Issuu on Google+

PORTFOLIO D’ARCHITECTURE

Arnaud BAAS


p2/25


p3/25


Diplômes 2016-2017: Deuxième année de licence d'architecture à l'ENSA de Lyon.

ARNAUD BAAS 1 rue des Verchères, appartement 1106 69120 Vaulx-en-Velin

06.72.24.49.55

arnaud.baas@lyon.archi.fr

Anglais B1 Néerlandais A1

Suite Adobe Archicad Revit Sketchup Artlantis

Août 2016: Obtention du BAFA avec l'organisme UFCV Mars 2016: Formation SST à l'ENSA de Lyon. 2015: Baccalauréat STI2D mention très bien à Hazebrouck.

Expériences 2016-2017: Responsable évenementiel au Bureau Des Étudiants à l'ENSA de Lyon (organisation des évenements) / membre organisateur du Gala de l'ENSA de Lyon Juillet 2016/Juillet 2015: Animateur dans un centre aéré à Merville. Avril 2016: 2 semaines de stage ouvrier du bâtiment au sein de l'entreprise Ramery à Aire sur la Lys. Novembre 2014: 3 jours de stage dans un bureau d'étude en Génie Civil (Bati Techni Concept) à Hazebrouck. Avril 2012: 2 jours de stage dans un cabinet d'architecture spécialisé dans le développement durable (Mr Goudeseune) à Nieppe.

tennis hand-ball volley musculation

p4/25

Angleterre Italie Allemagne Roumanie Espagne Pays-bas

Photographie Impression 3D Mixage de musique


p5/25


SOMMAIRE

Architecture : Le mémorial semestre 1 Une forêt de vestiges semestre 2 Un module venu d’ailleurs semestre 2 Une marie multi-flux semestre 3

Art : Les paravents semestre 1 Vide et matière semestre 2 Polychromie urbaine semestre 3

Photographie : Lyon confluence Barcelone Alsace Fête des lumières de Lyon

p6/25


p7/25


ARCHITECTURE

p8/25


p9/25


Première année

LE MÉMORIAL Pour ce projet de mémorial, le but était de tout créer du site jusqu'au batîment. La première étape était d'inventer une histoire entre carrier et forestier d'où découlerai un site. Mon histoire était celle d'un site ravagé par les bombardements pendant la guerre. Pour commémorer le centenaire de cette guerre, les habitants ont décidé de construire un mémorial en l'honneur des carriers et forestiers qui sont morts sur ce site. Le parcours est très imortant dans ce genre de programme, c'est pour cela que j'ai choisi de faire une entrée très lumineuse symbolisant le site avant les bombardements. Ensuite le visiteur est amené à entrer dans un tunnel de plus en plus petit dans lequel on retrouve des éléments du début de cette guerre. En avançant, le visiteur monte dans l'obscurité de la guerre jusqu'à découvrir l'impact de cette guerre sur le paysage grace à la vue panoramique.

p10/25


Première année

UNE FORÊT DE VESTIGES Ici, le sujet était de créer une salle d'exposition ethnologique dans une extension de musée qui se situerait sur le toit de celui-ci. J'ai donc choisi les mayas qui sont pour moi une civilisation très importante puisqu'à l'origine de beaucoup de choses dans notre monde actuel. Pour cette salle d'exposition, comme cette civilisation apportait une grande importance au soleil et à la lumière, j'ai réalisé un réel travail sur la lumière principalement zénithale comme le montrent les croquis à gauche. J'ai voulu aussi faire croire aux visiteurs qu'ils évoluaient dans une forêt et non dans un musée puisque la plupart des trésors mayas ont été retrouvés en pleine forêt. Grâce à cette idée, la contrainte de la trame de poteau est devenue un avantage. C'est aussi pour cela que le parcours de mon exposition n'est pas direct, le visiteur doit sinuer entre les oeuvres et les «arbres» de ma forêt, et peut même se perdre.

p11/25


Première année

UN MODULE VENU D’AILLEURS Ce projet est l'unique fois où j'ai été confronté à un réel client Komplex Kapharnaüm (une compagnie d'artiste. Cette compagnie voulait que par groupes de trois, les élèves imaginent un «module» facilement démontable, transportable dans un camion et que chaque pièce soit manuportable pour que la compagnie puisse s'installer partout. Avec mon groupe, nous avons opté pour des pièces en polycarbonate. Pour fixer les pièces entre elles il y a sur la longueur des rotules et sur la largeur des clips. Chaque pièce est réversible pour pouvoir construire deux tailles de modules afin de correspondre aux différents usages de la compagnie. L'ensemble du module s'appuie sur des pilotis télescopiques intégrés dans les pièces. Pour fermer cette construction, il suffit de tendre une bâche avec des fixations spécifiques. La compagnie nous a décerné le prix de l'innovation technologique pour ce projet.

p12/25


Deuxième année

UNE MAIRIE MULTI-FLUX Ce projet a duré tout le troisième semestre avec différentes étapes comme l'analyse du site, le concept, la forme ou encore le projet. Notre site était encore sur Lyon à Perrache, il fallait y construire une mairie de proximité pour 2046. Les premières questions que nous nous sommes posés sont les suivantes: comment voit-on la mairie en 2046 et indirectement comment voit-on la société en 2046? Après l'analyse de site, j'ai décidé de m'implanter en plein centre des flux de ce quartier entre la gare et l'échangeur routier, que je viens englober avec mes arches. J'ai donc repensé tout l'espace de l'ancienne passerelle. En imaginant la société de 2046, il me semblait intéressant d'intégrer à ma mairie un espace de coworking puisque c'est pour moi l'avenir de l'entreprise. Mon espace de mairie contient aussi une salle de mariage, un grand accueil, des bureaux et une salle d'exposition avec de grandes circulations.

p13/25


ART

p14/25


p15/25


Première année

LES PARAVENTS Pour cette oeuvre, nous étions par groupes de quatre. Il s'agissait d'expérimenter certains matériaux qui nous étaient imposés, en l'occurrence, pour nous c'était le film plastique noir et l'intissé noir. En premier temps nous avons expérimenté les matériaux en les effritant, les arrachant, les chiffonnant, les étirant et les découpant. On a trouvé que l'effet du film étiré était intéressant donc nous avons essayer de l'étirer en forme de rond. Pour avoir une continuité entre les trois panneaux, nous avons créé des lignes en intissé et film chiffonné qui se continuent sur chaque panneaux. Concernant l'intissé, en le découpant et en jouant sur les différents plans, nous pouvons créé des ombres portées. Aussi en le superposant, nous avons créer un dégradé de lumière. Pour lier les deux matériaux, le premier est en intissé, le dernier en film et celui du milieu mélange les deux matériaux.

p16/25


Première année

VIDE ET MATIÈRE Ce projet comprend deux oeuvres, une en fil de fer et l'autre en carton, le but étant de sculpter le vide avec des matières très différentes. Ces deux oeuvres pouvaient être liées ou non, j'ai fait le choix qu'elles seraient distinctes. Pour la structure en fil de fer, j'ai travaillé avec différentes épaisseur de fils pour avoir différents niveaux de sculpture du vide. De plus, cette forme de vortex sculpte le vide sans vraiment être fermé. Le fait que les deux vortex n'aient pas la même densité et ne ferment pas l'espace, l'appréhension du vide est libre suivant le spectateur. En ce qui concerne la structure en carton, je reprend le principe de vortex mais cette fois ci avec la même densité et je le multiplie pour créer plusieurs espaces, il y a même des espaces qui se rejoignent. Aussi, je joue avec les différents aspects du carton avec des intérieurs lisses et une enveloppe nervurée, cannelée.

p17/25


Deuxième année

POLYCHROMIE URBAINE Polychromie urbaine est en fait deux projets, le premier est juste une présentation du projet pour peut-être le réaliser à la fête des Lumières de Lyon l'an d'après et l'autre est sensiblement le même projet mais installé dans l'école, les deux par groupes de trois. Notre première idée est de créer un «mur» franchissable, c'est-à-dire que de loin l'installation paraît comme un mur de lumière, mais en se rapprochant et en le contournant, on se rend compte qu'il est franchissable, qu'il s'efface même. Nous avons donc décidé de s'installer sur le trottoir de la place des archives de Lyon. Lorsqu'on a du adapter le projet à l'école, nous avons bloqué toute la plus belle vue de l'école : la vue de la rue. Le fait de se placer face à l'atrium, permet de contourner toute l'installation et de voir l'effacement du mur. Pour la mise en couleur, nous avons opté pour des spots à l'arrière rouge et à l'avant violet.

p18/25


p19/25


PHOTOGRAPHIE

p20/25


p21/25


LYON CONFLUENCE

p22/25


BARCELONE

p23/25


ALSACE

p24/25


FÊTE DES LUMIÈRES DE LYON

p25/25



Portfolio d'architecture français