Issuu on Google+

novembre 2011

| n°222

Dossier géothermie : | 7| 14 objectif 2015 | 22 | Centrale | 26 | Actualités | 39 | C’est vous qui le dites |

Où en est le Chap’ ? La grande traversée

| 21

Les défis de la Maison

des Solidarités

| 28 Les dernières nouvelles des chantiers du Chaperon-Vert. Les réhabilitations à l’Extension se termineront au printemps et les premiers logements de l’îlot Curie seront livrés durant l’été. En photo : le bâtiment CL et le balcon joliment fleuri de Raymonde Asseline, une retraitée particulièrement dévouée qui vient de nous quitter.

Carte blanche à

Henri Sterdyniak

| 33

Photographie PhL

Tous les rendez-vous de novembre


Du 29 octobre au 19 novembre

CHEQUIER PRIVILEGES la-vache-noire.com

*

*

Mes bons moments *

- RCS Nanterre B429 775 315

*

la-vache-noire.com

120 boutiques - ARCUEIL - RN20 800 m de la porte d’Orléans GRATUIT 2H


Novembre 2011 Carnet de route du maire Comment limiter la consommation d’énergie ?

|5

Dossier Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie    

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie

Une énergie durable et locale

|7

Actualités | | | | | | | |

6 19 24 24 25 25 26 28

| | | |

20 20 21 21

Les études du Sipperec (syndicat intercommunal) ont démontré la faisabilité technique et économique du projet de géothermie à l’échelle d’Arcueil et de Gentilly. Les deux villes vont donc lancer sa mise en œuvre. Le réseau pourrait être opérationnel dans quatre ans.

Âne, poules, dindes, cochons…

Vues – In situ

| 21 | Vues – In situ |

Photos SD

Hommages à Catherine Gendrin Les ateliers de la médiathèque Grande ferme et marché gourmand Café des enfants à Anis-Gras

Centrale Havres fleuris

Sipperec

| 7 | Dossier |

Le bilan des Zac 24 Heures d’Arcueil : trop chaudes Goût et saveurs à Jean Macé Sport à Laplace Débats à Ferry Fête à Joliot-Curie Les chantiers du Chaperon-Vert Les défis de la Maison des Solidarités

| 22

Et aussi oies, lapins, chèvres… Et encore deux magnifiques génisses Highland ! Les 8 et 9 octobre, la place de la République était devenue celle de la Grande ferme.

Découvertes | 30 | 31

Quartiers de vie

| 32 | 34

| 24 | Actualités |

Goûts et saveurs à Jean Macé, sport à Laplace, débats à Ferry, fête à Joliot-Curie : les quartiers arcueillais se sont emparés pleinement du mois d’octobre.

L’interview du mois L’économiste Henri Sterdyniak

| 33

Expression des groupes Textes des groupes politiques municipaux

| 36

Où en est le Chap’ ?

C’est vous qui le dites « Une journée bien remplie » sur Otoradio.com Hommage à Raymonde Asseline Arcueil plus, Arcueil moins

| 39 | 39 | 40

| 26 | Actualités |

Depuis le début de l’année, le Chaperon-Vert est synonyme d’immense chantier. Mais les premières réalisations arrivent : la réhabilitation des immeubles de l’Extension dans les prochains mois et les premiers logements en juillet 2012.

Événement

ANC/Arcueil notre cité mensuel d’informations locales et municipales Rédaction : 10 avenue Paul Doumer 94114 Arcueil cedex Tél. : 01 46 15 09 56 Télécopie : 01 46 15 09 51 Courriel : communication@mairiearcueil.fr Directeur de la publication : Daniel Breuiller, maire d’Arcueil Adjointe au maire, chargée de la communication : Marie-Pierre Reynaud Directeur de la rédaction : Laurent de Villepin Rédaction : Philippe Lorette (journaliste territorial) SR/Editing (sauf dossier Sipperec) : Philippe Lorette

Ont collaboré à ce numéro : Colline Gori, Sandra Deruère, Tristan Gaguèche et Kevin Gouttegata Graphisme : Gilles Vérant Photos : la rédaction, German Guzman N et Éric Demare (responsable photo : Philippe Lorette) Une : photographie Philippe Lorette Secrétariat : Christine Penchemel Régie publicitaire : Echom – regie@lecho.com Impression : Alliages C.I., Gentilly (13 000 exemplaires) Distribution : Proximes communication

4 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

CG

| 41

Les nouveaux défis de la Maison des Solidarités | 28 | Actualités |

CG et DR PhL

Festival Les Écrans documentaires

SD

Flamenco à l’Espace Jean Vilar Guerres des boutons : match nul ? Contre les violences faites aux femmes Jeux

La structure associative du 102 de la rue Marius Sidobre entame sa deuxième année d’activité. « Il faut davantage se faire connaître auprès des habitants, afin que ceux-ci viennent plus nombreux et de tout milieu social découvrir la Maison des Solidarités », insiste Emmanuelle Gobert, la présidente de l’association, malgré un premier bilan encourageant.


CArNet de route

DR

« Nous devons réfléchir et agir pour enrichir la place des seniors dans notre ville » Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, conseiller général

Mardi 27 septembre |

Comme c’est souvent le cas au cours de mes activités de maire, je suis plongé dans deux ambiances radicalement différentes durant la même après-midi. Elle commence parmi les costumes sombres et cravates des préfets et personnalités pour la présentation des contrats de développement du Grand Paris. Et se poursuit au milieu des manifestants qui réclament avec force et détermination la remise à niveau des moyens affectés à l’Éducation nationale, sinistrée par l’amputation de 60 000 postes ces quatre dernières années.

Mercredi 28 septembre | Retour très concret aux pré-

occupations de la veille au Conseil départemental de l’Éducation nationale. J’y conteste encore une fois la fermeture d’une classe maternelle à l’école Pauline Kergomard et relaie les problèmes quant aux retards de remplacements d’enseignants. Je suis aussi encore une fois stupéfait par la schizophrénie de certains collègues députés-maires UMP du Val-de-Marne qui, comme parlementaires, votent des deux mains à l’Assemblée les restrictions de postes dans l’éducation et puis, comme élus locaux, s’insurgent contre les fermetures de classe dans les écoles de leur ville. Dans la soirée, je participe à la Commission d’attribution des logements de l’Office HLM. Nous discutons plus de trois heures pour l’attribution d’à peine 20 logements : preuve que les membres de cette commission savent bien que toute candidature acceptée en élimine une autre qui reflète pourtant un vrai besoin. Nous essayons donc d’être le moins injuste possible, sans pouvoir répondre à l’injustice de tant de situations personnelles vécues par les demandeurs.

30 septembre et 1er octobre |

Séminaire annuel des élus de la majorité municipale où nous planchons sur trois sujets : l’impact sur Arcueil des projets du Grand Paris et du réseau de transport Arc’Express/Orbival, la politique de construction et d’attribution des logements sociaux dans la commune, et les problématiques de l’isolement qui touche certaines personnes avec l’idée de susciter et soutenir des initiatives citoyennes et associatives pour mieux y répondre.

Mardi 4 octobre | Déjeuner avec Cécile Duflot, secrétaire

générale d’Europe-Écologie-Les Verts, et présidente de son groupe au Conseil régional d’île-de-France. Nous parlons des perspectives autour du Grand Paris et bien sûr aussi du contexte électoral. Dans l’après-midi, réunion avec les vendeurs des commerces qui doivent ouvrir au pied des nouveaux immeubles du ChaperonVert : nous souhaitons qu’ils enrichissent l’offre existante (avec par exemple une brasserie, des services médicaux) sans la concurrencer.

Mercredi 5 octobre | Réunion avec le nouveau sous-pré-

fet à propos de la cession par l’État du terrain près de l’autoroute prévue pour accueillir les puits et la centrale du futur réseau de géothermie. Nous parvenons à un accord de principe qui n’était pas gagné d’avance, et qui doit beaucoup à l’engagement des sous-préfets successifs sur ce dossier.

Jeudi 6 octobre |

Conseil d’administration du collège Dulcie September, où je me réjouis de constater la force de l’engagement de la direction, des équipes éducatives et des parents autour des projets pédagogiques et de la réussite scolaire des collégiens. Un engagement qui porte ses fruits puisque les résultats des élèves progressent, en même temps que se développent des partenariats avec la Ville (ateliers du midi, aide aux devoirs, soutien à la création d’une classe sport-études…).

Vendredi 7 octobre | Inauguration du city-stade de la Vache-Noire qui porte le nom d’un jeune Arcueillais, Guillaume Imbert, sportif accompli de 22 ans, disparu tragiquement en 2006 dans un accident de la circulation. Comment ne pas partager l’émotion de sa famille et de ses camarades qui ont souhaité perpétué son souvenir à travers cette dénomination du site et une plaque à sa mémoire.

Samedi 8 et dimanche 9 octobre | Une ferme s’ins-

talle rue Émile Raspail à l’initiative de l’association des commerçants du centre historique, animée par Mireille Guérin et Kamel Rouabhi, et avec l’aide de nos services techniques. Malgré une météo très maussade, la transhumance des moutons dans les rues de la ville épate tout le monde, et les enfants sont ravis de voir et de toucher des animaux qu’ils découvrent parfois « pour de vrai » pour la première fois. À la galerie Julio Gonzalez, rencontre autour de l’exposition d’Anthony Taulé, un artiste catalan dont j’apprécie personnellement beaucoup le travail.

Lundi 10 octobre | Invité de notre Université populaire,

le physicien Bernard Laponche fait une conférence remarquable sur « Pourquoi et comment sortir du nucléaire ? ». J’en retiens quelques chiffres essentiels : deux tiers de notre consommation d’énergie proviennent de nos déplacements et du chauffage, et l’on pourrait assez facilement réduire cette consommation de 50% en suivant l’exemple de nos voisins allemands. Au-delà de la sortie du nucléaire, à laquelle je suis favorable, mais qui fait débat, deux choses paraissent incontestables : il faut limiter la consommation et les déperditions d’énergie (ce que nous faisons à Arcueil en suivant les normes BBC pour toutes les nouvelles constructions) et il faut diversifier les sources d’énergie, ce à quoi nous nous employons également à faire dans la commune avec l’installation de chauffe-eau solaires et la pose de panneaux photovoltaïques dans les équipements municipaux, le lancement de la géothermie, et un dernier projet que j’espère voir aboutir rapidement : la captation thermique des canalisations d’eaux usées pour le chauffage du collège.

Mardi 18 octobre | Inauguration de la librairie Le Furet

du Nord au Centre commercial de la Vache-Noire, parrainée par l’écrivain Jean Teulé, qui se souvient du temps où il usait ses fonds de culotte dans notre école Jules Ferry avec son copain Jean-Paul Gauthier.

Jeudi 20 octobre |

Vernissage de l’exposition et soirée débat à l’hôtel de ville pour le 50 e anniversaire des événements du 17 octobre 1961, nuit tragique où des centaines de manifestants pacifiques dits « Français musulmans d’Algérie » subirent une féroce et criminelle répression policière. Notre pays, qui réclame à juste titre la reconnaissance du génocide arménien par l’État turc, s’honorerait en rompant le silence et en établissant toute la vérité sur cet événement.

Vendredi 21 octobre |

Avec le Dr Antoine Pelhuche, adjoint aux retraités, nous accueillons 150 « anciens » à l’hôtel de ville, pour réfléchir et débattre avec le philosophe Raphaël Serail sur le thème « Seniors et citoyens : comment bien vieillir à Arcueil ? ». J’en retiens des idées concrètes, à faire avancer, pour lutter contre l’isolement et nourrir les liens intergénérationnels au quotidien.

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 5


Actualités

CoNseil muNiCipAl

Zac, Zac, Zac et Zac Le bilan comptable des zones d’aménagement concerté était au menu de la séance du conseil municipal du 6 octobre (1).

M

ises en œuvre à partir de 1970,   les zones d’aménagement concerté (Zac) désignent les périmètres à l’intérieur desquels une collectivité publique décide d’intervenir pour réaliser ou faire réaliser l’aménagement et l’équipement de terrains qu’elle a acquis ou projette d’acquérir, en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés. Q u a t re z o n e s d ’ a m é n a g e m e n t concerté ont été créées à Arcueil ces dernières années. La gestion de ces Zac a été confiée au même aménageur, la société d’économie mixte d’aménagement et de développement du Val-de-Marne (Sadev 94) (2). Celle-ci est tenue chaque année de communiquer à la Ville d’Arcueil le bilan comptable de ces Zac. Denis Weisser, adjoint au maire chargé des finances, a présenté aux conseillers municipaux les résumés établis au titre de l’année 2010.

Selon leur affectation, à dominante commerciale ou de logement, les Zac sont plus ou moins rentables. Et celle du Chaperon-Vert, qui coïncide avec l’opération de renouvellement urbain d’un quartier occupé par une ancienne et vaste cité HLM, s’annonce logiquement déficitaire.

Dernière en date, la Zac du Coteau prévoit la construction d’un important programme de bureaux, en plus de 140 logements, dont les deux tiers sont actuellement promus par Nexity. La Zac du Coteau doit dégager environ 4 millions d’euros de recettes pour la Ville. Ils financeront en particulier la construction de la Maison de la Bièvre, qui abritera les nouvelles salles familiales et associatives, ainsi qu’une partie de l’aménagement du parc départemental derrière le centre sportif François-Vincent Raspail. ■ Laurent de Villepin

Pas d’expropriation forcée Le maire, Daniel Breuiller, explique : « Nous avons fait le choix, que je considère juste et normal, d’affecter les bénéfices tirés de la vente de terrains et de droits à bâtir sur des programmes immobiliers de bureaux à des subventions pour la réhabilitation et la construction de nouveaux logements et équipements. » Il ajoute que, pour l’heure, il n’a été procédé à aucune expropriation forcée au titre de « l’utilité publique » dans le périmètre de ces Zac, et que le foncier racheté aux anciens propriétaires l’a été à des prix « très corrects », validés par les services locaux de France Domaine.

(2) Sadev 94 est une société d’économie mixte (donc contrôlée par les collectivités locales qui sont à la fois ses clientes et ses actionnaires), qui gère aujourd’hui 80 projets urbains dans 26 communes du Val-de-Marne.

te Bla nq Ben ui oit Ma lon

gu s

et

rue

de s gra d lin Sta

nt

asp ail

in ce

en tR inc de

ra nç ois -V

illa

geo

m no ro l'A

et

de

ri G

uilb

ert

iqu

e

Hen

ru

urice

st

ile

Ma

re

ier

i

rue

rey

air

on

Ve

Sim

rie

r

s pas ehan .D Ch

es

tu

im

ou

p.

t-C

Ch .

es rn e

e

Pe

uis

p.

lan

ot

ru e

en

-Lo

im

ail

Ju l

rs

ud

M

lV

e aqueduc de la Vanne

Va

up

lie

l

p.

au

e

s

leu

.P

ru

ariu

Til

Ba

rb

eM

du

av

Vu im ille p. min

r

La

im

ée

dell

nie

ru

all

Cita

imo

F.

o ég

ire

6 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

e

ise

l'Eto

ru eR

avenue Gabriel Péri

gé n

du av en ue

la V

de

Gr

vil Cita la delle

im Se p. gu in

r Th

rue

im Jacq p. uart

Bacq uet

im e

ax

rd

es

imp. Arag o

e stad

lle

ie

av

rest

nt

es

rue de la ci tade

F Fo

se

e

Fa bie n

ud en air

aven ue M

Co l on el

Va

rue

im p.

ad

du

Ha r

Guteimp. im mbe Thim p. rg onier im Mor p. de veau la

nu e

st

imp. Galilé e

Tr

t

rue

ie r

imp. Papin

rt

ub e e ru

av e

Jus

rue

tio

n

e ru Cité A. Delaune

tu r

rue Marcel Vigneron

obr e

ius

Sid

is V

e

av en ue F

es rv d'O

nne

d' Es t ie

ar

ru eM

en nv Co de la ue en av

er

e

illef

ierr esp

G. Ta

Rob

rue

M. rue

sta

de rue

ra n

re

Républiqu

avenue de la

Ca uc rue Ho hy nneger rue Erik Sati e

n

D

int-

de

rue

e du ir e sa ru en p is

nventio

ou

roc

rue

D

de la Co

A

ela

Fra ato nce le

Du

Sa

-C

avenue

e

un

Cité Jardin

le vil in -Jo et er all M al ér ru Ric e du ru ard An e o

Cité Cherchefeuille

rue

e

Cité P. Vaillant Couturier

nt illa Va

rue Émile Raspail

Au

ut Bo p.

Ch na n Re st

ne Er e ru

ud Ba vil la

e ac pl

La

iè Fo ur n E. e ru

tL

lb er A ru e

5 94 i1 Ma u8

ru e

ue ven 3e A

in on

de e ru

de e Ru

d'A rc ne Je an e en u av ra nd

eg

eur Du rand

Doct

g Ch villa ale ts aven ue du

ru St e de ra sb ou r Bra nly

ru e

e

nue

ue ven 5e A Re

im s

ue Lé aven

venu

Ave

1re

Ave nine

Rue Antoine Marin

1re

ue aq

Rich

Général de Gaulle

ru e

Briand Aristide avenue

d'Or Côte de la ieur ue Pr aven

u

ed

ru

rue

Paul

rue d

avenue

Rue Paul Be rt

ul Pa ée er all um Do

RN 20

rd

y

Briand

a ns

lla

fer

er

Ro

in de

rue Bess on

Cité les Irlandais

Cité C. Ader

Groupe Raspail

re

Chem

ru

Arc'bus (transport d'intérêt local)

a

denberg

RER ligne B

s Aqueducs rue de bd J Desbr osse s

rue du

Div

la

tain

e Clément Ad

RER

Arcueil-Cachan

pl. des Musiciens rue AJ Caron Groupe Raspail

de

rc

le

la de p. de im lon B

n

isio

ue

Gay Lussac

Groupe Raspail

er

nac

Fon

du

ec

lL

ra

o nç

ru e

ac

il pa as -R

n ve

ave uet nue cq Maxime Ba

ign

Ga re

de la

Cité Maison des Gardes

place ru P Pœnsin

La gestion de ces quatre zones a été confiée au même aménageur, Sadev 94. Clôturée fin 2008, celle de la Zac des Portes d’Arcueil a dégagé 12 millions d’euros de recettes pour la Ville d’Arcueil. rue de la

rue

Pi

l Sig

hôtel de ville

a Fr

ZAC du Coteau

er um

rm

Groupe Raspail

e

Pau

Be

Ca

r

tor

rue

de

Vic

ux

u

rbo

e

Ba

rue

Centre de santé

e

e

ss

bu

ar

iB

He

Pa

Bibliothèque

du p. ir im el A B

gard

Do

r

Rid

rue

Cité de l’église

llet

ort

RS

de

ue

is

ou

eL

ru

u en av

rtho

i

d

Bou

S

ul

e

ile

s

sP

le

place de la Pléiade av .

ar

av en

La Poste

r Be

Mid

Ed

ur

a

ru

ntm

du

Rid

la

ste

eP

ru

r Mo

rue rue

vil

lt au éb

uy du de G Ve ou rge yo r n

r Ém

s ou

nr

e

ru

Fr

rG

Opihlm Arcueil Gentilly

ou

er

tz

oli

sP

istide

18

rue J.P Timba . ud

ge

et

RER Laplace

or

e e G

ru

oll

ur

Jd

rie

Sécurité Sociale

le

e tt le so os Br re or ct Vi h e sc ru Ba

th

19

er

er

v.

Pi

eB

aven ue Ar

ou

rue

P. Cu

No

e ru

La Croix d'Arcueil ru

3e A

nue

Va e la cd du

RN 20

n

Fab ie

Col.

du

rue

Va

dell

M a as v. se ne t

rue

19 r m ue ar du s1 93 2

E. Jo

rne

e e ru ng o p. d M im ran g Le

Stalingrad

e

uc

pla

ce Résidence E. Zola

ZAC du Chaperon Vert

rue

de

11

La

RER ligne B

p.

u

ue

ue

avenue de

rd

s

ed

en

au

en

Mo

av

la

nc

e

ru

av vil

a

im

n

ov

ue ev

ro

én

ell .B

Do

eG

Bla

all

p.

ru

C.

2 96

Allende im

air

Jaurès

avenue Jean

e

.1 év 8F

olt

Cité Vache Noire

ZAC de la Vache Noire

rue

Chaperon Vert ru

eV

ru

du

carrefour av. du Pdt de la Vache Noire

avenue Marx Dormoy

place M Cachin

s rtyr

ZAC des Portes d'Arcueil

de

La Zac des Portes d’Arcueil – qui s’est traduite par la construction du siège d’Orange, du centre commercial de la Vache-Noire et des immeubles de logements des nouvelles rues Antoine Marin et Marguerite Lagrange – n’a pas été évoquée, puisqu’elle a été officiellement clôturée fin 2008. Mais on rappellera pour mémoire qu’elle a dégagé 12 millions d’euros de recettes pour la Ville, utilisés notamment pour la construction de la crèche Marie-Claude Vaillant-Couturier, des nouvelles voiries, l’aménagement du carrefour de la Vache-Noire et du jardin sur le toit du centre commercial. Créée en 2003, La Zac de la VacheNoire est elle dans la dernière ligne droite, avec la fin du programme des constructions des deux côtés du haut de l’avenue Laplace. 90 % des dépenses et recettes prévisionnelles de cette Zac ont été engagées et perçues. Les recettes pour la Ville seront au final de 8,5 millions d’euros. Parallèlement, la Ville d’Arcueil s’est engagée à verser la même somme pour équilibrer la Zac du Chaperon-Vert, créée en 2007 et dont le budget prévisionnel total s’élève à 57 millions d’euros.

rue Marguerite Lagrange

rue des Ma

nn

e

Ch am p

s-É lysé es

Les bénéfices de l’immobilier commercial affectés aux logements et équipements

(1) Les comptes rendus complets des conseils municipaux sont consultables sur le site Internet de la Ville, arcueil.fr.


Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie     Une énergie durable et locale


10 11 12

Géothermie : comment ça marche ?

La terre est une chaudière La géothermie, une énergie locale, disponible et compétitive

13 Préserver son cadre de vie

Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, conseiller général

Christian Métairie,

premier adjoint au maire chargé du développement durable, vice-président de l’agglomération du Val-de-Bièvre délégué à la protection et la mise en valeur de l’environnement

Après que les études

préalables menées par

14

17

8

La géothermie à Arcueil et Gentilly : un projet au service des habitants, des équipements publics et des entreprises Lexique

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

le Sipperec aient démontré la faisabilité technique

et économique de ce projet à l’échelle des deux villes,

nous pouvons maintenant

lancer sa mise en œuvre,

avec l’objectif que le réseau soit opérationnel fin 2015.


Madame, Monsieur, Dans la dynamique de l’opération de renouvellement urbain menée au Chaperon-Vert, l’opportunité est apparue de réaliser un réseau de géothermie commun à Arcueil et Gentilly. Nous avons décidé de la saisir et de nous engager dans ce projet ambitieux et durable. La géothermie répond en effet à un double objectif environnemental et social. Contrairement aux nuisances des sources d’énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz), elle apporte une solution « propre » renouvelable et locale en contribuant ainsi à la réduction des émissions de gaz à effets de serre. De plus, dans un contexte de raréfaction et d’envolée des prix des énergies fossiles, elle garantit une maîtrise des coûts, et donc des factures de chauffage, sur le moyen et le long terme. C’est la une réponse solidaire face à la montée de la « précarité énergétique » qui touche de plus en plus de ménages aux revenus modestes et moyens chez qui les factures de gaz, de fioul et d’électricité ne cessent d’augmenter et d’amputer leur budget. Après que les études préalables menées par le Sipperec aient démontré la faisabilité technique et économique de ce projet à l’échelle des deux villes, nous pouvons donc maintenant lancer sa mise en œuvre, avec l’objectif que le réseau soit opérationnel fin 2015. A cette date, environ 6 000 logements collectifs, de nombreux équipements municipaux et publics (écoles, centres administratifs et culturels), ainsi que des bureaux et locaux commerciaux situés sur le territoire des deux communes seront alimentés par ce réseau, à partir d’un puits foré à proximité immédiate de l’autoroute à Arcueil. Nous aurons le plaisir de vous présenter le détail de ce projet et de répondre à vos questions lors d’une réunion publique qui se tiendra le mercredi 16 novembre à 20h30 à l’école Olympe de Gouges (53, avenue Lénine, à Arcueil), en présence de Patricia Tordjman, maire de Gentilly, et des techniciens du Sipperec. Nous espérons vous faire partager notre engagement commun autour de ce projet nouveau et bénéfique pour les habitants et les usagers d’Arcueil et de Gentilly.

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

9


Géothermie : comment ça marche ? La géothermie consiste à exploiter la chaleur naturellement contenue dans le sous-sol, pour produire de l’électricité ou de la chaleur. Aujourd’hui, quatre-vingt-dix pays utilisent la géothermie. Certains en tirent jusqu’à 22% de leur production nationale. La géothermie occupe actuellement en France la 3ème place des énergies renouvelables*, en terme d’énergie produite, derrière la biomasse* et l’hydraulique*. Les engagements pris lors du Grenelle de l’Environnement (diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020) encouragent son développement : d’ici à 2020, la production d’énergie par géothermie devra être multipliée par six.

Pour atteindre cet objectif, les pouvoirs publics envisagent - entre autres - le développement du chauffage par géothermie dans les bâtiments tertiaires, les équipements publics et l’habitat collectif, dans des régions où la ressource est importante, notamment en Île-de-France et en particulier dans le Val-de-Marne et à Arcueil et Gentilly. Encore peu connue aujourd’hui, la géothermie - énergie renouvelable, locale, respectueuse de l’environnement, associant performance énergétique et économique représente un potentiel considérable. 20-30 km

1000°C

2900 km

3000°C

« Un forage de géothermie présente-t-il les mêmes dangers qu’un forage pour extraire des gaz de schiste ? »

3500°C

5200 km 4300°C 6370 km

NON. Les techniques employées sont différentes. La technique utilisée pour réaliser les puits géothermiques est une technique conventionnelle analogue à celle utilisée dans l’industrie pétrolière. Il n’est pas prévu ici d’extraction par fragmentation hydraulique et chimique comme pour les gaz de schiste.

10

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

La chaleur naturelle de la Terre

La chaleur de la Terre est localisée en son centre, dans le noyau. Ainsi, plus la profondeur est grande, plus la chaleur est élevée. Elle augmente de 3°C tous les 100 mètres en moyenne. La croûte terrestre est composée de plusieurs couches, qui se sont formées successivement au fil des siècles. Certaines couches recèlent des nappes d’eau dont les températures sont comprises entre 30 et 100° C. Ces eaux contiennent une énergie thermique*, que l’on exploite en géothermie.


La terre est une chaudière La géothermie permet d’alimenter le chauffage urbain...

...et de chauffer l’eau sanitaire

Le chauffage d’un quartier ou d’un ensemble d’immeubles groupés s’effectue grâce à un réseau de canalisations dédiées au chauffage qui va distribuer la chaleur au pied de chaque bâtiment ou de chaque groupe de bâtiments.

Une installation de géothermie peut également servir à chauffer de l’eau sanitaire. Les régimes de température entre les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire sont complémentaires. Si le niveau de température de l’eau est suffisant après satisfaction des besoins en eau chaude sanitaire, elle peut alimenter les besoins en chauffage selon un mécanisme de « cascade ». En période estivale, où le chauffage n’est pas nécessaire, il est possible de satisfaire l’ensemble des besoins en eau chaude sanitaire des « abonnés » du réseau de chaleur.

« L’eau géothermale peut-elle être utilisée directement dans les radiateurs des logements ? » NON. L’eau géothermale est très corrosive, son utilisation directe occasionnerait de graves désordres dans les installations de chauffage des immeubles. La technique employée consiste à séparer les fluides : la boucle primaire (géothermale) cédant sa chaleur à travers un échangeur au réseau secondaire (réseau urbain). La boucle primaire est en revanche conçue et dimensionnée pour résister aux phénomènes de corrosion.

« Est-ce que je vais prendre ma douche avec l’eau de la terre ? » NON. Cette eau circule uniquement dans la boucle primaire (géothermale). L’eau chaude sanitaire utilisée a les mêmes propriétés, qu’elle soit chauffée avec la géothermie ou avec un chauffage conventionnel.

Centrale de géothermie

L’accès à la chaleur

Réseau de chaleur urbain

1500 à 2000 mètres

Dogger Puits de production Source BRGM

Puits de réinjection

Pour amener l’énergie à la surface, il faut extraire l’eau chaude accumulée dans la terre. Différentes techniques peuvent être utilisées. Pour la construction de la centrale de géothermie d’Arcueil-Gentilly, la méthode consiste à utiliser deux puits pour aller chercher l’eau chaude dans une couche de la terre appelée le Dogger. Le premier puits dit « de production » va servir à puiser l’eau naturellement chauffée à environ 70° dans le soussol, à une profondeur pouvant aller jusqu’à plus de 1 600 mètres. Elle sera ensuite acheminée dans un échangeur de chaleur* situé en surface ; l’eau puisée dans le sous-sol va transmettre sa chaleur à l’eau du circuit de chauffage. Elle sera ensuite réinjectée dans la nappe du Dogger, grâce à un second puits. Une chaufferie d’appoint complètera le dispositif, pour assurer la totalité des besoins du réseau, ou en cas de secours.

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

11


La géothermie, une énergie locale, disponible et compétitive Une énergie fiable et continue

L’énergie géothermique est disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. La chaleur, présente pratiquement en tout lieu, ne nécessite pas de stockage spécifique (c’est le sous-sol lui-même qui sert de stockage). La production d’énergie géothermique est de ce fait fiable et continue. Elle ne dépend pas non plus des conditions atmosphériques (soleil, pluie, vent), contrairement à d’autres énergies renouvelables.

Une énergie disponible dans votre commune

La géothermie en Île-de-France Le bassin parisien est l’un des bassins sédimentaires qui bénéficie de conditions géologiques favorables à l’exploitation de la géothermie. Il constitue l’un des deux réservoirs les plus importants de France : 80 % de l’énergie géothermique française y est produite. Suite au premier choc pétrolier qui a encouragé de nouvelles idées en France en matière d’énergie, des collectivités ont misé sur la géothermie. Trente ans plus tard, cette énergie renouvelable, naturelle et accessible, est toujours d’actualité. En Île-de-France, on compte 33 installations

de géothermie en fonctionnement,qui alimentent 170 000 équivalents logements*, soit une économie de plus de 130 000 tonnes d’équivalent-pétrole (Tep)* par an. La géothermie représente 10 % de l’énergie distribuée par les réseaux de chaleur en Île-de-France et plus de 50 % pour le Val-deMarne. En Île-de-France, la direction régionale de l’ADEME*, le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) et le Conseil régional ont lancé, en 2005, un plan de relance de la géothermie visant à accompagner la réhabilitation d’opérations existantes et à favoriser la création de nouvelles installations pour doubler, à terme, le nombre d’équivalents logements chauffés par cette énergie.

À la différence des énergies fossiles - dont les réserves sont situées dans quelques sites particuliers, la chaleur du soussol est disponible en Île-deFrance et en particulier dans le sous-sol du Val-de-Marne et des villes d’Arcueil et Gentilly. Des villes voisines utilisent déjà cette énergie comme Fresnes, Chevilly-Larue, Cachan, l’Haÿles-Roses.

Carte des opérations exploitant la géothermie au Dogger en Île-de-France

12

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale


Préserver son cadre de vie « L’eau de la nappe en sous-sol exploitée est-elle polluée ? » NON. Les propriétés de l’eau réinjectée sont fréquemment contrôlées, les seuls produits utilisés sont des traitements antibactérien et anticorrosion qui n’ont pas d’impact néfaste sur la nappe d’eau puisée.

La géothermie c’est une énergie renouvelable, non polluante, locale, disponible 24 heures sur 24, 365 jours par an, indépendante du coût des énergies fossiles. Son exploitation ne nécessite ni transformation, ni stockage, ni transport.

Depuis 20 ans et la conférence de Rio en 1992, les pouvoirs publics ont pris conscience qu’il était urgent d’anticiper l’épuisement des réserves d’énergies fossiles, de préserver l’environnement et de prévenir le réchauffement climatique. En France, cela s’est traduit par la prise d’un engagement de diviser par quatre les émissions nationales de gaz à effet de serre* du niveau de 1990, d’ici à 2050. L’objectif fixé lors du Grenelle de l’Environnement est de réduire de 38 % la consommation énergétique des bâtiments existants d’ici à 2020 (loi de programmation du 3 août 2009). Différents axes sont à développer pour atteindre cet objectif : diminuer les besoins énergétiques, améliorer l’efficacité de certains équipements et utiliser des énergies renouvelables. La géothermie, énergie propre et renouvelable, constitue l’une des réponses pour préserver les ressources naturelles et réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2)* liées à la production d’énergie. En plus de préserver les ressources naturelles et de réduire les émissions de CO2, la géothermie contribue localement au confort et à la préservation du cadre de vie des habitants.

Une énergie renouvelable

Contrairement aux réserves fossiles, l’exploitation géothermique ne provoque pas d’assèchement de ressources et ne diminue pas la quantité de ressource disponible, puisque l’eau puisée est réinjectée dans le sous-sol. En effet, si l’eau réinjectée dans le sous-sol l’est à une température plus faible que l’eau puisée, celle-ci est réinjectée à plus d’1 km du point de pompage. Au contact de la roche, l’eau se réchauffe petit à petit et circule avant de pouvoir être puisée à nouveau. L’énergie géothermique est une solution particulièrement intéressante, à l’heure où les réserves de gaz et de pétrole commencent à diminuer au niveau mondial.

Une énergie propre

La chaleur terrestre utilisée par la géothermie ne produit pas d’émission de CO2, l’exploitation de cette chaleur nécessite peu de combustibles fossiles. Aujourd’hui, la pollution engendrée par le chauffage représente environ un quart des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ainsi les installations de géothermie existantes en Île-de-France évitent le rejet de 240 000 tonnes de CO2 - soit la pollution annuelle émise par 125 000 voitures. En Île-de-France, une installation géothermale permet en moyenne d’éviter l’utilisation de 3000 Tep* d’énergie fossile.

Une centrale géothermique évite la multiplication des petites chaufferies, sources de pollution atmosphérique. La production d’énergie étant silencieuse, elle limite également les nuisances liées au bruit.

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

13


La géothermie à Arcueil et Gentilly : un projet au service des habitants, des équipements publics et des entreprises Une réponse à l’envolée des prix de l’énergie Les villes d’Arcueil et Gentilly ont décidé de s’associer pour développer une centrale de géothermie et un réseau de chaleur commun. L’objectif est de développer une énergie locale renouvelable, dont les coûts sont maîtrisables pour chauffer les logements collectifs et les bâtiments publics. Face à l’augmentation des coûts des énergies (électricité, gaz, fuel) c’est une solution alternative pour les habitants, en particulier pour ceux qui rencontrent des difficultés à payer leur facture. La volonté de développer des énergies telles que la géothermie est d’ailleurs inscrite dans la convention signée avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) sur le quartier du Chaperon Vert. Cette opération pourra bénéficier de financements de l’État (via l’ADEME*), de la région (via le Conseil régional Île-de-France) et de l’Europe (via le FEDER*).

14

À savoir

Le chauffage représente aujourd’hui le plus gros poste de la consommation énergétique des ménages (74%, source ADEME). Toute personne devant consacrer plus de

10 %

de son revenu disponible au paiement de ses factures d’énergie est en situation de précarité énergétique.

Un objectif commun : se chauffer par la géothermie en 2015

La centrale et le réseau de chaleur associé (étendu sur presque 11 000 mètres de canalisations) couvriront les besoins énergétiques d’environ 9000 logements ou équivalents logement* (équipements publics, entreprises) sur les deux communes. La géothermie devrait assurer entre 60 et 70 % des besoins annuels du réseau. Des chaufferies d’appoint semi-centralisées permettront de fournir le complément des besoins de chauffage, ainsi que le chauffage « de secours » en cas de non fonctionnement de l’installation de géothermie.

« Tous les habitants vont-ils être raccordés au réseau de chaleur ? » NON. Le raccordement au réseau de chaleur n’est pas viable pour l’ensemble des logements des 2 communes. Dans la majeure partie des cas, l’habitat dense (habitat social, copropriété) ou les sites à forte consommation (bâtiments communaux, entreprises…) sont ciblés en priorité. En effet, le fait de tirer des centaines de mètres de réseau vers un poste de faible consommation peut induire un déséquilibre économique sur l’opération.

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale


nri Bar rue He

La centrale de géothermie

busse

La centrale de géothermie sera localisée à Arcueil, sur le terrain de la Police autoroutes CRS à proximité de l’autoroute A6a. Au cours du chantier sur le site de forage, l’utilisation d’une machine compacte et électrique ainsi que des panneaux antibruit sont envisagés afin de limiter les nuisances pour les riverains.

A6a

rue Henri Ba

tes

rbusse

s

e Voi

ice

erv

s de

de

rou uto ea c i l o la P

e

ru

f

eB

in to An

S CR

Localisation de la centrale et des sites des deux villes concernées par le réseau

rue Étienne Jodell

e

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

15


^

Les étapes du projet

Les deux communes se sont rapprochées en 2010 du SIPPEREC, syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les télécommunications, qui regroupe plus de 100 collectivités et a développé une expertise dans le développement des énergies renouvelables en particulier dans le solaire et la géothermie. Arcueil et Gentilly sont déjà adhérents à ce syndicat qui gère le service public de la distribution et de la fourniture d’électricité et le développement des réseaux publics très haut débit. L’intercommunalité favorise la mutualisation des expertises techniques, juridiques et financières pour qu’un tel projet soit maîtrisé, notamment en termes de coûts et de délais.

Exemple de machine de forage électrique et compacte

« L’exploitation géothermique induit-elle un risque sur la nappe phréatique et donc sur l’eau potable ? » NON. La nappe exploitée ici l’est à une profondeur bien plus importante que pour l’eau potable. Le forage est conçu pour être complètement hermétique à la nappe phréatique (épaisseur accrue des canalisations). Ce point est contrôlé par la DRIEE* (ex DRIRE) .

« Combien de temps les travaux de voirie vont-ils durer ? » Les travaux de forage sont prévus sur une durée de 3 mois. Les travaux pour la réalisation des réseaux vont durer quelques semaines par secteur concerné. La mutualisation avec d’autres enfouissements de réseau (électriques ou Telecom…) sera recherchée au maximum.

Depuis février 2011, différentes études technico-économiques ont été entreprises pour s’assurer de la faisabilité du projet, déterminer la localisation du site de forage, vérifier la température et le débit, recenser les logements et abonnés potentiels du futur service, déterminer les coûts d’investissement et le niveau de prix de revente de la chaleur. Une enquête publique sera lancée avant la fin 2011 pour permettre un démarrage des travaux mi 2013. Ces travaux de forage dureront 4 mois, le temps nécessaire pour creuser profondément dans le sol. La construction du réseau de chaleur commencera au dernier trimestre 2013. Elle débutera à proximité de la centrale de géothermie, puis s’étendra petit à petit, pour irriguer progressivement les quartiers concernés des villes d’Arcueil et de Gentilly. La mise en service de la centrale et du réseau de chaleur sont prévus pour fin 2015.

Une machine de forage électrique et compacte.

Février 2011 Début des études

16

Enquête publique

Fin 2011

Mi 2013 Démarrage des travaux

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

Fin 2015 Mise en service de la centrale et du réseau de chaleur


Si les travaux initiaux sont coûteux, l’eau chaude puisée en sous-sol est gratuite. L’objectif de l’opération est d’obtenir un coût de la chaleur géothermique inférieur d’au moins 5% au prix payé actuellement par les futurs « abonnés » du réseau de chaleur.

Le coût et l’impact sur la facture énergétique Le financement dépendra du mode de gestion retenu.

Le montant total des investissements est estimé en première approche autour de 32 millions d’euros. Il est intégré dans le financement de l’opération, des subventions de l’ADEME, du Conseil Régional d’Île-de-France et du FEDER, compris entre 20 et 30% du total. Les 2 communes réfléchissent au meilleur mode de gestion pour réaliser les travaux et l’exploitation du réseau de chaleur (investissements liés aux travaux et au réseau portés par la collectivité ou par une entreprise privée).

Dans une tendance haussière du gaz, le coût de la chaleur géothermique est de plus en plus compétitif année après année. En effet, le réseau sera moins sensible aux augmentations du prix du gaz dans la mesure où 60 à 70% de l’eau chaude sera puisée en sous-sol. Une meilleure maîtrise des coûts de la chaleur sera donc possible.

Lexique ADEME

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie est un Établissement public national à caractère industriel et commercial sous la tutelle des ministres chargés de la recherche, de l’écologie et de l’énergie. Ses principaux domaines d’intervention concernent la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la qualité de l’air, la lutte contre les nuisances sonores, le management environnemental et l’éco conception.

Biomasse

La biomasse regroupe l’ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie. La biomasse est une énergie renouvelable tant que sa consommation ne dépasse pas l’accroissement biologique.

Dioxide de carbone (CO2)

Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, inerte et non toxique. C’est le principal gaz à effet de serre à l’état naturel, avec la vapeur d’eau. Sa durée de vie dans l’atmosphère est d’environ 100 ans.

Il est produit lorsque des composés carbonés sont brûlés et en présence d’oxygène. Ses sources naturelles sont très nombreuses : éruptions volcaniques, respiration des plantes, des animaux et des hommes, incendies naturels de forêts, décomposition de la matière organique morte de plantes et d’animaux…Ses sources liées aux activités humaines sont notamment la production d’énergie à partir de gaz, de fuel, d’électricité, les transports (voiture, avion…), certaines activités industrielles…

DRIEE

La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie est un service déconcentré du Ministère en charge de l’environnement. Elle met en œuvre sous l’autorité du Préfet de la Région, les priorités d’actions de l’État en matière d’Environnement et d’Énergie et plus particulièrement celles issues du Grenelle de l’Environnement.

Échangeur de chaleur

C’est un dispositif permettant de transférer de l’énergie thermique d’un fluide vers un autre,

sans les mélanger. Le flux thermique traverse la surface d’échange qui sépare les fluides.

Énergies renouvelables

Ce sont des formes d’énergies dont la consommation ne diminue pas la ressource à l’échelle humaine.

Énergie thermique

Énergie produite par la transformation de l’eau en vapeur grâce à la chaleur dégagée par une combustion (pétrole, charbon, etc.) ou par une réaction nucléaire.

Équivalent logement

Un équivalent logement est un ordre de grandeur qui permet de comparer la consommation énergétique d’un bâtiment public ou tertiaire à celle d‘un logement d’habitation.

FEDER

Le fonds européen de développement régional vise à renforcer la cohésion économique et sociale au sein de l’Union européenne en corrigeant les déséquilibres régionaux. Il finance notamment des projets de réseau de chaleur dans les zones urbaines denses.

Gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, contribuant à l’effet de serre. L’augmentation de leur concentration dans l’atmosphère terrestre est un facteur soupçonné d’être à l’origine du récent réchauffement climatique.

Énergie hydraulique

Énergie fournie par le mouvement de l’eau. Ce mouvement peut être converti, par exemple en énergie électrique.

Tep

La tonne d’équivalent pétrole est une unité d’énergie. Elle est notamment utilisée dans l’industrie et l’économie. Elle correspond au pouvoir calorifique d’environ une tonne de pétrole.

Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie /// Une énergie durable et locale

17


Arcueil et Gentilly s’engagent dans la géothermie Réunion publique de présentation du projet Mercredi 16 novembre à 20h30 École Olympe de Gouges 53 avenue Lénine – Arcueil

Partenaires

Pour tout renseignement : • Erwan Cornen

Ingénieur Énergies Renouvelables, Chef de projet, Sipperec

01.44.74.85.68 ecornen@sipperec.fr

• Arnaud Brunel

Responsable du pôle maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables, Sipperec

01.44.74.83.95 abrunel@sipperec.fr


Actualités

sport

24 Heures… de chaleur ! La vingtième (mais dernière) édition de la course des 24 Heures d’Arcueil s’est déroulée les 1er et 2 octobre au stade Louis Frébault dans des conditions climatiques estivales, peu favorables aux coureurs.

Monique Ray, bientôt 60 ans, termine deuxième des femmes avec 122,416 km. « Après trois heures de course, j’ai pratiquement toujours marché, accepte-t-elle. C’était mon dixième 24 Heures, je savais que je pouvais aller jusqu’au bout. Le fait qu’il n’y ait que trois femmes en compétition m’a beaucoup motivée. Dommage tout de même qu’il n’y en ait pas eu plus. » Christine David, 53 ans, de Villiers-le-Bâcle (Essonne), plusieurs fois championne des 24 Heures d’Arcueil, ancienne membre de l’équipe de France, occupe seulement le troisième rang avec 89,636 km. « J’étais en petite forme, explique-t-elle. Je suis partie prudemment et je me suis bien hydratée, mais le corps n’a pas suivi. Mon estomac n’arrivait plus à garder ne serait-ce qu’une gorgée d’eau. J’ai préféré m’arrêter, au lieu de continuer comme un zombie. » Mais ce cagnard impromptu n’aura pas eu raison de tous ! Régis Ménard, Cristolien de 44 ans, remporte la course, en totalisant 208,423 km, soit onze kilomètres de plus qu’en octobre 2010 ! Il en a pourtant douté : « J’ai commencé à éprouver des difficultés après six heures de course. Mais avec le soutien de mon épouse, de mes filles et d’amis, j’ai réussi à tenir le coup. » Avant de partir, tous les « ultra-fondeurs » ont tenu à remercier la cinquantaine de bénévoles œuvrant au pointage et au ravitaillement, ainsi que les deux chiropracticiennes. Des remerciements chagrinés, puisque cette vingtième édition des 24 Heures d’Arcueil, sans relève du côté des organisateurs, devrait être la dernière. ■ Sandra Deruère

VILLE

Regis MENARD

208,423

V1H

1

H40

1

CRETEIL

9

Manuel SEDILOt

203,413

V1H

2

H45

1 SOURS

3

16

Olivier LHUILLERY

184,172

V2H

1

H50

1 CACHAN

4

7

Pascal MASSON

181,554

V1H

3

H45

2 IGNY

5

35

Guillaume SAUtAI

176,180

V1H

4

H40

2 ROUEN

6

20

Eric VALLEE

173,780

V2H

2

H50

2 PUTEAUX

7

39

Pierre MItEV

169,224

V2H

3

H50

3 LOOS

8

41

Christophe LABORIE

168,820

V1H

5

H40

3 LES ULIS

9

24

Bernard CHEVILLON

168,764

V3H

1

H60

1 CLERMONT-FERRAND

10

33

Pascal PEREZ

167,794

V2H

4

H50

4 MAY SUR ORNE 1 CLERMONT-FERRAND

SD

CAtéG. IAU

CAtéG. FFA

DIStANCE (KM)

2

2

NOM

DOS.

1

11

23

Mimi CHEVILLON

161,164

V1F

1

F45

12

8

Claude BAUDON

161,013

V2H

5

H55

1 LE PLESSIS ROBINSON

13

5

Yann LAZOU

159,257

V1H

6

H40

4 PARIS

14

15

Cyril DEBLOIS

158,017

SH

1

H35

1 PARIS

15

36

Jean Pierre CHANDEZE

156,571

V3H

2

H60

2 PARIS

16

32

Guy GUIBERt

154,227

V2H

6

H50

5 KAYSERSBERG

17

29

Pascal OZANNE

152,961

V2H

7

H45

3 DAMMARTIN EN GOELE

18

27

Claude RAY

152,015

V2H

8

H55

2 DENEUILLE LES CHANTELLE 5 BOULOGNE

19

28

Michel LECOINtRE

150,828

V1H

7

H40

20

18

Christophe LE BOULANGER

149,021

SH

2

H35

2 ASNIERES SUR SEINE

21

14

Michel CROCHEt

144,459

V2H

9

H55

3 SAINTE SAVINE

22

37

Michel MOREAU

142,041

V2H

10

H55

4 ROSNY SOUS BOIS

23

6

Lucien LE ROUX

135,349

V3H

3

H60

3 JUZIERS

24

11

Bernd SCHMIDt

134,076

V1H

8

H35

3 SAINT GERMAIN EN LAYE

25

13

Pascal GOMOt

132,013

V2H

11

H50

6

26

30

Hervé CAUDRON

127,856

V1H

9

H45

4 MENUCOURT

ARCUEIL

27

38

Gerard HABASQUE

124,115

V1H

10

H40

6 SAINT POL DE LEON

28

4

Christian SCHEFFER

123,453

V2H

12

H55

5 AYGUESVIVES

29

26

Monique RAY

122,416

V2F

1

F55

1 DENEUILLE LES CHANTELLE

30

19

Bernard DEFECHEUREUX

114,834

V2H

13

H50

7 ROSNY SOUS BOIS

31

1

Roger BEtAILLE

114,816

V2H

14

H55

6 PARIS

32

17

Pascal PERON

113,627

V2H

15

H50

8 PARIS

33

40

Jean Michel BOIRON

105,691

V3H

4

H65

1 LONGJUMEAU

34

25

Michel VItRAC

95,209

V1H

11

H45

5 GUICHEN

35

22

Christine DAVID

89,636

V2F

2 F50

36

34

Peter KLUKA

81,221

V3H

5 H55

7

37

12

David WEIS

80,077

SH

3 H25

1 EISENTAL - Allemagne

38

42

Christophe ANtOINE

56,981

V1H

12 H40

7 CHATENAY MALABRY

39

3

Guy ANDRE

34,000

V2H

16 H50

9 TRELON

40

21

David MLODZIAWKOSKI

30,400

V1H

13 H40

8 LES PAVILLONS SOUS BOIS

Mimi CHEVILLON Christine DAVID

1 VILLLIERS LE BACLE LES ULIS

Regis MENARD Monique RAY

Manuel SEDILOt

Olivier LHUILLERY

Photos SD

Remerciements chagrinés

PLACE

C

haud, très chaud fut ce premier week-end d’octobre, sur la toute nouvelle piste en tartan du stade Louis Frébault, à l’occasion de la dernière édition des 24 Heures d’Arcueil. La journée, les températures ont dépassé les 30° C ; la nuit, elles ne sont pas descendues au-dessous des 20° C. Des conditions particulièrement difficiles pour les quarante coureurs venus de toute la France et aussi d’Allemagne. « Je crois que je n’ai jamais eu aussi soif de ma vie pendant une course, témoigne Mimi Chevillon, 48 ans, qui termine première des femmes, affichant 122,416 kilomètres au compteur, loin, bien loin de son record de 174 km. Il ne faut rien regretter, les conditions ne s’y prêtaient pas. » Dimanche 2 octobre à 11 heures, lorsque la course prend fin, les visages sont marqués par la fatigue. Et aussi pour certains par la déception. Olivier Lhuillery, 53 ans, arrivé troisième au bout de ses 184,172 kilomètres, n’aura pas réussi à franchir la barre des deux cents bornes qu’il s’était fixée. Pascal Gomot, du Cosma marathon et premier Arcueillais avec 132,013 km, a parcouru quarante kilomètres de moins que l’année dernière. La raison ? La chaleur bien sûr, « une chaleur assommante ».

30° C le jour, 20° C la nuit. Durant le premier week-end d’octobre, le stade Louis Frébault était devenu une fournaise intenable.

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 19


Vues

iN situ

24/09 Poignants

Pierre-Jean Zantman.

Sam Cannarozzi.

CG

Fabienne Morel et Debora Di Giglio.

HOmmAges à CAtHerine gendrin

Le 24 septembre, à l’Espace Jean Vilar, un vibrant hommage était rendu à Catherine Gendrin. Une vingtaine d’artistes de grand talent, conteurs, comédiens, musiciens et chanteurs rencontrés au cours de sa riche carrière sont venus de partout en France pour honorer la mémoire de leur amie conteuse disparue le 12 décembre dernier. Cette soirée exceptionnelle, placée sous le signe de l’émotion et de la tendresse partagées, était organisée par le service culturel de la Ville d’Arcueil, avec la complicité de Dominique Declercq, diffuseur des spectacles de l’artiste et directeur du festival de contes de Marcq-en-Barœul, « L’Ivresse des mots ». à noter la participation des comédiennes arcueillaises Martine Baron-Douay, de la Compagnie d’Ophée, et Dominique Falcoz, du Théâtre de la Nuit, complices du Bahut de longue date. Un moment fort comme Catherine Gendrin les aimait. ■ CG

25/09 Sculptural

Jeu de piste ArCueil-CACHAn

SD

SD

L’association Arcueil Animation organisait le dimanche 25 septembre son traditionnel jeu de piste de découverte du patrimoine d’Arcueil et de Cachan. Trente-trois équipes de deux à cinq joueurs ont participé à ce parcours urbain sur le thème de la sculpture, sur fond d’enquête policière. à chacun des seize points relais, il fallait répondre à une série de questions, avant de réaliser une épreuve pratique : jeu de quilles, jeu de cadenas, placer sur une carte du monde des sculptures célèbres… à la fin de la journée, cinq équipes arcueillaises et cinq équipes cachanaises ont été primées, les premiers remportant un week-end logé dans les arbres, les deuxièmes un coffret cadeau d’activités, les troisièmes des entrées de théâtre, les quatrièmes des entrées de cinéma et les cinquièmes des entrées pour un match de volley-ball. Côté arcueillais, la famille Lavaur l’emporte, devant les familles Baudon (2e), Piot (3e), Le Nedellec (4e), Grandjon (5e) et Garamachi (5e ex-aequo). ■ SD

Ateliers de lA médiAtHèque

Photos PhL

05/10 Captivants

20 | ANC / Arcueil notre cité cité n° n°222 222 novembre novembre 2011 2011

Les ateliers de la médiathèque municipale Louis Pergaud ne désemplissent pas. à l’image du double atelier de poterie et calligraphie arabes du 5 octobre, ces deux initiations étant conduites en parallèle par Magdi Atia (photo ci-contre), un Bédouin qui vit au milieu du désert dans l’oasis de Dakhla (Égypte) où il enseigne le français. Ce passionnant intervenant, partenaire de l’association arcueillaise Rêves d’Oasis, a fait découvrir à une vingtaine d’enfants et d’adultes mêlés quelques rudiments de l’écriture et de la phonétique arabes. La salle polyvalente de la médiathèque accueillera prochainement d’autres ateliers judicieusement programmés afin de préparer les fêtes : les techniques de l’encadrement, samedi 10 décembre à 15h, et les guirlandes origami, samedi 17 décembre à 14h30 (réservation indispensable au 01 49 08 51 70). Rappelons enfin que tous les mercredis, de 18h à 21h, l’atelier de musique donne l’occasion aux musiciens amateurs, chacun apportant son instrument, de constituer un groupe divers, animé sans exclusive par le guitariste et mandoliniste Gilles Sinibaldi. ■ PhL


08/10 Citadins (et champêtres) grAnde ferme et mArCHé gOurmAnd

Photos SD

Malgré le temps maussade, les Arcueillais étaient nombreux à venir visiter la Grande ferme et les vingt-cinq stands du marché gourmand. Cette vaste animation était organisée par l’association des commerçants du centre historique de la ville, Arcueil Village. Le week-end des 8 et 9 octobre, rue Émile Raspail et place de la République, âne, poules, dindes, oies, lapins, cochons, chèvres et de magnifiques génisses de la race Highland n’ont pas manqué d’amuser petits et grands. Quant aux produits régionaux, ils ont fait le bonheur des estomacs ! Les fileuses de laine ont aussi recueilli un joli succès de curiosité, en réalisant des pelotes sous le regard intrigué des enfants qui voyaient un rouet pour la première fois ! Les transhumances d’une trentaine de moutons dans les rues d’Arcueil constituaient l’attraction majeure du week-end. Les ovinés étaient accompagnés cette année par deux partenaires de poids, les bœufs Flammèche (au pelage clair) et Coco, pesant pas moins de douze quintaux chacun ! ■ SD

(1) ANC/Arcueil notre cité n° 221 octobre 2011 p. 18.

16/10 Figu ratif

Photos KG

CAfé des enfAnts à Anis-grAs

Dimanche 16 octobre était organisé à Anis-Gras le désormais traditionnel « Café des enfants » (le prix d’entrée étant de trois euros). Ce rendez-vous s’inscrivait dans le cadre de l’action culturelle « Au fil de la marionnette » (1), qui court jusqu’à la mi-décembre. Les petits - sans écarter les grands ont pu participer à un atelier de théâtre d’ombres. Ils ont ainsi construit des silhouettes de carton, projetées ensuite sur le mur grâce à une lampe torche. Ils ont aussi visité l’exposition de maquettes de Jean-Baptiste Manessier et confectionné des bracelets haïtiens. Enfin, le spectacle Ça vous regarde ?, dans un noir presque total et tout à fait envoûtant, mettait en scène une machine articulée, sorte de pantin futuriste piloté par ordinateur. Barbes à papa et crêpes maisons permettaient de se régaler entre deux ateliers. Le prochain Café des enfants à Anis-Gras se déroulera dimanche 11 décembre et aura une nouvelle fois pour thème les marionnettes. à noter également, toujours à Anis-Gras, l’atelier et exposition Urban marionnettes du 5 au 25 novembre et un Café des images spécial le 20 novembre. ■ KG

ANC ANC // Arcueil Arcueilnotre notrecité cité n° 222 novembre 2011 | 21


Havres fleuris

Premier prix, catégorie maisons et jardins : Yamina godet, 21 rue Florentin Lareyre (quartier du Plateau).

Deuxième prix, catégorie maisons et jardins : Christine Kazantsen, 7 rue de la Division du Général Leclerc (quartier Jean Macé).

Troisième prix, catégorie maisons et jardins : françois fouet, 73 bis rue de la Citadelle (quartier Jean Macé).

PhotograPhies PhiliPPe lorette

Premier prix, catégorie jardins familiaux : Chantal mimault, 16 rue Saint-Just (quartier Jean Macé).

22 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011


Premier prix, catégorie balcons et fenêtres : Brigitte nonnez, 1 place Jean-Baptiste Oudry (quartier Jules Ferry).

Deuxième prix, catégorie balcons et fenêtres : schérazade siegrist, 4 rue Germaine Tailleferre (quartier Jules Ferry).

Troisième prix, catégorie balcons et fenêtres : Christine letoux, 6 rue Montmort (quartier Jules Ferry). Coup de cœur ANC/Arcueil notre cité : raymonde Asseline, Chaperon-Vert 5e avenue bâtiment CL (quartier Joliot-Curie). Raymonde Asseline nous a quittés le 25 septembre, à l’âge de 95 ans. On peut lire plus loin (p. 39) un hommage rendu par ses amis retraités. Le coup de cœur sincère d’ANC/ Arcueil notre cité date du 15 septembre, jour des évaluations des balcons et jardins fleuris. Cette attention devient aussi un juste hommage.

Vingt-six balcons et jardins ont été notés jeudi 15 septembre, sous le soleil, par un jury qui se devait d’estimer à la fois l’harmonie des couleurs et des formes, l’impact visuel et la qualité d’entretien. à ce jeu, qui œuvre pour la qualité de vie de tous, Yamina Godet excelle, puisqu’elle l’emporte à nouveau et très nettement dans la catégorie des jardins. Dans celle des balcons et fenêtres, le rez-dejardin de Brigitte Nonnez devance d’un petit point les jardinières de Schérazade Siegrist, nouvelle inscrite. Quant au coup de cœur d’ANC/Arcueil notre cité, il est allé sans détour à Raymonde Asseline et à son havre fleuri au beau milieu des briques roses du Chaperon-Vert. ■ PhL

Tous les participants aux concours 2011, dans la salle des réceptions de la mairie.

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 23


Actualités

quArtiers

le goût, la santé et la fête Jean Macé

Photos SD

à l’occasion de la semaine du goût, le service communal d’hygiène et de santé de la Mairie d’Arcueil (SCHS) organisait un après-midi festif dans le square Erik Satie, samedi 15 octobre, sur les thèmes de l’alimentation et de la santé, en partenariat avec de nombreuses associations. « Cette manifestation, “Le goût du jour”, que nous venons d’organiser pour la deuxième année consécutive, a pour ambition d’aller à la rencontre des habitants dans leur quartier, explique Sylvie Marin, responsable du SCHS. Elle permet de leur montrer que la santé peut être quelque chose de festif, convivial et coloré, et de les refamiliariser avec la cuisine traditionnelle plus équilibrée et plus économique que la cuisine industrielle. »

tour du monde culinaire Parmi les animations proposées : un atelier pour préparer soi-même ses salades, animé par le club Guy Môquet ; une découverte de recettes pour confectionner purées de légumes et compotes pour bébé à prix réduit avec l’Association d’entraide francilienne (AEF) ; une dégustation de cocktails sans alcool au stand de Vie libre et de la Croix bleue, deux

associations qui proposaient également de réaliser un parcours avec des lunettes de simulation de l’état d’ivresse ; une prévention sur les drogues par le conseil intercommunal de lutte contre la drogue et la toxicomanie ; et aussi des jeux de mémoire avec le Point information jeunesse, un atelier de reconnaissance de senteurs, et des dizaines de spécialités

culinaires du monde entier, préparées par les associations Cœur des Antilles, Lambidou, ASI-DH, le MRAP, le collectif de quartier Jean Macé, le collectif 24… Le tout au rythme de démonstrations de musique et de danse. Ce 15 octobre, la fête était véritablement de mise et elle a été appréciée par près de trois cents personnes ! ■ Sandra Deruère

L’inauguration du nouveau « city-stade » de football de la Vache-Noire s’est déroulée vendredi 7 octobre, en tout début de soirée. De nombreuses personnes avaient fait le déplacement pour rendre ainsi hommage à Guillaume Imbert. Ce jeune sportif (membre des sections football et boxe du Cosma), décédé en 2006, à l’âge de 22 ans, dans un accident de la route, venait souvent y jouer avant sa démolition, intervenue lors de la construction de l’école élémentaire Aimé Césaire. « Le parc aux vieux », en référence à l’ancien foyer Monmousseau qui accueillait les personnes âgées et se situait juste en face, constituait un lieu de vie important

pour le quartier. Outre les footballeurs, de nombreuses familles le fréquentaient. Des jeunes s’étaient mobilisés pour la reconstruction du terrain qui restera en libre accès. Ils ont également voulu le baptiser du nom de leur camarade disparu. « J’ai été très touchée et contente. J’ai accepté tout de suite. C’est un bel hommage », confiait sa mère Catherine Imbert, 55 ans. Après les discours des élus, Mme Imbert a découvert avec le maire la plaque portant le nom de son fils qui désignera désormais le stade. Les footballeurs ont ensuite chaussé les crampons pour inaugurer le terrain même. ■ Kevin Gouttegata

24 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

Photos KG

le « parc aux vieux » est devenu le city-stade guillaume imbert Laplace


Au futur simple et au participe présent Jules Ferry Les projets d’aménagement furent au cœur des débats de la dernière assemblée du quartier Jules Ferry. Tout comme le quotidien des habitants lassés par les incivilités.

Vingt-cinq habitants ont participé à l’assemblée du 19 octobre à l’école Jules Ferry.

TG

Comment se dessine l’avenir du quartier ? Qu’en est-il de l’aménagement de ses éléments fonciers les plus marquants ? Autant de questions légitimes qui intéressent de près les habitants du quartier Jules Ferry, réunis mercredi 19 octobre dans l’école du même nom. Pour y répondre, Denis Weisser, adjoint au maire en charge du développement urbain et des finances – et habitant du quartier –, avait fait le court déplacement. Il a donc pu évoquer dans le détail le devenir de la maison Erik Satie (où la création de 12 appartements sociaux démarrera au premier trimestre 2012), la réhabilitation du chevet de l’église Saint-Denys (un projet qui vise à conforter les fondations de l’édifice) et le futur visage de l’espace autour de l’ancien Café de la Paix, entre l’église et la place de la République. Sur cette dernière question, la Mairie n’a pas encore défini de projets précis. Mais M. Weisser s’y est engagé : le site ne sera pas transformé en parking.

Souvent, une formule qui sonne juste vaut mieux qu’un long discours. En demandant « une pérennité de solutions à la place de problèmes pérennes », un habitant a ainsi parfaitement exprimé les attentes générales, au moment d’examiner les questions diverses. Avec en point d’orgue, les incivilités (diverses elles aussi) et le stationnement sauvage. Ces deux récurrences ont été largement débattues par les personnes présentes et par Max Staat, élu référent. Ce dernier a ainsi émis l’idée de créer un groupe de travail dédié aux incivilités et rappelé qu’il est difficile pour la Mairie de régler

les problèmes de stationnement sans un comportement citoyen de chacun. Toujours sur le pont quand il s’agit de mettre en place des animations, le quartier, surnommé « Ferryland » par certains, ne déroge pas à la règle cette année. La sortie à Paris, très appréciée l’an dernier, est reconduite une semaine avant Noël, tout comme la projection de films (non définis au moment de l’impression d’ANC/Arcueil notre cité) à l’Espace Jean Vilar, pour les petits et pour les grands. ■ Tristan Gaguèche

une fête pour oublier les travaux

Joliot-Curie

Photos SD

Le quartier Joliot-Curie organisait sa fête de quartier samedi 15 octobre à l’école Olympe de Gouges. Près de quarante personnes avaient répondu à l’invitation. Au programme : dîner, tombola (photos ci-contre) et bal, le tout financé par l’enveloppe budgétaire du quartier. « Cette soirée relance un peu la vie du quartier, qui est en plein travaux, observait Isabelle Dumez du collectif du quartier. Elle permet de changer les idées des habitants qui subissent ces travaux au quotidien. » La prochaine assemblée de quartier aura lieu fin novembre (la date exacte reste à définir) et un apéritif dînatoire sera organisé le samedi 17 décembre à l’école Olympe de Gouges. ■ SD

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 25


Actualités

trAvAux

Où en est le Chap’ ? Depuis le début de l’année, le Chaperon-Vert est synonyme d’immense et long chantier. Mais les premières réalisations arrivent : la réhabilitation de l’Extension dans les prochains mois et les premiers logements durant l’été 2012.

Les chantiers ont démarré en janvier 2011. Les avancements restent conformes aux prévisions. La livraison des logements devrait intervenir dès juillet 2012 en ce qui concerne le lot 1. Les autres logements seront achevés et livrés durant les deux semestres suivants (premier trimestre 2013 pour les lots 2 et 6 ; été 2013 pour les lots de Bouygues Immobilier). Les 48 logements promus par Foncière Logement (lot 4) en locatif libre seront les derniers à être livrés. On n’en est qu’à la phase concours. Les projets seront présentés à la Mairie d’Arcueil en juillet 2012 et les travaux ne débuteront que fin 2012. Environ 900 m² de commerces et de services occuperont les pieds d’immeubles. Côté bureaux (15 000 m2/lot 9), le chantier ne débutera qu’après la démolition de la barre HU en front d’avenue Lénine. Cette importante démolition est prévue pour le second semestre 2014. Enfin, à l’entrée de la place Marcel Cachin (lot 8), la municipalité fera construire un centre socio-culturel dont la livraison est prévue en 2016. ■ PhL

CG

îlot Curie - lot 1

îlot Curie - lot 4

CG

L

’îlot Curie – du nom de l’ancienne école primaire Irène et Frédéric Joliot-Curie démolie en 2010 et remplacée par l’école Olympe de Gouges qui se situe avenue Lénine – constitue le plus important des chantiers arcueillais de l’opération de renouvellement urbain du Chaperon-Vert. Ce programme (voir plan ci-contre) inclut des bureaux, des logements, des commerces et aussi un centre socio-culturel. La mixité caractérise l’ensemble des logements. Ils seront de quatre genres. > Logements sociaux gérés par l’Opaly : 120 logements en PLUS CD, 14 PLS et 11 PLUS PLAI. > Locatif libre (les loyers se situant en dessous du prix du marché) : 48 logements promus par Foncière Logement. > Accession privée à la propriété : 231 logements ; 3 promoteurs (BNP Paribas, Crédit agricole Immobilier et Bouygues Immobilier). > Accession sociale à la propriété : 53 logements promus par Valophis (lot 3 - livraison prévue en septembre 2013 - lire cidessous).

Quelques appartements du programme de l’accession sociale à la propriété (îlot Curie, lot 3) sont encore disponibles. Les personnes intéressées peuvent donc encore postuler. Pour cela, il faut demander un dossier auprès d’Expansiel en téléphonant au 0 800 710 810 (appel gratuit).

26 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

ORU

La procédure de l’accession sociale à la propriété reste ouverte

Donnant sur la place Marcel Cachin, un immeuble en escalier montant de deux à sept étages abritera une cinquantaine de logements et 260 m² de locaux commerciaux au rez-de-chaussée.


Les Petits débrouillards

débarquent ! eN très Court Jeux, défis, expériences... si tu as entre 7 et 12 ans,

Rejoins-les !

GENTILLY

lot 8

in

CS

lot 1

lot 2

lot 3

AK

HX

CM

CL

62

3 e Av

enue

rue Vol tair Logements sociaux

AN

Accession privée à la propriété

Avenue Jean

Accession sociale à la propriété

ORU

Réhabilitation

AP

AO

e

AQ

19 ier évr 8F

lot 4

enue

îlot 5

du

lot 5

CR

s rtyr Ma

lot 6

Voie diagonale

5 e Av

venu e

1 ère A

îlot 7

des

Voie nouvelle

CJ

CI

Av.

Ave nue

l Cach

ArCueil

lot 9

AT

îlot 4 Marce

Découvre le voyage étonnant d'une bouteille en verre, comment on transforme une canette de soda en pull pour l'hiver...

lot 7

AG

A6a

Lén

ine

îlot Curie

Place

Ateliers propreté pour les enfants

Jaurès

Locatif libre Commerces

Construction de nouveaux logements

Atelier couture IFAFE

Ave

nue

Lén

ine

Construction de 15 000 m2 de bureaux

ORU

rue Voltaire

Voie nouvelle

Extension, réhabilitation De l’autre côté de l’autoroute A6a, l’Extension du Chaperon-Vert (îlot 7 sur le plan) est surtout concernée par les réhabilitations. Les bâtiments At, CS, CR, HX et AQ sont garnis d’échafaudages, mais ces réhabilitations vont bon train et devraient s’achever au printemps prochain. En 2013, au Chaperon-Vert luimême (partie ouest), viendra le tour des réhabilitations des bâtiments des îlots 4 et 5 (bâtiments AP, AO, AN, CM, CL, AK, CJ, CI et AG). En outre, au nord de l’Extension, l’Opaly construit en ce moment un petit immeuble de 24 logements sociaux en vis-à-vis du bâtiment At.

Une nouvelle avenue (« voie diagonale » sur le plan) traversera l’îlot Curie de la 1ère à la 5e avenue du Chaperon-Vert. Chemin de chantier actuellement, elle concourra à ôter de la densité au quartier.

L’association IFAFE (1) d’Arcueil vient de mettre en place un atelier couture. Six machines à coudre toute neuves sont mises à la disposition des participants (20 au maximum, débutants ou expérimentés). Les cours sont gratuits (grâce à des subventions de la Ville d’Arcueil, de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre et du Département) et sont animés par une jeune styliste modéliste. Ils ont lieu tous les jeudis de 14h à 17h (sauf durant les vacances scolaires), au centre Marius Sidobre, avec une possibilité de garderie d’enfants en bas âge. Renseignements et inscriptions au 01 49 69 06 26. (1) Fédération IFAFE – Initiatives des femmes africaines de France et d’Europe.

CG

CG

Ilot 7

Quand ? À l’initiative de à partir du 19 octobre et Tous les mercredis jusqu’au 14 décembre, de 14h30 à 16h30 l’Opaly (l’office HLM), Où ? 57, rue Charles Frérot, Gentilly l’association « Les petits Les ateliers sont gratuits ! débrouillards » animera des ateliers ludiques sur la propreté, tous les mercredis jusqu’au 14 décembre, de 14h30 à 16h30, pour les enfants de 7 à 12 ans. À Arcueil, ces ateliers, dont l’accès est libre et gratuit, se tiennent à la Maison du projet (4e avenue du Chaperon-Vert à Arcueil) et square Erik Satie. Renseignements au 01 46 15 32 36 et sur Opaly.org.

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 27


Actualités

soCiAl

Animations, fêtes, ateliers, jeux, visites des quartiers, collectes, débats…

Les multiples défis de la Maison des Solidarités Inaugurée le 9 octobre 2010, la structure associative du 102 de la rue Sidobre expose un premier bilan plus qu’encourageant et surtout des initiatives confortées ou nouvelles. épicerie solidaire L’éclaircie Au-delà des courses Une quarantaine de ménages potentiellement bénéficiaires avait été recensée avant l’ouverture de l’épicerie solidaire gérée par l’association L’Éclaircie – présidée par Roger Bessières. En 2011/2012, ce sont finalement cinquante-sept familles en difficulté (représentant 176 Arcueillais) qui ont été accueillies et qui ont pu y faire leurs courses en économisant 90 % du prix de vente (le bénéficiaire ne paie que 10 % du prix normal). Quatorze ménages sont parvenus à réaliser totalement leur « projet ». Rappelons le chemin de l’attribution  : le «  référent constant  » demeure l’Espace départemental des solidarités (31 rue de la

quelques chiffres 8 salariés (5 à temps plein et 3 à temps partiel) ; 50 bénévoles ; Budget prévisionnel 2011 : 290 000 euros environ ; Subvention de la Ville d’Arcueil : 76 % env. ; Subvention de la CAF : 13 % env. ; Subvention du Département : 4,5 % env. ; Subvention de l’Etat : 3 % env. ; Autres subventions : 3 % env.

Division du Général Leclerc à Gentilly – tél. : 01 41 24 13 50) ; le bénéficiaire doit habiter Arcueil et présenter un projet – au large champ de définition – qui peut être la recherche d’un emploi, le recouvrement d’une dette, l’obtention du permis de conduire, etc.  ; une commission décide de l’attribution à l’épicerie solidaire ; enfin, l’accompagnement social est accompli à la Maison des Solidarités par la conseillère en économie sociale et familiale.

Parentalités « Point écoute parents », tous les samedis matin Les idées ont fusé parmi le groupe d’habitants, de professionnels et de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. Pour, au bout des réflexions, se concrétiser en accueils originaux des parents et des enfants. « Ça joue ô grenier  » (le 2e mercredi de chaque mois entre 10h et 12h pour les 0/3 ans ; le 4e mercredi pour les 4/11 ans) constitue un moment de convivialité pour petits et aussi pour grands, dans un espace de jeux, en la présence d’une éducatrice. Un « Point écoute parents » fonctionne tous les samedis matin depuis le 17 septembre. Une psychologue reçoit les parents sur rendez-vous. Les entretiens sont

28 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

confidentiels et gratuits. À l’initiative de « la Maison », un réseau de professionnels s’est mis en place dans le Val-deBièvre. Un fin maillage qui permet déjà à ceux-ci de se connaître, de communiquer, se former et étoffer leurs réponses pratiques au sujet du rôle éducatif des parents, des enfants en danger, de l’accompagnement des familles… Avec des associations de parents d’élèves, la maison du 102 de la rue Sidobre a également organisé des débats sur la vie et les préoccupations des écoliers.

Initiatives citoyennes Atout savoirs pour tous Atout savoirs, le réseau d’échanges réciproques des savoirs, met en relation des personnes de tout âge et de toute culture désirant transmettre et acquérir des savoirs, manuels ou intellectuels. Les échanges peuvent être individuels ou collectifs. « Réciprocité » constitue le maître mot, le domaine des échanges étant quant à lui quasiment infini (couture, langage des signes, conversation en anglais…). Le «102» est aussi le siège de l’Amap (association pour le maintien de l’agriculture paysanne) Les paniers d’Arcueil, qui s’active tous les jeudis à 19h dans une distribution de fruits et légumes bio. ■ Philippe Lorette

Maison des Solidarités 102 rue Marius Sidobre À côté de la médiathèque Louis Pergaud Tél. 01 41 24 28 10 Présidente de l’association Maison des Solidarités : Emmanuelle Gobert. Directrice : Christine Duval. Accueil : le mardi de 10h à 13h ; le mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h ; le jeudi de 14h à 19h30 ; le vendredi de 14h à 17h ; le samedi de 10h à 13h et de 15h à 18h. L’épicerie solidaire L’éclaircie est ouverte : le mardi de 10h à 14h ; le jeudi de 14h à 19h30. Président de l’association L’Éclaircie : Raymond Bessières. info@lamaison.asso.fr www.lamaison.asso.fr (site Internet en construction)


Photos DR et PhL

… Quelques illustrations de l’activité de la Maison des Solidarités durant les douze premiers mois.

témoignage

« J’ai pu m’occuper de moi et bâtir un projet » Mme Cora, Arcueillaise de 37 ans, bénéficiaire de l’épicerie solidaire de janvier à juin 2011, raconte ce semestre crucial : « Il y a un an, on connaissait de grosses difficultés financières. Je travaillais à mitemps et mon mari, licencié économique, était en fin de droits. On avait 500 euros par mois pour vivre. J’étais au plus bas, je me renfermais sur moi, j’osais à peine sortir. « J’ai été orientée vers l’épicerie solidaire par l’assistante sociale que j’ai rencontrée à la mairie. à la Maison des Solidarités, j’ai été accueillie par la conseillère en économie sociale et familiale, Alexandra Cizeau. Un accueil lumineux. « J’ai bénéficié de l’épicerie

durant six mois. Je pouvais donc y faire mes courses chaque semaine en réglant seulement 10 % du prix de vente normal, soit à peu près 4 euros pour un panier revenant normalement à 40 euros environ et composé de produits alimentaires, d’hygiène et d’entretien de la maison. On tenait le coup avec ça. « Et surtout, les contacts avec Alexandra et les bénévoles – certaines sont devenues des amies – m’ont éclairée et encouragée. J’allais mieux. J’ai pu m’occuper de moi, organiser un projet, préparer une VAE [Validation des acquis de

l’expérience], afin de devenir éducatrice spécialisée. C’est en bonne voie. Je dois soutenir mon mémoire sur le handicap et l’adolescence en février prochain. « Le plus beau dans l’histoire, c’est que je vais enfin avoir

un enfant. Ma grossesse, à laquelle je ne croyais plus, s’est déclarée le dernier jour de mon allocation à l’épicerie. « J’ai vraiment repris confiance en moi. Mon mari a désormais des missions d’intérim. On y arrivera. » ■ PhL

Le 102, an II « Il faut se faire connaître auprès des habitants et que ceuxci viennent découvrir la Maison des Solidarités », répète Emmanuelle Gaubert, présidente de l’association éponyme. Ce principe de double sens va guider l’action des salariés et des bénévoles en 2011/2012. Déjà, deux animations importantes auront lieu au mois de novembre. > La semaine de la solidarité internationale sera lancée à Anis-Gras (55 avenue Laplace) le samedi 12 novembre, une journée de fête pour faire connaître les associations de solidarité internationale présentes à Arcueil. Puis, du lundi 14 au vendredi 18 novembre, le 102 de la rue Sidobre accueillera de nombreux ateliers et expositions associatifs (voir ci-contre). > Le 26 novembre, se déroulera à « la Maison » l’opération « Je cherche, je donne ». Il s’agit de jouets exclusivement – et évidemment, quatre semaines avant Noël. Ni argent, ni stock. Sur fond de réciprocité, le troc se passera ainsi : le matin, on dépose ; l’après-midi, on fouille ; le soir, on reprend ce qui n’a intéressé personne. Il y aura sans doute en 2012 d’autres « Je cherche, je donne » (des livres, des vêtements…). D’autres projets sont en préparation : un jardin bio laboratoire avec le concours du Graines Club du collège Dulcie September ; des marchés éphémères organisés par l’Amap Les paniers d’Arcueil et par la Maison des Solidarités, sur les

thèmes de l’agriculture biologique et du commerce équitable ; un ample travail de réflexion sur le handicap avec les associations locales, afin de déboucher là aussi sur des actions concrètes, utiles, souvent originales. Des actions qui deviennent un peu la marque de fabrique de cette Maison qui veut être celle « de toutes les solidarités ». ■ PhL ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 29


Découvertes

dANse

Sabrina Le Guen, nouvelle figure de la danse flamenco en France, a été formée par les maîtres de la célèbre école madrilène, Amor de Dios.

Olé

Le 25 novembre, la compagnie Paris-Madrid flamenco sextet investira l’Espace Jean Vilar pour y créer le spectacle Enlace Flamenco. Une belle occasion de goûter cet art populaire venu d’Andalousie.

V

éritable invitation à la découverte du flamenco, Enlace Flamenco sera créé sur la scène de l’Espace Jean Vilar, vendredi 25 novembre, par une troupe composée d’artistes français et espagnols. Enlace Flamenco offrira un florilège de cet art, inscrit depuis novembre 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. « Il y a un an, le responsable du développement culturel de la Ville d’Arcueil, Sylvain Mertens, m’a passé commande d’un spectacle, resitue Wilfrid Durand, ancien saxophoniste de jazz (et aussi ancien Arcueillais), reconverti à la guitare flamenca depuis quatre ans. Il m’a donné carte blanche. »

Spectacle de contenu Pour constituer sa troupe, le guitariste s’est allié la participation de talents confirmés avec, à leur tête, Sabrina Le Guen, nouvelle figure de la danse flamenco en France, formée par les maîtres de l’école la plus réputée de Madrid, Amor de Dios. Côté musique, Wilfrid Durand a fait appel à son propre maître ès guitare, Mathias Berchadsky, dit « El Mati », et à Fernando G.

Enlace Flamenco par le Paris-Madrid flamenco sextet vendredi 25 novembre à 20h30 Espace Jean Vilar, 1 rue Paul Signac Renseignements et réservations : 01 46 15 0977 / 0975 - www.arcueil.fr Rico, qui officiera à la fois au violon et au cajon. Le chant, ô combien essentiel dans cet art basé sur l’émotion, sera servi par l’Andalouse Caridad Vega, une des voix montantes du cante flamenco, et par un invité surprise. Le programme comprendra, entre autres, martinete, solea, alegria et tarantos. Des morceaux de choix pour les aficionados ; des styles de cante jondo (chant profond) et de baile (danse) pure aux rythmes variés à découvrir pour les profanes. « Un spectacle de contenu, sans artifice », annonce Wilfrid Durand. Donc un spectacle avec juste ce qu’il faut de froufrous et d’habanico (éventail). Le temps d’une soirée, l’Espace Jean Vilar sera transformé en authentique tablao flamenco. Olé Juan Vilar ! ■ Colline Gori

pAt rAK ou l’état d’o.s., au bahut, les 19 et 20 novembre Samedi 19 novembre à 20h45 et dimanche 20 novembre à 15h, au Bahut, 18 avenue du Président Salvator Allende, le Théâtre de l’Épopée accueille la Compagnie du Loup pour deux représentations de son PAT RAK ou l’état d’O.S., spectacle tout public (à partir de 6 ans). Participation libre. Réservations au 01 49 85 02 20 ou à theatre.epopee@wanadoo.fr. ■

30 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

midi des mots, le retour En avant-première du spectacle, la danseuse Sabrina Le Guen et le guitariste Wilfrid Durand participeront au « Midi des mots » du jeudi 17 novembre. Ils y donneront un avant-goût du spectacle et profiteront de ce moment privilégié pour expliquer au public leur art et ses subtilités. Ces rencontres du « 12h-13h » se déroulent dans la salle des réceptions de l’hôtel de ville. L’entrée est gratuite et elles s’achèvent par un buffet convivial, gratuit lui aussi ! ■ CG

© Moussafira

Juan Vilar !


CiNémA

Découvertes

Guerres des boutons : Savignac

match nul ?

En septembre, deux nouvelles versions de La Guerre des boutons sont sorties au cinéma. Si la trame de l’histoire reste fidèle au roman de Louis Pergaud – instituteur à Arcueil en 1910 –, les avis restent partagés sur la qualité de ces films.

DR

In DP

L

e 14 septembre sortait sur les écrans français La Guerre des boutons réalisée par Yann Samuel, suivie une semaine plus tard de La Nouvelle Guerre des boutons de Christophe Barratier, toutes les deux tirées du roman éponyme de Louis Pergaud, publié en 1912. Quasiment un demi-siècle après le grand succès de La Guerre des boutons façonnée par Yves Robert, couronnée du prix Jean Vigo et de la Victoire du cinéma français et devenue depuis un grand classique, comment s’en sont sortis les petits nouveaux ? « Je ne suis pas allé les voir, confie Bernard Piccoli, président de l’association Les Amis de Louis Pergaud. En lisant les synopsis, je trouvais les histoires et l’état d’esprit beaucoup trop éloignés du livre de Louis Pergaud et du film d’Yves Robert. On perdait un peu le côté nature des enfants. Et puis j’ai une vraie tendresse pour le film d’Yves Robert. »

un livre, trois films

LOUIS PERGAUD, INStItUtEUR à ARCUEIL Si le nom de Louis Pergaud est souvent associé à La Guerre des boutons, l’auteur originaire de Franche-Comté a connu la célébrité en 1910, en recevant le prix Goncourt pour son roman De Goupil à Margot, histoires de bêtes. Instituteur de profession, il a enseigné quelques mois à l’école Laplace d’Arcueil. Sous-lieutenant dans l’armée française durant la Première Guerre Mondiale, il est mort en 1915, lors de l’interminable bataille de Verdun, précisément à Marchéville-en-Woëvre (Meuse). SD

Le film était cohérent, amusant et les enfants excellents. » Dominique Moussard, directeur de l’Espace Allons enfants ! Jean Vilar, a quant à lui une préférence pour le Annie Besnier, également membre de l’asfilm de Yann Samuel : « Je le trouve plus proche sociation (et conseillère municipale déléguée du film d’Yves Robert, même s’il est plus posiau patrimoine culturel à L’Haÿ-les-Roses), a tif et fondé sur un questionnement d’actualité apprécié La Nouvelle Guerre : « À L’Haÿ, ils ont qui n’existait pas dans l’ancienne version. » Le choisi de ne diffuser qu’un seul des deux films. cinéma de la rue Paul Signac a fait le choix Cela m’a plu de voir le roman adapté dans un de passer les deux versions, « parce qu’il était autre contexte historique, donnant ainsi une difficile de trancher et qu’il valait beaucoup autre dimension à l’œuvre originale. Je l’ai mieux que le public choisisse lui-même ». Point vu comme un film tout à fait différent. Je ne d’ostracisme. « Les deux nouveaux films sont m’attendais pas du tout à retrouver le livre. très biens construits, estime M. Moussard. Il faut les voir comme deux œuvres différentes, à quelques semaines « Si j’aurais su, d’intervalle. » j’aurais pas venu », Ces trois témoins restent très répète Petit Gibus attachés au film de 1962. Il est (Martin Lartigue) dans d’ailleurs disponible à la médiaLa Guerre des boutons thèque… Louis Pergaud. Tout réalisée par Yves Robert. comme le roman. Si dans les nouLe film sorti en 1962, velles versions cinématographiques symbolisé par cette antienne, les adultes ne sont pas toujours à la reste la référence hauteur de leur personnage, les encinématographique fants eux sont les vrais vainqueurs parmi toutes les guerres de ces deux guerres. ■ Sandra Deruère du même genre.

Pour les quatre œuvres, la trame est la même : les enfants du village de Longeverne, dirigés par Lebrac, et ceux du village voisin de Velrans, menés par L’Aztec des Gués, se font la guerre, chaque prisonnier étant délesté de ses boutons, qui deviennent trésor de guerre. En revanche, le contexte historique est très différent. Le livre de Louis Pergaud se passe à la fin du XIXe siècle, le film d’Yves Robert au début des années 60, le film de Yann Samuel en 1956-1957 sur fond de guerre d’Algérie, et celui de Christophe Barratier en mars 1944 en pleine Occupation. Les fins aussi divergent : dans le livre, les Longeverne comptent bien continuer leur guerre, malgré l’interdiction de leurs parents ; dans le film de 1962, les chefs des deux clans sont envoyés en pension ; Yann Samuel fait de Lebrac un bon élève qui s’ignore, envoyé dans un grand collège ; Christophe Barratier transforme Lebrac en héros de la Résistance, aidant Myriam une petite fille juive dont il est amoureux à passer en zone libre. Enfin, la législation ayant beaucoup évolué depuis 1962, pas question de montrer des enfants nus en 2011 ! Ni même d’être grossier ! Dans les trois films, le vocabulaire est bien plus édulcoré et l’orthographe bien plus soignée que dans le roman de Pergaud. Quant à la célèbre phrase de Petit Gibus, « Si j’aurais su, j’aurais pas venu », elle n’est répétée que dans le film d’Yves Robert. Danièle Delorme, veuve du réalisateur, n’ayant pas voulu céder les droits du scénario du film de son époux, cette phrase n’a pas pu être reprise dans les nouvelles versions.■ SD

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 31


Découvertes

eN Court une date

5

SameDi novembre 11h

© Lilith

portes ouvertes à la maison de justice et du droit

un visuel

Contre les violences faites aux femmes Cette illustration est une intrigue et une alerte. Et bien sûr une annonce locale de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes (vendredi 25 novembre). Ce visuel est signé « lilith », un collectif de quatre étudiants de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, promouvant gracieusement l’action du Réseau d’Arcueil de lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales. Ce réseau organise une exposition d’information et de sensibilisation, du 21 au 25 novembre, dans le hall de l’hôtel de ville. Le vernissage, jeudi 24 novembre, à 18 heures, à l’hôtel de ville, est public et gratuit. Composé de professionnels intervenant dans divers domaines (santé, affaires sociales, éducation, justice…), le réseau d’Arcueil se donne notamment pour objectif « d’être en capacité d’accueillir, d’écouter, de décrypter les situations et d’orienter qualitativement les victimes ». Rappelons qu’en France la violence faite aux femmes s’est nettement accrue depuis deux ans et qu’en moyenne une femme meurt tous les deux jours sous les coups du conjoint. ■ PhL

La nouvelle Maison de justice et du droit du Val-de-Bièvre, 65 rue Jean Jaurès à Villejuif, sera inaugurée officiellement le samedi 5 novembre à 11 heures. À cette occasion, entre 10 heures et 16 heures, des visites commentées par des professionnels du droit seront proposées à tous ceux qui veulent découvrir les services accessibles aux usagers dans ce lieu (accès aux droits, aide aux victimes, médiation et règlement amiable, protection de la jeunesse et service pénitentiaire d’insertion et de probation). MJD Val-de-Bièvre : 65 rue Jean Jaurès, Villejuif – tél. : 01 43 90 25 25 www.mjd-valdebievre.fr.

Renseignements : tél. : 01 41 98 61 29

restos du cœur – campagne 2011/2012 Les inscriptions locales auront lieu du lundi 21 novembre au vendredi 2 décembre, de 9h à 11h, au Kremlin-Bicêtre, 11 rue du 14 Juillet (Maison de la Citoyenneté) et 25/29 avenue Charles Gide (Centre d’animation). Il convient de se munir des papiers suivants (documents originaux) : carte d’identité ou titre de séjour, carte de sécurité sociale + attestation, certificat de scolarité des enfants, justificatifs de ressources, bordereau CAF, quittance de loyer et feuille de non imposition de l’année 2010. 32 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

Nouveau : permanence du secrétariat médical au CMS entre 12h30 et 13h30

Le centre municipal de santé (CMS) Maï Politzer est ouvert du lundi au vendredi, de 8h40 à 12h30 et de 13h30 à 19h30. Le CMS est également ouvert le samedi de 8h40 à 12 heures. Nouveauté : le secrétariat médical reste désormais ouvert entre 12h30 et 13h30, du lundi au vendredi. Cette permanence permet aux patients de prendre rendez-vous avec les médecins (hors infirmerie, imagerie et soins dentaires), de régler leurs consultations et de récupérer leurs examens de laboratoire. CMS Maï Politzer, 3 rue du 8 mai 1945, tél. 01 46 15 08 09.

Fermeture temporaire du bureau de la Poste

Jusqu’à la mi-décembre, le bureau de poste de la rue Marius Sidobre sera fermé pour des travaux de réaménagement de l’espace d’accueil. Pendant ces travaux, les retraits des lettres recommandées et des colis s’effectueront au centre de traitement du courrier situé 65 avenue François-Vincent Raspail (face au centre sportif) du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 et le samedi de 8h30 à 12h30. Pour tous les autres services, les clients sont invités à se rendre au bureau de poste le plus proche situé 3 rue Camille Desmoulins à Cachan (ouvert du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 8h30 à 12h30). Le dernier conseil municipal a adopté une mention déplorant que la direction de La Poste n’ait pas mis en place un dispositif transitoire sur place pour faciliter au maximum les démarches des usagers, en particulier ceux qui ont des difficultés à se déplacer.

L’Agglomération se mobilise pour la réduction des déchets

« Jetons moins, trions plus ! », tel est le slogan que la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB) a retenu à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, du 19 au 26 novembre. Un temps fort est programmé le samedi 26 novembre au siège de la CAVB, 7-9 avenue François-Vincent Raspail à Arcueil. De 15h à 17h, une table ronde réunira élus, techniciens et habitants, au sujet des initiatives en cours ou programmées pour atteindre en 2012 une réduction de 7 % de la quantité des déchets sur les sept communes du Val-de-Bièvre. Le public sera accueilli de 14h à 18h autour de stands d’information, avec distribution de composteurs, collecte de téléphones et lunettes usagés, troc de livres… Renseignements complémentaires : www.environnement-valdebievre.fr et au 0 800 094 007.


l’iNterview

du mois

Henri Sterdyniak, économiste, invité de l’UPA

1 | L’euro, c’était une erreur ?

Sur le plan purement technique, oui, puisqu’on a fait une monnaie unique entre des pays avec des politiques économiques et sociales très différentes. La crise justifie un principe simple : la monnaie doit être la monnaie d’UN pays. On ne peut pas avoir de monnaie commune à plusieurs pays sans que cela introduise des catastrophes.

2 | Dans quel état est l’Europe ?

Le modèle libéral anglais s’effondre avec la crise. Le modèle allemand marche, mais il suppose des politiques d’austérité qui ne

4 | Y a-t-il une alternative ?

Oui, mais on n’a pas les forces politiques pour l’imposer. Il faudrait d’abord diminuer le poids de la finance, que les banques se consacrent à distribuer du crédit aux ménages et aux entreprises, qu’elles ne se livrent plus à des activités spéculatives ; que la banque centrale et tous les États garantissent la dette publique, ce qui réduirait très fortement la charge qui pèse sur les pays du sud ; que l’on relance l’industrie dans les filières qui favorisent l’énergie renouvelable, en offrant éventuellement des avantages aux entreprises qui acceptent de s’installer en Espagne, au Portugal ou Carte blanche à Henri Sterdyniak e n G r è c e , d e à Anis-Gras, à 20 heures manière à stimuler la croissance lundi 21 novembre, de ces pays ; que Crise de l’euro, l’on parvienne à l’Europe au bord une harmonisation du gouffre ; fiscale et sociale. L’A l l e m a g n e e t lundi 5 décembre, les pays du nord Économie et écologie : sont engagés dans faut-il renoncer à des stratégies stula croissance ? avec pides consistant Jean-Marie Harribey ; à accumuler des excédents. Ce n’est lundi 12 décembre, pas une stratégie Mondialisation/ qui est pensée au démondialisation, niveau européen. l’économie mondiale a-t-elle encore 5 | La France est un avenir ?

CG

prise en otage ?

sont pas généralisables à l’ensemble de l’Europe. La France et l’Italie résistent aux réformes et les pays du sud se sont lancés dans une croissance effrénée qui était tout à fait insoutenable. On a une Europe morcelée. C’est une histoire de fous.

3 | Que nous réserve l’avenir ?

Le scénario probable, c’est une longue période d’austérité où on va demander à tous les peuples de se serrer la ceinture pour coller au modèle allemand. On devra réduire les dépenses publiques et sociales pour diminuer les déficits publics et on aura pendant de longues années une croissance médiocre avec une augmentation des inégalités sociales et des troubles sociaux. On risque d’avoir une dislocation des sociétés européennes. Ce n’est pas brillant.

Nous sommes un pays parfait, mais nous sommes pris en otage entre le nord et le sud. On n’avait pas de gros déséquilibre avant la crise. On a conservé un système social relativement généreux. Le niveau des retraites et celui des prestations familiales n’ont pas été revus à la baisse. On est un modèle pour l’Europe. Malheureusement, l’Europe ne le reconnaît pas. On devrait jouer un rôle pivot. Mais tout le monde va essayer d’être aussi vertueux que l’Allemagne, ce qui, bien sûr, va nous faire plonger dans le gouffre. On ne peut pas convaincre les gens de faire quelque chose qui va contre leur intérêt immédiat, s’ils n’ont pas constaté eux-mêmes la catastrophe. Alerter ne suffit pas. On croit toujours qu’il y a des sauveurs, que Sarkozy va faire un miracle. ■ Colline Gori

bioeXPreSS

« L’Europe est une histoire de fous ! »

L’Université populaire d’Arcueil donne carte blanche à l’économiste Henri Sterdyniak, pour un cycle de conférences intitulé « Quand un changement de modèle s’impose ». Coup d’envoi le 21 novembre. Le directeur du département économie de la mondialisation à l’Observatoire français des conjonctures économiques tire la sonnette d’alarme, même si « alerter ne suffit pas ». Pour la petite histoire, le conférencier sera en terrain connu, puisqu’il a longtemps habité Arcueil. Polytechnicien, diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE), Henri Sterdyniak aura 60 ans le 13 de ce mois. Professeur à l’Université de Paris IX-Dauphine depuis 1996, il est aussi directeur du département économie de la mondialisation à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) depuis 2002 et membre du comité directeur de l’Association française de science économique. Ancien administrateur de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), directeur de recherche sur les systèmes monétaires français et anglais, il a enseigné la macroéconomie au Centre d’études des programmes économiques (CEPE) pendant quinze ans. Il a également effectué des missions de coopération en Tunisie, en Algérie, en Guinée et au Cambodge. Il est auteur et co-auteur de nombreux ouvrages dont Quel avenir pour nos retraites (La Découverte), Manifeste d’économistes atterrés et Vingt ans d’aveuglement. L’Europe au bord du gouffre paru en 2011. ■ CG

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 33


Jeux mots CrOISÉS

Guy / collection Patrick Latour

Horizontalement : 1. Henri Sterdyniak 2. Homme de pouvoir 3. Copies 4. Vas dans le mauvais sens - terre - Sans effet 5. Ville mystère 6. Cannibales 7. Nouas - Un mois en Espagne 8. Sortie - Avec majesté parfois 9. Prince troyen - Au monde - Pronom 10. Finasseraient. Verticalement A. Homme de lettres B. Perte de conscience - Soldat - Comme un ver C. Vergers méditerranéens d. Béquille à l’envers - Chargée à bloc e. Gages humains f. Pitoyable - Interjection g. Adverbe - Personnel - Collier de fleurs H. Pour Israël i. Obligés - Père de Jason J. Penser sans queue ni tête - Risquent tout. ■ CG A

B

C

D

E

F

G

H

I

1 2 3

ArCueil d’hier Et D’AuJOurD’huI

5 6 7 8 9 CG

L’AVENUE DU GéNéRAL MALLEREt-JOINVILLE commence 17 avenue Paul Vaillant-Couturier et finit avenue Gabriel Péri, à la limite de Gentilly et du Kremlin-Bicêtre. Anciennement dénommée chemin du Moulin à vent puis chemin de Cherchefeuille, elle porte depuis 1960 le nom d’un héros de la Résistance (1911-1960). Successeur du général de Pierre DejussieuPontcarral à la tête de l’état-major national des FFI (Forces françaises de l’intérieur) pendant la Seconde Guerre mondiale, le général Alfred Malleret-Joinville a été député du département de la Seine de 1945 à 1958 et membre de la commission de la Défense nationale. Arcueillais de 1951 à sa mort, il résidait dans la cité Paul Vaillant-Couturier. Question : Où était situé le moulin à vent qui a donné son premier nom à cette voie ? Réponse :

4

à l’angle des avenues Malleret-Joinville et Gabriel Péri, tout près de Gentilly et du Kremlin-Bicêtre.

Source : Arcueil, rues d’hier et d’aujourd’hui, par Robert Touchet (éd. Centre culturel communal Erik Satie) ; www.arcueilhistoire.fr.

Que représente cette photo? photo ? Où a-t-elle été prise ?

Solutions des mots croisés du numéro précédent Horizontalement : 1. Tombouctou 2. Réaliseras 3. Ouies Rime 4. Uf - Sena 5. Osaient 6. Adieux - Gré 7. Dues - Islam 8. Ors - Dépèce 9. Ue (Eu) - Samu - Tu 10. Régénérées. Verticalement : A. Troubadour B. Œuf - Durée C. Mai - Oies D. Blessés - Se E. Oiseau – Dan F. Us - Dixième G. Cerne Spur (Purs) H. Triangle I. Oam (Mao) - Tracte J. Usés - Emeus.

CONCOur S photo Q u ’E S t- C E Q u ’E S t- C Q u E C ’E S t

E Q u E C ’E? St ?

solutioN Du CONCOurS Du N°221

La photo a été prise devant le numéro 17 de l’avenue Massenet. Bravo aux lauréats, Christelle Van Steertegem, Marielle Szumski, Chantal Degueille, Danielle Viaud, Marie-Françoise Aygalenq, Christine terrolle, Christiane Laubignat, Anne de Coligny, Corinne Duminil, Dominique Besset, Antoine Ecollan Lucas et Matthieu Viaud. Ces lecteurs, à la fois perspicaces et diligents, gagnent chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar. CG

CG

Retourner votre réponse en mentionnant vos nom et adresse, y compris pour les internautes, avant le 7 novembre à ANC/Arcueil notre cité,, hôtel de ville, concours photo, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil, ou à communication@ mairie-arcueil.fr ou encore à l’accueil de la mairie. Les quinze premières bonnes réponses seront retenues. Les gagnants recevront chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

10

34 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

J


Vos élus État civil ils sOnt ArriVés

Sofian Bazin • Mattéo Bevilacqua • Evan Anderson • Eric-Adoré Niama • Tessa Taleb-Durand • Lana Bolbol • Paloma Bruyere • Mohamed Nassri • Illana Tandjigora Mayer • Curtis-Ewenn Kouassou • Adam Chalmandrier • Adrien Clavurier - -Triqueneaux • Salim Bensmaïl • Rafael Carvalho Guerra • Noémie Berho • Fatoumata Kante • Gabin Alves Maghaoui • Hevi Tepeli • Clément Chesneau • Steve Noel • Ritaje Hedia • Emi Arnal Madureira • Benjamin Galici

Pour rencontrer vos élus, prenez rendez-vous en appelant au numéro indiqué pour chacun.

ils sOnt pArtis

Jean Argant, 77 ans • Jacques Jouannot, 84 ans • Maurice Muller, 91 ans • Gaston Goupil, 90 ans • Dikran Haroutonnian, • Jacques Gouzou, 60 ans • Raymonde Asseline, 95 ans • Micheline Pouyau, 78 ans • Colette Deru épouse Lavoisey, 65 ans • Bernadette Brunel, 99 ans

ils se sOnt dit Oui Kornelia Guse et Emrah Caybasi

• Anne Youssef et José Gonçalves Da Conceiçao • Fatima Meledjem et Eric Lesparre • Oumou Cissé et Vivien Mountou

Infos pratiques pHArmACies de gArde permAnenCes des élus Au suJet des impôts lOCAux Comme chaque année, les élus recevront les Arcueillais qui le souhaitent à propos des impôts locaux jusqu’au 10 novembre. Téléphoner pour prendre rendez-vous au 01 46 15 08 96.

6 novembre – tran Van thoan 75 avenue Aristide Briand Arcueil – 01 45 46 04 50 13 novembre – de Bernardi 6 rue de la Citadelle Cachan – 01 45 47 34 40 20 novembre – Kéou 11 avenue Aristide Briand Cachan – 01 46 65 17 79 27 novembre – Baumann 51 rue des Vignes Cachan – 01 46 64 05 61 4 décembre – delpech 40 avenue de Tassigny Cachan – 01 46 65 68 60

Centre de sAnté Centre municipal de santé maï politzer 3 rue du 8 mai 1945 01 46 15 08 09

CAdre de Vie

sVp Cadre de Vie

01 82 01 20 15

Collecte sélective des déchets 01 41 24 22 80

enlèvement des encombrants 01 82 01 20 10

mAirie

01 46 15 08 80 mairie@mairie-arcueil.fr 10 av. Paul Doumer. Ouverte le lundi et le mercredi de 9h à 12h, de 13h30 à 17h30, le mardi de 9h à 17h, le jeudi de 13h30 à 19h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermeture le jeudi matin.

OffiCe puBliC de l’HABitAt ArCueil-gentillY (OpAlY) 01 46 15 32 00

51 rue de Stalingrad

urgenCes

En cas d’urgence médicale grave : sAmu : 15

pompiers : 18

Numéro vert pour les urgences :

0 825 00 15 25 SOS Médecins :

01 47 07 77 77 Pharmacies ouvertes 24h/24h :

01 45 62 02 41

Centre COmmunAl d’ACtiOn sOCiAle dominique raynaud (vice-président) : 01 46 15 09 23

mAire

Conseiller général daniel Breuiller 01 46 15 09 00

AdJOints Christian métairie premier adjoint 01 46 15 09 24 Développement durable – Démocratie – Affaires générales Vice-président de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, délégué à la protection et mise en valeur de l’environnement denis Weisser 01 46 15 08 96 Développement urbain – Finances Conseiller régional d’île-de-france max staat 01 46 15 09 21 Personnel – Services publics locaux Anne-marie gilger-trigon 01 46 15 09 23 Action sociale – Prévention / sécurité Vice-présidente de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, déléguée à l’habitat sylvie sapoval 01 46 15 09 23 Solidarité (petite enfance, intégration, handicap) Carine delahaie 01 46 15 09 24 Santé – Travail de mémoire Lutte contre la discrimination – Anciens combattants marie-pierre reynaud 01 46 15 09 24 Logement – Communication patrick mirville 01 46 15 08 96 Culture – Vie associative Commerce

Christiane ransay 01 46 15 09 21 Cadre de vie / travaux Espaces verts – Artisanat

COnseillers délégués patrice deveaux 01 46 15 09 24 Education et enseignement Amigo Yonkeu 01 46 15 09 23 Jeunesse francine Ketfi 01 46 15 09 24 Temps du repas – Restauration scolaire Antoine pelhuche 01 46 15 09 21 Retraités – Personnes âgées Anne rajchman 01 46 15 09 23 Enfance sophie labrousse 01 46 15 09 24 Transports – Déplacement Stationnement /énergie (Plan-action climat) Jean-michel Arberet 01 46 15 08 96 Sport – Nouvelles technologies de l’information et de la communication emmanuel Blum 01 46 15 08 96 Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes Jean-françois marguerin 01 46 15 08 96 Education populaire / Anis Gras guy Bacheley 01 46 15 09 24 Assemblées de quartier – Politique de la ville

député Jean-Yves le Bouillonnec 01 49 69 69 66 / 62 2e lundi de chaque mois de 16h30 à 18h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 35


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

groupe Front de gauche, communistes et citoyens

Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes Depuis plusieurs décennies, les féministes se mobilisent pour sortir les violences conjugales et intrafamiliales de la sphère privée et les faire reconnaître comme un fait de société et non un fait divers qui serait dû au hasard. Les violences faites aux femmes sont une conséquence directe des rapports de domination qu’exercent les hommes sur les femmes dans nos sociétés patriarcales. Elles représentent leur stade ultime et parfois fatal. Qu’elles soient physiques, verbales ou psychologiques, ces violences s’inscrivent dans un continuum qui commence toujours par un rapport inégalitaire : au travail, dans le monde politique, à la maison, dans le sport, les médias, les arts et la culture, le sexisme ordinaire fait rage. La loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants a envoyé un signe fort. Le Parlement a reconnu sous la pression d’associations, d’élu-es que les violences conjugales

devaient trouver un cadre juridique spécifique incluant par exemple l’ordonnance de protection ou encore la prise en compte des violences dans le renouvellement des titres de séjour. Cependant les moyens manquent pour son application. Elle devrait être accompagnée par des politiques publiques appropriées. En Val-de-Marne, il y a eu 3 ordonnances de protection prononcées, 80 en Seine-Saint-Denis, département pilote dans lequel on trouve un Observatoire départemental des violences envers les femmes. Dans notre ville comme dans d’autres villes du département, il existe un réseau de lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales qui permet de mettre en lien des professionnels, des associations référentes. Sortir des violences, cela relève du possible même si les lieux d’hébergement manquent cruellement. Toutes ces énergies sont nécessaires mais elles doivent être portées par des politiques ambitieuses notamment en termes

de prévention auprès des plus jeunes. Nous venons de traverser une période difficile où un des hommes les plus puissants du monde a été reconnu comme auteur de violences en toute impunité. Ce même homme, comme des sportifs, des acteurs, reconnaît avoir eu régulièrement recours à la prostitution qui constitue en soi une violence faite majoritairement aux femmes. Il est nécessaire et urgent de se mobiliser pour stopper les violences faites aux femmes. Nous marcherons de la Bastille à Matignon et serons présent-es à la Course « la Mirabal » au Parc du Tremblay à Champigny-sur-Marne, le 27 novembre prochain. Carine Delahaie, présidente du groupe Front de Gauche, communistes, citoyen-nes et partenaires

>Vous êtes victime de violences conjugales : composez le 3919.

groupe Europe écologie - Les Verts / Arcueil

« Triple A » et géothermie Le titre de ce texte peut surprendre le lecteur ! Quel rapport en effet entre les notes mises par les « fameuses » agences de notation (dont je n’ai toujours pas réussi pour ma part à comprendre d’où elles sortaient, mais qui sans aucune légitimité semblent tenir le monde entre leurs mains) et l’arrivée de la géothermie sur Arcueil ? Le lien entre les deux c’est simplement la vision du monde que l’on a. Soit un monde centré autour de l’argent roi, soit un monde centré sur l’homme et son devenir. La véritable notation, celle qui a du sens, le véritable jugement c’est celui que chacun et chacun d’entre nous fait en tant que citoyen.

Pout ma part je mettrais donc un « AAA » au projet de géothermie d’Arcueil-Gentilly. Triple A donc, car il permet à la fois • de réaliser du développement économique et de l’emploi, par l’investissement qu’il procure et le travail de gestion de la ressource produite ensuite. • de réaliser une diminution très sensible (à l’échelle de notre ville) de la production de gaz à effet de serre, permettant ainsi de contribuer à apporter notre pierre à la lutte pour préserver notre planète. • de réaliser une diminution des charges de chauffage (et une garantie d’une plus grande stabilité dans le temps) pour nombre de nos concitoyens dans ce

36 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

moment ou les difficultés touchent de plus en plus d’entre nous C’est cela le développement durable mis en pratique, c’est cela l’écologie politique Par contre je mettrais volontiers un triple zéro, à notre président, comme d’ailleurs à ceux de tous les autres pays industrialisés, qui s’avèrent incapables de penser le monde autrement qu’en terme d’austérité pour les peuples, productivisme et dividendes pour les actionnaires. Christian Metairie


groupe Gauche citoyenne

Entente Citoyenne, Arcueil Alternative, des Citoyens

Ils vivent ici, ils travaillent ici, ils élisent leurs maires

Pour le droit de vote des citoyens étrangers aux élections locales Il est urgent de le faire. L’élection d’une majorité de gauche au Sénat, l’arrivée de l’élection présidentielle ouvrent enfin la possibilité d’accorder ce droit. La France est un des derniers pays d’Europe à ne pas avoir établi ce droit (13 pays l’ont déjà fait ). Nos concitoyens étrangers issus d’un pays de l’Europe ont obtenu ce droit. Cette bonne décision crée une nouvelle injustice pour tous les autres qui en demeurent écartés. L’aile droite de l’UMP, pour flatter l’électorat xénophobe, vient de lancer une pétition contre le droit de vote des étangers.

Le mouvement Gauche Citoyenne 94 vient de publier un communiqué dont nous reproduisons des extraits pour exiger qu’enfin ce droit élémentaire, contenu dans les engagements de François Mitterrand en 1981, soit mis en œuvre. Chacun côtoie des voisins, des militants d’associations de parents d’élèves ou des entraineurs dans les clubs sportifs, des médecin aux urgences de nos hôpitaux, des éboueurs sur notre ville… Ils vivent avec nous, ils travaillent avec nous, ils paient leurs impôts comme nous, et pourtant ils n’ont pas le droit de voter lors des élections municipales pour

Extrait du communiqué Gauche Citoyenne 94 La Gauche citoyenne soutient ce droit car c’est en leur donnant le pouvoir de s’exprimer et d’être entendus que nous renforcerons leur intégration et le bien-vivre ensemble dans notre société. La Gauche citoyenne soutient ce droit car il s’agit d’une priorité sociale pour renforcer le processus démocratique et l’intérêt de tous les citoyens aux décisions de la cité.

groupe Parti socialiste

choisir ceux qui s’occuperait des voiries, des écoles, enfin tout ce qui fait la vie de tous les jours. Notre pays fut le premier à promulguer les droits égaux des citoyens  il fut en retard pour le droit de vote des femmes ! Sera-t-il le dernier s’agissant du droit de vote des résidents étrangers ? Avec nos amis de Gauche citoyenne 94, parce que c’est indispensable à Arcueil comme partout, nous appelons chacun à partager ce choix démocratique essentiel. Les élus Gauche citoyenne et citoyens du Conseil municipal

La Gauche citoyenne soutient ce droit car notre société a besoin de se construire dans le respect des différences et des origines de chacun. Notre société est multiculturelle et nos représentants démocratiques doivent exprimer cette diversité. Pour toutes ces raisons, la Gauche citoyenne 94 entend intervenir dans le département pendant toute la période pré-électorale de 2012 pour soutenir le droit de vote et l’éligibilité des étrangers non communautaires aux élections locales.

http://www.ps-arcueil.org

Primaires citoyennes : merci aux Arcueillaises et aux Arcueillais Les Français qui ont massivement participé aux primaires citoyennes ont exprimé leur souhait d’un profond changement dans notre pays en vue de l’élection présidentielle. Souriants, enthousiastes, qu’ils soient socialistes, radicaux, écologistes, communistes, républicains, citoyens, c’est l’ensemble du peuple de gauche qui est venu pour réaliser ce grand pas en avant dans la démocratie. La participation a, grâce à tous, largement dépassé les espérances au niveau local comme au niveau national. À Arcueil 1221 citoyens ont participé au seul second tour. Nous tenons à les en remercier chaleureusement. Ce succès sans appel témoigne non seulement de l’engouement des Français pour l’aventure démocratique proposée par les socialistes, mais également de leur détermination à participer massivement à faire société, construire une nouvelle société basée sur des valeurs progressistes, solidaires et novatrices.

Il ne peut s’agir du seul succès du Parti Socialiste et cela appelle à la fois humilité et responsabilité. Ce scrutin est porteur d’un autre message politique fort. Outre l’envie de débats politiques de qualité, il signe une exigence de renouvellement des pratiques et des contenus politiques de la gauche. Nous avons entendu l’espérance d’un changement clairement orienté à gauche et il s’agit pour nous d’une ardente obligation à laquelle nous serons particulièrement attentifs. En 2012 nous devrons non seulement gagner l’élection présidentielle mais aussi réussir après l’élection. Cela suppose de réussir collectivement et individuellement, réussir la transformation de notre pays et lui redonner une confiance dans l’avenir. Toutes ces aspirations doivent rassembler la gauche qui ne peut se permettre d’aborder cette échéance en rangs dispersés. Ainsi nous discuterons avec nos partenaires de l’essentiel : la répartition des richesses, la redistribution du

pouvoir, la place des jeunes, la mutation écologique, la cohésion sociale… C’est notre rôle d’ouvrir largement nos portes pour se constituer en pivot du rassemblement de la gauche autour d’un projet. Cette tache s’annonce difficile mais nous devrons la réussir ensemble car les français ne peuvent attendre plus longtemps le changement dont ils ont tant besoin. Avec François Hollande, nous serons donc tous unis dans ce long chemin que nous avons commencé à parcourir. Avec ces primaires nous avons reçu le mandat impérieux de faire gagner la gauche. Nous y consacrerons toute notre énergie et toute notre force pour réussir en convaincant par la justesse de notre démarche et la force de notre projet. Les socialistes d’Arcueil sont au travail et ils vous invitent à les rejoindre pour faire gagner la France: « Maintenant, j’y vais ! ». Le groupe des élus socialistes

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 37


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

Charles Di Gennaro,

Karim Makouf,

Maurice Serber,

conseiller municipal et communautaire

conseiller municipal

conseiller municipal

Autosatisfaction permanente Qui, à la lecture d’ANC/Arcueil notre cité, n’est pas étonné de voir que ce n’est qu’un catalogue d’autocongratulations, tel l’insupportable bilan de mi-mandat publié dans le numéro de septembre ?

L’ensemble de la publication étant utilisé à des fins partisanes, à quoi sert l’expression des groupes donnée à la majorité ? à de la propagande politique nationale, voire internationale, répondent certains.

ANC ne sert à l’équipe de la majorité municipale que pour se féliciter de ses actions. On y voit aussi le « Carnet de route du maire » – d’ailleurs fort creux – qui, nous l’espérons, ne relate pas tout son travail mensuel… Ce serait payer cher pour pas grand-chose !

Est-ce normal ? Est-ce le choix de tous les Arcueillais que d’avoir une publication coûteuse, financée par les impôts locaux, et dont le seul but est de nous convaincre que tout va bien et qu’il faut continuer à suivre le même chemin ?

Où sont les remerciements aux employés communaux qui se dévouent pour notre ville ? Où sont les pages dédiées aux bénévoles et aux associatifs qui sont le support de notre tissu urbain ?

Il est temps que cela change. Nous attendons un vrai mouvement des citoyens.

Nous contacter : Email : charlesdigennaro@yahoo.fr - Téléphone : 06.09.14.24.81 - Blog : arcueil-autrement.blogspot.com Adresse postal : Charles di Gennaro – Mairie d’Arcueil - 10, Avenue Paul Doumer – 94114 Arcueil cedex

Sarah Ganne-Levy

Les Démocrates Dominique Jacquin

d’Arcueil

RéNOVATION URBAINE : PRIORITé à LA BAISSE DES DéPENSES D’éNERGIE 80% des logements français ne sont pas aux normes environnementales considérées comme standard. Le patrimoine ancien connait d’énormes pertes d’énergie et pénalise les habitants dont les factures énergétiques deviennent ingérables. Au plan national des sommes considérables sont consacrées aux achats de pétrole et de gaz. Elles alimentent des régimes dont on connait le peu de respect pour les droits de l’homme. Travailler à la rénovation des 80% du territoire national qui n’est pas aux normes d’économie d’énergie c’est mettre fin à la dépendance vis-à-vis de ces régimes. C’est travailler à la sauvegarde de l’environnement. C’est pourquoi nous soutenons toutes les initiatives locales qui vont et iront dans ce sens, comme les investissements dans la géothermie. Au-delà du travail sur les vitrages et les façades, nous proposons aussi d’étudier la possibilité de végétaliser les toits plats des bâtiments publics et des hlm, de les équiper de panneaux solaires. À propos des grands travaux entrepris ou prévus dans nos villes, les spécialistes de l’environnement considèrent que détruire pour reconstruire est très pénalisant pour l’environnement. Les usines qui fabriquent le béton sont parmi les plus polluantes. Il est donc important de faire le choix de la rénovation quand elle est possible, ce qui est souvent le cas.

38 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011

Plus d’Infos avec le MoDem arcueillais http://democrates-arcueil.weebly.com Tél. : 06 20 76 96 72

2012 : POUR UN LARGE RASSEMBLEMENT L’esprit de liberté, d’égalité, de fraternité, la solidarité, le respect et la laïcité, le souci de l’écologie ne sont pas le monopole de « la gauche », ne serait-ce que parce qu’il existe « des gauches » qui en ont des visions très différentes. Ces valeurs sont ancrées et vécues de façon personnelle chez les individus. Elles dépassent l’appartenance politique. C’est sur ces bases humanistes que des responsables politiques et des citoyens doivent travailler ensemble à une recomposition politique qui sorte des postures partisanes. La majorité que nous souhaitons comme démocrates est bien plus large que celle proposée par la droite ou la gauche. Elle est nécessaire pour trouver un consensus sur les réformes qui nous sortiront de la crise grave dans laquelle la France et l’Europe s’enfoncent. Ce rassemblement doit se construire sur un discours de vérité. La gauche est dans l’illusion quand elle dit : « Nous allons augmenter les impôts et cela nous permettra de faire de nouvelles dépenses publiques.» On ne fera pas 300 000 emplois jeunes sur fonds publics, on ne recrutera pas des dizaines de milliers de fonctionnaires. On ne fera pas le retour à la retraite à 60 ans. On ne fera pas une allocation générale pour tous les étudiants. Tout cela additionné est une illusion électoraliste. La priorité est la reprise en main du secteur bancaire, l’investissement dans la production industrielle créatrice d’emplois, et le retour à l’équilibre de nos échanges. Les politiques de l’éducation, de la santé, de l’environnement en sont dépendantes.


C’est vous

qui le dites

« Une journée bien remplie », sur Otoradio.com, lundi 7 novembre, 19h

DR

DR

Après quelques réflexions et recherches sur les sujets que nous souhaitions traiter, nous voilà, Léna, Clara et Angèle, dans « Une journée bien remplie » ! Vers le début de l’année scolaire, Otoradio.com nous a contactées et nous a proposé ce projet d’émission de radio. Avec l’aide de Sylvie, qui nous a guidées sur le chemin des reporters en herbe, nous avons établi cette journée mouvementée, entre le musée, la musique et la séance de cinéma. Entre rires et sérieux, mais sans rappeler l’atmosphère de travail strict du collège, nous avons avancé à petits pas et nous ne sommes pas mécontentes du résultat. Ce qui pourrait paraître une simple activité, où il faut parler au micro, est en réalité un véritable projet, où il faut faire preuve d’imagination, d’inventivité, où il faut s’investir à fond pour obtenir quelque chose dont on est vraiment fier. Cela nous a apporté de nombreuses connaissances en matière de radio, par exemple comment gérer sa voix au micro : être naturelle, parler clairement, bien se positionner... Nous avons pu faire un travail en étant autonome en groupe, en répartissant les tâches. Nous terminons ce projet avec des bons moments pleins la tête et en ayant l’impression d’avoir fait quelque chose de pas trop mal. C’est le matin, nous nous dirigeons vers L’Exploradôme, un musée plein d’expériences et d’explications logiques, une visite très intéressante. Pour décrire les expériences choisies, nous avons suivi un schéma : description, observation, explication. Ensuite, nous décidons de jouer au piano et de chanter Les ChampsElysées. Il a fallu répéter plusieurs fois la chanson et réaliser un mixage pour choisir la prise définitive. Vient l’heure du film, La Couleur pourpre, suivi d’un débat autour des thèmes évoqués dans ce film. Nous avons fait plusieurs pauses pour respirer, mais c’était de l’improvisation totale. C’est important de savoir trier ses idées pour sélectionner les meilleures, sur le vif.

Hommage à Raymonde Asseline Une pensée particulière pour Raymonde Asseline, une figure du ChaperonVert à Arcueil qui vient de nous quitter à l’âge de 95 ans. Il y a encore quelque temps, on pouvait la rencontrer dans le quartier prête à aider son prochain. Pour la défense des retraites, elle distribuait des tracts avec la section des retraités CGT d’Arcueil pour appeler à la mobilisation et participait également aux activités de Femmes solidaires ainsi qu’à celles du Parti communiste français. Ses camarades et amis l’ont accompagnée à sa dernière demeure à Villejuif. La section

des retraités CGT d’Arcueil

Le soir, concert de No Name 66 dans le Bar de l’Aqueduc. Nous avons profité de l’occasion pour poser quelques questions au groupe. Après cette journée mouvementée, nous n’attendons qu’une chose… aller nous coucher. Clara Bachelet, Angèle Nédélec et Léna Fastier (de g. à dr. sur la photo).

« C’Est vous Qui LE DitEs », C’Est votrE pAgE ! pour y prendre place, deux adresses : ANC-Arcueil notre cité, hôtel de ville, 10 avenue paul Doumer, 94110 Arcueil et communication@mairie-arcueil.fr.

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 39


qui le dites

Willy Millon

Jean-Michel Grosselle

Jessica Fromentin TG

Nathalie Lelandais

PhL

PhL

PhL

TG

TG

C’est vous

Julien Coulon

Samantha Pinto

Arcueil + , Arcueil - … arcueil : une qualité, un défaut. Sans limite du champ de réponse, tout est permis : géographie, histoire, économie, politique municipale, transports, services publics… et toujours, comme le veut cette rubrique, sans fard, spontanément, au hasard – souvent juste - du micro-trottoir d’ANC/C’est-vous-qui-le-dites.

Nathalie Lelandais, 45 ans, assistante maternelle, habitante du quartier Jean Macé :

« Je commence par le “ moins ”: la propreté défaillante sur les trottoirs de la commune. Ils sont encombrés par les voitures mal garées, par les poubelles pas rangées, les haies non taillées… Comme je suis assistante maternelle, je suis très sensibilisée par cela. Cette saleté et cet incivisme rendent particulièrement difficile la circulation avec les poussettes. Je

suis obligée d’aller sur la route, où les enfants et moi-même sommes alors en insécurité. Le “plus” ? Le fleurissement et les efforts croissants des jardiniers municipaux qui harmonisent et entretiennent très bien les plates-bandes et ce dans touts les quartiers. »

Willy Millon, 61 ans, retraité (ancien ingénieur en électromécanique), habitant du quartier Henri Barbusse :

« Aujourd’hui, la seule qualité d’Arcueil, c’est la proximité de Paris. Les choses se dégradent en effet depuis quelques années : la sécurité, le calme, la propreté, le civisme��� Tout cela me fatigue beaucoup.

Notamment les tags qui prospèrent sur les murs. Ma façade n’a pas échappé aux graffitis. Et les fautifs ne sont pas prêts de s’arrêter puisque, selon leurs mots, ils “ veulent s’exprimer” de la sorte. »

Julien Coulon, 38 ans, chef d’entreprise à Arcueil, habitant de Cachan (Val-de-Marne) :

« Un vrai “plus”, spontanément : le stationnement, réglementé, mais non payant. Cela dit, Arcueil a de nombreuses autres qualités : c’est une ville calme, proche de Paris, il est agréable d’y travailler… Il lui manque… de la modernité. L’aménagement de la Vache-Noire est très réussie, mais il faudrait que les mêmes efforts de rénovation concernent les

autres quartiers qui eux sont en déficit de restaurants, où les magasins sont fermés entre midi et deux heures… Je trouve qu’Arcueil manque d’ambition, alors que cette commune possède un potentiel pour se développer autant qu’Issy-les-Moulineaux ou Boulogne-Billancourt. »

Jessica Fromentin, 31 ans, assistante commerciale, habitante du quartier Laplace :

« Le premier point positif qui me vient à l’esprit, c’est la qualité des transports. Nous avons de la chance à Arcueil, car la ville est très bien desservie. Je travaille à L’Haÿ-les-Roses et il me suffit de prendre le bus 187 pour aller au bureau. La fréquence est très bonne et les horaires sont respectés. Pour aller à Paris, j’emprunte également le bus. Du coup,

je me sers très peu de ma voiture. Par contre, je trouve Arcueil trop bétonnée, elle manque cruellement d’espaces verts. Et, surtout, c’est très bruyant, notamment dans mon quartier, où de très nombreuses voitures circulent. »

Jean-Michel Grosselle, 54 ans, agent administratif, habitant du quartier Jules Ferry :

« Ce que j’aime à Arcueil ? La tranquillité ! C’est une ville où il fait bon vivre, où l’ambiance est conviviale. C’est notamment le cas dans ma cité, où on se connaît tous entre voisins. On se fait confiance, on s’entraide beaucoup, nous avons su créer des liens au fil des années. Je trouve

cela vraiment agréable. Vous donner un point négatif est plus difficile. Je pourrais toutefois parler de la circulation, plutôt compliquée à Arcueil. Dans le quartier Jules Ferry, de nombreuses rues sont en sens unique. Lorsqu’on n’est pas du coin, on a parfois du mal à se repérer. »

Samantha Pinto, 39 ans, chargée d’études à Arcueil, habitante de Groslay (Val-d’Oise) :

« Le vrai “plus” de cette ville, c’est la qualité de ses infrastructures sportives. J’aime faire du sport entre midi et quatorze heures et ici je suis vernie : je peux faire de la gymnastique juste à côté de mon bureau ou bien courir sur la toute nouvelle piste en tartan du stade Louis Frébault [qui est libre d’accès - NDLR]. À l’inverse, je regrette la piètre qualité des

transports en commun. Pour venir travailler, j’utilise tous les jours le RER B. Et franchement, que c’est pénible ! Entre les retards et les incidents variés, les jours où il n’y a aucun problème sont rares. Cela nous complique la vie au quotidien. »

ProPoS reCueiLLiS Par PhiLiPPe Lorette et triStan GaGuèChe - interviewS réaLiSéeS Le 3 oCtobre, rueS mariuS SiDobre, émiLe raSPaiL et berthoLLet

40 | ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011


JEUDI 10 NOVEMBRE SaLLe 1 18h Compétition Écoles et Formations Le Feu de Michaël Capron Le Cordonnier de la rue Stalingrad de Romane Schirm et Magali Fouquet Raumstation de Felicitas Sonvilla 19h30 Compétition Ici Rien de Daphné Hérétakis La main de Dieu (ou la queue du Renard) de François Sculier 22h Compétition Pasos de Lorena Zilleruelo No blood in my Body de Laure Cottin Le Ciel en bataille de Rachid B.

Du 7 au 13 novembre, la 15e édition du festival Les Écrans documentaires propose aux spectateurs de l’Espace Jean Vilar à Arcueil, outre les trois

compétitions (33 films), des parcours d’auteur et des hommages (Pierre-Yves Vanderweerd, José Luis Guérin, Raoul Ruiz), une rétrospective de ces quinze ans de festival (Bertrand Bonello, Sergei Loznitsa, Béatrice Kordon...), mais aussi des avant-premières (Tous au Larzac de Christian Rouaud, L’Eté de Giacomo d’Alessandro Comodin), une programmation thématique sur la danse et une projection rencontre sur le thème « Filmer la politique ».

LUNDI 7 NOVEMBRE

MERCREDI 9 NOVEMBRE

SaLLe 1 19h30 Soirée du Conseil Général du Val-de-Marne : Ouverture du festival Tous au Larzac de Christian Rouaud

SaLLe 1 17h30 Compétition Opa-Locka will be beautiful d’Armand Morin Berlin de Noemi Schneider et Christiane Schmidt Snack-bar Aquário de Sergio Da Costa 19h30 Compétition La Forêt une fois de Peter Snowdon Densamente spopolata è la felicità de Francesco Dongiovanni 21h Compétition Portrait de Jour avec Caméra de Seb Coupy Kaspar film de Florence Pezon

MARDI 8 NOVEMBRE SaLLe 1 19h Compétition Archipel de Giacommo Abbruzzese Le Chemin noir de Abdallah Badis 21h30 Compétition Aus dem Meer de Felix Harmuth La Dernière année de Peter Hoffmann SaLLe 2 20h Parcours Guerin Innisfree de José Luis Guerin

SaLLe 2 Parcours Pierre-Yves Vandeweerd : Trilogie sahélienne 18h Le Cercle des Noyés de Pierre-Yves Vandeweerd 20h Les dormants de Pierre-Yves Vandeweerd 21h30 Territoire perdu de PierreYves Vandeweerd

SaLLe 2 Filmer la danse 18h30 Equi voci de Thierry de Mey 19h45 Rencontre : Quelle mise en scène pour filmer la danse ? Alphéa de Chloé Scialom Der Tod in jenem Garten (La Mort en son jardin) de Jean-Laurent Csinidis Les Pas sur le pont de Laurent Aït Benalla, Répétitions Alger Abou Lagraa 22h Wayne Mac Gregor, Going somewhere de Catherine Maximoff

VENDREDI 11 NOVEMBRE SaLLe 1 Compétition 14h Echangeriez-vous votre voiture contre deux Trabant ? de Patrick Viret 16h30 Kapital de Pier Emanuel Petit 19h Bielutine, dans le jardin du temps de Clément Cogitore Paysage emprunté #1 de Dania Raymond Khatyn de Jérôme Amimer 21h30 Proti ili de Christos Karakepelis SaLLe 2 14h Compétition Gorelovka épisodes de la disparition d’une communauté d’Alexander Kviria Unfinished Italy de Benoit Felici De la mutabilité de toute chose et de la possibilité d’en changer certaines d’Anna Marziano

16h30 Fifteenth memory Qui je suis de Bertrand Bonello Sur la plage de Belfast de Henri François Imbert Portret de Serguei Loznitsa 18h30 Atelier Film En cours Projet Mille et une mines de et en présence de Ouhaib Mortada, Laurent Thivolle, Caroline Beuret 20h30 Fifteenth memory Nulla si Sa tutto s’immagina, secondo Fellini de Susan Gluth Aboïo de Marilia Rocha Dithyrambe pour Dionysos de Béatrice Kordon

SAMEDI 12 NOVEMBRE SaLLe 1 14h Compétition La línea invisible de Lisa Diez Gracia Danse des habitants invisibles de la Casualidad de Vincent Le Port 16h30 Compétition O estrangeiro de Ivo Ferreira La Vie au loin de Marc Weymuller 18h30 Compétition Monsieur M, 1968 de Laurent Cibien et Isabelle Berteletti 20h Proclamation Palmarès En Musique !!! Zanzibar Musical Club de Philippe Gasnier et Patrice Nezan SaLLe 2 Filmer le politique, ici, maintenant, que faire ? 14h Grèce, une expérience unique de Camille Lotteau 16h30 Tunnel of Mondialisation de Jean Charles Massera

DIMANCHE 13 NOVEMBRE SaLLe 1 14h Reprise des films primés 18h Hommage à Raul Ruiz La chouette aveugle de Raoul Ruiz 20h30 Avant-première L’Èté de Giacomo d’ Alessandro Commodin SaLLe 2 Parcours José Luis Guerin 14h Dos Carta a Ana de José Luis Guerin Tren de sombras de José Luis Guerin 16h30 En Construcción de José Luis Guerin 19h Guest de José Luis Guerin

ANC / Arcueil notre cité n° 222 novembre 2011 | 41


Avis de mise à disposition du public du projet de modification simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune d’Arcueil En juin 2007, le Plan local d’urbanisme (PLU) d’Arcueil a été approuvé. Pour permettre la reconstruction du gymnase Maurice Pigot, avenue

Du 25 octobre

François-Vincent Raspail, la Ville d’Arcueil a décidé de modifier son PLU.

au 28 novembre

Le dossier de l’enquête publique et de présentation des observations sur

inclus

octobre au 28 novembre 2011 inclus, aux heures d’ouverture de la mairie.

le registre est consultable à l’hôtel de ville, 10 avenue Paul Doumer, du 25

Des infos en images, du son, de la vidéo, découvrez les nouveautés du site Internet de la Ville : www.arcueil.fr Consulter les derniers numéros d’ANC en ligne, passer une petite annonce, s’inscrire aux newsletters culturelles, partager les bons plans et coups de cœur sur les réseaux sociaux :

ue sur bienven lais rcueil a b e le w uissance 2 ! à la p

Annonce presse 2011.indd 1 42 | ANC / Arcueil notreANC citéoct n° 222 novembre 2011

21/10/11 15:45


Le 18 novembre, Gwenola (un Drouglazet foulard bleu noué et blanc cou) et autour du Arnaud Gueydon bonnet (avec un péruvien) leur raconteront projet solidaire.

mars 2010

novembre GRAND PARIS

S VERTS

che et Nuit blan

Auteurs du Val-de-Bièvre

| 29

l’heure du

la nouvelleméthode de lecture

ceme:nt Plan de déplatés ? | 22 quelles priori dre répon ! À vous de RE LETT

Respirer,

circuler

35 g M 20 Validité 5/12/09 jusqu’au

des priorités

PDLQUESTIONNAIRE30077 02 AUTORISATION CEDEX 75085 PARIS

intelligence en bonne

T

vertes | |14| Décou

CSA

belle Ah, elle est se ! la jeunes

Tousles rendez-vous de mars

www.arcueil.fr

bre

-vous de septem

Tous les rendez

notre cité 1 | Arcueil

n° 202 novembre

| 10

Faire face

: NOUVEAU

» « Vues- In situ

| 10

décembre 2009 janvier 2010

| n° 203

L’urbanisme anime les quartiers| 6 Chloé Cabarrecq, vice-championne | 18 du monde

| 18

AVATAR A JEAN VILAR :

: Alain Dubos sans frontiè , médecin res et écriva | 12 in

| 21

Vue |18 | Découvertes|s et vœux

| 28

Lécole L’

ES STARS AFRICAIN

Ethni’cité | 23 au festival

Anis-Gras

vous de

Tous les rendez-

se renforce

| 23

| 32

notrecité 1 | Arcueil

septembre

n° 201 octobre

commerces à visages humains

GRIPPE

| 33

Tous les rendez-vous de décembre et de janvier

Dans le dossier de ce numéro: sept portraits de petits commerçants qui respirent l’humanité.

2009

| 20

Tous les rende

z-vous de

Enquête Louis Harris

| 23

Trois bonnes raisons de se vacciner

se dévoile Le 8 mars, les élèves de Joliot-Curie feront leur rentrée dans la toute nouvelle école Olympe de Gouges, 54/56 avenue Lénine. Un bâtiment particulièrementà la pointe en matière d’économiesd’énergie.

avant-première mondiale

Vous et Internet

|9| Dossier|

|13| Dossier|

| 16, 29

OlympedeGouges

FOND,

es | 22 les marionnett

À FOND, FOND,

février

2009

(*)  (**)  (***) 

RCS B 588 505 354

GRIPPE A(ensemble)

L’INTERVIEW DU MOIS

Régionales :

quiz et moded’emploi

IRE:

LA VACHE-NO a, bureaux, ciném | 8 hôtel…

À VOIR À

|8

|9

MiLibris :

EN ENCART

r| |11| Dossie

fois Il était une t… on-Ver le Chaper

| n°201

octobre 2009

| n°204

DÉPLACEM ENT:

les priorités des habitant s

Les chiffres du budget clés 2010

| 16

: GRIPPE Avaccin

le sens

février 2010 PLAN DE

nouvelle formule| 7

|8

CHAPERON

Décidons

| n ° 205

CHAPERON-VERT,

| n°202

2009

:

t exorbitan?

Taux de couverture : 96 % Taux de lecture : 95 % Taux de satisfaction : 88 %

Du du Chaperon- nord au sud, Vert jusqu’au Plateau Kergomard, les grands chantiers de l’année 2010.

Contact publicité  06 62 50 28 29 regie@lecho.com Echom est la régie publicitaire du journal d’Arcueil

une banque qui appartient à ses clients, ça change tout. Le Crédit Mutuel est une banque authentiquement mutualiste, qui appartient à ses clients-sociétaires. Non coté en bourse, sa valeur ne fluctue pas au gré des marchés et ça, ça change tout. En particulier la manière dont nous envisageons l’épargne : plus proche, plus sûre, plus accessible, plus claire. À l’heure où les produits d’épargne sont de plus en plus nombreux, nous vous aidons à faire le point pour épargner en toute connaissance de cause, avec les idées claires.

rendez-vous

crédit Mutuel arcueil 25, avenue du président salvador allende – 94110 arcueil tél. 0 820 32 02 59* – courriel : 06079@creditMutuel.fr

* 0,12 € TTC/MIN.

épargne clarté

Pompes funèbres & marbrerie Permanence 24h /24 -7j /7

01 45 46 81 77

63, rue de la Division Général Leclerc 94110 Arcueil Pour annoncer dans Arcueil notre cité, contacter Echom. [email : regie@lecho.com ; fax : 09 81 70 68 72 ; tél. : 06 62 50 28 29]



ANC Arcueil notre cité, novembre 2011