Page 80

yeux d’une capacité d’adaptation professionnelle aux techniques, à la demande, aux procédures, qui améliore la place de l’architecture dans la société ».44 Guy Tapie, professeur en sociologie à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et Paysagisme de Bordeaux, résume assez bien la situation dans laquelle se trouve la profession, et l’utilité pour l’architecte de sortir de sa zone de confort naturelle. Parmi les missions sociales de l’architecte contemporain, les actes de médiation qu’elle soit culturelle ou sociale doivent à mon sens être considérés comme incontournables. Le terme de médiation signifie la mise en place d’un processus permettant la conciliation ou la mise en accord de deux ou plusieurs individus. À l’instar de médiateurs diplomatiques, les architectes doivent être en mesure d’amener les parties à des consensus : il me semble donc essentiel pour ce dernier de reconquérir la confiance collective et ainsi d’être en capacité, par son adaptabilité accrue, de répondre à toutes les problématiques de projet auxquelles il sera confronté.

III – b / La « polyactivité » comme valeur ajoutée L’évolution des pratiques de l’architecture ces dernières années, incarnée par quelques figures médiatiques isolées, a provoqué d’autres mutations quant au champ des disciplines auquel sont confrontés les architectes. Ces changements se matérialisent par exemple par la croissance du nombre des architectes conseils au sein des administrations, personnalités 44

Ibid., p.48.

80

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement