Page 1

APOLLINAIRE ZONE


1. LE TEXTE 

A la fin tu es las de ce monde ancien Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin Tu en as assez de vivre dans l'antiquité grecque et romaine Ici même les automobiles ont l'air d'être anciennes La religion seule est restée toute neuve la religion Est restée simple comme les hangars de Port-Aviation Seul en Europe tu n'es pas antique ô Christianisme L'Européen le plus moderne c'est vous Pape Pie X Et toi que les fenêtres observent la honte te retient D'entrer dans une église et de t'y confesser ce matin Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux Il y a les livraisons à 25 centimes pleines d'aventure policières Portraits des grands hommes et mille titres divers


J'ai vu ce matin une jolie rue dont j'ai oublié le nom Neuve et propre du soleil elle était le clairon Les directeurs les ouvriers et les belles sténodactylographes Du lundi matin au samedi soir quatre fois par jour y passent Le matin par trois fois la sirène y gémit Une cloche rageuse y aboie vers midi Les inscriptions des enseignes et des murailles Les plaques les avis à la façon des perroquets criaillent J'aime la grâce de cette rue industrielle Située à Paris entre la rue Aumont-Thieville et l'avenue des Ternes [...] Extrait de "Zone" - Apollinaire, Alcools (1912)


2. LA FORME

Il n’y a pas de régularité dans le poème  Vers libres (pas de mètres réguliers)  Très peu de rimes  Pas de ponctuation 


3. ANALYSE Vers 1 : le poète s’adresse à un « tu » qui désigne en fait le poète lui-même  « à la fin » nous montre que ceci est une soudaine prise de conscience  Ce vers ancre le poème dans la modernité : « las de ce monde ancien »  Il fait l’éloge du changement, de la modernité  Utilisation d’un alexandrin 


Vers 2 : Tour Eiffel symbole de la modernité  « le troupeau des ponts » : métaphore  Les arches des ponts, nombreux sur la Seine, évoquent le dos des moutons  Tour Eiffel comparée à une bergère (silhouette verticale et isolé)  « bêle » : allusion aux automobiles qui passent sur le pont et dont les conducteurs se servent de leurs klaxons  métaphore 

Vers 3 : reproche fait au monde actuel  Exagération avec l’utilisation du mot « antiquité » 


Vers 4 : Etonnant de voir que le poète fait la critique des automobiles qui devraient pourtant être le signe par excellence de la modernité.

Vers 5 et 6 : Comparaison surprenante de la religion avec un aéroport moderne  Il associe la religion à la modernité.

Vers 7 et 8 : Personnification du Christianisme « tu »  Pour lui, la religion est éternelle « tu n’es pas antique »  Ironie : Le pape Pie X est contre le modernisme et interdit la danse du tango. 


Vers 9 et 10 : Désir d’un retour à la religion.  Il associe la religion à son enfance, il a honte d’entrer dans une église car il n’est pas réellement croyant. 

Vers 11 à 14 : Eloge des signes de la modernité.  Littérature moderne : (publicité, journaux, romans policiers).   importance de la poésie par son caractère visuel et non par son vocabulaire et son thème (apparition des calligrammes) 


Vers 15 à 24 : Eloge de la vie quotidienne d’une rue industrielle.  L’idée de modernité est liée à l’idée de quotidienneté  Métaphore de la rue comparée à un clairon  Champ lexical du bruit : « clairon » ; « sténodactylographes » ; « sirène » ; « cloches » ; « criaillaient » 

Vers 22 : Allitération en [k], mais aussi en [p] et [r], qui établissent une harmonie imitative : les sons imitent le caquètement du perroquet.


CONCLUSION Poème original qui incite les écrivains à écrire sur des nouveautés et laisser les inspirations grecques et latines de côté.  Utilisation d’un vocabulaire banale avec beaucoup d’expressions familières (« prospectus »).  Présence du thème de la religion mais qui n’est pas placé au centre du poème, c’est un thème à l’image des sentiments religieux du poète.  Richesse thématique et richesse des images insolites.  Eloge de la modernité. 

efetteww  

wedwdfdgkgks klsdkl lsk

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you