Page 1

juin 2010



| n°208

Quartier du COteau :

yes futur

|7

Respect gagnant au collège

| 16

La grande traversée des

noctambules

| 18

| 9 | Dossier|

1942, la rafle d’Arcueil

| 21

Ras l’foot ?

| 28

Tous les rendez-vous de juin

Asrescueil fê te

voi si ns ANC-Arcueil notre cité s’inspire de la fête nationale des voisins du 28 mai en invitant dans ses pages les villes voisines d’Arcueil.

1 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010


Fête des Pères le 20 juin

RCS Nanterre B429 775 315 - Crédit Photo : Henk Callens

*Voir conditions en magasin

’ pas Ne t’inquiete Papa, Ma man sait ou’ aller !

120 boutiques

la-vache-noire.com

Que des bons moments ARCUEIL - RN20 - 800 m de la porte d’Orléans -

GRATUIT 2H*


juin 2010 Carnet de route du maire L’emploi, le vrai problème

|5

Actualités 750 enfants à la fête du mini-basket Déchèterie mobile Immeuble futuriste au Coteau Speedy Rock collectionne Orbival s’expose

| | | | |

Coteau, bureaux, promo…

6 6 7 8 8

| 7 | Actualités |

Dossier Centrale Respect gagnant au collège

| 16

Vues - In situ 1er mai fleuri Satie chéri Marche à la lune

| 18 | 18 | 18

Découvertes Dermance SAS La rafle d’Arcueil Jeux

Où l’on reparle du quartier du Coteau… La démolition des bâtiments de l’Inrets est quasiment achevée et devrait, dans quatre ans, laisser la place à un grand immeuble de bureaux futuriste, pièce maîtresse du promoteur du programme.

|9

| 20 | 21 | 22

Agence TVK

Arcueil fête ses voisins

Montrouge Gentilly KremlinBicêtre Bagneux Cachan Villejuif

Arcueil fête ses voisins | 9 | Dossier |

Arcueil se situe au centre du monde arcueillais-arcueillois. Mais comme dirait monsieur le maire : « Le local oui, le bocal non ! » Et dans la vie locale, nos voisins (Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Cachan, Bagneux et Montrouge) sont, eux aussi, bel et bien… vivants.

Expression des groupes Textes des groupes politiques municipaux

| 24

Pratique | 29

Respect gagnant

PhL

Services municipaux : tous les numéros de téléphone

CG

Chronique de l’Université populaire | 27 Arcueil – Paris Centre à vélo | 27 Ras l’foot ? | 28

© Jérémy Roussin

C’est vous qui le dites

| 16 | Centrale |

mensuel d’informations locales et municipales Rédaction : 10, avenue Paul Doumer 94114 Arcueil cedex Tél. : 01 46 15 09 56 Télécopie : 01 46 15 09 51 Courriel : communication@mairiearcueil.fr Directeur de la publication : Daniel Breuiller, maire d’Arcueil  Adjointe au maire, chargée de la communication : Marie-Pierre Reynaud Rédacteur en chef : Laurent de Villepin Rédaction et secrétariat de rédaction : Philippe Lorette (journaliste territorial)

Ont collaboré à ce numéro : Colline Gori, Sandra Deruère, Tristan Gaguèche et Kevin Gouttegata Graphisme : Gilles Vérant Photos : la rédaction, German Guzman N et Eric Demare (responsable photo : Philippe Lorette) Une : photographie Philippe Lorette, graphisme Gilles Vérant Secrétariat : Christine Penchemel Régie publicitaire : Echom – regie@lecho.com Impression : Alliages C.I., Gentilly (13 000 exemplaires) Distribution : Proximes communication

4 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

La rafle d’Arcueil | 21 | Découvertes | Le 16 juillet 1942, la police arcueillaise procède à l’arrestation de trente-huit habitants, qui seront envoyés au Vélodrome d’hiver de Paris, puis à Drancy, avant d’être déportés à Auschwitz. Deux Arcueillaises témoignent de cette rafle qui a emporté leur mère.

Au boulot (à Paris) à vélo | 27 | C’est vous qui le dites |

L’association Organisation Bus Cyclistes vient d’inaugurer une « ligne » Arcueil – Paris Centre et vous invite à la découvrir, grâce à l’expertise du guide cycliste arcueillais Simon Burkovic.

PhL

Arcueil notre cité

Quarante-deux élèves ont participé au concours sur le respect organisé au collège Dulcie September. Portrait de groupe avec demoiselle gagnante.


carnet de route « Je suis effaré par le matraquage idéologique de la droite pour repousser l’âge de la retraite. Cela revient à faire l’impasse sur le sous-emploi et la mauvaise répartition de la richesse produite qui sont les vrais problèmes et les vraies solutions. »

25 avril |

Je participe aux initiatives marquant la Journée nationale de la déportation, très bien préparées par Carine Delahaie, mon adjointe chargée du travail de mémoire. Place de la République, nous dévoilons une stèle où sont inscrits les noms de tous les Arcueillais déportés pour des motifs raciaux, politiques ou de travail obligatoire. Et puis, il est particulièrement émouvant d’accueillir deux enfants d’Arcueil dont les familles furent raflées et déportées : Rosa Hasenpouth, une femme chaleureuse qui est une figure bien connue de nos concitoyens, et Sarah Rosenfeld, partie vivre aux États-Unis et revenue aujourd’hui parmi nous pour transmettre son témoignage. Hommage à vous, mesdames, chère Rosa et chère Sarah.

8 mai | à l’occasion des cérémonies du 65

e anniversaire de la victoire contre le nazisme, nous inaugurons une nouvelle stèle qui porte les noms de tous les Arcueillais victimes de ce conflit  : 47 militaires tombés lors des hostilités, 24 prisonniers de guerre et requis du service du travail obligatoire décédés en captivité, 40 résistants assassinés par Vichy ou la Gestapo, fusillés, pendus, morts en déportation ou encore tombés dans les maquis et les combats de la Libération, 20 personnes juives raflées par la police de Vichy et assassinées dans les camps de concentration et d’extermination, et enfin 26 autres victimes civiles (tous leurs noms figurent dans Arcueil notre cité, n°157). Après leur avoir rendu hommage, j’évoque le programme du Conseil national de la Résistance qui promeut « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des grandes féodalités financières » programme qui paraît plus que jamais d’actualité, à l’heure où l’on parle en Grèce et un peu partout en Europe de faire peser sur le plus grand nombre des mesures de rigueur et d’austérité pour satisfaire au diktat des spéculateurs et combler les failles d’un libéralisme financier aussi indulgent avec les riches que sévère avec les pauvres.

10 mai | La météo peu clémente n’a pas découragé un public

DR

Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, conseiller général

12 mai |

Avec Pascal Daudet et Alain Catonni, nous recevons le personnel de l’OPH d’Arcueil-Gentilly, pour leur présenter le plan d’amélioration de la qualité du service, construit sur la base d’un questionnaire auquel plus de mille locataires de l’Office ont répondu. Avec tous les bénévoles qui se sont engagés dans ce beau projet, nous visitons les locaux de la Maison des solidarités, rue Sidobre, qui ouvrira ses portes à l’automne prochain. Ce lieu sera géré par une association, présidée par Emmanuelle Gaubert et réunissant une diversité de citoyen(ne)s, directrices d’école, élu(e)s travaillant avec l’appui de professionnels. Il abritera une épicerie sociale prise en charge par une association spécifique, l’Éclaircie, présidée par M. Bessières. Toutes ces énergies citoyennes donnent confiance pour l’avenir !

17 mai | Sous l’égide du grand pianiste arcueillais Konstantin

Bogino et de sa compagne, la cantatrice Miomira Vitas, l’association Parade nous offre cette année encore un magnifique concert d’hommage à maître Satie. Ledit Satie, qui jouait pour les enfants du patronage laïc de la commune, aurait sûrement apprécié la fièvre musicale de cette soirée à l’Espace Jean Vilar, où des virtuoses renommés comme Dominique de Villancourt côtoient sans ambage de jeunes talents exceptionnels.

20 mai |

En fin d’après-midi, je rejoins la délégation qui se rend à Matignon déposer les 40 000 signatures de Val-de-Marnais qui s’opposent à l’étranglement de notre Département. Deux rapports officiels viennent encore d’attester que, contrairement à ses obligations, le gouvernement ne rembourse que très partiellement les charges qu’ils transfèrent aux Conseils généraux (le coût du revenu de solidarité active / RSA, en particulier).

22 mai | Célébrations de mariages et fête du basket sont au programme de ce beau et chaud week-end de Pentecôte. Et le basket, pour ce qui me concerne, c’est un devoir conjugal auquel je ne saurais déroger !

assez nombreux de participer aux initiatives commémorant l’abolition de l’esclavage, organisées par les services municipaux et des associations locales. Ce travail de mémoire est nécessaire pour Dites-nous monsieur le maire*… combattre les diverses formes d’exploitation Quel est votre point de vue dans le débat esclavagiste qui perdurent aujourd’hui ici et là dans le monde. sur la réforme des retraites ?

11 mai |

Nous nous réunissons avec le sous-préfet, le commissaire de police et le procureur de la République, dans le cadre d’une petite structure, le groupement local de traitement de la délinquance, que le procureur a accepté de mettre en place à ma demande. Je le remercie de son intervention pour mettre fin au squat incessant de la tour des Irlandais : c’est un soulagement pour beaucoup de résidents de cette cité. Nous examinons les réponses appropriées pour réduire les problèmes qui se posent au Chaperon-Vert, en particulier les regroupements associés à des trafics.

DB – Je suis effaré par le matraquage idéologique de la droite qui veut faire croire que la clé de la résolution du problème réside dans l’allongement de la durée de cotisation. C’est faire mine d’oublier qu’aujourd’hui en France, passé 55 ans, près d’un actif sur deux est privé d’emploi (triste record d’Europe !). Si ce gouvernement raisonnait normalement, il devrait se fixer d’abord et surtout l’objectif d’améliorer l’emploi des seniors comme des juniors : c’est bien là le plus sûr

actuel

moyen d’améliorer l’équilibre des comptes sociaux. Et puis, je réfute l’idée qu’il faudrait ponctionner les pensions qui dépassent un certain montant  ; ceci parce que les retraités font souvent tout ce qu’ils peuvent pour aider leurs enfants et petits-enfants. Enfin, il faut savoir qu’en vingt ans, 10 % de la richesse produite (PIB) ont été transférés du travail à la rémunération du capital : n’est-ce pas de ce côtélà qu’il faut chercher des réponses et des ressources nouvelles ?

(*) Question de la rédaction

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 5


Actualités

en mini

Un chiffre

1050

Une nouveauté

tee-shirts « Fête du mini-basket 94 »

Une déchèterie mobile près de la mairie chaque premier samedi du mois

à compter du samedi 5 juin, une mini-déchèterie s’installera chaque premier samedi du mois, de 9h à 13h, sur la place du docteur Conso, juste à côté de la mairie (cinquante mètres plus haut). On pourra y déposer en particulier le matériel électroménager usagé dont on veut se débarrasser, de l’aspirateur à la perceuse, en passant par la cafetière, le téléphone, le sèchecheveux, la console de jeux, etc. Deux autres bennes sont disponibles pour les

déchets industriels et les déchets toxiques (piles, huiles de vidange, produits phytosanitaires). Profitons-en pour rappeler qu’une collecte spéciale pour les déchets végétaux a lieu tous les mardis dans les quartiers pavillonnaires. Ces déchets doivent être conditionnés dans un sac en kraft de cent litres que l’on peut se procurer au siège de la Communauté d’agglomération du Valde-Bièvre (7/9, avenue François-Vincent Raspail). ■ LdV

Photos CG

Renseignements complémentaires: www.agglo-valdebievre.fr et www.sievd.fr

Oui, 1050 ! c’est le nombre impressionnant de tee-shirts multicolores offerts par le comité départemental de la fédération française de basket-ball à tous les participants à la fête du minibasket dans le Val-de-Marne, une manifestation de belle ampleur qui s’est tenue pour la quatrième fois au centre spor tif François-Vincent Raspail du 22 au 24 mai.

Vive les sportives ! Cette dix-septième édition a réuni 750 enfants de 4 à 11 ans venus de 40 clubs valde-marnais, 75 animateurs entraîneurs, 60 arbitres, 45 responsables animateurs et 120 bénévoles de la section basket du Cosma, le club omnisports d’Arcueil. «  Nous sommes allés dans chaque école de la ville pour inviter personnellement toutes les filles de 4 à 11 ans,

tient à souligner Laurent Seïté, responsable arcueillais de la manifestation. Notre objectif est de pouvoir organiser prochainement des championnats inter-classes. » Chaque enfant est également reparti avec un ballon (framboise pour les filles, jaune et bleu pour les garçons), une médaille, un diplôme et un goûter. La tombola, qui a fait de nombreux heureux, s’est déroulée dans une ambiance particulièrement chaleureuse. En mélangeant les joueurs, quels que soient leur club ou ville d’origine, les organisateurs ont fourni aux enfants un inestimable cadeau  : le jeu, pour le pur plaisir du jeu, sans esprit de clocher et l’opportunité de nouvelles rencontres avec des enfants du même âge, partageant la même passion. ■ CG

6 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

DR

Une photographie

Mini-potager

Des jardiniers municipaux ont aidé leurs tout petits apprentis du Relais assistantes maternelles (Ram), rue Cauchy, dans la mise en place d’un mini-potager composé de plantes aromatiques, fraisiers, semis de radis… Ces plantations ont été réalisées fin avril dans des bacs à la hauteur des enfants, à la satisfaction des petites et des grandes mains vertes de l’opération. ■ PhL


QuartierActualités du Plateau quartier du plateau

Un bâtiment futuriste attendu au Coteau ps…ly sÈe s

ha m

B la nq ui

s te

no

it M

Au gu

e

et

ru e

Be

ru

ut Bo

on

in Ch de e

Ru

d gra lin Sta de rue

n ra ud Ba

lla

obr e

is Vi nc en t

iu s

ar

M e

ru

Fra ue

Agence TVK

d

ne

S id

Es tie n

d'

en

s ve 'Or

ue

RÈpubliq

de la

avenue

av

e Ër

ni ur Fo E. e

nÁ ois -V inc en tR sta a sp de a il

n na Re

st ne Er e ru vi

e

ru nd

ra

eg

tL

er lb A e

d

ru

ar

u

ed

ru

nly

ns

Bra

Ro

Fr

Áo an

si vi

Di

du

n gÈ

a Èr

rc

le

ec

lL

av

rue

re y

il pa as -R

lt

au

Èb

Fr

du p. ir im el A B

r

ze

lit

Po

Lo

ul Pa Èe er all um Do

es

e

ru

Pa

hÙtel de ville

BibliothËque

s ui

er

av en ue

Arc'b d'intÈ

la de p. de im lon B

e er

t-J

e ill nv oi

gÈ n

ue

en

av

im p.

avenue Gabriel PÈri

er t

rue

ierr e

lie rs

up

Pe

p.

im

t

Vu im ille p. mi no

esmoulins Camille D

lle

itad e

r M imp. orve au

la C

de

rue

rue

rg

Guteimp. mbe

im Gali p. lÈe

i Se mp. gu in

imp Arag . o

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 7

re oi Èg Gr

v Cita illa delle

im Thim p. onie

imp. Papin

im Jacq p. uart

Bacq uet

a xi

me

e

Ba

rb

ub

es

abriel pÈri nue G a ve

Va ud en air

denberg

cquet

stad

rue

M.

Rob

esp

aille fer

G. T

rue Marcel Vigneron

du

aC

el

ed

nu

av e

ntion

Conve

rue

ai

8M

du

uc

e de la

a M a x im e B

e du ir e sa ru en p is D

n ue

t Ad

rue c Gay Lussa

a ve

ClÈme n

avenu

t-C

de r

hy rue H rue onneger Erik Satie

lan

Ca

rue

a il

Rid

rue …mile Raspail

lV

rue

e Pau

de

Rue Paul Be

ort

rt

19

aven

a ven u

ntm

45

r Mo

on

ve

ue A ri

nt

io

n

y l la en plus d’un al r Be recherche du de G profit de la Ville, (Institut national de rtho de M Ve ou CitÈ de llet e rge yo al nudes équipements líÈglise Èr r n ru e financement sur les transports et leur sécuPlus prosaïquement, la mise av Ric e du ru ard ue An e CitÈ o du publics, à hauteur de 1,650 rité), dont les anciens locaux en chantier de ce navire ramiral a F ra tol Mi les Irlandais nc e di e CitÈ rue million d’euros. Cette somme sont aujourd’hui en cours de doit encore attendre le rfeu vert Groupe P. Vaillant de ue CitÈ la V Raspail Couturier Rid de tel illa servira notamment à la démodémolition. de ses armateurs, puisqu’un r Cherchefeuille u Centre e r geo de la ise de Fon r eR u t lition-reconstruction des salles Lors de la séance du 6 mai projet immobilier n’est rueffectivee aine Du CitÈ santÈ rue de SB r l'Et oc arb Maison Après avoir pu se sentir o ou ile Sa familiales, situées aujourd’hui dernier, le conseil municipal ment lancé que lorsqu’il a trouvé des e x i n e t-J un ru rue place Gardes ru ust ou la quelque peu délaissé,rue Mau Pau approuvé le proVic avenue du Général a examiné eet un promoteur qui a lui-même P Pú nsin tu De Malleretl Si tor rice rie gna A Ca Hen e c r r le secteur du Coteau pl. des r Joinville et réaménagées avant ru prévoit trouvé un ou des candidatsmigna gramme de cette Zac, qui Musiciens CitÈ c A. Delaune est en plein renouveau, Groupe 2015 dans la nouvelle Maison de aussi la construction de quatrepour l’occuper. En l’occurrence, rue AJ rue Ca ro Raspail n de rue CitÈ F. la G La la Bièvre, près du centre sportif vingts logements (dès Groupe 2011), Groupe malgré une conjoncture qui n’est C. Ader puisqu’il va bénéficier à r are st av Raspail et Raspail François-Vincent Raspail. l’implantation de commerces pas rose, mais «  compte-tenu CitÈ ad la fois de la couverture en A q u s e d e u d se cs e Jardin ue rue r n du le déploiement des atouts de ce site à proximité ■ Laurent de Villepinrue Tr ie bd J du parc du Coteau de tl’autoroute A6b etallÈe ue Mariu rd Desb Co es er ross l on Ha es l’Inrets. Cet sur RER l’ancien site de immédiate de Paris », l’aménar el du lancement de ce du Tilleu s rue du Fa rue b94 Chem constituera Bess une l ien aménagement geur espère bien trouver pre(1) Société d’économie mixte, Sadev in de o n RER fer programme urbain av. ligne B de ville » verte, dans le « entrée neur dans les mois qui viennent, c o n d u i t d ’ i m p o r t a n t s rupe rF oFogrera m m e s Pa u st de grande envergure. lV ail prolongement du parc départece qui permet d’envisager une d’aménagement apour le compte de plulan venu t-C M Après l’aménagement r Th o imo mental du Coteau, à l’angle des livraison en 2014. sieurs communes e du Val-de-Marne. nie r de l’ex-site du gardien avenues Malleret-Joinville et Cet immeuble ne tombe pas à Arcueil, rc’est à elle qu’a été confié ue de la ci tade lle de meubles Bailly, ru p Gabriel Péri. du ciel : il est la pièce maîl’essentiel des opérations (achevées, e aqueduc décidément, ça bouge Ch. Ch de la Vanne Le budget prévisionnel de tresse de la zone d’aménageen cours ou en projet), menées l’ensemble de cette opération ment concerté (Zac) du Coteau, à la Vache-Noire et au Chaperon-Vert. au Plateau ! se caractérise par un excédent créée (2) par la municipalité suite (2) Voir ANC–Arcueil notre cité n° 181, de plusieurs millions d’euros au à l’annonce du départ deBl’Inrets octobre 2007, Dp 7. C E Arcueil-Cachan

A

alo n

de sC

e

p. s im Re de e ru

c Ar d' ne an Je ue en av

ac pl La

ru

ue

ven

3e A

ven

ue

5e A ven ue

3e A

Ave 1re

LÈnin e aven ue

e

d

lla

rand

place de la PlÈiade av .

ar

t

e

ru

ar

iB

Be

ur Du

He

u

rg

u

So s bu

er um Do

g Ch villa ale ts aven ue du

ou

r eu

as

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e sc ru Ba

ru St e de ra sb ou r

Ed

d

ul

e

Docte

e

la

gar

se

nr

ru

vil

eP

ru

us

Jd

rue J. TimbauP. d

ru

Rich a

18

ru

d RN

Opihlm Arcueil Gentilly

rue

GÈnÈral de Gaulle

e Arist

1re Ave nue

nue

de la Va nn e

aq ue du c

20

and RN

ide Bri

d'Or

CÙte

s

Pi

avenu

RER Laplace

eo e G

20

ur

Bou

le

elle

de la

le

od

rieur

19

ile

Ès

r sP

E. J

ue P

ou

rue

v.

ru

Brian

No

r …m p.

uc

pla

e e ru ng o p. d M im ran g Le

stide

SÈcuritÈ Sociale

im

Va

e

e

vu

rd

lle

ue

en

aven

19 r m ue ar du s1 93 2

ue Ce bâtiment à l’architecture Laaudacieuse pourra accueilliren4 500 salariés. on Poste

rG

va

Be

11

La

c

l.

u

ce RÈsidence E. Zola

an

RER ligne B

al

ed

ue

Bl

e

ru

en

C.

no

2

air

an JaurËs

av

e

96

olt

ue

.1 Èv 8F

eV

ru

du

Chaperon Vert ru

avenue Je

av

Des logements, des commerces et un vaste espace vert

M Cachin

yrs

S

L

otir un ensemble de E bureaux capable d’accueillir un siège social encore plus important q u e c e l u i d ’ O ra n g e (65 000 m², à comparer aux 45 000 m² des trois bâtiments de Allende av. du Pdt l’avenue du Président Nelson im carrefour p. Do Mandela occupés par la filiale de de la ro n avenue Marx Vache Noire Dormoy tel est le pari France Télécom), lancé par la société d’aménage- CitÈ Vache Noire ment Sadev 94 (1) pour le compte de la Ville d’Arcueil. Au vu des plans dévoilés vi ud ll récemment, l’immeuble en a Moder ne question, baptisé City Zen, s’anM a as v. se ne nonce spectaculaire et quelque t peu futuriste. Ses concepteurs de rue l’agence TVK le décrivent comme P. C urie un « vaste vaisseau aux formes libres et variés » avec un grand jardin intérieur et une « double peau colorée » permettant à ses Croix passagers de profiter d’uneLa « vue d'Arcueil ru e exceptionnelle  » au sommet du Bertho lle t parc du Coteau.

rt r u e d es Ma

N

Spectaculaire par son gabarit et son architecture, l’immeuble   de bureaux City Zen est la pièce maîtresse du programme immobilier   et d’aménagement urbain conçu dans le secteur du Coteau. r place


Actualités

En très court

Sport

Récompenses et réjouissances pour les collégiens de « Dulcie »

Un nouveau titre départemental pour « Dulcie »

KG

Mercredi 5 mai, les benjamins garçons (élèves de classes de sixième et de cinquième) du collège Dulcie September ont suivi l’exemple des minimes filles (ANC-Arcueil notre cité n° 205 mars 2010), en devenant champions UNSS (Union nationale du sport scolaire) du Val-de-Marne. Ils ont ensuite participé le mercredi 12 mai à la finale inter-académique de « 3 contre 3 » sur le célèbre parquet du palais omnisports de Paris-Bercy et ont terminé cinquièmes sur les seize meilleures formations franciliennes. Malheureusement, le 19 mai, l’équipe arcueillaise a échoué dans sa conquête du titre de champion d’académie (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne), en s’inclinant 24 à 16 face au collège Pierre Brossolette de Bondy (Seine-

KG

En bas, de gauche à droite : Jeyakaran Mahesananthan, William Paulon, Gaspard Arthur, Killian Seïté. En haut, de gauche à droite : Franck-Yvan Moukalla, Laurent Schilis (professeur d’EPS et entraîneur), Aurélien Bombolo, Julien Rakha, Numa Pustoc’h.

Saint-Denis). L’entraîneur Laurent Schilis note cependant que les benjamins de “Dulcie”  «  n’ont pas à rougir de leur défaite face à une bonne équipe  et notamment face à un joueur hors pair, auteur de onze des treize paniers ». ■ Kevin Gouttegata

Speedy Rock collectionne

Balade et marathon

Le Speedy Rock Club a participé samedi 10 avril au challenge Val-de-Marne 2010 à Vincennes et a fait au moins un podium dans chaque catégorie où concouraient des danseurs arcueillais. Chez les enfants, dans la catégorie « rock sol », Alexia Baudry et Alexandre Duthie (5-8 ans), Juliette Duthie et Kateline Ostyn (8-12 ans) ainsi qu’Anaïs Lecoq et Jean-Guillaume Ostyn (13-16 ans) terminent ce challenge 2010 à la première place. Dans la catégorie « rock sauté » (danse différenciée par son pas sauté et ses chorégraphies particulières), les vainqueurs sont les couples Luna Barbier / Florian Dubreuil (8-12 ans) et Elisabeth Duthie / Emmanuelle Zenou (13-16 ans). Notons aussi trois deuxièmes places et quatre troisièmes places. En rock sol niveau 3 (le plus élevé), les adultes ne sont pas en reste avec un podium entièrement arcueillais et la plus haute marche occupée par Agathe Duminis et Robin Zenou. Une deuxième place (niveau 2) et deux troisièmes places (niveaux 1 et 2) complètent ce brillant palmarès. ■ KG

La section marathon du Cosma participe à de nombreuses courses et y réalise de belles performances. Le 18 avril, l’équipe féminine a pris la première place à Draveil (Essonne), au terme des dix kilomètres de la course « La Balade des chênes d’antan  », grâce à Laurine Dargazanli (216e et première cadette en 51’ 4’’), Christine Dargazanli (223e en 51’ 19’’) et Stéphanie Duval (228e en 51’ 51’’). Le même jour, Christine Dadoun s’est classée première femme vétéran 2 de l’ « Humarathon », le semi-marathon (21,1 km) de Vitry-sur-Seine (17e en 1h 48’ 4’’). Deux coureurs du club ont participé le 11 avril au Marathon de Paris (plus de 30 000 participants) : Ludovic Boulet (1710e en 3h 7’ 32’’) et Olivier Lhuillery (4576e en 3h 26’ 31’’). ■ KG

Salon Emmaüs

Le Salon Emmaüs pour la solidarité internationale se tiendra dimanche 20 juin, au Parc des expositions de la porte de Versailles (Paris 15e). Cent vingt stands de textile, meubles, électronique, décoration seront installés dans le hall 2.1, de 9h30 à 19 heures. La vente à prix « cassés » d’objets en tout genre permet aux visiteurs de faire d’excellentes affaires, et au Mouvement Emmaüs, fondé par l’abbé Pierre, d’aider des personnes exclues à avoir une vie digne et de récolter des fonds afin de soutenir des projets de développement à travers le monde. Entrée : participation solidaire de 3 euros.

Emissions de juin sur

SPECIALE  lecture Culture locale  / lundi 14  à 19h

Culture & Découverte  / Chaque mercredi à 19h /

/ 2e partie de la rencontre avec les élèves  du journal Déclic au collège Dulcie September. Découvrez le dernier numéro paru ce mois-ci.

Interviews d’écrivains locaux : Saïd André Remli (Je ne souhaite cela à personne), le Gentilléen Alain Créhange, l’Arcueillais Olivier Salon / Lecture de romans policiers avec Hélène Daurel

Come-Back / Mardi 8 à 19h / avec

Journal de la banlieue sud de Paris / chaque fin de semaine avec Pauline, Joris et Nicolas

DR

Julie Pietry (auteur de Fille de silence)

www.otoradio.com

La fête du collège Dulcie September aura lieu samedi 19 juin de 10 heures à 14 heures. Clou du programme : un spectacle de danse préparé par les élèves de la classe Solidaire avec l’association arcueillaise ZigZag. D’autre part, les élèves qui ont participé au projet « Respect » auront le droit à une sortie à l’opéra, et ceux qui ont remporté le trophée Dulcie September iront au spectacle Le Roi Lion. Les élèves de sixième iront au Parc Astérix et ceux de troisième se diront au revoir lors du bal version Casino / Las Vegas. Notons enfin que Déclic, le journal du collège, a obtenu le 2e prix du concours des journaux collégiens de l’académie de Créteil.

Ouvre Tes Oreilles

8 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

Prêts à changer vos repères ? Ecoutez la radio sur Internet OTORADIO depuis 4 ans déjà ! 24 heures /24     

l a 1 ère R a d i o w e b d e P a r i s - B a n l i e u e S u d


Asrescueil fê te

Dossier

voi si ns

ANC ose aller au-delà d’Arcueil notre cité, à la découverte des villes voisines, Montrouge Gentilly KremlinGentilly, Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Bicêtre Bagneux Cachan, Bagneux et Montrouge. Cachan Villejuif

Il y a onze ans la

Fête des voisins animait le 17e arrondissement parisien. Une gentille « teuf » lancée sans facebook.com par l’association Paris d’amis. Le mouvement a pris de l’ampleur depuis, un millier de municipalités ayant participé vendredi 28 mai à l’édition 2010. ANC-Arcueil notre cité ne veut pas être en reste et fête à sa façon ses chers voisins, les six villes qui entourent Arcueil : dans le sens des aiguilles d’une montre, Gentilly, Le KremlinBicêtre, Villejuif, Cachan, Bagneux et Montrouge. C’est insensé : nous sortons du bocal, pour faire la com’ des communes qui nous côtoient (et même si certaines ne pensent pas comme nous). Serait-ce la fin de l’omniprésent esprit de clocher - ou de mairie plutôt ? Au-delà de cette petite touche d’ironie, fêter ses voisins (ses voisines, si vous préférez) est un intéressant voyage au cœur d’un morceau de choix de ban-

lieue. Choix (au pluriel) forcément, puisque nous avons opté pour des coups de cœur, par définition subjectifs, chaque ville recueillant, de la part des journalistes d’ANC, trois coups de cœur plus ou moins intenses. Et quelles découvertes pour la rédaction ! Comme l’écrivait le Guide du routard Banlieues de Paris, « il reste des espaces aux explorateurs. Ce qui frappe tout d’abord, c’est la diversité. La banlieue est multiple. Véritable manteau d’arlequin, patchwork étonnant qui pète parfois un peu aux coutures (…) ». Interminable chemin de randonnée, étonnante vue panoramique, association d’une mère courage, pôle sportif insolite, marché séculaire, vieille histoire macabre, objet patrimonial unique au monde, bar-restaurant captivant… Allez-y, ne vous gênez pas, ouvrez cette malle aux trésors ! ■ PhL

Gentilly

Le Kremlin-Bicêtre

Villejuif

Cachan

Bagneux

Montrouge

■ Dossier réalisé par

Philippe Lorette, Sandra Deruère, Colline Gori et Kevin Gouttegata

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 9


Dossier Située en bordure de l’autoroute A6 et du périphérique, l’église du Sacré-Cœur, conçue par l’architecte Pierre Paquet, a été bâtie en 1936 pour les besoins de la Cité universitaire internationale. De style néo-roman et byzantin, elle est inscrite au registre des Monuments historiques depuis l’an 2000. Son clocher haut de 62 mètres est orné de quatre anges de bronze aux ailes déployés, œuvres de Georges Saupique. Définitivement coupée de la vie estudiantine à la construction du périphérique en 1960, l’église est confiée en 1979, par le cardinal Marty, aux bons soins de la communauté catholique portugaise. Bien plus qu’un lieu de culte, elle devient aussitôt un foyer, une ambassade. Les fidèles, petits et grands, s’y rassemblent pour communier en portugais, y font le ménage en famille, y chantent, y dansent, y font la fête... Ils lui offrent une seconde jeunesse et subviennent à ses besoins, allant jusqu’à financer le récent ravalement de sa façade nord, noire de pollution (travail effectué par un entrepreneur d’origine portugaise, évidemment !). Après Lisbonne et Porto, Paris est la troisième ville qui regroupe le plus de

Les avis divergent quant à l’origine du nom de cet ancien village. Gentilly a-t-il pris le nom de Gentil, l’un de ses anciens seigneurs, celui du Gaulois Gentilis, celui d’un camp romain « Praefectum Gentilium Sarmatarum Chora Parisos usque » ? Ou bien simplement celui du « gentil et agréable » lieu de promenade des étudiants et des Parisiens du XVIe siècle, comme en témoigne Rabelais dans Gargantua ? > 94250 Gentilly / 17 230 Gentilléennes et Gentilléens / 1,18 km²

CG

Sacré-Cœur portugais

Portugais dans le monde. Inutile de chercher à se garer aux abords de l’église un dimanche matin. Toute l’avenue Paul Vaillant-Couturier, qui compte plusieurs cafés et restaurants portugais, est alors résolument lusophone et résonne des chuintements si caractéristiques de la langue de Fernando Pessoa. ■  Colline Gori

MaFé, Séb et tous Les Amis des Vents

CG

Créée en 2001 par Marie-Félicité Ebokéa (à gauche de la photo ci-contre), l’association Les Amis des Vents, subventionnée par le Département, est un lieu d’échange ouvert à tous, Gentilléens ou non, dans lequel s’enchaînent et s’entremêlent expositions, ateliers et spectacles. Installée au 17 rue Raymond Lefèbvre dans une maison de trois étages du quartier Mazagran, elle dispose de studios de répétition et d’enregistrement, propose des cours de musique dès 7 ans et des ateliers de fabrication d’instruments de musique réalisés avec du matériel de recyclage, animés

par Sébastien Buchholz (à dr.). Depuis trois ans, la dynamique Camerounaise « MaFé » Ebokéa, licenciée ès lettres et anglais, scénariste et auteure, anime un atelier d’écriture pour l’insertion des jeunes. L’association, qui a lancé les Enfanfares (fanfare d’enfants) il y a neuf ans, offre des concerts lors de toutes les manifestations locales. Comme chaque année, elle tiendra un stand d’instruments de musique à l’occasion de la fête de la ville, dimanche 20 juin, et présentera deux fanfares qui animeront la manifestation non stop. ■ CG

La maison de la photo humaniste Gloaguen à Wendy Watriss et Frederick C. Baldwin (du 10 juin au 3 octobre). Depuis neuf ans, l’établissement, géré par la Communauté d’agglomération du Val-deBièvre, est à l’initiative de La Photographie à l’école, un projet mené par deux photographes professionnels, intégré CG

Inaugurée en 1996, la Maison de la photographie Robert Doisneau (1912 - 1994) porte le nom du célèbre photographe né à Gentilly. Consacrée à la photo d’inspiration humaniste, elle occupe un bâtiment du XVIIIe siècle, 1 rue de la Division du Général Leclerc, face à la médiathèque. Les plus grands photographes, français ou étrangers, y exposent, de Hervé

dans le cursus scolaire et étendu depuis deux ans aux écoliers et collégiens des sept villes du Val-de-Bièvre. La seconde partie de Traces, thème de l’édition 2010, est à voir jusqu’au 27 juin à l’espace culturel André Malraux du Kremlin-Bicêtre. ■ CG

Et aussi Moultes animations pour que vive l’été à Gentilly : apéro-concert Jazz ladies in blue le 1er juillet, ateliers d’arts plastiques les 6 et 9 juillet et

10 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

le 3 août, bal avec La djeep qui swing et feu d’artifice le 13 juillet, expo d’arts plastiques Livre à vous ! jusqu’au 17 juillet, repas interquartiers les 30 juillet

et 28 août, atelier d’écriture intergénérationnel jusqu’à la fin juillet, apéro-concert musique du monde avec Guappecarto le 6 août, cinéma en plein air au

centre sportif Maurice Baquet le 28 août… Qu’on se le dise ! ■ CG


Arcueil fête ses voisins

Enfin les beaux jours spectaculaires

> 94270 Le Kremlin-Bicêtre / 26 018 Kremlinoises et Kremlinois / 1,54 km²

DR

D’où vient ce nom de Kremlin-Bicêtre ? Un peu de Russie et surtout d’Angleterre ! Au XIIIe siècle, il y avait un château et son domaine, propriétés de Jean de Pontoise, évêque de… Winchester. Au cours des siècles, Winchester s’est transformé en Vinchestre, Bichestre puis Bicêtre. Le nom du Kremlin provient lui d’un estaminet appelé « Au sergent du Kremlin », qui existait à proximité de l’hospice où étaient soignés des vétérans de la campagne de Russie napoléonienne. Le nom de Kremlin s’est étendu à tout le quartier, puis les deux noms, Kremlin et Bicêtre, se sont accolés pour n’en former qu’un seul. Lorsque le quartier devint une commune, en se séparant de Gentilly le 13 décembre 1896, il prit le nom de KremlinBicêtre.

Depuis 2004, l’événement culturel Enfin les beaux jours fête l’arrivée de l’été dans le parc Philippe Pinel, à l’angle de la rue de la Convention et de la rue Rossel. De nombreuses manifestations culturelles gratuites se dérouleront en plein air à partir de la mi-juin. C’est l’occasion pour la musique, la danse et le théâtre d’investir la ville. Ce cadre permet en outre aux spectateurs de rencontrer les artistes après la représentation pour échanger leurs impressions.

Cette année, la Compagnie des Batteurs de pavé ouvrira le bal avec son spectacle de rue Macadam Cyrano (photo ci-dessous), vendredi 18 juin, à 19h, rue Rossel. La pièce est interprétée dans un mélange de langues d’aujourd’hui et de vers d’Edmond Rostand. Le 21 juin le groupe kremlinois Les Z’ingrats (chanson française engagée) animera le début de la fête de la musique. Le Mosquito Salsa Club, composé de dix musiciens qui mélangent musique africaine et cubaine, terminera la soirée. Le mercredi 30 juin, à 15h30, la Compagnie Pizzicato présentera son spectacle de contes dansés Paroles en l’air, qui joue avec les mots et les proverbes. La compagnie LMNO dansera Rouge carmin, le vendredi 9 juillet à 18h45, après le lever de rideau assuré par les enfants et leur spectacle hip-hop To mix or not to mix, préparé lors d’un stage la semaine précédente. La 7e édition d’Enfin les beaux jours s’achèvera officiellement avec la fête nationale du 14 juillet. ■ Kevin Gouttegata

Le marché séculaire de l’avenue de Fontainebleau Le grand marché du Kremlin-Bicêtre accueille ses clients le jeudi matin de 7h à 13h et est un des rares en France à le faire aussi toute la journée jusqu’à 19h chaque dimanche. Situé sur l’avenue de Fontainebleau, depuis l’avenue Eugène Thomas et pratiquement jusqu’à la porte d’Italie, ce marché kremlinois existe depuis plus de cent ans, mais ne cesse de perdre de l’ampleur. Les Humeau, mari et femme, soldeurs de vêtement, viennent sur le marché depuis une dizaine d’année pour compléter leurs revenus. Ils notent que « le marché est un des

meilleurs des environs, mais il était bien plus grand avant ». « C’est dur en ce moment, les villes ne veulent plus des marchés », ajoutentils en montrant le nouveau centre commercial Okabé. Mais… Yasmine Zertal, accompagnée parfois de sa mère ou de sa fille, vient régulièrement de la porte d’Italie faire ses courses pour profiter de « la variété du marché ». Celui-ci permet en effet de faire ses courses alimentaires tout en profitant des autres étals de vêtements ou de droguerie, à des prix défiant la concurrence. De plus, les magasins sont ouverts aux abords du marché. ■ KG

Ambiance parisienne à L’Orangeraie

KG

Le restaurant L’Orangeraie, situé au 4 rue Roger Salengro, propose une cuisine française traditionnelle, principalement du sudouest. Mais c’est aussi un bar où l’on peut prendre un verre, ainsi qu’un traiteur. En fait, L’Orangeraie est surtout un lieu convivial, qui à la volonté de « transporter l’ambiance des bistrots parisiens au Kremlin-Bicêtre », selon la formule de Fanny Boukersi, gérante du restaurant.

Des dîners spectacles sont organisés deux fois par mois avec des artistes. Tous les mardis, c’est « l’after work » : un apéritif et un open bar de 17h à 18h avec la présence d’un DJ. La clientèle fidèle et à majorité féminine peut également venir aux apéros rock, deux dimanches soir par mois, pour y venir danser le rock’n’roll en buvant un verre. Notons que pour y manger le soir, il faut réserver auparavant. ■ KG

Et aussi La place Jean-Baptiste Clément permet de profiter du soleil et de boire un café en terrasse. Sur cette même place sera posée la première pierre de la future médiathèque,

samedi 19 juin à 11h. Une pose résolument festive. En remontant vers le parvis de l’hôtel de ville, très fleuri, par la rue du 14 juillet, on découvre quelques bistrots sympathiques. Un tour

dans l’hôpital est toujours plus agréable quand on à rien à y faire, seulement pour déboucher sur la rue du Général Leclerc où est parfois installé un manège. Enfin, le stade des

Esselières, rue du Professeur Bergonié, permet de faire du sport en famille tous les dimanches, de 9h30 à 12h30, où des activités sont proposées. ■ KG

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 11


Dossier Le parc des Hautes-Bruyères : quinze hectares d’aventures Rien de tel qu’un bon bol de verdure en altitude ! Situé à une hauteur de 110 mètres, le parc départemental des Hautes-Bruyères à Villejuif est le point culminant du département. Il est également le cinquième parc du Val-de-Marne par sa superficie, puisqu’il s’étend sur un peu plus de quinze hectares.

SD

Nombreux sont ceux qui traduisent le nom Villejuif comme « Ville aux Juifs ». Il existe de nombreuses hypothèses sur l’origine du nom, mais aucune certitude. En l’an 900, la ville est appelée Villa Gesedis. Au XIIe siècle, la ville était référencée sous le nom de Ville Judée, et au XIIIe siècle, sous celui de Villa Julite, évoluant en Villejuif. Au XVIIe siècle des chroniqueurs expliquent que ce bourg est appelé ainsi car des Juifs y auraient été brûlés. Selon l’hypothèse la plus récente, le suffixe « juif » ferait référence à Juvius ou Juveus, propriétaire d’une villa à l’époque galloromaine. Le choix est large…

Réalisé par tranches successives depuis 1987, il est composé de vastes étendues d’herbe où les enfants peuvent se dégourdir les jambes à loisir et d’espaces plus arborés à l’ombre desquels les plus

> 94800 Villejuif / 51 739 Villejuifoises et Villejuifois / 5,34 km²

grands peuvent se ressourcer. Le parc des Hautes-Bruyères comporte également plusieurs espaces à thème, tel le jardin d’aventures archéologiques, animé par le Laboratoire départemental d’archéologie. Il faut savoir que des fouilles, réalisées sur les lieux, avaient permis de mettre au jour des objets datant du Néolithique (de - 9 000 à - 3 300 ans avant Jésus-Christ). En bordure de l’autoroute A6, à l’abri d’un mur antibruit, se côtoient 85 parcelles de jardins familiaux, chacune étant équipée d’un abri conçu par Renzo Piano, à qui l’on doit le Centre Georges Pompidou à Paris. En regard de l’Institut de recherche contre le cancer Gustave Roussy, s’expose un jardin de plantes médicinales (photo ci-contre), où sont cultivées plus de 80 espèces de plantes réputées pour leurs bienfaits au niveau respiratoire, circulatoire, digestif ou rénal. Le parc dispose également de deux aires de jeux pour les enfants, des terrains de basket, de tennis, de hand et de foot pour les plus grands. ■  Sandra Deruère

église atypique

SD

Dans le centre ville, 9 ruelle aux Puits, juste à côté de la mairie, se dresse l’église de Saint Cyr et Sainte Julitte. Son nom rend hommage à Julitte et à son fils de trois ans Cyr, qui vivaient en Anatolie, l’actuelle partie asiatique de la Turquie, et qui furent massacrés pour leur foi chrétienne vers l’an 230. Une première église aurait été érigée à cet emplacement vers l’an 800. Détruite, elle a été reconstruite sous sa forme actuelle entre le XIIIe et le XVIIe siècle. Mais son visage s’est beaucoup modifié

au cours des siècles, au gré des reconstructions partielles. C’est ce qui lui confère cette architecture si atypique, où s’opposent des styles très variés. Comme en témoignent les deux rangées de colonnes d’époque et de finition différentes, ou les diverses parties de la voûte. Parmi ses nombreuses richesses, on peut citer ses boiseries, datant du début du XVIIIe siècle, ou son orgue, installé en 1893. L’église figure à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1929. ■ SD

L’obélisque caché Réalisée en pierre de taille, cette pyramide a été érigée sur un tertre, dont la hauteur dépasse de treize mètres les tours de Notre-Dame. Elle a permis à César-François Cassini, directeur de l’Observatoire de Paris, et au mathématicien Nicolas Louis de Lacaille, de commencer

Et aussi Il est possible de découvrir la ville par un chemin de randonnée, dont le plan est disponible auprès du service archives de la Ville situé esplanade Pierre-Yves Cosnier, entre la toute nouvelle médiathèque Elsa Triolet et le

12 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

à dresser une carte topographique de la France, achevée en 1815 par JeanDominique Cassini, fils de CésarFrançois. Classée monument historique en 1928, la pyramide non visible depuis la rue, est accessible par un petit passage, situé au 157 bis avenue de Paris. ■ SD

SD

Un bien curieux monument se dresse à l’abri des regards, entre la nationale 7 et l’avenue de Paris. Il s’agit d’un obélisque de forme pyramidale de sept mètres de hauteur, surmonté d’une tige de fer, construit en 1742 en hommage aux travaux réalisés par plusieurs savants chargés de la mesure du méridien de Paris.

théâtre Romain Rolland. Ce chemin vous amènera notamment à l’école Karl Marx, conçue par l’architecte André Lurçat, inaugurée en 1933 comme « la plus belle école de France ». Juste à côté, vous

pourrez vous rafraîchir en piquant une tête dans la piscine du stade nautique Youri Gagarine, rouvert depuis le 25 mai après deux ans de travaux de rénovation. Enfin, si vous êtes à Villejuif le 26 juin,

ne manquez pas le tournoi international de Mah-Jong, jeu de société d’origine chinoise, qui aura lieu de 10h30 à 17h30 à la Maison pour tous Jules Vallès (69 rue Pasteur). ■ SD


Arcueil fête ses voisins

Qu’est-ce qui se cache derrière Cachan ? Peut-être Caticantus, le « cercle du combat », mais aucun historien ne se risque à l’affirmer. à moins qu’aller à Cachan n’ait signifié se cacher de la police pour se mettre au vert… Le 27 avril 1894, Arcueil absorbait le hameau de Cachan pour former la commune d’Arcueil-Cachan, jusqu’à la séparation des deux villes, le 26 décembre 1922. > 94230 Cachan / 27 718 Cachanaises et Cachanais / 2,78 km²

Situé tout en haut du Coteau, le jardin départemental du Panorama forme un triangle de verdure entre les rues Gabriel Péri, de la Solidarité et de la Concorde, juste en dessous de l’autoroute du sud. Ce qui le rend unique, ce ne sont ni les tilleuls, ni les rosiers, ni les conifères qu’il abrite,  mais la vue imprenable qu’il offre sur la ville, l’aqueduc, la vallée de la Bièvre et au-delà. Une vue qui embrasse aussi bien les Hautsde-Seine par delà Bagneux et Montrouge que la tour Eiffel et la tour Montparnasse. Depuis les hauteurs de ce quartier résidentiel, de nombreux sentiers coulent entre les pavillons pour rejoindre le centre ville qu’on peut également rallier par une coulée verte très prisée des randonneurs. Cachan compte de multiples espaces verts, dont le parc Raspail qui jouxte l’hôtel de ville. Ce parc est le théâtre de

CG

Mise au vert

nombreuses manifestations, comme la ferme à la ville en automne ou la fête de la musique en été. Le jardin du Vallon (photo ci-contre), planté sur le lit de la Bièvre et en contrebas de l’avenue Cousin de Méricourt, dans le prolongement de l’avenue de la Convention, est quant à lui un havre de paix particulièrement prisé des poètes et autres amateurs de fraîcheur. Les arbres s’y élancent vers les cieux avec une majesté sans égale, élevant l’âme juste par le spectacle de leur splendeur. ■ Colline Gori

SOS enfants hydrocéphales d’Afrique félicite humblement Mme Gomez, qui attend ce moment depuis la création de son association. Pour financer son action, elle organise chaque année concerts et manifestations festives en tout genre, en partenariat avec le Lion’s club et le soutien de la municipalité. Samedi 12 juin, dès 12h30, un barbecue aura lieu à la Maison de l’amitié, 94 rue Etienne Dolet, suivi d’un concert de coladeira. ■ CG DR

pour sauver ceux que leurs parents tuent le plus souvent parce que leurs croyances les assimilent à des monstres. Grâce à l’EHA (hydrocephales@hotmail.com ; tél. 06 65 53 40 25), plusieurs centaines d’enfants ont été rendus à la vie. « En octobre prochain, le professeur SainteRose, de l’hôpital Necker, se rendra au Niger pour y former des neurochirurgiens venus de quatorze pays d’Afrique  », se CG

L’hydrocéphalie est une stagnation du liquide céphalo-rachidien dans la boîte crânienne. Non traitée, elle entraîne une souffrance cérébrale. L’enfant devient aveugle, ne peut ni tenir sa tête, ni s’asseoir, ni marcher. Un retard mental profond s’installe et en quelques mois, la pression du liquide écrase le cerveau, entraînant la mort. Cette maladie se soigne par une opération consistant à poser au sein de la boîte crânienne une valve permettant l’écoulement du liquide céphalo-rachidien. Créée il y a dix ans par Amélie Gomez, courageuse cachanaise bouleversée par le sort de ces enfants lors d’un voyage dans son Sénégal natal, l’association « Enfants hydrocéphales d’Afrique » (EHA) se bat

CG

Terrasse des livres : pour toute la famille Depuis douze ans, la rue Guichard prend des airs de salon du livre en plein air, le temps d’un samedi après-midi de juin. Auteurs, scénaristes et illustrateurs y rencontrent leurs lecteurs et y dédicacent leurs œuvres dans l’ambiance conviviale de l’accueillante rue piétonne. Organisée par la librairie Chronique, en partenariat avec les bibliothèques de la ville, l’édition 2010 de la Terrasse des livres

aura lieu le samedi 12 juin de 14h à 18h. Les commerçants du centre ville seront de la partie, via un jeu de piste littéraire destiné aux enfants. Enfin, le lauréat du prix Lis la vie sera annoncé par les élèves de primaire qui ont participé à ce Goncourt miniature : après avoir lu les quatre livres sélectionnés, une centaine d’enfants du CE2 au CM2 élisent leur préféré. ■ CG

Et aussi Quel mois de juin ! Le club de lecture des 10-13 ans de la bibliothèque centrale propose une rencontre avec l’auteure pour la jeunesse Claire Mazard, prix Chronos et France

Télévision, le 5 juin à 15h. La Biennale d’art contemporain, rendez-vous des arts visuels depuis 1966, dont le thème de cette année est « L’Art est ludique », se tient à l’Orangerie, au

Château Raspail et dans le hall de la mairie jusqu’au 26 juin. Le temps fort de juin : Cachan fera la fête dans les rues et au parc Raspail du 19 au 21 juin, avec la fête de la ville suivie de celle

de la musique, lancée comme chaque année par le « Phare sonore » du beffroi de l’hôtel de ville. ■ CG

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 13


Dossier La maison macabre de Richelieu ?

Selon certains historiens, le nom de Bagneux aurait des origines celtiques ou germaniques, désignant sa situation géographique. Ils pensent que le village de « Bannes » limitait le territoire du « ban royal », à l’intérieur duquel le seigneur exerçait ses droits. D’autres penchent pour un héritage de la civilisation romaine et de ses fameux bains. Pourtant, aucune trace d’établissement thermal n’a été découverte jusqu’à ce jour dans la commune, même si elle possède plusieurs sources et diverses conduites d’eau. Aucun document ne permet de conforter l’une ou l’autre des hypothèses.

Les mémoires de chaque ville abondent en légendes. à Bagneux, la plus mystérieuse est associée à la Maison dite de Richelieu, du nom du célèbre cardinal, officiant sous Louis XIII entre 1624 et 1642. L’origine et l’appellation de cette bâtisse située 4 rue Etienne Dolet restent un mystère. Mais selon des documents d’archives, le bâtiment aurait été construit vers 1630 par Pierre Bignicourt, favori du cardinal et entrepreneur des Armes et armées de France, pour que son éminence puisse y tenir des conférences secrètes.

SD

> 92220 Bagneux / 38 890 Balnéolaises et Balnéolais / 4,19 km²

Richelieu ne fait jamais mention de cette maison dans ses mémoires. Peut-être est-ce dû à ce qu’elle renferme ? En 1733, on y découvre un puits dans lequel gisent des ossements de plus de quarante personnes. Les écrits de l’époque suggèrent que le cardinal invitait dans cette maison les personnes dont il voulait se débarrasser. Après les avoir mis en confiance et assurés de son amitié, il les raccompagnait par un escalier dérobé, au milieu duquel se trouvait une bascule qu’il actionnait pour les faire tomber dans le puits. Vérité ou légende  ? Rien n’a jamais permis de prouver que ces squelettes étaient des victimes du premier ministre de Louis XIII. Mais cette découverte macabre a longtemps valu à la bâtisse, le surnom de Maison aux Oubliettes. Propriété de la municipalité depuis 1947, la Maison dite de Richelieu a été une école maternelle, avant de subir de gros travaux de rénovation et d’extension entre 2006 et 2009, pour abriter aujourd’hui le conservatoire municipal. à cette occasion, les ouvriers ont découvert des poutres peintes à la française, datant du XVIIe siècle, très rares en région parisienne. Les plafonds, les façades et la toiture du bâtiment ont été inscrits à l’inventaire des Monuments historiques en février 2006. ■  Sandra Deruère

Un cadran solaire unique au monde

SD

Lorsque la municipalité de Bagneux acquiert en 1947 la Maison dite de Richelieu, elle découvre un curieux objet dans le parc entourant la maison. Il s’agit d’un gnomon, un cadran solaire volumétrique particulièrement complexe. Taillé dans de la pierre de liais dont le sous-sol balnéolais regorge, il est composé de deux anneaux : l’un octaédrique (8 faces), l’autre elliptique. Les différentes faces de l’anneau octaédrique comportent des graduations et des courbes, et constituent chacune un cadran solaire permettant de lire

l’heure exacte en fonction des saisons. Le créateur et la date de conception de cet appareil astronomique sont inconnus, mais sa construction serait antérieure à 1708. Classé monument historique, il a été déclaré « unique au monde » par la Société astronomique de France en 1972. La médiathèque municipale Louis Aragon dispose d’un dossier complet sur l’analyse scientifique de ce gnomon. Restauré par Michel Bourbon, ingénieur au CNRS, il est conservé dans le hall de la médiathèque, 2 avenue Gabriel Péri. ■ SD

Ah, le petit vin blanc ! Bagneux a longtemps été une ville viticole. Son vin était très réputé et apprécié par de nombreux rois de France. Au Moyen-Âge, tout le territoire balnéolais était recouvert de vignes. En 1841, il ne reste que 55 hectares, et plus rien en 1965.

En 1985, la municipalité décide de renouer avec son passé, en plantant de jeunes ceps en Sauvignon et Semillon, au Clos des Brugnauts, à l’angle de la rue de la Lisette et de la rue des Lilas. Une opération plutôt juteuse, puisque le vin blanc de Bagneux a été plusieurs fois médaillé,

obtenant même une médaille d’or en 1996 et 1997. Chaque année, la récolte du raisin est célébrée par la traditionnelle Fête des vendanges, qui anime la ville le dernier week-end de septembre. ■ SD

Et aussi Le 21 juin, à 19h, le parc Richelieu, rue Etienne Dolet, accueillera le festival itinérant Musiques aux Jardins, à l’oc-

14 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

casion de la Fête de la musique. Le pianiste Patrick Scheyder jouera des œuvres de Chopin, Liszt et Schubert, tandis que

son épouse, comédienne, lira des textes de Georges Sand traitant d’écologie. Artistes et public seront installés au

milieu d’une prairie de fleurs des champs, réalisée selon un cahier des charges établi par le paysagiste Gilles Clément. ■ SD


Arcueil fête ses voisins

Hockey orange sur gazon Du rouge ? Non ! Du vert tacheté d’orange, voilà pour la couleur sportive dominante à Montrouge, terre de hockey sur gazon, gazon synthétique sur lequel s’activent les maillots orange des trois cents licenciés locaux. Plus que jamais, la ville gagne à s’identifier à la section hockey du Cercle athlétique de Montrouge (CAM), les Oranges

> 92120 Montrouge – 46 800 Montrougiennes et Montrougiens – 2,07 km²

© Jérémy Roussin

Le nom de Montrouge apparaît pour la première fois en 1194 sous la forme latine de Rubeo monte (mont Rouge), à cause de la couleur rougeâtre du sol souvent argileux. La dénomination de l’ancien lieu-dit montrougien des FossesRouges confirme ce bref rappel toponymique.

ayant conquis le 15 mai les titres féminin et masculin de champion de France (finale dames : Montrouge – Lille 3-2 aux tirs au but (2-2) ; finale hommes : Montrouge – Saint-Germain-en-Laye 2-1). Ce doublé historique récompense, hormis la qualité de ses élites, les efforts ancestraux d’une section née en 1925. Le CAM accueille les « plumes » dès 5/6 ans et permet à plus de quatre cent cinquante enfants scolarisés dans les écoles de Montrouge de s’initier aux plaisirs de ce sport d’équipe, un sport athlétique, agile, délié, éminemment esthétique et – rappelons-le – olympique. Le hockey se joue en salle l’hiver et sur gazon le reste de l’année. Depuis 2004, Montrouge dispose d’un des plus beaux terrains d’Europe en « synthétique mouillé ». Pour revenir aux fleurons du hockey montrougien, il est à noter que le Cercle sera le seul représentant tricolore l’année prochaine dans les coupes d’Europe les plus prestigieuses (EHL - Eurohockey league, hommes et dames). Une League à suivre dès l’automne au stade Paul Montay (60 avenue Marx Dormoy). Le spectacle vaut vraiment ce court détour. ■ Philippe Lorette

à la table d’honneur de Coluche

PhL

Coluche repose donc là au cimetière (parisien !) de Montrouge, ville de sa jeunesse passée au 5 avenue Émile Boutroux et surtout dans toutes les rues adjacentes, théâtre d’une école très personnelle. Coluche n’est pas oublié. Son tombeau est toujours fleuri. à quelques divisions de là, le dialoguiste et réalisateur de cinéma Michel Audiard (1920 – 1985) reçoit beaucoup moins de visites. Amis de la gouaille parisienne, il faut partager dans la mort ! ■ PhL PhL

Cimetière de Montrouge, 66e division, allée, 18e tombe : vous êtes devant la dernière demeure du célèbre humoriste Michel Colucci (1944 – 1986). Ce dais noir immanquable, sur lequel son portrait a été gravé, honore le fondateur des Restos du Cœur. Une plaque ornementale posée par des compagnons motards renvoie aussi au violent point final de l’histoire du mec à la salopette rayée, à ce terme précoce survenu dans les Alpes-Maritimes, à moto, la grande passion du clown « toujours grossier, jamais vulgaire », candidat un temps à la présidentielle de 1981. 1ère

DR

Le salon de la jeune création Le décrochage du 55e Salon d’art contemporain de Montrouge vient juste d’intervenir. Dommage pour tous ceux qui vont lâcher : « Ah, si j’avais su ! » Du 6 mai au 2 juin, le Salon de Montrouge – 1 500 candidatures, 84 artistes sélectionnés – a une nouvelle fois offert un panorama unique

de la jeune création européenne, forte de talents prometteurs qui n’ont pas encore été repérés par les réseaux professionnels et qui expriment les nouvelles tendances de l’art en devenir. Mais ce salon qui ose sera de retour au printemps 2011. ■ PhL

Et aussi Montrouge a changé. L’imprimerie Draeger, considérée comme la meilleure imprimerie française du XXe siècle, a fermé en 1983. Un vrai

tournant. De moins en moins industrielle, de plus en plus résidentielle, Montrouge a troqué sa « Fête des carriers » de juin (trente-cinq éditions à ren-

dre hommage aux travailleurs des carrières des XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles) contre les « Soleillades », nées en 2009. Puisque l’on vit avec son temps,

rendez-vous en septembre pour la deuxième livraison. ■ PhL

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 15


Respect gagnant 17 projets présentés par 42 collégiens participants, tel est l’honorable bilan du concours sur le respect organisé au sein du collège Dulcie September, lancé dès juin 2009 par les parents d’élèves FCPE et les délégués de 4e, puis réalisé cette année de février à mai. La bonne humeur et une certaine fierté étaient au rendez-vous de la photo du groupe déployant tous les travaux, primés ou non, DVD, affiches, test, scénario, exposé, photos… ■ Photographies Philippe Lorette 16 | Arcueil notre cité n° 208 n° 201 juin octobre 20102009


L’exposé de Nourha Aoun (6e D) – photo ci-contre – lui a valu le 1er prix du concours sur le respect, prix assorti d’un bon d’achat de 120 euros dans les boutiques du centre commercial La Vache Noire. 2e prix : Christelle Anney et Laura Cardoso (6e D / réalisation d’un DVD) ; 3e prix : Léna Arthur, Julie

Lefranc, Chloé Dufailly, Dorian Van Gilse, Guillaume Bossert, Florian Lucot et Florian Parmentier (3e / DVD). Autres projets : Blanche Biloa et Assita Kone (3e C / DVD) ; Petre Miletic (6e C / DVD) ; Eva Zanella, Marine Sounillac et Rita Brunette (4e A / DVD) ; Anaïs Makhouf (6e D / affiche) ; Aurélie Harrouet (4e B / affiche) ;

Guillaume Coutin et Arthur Bichard (5e C / test) ; Julien Velly (4e B / scénario) ; William Paulon (5e A / texte) ; Marco Posada, Ulysse Mure, Felix Talbot et Tristan Antoine (4e D / photo) ; Emine Fadhel, Gabriel Baudouard et Anthony Leborgne (4e D / photo) ; Adel Boudieb, Mubeena

Kamaloudine et Soledad Da Silva (4e D / photo) ; Sandra Carneiro, Adriane Barbosa, Déborah Gatignol et Marine Marques (4e D / photo) ; Benedicta Aenaqui, Inès Cypréni, Pierre Garnier et Mickael Alzate (4e D / photo) ; Sara Pajak, Tsiky Mananarison et Mark Begot (4e D / photo).

Arcueil notre cité Arcueil notre cité n° 201 n° 208 octobre juin 2010 2009 | 17


In situ

01/05 Familières

Photos : KG

Vues

Marche de la Bièvre 28e

Photos : SD

La Marche de la Bièvre, de ce nom, est passée par les rues d’Arcueil le dimanche 9 mai, dans la nuit éclairée et sous une pluie fine. Les plus rapides sont entrés dans la ville un peu avant une heure du matin par l’avenue François-Vincent Raspail. Les participants s’étaient élancés à minuit pile du parvis de Notre-Dame de Paris, pour suivre le trajet emprunté par la rivière, en majeure partie souterraine jusqu’à Verrières-le-Buisson (Essonne). L’objectif final de cette « marche à la lune » de cinquante kilomètres était de rallier Jouy-en-Josas (Yvelines) avant midi, afin de rejoindre d’autres marcheurs. En effet deux autres marches (30 et 22 km) étaient organisées au départ de Massy et d’Igny (Essonne). à Arcueil, l’allure était rapide et les randonneurs ont eu à peine le temps d’observer le centre Marius Sidobre, la Maison des Gardes et l’aqueduc, avant d’entrer dans Cachan par l’avenue de la Convention aux alentours d’une heure et demie pour les retardataires. ■ KG

09/05 Associative Solidarité avec Haïti

CG

Dans le cadre des manifestations célébrant le 162e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, un collectif d’associations soutenu par la Ville d’Arcueil organisait une journée de solidarité et de convivialité au profit d’Haïti. Dimanche 9 mai, Acadomag, Cœur des Antilles, Dédé Ifi, Femmes Solidaires, Ifafe, Lambidou Mali et le Mrap occupaient le hameau de stands érigé dans la cour de l’école Henri Barbusse pour partager leurs savoirs et savoir-faire. Au programme, échange d’informations, musique et danse, collecte de vêtements et de linge de maison et vente de boissons, acras et autres spécialités caribéennes, dont la recette était intégralement destinée au pays sinistré. Avant le concert du Freedom Music Orchestra, qui clôturait la manifestation dans l’allégresse, Philippe Cook, fondateur de la jeune Association des Couleurs et ancien Arcueillais, présentait son documentaire sur Le combat des femmes haïtiennes. ■ CG 18 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010


Fête du travail et vente du muguet Ils n’étaient pas moins d’une quinzaine de vendeurs de muguet à se partager les trottoirs arcueillais ce samedi 1er mai. Les fameuses clochettes venaient de loin, de Nantes directement ou via Rungis, les plus courageux l’ayant cueilli eux-mêmes. La vente était militante sur les stands du Parti communiste, au nombre de cinq dans la commune. « C’est l’opportunité d’une démarche revendicatrice autour du symbole du travail, mais aussi une occasion de se retrouver ensemble », souligne Jean-Claude Penvern, devant la cité des Irlandais. Cela pouvait être aussi une histoire de famille. Nathalie Pourrés reprend ainsi – avec ses enfants – la place qu’occupait auparavant sa mère avenue Laplace. Quand sa cousine tient un étal un peu plus haut sur la même avenue. Patrick Anceau donne quant à lui devant la station RER-Laplace « un coup de main à son amie » Patricia Bodin, fleuriste de formation, qui retrouve un peu de « l’ambiance des marchés ». ■ KG

Photos : KG

09/05 Noctambule

Bon anniversaire, Maître Satie !

L’association Parade et le service culturel municipal ont organisé lundi 17 mai un concert à l’Espace Jean Vilar, pour fêter le 144e anniversaire de la naissance du compositeur Erik Satie (1866 -1925), habitant arcueillais durant vingt-sept ans. Pour l’occasion, l’association avait invité une délégation italienne de Tarcento, où se déroule chaque année un festival consacré au compositeur, et des représentants de la ville de Ptuj en Slovénie. Le public s’est délecté des interprétations magistrales des musiciens qui se sont succédé tout au long de la soirée, et a vivement acclamé les prestations de deux jeunes violonistes virtuoses, Lev Bogino et Aleksej Roussine. La soirée s’est poursuivie à l’ancienne ferme située 20 rue de la Fontaine, rachetée par Konstantin Bogino et son épouse, et transformée en haut lieu international de la musique. ■ SD

17/05 International 22/05 Composite Photos : CG

Anis-gras invite le sport

Depuis début mai et jusqu’au 25 juillet, le sport est l’honneur à Anis-Gras, le « lieu de l’autre », avec un programme composite de six expositions, trois conférences et deux événements basket et foot, concocté par le groupe Iconogramme de la Plate-forme documentaire, en collaboration avec le Cosma, l’association sportive et la classe culturelle et sportive du collège Dulcie September (en photo, l’événement basket musical du 22 mai au centre sportif François-Vincent Raspail, avec Mehdi Benali à la batterie, Bernard Miralles au djembé et Mao aux cuillères). Karim Rouillon et Bruno Teocoli, responsables du département arts visuels d’Anis-Gras, veulent faire de cet espace celui « des citoyens d’Arcueil » et invitent chacun à « participer à la dynamique culturelle du lieu » par la mise en commun d’idées et de projets liés à l’esthétique. Après les dessous de plat et le sport, l’alimentation sera le thème de partage de la rentrée prochaine. De quoi réunir associations et habitants de tous les horizons et faire d’Arcueil « un lieu de culture différent, la ville phare où s’invente une autre manière de se penser ». ■ CG Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 19


Découvertes

en très court

Entreprise

Orbival s’expose au Mac/Val

Beauté mature

Créée début avril pour répondre aux besoins des femmes   de 50 ans et plus, Dermance Laboratoires, installée avenue   de la Convention, est la première maison de soins   exclusivement dédiée aux « peaux matures ».

é

Soixante-dix conseillères à la fin de l’année ? Dermance propose ainsi explicitement une offre spécifique aux « peaux matures » : des textures légères, pénétrantes, ne sentant pas fort, efficaces et... pas trop chères. Le tandem s’est allié la complicité du professeur Philippe Humbert, dermatologue médiatisé, un spécialiste des peaux matures devenu leur conseiller scientifique, et de petits four-

Isabelle Rabier et Grégory Crossley, les cofondateurs de Dermance SAS.

Sorties d’été avec Arcueil Animation

CG

tablie à Arcueil « parce que c’est une ville qui bouge », la société Dermance Laboratoire S.A.S. est le fruit de la rencontre entre deux passionnés du monde du bienêtre et de la beauté, Grégory Crossley, diplômé en pharmacie, et Isabelle Rabier, diplômée en management et formée à la gestuelle du soin à la Massage Academy. En soutenant leur projet, l’incubateur HEC (le pôle d’aide aux projets d’entreprise des Hautes études commerciales) leur a permis de répondre aux besoins exprimés par la centaine de femmes de plus de 50 ans, interrogées lors de leur étude de marché.

Sept équipes d’architectes ont imaginé ce que pourraient être les futures stations d’Orbival (le projet de métro rapide de banlieue à banlieue, entre Arcueil et Fontenay-sous-Bois, en passant par Créteil), dont une station est prévue en interconnexion avec la gare RER d’Arcueil-Cachan. Leur travail est visible au musée Mac/ Val, du 2 au 18 juin, dans le cadre d’une exposition qui ne veut pas seulement « faire rêver », mais aussi et surtout permettre aux habitants du département de donner leur avis sur l’architecture, les services et l’intégration de ces stations dans les villes concernées. Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, place de la Libération à Vitry-sur-Seine. Ouvert du mardi au dimanche de 12h à 18h. Renseignements : www.orbival.fr.

nisseurs venus de tous les coins de France. Vendue à domicile lors de « rencontres conviviales », la marque donne l’occasion aux femmes d’échanger, tester les produits et apprendre la gestuelle qui les accompagne. « Nos conseillères (quatre à ce jour, ndlr) sont nos premières clientes, expose Isabelle Rabier. Dès le lancement, nous avons vendu plus de cent produits en une semaine et demie. »   « Notre objectif est d’atteindre soixante-dix conseillères à la fin de l’année », ambitionne

son alter ego. En attendant la sortie des nouveaux produits à la rentrée prochaine, Dermance proposera une journée portes ouvertes mardi 15 juin. ■ Colline Gori (1) La gamme actuelle comprend des produits pour le visage (hydratation, antiride, éclat, élasticité de la peau), des crèmes pour les mains et le contour des yeux.

Dermance Laboratoires SAS : 84 avenue de la Convention ; tél. 09 81 81 66 60 ; www.dermance.com.

Nouveaux soins esthétiques à domicile

CG

Fleur d’arôme : 06 14 30 83 25, manuelagtd@ hotmail.com, sur rendez-vous. E s p a g n o l e d ’ o r i g i n e e t arcueillaise depuis un an et demi, l’esthéticienne Manuela Haouas, 37 ans, propose des soins à domicile, à la carte ou en forfaits : épilation du visage (sourcils, lèvres, menton) à 7 € ; maquillage de jour, de soirée ou de mariée dès 18 € ; cours de maquillage à 30 € 20 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

l’heure  ; soins complets des mains et des pieds en forfaits de 32 ou 36 € ; pose de vernis simple dès 8 €  ou french à partir de 11 € et 0,50 € la décoration ; pose et dépose d’ongles américains avec capsules, gel, remplissage, dessin, strass et décoration en forfaits de 42 à 55 €… ■ CG

Envie de vous baigner dans la mer ou de vous dépayser en famille le temps d’un week-end cet été ? Arcueil Animation propose sept sorties durant les samedis de juillet et d’août : cap sur les plages normandes, la Mer de sable à Ermenonville (Oise) ou encore la Maison de la magie à Blois (Loir-et-Cher). L’association propose aussi un week-end chez les Ch’tis et en Belgique, les 24 et 25 juillet. A réserver dès que possible. Programme et formulaire d’inscription disponible sur www.arcueil.fr ou directement auprès d’Arcueil Animation 69 rue Emile Raspail. Renseignements : 01 46 63 72 63.

Théâtre de l’Épopée : les ateliers en scène

En cette fin de saison culturelle, les différents ateliers de la compagnie du Théâtre de l’Épopée passent sur la scène du Bahut. Après l’atelier 12/15 ans qui s’est produit les 29 et 30 mai, c’est au tour de l’atelier 8/11 ans de montrer son travail, Le Marchand de rigolade, d’après C. Vence et M. Cossals, samedi 5 juin à 19h et dimanche 6 juin à 16h. L’atelier de création se produira quant à lui les 11, 12, 18 et 19 juin à 20h45, et les dimanches 13 et 20 juin à 18h, avec Conte noir, d’après Têtes rondes et têtes pointues de Bertolt Brecht. La scène se trouve au Bahut, 18 avenue du Président Salvador Allende. Réservations : 01 49 85 02 20, theatre.epopee@wanadoo.fr.


Mémoire

Découvertes

La rafle d’Arcueil de nous faire passer en zone libre quand elle a été arrêtée », se souvient Mme Rosenfeld. Rosa Hasenpouth, qui avait 15 ans à l’époque, a quant à elle assisté à l’arrestation de sa mère. Elle raconte : « On avait entendu dire qu’il allait y avoir des arrestations. Mon père était parti se cacher dans le magasin qu’il avait dans le 15e arrondissement de Paris. Mais jamais nous n’aurions pensé qu’ils arrêteraient aussi les femmes ! » Avant d’être emmenée, Kaia Tassemka a demandé à sa fille Rosa de pardonner à sa sœur aînée de 21 ans, partie vivre avec un jeune homme contre l’avis de ses parents, si elle revenait à la maison. Rosa apprendra après la guerre que sa sœur a été arrêtée et déportée un mois avant sa mère.

La fuite des enfants

DR

à Arcueil, aucun enfant n’a été arrêté ce jour-là, mais il devenait dangereux de rester. Rosa s’est cachée quelques jours chez des amis au Kremlin-Bicêtre. Comme ils étaient également juifs, elle dut partir rapidement. « Je suis allée habiter à Deuilla-Barre dans le Val-d’Oise, dans une famille catholique qui m’a fait passer pour leur nièce, Rosette, venue de Bretagne », poursuit-elle. Son père est resté caché à Paris. Quant à Sarah et ses deux frères, ils ont rejoint leur père en zone libre. Démobilisé de la Légion étrangère, il s’était réfugié à Issoudun (Indre), où il avait trouvé logement et emploi grâce à un de ses amis de Renée Rosenfeld a fait parvenir à ANC-Arcueil notre cité cette régiment. « C’était trop risqué de prendre très belle photo de sa grand-mère, Chaia Wajsfisz, raflée le train ou la voiture, souligne Sarah le 16 juillet 1942 à Arcueil, puis déportée et décédée à Rosenfeld. Alors la femme qui devait nous Auschwitz. Toutes les photos de la famille de Rosa Hasenpouth emmener le 15 juillet en zone libre, nous ont semble-t-il été brûlées par ceux qui ont occupé sa maison a fait traverser la ligne de démarcation un après juillet 1942. par un en vélo, déguisant mes frères en filles. » Mais elle regrette beaucoup de n’avoir « Je ne me suis même pas aperçue qu’ils jamais connu le nom de cette femme pour étaient venus arrêter maman, confie Sarah la remercier. Rosenfeld, âgée de 6 ans à l’époque. Je jouais Après la guerre, Rosa Hasenpouth et Sarah dans le jardin derrière la maison avec mon Rosenfeld sont revenues vivre à Arcueil avec frère aîné et mon petit frère. On ne s’est rendu leur père. La première, mère de deux filles compte de rien. » et grand-mère de cinq petits-enfants, vit touLa veille, la mère et le grand-père de Sarah jours dans la maison de son enfance, rue de étaient allés à la gare d’Austerlitz avec les trois Reims. La seconde a quitté sa maison de la enfants, pour les confier à une femme, qui les rue Henri Barbusse en 1959, lorsqu’elle est ferait passer en zone libre. Le grand-père de partie vivre aux États-Unis avec son époux. Sarah a été arrêté en arrivant à la gare, obliElle a eu trois enfants et elle est la grand-mère geant Chaia Wajsfisz et ses enfants à rentrer à de quinze petits-enfants. ■ Sandra Deruère Arcueil. « Ma mère cherchait un autre moyen

Les plaques commémoratives scellées rue Cauchy.

SD

N

ous sommes le 16 juillet 1942. La police arcueillaise procède à l’arrestation de trente-huit habitants, qui seront envoyés au Vélodrome d’hiver de Paris, puis à Drancy, avant d’être déportés à Auschwitz. Parmi eux, Kaia Tassemka, la mère de Rosa Hasenpouth, et Chaia Wajsfisz, la mère de Sarah Rosenfeld.

PhL

Le 25 avril, Rosa Hasenpouth et Sarah Rosenfeld participaient à   la cérémonie commémorant la Journée nationale de la déportation.   Elles ont accepté de raconter l’histoire de leurs familles durement touchées par la rafle de juillet 1942 à Arcueil.

Sarah Rosenfeld (à g.) : « Je ne me souviens plus très bien de cette période à Issoudun. J’étais encore très jeune. Mais je me rappelle que j’allais à l’école et que j’apprenais à chanter la chanson du maréchal. » Rosa Hasenpouth : « J’avais toujours très peur d’être arrêtée quand je sortais : je ne portais pas mon étoile et je n’avais pas de papiers. Un jour dans le métro, il y a eu un contrôle. Je me suis mise à côté d’un couple, comme si j’étais leur fille, en essayant de rester la plus naturelle possible. Et une fois le contrôle passé, je me suis vite enfuie. »

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 21


Jeux Mots croisés Horizontalement 1. Recueillement 2. Nourriture 3. Multitudes – Père tranquille du cinéma quand il est doublé 4. Pronom – Célé – C’est pour rire ! 5. Elimera – Va avec pêle 6. Peuple du vent – Frères 7. Structure – Rampe de lancement 8. Morceau de nuage – Chante et gave 9. Partagé – Sans exception 10. Grecque mystérieuse – Dans le calendrier. Verticalement A. Indulgence B. Choisies – Mono parfois C. Haussera le ton – Pronom D. Rimes sans queue ni tête – Ville ouverte à l’écran E. Legs F. Pige – Pronom G. Explosif explosé – Souvent traités de gros H. Quarantaine I. On leur souhaite bon vent J. Non avenues - Existe. ■ CG A

B

C

D

E

F

G

H

I

1

DR

2

Arcueil d’hier et d’aujourd’hui

4

La rue Clément Ader commence 42 avenue Maxime Bacquet et se termine avenue de la Convention. Cette voie a été ouverte en 1922. Elle porte le nom d’un pionnier de l’aviation. Ingénieur français, Clément Ader (1841 - 1925) a consacré une grande partie de sa vie à réaliser un rêve d’enfant : faire voler un « plus lourd que l’air autopropulsé ».   Question  : Quelle association siège dans cette Maison pour tous ? Réponse :

5 6 7 8 9

La très active Amicale des anciens élèves de la cité-jardin.

10 CG

Source : Arcueil, rues d’hier et d’aujourd’hui, par Robert Touchet (éd. Centre culturel communal Erik Satie)

3

co nc o ur s ph o to

Horizontalement : 1. Grenouille 2. Encorne - Ou 3. Loris Net 4. Ides - Cam 5. Veto - Ill 6. Onirologie 7. Tisanières 8. Si - Nuage 9. Epées - Fier 10. Sassées - Sa. Verticalement : A. Gelinottes B. Rnod (Nord) C. Ni - Pa D. Ecrevisses E. Noiseraies F. Ors – Ton - Se G. Un - Colin H. Emigrai I. Lot - Liégés J. Eu - Alèsera.

Que représente cette photo ? Où a-t-elle été prise ?

Retourner votre réponse en mentionnant vos nom et adresse, y compris pour les internautes, avant le 10 juin à ANC-Arcueil notre cité, hôtel de ville, Concours photo « Qu’est-ce que c’est ? », 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil, ou à communication@mairie-arcueil. fr, ou encore à l’accueil de la mairie. Seules les dix premières bonnes réponses seront retenues. Les gagnants recevront des places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

CG

CG

SOLUTION DU CONCOURS DU N° 207

22 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

La photo a été prise devant les 10 et 12 avenue de la Convention, qui abritent Informatique CDC appartenant au groupe Caisse des dépôts. Cette bonne réponse a été trouvée par Régine Fezai, Chantal Gérard, Magali Sezestre, France Grossin, Catherine Lefevre, Théo Le Nedellec, Mohamed Talha, Francis Pierre, Philippe Pécheux et Matthieu Durand. Chacun de ces lecteurs gagne deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar

j


Vos élus État civil

Pour rencontrer vos élus,  prenez rendez-vous en appelant au numéro indiqué pour chacun.

Ils sont arrivés

Ils sont partis

Isnaya Karim • Lana Diarra • Anna Rommechon- -De Riemaecker • Louna Rakha • Evan Chalon- -Achouri • Mathias De Sousa • Valentine Girardin-Roche • Agathe Angeli • Noa Bra Ngé • Léa Wnek- -Mateus • Chadrac Mavakala Mangwa • Mélyssa Deluge • Kessy Birolini • Maël Chartrin • Niouma Gakou • Gally- -Michaud • Léna Favre • Johann Jankowski • Elias Méhard • Shaineze Lenoir • Grace Mpongo Mpembe • Andrew Bun • Solann Capgras

Georges Ponsart, 81 ans • Julien Chapelin, 89 ans • Ariane Ferrant, 18 ans • Robert Chevigné , 75 ans • Andrée Ridoux veuve Herscher, 86 ans • Françoise Chatelier, 74 ans • Andrée Loyau épouse Poussineau, 97 ans • Jacqueline Varlet veuve Etienne, 89 ans • Fadma Hadji épouse Amandar, 67 ans

Ils se sont dit oui Cédric Peigné et Nhu-Linh Pham Trong • Ramzi Djellas et Mélanie Graison • Henri Innocent et Pulchérie Guimba

Infos pratiques Pharmacies  de garde

MAIRIE 

01 46 15 08 80

6 juin – Denis Chaperon-Vert 1ère avenue Arcueil - 01 47 35 11 45 13 juin – Talbot 4 rue Galliéni - Cachan 01 46 64 09 36 20 juin – Berche 171 av. Aristide Briand - Cachan 01 47 40 88 41 27 juin – Baumann 51 rue des Vignes - Cachan 01 46 64 05 61 4 juillet – Baumann 51 rue des Vignes - Cachan 01 46 64 05 61

10 av. Paul Doumer. Ouverte le lundi et le mercredi de 9h à 12h, de 13h30 à 17h30, le mardi de 9h à 17h, le jeudi de 13h30 à 19h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermeture le jeudi matin.

centre de santé

SAMU : 15   Pompiers : 18

Centre Municipal   de Santé Maï Politzer   3 rue du 8 mai 1945 01 46 15 08 09

CADRE DE VIE

SVP Cadre de Vie

01 82 01 20 15

Collecte sélective   des déchets 01 41 24 22 80

Enlèvement des  encombrants 01 82 01 20 10

OFfice HLM 

arcueil-gentilly

01 46 15 32 00

51 rue de Stalingrad

URGENCES  En cas d’urgence médicale grave :

Numéro vert pour les urgences :

0 825 00 15 25 SOS Médecins :

01 47 07 77 77 Pharmacies ouvertes 24h/24h :

01 45 62 02 41

Centre communal  D’ACTION SOCIALE Dominique Raynaud   (vice-président) : 01 46 15 09 23

Maire

Vice-président du conseil général du Val-de-Marne Daniel Breuiller 01 46 15 09 00

Adjoints Christian Métairie Premier adjoint 01 46 15 09 24 Développement durable – Démocratie – Affaires générales Vice-président   de la Communauté   d’agglomération   du Val-de-Bièvre,   délégué à la mise en valeur et à la protection de l’environnement Denis Weisser 01 46 15 08 96 Développement urbain – Finances Conseiller régional   d’île-de-France Max Staat 01 46 15 09 21 Personnel – Services publics locaux Anne-Marie   Gilger-Trigon 01 46 15 09 23 Action sociale – Prévention / sécurité Sylvie Sapoval 01 46 15 09 23 Solidarité (petite enfance, intégration, handicap) Carine Delahaie 01 46 15 09 24 Santé – Travail de mémoire Lutte contre la discrimination – Anciens combattants Marie-Pierre Reynaud 01 46 15 09 24 Logement – Communication Patrick Mirville 01 46 15 08 96 Culture – Vie associative Commerce

Conseillers  délégués Patrice Deveaux 01 46 15 09 24 Education et enseignement Amigo Yonkeu 01 46 15 09 23 Jeunesse Francine Ketfi 01 46 15 09 24 Temps du repas – Restauration scolaire Antoine Pelhuche 01 46 15 09 21 Retraités – Personnes âgées Anne Rajchman 01 46 15 09 23 Enfance Sophie Labrousse 01 46 15 09 24 Transports – Déplacement Stationnement /énergie (Plan-action climat) Jean-Michel Arberet 01 46 15 08 96 Sport – Nouvelles technologies de l’information et de la communication Emmanuel Blum 01 46 15 08 96 Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes Jean-François Marguerin 01 46 15 08 96 Education populaire / Anis Gras Guy Bacheley 01 46 15 09 24 Assemblées de quartier – Politique de la ville

Député Jean-Yves Le Bouillonnec 01 49 69 69 57 2e lundi de chaque mois de 16h30 à 18h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil

Christiane Ransay 01 46 15 09 21 Cadre de vie / travaux Espaces verts – Artisanat Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 23


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

groupe Gauche citoyenne

École : Arcueil n’a pas assez d’enseignants pour ses enfants Début janvier, les enfants de la maternelle Pauline Kergomard entraient dans une école agrandie et rénovée. Début mars, les élèves de Curie arrivaient dans les nouvelles écoles Olympe de Gouges. En novembre, ceux de Laplace auront leur école neuve : Aimé Césaire. La ville a d’ailleurs prévu deux classes de maternelles dans les locaux de l’équipement Aimé Césaire pour la maternelle Casanova, en face, si besoin. Mais cela ne se fera que si l’Éducation Nationale accepte de scolariser nos enfants de 2 ans : c’est ce que nous réclamons toujours auprès de la Circonscription, et à l’Inspection d’Académie et à la préfecture : à Créteil, ils connaissent bien les parents d’élèves, les enseignants, les directions d’école et les élus d’Arcueil ! Ils nous écoutent attentivement, certes, mais il nous est répondu qu’il y a des consignes gouvernementales à appliquer. Ainsi, pour la rentrée de septembre 2010, l’Inspection d’Académie a décidé la suppression d’une classe à Casanova et refuse d’ouvrir une classe supplémentaire à Laplace. Et aussi, à Olympe de Gouges, le décompte du nombre d’élèves par classe ne tient plus compte de son classement en ZEP. Arcueil construit, l’Éducation nationale supprime À la rentrée de septembre prochain, des dizaines parmi les plus jeunes enfants n’auront pas de place en école maternelle. Pourtant, Arcueil construit des écoles et des classes pour les accueillir. En effet, le Gouvernement supprime des postes d’enseignants pour faire des économies de budget, alors que les études

groupe Parti socialiste La politique menée depuis plusieurs années par la droite au pouvoir, et particulièrement depuis 2007 par Nicolas Sarkozy, menace la vitalité associative de notre commune. Nous dénonçons et exprimons nos préoccupations quant aux coups portés notamment à l’économie sociale et solidaire. La vie associative est cruciale pour notre société. Vingt millions de Français dont 14 millions de bénévoles sont membres d’une association et engagés dans la construction de projets collectifs portés par ces associations. Conscients de cette richesse, nous portons sur la ville des projets dont l’ambition, partagée par des citoyens engagés, est de mieux vivre ensemble. Elue en charge de la question du handicap, des solidarités et de la petite enfance, je mesure l’importance, la nécessité et la qualité du bénévolat et de l’investissement citoyen. La commission handicap, qui accueille une cinquantaine de personnes valides ou porteurs de handicap, travaille maintenant depuis 18 mois à l’élaboration de la charte handicap, avec une véritable volonté de prendre en compte les besoins

24 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010

Entente Citoyenne, Arcueil Alternative, des Citoyens

prouvent que scolariser les enfants avant 3 ans, cela permet de réduire les inégalités scolaires dues à l’origine sociale. Le Gouvernement prône la réussite de l’éducation de nos enfants, très bien. Mais pour cela, il faut commencer par les scolariser tous, et par donner les moyens en enseignants. Rythmes scolaires : l’État doit concerter et décider Le Ministre de l’Éducation Nationale veut lancer un « débat » sur les rythmes scolaires. En effet, après la suppression de l’école le samedi (décidée unilatéralement par le Gouvernement), on se rend compte que le rythme imposé à l’enfant n’est pas bon. Pour y remédier, faut-il ouvrir l’école le mercredi matin ? Est-ce que ce « débat » sera une vraie concertation avec tous les acteurs : parents, enseignants, villes, …? Ou est-ce que cela aboutira à ce que chaque Conseil d’École fasse valider son choix par l’Inspection d’Académie ? Il en découlerait des disparités entre écoles, entre villes, entre départements … C’est, en fait, à l’État de décider pour la France entière. Cela éviterait la pagaille que l’on a connu autour du jeudi de l’Ascension : les Académies avaient proposé à chaque municipalité de décider seule si les heures d’enseignement du vendredi 14 mai devaient être décalées au mercredi 12 mai, pour faire ou non le pont de l’Ascension. Patrice Deveaux,

conseiller municipal délégué

http://psarcueil.net des personnes porteurs de handicap mais également des familles et aidants. L’intégration des personnes en situation de handicap dans la société, à toutes les étapes de leur existence demeure un objectif et la commission a pu établir des actions concrètes contribuant à l’égalité effective entre tous les citoyens. Cette charte et les actions qui en découlent sont le produit d’une co-élaboration fructueuse et j’ose le dire réjouissante. Nous aurons prochainement le plaisir de présenter les travaux de cette commission à l’ensemble de la population. La Maison des Solidarités a désormais son association et sa directrice, et la maison prend vie, au cœur de ce lieu : une épicerie solidaire, elle aussi construite par les membres actifs de l’association l’Eclaircie, une dimension parentalité où les associations spécialisées dans ce domaine trouvent bien sûr leur place, et un champ plus large dédié à la citoyenneté qui accueillera notamment l’AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne). La richesse de notre ville se mesure aussi à la vitalité de ces associations, et je tiens à remercier l’ensemble des membres bénévoles qui contribue à la construction

du lien social indispensable à nos vies. Et au moment où la droite nous annonce une réforme des retraites inacceptable, martelant combien coutent les retraités, que l’on définit comme inactifs, je veux dire haut et fort que ces mêmes retraités sont très présents et actifs dans la vie associative, et constitue une véritable richesse dont il serait grand tant de mesurer l’intérêt sociétal. Le désengagement cynique de l’État, la baisse des moyens financiers alloués aux associations, la réforme des retraites, la casse des services publics locaux, cette destruction programmée du paysage associatif justifie que tous les citoyens se mobilisent et s’y opposent, et vous pouvez compter mon engagement et celui du groupe socialiste pour combattre à vos cotés ces réformes iniques et destructrices.

Sylvie Sapoval, adjointe au maire (Solidarités - Petite enfance Intégration - Handicap) 


groupe des Élu(e)s communistes, partenaires et citoyen(ne)s

De la terre à l’assiette Manger : un acte quotidien et vital mais un milliard de personnes souffrent de la faim. Fournir à chaque être humain une alimentation suffisante en quantité et en qualité est un enjeu pour l’humanité. Aujourd’hui le contexte économique mondialisé, la concurrence libre et non faussée, la financiarisation mettent à mal la satisfaction des besoins humains les plus élémentaires. En France, l’état pour intégrer les préoccupations du développement durable a fixé un objectif de 15% de denrées issues de l’agriculture biologique en restauration collective et de 20% en 2012. L’on ne peut se contenter de dénoncer l’insuffisance de l’introduction du bio ou de produits à circuits courts dans nos cantines scolaires, de critiquer la qualité des menus proposés, de condamner une structure de Service Public telle que le SIRESCO (Syndicat Intercommunal de Restauration Scolaire) Le débat est biaisé dès le départ. Qui est contre le bio quand il est présenté comme la meilleure solution sur le plan de la santé publique et de la préservation de l’environnement ? Mais cette filière en développement ne représente que 3,2% de la production totale. L’offre ne correspond pas aux besoins. En matière de

Dans et autour du

centre sportif

François-Vincent Raspail

Tout l’été, des activités pour tous

Autopromo O'quai d'Arcueil 2010.1 1

restauration collective la situation est bien plus complexe et exige une attitude un peu plus responsable si l’on veut construire de réelles perspectives. Circonscrire la qualité au bio n’est pas sérieux, et condamne la majorité des exploitants sans qu’ils aient les moyens de gérer les conversions. Des qualités existent : l’agriculture bio ; mais aussi des démarches plus conventionnelles, agriculture durable, appellations de qualité (AOC, Label Rouge, produits de pays…). Opter pour des produits de qualité, de proximité et de saison est une avancée mais faut-il au nom du bilan carbone condamner toute importation et ainsi l’accès aux fruits et légumes exotiques ou les encadrer  ? La préservation des terres agricoles, la garantie d’un revenu décent aux agriculteurs, l’imposition aux grandes filières de la distribution d’un juste prix à payer sont des éléments importants du débat. Les choix des collectivités territoriales influent sur la préservation des terres agricoles. A Arcueil nous avons choisi de concéder la restauration scolaire au Service Public. Nos élus siègent et participent pleinement à définir et mettre en œuvre les décisions

Journée de lancement le samedi 3 juillet, puis du lundi au samedi du 5 juillet au 21 août, de 14h à 21h.

politiques nécessaires. Les préoccupations environnementales sont présentes, dans le cadre des marchés publics. Nous avons tenté d’introduire du lait bio dans la collation. Le marché s’est révélé infructueux, conditionnement inadapté et prix au litre passant de 0,97 à 3,47€, dont 0,21€ pour le producteur. Pour le pain la décision a été de favoriser le commerce arcueillais. Cette orientation peut changer mais dans le respect de chacun en étudiant avec nos partenaires une éventuelle conversion. Le Siresco s’est engagé à tenir une initiative « De la Terre à l’Assiette » le samedi 5 juin à Ivry pour permettre aux villes adhérentes de se former, s’informer et échanger sur ces thèmes. Chacune et chacun est invité-e à participer pour construire des propositions réalistes et poursuivre la réalisation de nos engagements : pour une alimentation de qualité à tous les élèves de nos écoles, les personnes âgées et les personnels qui bénéficient de cette prestation.

Francine Kefti, conseillère municipale, déléguée à la restauration collective et au temps du repas

z Des stages et activités gratuites pour tous les goûts (beach, capoeira, danse, fitness, musique, graff, échecs, astronomie, cirque, zumba…) encadrées ou libres. z Des espaces où il fait bon se retrouver : détente, Bout’chou, Créa’libre, sport. z Des sorties pour petits et grands les vendredis (au zoo, visites de châteaux, dans des bases de loisirs…) z Des soirées concerts et spectacles les samedis.

Comment ? Ce dispositif est mis en place par les services municipaux en partenariat avec des associations locales. Entrée libre et sans réservation. Renseignements et inscriptions aux sorties et aux stages encadrés : tél. 01 46 15 08 67 ou 01 46 15 09 15 et sur arcueil.fr

+ d’infos ? Consulter le programme détaillé sur arcueil.fr. à partir de mi-juin. Une plaquette sera disponible à la mairie, la médiathèque, l’espace Jean Vilar, etc.

Arcueil notre cité n° 208 juin 201016:33:43 | 25 28/05/10


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

Les Verts

Sarah Ganne-Levy

Antoine.depalaminy@free.fr

LE DéSASTRE DES PISTES CYCLABLES à ARCUEIL

Dominique Jacquin

Incohérences, discontinuités, abandons, manque de lisibilité :  pas de projet ambitieux !

Plus d’Infos avec le MoDem arcueillais http://modem-arcueil.blogspot.com et http://modem.arcueil.free.fr/

moins d’idéologie et plus de pragmatisme Deux actualités municipales s’entrechoquent et doivent faire réfléchir. 1, la ville met en vente le bâtiment ultra moderne servant de cuisine centrale municipale et 2, la ville inaugurera en septembre l’immeuble “Maison des Solidarités”. Des millions d’euros ont été engagés avec l’affirmation politique que la municipalité doit être maitre d’œuvre dans la plupart des secteurs de la vie publique. Cette affirmation idéologique se heurte à la complexité grandissante des métiers. Aujourd’hui force est de constater qu’il vaut mieux traiter les domaines très spécialisés avec des organismes dont c’est le métier, et qui d’ailleurs peuvent être publics, plutôt que de vouloir à tout prix le “tout municipal”. Nous sommes attentifs au fait de ne pas faire dans le domaine de la solidarité la même erreur que dans le secteur de la restauration. Si nous défendons le principe d’ouverture d’une épicerie sociale, nous sommes critiques sur les montants engagés et sur l’envergure du projet (cuisines, ateliers, animations, entretiens, ...). Elu au sein de l’association para municipale qui suivra la Maison des Solidarités, Dominique Jacquin défendra un principe de pragmatisme. La fiscalité locale est très lourde pour ceux qui la paient. Ne l’aggravons pas au risque de diviser la ville selon l’idée facile qu’il ya ceux qui paient sans recevoir et ceux qui reçoivent sans payer. Travaillons à une gestion municipale et à une solidarité qui échappent aux “postures” idéologiques finalement très couteuses.

Notre prochain tour des quartiers a lieu ce mois de juin. Vous pouvez nous proposer des rendez-vous en laissant un message par mail. modem.arcueil@free.fr Consultez notre blog pour plus d’infos.

On se félicitait d’une coulée verte d’Arcueil à Vitry, mais le vélo n’y est pas convié ; en tout cas pas sur la portion qui est en travaux à la cité Delaune. Pas de continuité en fond de Bièvre entre Cachan, qui a sa piste, Gentilly et Paris  ; sans doute une difficulté de coordination de la voierie intercommunale du Val-deBièvre. Pourtant, c’est le même service dorénavant qui devrait planifier cette cohérence. La piste rue de Stalingrad ? Un abandon total... Celle Avenue Laplace/Doumer ? Un florilège de discontinuité... Les travaux dans toute la ville contribuent au morcellement de ce qui existait, et finalement, du peu de cas de cette priorité annoncée et non tenue : de vraies Pistes Cyclables digne de ce nom pour notre ville. Les pistes où leur projet était annoncé avant l’été, nous patienterons donc avec vigilance et assiduité. Antoine de Palaminy, conseiller municipal Les Verts

Charles Di Gennaro,

Nathalie Auchapt,

Karim Makouf,

conseiller municipal et communautaire

conseillère municipale

conseiller municipal

Acharnement ou mauvaise connaissance des dossiers ? Les commerçants de l’avenue Laplace sont encore sous le choc des propos tenus par le maire, dans son « Carnet de route » (ANC-Arcueil notre cité n° 207 mai 2010) à la date du 10 avril 2010. L’association des commerçants de l’avenue Laplace organise chaque année un vide-grenier, qui est une réunion populaire ayant pour but de créer du lien social et de l’animation dans la ville. Le maire se permet de critiquer les tarifs exercés avenue Laplace et met en opposition les deux associations de commerçants de la ville en utilisant la suspicion. Daniel Breuiller annonce que le prix du mètre linéaire avenue Laplace est de 18 € et dit que ce tarif est prohibitif pour les particuliers arcueillais et supérieur à celui de l’autre association. Notre maire est visiblement très mal informé et ne lit pas ANC-Arcueil notre cité… Puisque non seulement le mètre linéaire avenue Laplace n’est pas à 18 € mais à 9 € (ce qui est en fait bien moins que ce qui est demandé rue Raspail) et que priorité est donnée lors de l’inscription aux particuliers arcueillais. Tous les documents et tarifs ont été remis à ses services (trois mois avant la manifestation) et publiés dans ANC-Arcueil notre cité (mars 2010) !

Ces erreurs sont-elles liées à une réelle méconnaissance des dossiers ou à une volonté d’opposer deux associations pourtant complémentaires et amies ? Est-ce le cumul des fonctions et des mandats qui fait faire de tels impairs à notre maire  ? Tous les dossiers sont-ils traités comme celui-ci sur des aprioris sans vérification aucune ? Les commerçants de l’avenue Laplace sont d’autant plus indignés qu’ils doivent payer à la commune d’importants frais de voirie pour cette manifestation et qu’ils ne reçoivent aucune subvention de la part de la Mairie, alors que l’association des commerçants de la rue Emile Raspail perçoit une subvention d’environ 30 000 € par an pour réaliser ses animations. Est-ce normal ? Ne serait-il pas judicieux de demander aux services du maire d’être plus attentifs aux besoins de toutes les associations qui créent de l’animation dans la ville ? En tout cas, nos amis commerçants de l’avenue Laplace attendent toujours des excuses publiques de la part de leur riverain et maire Daniel Breuiller !

Nous contacter : Email : charlesdigennaro@yahoo.fr - Téléphone : 06.09.14.24.81 - Blog : arcueil-autrement.blogspot.com Hélène Peccolo, Adresse postal : Charles di Gennaro – Mairie d’Arcueil - 10, Avenue Paul Doumer – 94114 Arcueil cedexconseillère municipale Les Verts

26 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010


carte UPA

10/02/09

15:56

C’est vous

Page 1

qui le dites

Chronique de l’université populaire

Lettre à mon voisin « Porter la plume dans la plaie »

Au boulot (à Paris) à vélo

Salut voisin, La presse : comment s’affranchir du pouvoir politique ? Edwy Plenel, journaliste, s’adresse à un public nombreux et attentif. Dans la salle, ce soir-là, les accessoires d’un théâtre sont installés et l’orateur parle devant un décor de bric-à-brac – aquarium, théières, chaussettes… – insolite ! Et la presse dans tout ça, me diras-tu ? Le conférencier ancre son propos dans l’Histoire ; il expose, en langage simple, les enjeux d’une presse de moins en moins libre. à quoi sert un journaliste ? à informer de la vérité des faits lorsque, de plus en plus, la vérité d’opinion prévaut. La vérité des faits dérange, or c’est la plus nécessaire, la plus fragile aussi. « Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres). Un grand moment avec un grand journaliste. Voir programme au verso

La question de la justice, entre démantèlement et mise sous tutelle, est abordée par Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Syndicat de la magistrature. En avant-propos, un film a été projeté la semaine précédente à la salle Jean Vilar. Ce soir, le public est très attentif. Des propos clairs, presque enjoués, pour développer trois points : la justice est un service public, c’est une institution, elle a une fonction sociale. La justice actuelle est loin d’être parfaite, c’est une justice à deux vitesses : les tribunaux ne désemplissent pas d’une délinquance de pauvres quand les dossiers financiers ont tendance à dormir. Même s’il y a des juges intègres comme le juge Van Ruymbeke s’exprimant sur quelques « affaires » dans un court métrage que nous visionnons alors. On est tous interpellés par ces propos et les questions qui fusent démontrent que la justice est partie prenante de notre quotidien. Des hommes épris de vérité et de liberté. Ça me plaît.

La ligne de « Bus Cycliste » Arcueil - Paris Centre fonctionne depuis  le 7 avril. Cette liaison entre le sud de la petite couronne et le cœur de Paris est à la fois une alternative à la voiture, en plus rapide et plus agréable (pas de bouchon et pas de problème de stationnement, pour un coût modique), et une alternative au RER B, qui depuis quelque temps ne fonctionne plus du tout dans des conditions optimales pour les usagers (temps de parcours rallongé, wagons surchargés, incidents techniques et arrêts très fréquents). L’objectif de l’association Organisation Bus Cyclistes est de vous offrir un cadre convivial et sécurisé pour découvrir comment se rendre à Paris à vélo, un itinéraire adapté et des conseils avisés. N’hésitez plus et découvrez un moyen de transport rapide, agréable, efficace et entraînant. Grâce au parcours Arcueil – Paris Centre (seulement 9 km), la petite couronne est reliée au cœur de Paris en à peine 30 minutes. La ligne dessert directement Arcueil, Gentilly, l’Institut Montsouris, la Cité universitaire, la rue de la Tombe-Issoire, Denfert-Rochereau, Raspail, Montparnasse, SèvresBabylone, Rue du Bac et le Pont Royal. Toutes les informations sont disponibles sur le site www.buscyclistes.org. Pour adapter le parcours à vos besoins (par exemple vers Châtelet), pour des départs de communes proches d’Arcueil, ou pour toute autre question, n’hésitez pas à me contacter, je suis à votre disposition.

Charlotte

Prochains rendez-vous   de l’UPA > lire Le fil d’Arcueil

Simon Burkovic, guide cycliste et vice-président de l’Organisation Bus Cyclistes – 06 71 47 54 48 simon.b.paris@buscyclistes.org – www.buscyclistes.org

« c’est vous qui le dites », c’est votre page ! Pour y prendre place, deux adresses : ANC-Arcueil notre cité, hôtel de ville, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil et communication@mairie-arcueil.fr.

Arcueil notre cité n° 208 juin 2010 | 27


qui le dites

TG

TG

C’est vous

Charlène N’Dakala

Alexandra Coplo

TG

David Wadoux

Nabil Hadjarab

TG

PhL

PhL

Nedoun Souprayen

Ras l’foot ?

Christophe Chapot

Après le championnat et la Coupe de France, la Ligue des champions. Après l’OM et le PSG, l’Inter de Milan. Et avant que cet envahissant marronnier recommence au mois d’août, voici la fameuse Coupe du monde quadriennale. Coup d’envoi le 11 juin à Johannesburg (Afrique du Sud). Coup de sifflet final le 11 juillet. Au rythme d’un à deux matches par jour. Alexandra Coplo, 31 ans, employée commerciale, habitante du quartier Jules Ferry :

«  Je ne suis pas foot du tout  ! Je suis juste au courant des résultats, pour être un peu à la page et savoir de quoi parlent mes collègues de travail. Mon mari est comme moi. Durant la Coupe du monde, nous regarderons les résumés des rencontres de l’équipe de France, mais nous ne resterons certainement pas cloîtrés à la maison pour

suivre intégralement les matches. On préfère sortir, surtout s’il fait beau. Actuellement, il y a vraiment beaucoup de football à la télévision : coupes d’Europe, Coupe de France, championnat… Mais cela permet de rassembler les gens, de leur faire oublier un peu leurs soucis. »

David Wadoux, 33 ans, informaticien à Arcueil, habitant de L’Aigle (Orne) :

«  Le foot  ? Je n’ai pas d’opinion et je ne regarderai pas du tout la Coupe du monde. Je sais que l’Olympique de Marseille a remporté le championnat de France, simplement parce que mes collègues de travail en ont parlé. Voilà ! c’est dire… Je n’en ai pas ” ras l’foot ”, non, je suis plutôt indifférent. Dans la vie, il y a, par exemple, plus de fumeurs

que de joueurs de football qui m’incommodent. Je suis même content pour tous ceux qui sont heureux grâce au foot. Et je trouve que les côtés pervers de ce jeu, comme la violence de certains supporteurs ou le rôle dominant de l’argent, ne sont en fait pas propres au football, mais bel et bien liés à la nature de la société actuelle. »

Christophe Chapot, 36 ans, chauffeur poids lourds, habitant du quartier Jules Ferry :

«  Je ne suis pas du tout fan de foot et je ne pense pas que je vais regarder la Coupe du monde. Je suivrai peut-être l’équipe de France, si elle parvient à se qualifier pour les quarts de finale. Mais franchement, cela me surprendrait beaucoup que les Bleus aillent aussi loin dans la

compétition. D’après ce que j’en sais, les joueurs tricolores ne semblent pas très motivés. Par ailleurs, même si ça ne m’intéresse pas, je comprends que certains soient passionnés et je trouve donc logique que les médias ne parlent que de ça pendant un mois. »

Nedoun Souprayen, 59 ans, fonctionnaire à Arcueil, habitant de Massy (Essonne) :

«  N’étant pas amateur de foot, je ne regarderai pas les matches du Mondial, sauf éventuellement au stade des demi-finales si l’équipe de France est qualifiée. Je dirais même que le déferlement médiatique attendu est très exagéré. Selon moi, la formule qui dit que le football est l’opium du peuple est une grande vérité.

On en fait beaucoup trop sur le foot, sans doute pour ne pas évoquer les vrais problèmes de société et pour que chacun reste à sa place. C’est vraiment juste pour divertir le peuple  ! A contrario, on parle peu de culture, ce qui est vraiment dommage. »

Nabil Hadjarab, 35 ans, gérant d’une société de nettoyage, habitant du quartier Jules Ferry :

« Je suis un grand amateur de foot et pour le Mondial je serai de tout cœur derrière l’équipe d’Algérie. Elle n’a pas participé à la Coupe du monde depuis 1986. C’est vraiment historique ! Je vais regarder le plus de matches possible et vivre de bons moments avec mes amis, à la maison ou au café. Le Mondial n’a lieu que tous les quatre ans, il

faut donc en profiter de la plus belle des façons. Mon pronostic ? Je vois bien l’équipe de France, qui a de très bons joueurs, faire un joli parcours et atteindre au moins les quarts de finale. Et j’espère que l’Algérie fera aussi bien ! »

Charlène N’Dakala, 18 ans, lycéenne, habitante du quartier Laplace :

«  J’aime bien regarder le foot à la télévision, mais cette année la Coupe du monde a lieu en même temps que mes révisions pour le baccalauréat. Je vais donc limiter ma consommation de matches, même si je jetterai forcément un œil sur les résultats de la France et

de certaines équipes africaines, comme la Côte d’Ivoire. Cela me fera des petites pauses pendant mes révisions  ! D’autant que regarder les matches de la Coupe du monde, c’est souvent l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, ce qui est bien agréable. »

Propos recueillis par Philippe Lorette et Tristan Gaguèche - Interviews réalisées le 7 mai, rues Marius Sidobre, Emile Raspail et Berthollet

28 | Arcueil notre cité n° 208 juin 2010


"Rendez-vous aux jardins" 5 & 6 JUIN

Pratique

2010

Ville d’Arcueil

Samedi & Dimanche Services municipaux : tous les numéros de téléphone, service par service MAIRIE STANDARD CENTRAL 01 46 15 08 80

PÔLE PATRIMOINE ET INTERVENTIONS TECHNIQUES COMMUNIQUÉ

PÔLE DÉVELOPPEMENT URBAIN

Service urbanisme 01 46 15 08 42 Service habitat 01 46 15 0863 Service bâtiments 01 82 01 20 00 Mission développement durable 01 46 15 09 09 Ateliers municipaux (régie / garage) 01 46 64 97 02 PÔLE DÉVELOPPEMENT CULTUREL Service cadre de vie 01 82 01 20 10 ET VIE ASSOCIATIVE Secteur parcs et jardins 01 46 15 08 24 DIRECTION DES FINANCES Service arts plastiques 01 46 15 09 75/ 93 Secteur nettoiement 01 82 01 20 15 46 15 09 42 5publiques et 6 juin, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et01de l’Environnement du ValService Les relations 01 46 15le 08 93 Secteur manutention 01 82 01 20 15 permettront de découvrir autrement Missionde-Marne relations internationales 01 46 15 09 98 propose cinq parcours insolites qui Secteur ASVP (agents de surveillance de l’espace Médiathèque Louis Pergaud 01 49 08 51 70 PÔLE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Ces visites, d’une ou d’une journée entière, ont la particupublic) 01 82 01demi-journée 20 10 Espace le Jean département. Vilar 01 49 69 94 06 ET CITOYENNETÉ larité d’être toutes guidées par des professionnels - architectes, paysagistes, ingénieur Service prévention – sécurité 01 41 98 61 25 JURIDIQUE communal d’hygiène et de santé 01 41 98 PÔLE environnement VIE SCOLAIRE - qui sauront PÔLE aiguiser le regard et satisfaire la Service curiosité des participants. Elles 61 25 Service affaires scolaires 01 46 15 08 27 50 ET MOYENS GÉNÉRAUX l'occasion des –lieux méconnus Service action sociale 01 46inaccessibles 15 08 80 Service sont entretienaussi des écoles et offices 01 46 de 15 08révéler 54  Service accueil affaires générales 01 46 15 08 ou 60 habituellement Service (berges, restauration scolaire 01 46 15 08 52 Service gestion des moyens généraux 01 46 15 27 70 Service retraités 01 46 15 08 70 jardins privés, hôpital). Mission citoyenneté 01 46 15 09 59 Service secrétariat général 01 46 15 08 80 Centre municipal de santé 01 46 15 08 09 Secteur archives / documentations 01 46 15 27 61 PÔLE ÉDUCATION - LOISIRS Service informatique 01 46 15 08 88 Service jeunesse 01 46 15 09 81 Service enfance 01 46 15 09 30 DIRECTION DE LA COMMUNICATION Service SAMEDI petite enfance 01546JUIN 15 27 59 01 46 15 09 56 Service • des sports 46 15 09Samedi 87 & les 01bords de Seine, espaces vivants, espaces à vivre (de 11h à 16h)

5 & 6 JUIN

2010

"Rendez-vous aux jardins"

Dimanche Une promenade en bateau pour apprécier toutes les occupations possibles des berges entre Paris et Villeneuve-Saint-Georges (activités industrielles, habitat, loisirs, espaces sauvages) COMMUNIQUÉ 11h00 : RV à la station Voguéo de Maisons-Alfort (94), quai Fernand Saguet

"Rendez-vous aux jardins"

• la maison des orchidées M. Lecoufle (de 14h30 à 17h)

Samedi & Dimanche

5 & 6 JUIN

2010

Les 5 et 6 juin,de le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme de l’Environnement ValAu sein cet établissement, référenceetmondiale dans ledudomaine horticole, cinq de-Marne propose cinq parcours insolites qui permettront de découvrir autrement déjà succédées pour perpétuer un savoir-faire familial. le département. Ces visites, d’une demi-journée ou d’une journée entière, ont la particuguidée, cours d’orchidées et visite libreingénieur des serres laritéVisite d’être toutes guidées par de desculture professionnels - architectes, paysagistes, environnement qui sauront aiguiser le regard et satisfaire5 la rue curiosité participants. Elles 14h30 :- RV à l'entrée de la pépinière, de des Paris à Boissy-Saint-Léger (94) sont aussi l'occasion de révéler des lieux méconnus ou habituellement inaccessibles (berges, jardins privés, hôpital).

générations se sont

Les 5 et 6 juin, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Envi- DIMANCHE 6 JUIN DIMANCHE 6 JUIN COMMUNIQUÉ ronnement du Val-de-Marne propose cinq parcours insolites qui per• les parcelles de jardins sur les hauteurs de(de Villeneuve-Saint-Georges • les parcelles de jardins sur les hauteurs de Villeneuve-Saint-Georges 14h30 à 16h30) mettront5de découvrir autrement le département. Ces visites, d’une SAMEDI JUIN (de 14h30 à 16h30) Entre le site du château de Beauregard et les parcelles potagères du Fort, les panoramas sur la vallée •demi-journée les bords de espaces vivants, à vivre (de 11h à 16h) ou Seine, d’une journée entière, ontespaces la particularité d’être toutes Une promenade en bateau pour apprécier toutesUne les occupations possibles des berges entre etde et Entre le siteParis duetchâteau deprivés Beauregard et les parcelles potagères du Fort, de la Seine sont étonnants. série de parcs et jardins publics encore méconnus. Les 5 et 6 juin, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme l’Environnement du Valguidées par des professionnels - architectes,habitat, paysagistes, enviVilleneuve-Saint-Georges (activités industrielles, loisirs,ingénieur espaces sauvages) 14h30 :station RV à l'entrée jardins familiaux, Av. Lagrange, (94) les permettront panoramas sur Villeneuve-Saint-Georges la vallée de la Seine sontautrement étonnants. Une série de parcs propose cinq parcours qui de découvrir 11h00 : RV de-Marne à -laqui Voguéo de Maisons-Alfort (94), quai Fernand Saguet ronnement sauront aiguiser ledes regard et satisfaire la insolites curiosité desLéo et jardins publics et privés encore méconnus. leElles département. Ces visites, d’une demi-journée ou d’une journée entière, ont la particu•participants. la•maison des orchidées M. Lecoufle (de 14h30 à 17h) sont aussi des l’occasion de révéler des méconnus lesétablissement, jardins hôpitaux delieux Saint-Maurice (de 14h30 à 17h) Au sein de cet référence guidées mondiale dans le domaine horticole, cinq générations se sont larité d’être toutes par des professionnels - architectes, paysagistes, 14h30 : RV à l’entrée des jardins familiaux, ingénieur ou habituellement inaccessibles (berges, jardins déjà succédées pour perpétuer un savoir-faire familial.privés, hôpital). Un ensemble de jardins d'institutions médicales du XIXème siècle, situés entre MarneElles et Bois de Vinenvironnement qui sauront aiguiser le regard et satisfaire la curiosité des participants. Av. Léo Lagrange, Villeneuve-Saint-Georges (94) Visite guidée, cours de culture d’orchidées et visite libre des serres cennes, conçus dès leur création comme un élément à part entière du dispositif de guérison. 14h30 : RV sont à l'entrée de la l'occasion pépinière, 5 rue de révéler Paris à Boissy-Saint-Léger aussi de des lieux(94) méconnus ou habituellement inaccessibles SAMEDI 5 JUIN 14h30 : RV àjardins l'entrée de l'hôpital, Saint-Maurice (94) • les jardins des hôpitaux de Saint-Maurice (de 14h30 à 17h) (berges, privés, hôpital). 14 rue du Val d'Osne, DIMANCHE 6 JUIN Un14h30 ensemble de jardins d’institutions médicales du XIXème siècle, situés bords de Seine, espaces vivants, espaces à vivre (de 11h à 16h) •• les les parcelles de jardins sur les hauteurs de Villeneuve-Saint-Georges (de à 16h30) • la Marne d'une rive à l'autre, au fil des îles (de 14h30 à 17h30) Entre le site du château de Beauregard et les parcelles potagères du Fort, les panoramas sur la vallée Marne et Bois de Vincennes, conçus dès leur création comme un Une Seine promenade en bateau pour apprécier toutes lespublics occupations possi- entre pont de Chennevières au pont de Champigny, une variété de paysages naturels remarquables, et de la Du sont étonnants. Une série de parcs et jardins et privés encore méconnus. élément à part entière du dispositif de guérison. bles des des entre etfamiliaux, Villeneuve-Saint-Georges (activités indus14h30 : RVberges à l'entrée desParis jardins Av. Léo Lagrange, Villeneuve-Saint-Georges (94) îles boisées tantôt habitées, aménagées ou entièrement naturelles. Le patrimoine architectural, SAMEDI 5 JUIN 14h30 : RV à l’entrée de l’hôpital, habitat, loisirs, espacesvillas sauvages) •trielles, les jardins des hôpitaux de Saint-Maurice (de 14h30 à 17h) avec ses grandes Saint-Mauriennes, confère à ce site une identité particulière. • les bords de Seine, espaces vivants, espaces à vivre (de 11h à 16h) Un ensemble de jardins d'institutions médicales du XIXème siècle, situés entre Marne et Bois de d’Osne, Vin14 rue du Val Saint-Maurice (94) 11h 14h30 : RVconçus à Une la station Voguéo de Maisons-Alfort (94), quai Fernand Saguet en bateau pour toutes lesMartin possibles des berges entre Paris(94) et : promenade RV Victor Hugo, en face dedu l'île du Pêcheur, Champigny-sur-Marne cennes, dès leurquai création comme un élément à apprécier part entière dispositif deoccupations guérison. 14h30 : RV Villeneuve-Saint-Georges à l'entrée de l'hôpital, 14 rue du Val d'Osne, Saint-Maurice (94) habitat, (activités industrielles,

loisirs,d’une espaces • la Marne rive àsauvages) l’autre, au fil des îles (de 14h30 à 17h30) • la maison des orchidées M. Lecoufle (de 14h30 à 17h) Du pont de Chennevières au pont de Champigny, une variété de paysages Aupont sein de deChennevières cet établissement, mondiale dans lededomaine Du au pontréférence de Champigny, une variété paysageshortinaturels remarquables, et • la maison Lecoufle 14h30 àremarquables, 17h) des boisées tantôt habitées, aménagées ou entièrement naturelles. Le(de patrimoine architectural, naturels et des îles boisées tantôt habitées, aménagées ou cole,îlescinq générations se sontdes déjà orchidées succédées pourM. perpétuer un savoiravec ses grandes villasde Saint-Mauriennes, confère àréférence ce site une identité particulière. Pour toutes ces visites, renseignements et inscriptions Au sein cet établissement, mondiale dansentièrement le domaine horticole, cinq générations seavec sont naturelles. Le patrimoine architectural, ses grandes villas faire familial. 14h30 : RV quai Victor Hugo, en face de l'île du Martin Pêcheur, Champigny-sur-Marne (94) déjà succédées pour perpétuerau un savoir-faire familial. CAUE 94, tel 01 48 52 55 20 Saint-Mauriennes, confère à ce site une identité particulière. Visite guidée, cours de culture d’orchidées et visite libre des serres Visite guidée, cours de culture d’orchidées et visite libre des serres 14h30 : RV quai Victor Hugo, 14h30 : RV14h30 à l’entrée de laà pépinière, ou sur : RV l'entrée de la pépinière, 5 ruele de site Paris àwww.caue94.fr Boissy-Saint-Léger (94)en face de l’île du Martin Pêcheur, Pour toutes ces visites, renseignements et inscriptions 5 rue de Paris à Boissy-Saint-Léger (94) Champigny-sur-Marne (94) au CAUE 94, tel 01 48 52 55 20 DIMANCHE 6 ouJUIN sur le site www.caue94.fr Pour toutes ces visites, renseignements et inscriptions • les parcelles de jardins sur les hauteurs de Villeneuve-Saint-Georges (de 14h30 à 16h30) CAUE 94, tél 48 52 20 ou sur le sur site la www.caue94.fr Entre le site du château de Beauregard et les parcellesau potagères du 01 Fort, les55panoramas vallée 11h00 RV àà la station de(de Maisons-Alfort (94), quai Fernand Saguet • la Marne d'une: rive l'autre, au Voguéo fil des îles 14h30 à 17h30)

de la Seine sont étonnants. Une série de parcs et jardins publics et privés encore méconnus. 14h30 : RV à l'entrée des jardins familiaux, Av. Léo Lagrange, Villeneuve-Saint-Georges (94)

• les jardins des hôpitaux de Saint-Maurice (de 14h30 à 17h) Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement du Val-de-Marne

Un ensemble de jardins d'institutions médicales du XIXème siècle, entre Marne et Bois de Vin5 rue Carnot - 94600 Choisy-le-Roi Tel : 01 48 52 55 20 www.caue94.fr Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et situés de l'Environnement du Val-de-Marne cennes, conçus dès leur5création comme unChoisy-le-Roi élément à partTel entière du52 dispositif guérison. rue Carnot - 94600 : 01 48 55 20 de www.caue94.fr 14h30 : RV à l'entrée de l'hôpital, 14 rue du Val d'Osne, Saint-Maurice (94)

• la Marne d'une rive à l'autre, au fil des îles (de 14h30 à 17h30)

Du pont de Chennevières au pont de Champigny, une variété de paysages naturels remarquables, et Arcueil notre cité n° 207 mai 2010 | 29 des îles boisées tantôt habitées, aménagées ou entièrement naturelles. Le patrimoine architectural, avec ses grandes villas Saint-Mauriennes, confère à ce site une identité particulière.


Prenez en photo ce que vous avez

devant les yeux tous les jours,

Envoyez, avant le 30 août, par courrier ou courriel, votre photo avec légende ou commentaire, date et endroit d’où la photo a été prise, ainsi que vos coordonnées.

Réception des photos et renseignements : Théâtre de la Nuit, tél. : 01 47 35 18 00, 18 av. du Président Salvador Allende

une brèc he s’ou vre,

La barr e a cédé ,

l’ois eau …

(mars 2009 , vue du Bahu t).

DR

Dans le cadre du projet Arcueil, une ville dans l’histoire - Mémoires et histoire d’une ville en banlieue, cette collecte-jeu est proposée à tous les habitants. Les photos seront exposées dimanche 19 septembre 2010, à l’occasion de l’événement lançant le grand projet Arcueil, une ville dans l’histoire qui se déploiera durant quatre années au travers de diverses initiatives. Une sélection des meilleurs clichés sera publiée dans ANC–Arcueil notre cité.

© Théâtre de la Nuit

et faites-le partager !

(centre culturel Jean Jaurès, dit « Le Bahut ») 94110 Arcueil, tél. 01 47 35 18 00, mavilledanslhistoire@ gmail.com.

Document non contractuel – Crédit photo : Preview IMAGEMAKER - Getty Images.

À chaque pas, ce n a r u s s a c n a b ma est là ! SANTÉ Remboursé avant d'être débité*

Pour avancer sereinement dans la vie, il est important que votre assurance soit à vos côtés au jour le jour. Avec l’Assurance Santé du Crédit Mutuel, vous profitez de la Carte Avance Santé pour régler votre médecin, pharmacien, dentiste, opticien… sans avancer d’argent ! Simple et pratique, elle prend soin de vous et de votre budget. Avec le Crédit Mutuel, à chaque pas, votre bancassurance est là. * Avec la carte CB Avance Santé dans la limite de 30 jours. Cette offre est soumise à conditions dont le détail pourra vous être précisé par votre conseiller Crédit Mutuel. N° ORIAS 07 003 758 affiliée à la Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Centre Est Europe. ACM IARD S.A. – S.A. au capital de 142 300 000 euros 352 406 748 RCS Strasbourg. Entreprise régie par le code des assurances.

245_231a 180x130 banca arcueil.indd

1

Crédit Mutuel Arcueil 25, av. du Président Salvador Allende – 94110 Arcueil Tél. : 0 820 32 02 59 (0,12 € TTC/Min) Courriel : 06079@cmidf.creditmutuel.fr

27/04/10

13:36


RE NO CR US UT ON S

Des aides ménagères pour l’entretien courant de votre domicile, • le ménage, le repassage, le lavage des carreaux... • la préparation des repas, les courses...

Des hommes toutes mains

Assistance & relais à domicile

pour le petit bricolage d’entretien de la maison, • réparations simples sans qualifications particulières • le jardinage d’entretien (tonte, desherbage...)

Assistance & relais à domicile

Les solutions

162, rue Gabriel Péri, 94250 Gentilly tél. : 01 49 08 50 30 fax : 01 45 46 13 52

qui rendront le  maintien à domicile des personnes âgées plus facile

Chèque emploi service universel ; déduction fiscale : 50 %

En partenariat avec le conseil général (APA), les caisses de retaite (CNAV) et les mutuelles.

Des auxiliaires de vie 

pour l’aide au lever et au coucher, • à la toilette, à l’habillage ou l’appareillage quotidien. • l’accompagnement à pied ou en voiture...

Des aides à la mobilité et au transport 

pour le transport des personnes à mobilité réduite, • par la mise à disposition de fauteuils roulants, • pour les accompagner en courses ou à toute autre activité... N° de SIRET: 500 419 148 R.C.S Agrément N° N/27-02-08-/F/094/Q/004

Le 18 novembre, Gwenola (un Drouglazet foulard bleu noué et blanc cou) et autour du Arnaud Gueydon bonnet (avec un péruvien) leur raconteront projet solidaire.

mars 2010

novembre GRAND PARIS

S VERTS

che et Nuit blan

Les chiffres du budget clés 2010 Auteurs du Val-de-Bièvre

| 29

l’heure du

RE LETT

Respirer,

35 g M 20 Validité 5/12/09 jusqu’au

priorités sens des

circuler

PDLQUESTIONNAIRE30077 02 AUTORISATION CEDEX 75085 PARIS

intelligence en bonne

quiz et moded’emploi

vertes | |14| Décou

CSA

belle Ah, elle est se ! la jeunes

Tousles rendez-vous de mars

www.arcueil.fr

bre

-vous de septem

Tous les rendez

notre cité 1 | Arcueil

n° 202 novembre

GRIPPE A Faire face

» « Vues- In situ

décembre 2009 janvier 2010

| n° 203

L’urbanisme anime les quartiers| 6 Chloé Cabarrecq, vice-championne | 18 du monde

| 18

AVATAR A JEAN VILAR :

: Alain Dubos sans frontiè , médecin res et écriva | 12 in

| 21

Vue

|18 | Découvertes|s et vœux

| 28

L’école

ES STARS AFRICAIN

| 23 Ethni’cité | 23 au festival

Anis-Gras

re

vous de septemb

Tous les rendez-

se renforce

| 32

notrecité 1 | Arcueil

n° 201 octobre

commerces à visages humains

| 33

Tous les rendez-vous de décembre et de janvier

Dans le dossier de ce numéro: sept portraits de petits commerçants qui respirent l’humanité.

2009

| 20

Tous les rende

Enquête Louis Harris

| 23

GRIPPE

Trois bonnes raisons de se vacciner

se dévoile Le 8 mars, les élèves de Joliot-Curie feront leur rentrée dans la toute nouvelle école Olympe de Gouges, 54/56 avenue Lénine. Un bâtiment particulièrementà la pointe en matière d’économiesd’énergie.

avant-première mondiale

Vous et Internet

|9| Dossier|

|13| Dossier|

| 16, 29

OlympedeGouges

FOND,

es | 22 les marionnett

À FOND, FOND,

z-vous de

février

2009

(*)  (**)  (***) 

(ensemble)

| 10

: NOUVEAU

| 10

L’INTERVIEW DU MOIS

Régionales :

T

IRE:

LA VACHE-NO a, bureaux, ciném | 8 hôtel…

À VOIR À

|8

|9

MiLibris :

la nouvelleméthode de lecture

ceme:nt Plan de déplatés ? | 22 quelles priori dre répon ! À vous de

EN ENCART

r| |11| Dossie

fois Il était une t… on-Ver le Chaper

| n°201

octobre 2009

| n°204

DÉPLACEM ENT:

les priorités des habitant s

| 16

: GRIPPE Avaccin

le

février 2010 PLAN DE

nouvelle formule| 7

|8

CHAPERON

Décidons

| n ° 205

CHAPERON-VERT,

| n°202

2009

:

t exorbitan?

Taux de couverture : 96 % Taux de lecture : 95 % Taux de satisfaction : 88 %

Du du Chaperon- nord au sud, Vert jusqu’au Plateau Kergomard, les grands chantiers de l’année 2010.

Contact publicité  06 62 50 28 29 regie@lecho.com Echom est la régie publicitaire du journal d’Arcueil


ANC - Arcueil notre cité - Juin 2010  

Mensuel d'information de la ville d'Arcueil, Val de Marne, Ile-de-France - Juin 2010

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you