Page 117

Annexes Annexe

1:

Le

cadavre

exquis

de

Matthieu

Poitevin,

L’Architecture d’Aujourd’hui 411, Mars 2016 « La question n’est plus de savoir si on a le permis de faire, comme le souhaite notre vieil ami tellement doué pour montrer les évidences, mais comment peut-on encore faire ? La commande publique se réduit année après année comme peau de chagrin et la commande privée prend peu à peu le pas avec ses règles libérales bien à elle, on ne saurait l’en blâmer. Ils sont dans leur

rôle,

leur

quête

est

le

bénéfice,

il

en

résulte:

– baisse des honoraires motivant le dumping entre agences pour récolter quelques subsides, – conditions de travail épouvantables, – mépris de la question architecturale, – modèle spéculatif et financier devenant la priorité. La plupart des promoteurs vendent des mètres carrés comme ils vendent n’importe quelle marchandise. La valeur d’usage, le rapport à l’autre, la qualité donnée à l’urbanité sont autant de valeurs qui leur

sont,

pour

la

plupart,

parfaitement

étrangères.

Dès lors, on peut se plaindre de la laideur qui peu à peu gagne du terrain sur nos villes. Les architectes qui acceptent ce système sont les complices égoïstes de l’acculturation citadine. La récente minuscule polémique sur les honoraires des architectes de « Réinventer Paris » fait mine de faire s’émouvoir un élu, ex-

117

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement