Page 1

 juin 2012

| n°228

Cœur des Antilles : c’est bon pour le moral | 6

Aide scolaire : mobilisation à l’école Ferry

|9

Solidarités :

Maison et jardin

|10

La banlieue en spectacle

|17

Les résultats du 2e tour de la présidentielle

| 25

Tous les rendez-vous de juin

| 12 | Découvertes | 14 | Centrale

D’une olympiade à l’autre… Les Jeux olympiques sont (presque) dans tous les esprits : Olympiades des enfants, exposition sur le collège arcueillais Albert-le-Grand où est née la devise olympique « Citius, Altius, Fortius » (« Plus vite, Plus haut, Plus fort »)…


GARANTIE ÉLECTROMÉNAGER : DÉPANNAGE ET REMPLACEMENT À NEUF (1)

AU CRÉDIT MUTUEL, MON ÉLECTROMENAGER EST CONSIDÉRÉ COMME NEUF PENDANT 5 ANS. Multirisque à petit prix pour couvrir l’essentiel ou Tous Risques pour un maximum de confort et de sécurité, le Crédit Mutuel vous propose des contrats sur mesure pour assurer votre domicile et vos biens, garanties innovantes en prime ! Ainsi, en cas de panne, vos appareils électroménagers et audiovisuels de moins de 5 ans (TV, hi-fi, plaque vitrocéramique, lave-linge...) sont dépannés à domicile ou remplacés gratuitement s’ils sont irréparables.

CRÉDIT MUTUEL ARCUEIL 25, AvENUE DU PRÉSIDENT SALvADOR ALLENDE– 94110 ARCUEIL TÉL. 0 820 320 259* – COURRIEL : 06079@CREDITMUTUEL.FR (1) Souscrite dans le cadre d’un contrat Liberté ou Privilège. L’ensemble des offres et services proposés dans la présente brochure est soumis à conditions, dont le détail pourra vous être précisé par votre Caisse de Crédit Mutuel. Caisse Fédérale de Crédit Mutuel et Caisses affiliées, 34 rue du Wacken, 67913 Strasbourg Cedex 9, RCS B 588 505 354, intermédiaire en opérations d’assurances sous le N° Orias 07 003 758 consultable sous www.orias.fr. Contrats d’assurance souscrits auprès d’ACM IARD S.A., entreprise régie par le code des assurances.

Pompes funèbres & marbrerie Permanence 24h /24 -7j /7

01 45 46 81 77

63, rue de la Division Général Leclerc 94110 Arcueil

e r u rt

e

v u o

*N° Indigo : 0,12 E TTC/min.

ASSURANCE HABITATION

-20% sur tous vos achats

16, avenue Laplace - Arcueil ☎ 01 45 47 83 11 Offre valable jusqu’au 30 juin 2012 sur présentation de cette annonce. Voir conditions en magasin

Pour annoncer dans Arcueil notre cité, contacter Echom. [email : regie@lecho.com ; fax : 09 81 70 68 72 ; tél. : 06 62 50 28 29]


juin 2012 Nouvelle principale du collège, nouveau directeur régional de la Caisse des dépôts…

|5

Vues – In situ À la galerie Vive La Compagnie ! Cafés philo… seniors Hommages à Debussy, Satie et Françaix

|6 |6 |7 |7

Actualités Quartier Jean Macé : deux fêtes pour une reconquête | Quartier Jules Ferry : brocante géante | Rased, Clad : quel avenir pour l’aide spécialisée ? | À la Maison des Solidarités : jardin partagé et point écoute parents |

8 8 9 10

Centrale Olympiades des enfants

| 14

Aide scolaire spécialisée : « On lâche rien ! » | 9 | Actualités |

Rased et classes d’adaptation sont toujours menacés d’érosion voire de disparition à Arcueil. La FCPE, les enseignants et la Mairie se mobilisent. Premier acte : l’occupation de l’école Jules Ferry, la nuit du 8 au 9 juin.

Encore du neuf à la Maison des Solidarités | 10 | Actualités |

La structure associative du 101 de la rue Sidobre propose un « point écoute parents » depuis septembre dernier et dispose d’un jardin partagé depuis quelques semaines.

CG

Carnet de route du maire

La devise olympique est née ici… | 12 | Découvertes |

Découvertes Le berceau de la devise olympique | 12 Ateliers du Club Guy Môquet | 16 Spectacle Ma Banlieue, mon pari | 17 Jeux | 18

Le 14 mars 1891, le père dominicain Henri Didon encourageait les athlètes du collège arcueillais Albert-le-Grand par ces mots : « Citius, Altius, Fortius. » (« Plus vite, Plus haut, Plus fort. »)

Expression des groupes Textes des groupes politiques municipaux

| 20

C’est vous qui le dites

DR

Hommage à François Bouillet | 23 Grande convergence (à vélo) | 23 Vélib’, Autolib’ : liberté et bonheur ? | 23

Événements Les résultats du second tour de l’élection présidentielle Son et lumière Arcueil, à travers ses personnages célèbres

| 25 | 26

Vélib’, Autolib’ : quelle liberté ? mensuel d’informations locales et municipales Rédaction : 10 avenue Paul Doumer 94114 Arcueil cedex Tél. : 01 46 15 09 56 Télécopie : 01 46 15 09 51 Courriel : communication@mairiearcueil.fr Directeur de la publication : Daniel Breuiller, maire d’Arcueil  Adjointe au maire, chargée de la communication : Marie-Pierre Reynaud Directeur de la rédaction : Laurent de Villepin Rédaction : Philippe Lorette (journaliste territorial) SR/Editing : Philippe Lorette

Ont collaboré à ce numéro : Sandra Deruère, Tristan Gaguèche, Colline Gori et Kevin Gouttegata Graphisme : Gilles Vérant Photos : la rédaction, et Éric Demare (responsable photo : Philippe Lorette) Une : photographies DR et Philippe Lorette ; graphisme Philippe Lorette et Gilles Vérant Secrétariat : Christine Penchemel Régie publicitaire : Echom – regie@lecho.com Impression : Alliages C.I., Gentilly (13 000 exemplaires) Distribution : Proximes communication

4 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

| 24 | C’est vous qui le dites |

Quelle véritable satisfaction pour l’usage de ces moyens de transport en libre-service ?

PhL, TG

ANC/Arcueil notre cité

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle | 25 | Dans le prochain numéro :

Georges de la Nézière : un Arcueilllais aux Jeux olympiques de… 1896


carnet de route

« Les couples pacsés peuvent désormais célébrer leur union à la Mairie » Mercredi 2 mai | Rendez-vous avec Sylvie Ayache, prin-

cipale du collège Dulcie September, qui m’informe de son départ à la rentrée prochaine suite à sa promotion comme proviseure d’un lycée. Elle me présente celle qui va lui succéder : Mme Rosario, qui a déjà dirigé des établissements dans le sud de la France et le Val-de-Marne. M. Yassili, principal adjoint, reste à son poste, ce qui facilitera le passage de témoin. Je présente à Mme Rosario les actions développées par les services municipaux pour contribuer à l’épanouissement et la réussite des élèves, en l’assurant que nous ne relâcherons pas notre effort en la matière.

Vendredi 4 mai |

Lors de ma permanence, où je reçois le plus souvent des Arcueillais confrontés à des problèmes de logement ou d’emploi, une habitante riveraine de la Bièvre vient m’interroger sur l’impact de sa réouverture en matière de circulation. Je lui indique que le sujet est à l’étude et que le Conseil général et l’Agence de l’eau qui pilotent ce projet travaillent à une vraie « renaturation » de la rivière, afin qu’elle soit un lieu de promenade agréable. Les détails de ce projet seront présentés publiquement à l’automne prochain, afin que chacun puisse se faire un avis et donner le sien. Dans la soirée, j’arrive tardivement au vernissage de l’exposition de Cristina Ruiz-Guinazu à la galerie Gonzalez qui rencontre un beau succès. Cela me réjouit pour cette artiste arcueillaise, compagne d’un autre peintre, Pat Andréa, qui lui aussi a été exposé ici, et ailleurs.

Dimanche 6 mai | Premier tour de l’élection présiden-

tielle, dont je m’interdis de commenter les résultats dans les colonnes de ce journal municipal, puisque s’ouvre la campagne des élections législatives. Je peux tout de même dire ma satisfaction de la forte participation. Et également remercier les élus, les citoyens engagés, et les personnels de la commune qui se sont mobilisés pour le bon déroulement du scrutin dans tous les bureaux de vote de la commune.

Mercredi 9 mai | Rendez-vous avec le nouveau directeur

DR

Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, conseiller général

Vendredi 11 mai |

Barbecue festif à la Maison des solidarités. L’ambiance est chaleureuse et amicale, à l’image des responsables associatifs, bénévoles, citoyens et usagers qui animent et participent aux nombreuses activités qui se sont développées dans ce lieu.

Samedi 12 mai |

Week-end sans élection, mais pas sans animations : tournoi de football du club des communaux dédié à la mémoire d’Hocine Mezoughi, ancien employé municipal disparu prématurément, marche de la Bièvre et fête du Chaperon-Vert. Dans la soirée, je ne peux, hélas, assister au concert autour d’Erik Satie monté à Jean Vilar par l’association Parade, animée par le musicien Konstantin Bogino et la cantatrice Miomira Vitas. Je les remercie ici de faire vivre, au travers de rencontres musicales de grande qualité, le souvenir et les œuvres de l’illustre et génial compositeur qui vécut durant trente ans à Arcueil.

Lundi 14 mai |

En début de soirée, j’assiste avec Patrice Devaux, conseiller délégué à l’éducation, au début d’une réunion organisée par les parents d’élèves de l’école Jules Ferry sur les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté et en particulier la classe d’adaptation (Clad) de cette école, dont la fermeture a été décidée par le rectorat. Mais les parents, ainsi que des enseignants présents, sont plus motivés que jamais pour obtenir son rétablissement. Ils peuvent compter sur mon soutien actif et celui de la municipalité. La journée se termine avec la commission d’attribution des logements de l’Opaly. Une commission spécialement désespérante ce mois-ci, puisqu’il n’y a en tout et pour tout que dix logements à attribuer.

Lundi 21 mai | Réunion importante au Conseil général sur

les projets de l’Agence régionale santé. L’enjeu est pour moi de garantir pour tous un accès aux soins de qualité et de proximité. Les difficultés tiennent à la crise de la démographie médicale et le danger aux restructurations à visée strictement gestionnaire.

régional de la Caisse des dépôts. Notre commune est partenaire de cet établissement au travers de prêts pour la rénovation urbaine proposés à des taux avantageux. Nous discutons de l’endettement et des conditions Dites-nous monsieur le maire… d’emprunt aux collectivités locales. Pas de problème pour Arcueil, puisque notre situation Certaines mairies ouvrent leur porte à la célébration financière est saine et que nous avons souscrit d’unions homosexuelles. Cela va-t-il se produire à Arcueil ? très peu d’emprunts à taux variable. Mais la situation est plus difficile pour d’autres collecDB – Oui, dès que des couples concer- propos de laquelle la loi républicaine tivités, victimes notamment de la frénésie spénés le demanderont. Notre municipa- ne doit pas faire de différence de traiculative de la banque Dexia. lité vient en effet d’adopter le principe  tement. C’est pourquoi j’espère aussi

Jeudi 10 mai | Belle cérémonie de com-

mémoration de l’abolition de l’esclavage qui se déroule sur le parvis de l’hôtel de ville devant un public venu nombreux. Je retiens le témoignage émouvant d’une femme originaire de la Réunion coupée de sa famille pour être transplantée dans la métropole au début des années soixante.

que tous les couples pacsés arcueillais qui le souhaitent puissent célébrer leur union avec leurs familles et leurs amis à l’hôtel de ville d’Arcueil (1). Je m’en réjouis car je suis favorable à l’égalité des droits, y compris en matière de parentalité ; l’orientation sexuelle des individus est une affaire privée à

que la loi, qui interdit la tenue d’une authentique cérémonie de mariage civil entre personnes du même sexe, soit changée pour donner à tous les mêmes droits.

(1) Les personnes intéressées peuvent s’adresser au service État civil de la Mairie (tél. : 01 46 15 08 60).

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 5


Vues

In situ

09/03 > 26/05 Masculin/Féminin

Art contemporain

CG

À la galerie municipale Julio Gonzalez (21 avenue Paul Doumer), les expositions se suivent et ne se ressemblent pas. Les deux dernières de la saison, juste avant le 16e Prix Antoine Marin qui sera décerné le vendredi 1er juin (à partir de 18h30 à la galerie), ont fait voyager les amateurs de peinture, de l’univers très masculin de Duncan Wylie à celui on ne peut plus féminin de Cristina Ruiz-Guinazu. Du 9 mars au 14 avril, Duncan Wylie, Parisien originaire du Zimbabwe, a présenté Shake Break Bounce, série de grands formats illustrant un univers dans lequel règne le chaos, un monde en pleine déconstruction, semé de ruines. Du 27 avril au 26 mai, l’artiste d’origine argentine Cristina Ruiz-Guinazu, Madame Pat Andrea à la ville, dont l’atelier se situe au-dessus de la galerie, a offert la douceur de ses Résonances silencieuses. Un paradis perdu (ou pas), où l’innocence des personnages dialogue avec la grâce des paysages épurés. Après la traditionnelle rencontre avec l’artiste qui a eu lieu le 19 mai, l’exposition s’est achevée par un tonitruant concert du Minimo Garay quartet. ■ CG

28/04 Créole C’est bon pour le moral, Vive le douanier Rousseau, Le Bal masqué… Ces chansons populaires des années 80 n’ont pas pris une ride, et leurs interprètes… une ou deux, peut-être. Ohé, ohé ! La Compagnie créole, elle-même, constituait le clou de la soirée festive organisée par l’association arcueillaise Cœur des Antilles, samedi 28 avril, à l’école Olympe de Gouges, où Clémence Bringtown et ses compagnons ont joyeusement resservi leurs meilleurs tubes. « Ils nous avaient invités à présenter quelques danses lors de leur spectacle à l’Olympia le 18 février et en retour ils sont venus chanter pour nous », explique simplement Jocelyne Guimba, présidente de Cœur des Antilles. Un très beau cadeau d’anniversaire pour cette association qui vient d’avoir dix ans en mai. Parmi les autres artistes au programme de la soirée forcément cordiale, les chanteurs Mister Lov’ et Steeven-Morris, ainsi que plusieurs groupes de danseurs. ■ SD

6 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Photos SD

Vive Cœur des Antilles ! Vive la Compagnie !


10/05 Bouillonnante

Synthèse des cafés philo seniors

11/05 Éclectique Exposition des ateliers municipaux de dessin

A comme Arcueillais, A comme artistes… Nouvelle preuve : l’exposition des œuvres réalisées par les élèves adultes des ateliers municipaux de dessin, dont le vernissage avait lieu vendredi 11 mai, au centre Marius Sidobre. Natures mortes, paysages ou portraits, peinture à l’huile, acrylique ou pastel : il y avait autant d’œuvres et de techniques que d’artistes. « Au début, j’étais un peu un dyslexique du dessin, je faisais tout à l’envers, plaisante Claude Schwab. Mais grâce aux conseils de notre professeur, Bruno Chenal, j’ai appris à regarder autrement. En plus, ces ateliers ont un gros avantage : tout le matériel est fourni sur place. » Le mois prochain, ce sera au tour des enfants participant aux ateliers d’être à l’honneur. Le vernissage de leur exposition au centre Marius Sidobre aura lieu le mercredi 20 juin à partir de 14 heures. ■ SD

Hommages à Debussy, Satie et Françaix

Samedi 12 mai, l’association Parade présentait un événement musical à l’Espace Jean Vilar, pour célébrer l’anniversaire de naissance de trois compositeurs français, Claude Debussy (150 ans), Erik Satie (146 ans) et Jean Françaix (100 ans). Ce dernier est notamment connu pour avoir composé la musique de plusieurs films de Sacha Guitry, parmi lesquels Si Versailles m’était conté. Quelques-unes de ses œuvres ont été interprétées au piano par sa propre fille, Claude Françaix. La soirée s’est achevée par le mini opéra en trois actes pour voix et piano d’Erik Satie, intitulé Geneviève de Brabant (photo ci-contre), une farce délicieusement loufoque. Le lendemain, les deux piliers de l’association Parade, le pianiste Konstantin Bogino et son épouse, la cantatrice Miomira Vitas, invitaient le public à un marathon musical chez eux, dans l’ancienne ferme Dimet, dont la grange a été réhabilitée en auditorium. ■ SD

12/05 Anniversaires

SD

Photos SD

PhL

Jeudi 10 mai, en présence du maire, Daniel Breuiller, c’était en quelque sorte l’assemblée plénière des cafés philo seniors de la saison 2011-2012. Devant la trentaine de retraités participants, le philosophe et formateur Raphaël Serrail restituait la substantifique moelle des quatre ateliers qui ont activé les méninges sur le thème de « Bien vivre et bien vieillir à Arcueil ». Sujet propice aux nombreuses interrogations. Comment aller à la rencontre des jeunes ? Comment faire face aux mutations technologiques ? Comment sortir de la solitude et bâtir des liens et des réseaux de voisinage ? Comment discerner insécurité objective et sentiment d’insécurité ?… Mais après le bouillonnement et la fermentation, quel breuvage ? La municipalité est prête à donner des moyens à des projets conduits par les seniors eux-mêmes. Notamment en matière de transport, de formation aux nouvelles technologies et de repas festifs. Affaires à suivre… ■ PhL


Actualités

Sport express

quartiers

Rebonds gagnants

L’équipe senior féminine de la section basket-ball du Cosma est championne départementale. Elle prendra part au championnat régional la saison prochaine. Les poussins ont remporté la coupe du Val-de-Marne. Les benjamins terminent pour la troisième année consécutive quatrième équipe d’Île-de-France. Du 16 au 20 avril, le club arcueillais a accueilli l’opération « Génération basket ». Cette initiative a lieu dans plusieurs villes d’Îlede-France. Elle est ouverte gratuitement à tous les 7-17 ans. En moyenne, quarante enfants par jour y ont pris part. Il s’agissait de découvrir ou de revoir les fondamentaux de ce sport. L’animation sera renouvelée l’année prochaine lors des congés d’hiver et de Pâques. Samedi 16 juin, de 10h à 13h, au gymnase Jean-Pierre Ducasse, les 6-11 ans feront des démonstrations de minibasket. À midi, la section recevra des mains de la fédération française une oriflamme correspondant au label « école française de minibasket ». Elle récompense la qualité de l’école arcueillaise. La fête de la section basket du Cosma se poursuivra de 14h à 2h du matin, avec des matches opposant les adhérents à leurs parents et aux éducateurs. Des jeux et une remise de récompenses ponctueront la fête. KG

Deux fêtes pour une reconquête Jean Macé Petit, tout petit comité pour la dernière assemblée du quartier Jean Macé : la réunion du 3 mai à « l’école de l’aqueduc » (l’école élémentaire Jean Macé, côté aqueduc) a rassemblé… dix personnes. Mais les sourires et la bonne humeur accompagnaient l’ordre du jour et les débats, puisqu’il était exclusivement question de fêtes : fête de la pétanque le samedi 7 juillet, fête du goût le samedi 13 octobre. Pour ce qui est du cochonnet et des boules, la Saint-Raoul, au square Erik Satie, dans la cité des Irlandais, s’annonce d’ores et déjà ludique, consensuelle, familiale, forcément festive. Au programme : tournois de pétanque tous azimuts, de neuf heures du matin à neuf heures du soir, soit pléthore de prétextes à la convivialité et aux échanges.

Et pour que cela ressemble à une vraie fête, participants et visiteurs auront droit à des animations musicales, des jeux nouveaux et anciens, des stands de restauration et un bal musette pour clore le tout. À l’automne, la troisième fête du goût, organisée par le Service communal d’hygiène et de santé et animée par de nombreuses associations, s’installera sur le même site. Objectif sous-jacent, puis enfin exprimé, affirmé et développé lors de cette assemblée de quartier : « la réappropriation de l’espace public », et donc celui du square Erik Satie. « Les gens ont peur de fréquenter ce lieu, reconnaît sans euphémisme et périphrase le conseiller municipal Amigo Yonkeu. Cette fête de la pétanque vient là pour pouvoir revivre ensemble. » ■ Philippe Lorette

« Chasse au trésor »

Jules Ferry

8 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Projection du film L’autre Chloé

Photos SD

Plus de quatre cents exposants ont participé à la brocante, organisée le dimanche 20 mai par l’association de commerçants Arcueil Village, qui s’étalait rue Émile Raspail, depuis la rue Berthollet jusqu’à la rue Aspasie Jules Caron, ainsi qu’une bonne partie de la rue Cauchy. Vêtements, vaisselle, tableaux, bibelots, livres, disques vinyles, jouets… Il y avait de quoi satisfaire la marée de chineurs fouillant, marchandant et achetant, malgré les quelques averses. « J’adore aller dans les brocantes, c’est toujours une vraie chasse au trésor ! Je viens de trouver une pendule ancienne, identique à celle qu’avait ma grand-mère, je suis ravie », exultait Isabelle Montron. Même enthousiasme chez les exposants, commerçants d’un jour, qui étaient heureux de voir leur stock diminuer au fil de la journée. ■ SD

Le film L’autre Chloé va enfin être projeté à Arcueil : la séance se déroulera à l’Espace Jean Vilar, samedi 16 juin, à 20h30. Il retrace le parcours de l’ex-vice championne d’Europe (2008) et du monde (2009) de boxe française, Chloé Cabarrecq, alors leader de la section boxe du Cosma. L’autre Chloé a obtenu en 2011 le prix documentaire jeunesse au festival Escales Documentaires de La Rochelle. KG


Éducation

Logements étudiants à saisir

Quel avenir pour

l’aide spécialisée ? La nuit du 8 au 9 juin, parents d’élèves, enseignants et élus occuperont l’école Jules Ferry. Objectif : attirer l’attention sur la suppression prévue d’une classe d’adaptation et sur la dégradation du Rased.

L

undi 14 mai, l’école Jules Ferry accueillait en début de soirée une réunion publique d’information sur « les systèmes d’aide aux élèves, classe d’adaptation (Clad) et réseau d’aide spécialisée aux enfants en difficulté (Rased) » dans l’enseignement du premier degré (écoles maternelles et élémentaires). Des représentants de parents d’élèves (fédération des conseils de parents d’élèves / FCPE) et des enseignants ont rappelé la définition et surtout les apports de ces systèmes d’aide. Au-delà des informations, témoignages et réponses aux quelques questions, cette réunion a donné le la à Arcueil d’une nouvelle phase de lutte contre l’érosion du Rased (il est à noter que le Rased inclut le dispositif de la classe d’adaptation).

« Ne pas lâcher la pression » Cette défense est menée en commun par les syndicats d’enseignants, la fédération des conseils de parents d’élèves et la municipalité arcueillaise (« Restons groupés », a insisté Patrice Deveaux, le conseiller municipal délégué à l’éducation et à (1) Les enseignants spécialisés chargés de rééducations, titulaires du CAPA-SH option G (ou CAPSAIS option G) sont appelés plus communément rééducateurs ou maîtres G. Les enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique auprès des enfants en difficulté, titulaires du CAPASH option E, sont eux nommés psychopédagogues ou maîtres E. Avec les psychologues scolaires, maîtres G et maîtres E constituent le personnel du Rased. (2) Une autre Clad fonctionne à l’école Jean Macé.

en très court

l’enseignement). « Objectif minimum » de la revendication pour Arcueil : deux maîtres G (1) (donc un en plus), deux maîtres E (1) (donc là aussi un en plus) et maintien de la Clad de Jules Ferry qui risque de disparaître dès la prochaine rentrée (2). Au moins cela, même si certains rêvent d’une Clad dans chaque école arcueillaise. Certes, François Hollande, lors de la campagne à l’élection présidentielle, a promis l’embauche, sur cinq ans, de 60 000 professeurs, éducateurs, professionnels de l’enseignement et a aussi défendu notoirement les Rased. Son élection constitue donc un espoir pour la permanence et le renforcement des Rased, mais le collectif arcueillais tient à « ne pas lâcher la pression ». Les vacances arrivant à grands pas, la FCPE et ses partenaires ont estimé que l’action devenait urgente et décidé une nuit d’occupation de l’école Ferry du vendredi 8 au samedi 9 juin. Elle sera l’occasion de relancer une pétition de soutien à l’aide spécialisée à Arcueil, afin de rassembler au moins mille cinq cents signatures au lieu des sept cents actuelles. ■ Philippe Lorette

« Un élève est triste quand il arrive en Clad… et aussi quand il la quitte » Comment se déroule une journée en classe d’adaptation (Clad) ? Nathanaëlle L’Hôte, enseignante de la Clad de l’école Jules Ferry, témoigne : « J’ai huit élèves en double niveau, CE2 / CM1. Ils sont toujours sollicités. Je leur soumets de nombreux exercices. Je travaille beaucoup sur la lecture et l’écriture. La répétition est une méthode essentielle. Elle permet l’automatisation et la mémorisation. Et avoir juste, c’est aussi très important pour la confiance. Sollicité, interrogé, l’enfant ne peut pas se cacher et s’isoler dans une classe d’adaptation. Il s’intègre peu à peu et perd son appréhension. Un élève est triste lorsqu’il arrive en Clad et… triste aussi lorsqu’il la quitte. » ■ PhL

Qu’est-ce que le Rased ? Le Rased – réseau d’aide spécialisée aux enfants en difficulté – participe à l’adaptation simultanée du milieu scolaire à l’enfant et de l’enfant au milieu scolaire. Il contribue à prévenir et à réduire les difficultés d’apprentissages ou relationnelles que les enfants rencontrent à l’école. Il fournit, à l’intérieur de l’école, des aides spécialisées aux élèves en difficulté scolaire et/ou personnelle. Ces aides accompagnent ou prolongent l’action du maître de la classe. L’aide peut être apportée à tout niveau (école maternelle et élémentaire). Elle est adaptée à chaque élève en difficulté. Après une étude et une évaluation des difficultés de l’enfant, un projet d’intervention est proposé non seulement à l’élève et à l’enseignant, mais aussi aux parents. À chaque fin de trimestre, l’enfant est évalué et le projet réadapté en fonction des résultats obtenus. ■ PhL (avec fr.wikipedia.org)

Plusieurs chambres se libèrent en cette fin d’année scolaire à la résidence étudiante Irène et Frédéric JoliotCurie, 52 avenue Lénine. Les étudiants arcueillais peuvent postuler en priorité, via le service Habitat de la Mairie (tél. : 01 46 15 08 63).

Accès élargi à des logements sociaux

Parmi les nouveaux logements sociaux qui vont être livrés à Arcueil dans les mois et années à venir, 150 ont le statut PLS, ce qui les rend accessibles à des ménages disposant de revenus supérieurs aux plafonds ordinaires (voir ANC/Arcueil notre cité n° 226, avril 2012, p. 10, et sur le site arcueil.fr). Les Arcueillais concernés et intéressés sont invités à contacter dès maintenant le service Habitat de la Mairie pour établir leur dossier de demande (tél. : 01 46 15 08 63).

Passeport et CNI : n’attendez pas le dernier moment !

Les personnes qui prévoient de partir à l’étranger cet été sont invitées à vérifier la date de validité de leur carte d’identité ou de leur passeport, et si nécessaire à venir sans tarder les faire renouveler à la mairie. Il faut en effet prévoir un délai pour ce renouvellement et les démarches sont plus longues en période d’afflux de dernière minute.

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 9


Actualités

Vie sociale

Maison des Solidarités : côté C’est un jardin… extraordinaire Le premier jardin partagé de la ville a vu le jour au pied de la Maison des Solidarités. Une aubaine pour toutes les mains vertes, grandes ou petites, invitées à œuvrer ensemble dans l’intérêt de tous. Fruits, légumes et aromates « Maison » sont à venir...

Aromates et légumes bio Après de multiples réunions au cours de l’année, le jardin a commencé à prendre forme début mai sous l’œil bienveillant d’Alexandre Dubois, responsable du projet. Une fois installé le bac de récupération d’eau de pluie, financé par la Mairie, c’est à coups de pioche et de pelle que « les jardiniers Maison » ont commencé à aplanir la partie basse pour faciliter l’accès aux

handicapés. Deux bacs surélevés construits par les ateliers municipaux viendront y prendre place. Y seront semés aromates et légumes bio, tels que laitues, aubergines, haricots verts, radis, piments, tomates… Une mare à poissons rouges viendra compléter le tableau, non loin des arbres fruitiers plantés par le service Parcs et Jardins.

La campagne à la Maison Chaque vendredi, de 12h30 à 13h30, Sébastien Vilnat, animateur de l’atelier de sensibilisation au développement durable, à l’environnement et au jardinage du collège Dulcie September, accompagne les six adolescents impliqués dans l’aventure : Aya, Camille, Emma, Kasiya, Martin (élèves de sixième) et Nicolas (élève de cinquième). « Pour les travaux pratiques, je cherchais un lieu proche du collège », confie M. Vilnat, ravi de n’avoir que le mail Gaston Doiselet à traverser. « J’adore la campagne », avoue Nicolas (12 ans), très impliqué, qui n’a manqué aucune des réunions préparatoires. Tandis que les maternelles du centre de loisirs Louise Michel construisent un épouvantail, la commission Handicap pré-

Chaque vendredi, de 12h30 à 13h30, Sébastien Vilnat anime l’atelier de sensibilisation au développement durable, à l’environnement et au jardinage du collège Dulcie September.

10 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

pare un chemin en relief qui conduira les malvoyants jusqu’au jardin. Ce lieu de rencontre et d’échange privilégié est déjà le cadre de soirées festives, où barbecue et musique sont rois. L’entretien du jardin devrait ne représenter que de quinze à vingt minutes par jour, assure Alexandre Dubois. Ça pousse à « la Maison ». Avis aux amateurs ! ■ Colline Gori

Renseignements tél. 01 41 24 28 10

CG

I

l y a un an, la Maison des Solidarités décidait de transformer son terrain de cent mètres carrés, situé côté mail et médiathèque, en jardin collectif. Une occasion nouvelle pour cette maison du partage de faire se rencontrer et participer toujours plus de personnes de la ville, venues des horizons les plus divers. Chacun apportant qui ses compétences, qui son enthousiasme, qui sa petite graine à semer. À « la Maison », on bêche, on pioche, on sème, on arrose et on récolte en chœur. Décisions, responsabilités, travail et réjouissances sont librement partagés. Ce projet rassemble non seulement le réseau d’échanges des savoirs et l’Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) Les paniers d’Arcueil, qui font partie intégrante de l’association La Maison des Solidarités, mais aussi une kyrielle de partenaires comme le service Parcs et Jardins, les Ateliers municipaux, la commission Handicap, le centre de loisirs Louise Michel, le Green club du Point information jeunesse. La paysagiste Hélène Felix, qui travaille sur un jardin partagé à Paris, est également venue renforcer l’équipe, bénévolement.


en très court Samedi 2 juin, jour du grand débarras

jardin, côté rue S.O.S. parents

SD

Photos PhL

Le « point écoute parents », mis en place par la Maison des Solidarités en septembre 2011, propose un soutien et un accompagnement aux personnes rencontrant des difficultés dans leur rôle de parents.

Bettina Langumier, psychologue clinicienne, accueille les parents sur rendez-vous à la Maison des Solidarités. Elle précise : « Il ne s’agit pas d’une psychothérapie, mais d’une aide ponctuelle, pour conseiller, aider à débloquer des situations. »

Maison des Solidarités 102 rue Marius Sidobre. À côté de la médiathèque Louis Pergaud. Tél. 01 41 24 28 10. Présidente de l’association La Maison des Solidarités : Emmanuelle Gaubert. Directrice : Christine Duval. Accueil : le mardi de 10h à 13h ; le mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h ; le jeudi de 14h à 19h30 ; le vendredi de 14h à 17h ; le samedi de 10h à 13h et de 15h à 18h. info@lamaison.asso.fr www.lamaison.asso.fr (site Internet en construction)

S

’il apporte sans doute joie et bonheur, le rôle de parent est loin d’être exempt de soucis : difficultés scolaires, rappels à la discipline, conflits relationnels… Et il n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre, comment faire face. Depuis septembre dernier, la Maison des Solidarités a mis en place un « point écoute parents », afin qu’ils puissent partager leurs difficultés et leurs inquiétudes avec une professionnelle, en l’occurence Bettina Langumier. Cette psychologue clinicienne explique : « Il ne s’agit pas d’une psychothérapie, mais d’une aide ponctuelle à la parentalité, en trois rendez-vous maximum, durant lesquels je reçois les parents et/ou les enfants, pour les conseiller et les aider à débloquer des situations. »

Sortir de l’isolement Le but d’un tel dispositif est avant tout de permettre aux parents de sortir de leur isolement face à leurs problèmes. Il peut aussi contribuer à dédramatiser la situation et à déculpabiliser les parents, pour qu’ils retrouvent confiance en eux et en leurs capacités. « Je ne suis là ni pour juger, ni pour donner des solutions toutes faites, car chaque situation est différente, tient à préciser Mme Langumier. On réfléchit ensemble

pour qu’ils trouvent leurs solutions, en fonction de leurs valeurs. » Le plus souvent, la praticienne est consultée par des parents qui n’arrivent plus à imposer leur autorité, ou dont l’enfant rencontre des problèmes d’autonomie, de propreté, des difficultés d’apprentissage à l’école, mais aussi par de futurs parents qui angoissent à l’approche de la naissance de leur premier enfant.

Débloquer une situation « Je reçois aussi tout autre membre de la famille, ajoute la psychologue. Des beaux-parents, grands-parents, qui s’interrogent sur leur rôle ou sur l’éducation d’un enfant. » Il n’y a pas non plus de limite à l’âge de l’enfant pour qu’un parent consulte. Le plus jeune accueilli au point écoute avait tout juste un an, en raison de soucis d’endormissement ; le plus âgé avait 20 ans. L’accompagnement parental ne dépasse pas trois rendez-vous, car le point écoute n’a pas pour vocation à devenir un lieu de soin, ni à se substituer à un centre médico-psychologique. « Trois entretiens suffisent généralement à débloquer une situation, assure Mme Langumier. Si ce n’est pas le cas, j’oriente les familles vers des structures spécialisées, pour une prise en charge plus longue. » ■ Sandra Deruère

Point écoute parents : confidentiel et gratuit Le point écoute parents accueille les familles sur rendez-vous, tous les samedis matins de 10h à 13h, à la Maison des Solidarités, 102 rue Marius Sidobre. Le délai d’attente est d’environ deux semaines pour obtenir un rendez-vous. Les entretiens sont confidentiels et gratuits. Ils ont une durée variable, le premier étant un peu plus long, entre 45 minutes et une heure. En fonction de la demande, la psychologue peut recevoir parents et enfants en même temps ou séparément. Le nombre maximal de séances a été fixé à trois, mais une ou deux peuvent suffire. Elles peuvent être rapprochée dans le temps, ou plus étalées selon les besoins. Pour tout renseignement : 01 41 24 28 10.

Samedi 2 juin, la Communauté d’agglomération du Valde-Bièvre relaie, sous l’appellation « La journée des déglingués », une initiative de l’organisme Écosystème qui consiste à inciter chacun à se débarrasser de façon simple, pratique, propre et écologique de ses équipements électriques et électroniques usagés (radios, ordinateurs, réfrigérateurs, télés, etc.). On pourra donc déposer tous ces appareils « déglingués » le 2 juin, de 9h à 18h, sur le parking situé devant la mairie. Un sac de tri sera offert pour chaque appareil déposé.

Avis à tous les artistes amateurs

La 16e Biennale des amateurs se déroulera durant la deuxième quinzaine de décembre à la galerie Julio Gonzalez. Elle est ouverte à tous les peintres, sculpteurs   et graphistes amateurs arcueillais, chaque participant pouvant exposer jusqu’à trois œuvres sans aucun frais. Les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître sans tarder auprès de l’association organisatrice, le Centre culturel communal Erik Satie qui dispose d’un bureau et d’une boîte aux lettres au centre Marius Sidobre (tél. : 01 47 40 06 29 - laisser un message sur le répondeur).

Visite guidée de la roseraie de L’Haÿ-les-Roses

Samedi 30 juin, le service Cadre de vie propose une visite guidée – et gratuite  ! – de la fameuse roseraie de L’Haÿ-les-Roses (1 rue Albert Watel), en compagnie des jardiniers de la Ville d’Arcueil, pour apprécier en connaisseur la reine des fleurs et l’art de l’entretenir. Renseignements : svp Cadre de vie 01 82 01 20 10.

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 11


Découvertes

Histoire du sport

La devise olympique est née Le 14 mars 1891, le père directeur Henri Didon exhortait les athlètes du collège arcueillais Albertle-Grand par ces mots : « Citius, Altius, Fortius. » (« Plus vite, Plus haut, Plus fort. »). Voici à quoi ressemblait leur (splendide) terrain de jeu.

ici

Le bassin de natation

Entrée du collège

Cour d’honneur

Source photographique : Archives municiples d’Arcueil

Le manège

12 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Cour de la petite école

Château Laplace


Les courts de tennis

Course à pied dans le parc

Escrime dans le parc

O

n a retrouvé le collège Albert-le-Grand, superbe établissement dominicain sis à Arcueil et dirigé par le révérend père Henri Didon à la fin du XIXe siècle et au début du XXe… Didon, pour rappel (1), est le créateur de la devise olympique « Citius, Altius, Fortius » (« Plus vite, Plus haut, Plus fort »). On – plus justement, le service des Archives municipales, renseigné par les documentalistes dominicains (2) – a donc retrouvé le plan exact du domaine, incluant bâtiments, équipements sportifs, parc… Ce plan, passeport pour un voyage de cent vingt ans, est exposé à partir du 4 juin à la mairie d’Arcueil (3).

Véritable centre sportif de sept hectares

Gymnastique dans la grande allée

Pe u d e t e m p s a p r è s l a p r i s e d e f o n c t i o n d u RP Didon à Arcueil (en mars 1890), le prieur, fort de sa notoriété, notamment pour ses prêches enlevés et son livre à succès Une Vie de Jésus-Christ, n’hésite pas à faire agrandir le terrain de l’école. Il installe les cours dans le parc voisin qu’il a acquis et en décuple la superficie. Il fait abattre le mur de séparation. Ainsi, sept hectares sont mis à la disposition des collégiens. Un établissement de bains avec bassin de natation complète l’ensemble, véritable centre sportif. Le 7 mars 1891, le parc est le théâtre des premiers championnats de la toute nouvelle Association athlétique Albert-le-Grand. À cette occasion, sous les yeux du baron Pierre de Coubertin lui-même, Didon scande alors la fameuse devise, « Citius, Altius, Fortius », encourageant les athlètes à lutter sans cesse, cette lutte primant sur la victoire possible mais incertaine. « Quand on veut sauter trois mètres, il faut en viser cinq, étaya plus tard Didon, précepteur charismatique, en s’entretenant avec Coubertin. Dans la vie, ce ne sont pas tant les jarrets qui vous trahissent que le manque d’ambition qui vous actionne insuffisamment. » (4) ■ Philippe Lorette (1) ANC/Arcueil notre cité n° 224 février 2012. (2) Bibliothèque du Saulchoir, www.bibliothequedusaulchoir.org. (3) Exposition Il était une fois… La Caravane d’Arcueil aux Jeux olympiques de 1896, du 4 au 22 juin, dans le hall de la mairie d’Arcueil. Exposition itinérante durant l’été à Arcueil. Voir l’encart Le fil d’Arcueil. (4) Sources : Simone Hoffmane et Alain Arvin-Bérod.

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 13


Le jardin des Olympiades Record battu. Samedi 12 mai, l’association Arcueil Animation a compté cent cinquante participants à ses deuxièmes « Olympiades des enfants » (de 6 à 12 ans), soit une trentaine de plus que l’an dernier. Dix stands pour dix jeux d’adresse en bois étaient installés sur le « Jardin sur le toit » (celui du centre commercial La Vache Noire). Plus un onzième, pour se restaurer et se rafraîchir. De nombreux lots (d’une valeur totale de deux mille euros) ont été offerts par le centre commercial La Vache Noire et quelques enseignes du centre. Puisque l’on ne cesse de répéter tous les quatre ans que « l’important, c’est de participer », tous les enfants sans exception furent récompensés, au moins pour leur entrain et leur active participation. ■ PhL

Photographies Philippe Lorette 14 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012


Résultats 9 - 12 ans 1. Pauline Edwards 2. Thomas Saint-Yves 3. Killian De Coster

6 - 8 ans 1. Sarah Yousfi 2. Idriss Karim 3. Enzo Massimi

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 15


Découvertes

Jeunesse / Club Guy Môquet

Effets de groupes

CG

Côté chant…

Pendant les vacances de Pâques, des jeunes du club Guy Môquet ont participé à deux aventures. L’une culturelle avec la création d’un spectacle, l’autre culinaire avec la préparation d’un repas équilibré.

… et côté cuisine.

Du 16 au 20 avril, le club Guy Môquet participait à un projet hors du commun : un stage culturel organisé en partenariat avec trois autres villes de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, avec à la clé la création d’une comédie musicale. C’est au château du Foyer de Cachan qu’Alan (14 ans), Amaury, Idriss, Ryan, Samy et Yann (10 ans et demi) ont rejoint les vingt-six autres « Star académiciens » du Val-de-Bièvre venus de Villejuif, L’Haÿ-les-Roses et Cachan. Conçue par le service Jeunesse de L’Haÿ-les-Roses et organisée par l’association Cercle familial de cette ville, cette aventure était destinée à sensibiliser à l’art les 11 - 25 ans. Tout au long de la semaine, les pensionnaires du château ont suivi des ateliers théâtre, écriture, chant et danse, animés respectivement par les coachs « JLS », « PIM » et « Timox ». Le challenge : créer un spectacle en cinq jours. Une véritable prouesse ! Pour être à la hauteur, les adolescents ont travaillé d’arrache-pied de 9h30 à 16h et même au-delà. Quels que soient leur âge et leur ville d’origine, l’alchimie a opéré très vite. « L’effet de groupe, ça consolide les liens », constate Alexis Sadefo, coordinateur du projet avec Mylène Cousin. « Certains étaient timides au début. Mais 16 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Club Guy Môquet 16 rue du Colonel Fabien, face au stade Louis Frébault tél. 01 46 65 21 39 clubguymoquet94 @yahoo.fr service municipal de la jeunesse : tél. 01 46 15 09 81 au fur et mesure, ils se sont impliqués, intégrés et épanouis », se réjouit Valérie Lesourd, animatrice du club Guy Môquet et particulièrement enthousiasmée par ce projet. Après un brouillon de spectacle présenté aux parents et partenaires en fin de stage, la comédie musicale Les sept péchés capitaux sera en tournée dans chacune des villes participantes : à L’Haÿ-les-Roses le 22 juin, en septembre à Villejuif, à l’Espace Jean Vilar (Arcueil) en octobre ou novembre et à Cachan en janvier 2013.

« Culin’art » Dans le cadre du projet « Culin’art » imaginé par Valérie Lesourd, dont Anis-

CG

Comédie musicale

Gras et le Service communal d’hygiène et de santé sont partenaires, la diététicienne Charlotte Chambru animait un atelier cuisine dans l’ancienne distillerie Anis-Gras, avenue Laplace, du 23 au 25 avril. Huit jeunes du club Guy Môquet y participaient. Crème de chips de légumes, blanquette de dinde, purée et mousse au chocolat au beurre salé n’ont désormais plus de secret pour Gaïa, Jennifer, Mélissa, Saïda, Tatiana, JeanMarie, Samy et Yann. Des ateliers culinaires intergénérationnels auront lieu en août pendant « O’Quai d’Arcueil ». Miam ! ■ Colline Gori


Citoyenneté et spectacle

Découvertes

Pari banlieue,

©Théâtre de la Nuit

pari Arcueil

Vendredi 15 juin, le Théâtre de la Nuit présente Ma banlieue, mon pari à l’Espace Jean Vilar. À la fois spectacle et fresque urbaine, mêlant témoignages d’habitants, musiques et chants du monde, vidéo et arts plastiques.

D

epuis un an, l’association Le Théâtre de la Nuit travaille à réunir les pièces d’un spectacle intitulé Ma banlieue, mon pari, qui sera présenté le 15 juin à l’Espace Jean Vilar. Cette épopée est destinée à montrer comment Arcueil s’est construite et comment elle s’est peuplée, à donner aux habitants des repères sur les lieux où ils vivent et aussi à faire tomber quelques clichés réducteurs et peu valorisants. Un travail bienfaiteur orchestré par Dominique Falcoz, directrice du Théâtre de la Nuit, qui rehausse du même coup l’estime de chacun pour sa ville et pour sa vie.

CG

CG

Collecte de témoignages d’habitants au Chap’ l’été dernier, avec la participation active de la Maison des Solidarités.

Des extraits de Ma banlieue, mon pari ont été présentés le 12 mai lors de la fête intercommunale du Chaperon-Vert (de g. à dr. : Isabelle Ben Soussan et Dominique Falcoz).

Un travail de mémoire colossal Pour collecter les témoignages des habitants de divers quartiers d’Arcueil et des environs, la Maison des Solidarités et Rédige Assistance sont parfois venues prêter main forte à Dominique Falcoz et à son assistante, Sabrina Noiret, devant la station du RER Laplace, à la cité des Irlandais et au Chaperon-Vert. Des ateliers d’écriture sur les parcours de migration ont également été mis en place au collège Dulcie September et au centre de loisirs des Coteaux de Cachan. Après le succès de sa précédente fresque-spectacle Moi, mon héros, présentée la saison dernière, également à l’Espace Jean Vilar, le Théâtre de la

Nuit a redonné du galon à son équipe gagnante composée, entre autres, de Dominique Falcoz, auteure et narratrice, Isabelle Ben Soussan et Jean-Christian Grinevald, les récitants, Pascale Valenta, la chanteuse, et les enfants, Gebraïl, Lou, Margaux, Melvin et Tom. Divisé en six tableaux, le spectacle montre la banlieue de l’Antiquité à nos jours, de la construction du village à celle des logements sociaux, en passant par les carrières, les tanneries, les grands domaines de villégiature, les usines et les bidonvilles, la ville d’Arcueil constituant, bien évidemment, le centre d’attention. Chaque séquence est entrecoupée de mini courts-métrages de Robert Muganga, brèves interviews d’habitants qui se sont installés ici de gré ou de force, comme cette réfugiée politique congolaise venue mettre ses enfants à l’abri ou cet ouvrier découvrant la dureté du travail en usine… Un sacré pari que ce travail de mémoire colossal. Un pari qui vaut bien… deux séances, pour deux succès. ■ Colline Gori

Ma banlieue, mon pari Vendredi 15 juin, à 14h30 et à 20h30, à l’Espace Jean Vilar, 1 rue Paul Signac Réservations : 01 47 35 18 00

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 17


Jeux Mots croisés

DR / collection Patrick Latour

Horizontalement : 1. Fort en thèmes 2. Files pas toujours indiennes - Dadaïste 3. Rassemblent toutes les voix - Morceau de viande 4. Imposé par la droite - Bossai dur 5. Pas triste - Dieu brésilien 6. Heureux parfois 7. Agave inversé - Ecartée 8. Dans la lenteur Coutumes - Roi sans cœur 9. Surpris - Mauvais transport 10. Charnelles. Verticalement A. Peintures à l’eau B. Rescapée C. Séduites - Pronom D. Voie – Libres parfois E. Grosses mouche - Sans artifice F. En Louisiane - Drôlement attrapée G. Souvent sur Youtube H. Joyeusement Article importé d’Espagne I. En Chaldée - Passe son temps à écrire J. Couches supplémentaires. ■ CG A

B

C

D

E

F

G

H

I

1 2 3

Arcueil d’hier et d’aujourd’hui

5 6 7 8 9 CG

La rue du Général de Gaulle commence 13 avenue du Docteur Durand et finit en impasse au niveau du 57 avenue Laplace. Anciennement dénommée rue de la Vallée, cette voie privée, ouverte en 1910, porte depuis 1980 le nom de Charles de Gaulle (1890 1970). Général de brigade en 1940, chef de la Résistance nationale à la suite de l’appel du 18 juin 1940 lancé depuis Londres, chef du gouvernement provisoire de 1944 à 1946, il est le dernier président de la IVe République (investi par l’Assemblée nationale) et le premier de la Ve (élu par un collège électoral). Réélu en 1965 (cette fois enfin au suffrage universel direct), il démissionne de ses fonctions le 28 avril 1969, quelques heures après le référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation, et le « non » des Français (à 52,41 %). Question : Quelles écoles se situent dans cette rue ? Réponse : Source : Arcueil, rues d’hier et d’aujourd’hui, par Robert Touchet (éd. Centre culturel communal Erik Satie) ; www.arcueilhistoire.fr.

4

10

Solutions des mots croisés du numéro précédent Horizontalement : 1. Rédactrice 2. Harpie - Lac 3. Apnée - Rr 4. Noire - Cité 5. Ovni – Vol 6. Éveil - Pi 7. Ecrouleras 8. Ri - Ite - Eus 9. Ores - Sasse 10. Satellites. Verticalement : A. Rhinocéros B. Ea - Ov - Cira C. Drainer - Et D. Apprivoise E. Ciné - Eut F. Tee – Viles l (villes) G. École - Ai H. Il - il - Rest I. Cart (trac) - Pause J. Écrevisses.

L’école maternelle Danielle Casanova et l’école élémentaire Aimé Césaire.

que c’es t ? co nc ou rs ph ot o Qu ’es t-ce

Que représente cette photo ? Où a-t-elle été prise ?

