Page 1

arts gazette I n t e r n a t i o n a l N° Spécial Antoinette NICOLINI

Antoinette NICOLINI


A ntoi nette NICOLIN I

Le soleil de corse avive les couleurs, tandis que le vent chaud de Bastia en attise les éclats pour former un bouquet par lequel les œuvres d’Antoinette Nicoline rayonnent de lumières et portent en elles tous les bonheurs de vivre et ceci jusque dans les foyers qu’elles éclairent et réchauffent de leurs tons harmonieux.

2

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


3

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


4

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


P REA M B U LE

L’Art devient vite une passion qu’exerce celui qui crée et qu’il transmet rapidement à tous ceux qui le pratiquent que ce soit par la création ou par l’observation. Car l’art est un langage par lequel se racontent des histoires, ou même l’Histoire elle-même ou des impressions. Mais l’Art Pictural, comme l’Art musical trouve cette particularité qui est de laisser l’esprit libre d’imaginer, lui laissant ainsi la possibilité de communier avec l’Artiste. C’est ce que nous allons découvrir tout au long du parcours que nous vous invitons à faire avec nous et qui aura pour guide Antoinette NICOLINI. Nous vous invitons à vous laisser guider sans retenue quitte à nous apporter votre critique à la fin de la promenade que nous espérons joyeuse et agréable.

5

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


M . Sow i ns k i n o u s pa r le d’A nt oine t t e N ic o l i n i

C’est par un matin gris que j’ai découvert les œuvres d’Antoinette NICOLINI et soudain l’impression nostalgique qui m’avait envahi ces jours-là fut chassée, partie, envolée ! Je m’étais plongé dans l’univers que l’Artiste me proposait. Le soleil brille dans chacune de ses œuvres, les couleurs resplendissent et diffusent tous leurs éclats. La querelle vient des bleus qui veulent s’imposer aux rouges dont la vivacité ne fait que grandir, et les verts de la prairie n’apaisent pas la lutte. Avec Antoinette NICOLINI nous entrons dans un autre monde à la dimension de la Corse qui emprunte ses couleurs aux ciels bleus tachés de nuages blancs le matin, et aux rouges vifs des soleils couchants. Puis sa sensibilité de femme nous fera parcourir des villages enchantés, des espaces dans lesquels se délassent les odeurs de l’opulente nature méditerranéenne. Mais depuis son île enchanteresse Antoinette NICOLINI emporte sa palette et par elle Venise la belle emprunte des rayonnements resplendissants qui jaillissent des canaux et se dispersent dans le ciel bleu. Avec cette artiste, tout change car elle fouille la nature et ne retient que sa beauté. Ce qui me surprend considérablement c’est que partout où passe Antoinette NICOLINI , de la Nature surgit la joie de vivre, elle lui colle à la peau, elle en resplendit et inonde de ses éclats tout ce qui l’environne. Mais ce que j’apprécie le plus dans ses toiles, c’est leur rayonnement, le pouvoir qu’elles ont de rendre gaie et joyeuse la pièce dans laquelle on les accroche. Le mur gris devient lumineux et le soleil d’été rentre dans la pièce. Antoinette NICOLINI dans ce sens agit comme une magicienne qui nous enchante et nous charme par le biais de ses toiles emplies de soleil, de joie de vivre et de gaité. En faisant chanter le soleil, la joie de vivre de la nature, les herbes et les fleurs, Antoinette NICOLINI suit le chemin d’un autre Corse célèbre qui toute sa vie a chanté l’Amour, les villes et paysages dont principalement ceux de sa terre natale et qui s’était fait une gloire internationale. Maintenant je passe la parole à vous chers lecteurs pour que vous passiez de joyeux moments à regarder et à apprécier l’œuvre picturale d’ Antoinette NICOLINI. Un conseil, ne manquez pas d’aller voir par vous-même une exposition de cette artiste et vous serez séduit en passant un après-midi au soleil d’été.

6

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


R encontre r la p e in t ur e d’A nt oine t t e N ic o l i n i ne peut la is s e r in dif f é r e nt . Par Francine MUZEAU Elle impose sa présence avec fermeté, avec fougue, mais aussi avec précision et netteté. Cependant si A n t o i n e t t e N i c o l i n i s’impose, ce n’est pas en proposant les choses avec brutalité, elle n’assène pas ses vues, mais elle use plutôt de conviction, de persuasion, en gardant la maîtrise de son art dont elle vous ensorcelle. Elle guide votre regard avec intelligence et habileté, pour qu’il caresse les formes telles qu’elle veut vous les faire découvrir. Dans sa passion créatrice, elle garde toujours une certaine réserve, une certaine pudeur : elle donne toute son énergie mais la fulgurance de ses couleurs n’exclut pas un brin de retenue qu’elle exprime dans la composition et l’architecture de ses œuvres. Une armature structurée, une solide construction sont les bases qui assurent le maintien de tout l’ensemble. Pas de mièvrerie dans l’expression de Antoinette Nicolini. Des couleurs riches, omniprésentes, des volumes, du mouvement, de la force, du tempo, mais aussi de la tendresse, du rêve, de l’évasion. Dans nombre de ses tableaux elle fait apparaître des tracés, des traits de pinceaux verticaux au bas de la toile, qui forment comme des racines permettant à l’ensemble de s’élever, de croître vers le haut, vers un accomplissement dans une dimension sublimée. Ou bien, en particulier dans ses toiles vénitiennes, l’eau des canaux est « habitée » par les reflets des ponts et palais, reflets qui, loin d’être immatériels, agissent comme une matrice féconde. Alors ce ne sont plus les palais qui se mirent dans les eaux mais les eaux créatrices qui engendrent et érigent les somptueux bâtiments qui font l’orgueil de la cité.

La palette de l’artiste est abondante en matière et en nuances. Antoinette Nicolini sait embraser et faire chatoyer les couleurs en les déclinant à l’envi. Mais pour chaque œuvre, elle préfère choisir un ou deux tons dominants qu’elle marie ou oppose avec finesse, qu’elle exploite jusqu’au bout de leurs possibilités d’expression dans des éventails de tons harmonieux. Cependant, il n’en est pas ainsi pour ses bouquets réalisés souvent dans un mode proche de l’abstraction, bouquets fascinants par leur pouvoir de suggestion, et qui laissent aux fleurs tout leur mystère, leur pudeur, leur inviolabilité. L’amateur d’art qui chemine dans l’œuvre de l’artiste peut avoir le sentiment que les thèmes abordés par l’artiste ne sont pas choisis par elle, mais que ces thèmes l’ont choisie, elle, comme intermédiaire, comme « passeur » pour exister sous son pinceau magique. Car ce qu’elle représente a une vie, une âme, une destinée intrinsèque, engendrée par son pouvoir mystérieux, son esprit fécond. L’œuvre d’Antoinette Nicolini suscite beaucoup d’enthousiasme car la générosité de ses créations, la richesse de la matière et des coloris qu’elle emploie, la spontanéité des mouvements qu’elle met en scène, vous entraînent dans un tourbillon où il est délicieux de se laisser emporter. La promenade dans l’œuvre d’Antoinette Nicolini est un grand voyage qu’il faut faire dans l’abandon, en confiant le soin à l’artiste de vous guider dans son univers généreux, coloré, baigné tout entier de son génie créateur.

7

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Un poète nous dit dans une chanson célèbre que « les fleurs sont des mots d’amour bien plus tendres qu’un poème»... Antoinette nous offre des champs de mots d’amour, car tous les amoureux se sont allongés le soir venu sous un doux soleil dans des plaines aux lumières tamisées tout en grignotant une tige d’herbe verte folle.

8

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Venise la mystérieuse aux visages anonymes, visages toujours figés, cachant les joies et les peines sous des éclats de couleurs. Vive le bonheur et que les farandoles cachent les chagrins que la ronde emporte au loin.

9

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


A ntoi nette NICOLIN I Par Christian GERMAK Un ange gardien au pouvoir créateur a soufflé au moment de la naissance d’Antoinette Nicolini et l’a dotée de talents artistiques aimables et souriants. Ainsi pour Antoinette Nicolini l’air se fait plus doux, les couleurs se dissolvent dans une brume du matin prometteuse des découvertes des nombreux songes de la nuit, enveloppant et protégeant aussitôt l’œuvre encore débutante et dans laquelle un halo irisé viendra s’abreuver. Alors dans la transparence de l’espace, des volumes se dévoilent et apparaissent, revêtus des formes délicatement posées par l’artiste. Car pour Antoinette Nicolini les fleurs et les femmes qui sont les deux corollaires révélateurs de la nature, vont faire naitre la vie dont les langages parfumés viendront enduire son pinceau créatif.

et gravée dans sa conception propre. En fait, le dilemme lorsque l’on vous propose les œuvres d’Antoinette Nicolini c’est que l’on ne sait pas laquelle choisir. Son parcours que j’ai eu le plaisir de suivre, est tellement chargé de lumières dans lesquelles ses souvenirs de Corse dominent, que l’on en est enjôlé. Pour nous en convaincre regardons et admirons : Le matin les couleurs qui émergent de la nuit sont encore lourdes de brumes ; puis à midi les brouillards se dissipent pour laisser émerger tous les éclats du jour, tandis que le soir un léger voile vient jeter son manteau protecteur des nuits étoilées. Alors se découvrent ses bouquets de fleurs, somptueux et éclatants de nuances dérobées à l’arc-en-ciel. Elles illumineront les pièces de votre demeure où elles seront exposées.

Pour l’Artiste, ses tableaux sont des fenêtres ouvertes sur les jardins d’Eden dans lesquels les humains viennent se délasser en humant l’air des parfums visuels et imaginaires, qui petit à petit s’en échappent.

Plus loin c’est des danseuses débordant d’éclats colorés, tandis que leurs mouvements vous emportent dans un rythme exceptionnel. Ils sont l’écriture poétique d’une musique reproduite sous forme d’étincelles vibrantes .

Alors, amis des arts, regardez et pénétrez à votre tour dans l’espace qui s’ouvre comme un passage qu’Antoinette Nicolini franchit pour vous, et très rapidement vous serez captivés par l’atmosphère des lieux.

Quand Antoinette Nicolini se penche sur les nues, c’est leurs reflets qu’elle retient, les corps sont dissous dans un rayonnement souple et fragile, les couleurs bonbons anglais effleurent les courbes et se diluent dans un espace fluide et vaporeux, mais qui s’affirmera par la logique de sa composition.

Une des raisons de cet accaparement du spectateur est produite par le besoin de chacun de trouver un havre de paix, un paradis, pour y demeurer dans un séjour divin empli par toutes les richesses de la nature. Comme vous le constaterez les œuvres picturales d’Antoinette Nicolini ne sont pas de celles que l’on regarde en passant. Non! elles vous attachent, vous imprègnent, vous attirent, vous saisissent pour mieux se définir par l’expression de leurs caractères très particuliers. Car c’est par sa définition qu’une œuvre peinte trouve sa marque, sa signature picturale innée

Pour Venise, les drames s’effacent et la fête devient éternelle, les miroitements des feux d’artifices se sont incrustés dans l’eau et les canaux deviennent des rubans de lumières dans lesquels l’or et l’argent se sont mêlés. Cependant ce qui surprend le critique d’art, c’est de trouver une telle vigueur de construction et de traits, dans l’ambiance d’une douceur rayonnante. La main de fer dans un gant de velours !... c’est par cela qu’Antoinette Nicolini devient une Artiste unique et inimitable.

10

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La lumière du soir sur la ville au soleil couchant.

11

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Derniers sursauts de lumière nacrée au soleil couchant

12

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


les vendeurs de couleurs au marche de legumes Les couleurs chatoyantes ont remplacé les cris des marchands. La chaleur humide est pesante, étouffe même les chuchotements de la foule tandis qu’une odeur de fruit frais se répand dans le silence en venant chatouiller les papilles des quelques passants engourdis

13

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


le chemin qui mene tout droit au bonheur Ruelle encore imprégnée du léger parfum de la belle aux cheveux longs que Don Juan vient de cueillir pour en déguster les parfums de sa tendre jeunesse

14

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


L’air devient transparent après la pluie et la rue se transforme en miroir, tandis que le ciel clément s’est éparpillé sur terre et dans l’air où flotte comme une odeur de renouveau.

15

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


16

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Tout n’est que couleurs douces qui rayonnent sous une lumière pâle

17

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La lanterne des rendez-vous oubliés qui autrefois inspira « LILI MARLEEN » brille encore, mais LILI s’est évanouie, emportée par les temps lointains.

18

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La rue de nos amours nous attend encore, cours-y vite, ...cours-y vite Car le temps passe et les amours aussi, seuls demeurent les souvenirs enfouis.

19

AGI N° SpÊcial Antoinette NICOLINI


Car la vie est là... cours-y vite…. car la vie s’en va...

20

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La sensibilité d’Antoinette NICOLINI a retrouvé les traces des souvenirs perdus qui se reflètent encore dans les flaques d’eau qui se suivent et jalonnent la rue devenue déserte d’un village ensoleillé. Mais dans la flaque d’eau claire brillent encore les images de nos corps enlacés.

21

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La rue semble déserte à ceux qui ne savent pas voir les souvenirs qui se sont enfuis

22

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


23

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Par quelques touches éparses, Antoinette NICOLINI donne vie à ce paysage d’un marché marocain. Par elle les odeurs des épices se sont incrustées dans des couleurs chatoyantes que le soleil fait briller. Miracle de la peinture que révèle le dessin, miracle des reflets que le soleil chaud d’Afrique diffuse dans les boutiques des marchands. C’est l’Afrique du Nord et ses parfums, c’est le brouhaha des fructueux et inévitables marchandages , c’est l’Afrique du Nord avec toutes ses coutumes et son passé.

24

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


C’est avec une parfaite maîtrise des effets de foule qu’Antoinette NICOLINI a composé savamment ce tableau en augmentant la présence grouillante de la population, jouant d’autant de jeux de lumières et de reflets qui viennent s’étendre sur un sol récemment mouillé par une pluie chaude et fumante.

25

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Ce qu’ Antoinette NICOLINI a su faire dans d’autres œuvres pour nous offrir des effets de foules, elle en pratique ici une méthode absolument inverse pour nous montrer un monde apparemment désert, ce qui lui permet de mettre encore bien plus en valeur les reflets luisants et les couleurs des pierres et des façades des demeures ensoleillées.

26

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une brume matinale vient adoucir le paysage dans lequel même un silence lourd apporte une emprise étouffante.

27

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Effet de brume matinale enveloppant tendrement Venise Pour donner encore plus de relief à l’ambiance qu’elle veut décrire Antoinette NICOLINI oppose l’ombre à gauche du tableau à la lumière encore chaude du milieu de l’après-midi qui règne sur la ville et ses environs. Antoinette obtient ainsi un effet de mouvement qui vibrera avec force sur l’ensemble de sa toile.

28

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Malgré la foule un aspect calme et silencieux est donné au paysage, par Antoinette NICOLINI qui joue ici vraiment très savamment sur les effets de lumières et les contrejours.

29

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Un remarquable dégradé de couleurs nous conduit et met en valeur le petit village isolé sur le flanc de la montagne, qui nous offre ainsi toutes ses notes colorées et le flamboiement de ses multiples reflets ravivés sous les caresses d’un soleil couchant.

30

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Il faut savoir regarder pour ressentir l’atmosphère calme et paisible que l’artiste a ressentie et délicatement déposée dans sa toile.

31

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les deux marchands de légumes.

32

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le début de soirée dans la rue principale du village La chaleur humide étouffe les bruits des passants, Antoinette Nicolini en saisit cet aspect de vide qui soudain s’est répandu dans la foule. On ressent même dans sa toile les effets chauds et humides de la légère couche de pluie sur le macadam encore brûlant.

33

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Mélancolie Quand tu nous tiens….!!!

34

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


un soir dans le souk ! ...

35

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


De l’ombre surgit la lumière… c’est VENISE!

36

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Préparatifs de la gondole du Carnaval de VENISE C’est par une abondance de touches de couleurs que l’artiste nous donne cette apparence de joie et de mouvement.

37

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les reflets des lumières de la nuit sont autant de papillons posés sur l’eau de la lagune… C’est VENISE et ses rêves, irréels et trompeurs il ne vivront que le temps d’un séjour, mais ils vivront toute une vie dans l’âme des poètes … C’est VENISE !

38

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Au royaume des souvenirs furtifs, toutes les femmes sont belles.

39

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Dans de petits canaux se cachent des jours heureux et inoubliables

40

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les masques se suivent et se confondent, la brune chasse la blonde mais restent les souvenirs des amours furtives d’un soir d’ivresse avec des inconnus

41

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La brune chasse la rousse ...c’est le carnaval. C’est Venise !

42

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


elle

43

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les eaux calmes du matin ont englouti les rêves fous de la nuit.

44

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Antoinette NICOLINI s’est laissée attendrir et nous attendrit par la présence de ces quatre gondoles qui vont embarquer nos futurs et inoubliables souvenirs

45

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les milliers de fantômes de la lagune

46

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Au matin, dès les premières lueurs, la lagune sort de sa torpeur ; alors se reflétant sur un sol humide, apparaissent un à un les différents attraits, de la ville des gondoliers.

47

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Grouillement des gondoles qui reluisent au soleil du couchant, dont les reflets allongent et étirent les ombres des petits bateaux au repos.

48

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La ville s’éveille et le grand canal étale sa beauté, tandis que là-bas, au loin, s’ouvrent les chemins infinis de l’aventure.

49

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une beauté muette nous entoure

50

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


« Plus bleu que le bleu de tes yeux je ne connais rien de mieux, si ce n’est le bleu des cieux » qui se reflète sur la lagune…..

51

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le repos de l’heure de la sieste immobilise la vie des gondoles et des gondoliers assoupis

52

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une ruelle étroite de l’arrière pays Vénitien

53

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La présence des reflets rend plus vivante encore VENISE et comme dit par les vénitiens « Venezia » la Bella ! Mais de plus Antoinette NICOLINI va jouer sur les lumières froides des reflets bleus pour faire ressortir un vert pâle et un rouge vif qui les côtoient.

54

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Visages

55

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La passerelle

56

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


57

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La foule au fond d’un passage étroit.

58

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Un nu pudique mais combien stylisé !

59

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Sortie de bain

60

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Avant la douche !

61

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Lorsque chante la guitare !

62

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Un habit de couleurs

63

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La dernière danse!

64

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


L’innocente nudité !

65

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La coquette au dos parfait

66

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Fleurs et fruits

67

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Fruits et compotiers Antoinette NICOLINI apporte une saveur gustative par ces couleurs à la légère acidité de bonbons anglais

68

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Poires et fleurs

69

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le compotier à la cruche

70

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les fruits ne sont pas tous défendus

71

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Dernières cerises, premiers raisins

72

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


73

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Toute la science de Antoinette NICOLINI se déverse dans cette composition remarquable et rehaussée par les couleurs de la toile. Le poids de la mer nous est proposé par un bleu roi dans lequel se reflètent de nombreux petits voiliers dont les mâts percent un ciel clair, que pénètrent comme des aiguillons, les mâts sombres du premier plan, restés sans voiles.

74

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une impression reposante de calme se diffuse de la toile

75

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Sensation de calme et de repos, mais qui se justifie ici par une lumière de fin de journée que l’on suppose avoir été remuante et agitée.

76

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Un petit port de plaisance en Corse.

77

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Lever du jour sur le port

78

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Fin de journée dans le port de pèche

79

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Reflets marins vers 20h.

80

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Coup de vent

81

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


midi

82

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le soir, la vie recommence !

83

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le repos des frégates

84

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le calme avant l’orage

85

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


86

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


La nuit est tombée

87

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


88

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Frou-frou

89

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


les jeunes ballerines

90

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le chausson de la ballerine

91

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Danseuses de ballet en pleine action

92

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


L’enthousiasme de la danseuse

93

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les chaussons rouges

94

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


L’envolée de la danseuse espagnole

95

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le ballet espagnol !

96

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Entre deux répétitions du ballet

97

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


L’entrain communicatif des danseuses

98

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le flamenco

99

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Tapis de fleurs

100

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


101

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une couche pour amoureux du dimanche

102

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Souvenirs d’un matin de printemps

103

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Souviens-toi, c’étai bien là !

104

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Le bouquet éparpillé

105

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Chaque soir les fées sortent des fleurs

106

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Toi et moi faisons un rêve !

107

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Une mine de bouquets…. Pour toi , amour !

108

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Sous la caresse du soleil

109

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Des fleurs pour ta chambre

110

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


De la lumière et des couleurs donnent vie aux souvenirs

111

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


C’était le printemps et tu étais demoiselle……!

112

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


113

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Des fleurs pour toi et des fruits pour nous deux

114

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Que ces parfums t’enivrent et je te recueillerai.

115

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les fleurs se fanent et meurent, mes souvenirs demeurent

116

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


117

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Profite de la vie, regarde : déjà ces fleurs baissent la tète.

118

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Les souvenirs s’estompent et deviennent irréels

119

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Brouillard dans mon cœur !

120

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


121

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Des feux de couleurs envahissent des formes oubliées

122

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


On nomme non figuratif ce qui se cache dans notre mémoire

123

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Brouillard

124

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Cachoterie du cœur

125

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Cachoterie de la mémoire !

126

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


J’ai rêvé que tu te cachais

127

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


Regard sur les flots déchaînés

128

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


A ntoi nette NICOLIN I

La poésie s’écrit aussi avec un pinceau, elle transforme les paysages en harmonies et emporte notre cœur dans un pays de couleurs douces qui nous enivre comme une caresse. La poésie s’écrit aussi avec un pinceau et devient musique qui grise toutes les âmes sensibles. La poésie s’écrit aussi avec un pinceau nous emporte sous le doigté délicat d’une main de poétesse. La poésie qui s’écrit avec un pinceau dérobe au soleil de Corse ses nuances les plus douces. La poésie qui s’écrit avec un pinceau s’est laissée capter et enivrer par les charmes d’une poétesse qui recherche les vibrations les plus subtiles dans les gammes des lumières méditerranéennes. La poésie qui s’écrit avec un pinceau a trouvé sa source auprès de sa maitresse qui la fait vibrer de toute son âme pour enfanter des œuvres au caractère unique et inoubliable. La poésie qui s’écrit avec un pinceau fut engendrée à Ajaccio et prit naissance après une longue gestation dans l’intimité la plus profonde de l’Ame d’Antoinette NICOLINI.

129

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI


ART GAZETTE INTERNATIONAL Bimensuel Créé en 1994 pour couvrir le monde entier 20, rue Edouard Goerg 77930 Cély en Bière France tel: 01 64 38 00 17 Fax 01 64 38 07 12 E.mel: artgazette@orange.fr Site Internet : http://artsgazette.free.fr

Objet: Art gazette Internatioonal (AGI) est basé sur la création d’une Revue dirigée et écrite par des journalistes ayant de nombreuses références comme Journalistes professionnels : Association des Journalistes du Patrimoine; Syndicat de la Presse et Carte d’Identité des journalistes Professionnels;

Rédacteurs en Chef

Agnés LECOMPTE & Christian GERMAK

Technique

Olivier GUENARD

Participent a la Revue

Francine Muzeau ; François Rousseau ; Ilhem Madadi ; Wladek Sowinski : Geneviève GUIHARD Tous: Membres d’une ou plusieurs Associations de Journalistes. dont les Journalistes du Patrimoine, AJP. Membres du Syndicat de la Presse Artistique (fondé par St. Exupéry) ; du Press Club (section France); et carte professionnelle l.29673H6439 VOTRE ABONNEMENT est GRATUIT et PEUT être annulé sur la simple demande du Réceptionnaire Toutes les photos nous ont été fournies par l’atiste ou son représentant dans le but de reproduction

130

AGI N° Spécial Antoinette NICOLINI

Arts Gazette International - N°Spécial Antoinette NICOLINI  
Arts Gazette International - N°Spécial Antoinette NICOLINI  

Numéro spécail consacré entierement à Antoinette NICOLINI

Advertisement