Issuu on Google+

Demain, dès l’aube…, de Victor Hugo

Coll. Moulins à paroles (M@P)


Gustave Courbet, 1868

TouslesMap.org © Éditions Ars legendi, 2017


1.1

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Gustave Courbet, 1875


1.2

Demain, dès l’****, à l’***** où blanchit la ********, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la *****, j'irai par la ********. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


1.3

******, dès l’****, à l’***** où blanchit la ********, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la *****, j'irai par la ********. Je ** puis demeurer **** de toi **** *********.


1.4

******, dès l’****, à l’***** où ******** la ********, Je ********. ****-tu, je **** que tu m’*******. J’**** par la *****, j’**** par la ********. Je ** **** ******** **** de toi **** *********.


2.1

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.


2.2

Je marcherai les **** fixés sur mes *******, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun *****, Seul, inconnu, le *** courbé, les ***** croisées, Triste, et le **** pour moi sera comme la ****.


2.3

Je marcherai les **** ***** sur mes *******, Sans rien voir ** ******, sans entendre aucun *****, ****, *******, le *** ******, les ***** ********, ******, et le **** pour moi sera comme la ****.


2.4

Je ********* les **** ***** sur mes *******, Sans rien **** ** ******, sans ******** aucun *****, ****, *******, le *** ******, les ***** ********, ******, et le **** pour moi **** comme la ****.


3.1

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


3.2

Je ne regarderai ni l’** du **** qui tombe, Ni les ****** au loin descendant vers Harfleur, Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta ***** Un ******* de **** vert et de ******* en *****.


3.3

Je ** regarderai ni l’** du **** qui tombe, Ni les ****** ** **** descendant vers Harfleur, Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta ***** Un ******* de **** **** et de ******* en *****.


3.4

Je ** ********** ni l’** du **** qui *****, Ni les ****** ** **** ********** vers Harfleur, Et, quand j’*********, je ******* sur ta ***** Un ******* de **** **** et de ******* en *****.


V. H. vers 1853

Léopoldine Hugo, épouse Vacquerie, avait 19 ans le 4 septembre 1843, quand elle mourut noyée dans la Seine. Son père date du 3 septembre 1847 ce poème qui figure dans Les Contemplations (1856).


Duo 1

1. Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


Duo 2

2. Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.


Duo 3

1. Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, 2. Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe 1. Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Transfert du cercueil de Victor Hugo au PanthĂŠon (1er juin 1885)


ISBN 979-10-97221-00-3

EAN 9791097221003 3,80 €


Demain, dès l'aube..., de Victor Hugo