Page 41

que si l’apogée de la crise s’est produit à l’occasion de « mai 68 », les prémices de celle-ci, et notamment dans le milieu de la construction, se font ressentir dès la période de l’après-guerre avec le mouvement moderne qui souhaite régler des conflits par l’uniformisation des architectures et la promotion des modèles. Au cours des années 1960, l’essor industriel poursuivant son cours rend alors désuète une formation parfois jugée trop artistique et en marge des véritables préoccupations pour reconstruire le pays. À l’occasion de ce mouvement protestataire, l’institution architecturale subit alors une mutation particulièrement lourde, remettant en cause l’intégralité des structures de la profession et de l’ordre établit. « Les architectes ont pour ainsi dire tout jeté, ce qui est sociologiquement très courageux. Ils ont cassé leur grande école, leur concours d’admission, leur prix de Rome, tout du moins les avantages liés à ce prix. Ils ont jeté aux oripeaux finalement tout ce qui faisait d’eux, un corps installé dans la société ».17 Cependant, à travers ce que considère Jean-Luc Violeau comme un faux mouvement de « science-socialisation », cette véritable volonté de faire évoluer la situation des architectes s’est concrétisée par un terrible échec, décrédibilisant une fois encore la profession. En effet, il y a un refus des codes révolus de la profession tels que la culture du folklore et de la diversité, de la 17

Colloque / L'Architecture moderne, promesse ou menace ? Crise(s) et utopie(s) architecturales - mai 68 / mai 81 / 2008 : du refus de construire au benchmarking territorial, Jean-Luc Violeau, Amphithéâtre Marguerite de Navarre à Paris, 23 juin 2014.

41

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement