Page 1

1


Support de communication La promotion évènement sera l’interactivité. Nous voulons public cible ne

de cet axé sur

pas la publicité de cet évènement mais puisse interagir sur toutes les plates-formes que nous proposerons.

que le subissent

FLYER Un espace de promotion est réservé pour toute structure souhaitant promouvoir sa marque ou son entreprise sur les flyers qui seront distribué aux nombres de 10000 exemplaires. Possibiltés VERSO COMPLET............................................450€ RECTO(logo:10% zone partenaire).......................50€

APPLICATION L’application “FULLLSCREEN” diffuse l’actualité du blog “Arts et couleurs” à travers une ergonomie attractive. Les publications sponsorisées seront intégrées dans le flux(elle couvre 25% du flux, à savoir 1 article sur 4). Dans le cas d’un partenariat unique, l’annonceur sera représenté autant que Arts et couleurs sur le “splashscreen”(écran de lancement) et bénéficiera également de 25% du flux de contenu. Possibiltés

2

1000 vues...............................................400€ 2000 vues...............................................500€ 5000 vues...............................................600€ Partenariat unique (à l’année)...................1200€


VIDÉO un teaser officiel de l’événement sera réalisé et il permettra à l’entreprise qui le souhaite de se mettre en avant. Un micro-trottoir dans la ville de charleroi sera également réalisé. Il aura pour but de questionner la population sur la thématique de l’art comme moyen de rendre Charleroi plus attrayant. La publicité proposée ci-dessous prendra effet sur ces deux vidéos. Possibiltés Intro(5sec).....................................................250€ Outro unique(5sec).........................................250€ Outro (logo: 20% zone partenaire) ....................50€

ARTICLE Un article publicitaire sera redigé pour les annonceurs souhaitant mettre en avant un des aspets de leur entreprise(action, produit, géolocalisation,...). L’article sera diffusé sur le blog arts et couleurs ainsi que sur tous les réseaux sociaux liés à l’événement, animés par nos community manager. En fonction de la demande cet article peut également être publié dans notre magazine. Possibiltés Article publicitaire.........................350€ supplément diffusion magazine.......150€

arts et couleurs

publicité

3


Magazine “Arts et couleurs” est un magazine trimensuel belge consacré à la mode, au style et à la culture à travers des articles sur la gastronomie, les événements, le cinéma, la musique, les voyages, les nouvelles technologies et la littérature. Le magazine est gratuit et sera distribué dans toute la Belgique

francophone,10 milles exemplaires seront tirés pour la première édition du magazine et permettront aux entreprises, artisans, commercants de la mode et autres de se promouvoir auprès d’un public jeune et interessé. Vous trouverez ci-dessous les tarifs pour annoncer vos produits, votre entreprise et autres.

Tarifs annonces publicitaires Demi-page.......................................200€ Page complète..................................350€ Double page....................................600€ 2ème de couverture.............................400€ 3ème de couverture.............................400€ 4ème de couverture.............................450€

Spéciale collection

Cinq pages.......................................900€ Dix pages.......................................1500€ Quinze pages.................................2000€

magazine arts et couleurs

4


5


6


7


8


9


10


11


12


Avant-Propos IL Y A UN PRIX À PAYER POUR LE SUCCÈS

Nous avons tous en nous un talent une force une puissance une lumière qui ne demande qu’à prendre vie, qui ne demande qu’à s’émanciper. Nous sommes tous potentiellement appelés à briller, à réussir et cette capacité est en chacun de nous et ce peu importe le domaine que vous choisirez. Comme pour l’arrivée au monde d’un bébé le talent que vous avez vous demandera du temps, de l’intelligence, de la patience et surtout de faire preuve d’efforts et de détermination. Mais malheureusement beaucoup échouent malgré le talent et le potentiel en eux ... Vous est-il déjà arrivé de rencontrer une personne à qui le destin avait confié de nombreux talents, mais qui les gaspillait parce qu’elle n’avait pas la discipline nécessaire pour les faire fructifier? Il n’est rien de plus triste qu’un être remarquablement doué qui refuse de faire l’effort qui lui permettrait de réussir. Il veut la gloire sans l’effort. J’ai entendu un jour une maxime qui comparait une personne talentueuse mais manquant de discipline à une pieuvre en patins à roulettes… Elle bouge dans tous les sens, sans jamais vraiment avancer. C’est exactement ce qu’il se passe chez ceux qui manquent de discipline. Les dons du destin à eux seuls ne suffisent pas. Ils ont besoin d’être nourris, affinés et exercés, afin de devenir utiles et productifs. Souvent, par manque de discipline, les gens passent leur temps à regarder ce qu’ont les autres au lieu de développer leurs propres talents. Ils sont jaloux des dons et des succès de leur voisin – tout en refusant de faire l’effort nécessaire pour réussir à leur tour.

La maîtrise de soi est l’un des éléments les plus importants d’une vie de discipline. Pour progresser, il faut savoir faire un effort sur soi-même. Nombreux sont ceux qui se laissent diriger par leurs sentiments, par ce qu’on leur dit ou par la moindre petite lubie qui leur passe par la tête. Lorsque vous êtes capable de “ gouverner votre esprit ”, vous n’êtes pas le jouet d’envies subites ; vous ne dépensez pas à outrance, ne mangez pas plus que de raison et évitez tout autre type d’excès, parce que vous avez appris à vous maîtriser. Généralement, si les gens refusent la discipline, c’est parce qu’elle est pénible. Certes, elle n’est pas agréable, mais elle est suivie de grandes récompenses. Ceux qui acceptent de s’y soumettre dans l’exercice de leurs dons rencontreront le succès… L’écrivain Eric Thomas dit ceci à propos de la peine liée aux grandes récompenses: « Écoutez-moi, la douleur est temporaire: elle durera peut-être une minute, une heure, un jour, ou même une année, mais au bout du compte elle s’apaisera, et quelque chose d’autre prendra sa place. Cependant si j’abandonne, la douleur durera toujours. » UNE ACTION POUR AUJOURD’HUI C’est aujourd’hui-même qu’il faut commencer à pratiquer la discipline et la maîtrise de soi dans votre vie. Le moment est venu d’aller de l’avant!

Patrick Sungu rédacteur en chef

13


Arts

Couleurs

TOUT LE MONDE NAÎT ARTISTE

Pablo Picasso disait que tout le monde naît artiste, mais il faut savoir le rester en grandissant. La génération “ Y ” qui est la nôtre a tendance à très vite perdre la fibre artistique au profit du starsystem qui est érigé en “ Roi ” , l’art est l’expression de l’âme, elle est le prolongement de notre “ nous ” intérieur, elle permet l’émancipation de la grandeur et de la vrai gloire qu’abrite chacun de nous. Arts et couleurs est seulement la courroie de transmission qui donne l’impulsion à tous ces jeunes et moins jeunes qui vont le parcourir. Arts et couleurs COVER

RÉGIE PUBLICITAIRE

ÉDITEUR

DIRECTION ARTISTIQUE

LÉOPOLD MPUTU

SUBAWA SPRL

SUBAWA SPRL

PATRICK SUNGU SAMI KHALIFA

CO-ÉDITEUR

INFOGRAPHIE

GIRB ASBL

SAMI KHALIFA

CHARGÉ DE DÉVELOPPEMENT

RELATIONS PUBLIQUES ET MARKETING

PATRICK SUNGU

RÉDACTIONS GÉNÉRALES EN COLLABORATIONS RÉDICE FUNANI

PHOTOGRAPHIE LÉOPOLD MPUTU

SUBAWA SPRL

DISTRIBUTION

SNCB HAINAUT CENTRE D’ESTHÉTIQUE HEPCUT UMH ULB

TEAM arts et couleurs

14


PRINTEMPS-ÉTÉ 2013

15


Sommaire 13 LA BELGIQUE A DU TALENT Il était le favori, le chouchou du public et du jury depuis le début des sélections: Junbox a remporté dimanche soir la finale de “ Belgium’s Got Talent ”. Parmi les 1.700 candidats qui ont tenté leur chance au casting, c’est finalement Junbox, vicechampion du monde de freestyle, âgé de 21 ans, qui s’est imposé dimanche soir.

7 16

C’est un phénomène de mode qui est né dans les années 90. La mode ethnique est une mode d’inspirations à la fois traditionnelles et modernes. C’est un mélange de styles à la fois ancestral des peuples traditionnels et moderne aux lignes et formes audacieuses propres au stylisme occidental.

LA MODE ETHNIQUE PREND LE PAS SUR LA BELGIQUE

DEBORA VELASQUEZ Débora Velásquez est née à Buenos Aires, capitale de l’Argentine. En 2001, elle s’installe à Bruxelles, où elle commence ses études de Styliste et de création de chapeaux. Dès le début, ses collections sont montrées à plusieurs défilés et expositions à Bruxelles.

25


33 Street Fabulous est un groupe des producteurs Belgique composé de Oz Touch, Amir, Marv’Lous, Oneshot et Prinzly. Ils ont entre autres travaillé avec de nombreux artistes comme Booba, La Fouine, Rohff, Soprano, Canardo, Sinik, Youssoupha, 113 et bien d’autres.

STREET FABULOUS

41 BX STAND-UP «  BX Stand-Up Comedy Club  » c’est une troupe de jeunes humoristes belges qui pratiquent l’art américain du Stand-Up. Cette troupe d’artistes bruxellois d’origines et de cultures différentes, à l’image de notre belle capitale, vous promet un spectacle haut en couleur !

Olivier Ezratty, ex-directeur marketing de Microsoft France et aujourd’hui consultant et blogueur indépendant, vient de livrer son nouveau rapport sur le CES de Las Vegas, une bible de 282 pages truffée d’informations, d’analyses, de références et de coordonnées, téléchargeable gratuitement sur son site. Challenges.fr publie ci-dessous des extraits du chapitre relatif aux grandes tendances, famille de produits par famille de produits.

2014 LE FUTUR NOUS Y SOMMES

39

17


Belgium got talent TAL ET JUNBOX: l’interview croisée des 2 jeunes stars Entre Tal et Junbox, il n’y a à priori pas tellement de points communs. Sauf que les 2 sortent d’une émission de télévision populaire. Lui, le danseur montois, a fait Belgium’s got talent avec le succès qu’on lui connait. Elle, la chanteuse franco-israélienne, s’est lancée dans un vrai défi en participant à « Danse avec les stars ». Ensemble, ils ont évoqué leur parcours récent avec nous...

T:

« Oui, j’ai vu ton visage à la télé, lui lance-t-elle. C’était incroyable talent, non ? »

J:

« La version belge, corriget-il… Belgium’s Got Talent que je viens de gagner… Mais je sais que tu es israélienne, que tu chantes et que tu danses super bien. En plus, je pense que tu es très belle… Voilà, c’est dit ! » Serait-il imaginable que vous travailliez un jour ensemble ?

T:

Franchement, pourquoi pas ? Je suis ouverte à une éven-

18

tuelle proposition, pas de problème. C’est plutôt breakdance ce que tu fais ?

J:

Disons hip-hop… Moi, en tout cas, avec la façon dont Tal bouge, je ne crois pas que ça doit être trop dur de lui faire une chorégraphie… C’était une bonne idée de faire une émission télé ?

T:

« Danse avec les stars » a ceci de très intéressant: c’est une émission complètement différente de mon univers. Je suis habituée à danser seule. Là, c’est de la danse de salon, où il faut danser avec un partenaire. J’étais très curieuse de voir si j’avais les capacités à faire ça! Avec le recul, je me dis que c’était une très bonne idée… »

J:

BGT, ce n’était pas mon objectif de départ! Ce que je veux, c’est arriver à vivre de ce


que je fais. Alors, j’ai gagné, c’est très bien. Mais en gagnant, j’ai peut-être réalisé 2% de cet objectif là! Bref, c’est pas parce que c’était une émission très médiatisée que je suis arrivé. Je reste 100 % modeste, je dois continuer à travailler et c’est ce que je vais faire… Regardiez-vous l’émission avant d’y participer ?

T:

Heu, non, ce n’était pas le genre qui me captivait. Mais une fois qu’on y a participé, on a forcément un regard très différent, on se rend compte de plein de choses qu’on n’imaginait pas. Il y a comme une colonie qui se crée, un microcosme. On se voit tous les jours de 4 à 6 fois par jour ! C’est hyperfatigant à préparer, mais j’ai vécu les prime-times comme des moments magiques, vraiment! Vous parliez d’un microcosme, c’est ce qui explique les rapprochements intimes qui ont eu lieu ? Alizée, je la connais depuis les Enfoirés auxquels on a participé ensemble. Dès la première rencontre, ça s’est super-bien passé entre nous: un bon gros feeling! Bref, je l’adore et je suis super-contente qu’elle ait gagné! Je la supportais à fond! C’est ma copine. Elle était super-motivée et elle mérite d’avoir gagné. J’avais une ambition plus modeste, je voulais participer pour apprendre quelque chose de différent pour moi. À ce niveau, c’est donc réussi. Alizée participe à votre nouveau disque, pourquoi ?

T:

Je lui ai proposé que nous chantions ensemble. On a fait « le Tourbillon », la chanson de Jeanne Moreau qui est sur le disque bonus de la ressortie de mon album « À l’infini ». Bon, le titre est plus dans l’univers d’Alizée que dans le mien, même si je

19


20


21


4. Le Bx stand Up a-t-il la même formule que le JamelComedy Club?

1. Qui se cache derrière le Bx Stand Up? Initialement, nous sommes deux: Abdel Nasser et moi-même (Youcef El Mahmoudi). Il y a plus ou moins un an, nous avons décidé de créer une plateforme de l’humour dédiée au stand-up. Nous formons aujourd’hui une troupe de dix humoristes issus d’origines très variées (Lina, Jimy Boris, Iliass TiiwTiiw, Theweb, Mathilde, David Ou pas, Loik, Jimmy, Abdel Nasser et Monsieur El). 2. Y’a-t-il un endroit fixe de représentation?

Non, pour le moment nous nous déplaçons de théâtre en théâtre. 3. Quel est le public que vous visez?

Le public bruxellois et belge en général de 7 à 77 ans de toutes origines et milieux sociaux confondus. Nous prônons un humour qui rassemble ! 22

Notre seul point commun avec le JCC est que nous pratiquons nous aussi du Stand-Up à l’américaine. Cependant notre formule est différente, nous n’avons pas de présentateur, chaque humoriste présente l’autre sous forme d’interaction. Nous différons également du JCC de part les sujets que nous abordons. Chez nous c’est de l’humour belge! 5. Y’a-t-il des sujets tabous? Peut-on rire de tout?

Oui nous sommes très prudents avec le racisme, les religions et les minorités. Nous restons taquins mais nous ne dépassons jamais les limites afin de ne blesser aucune personne. Nous prônons un humour qui ras-

« BX Stand-Up Comedy Club » c’est une troupe de jeunes humoristes belges qui pratiquent l’art américain du Stand-Up, tourné à la sauce bruxelloise.

lol, Mdr, Xptdr,... semble, pas qui divise! 6. Comptez-vous déplacer vos représentations en dehors de Bruxelles?

Oui et cela fut déjà le cas au mois de juin dernier. Nous étions les invités de François Pirette pour son festival Rire Sur La Ville. 7. Comment peut-on connaître vos prochaines dates?

Toute notre actualité se fait via le site: www. bxstandup.be et via notre Facebook: BX Stand-Up Comedy Club. 8. Quand peut-on découvrir tous ces talents?

Vu le succès des représentations précédentes qui affichaient toutes SOLD-OUT, nous avons ajouté trois autres dates: Les vendredi 29 Nov, 6 & 13 Déc à 20h au Centre Culturel de Jette. Blvd De Smet De Naeyer, 145 à 1090 Bruxelles.


BX Stand-up Ces prodiges de l’humour s’adresseront à vous sans langue de bois en partageant leurs anecdotes et leurs coups de gueule du quotidien. Cette troupe d’artistes bruxellois d’origines et de cultures différentes, à l’image de notre belle capitale, vous promet un spectacle haut en couleurs! BX Stand-Up Comedy Club c’est de la rigolade, des vannes, de la plaisanterie, de la bonne humeur, des blagues, des trucs marrants, des histoires drôles, des fous rires, des MDR, des PTDR, des LOL, des « trop-fort! » et des « excellent! »

23


Street Fabulous Abcdr du Son : Comment êtes-vous arrivés à la prod ? Oz Touch: J’avais déjà un père musicien et un de mes voisins était DJ. À force de squatter chez lui, d’écouter des sons, j’étais initié à la musique. Mais j’ai vraiment commencé à séquencer et programmer des sons vers mes 14-15 ans, je bidouillais. Vers mes 18 ans, j’ai commencé à me professionnaliser, jusqu’à mes 21 ans où j’ai monté la boîte. C’est vraiment devenu instinctif, comme un boulanger qui prépare son pain le matin. Tu te lèves, tu fais du son. Ça

s’est fait assez naturellement, j’avais la passion et l’envie, ça a été un vrai déclic. Amir: J’ai découvert le rap avec le rap français. Je suis

les mots. Du coup, j’ai commencé à m’intéresser à tous les compositeurs, que ce soit les Djimi Finger, Sulee B. Wax, MadIzm ... Tous ces mecs là m’ont donné envie de faire de la musique. Un jour je me suis dit: “ putain comment ils font ces mecs-là? ” C’était vers l’an 2000, Internet commençait vraiment à exploser. J’avais 16 ans. Et j’entendais s o u v e n t parler d’un programme, Fruity Loops. J’ai téléchargé et je m’y suis mis, en même temps que je découvrais les producteurs cainris, les Timbaland, tout ça.

L‘ÉQUIPE BELGE DE STREET FABULOUS S‘EST IMPOSÉE EN FRANCE COMME L‘UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS D‘INSTRUMENTSBULLDOZERSDU RAP.

24

un bousillé de rap français. Vers 14-15 ans, j’écoutais tout ce qui se faisait, mais ce qui m’intéressait surtout, c’était la musique plus que


One Shot: J’avais un oncle qui écoutait à fond du rap. J’ai commencé en rappant avec des potes dans le quartier. Un jour, on a rencontré un mec qui avait un studio, un type de 45 ans qui n’avait rien à voir avec le rap. On lui louait de temps à autre. Quand je suis rentré chez ce mec, j’ai vu le matériel, j’ai commencé à jouer des trucs au synthé, et d’un coup, ça a été naturel. C’était ça que j’allais faire. Et comme je détestais écrire, j’ai vite abandonné [sourire]. Je me suis acheté une Playstation avec MTV Music Generator. Comme mon idôle depuis toujours est Dre, je me suis dit que j’allais faire comme lui: mal rapper mais faire de très bons sons [rires]. Sauf que j’ai pas trouvé de Snoop pour me ghostwriter [rires].

Oz: D’ailleurs One Shot est un grand punchlineur! [rires] Il a filé quelques punchlines à des grands rappeurs, mais on ne dira pas à qui [rires]. Prinzly: Moi aussi j’ai commencé en rappant avec des potes. En fait j’ai commencé à écouter du rap très jeune, j’avais des cousins, des grands frères qui en écoutaient. Mais rapidement c’était plus les prods que les rappeurs qui m’ont intéressé. Quand on a commencé à rapper, c’était sur des faces B. Au bout d’un www.artmagazine.com moment, on en a eu marre et on a cherché à savoir comment faire des prods. Un de mes cousins en faisait, il

m’a filé Fruity Loops, j’ai commencé à bidouiller un peu et voilà. A : Vous êtes tous de Bruxelles? Am: Oz Touch, One Shot, Prinzly et moi-même sommes de Bruxelles, Marv’Lous vient d’Anvers. A : Comment est né Street Fabulous? Oz: J’ai fondé la société en 2001. Un an après, j’ai rencontré Amir via un ami commun. Un jour, je me suis dit que souvent, en France et en Belgique en tout cas, les producteurs travaillent seuls, ou quelques fois en tandem. Pourquoi ne pas créer une vraie équipe de producteurs ? J’ai parlé de ça avec Amir, et très vite on a décidé de travailler ensemble. Au début, une troisième personne 25


26


27


28


29


30


Arts et couleurs dossier PUB  

“Arts et couleurs” est un magazine trimensuel belge consacré à la mode, au style et à la culture à travers des articles sur la gastronomie,...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you