Page 120

Vassal poussaient les murs qu’ils n’aimaient pas, Bouchain lui continuait de faire « son cirque ». Ils ont toujours leur mot à dire. Sarkozy et Hollande ne sont pas Mitterrand et Chirac et ce nouveau contexte politique a fermé le clapet des architectes non normalisés. Alors plus rien, surtout ne plus rien déranger, ne plus rien dire ; à quand remonte la dernière chronique d’un architecte dans un journal non spécialisé, ou spécialisé d’ailleurs ? On a vite fait de remettre encore plus de normes et de règles pour favoriser l’image et la forme plus que le fond. L’avènement de l’image numérique, au lieu de libérer la pensée, l’a formatée. Je défie quiconque de faire la différence entre tous ceux qui se battent pour avoir leur invitation au MIPIM ou au SIMI. Hier, un ordi a battu un champion au jeu de go. Je veux bien prendre les paris que, dans peu de temps, les promoteurs peu scrupuleux auront vite fait d’inventer un logiciel pour supprimer enfin ce facteur de risque architectural humain. Noir c’est noir et il n’y a plus d’espoir. Il n’y plus d’espoir parce que ça n’existe pas. Il y a le réel parce que c’est là que réside l’imagination. Il nous faut vivre sans se résigner et croire malgré tout que, tôt ou tard, on laissera à l’architecte le droit encore de dire, de faire et d’imaginer. Heureusement, on peut toujours rêver. » — Matthieu Poitevin, le 11 mars 2016. [iconographie choisie par l’auteur]

120

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement