Page 43

création des unités pédagogiques à Paris et de la syndicalisation des architectes, symbolisant une volonté de réviser profondément un système dont l’aspect social est totalement absent. Suite à cette crise, l’architecture connaît une période de remise en question profonde avec ce sentiment du travail inachevé qui nous amène à l’aube du mouvement post-moderne. Il faudra près d’une décennie à ce mouvement, qui se veut être une première alternative au mouvement moderne, pour s’affirmer dans la pratique architecturale. C’est aussi une période de fortes mobilisations sociales et urbaines portées par quelques intellectuels comme Henri Lefebvre. À la veille de la crise de mai 1968, il incarne un mouvement de renouvellement de la pensée urbaine qui affirme la fin du modèle de la ville industrielle, de son architecture fonctionnaliste et de son hypercentre nocif. La banlieue et les périphéries sont dès lors considérées comme des alternatives viables pour l’expansion urbaine et deviennent lieux et places pour de grands projets, initiés par la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR). Ce que l’on retient notamment de son travail, au-delà de l’émergence de la conscience urbaine, c’est son Droit à la ville 19 , concept novateur qui se veut être un stimulus de la conscience commune de l’importance de la perception de la ville comme véritable lien social. Si elle laisse quelque peu rêveur, la vision de Henri Lefebvre a néanmoins permis à la fabrique urbaine de se recentrer sur son principal sujet, de ne pas être l’initiative de groupuscule mais la confrontation de nombre d’avis et d’envisager 19

Henri LEFEBVRE, Le Droit à la ville, Paris, 1968, Anthropos, 135 pages.

43

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement