Page 44

la ville non pas comme un objet construit mais comme un espace de l’interaction humaine : des questions qui me semblent toujours d’actualité de nos jours. En France, le mouvement post-moderne apparaît à la fin des années 1970, au moment de la loi 77-2 sur l’architecture20, s’affirmant en opposition au mouvement moderne et son aspiration fonctionnaliste qui éloigne de fait la question de l’ornementation au profit d’une standardisation et du modèle architectural. Nous avons peut-être ici quelques prémices d’une première prise de conscience et une préoccupation commune de la cause sociale, en ce sens où l’architecture post-moderne souhaite réintroduire des notions telles que l’esthétisme à l’œil et le confort individuel au centre de la pensée. Cependant, si l’on perçoit cette préoccupation de l’Homme par l’architecte, la mise en pratique et les décisions politiques ne feront qu’accentuer les problématiques sociales, rendant cette nouvelle tentative relativement stérile. On voit à cette période l’avènement de grands projets tels que la création des ateliers publics

d’architecture

dont

la

mission

est

d’organiser

une

collaboration d’architectes pour le dessin des tissus urbains au sein même des mairies, ou encore la création des Conseils de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement chargés de la promotion et de la diffusion d’une culture architecturale au grand public, etc. C’est une réalité quelque peu plus pernicieuse qui se met

doucement

en

place :

les

architectes

deviennent

les

concepteurs de symboles des politiques et de l’Etat, ce qui

20

Art. 7, Loi d’état 77-2 sur l’architecture du 3 Janvier 1977

44

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement