Page 30

dans le passage de l’architecture classique à l’architecture mobile répondant à la croissance démographique et se détacher du lieu commun selon lequel il est l’artiste-créateur de la ville, qui par essence est complètement déconnecté de la réalité sociétale. La tâche de l’architecte va donc consister à évaluer, de manière très exhaustive,

l’ensemble

des

propriétés

physiques

de

l’objet

architectural qu’il dessine et par la suite d’envisager toutes les possibilités d’assemblage qui en découlent. Ce processus de planification se décline en différentes étapes : dans un premier temps, l’architecte doit se poster comme un fin observateur d’un environnement qu’il ne connaît pas, dont il doit examiner le potentiel et les multiples éventualités afin de réaliser un constat. Ensuite, l’architecte doit s’appuyer sur cette analyse afin de créer un schéma d’organisation répondant aux problématiques établies en lien avec l’usager qui va le mener à lister les différents états du modèle qu’il va pouvoir générer. Enfin, son travail va consister à exprimer à l’utilisateur, l’intégralité des possibilités décelées pour finalement donner libre cours à ce dernier dans le processus de conception12. Cette méthode, me paraît cependant très utopiste, car Yona Friedman me semble mettre volontairement de côté une certaine part artistique et sensible dans la définition qu’il fait du rôle du nouvel architecte. Il dépeint une sorte de communisme architectural dans lequel, l’architecte serait le « camarade-gestionnaire de l’aménagement urbain », au service de tous les usagers et présent 12

Partie II : Une méthode objective pour les architectes et pour les urbanistes (1964), Yona FRIEDMAN, L’architecture mobile : vers une cité conçue par ses habitants, Éd. Casterman, Paris-Tournai, 1958.

30

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement