Page 33

Dans son ouvrage « The Image of the Architect », publié en 1983, il étudie l’image sociale de l’architecte en partant du mythe de l’architecte héroïque, caricature réapparaissant au XIXème siècle. Il explique notamment que l’origine de cette image romantique, est avant tout l’œuvre de certains écrivains du XVIIIème siècle, citant par exemple le romancier et théoricien de l’art allemand, Johann Wolfgang von Goethe séduit par la beauté puissante des cathédrales gothiques de l’époque. Par la suite, l’illusion de l’architecte

comme

génie

artistique

a

su

persister

et

se

démocratiser dans la pratique architecturale : Saint explique notamment le stratagème développé par le célèbre Frank Lloyd Wright, qui a su alimenter cette illusion par sa réputation et le contrôle total qu’il pouvait avoir sur ses clients. Enfin, il identifie aussi un tournant dans la profession au XIXème siècle avec l’apparition des grandes firmes américaines qui remodèlent la pratique de manière radicale : « The emergence and operation of large firms in America, […] and the big business of today’s architects, exemplified by John Poulson in Britain and John Portman in America, for whom form follows the buck, not function* ».13 L’auteur exprime ici le moment ou les grands studios d’architecture américains ont préféré le luxe des façades exubérantes et onéreuses en dépit des fonctions qu’elles abritaient. 13

Andrew SAINT, The image of the architect, Éd. Yale University Press, New Haven, Septembre 1983, 180 pages. * L'émergence et le fonctionnement des grandes entreprises américaine, [...] et les grands projets des architectes d'aujourd'hui, John Poulson en Grande-Bretagne et John Portman en Amérique par exemple, pour qui la forme suit l'économie, non pas la fonction du lieu.

33

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement