Page 102

politiques. De plus, le bâtiment offre beaucoup plus de capacité que les besoins évalués par le collectif, ce qui nécessite d’approfondir le programme et d’envisager d’autre activité sur ce site. Face à eux, la municipalité tente vainement de récupérer les lieux qui ne font pas bonne presse au sein de l’administration locale : le combat pendant près de 5 ans abouti en 2008 avec l’arrivée de l’association les Enfants de Don Quichotte, du Collectif contre les Inégalités et les Exclusions et d’une vague médiatique poussant la municipalité à révisé sa position. « Cette mobilisation bien relayée par les médias oblige la Municipalité à entrer à nouveau dans un véritable dialogue. Cependant aucune solution durable n’a été trouvée. Tout au long de ces années, le cap a été tenu au prix de mobilisations extraordinaires ».52

III – b / L’appropriation temporaire d’un lieu par la permanence architecturale Le

projet

étant

largement

diffusé,

de

nombreuses

associations font parvenir leurs lettres de soutiens et le programme s’affine : en plus de l’activité associative originale, le bâtiment devra accueillir à l’étage une partie de logement sociaux et au rez-dechaussée devrait voir le jour un espace culturel de proximité.

52

Monique Douillet, Quand un ancien tri postal devient le refuge des âmes meurtries et des âmes fleuries, Reporterre, 2 septembre 2015, Avignon, p.5.

102

Profile for Arthur Vallerault

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Architecture du dialogue  

Mémoire de master, soutenu en janvier 2017. Architecture thesis.

Advertisement