Page 1

Galerie Chenel

U N H O M UNE FEMME E


3 Quai Voltaire 75007 Paris tel +33 1 42 97 44 09

www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com


CATALOGUE D’EXPOSITION


UN HOMME & UNE FEMME L’histoire d’un homme et d’une femme, ils se regardent, se séduisent, s’admirent. Elle et lui en sculpture, ils fusionnent dans notre galerie, jamais l’un bien loin de l’autre. L’image antique féminine exposée ici pour sa grâce, celle masculine pour son charisme. Parle-t-on là de désir ou d’archéologie? Notre thème n’est que prétexte pour cette exposition, un jeu d’audace au but ultime de vous dévoiler une sélection de nos dernières trouvailles. Notre ambition est de partager avec vous notre enthousiasme sincère pour ces sculptures classiques et intemporelles dans un univers poétique avantgardiste. Pour la plupart des pièces de cette collection, nous avons joué aux entremetteurs. Nous nous sommes amusés à inventer des couples, imaginer une attirance ou une complicité. Pour certaines, le duo était déjà existant, du moins dans leur histoire. Il y a ici deux amants resurgis du fond des mers, le crâne incrusté de coquillages. Des fragments anatomiques complémentaires et sensuels. Un père aux côtés de sa fille. Vénus et Apollon ensemble, symbolisant à eux deux la perfection. Des regards de marbre fixés sur d’autres, on peut se prendre à rêver l’émoi d’une première rencontre. Ce catalogue fut une fois de plus pensé différemment. À l’ère du numérique, nous avons fait le choix de la photographie argentique. Dans la chambre noire de la galerie, avec papier et produits chimiques provenant d’une réserve des années soixante-dix, le développement des tirages a été réalisé suivant un processus traditionnel afin d’obtenir des clichés semblables à d’anciennes photographies en noir et blanc. L’objet est mis en lumière sans artifice ni retouche pour ne laisser percevoir que l’éclat véritable du sujet. Plusieurs polaroids en couleurs ont complété l’ouvrage offrant un angle différent. Rouge et bleu donnent le ton «nouvelle vague» de la mise en scène, clin d’oeil au film culte auquel nous avons emprunté le nom. Nous vivons le présent et créons notre futur en nous inspirant du passé, comme dans un film de Godard : Classique = Moderne. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à découvrir l’exposition que nous en la créant. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont inspirées et apportées leur soutien quotidien, ainsi que celles mêlées de loin ou de près à la réussite de notre galerie. Gladys, Ollivier & Adrien


INDEX


Esculape et Télesphore Rome, IIe-IIIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 63,5 cm. - L. : 30 cm. Provenance : Collection privée, Royaume-Uni, acquis en 1974 à la boutique archéologique de Tel Aviv, puis par héritage jusqu’en 2014. Examiné par le professeur Jucker de l’université de Berne en 1971. Esculape, dieu bienveillant de la médecine, regarde vers la droite sa fille, son expression est calme et sereine. Le torse dénudé, il porte son himation retombant sur ses hanches et retenu par sa main. On imagine prés de lui son bâton où s’enroule un serpent symbolisant la sagesse et la guérison. À ses pieds se tient un petit personnage vêtu d’une cape nommé Télesphore, c’est son troisième fils, ce dernier l’assiste dans son entreprise en assurant la convalescence des malades. Hygie et Somnus Rome, IIe-IIIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 59,5 cm. - L. : 25 cm. Provenance : Collection privée, Royaume-Uni, acquis en 1974 à la boutique archéologique de Tel Aviv, puis par héritage jusqu’en 2014. Examiné par le professeur Jucker de l’université de Berne en 1971. Hygie se tient debout, le visage délicatement tourné vers la gauche en direction de son père. Un long voile léger recouvre son buste s’opposant au drapé épais et incisé de son chiton. D’un côté, elle tient d’une main un serpent et de l’autre le gardien du sommeil, Somnus, se repose à ses pieds. Elle est la fille d’Esculape, dieu de la médecine, le pendant de cette sculpture. Par une tendre complicité, elle l’accompagne dans ses travaux en tant que personnification de la santé.


Torse représentant Esculape Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 57 cm. - L. : 26 cm. Provenance : Ancienne collection française, acquis par la galerie Ratton-Ladrière vers la fin des années 1970/début des années 1980. Ancienne collection de la baronne B. à Paris lors de la Biennale des Antiquaires dans les années 1980. L’élégant dieu de la médecine pose la main sur la hanche, le genou plié. Ne découvrant que son torse athlétique, son drapé souple est soigneusement travaillé. Ses dons acquis de guérisseurs lui donnent certainement cette attitude confiante et assurée.

Torse de Vénus à la coquille Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre, patine brune. H. : 56 cm. - L. : 16,5 cm. Provenance : Ancienne collection privée française, acheté à Marseille dans les années 1980. Vénus, née des eaux, tient à bout de bras une coquille aujourd’hui disparue. Debout et légèrement en avant, son chiton souple tombe sur ses hanches, ses seins sont nus, son attitude est élégante et gracieuse.


Torse d’ Apollon Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 30 cm. - L. : 25 cm. Provenance : Ancienne collection Ancienne collection Ancienne collection Ancienne collection

d’Angusto Jandolo (1873-1952), Rome. d’Armin Kesser, Zurich, acquis en 1950. de Mme Hide Haller, Zurich, acquis dans les années 1950. privée de Martin Illi, Zurich.

Bassin de Vénus Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 56 cm. - L. : 16,5 cm. Provenance : Ancienne collection privée allemande depuis les années 1980.


Torse d’Apollon Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Terracotta. H. : 13,3 cm. - L. : 7,5 cm. Provenance : Ancienne collection française depuis les années 1970, puis par descendance.

Vénus pudique Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Bronze. H. 8,5 cm. – L. : 5,5 cm. Provenance : Ancienne collection française depuis les années 1980.


Portrait d’Hadrien (76 - 138 ap. J.-C.) Rome, IIe siècle après J.-C. Marbre, présence de radicelles, concrétions au dos. H. : 32,5 cm. - L. : 23 cm. Nez restauré. Provenance : Ancienne collection suèdoise, acquis en Suède dans les années 1970. Hadrien nous observe, le visage légèrement incliné, les cheveux en vagues sur son front et la barbe fine. L’homme de pouvoir est majestueux. Parmi les célèbres empereurs romains, il est une personnalité singulière qui marqua son temps et son époque par sa politique pacifique et son goût pour les arts. Quelques radicelles et concrétions se sont rajoutées à son profil, comme une ombre, cette patine du temps amène encore à ce portrait une expression douce et humaine. Portrait de femme, prob. Livie (58 av. J.-C. - 29 ap. J.-C.) Rome, Ier siècle avant - Ier siècle après J.-C. Marbre. H. : 36 cm. – L. : 20 cm. Provenance : Ancienne collection de la galerie Pinto da Cunha, Portugal, en 1961. Ancienne collection privée franco-portugaise, puis par descendance. Livie, femme extrêmement influente, eu une formidable destinée. Épouse de l’empereur Auguste en remariage, elle fut aussi la mère de l’empereur Tibère. Pour déterminer sa période, les détails de son chignon nous guident, chaque mèche à son importance. L’image de cette dame qui fut un exemple de vertu de son temps, porte les marques sur ce portrait de «Salus Augusta», symbole de survie de son défunt mari à travers les traits de son épouse.


Buste d’Hercule Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Chlamyde, Italie, XVIIIe siècle. Marbres et pierres dures. H. : 73 cm. - L. : 57 cm. Restaurations. Provenance : Ancienne collection privée anglaise, acheté sur le marché de l’art britannique dans les années 1980. Le demi dieu est d’un âge mûr, son regard est mélancolique. Barbe et cheveux bouclés, il nous rappelle le fameux modèle de l’Hercule Farnèse. Rajouté au XVIIIème, son habit de couleur est richement orné de pierres dures imitant son vêtement paré de la peau de lion de Némée.

Buste de femme Rome, vers 125-135 après J.-C. Chlamyde, Italie, XVIIIe siècle. Marbre et albâtre rubané. H. : 68 cm. - L. : 44 cm. Restaurations. Provenance : Ancienne collection privée anglaise, acheté sur le marché de l’art britannique dans les années 1980. Cette femme aux traits marqués est coiffée à la mode de son temps, celui de l’impératrice Sabine. Sa coiffure complexe remonte délicatement au dessus de sa nuque, laissant naître son chignon formé de tresses. Son buste est enveloppé d’un albâtre rubané aux plis finement incisés, vêtement que les artistes du XVIIIe siècle ont imaginé pour cette dame de la haute société romaine.


Buste de Mercure Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 41 cm. – L. : 41 cm. Provenance : Ancienne collection marseillaise depuis les années 1970.

Buste de Vénus Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 33 cm. - L. : 37,5 cm. Provenance : Ancienne collection française depuis les années 1980.


Buste d’Homme, prob. Alexandre Sévère (222 - 235 ap. J.-C.) Rome, IIIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 81,5 cm. - L. : 57 cm. Provenance : Ancienne collection privée française, galerie de Gustave Clément-Simon (18331909), dans son château du Bach à Naves (Corrèze) depuis la fin du XIXe siècle, puis par descendance jusqu’en 2013. L’homme, au charisme éclatant, est représenté le torse nu, les épaules droites, le regard pensif. Son port de tête tourné légèrement vers la droite, fait ressortir la grandeur et l’importance de ce personnage. Etonnamment sculpté dans un seul bloc de marbre, ce bel homme, si l’on cherche à l’identifier, ressemble beaucoup par ses traits à Alexandre Sévère, dernier empereur de ce nom. Cette pièce provient de la collection française de Gustave Clément-Simon qui consacra les trentes dernières années de sa vie à la recherche historique. Ses archives et sa bibliothèque sont une source précieuse pour les historiens modernes. Dans son château, il possédait une collection écclectique d’oeuvres d’art dont faisait partie sa galerie d’archéologie. Vénus au bain Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 69 cm – L. : 38,5 cm. Provenance : Ancienne collection anglaise, acheté à Londres sur le marché de l’art britannique dans les années 1980. Vénus pose droite, son vêtement lourd glissant dans son dos est à peine retenu, rien n’est caché. La déesse s’apprête à exécuter ses ablutions dans une complète nudité. Ses chairs délicates et son mouvement légerement déhanché nous suggèrent sa sensualité et sa volupté. Ce modèle est une variante de l’Aphrodite de Cnide de Praxitèle, première représentation connue de la nudité féminine dans la statuaire grecque. La statue légendaire provoqua l’admiration et marqua les esprits, son image fut décliné par la suite à travers les époques.


Buste de Mars Romain, Ier-IIe siècle après J.-C. Bronze. H. : 17 cm. - L. : 10,5 cm. Provenance : Ancienne collection française depuis les années 1970, puis par descendance.

Vénus Hellénistique, Ier siècle avant - Ier siècle après J.-C. Bronze. H. 27,5 cm. – L. : 14 cm. Provenance : Ancienne collection de M. Arthur Sambon (1846-1947), historien-numismate français et antiquaire à Ambroisine Chesneau, conservé dans la même famille depuis le 22 février 1929.


Apollon Sauroctone Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 52 cm. – L. : 16 cm. Restaurations datant du XVIIIe siècle. Provenance : Ancienne collection Jean Martin-Roch, acquis avant 1936. Par descendance, collection particulière, Bretagne. C’est un jeune Apollon à la silhouette gracile et douce, coiffé de sa couronne de fines branches de lauriers, on l’imagine appuyé contre un arbre comme le modèle de Praxitèle aujourd’hui disparu mais copié maintes fois à l’époque romaine. Dit Sauroctone pour designer le tueur de lézards, il nous évoque les vertus purificatrices du dieu, vainqueur d’un animal maléfique et destructeur des fléaux.

Aphrodite Rome, Ier siècle avant - Ier siècle après J.-C. Marbre. H. : 54 cm. – 29,5 cm. Provenance : Ancienne collection privée de la région du Midi, de M. J.-C. Duret depuis les années 1980. L’himation tombant sur ses hanches, son torse dénudé, ses cheveux en chignon, elle dénoue la sandale de son pied reposant sur un rocher. Elle s’apprête à exécuter sa toilette. À ce moment intime de sa journée, elle est représentée sensuelle et naturelle, un léger sourire au bord des lèvres.


Tête de jeune Esculape Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 25,4 cm. – L. : 19 cm. Provenance : Ancienne collection new-yorkaise depuis le début des années 1950. Acquis par la suite par la galerie Piero Tozzi. Ancienne collection new-yorkaise au début des années 1980. Acquis par la galerie Antiquarium Ltd. en 1986. Ancienne collection privée, Connecticut (U.S.A.), entre 2000 et 2009. L’innocence et la jeunesse se devinent à son regard. Esculape a le visage doux. Ses mèches ondulantes sont coiffées d’un bandeau. Apollon, son père, l’a confié à Chiron, un centaure qui lui enseignera l’art de la guérison. Plus tard, son allure changera, il portera barbe et cheveux longs. L’élève mature deviendra la personnification de la médecine. Tête de Vénus Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 23 cm. – L. : 17 cm. Provenance : Ancienne collection anglaise, acquis dans les années 1970. Apparition dans le film SAINT LAURENT de B. Bonnello, 2014. Vénus incarne l’idéal de la beauté, elle captive les hommes. Son visage est parfait: la douceur de ses traits; ses yeux dessinés en amande; ses cheveux coiffés d’un diadème; un sourire léger s’esquisse sur ses lèvres charnues.


Sommet de pilier hermaïque représentant un Satyre Rome, Ier-IIe siècle après J.C. Giallo antico. H. : 19,5 cm.- L. : 11 cm. Restaurations datant du XVIIIe siècle. Provenance: Ancienne collection privée belge depuis la fin des années 1960/début 1970.

Sommet de pilier hermaïque représentant une Ménade Rome, Ier-IIe siècle après J.C. Giallo antico. H. : 17 cm.- L. : 11 cm. Restaurations datant du XVIIIe siècle. Provenance: Ancienne collection privée belge depuis la fin des années 1960/début 1970.


Buste de Sérapis Rome, IIe siècle après J.-C. Basalte. H. : 29 cm. - L. : 16 cm. Nez restauré. Provenance : Ancienne collection allemande puis les années 1930. Publication: Kaiser Tyrann Feldherr, «Caracalla», Darmstadt, 2013, p.17.

Buste d’Isis Rome, Ier siècle avant – Ier siècle après J.-C. Greywacke. H. : 19 cm. - L. : 13 cm. Provenance : Ancienne collection de la Daedalus Gallery, New-York. Vente Sotheby’s Londres, 14 juillet 1986, lot 137. Vente Sotheby’s Londres, 8 juillet 1991, lot 195. Ancienne collection de la famille Harer, U.S.A. Exposition: San Bernardino (Californie), University Art Gallery,1992. San Bernardino (Californie), Robert and Frances Fulleton Museum of Art, 1997-2011.


Torse représentant Esculape Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 99 cm. – L. : 39 cm. Provenance : Ancienne collection suisse depuis les années 1970. Vendu par la galerie Fortuna, Zurich, et publié en 1998. Présenté dans sa position emblématique de divinité de la médecine, Esculape retient l’ample masse de tissu de son himation de la main, le drapé dévoilant son torse dénudé. Accompagné d’habitude de son serpent, le dieu bienfaiteur paraît fier.

Statue de la déesse Fortuna Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 110 cm. – L. : 48 cm. Provenance: Ancienne collection anglaise. Vendu chez Sotheby’s Londres le 12 juillet 1987, lot n°469. Déesse de la chance et du hasard, Fortune pose debout accompagnée de sa corne d’abondance. Son élégant chiton boutonné aux épaules enveloppe son corps. Dans la Rome impériale, son image est présentée comme une divinité complexe et polyvalente, vénérée avec une ferveur particulière au cours du premier et deuxième siècle de notre ère.


Petit torse d’homme Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre, patine brune. H. : 17,5 cm. - L. : 8 cm. Provenance : Ancienne collection privée française de M. Altounian depuis les années 1970.

Bassin féminin Alexandrie, IIe-Ier siècle avant J.-C. Albâtre. H. : 12 cm. - L. : 8 cm. Provenance : Ancienne collection privée française depuis les années 1980.


Torse d’Hercule assis, dit Epitrapézios Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 72,5 cm. – L. : 33 cm. – P. : 27 cm. Provenance : Ancienne collection parisienne de la galerie Ratton-Ladrière, depuis la fin des années 1970/début 1980. Ancienne collection de Mme M., acquis à la galerie Chenel en 2004. Hercule se tient assis sur son rocher. Le corps nu du héros nous dévoile ses muscles nerveux et puissants. On peut l’imaginer appuyé sur sa massue et tendant une coupe à boire comme le modèle original en bronze, aujourd’hui perdu, du sculpteur Lysippe (395-305 avant J.-C.) qui suivit Alexandre dans toutes ses expéditions. Du grec epi, ​ «​ su​​ r»​​​ , et trapeza ​ qui signifie ​ «​ table»​ , ce​​ personnage assis dit Epitrapézios ornait la table.

Déesse trônante, Fortuna Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 75 cm. – L. : 37 cm. – P. : 40,5 cm. Restaurations datant du XVIIIe siècle. Provenance : Collection d’Henry Lascelles, VIe comte de Harewood (1882-1947), acquis en 1948, à Harewood House, Leeds (Angleterre), puis par descendance. Cette déesse assise sur son trône porte le nom de Fortune. Tenant au bras une corne d’abondance remplie de fruits, elle est la divinité de la chance et du hasard. Vénérée, respectée mais aussi redoutée, c’est une femme capricieuse qui peut se montrer injuste. Cette roue qui l’accompagne décide des bienfaits et des destins des hommes.


Tête d’Homme Rome, époque Julio-Claudienne, fin du Ier siècle av.-début du Ier siècle ap. J.-C. Marbre, sédimentations. H. : 27 cm.- L. : 20 cm. Provenance : Ancienne collection anglaise, acquis au début des années 1990. Ancienne collection américaine, Californie, acquis au milieu des années 1990. Ce jeune homme aux yeux en amande est un membre de la famille JulioClaudienne. On retrouve dans sa coiffure la fourche typique et attribuable à cette dynastie. Son profil élancé est similaire à certains portraits d’Octave. Couvert de sédimentations et de coquillages fossilisés, il porte sur lui les vestiges des eaux dans lesquelles il était enfoui.

Tête de Femme Rome, milieu du IIe siècle après J.-C. Marbre, sédimentations. H. : 27 cm.- L. : 18 cm. Provenance : Ancienne collection anglaise, acheté chez Sotheby’s Londres le 18 oct. 1996, lot n°227. Coiffée de coquillages fossilisés et de dépôts, cette femme porte les traces des eaux où elle était engloutie. Son chignon manquant finissait en natte. Son visage est doux. Les pupilles de ses yeux sont bien dessinées.


Torse de Dionysos Rome, Ier siècle après J.-C. Marbre, patine brune. H. : 88 cm. – L. : 25 cm. Restaurations. Provenance : Christie’s Londres, le 11 Juillet 1973, lot n°194.

Torse de Fortuna Rome, IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 83 cm. – L. : 32 cm. Restaurations. Provenance : Ancienne collection française du sud de la France par descendance depuis les années 1970 (Drouot, Paris, 13 dec. 2013, ill. 74).


Torse d’Apollon Rome, Ier-IIe siècle après J.-C. Marbre. H. : 31,3 cm. - L. : 20 cm. Restauration datant du XIXe siècle au revers. Provenance : Ancienne collection française depuis les années 1970, puis par descendance.

Torse de Vénus au bain Rome, Ier siècle avant-Ier siècle après J.-C. Marbre. H. : 25 cm. – L. : 11 cm. Provenance : Ancienne collection privée française, Paris, fin des années 1970.


CRÉDITS Textes Gladys Chenel Ollivier Chenel Mahaut Portier Photographie Adrien Chenel Graphisme Carla de Cruylles Imprimeur Burlet Graphics

Tous les droits d’adaptation ou de reproduction, sous quelque forme que ce soit, sont réservés pour tous pays.

Édition 2015, limitée à 1000 exemplaires


3 Quai Voltaire 75007 Paris tel +33 1 42 97 44 09

www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com

Galerie chenel homme femme 2015  
Galerie chenel homme femme 2015