assilah, Jeudi 5 Juillet 2012 Défilé de la styliste algérienne Rym Widade Menaifi

La styliste algérienne Rym Widade Menaifi à la fin du défilé.


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Palais de la Culture Assilah, Jeudi 5 Juillet 2012 Défilé de la styliste marocaine Ihssan Ghailan

La styliste marocaine Ihssan Ghailan à la fin du défilé.


 L'artiste peintre Moubarak Ammane (Maroc) rÊalisant sa peinture murale Assilah, Juillet 2012.


Les expositions Du 21 Juin au 5 Juillet 2013

 L'ancien

Président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero s'acheminant vers la Galerie d'exposition du Centre Hassan II en compagnie de Miguel Angel Moratinos (Espagne) ancien Ministre des Affaires Etrangères, Mohamed Benaïssa et Mustapha Ghannouchi,, Secrétaire Général de la Wilaya de Tanger.

 Centre Hassan II des Rencontres Internationales  Palais de la Culture


Photos du 34ème Moussem - Assilah 2012 Exposition

Horizons croisés - Artistes contemporains du Maghreb Galerie du Centre Hassan II Du 29 Juin au 30 Août 2012

 Brahim

 L'artiste

 Brahim

G/D : Brahim Alaoui et le Président Zapatero.

 G/D

  Le Président Zapatero quittant la Galerie du

Alaoui (Maroc), Commissaire de l'exposition s'adressant aux invités.

Alaoui (Maroc), Commissaire de l'exposition en compagnie de Mohamed Benaïssa et du Président Zapatero.

: Le Président Zapatero et Mohamed Benaïssa.

peintre Mohamed El Baz (Maroc) expliquant le concept de son exposition.

Centre Hassan II.


 La Grande MosquÊe avec l'ancien et l'actuel minaret - Assilah, Juillet 2012.


 Le dôme du Mousolée Sidi Mansour mitoyen à la Krikia. Assilah, Juillet 2012.


 Sculpture

de Malika Agueznay (Maroc) dans le Jardin Mohamed Abed Al Jabri - Assilah, Juillet 2012.


Exposition Abderrahmane Rahoule (Maroc) Du 21 Juin au 5 Juillet 2013

Palais de la Culture Né en 1944 à Casablanca, Abderrahmane Rahoule a commencé sa formation artistique en 1962. En 1967 il suit un stage de céramique à Delft, en Hollande et de faïence en Tchécoslovaquie. Il revient à Casablanca pour être assistant dans l’atelier de céramique de l’Ecole des Beaux-arts. Il repart un an plus tard à Paris pour compléter sa formation et s’inscrit à l’Ecole des arts et Métiers. Professeur à l’Ecole des Beaux-arts de Casablanca, il en assure la direction depuis 2003. Il vit et travaille à Casablanca.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

134


Exposition Collection privée de la Fondation du Forum d'Assilah Du 21 Juin au 5 Juillet 2013

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Centre Hassan II des Rencontres Internationales

135

 Trois peintures murales de g/d : Akemi Noguchi (Japon), Paulo Robalo (Portugal) et de Moussa Zakani (Maroc) - Assilah, Juillet 2012.


 La bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan vue du Jardin Mohamed Aziz Lahbabi, philosophe marocain (1922-1993) - Assilah, Juillet 2012.


Programme Concerts de chants et de musique Du 22 Juin au 4 Juillet 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

 La chanteuse

de Fado Cristina Maria du Trio Custodio Castelo au Palais de la Culture Assilah, Juillet 2012.


 Le minaret de la Grande Mosquée datant du XVIe siècle.


