Page 1

septembre 2011 

| n°220

Tous les travaux de l’été

À la recherche des jardins perdus

|8 | 14

| 11

Premières vendanges |15| Découvertes |

La force des assoc’

| 16

samedi 17 septembre à 11h

| 27

Tous les rendez-vous de septembre

Les quatre-vingts pieds de vigne plantés en 2003 en contrebas de l’église Saint-Denys sont enfin devenus fructueux. Les premières vendanges sont prévues samedi 17 septembre.

Photographie PhL

2014 > 1 1 0 2 2008 > municipal n Quel bila at ? d à mi-man


septembre 2011 Carnet de route du maire Rentrées

|5

Vues – In situ | | | |

6 6 7 7

Actualités Travaux d’été Nouvelle piste d’athlétisme On roule au-dessus de l’A6b

|8 |9 |10

Travaux d’été | 8 | Actualités |

Les écoliers et les sportifs ont été particulièrement choyés cet été. Tour d’horizon des chantiers dans les écoles et les équipements sportifs (lire aussi en p. 16).

TG

Les 5 ans d’Otoradio 1000 km pour Haïti Anis-Gras de-ci de-là Fête nationale

Dossier 1730, le domaine d’Harcourt, ses jardins extraordinaires…

A6b, nouvelle vision

| 11

Découvertes | | | | | |

| 9 | Actualités |

15 16 18 18 19 20

PhL

Premières vendanges La force des assoc’ Au Point information jeunesse Quand le Tour passe (à côté) Nouveaux commerces Jeux

Le quartier du Plateau n’est désormais plus le même. Le chantier de la couverture de l’autoroute A6b a considérablement progressé durant l’été. On roule dessous et dessus !

Centrale | 22

à la recherche des jardins extraordinaires

Expression des groupes | 24

12 pages pour tout juger (p. 27 à p. 38, numérotées de I à XII) | 27

C’est vous qui le dites | 39 | 39 | 40

événements 16, 17 et 18 septembre : un week-end fou, fou, fou Forum des associations

Premières vendanges | 15 | Découvertes |

| 41 | 42

ANC/Arcueil notre cité mensuel d’informations locales et municipales Rédaction : 10 avenue Paul Doumer 94114 Arcueil cedex Tél. : 01 46 15 09 56 Télécopie : 01 46 15 09 51 Courriel : communication@mairiearcueil.fr Directeur de la publication : Daniel Breuiller, maire d’Arcueil  Adjointe au maire, chargée de la communication : Marie-Pierre Reynaud Directeur de la rédaction : Laurent de Villepin Rédaction et SR/Editing : Philippe Lorette (journaliste territorial)

En 1730, Arcueil avait les allures d’un petit Versailles. Près de l’aqueduc, le domaine du prince de Guise comprenait notamment un château, des rives aménagées en bord de Bièvre et de superbes jardins. Reconstitution et enquête historique.

Ont collaboré à ce numéro : Colline Gori, Sandra Deruère, Tristan Gaguèche et Kevin Gouttegata Graphisme : Gilles Vérant Photos : la rédaction, Germàn Guzmàn N et Éric Demare (responsable photo : Philippe Lorette) Une : photographie Philippe Lorette Secrétariat : Christine Penchemel Régie publicitaire : Echom – regie@lecho.com Impression : Alliages C.I., Gentilly (13 000 exemplaires) Distribution : Proximes communication

4 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

Le 17 septembre, des enfants récolteront les raisins de la petite vigne de la place de la République. Dans le cadre d’une fête qui sera aussi celle du patrimoine d’Arcueil, village viticole jusqu’au début du XIXe siècle. PhL

En avant l’allemand ! Derbré, de la terre à la terre Quelques bons plans pour une rentrée moins chère

Dessin Jean-Baptiste Oudry, 1745

| 11 | Dossier |

Bilan de mi-mandat de la municipalité

La force des assoc’ | 16 | Découvertes |

Taek’n fitness, escalade, échanges de savoirs : avant l’effervescence du Forum du 10 septembre, trois exemples de la vitalité associative arcueillaise.

PM

Textes des groupes politiques municipaux

Communication municipale 2011 - Conception graphique : Pierre Mendy

Été frisquet, mais été O’ quai


carnet de route

« Je serai vigilant sur les conditions de la rentrée scolaire dans les écoles arcueillaises » Mardi 12 juillet |

Les résultats au baccalauréat des lycéens de Darius Milhaud (le lycée du Kremlin-Bicêtre) enregistrent une hausse sensible dans les sections générales : 79,5% de réussite (avec 78 mentions dont 6 « très bien » en S) en 2011, soit 5 % de plus qu’en 2010 et 10% de mieux qu’en 2009). Félicitations aux bacheliers et remerciements à l’équipe dirigée par Mme Hudson, ces progrès prouvant la qualité du travail pédagogique. Même satisfaction concernant notre collège Dulcie September qui retrouve son meilleur taux de réussite au diplôme national du brevet : 83% d’admis (dont la moitié avec une mention). Un résultat à mettre au crédit de l’équipe conduite par la principale, Mme Ayache.

Mardi 16 août | De retour de vacances, je retrouve Arcueil

où je fais le point sur une période estivale qui se passe plutôt bien. Près de 400 enfants et jeunes sont partis grâce aux séjours organisés par la Ville, sans incident à déplorer. Nos centres de loisirs ont accueilli plus de 500 enfants et les séjours camping pour les petits se sont également bien passés, à l’exception d’un cambriolage du matériel de campement sans conséquence pour la suite grâce à la réactivité de nos équipes techniques et d’animation. Le mauvais temps n’a guère encouragé la fréquentation des activités d’O’Quai d’Arcueil (installé cette année dans la cour du collège), qui a tout de même attiré un public familial. Comme chaque été, des travaux sont menés dans les équipements municipaux, et cette année les plus importants concernent les installations sportives (réfection de la piste d’athlétisme et couverture des terrains de tennis au stade Frébault, pose d’un nouveau mur d’escalade au gymnase Dimet, reprise du plafond au gymnase de la Caisse des dépôts) et l’espace Jean Vilar (pose de panneaux photovoltaïques et d’un système de climatisation). Compte tenu de l’ouverture de deux nouvelles écoles l’année dernière, les investissements sont moins importants dans les groupes scolaires (remise en peinture de salles et de dortoirs dans les maternelles), sauf à Jules Ferry qui fait l’objet d’une assez lourde réfection intérieure et à Jean Macé avec la reprise de la cour. Le chantier de couverture de l’A6b a bien avancé, tout comme celui des constructions à la Vache-Noire et au Chaperon-Vert. L’ouverture des cinémas en face du centre commercial La Vache Noire est encore reportée de quelques semaines, mais je me réjouis de l’arrivée prochaine dans le centre commercial d’une enseigne culturelle de qualité (Le Furet du Nord). Au chapitre des soucis, je relève une recrudescence des tags sur les équipements publics, qui m’incite à porter plainte contre leurs auteurs en espérant que la police parvienne – comme c’est déjà arrivé cette année – à les identifier, pour que la justice les condamne à des Tig (travaux d’intérêt général), où ils s’occuperont à l’inverse de nettoyer les espaces publics.

Mercredi 17 août |

Du côté de l’Opaly, notre office HLM, je suis heureux du vote positif des locataires des bâtiments CI, CJ et AG du Chaperon-Vert concernés par le programme de réhabilitation, tandis qu’à Delaune les travaux qui ont commencé vont se compléter avec un renforcement de l’isolation. À la résidence Zola, les travaux retardés d’isolation seront menés cet hiver ou le printemps prochain selon l’avis des locataires. Enfin, cet automne, les 400 familles locataires des Irlandais seront consultées sur un projet de rénovation qui me tient à cœur pour apporter une meilleure qualité de l’habitat à cette cité qui souffre.

DR

Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, conseiller général

Vendredi 19 août | En cette période de ramadan, l’asso-

ciation indépendante des musulmans d’Arcueil obtient son agrément officiel de l’État. Ses membres vont entreprendre les travaux de rénovation du pavillon, dont la Ville a cédé l’usage par bail emphytéotique pour en faire un lieu de culte.

Mardi 23 août | La rentrée scolaire devrait se dérouler dans

d’assez bonnes conditions à Arcueil, dans la mesure où la mobilisation a permis d’obtenir l’ouverture de deux nouvelles classes et d’empêcher une suppression de classe sur les quatre programmées. Je rencontrerai le 31 août le recteur et l’inspecteur d’académie pour réévaluer les affectations prévues d’enseignants sur la base du nombre d’élèves effectivement inscrits. De son côté, notre Ville poursuit ses efforts et ses aides pour l’éducation, avec en particulier, comme c’est la tradition depuis plus de vingt ans, la distribution d’une pochette de fournitures à tous les écoliers.

Jeudi 25 août |

Les quelques familles de Roms installées depuis quelques jours sous un pont de la Bièvre sont évacuées. De tels campements précaires se sont multipliés cet été dans les villes alentour, en particulier à Villejuif et à la Poterne des peupliers (Gentilly et Paris 13e). On ne peut évidemment pas les accepter, mais il faut bien constater que l’on manque cruellement de solutions pour répondre à ces situations de détresse. Le seul projet existant est celui d’un village de vingt familles à Orly. Mais la Commission européenne mégote sur la subvention allouée à ce projet, alors même que l’Union européenne porte une lourde responsabilité en tolérant les discriminations qui ont cours en Roumanie à l’encontre de cette population rom ainsi poussée à l’exil et livrée aux réseaux de passeurs sans scrupules. Autre responsable évident : la politique des coups de menton de Sarkozy qui n’aboutit qu’à faire migrer de commune en commune les campements, dont on vante le démantèlement, mais qui renaissent sans cesse plus précaires.

Vendredi 26 août |

Bonne nouvelle : la direction de la CPAM 94 renonce (momentanément ?) à la fermeture annoncée du centre d’accueil de la sécurité sociale situé à côté de la Maison des examens. Nos vigoureuses protestations, tout comme la forte mobilisation des syndicats en interne, n’auront donc pas été vaines. Mais la vigilance reste de mise pour l’avenir. Le plan d’austérité annoncé par le gouvernement m’apparaît, comme à beaucoup, ni équitable ni efficace. Les 200 millions d’euros récupérés par la taxe de 3% créée sur les très hauts revenus sont ridicules comparés aux 2 milliards d’exonérations résultant de la toute récente réforme de l’impôt sur la fortune. Le gel des dotations aux collectivités locales menace gravement le service public local rendu aux citoyens. La logique de ce plan est de la même veine que la recette appliquée à la Grèce qui plonge ce pays dans une récession sans issue. Face au nouvel accès de crise financière qui menace d’aggraver encore la conjoncture économique, les mesures nécessaires seraient de renforcer le contrôle des banques et des spéculateurs, et de relancer l’activité en répondant aux besoins sociaux, particulièrement dans les domaines de l’éducation, de l’accompagnement des personnes âgées et des projets écologiques générant des emplois non délocalisables. J’attends avec impatience que le débat sur cette politique économique alternative occupe la place qu’elle mérite dans la campagne présidentielle.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 5


Vues

In situ

Les 5 ans d’Otoradio.com

25/06 Garnis

DR

Otoradio.com, la radioweb de la banlieue sud dirigée par le jeune Arcueillais Alexis Raposo et dont les studios d’enregistrement se situent avenue Jean Jaurès à Arcueil, a fêté ses cinq ans d’activité radiophonique sur la Toile. L’émission anniversaire s’est déroulée en direct, samedi 25 juin, à Cachan, salle du Marché de la Plaine, faute de lieu disponible de l’autre côté de l’aqueduc. Invité vedette du programme « Come-Back », Renaud Hantson (ci-contre, à g.), interprète des comédies musicales Starmania, La Légende de Jimmy et Notre-Dame de Paris, a fait à lui seul se multiplier les connexions Internet. Autre succès de la journée, le jeu « Que le dernier gagne ! » (gagne un panier garni d’une valeur de 450 euros, tout de même !). Otoradio.com prévoit d’ores et déjà de célébrer un autre anniversaire, les trente ans des radios libres. Cet événement se déroulera quant à lui à Arcueil, à Anis-Gras, samedi 15 octobre, et l’émission, en direct sur Otoradio, sera relayée par quelques radios FM locales. ■ PhL

30/06 Variée Saison culturelle d’Anis-Gras

SD

DR

La saison 2010-2011 du centre culturel Anis-Gras s’est achevée le 30 juin par une ultime représentation d’Andromaque (photo ci-contre), dans la version café-théâtre de la compagnie Les épis Noirs-Pierre Lericq, en résidence dans « le lieu de l’autre » (autre appellation donnée à l’ancienne distillerie de l’avenue Laplace). Pour la saison nouvelle, l’équipe de Catherine Leconte propose un vaste projet sur les marionnettes traditionnelles et contemporaines d’ici et d’ailleurs. Le coup d’envoi aura lieu le 14 septembre avec une série de spectacles, expositions, conférences, films et ateliers pour les enfants des centres de loisirs et un « Café des enfants » spécial. À venir également : en septembre (du 20 au 30) Le Conte d’hiver, de Shakespeare, dans une mise en scène d’Agnès Bourgeois ; en octobre (dimanche 23), une nouveauté, le « Café des images ». Son principe : un film pour les enfants d’un côté et un film pour les parents de l’autre. ■ CG

09/07 Solidaires

Les participants au projet ont parcouru les premiers hectomètres à Arcueil en compagnie de Jean Galfione, président de l’ONG Athlètes du monde.

Le 9 juillet, quatorze des jeunes ambassadeurs du projet « 1000 kilomètres pour Haïti » - parrainé par l’ancien champion du monde de 400 mètres haies Stéphane Diagana -, ont pris le départ d’Arcueil pour un tour de France solidaire qui les mènera jusqu’à Marseille d’ici le mois de décembre. Leur objectif : récolter 16 000 euros pour soutenir l’association Ateliers sans frontières (ASF (1)) et envoyer deux cents vélos sur cette terre ravagée par un séisme en 2010. L’opération est organisée par Comme une image, association favorisant l’insertion sociale et professionnelle des jeunes ainsi que leur engagement solidaire et citoyen. Partenaire du projet avec son association Athlètes du monde - ainsi que la Ville d’Arcueil et le ministère de la Justice -, l’ancien champion olympique de saut à la perche Jean Galfione a parcouru lui aussi le premier kilomètre à travers les rues d’Arcueil. ■ CG (1) Depuis 2003, ASF collecte et réhabilite du matériel sportif ou informatique. En outre, ASF accueille des personnes en difficulté, leur permettant de bénéficier d’une formation rémunérée pour apprendre un métier.

6 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

Photos CG

1000 kilomètres pour Haïti

Pause et pose à Anis-Gras. Jean Dussourd (en bas, à g.), préfet référent pour Haïti au ministère de l’Intérieur, s’est joint au groupe avant ce tour de France solidaire.


01/07 Boisé Spectacle de danse présenté aux tout-petits

CG

CG

Les Bois, le spectacle de danse de la chorégraphe Véronique His et interprété par Jaime, danseur à l’élégance pure, a eu lieu à Anis-Gras, vendredi 1er juillet, devant un parterre d’enfants âgés de un à trois ans, particulièrement réceptifs et réactifs. Sensibiliser les tout-petits à la danse et créer un spectacle inspiré de leurs mouvements, tout en permettant au personnel de la crèche communale Marie-Claude Vaillant-Couturier de travailler autrement grâce à l’art, tel était le pari de l’artiste et de ses partenaires, les services culturel et petite enfance de la Mairie d’Arcueil qui ont œuvré main dans la main pendant plusieurs mois. Transformés en duo, Les Bois seront présentés à l’Espace Jean Vilar au cours de la saison 2011-2012. ■ CG

03/07 Partagés

CG

Photos KG

Coups de cœur de Colline

13/07 Populaire

Photos CG

Fête nationale

La fête nationale a battu son plein mercredi 13 juillet dans la cour de l’Espace Julio Gonzalez, où l’on pouvait aisément se restaurer grâce aux stands des associations Les P’tits Ateliers d’Art et Les Amis de l’Huma et à celui du comité de l’amitié francocolombienne d’Arcueil-Gentilly. Le groupe Pump a animé le bal populaire avec talent, énergie et un bel esprit de partage, permettant aux petits et aux grands de s’en donner à cœur joie. Tiré depuis le toit de l’hôtel de ville comme à l’accoutumée, le très attendu feu d’artifice a quant à lui un peu déçu, à cause d’un certain manque de souffle. ■ CG

à Anis-Gras, dimanche 3 juillet, de 14 heures à 20 heures, l’artiste et journaliste Colline Gori faisait partager ses « Coups de cœur » culturels. On pouvait ainsi découvrir les peintures de Couli et des créations artisanales et artistiques du Cap-Vert, s’initier à la « méthode InnerSpeak » qui consiste à écouter sa voix intérieure, assister à une conférence sur Bob Marley… Des massages étaient également pratiqués. « C’est relaxant au possible, s’exclamait Martine Barromes, 49 ans, particulièrement enthousiaste. J’ai passé une très bonne aprèsmidi. Si je n’étais pas venue, j’aurais loupé quelque chose. » Une série de concerts (Voice Together – photo ci-contre, en bas –, Gwenved, Thierry Blanchard et Thom Wei) se déroulait parallèlement. Un « bœuf dansant » avec les artistes et le public clôturait la journée. Les enfants n’avaient pas été oubliés. Ils ont pu participer à un atelier mandala et s’émerveiller devant Le Voyage de Tunga, un conte musical créé et joué par Pierre Bouguier (photo ci-contre, en haut). Il est à noter que ce conteur reviendra à Arcueil, à la médiathèque Louis Pergaud, mercredi 14 septembre, à 15h. ■ KG

ANC // Arcueil notre cité Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 7 ANC


Actualités

Bâtiments communaux

Pour une rentrée en beauté Comme chaque année, juillet et août ont coïncidé avec un pic d’activités côté travaux communaux. Cet été, ils ont surtout concerné les établissements scolaires et les équipements sportifs.

P

endant que certains profitent d’un repos bien mérité, d’autres, ceux du bâtiment notamment, sont au contraire très actifs. Ce fut encore le cas cet été dans les divers quartiers d’Arcueil où sont intervenus services municipaux et prestataires pour moderniser, rénover, construire ou faire évoluer différents équipements publics de la ville. Les premières concernées sont les écoles maternelles et élémentaires, où, en l’absence des élèves, les techniciens du bâtiment et des travaux publics sont traditionnellement à l’ouvrage.

L’école élémentaire Jules Ferry a été le cadre d’une grande session de travaux, dominée par la création d’un accès dans la cour, la réfection du auvent et le réaménagement complet du restaurant scolaire.

Les agents de la régie municipale ont profité de la trêve estivale pour rénover totalement les sanitaires de l’école Jean Macé.

8 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

TG

TG

« La Ville poursuit sa politique de modernisation des écoles », confirme Amale Ouaqef, responsable des affaires scolaires à la Mairie d’Arcueil. Après la livraison récente de deux nouveaux établissements (Olympe de Gouges en mars 2010 et Aimé Césaire en novembre 2010), les travaux continuent par ailleurs, afin d’accroître le confort des enfants et de développer des outils pédagogiques. Ainsi, l’école Jules Ferry a été reconfigurée, en concertation avec les enseignants et les parents. « Nous avons réaménagé le restaurant puis mis en place un accès par la cour, jusque là enclavée », souligne Amale Ouaqef. Un travail com-

TG

Les enfants d’abord


en très court Aide à la recherche de logement

Le Comité local pour le logement autonome des jeunes (Cllaj) propose aux jeunes Arcueillais âgés de 18 à 30 ans une aide à la recherche de logement. Les permanences du Cllaj se tiennent en mairie, salle du rez-de-chaussée, le premier et le troisième lundis de chaque mois, de 16h30 à 18h30.

Au stade Louis Frébault, avant l’application de la nouvelle piste en tartan, il a d’abord fallu retirer l’ensemble du sol existant, puis apposer deux couches successives d’enrobé.

Nouveau sous-préfet

TG

plet, qui a impliqué le déplacement des sanitaires. à la maternelle Louise Michel, une salle et deux dortoirs ont été mis en peinture, ce qui a permis de poser le point final de la rénovation de l’établissement. Les pros du pinceau étaient aussi à l’œuvre à l’école maternelle Pauline Kergomard, avec la mise en peinture de quatre classes du bâtiment le plus ancien. Notons également que de nouveaux sanitaires ont été installés à l’école Jean Macé, où la cour a aussi été recouverte d’un nouvel enrobé, en réponse à une demande pressante des parents.

Un été très sportif Les jeunes enfants ne sont pas les seuls concernés par la campagne de travaux. Les sportifs de tout âge ne sont pas oubliés. Refonte de la piste d’athlétisme du stade Louis Frébault (lire ci-contre), rénovation des éclairages des courts de tennis intérieurs (voir photo ci-contre), réfection du plafond du gymnase de la Caisse des dépôts et consignations, construction d’un mur d’escalade au gymnase Lucien Dimet (voir et lire en p. 16)… Le programme a été particulièrement copieux cette année. À cela s’ajoutent des travaux concernant les équipements culturels, tels que la mise en peinture du premier étage de la médiathèque Louis Pergaud, l’aménagement d’un local dédié au billard (une des activités du Centre culturel Erik Satie) au sous-sol du centre Marius Sidobre et enfin l’installation d’une verrière photovoltaïque sur le toit de l’Espace Jean Vilar. ■ Tristan Gaguèche

Nouvelle piste d’athlétisme à Frébault Au stade municipal Louis Frébault, avenue du Colonel Fabien, l’été a été particulièrement chargé. La Screg Île-de-France Normandie et Eurosynthec, une entreprise spécialisée dans la confection des sols synthétiques, y ont en effet totalement rénové la piste d’athlétisme, l’ancienne datant d’une vingtaine d’années. Il a d’abord fallu retirer l’ensemble du sol existant, puis apposer deux couches successives d’enrobé (la première non drainante et la seconde, d’une épaisseur de trois centimètres, drainante et permettant ainsi l’évacuation de l’eau). Ensuite, deux couches de caoutchouc ont été méticuleusement étalées sur l’anneau de 400 mètres. Enfin, le tartan, orange écarlate, a été appliqué en deux fines couches, complétant à la fois la souplesse et le rendement de la nouvelle piste d’athlétisme arcueillaise, remontée ainsi de huit centimètres, et qui comprend toujours six couloirs (sept devant les tribunes pour les courses de sprint court) aptes à accueillir les compétitions déparmentales. Le coût de cette réfection, accompagnée de celle des aires d’élans, de la pose de nouveaux caniveaux et de l’installation d’un système d’arrosage intégré flambant neuf, s’élève à 520 000 euros. ■ PhL (avec TG)

Le système d’éclairage des courts de tennis couverts jouxtant le stade Louis Frébault a été remplacé par un dispositif homologué pour les compétitions nationales.

« La deuche à Momo » à Arcueil

Vendredi 16 septembre, à 20h, « La deuche à Momo », spectacle de théâtre de rue tout public, stationnera devant le Garage Pierre, 63 avenue Jean Jaurès. Le concept : Madeleine et Jean-Baptiste tournent leur spectacle sur les routes de France. à chaque fois qu’ils tombent en panne, ils installent leur matériel et attendent le public pour jouer Molière et La Fontaine, pendant que Clitandre tente de réparer la pauvre 2cv. Ce spectacle a été présenté au dernier festival international des arts de la rue d’Aurillac.

Cours de « clubbing couple »

L’association Sabor Latino innove cette saison avec des cours de « clubbing couple » (danse de couple avec des chorégraphies originales sur des musiques modernes) destinés aux 10 – 16 ans. Tous les vendredis de 19h à 20h, salle Guy Môquet, 16 rue du Colonel Fabien. Renseignements : www.saborlatino.fr, tél. 06 87 60 99 38.

TG

TG

Ancien directeur de cabinet du préfet du Pas-de-Calais, Ivan Bouchier est depuis la fin août le nouveau souspréfet de L’Haÿ-les-Roses, en remplacement de Marc-Étienne Pinauldt qui vient de prendre en charge quant à lui le secrétariat général de la préfecture du Nord.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 9


Actualités

quartier du plateau

Ça roule au-dessus de l’A6b !

Photos SD

Dans les prochains jours, voitures et bus pourront emprunter une voie de circulation construite avenue Gabriel Péri, juste au-dessus de l’autoroute A6b. Piétons et cyclistes devront encore un peu patienter.

Poutres, pré-dallage, couche d’étanchéité, couche de revêtement et enfin enrobage goudronné composent les couvertures lourdes de l’A6b et donc celle du Ricardo. Plus de 700 poutres de 20 mètres de long et de 40 tonnes chacune auront été nécessaires pour couvrir l’autoroute A6b sur 1 650 mètres, entre la Poterne des peupliers à Paris 13e et la rue Maurice-Henri Guilbert à Arcueil.

Couverture multicouche La couverture de l’A6b au niveau d’Arcueil comprend deux parties. Une couverture « lourde » de 128 mètres de longueur où circulent les véhicules, et une couverture semi-légère végétalisée de 116 mètres de long, aménagée au-dessus de l’autoroute entre les rues de la Villageoise et Maurice-Henri Guilbert, totalement interdite d’accès. La technique est maîtrisée, mais l’ouvrage n’est tout de même pas banal.

« Pour réaliser les couvertures lourdes, nous avons utilisé des poutres en béton ou métalliques de 20 mètres de long et d’environ 40 tonnes chacune, acheminées une par une par convois exceptionnels et installées durant la nuit avec des grues », rappelle Caroline Coriat, responsable d’opération à la DRIEA-IF (Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement). Sur ces poutres a été fixé un pré-dallage, recouvert ensuite par une couche d’étanchéité, puis d’une couche de revêtement et enfin d’un enrobage goudronné. Au niveau du carrefour MalleretJoinville, un damier phonique a été installé entre les deux voies de circulation, dont les caissons acoustiques absorbent le bruit mais laissent passer l’air, de façon à permettre l’évacuation des fumées et gaz d’échappement des véhicules circulant en-dessous. La structure de la partie végétalisée est beaucoup moins importante. Sur les 55 poutres nécessaires à sa réalisation, ont été fixées des dalles étanches, recouvertes d’un sol végétal. Ce revêtement est trop léger pour que l’on puisse y circuler même à pied. L’ensemble du chantier arcueillais, qui dure depuis presque deux ans, devrait être terminé avant mars 2012. Une livraison très attendue, parfois fébrilement, par les usagers (du dessous et du dessus) et surtout par les riverains. ■ Sandra Deruère Voir aussi >>> www.couverturea6b.fr

10 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

Des Arcueillais visitent le chantier Début juillet, les Arcueillais étaient conviés par la DRIEA-IF, la direction régionale de l’équipement, à une visite de chantier. Parmi les préoccupations des habitants du quartier du Plateau, la desserte des rues perpendiculaires à l’avenue Gabriel Péri revenait dans de nombreuses questions posées aux techniciens. « J’habite rue Florentin Lareyre depuis 1968 et cela fait plus de quarante ans que je suis obligée de rouler jusqu’au carrefour Malleret-Joinville pour repartir dans l’autre sens. Autant dire que je suis ravie qu’ils installent des accès pour passer d’un sens de circulation à l’autre », se réjouissait Yamina Gaudet. Les visiteurs ont été rassurés d’apprendre que le bus continuerait à emprunter l’avenue Gabriel Péri. Ils ont également apprécié l’aménagement de places de stationnement le long de la voie. ■ SD

SD

L

e chantier de couverture de l’autoroute A6b, dans sa partie arcueillaise, est en cours d’achèvement. Les véhicules vont pouvoir emprunter ces jours-ci l’avenue Gabriel Péri (la RD 126), juste au-dessus de la partie de l’autoroute couverte, entre le carrefour Malleret-Joinville et la rue de la Villageoise d’un côté et la rue du Ricardo de l’autre. En septembre, commenceront les travaux des trottoirs, voulus très larges pour éloigner le plus possible la circulation des bâtiments. Une piste cyclable, située entre la voie réservée aux véhicules motorisés et les trottoirs, sera également bientôt accessible. Cette toute nouvelle partie de l’avenue Gabriel Péri présente l’avantage de desservir les rues perpendiculaires, grâce à un rond-point situé au niveau des rues de la Villageoise et du Ricardo, permettant d’emprunter l’un ou l’autre des sens de circulation. Trois passages piétons ont aussi été aménagés pour faciliter leur traversée.

Quelques Arcueillais ont pu visiter le chantier de construction le 5 juillet. Casques, gilets fluo et chaussures de sécurité étaient de rigueur.


Dossier

Le domaine d’Harcourt

Il était une fois

Dessin de Jean-Baptiste Oudry, 1745

des jardins extraordinaires

Au XVIIIe siècle, un immense domaine s’étend près de l’aqueduc. Constitué de jardins en terrasses autour de la Bièvre, il est la propriété du prince de Guise. Quelques rares vestiges La Faisanderie (photo à gauche), rue de la Citadelle, possède encore un parc et des bâtiments qui faisaient partie du domaine d’Harcourt. Notamment une terrasse et le « regard » (entrée) sur l’aqueduc (regard d’ailleurs dessiné par Oudry). La Maison des gardes (ci-dessus en médaillon) en faisait également partie, mais il ne reste qu’un bâtiment sur trois. Le « nymphée » du parc Paul Vaillant-Couturier (ci-contre) hors domaine - permet de se donner une idée des fontaines. Il date en effet de la même époque. Les jardins de SaintCloud et de Saint-Germain-en-Laye qui existent encore sont également agencés dans le même esprit. Beaucoup d’autres vestiges sont enfouis sous la chaussée. KG

Au XVIe siècle, Arcueil était divisé en plusieurs parcelles. La seigneurie (terrain, droits de justice...) était attachée à la Maison des gardes, appelée aussi « château vieux ». Elle appartenait aux frères de Saint-Denis-de-L’Estrée, qui la vendent à Huveau de Maisse, un riche propriétaire foncier, au début du siècle. Le roi Louis XIII, qui vient observer la pose des premières pierres de l’aqueduc Médicis, y vient souper en 1613. Le terrain passe ensuite entre plusieurs mains, par achat ou voie d’héritage. Calme et beauté de la vallée, ruines de l’édifice romain, majesté de l’aqueduc Médicis et proximité de Paris font depuis longtemps venir de nombreux Parisiens, illustres ou non. C’est au XVIIe siècle que se construisent les terrasses et le château qui deviendra la demeure des Guise. Françoise de Brancas, princesse d’Harcourt, l’achète en 1692. Elle effectue les premiers travaux d’envergure, car la propriété est en mauvaise état. Les premiers bosquets dotés de fontaines sortent également de terre. En 1715, son fils, Anne-Marie-Joseph de Lorraine, prince de Guise, hérite du domaine. Quatre ans plus tard, il acquiert le « château vieux » et les droits y afférant. Il devient ainsi Seigneur d’Arcueil. Le village devait alors compter près de cinq cents âmes et une cinquantaine de personnes était employée au service du château. Le prince de Guise remanie les jardins en profondeur pour leur donner toute leur magnificence, résultat de la multiplication des bosquets, fontaines, bassins, sculptures, allées bordées d’arbres... Dès les années 1730, le prince est criblé de dettes, après les aménagements luxueux faits à Arcueil, autant dans sa demeure que dans le parc. En 1739, à sa mort, la propriété revient à ses deux filles. Elle est peu à peu laissée à l’abandon. C’est à cette époque (de 1744 à 1747) que Jean-Baptiste Oudry vient y dessiner. En 1752, la vente du domaine en ruine est assortie de l’obligation, pour le nouveau propriétaire, de détruire château et jardins dans les quatre ans. ■ KG

Dimanche 18 septembre Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine « Jardins oubliés, jardins retrouvés…» Balade à travers le patrimoine vert d’Arcueil, pour découvrir la richesse des parcs et jardins et pour évoquer le souvenir des jardins des siècles précédents, sous la conduite du conservateur du patrimoine et des agents du service des espaces verts. Visites commentées sur réservation au 01 46 15 09 75. Rendez-vous au niveau du parc Erik Satie (rue Auguste Delaune). Départs : 10h30, 14h30 et 16h30.

■ Dossier réalisé par Kevin Gouttegata Sources : La Bièvre, André Desguine, Puyraimond, 1975 / Arcueil et Cachan, essai de monographie, L.-L. Veyssière, 1947 / J.-B. Oudry, Éditions de la réunion des musées nationaux, 1983 / étude historique et archéologique des travaux et aménagements hydrauliques successifs de la vallée de la Bièvre, Laboratoire départemental d’archéologie, 2005 / Le patrimoine des communes du Val-de-Marne, Flohic éditions / Carte des chasses, 1764 / Plan Trudaine, 1750 / Plan de l’abbé de la Grive, 1740. Merci à Gérard Vergison-Rozier et à Christophe Seguin pour leur aide précieuse.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 11


Dossier

Le domaine d’Harcourt à Arcueil en 1730 hy

La Fontaine (point d’eau pour le village)

Nord

Actuelle rue de la fontaine

terrasse Intermédiaire

Cauc

Ferme

ouEst

Est

Actu e

lle R ue

grande terrasse du château

IIIIII Bassins et jets d’eau

sud

Act ue

lle

ru

ed

uc

olo

IIIIII Maison des gardes

Bassin demilune

Actuelle Rue émile raspail

Entrée principale

IIIIII

île sophie (avec un pavillon)

2 4

3

IIIIIIIIII grand escalier

IIIIIIIIII

1

IIIIII

IIIIII

Bassins et cascade

château

faisanderie Aqueduc (1 etage)

Actuelle Rue Besson

orangerie Le «regard»

5

arceaux de treillage

4

Vue du grand canal des jardins d’arcueil, 1744 (dessin de Jean-Baptiste Oudry)

12 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

5

Faisanderie du château d’Arcueil (dessin de Jean-Baptiste Oudry)

ue elle R Actu

de la

elle citad

ne

lf abi

en


Le domaine d’Harcourt

1

Vue de la grande terrasse et du château d’Arcueil, 1745 (dessin de Jean-Baptiste Oudry)

Quinze hectares et mille merveilles Les jardins sont dessinés dans le style de l’époque, celui de la Régence, qui fait se mêler le minéral, le végétal et l’eau. Construits en terrasses, les jardins sont compartimentés en bosquets, agrémentés, outre de sculptures, de nombreux jets d’eau et bassins. Ils sont alimentés par la Bièvre, qui traverse le domaine d’Harcourt en deux bras canalisés, ainsi que par plusieurs sources. Tout est entièrement clos et séparé du village par des murs. Le domaine mesurait 35 arpents, soit environ 15 hectares. Le château comptait trois étages, plus des combles, pour une surface au sol d’environ 650 mètres carrés. Une orangerie de deux étages et de surface équivalente à celle du château se situait derrière ce dernier. KG

3

Pelouses bosquets (zones boisées : treillages, sculptures, bassins…) eau (fontaine…) Bâtiments arbres Ponts, escaliers, embarcadères Allées ferme volières

2

Grand escalier menant aux jardins et terrasses (dessin de Jean-Baptiste Oudry)

Grand escalier menant aux jardins en terrasses (dessin de Jean-Baptiste Oudry)

Une extrapolation méthodique

Peu de documents ont été conservés de cette époque. Les cartes sur lesquelles on peut s’appuyer sont rares et ne remontent pas avant 1740. Il n’existe aucun plan du domaine du temps de sa splendeur et peu de dessins fidèles. Le plan proposé ici n’est donc pas une représentation exacte de ce qu’étaient les jardins du prince de Guise, mais une extrapolation établie à partir des dessins laissés par JeanBaptiste Oudry, de plans imprécis et de fouilles contemporaines. ANC/Arcueil notre cité veut surtout donner une idée de ce qu’était le domaine du prince à cette époque. La situation et la dimension des terrasses et du château sont par exemple incertaines. KG

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 13


Dossier

Le domaine d’Harcourt

Oudry, dessinateur témoin

Chronologie ■ Début du XVIIe siècle. Le seigneur Huveau de Maisse acquiert la maison d’Arcueil au prieuré de Saint-Denis-del’Estré. Sa femme, Catherine de Hellin, une fois veuve, achète la seigneurie (droits de justice...).

De 1744 à 1747, le peintre Jean-Baptiste Oudry dessine à Arcueil dans la propriété du prince de Guise laissée à l’abandon.

Né en 1686, Jean-Baptiste Oudry est considéré comme l’un des plus

grands artistes de son époque. Il apprend la peinture avec Nicolas de Largillierre, son maître. Surtout connu pour ses fameuses chasses royales ou comme peintre animalier, il s’est essayé à quasiment tous les genres, du portrait à la nature morte. Il entre à l’Académie royale en 1717 et reçoit sa première commande en 1724. C’est surtout en tant que paysagiste qu’il marque son temps. De 1744 à 1747, il réalisera, principalement à la pierre noire sur papier bleu, de nombreux dessins (voir p.12 et 13) des jardins du prince de Guise – alors laissés à l’abandon. Dans tous ses croquis, Oudry joue avec la perspective et la lumière. Malheureusement, certains sont dénaturés par des ajouts de personnages effectués par d’autres peintres. Sur quelques toiles, on peut apercevoir l’aqueduc, mais de l’autre coté, le peintre ayant vraisemblablement peint depuis Cachan. C’est le cas du Cerf se mirant dans l’eau qui se trouve au château de Versailles. Le conservateur du patrimoine de la Ville d’Arcueil, Gérard Vergison-Rozier, pense

■ 1692. Françoise de Brancas, princesse d’Harcourt, achète le château. Les premiers travaux pour faire du domaine un vaste jardin sont effectués.

qu’il pourrait s’agir d’une commande. Il observe que « sur les dessins, une partie est toujours laissée dans l’ombre. Ce qui est, semble-t-il, une invitation à passer à la vue suivante. Mis bout à bout, les dessins pourraient constituer un livret permettant de se promener dans le jardin ». Au XVIIIe siècle, les jardins sont très prisés des peintres et des dessinateurs. JeanBaptiste Oudry pouvait aussi y séjourner pour son agrément. Il aurait même possédé la maison dite à la colonne, comme résidence secondaire. Oudry meurt d’apoplexie à Beauvais le 30 avril 1755. Dès le 7 juillet de la même année, il est fait mention d’une vente de ses œuvres. Il est donc difficile de compter précisément les planches d’Oudry représentant le parc du prince de Guise. Le peintre est très prisé des collectionneurs et des particuliers dès sa mort. La plupart de son travail est ainsi dispersé à travers le monde. Oudry aurait peint plus de mille tableaux et réalisé près de trois mille dessins. Une cinquantaine représente Arcueil. Parmi ces derniers, dix sont conservés au musée de l’Île-de-France, au château de Sceaux (Hauts-de-Seine). n KG

■ 2 juillet 1705. Le fils, Anne-Marie

Joseph de Lorraine, comte d’Harcourt et prince de Guise, se marie à Arcueil avec Marie-Christine de Castille de Montjean.

■ 1715. Mort de Louis XIV et début de

la régence. Le prince de Guise hérite du domaine.

■ 1719. Le prince de Guise accroît les

possessions en rachetant le « château vieux » et entreprend des travaux. Les somptueux jardins dessinés par Oudry sont créés durant cette période.

■ 1722. Sacre de Louis XV. ■ 1730 à 1732. Séjours de Voltaire à

Arcueil.

■ 1739. Mort du prince de Guise,

criblé de dettes – sans doute en grande partie à cause de l’aménagement de sa demeure et des jardins. La propriété est partagée entre ses deux filles. ■ 1744 à 1747. Jean-Baptiste Oudry

vient dessiner dans la propriété laissée à l’abandon.

■ 1752. Vente du domaine en démolition, il doit être détruit dans les quatre ans. ■ 1774. Mort de Louis XV et début du

Index

règne de Louis XVI.

 • Françoise de Brancas, princesse d’Har- F • La Faisanderie, pavillon de plaisance ou B court, achète le domaine en mauvais état en de chasse, est la partie la mieux conservée des

1692. Mère du prince de Guise, elle effectue les premiers travaux pour rénover le domaine autour du château. Elle y fait construire les premiers jardins agrémentés de fontaines. • Le château est difficile à dater. Il aurait été construit par Huveau de Maisse, qui acquiert la propriété au début du XVIe siècle. Postérieur au « château vieux » (la Maison des gardes), il se situait dans la cité-jardin et existe déjà lorsque la famille d’Harcourt achète le domaine. • La maison « à la colonne » (ci-contre) date de la fin du XVe siècle pour sa partie la plus ancienne. Aujourd’hui en ruine, elle était un de ces hôtels particuliers qui existaient alors à Arcueil. Oudry en aurait fait sa demeure secondaire. Elle était composée de deux bâtiments, de caves et d’une longue galerie souterraine

C 

jardins avec un bassin d’époque et un parc en terrasse. Située en bas de la rue de la Citadelle, c’est une propriété privée. • La Maison des gardes, aussi appelé « château vieux », est construite au XVIe siècle. Le prince de Guise l’achète pour agrandir la propriété en 1719. Elle se composait de trois corps de bâtiment et d’une arche constituant l’entrée principale. La façade a été largement modifiée depuis. C’est une des plus vieilles demeures arcueillaises et c’est à elle que sont attachés les droits de seigneurie. • Le fils de la princesse d’Harcourt, Anne-Marie Joseph de Lorraine (1679 – 1739), comte d’Harcourt et prince de Guise est le grand artisan de la propriété. Il effectue les grands travaux du domaine et accroît la possession. Les somptueux jardins qui en résultent sont ceux dessinés par Oudry. Mais le prince de Guise est criblé de

■ 1775. Achat de l’ensemble du

domaine par François Bassano Seiglino, dit Sigly, officier de madame la comtesse d’Artois. Le château et les terrasses n’existent plus.

G 

14 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

■ 1789. Début de la Révolution française. Sigly perd ses titres et droits de seigneurie, mais conserve la propriété. KG

dettes et harcelé par ses créanciers. Son domaine est laissé à l’abandon à sa mort, puis détruit. Il est à noter qu’il aurait acheté le titre de prince de Guise resté vacant au début du XVIIIe. Il ne serait donc pas prince de sang. • Voltaire (1694 - 1778), ami de la famille de Guise, serait régulièrement venu dans la propriété d’Arcueil au début des années 1730. Il y aurait écrit deux pièces de théâtre sur les terrasses du jardin, Eriphyle et Zaïre. n KG

V 


Patrimoine et fête

Les premières

Découvertes Fête des vendanges : samedi 17 septembre, 11h, place de la République (rue Émile Raspail). De 9h à 19h : mini ferme éducative, marché paysan, restauration, jeux… (voir également p. 41 et Le fil d’Arcueil).

vendanges

du XXIe siècle PhL

Le 17 septembre, des enfants récolteront les raisins de la petite vigne de la place de la République. Dans le cadre d’une fête qui sera aussi celle du patrimoine d’Arcueil, village viticole du haut Moyen Âge jusqu’au début du XIXe siècle.

Quatre-vingts ceps… pour combien de litres de vin dans un an ?

«

Un grain de l’âge d’or Puis Raynal Vouillot, viticulteur à Monthelon (Marne), se chargera de la mise en tonneau et de la suite des délicates opérations de fermentation, jusqu’à la présentation du premier cru arcueillais, à déguster dans douze mois. Ce sera enfin le produit tant attendu de tout le travail effectué par les agents du service parcs et jardins, huit ans après avoirs plantés les ceps. Mais cette vigne moderne qui donne aujourd’hui au centre historique d’Arcueil cette touche bucolique est déjà en soi un petit succès pour les jardiniers. Aussi bien sûr pour l’initiateur communal, le conservateur du patrimoine

PhL

O

n ne va pas faire cent bouteilles de vin avec ce raisin-là. Quelques litres, ce sera déjà pas mal », prévient René Petit, le jardinier municipal qui veille sur le modeste vignoble arcueillais, situé dans le joli contrebas de la place de la République donnant sur la rue Cauchy. Quoi qu’il en soit, les premières vendanges du vingt et unième siècle sont programmées pour le samedi 17 septembre, dès 11 heures précisément. Pour la joie d’une vingtaine d’enfants de l’école élémentaire Jules Ferry employée à la cueillette. Et pour la joie de beaucoup d’autres, petits et grands, qui sauront profiter de ce moment de fête organisée par l’association des commerçants Arcueil Village. Il faudra couper les grappes des quatrevingts ceps de vigne – cépage Merlot – rescapées de la grêle de juillet et de la voracité des corbeaux et merles des villes. Les mêmes enfants mettront aussi en action le pressoir mécanique.

Quatre-vingt pieds, de cépage Merlot, ont été plantés en 2003 en contrebas de la place de la République, d’abord pour symboliser les anciennes cultures de vigne que l’on pouvait trouver autrefois à Arcueil et dans la vallée de la Bièvre.

Gérard Vergison-Rozier, heureux de voir recréé un petit peu du lustre de l’âge d’or de la vigne et du vin de l’Arcueil du XVIIIe siècle, et qui assure qu’ « il ressemblait à un village du midi ». Le vignoble d’Île-de-France – fort de ses quarante-deux mille hectares répartis sur trois cents communes –, le plus important de France, connaissait alors son apogée. Meunier et Gamay en noir, Mélier en blanc composaient les vignes arcueillaises étendues sur trente hectares. Elles disparaissent peu à peu à la fin du XIXe siècle et totalement en 1910, par les effets conjugués de la concurrence des vins du sud, du phylloxéra et surtout de l’urbanisation. Comme ses voisines, Arcueil est aujourd’hui à la recherche d’un peu de la vigne perdue. Il faut espérer qu’elle puisse

suivre notamment l’exemple de Cachan et de son service des espaces verts. Situé en haut de la rue de la Citadelle, l’enclos cachanais de six cents mètres carrés – deux fois plus grand que la parcelle ouverte de la rue Cauchy – parvient à produire bon an mal an près de trois cents bouteilles de bon vin qui sont autant de cadeaux bienvenus lors des cérémonies officielles. ■ Philippe Lorette Lire > La vigne et le vin dans la vallée de la Bièvre au niveau des localités de Cachan, Arcueil et Gentilly, par André Desguine (Bibliothèque de l’institut A. de Lapparent, 1974). Ouvrage disponible à la médiathèque Louis Pergaud et en mairie au service des archives municipales.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 15


Associations

PM

Découvertes

La force (tranquille) des assoc’

Renaissance de l’escalade Le gymnase Lucien Dimet vient d’être doté d’un nouveau mur, ardemment attendu par la section escalade du Cosma. Du 4 juillet au 15 août, le mur d’escalade du gymnase Lucien Dimet (58 avenue Laplace) a été refait à neuf par l’entreprise Grimpomania (coût total : 95 000 euros). L’ancien mur étant devenu obsolète, voire dangereux, la section escalade du Cosma, le club omnisports d’Arcueil, démunie et donc au point mort depuis quelques années, souhaitait vivement sa réfection. La Mairie a demandé aux responsables du club et de la section, ainsi qu’à des professeurs de sport, d’évaluer les besoins et de déterminer les caractéristiques du mur (lire la légende des photos), qui sera accessible à un plus large public.

à l’intention des enfants et des adultes, déjà demandeurs de créneaux supplémentaires. Les grimpeurs (bénévoles, professeurs...) devront eux-mêmes ouvrir des voies, c’est-à-dire installer les prises, afin de créer des « chemins » d’escalade. « Cela prend du temps, prévient Margot Salon. Il faut se creuser la tête et on devra ensuite les modifier régulièrement, pour que les élèves ne gravissent pas toujours les mêmes parcours. » ■ Kevin Gouttegata

Cosma, tél. 01 45 47 11 58 ; cosma94@free.fr.

AVANT

KG

Communication municipale 2011 - Conception graphique : Pierre Mendy

Arcueil compte plus de cent soixante associations. Elles sont nombreuses à faire leur rentrée à l’occasion du Forum – samedi 10 septembre, de 14h à 18h, au centre sportif Frébault. Voici trois exemples de l’impressionnante vitalité de ces groupements locaux.

« Il y a de nombreux grimpeurs de haut niveau à Arcueil, des anciens bénévoles notamment. Ils étaient très heureux que les travaux démarrent. Tout le monde attend impatiemment la livraison définitive », s’enthousiasme Margot Salon, 22 ans. Bientôt titulaire du brevet d’État pour l’enseignement de l’escalade, cette jeune éducatrice sportive a repris la section l’année dernière, après un an d’arrêt de l’activité. Le nouveau mur de Dimet va naturellement apporter un second souffle au club avec l’organisation de cours

APRèS

KG

Créneaux supplémentaires ?

De l’ancien au moderne. Le nouveau mur du gymnase Dimet mesure 20 mètres de long sur 7 de haut et comprend un retour muni d’un plan incliné. Il rejoint la « grotte » (salle de pan) déjà présente. Il n’y a donc pas de rupture entre les deux. Ce mur moderne est muni de 21 lignes de cordes. Chacune d’elles peut comporter de deux à trois voies, soit un total de cinquante environ (toutes différentes et matérialisées par les couleurs des prises). Le niveau de difficulté devrait aller du 3a (niveau débutant) au 7c (niveau difficile). La cage de handball est conservée grâce à un coffre qui s’ouvre (ci-dessus, au centre). L’issue de secours est condamnée. Elle avait déjà été prévue dans la nouvelle baie vitrée lors de sa mise en place. KG

16 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011


Atout Savoirs grandit vite

CG

Le réseau d’échanges réciproques de savoirs arcueillais Atout Savoirs, fort déjà d’une centaine d’adhérents, soufflera sa première bougie le mois prochain. À la fois création et fil rouge de la Maison des Solidarités (102 rue Marius Sidobre), « Atout Savoirs » met en relation des personnes de tout âge et de toute culture, désireuses de transmettre et d’acquérir des savoir-faire, des expériences, des savoirs de toute sorte, qu’ils soient manuels, intellectuels, artistiques… Une façon gratuite, simple et conviviale de valoriser chacun. Ici, la seule règle est d’offrir un savoir en échange d’un autre, et pas nécessairement à la même personne. Un partage en toute équité qui garantit à lui seul le respect de la dignité de chacun. « Une fois passées l’entrée dans le réseau et la compréhension du dispositif qui

reste très simple, ça se fait tout seul », rassure Alexandre Dubois, coordinateur des initiatives citoyennes et des pratiques solidaires à la Maison des Solidarités.

120 offres, 80 demandes Cinq animatrices bénévoles épaulent le coordinateur : É v elyne, A nne, Catherine, Kinanda et Denise. Cette dernière souligne : « On est là pour entretenir une dynamique, mettre en confiance, accueillir, être à l’écoute. On est naturellement ouvert aux nouvelles initiatives. L’important, c’est la rencontre entre les gens. » Le réseau arcueillais, qui a débuté avec vingt personnes, compte à ce jour une centaine d’adhérents, cent vingt offres, quatre-vingts demandes et une vingtaine d’échanges en cours. Ces échanges sont individuels (pratique du logiciel photoshop, conversations en

langues étrangères, guitare, préparation aux concours de la fonction publique, coaching bien-être...) ou collectifs (salsa, patchwork, tricot, cuisine et diététique). Présent lors de la fête de la ville fin juin et dans les quartiers tout au long du mois de juillet, Atout Savoirs tiendra un stand au Forum des associations le 10 septembre. Et samedi 1er octobre, les membres du réseau ont rendez-vous à la Maison des Solidarités pour une mise en relation collective de tous les offreurs et de tous les demandeurs. ■ Colline Gori Réseau « Atout Savoirs » Maison des Solidarités, 102 rue Marius Sidobre, tél. 01 41 24 28 10. Prochaines permanences d’accueil : 8 septembre, 13 octobre, 10 novembre, 8 décembre, de 17h30 à 19h30 ; 24 septembre, 22 octobre, 26 novembre, de 10h à 12h. Ou bien sur rendez-vous.

La section taekwondo du Cosma propose depuis cinq ans une étonnante gymnastique de forme, où se mêlent musiques, chorégraphies et mouvements très dynamiques. Le fitness, tout le monde connaît ! Mais depuis quelques années, de nombreuses variantes se sont développées, associant les mouvements de base du fitness à des danses ou des techniques martiales. C’est ainsi qu’est né le « taek’n fitness », lancé en 2006 par la section taekwondo (karaté coréen) du Cosma, le club omnisports d’Arcueil. « Le cours se déroule en quatre actes, détaille Yohann Chantroux, le professeur de l’activité. On commence par un échauffement de fitness basique, en ajoutant petit à petit des techniques de frappe de taekwondo. Viennent ensuite la partie cardio-training, avec des chorégraphies et davantage de mouve-

ments de taekwondo, et une autre séquence consacrée au renforcement musculaire. Et enfin c’est le retour au calme, avec un peu de stretching et de relaxation. » L’effort monte progressivement en intensité tout au long de l’année. Mais les pratiquants ont le choix entre des mouvements plus ou moins difficiles pour que tous puissent suivre.

Quelques hommes Pas besoin d’avoir fait du taekwondo pour pratiquer le taek’n fitness. D’ailleurs, parmi la cinquantaine de pratiquants, quasiment tous n’ont jamais suivi un cours d’art martial. « Avant de découvrir le taek’n fitness, je faisais du fitness normal et du step. Mais ça ne bougeait pas assez, estime Sandrine Larose. Là, c’est plus dynamique. On travaille tous les muscles et on se défoule pendant une heure. Ça me correspond mieux. » Amélie

SD

Taek’n fitness ou le mariage réussi du fitness et du taekwondo

Borasseau ajoute : « J’aime bien ce cours pour les chorégraphies et parce qu’il a un côté très entraînant. À la fin, on est vidé, mais on se sent bien. » Le public est essentiellement féminin, mais quelques hommes viennent régulièrement s’entraîner pour travailler le cardio-training, en complément du sport principal qu’ils pratiquent. La discipline, qui remporte un succès croissant, s’adresse à tous à partir de 15 ans. Pendant les petites vacances, la section organise des stages, et certains week-ends, le club d’Arcueil et celui d’Antony se retrouvent pour des parcours sportifs au parc de Sceaux. ■ Sandra Deruère

Le nombre de pratiquant a triplé en cinq ans.

Section taekwondo du Cosma, activité taek’n fitness Le samedi de 10h30 à 11h30. Salle multifonctions du gymnase de la Caisse des dépôts et consignations, 77 rue Marius Sidobre. Renseignements et inscriptions sur place et au Forum des sports et de la vie associative, samedi 10 septembre. Contacts : tél. 01 45 47 11 58 ; cosma94@free.fr ; site Internet : www.arcueil-taekwondo-tkd.fr.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 17


Découvertes

Jeunesse et sport

Rentrée au Point information jeunesse SOS rentrée Les collégiens, lycéens, étudiants ou apprentis, qui sont sans affectation ou qui ne sont pas satisfaits de leur affectation, peuvent être aidés dans leurs démarches par le Point information jeunesse (PIJ).

Chèques Tous en club Le chèque Tous en club, d’une valeur de 30 euros, est une aide destinée aux jeunes âgés de 6 à 20 ans qui s’inscrivent à une activité sportive. Il permet de régler directement une partie de la cotisation auprès du club, partenaire de l’opération. Le retrait de ce chèque s’effectue au PIJ, du 12 septembre au 21 octobre, sur présentation de la copie d’une pièce d’identité et de la fiche de préinscription fournie par le club et d’un des justificatifs décrits ci-après. Conditions à remplir pour les familles (apporter le justificatif) : soit être bénéficiaire de l’allocation de rentrée scolaire ou de l’allocation d’édu-

cation spécialisée ; soit justifier d’un montant de revenu annuel imposable ne dépassant pas 25 000 euros pour 1 enfant, 30 000 euros pour 2 enfants et jusqu’à 35 000 euros pour 3 enfants. Pour connaître les clubs et les associations partenaires : w w w. d d j s - v a l - d e - m a r n e . jeunesse-sports.gouv.fr.

Bourse au permis de conduire Le dispositif d’aide au financement du permis de conduire se poursuit, toujours en contrepartie de 50 heures à réaliser dans le domaine social ou solidaire dans les 9 mois courant après la signature de la charte d’engagement, en contrepartie aussi de l’assiduité à la formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1). Cette bourse peut être attribuée aux Arcueillais âgés de 18 à 25 ans, résidant à Arcueil depuis au moins un an, et qui sont notoirement dans

une démarche de projet ou d’insertion professionnelle (recherche d’emploi, formation, apprentissage…). Les dossiers sont à retirer au PIJ.

Chéquiers Mobilité Le conseil général du Val-deMarne accorde aux habitants du département des chèques Mobilité, contribuant à l’achat de titres de transport. Il s’agit de l’attribution d’une aide mensuelle, sous la forme d’un chéquier Mobilité d’une valeur totale de 72 euros, soit 9 chèques d’une valeur de 8 euros chacun. Sont concernés les jeunes de 18 à 24 ans, à la recherche d’un premier emploi, inscrits depuis au moins un mois à Pôle emploi et ne percevant aucune indemnité. Cette aide peut être attribuée durant douze mois et de façon discontinue. Elle est éventuellement renouvelable. Les chèques mobilité sont à retirer au PIJ du 25 du mois en cours jusqu’au 5 du mois

suivant. Pièces à fournir lors de l’ouverture du dossier : la carte d’inscription à Pôle emploi, une pièce d’identité, un avis de situation et une photo d’identité. Pièces à fournir à chaque retrait : la carte du conseil général fournie par le PIJ lors de l’ouverture du dossier et l’avis de situation mensuelle (téléchargeable sur le site Internet de Pôle emploi). Attention, depuis le 9 août, il n’est plus possible de payer un titre de transport à la station Laplace avec ces chèques Mobilité. Il faut se rendre aux stations suivantes : DenfertRochereau, Luxembourg ou Saint-Michel. ■ PhL (avec le PIJ) Point information jeunesse de la Ville d’Arcueil : 8 avenue Paul Doumer tél. 01 46 15 08 59 / 08 68 pijarcueil2002@yahoo.fr www.arcueil.fr (rubrique « jeunesse sport »)

D’aucuns ont regretté que le peloton et la caravane du 98e Tour de France cycliste ne viennent point jusqu’à Arcueil et son double aqueduc. La photo eût été si belle et l’accueil du public si chaleureux. Il manque donc toujours ce petit crochet à « la Grande Boucle ». Dommage pour elle et pour les Arcueillais ! À trois minuscules kilomètres de là, ce dimanche 24 juillet, le Tour passait à Villejuif puis au Kremlin-Bicêtre, deux membres de « notre » communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre. Ce sont surtout Créteil, ultime ville départ, et le nord du Val-de-Marne, de Villejuif à Fontenay-sous-Bois via Ivry-sur-Seine ou Maisons-Alfort, qui profitèrent le plus de la fête que constitue traditionnellement la dernière étape du Tour, depuis la parade de la caravane publicitaire jusqu’à celle, une heure et demie plus tard, du peloton multicolore composé des 167 coureurs

rescapés, heureux de voir Paris et d’en finir après trois semaines d’efforts intenses. Il est vrai aussi que la RD 7 (ex-nationale 7) à Villejuif devenait un point de passage obligé depuis l’installation achevée de l’imposant siège social (60 000 m² de bureaux répartis en quatre immeubles) de la LCL, cette banque venant de célébrer ses trente années de partenariat avec le Tour de France. La traversée endimanchée du Val-deMarne et les encouragements de dizaines de milliers de spectateurs ont en tout cas conforté le succès populaire de cette 98e édition, marquée par les performances des coureurs français – Thomas Voeckler, en tête –, par le net recul du dopage et

18 18| |ANC ANC/ /Arcueil notre cité Arcueil notre citén° 220 n° 220septembre septembre2011 2011

PhL

Quand le Tour passe (chez nos voisins)

à nouveau par de très fortes audiences sur France Télévisions. Tout cela reste néanmoins à confirmer, comme le sont encore les premières informations (celles du journal Le Parisien) annonçant le retour de la Grande Boucle dans le Valde-Marne en juillet 2013. ■ Philippe Lorette


Vie économique

Les commerçants se mettent en quatre

> Aménagements

Les nouvelles boutiques fleurissent en toute saison. Florilège des derniers nés de l’été.

So Beauty

Pronto Pizza

Ici on bronze

Sept jours sur sept

Affilié à la marque Beauty Tech, So Beauty a ouvert ses portes le 30 juillet au centre commercial La Vache Noire, à l’entrée située rue Antoine Marin. Le salon de 200 m² géré par Mehdi El Oujdi dispose de huit cabines de bronzage, deux d’esthétique équipées de douches et d’un hammam. So Beauty propose des séances UV à partir de 6 €, manucure, soins visage et corps, modelage, blanchiment des dents et des forfaits épilation traditionnelle ou définitive à la lumière pulsée. Tous les jours de 9h à 21h. Tél. 01 42 53 31 13.

Depuis début juillet, Nfis le pizzaïolo et Sofiane le livreur proposent pizzas, salades, menus Tex Mex, Pasta Box, escalopes et paninis à emporter ou livrés gratuitement dès 7,50 € dans toutes les villes alentours. Tickets restaurant divers et CB sont acceptés, même à distance. Ouvert sept jours sur sept, de 11h à 14h40 et de 18h à 23h, fermé le dimanche midi. 4 avenue Laplace. Tél. 01 46 65 05 56.

Cora, l’hypermarché du Forum 20, a profité de l’été pour se faire un nouveau look, tout comme la superette Arcueil Market de l’avenue Laplace. Un peu plus bas dans la même rue, Au Lapin doré a achevé l’aménagement de sa terrasse, côté jardin. Les Arcueillais – et beaucoup d’autres – attendent l’ouverture du cinéma Mégarama, repoussée une nouvelle fois à octobre pour cause de retard dans les travaux, et celle, toujours en octobre, de la librairie Le Furet du Nord dans le centre commercial La Vache Noire. CG

> Animations

Reflex Food

Sephora

275e ! Le 275e magasin Sephora de France a ouvert ses portes au centre commercial La Vache Noire le 15 juillet. Située sur 222 m² au niveau - 1, entre Zara et le café Illy, la boutique du groupe LVMH compte bien enthousiasmer la clientèle locale par la qualité de ses services, les produits de beauté de sa marque et ceux de ses marques exclusives. Maquillage flash gratuit, maquillage de jour pour 10 €, de soirée (sur rendez-vous) pour 15 €. Du lundi au samedi de 10h à 20h. Tél. 01 55 48 92 70.

7/7 aussi

La crêperie Reflex Food a ouvert ses portes le 16 août. Sofien Rhaïem, le gérant, et sa jeune associée, Manel Gasni, proposent de la vente à emporter exclusivement, avec des formules de 2,50 € à 7,90 €. À la carte de Reflex Food, on trouve crêpes de sarrasin, crêpes sucrées, sandwiches, tortillas, boissons fraîches et cafés. La spécialité du chef, François : la crêpe bolognaise. Ouvert sept jours sur sept de 10h à 22h30 et jusqu’à minuit les vendredis et les samedis. 42 avenue Laplace. Tél 09 61 36 42 13.

Du 7 au 10 septembre, le centre commercial La Vache Noire propose des « animations zen » de 11h à 19h, avec massages, taï chi, ikebana et jardins zen. Le vendredi 23 septembre, les commerçants du marché de l’hôtel de ville offrent des bons d’achat à leur clientèle.

■ Textes et photos : Colline Gori

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 19


Jeux Mots croisés

DR / collection Archives Municipales d’Arcueil

Horizontalement : 1. Fait le printemps 2. Pour passer 3. Superposeraient 4. Drôlement lai - Valeur sûre 5. Toujours au fond - Breton 6. Oublier - Conjonction 7. Ah la vache – Entrelacée 8. Espace temps 9. Être anglais - Culte mal en point 10. Périodiques. Verticalement A. Tourne en rond B. Souvent bas Fou ou vache C. Brille - Brame D. Baveuse parfois E. Prénom - Moment de répit F. Jour à Séville Richard G. Elevées – Unau H. Homme du Sud - Marquis sulfureux I. Écrite - Pronom J. Choyés. ■ CG A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

1 2 3 4

5

Arcueil d’hier et d’aujourd’hui

6

concours photo 7 8 Qu’est-ce que c’est ? 9 10

CG

Le parc de la maison Raspail englobait les actuelles avenues Richaud et Massenet. L’avenue Richaud commence 51 avenue Laplace et finit 12 avenue Massenet. Ouverte en 1928, cette ancienne voie privée porte le nom du lotisseur. L’avenue Massenet commence 47 rue du Docteur Durand et finit 21 avenue Richaud. Cette ancienne voie privée ouverte en 1926 porte le nom du célèbre compositeur de musique Jules Massenet (1842-1912), auteur, entre autres, de Manon, Werther et Don Quichotte. Question : Qui a acquis et restauré la maison Raspail ? Réponse : Source : Arcueil, rues d’hier et d’aujourd’hui, par Robert Touchet (éd. Centre culturel communal Erik Satie) ; www.arcueilhistoire.fr.

L’artiste peintre d’origine argentine Antonio Seguí.

q u e c ’e s t ? ce ts ’e u Q to o h c o nc o u r s p

Solutions des mots croisés du numéro précédent Horizontalement : 1. Croisières 2. Air - Tohu 3. Roitelet 4. Gaag (gaga) - Ile 5. Voitures 6. Aine – Tisai 7. Néant - Voie 8. Itou - Inu 9. Eor - Cadrer 10. Réer - Thèse. Verticalement : A. Caravanier B. Rio - Oie - Oe C. Originaire D. Tatent E. Sceau - Toc F. Lgrt - Uat (tau) G. Été - Eiv (vie) - Dh H. Rotissoire I. Eh - Ainés J. Supérieure.

Que représente cette photo ? Où a-t-elle été prise ?

Retourner votre réponse en mentionnant vos nom et adresse, y compris pour les internautes, avant le 9 septembre à ANC/Arcueil notre cité, hôtel de ville, concours photo, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil, ou à communication@mairie-arcueil.fr ou encore à l’accueil de la mairie. Les quinze premières bonnes réponses seront retenues. Les gagnants recevront chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar. SOLUTION DU CONCOURS DU N° 219

CG

CG

La photo représente la fresque du peintre arcueillais Antonio Seguí qui orne la façade de l’hôtel Courtyard by Marriott, situé avenue Salvador Allende, face au centre commercial La Vache Noire. Bravo aux lauréats, Josiane Arberet, Raymonde Chartin, Anne de Coligny, Chantal Degueille, Maryse Espadas, Nathalie Giffard, Annie Lacour, Christiane Lorne, Evelyne Miegge, Eloïse Paller, Jacqueline Pavilla, Christelle Van Steertegem, Ludovic Boulet, Romain Bula, Cyril Capgues, Hervé Houchoua, Jean-Yves Jamaux, Théo Le Nedellec, Patrick Machard et Maxime Paller. Ces lecteurs, à la fois perspicaces et diligents, gagnent chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

20 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011


Vos élus Titoune a 100 ans !

État civil Ils sont arrivés

Le 12 juillet, Christiane Ransay, adjointe au maire, remettait la médaille de la Ville à Césarine Mekiess, née dans le département français d’Alger le 10 juillet 1911. Mère de six enfants, dix fois grand-mère, vingt et une fois arrière-grand-mère et arrière-arrière-grandmère, l’honorable centenaire, élevée au milieu de six frères, a une autorité à toute épreuve. « C’est un adjudant. Elle commande tout le monde », n’hésitent pas à confier ses enfants, non sans tendresse. Mariés à Paris en 1937, Césarine et Roger, tous deux juifs d’Algérie, doivent se réfugier dans leur pays natal pendant la guerre. À leur retour en France en 1946, dénués de tout, ils placent les deux aînés en nourrice rue Berthollet. C’est ainsi qu’ils découvrent la douceur de vivre dans le village d’Arcueil. Deux ans plus tard, ils acquièrent un café rue Berthollet qu’ils baptisent « Chez Roger », exploité jusqu’en 1958. C’est là que Césarine, dite Titoune, vit toujours, entourée des siens. ■ CG

Yunès Latil • Mwilu Kitondua Binvuama Zamzambi • Elsa Twarog • Ronan Cavadini • Kayliah Déméléon • Bilal Aït Abdelkarim • Aliya Colletin • Léo Lagouin • Rayan Talha • Jules Anacleto • Sébastien Veillet • Sanya Pelonde • Sacha El Mghazli • Axel Ponti • Aliya Choudjay • Josué Mbaya • Ghizlène Ouahbrache • Mohamed Batiha • Louison Mesnildrey • Charline Wang • Sihem Nouri • Saona Duhau - - Delporte • Liam Olivier • Garance Barilley • Damas Ganongo • Amjad Moumène • Tyméo Baumont • Lina Kerchaoui • Eva Méjane • Simon Baselga • Acene Chabane • Anthony Raymond • Bella Nieanya • Johan Audebert • Aïlissia Iannarelli • Maël Nassur • Ilian Zouioueche • Zoé Lacote • Sarah Vannucci • Mathias Dasylva • Kylian Mokrani • Ishaq Marques • Jeanne Brandt • Célia Cerdeira.

Pour rencontrer vos élus,  prenez rendez-vous en appelant au numéro indiqué pour chacun. • Fatene Zrann et Hakim Pousse • Marie Catherine Zambon et Richard Roger • Marie Loche et Jérémie Botton • Elsa Tedeschi et Brahim Dabachine • Sabine Aygalenq et Franklin Rouy.

Ils sont partis

Christian Métairie Premier adjoint 01 46 15 09 24 Développement durable – Démocratie – Affaires générales Vice-président de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, délégué à la protection et mise en valeur de l’environnement Denis Weisser 01 46 15 08 96 Développement urbain – Finances Conseiller régional d’île-de-France

Infos pratiques 11 septembre – Huynh Hoa 4 av. de la Div. Leclerc Cachan – 01 45 46 16 16 18 septembre – Garnung 57 avenue Jean Jaurès Arcueil – 01 42 53 17 86 25 septembre – Baumann 51 rue des Vignes Cachan – 01 46 64 05 61 2 octobre – Minier 30 avenue Carnot Cachan – 01 46 64 05 90 9 octobre – Berche 171. av Aristide Briand Cachan – 01 47 40 88 41 1

centre de santé

01 46 15 08 80 10 av. Paul Doumer. Ouverte le lundi et le mercredi de 9h à 12h, de 13h30 à 17h30, le mardi de 9h à 17h, le jeudi de 13h30 à 19h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermeture le jeudi matin.

51 rue de Stalingrad

URGENCES

Collecte sélective des déchets 01 41 24 22 80

Enlèvement des encombrants 01 82 01 20 10

Carine Delahaie 01 46 15 09 24 Santé – Travail de mémoire Lutte contre la discrimination – Anciens combattants

En cas d’urgence médicale grave : SAMU : 15

Pompiers : 18

SOS Médecins :

01 82 01 20 15

Sylvie Sapoval 01 46 15 09 23 Solidarité (petite enfance, intégration, handicap)

01 46 15 32 00

3 rue du 8 mai 1945 01 46 15 08 09

SVP Cadre de Vie

Anne-Marie Gilger-Trigon 01 46 15 09 23 Action sociale – Prévention / sécurité Vice-présidente de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, déléguée à l’habitat

OFfice public de l’habitat arcueilgentilly (opaly)

Numéro vert pour les urgences :

CADRE DE VIE

Max Staat 01 46 15 09 21 Personnel – Services publics locaux

MAIRIE

Centre Municipal de Santé Maï Politzer

Conseiller général Daniel Breuiller 01 46 15 09 00

Adjoints

Bernard Bougant, 60 ans • Isabelle Maroussie, 42 ans • Renée Marsollier, 78 ans • Blaise Beaucal, 60 ans • Jeanne Chaouche, 85 ans • Denise Labiche, 81 ans • Henri Martin-Blas, 93 ans • Didier Decaudin, 51 ans • Daniel Lisrin, 58 ans • Ginette Sioen, 77 ans • Agnès Réhaume, 48 ans • Pascal Teychenne, 57 ans • Michel Nanne, 49 ans • Jean Boutin, 82 ans • Martin Maiz, 77 ans • André Porlier, 97 ans • Minh Duc Nguyen, 29 ans • Ils se sont dit oui Jacqueline Colvis, 86 ans • Louis Têtevuide, 86 ans • Cindy Pillon et Cyrille Génichon • Amina Gasmi et Nouraddine Chatton Georges Champenois, 84 ans • • Marjolaine Wolff et Philippe Baratte Roger Martin, 81 ans.

Pharmacies de garde

Maire

0 825 00 15 25 01 47 07 77 77

Pharmacies ouvertes 24h/24h :

Marie-Pierre Reynaud 01 46 15 09 24 Logement – Communication

01 45 62 02 41

Centre communal D’ACTION SOCIALE

Patrick Mirville 01 46 15 08 96 Culture – Vie associative Commerce

Dominique Raynaud (vice-président) : 01 46 15 09 23

Christiane Ransay 01 46 15 09 21 Cadre de vie / travaux Espaces verts – Artisanat

Conseillers délégués Patrice Deveaux 01 46 15 09 24 Education et enseignement Amigo Yonkeu 01 46 15 09 23 Jeunesse Francine Ketfi 01 46 15 09 24 Temps du repas – Restauration scolaire Antoine Pelhuche 01 46 15 09 21 Retraités – Personnes âgées Anne Rajchman 01 46 15 09 23 Enfance Sophie Labrousse 01 46 15 09 24 Transports – Déplacement Stationnement /énergie (Plan-action climat) Jean-Michel Arberet 01 46 15 08 96 Sport – Nouvelles technologies de l’information et de la communication Emmanuel Blum 01 46 15 08 96 Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes Jean-François Marguerin 01 46 15 08 96 Education populaire / Anis Gras Guy Bacheley 01 46 15 09 24 Assemblées de quartier – Politique de la ville

Député Jean-Yves Le Bouillonnec 01 49 69 69 57 2e lundi de chaque mois de 16h30 à 18h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 21


Labyrinthemania Cour court

Eté frisquet,

Et que ça saute !

22 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

Du 2 juillet au 20 août, O’quai d’Arcueil (qui proposait, selon l’exergue répété, « Tout l’été, des activités pour tous ») avait pris cette année ses quartiers d’été dans la cour du collège Dulcie September et devant le Point information jeunesse, le centre sportif Raspail étant toujours impraticable pour des raisons de sécurité suite aux intempéries de l’hiver dernier. Soixante-dix enfants par jour, en moyenne, parmi lesquels de nombreux nouveaux venus attirés par le bouche à oreille et de plus en plus de tout-petits, ont profité de la multitude d’activités de l’édition 2011. La ferme Tiligolo, les soirées bal, concert et salsa, les sorties culturelles et de loisirs ont constitué les temps forts du programme. Sans oublier les toujours très prisés ateliers graff, arts plastiques, sports, jeux de société, musique et danse. ■ CG

Photographies Colline Gori


Très Tiligolo ce chevreau !

Comment colorer un été trop gris

Initiation salsa pour tous avec l’association Sabor Latino

, mais été O quai Arcueil plage

D’autres photos de ces activités estivales sont à voir sur www.arcueil.fr (dans le diaporama de la page d’accueil). >>> www.arcueil.fr

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 23


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

groupe Gauche citoyenne

Entente Citoyenne, Arcueil Alternative, des Citoyens

Habitat et hébergement indignes en île-de-France : quelle honte ! Le manque de logements accessibles et l’engorgement du parc social font le lit d’un sous-marché de l’habitat. Les populations modestes, attirées par de probables emplois dans une région très urbanisée, deviennent vite les proies des marchands de sommeil aux pratiques spéculatrices, mais aussi de bailleurs privés négligeants et incapables de faire face à leurs obligations : ils sont aussi peu incités à le faire dans un marché où tout se loue. Ceux qui ont les moyens quittent ces « logements » d’infortunes et, petit-à-petit, restent seulement ceux qui n’ont pas d’autre solution de logement. Pour les plus fragiles, il reste le 115, numéro d’urgence du SAMU Social géré par la Croix Rouge et financé par l’état. Mais voilà, depuis la trêve hivernale la situation ne fait que s’empirer. Les services sociaux communaux et départementaux tentent de traiter les situations d’urgence provoquées par les réductions importantes de crédits versés par l’État à ces associations ; le SAMU Social doit réduire de 66 % le nombre de nuitées quotidiennes, ce qui revient à mettre à la rue 50 familles chaque semaine ! Motif invoqué par l’Etat : recentrer l’hébergement d’urgence sur les cas les plus prioritaires. Et que deviennent les autres ?

groupe Parti socialiste

Que signifie “prioritaire” lorsque l’on sait que le flux des familles entrant dans ce dispositif d’aide ne cesse d’augmenter : de plus en plus de femmes isolées, de jeunes de moins de 25 ans, de personnes vieillissantes ? Chaque jour, ce sont 21 000 personnes seules ou en famille (en situation d’urgence) qui dépendent du Samu Social. Avec un nombre de famille sans hébergement en constante augmentation, les mesures restrictives annoncées par l’État constituent une réelle catastrophe. Elles vont fragiliser encore plus notre société. Le gouvernement ne comprends pas ce qu’est l’urgence sociale, ni que des moyens sont nécessaires pour maintenir des gens en vie. L’accueil en hôtel ne peut certes pas être une solution durable. Pour autant, l’arrêt de l’hébergement d’urgence ne constitue pas non plus une mesure adaptée. En réalité, la gravité de la situation est avant tout le résultat d’une politique de logement inappropriée et spéculatrice. Alors que des logements sont inoccupés, des centaines de personnes risquent de se retrouver à la rue dans le Val-de-Marne. Aujourd’hui, certaines d’entre-elles n’ont d’autre choix que d’aller passer la nuit aux urgences ! Cette situation touche aussi des Arcueillais.

L’État devrait faire preuve de moins de mansuétude avec les communes hors la loi SRU et les spéculateurs. Devant les orientations gouvernementales qui, une fois de plus, pénalisent les publics les plus fragiles, plusieurs réactions se sont fait entendre : - Démission du président du SAMU Social et manifestation de son personnel avec le soutien des associations partenaires - Intervention de Christian Favier, président du Conseil général, auprès du Préfet. - Création d’un comité d’action du 94 à l’initiative des syndicats et des travailleurs sociaux. Les élus de Gauche Citoyenne - Europe Écologie les Verts au Conseil Général ont quand à eux appelé à l’organisation immédiate d’une table ronde de sortie de crise. En cette rentrée, nous resterons vigilants quant à l’évolution de cette situation inacceptable pour de trop nombreuses familles en danger.

Anne-Marie Gilger,

adjointe au maire, vice-présidente de l’agglomération du Val-de-Bièvre, en charge de l’habitat

http://psarcueil.net

Bonne rentrée ! C’est la rentrée, cartable et trousse neufs ?  Pour les étudiants c’est un coup dur car selon leurs syndicats, cette année, un étudiant devra débourser en moyenne 2.372,40 euros, soit une augmentation de 4,2%. Ce sont surtout les loyers qui flambent pour ceux qui partent étudier loin du domicile familial : près de 8% en région parisienne et même 11% en province ! Les étudiants s’alarment également de l’augmentation des frais d’inscription: +6% pour un master et +3,6% pour le doctorat à 372 euros. Sans oublier le ticket de restaurant universitaire, en progression de 1,67% (merci Mme Pécresse !). C’est aussi la plus forte hausse (3%) du coût de la rentrée pour les familles d’élèves depuis 3 ans. Le coût de la rentrée scolaire pour un élève entrant en sixième est cette année de 187,32 euros, en hausse de 6,8% par rapport à

2010, soit bien davantage que l’inflation. Heureusement, la municipalité d’Arcueil procurera des fournitures scolaires à tous les élèves du primaire ce qui soulagera d’autant les familles. Mais la rentrée, c’est aussi la joie de se retrouver avec des impressions de vacances loin ou tout près d’O’quai d’Arcueil. Se retrouver lors du forum de la vie associative et des sports où vous pourrez non seulement constater la vitalité et la diversité des associations arcueillaises mais aussi vous inscrire à leurs activités. Se retrouver lors du lancement de la saison culturelle le 16 septembre à la salle municipale Jean Vilar pour s’informer et réserver un spectacle d’une saison culturelle prometteuse. Cette salle Jean Vilar rénovée, climatisée (en respectant le développement durable) et équipée

24 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

pour les mal entendant donc encore plus « arcueillante ». Se retrouver avec des programmes urbains qui avancent autour de la nouvelle galerie municipale d’art contemporain et de nouveaux ateliers d’artistes. Se retrouver à la médiathèque, rénovée également et qui verra bientôt son offre s’élargir. Se retrouver enfin pour un évènement démocratique sans précédent, mais vous en saurez davantage, ici dans l’article du groupe socialiste, le mois prochain...

Patrick Mirville


groupe Front de gauche, communistes et citoyens

La « règle d’or » serait préjudiciable aussi aux collectivités locales Nicolas Sarkozy et François Fillon veulent imposer la fameuse « règle d’or » qui consiste à inscrire dans le marbre de notre constitution le refus de tout déficit. En clair, institutionnaliser l’austérité comme seule et unique politique possible quelque soit les gouvernements en place. Certes, l’ampleur de la dette et des déficits est une réalité. Seulement, la Cour des comptes a montré que les deux tiers de ceux-ci ne sont pas dus à la crise financière mais aux décisions politiques prises par la droite au pouvoir. Un seul chiffre : les cadeaux fiscaux de toute nature faits par la droite aux grandes entreprises se montent à 172 milliards d’euros en année pleine (oui vous avez bien lu). Mais plutôt que de remettre en cause ces cadeaux, plutôt que de mettre en place une nouvelle fiscalité qui mette réellement (et pas symboliquement) à contribution les plus hauts revenus, plutôt que de taxer les revenus du capital (18%) au même niveau que ceux du travail (40%)… en un mot plutôt que d’augmenter les recettes, le gouvernement veut à tout prix et seulement baisser les dépenses. D’où la fameuse « règle d’or ».

S’ils réussissaient, ce serait d’une extrême gravité. En effet, couper dans les dépenses c’est continuer de mettre en cause les services publics comme, par exemple, ceux de l’éducation nationale en poursuivant, encore cette année, le non remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite, les coupes sombres dans le domaine de la santé, de la justice, de la police, la poursuite de la remise en cause de nos retraites, la casse de la sécurité sociale… en gros, tout ce qui constitue le fondement du modèle social à la française que nos ainés ont gagné par les luttes. Mais c’est aussi vrai pour l’avenir de nos collectivités locales. En effet, comme l’a annoncé le gouvernement par la voix de François Fillon fin août, les dotations aux collectivités continueront d’être gelées et ce à un moment où les finances des collectivités sont déjà fragilisées par la réforme territoriale, où les transferts de charges de l’état vers les collectivités sans compensation financière intégrale sont une réalité… Une telle situation met à mal la possibilité pour les communes comme Arcueil de

poursuivre leur politique sociale auprès des familles, leurs multiples interventions dans les domaines de la santé, du logement, de la jeunesse, d’investir dans les divers équipements indispensables aux populations. Outre le fait que les déficits ne sont pas un problème en soit s’ils servent à investir utilement, le choix n’est pas entre le laxisme vis-à-vis de la dette ou la rigueur et l’austérité en comprimant coute que coûte les dépenses. Une autre voie existe. Celle de prendre l’argent « là où il est », celle d’une autre répartition des richesses dans un pays où de l’argent il y en a et beaucoup. C’est cette rupture qu’il faut opérer pour que ça change vraiment et non instaurer cette « règle d’or ».

Max Staat, adjoint au maire, conseiller de la communauté du Val-de-Bièvre

groupe Europe écologie - Les Verts / Arcueil 

Début d’année scolaire… Nouvelle rentrée oblige, nouvelles dispositions, nouvelles formalités, mais aussi nouvelles préoccupations. Mon enfant s’acclimatera-t-il bien à sa nouvelle classe, à ses camarades… Aura-t-il des professeurs en nombre suffisants afin de lui prodiguer un enseignement de qualité… Le coût des fournitures sera-t-il en augmentation pour cette rentrée… Les assurances scolaires, vont elles aussi augmenter ? Essayons de répondre. Oui, Les fournitures devraient augmenter en moyenne de plus de 5 %. Sur le plan des assurances, depuis l’année dernière, on nous confirme une hausse évidente. Il devrait y avoir une recrudescence du manque d’enseignants suite à la limitation des effectifs voulue par le gouvernement actuel. à Arcueil, la mobilisation conjointe des parents, des enseignants et

des élus a permis d’obtenir l’ouverture de deux nouvelles classes et de sursoir à une des fermetures annoncées. Le compte y est-il ? On verra ce qu’il en sera exactement le lundi 5 septembre, et si des classes sont surchargées, il faudra se faire entendre du rectorat ! à propos d’éducation, deux principes nous tiennent à cœur. L’éducation, c’est l’affaire de tou-te-s. La société civile doit donc avoir un droit de regard sur les contenus à transmettre, ainsi que sur les méthodes d‘enseignement Donner des responsabilités et donc encourager à l’effort, au goût d’apprendre, à l’autonomie et au travail en équipe, dès le plus jeune âge c’est le défi que nous devons relever avec et pour nos enfants. Il faut conférer à l’erreur un statut positif, tout en instaurant des habitudes pour résoudre les conflits

La rentrée scolaires c’est aussi de nouvelles envies: par exemple, refaire du sport (et du coup trouver un club avec une ambiance qui nous convienne…) Mais aussi envie de consacrer plus de temps à des initiatives citoyennes et/ou caritatives qui favorise le « vivre ensemble » et répond au « souci de l’autre ». Rendez-vous donc au forum des associations le 10 septembre. Mais cette rentrée est aussi marquée par d’importants bouleversements géopolitiques (les révolutions dans les pays arabes) et économiques (crise de la dette publique en Europe et aux états-Unis sur fond de spéculation financière effrénée qui menace à nouveau de faire imploser le système). Souhaitons que la campagne des présidentielles qui s’ouvre en France (et aussi aux Etats Unis) permette de faire émerger des réponses qui soient à la hauteur de cette nouvelle donne…

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 25


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

Charles Di Gennaro,

Karim Makouf,

Maurice Serber,

conseiller municipal et communautaire

conseiller municipal

conseiller municipal

Rentrée Nous espérons que les vacances se sont bien passées et qu’il en sera de même pour la rentrée, malgré toutes les difficultés qui attendent les familles.

Pour un service de transport accompagné Les vacances constituent tout à la fois un temps privilégié pour les familles, de détente et de repos, mais aussi une période d’isolement pour les personnes fragilisées par l’âge ou la maladie. C’est précisément dans ces moments où l’on prend conscience de l’insuffisance des services publics qui sont par nature fondés sur la solidarité. Alors que l’on développe les services Vélib’ et Autolib’ pour

les personnes autonomes, il manque un service de transport accompagné pour les personnes à mobilité réduite, pour les soins ou les démarches administratives notamment. Il est bien entendu que le transport accompagné constitue un service aidé et qu’il coûte à la collectivité, mais il pourrait participer à une politique de maintien des personnes âgées à domicile.

Nous contacter : Email : charlesdigennaro@yahoo.fr - Téléphone : 06.09.14.24.81 - Blog : arcueil-autrement.blogspot.com Adresse postal : Charles di Gennaro – Mairie d’Arcueil - 10, Avenue Paul Doumer – 94114 Arcueil cedex

Dominique Jacquin Sarah Ganne-Levy http://democrates-arcueil.weebly.com

DETTE PUBLIQUE ET FISCALITÉ LOCALE : 2012 ÉTAT D’URGENCE 1700 milliards d’euros de dette publique, la totalité des impôts sur les revenus ne servant qu’à payer les intérêts de la dette, la situation empire d’année en année depuis 1980 (dernier budget en équilibre). S’il y a besoin de plus d’équité et de solidarité, il n’y a pas de trésor caché dont la découverte et la répartition amélioreraient soudain et durablement, sans autre travail, le sort de tous. Taxer Mme Bettancourt et ses semblables, réguler le système bancaire, il faut le faire, mais cela ne comblera pas les déficits publics. On peut emprunter pour investir, équiper le pays, construire des hôpitaux, des universités, des moyens de transports, mais on ne devrait jamais emprunter pour le train de vie de tous les jours, pour assumer les charges d’un État, payer les fonctionnaires, ou payer les feuilles de sécu. C’est la relance de la production nationale qui doit être au centre des débats électoraux et ses corollaires, la qualité *de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. Instruire et Produire, voilà l’enjeu.

26 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011

Le budget des collectivités locales dépend en grande partie des dotations de l’état. Celles-ci n’augmenteront plus. Les communes les moins dotées en recettes fiscales devraient compter sur la péréquation, les plus riches reversant aux plus pauvres. La fiscalité locale arcueillaise est très lourde pour ceux qui la paient et il serait inconcevable de l’alourdir encore. Nous devons être pragmatiques et en période de crise nous concentrer sur le cœur de la responsabilité municipale (cadre de vie, aide sociale principalement) et exiger une réduction des échelons administratifs pour plus d’efficacité. 2012 devra être l’occasion d’un double refus : celui du libéralisme sans règles et celui de l’endettement étatique que nos enfants devront payer. Et pour cela il faut un large rassemblement réaliste et solidaire, un langage de vérité qui élève les consciences.... et qui dépasse les clivages des clans politiques du siècle passé.  DJ / SGL Dans ce contexte difficile nous souhaitons malgré tout une bonne rentrée à tous.


2008

2011

2014

Le bilan des engagements de l’équipe municipale

ppement maîtrisé

a et durabLe de La

Mais face à ces dérives et menaces, il serait vain de s’en tenir à la dénonciation et de sombrer dans la résignation : les jeux ne sont pas faits, ni au plan électoral ni quant à notre capacité à agir. Je suis bien décidé à utiliser tous les atouts et capacités que nous avons en main pour résister aux vents contraires et développer nos actions pour faire d’Arcueil une ville toujours plus solidaire et agréable à vivre. Je souhaite donc que ce bilan soit l’occasion de partager lucidement les constats et les choix qui s’offrent à nous, en donnant la possibilité à chaque Arcueillais de formuler idées et suggestions sur les priorités à mettre en œuvre dans les trois prochaines années.

Je veux souligner aussi tout ce qui, faute de répondre à des nouveaux engagements pris en 2008, n’apparaît pas dans ce bilan mais constitue pourtant un renforcement du service rendu aux Arcueillais : je pense en particulier aux investissements humains et matériels réalisés dans nos écoles et accueils de loisirs, la rénovation du club ados Guy-Môquet et au financement de places supplémentaires pour les séjours vacances des jeunes, au renforcement des services d’aide aux personnes âgées, le passage au numérique du cinéma Jean-Vilar et aux nombreuses initiatives culturelles ou solidaires, citoyennes ou conviviales développées avec les associations. Sans compter, bien sûr, le travail quotidien de tous les services de la Ville pour la réalisation des missions ordinaires qui sont les leurs, avec le souci d’adapter les réponses et d’améliorer qualitativement les prestations, pour mieux répondre aux attentes et besoins des usagers.

Alors que nous ne sommes qu’à mi–chemin d’un mandat qui court jusqu’en 2014, il apparaît dans ce bilan qu’une bonne partie (environ les deux tiers) des engagements pris sont aujourd’hui déjà tenus. Parmi les réalisations marquantes de ces trois dernières années, je citerai la construction de deux nouvelles écoles, l’ouverture de la Maison des solidarités, l’obtention d’une première fleur qui récompense nos efforts d’entretien et d’embellissement des parcs et espaces publics, l’avancée des programmes de réhabilitation et de construction de logements, spécialement à la Vache-Noire et au Chaperon-Vert, mais aussi dans d’autres quartiers de la ville, la si-

I. L’exigence d’un déveLo

Arcueil ne vit pas dans une bulle. Comment ne pas avoir en tête les inquiétudes économiques, les menaces écologiques et les incertitudes politiques qui planent à l’échelle mondiale, nationale et régionale (le Grand-Paris) et sont de nature à impacter la vie de tous et chacun. A cet égard, la poursuite de la politique de dépeçage du service public et d’asphyxie des collectivités locales constituerait un obstacle sérieux à la mise en œuvre de l’action municipale et noircirait l’avenir de notre commune.

gnature de la Charte handicaps, l’arrivée de l’équipe des médiateurs de nuit, le lancement réussi de notre université populaire et la mise en place du programme d’activités estivales O’Quai d’Arcueil. Symétriquement, d’importants projets restent à mener à bien, comme la géothermie, la réouverture de la Bièvre, la livraison des nouvelles salles familiales et associatives ainsi que d’une nouvelle crèche municipale, les aménagements de voirie prévus dans notre plan de déplacement pour réguler la circulation et le stationnement, en sécurisant et apaisant l’espace public.

daniel breuiller, maire d’arcueil, conseiller général (1) Ces engagements qui figuraient dans une brochure distribuée aux Arcueillais pendant la campagne des élections municipales sont repris ici précédés du sigle

2

La CuLtuRE, LE nE PaR L’ÉDuCation,

commune

VaLoRisER La PERson III. VaLo

sPoRt Et LEs LoisiRs

IV. POUR L’éQUITé ET

Éducation

ET PLUS SûRE

nts

Démocratie participat

géothermie

2007, un bonus sur Local d’Urbanisme en aux propriétaires l Depuis l’adoption du Plan des sols) est accordé le COS (Coefficient d’occupation performance énergétique. à haute construisant des bâtiments

ation citoyenne

2 Soutenir la consomm et écologique

arcueillaise (Assola création d’une AMAP : ciation pour le maintien la Maison des Solidarités a pris ses quartiers à chaque semaine niers d’Arcueil. Celle-ci d’adhérents qui viennent elle compte une soixantaine légumes fournis par un agriculteur de Marfruits et -Perche fournit chercher un panier de autre producteur de Chauvigny-du conville dans l’Oise. Un la ville (implanœufs et volailles. de jardins familiaux dans parcelles En outre, grâce à l’implantation nt grâce aux nouvelles prochaineme produisent eux-mêtation qui va se renforcer la commune), des Arcueillais mises à disposition par mes légumes et fleurs.

baptisée Les pal La municipalité a soutenu d’une agriculture paysanne),

DR

on de maîtrise de la consommati Lancer un programme en particulier public et privé, en réalisant d’énergie dans le bâti ie aérienne une étude de la thermograph

2

ation

2

Renforcer les équipement s culturels en associant les usagers à leur activité et évolution

l

sélective des déchets ystématiserr la collecte systématise de papiers s municipaux et utilisation ville dans les équipement par les services de la et de matériels écologiques

papier est ef-

2 Mise en place de médiateurs

fectif et efficace dans the Endorsement of Forest PEFS (Programme for pour l’impression du les services est labellisé et les imprimeries retenues autres supports de Certification Schemes) des notre cité et de la plupart magazine ANC/Arcueil sont certifiées Imprim’vert. la communication municipale textiles ont été installés pour la collecte des D’autre part, six conteneurs 2010. la commune en novembre dans divers endroits de

Depuis juillet 2010, deux équipes de médiateurs travaillant en binôme sont présentes dans les rues d’Arcueil du mardi au samedi de 18h à minuit. Les modalités d’action et le choix de la structure (l’association Optima) ont été assurés par un groupe de travail ouvert aux habitants et validés par le Conseil municipal pour un budget annuel de 360 000 euros.

2 Edicter tous les arrêtés nécessaires pour, d’une part, lutter contre la consommati on d’alcool sur la voie publique et, part, protéger la population contre les chiens dangereux.d’autre

C.G.

l Ces arrêtés ont été publiés, tant sur la circulation encore sur la vente d’alcool des mini-motos ou en soirée. Le travail se poursuit au-delà de la réglementation déjà mise en œuvre sur le permis de détention de dangereux avec évaluation chiens comportementale du chien et formation du maître, conformémen t à la réglementation en vigueur. La police est tée pour verbaliser les solliciinfractions constatées.

2 Création d’une Commission citoyenne de prévention de l’insécurité l

Cette commission n’a pas été formellement créée. Le groupe médiation, qui a travaillé pendant un an, a été élargi à des représentants de chaque quartier. Ce groupe peut constituer le socle de cette commission citoyenne de prévention de l’insécurité. Il convient de préciser aussi que plusieurs struc-

2 Mise en place d’adultes

départementa avec l’espace social la Un travail a été engagé cellule de veille dans mise en place de cette les situations les vrait déboucher sur la Un suivi existe pour examiner deuxième partie du mandat. divers partenaires impliqués si la coordination des plus délicates, même reste très difficile à animer. (social, justice, éducation)

l

2 Construction de deux nouvelles

écoles

ouges et l’école groupe scolaire Olympe-de-G anL’année 2010 a vu le remplacement des an ouvrir leurs portes, en élémentaire Aimé-Césaire Il faut noter que les équipes Joliot-Curie et Laplace. concepde près à la concep ciens établissements d’élèves ont été associés éducatives et les parents de réussie, même si quelques que chacun qualifie materneltion de ces bâtiments ouges. L’école maternel subsistent à Olympe-de-G importante, elle aussi problèmes techniques a bénéficié d’une extension le Pauline Kergomard très qualitative.

l

les ateliers de midi au sont menées, comme specles petits écoliers, les galerie Gonzalez pour collège, les visites à la scolaire, qui réunit chaque pour les élèves, le cross et doitacles et animations Ces actions peuvent des écoles de la Ville. année tous les enfants éducatifs. en fonction des projets vent encore se renforcer

l Des actions nombreuses

de la section culturelle qui doit être maintenue

2 Mise en place d’une allocation différentielle sous conditions de ressources pour compenser les surcoûts de certains de garde modes l Cette aide a été créée à

la rentrée scolaire 2008 et plusieurs dizaines de familles en bénéficient chaque année.

l Malgré les demandes répétées des représentants de pation des parents est la Ville, la particitoujours bloquée par la réglementation et les en vigueur au niveau usages du Département qui copilote cette commission avec la Ville.

activités spé-

facifiques s’adressant aux libère un nouveau temps au fait que ce créneau pour les enfants est essentiellement dû par des activités associatives milial, pouvant être occupé experts et des spécialistes cependant que des les et leurs parents. A noter auxquelles ont participé conférences-débats, ont été invités à tenir des Les conclusions de ces sur les rythmes scolaires. parents et les enseignants, à quatre jours de classe, au rythme actuel réduit soirées, très défavorables par divers organismes menées réflexions les avec sont d’ailleurs en phase au ministère ! et autorités, y compris

d’inclusion au collège pour éviter des cours soient livrés

parents en difficulté

2 Associer les parents à la Commission d’attribution places en crèche des

2 Réfléchir avec les acteursle samedi matin où il n’y a plus abouti samedi matin. Ceci l Cette réflexion n’a pasenfants et/ou aux parents le

relais dans les quartiers

2

Développer l’accès à la à l’expression corporelle culture, à la lecture, au théâtre, et à l’éveil musical des tout-petits

J.M.L.

Permettre la scolarisation des quand les parents le souhaitentenfants dès 2 ans

n° 220 / septembre 2011 / / Arcueil notre cité Bilan de mi-mandat VIII

Bilan de mi-mandat X

VI

l Des activités spécifiques sont menées dans les crèches publiques et les accueils de loisirs maternels (spectacles, ateliers d’éveil musical, sorties, découverte du livre). Des contes sont en particulier régulièrement proposés à la médiathèque, dans les accueils de loisirs, et l’été dans la programmatio n O’Quai d’Arcueil.

l La commune a réalisé les investissements nécessaires caux scolaires et a renforcé au niveau des lola mise à disposition des pour l’accueil des enfants personnels (ATSEM) dès deux ans en maternelle. l’Education nationale Mais le ministère de mène une politique inverse ; d’où le fait que la Ville doive se battre bec et ongles chaque année pour parvenir à accueillir nombre limité d’enfants un de 2 ans (environ 30 % des demandes satisfaites 2010 /2011). en

éducative

Cette volonté d’accompag ner les parents dans leur tive est l’un des axes fonction éducaforts développés au cœur de la Maison des solidarités inaugurée en octobre 2010. Plusieurs actions ont ainsi été mises en place, comme l’initiative « Ça joue au grenier » qui favorise les rencontres entre parents et enfants avec le Point écoute parents dont l’objectif de prendre en compte est leurs paroles, inquiétudes et difficultés, et de les aider à dédramatiser et résoudre leurs problèmes éducatifs en les orientant, si besoin vers des professionnels spécialisés.

Garantir des places d’accueil en crèche pour les enfants handicapés la formation des personnels et assurer pour les accueillir

l

Aucun quota n’est mis en place, mais un principe de priorité est garanti pour favoriser l’accueil des enfants handicapés.

Petite enfance

au collège, sur le modèle

2 Créer une section artistique 6e et 5e et sportive existant en

légiens.

à eux-mêmes l Ce dispositif a été mis en place depuis 2009 en coordination pe éducative du collège. avec l’équiLes élèves exclus des cours sont accueillis dans des dispositifs structures-relai s gérés par des animateurs fectuer divers petits travaux de la Ville, pour efet engager une réflexion exclusion. Ce dispositif sur les motifs de leur donne des résultats tout à fait encourageants.

l

éducatif

local (PEL) en renforçant d’une part, et les équipes municipaux et les associations éducatives d’autre part

à la création de nouvelles

GéNéRATIONS

2

l

Cette charte, conçue et cosignée avec les associations, organismes et collectivités partenaires, a été signée officiellement en octobre 2010. Elle contient un certain nombre d’engagements – en particulier sur l’accessibilité des équipements publics pour laquelle une enveloppe pluriannuelle d’investissement est inscrite dans le budget de la Ville. Sa mise en oeuvre le du handicap s’appuyant est suivie par la Commission sur une chargée de mission communapar la Mairie. La journée référente dans le domaine de signature de la charte recrutée a été l’occasion d’un lisation des Arcueillais temps fort de sensibiaux différents types de handicap. D’ores et déjà, en œuvre. Plusieurs enfants des actions sont mises en situation de handicap avec le recrutement d’animateurs sont accueillis permettant leur accompagne dans les centres de loisirs ment.

(ceci du fait des pas encore pu être créée de moyens en baisse alloués elle continue à attirer culturelle et sportive, bi-lanville). Quant à la section dispositifs (les sections De nombreux autres la réussite des colnombreux collégiens. eux aussi, à favoriser gues, par exemple) contribuent,

l Ce projet reste à mettre en œuvre, mais le financement annoncé par l’Etat a de ce dispositif été abandonné, comprometta nt cette action.

que les élèves exclus

2 Elaborer une Charte du handicap

2 Développer les actionsles partenariats entre les services

éducatifs et les parents pour organiser des activités 2008 école depuis septembre

LES PERSONNES ET LES

es

Cap + (aide aux devoirs pour et éveil à la culture les élèves) a été ouverte Une à l’école Barbusse. structure d’aide aux devoirs animée par des éducateurs de la du service municipal aussi jeunesse est désormais collégiens les pour ouverte quatre soirs par semaine. encore abouti pas n’a réflexion La créer pour les lycéens, la structure d’aide à pour ce qui concerne d’accompagnement a renforcé ses dispositifs mais le lycée Darius-Milhaud à la scolarité.

définies dans le Plan

LA SOLIDARITé ENTRE

Personnes handicapé

l Une cinquième structure

l La section artistique n’aà l’Education nationale et à la politique de la

2 Mettre en place de mesures

2 Organiser un soutien aux

le suivi

les jeunes des jeunes en situation charge l’éducation, l’enfance, partenaires ayant en del qui de

tures ont été montées comme le groupe de travail sur la médiation, comités de suivi de quartier et des (au Chaperon-Vert, aux Couturier et à Zola) Ces Irlandais/Paul-Vaillantcomités se sont réunis avec des habitants et représentants de la police des et de la justice.

présents la nuit

l

LDV

T.G.

de veille éducative, pour

2 Mise en place d’une cellule tous les difficile, composée de

Prévention et sécurité

est engagée l La collecte sélective les Tout le papier utilisé par services municipaux.

n° 220 / septembre 2011 / / Arcueil notre cité Bilan de mi-mandat

l Les Assemblées de quartier, animées par des collectifs auxquels participent des élus référents, ont continué à fonctionner. De nouveaux dispositifs thématiques ou ponctuels ont été mis en place comme les Samedis de l’urbanisme, le comité de suivi du Chaperon-Ver t, des groupes de quartier sur la sécurité et la prévention, l’observatoire de la propreté, les groupes de travail sur le Pan de déplacement local (PDL), sans oublier le traditionnel Forum des sports et de la vie associative que rentrée scolaire. qui se tient à chaL’accueil des nouveaux habitants rencontrer l’équipe municipale. leur permet de découvrir la ville et de Enfin, des balades urbaines gnie des élus ont été en compainaugurées ce printemps.

Pour réfléchir à l’avenir de la galerie Gonzalez, un groupe de concertation se réunit avec un collectif d’artistes et des enseignants du primaire. A la médiathèque, les usagers sont régulièrement associés aux initiatives (en particulier au sein du comité de lecture). Quant à l’Université populaire d’Arcueil, elle est pilotée par un Conseil d’orientation auquel auditeurs sont invités tous les à participer. En projet enfin, la création d’un de programmation pour groupe les spectacles vivants.

2

II

2

Permettre à chaque Arcueillais de participer à la vie à travers les dispositifs locale participatifs, le soutien promues par des habitants aux initiatives ou des associations

ion locale et municipale

l Une nouvelle formule plus riche et attrayante du ANC/Arcueil notre cité magazine municipal a été lancée en septembre Quant au site Internet 2009 (numéro 200). de la Ville www.arcueil.fr , il est actuellement phase active de rénovation en pour être mieux au diapason génération du web 2.0 de la nouvelle et des réseaux sociaux. Il sera mis en ligne dans semaines qui viennent. les

en a survolé la commune d’énergie par tats portant sur la déperdition des spécialispar les toitures ont été présentés (plus de 150 partes aux particuliers intéressés organisé à l’hôtel de ticipants) lors d’un forum dimanche de novemville, un samedi et un bre 2010. ouges a été La nouvelle école Olympe-de-G « énergie le modèle conçue et réalisée selon autant d’énergie zéro » (le bâtiment produit et sa « sœur », l’école qu’il en consomme), aussi à un niveau Aimé-Césaire, répond aux performances élevé d’exigence quant tales. Des énergétiques et environnemen réalisés (à l’école Jeansont en cours ou ont été audits d’anciens bâtiment diminuer la consomma; un programme pour a été établi. Par Macé et l’espace Jaurès) les autres bâtiments communaux de la cité des tion d’énergie de tous de subventionner la réhabilitationlogements. des ailleurs, la Ville a décidé afin d’améliorer l’isolation Irlandais pour 2,5 M d’euros

des parents à Anisprises en ce sens : le café en particulier à la Fête de la ville (avec acGras, les ateliers de préparationeil) mis en place avec les équipes des ac le carnaval et la Batucad’Arcu et les journées sportives familiales. Dans les scolaire régulière cueils de loisirs, le cross sont organisées régulièrejournées portes ouvertes centres de loisirs, des sur chaque site. parents a été mis en place ment, et un café des

l Plusieurs initiatives ont été

mémoire

l Un travail de fond s’est engagé avec diverses associations ciens combattants pour et les anrenforcer le sens et enrichir et historique (expositions, le contenu culturel spectacles, publications) des commémorations comme celles autour de l’abolition de l’esclavage, de la première guerre mondiale, de la déportation, du conflit franco-algérie n.

2 Amélioration de la communicat

infrarouge

caméra l Un avion équipé d’unemars 2010. Les résul-

dans les écoles. Le tri

2 Développer le travail de

Après la mise en ligne des procédures de préinscription dans les accueils de loisirs, le télépaiement et des activités périscolaires de la restauration est effectif depuis septembre 2010 sur le site Internet de la Ville : www.arcueil.fr. La réflexion se poursuit pour élargir le champ des démarches pouvant être effectuées en ligne.

S.D.

d’urbanisme des mesures prendre dans le règlement le niveau de performance selon incitatives ou pénalisantes énergétique des bâtiments

2

ive, citoyenneté

2 Développer l’e-administr l

Ph.L.

réaliser un réseau de

alimenter en pour un réseau qui pourrait Les études sont engagées ceux de l’Opaly), les équicollectifs (notamment et commerciaux chauffage les immeubles ainsi que des locaux professionnels pements municipaux, réseau devrait être effective La réalisation de ce de taille importante. nécessaires. Ce projet des études et autorisations en 2015, compte tenu et d’un large débat public présentation détaillée de devra faire l’objet d’une de forage des puits et de lancer les travaux avec la population avant canalisation.

l dans l’es-

a prit. En effet, le choix projets précis. Par exemple l’occasion de chaque Aimé-Césaire à l’insloppement durable à et parents de l’école la consommation en associant les enseignants permettant de mesurer de travail avec les tallation de divers dispositifs en constituant des groupes du nouveau Plan de du bâtiment ou encore et la mise en œuvre habitants pour l’élaboration déplacement local (PDL).

LNME

dans la forme mais pas

abandonnés l Ces dispositifs ont étéété à la démarche Déved’associer les citoyens

S.D.

2

ent durable

du développem créer un observatoire ressources et former des personnes

2

des parents et grands-pare 2 Favoriser la participation s aux activités péri-scolaire

aux d’aide et de soutien scolaire 2 Développer les dispositifs et les ouvrir aux lycéens élèves et aux collégiens

Ph.L.

ALE, PLUS OUVERTE

DR

II. UNE VILLE CONVIVI

ble développement dura

2

Valoriser et professionna maternelle pour favoriser liser le métier d’assistante leur recrutement et rendre plus attractif le métier

l La commune gère une structure, le Relais d’assistantes maternelles situé rue Cauchy, qui a (RAM) pour vocation de soutenir les assistantes et conseiller les parents. Au sein de cette structure, une offre culturelle est dédiée aux bébés et un groupe de travail sur les pratiques professionnelles a été place avec les assistantes mis en maternelles et l’apport d’un intervenant extérieur. Des formations complémenta ires sont proposées aux réflexion sur leur métier. assistantes pour une De plus, une aide de 250 euros a été créée en 2008 pour celles d’entre elles nouvellement agréées, afin de faciliter et accélérer leur possibilité de garder effectivement des enfants.

2 Ouverture d’une nouvelle structure pour augmenter cités d’accueil en crèche les capa-

l

Avec trois crèches départementa les, la crèche municipale Vaillant-Couturier et une Marie-Claude crèche parentale, Arcueil dispose d’une capacité d’accueil relativement importante. Pour autant, les besoins de garde restent élevés et parfois problématique s pour les familles. L’ouverture le crèche municipale de 35 berceaux (au rez-de-chaussé d’une nouvelveaux immeubles dont e d’un des noula construction a démarré à la Vache-Noire) est programmée pour 2013. En attendant, la Ville loue dix berceaux pour répondre aux besoins des ménages arcueillais dans la crèche privée Nid d’éveil qui a ouvert ses portes à Gentilly en septembre 2010.

/ Arcueil notre cité / septembre 2011 /

LDV

d

ans de nombreux domaines - comme l’éducation, la culture, le logement, les sports, la santé… - l’équipe que je conduis a souhaité poursuivre la politique et les actions engagées lors des précédents mandats. Mais cette équipe composée d’élus de la liste « La gauche unie et citoyenne » avait aussi pris des nouveaux engagements lors des élections de mars 2008 (1). Ce document a été conçu pour dresser le bilan précis et rigoureux de l’état de réalisation de ces engagements. Je suis en effet particulièrement attaché à cette méthode de travail consistant pour les élus à « rendre des comptes » aux citoyens, et pas seulement à l’heure électorale. L’établissement d’un tel compte rendu est non seulement un devoir, mais aussi un exercice d’approfondissement de la démocratie dans sa dimension participative.

n° 220

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 27


I. L’exigence d’un déveLoppement maîtrisé et durabLe de La commune

développement durable 2

2

créer un observatoire du développement durable et former des personnes ressources

réaliser un réseau de géothermie

l Les études sont engagées pour un réseau qui pourrait alimenter en chauffage les immeubles collectifs (notamment ceux de l’Opaly), les équipements municipaux, ainsi que des locaux professionnels et commerciaux de taille importante. La réalisation de ce réseau devrait être effective en 2015, compte tenu des études et autorisations nécessaires. Ce projet devra faire l’objet d’une présentation détaillée et d’un large débat public avec la population avant de lancer les travaux de forage des puits et de canalisation.

l Ces dispositifs ont été abandonnés dans la forme mais pas dans l’esprit. En effet, le choix a été d’associer les citoyens à la démarche Développement durable à l’occasion de chaque projets précis. Par exemple en associant les enseignants et parents de l’école Aimé-Césaire à l’installation de divers dispositifs permettant de mesurer la consommation du bâtiment ou encore en constituant des groupes de travail avec les habitants pour l’élaboration et la mise en œuvre du nouveau Plan de déplacement local (PDL).

2

Lancer un programme de maîtrise de la consommation d’énergie dans le bâti public et privé, en réalisant en particulier une étude de la thermographie aérienne

2

prendre dans le règlement d’urbanisme des mesures incitatives ou pénalisantes selon le niveau de performance énergétique des bâtiments

a survolé la commune en mars 2010. Les résultats portant sur la déperdition d’énergie par les toitures ont été présentés par des spécialistes aux particuliers intéressés (plus de 150 participants) lors d’un forum organisé à l’hôtel de ville, un samedi et un dimanche de novembre 2010. La nouvelle école Olympe-de-Gouges a été conçue et réalisée selon le modèle « énergie zéro » (le bâtiment produit autant d’énergie qu’il en consomme), et sa « sœur », l’école Aimé-Césaire, répond aussi à un niveau élevé d’exigence quant aux performances énergétiques et environnementales. Des audits d’anciens bâtiment sont en cours ou ont été réalisés (à l’école JeanMacé et l’espace Jaurès) ; un programme pour diminuer la consommation d’énergie de tous les autres bâtiments communaux a été établi. Par ailleurs, la Ville a décidé de subventionner la réhabilitation de la cité des Irlandais pour 2,5 M d’euros afin d’améliorer l’isolation des logements.

Depuis l’adoption du Plan local d’urbanisme en 2007, un bonus sur le COS (Coefficient d’occupation des sols) est accordé aux propriétaires construisant des bâtiments à haute performance énergétique.

2 Soutenir la consommation citoyenne et écologique

l La municipalité a soutenu la création d’une AMAP arcueillaise (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), baptisée Les paniers d’Arcueil. Celle-ci a pris ses quartiers à la Maison des Solidarités : elle compte une soixantaine d’adhérents qui viennent chaque semaine chercher un panier de fruits et légumes fournis par un agriculteur de Marconville dans l’Oise. Un autre producteur de Chauvigny-du-Perche fournit œufs et volailles. En outre, grâce à l’implantation de jardins familiaux dans la ville (implantation qui va se renforcer prochainement grâce aux nouvelles parcelles mises à disposition par la commune), des Arcueillais produisent eux-mêmes légumes et fleurs.

2

systématiser la collecte sélective des déchets dans les équipements municipaux et utilisation de papiers et de matériels écologiques par les services de la ville

l La collecte sélective est engagée dans les écoles. Le tri papier est ef-

C.G.

T.G.

fectif et efficace dans les services municipaux. Tout le papier utilisé par les services est labellisé PEFS (Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes) et les imprimeries retenues pour l’impression du magazine ANC/Arcueil notre cité et de la plupart des autres supports de la communication municipale sont certifiées Imprim’vert. D’autre part, six conteneurs pour la collecte des textiles ont été installés dans divers endroits de la commune en novembre 2010.

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 II

LNME

l Un avion équipé d’une caméra infrarouge

l


transports et déplacements

L’aménagement d’aires de stationnement pour deux-roues est programmé comme une priorité dans le nouveau plan de déplacement local (PDL). Pour l’heure, les seules aires réalisées sont celles sur le parvis de la mairie et devant les bâtiments d’Orange. D’autres le seront dans les mois à venir, en particulier à proximité des gares RER Laplace, ArcueilCachan et de la médiathèque.

2

prendre des mesures pour améliorer le respect des limitations de vitesse des véhicules

l La zone 30 devant l’école Barbusse a été entièrement refaite et des ralentisseurs ont été installés en de nombreux endroits, notamment avenue Lénine, aux abords de l’école Olympe-de-Gouges. Le PDL prévoit de poursuivre cet effort avec l’aménagement de nouvelles zones 30 ou dites « apaisées » dans d’autres endroits de la ville, notamment dans tout le quartier en rénovation du Chaperon-Vert et des nouveaux aménagements seront réalisé d’ici la fin 2011 dans la cité-jardin.

2

sécuriser et limiter les tarifs des parkings collectifs

l Les discussions avec les bailleurs – principalement l’Opaly – et une aide financière de la Ville ont permis que des mesures soient prises pour améliorer la sécurité et limiter les tarifs. La Ville s’est ainsi associée à une campagne en direction des particuliers non locataires de l’Opaly pour les inciter à louer des places dans les parkings sousterrains à des prix très compétitifs. Cela permet de mieux remplir ces parkings au bénéfice de tous. Par ailleurs, le centre commercial de la Vache-Noire a étendu son offre de deux heures de parking gratuit à tous ses clients.

2

renforcer le réseau de bus gratuit intercommunal valouette

l Une étude a été menée par la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB) qui assure le pilotage de ce service de bus, dorénavant délégué à la RATP. A l’issue de cette étude, le trajet ainsi que la fréquence de certaines lignes ont été modifiés pour mieux répondre aux besoins des usagers. La nouvelle ligne V4 dessert largement Arcueil. Des évolutions prochaines vont permettre d’améliorer encore le service aux usagers.

DR

2

soutenir la réalisation de la nouvelle ligne de métro de rocade orbival

tionnaire rempli par près d’un millier d’Arcueillais, un nouveau PDL (Plan de déplacement local) a été adopté par le Conseil municipal en juin 2010. Ce plan vise à réduire la circulation et le stationnement automobile résultant du trafic de transit, et à promouvoir les modes de circulation doux, ce qui signifie en particulier « libérer les trottoirs » et créer des aires de stationnement pour les vélos. Il prévoit dans certains quartiers une concertation spécifique avec les riverains sur le plan de circulation, la sécurisation des carrefours et l’apaisement des voiries (en particulier autour du centre historique et dans le secteur Laplace / Allende / Lénine où une telle concertation est en cours). Une réserve financière conséquente (un million d’euros en plus des financements habituels) est prévue dans le plan pluriannuel d’investissement de la Ville pour financer les aménagements de voirie découlant de ce plan, sachant que la CAVB et le Département sont partenaires et co-financeurs pour la plupart de ces aménagements. Parallèlement à ce PDL, la Ville a élaboré un PDE (Plan de déplacement d’entreprise) en direction de ses agents pour les encourager à utiliser des modes de transport alternatifs à la voiture pour leurs trajets domicile-travail ou professionnels. C’est ainsi que plusieurs vélos (dont deux à assistance électrique pour tenir compte de la topographie accidentée d’Arcueil) sont mis à la disposition des agents pour leurs missions. D’autre part, l’acquisition progressive de véhicules électriques en remplacement des plus anciens est programmée.

2

l’intérêt premier d’Orbival dans le cadre du Grand-Paris. A l’issue des débats publics sur le Grand Huit et sur Arc’Express, le tracé (avec une station à Arcueil-Cachan) d’Orbival a été retenu dans son intégralité. Orbival sera l’un des premiers tronçons du futur métro express de banlieue autour de la capitale à être mis en chantier avec un objectif de démarrage des travaux en 2013, pour une mise en service en 2017. A noter que le projet de transport du Grand-Paris prévoit également un prolongement de la ligne 14 jusqu’à Orly, avec une station à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (dont le positionnement exact est encore en discussion) qui intéresse directement la desserte d’Arcueil, et une autre à l’IGR (Institut en cancérologie Gustave-Roussy) de Villejuif en interconnexion avec Orbival.

créer un réseau de pistes cyclables

l Les pistes à aménager prioritairement ont été identifiées dans le nouveau plan de déplacement local. Les discussions se mènent avec les partenaires impliqués –l’agglomération du Val-de-Bièvre et le Département qui est le gestionnaire d’un certain nombre de voiries concernées – pour décider d’un calendrier d’aménagement et garantir une continuité des itinéraires cyclables.

2

l La Ville s’est associée au travail initié par le Département pour faire valoir

CG94

l Après plus d’un an de concertation en groupes de travail et un ques-

T.G.

l

2 Réévaluer le Plan de déplacement local (PDL)

installer des stations vélib’

l Dans le cadre d’un accord avec la Mairie de Paris (qui ne laisse pas la Ville d’Arcueil totalement libre de négocier avec JC Decaux les lieux d’implantation et la taille des stations), trois stations Vélib’ ont été ouvertes sur le territoire de la commune au printemps 2009. Il faut souligner qu’Arcueil est la seule ville non directement attenante à Paris à avoir obtenu le bénéfice de l’accès à ce réseau de vélos en libre service. A noter aussi que plusieurs stations Autolib’ ouvriront prochainement fin 2011/ début 2012.

Ph.L.

installer des plots de stationnement pour vélos et deux-roues à proximité de tous les équipements publics

DR

2

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 III


I. L’exigence d’un déveLoppement maîtrisé et durabLe de La commune

cadre de vie 2 renforcer les moyens affectés

2 ouvrir la bièvre sur le territoire communal

l

l Les études sont engagées, ainsi que la concertation avec les habitants et les riverains. La rivière devrait être réouverte sur trois tronçons (environ 800 m au total) de la commune d’ici 2015. Ce projet emblématique pour la ville est piloté par le Conseil général et la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB), compte tenu de sa dimension intercommunale.

à l’entretien quotidien des trottoirs et des espaces publics

E.D.

Le service municipal concerné a été réorganisé et un nouvel engin de nettoiement supplémentaire, plus performant, a été acquis. A noter aussi que les particuliers arcueillais peuvent faire désormais appel à un détaggueur via le service SVP cadre de vie.

2 Lutter contre les déjections canines Huit distributeurs de sacs ont été installés dans la ville depuis quelques années, mais leur efficacité est d’autant plus limitée qu’ils sont trop souvent vidés par jeu ou incivilité. La municipalité n’est pas en mesure d’adopter des mesures répressives (amendes) envers les propriétaires indélicats de chiens pris sur le fait, car cela supposerait la mobilisation des agents assermentés quasiment en permanence. Mais il est prévu de relancer la campagne de communication faite en 2006 sur le sujet. L’implantation de nouveaux espaces canins est envisagée dans certains endroits de la ville, et elle sera discutée avec les riverains dans les Assemblées de quartier. Plusieurs « canisites » ont déjà été mis en place dans le quartier de la gare. Un bilan sera réalisé avant d’envisager le développement de ce type de dispositif. C’est un axe de travail difficile qui doit s’appuyer aussi sur l’esprit civique des propriétaires de chiens. Cette question est d’ailleurs « au menu » de l’observatoire de la propreté, mis en place il y a trois ans, qui associe citoyens et personnels municipaux.

2 poursuivre le plan vert

CG94

l

2 renforcer les dispositifs d’interdiction de stationnement

l

sur les trottoirs

l

Ce point constitue une priorité du Plan de déplacement local (PDL), mais les dispositifs en question n’ont pas encore été renforcés.

2 Finir l’aménagement du parc du Coteau l

La troisième phase d’aménagement du parc (côté Arcueil) est programmée par le Département et devrait être achevée courant 2013. Les travaux de terrassement sont déjà entamés. Avec ses plantations, jeux d’eaux, jardins familiaux et espaces ludiques pour les enfants et adolescents, notamment un skatepark, ce parc constituera un vaste poumon vert de proximité pour les Arcueillais.

DR

DR

CG94

Ce plan consiste à fixer en concertation avec les habitants les choix d’amélioration et les modalités d’entretien des espaces verts existants. Engagé lors du précédent mandat, ce travail s’est poursuivi régulièrement avec les habitants référents des Assemblées de quartier. C’est ainsi que le réaménagement de la promenade de la Vanne (en cours de réalisation) a fait l’objet d’une concertation avec les riverains. La qualité du travail des jardiniers et des agents du service cadre de vie a été récompensée par l’obtention d’une première « fleur » au concours régional 2011 des villes fleuries.

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 IV


urbanisme, habitat et logement 2 Lutter pour le respect de la loi sru (quota minimum

de 20% de logements sociaux) et obtenir une priorité d’accès aux demandeurs arcueilais dans le parc social de la ville

l La municipalité a obtenu du Préfet qu’il donne la priorité aux demandeurs arcueillais dans son contingent réservé de nouveaux accédants aux logements sociaux. D’autre part, le maire d’Arcueil est l’initiateur du collectif de maires et d’élus locaux « Au nom de la loi SRU », mais la pénalisation des communes hors-la-loi reste encore trop modérée, malgré la mobilisation de nombreux élus et associations.

2 conduire le réaménagement des abords de l’hôtel de ville l

Des études sur un périmètre élargi au secteur du lit de la Bièvre (avenues de la Convention et F.-V. Raspail) ont été lancées dans un processus de concertation avec les riverains. Les conclusions ont été présentées aux participants et le seront à l’occasion d’une prochaine séance des Samedis de l’urbanisme. La programmation précise du secteur de l’hôtel de ville reste à valider à l’issue de ces réunions, avant le lancement des travaux envisagé entre fin 2013 et fin 2014.

2 poursuite du programme de rénovation et de réhabilitation

2 accroître et diversifier l’offre de logements pour répondre aux besoins des arcueillais et des nouveaux habitants, en faisant en sorte d’assurer une vraie mixité sociale dans les quartiers l Plusieurs nouveaux programmes immobiliers privés ou sociaux ont été

lancés ou sont en projet. - Citons d’abord ceux liés à l’ORU (Opération de renouvellement urbain) du Chaperon-Vert qui représentent, outre une résidence étudiante d’une centaine de chambres, plus de 700 nouveaux logements de tout type – locatifs sociaux de catégorie PLUS, PLUS-CD et PLS correspondant à différents plafonds de revenus, en accession privée et en accession sociale, et locatifs libres gérés par le 1% logement - construits dans ce quartier et sur plusieurs autres sites dans la commune (rue de Stalingrad, rue Berthollet, rue Cauchy, et à l’angle des avenues Allende et Lénine) ; - Ensuite, l’immeuble promu par Nexity au Coteau (100 logements privés et 40 logements sociaux) ; - Enfin, les trois petits immeubles en haut de l’avenue Laplace construits en lieu et place de l’ancienne grande barre HLM de la Vache-Noire (50 logements sociaux, 50 logements intermédiaires et 50 logements locatifs privés).

du parc social engagé avec les différents bailleurs

l Des programmes importants de rénovation sont lancés ou projetés aux Irlandais, à Zola et à Delaune. La réalisation de ces programmes est chaque fois soumise à l’approbation d’une majorité de locataires. SADEV94

2 renforcer la transparence pour les échanges et les attributions de logements sociaux

l Une commission municipale du logement, composée de représentants de tous les groupes représentés au Conseil municipal, veille à la bonne application des critères de priorité pour les demandeurs. Un guide du logement social à Arcueil doit paraître cet automne pour renforcer la transparence et l’information sur les modalités d’attribution du public en général et des demandeurs de logement en particulier.

2 promouvoir et soutenir la construction ou l’aménagement de logements adaptés pour les personnes handicapés et les personnes âgées fragilisées

DR

NExITy

la réalisation de huit nouveaux logements adaptés. Deux logements de ce type sont également programmés au Chaperon-Vert (dans le secteur de l’Extension). D’autres aménagements ponctuels de certains logements ont permis de les adapter au cas par cas aux besoins de locataires souffrant de handicap ou à mobilité réduite.

SADEV94

l Cet engagement s’est d’ores et déjà concrétisé à la Vache-Noire avec

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 V


II. une viLLe conviviaLe, pLus ouverte et pLus sûre

démocratie participative, citoyenneté 2 développer le travail de mémoire

l

l Un travail de fond s’est engagé avec diverses associations et les an-

Après la mise en ligne des procédures de préinscription dans les accueils de loisirs, le télépaiement de la restauration et des activités périscolaires est effectif depuis septembre 2010 sur le site Internet de la Ville : www.arcueil.fr. La réflexion se poursuit pour élargir le champ des démarches pouvant être effectuées en ligne.

2 amélioration de la communication locale et municipale l Une nouvelle formule plus riche et attrayante du magazine municipal ANC/Arcueil notre cité a été lancée en septembre 2009 (numéro 200). Quant au site Internet de la Ville www.arcueil.fr, il est actuellement en phase active de rénovation pour être mieux au diapason de la nouvelle génération du web 2.0 et des réseaux sociaux. Il sera mis en ligne dans les semaines qui viennent.

2 renforcer les équipements culturels en associant les usagers à leur activité et évolution

l

Pour réfléchir à l’avenir de la galerie Gonzalez, un groupe de concertation se réunit avec un collectif d’artistes et des enseignants du primaire. A la médiathèque, les usagers sont régulièrement associés aux initiatives (en particulier au sein du comité de lecture). Quant à l’Université populaire d’Arcueil, elle est pilotée par un Conseil d’orientation auquel tous les auditeurs sont invités à participer. En projet enfin, la création d’un groupe de programmation pour les spectacles vivants.

ciens combattants pour renforcer le sens et enrichir le contenu culturel et historique (expositions, spectacles, publications) des commémorations comme celles autour de l’abolition de l’esclavage, de la première guerre mondiale, de la déportation, du conflit franco-algérien.

2 permettre à chaque arcueillais de participer à la vie locale à travers les dispositifs participatifs, le soutien aux initiatives promues par des habitants ou des associations

l Les Assemblées de quartier, animées par des collectifs auxquels participent des élus référents, ont continué à fonctionner. De nouveaux dispositifs thématiques ou ponctuels ont été mis en place comme les Samedis de l’urbanisme, le comité de suivi du Chaperon-Vert, des groupes de quartier sur la sécurité et la prévention, l’observatoire de la propreté, les groupes de travail sur le Pan de déplacement local (PDL), sans oublier le traditionnel Forum des sports et de la vie associative qui se tient à chaque rentrée scolaire. L’accueil des nouveaux habitants leur permet de découvrir la ville et de rencontrer l’équipe municipale. Enfin, des balades urbaines en compagnie des élus ont été inaugurées ce printemps.

S.D.

DR

2 développer l’e-administration

prévention et sécurité 2 mise en place de médiateurs présents la nuit l

LDV

Depuis juillet 2010, deux équipes de médiateurs travaillant en binôme sont présentes dans les rues d’Arcueil du mardi au samedi de 18h à minuit. Les modalités d’action et le choix de la structure (l’association Optima) ont été assurés par un groupe de travail ouvert aux habitants et validés par le Conseil municipal pour un budget annuel de 360 000 euros.

2 edicter tous les arrêtés nécessaires pour, d’une part, lutter

contre la consommation d’alcool sur la voie publique et, d’autre part, protéger la population contre les chiens dangereux.

l

Ces arrêtés ont été publiés, tant sur la circulation des mini-motos ou encore sur la vente d’alcool en soirée. Le travail se poursuit au-delà de la réglementation déjà mise en œuvre sur le permis de détention de chiens dangereux avec évaluation comportementale du chien et formation du maître, conformément à la réglementation en vigueur. La police est sollicitée pour verbaliser les infractions constatées.

2 création d’une commission citoyenne de prévention de l’insécurité l Cette commission n’a pas été formellement créée. Le groupe médiation, qui a travaillé pendant un an, a été élargi à des représentants de chaque quartier. Ce groupe peut constituer le socle de cette commission citoyenne de prévention de l’insécurité. Il convient de préciser aussi que plusieurs struc-

tures ont été montées comme le groupe de travail sur la médiation, et des comités de suivi de quartier (au Chaperon-Vert, aux Irlandais/Paul-VaillantCouturier, à la Vache-Noire et à Zola) Ces comités se sont réunis avec des habitants et des représentants de la police et de la justice.

2 mise en place d’adultes relais dans les quartiers l Ce projet reste à mettre en œuvre, mais le financement de ce dispositif annoncé par l’Etat a été abandonné, compromettant cette action.

2 mettre en place de mesures d’inclusion au collège pour éviter que les élèves exclus des cours soient livrés à eux-mêmes

l Ce dispositif a été mis en place depuis 2009 en coordination avec l’équipe éducative du collège. Les élèves exclus des cours sont accueillis dans des dispositifs structures-relais gérés par des animateurs de la Ville, pour effectuer divers petits travaux et engager une réflexion sur les motifs de leur exclusion. Ce dispositif donne des résultats tout à fait encourageants.

2 organiser un soutien aux parents en difficulté éducative l Cette volonté d’accompagner les parents dans leur fonction éducative est l’un des axes forts développés au cœur de la Maison des solidarités inaugurée en octobre 2010. Plusieurs actions ont ainsi été mises en place, comme l’initiative « Ça joue au grenier » qui favorise les rencontres entre parents et enfants avec le Point écoute parents dont l’objectif est de prendre en compte leurs paroles, inquiétudes et difficultés, et de les aider à dédramatiser et résoudre leurs problèmes éducatifs en les orientant, si besoin vers des professionnels spécialisés.

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 VI


III. vaLoriser La personne par L’éducation, La cuLture, Le sport et Les Loisirs

culture l Arcueil a été à l’initiative de l’ouvrage « Le Chaperon-Vert, une aventure unique » reprenant l’exposition présentée à l’occasion des 50 ans de cette cité. Le balisage d’un parcours patrimonial est en discussion avec la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB) et le Département. La Ville subventionne sur trois ans le projet du Théâtre de la Nuit « Arcueil, une ville sans Histoire ? – Le droit à l’histoire au-delà du périph’», à base de témoignages, de documents et de créations qui impliquent les habitants. La première édition du spectacle « Nos héros », qui est un volet de ce projet, a connu un vif succès.

2 développer des programmes d’animation dans chaque

quartier avec le concours des associations, des acteurs locaux et des assemblées de quartier

l Diverses initiatives d’animation et/ou festives se sont montées dans les quartiers Barbusse, Joliot-Curie, Ferry, Jean-Macé et Laplace. Une convention a été finalisée entre la Ville et l’association des commerçants « Arcueil village », autour de rendez-vous programmés chaque année (la Ferme dans la ville, le Marché des potiers, etc.). De son côté, Arcueil Animation poursuit son programme d’animations diversifiées avec le soutien de la Ville, tout comme de nombreuses autres associations locales.

2 organiser un festival des arts de la rue dans la ville l Ce projet n’est pas concrétisé en tant que tel, même si les arts de la rue sont très présents dans les diverses fêtes et initiatives, notamment la grande Fête de la ville.

2 Lancer une université populaire l

L’Université populaire d’Arcueil (UPA) est née en décembre 2008 et elle a déjà à son actif près d’une soixantaine de conférences, qui se tiennent le lundi soir à Anis-Gras en réunissant un public de plus en plus nombreux. Sa programmation est pilotée par un conseil d’orientation, ouvert à tous ses usagers, composé d’Arcueillais et de personnalités extérieures.

2 mener à bien avec la cavb la deuxième tranche de travaux d’anis-gras pour en accroître le registre d’activités

l Les travaux ont été réalisés et la gamme des activités menées à AnisGras s’est élargie.

2 elaborer une charte culturelle définissant les objectifs et les moyens afférents à la collaboration entre la ville et les associations recevant des subventions l Pour l’heure, cette charte n’a pas été rédigée. Mais cela n’empêche pas un soutien régulier et important de la Ville aux associations. Ce projet de charte avec les associations fera l’objet d’une réflexion dans la deuxième partie du mandat.

Loisirs et animations 2 Faire en sorte qu’arcueil soit une ville animée toute l’année, y compris durant les congés d’été, grâce aux équipements culturels mais aussi à la multiplication d’initiatives à la rencontre des différents publics l Une importante programmation culturelle et de loisirs estivale est dorénavant proposée chaque été sous le label O’Quai d’Arcueil. Parmi les autres nouvelles initiatives portées ou soutenues par les services municipaux, citons les rendez-vous festifs des Zaza’s (les zartistes zarcueillais), les soirées musicales pour les jeunes, le Marché des potiers monté par Arcueil village, le Café des enfants à Anis-Gras, etc.

2 Fournir une grande salle pour l’organisation d’activités, accessible à tous les publics

l En remplacement des anciennes et vétustes salles familiales, la commune conduit l’aménagement d’espaces modulables au sein de la future Maison de la Bièvre. Ce bâtiment, situé derrière le centre sportif F.-V.-Raspail, pourra ainsi accueillir les fêtes familiales et amicales des Arcueillais ainsi que des activités associatives. Il ouvrira ses portes fin 2012. Par ailleurs deux LCR (locaux communs résidentiels) accueillent des activités et des animations régulières, notamment en direction des retraités.

2 créer un lieu de vie festif en soirée, ouvert au café-théâtre, aux concerts et aux échanges

l

Ce projet est en réflexion avec l’association Ecarts, chargée de la programmation d’Anis-Gras qui inclut déjà ponctuellement de telles représentations en soirée.

CAVB

DR

baliser des itinéraires patrimoniaux sur le territoire de la commune

G.G.N.

2 encourager la publication d’ouvrages sur le patrimoine,

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 VII


III. vaLoriser La personne par L’éducation, La cuLture, Le sport et Les Loisirs

éducation 2 Favoriser la participation des parents et grands-parents

2 développer les dispositifs d’aide et de soutien scolaire aux

l Plusieurs initiatives ont été prises en ce sens : le café des parents à Anis-

l Une cinquième structure

Gras, les ateliers de préparation à la Fête de la ville (avec en particulier le carnaval et la Batucad’Arcueil) mis en place avec les équipes des accueils de loisirs, le cross scolaire et les journées sportives familiales. Dans les centres de loisirs, des journées portes ouvertes sont organisées régulièrement, et un café des parents a été mis en place sur chaque site.

2 mise en place d’une cellule de veille éducative, pour le suivi des jeunes en situation difficile, composée de tous les partenaires ayant en charge l’éducation, l’enfance, les jeunes

l

Un travail a été engagé avec l’espace social départemental qui devrait déboucher sur la mise en place de cette cellule de veille dans la deuxième partie du mandat. Un suivi existe pour examiner les situations les plus délicates, même si la coordination des divers partenaires impliqués (social, justice, éducation) reste très difficile à animer.

élèves et aux collégiens et les ouvrir aux lycéens

Cap + (aide aux devoirs et éveil à la culture pour les élèves) a été ouverte à l’école Barbusse. Une structure d’aide aux devoirs animée par des éducateurs du service municipal de la jeunesse est désormais aussi ouverte pour les collégiens quatre soirs par semaine. La réflexion n’a pas encore abouti pour ce qui concerne la structure d’aide à créer pour les lycéens, mais le lycée Darius-Milhaud a renforcé ses dispositifs d’accompagnement à la scolarité.

DR

aux activités péri-scolaires

2 développer les actions définies dans le plan éducatif 2 Construction de deux nouvelles écoles l

L’année 2010 a vu le groupe scolaire Olympe-de-Gouges et l’école élémentaire Aimé-Césaire ouvrir leurs portes, en remplacement des anciens établissements Joliot-Curie et Laplace. Il faut noter que les équipes éducatives et les parents d’élèves ont été associés de près à la conception de ces bâtiments que chacun qualifie de réussie, même si quelques problèmes techniques subsistent à Olympe-de-Gouges. L’école maternelle Pauline Kergomard a bénéficié d’une extension importante, elle aussi très qualitative.

local (peL) en renforçant les partenariats entre les services municipaux et les associations d’une part, et les équipes éducatives d’autre part

l Des actions nombreuses sont menées, comme les ateliers de midi au collège, les visites à la galerie Gonzalez pour les petits écoliers, les spectacles et animations pour les élèves, le cross scolaire, qui réunit chaque année tous les enfants des écoles de la Ville. Ces actions peuvent et doivent encore se renforcer en fonction des projets éducatifs.

2 créer une section artistique au collège, sur le modèle de la section culturelle et sportive existant en 6e et 5e qui doit être maintenue

l La section artistique n’a pas encore pu être créée (ceci du fait des

S.D.

moyens en baisse alloués à l’Education nationale et à la politique de la ville). Quant à la section culturelle et sportive, elle continue à attirer de nombreux collégiens. De nombreux autres dispositifs (les sections bi-langues, par exemple) contribuent, eux aussi, à favoriser la réussite des collégiens.

2 réfléchir avec les acteurs éducatifs et les parents

pour organiser des activités le samedi matin où il n’y a plus école depuis septembre 2008

Ph.L.

l Cette réflexion n’a pas abouti à la création de nouvelles activités spécifiques s’adressant aux enfants et/ou aux parents le samedi matin. Ceci est essentiellement dû au fait que ce créneau libère un nouveau temps familial, pouvant être occupé par des activités associatives pour les enfants et leurs parents. A noter cependant que des experts et des spécialistes ont été invités à tenir des conférences-débats, auxquelles ont participé les parents et les enseignants, sur les rythmes scolaires. Les conclusions de ces soirées, très défavorables au rythme actuel réduit à quatre jours de classe, sont d’ailleurs en phase avec les réflexions menées par divers organismes et autorités, y compris au ministère !

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 VIII


sports 2 mettre en place une politique tarifaire modulable en fonction de la situation sociale des pratiquants sportifs

construction de l’école Aimé-Césaire. Son réaménagement a d’ailleurs fait l’objet d’un travail avec les jeunes utilisateurs, tout comme pour le city-stade et le boulodrome du Chaperon-Vert. Par ailleurs, la deuxième phase d’aménagement du parc du Coteau sera l’occasion d’aménager un skatepark et des aires de jeux pour enfants et adolescents.

2 Financer les piscines des villes voisines pour assurer en échange une disponibilité suffisante de lignes d’eau afin de garantir l’apprentissage de la natation à tous les écoliers arcueillais

faire modulable en fonction de la situation sociale des pratiquants sportifs (cf le point précédent). Elle devrait se mener durant la deuxième partie du mandat.

l Les piscines sont désormais « communautaires », c’est-à-dire gérées par la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB). Depuis la réouverture de la piscine rénovée du Kremlin-Bicêtre, des créneaux suffisants sont financés et disponibles pour les écoliers arcueillais. Ces créneaux ont d’ailleurs été élargis pour les scolaires ces deux dernières années. Trois niveaux de classe en bénéficient depuis la rentrée 2010 et il est prévu de permettre l’accès à un niveau supplémentaire dès 2012.

2 reconstruire le gymnase Jean-pierre ducasse avec une

2 veiller à ce que les horaires et les tarifs des piscines

2 mener une étude sur les dispositifs existants et leur coût l Cette étude est un préalable à la mise en place d’une politique tari-

tribune supplémentaire et pérenniser le partenariat avec la caisse des dépôts (cdc) pour l’utilisation de son gymnase

l Le gymnase Jean-Pierre Ducasse a été reconstruit et donne pleinement satisfaction, mais hélas le gymnase Maurice Pigot a été endommagé en décembre 2010 et doit à son tour être reconstruit… Heureusement, la convention passée avec la CDC pour l’utilisation de son gymnase a pu être reconduite, permettant ainsi l’accès des sportifs arcueillais à cet équipement.

2 répondre autant que possible aux demandes de mise

à disposition des équipements en accès libre (hors club) et favoriser l’ouverture des city-stades et terrains de proximité

l Les demandes en accès libre sont satisfaites autant que possible et le

de l’agglomération facilitent l’accès de tous les publics

CAVB

Cette politique tarifaire n’a pas encore été réalisée sous forme d’un quotient familial, et des discussions restent à mener sur ce point avec les clubs sportifs de la Ville. En revanche, des bourses permettent d’aider les familles pour l’inscription des enfants à une pratique sportive.

l Les horaires sont satisfaisants et les Arcueillais bénéficient des tarifs préférentiels accordés aux autres habitants de la CAVB. La municipalité a demandé une extension des plages et activités en direction des retraités.

city-stade sur le terrain Monmousseau a été rouvert après les travaux de

Jeunesse 2 mener une enquête approfondie pour mieux connaître les attentes des jeunes et leurs besoins et mettre en place parallèlement un conseil consultatif de la jeunesse

l Le projet d’enquête a été abandonné car une étude similaire a été conduite en 2009 par le Conseil général et l’Etat. C’est en s’appuyant sur les besoins identifiés que différentes actions ont pu être mises en place. Ainsi, des jeunes Arcueillais bénéficient depuis 2011 des nouveaux dispositifs d’aide au permis de conduire et au passage de l’examen du BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), respectivement 10 pour le premier et 20 pour le second. Quant au projet d’un Conseil consultatif de la jeunesse, il a été abandonné dans sa formalisation institutionnelle, ce qui n’empêche pas que les jeunes soient associés à la réalisation de projets ponctuels qui les concernent (par exemple sur le réaménagement du city-stade Monmousseau).

2 Favoriser un meilleur accès au logement pour les jeunes arcueillais, avec une priorité dans les attributions de logements sociaux

l

Les critères d’attribution existants aujourd’hui favorisent largement cette accession des jeunes Arcueillais à un premier logement. Ainsi, 50 % des attributions à ce jour concernent des demandeurs arcueillais de moins de 30 ans. D’autre part, la Ville a signé une convention avec son gérant pour réserver 13 studios accessibles aux jeunes Arcueillais dans la nouvelle résidence étudiante située avenue Lénine qui a ouvert en septembre 2010.

E.D.

DR

l

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 IX


IV. pour L’éQuité et La soLidarité entre Les personnes et Les générations

personnes handicapées 2 garantir des places d’accueil en crèche

2 Elaborer une Charte du handicap l Cette charte, conçue et cosignée

l Aucun quota n’est mis en place, mais un principe de priorité est garanti pour favoriser l’accueil des enfants handicapés.

Ph.L.

avec les associations, organismes et collectivités partenaires, a été signée officiellement en octobre 2010. Elle contient un certain nombre d’engagements – en particulier sur l’accessibilité des équipements publics pour laquelle une enveloppe pluriannuelle d’investissement est inscrite dans le budget de la Ville. Sa mise en oeuvre est suivie par la Commission communale du handicap s’appuyant sur une chargée de mission référente dans le domaine recrutée par la Mairie. La journée de signature de la charte a été l’occasion d’un temps fort de sensibilisation des Arcueillais aux différents types de handicap. D’ores et déjà, des actions sont mises en œuvre. Plusieurs enfants en situation de handicap sont accueillis dans les centres de loisirs avec le recrutement d’animateurs permettant leur accompagnement.

pour les enfants handicapés et assurer la formation des personnels pour les accueillir

petite enfance 2 mise en place d’une allocation différentielle sous conditions

2 valoriser et professionnaliser le métier d’assistante

de ressources pour compenser les surcoûts de certains modes de garde

maternelle pour favoriser leur recrutement et rendre le métier plus attractif

l Cette aide a été créée à la rentrée scolaire 2008 et plusieurs dizaines de

l La commune gère une structure, le Relais d’assistantes maternelles (RAM)

2 associer les parents à la commission d’attribution des places en crèche

l Malgré les demandes répétées des représentants de la Ville, la participation des parents est toujours bloquée par la réglementation et les usages en vigueur au niveau du Département qui copilote cette commission avec la Ville.

2 développer l’accès à la culture, à la lecture, au théâtre,

à l’expression corporelle et à l’éveil musical des tout-petits

l Des activités spécifiques sont menées dans les

J.M.L.

crèches publiques et les accueils de loisirs maternels (spectacles, ateliers d’éveil musical, sorties, découverte du livre). Des contes sont en particulier régulièrement proposés à la médiathèque, dans les accueils de loisirs, et l’été dans la programmation O’Quai d’Arcueil.

permettre la scolarisation des enfants dès 2 ans quand les parents le souhaitent

l La commune a réalisé les investissements nécessaires au niveau des locaux scolaires et a renforcé la mise à disposition des personnels (ATSEM) pour l’accueil des enfants dès deux ans en maternelle. Mais le ministère de l’Education nationale mène une politique inverse ; d’où le fait que la Ville doive se battre bec et ongles chaque année pour parvenir à accueillir un nombre limité d’enfants de 2 ans (environ 30 % des demandes satisfaites en 2010 /2011).

situé rue Cauchy, qui a pour vocation de soutenir les assistantes et conseiller les parents. Au sein de cette structure, une offre culturelle est dédiée aux bébés et un groupe de travail sur les pratiques professionnelles a été mis en place avec les assistantes maternelles et l’apport d’un intervenant extérieur. Des formations complémentaires sont proposées aux assistantes pour une réflexion sur leur métier. De plus, une aide de 250 euros a été créée en 2008 pour celles d’entre elles nouvellement agréées, afin de faciliter et accélérer leur possibilité de garder effectivement des enfants.

2 ouverture d’une nouvelle structure pour augmenter les capacités d’accueil en crèche

l Avec trois crèches départementales,la crèche municipale Marie-Claude Vaillant-Couturier et une crèche parentale, Arcueil dispose d’une capacité d’accueil relativement importante. Pour autant, les besoins de garde restent élevés et parfois problématiques pour les familles. L’ouverture d’une nouvelle crèche municipale de 35 berceaux (au rez-de-chaussée d’un des nouveaux immeubles dont la construction a démarré à la Vache-Noire) est programmée pour 2013. En attendant, la Ville loue dix berceaux pour répondre aux besoins des ménages arcueillais dans la crèche privée Nid d’éveil qui a ouvert ses portes à Gentilly en septembre 2010.

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 X

LDV

familles en bénéficient chaque année.


santé / solidarité l

Cette dimension rejoint une demande croissante et la création de consultations de psychiatrie est donc à l’étude au Centre municipal de santé (CMS) Maï Politzer. On peut aussi relever que dans sa dimension « parentalité », la Maison des solidarités travaille dans ce domaine avec un réseau de professionnels d’Arcueil et du Val-de-Bièvre.

2 réviser le barème du quotient familial en créant

de nouvelles tranches plus favorables aux familles à revenus moyens

l La Vlle a missionné une étude sur l’analyse des besoins sociaux. Sur la base de cette analyse, la révision du quotient familial va se conduire et il est prévu qu’elle soit effective pour la rentrée scolaire 2012/2013.

2 garantir une offre de soins de qualité sur le territoire sant de patients aux tarifs conventionnés sans dépassement d’honoraires (32 769 consultations en 2010 auprès de médecins généralistes ou spécialistes, au service dentaire, en imagerie médicale ou en soins infirmiers). Elle continue d’investir pour que ce centre réponde le mieux possible aux exigences de qualité et aux besoins des patients. Ainsi, la modernisation du service d’imagerie avec le passage à la numérisation et la mise en conformité des locaux et du matériel sera effective début 2012. La réflexion se poursuit pour améliorer la permanence des soins, avec notamment la perspective de mise en place de visites au domicile des patients âgés ou invalides. Par ailleurs, le maire et la municipalité se sont engagés au côté des personnels soignants et d’autres

2 développer des programmes d’information et de

prévention contre l’obésité, les différentes addictions, le viH, les ist et pour la contraception et l’hygiène bucco-dentaire

l Le service communal d’hygiène et de santé (SCHS) a poursuivi de nouvelles actions sur ces thèmes de santé publique en partenariat avec les associations et le milieu scolaire : exposition « Du doute à l’amour », journée de dépistage anonyme et gratuit au CMS, après-midi santé aux Irlandais , nutrition et cross scolaire, atelier santé au collège, petit déjeuner santé à la mission locale, stands nutrition et alcool…

2 développer la maison des solidarités dans ses divers aspects l

La Maison des solidarités a ouvert ses portes en octobre 2010. Des équipes associatives animées par des professionnels et de nombreux bénévoles gèrent une épicerie sociale, des espaces de soutien à la parentalité et à la citoyenneté, un réseau d’échanges réciproques de savoirs, des initiatives en faveur du commerce équitable et à l’agriculture biologique, etc. La commune verse une subvention globale de fonctionnement à l’association gestionnaire de la Maison et relaye ses activités, auxquelles participent les services municipaux concernés.

personnes âgées 2 mise en place d’un accueil de jour accessible aux personnes âgées vivant à leur domicile

l Cet accueil de jour devrait ouvrir à la Maison du Grand-Cèdre courant 2012.

2 développer des logements adaptés pour les personnes âgées fragilisées et/ou vieillissantes dans chaque quartier

pour permettre aux riverains âgés et/ou sans occupation de se retrouver et de pratiquer diverses activités (jeux, ateliers cuisine et couture, sorties…). Un agent municipal est en charge d’animer ces activités. Par ailleurs, des associations soutenues par la municipalité (Arcueil Animation, les Coteaux, UNRPA) mènent des activités nombreuses et de qualité (fêtes, bals, son et lumière, sorties, lotos…) où se mélangent à l’occasion les générations.

2 maintenir et développer les aides de toute nature

l Huit logements adaptés ont été réalisés au bâtiment B de la Vache-Noire

pour le maintien à domicile

et deux autres sont prévus dans le cadre de l’ORU (Opération de renouvellement urbain) du Chaperon-Vert (réhabilitation du bâtiment Hx entre autre).

l La Ville participe activement, soit directement, soit avec d’autres parte-

2 développer la télé-assistance l La télé-alarme est déjà en place sur le territoire d’Arcueil et 105 personnes en sont équipées. La commune est associée à un projet de télé-médecine portée par le Clic (organisme de coordination du secteur gérontologie 7 dont dépend Arcueil) et l’hôpital Charles Foix.

2 Lutter contre l’isolement, soutenir les personnes en difficulté, et favoriser les liens et les activités avec les plus jeunes

l Le service Action sociale / Retraités a mis en place des ateliers mémoire et équilibre. D’autre part, deux lieux de proximité ont été ouverts au Chaperon-Vert et dans un local commun résidentiel de l’avenue de la Convention

naires publics ou associatifs comme Archipel, aux dispositifs d’aide à domicile (auxiliaires de vie, portage des repas, services de transports adaptés…). A noter la création début 2011 d’un poste de bricoleur social disponible pour mener des petits travaux chez les particuliers, l’achat d’un véhicule équipé d’un siège avant tournant adapté au transport des personnes à mobilité réduite par l’accompagnateur social de la Mairie, et un partenariat conclu avec l’association Vilcena pour le transport accompagné des personnes âgées et/ou handicapées. Le projet de visites à domicile des praticiens du CMS pour les patients âgés ou invalides va également dans ce sens. Enfin, la Ville a signé une convention avec le dispositif MAIA (Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer) du Val de Marne.

S.D.

DR

l La Ville finance et gère le CMS Maï Politzer, qui accueille un nombre crois-

collectivités contre le plan de restructuration de l’AP-HP visant à la fermeture de certains services dans les hôpitaux Paul-Brousse et Henri-Mondor, ainsi que pour la promotion du très important projet Cancer Campus.

Ph .L.

2 Favoriser la création d’un lieu d’écoute psychologique

Bilan de mi-mandat / Arcueil notre cité / septembre 2011 / n° 220 XI


des éléments nouveaux à prendre en compte… Depuis trois ans, des sujets importants sont apparus à l’échelle régionale et nationale qui impactent et impacteront la vie de notre commune : l Tout d’abord la suppression de la taxe professionnelle (TP). Non concertée, cette mesure a été dénoncée par la municipalité. Aujourd’hui encore, il est impossible de prévoir les ressources qui reviendront au budget de la Ville au titre de la nouvelle cotisation économique qui remplace la TP. l Ensuite, le renforcement des coopérations entre collectivités (Vallée scientifique de la Bièvre, Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, Paris Métropole) et la naissance du Grand-Paris (avec le futur réseau de transport, mais aussi les réglementations d’urbanisme en cours d’élaboration qui sont susceptibles de contredire les prérogatives des communes sur leur propre territoire). Ces sujets feront l’objet d’un séminaire des élus à la rentrée prochaine pour anticiper leurs conséquences et réfléchir aux nouvelles réponses à mettre en place.

conseillers délégués

Les élus de la majorité municipale

sont à votre disposition pour échanger sur ce bilan et les priorités à mettre en œuvre d’ici la fin du mandat Maire, Conseiller général Daniel Breuiller 01 46 15 09 00

1er adjoint : Christian Métairie Développement durable - Démocratie Affaires générales Vice-Président de la Communauté d’agglomération, délégué à la protection et de la mise en valeur de l’environnement 01 46 15 09 24 2e adjoint : Denis Weisser Conseiller régional Développement urbain – Finances 01 46 15 08 96 3e adjoint : Max Staat Personnel - Suivi et évaluation des services publics locaux 01 46 15 09 21 4e adjointe : Anne-Marie Gilger Action sociale - Prévention – Sécurité Vice-présidente de la Communauté d’agglomération, déléguée à l’habitat 01 46 15 09 23

citoyen non élu Dominique Raynaud Vice-président du Centre communal d’action sociale (CCAS) 01 46 15 09 23

5e adjointe : Sylvie Sapoval Solidarité - Petite enfance - Intégration – Handicap 01 46 15 09 23 6e adjointe : Carine Delahaie Santé - Devoir de mémoire - Lutte contre les discriminations - Anciens combattants 01 46 15 09 24

7e adjointe : Marie-Pierre Reynaud Habitat - Communication 01 46 15 09 24

8e adjoint : Patrick Mirville Culture - Vie associative – Commerce 01 46 15 08 96

9e adjointe : Christiane Ransay Cadre de vie - Travaux Espaces verts - Artisanat 01 46 15 09 21

conseillers municipaux Guillaume Viaud Elu référent du quartier Henri Barbusse

Rosalie Zanhe-Lou Administratrice du CCAS, élue du quartier JeanMacé

Patrice Deveaux Education Enseignement 01 46 15 09 24

Jean-Michel Arberet Sport - Technologies de l’information et de la communication 01 46 15 08 96

Francine Ketfi Temps du repas restauration scolaire 01 46 15 09 24

Emmanuel Blum Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes 01 46 15 08 96

Antoine Pelhuche Retraités et personnes âgées 01 46 15 09 21

Amigo Yonkeu Jeunesse 01 46 15 09 23

Anne Rajchman Enfance 01 46 15 09 23

Sophie Labrousse Transports Déplacements - Energie (Plan action climat) 01 46 15 09 24

Eliane Ogiez Membre de la commission d’attribution de l’Opaly et du comité de suivi du Chaperon-vert. Elue référente de l’assemblée de quartier Joliot-Curie. Sophie Lericq Représentante de la municipalité au conseil de l’école Casanova . Elue référente de l’assemblée de quartier Laplace. Alain Bouchaïb Elu référent du quartier Jean-Macé, représentant de la municipalité au conseil de l’école Jean Macé.

Jean-François Marguerin Education populaire Anis Gras 01 46 15 08 96 Guy Bacheley Vie des quartiers Politique de la ville 01 46 15 09 24

Annie Kowacevic-Flamary Représentante de la municipalité au conseil de l’école Louise-Michel, élue référente du quartier Ferry. Isabelle Dumez Représentante de la municipalité au conseil d’administration du collège Dulcie-September, élue du quartier Jules-Ferry. Antoine de Palaminy Administrateur du CCAS, élu du quartier Jules-Ferry

Les conseillers sont joignables via le secrétariat des élus au 01 46 15 08 80


C’est vous Louis Derbré, de la terre à la terre

Vorwärts Deutsch ! (En avant l’allemand !) Madame Ramir, professeure stagiaire d’allemand, affectée au collège Dulcie September d’Arcueil depuis la rentrée de septembre 2010, a été titularisée à ce poste. Il est ainsi possible de sécuriser l’enseignement de cette langue au collège : classe bilangue allemand-anglais en sixième et en cinquième, possibilité de choisir l’allemand comme seconde langue en quatrième, ouverture d’une option d’allemand européen également en quatrième. Pour la rentrée 2011, 28 élèves de sixième sont inscrits en classe bilangue allemand-anglais, ce qui est un vrai succès. Convaincus que cette heureuse issue contribuera à augmenter l’attractivité du collège Dulcie September auprès des familles de la ville d’Arcueil et permettra aux enfants de poursuivre l’étude de l’allemand dans de bonnes conditions, nous tenions à remercier le maire d’Arcueil, Daniel Breuiller, pour son intervention dans cette affaire. Elle a sans doute grandement contribué à ce que l’issue soit positive. […]

Pierre Bichard, secrétaire, pour la FCPE du collège Dulcie September d’Arcueil

Ban de poissons Voici quelques photos prises à l’occasion du défilé carnavalesque lors de la fête de la ville le samedi 25 juin…

Didier Saelens

DS

La Respiration humaine, 1987, bronze, 300 cm. Monument composé de deux personnages et une colombe. Ville d’Arcueil. L’œuvre est située à l’angle de l’avenue et de la rue Laplace.

DS

PhL

DS

DR

Le mercredi 3 août, le monde de la sculpture venait de perdre Louis Derbré, artiste de quatre-vingt-cinq printemps. Fils d’agriculteur mayennais – comme il aimait le préciser –, il vient à la sculpture Louis Derbré. Photographie de dans les années Philippe Schaff, extraite du livre quarante par un biais Derbré / De terre et de bronze / détourné. Manœuvre Sculptures (Shirine éditions). Cet ouvrage peut être consulté à la dans une maison galerie municipale Julio Gonzalez. d’édition d’art, il a rapidement accès à une somme d’informations et de contacts qui vont le nourrir. Venant de la terre, il créera tout naturellement ses œuvres en terre, coulées ensuite en bronze dans sa fonderie arcueillaise. Sa première récompense, reçue des mains d’Aragon en 1951, fait décoller sa carrière. Et depuis, les œuvres de Louis Derbré sont présentes dans le monde entier. C’est à Arcueil que Louis s’installe, avenue Richaud. Mais devant l’ampleur des commandes, de plus en plus monumentales, c’est à Ernée (Mayenne) qu’il aménage son espace définitif - à visiter si vous passez par là. Louis ne pouvait pas s’arrêter à sa propre production. Cet espace, véritable lieu de vie, est aussi celui de la formation des métiers de la fonderie et de rencontres théâtrales et musicales. La Ville d’Arcueil possède deux œuvres de Derbré : La Respiration humaine, visible devant la résidence Émile Zola, et le buste de Maï Politzer, dans le hall d’entrée du centre municipal de santé. Désormais, l’artiste est retourné, pour toujours, dans sa terre natale, matière de ses créations.

qui le dites

Jean-Marc Teillon, directeur de la galerie municipale Julio Gonzalez

« c’est vous qui le dites », c’est votre page ! Pour y prendre place, deux adresses : ANC-Arcueil notre cité, hôtel de ville, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil et communication@mairie-arcueil.fr.

ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011 | 39


qui le dites

Ariane Bureau Véronique Barbarian

TG

Julien Cranet

Frédéric Maouchez

PhL

PhL

TG

PhL

TG

C’est vous

Thomas Perriquet

Francis Gabon

Vos bons plans (petits ou grands) pour une rentrée moins chère…

Ah, Les sanglots longs Des violons De l’automne ! Et avec eux, le cortège maudit des factures de la rentrée. Dans une période bien austère, ne boudons surtout pas les bonnes idées et les bonnes adresses conseillées ici, grâce à « C’est vous qui le dites ». Julien Cranet, 28 ans, conducteur de bus, habitant du quartier Jules Ferry :

« Mon plan, qui fonctionne très bien, c’est de travailler à la RATP ! Je ne paye pas les transports en commun, voilà une belle économie ! Plus sérieusement, ma bonne adresse est le site fr.vente-privee.com, où l’on peut trouver des remises de 50 % sur de bons produits de marque. Pour promener notre bébé qui va arriver en décembre, je viens d’acheter une

poussette Bébé Confort à 265 euros au lieu de 500. Pour l’alimentaire et les courses de la semaine, je conseille E. Leclerc, via leclercdrive.fr ou bien à l’hypermarché du Kremlin-Bicêtre. C’est moins cher que Cora, même si Cora reste plus proche et plus accessible. »

Véronique Barbarian, 26 ans, animatrice environnement à Arcueil, habitante de Savigny-sur-Orge (Essonne) :

« Mon premier bon plan concerne l’alimentaire : chaque samedi matin, je me rends au marché de Juvisy-sur-Orge, près de chez moi. On y trouve des produits, notamment des fruits et légumes, au rapport qualité-prix que je trouve excellent. Je participe aussi chaque automne au vide-grenier de ma commune. Cela me permet de vendre vêtements, chaussures et

sacs, et puis de me rééquiper pour l’année à venir. Enfin, j’attends un enfant et je prépare déjà son arrivée. Je suis allée dans un dépôt-vente spécialisé à Savigny-sur-Orge. J’y ai trouvé beaucoup de choses à bas prix, comme des accessoires pour le bain. J’aime bien l’idée que les objets aient une seconde vie. »

Thomas Perriquet, 27 ans, livreur-installateur à Arcueil, habitant de Dammarie-lès-Lys (Seine-et-Marne) :

« Leboncoin.fr ! C’est devenu un vrai réflexe. Ce site est gratuit et rassemble une foultitude de choses, neuves ou d’occasion. En juin, j’ai changé de voiture grâce au ” boncoin ”. J’y ai trouvé une Peugeot 106 Rallye de 1994, avec 100 000 km au compteur, pour 3 000 euros. J’ai fait ainsi 900 euros d’économie par rapport au prix moyen. Il y a quelques jours, toujours sur ” leboncoin ”, j’ai acheté une belle table de jardin à 30

euros. Elle n’avait que six mois. Neuve, cette table vaut 100 euros. Il y a de tout, même des offres d’emploi très sérieuses. Je reviens à l’automobile : le bon plan pour les pièces détachées, ce sont les casses auto. Il suffit d’y penser et d’y aller. Dans une casse de Seine-et-Marne, je viens d’acheter une plage arrière à 10 euros. Et en plus, ils m’ont offert deux clignotants et deux lève-vitres ! »

Ariane Bureau, 20 ans, étudiante (en master 2 développement durable) – en stage « prévention des déchets » à Arcueil -, habitante de Paris 15e :

« Je privilégie l’occasion, en utilisant leboncoin.fr ou en me rendant vers les centres Emmaüs (1). Acheter d’occasion a un double intérêt, économique et environnemental. Côté transports, je n’ai pas de voiture et pas de projet d’achat de voiture. C’est un gros budget en moins ! J’utilise les transports en commun et le covoiturage. Sur covoiturage.fr, je viens

de trouver un Paris – Angers pour 20 euros, alors qu’il faut compter au moins 60 euros pour un voyage en train. Enfin, côté culture, je profite pleinement de mon âge et de la loi de 2009 sur la gratuité des musées et des monuments nationaux pour les moins de 26 ans, notamment au château de Versailles, que je visite fréquemment. »

Frédéric Maouchez, 42 ans, cordiste, habitant du quartier Jules Ferry :

« C’est du côté des transports que j’ai trouvé un bon plan. Mon lieu de travail étant basé en Seine-Saint-Denis, j’utilise les transports en commun. Cela fait maintenant deux ans que j’achète, dès septembre, la carte annuelle “ Intégrale ” – zones 1 à 4 –, plutôt que la carte classique

Navigo au mois. Cela a l’air de rien, mais le forfait Navigo annuel permet vraiment de faire des économies. Ma facture a baissé d’à peu près 100 euros pour douze mois. Et en prime, on peut payer mensuellement, ce qui rend la note un peu plus légère. »

Francis Gabon, 61 ans, retraité (ancien professeur d’électronique), habitant du quartier Jules Ferry :

« J’ai deux bons plans à partager. Déjà, je fais mes courses à Cora, au Forum 20, et depuis quelque temps je me fais livrer mes achats. Cela coûte seulement 1 euro de plus si la facture est supérieure à 100 euros. Du coup, je peux y aller à pied et j’économise à la fois de l’essence et des

efforts puisque je n’ai rien à transporter. Par ailleurs, je fais mon plein à la station Esso en libre-service, à côté du carrefour des quatre cités [NDLR 20 avenue Paul Vaillant-Couturier]. C’est très souvent la moins chère à Arcueil. Même si je ne roule pas beaucoup, j’y vais systématiquement. »

Propos recueillis par Philippe Lorette et Tristan Gaguèche - Interviews réalisées le 26 juillet, rues Marius Sidobre, Émile Raspail et Berthollet

(1) Les centres Emmaüs les plus proches d’Arcueil se situent à Paris 14e (Emmaüs Défi, 80 boulevard Jourdan, 75014 Paris ; tél. 01 45 43 37 82) et à Ivry-sur-Seine (Communauté Emmaüs, 42 rue Pierre et Marie Curie, 94200 Ivry-sur-Seine ; tél. 01 49 60 83 83). Source : www.emmaus-france.org.

40 | ANC / Arcueil notre cité n° 220 septembre 2011


Fête des Journées Les Zaza’s (les z’artistes z’arcueillais) vendanges du patrimoine Galerie et cour de l’espace Association des commerçants du centre historique Arcueil Village

Vendredi 16 et samedi 17 septembre De 9h à 19h - Rue Raspail et place de la République : Marché artisanal et bio (vins et fromages) Mini ferme pour les enfants

FESTIVAL ETHNI’CITÉ

SAMEDI 17 SEPTEMBRE De 8h30 à 10h30 parc du centre de santé : course à pied pour les enfants Association vision nova de 6 à 10 ans. Réservation indispensable au 01 45 47 17 90 MERCREDI 14 ou au 01 45 47 08 48 SEPTEMBRE à 15h - Médiathèque Rue Raspail municipale Louis Pergaud : et place de la République : contes pour enfants À 11h, Ohé les vendangeurs !  (à partir de 5 ans) on ramasse les raisins, et on prépare la cuvée JEUDI 15 SEPTEMBRE à 19H30 À 12h, remise des coupes Hall de l’hôtel de ville : aux enfants ayant participé Vernissage de à la course de la matinée l’exposition De 12h30 à 14h30, restauration « Nationalité  : sur place, venez déguster un Arcueillaise ! » méchoui en famille préparé par Arcueil est une ville qui le traiteur d’Arcueil M. Fernandes vit la diversité de sa dans une ambiance guinguette population composée de (à l’accordéon : Pierre Maret) 47 nationalités comme une richesse culturelle. De 14h à 18h, atelier sculpture Portraits d’Arcueillais pour les enfants, espace jeux originaires d’ici et (tir aux œufs, jeux de quille…) d’ailleurs… De 14h30 à 16h30, concert Hifi Conception: Amigo Yonkeu, Dixon’s, un groupe d’Arcueillais photographies : Léonard Gomez, textes : Sandra virtuoses de l’harmonica. Après Deruère et Kevin Gouttegata plusieurs prix obtenus en France et (collaborateurs de la rédaction dans le monde entier, il se produit d’ANC/Arcueil notre cité) pour la première fois à Arcueil. À ne pas rater ! VENDREDI 16 De 16h30 à 17h, contes pour ET SAMEDI 17 petits et grands par le collectif SEPTEMBRE de conteurs de la médiathèque De 9h à 19h d’Arcueil Centre Marius Sidobre : Exposition : De 17h à 19h, fanfare FAZ carte blanche à aux accents jazzy Robert Bancole, Dans une ambiance apéritive et artiste peintre festive, initiation au rock avec Samedi 17 septembre l’association Speedy Rock à 20h30 - place de la De 19h à 20h, découverte République : le grand du folklore portugais et concert, avec le groupe de ses tambours Los Bombos Les Blaireaux (association Estrala do Norte (chanson française) de Mitry-Mory)

Programme proposé par le service municipal du développement culturel Samedi 17 et dimanche 18 septembre

« Jardins oubliés, jardins retrouvés… » Une balade à travers le patrimoine vert de la ville pour découvrir la richesse des parcs et jardins et pour évoquer le souvenir des jardins des siècles précédents. La découverte de ce patrimoine se fera avec le conservateur du patrimoine et les agents du service des espaces verts. Visites commentées sur réservation au 01 46 15 09 75. Rendez-vous parc Erik Satie (rue Delaune). Départ à 10h30, 14h30 ou 16h30 Atelier Lorenzi Réalisation de moulages, de sculptures d’art et de copies d’œuvres de musée. Visites commentées de 14h à 18h, sur réservation au 01 46 15 09 75, 60 avenue Laplace Anis-Gras Ancienne distillerie, Anis-Gras ouvre ses portes pour découvrir ses espaces de création pluridisciplinaires. Vistes libres de 14h à 18h 55 avenue Laplace. Renseignements au 01 49 12 03 29 ETR Balistic, atelier de gravure. Pour les journées du patrimoine, l’atelier-musée d’art graphique présente une exposition sur l’art du livre et le patrimoine d’après un ouvrage sur l’histoire régionale du Bas-Berry d’Eugène Hubert (1866-1940). Visites libres de 14h à 18h 5 avenue de la Convention. Renseignements au 01 45 46 51 64

Julio Gonzalez (en face de la mairie). Trois jours d’expo et de concerts sur la thématique « Fenêtre sur…  »  Vendredi 16 septembre À 19h, vernissage de l’exposition des Zaza’s À 20h, concert pour le lancement de la saison culturelle 2011/2012 :  Muskar 13  (Tzigane klezmer - manouche). Proposé par le service municipal du développement culturel. Renseignements : 01 46 15 09 75/77 SAMEDI 17 SEPTEMBRE À partir de 11h et jusqu’à 23 h, exposition et rencontre avec les artistes À 16h, Rock’n chorale  « L’écho râleur » : départ en chantant, du centre commercial de La Vache Noire jusqu’à l’espace Julio Gonzalez 17h15, scène. Cour de l’espace Julio Gonzalez À partir de 19h, restauration : Assado » (grillades argentines) avec l’association Peña Abierta  (réservation conseillée) À 20h30, jlv Orchestra. Jazz avec Romain Vignaud (batterie), Timothée Robert (basse), Nicolas Sicurani (clavier) et Jean-Luc Vignaud  (saxophone, piano)

Dimanche 18 septembre À partir de 11h et jusqu’à 23 h, exposition et rencontre avec les artistes À partir de 12h, restauration : crêpes bretonnes  avec l’association « Les butineurs du Val-de-Bièvre » À partir de 14h, représentation et initiation à la danse avec Speedy Rock  (association arcueillaise de rock ‘n roll) Chapelle Perret À 16h, concert : Rodeo drive.  Alliance du béton brut, Rock’n roll avec Jean-Michel de la brique et de la lumière, Weil (chant - guitare), Brigitte cette chapelle qui porte le Chamarande (chant), Bernard nom de son célèbre architecte Beck (pedal steel guitar), a été construite entre 1928 Bruno Kahan (batterie), et 1930. Michel Rager (basse), Kim Bui Visites libres de 14h à 18h (chant-guitare) et Patrick Jolly 53 avenue Laplace (chant-guitare)


Communication municipale 2011 - Conception graphique : Pierre Mendy


www.madameetservices.com

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

UNE FOIS RÉGLÉES, JE PEUX TOUJOURS ÉTALER MES DÉPENSES. SERVICE ETALIS

Achat d’un ordinateur, inscription au club de sport, révision de la voiture… avec notre offre de crédit renouvelable Etalis, vous pouvez étaler sur quelques mois, après réflexion ou consultation de votre compte, une dépense importante déjà réglée par chèque ou carte bancaire. Renseignez-vous auprès de votre conseiller. CRÉDIT MUTUEL ARCUEIL 25, AVENUE PDT SALVADOR ALLENDE – 94110 ARCUEIL TÉL. : 0 820 320 259* (0,12€/min) COURRIEL : 06079@CMIDF.CREDITMUTUEL.FR OUVERT DU MARDI AU SAMEDI

Pompes funèbres & marbrerie Permanence 24h /24 -7j /7

01 45 46 81 77

63, rue de la Division Général Leclerc 94110 Arcueil Pour annoncer dans Arcueil notre cité, contacter Echom. [email : regie@lecho.com ; fax : 09 81 70 68 72 ; tél. : 06 62 50 28 29]


ANC Arcueil notre cité - Septembre 2011  

Journal mensuel d'informations de la ville d'Arcueil, Val de Marne, France.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you