Page 70

l’action dans les projets contemporains : c’est-à-dire l’impossibilité de

clôturer

les

connaissances ».

choix, 37

C’est

les en

valeurs, cela

les que

participants consiste

et

les

l’expertise

démocratique expliquée par Armand Hatchuel : la dimension démocratique ne doit pas être un processus décisionnaire à visée participative, qui ne fait qu’ajouter de la complexité dans un processus déjà particulièrement périlleux. Pour cela, il nous faut aussi revoir l’image que l’on peut avoir du projet : à la manière de Patrick Bouchain, il nous faut envisager le projet comme un processus et non comme un objet auquel on essayera de donner sa forme finale. Ce processus doit promouvoir un système de conception collective beaucoup plus ouvert et où chacun constitue une entité décisionnaire, riche d’un savoir spécifique qui lui est propre. Le projet multiple, c’est un projet qui n’est pas figé dans le temps et qui n’a pas réellement de finalité dans le sens où à la fin de sa construction, l’usager prend le relais du constructeur et reprend l’interprétation initiée lors de la conception. Il est mobile puisque les acteurs ont tous un pouvoir sur les choix établis et les révisions sont possibles puisque la confrontation des idées pousse à avancer dans le processus et non à figer des éléments de manière définitive. Cependant, la démocratie participative en conception n’est pas synonyme d’une parfaite égalité, car il est totalement inenvisageable que tous les acteurs aient une connaissance universelle et spécifique. Elle signifie plutôt que tout un chacun va pouvoir prendre part aux

37

Ibid, p.136

70

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement