Page 67

aveugle sur leur honner...Il y a deux chose dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, se beauté à tout le monde ; c’est donc dépasser son droit que de le détruire. » La gestation du sentiment patrimonial, comme celle du sentiment national, a été eu dramatique, dans le mesure même où il concernait fatalement des ouvrages marqués par des instutions religieuses, monarchiques et aritocratiques. On peut établir une sorte de symétrie entre les réactions passionnelles, populaires at savantes, entre la volonté du savoir et celle de desctruction. Mais le sens du patrimoine, c’est-à-dire d’un héritage artistique et monumental où l’on peut se reconnaître, était toujours loin de se définir dans la société française. (CHASTEL, in NORA, 1996 p.419-420)

O sentimento é de que os bens culturais, numa dimensão pedagógica, e possibilidade didática, têm relevância como ferramenta na construção desse novo tempo. O Museu do Louvre, ou Museu Republicano, surge com a proposta de reunir objetos e obras de arte, com o objetivo de formar os gostos: L’apparition du musée comme institution durable ne contredit qu’en apparence cette vérité. L’implantation générale de ces nouveaux conservatoires d’objets intéressants et d’oeuvres d’art va occuper tout le XIX siècle et caracteriser dorénavant la culture nationale. Mais il faut observer de près la naissance et la croissance soudainne du phénomène. L’idée d’un rassemblement coherent et accessible ne s’est formée qu’au XVIII siècle, qui mérite là aussi d’être appelé l’âge des Lumières. La Convention qui a créé le musée du Louvre n’a fait que précipiter une évolution générale. Rien de plus connu. Mais il faut rappeler aussi que le premier établissement à afficher le nom de Museum, celui d’Elias Ashmole à Oxford, dont le règlement, Instituta, est présenté en 1714, se donnait avant tout une vocation pédagogique. (CHASTEL, in NORA, 1996, p.420)

E, ainda, sobre a pretensão didática do Louvre: L’idée de museum, sanctuaire de l’esprit humain et lieu d’initiation pour la foule, hantait les esprits, occupait les discours et allait conduire à des réalisation hâtives mais fructueuses. Le Museum central des encyclopédistes éclata en cinq ou six établissements, dont le musée des Augustins pour les monuments lapidaires, le jardin des Plantes. Le louvre devenait le Museum nacional de l’art. On y disposa pour commencer, dès septembre 1792, les objets recueillis dans les maison royales. Après des mois occupés par cette accumulation, les réparations, les discussions dues aux revendications des artistes considérant que ce musée leur était avant tout destiné (ils obtiennent qu’il leur fût réservé sept jour sur dix), le nouveau Louvre national fut ouvert le 10 août 1794, jour d´anniversaire de la chute de la monarchie. (CHASTEL, in NORA, 1996, p.420)

Vale destacar a iniciativa pioneira de Lenoir (1761-1839) que cria o museu dos Monumentos, empreendimento visionário, que atrái e encanta os espíritos da época. Interessante notar que Lenoir, no início de sua carreira, foi nomeado vigia do Pequeno67

Revista ARQCHRONOS - Arquitetura em Patrimonio  

A criação da Revista ARQCHRONOS – arquitetura em patrimônio – é um pólo de troca e de ação crítica relacionado a área de Patrimônio Arquitet...

Advertisement