Issuu on Google+

Du face à face individuel ... ... à la gestion d’un groupe

acteurs de la formation, de l’insertion et de l’orientation

programme de professionnalisation 2013 / 2014


A propos de la charte graphique

EDITO Le programme de professionnalisation des acteurs 2013/2014 s’inscrit dans un environnement de fortes turbulences pour les professionnels de l’orientation, de la formation et de l’emploi comme peut le symboliser la charte graphique sur les nuages et leur mobilité. En effet, la nouvelle réforme de la formation professionnelle annoncée pour fin 2013 renforce sensiblement les orientations prises en 2009 en misant sur : 1. La sécurisation des parcours professionnels à travers l’amélioration de l’orientation professionnelle et un meilleur accès à la formation, notamment pour ceux qui en ont le plus besoin. 2. La formation professionnelle comme un investissement collectif au sein de l’entreprise, particulièrement concernant les PME / TPE. 3. La gouvernance par les acteurs des territoires pour accroître la lisibilité et simplifier le dispositif global de formation (3ème étape de la décentralisation). Face à ces priorités, les professionnels de l’orientation, de la formation et de l’insertion devront se mobiliser sur : - L’articulation de leurs interventions, notamment dans le cadre de la mise en œuvre opérationnelle du Service public régional de l’orientation, mais aussi de l’évolution des programmes de formation pour les demandeurs d’emplois. - La diversification de leurs publics en formation avec une ingénierie renouvelée. - Une veille sur les besoins en compétences et qualifications des entreprises et sur les dispositifs emploi-formation. - Une individualisation des parcours d’apprentissage pour répondre au nouveau compte personnel de formation. Dans ce contexte évolutif, l’offre de professionnalisation 2013/2014 s’organise autour d’axes thématiques avec un large choix d’actions pour répondre aux besoins variés d’élargissement des compétences.

C

ette année, avec la charte graphique du programme de professionnalisation 2013 / 2014, gardons les yeux levés vers le ciel pour avoir le nez au vent et la tête dans les nuages ! Cette charte illustre à nouveau un environnement naturel particulier et met en relation le thème de la météo et le concept de groupe qui est au cœur de la pratique de très nombreux professionnels. Tentons alors des associations d’idées entre les nuages qui illustrent chaque double page de la brochure et la notion de groupe. Les différents genres de nuages (les altostratus, les nimbostratus, les cumulus, les cumulonimbus, les cirrostratus….) et leurs formes (en rouleaux, en colonnes, en bonnets, en lambeaux, en flocons …) pourraient symboliser certains types de personnalité dans un groupe (les introvertis, les extravertis, les pessimistes, les optimistes, les solitaires, les altruistes …) et leurs attitudes et comportements (silencieux, expansif, envahissant, anxieux, gai, discret, conciliant …). Dans le ciel, les formes des nuages, l’interaction entre eux et leur mobilité stimulée par le vent provoquent des turbulences. Celles-ci, issues de processus physiques qui se déroulent à l’intérieur des nuages et entre eux, peuvent donner lieu à des manifestations plus ou moins extrêmes (précipitations, orages, tornades, cyclones…) et influencent les conditions climatiques.

Par comparaison, dans un groupe, les personnalités différentes, l’interaction entre les individus et l’instabilité créée par la situation groupale provoque des tensions. Celles-ci, issues de processus psychiques intra et interpersonnels, peuvent prendre des formes d’expression variées (silence prolongé, excès d’agitation, provocations, oppositions, conflit ouvert, …) et influencent la vie du groupe. Ainsi, au fil des pages de la brochure, la forme, la taille, la place des nuages dans le ciel, leur nuance de bleu ou de gris et aussi les éclairs et les arcs en ciel illustrent les processus et les mouvements continus qui marquent différentes étapes de la vie d’un groupe et en composent sa dynamique (étape de création, de développement, de maturité, d’éclatement, de recomposition …). Intéressons-nous maintenant aux deux objets qui apparaissent régulièrement sur toutes les pages de la brochure : le manche à vent et le thermomètre. Si le premier témoigne de la puissance du vent et souligne son rôle dans le changement climatique, il cherche à incarner la présence du formateur et son rôle dans l’évolution d’un groupe. Quant au deuxième, parce qu’il est l’indicateur de la température pour apprécier à l’extérieur les sensations de froid ou chaud ; sa place s’explique pour symboliser le climat au sein d’un groupe. Pour finir, quelques éclaircies et un bulletin de situation concluent la brochure et sont à découvrir.

Marie Noël D’HOOGE, Conseillère régionale, Présidente du GIP ARIFOR

3

2 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


Quelques règles à respecter - Les bulletins non accompagnés du chèque ou du document établi par Pôle emploi ne seront pas pris en compte. - Les absences devront faire l’objet d’une information préalable au GIP Arifor. Chaque situation liée à une absence ou un désistement sera analysée au regard de la notion de cas de force majeure (évènement imprévu, insurmontable et indépendant de la volonté d’une personne) et sur production de justificatifs.

Cas n°1 : la personne est absente pour la totalité de l’action sans motif => le chèque sera encaissé.

Cas n°2 : l’absence totale est justifiée => le chèque sera retourné à l’employeur.

Cas n°3 : l’absence est partielle (justifiée ou non justifiée) => le chèque sera encaissé (toute action entamée est due).

Quelques principes à adopter Un désistement doit être signalé afin d’attribuer la place à une autre personne en liste d’attente. Toute personne n’ayant pas respecté ce principe ne sera plus prioritaire pour les autres actions auxquelles elle serait inscrite ou souhaiterait s’inscrire. La ponctualité à une action témoigne de la capacité à respecter le cadre qui assure le bon déroulement d’une formation.

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Pour les salariés Le bulletin d’inscription doit être accompagné d’un chèque correspondant au coût** de l’action. Dans le cas de la participation de plusieurs personnes à plusieurs actions, il doit être impérativement établi un chèque par action et par personne.

**

Coût de participation au financement de l’action restant à charge pour l’organisme.

Ces actions peuvent être suivies dans le cadre du DIF « Droit Individuel à la Formation » (demande du salarié) ou dans le cadre du plan de formation (proposition de l’employeur).

Pour les demandeurs d’emploi et les bénévoles La participation aux actions du programme est gratuite. Pour les demandeurs d’emploi, le bulletin d’inscription doit être accompagné d’une copie des historiques d’inscription certifiée conforme par Pôle emploi. Elle est établie par le GIP Arifor. Elle vous sera remise à l’issue de la formation lors du bilan, ou adressée à votre employeur dans un délai maximum de 1 mois.

Il est possible que ces actions puissent se reconduire en fonction de la demande, le cumul d’inscriptions individuelles pouvant provoquer l’ouverture d’une session complémentaire. Il est possible que ces actions puissent se délocaliser en fonction d’une demande, la constitution d’un groupe d’acteurs locaux peut ainsi déclencher l’organisation d’une action sur un territoire.

Autres informations

• Marie Liesse NIMIER pour le conseil et le choix des actions ; pour la mise en place d’actions délocalisées Tél : 03 26 21 83 19 email : mlnimier@arifor.fr • Séverine VIGOURT pour toutes les questions administratives relatives à l’inscription Tél : 03 26 21 83 20 email : svigourt@arifor.fr

Vos contacts

Nom de la structure : ................................................................................................... Nom du directeur-trice : ............................................................................................. Type de la structure m Organisme de formation m Structure d’insertion m Structure d’orientation m Centre social, maison de quartier m MJC m Mission locale m Collectivité m Autre, précisez : ................................................................................................. Adresse : ...................................................................................................................... Code postal : ..................................Ville : ..................................................................... Tél : ............................................................Fax : .......................................................... Votre email pour l’envoi de la convocation : ...............................................................

n Employeur

n A qui envoyer la facture ?

Date, signature et cachet du responsable de structure

Avec le soutien de la DIRECCTE

Union Européenne

Ces actions sont co-financées par l’Union Européenne

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, contactez svigourt@arifor.fr

Date et signature du participant

m à l’employeur m à l’OPCA (nom et adresse) ..................................................................................... ...................................................................................................................................... m à vous-même

m < 1an m de 1 à 2 ans m de 2 à 4 ans m de 4 à 6 ans m de 7 à 9 ans m > 10 ans

de l’insertion m Madame m Monsieur Nom de jeune fille : ....................................................................................................... Nom : ....................................................................Prénom : .......................................... Fonction : ..................................................................................................................... Date de naissance : .......... /........ /........ / Adresse : ..................................................................................................................... ....................................................................................................................................... Code postal : ..................................Ville : ....................................................................

n Durée de votre expérience dans le champ de la formation,

m En CDI m En CDD m Vacataire m En alternance (contrat professionnalisation d’apprentisage) m Autre, précisez : .....................................

n Type de contrat de votre activité salariée

m Demandeur d’emploi (- d’un an) m Demandeur d’emploi (+ d’un an) m Bénévole m Autre, précisez : ................................... le cas échéant m Migrant m Bénéficiaire RSA m Handicapé

ou

n Votre catégorie socioprofessionnelle ou statut m Agriculteur m Artisan, commerçant, chef d’entreprise m Cadre et profession intellectuelle supérieure m Profession intermédiaire m Employé m Ouvrier

m VI (6e à 4e ou formation pré-professionnelle de 1 an) m Vbis (3e ou 4e, 3e techno ou < terminale de 2nd cycles courts pro) m V (CAP / BEP) m IV (BP / BAC) m III (BAC+2 / BTS) m II et I (BAC+3 ou 4)

n Participant-e

Joindre le règlement correspondant. A défaut, votre inscription ne pourra être prise en compte

Référence : .................................................................................................................. Intitulé de l’action : ..................................................................................................... ..................................................................................................................................... Dates de réalisation : ................................................................................................. ..................................................................................................................................... Coût de l’action : ........................................................................................................ ......................................................................................................................................

Votre attestation de formation

Votre niveau de qualification

Votre convocation

Action (un bulletin d’inscription est à remplir pour chaque action)

Elle vous est envoyée une semaine avant le démarrage de l’action avec la fiche descriptive du programme et vous en précise le lieu et les horaires.

n

Bulletin nominatif à renseigner par personne et par action. Ce bulletin d’inscription est également téléchargeable sur le site www.arifor.fr à la rubrique « formation des acteurs ». Le coût des actions est spécifié avec son descriptif.

Les frais de déplacement et de restauration sont à la charge des participants à qui il appartient de se renseigner sur des éventuelles prises en charge.

A retourner dûment rempli et signé par courrier à : GIP Arifor - 79 avenue de Ste-Ménehould 51037 Châlons-en-Champagne Cedex - Tél : 03 26 21 83 20 - Fax : 03 26 21 73 37

Vous devez renseigner le bulletin d’inscription* ci-contre après l’avoir découpé ou photocopié puis le retourner à Séverine Vigourt : GIP Arifor 79 avenue de Sainte Ménehould 51000 Châlons-en-Champagne Fax : 03 26 21 73 37

Bulletin d’inscription Actions de professionnalisation et d’accompagnement 2013-2014

Votre inscription

n

Modalités d’organisation et d’inscription

4 5

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


sommaire

Edito ................................................................................................................................................... p. 2 À propos de la charte graphique........................................................................................................ p. 3 Modalités d’organisation et d’inscription........................................................................................... p. 4 Bulletin d’inscription........................................................................................................................... p. 5

` INTERNET & FOAD

IF1 : les usages des réseaux sociaux – culture numérique en orientation et formation................................... p. 26 IF2 : la réputation sur le web – culture numérique en orientation et formation ............................................... p. 27 IF3 : découvrir des plates-formes d’e-formation ............................................................................................... p. 28 IF4 : créer des espaces de travail à distance dans le cadre d’une formation en présentiel.............................. p. 29

\ INGENIERIE & DEVELOPPEMENT

ID1 : développer des compétences en ingénierie pédagogique................................................. p. 8 et 9 ID2 : conduire un entretien de conseil-formation en entreprise.................................................... p. 10 ID3 : faire vivre un partenariat.......................................................................................................... p. 11

b PEDAGOGIE & RELATION

g ACCUEIL & ORIENTATION

PR1 : se projeter dans les réalités du métier de formateur................................................................................ p. 30 PR2 : conduire un entretien dans une relation d’accompagnement ................................................................. p. 31 PR3 : gérer des conflits . ...................................................................................................................................... p. 32 PR4 : Gérer le stress dans la relation d’accompagnement . .............................................................................. p. 33 PR5 : comprendre et gérer le fonctionnement d’un groupe............................................................................... p. 34 PR6 : utiliser le récit de vie en accompagnement............................................................................................... p. 35 PR7 : travailler sur l’image de soi des publics accompagnés ................................................................... p. 36 et 37 PR8 : mode adulte & jeunes d’aujourd’hui, de la préhistoire au virtuel ............................................................ p. 38

a INSERTION & EMPLOI

\ SAVOIRS DE BASE & REMEDIATION

AO1 : conduire un entretien de conseil en VAE............................................................................... p. 12 AO2 : être médiateur en conseil et orientation................................................................................ p. 13 AO3 : utiliser l’ADVP et la démarche éducative en orientation........................................................ p. 14 AO4 : analyser la demande d’une personne lors d’un entretien..................................................... p. 15 AO5 : accueillir les personnes en situation de handicap................................................................. p. 16 IE1 : identifier et formaliser des compétences............................................................................... p. 17 IE2 : structurer une démarche d’accompagnement à l’insertion professionnelle utiliser l’outil Trèfle Chanceux.......................................................................................................... p. 18 IE 3 : accompagner vers l’emploi par une démarche éducative..................................................... p. 19 IE4 : conduire un entretien de motivation........................................................................................ p. 20 IE5 : accompagner l’insertion d’un public fragilisé – témoignage d’une pratique......................... p. 21 IE6 : Accompagner les publics en insertion – utiliser la méthode MAPPI..................................... p. 22

SB1 : s’appuyer sur les situations professionnelles pour construire des apprentissages de base.................. p. 39 SB2 : utiliser les jeux dans l’apprentissage du français...................................................................................... p. 40 SB3 : intervenir en qualité de bénévole dans les actions d’apprentissage des savoirs de base ...................... p. 41 SB4 : illettrisme et orthographe – témoignage d’une recherche action............................................................ p. 42 SB5 : accompagner l’accès à l’apprentissage des savoirs de base – témoignage d’une pratique.................... p. 43 SB6 : accompagner l’apprentissage du français avec TV5 monde – outillage pédagogique ............................ p. 44

a ALTERNANCE & TUTORAT

Timides éclaircies autour du concept « groupe »................................................................................................ p. 45 Bulletin de situation du groupe Arifor......................................................................................................... p. 46 et 47

AT1 : la gestion de l’alternance – faire une visite en entreprise..................................................... p. 23 AT2 : être tuteur dans une organisation du travail – éclairage sur la mission............................... p. 24 AT3 : être tuteur dans une organisation du travail – partage d’expériences.................................. p. 25

7

6 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


ID1

ID1

PUBLIC

INGENIERIE & DEVELOPPEMENT

OBJECTIF

Acquérir une méthodologie de travail intégrant les étapes de l’ingénierie pédagogique dans la conception d’un « produit » formation et en repérer la plus-value

Les professionnels (F / H) de l’insertion ou de la formation souhaitant disposer de conditions optimales (lieu, espace-temps et accompagnement) pour mobiliser davantage l’activité de conception dans leurs pratiques En fonction des places disponibles, cette action est aussi accessible aux personnes en recherche d’emploi ayant un minimum d’expérience en matière de formation pour adultes

INGENIERIE & DEVELOPPEMENT

DÉVELOPPER DES COMPÉTENCES EN INGÉNIERIE PÉDAGOGIQUE PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT & CONDITIONS D’ACCES L’apprentissage en situation « apprenante », c’est-à-dire autour de la réalisation d’un projet réel

Intervenant : Renaud LEVI-ALVARES pour HELIANCE CONSEIL La Chapelle en Vercors Consultant indépendant dont la diversité de ses champs d’intervention l’a amené à concevoir, piloter et évaluer des dispositifs de développement des compétences auprès des entreprises, des OPCA, des syndicats professionnels, des acteurs du développement territorial

Une des caractéristiques de cette situation « apprenante » est de pouvoir répondre à des besoins véritables en matière d’ingénierie pédagogique exprimés par un organisme de formation. Par conséquent, la 1ère condition d’accès au dispositif est d’avoir un projet réel sur lequel travailler au cours de la formation-action - Scénario de formation à concevoir - Architecture d’un dispositif à élaborer - Refonte d’un dispositif actuel…

L’engagement dans une logique contractuelle, c’est-à-dire autour d’une implication réelle des différents acteurs (le participant, sa hiérarchie et l’Arifor) Un des enjeux de cette contractualisation est de pouvoir poser clairement les conditions nécessaires au bon déroulement de l’action et à la production visée.

Par conséquent, dès l’inscription au dispositif, le prestataire prendra contact téléphoniquement avec le participant puis avec sa hiérarchie afin de clarifier les contours du projet et d’en apprécier certains éléments de pertinence et de faisabilité. Les informations recueillies au cours de ces entretiens donneront lieu à un projet de contrat tripartite à valider et à signer par les parties.

Un accompagnement dans des conditions différentes, c’est-àdire autour de l’articulation de temps collectifs et individuels

Une des particularités de ce dispositif est de vouloir prendre en compte les spécificités des projets et d’en garantir leur aboutissement. Par conséquent, l’organisation prévoit une alternance de temps différenciés (formation, réflexion et préparation d’un plan de travail en regroupements collectifs, productions individuelles en intersession, suivi des travaux et appui à distance avec des entretiens téléphoniques fixés et des échanges de mails).

Gérer un groupe, c’est savoir que le groupe est plus que l’ensemble de

CONTENUS Ils sont donnés ici à titre indicatif car ajustables en fonction des projets et des profils des participants

De la demande à la commande

Analyser la demande d’un commanditaire / Formuler un objectif de formation en termes de compétences Le cahier des charges de la formation, les notions d’activité, de compétence et de savoir, les formes d’évaluation

Des objectifs de formation aux objectifs pédagogiques

Analyser une activité pour repérer les types de savoirs mobilisés / Définir un objectif pédagogique / Identifier les paramètres qui conditionnent les choix pédagogiques L’articulation dynamique des savoirs, la taxonomie de Bloom

pédagogiques et les différentes méthodes actives, les facteurs favorables à l’apprentissage en formation d’adultes

La rédaction et la présentation d’une offre

Rédiger une proposition / Structurer un argumentaire / Préparer une présentation orale Les éléments clés d’une proposition, les données à prendre en compte dans le chiffrage, les principes qui conditionnent la réussite d’une présentation

Durée et lieu de l’action 5 jours entre février et juin 2014 à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor Dates des regroupements les 6 février, 13 mars, 10 avril, 15 mai et 12 juin 2014 Frais de participation 200 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5). Gratuité pour les demandeurs d’emploi

Le scénario pédagogique

Choisir une méthode pédagogique selon différents critères et l’argumenter / Prendre en compte les conditions d’apprentissage chez l’adulte / Elaborer un scénario Les grands types de méthodes

ses membres et qu’il existe en son sein des phénomènes spécifiques 9

8 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


ID2

ID3

INGENIERIE & DEVELOPPEMENT

INGENIERIE & DEVELOPPEMENT

PUBLIC

PUBLIC

Les professionnels (F / H) de la formation et notamment ceux ou celles en charge de développer l’activité formation vers le secteur privé

Un ensemble d’acteurs partenaires (F / H) constitués en un groupement identifié et intervenant dans les actions Région ou Pôle emploi

OBJECTIF

Développer une approche adaptée à l’entreprise qui s’appuie sur une véritable collaboration avec un commanditaire

OBJECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN DE CONSEIL-FORMATION EN ENTREPRISE

xxx

FAIRE VIVRE UN PARTENARIAT

Développer une approche dynamique collective orientée vers des objectifs communs

à saisir !

une session aux dates des 13 et 14 fevrier 2014

CONTENU En amont de l’action

CONTENU La méthodologie d’un entretien de conseil-formation Intervenant : Ali EL MAKKI pour INTERFACE – Paris Consultant auprès des entreprises, il est spécialisé en optimisation des achats de formation

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 20 et 21 mars 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

10

• Les techniques de questionnement - Demander des informations complémentaires - Demander des éclaircissements - Manifester des marques d’écoute - Reformuler, interpréter, recentrer • Les techniques de diagnostic - Analyser l’existant - Dégager et formuler une problématique formation - Repérer les écarts entre les objectifs d’évolution de l’entreprise et sa situation actuelle - Traduire les écarts en besoins de compétences

La structure d’un entretien de conseil-formation

- Le contexte et les axes stratégiques de l’entreprise à comprendre - La demande ou le besoin de formation à clarifier - L’architecture du dispositif à élaborer

- Les caractéristiques des publics cibles à recueillir - Le degré d’implication des décisionnaires à cerner - Les actions parallèles au projet formation à identifier - Les contraintes, les freins à connaître et les risques à mesurer

Consultant indépendant, il accompagne les centres de formation dans la conduite du changement portant sur le travail en réseau et a développé plusieurs partenariats entre entités très différentes

En cours d’action

Partage et échanges autour du groupement constitué • Expression des valeurs partagées, des attentes et des objectifs de chacun dans la dynamique de partenariat Les facteurs d’interférence dans un partenariat

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor

Recherche et organisation autour d’un « objet fédérateur » • Choix négociés d’objectifs communs et des critères permettant de mesurer leur réalisation La mesure de l’impact d’un partenariat

A partir d’une grille d’entretien élaborée le 1er jour, les participants seront mis en situation d’entretien dans le cadre de jeux de rôle où seront représentés un commanditaire exprimant une demande de formation et un prestataire appelé à élaborer une réponse à cette demande

DATES DES SESSIONS Cette action peut se mettre en place à l’initiative du pilote d’un groupement de partenaires constitué pour répondre aux enjeux des dispositifs de formation professionnelle impliquant la collaboration et la mutualisation entre organismes de formation

• Construction collective d’une stratégie autour d’un projet commun • Traduction opérationnelle de la stratégie et planification des actions à conduire • Estimation des coûts liés au partenariat et plan de financement • Identification et répartition des moyens, des ressources, des risques et des gains Le fonctionnement d’un partenariat

Afin d’entraîner et d’exercer les capacités des participants à mener un entretien de cadrage d’une demande de formation, 4 jeux de rôle seront menés au cours de la 2e journée suivis d’un débriefing pour en tirer les points forts et les points d’amélioration

Des dates pour d’autres sessions seront définies à partir de la demande d’un pilote contact : Séverine Vigourt 03 26 21 83 20 svigourt@arifor.fr

La conduite d’un entretien de conseil-formation

Gérer un groupe, c’est savoir que la situation de groupe entraîne acquisition et transmission de stéréotypes et préjugés

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Intervenant : Frank BOUCHET pour F.B CONSULTANT – Besançon

Analyse du contexte, des enjeux et identification des partenaires Cette phase sera réalisée à l’aide de supports spécifiques à renseigner par les participants et qui permettront au prestataire d’en produire une cartographie des acteurs et des relations

FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Définition des rôles et responsabilités de chaque partenaire • Conception d’un système de communication entre partenaires • Réflexion autour du pilotage et de l’animation du réseau de partenaires La gouvernance d’un partenariat Cette action de 2 jours s’organisera en prenant appui sur une approche participative afin d’accompagner les acteurs d’un groupement à s’engager dans la culture d’un partenariat durable

Gérer un groupe, c’est savoir que les interactions dans un groupe peuvent induire des changements affectifs, cognitifs et comportementaux Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

11


AO1

ACCUEIL & ORIENTATION

PUBLIC

OBJECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN de CONSEIL EN VAE CONTENU La 1ère journéesera centrée sur les

pratiques de l’information-conseil en VAE

La 2e journée s’intéressera aux

Consultante, psychologue du travail, ergonome et riche d’une grande pratique de prestations de conseil et d’accompagnement en orientation professionnelle, elle a participé à la conception du dispositif information-conseil en VAE

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 10, 11 et 12 décembre 2013 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

12 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

ACCUEIL & ORIENTATION

S’approprier des techniques d’entretien spécifiques afin d’identifier chez un bénéficiaire la solidité d’un projet et d’analyser les processus de décision et d’engagement dans une démarche VAE

Les professionnels (F / H) qui assurent les prestations de conseil en VAE dans les points ou les centres d’information-conseil

Intervenante : Agnès HEIDET pour A. CHAUVET CONSEIL – Auriol

AO2

OBJECTIF

méthodologies d’intervention permettant d’apprécier la pertinence de la démarche VAE

La 3e journée abordera l’analyse

de l’expérience et l’aide à la décision ainsi que la question du projet professionnel

Intro avec quelques réalités sur les transitions professionnelles et un bref rappel sur la VAE et son évolution depuis 10 ans • Les spécificités de l’informationconseil en VAE / Éléments singuliers et contraintes pour l’usager Analyse des pratiques dans le cadre des entretiens conseil • Les pratiques invariantes et les variantes

Réflexion sur l’accueil et l’information à partir d’un verbatim

d’entretien • La compréhension par l’usager du dispositif de VAE / La recevabilité de la demande à travers la conformité de l’expérience

Repères pratiques sur la méthodologie d’entretien à partir

Acquérir des repères sur les conditions de transmission de l’information et des techniques pour accompagner un bénéficiaire à s’approprier des informations et à en faire usage dans ses stratégies d’action

PUBLIC

Les professionnels (F / H) intervenant en conseil et en orientation et plus largement tout acteur intéressé par l’action

de jeux de rôle, d’exercices en duo, en sous-groupe et en grand groupe

• La conduite d’une analyse de situation partagée avec un usager Présentation d’un outil de co-diagnostic • La manière d’aborder la pertinence de la démarche VAE en cours d’entretien • Les conditions de médiation nécessaires pour la lisibilité et l’appropriation de l’information par l’usager • La posture de conseil et l’équilibre entre l’expertise suggestive et le laisser faire (le « tenir conseil ») • La place du projet dans une perspective mobilisatrice L’aide à la scénarisation • L’analyse de l’expérience (les éléments clés) Le rapprochement avec les référentiels • L’aide à la décision et le choix de la certification au regard du projet et des acquis de l’expérience • L’appréciation de la faisabilité concrète de la démarche de VAE • Les limites du service informationconseil

Gérer un groupe, c’est fixer un but, un objectif commun en cherchant à le faire clarifier par le groupe lui-même

Intervenante : Agnès HEIDET pour A.CHAUVET CONSEIL – Auriol Consultante, psychologue du travail, ergonome et riche d’une grande pratique de prestations de conseil et d’accompagnement en orientation professionnelle, elle travaille actuellement sur l’impact du numérique dans les démarches de choix professionnels

ETRE MEDIATEUR EN CONSEIL ET ORIENTATION

S

i tout le monde s’entend sur la nécessité de faciliter l’accès à une information objective, fiable, actualisée sur l’environnement socio-économique, on peut néanmoins penser que cela ne résout qu’en partie le problème posé. En effet, la question n’est pas seulement à appréhender sous l’angle de l’accès et de la qualité des sources d’information mais aussi de leur compréhension et de leur utilisation adéquate par l’usager lui-même. Or, une information de qualité n’est pas nécessairement appropriable même

si elle est facilement accessible. Ce n’est pas tant la question de la quantité d’information qui est en question mais la difficulté à l’interpréter dans des situations chaque fois différentes. Autrement dit, il ne s’agit pas uniquement de « dire » à une personne pour que celle-ci intègre l’information et en fasse usage dans sa stratégie d’évolution et d’insertion. Aider à la compréhension de l’information et à une utilisation efficace nécessite alors un savoir-faire en terme d’accompagnement et aussi des compétences de médiation.

CONTENU La nature de l’information

• Les besoins des publics : comment les différencier ? • Le contenu et la mise en forme : comment rendre une information accessible, lisible et utilisable par le public ?

La transmission et l’appropriation de l’information DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 2 et 3 avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

• Les obstacles à l’interprétation de l’information • Les modalités et les conditions qui facilitent la compréhension et l’appropriation de l’info • Les fonctions d’assimilation et d’accommodation • Le travail d’investigation concernant la faisabilité d’un projet

L’approche de la médiation de l’information

• L’apport et la pertinence du collectif • La démarche interactive avec la place de l’action, la dynamique d’un réseau • Les limites et les difficultés de la posture de médiateur Cette action s’organise avec une variété de modalités pédagogiques alternant des exposés, des travaux en duo, en collectif, des exercices individuels, des études de cas et des mises en situation

Gérer un groupe, c’est poser et maintenir un cadre de fonctionnement en évitant l’autoritarisme

13 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


AO3

AO4

ACCUEIL & ORIENTATION

ACCUEIL & ORIENTATION

PUBLIC

OBJECTIF

Les professionnels (F / H) intervenant en conseil, en orientation, en accompagnement et soucieux de mieux comprendre ce qui se joue derrière l’énoncé d’une demande initiale

Connaître les bases de la démarche éducative et la méthode ADVP Se familiariser avec les outils d’orientation Identifier les comportements adaptés à la démarche et à la pédagogie expérientielle

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du monde de l’enseignement, de la formation, de l’accompagnement scolaire, de l’éducation et plus largement tout acteur intéressé par une méthodologie d’aide à l’orientation

UTILISER L’ADVP ET LA DEMARCHE EDUCATIVE EN ORIENTATION

ANALYSER LA DEMANDE D’UNE PERSONNE LORS D’UN ENTRETIEN

CONTENU

CONTENU

L’ADVP et la démarche éducative DUREE ET LIEU DE L’ACTION 4 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 21, 22, 23 et 24 janvier 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 160 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

• Les différentes approches utilisables en matière d’orientation • Pourquoi une approche éducative en orientation ? - Les sources et fondements de l’ADVP : la philosophie de l’existence, la psychologie du développement, la relation centrée sur le « client », la psychodynamique du travail (rôle et place du travail dans le développement identitaire) - La méthode ADVP : les quatre tâches du processus vocationnel, le développement de savoir-faire et d’attitudes associées

Rôle et place du professionnel dans une démarche éducative d’accompagnement

Les outils et activités

Afin de pouvoir mieux les utiliser dans leur pratique, il sera proposé aux participants d’expérimenter pour eux-mêmes plusieurs activités et de découvrir un certain nombre d’outils Les échanges, questionnements et analyses proposés à la fin de chaque activité permettront de clarifier ou d’acquérir différents concepts Intervenant : Patrick LECOURSONNAIS pour LE PATIO – Paris Formateur de formateurs et de conseillers, il intervient depuis plus de 5 ans sur le thème de l’ADVP

• La pédagogie expérientielle • La posture éducative, les attitudes du professionnel et leurs impacts sur la relation accompagnant accompagné

14 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

OBJECTIF

Être outillé et sensibilisé à un ensemble de démarches et de techniques de communication pour procéder au travail approfondi de l’analyse de la demande d’un bénéficiaire sans présager de la suite de l’accompagnement

Gérer un groupe, c’est favoriser les échanges interpersonnels sans privilégier l’apport de ses idées personnelles

intervenantS : Carmen LECOMTE et Benoît MOTTE pour LC CONSEIL FORMATION Amiens Elle dirige le cabinet LC Conseil et développe de l’innovation pédagogique dans les actions de formation et il anime des formations autour des questions de psychologie sociale, de processus d’apprentissage et de résolution de problèmes

Pour une culture partagée

• Quelques définitions illustrant la perception d’une demande en tant que : - Besoin à satisfaire - Accès au droit - Expression d’une difficulté de vie - Travail d’accompagnement - Embûches d’un parcours de vie - Reconnaissance d’un problème et d’une nécessité de changer

Pour la compréhension d’un processus

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 4 et 5 février 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Vers une méthodologie dans l’écoute active et l’analyse de la demande initiale

• Apprendre à formaliser les énoncés de la demande : les attitudes de reformulation, les recadrages, la gestion des silences, la contractualisation « temporaire » • Acquérir des habiletés de dialogue alternatives aux « standards du questionnement » : le repérage des éléments de discours pertinents, le cheminement de la pensée psychique

• Le discours de 1ère expression : les premiers mots, le rythme verbal, le degré d’implication de la personne • La teneur du discours : les situations et évènements décrits, les redondances, les émotions • L’émergence d’une 1ère demande : les éléments de problèmes et de solutions, les demandes implicites, explicites, latentes, les non-dits

Vers une méthodologie d’aide à la reconstruction progressive d’une demande initiale

• Apprendre à conduire un processus de réflexion psychique et à travailler sur des blocages par des interventions subtiles et nuancées : les reformulations discrètes, la reformulation paradoxale, l’alternative insatisfaisante, les techniques de freinage, l’interprétation provocatrice, l’absence de préjugés malgré le désaccord, la méta-communication

Deux journées qui proposeront apports méthodologiques ajustés en fonction des acquis des participants, mises en situation et exercices progressifs d’entraînement

Gérer un groupe, c’est canaliser les prises de parole tout en laissant circuler les idées Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

15


AO5

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation, de l’insertion et de la VAE désirant mieux appréhender la notion de compétences afin de pouvoir en faire usage dans leurs pratiques

ACCUEIL & ORIENTATION

IE1

INSERTION & EMPLOI

OBJECTIF

Mieux appréhender le handicap dans ses différentes dimensions et les enjeux de sa prise en compte dans les situations d’accueil

PUBLIC

Tout professionnel (F / H) soucieux de développer un accueil de qualité vis-à-vis des personnes en situation de handicap

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 13 décembre 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

INTERVENANT : Eric LE GUILLERM pour INFIPP SCOP SA – Villeurbanne Cadre de santé, il a longtemps exercé en tant qu’infirmier de secteur psychiatrique avant de se tourner vers le secteur de la formation

Cette journée s’organisera en proposant l’analyse de séquences vidéo, des éclairages théoriques en lien avec la pratique des participants, l’étude de cas pratiques et des mises en situation

16

ACCUEILLIR LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP CONTENU Connaître le cadre juridique

Apports sur la législation relative au handicap et commentaire sur la loi du 11 février 2005

Comprendre les notions de handicap et d’états déficitaires

• Définition OMS et étude des classifications internationales Notions de déficience, d’incapacité, de désavantage • Description des différentes formes de handicap Déficiences physiques, sensorielles, intellectuelles, troubles psychiques • Construction sociale du handicap  De la personne handicapée à la personne en situation de handicap

Appréhender le poids des préjugés et des stéréotypes

Les attitudes et représentations sociales à l’égard des personnes en situation de handicap avec l’étude des cas particuliers du handicap invisible, du handicap mental ou psychique

Repérer ses propres réactions émotionnelles et attitudes en situation d’accueil

Les types de sentiments éprouvés et les comportements associés • Quel sens donner aux différentes attitudes ? • Quels liens établir avec les situations à gérer ? • Comment comprendre les jeux transférentiels ?

Développer des attitudes préventives et régulatrices mieux adaptées aux situations d’accueil des personnes en situation de handicap

• Les bases de la relation d’aide • L’identification et la gestion des risques pour la personne • L’adaptation de l’organisation et l’aménagement favorable à un accueil de qualité

Gérer un groupe, c’est inviter les personnes à s’exprimer tout en respectant les difficultés ou les appréhensions liées à la prise de parole

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

OBJECTIF

Savoir repérer et formaliser des compétences à partir de l’expérience en s’appuyant sur des techniques spécifiques de questionnement

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 1er avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

IDENTIFIER ET FORMALISER DES COMPETENCES CONTENU

L

a notion de compétences fait définitivement partie du paysage actuel de la formation et de l’insertion. Il s’agit dorénavant de mieux s’approprier ce concept en juxtaposant expérience professionnelle et compétences formalisées pour pouvoir intégrer ces dernières dans les actions et les projets conduits ( ingénierie de formation, VAE, relation à l’entreprise)

• Réflexion sur le questionnement de l’activité et de l’expérience - Comment recueillir le « vrai » travail et en inférer les compétences mobilisées ?

D’une activité observée / décrite à une compétence formalisée

• Découverte des modes de formalisation des compétences - Quels supports utiliser et comment ?

• Eclairage sur différentes notions - Comment distinguer tâche, activité, compétence, aptitude, performance, expérience ?

• Repérage des indicateurs de la compétence - Qu’est ce qui donne de la valeur à la compétence ?

Intervenante : Agnès HEIDET pour A. CHAUVET CONSEIL – Auriol Consultante, psychologue du travail, ergonome et riche d’une très grande pratique de prestations conseil et d’accompagnement en orientation professionnelle, elle intervient régulièrement sur les questions liées à la « valeur » de l’expérience à des fins d’argumentation sociale

Cette journée s’organisera avec une succession de situations et d’exercices pratiques articulés avec des apports qui viendront éclairer les différents travaux proposés. Le cadre de partage et de travail collectif vise à favoriser la créativité individuelle afin de sortir des modèles figés

Gérer un groupe, c’est donner aux différents points de vue une chance égale d’être considérés par le groupe Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

17


IE2

INSERTION & EMPLOI

OBJECTIF

Découvrir le modèle du Trèfle Chanceux et pouvoir l’utiliser dans une pratique d’accompagnement

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 15, 16 et 17 avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20

Les professionnels (F / H) intervenant sur le champ de la formation, de l’insertion ou de l’orientation souhaitant s’approprier de nouveaux outils pour améliorer leur manière d’accompagner la recherche d’emploi

OBJECTIF

STRUCTURER UNE DEMARCHE D’ACCOMPAGNEMENT A L’INSERTION PROFESSIONNELLE

Disposer d’outils permettant d’animer des ateliers collectifs ou de conduire des entretiens individuels sur la recherche d’emploi

ACCOMPAGNER VERS L’EMPLOI PAR UNE DEMARCHE EDUCATIVE

FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

CONTENU Le modèle du Trèfle Chanceux de Jacques LIMOGES

• Les quatre dimensions : la dimension « Environnement Socio-Politico-Économique », la dimension « Soi », la dimension « Lieu », la dimension « Méthode » • Les interactions entre ces dimensions • Les indicateurs • Les positions d’employabilité des personnes accompagnées

Les applications du modèle

intervenantE : Odile MARGULIES pour LE PATIO – Paris Psychologue et consultante, elle a une solide expérience dans l’animation de Cercles de Recherche Active d’Emploi et dans la conception et animation de sessions d’orientation pour tous types de publics et d’entreprises

• Présentation de divers exemples d’application du Trèfle Chanceux dans le cadre de l’animation d’un groupe diagnostic, de la conduite d’une action d’accompagnement vers l’emploi, de stages préparatoires ou qualifiants ou encore à l’occasion d’un bilan de compétences • Mise en situation, analyse et réflexion sur les opportunités d’utilisation du Trèfle Chanceux appliquées aux diverses situations

CONTENU des participants avec différents modes d’entrée : par publics, par prestations, par objectifs ou par commandes • Travail sur le « double axe » : méthodologie d’élaboration de programme

L

e Trèfle Chanceux, proposé par le québécois Jacques Limoges (professeur émérite à l’Université de Sherbrooke au Québec) présente, de façon imagée, en quatre dimensions, tous les éléments qui doivent être présents pour optimiser l’insertion. Selon lui, le degré maximal d’employabilité d’un individu se situe à l’intersection de 4 dimensions en interaction entre elles et dépendantes les unes des autres. Ces quatre dimensions du Trèfle Chanceux déterminent cinq positions par rapport à l’insertion professionnelle. Chaque position correspond à un niveau précis d’employabilité, à des besoins différents et définit le type d’intervention nécessaire pour permettre la réussite de l’insertion professionnelle.

Gérer un groupe, c’est créer et maintenir des conditions psychosociales indispensables à son fonctionnement

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

INSERTION & EMPLOI

PUBLIC

Utiliser l’outil Trèfle Chanceux

18

IE3

PUBLIC

Les professionnels (F / H) intervenant sur le champ de la formation, de l’insertion ou de l’orientation, souhaitant acquérir une méthodologie d’utilisation de l’outil Trèfle Chanceux en accompagnement

La démarche éducative dans la recherche d’emploi intervenantE : Fanny GUILLEMAIN pour LE PATIO – Paris Praticienne de l’approche éducative et formatrice de professionnels, elle est intervenue de nombreuses années sur le champ de l’orientation et de la recherche d’emploi dans des structures d’insertion

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 3, 4 et 5 juin 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

• Le rôle du professionnel, ses objectifs, son cadre d’intervention • La pédagogie expérientielle, les postulats éducatifs • La posture et les attitudes du professionnel dans l’accompagnement à la recherche d’emploi

La préparation à la recherche d’emploi : l’auto-diagnostic

• Comment permettre à une personne de faire le point sur son projet professionnel et d’évaluer ce qui lui manque pour mener à bien sa recherche d’emploi • Comment permettre à une personne d’élaborer une stratégie individuelle (tâches à réaliser, étapes à franchir) • L’identification des éléments incontournables à la recherche d’emploi • L’impact des représentations et des phénomènes de perception sur la recherche d’emploi

La prise en compte de l’environnement socio-économique dans la recherche d’emploi

• Des éléments pour observer le marché du travail • Les logiques de recrutement des entreprises • La diversification des pistes de recherche • La mobilité géographique et professionnelle • Les lieux ressources

La recherche d’emploi : méthode, outils

• La formalisation des compétences • La rédaction du CV • La rédaction de la lettre de motivation • L’entretien d’embauche

Gérer un groupe, c’est faciliter la production collective par l’écoute, le questionnement et la reformulation Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

19


IE4

INSERTION & EMPLOI

PUBLIC

IE5

INSERTION & EMPLOI

PUBLIC

Les professionnels (F / H) de la formation, de l’insertion ou de l’orientation ayant une pratique de l’entretien individuel et plus largement tout acteur intéressé par l’action

Les professionnels (F / H) de l’insertion ayant une dose de curiosité et souhaitant profiter de l’expérience d’autrui pour la questionner, en puiser des réflexions ou en tirer des enseignements

OBJECTIF

Prendre appui sur les méthodologies de l’entretien de recrutement pour favoriser, chez un candidat, l’expression sur ses compétences et ses aptitudes et repérer les ressorts de sa motivation

CONDUIRE UN ENTRETIEN DE MOTIVATION

OBJECTIF

Tirer parti de l’expérience d’autrui sur le champ de l’insertion des publics en difficulté pour interroger, confronter, conforter ou affiner sa propre pratique

E

intervenantes : Marie RINCK et Hélène GRUGEON pour AgroSup – Dijon Formatrice en insertion socioprofessionnelle et psychologue du travail, elles sont chargées des démarches d’information et d’orientation et réalisent l’analyse des besoins en formation de différents publics

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 27 et 28 novembre 2013 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

n amont de la mise en place d’une action de formation, tout organisme de formation met en place des modalités particulières pour informer et sélectionner les candidats orientés. On trouve parmi ces modalités l’information collective, les tests de recrutement et l’entretien de motivation. Mieux repérer, lors de cet entretien, ce qui fonde réellement la demande et le projet d’une personne avant son accès en formation peut présenter l’avantage de limiter les risques de rupture ou d’abandon pendant la formation.

CONTENU DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 11 juin 2014

CONTENU La question de la motivation

• Partage d’expériences autour d’exemples de déroulement d’un entretien de motivation et identification des conditions de repérage de la motivation • Apports sur le concept de motivation et des notions associées : projet, locus of control, engagement, cadre de référence • Réalisation d’exercices issus de l’ADVP à propos de l’influence des représentations • Simulation d’entretiens de motivation suivis d’échanges basés sur les observations du groupe

La question du profil

• Apports sur les notions de compétences et d’aptitudes • Analyse de l’adéquation entre ce qui est acquis et ce qui est requis • Mise en application à partir de l’étude d’un cas concret

FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Ces deux journées se dérouleront en proposant partage d’expériences, brainstorming, mise en situation, jeux de rôles et étude de cas

Introduction sur une action d’insertion professionnelle menée dans les Ardennes

• Contexte, objectifs, organisation et acteurs

Zoom sur la pratique d’accueil mise en place auprès d’un public en insertion

• Les exigences du monde du travail • Les indicateurs d’employabilité • La conduite d’un entretien d’embauche • La gestion des écarts de conduite et autres problématiques individuelles

La conduite de l’entretien

• Réflexion sur les différentes formes d’entretien et leurs conditions de déroulement • Recherche des questions et des consignes incontournables lors d’un entretien de recrutement

accompagner l’insertion d’un public fragilisé témoignage d’une pratique

Présentation d’une pratique partenariale réelle sur le secteur de l’IAE* Intervenant : Olivier LAURANT pour API – Charleville Mézières Directeur et gestionnaire de la structure Ardennes Patrimoine Insertion, il a monté un groupement d’économie solidaire à partir d’un chantier d’insertion

• Le montage d’un projet avec différents acteurs du territoire - La constitution d’un groupe de travail - Le repérage des compétences individuelles et l’appui sur leur complémentarité

- La conduite d’une équipe vers un projet commun - La gestion des relations, des dysfonctionnements et des capacités d’adaptation

Illustration en direct d’une démarche de collaboration au sein même du groupe de participants

• Construction d’un projet commun fictif • Recherche d’une articulation et d’une mise en synergie des savoirfaire réels de chacun - Mise à jour des compétences respectives - Visualisation par un schéma donnant à voir les articulations possibles et pertinentes

Conclusion sur les plus-values d’une collaboration au service d’un public accompagné

* IAE : Insertion par l’activité économique

20 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Gérer un groupe, c’est accepter les silences en cherchant à les interpréter

Gérer un groupe, c’est reconnaître et s’appuyer sur les différences en laissant de côté le mythe de l’homogénéité Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

21


IE6

AT1

INSERTION & EMPLOI

ALTERNANCE & TUTORAT

PUBLIC

OBJECTIF

Acquérir les repères méthodologiques et organisationnels de la méthode MAPPI pour accompagner les parcours d’insertion avec des publics en difficulté

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion souhaitant découvrir comment la méthodologie MAPPI peut aider à structurer le processus d’accompagnement et à clarifier une posture professionnelle

PUBLIC

ACCOMPAGNER LES PUBLICS EN INSERTION utiliser la méthode mappi*

DATES DE LA SESSION Les 18, 19 et 20 juin 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20

CONTENU

FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Les fondements de la méthode MAPPI

Cette action se déroulera avec une alternance d’apports, de travaux de groupe, d’exercices, de mise en situation, de réflexion et d’analyse autour des pratiques et expériences apportées par les participants

• Les nouveaux défis des professionnels de l’accompagnement dans un contexte territorialisé • La notion de parcours avec les principes de base, les spécificités, la distinction entre projet professionnel et projet de parcours La relation qui régit l’accompagnant et l’accompagné : la question des rôles et postures

Les différentes phases de l’accompagnement

intervenant : Pascal CHIUCCHINI pour B2C PROJET – Aix en Provence Auteur de la méthode MAPPI, il a élaboré des outils de diagnostic et de suivi et a contribué à l’organisation de différents réseaux de l’insertion

OBJECTIF

Mieux préparer une visite en entreprise et ses différentes étapes afin de pouvoir en exploiter les différents éléments recueillis

• La phase d’accueil • Le diagnostic partagé et la coélaboration d’un parcours avec les bases de l’alliance et l’étude de situations La pratique qui sous-tend l’accompagnement : l’alternance entre présence et distance

Les leviers de l’adhésion du public

• Les outils pour susciter l’adhésion • La théorie de l’engagement et ses applications multiples avec le prévisionnel comme élément clé Les techniques qui favorisent la mobilisation : l’équilibre entre anticipation et action

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion désirant interroger, dans une perspective d’amélioration continue, les pratiques liées à l’alternance et les relations avec l’entreprise

CONTENU Le processus de formation en alternance

• Les spécificités de la formation alternée et le principe de l’alternance intégrative • Les missions des différents acteurs (formateur / chargés de suivi, MA et tuteur) • Le rôle de la visite en entreprise parmi tous les outils de l’alternance

Intervenant : Frank BOUCHET pour F.B CONSULTANT – Besançon Consultant indépendant, il accompagne les centres de formation dans la conduite du changement et la mise en œuvre des activités liées à l’alternance

Le pilotage d’un parcours

• La fonction de pilote de parcours avec les liens entre posture et organisation, les outils et compétences nécessaires • Le travail en réseau et ses caractéristiques • Le rôle du pilote et les modalités d’exercice de la fonction notamment au sein d’un réseau ou sur un territoire

la gestion de l’alternance faire une visite en entreprise

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 6, 7 mai et 6 juin 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

La visite en entreprise : d’un échange informel à une découverte mutuelle

• L’organisation d’une visite en entreprise - Prendre contact et fixer un rendezvous - Définir des objectifs - Se concerter avec l’équipe éducative - Sélectionner des supports à présenter - Prévoir la visite avec l’entreprise et le stagiaire ou l’apprenti-e Se préparer en fonction du type de visite à faire (pédagogique, de suivi, d’évaluation, de médiation, de prospection) • La conduite d’un entretien lors d’une visite en entreprise - Adapter sa manière de communiquer pour découvrir sans être inquisiteur

- Instaurer une relation de confiance pour susciter l’intérêt et l’adhésion de l’interlocuteur-trice - Prendre de la distance pour entendre, accepter et gérer des points de vue différents Mettre en œuvre des techniques de recueil de l’information (sur un métier, des activités, les perspectives de l’entreprise, sur les travaux confiés au stagiaire ou à l’apprenti-e, sur les situations-problèmes)

La visite en entreprise : d’un compte-rendu futile à un écrit utile

• L’utilisation des informations à l’issue d’une visite en entreprise - Etablir une fiche de synthèse : quels éléments formaliser et comment ? - Construire un plan d’actions postvisite : comment exploiter les données recueillies ? Comment partager l’information avec l’équipe et pour en faire quoi ? S’appuyer sur la visite en entreprise pour faire du système de formation alternée une organisation davantage « apprenante »

Les contenus du programme s’ajusteront en fonction des besoins des participants et l’animation variera en alternant apports, mises en commun, mises en situation, conceptualisation, présentation d’outils et d’expériences

* Méthode d’accompagnement et de pilotage des parcours d’insertion

22

Gérer un groupe, c’est être médiateur d’un conflit en repoussant l’envie d’être partie prenante

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Gérer un groupe, c’est garantir une place à tous en admettant une participation inégale de chacun

23 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


AT2

ALTERNANCE & TUTORAT

OBJECTIF

Interroger les particularités de la relation tuteur-trice et personne tutorée pour poser les bases et les conditions d’une collaboration plus efficace

PUBLIC

Les professionnels (F / H) ayant une mission de tuteur-trice dans une entreprise, une association ou une collectivité territoriale et souhaitant mieux en appréhender les différentes dimensions

DUREE ET LIEU DE L’ACTION Cette action d’une journée se met en place dès la constitution d’un groupe Elle peut se renouveler et se délocaliser en fonction de la demande pour un groupe de tuteurs-trices constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION Pour les inscriptions individuelles, le coût est pris en charge par le GIP Arifor Pour une demande de formation intra entreprise, prise en charge par le GIP Arifor de 50% du coût de l’action (cf. OPCA pour la prise en charge du reliquat)

Intervenante : Brigitte CAVAILLE pour ELANCIEL - Châlons en Champagne Consultante en ressources humaines, coach professionnelle avec une bonne connaissance des différentes organisations du travail

Mieux appréhender le rôle de tuteur

• Ses fonctions : accueillir, intégrer, former, accompagner, évaluer • Ses compétences : pédagogiques, organisationnelles, relationnelles • Le positionnement vis-à-vis de la hiérarchie, des collègues et la collaboration avec le centre de formation Entre logique de production et logique de formation : un équilibre à trouver - Comment concilier activités, résultats et accompagnement ? L’organisation au quotidien - Comment guider la progression des apprentissages ? La transmission des savoirs

Construire un binôme efficace entre le tuteur et la personne tutorée

• Les besoins et les attentes de la personne tutorée : comment les prendre en compte ? • L’expérience du tuteur : comment peut-elle servir ou desservir le parcours d’apprentissage d’une personne accompagnée ? • Les différences de valeurs : comment agir face aux sources potentielles de conflits ? • Les formes de relation : du parentage, de la complicité à l’autorité, quelles sont les conséquences de ces différentes attitudes ? Entre postures et techniques : des attitudes à développer - Comprendre le jeu des influences réciproques autour de la motivation - Découvrir l’art du dialogue dans la démarche d’accompagnement - Faire preuve d’un état d’esprit gagnant en tirant parti de toute situation

Gérer un groupe, c’est être attentif aux indicateurs qui signalent une menace d’éclatement du groupe

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

ALTERNANCE & TUTORAT

OBJECTIF

Interroger les expériences et les situations vécues dans l’exercice de la fonction tuteur pour en optimiser la pratique

ETRE TUTEUR DANS UNE ORGANISATION DU TRAVAIL partage d’expériences

ETRE TUTEUR DANS UNE ORGANISATION DU TRAVAIL éclairage sur la mission CONTENU

24

AT3

PUBLIC

Les professionnels (F / H) ayant une mission de tuteur-trice dans une entreprise, une association ou une collectivité territoriale et souhaitant interroger sa pratique en bénéficiant d’un espace de réflexion

Intervenante : Brigitte CAVAILLE pour ELANCIEL - Châlons en Champagne

CONTENU

Consultante en ressources humaines, coach professionnelle avec une bonne connaissance des différentes organisations du travail

Recueil et exploitation des expériences positives menées dans l’exercice de la fonction tuteur

DUREE ET LIEU DE L’ACTION Cette action d’une journée se met en place dès la constitution d’un groupe Elle peut se renouveler et se délocaliser en fonction de la demande pour un groupe de tuteurs-trices constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION Pour les inscriptions individuelles, le coût est pris en charge par le GIP Arifor Pour une demande de formation intra entreprise, prise en charge par le GIP Arifor de 50% du coût de l’action (cf. OPCA pour la prise en charge du reliquat)

Repérage des difficultés ponctuelles ou des échecs rencontrés dans l’exercice de la fonction tuteur

• Mise en avant des aspects positifs et des points de réussite • Analyse des enseignements à en tirer • Synthèse des points forts et des éléments à retenir ou à modéliser - Apports d’éclairages complémentaires selon les besoins, la demande et les productions du groupe sur les points suivants (donnés ici à titre indicatif) : - Le rôle et les objectifs du tuteur - Les fondements et les leviers de la motivation - Les besoins, attentes et craintes d’une personne tutorée, etc.

Clôture des travaux par la réalisation d’un mémo à partir des mots clés issus de la production de la journée et des éléments marquants

• A partir d’un questionnement, analyse en grand groupe des causes et des conséquences, des signes de vigilance et d’attention à avoir • Constitution de sous-groupes de travail et mise en perspective de moyens d’agir en fonction des thématiques et questionnements apportés par les participants (donnés ici à titre indicatif) : - Conduire un entretien de motivation avec un apprenti : comment s’y prendre ? - Accueillir et intégrer : quelles actions mettre en place ? - Conduire un entretien de mise au point : que dire et comment le dire ? - Instaurer une relation de confiance : comment faire ? - Evaluer l’acquisition de compétences : quand et comment ? • Mise en commun des préconisations • Synthèse des points forts et apports complémentaires si nécessaire

Gérer un groupe, c’est tenir compte des messages non-verbaux en tant qu’indicateurs d’une émotion, d’une demande, d’un trouble ou d’un évènement particulier

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

25


IF1

IF2

PUBLIC

INTERNET & FOAD

INTERNET & FOAD

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation et de l’insertion avec des interrogations sur l’impact du web et plus largement tout acteur intéressé par l’action

PUBLIC

Les professionnels (F / H) de l’orientation, de la formation ou de l’insertion avec des interrogations sur les réseaux sociaux et plus largement tout acteur intéressé par l’action

OBJECTIF

Construire une action de formation /prévention sur les risques inhérents à l’internet et aux réseaux sociaux en terme de réputation numérique

OBJECTIF

Mieux identifier les réseaux sociaux, leurs usages et les intégrer en formation

les usages des réseaux sociaux culture numérique en orientation et formation CONTENU

Intervenant : Frédéric HAEUW pour F. H CONSULTING Rouesse Fontaine Consultant et spécialiste depuis de nombreuses années des questions de FOAD, du e-learning, du e-tutorat et de l’individualisation

Un ordinateur portable est indispensable pour participer à cette action

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 5 et 6 novembre 2013 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

26 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Rechercher ses « traces » sur

Internet

Avoir un aperçu des réseaux

sociaux professionnels et publics et de leurs usages selon différents profils d’utilisateurs

Comprendre le phénoméne

Facebook, analysé selon différents angles de vue, à partir d’articles, de vidéos et de pratiques

S’inscrire et exister sur un réseau social • Créer et faire vivre son identité numérique • Ecrire sur le web : connaître la syntaxe et la sémantique spécifique du web • Utiliser les bons outils en fonction des finalités recherchées : réseau, blog, miccroblogging …

Débattre des questions d’identité, de sécurité, de pertinence et de fréquence des échanges sur un réseau

Repérer quelques usages des

réseaux dans le monde du travail • La veille professionnelle (pour les formateurs) • L’e-recrutement et l’e-management (les entreprises 2.0) • Les outils de présentation de ses compétences (e-porfolio et blogs)

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 1er avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Un ordinateur portable est indispensable pour participer à cette action

Gérer un groupe, c’est sentir ce qui se passe dans le groupe au niveau affectif pour …

CONTENU Rechercher ses « traces » sur Internet Identifier les pratiques actuelles et les atouts des réseaux sociaux : sur l’employabilité, la socialisation, la formation Repérer les impacts et les risques d’un usage inapproprié des réseaux sociaux : sur l’emploi, avec les phénomènes de masse, le détournement d’identité, la techno-dépendance, l’infobésité Produire collectivement une charte de bonne conduite pour utiliser intelligemment les réseaux sociaux

Produire collectivement une

action d’accompagnement des publics à l’usage des réseaux sociaux • Production des compétences numériques attendues et des objectifs pédagogiques • Elaboration des règles nécessaires pour un usage professionnel des réseaux en tant que formateur • Construction d’une action de sensibilisation aux réseaux sociaux adaptée aux publics accueillis

la réputation sur le web culture numérique en orientation et formation

Connaître la législation en matière de droit à l’image et de droit à l’oubli • Comment protéger son identité sur le web ? • Comment réparer son image en effaçant certaines traces ? Produire collectivement une action de prévention / sensibilisation des Intervenant : Frédéric HAEUW pour F. H CONSULTING Rouesse Fontaine

publics à un usage raisonné des réseaux sociaux

Consultant et spécialiste depuis de nombreuses années des questions de FOAD, du e-learning, du e-tutorat et de l’individualisation

… se faire l’écho des sentiments ressentis par le groupe

27 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


IF3

INTERNET & FOAD

OBJECTIF

PUBLIC

Les formateurs, enseignants, responsables amenés à concevoir et mettre en ligne des formations sur des plates-formes de formation open source Les responsables administratifs et/ou informatiques amenés à administrer des plates-formes de formation open source

DECOUVRIR DES PLATES-FORMES D’e-FORMATION Benchmark STRATICE

Présentation croisée de 9 platesformes* open source selon les critères définis dans le benchmark Intervenant : Jean-Yves LOIGET pour STRATICE – Roche lez Beaupré

* Chamilo, Claroline, Dokéos, Formagri, Ganesha, Ilias, Moodle, Olat, Spiral

Spécialiste des plates-formes et outils open source, il accompagne à la mise en œuvre de dispositifs FOAD en France et à l’international et en particulier la scénarisation, la médiatisation et la mise en ligne de modules de formation dans des domaines variés

Les tests de fonctionnalités

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 21 et 22 mai 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

28

Individuellement ou en binômes, sélection de 3 plates-formes parmi les 9 proposées pour les découvrir et en tester les fonctionnalités à partir de fiches de consignes et en étant guidé et accompagné par l’intervenant Les fonctionnalités testées seront : - L’enregistrement d’utilisateurs - La création et le paramétrage d’espaces de formation - L’importation et la création de ressources d’apprentissage - La création d’activités d’apprentissage - La mise en place d’outils pour la communication synchrone et asynchrone - Les fonctionnalités originales de chacune des plates-formes sélectionnées

Mise en ligne d’une formation pilote

Individuellement ou en binômes, mise en ligne d’une formation dans chacune des 3 plates-formes préalablement sélectionnées à partir d’un dossier comprenant un scénario détaillé, des consignes, des ressources et en étant guidé et accompagné par l’intervenant

Bilan des mises en ligne

A partir d’une grille renseignée tout au long de l’atelier : - Présentation des résultats obtenus - Echanges sur les difficultés rencontrées - Mise à plat des forces et faiblesses des plates-formes testées A l’issue de la formation, chaque participant se verra remettre une procédure et un code d’accès à la version électronique et interactive en ligne du benchmark STRATICE composé des 9 plates-formes ainsi qu’un identifiant sur chacune des plates-formes analysées pour pouvoir réaliser si besoin des tests complémentaires

Gérer un groupe, c’est conjuguer à la fois la centration sur chaque personne et l’utilisation des potentialités formatives du groupe

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

OBJECTIF

Etre capable de transposer un ou plusieurs usages des TICE dans une séance de formation afin de favoriser les relations et les apprentissages individuels et collectifs

Un ordinateur portable est indispensable pour participer à cette action

CONTENU

INTERNET & FOAD

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation et de l’insertion souhaitant enrichir leurs séances de formation par des outils en ligne courants et / ou des ressources multimédias Pré-requis : avoir une pratique de l’animation de formation et des outils informatiques courants (bureautique, mail, navigation Internet)

Savoir comment comparer les forces et les faiblesses de plates-formes de formation open source

Un ordinateur portable est indispensable pour participer à cette action

IF4

PUBLIC

Intervenant : Jean-Luc PEUVRIER pour STRATICE – Roche lez Beaupré Immergé dans les mondes de la FOAD et de l’apprentissage, il anime régullièrement des formations liées à l’usage des TICE auprès de nombreux professionnels

CRÉER DES ESPACES DE TRAVAIL A DISTANCE DANS LE CADRE D’UNE FORMATION EN PRESENTIEL CONTENU Découverte du web 2.0 et du contexte technologique actuel

• Les apprenants et leur environnement : les générations Y et Z • Le panorama des équipements et des usages des TIC • Le WEB 2.0 : les usages personnels, en entreprise, les changements dans les relations interpersonnelles, les opportunités, les menaces Expérimentation avec l’inscription sur un site communautaire et un site de partage choisis pour les usages en formation

Inventaire de ressources educatives libres DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 18,19 mars et 7 avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

• Les opportunités pour le formateur • Les modes de sélection

Conception d’une sequence de formation avec des TICE

Travail collectif d’introduction de deux outils du web 2.0 dans un scénario de formation fourni Etude des possibilités de transfert possible pour introduire ces 2 outils dans la pratique pédagogique des participants pour atteindre l’un des

objectifs suivants : - Créer des relations individualisées aves ses apprenants entre les temps de formation en centre - Déporter des activités de l’apprenant à distance - Dynamiser la séquence de formation par une nouvelle approche - Rechercher une cohérence technologique entre les pratiques et les équipements des apprenants et les activités d’apprentissage proposées par le formateur Pendant l’intersession : expérimentation en réel du scénario produit auprès de ses propres apprenants De retour en formation : présentation au sein du groupe du déroulement du scénario produit - Analyse critique du groupe et de l’intervenant - Échos sur l’intérêt des résultats obtenus auprès des apprenants lors de l’expérimentation - Point sur les difficultés rencontrées, les forces et faiblesses des outils utilisés

Gérer un groupe, c’est repérer les influences réciproques en sachant qu’il y a interdépendance entre les membres d’un groupe Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

29


PR1

PR2

PUBLIC

Les personnes inscrites à Pôle emploi, en reconversion professionnelle et souhaitant s’orienter vers le métier de formateur. Les professionnels (F / H) en poste ou débutant dans l’activité de formation

PÉDAGOGIE & RELATION

PÉDAGOGIE & RELATION

OBJECTIF

OBJECTIF

Complexifier ses propres représentations sur l’activité « former » par l’acquisition ou l’élargissement de ses propres repères concernant l’exercice d’une pratique pédagogique

ur le champ

SE PROJETER DANS LES REALITES DU METIER DE FORMATEUR

Développer des techniques qui s’appuient sur les fondamentaux de la relation, qui mobilisent des habiletés en communication et qui structurent un entretien au cours duquel l’implication d’une personne accompagnée est encouragée

CONDUIRE UN ENTRETIEN DANS UNE RELATION D’ACCOMPAGNEMENT

L

e métier de formateur attire pour différentes raisons : l’envie de transmettre une expérience professionnelle acquise au fil des années, une reconversion envisagée, le désir d’aider les autres, des aptitudes pour la communication… La volonté, la motivation pour agir, l’altruisme sont toujours omniprésents. Ces qualités restent cependant largement insuffisantes pour exercer ce métier. Connaissances, techniques et méthodes s’avèrent indispensables pour éviter de s’enfermer dans une routine stérile ou encore de tomber rapidement dans la désillusion en développant un sentiment d’échec.

CONTENU Intervenants : Co-animation entre l’ARIFOR de Châlons en champagne (Marie Liesse NIMIER, responsable du pôle professionalisation) et le GIP EFTLV de Reims (Guy PERIN, formateur sur le champ de la communication)

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 5 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DEs SESSIONs Session 1 : les 11, 17, 18, 24 et 25 octobre 2013 Session 2 : les 11, 14, 15, 22 et 23 avril 2014 FRAIS DE PARTICIPATION 200 € pour les salariés Gratuité pour les demandeurs d’emploi (Voir modalités d’inscription p 4 et 5)

30

Le formateur dans son environnement : connaître un contexte

• Le paysage institutionnel • La notion de compétence en formation • Les acteurs, dispositifs et mesures du champ de la formation / insertion • Les missions et outils du GIP Arifor

Le formateur en action : transmettre un savoir

• La scénarisation pédagogique • Les formes d’ingénierie et leurs caractéristiques • Les mécanismes et processus de transmission • Les démarches, méthodes et techniques pédagogiques • L’espace pédagogique en 3 dimensions

CONTENU Le formateur en situation : conduire un groupe

• Les postures d’autorité et d’accompagnement • La gestion de la parole et des interactions • La dynamique et les phénomènes de groupe • La place du formateur dans la relation pédagogique Les situations de formation en groupe, en sous-groupes, en binôme, en autonomie et accompagnées qui sont proposées prennent appui sur des techniques pédagogiques variées que les stagiaires découvrent tout au long de la formation. Des temps différenciés d’apports théoriques, de production et d’appropriation servent la réflexion sur un outillage pédagogique et l’analyse d’une pratique professionnelle

Gérer un groupe, c’est savoir que le phénomène d’illusion groupale place les personnes dans une situation d’aliénation et donc de dépendance

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

PUBLIC

Les professionnels (F / H) de la formation, de l’insertion ou de l’orientation désireux d’approfondir leurs techniques d’entretien en accompagnement et plus largement tout acteur intéressé par l’action

Intervenante : Christel HENNEQUIN pour LC CONSEIL FORMATION Amiens Praticienne de l’insertion sociale, elle est formatrice de formateurs sur la prise en compte des parcours de vie et d’insertion et accompagne des équipes projet

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 11 et 12 mars 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Les entretiens spécifiques

La conduite d’un entretien

• Les approches classiques et leurs déclinaisons • La complexité de la relation d’accompagnement avec la conjugaison des postures

• Les entretiens dits « d’accueil » • Les entretiens « d’expertise métier » • Les entretiens d’aide à la personne

Le rappel des fondamentaux structurels de l’entretien

• Les différentes attitudes et leurs effets (disponibilité, écoute, non jugement, empathie, congruence) • Les sphères d’expression (socioaffective, cognitive, comportementale, somatique) • Les techniques et leurs spécificités (types de reformulation, attitudes facilitatrices, modes de gestion des silences, relances du dialogue)

• L’ouverture, le déroulement, la clôture • Le contexte et l’objet • La communication du cadre, du temps, du rythme

Les principes relationnels

• La réussite de l’accueil • La mise en confiance et l’expression de sa compétence • La communication interactive • Le lien émotif et les changements psychiques au cours de l’entretien

L’entretien non directif

Ces 2 journées alterneront témoignages au travers des vécus professionnels des participants, apports théoriques et méthodologiques illustrés. Expérimentation au sein du groupe constitué avec des exercices d’application et d’entraînement

Gérer un groupe, c’est développer sa capacité d’observation des personnes tout en les écoutant Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

31


PR3

PÉDAGOGIE & RELATION

OBJECTIF

A partir de situations évoquées par les participants, repérer ses propres stratégies face au conflit et explorer d’autres façons d’agir

PR4

PÉDAGOGIE & RELATION

OBJECTIF

Comprendre et analyser ce qui génère le stress, le sien propre et celui des publics accompagnés Repérer des attitudes adaptées et élaborer des moyens pour gérer les situations de stress

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation et de l’insertion confrontés à des situations difficiles et génératrices de stress

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation et de l’insertion confrontés à des situations de tension entravant une dynamique de travail et souhaitant pouvoir les travailler

GÉRER LE STRESS DANS LA RELATION D’ACCOMPAGNEMENT

GÉRER DES CONFLITS CONTENU

CONTENU

COMPRENDRE / PRÉVENIR / GÉRER UN CONFLIT

Intervenant : Alex GRACI pour EUTOPIA - Villeneuvette Concepteur, animateur et comédien de théâtre-forum, il intervient depuis 15 ans auprès de publics variés sur les techniques d’animation de groupe, l’accompagnement individuel, la gestion des tensions dans la relation interpersonnelle et l’exercice de l’autorité

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 13 et 14 mai 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Au cours de cette action, vous pratiquerez des exercices visant la cohésion du groupe présent en formation et pouvant être réutilisés dans votre pratique professionnelle. Vous pourrez voir comment se construisent vos représentations sur le conflit et en quoi elles influent sur la relation. Vous serez amené à réfléchir sur votre place dans le conflit et sur les mécanismes en jeu dans une situation de tension. Il vous sera proposé de mieux comprendre vos propres mode d’action face au conflit afin de vous ouvrir à d’autres façons d’agir. Vous analyserez également les signes qui permettent de voir arriver le début d’un conflit. Pour travailler les 3 points précédents (comprendre / prévenir / gérer un conflit) il vous sera proposé d’expérimenter les outils théâtre-image et théâtre-forum.

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

DATES DE LA SESSION Les 28, 29 janvier et 20 février 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

• Le théâtre-forum est une mise en œuvre de l’approche systémique : en changeant un élément, c’est l’ensemble d’un système qui est modifié • Le théâtre-forum interpelle la personne dans sa globalité : on vit la problématique avec son corps, ses émotions et sa réflexion • Le théâtre-forum est d’abord la mise en scène d’une histoire inspirée de faits réels suivie d’un débat autour des ressentis, des interprétations et des idées de changement. Il s’agit ensuite d’organiser la concrétisation de nouvelles propositions par leur visualisation Vous pourrez ainsi, au travers de la création de situations, vivre différentes attitudes possibles face au conflit, repérer comment poser et tenir un cadre sécurisant et découvrir la CNV (Communication Non Violente) Quelques points théoriques s’appuyant sur les travaux de ROSENBERG, GRAVES, BOAL, GUERIN viendront ponctuellement étayer ces 2 journées

Gérer un groupe, c’est permettre les confrontations sans laisser la place aux conflits 32

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor

Intervenante : Charlotte VASSEUR pour EXPRESSION – Paris Consultante psychosociologue, elle conduit régulièrement des groupes d’analyse de pratiques et intervient auprès d’organismes privés et publics dans le cadre de la supervision d’équipes

Le stress des publics accueillis : causes et effets

• Le « vécu » comme première cause génératrice de stress • La violence ou la transgression et autres attitudes ou réactions (peur, fuite, honte, évitement, rejet, culpabilité, revanche, dépression, isolement) comme premiers moyens de l’exprimer • Le passage à l’acte, le renoncement, le déni, le refoulement, la projection, le déplacement comme mécanismes de défense et premières réponses au stress • La création de « bulles psychologiques » ou de distances interpersonnelles comme espaces sécurisés et de protection

Le stress des professionnels accueillants : émotions et réactions

• Entre désarroi et évitement, les sentiments spontanés (colère, tristesse, peur, doutes, sentiment de solitude, sentiment d’impuissance…) • Entre contraintes et créativité, les réactions et attitudes possibles

(dramatisation, banalisation, écoute, calme, négation, démission, évitement, confrontation, dialogue, compromis…)

Le stress : de l’observation (détection) à la remédiation

• Les signaux d’expression à savoir repérer pour détecter le stress des personnes fragilisées : absentéisme récurrent, incapacité à agir, sentiment d’impuissance, mésestime de soi • Le soutien et la remédiation dans le cadre de l’accompagnement individuel et dans le cadre de la conduite d’un groupe de paroles - La distance relationnelle - La posture de médiation Au cours de cette formation, la méthodologie du théâtre-forum, les mises en situations, les jeux de rôle, les travaux en sous-groupes seront les moyens et les outils utilisés pour travailler, explorer, analyser des situations difficiles rencontrées et évoquées par les participants

Gérer un groupe, c’est savoir stopper ce qui se passe (l’activité) pour parler de ce qui se passe (le vécu) quand des indices d’insatisfaction ou de tension apparaissent

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

33


PR5

PR6

PÉDAGOGIE & RELATION

PÉDAGOGIE & RELATION

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation, de l’orientation et de l’insertion souhaitant approfondir les méthodologies qui génèrent la dynamique de groupe

OBJECTIF

Comprendre les mécanismes de fonctionnement d’un groupe et enrichir ses techniques pour conduire un groupe et mettre en œuvre les temps de régulation nécessaires

PUBLIC

Les professionnels (F / H) intervenant sur les champs de l’orientation, de la formation ou de l’insertion et désirant travailler différemment les questions autour du projet et du parcours de vie

COMPRENDRE ET gérer LE FONCTIONNEMENT D’UN GROUPE OBJECTIF

CONTENU L’exploration de la notion de groupe

Intervenante : Christine OLIVIER pour EXPRESSION - Paris Psychosociologue et analyste de groupe, elle assure régulièrement des interventions de supervision auprès d’équipes d’organismes privés et publics

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 11, 12 février et 14 mars 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

34

Explicitation sur les représentations individuelles du groupe par un brainstorming • Les différents types de groupes (appartenance, référence, primaire, secondaire) • Les processus en œuvre dans un groupe (dynamique, rapport à la règle, principes de cohésion, résistance, adhésion, interactions…) • Les phénomènes groupaux (illusion groupale, leadership, bouc émissaire, oppositions, différence, identification et projection) • Les formes de hiérachisation et de différenciation (les clans, la disqualification sociale, la relation d’altérité)

La conduite d’un groupe

Travaux en petits groupes, jeux de rôle et analyse de pratique sur des situations vécues En fonction des besoins, éclairages sur différents aspects liés à la gestion d’un groupe • Mettre en place et faire respecter un cadre à la fois sécurisant et contenant

• Déterminer les règles de fonctionnement du groupe • Entrevoir ce que représente l’idée « d’implication contrôlée » et les limites de cette forme d’intervention dans un groupe en formation • Acquérir différentes attitudes possibles pour conduire un groupe s’appuyant sur l’observation et l’écoute

Un groupe ne peut réellement progresser que dans la mesure où les problèmes posés par les relations interpersonnelles (conflits, blocages, impasses) sont résolus ou travaillés lors des temps de régulation • Les objectifs de la régulation : que permet-elle ? • Les signes qui rendent nécessaire une régulation : quand et comment la mettre en place ? • La manière de s’y prendre : quoi dire et comment agir ? • La mesure de l’impact : quels effets en attendre ?

CONTENU Le récit de vie : les dimensions conceptuelle et fonctionnelle

• Fondements et modèles théoriques du récit de vie • Place du récit de vie dans les pratiques d’orientation • Fonctions du récit de vie - La question du sens - La mise en forme de soi - L’expérience comme source d’aversion ou de motivation

La régulation d’un groupe

Gérer un groupe, c’est savoir que des valeurs et des normes collectives se créent au sein d’un groupe auxquelles chacun des membres se conforme inconsciemment

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Découvrir des techniques particulières visant l’expression de soi, la distanciation et la prise de recul pour utiliser la démarche du récit de vie dans une pratique d’accompagnement

UTILISER LE RECIT DE VIE EN ACCOMPAGNEMENT

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 3 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 20, 21 et 22 mai 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 120 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Le récit de vie : les dimensions technique et méthodologique

• Les formes du récit de vie • La pratique du récit de vie - Les étapes et les objectifs de la démarche - Le travail d’exploration et d’énonciation • Les techniques d’aide au récit de vie - La place du subjectif - Le travail de distanciation et la mise en intrigue - L’apport de la symbolique et de la métaphore

Le récit de vie : les dimensions posturales et les usages

• Les exigences du travail biographique en termes de positionnement professionnel • Les conditions de faisabilité et les limites du travail réflexif C’est par une implication personnelle au cours de cette action que les participants pourront repérer ce qui est en jeu dans le récit de vie, entrevoir la technicité de cette pratique et les postures associées avant de pouvoir mettre en perspective une utilisation auprès de leurs publics

Intervenante : Agnès HEIDET pour A. CHAUVET CONSEIL - Auriol Consultante, psychologue du travail, ergonome et riche d’une grande pratique de prestations de conseil et d’accompagnement en orientation professionnelle Elle est formée aux histoires de vie et au travail autobiographique

Gérer un groupe, c’est développer les interactions stagiaire / stagiaire en contribuant ainsi à l’autonomie du groupe Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

35


PR7

PÉDAGOGIE & RELATION

OBJECTIF

Mieux comprendre le concept « image de soi » Travailler sa posture pour aborder des problématiques délicates et mettre en perspective l’organisation d’un atelier en lien avec l’image de soi

PUBLIC

Les professionnels (F / H) intervenant dans des actions d’accompagnement à l’insertion et à l’emploi auprès de publics fragilisés et souhaitant pouvoir mieux travailler sur les réalités et les vécus intimes de leurs publics

TRAVAILLER SUR L’IMAGE DE SOI DES PUBlICS ACCOMPAGNÉS CONTENU MODULE PR7 - 1 (2 jours) Comprendre ce qu’est « l’image de soi »

• L’esthétique et le vestimentaire : des aspects incontournables mais délicats et insuffisants

Intervenantes : Christel HENNEQUIN et Carmen LECOMTE pour LC CONSEIL FORMATION - Amiens Praticiennes de l’insertion sociale, elle sont formatrices de formateurs sur la prise en compte des parcours de vie et d’insertion et accompagnent des équipes projet

• Le concept dans sa dimension pluri-disciplinaire avec trois approches : - Psychosociale (processus de la construction identitaire) - Educative (hygiène et santé, cadre de vie, parcours de vie) - Sociologique (identité socioprofessionnelle, communication et aisance relationnelle, problématiques d’insertion) • Quelques notions associées : homéostasie psychique, phénomènes d’identification, comparaison sociale

Aborder des problématiques délicates

• Acquérir une posture professionnelle intégrant une dimension psychologique pour agir plutôt que réagir et pour développer des habiletés en communication - Comment écouter le côté subjectif de réalités intimes ? - Comment repérer le niveau d’implication du bénéficiaire ? - Sur quoi centrer l’entretien et comment gérer les non-dits ? - Comment maintenir la relation de confiance malgré la pénibilité des problématiques évoquées ? • Comprendre les états émotionnels et socio-affectifs dans un accompagnement centré sur « l’image de soi » auprès de publics souvent très éloignés de l’emploi - Le réflexe d’évitement et ses dérivés - Le champ de la colère et ses nuances - Le repli sur soi et ses évolutions

MODULE PR7 - 2 (2 jours)

Mettre en place et animer un atelier « image de soi » • Réflexion sur la dimension collective : spécificités et portée - Les formes et les modalités - Les ressources pédagogiques innovantes - Le rappel de notions liées à la dynamique de groupe

• Présentation d’ateliers pratiques autour de l’image de soi : témoignages de différentes formes d’intervention - Atelier « connaissance de soi et parcours de vie » - Atelier « communication et aisance relationnelle » - Atelier « image sociale et codes » - Atelier « gestion du stress et cadre de vie » - Atelier « éducation à la santé et hygiène de vie »

Conception d’actions en lien avec l’image de soi : travail de créativité en sousgroupes Les participants produiront des séquences d’animation visant à proposer à leurs bénéficiaires un travail autour de l’image de soi dans son approche psychosociale. Les animations conçues seront ensuite présentées et pour certaines expérimentées en direct sur le groupe présent DUREE ET LIEU DE L’ACTION 4 jours en 2 modules indépendants à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor L’inscription peut se faire uniquement sur le module PR7 - 2 à condition d’avoir déjà suivi un module sur l’image de soi proposé dans les précédents programmes de professionnalisation Arifor Ces modules peuvent se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20

DATES DEs modules Module PR7 - 1 : les 25 et 26 mars 2014 Module PR7 - 2 : les 8 et 9 avril 2014 FRAIS DE PARTICIPATION 160 € pour les 2 modules 80 € pour une inscription au module PR7 - 2 (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Des techniques spécifiques seront présentées au fur et à mesure des besoins car elles ne sont pas directement accessibles par la théorie

Gérer un groupe, c’est apprendre à écouter

ce qui se joue dans l’imaginaire collectif 37

36 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


PR8

SB1

PUBLIC

PÉDAGOGIE & RELATION

OBJECTIF

Acquérir des repères en psychologie, sociologie et stratégies de communication pour mieux comprendre le monde des jeunes (18-25 ans) et interroger sa manière d’agir avec ce public

MONDE ADULTE & JEUNES D’AUJOURD’HUI de la préhistoire au virtuel CONTENU « C’est la crise !!! »

Intervenantes : Nathalie COLOMBELLE et Nathalie COURBOT pour le cabinet de Psychologie - Troyes Avec un solide bagage sur le champ de la psychologie et du travail social, l’une est spécialiste de l’enfant, de l’adolescent et de la famille et l’autre intervient auprès de professionnels du secteur médico-social

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor

• Les représentations du monde en crise : fantasmes, angoisses et idéaux • La crise des adultes : économie, sociologie, politique • La crise des jeunes : postadolescence et entrée dans la vie adulte

« Le choc des mondes »

• L’univers des jeunes : le pouvoir des images, le monde des logos • L’univers des adultes : les repères de l’écrit • Les notions de privé et de public selon l’âge

« Y’a qu’des bouffons au bahut ! »

• Modes de communication : les bases de la politesse jeunes-vsadultes / les éléments de langage passé et actuel

DATE DE LA SESSION Le 28 mars 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20

« Je fais quoi de ma vie, moi ?

• Du monde du jeu au monde du travail • Les sims ou la société interactive - Call of duty ou la société guerrière - GTA ou la société hors la loi

FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

Les professionnels (F / H) du champ de l’orientation, de la formation et de l’insertion travaillant au quotidien avec des publics jeunes et plus largement tout acteur intéressé par l’action

« Je m’ennuie, y’a rien à faire… » • Questions de temporalité : des espaces temps différents et pourtant continus - Le temps qui traîne chez les jeunes - Le temps qui fuit chez les adultes

« Ce tee-shirt est une question de vie ou de mort ! »

• Histoires de priorités : la notion de sécurité de base chez l’adulte et le minimum de survie chez le jeune • La question des choix : nécessité pour l’adulte et labyrinthe pour le jeune

« A la recherche du cadre perdu »

• La mouvance du cadre • Le jeune en quête de limites et le paradoxe du refus du cadre • La confrontation impossible à la réalité ou comment poser le cadre

« A nous de jouer, la vie est un grand théâtre »

• Adulte : savoir changer de rôle • Jeune : être enfermé dans un rôle

Cette journée s’organisera avec des exposés, des situations théatrâlisées autour des notions abordées et se conclura par un quizz interactif

OBJECTIF

Acquérir des éléments de méthodologie pour construire des modules de formation aux compétences clés issus de l’analyse de situations réelles de travail

S’APPUYER SUR LES SITUATIONS PROFESSIONNELLES POUR CONSTRUIRE DES APPRENTISSAGES DE BASE CONTENU Analyse de l’activité professionnelle

A partir de situations vécues par les partipants, repérage des caractéristiques essentielles d’une activité professionnelle à travers différents paramètres • Points clés : le travail prescrit et le travail réel, les activités professionnelles significatives, le référentiel métier et le référentiel compétences clés, les paramètres de description d’une situation de travail

Repérage des compétences clés mobilisées en situation professionnelle

En prenant appui sur les situations précédemment décrites, identification des compétences clés significatives pour construire une architecture modulaire ancrée sur des situations de travail • Points clés : compétences techniques et compétences clés, utilisation du RCCSP*, ébauche de fiches modules

Ingénierie d’un module de développement de compétences clés En se basant sur les fiches de description de modules précédents, organisation des étapes et des séquences d’accompagnement • Points clés : les différents temps d’un module et les modalités pédagogiques associées pour développer des compétences clés

Conception d’une situation-problème

A partir d’une situation professionnelle réelle, repérage des différents savoirs nécessaires à la résolution d’un problème • Points clés : les situations d’usage d’une compétence clé dans la sphère professionnelle et les ressources associées, les situations d’apprentissage

Animation d’une situation problème

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion et intervenant auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 27 et 28 mai 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Intervenante : Isabelle DANET pour le CAFOC – Nantes

Par l’analyse de séquences vidéo mettant en scène l’animation d’une situation-problème, rédaction d’un guide d’animation • Points clés : les étapes de l’animation, le positionnement du formateur

Formatrice consultante, son expérience sur le champ de l’ingénierie de formation se situe, pour la plus grande partie, sur la conception de modules de formation et de scénarios pédagogiques visant le développement de compétences clés pour le compte de différents OPCA

*RCCSP : référentiel des compétences clés en situation professionnelle

38

Gérer un groupe, c’est parvenir à freiner la fuite dans l’action que la puissance du groupe impose à ses membres

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

Gérer un groupe, c’est construire et entretenir un climat sécurisé qui permette à chacun de s’affirmer comme sujet et donc d’affirmer ses différences Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

39


SB2

SB3

SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion ainsi que les bénévoles intervenant auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base

OBJECTIF

Découvrir, en les pratiquant, différentes activités ludiques autour de l’apprentissage du français et envisager la possibilité de les organiser dans différents contextes de formation

UTILISER LES JEUX DANS L’ APPRENTISSAGE DU FRANCAIS CONTENU Travailler la comprenhension d’un message oral ou écrit

avec les activités suivantes : • Le premier sera le dernier pour faire découvrir des documents audiovisuels ou écrits complexes quel que soit le niveau des apprenants • L’œil de lynx pour proposer un nouveau regard et une autre entrée dans les documents écrits • Le puzzle pour guider l’appréhension de la structure d’un texte • Le fil rouge pour faire occuper l’espace pédagogique en fonction de la compréhension d’un support lu ou écouté • Qui a bougé ? pour aider à la mémorisation des matrices discursives dans le cadre d’un jeu de compétition

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les 5 et 6 décembre 2013 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 80 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5) Aucun frais de participation pour les bénévoles

Travailler la phonétique et la phonie-graphie avec les activités Intervenante : Emmanuelle DAILL pour CO-ALTERNATIVES – Paris Chargée de mission en accompagnement pédagogique, elle est conceptrice de ressources à destination des formateurs et anime depuis des années des ateliers pédagogiques et linguistiques

40

suivantes : • Les virelangues pour la prononciation de sons ciblés • Quelqu’un a dit pour le repérage et la discrimination de sons proches • Sur tous les tons pour l’intonation du langage oral et la place de l’accent tonique

• « Du SMS au post-it » pour l’écriture de phrases et de mots notés phonétiquement

Travailler le vocabulaire et la grammaire avec les activités

suivantes : • Le tabou pour faire réfléchir sur différentes manières de dire quand on ne connaît pas un mot • Le times up pour faire mémoriser du vocabulaire • L’usine à mots pour aborder le vocabulaire par thématique • Le bingo pour faire mémoriser la conjugaison ou des formes linguistiques

Favoriser l’expression orale et écrite avec les activités suivantes :

• Les mimes collectifs pour développer la dimension non-verbale dans la communication orale • Les jeux de rôle avec contraintes  Attention au départ L’auto stop - Derrière la ligne pour faire interagir et résoudre une situation problème • Le message en relais pour faire réfléchir sur les diverses manières de transmettre une information et gagner en efficacité • Chacun son histoire pour faire créer un texte à partir d’une matrice commune

Gérer un groupe, c’est repérer les phénomènes d’assignation de places et apprendre à les « dénouer »

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

INTERVENIR EN QUALITE DE BENEVOLE DANS LES ACTIONS D’APPRENTISSAGE DES SAVOIRS DE BASE CONTENU Partage et mutualisation des expériences

Réflexion autour des actions menées avec différents publics ne maîtrisant pas les savoirs de base

Echanges autour des difficultés rencontrées

• Les situations de gestion de groupe • Les formes de relation pédagogique • Les mécanismes d’apprentissage • Les résistances à la formation

PUBLIC

Les bénévoles (F / H) intervenant auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base et souhaitant d’un espace de travail pour échanger entre eux et bénéficier de conseils

OBJECTIF

Partager et interroger sa pratique de formation, d’animation ou d’accompagnement afin d’enrichir sa propre manière d’agir

Recherche autour de la pratique pédagogique • Étude des différentes techniques d’animation mobilisables avec un même outil • Repérage des avantages et inconvénients liés à l’utilisation de supports d’apprentissage très différents • Inventaire et mise à plat d’activités à organiser • Réflexion sur l’organisation d’un atelier consacré à l’expression orale

Les situations-problèmes évoqués par les participants et la présentation de ressources fourniront les points d’appui pour organiser ces deux journées, mettre en commun les expériences de terrain en les associant avec des temps d’analyse dans une dynamique d’enrichissement des pratiques de chacun

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 2 jours à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATES DE LA SESSION Les18 et 19 février 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION Aucun frais de participation pour les bénévoles (voir modalités d’inscription p 4 et 5)

Intervenant : Guy PERIN pour le GIP EFTLV - Reims Formateur auprès de différents acteurs de l’insertion et de la formation depuis plus de 20 ans, il est spécialisé sur le champ de la communication et de la pédagogie dans la conduite de groupes Cette action sera co-animée en collaboration avec Marie Liesse NIMIER, animatrice du centre ressources illettrisme du GIP ARIFOR à Châlons en Champagne

Gérer un groupe, c’est savoir accueillir des résistances (critiques, attaques, objections) sans adopter des réactions de défense (justifications, argumentations) Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

41


SB4 SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion ainsi que les bénévoles intervenant auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base

L DUREE ET LIEU DE L’ACTION 0.5 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 13 juin 2014 après-midi Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 20 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5) Aucun frais de participation pour les bénévoles

Présentation de la démarche dans ses principes théoriques et méthodologiques Illustration à partir de l’observation et de l’analyse de textes authentiques d’apprenants Confrontation avec les points de vue et les pratiques des participants

a question de l’orthographe avec des adultes en difficulté avec les savoirs de base ne peut s’éviter car elle représente souvent un obstacle et un frein dans le passage à l’écrit. La question de l’orthographe est généralement fondée sur l’enseignement de règles suivies d’exercices d’application. Or un automatisme acquis dans le cadre de l’application d’une règle peut ne pas l’être lors d’une production écrite spontanée, tout simplement parce que le problème de l’erreur n’est pas, ou mal, identifié. Une recherche-action « Illettrisme et orthographe » a été menée par des formateurs de Haute-Normandie rassemblés autour d’un expert sur le domaine de l’orthographe. Les résultats du travail réalisé au cours de cette recherche mettent en avant une démarche de remédiation structurante pour le formateur et pertinente du point de vue de la langue. Elle devient alors un levier pour l’apprenant en dédramatisant l’apprentissage.

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion ainsi que les bénévoles intervenant auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base

accompagner l’accès à l’ apprentissage des savoirs de base témoignage d’une pratique

CONTENU Le contexte, l’objectif et les acteurs de la recherche-action • La dimension orthographique en tant que réseau ou système • Les partis pris de la démarche pédagogique utilisée dans la recherche-action • Les enjeux : la place de l’orthographe dans les apprentissages • Les étapes du processus de remédiation

Intervenant : Jean Philippe MERCIER pour le CREFOR – Rouen Responsable du pôle « lutte contre l’illettrisme » au Crefor, il a coordonné la recherche-action qu’il présentera au cours de cette demi-journée

OBJECTIF

Tirer parti de l’expérience d’autrui sur le champ de l’illettrisme pour interroger, conforter ou affiner sa propre pratique relative à l’apprentissage des savoirs de base

CONTENU Comment distinguer les publics ?

• Les caractéristiques des publics relevant du français langue étrangère, de l’alphabétisation et de l’illettrisme • Les besoins de chacun de ces publics en matière de formation • Les spécificités du public adulte en matière d’apprentissage

Comment conduire un entretien d’accueil ?

Gérer un groupe, c’est éviter d’obtenir l’accord ou la participation des membres d’un groupe par la séduction ou l’abus de pouvoir

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

Découvrir la démarche d’apprentissage issue d’une recherche-action qui incite à la pratique de l’écrit et au développement des compétences dans l’écriture

illettrisme et orthographe témoignage d’une recherche-action

42

SB5

OBJECTIF

• L’attitude et le rôle du professionnel • Les outils et moyens de repérage des difficultés et de gestion des résistances • La définition et la contractualisation d’un parcours de formation

Comment débuter l’apprentissage « lire-écrire » avec des adultes illettrés ?

• D’abord, concevoir la complexité de l’activité « lire-écrire » en définissant des priorités dans les apprentissages La question du professionnel dans son rapport au savoir • Puis, percevoir le sens de la communication écrite en utilisant le « matériau » fourni par la personne La question de la motivation et de la mémorisation du côté de l’apprenant • Enfin, encourager l’apprenant à devenir actif devant un texte en accompagnant la mobilisation et l’acquisition de savoirs La question de la posture pédagogique du professionnel

A travers le témoignage de la pratique de l’intervenante et la présentation de séquences pédagogiques ainsi que l’analyse de productions d’apprenants, cette journée mettra en avant les outils de la MNLE (Méthode Naturelle de Lecture et d’Ecriture) et les fondements de la pédagogie Freinet

Intervenante : Elisabeth PELLOQUIN pour FORMATION-CONSEIL-ANIMATION RESEAUX - Poitiers Praticien-chercheur en pédagogie des apprentissages de base, elle a une longue expérience de formation d’adultes analphabètes ou illettrés et continue à exercer sur le terrain à travers un engagement associatif

DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 4 avril 2014 Cette action peut se renouveler et se délocaliser sur d’autres territoires pour un groupe constitué Contact : 03 26 21 83 20 FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5) Aucun frais de participation pour les bénévoles

Gérer un groupe, c’est agir par intention davantage que par intuition 43 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


SB6

PUBLIC

Les professionnels (F / H) du champ de la formation et de l’insertion ainsi que les bénévoles qui interviennent auprès de publics ne maîtrisant pas ou peu les compétences de base ou dans les actions de remise à niveau et désireux de découvrir les apports pédagogiques d’une chaîne de télévision, de son site Internet et de ses plates-formes didactiques

SAVOIRS DE BASE & REMÉDIATION

OBJECTIF

Découvrir la variété des ressources de TV5 Monde dans l’apprentissage du français ainsi que la manière de les utiliser et de les exploiter

Timides ECLAIRCIES

autour du concept « Groupe » c La dynamique des groupes :

ACCOMPAGNER L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS AVEC TV5 MONDE outillage pédagogique CONTENU Introduction avec une réflexion autour des supports multimédias DUREE ET LIEU DE L’ACTION 1 jour à Châlons en Champagne dans les locaux du GIP Arifor DATE DE LA SESSION Le 25 juin 2014 FRAIS DE PARTICIPATION 40 € (voir modalités d’inscription p 4 et 5) Aucun frais de participation pour les bénévoles

Intervenante : Anna CATTAN formatrice labellisée pour TV5 MONDE - Paris Responsable pédagogique de « Langues plurielles », organisme de formation spécialisé dans l’enseignement du français en tant que compétence linguistique professionnelle

44

• Echanges sur l’utilisation des supports audio-visuels et interactifs dans l’apprentissage du français

Participation à un « parcours découverte » au cœur des ressources de TV5 Monde

• Surf sur les types d’émissions proposées par la chaîne en les liant aux thématiques qui intéresseront les participants et à des objectifs d’apprentissage associés : Exemples : se présenter, parler de soi, de son travail, prendre soin de sa santé, se nourrir mais aussi la citoyenneté, l’égalité femmeshommes, la diversité culturelle, etc. • Regards sur les fiches pédagogiques réalisées par les partenaires de TV5 Monde pour faire découvrir l’actualité francophone à des apprenants en formation Exemples : comment exploiter des clips musicaux ? comment travailler à partir de vidéos de présentation d’une ville ? etc.

• Découverte du Kit pédagogique conçu notamment par TV5 Monde et donnant aux professionnels la possibilité : - de concevoir une séquence pédagogique à animer à partir de tout support multimédia (photos, textes, vidéos, sons, graphiques, sondages, etc.) - d’exercer l’esprit critique de leurs apprenants face aux programmes de télévision • Zoom sur des supports multimédias choisis par le groupe afin de trouver les moyens pédagogiques pour amener un public de faible niveau à décrypter des actualités spécifiques Travail en sous-groupes pour construire un scénario à animer avec un groupe d’apprenants à partir de supports choisis

Gérer un groupe, c’est être soi-même régulièrement formé en groupe à l’écoute et à la gestion d’un groupe

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

elle constitue l’ensemble des recherches sur les groupes dits restreints en utilisant des techniques qui s’appuient sur le fonctionnement des individus en groupe.

_ La vie d’un groupe :

elle se poursuit à deux niveaux : • Un niveau manifeste, rationnel, généralement conscient en rapport direct avec la réalité des tâches, des activités et de l’apprentissage. • Un niveau implicite, irrationnel, généralement inconscient dominé par des fantasmes. Les processus inconscients qui traversent tout groupe viennent perturber la coopération rationnelle aussi longtemps qu’ils restent non élucidés et non régulés.

\ Le cadre : c’est l’ensemble des règles sur lesquelles s’appuient les stagiaires et le formateur ou l’animateur pour faire fonctionner un groupe (ces règles concernent aussi bien le temps, l’espace, les consignes, les attitudes, etc.) La solidité du cadre externe garanti par le formateur ou l’animateur assure la sécurité interne des stagiaires (leur état psychique). ] Les phénomènes de groupe :

ce sont les mécanismes et processus psychiques et sociologiques qui apparaissent dans un groupe et sont vécus par ses membres durant leur activité en commun (comme par exemple un silence collectif).

g Les normes collectives : elles sont des règles, des rites, des coutumes, des actes, des habitudes, vécus comme volonté unanime, qui se construisent de manière inconsciente et qui composent une partie de l’espace psychique d’un groupe.

\ L’imaginaire groupal : il désigne l’ensemble des éléments d’un fantasme (se traduisant par certaines paroles) qui, dans un groupe et à son insu, construisent une signification non consciente pour le groupe et en constitue une force déterminante pour son fonctionnement. c L’illusion groupale : elle représente certains moments d’euphorie fusionnelle où tous les membres du groupe se sentent bien ensemble et se réjouissent de faire un bon groupe. Cet état particulier est verbalisé par les membres d’un groupe sous la forme suivante : « nous sommes bien ensemble » ; « on est un bon groupe » ; « nous avons un bon formateur » … \ Les mécanismes de défense Les résistances groupales : ce

sont les stratégies non conscientes pour lutter contre les angoisses archaïques, les formes d’aliénation et de dépendance qui surgissent dans toute situation de groupe. Ces stratégies sont motivées par la défense de son identité, de son image et de son estime de soi mais aussi par des défenses tournées contre autrui (peur des réactions, du jugement, du conflit).

g Le couplage / Le clivage : ce

sont des formes de résistance ou de défense car l’appartenance à un groupe provoque le sentiment de perdre son identité, son intégrité et conduit à se rapprocher, rechercher des « pairs » pour se sécuriser (lutte contre l’angoisse archaïque d’abandon – peur d’être seul ou isolé) ou à écarter, exclure des membres pour se protéger (lutte contre l’angoisse archaïque de persécution – peur de faire du mal ou d’être agressé).

a Le leadership : le leader qui

apparaît de manière spontanée dans un groupe est souvent le porte-parole de la résistance inconsciente du groupe à un moment donné. Il sera particulièrement idéalisé parce qu’il saura capter l’attention ou drainer les énergies dans l’agressivité, le repliement, la fuite ou le plaisir partagé.

\ Le bouc émissaire : c’est un individu choisi de manière non consciente par le groupe, pour endosser, à titre individuel, une responsabilité ou une faute collective.

45

Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


Bulletin de situation du groupe ARIFOR professionnalisation illettrISme

Lutte contre les discriminations Egalité F/H

marie liesse

offre régionale de formation

direction

séverine émilie

sandrine kevin

centre documentation

Coordination Espaces métiers

sandrine

igor

sandrine

comptabilité

laurence

Animation VAE

annabelle

Valerie

dominique Nadine

Animation Missions locales

Myriam

communication

arnaud

jean-albert

secrétariat

Secrétariat CCREFP

lurdes willy daniel anne-laure sophie

46 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014

delphine

47 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


Ces actions sont co-financées par l’Union Européenne Union Européenne

Pour le développement durable des compétences

graphisme : www.comincreation.fr - crédits photos : Istockphotos - Thinkstock

Avec le soutien de la DIRECCTE

49 Programme de professionnalisation du GIP ARIFOR 2013 - 2014


Programme de professionnalisation 2013-2014