Maroc Gnawas d'Assilah Assilah, Samedi 22 Juin 2013

Place Abdellah Guennoun

G n awa s d 'A ssilah


Maroc Ihsan Rmiki accompagnĂŠe de l'orchestre Zaman Al Wasl Assilah, Dimanche 23 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

I h s an R miki


Ihsan Rmiki

Une enfance à Ksar El Kebir, lieu de rencontres culturelles et musicales, souvent accueillies dans le Riad de son enfance. Déjà fascinée par le chant, Ihsan ne ratait jamais l’occasion de s’entraîner devant le jeune public, mi fasciné mi complaisant que nous étions… Elle avait déjà choisie sa voie et suivra avec détermination le chemin de sa sensibilité, l'enrichissant de rigueur et de virtuosité. Après le conservatoire de Ksar El Kebir au sein d’une chorale de chant AraboAndalous, elle a pu préciser ses choix en orientant ses goûts vers des artistes tel que Sabah Fakhri et Wadie Safi. Le loisir de chanter se voyait peu à peu prendre le chemin du professionnel, avec un répertoire très varié incluant «al Mouashahats», al Adwar et le chant classique, influencé par les grands du chant arabe, Oum Keltoum et Leila Mourad entre autre. Aujourd’hui elle a crée un groupe «Zaman Al Wasl», dirigé par Thami Belhouat et composé de musiciens réputés. Avec eux, elle a participé à plusieurs événements culturels au Maroc et à l’étranger. Chaque chanson interprétée par Ihsan est un univers fait de sensations, de couleurs, d’odeurs et de passions ancrées dans la richesse de son monde intérieur.


Maroc Ensemble Ahl Assilah (Chants soufis) Assilah, Lundi 24 Juin 2013

Place Abdellah Guennoun

E n se m b le A h l A s s i l a h – P lac e A bd ellah G u ennou A s s i l a h , J uill et 2012


Ensemble Ahl Assilah (Chants soufis)

L’association Ahl Assilah Lil Madih wa Samae fut créée en décembre 2002 à la Zaouia Kadiria de la ville d’Assilah grâce au soutien des partisans de l’art soufi. L’association s’intéresse à la musique andalouse et à toutes les musiques traditionnelles du pays en vue de préserver cet héritage artistique. L’association organise de nombreux concerts en collaboration avec d’autres associations à travers tout le Royaume. Elle est en partenariat avec «Chabab Kortoba» orchestre composé de jeunes étudiants de l’Institut National de la Musique de Tanger.


Sénégal Ensemble Mac Show Band Sous la direction de Vieux Mac Faye Assilah, Mardi 25 Juin 2013

Place Abdellah Guennoun

E n se m b le M ac S how B and


Vieux Mac Faye

Autodidacte, il joue du Riti Violon Peul à une corde. Dans les années 80 il s'expérimente à la guitare en fréquentant les hôtels et clubs de Dakar et forme le «Sabartam». Il participe comme guitariste et arrangeur dans les albums d’Ismaïl LO et de Cheikh LO et enregistre son premier album solo «Ainsi va la vie». En 1990 le «Ramatou d'OR» lui décerne le prix du meilleur Guitariste du Sénégal et dans la même année Vieux Mac Faye forme avec cinq musiciens le groupe «Mac Show Band». Il retourne à sa passion du Jazz qu'il mixe avec les sonorités africaines créant son propre style le Jolof Blues avec la complicité de son frère feu Adama Faye ; Ce style de musique s’est mué progressivement pour devenir ce qu’il appelle «l’Afro Blues». Promu comme étant l'un des meilleurs Jazzmen Sénégalais, il crée en 2003 son école de musique «ARC EN SONS» qui contribue à la promotion de la culture musicale sénégalaise et à l'enseignement des instruments traditionnels, Kora, Djembé,sabar,balafon… Bien plus tard il vire au blues et partage la scène avec Johnny Copeland, Percy Sledge, Stevie Wonder entre autres.... Des noms comme Ciotti Roberto ou encore Larry Garner, Chicken, Harry Stew et autres bluesmen de renommée rencontrent et apprécient Vieux Mac Faye dans son doigté tantôt purement africain tantôt mitigé. Vieux Mac Faye crée son label de production «Arc en Sons» et expérimente son style de musique « l’Afro blues » mixant des sonorités africaines avec des influences internationales ; A travers l’Afro Blues on sent tout le doigté bluesy de l’artiste et toute son expérience jazzy ; DISCOGRAPHIE : Ainsi Va La Vie 1991 - Mademoiselle 1993 - Dakar 1995 - Tout Avec Lui Et Rien Sans Lui 1997 - Vision 2000 - Single «Sultan Of Swing» 2010 - Single «Stand By Me» - Album «Yes I Am» Sortie Prevue Le 15 Avril 2013

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

D’abord on l’appelle «Vieux» parce qu’il porte le nom de son grand père; Vieux Mac Faye a passé sa jeunesse à écouter les guitaristes de Jazz Joe Pass, Wes Montgomery et de blues, BB King, John Lee Hooker.

145


Espagne Mariana Collado (Flamenco) David Durán (Guitare) - Loreto de Diego (Chant) El Wafir S. Gibril (Acordéon, Oud et percussions) Assilah, Mercredi 26 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

M a ria na C ollado


Mariana Collado

En 2001 et 2002 Mariana Collado a béneficié des bourses de la Fondation Cristina Heeren (stage à Seville) et de la Diputación d’Almería pour étudier au Centro Flamenco de Estudios Escénicos Mario Maya à Grénade ce que lui a permis de suivre de cours et côtoyer des grandes maîtres du flamenco comme Mario Maya, Rafaela Carrasco, Belén Maya, Alejandro Granados, Yolanda Heredia, etc. En septembre de 2004 elle s’installe à Madrid. Dans la capital elle travaille avec des troupes célébres (Antonio Gades, Rafael Aguilar, etc.) et au même temps danse dans des “tablaos flamencos” parmi les plus réputés de la capital (Café de Chinitas, Corral de la Morería, Corral de la Pacheca). Elle donne aussi des cours de flamenco à l’Ecole Municipale Antonio Canales. En 2011 elle obtient le 2ème Prix du Concours International de Flamenco d’Almería et en 2012 le 1er Prix de Choréographie de Solo du XXI Concours Choréographique de Danse espagnole et Flamenco de Madrid. “Flamencura” et “Lorca Reloaded” se trouvent parmi ses derniers spectacles. La danse de Mariana Collado, pleine de passion, de séduction et dotée d’une grande intensité emotionnelle, exprime des sentiments profonds, chargés d’authènticité qui arrivent directement au coeur du public.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Née à Darmstadt (Allemagne) en 1981. A l’âge de trois ans elle revient avec sa famille à Almería (Espagne), ville dans laquelle elle a suivi des études au Royal Conservatoire Professionnel de danse espagnole et flamenco jusqu’à l’âge des 18 ans.

147


Maroc Orchestre du conservatoire de musique de Tanger sous la direction de Cheikh Ahmed Zitouni Assilah, Jeudi 27 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

C h ei k h A hm ed Z itouni


L’orchestre de Tanger est une formation musicale marocaine dirigée par le maître Cheikh Ahmed Zitouni. Composée de 16 membres, elle a pour but de promouvoir la musique andalouse traditionnelle de la ville. Déjà fondateur du conservatoire de musique, Cheikh Zitouni est l’une des huit légendes de l’art de l’Al’Alaa. L’orchestre de Tanger perpétue une tradition authentique de chants, rythmes et styles de la musique arabo-andalouse grâce à de fantastiques artistes du oud, alto, tar, violoncelle, rebab et darbouka. Véritables représentants d’une tradition d’époque médiévale où se côtoyaient sud de l’Europe et Nord de l’Afrique, l’Orchestre de Tanger se produit en tournée à travers le monde comme à Boston, New York, Washington ou encore Atlanta… Leur passage est toujours un évènement et une fantastique occasion de replonger dans l’histoire…

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Orchestre du conservatoire de musique de Tanger dirigé par Cheikh Ahmed Zitouni

149


Sénégal Ensemble Mac Show Band Sous la direction de Vieux Mac Faye Assilah, Samedi 29 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

V i e ux M ac Fay e


Vieux Mac Faye

Autodidacte, il joue du Riti Violon Peul à une corde. Dans les années 80 il s'expérimente à la guitare en fréquentant les hôtels et clubs de Dakar et forme le «Sabartam». Il participe comme guitariste et arrangeur dans les albums d’Ismaïl LO et de Cheikh LO et enregistre son premier album solo «Ainsi va la vie». En 1990 le «Ramatou d'OR» lui décerne le prix du meilleur Guitariste du Sénégal et dans la même année Vieux Mac Faye forme avec cinq musiciens le groupe «Mac Show Band». Il retourne à sa passion du Jazz qu'il mixe avec les sonorités africaines créant son propre style le Jolof Blues avec la complicité de son frère feu Adama Faye ; Ce style de musique s’est mué progressivement pour devenir ce qu’il appelle «l’Afro Blues». Promu comme étant l'un des meilleurs Jazzmen Sénégalais, il crée en 2003 son école de musique «ARC EN SONS» qui contribue à la promotion de la culture musicale sénégalaise et à l'enseignement des instruments traditionnels, Kora, Djembé,sabar,balafon… Bien plus tard il vire au blues et partage la scène avec Johnny Copeland, Percy Sledge, Stevie Wonder entre autres.... Des noms comme Ciotti Roberto ou encore Larry Garner, Chicken, Harry Stew et autres bluesmen de renommée rencontrent et apprécient Vieux Mac Faye dans son doigté tantôt purement africain tantôt mitigé. Vieux Mac Faye crée son label de production «Arc en Sons» et expérimente son style de musique « l’Afro blues » mixant des sonorités africaines avec des influences internationales ; A travers l’Afro Blues on sent tout le doigté bluesy de l’artiste et toute son expérience jazzy ; DISCOGRAPHIE : Ainsi Va La Vie 1991 - Mademoiselle 1993 - Dakar 1995 - Tout Avec Lui Et Rien Sans Lui 1997 - Vision 2000 - Single «Sultan Of Swing» 2010 - Single «Stand By Me» - Album «Yes I Am» Sortie Prevue Le 15 Avril 2013

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

D’abord on l’appelle «Vieux» parce qu’il porte le nom de son grand père; Vieux Mac Faye a passé sa jeunesse à écouter les guitaristes de Jazz Joe Pass, Wes Montgomery et de blues, BB King, John Lee Hooker.

151


Maroc Laïla Lamrini Assilah, Dimanche 30 Juin 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

L a ï l a L am rini


Une jeune chanteuse native de Meknès qui a bénéficié d’une solide formation auprès des plus grands professeurs de la musique ancestrale traditionnelle marocaine. Elle compte aujourd’hui parmi les meilleures voix féminines chantant le «Malhoun». Pour Laïla, le «Malhoun» est la forme la plus noble d’expression artistique, ce genre est également un symbole d’identité culturelle. Dans l’art du «Malhoun», Laïla est la récipiendaire à la fois du Premier Prix National et du Prix d’Honneur. Elle poursuit sa formation musicale académique. Elle a également reçu l’enseignement du défunt Haj Houssein Toulali, ainsi que celui de Mohamed El Ouali qui l’initie aux règles de base du chant religieux (le Madih et le Samaâ). Son talent lui a permis d’imposer son style tout en participant à de nombreux événements nationaux et internationaux tels que le Festival de «Malhoun de Sijilmassa» et «Le Temps du Maroc en France» où il lui a été discerné le Prix d’Honneur. La carrière de Laïla Lamrini ne se limite pas aux études académiques et à la préservation du patrimoine oral chanté en enregistrant un certain nombre de poèmes sous une forme nouvelle trouvant son origine dans la source du «Malhoun». En outre, Laïla Lamrini a réussi la fusion entre le patrimoine marocain et le jazz lors du 11ème Festival du Jazz de Chellah sous le thème «Femme et Jeunesse». Artiste engagée, elle est présente à de nombreuses soirées organisées au profit d’œuvres associatives et humanitaires.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Laïla Lamrini

153


Portugal Cuca Roseta (Fado) Assilah, Lundi 1 Juillet 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

C u c a R oseta


Cuca Roseta est une des nouvelles voix la plus importante et la plus acclamée du fado actuel qui vient de conquérir, avec grand enthousiasme, toute la critique en la matière et le public en général. Après le lancement de son premier disque, produit par le producteur "oscarisé" Gustavo Santaolalla, elle a multiplié les concerts prestigieux sur les scènes et festivals nationaux et s'est produite de nombreuses fois à l'étranger. Sa présence captivante, sa voix merveilleuse et la forte personnalité de Cuca Roseta sont très impressionnantes. Cuca Roseta fait vivre le Fado, un Fado véridique. Avec le nouvel album «Raiz» qui vient d'être publié, Cuca Roseta obtient encore plus de notoriété et de visibilité, en signant la plupart des compositions. Le résultat ne pouvait être autre qu’un fado vraiment intense à l'état pur. Dans le spectacle du Lundi 1er Juillet sur la scène de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan à Assilah, Cuca Roseta vient montrer pourquoi elle est une des voix les plus acclamées de l’actualité. Dans ce concert elle interprétera plusieurs fados célèbres ainsi que des titres composés par elle-même qui font partie de son disque, ce qui rendra cette soirée inoubliable. À ses côtés l’accompagneront les musiciens Pedro Viana à la guitare portugaise, Pedro Pinhal à la guitare acoustique et Frederico Gato à la basse.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Cuca Roseta (Fado)

155


Maroc Orchestre Chabab de Tétouan de la musique andalouse sous la direction de Fahd Benkirane Assilah, Mardi 2 Juillet 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

O rc he stre C habab

de

T étouan


Orchestre Chabab de Tétouan de la musique andalouse dirigé par Fahd Benkirane

L’Orchestre Chabab (jeunes) de Tétouan a été créé en 2012. Même s’il s’agit d’un groupe qui vient de voir le jour, ses membres sont, sans nulle doute, parmi les meilleurs connaisseurs vétérans et amoureux de la ville de Tétouan.

Nous n’oublierons pas leur participation aux côtés d’autres orchestres d’autres villes comme :

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Cet orchestre authentique puise son identité artistique de l’école Temsamania de Tétouan, sans oublier l’apport de l’expérience des autres écoles et leurs options au service et pour la promotion de la musique andalouse marocaine, d’où leur qualificatif de vétérans.

 Orchestre Hadj Abdelkrim Raiss sous la direction du Maestro Mohamed Beroual.

157

Les membres du groupe Chabab de Tétouan ont été formés conformément aux fondements de l’école Temsamania de Tétouan à travers leur participation officielle aux côtés des vétérans de cet art dans la ville de la Colombe, en particulier :  M. Mohamed Amine Al-Akrami, de l’orchestre Mohamed Larbi Temsamani du

conservatoire de Tétouan. M. Mahdi Chaachoua, de l’orchestre du conservatoire de Tétouan.

 Orchestre de l’association musicale Rawafid de Tanger sous la direction du

Dr. Omar Lamtioui.  Orchestre de Larbi Lamrabet de Tanger, sous la direction de M. Mohamed

Laaroussi.  Orchestre du conservatoire de Tanger, sous la direction de Cheikh Ahmed

Zaitouni. Première participation à la 18ème édition du festival de la Musique Andalouse de Fès et au 35ème Moussem Culturel International d'Assilah.


Maroc Mohamed Mohssen Zeggaf (Chants soufis)

Assilah, Mercredi 3 Juillet 2013

Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan

M o h a me d M ohss e n Z eggaf


Mohamed Mohssen Zeggaf (Chants soufis)

A l'âge de huit ans, son père l'encourage à participer à un concours de psalmodie du Coran auquel il finira parmi les premiers. Cette compétitivité lui vaudra d'autres prix dans différentes régions du Maroc. A quinze ans, Sidi Hamza, maître spirituel de la « zaouia boutchichia», séduit par la voix du jeune disciple, l'adopte comme tuteur jusqu'à sa majorité. C'est dans la bibliothèque du Cheikh, que Mohamed Mohssen s'inspire des poèmes soufis et leur donne un air harmonieux. Non seulement pour préserver le patrimoine de ses ancêtres mais aussi pour faire découvrir au nouveau public un art divin, passionné et chaleureux à la fois. Son initiation s'est donc faite au sein de la «zaouia», entouré par le Cheikh et les «mounchidines» chanteurs spirituels attitrés de la zaouia mère. En 2000, il s'installe à paris où il fait la rencontre d'Adel Chems Eddine musicien égyptien et professeur de rythme oriental qui l'invite à marier sa voix mélodieuse à des instruments de musique. En 2004, Il sort son premier album «Miladou Taha» la naissance du prophète qui trouvera avec aisance, un accueil chaleureux aux creux des oreilles des auditeurs. En juin 2006, il donne son premier grand concert au Festival des Musiques Sacrées de Fès, sa participation lui permettra d'accéder aux scènes de plusieurs festivals au niveau national et international... France, Belgique, Algérie.. Il est également l'invité de différentes émissions de télévision. Aujourd'hui, Mohamed Mohssen Zeggaf est chanteur/compositeur et auteur de neuf albums. IL doit son honorable talent à son empreinte personnelle mais aussi à ses goûts musicaux subtils et raffinés, mêlant l’Orient à l’Occident pour nous transporter dans un état de béatitude des plus extraordinaires.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Mohamed Mohssen Zeggaf avait déjà dans son enfance une voix irrésistible et une véritable envie de chanter. Il baigne depuis sa plus tendre enfance dans le soufisme et il est imprégné par le "samaa » chant spirituel qu'il entend de ses aînés à la « zaouia » lieu de rencontre des disciples soufis où il fait ses premiers essais.

159


Portugal R達o Kyao Assilah, Jeudi 4 Juillet 2013

Palais de la Culture

R 達 o K yao


Né a Lisbonne, Rão a joué à travers la longueur et la largeur de l'Europe, l'Asie et l'Amérique Latine. Ses influences musicales puisent dans le patrimoine antique de la tradition classique indienne et le fado typique de son pays natal. Le point de départ de Rão est son désir de transmettre musicalement les liens étroits entre le Portugal et les nombreux pays où les Portugais sont arrivés. Influences de Goa, Macao, Chine, Japon se trouvent dans ses explorations musicales. Rão a également joué dans la dernière production importante de la Macao Chinese Orchestra à la occasion de la célébration du retour de Macao à la Chine. En 1991-92, il a également publié un album avec le célèbre groupe espagnol Ketama. Dans sa carrière, il a gagné trois disques d'or et deux de platine (y compris le premier album de platine attribué à un musicien portugais «Fado Bailado», 1983) et il est devenu ambassadeur de la musique portugaise et du monde lusophone.

35ème Moussem Culturel International d’Assilah

Rão Kyao

161


 Vue sur la ville d'Assilah et le port de pêche - Juillet 2012.


Photos du 34ème Moussem concerts de chants et de musique Assilah 2012

 Le compositeur

de la "guitare portugaise" (guitarra do fado) Custodio Castelo et Carlos Garcia (Portugal) au Palais de la Culture Assilah, Juillet 2012..

 Le concert du chanteur libyen Adnane Hamid

 Ensemble Ahl Assilah (Maroc) se produisant

 Cheikh Ahmed Zitouni et son orchestre de la

 L'interprète

 Vue

sur la Place Abdellah Guennoun.

Lamrini.

marocaine du Malhoun Laïla

à l'Amphitéâtre de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan.

musique andalouse (Maroc).

d'ensemble des spectateurs à la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan.

 Le Public sur la Place Abdellah Guennoun.


La Fondation du Forum d’Assilah exprime ses remerciements à l’ensemble des institutions publiques et privées et aux organismes qui ont contribué, par leur soutien, aux activités ème du 35 Moussem Culturel International d’Assilah

Municipalité d’Assilah - Maroc

Groupe OCP

BMCE Bank - Maroc

L’Agence de Développement des Provinces du Nord

Office National Marocain du Tourisme

Ministre de l'Information du Koweït

Conseil National de la Culture, des Arts et du Patrimoine du Qatar

Ministère de la Culture du Royaume de Bahreïn

Bank Al-Maghrib


Ambassade du Portugal

Institut Camões

Ambassade d’Espagne

Méditel

La Caisse de Depôt et de Gestion

Al Omrane - Maroc

Office National de l’Electricité - Maroc

Maroc Telecom - Maroc

Lafarge - Maroc

Produits Azbane - Maroc

Safari Voyages


Crédits photos : Hassan Chergui (Maroc) Oussama Mohammed Hassan (Bahreïn) Yaakub Boukhammas (Bahreïn) Hasan Aldoy (Bahreïn) Archives Fondation du Forum d’Assilah (Maroc)


Moussem Culturel International d'Assilah 35  
Moussem Culturel International d'Assilah 35  
Advertisement