Retourner votre réponse en mentionnant vos nom et adresse, y compris pour les internautes, avant le 9 juin à ANC/Arcueil notre cité, hôtel de ville, concours photo, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil, ou à communication@mairie-arcueil.fr ou encore à l’accueil de la mairie. Les quinze premières bonnes réponses seront retenues. Les gagnants recevront chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar. SOLUTION DU CONCOURS DU N°227

CG

CG

La photo a été prise à l’angle de l’avenue Paul Doumer et de la rue de la Division du Général Leclerc. Elle représente le décor pascal réalisé par le service municipal des Parcs et Jardins. Bravo aux lauréats, Aurélia Michel-Frantz, Marie-Christine Piget, Anne-Séverine Vincent, Marion Doré, Evelyne Duthil, Pariska Saller, Serge Pund, Jammes Boudet, Patrick Marchard, Mathieu Poitou, Théo Le Nedellec, Maxime Paller, René Jammes et M. Larminay. Ces lecteurs, à la fois perspicaces et diligents, gagnent chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

18 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

J


Vos élus

État civil Ils sont arrivés

Rayan Cherifi • Jade Blaizeaux • Alexandre Almeida da Silva • Paul Grandin de l’Eprevier • Adam Makhlouf Atkins • Omar Baccouche • Yohan Vicente Cantarelo • Lina Aid • Charlotte Botton • Yanis Berrari • Djelika Diacko • Fabrice Paul • Delice Beya Kasanji • Ilyas Boutahar

Ils se sont dit oui

Franck Achouri et Angélique Chalon • Thomas Thérin et Cécile Petit • Alexandre Lavaur et Astrid Montrozier • Bernard Francis et Diana Karam

Ils sont partis

Robert Bosse, 77 ans • Eric-Adoré Niama • Jean Lollo, 64 ans • Maurice Gaildry, 90 ans • Pierre Saraïs, 79 ans • Elise René, 51 ans • Suzanne Barthula veuve Mamessier, 99 ans • Encarnacion Delgado Gonzalez épouse Soto Ortega, 78 ans • Joaquim Serrano épouse Yvernault, 70 ans • Maurice Fèvre, 80 ans • Michel Vandenbrouck, 58 ans • Christine Girod épouse Beslot, 60 ans • Daniel Edeline, 84 ans • Emile Moncassin, 39 ans • Guillaume Gallo, 88 ans • David Méhard, 32 ans

Infos pratiques Pharmacies de garde

MAIRIE

01 46 15 08 80

3 juin – Blond 39 rue Émile Raspail Arcueil – 01 45 47 20 99 10 juin – Delpech 40 avenue de Tassigny Cachan – 01 46 65 68 60 17 juin – Hassid 10 rue Guichard Cachan – 01 46 65 64 57 24 juin – Chaperon-Vert Chaperon-Vert 1ère avenue Arcueil – 01 47 35 11 45 1er juillet – Tran Van Thoan 75 avenue Aristide Briand Arcueil – 01 45 46 04 50 8 juillet – Delpech 40 avenue de Tassigny Cachan – 01 46 65 68 60

mairie@mairie-arcueil.fr 10 av. Paul Doumer. Ouverte le lundi et le mercredi de 9h à 12h, de 13h30 à 17h30, le mardi de 9h à 17h, le jeudi de 13h30 à 19h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermeture le jeudi matin.

centre de santé

Pompiers : 18

Centre Municipal de Santé Maï Politzer 3 rue du 8 mai 1945 01 46 15 08 09

CADRE DE VIE

SVP Cadre de Vie

01 82 01 20 10

Collecte sélective des déchets 01 41 24 22 80

Enlèvement des encombrants

OFfice public de l’habitat arcueil-gentilly (opaly) 01 46 15 32 00

51 rue de Stalingrad

URGENCES

Pour rencontrer vos élus,  prenez rendez-vous en appelant au numéro indiqué pour chacun.

Maire

Conseiller général Daniel Breuiller 01 46 15 09 00

Adjoints Christian Métairie Premier adjoint 01 46 15 09 24 Développement durable – Démocratie – Affaires générales Vice-président de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, délégué à la protection et mise en valeur de l’environnement Denis Weisser 01 46 15 08 96 Développement urbain – Finances Conseiller régional d’île-de-France Max Staat 01 46 15 09 21 Personnel – Services publics locaux Anne-Marie Gilger-Trigon 01 46 15 09 23 Action sociale – Prévention / sécurité Vice-présidente de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, déléguée à l’habitat Sylvie Sapoval 01 46 15 09 23 Solidarité (petite enfance, intégration, handicap)

En cas d’urgence médicale grave : SAMU : 15 Numéro vert pour les urgences :

0 825 00 15 25

Carine Delahaie 01 46 15 09 24 Santé – Travail de mémoire Lutte contre la discrimination – Anciens combattants

SOS Médecins :

01 47 07 77 77 Pharmacies ouvertes 24h/24h :

01 45 62 02 41

Centre communal D’ACTION SOCIALE Dominique Raynaud (vice-président) : 01 46 15 09 23

Marie-Pierre Reynaud 01 46 15 09 24 Logement – Communication Patrick Mirville 01 46 15 08 96 Culture – Vie associative Commerce

01 82 01 20 15

Déchèterie mobile

Christiane Ransay 01 46 15 09 21 Cadre de vie / travaux Espaces verts – Artisanat

Chaque premier samedi du mois (sauf août), de 9h à 13h, sur le parking de la mairie : dépose d’encombrants, gravats, déchets toxiques, appareils électriques et électroniques.

Conseillers délégués Patrice Deveaux 01 46 15 09 24 Education et enseignement Amigo Yonkeu 01 46 15 09 23 Jeunesse Francine Ketfi 01 46 15 09 24 Temps du repas – Restauration scolaire Antoine Pelhuche 01 46 15 09 21 Retraités – Personnes âgées Anne Rajchman 01 46 15 09 23 Enfance Sophie Labrousse 01 46 15 09 24 Transports – Déplacement Stationnement /énergie (Plan-action climat) Jean-Michel Arberet 01 46 15 08 96 Sport – Nouvelles technologies de l’information et de la communication Emmanuel Blum 01 46 15 08 96 Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes Jean-François Marguerin 01 46 15 08 96 Education populaire / Anis Gras Guy Bacheley 01 46 15 09 24 Assemblées de quartier – Politique de la ville

Député Jean-Yves Le Bouillonnec 01 49 69 69 66 / 62 2e lundi de chaque mois de 16h30 à 18h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil

Sénatrice Esther Benbassa Permances le jeudi, de 14h à 17h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil. Prendre rendezvous au 06 24 40 42 24 ou à l’adresse : s.prat@ assistants.senateurs.fr

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 19


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

groupe Gauche citoyenne

Entente Citoyenne, Arcueil Alternative, des Citoyens

À Arcueil, le changement c’est hier, aujourd’hui et demain Hier, car les orientations mises en œuvre depuis de nombreuses années ont porté leur fruits. Deux écoles neuves «HQE» au cours des trois dernières années, des milliers d’emplois créés sur la ville, des centaines de logements nouveaux. Aujourd’hui, c’est la promenade de la Vanne qui se dévoile, les salles familiales rénovées, une saison culturelle de plus en plus attractive, une nouvelle crèche en préparation, des espaces verts de plus en plus appréciés, Demain, la Bièvre ré-ouverte, le Chaperon-Vert transformé et rénové, les appartements des Irlandais réhabilités et isolés, la géothermie sur la ville, un nouveau métro à Arcueil.

groupe Parti socialiste 

Et hier comme aujourd’hui et comme demain, une attention particulière pour les actions autour de la jeunesse, des centres de loisirs, un système de restauration scolaire, des vacances, des animations sportives, un accompagnement culturel organisés, tout cela organisé en direction de nos plus jeunes et aussi pour nos ainés Les villes pleines de volonté et d’énergie ne suffisent pas à pallier les difficultés nationales du chômage et du logement. L’arrivée du nouveau président de la république et de son gouvernement est un espoir. Dans ce contexte nouveau, nos convictions et nos points de vue sur la démocratie participative et sur la concer-

tation avant la décision, restent d’actualité. Nous savons qu’ici, les Arcueillaises et les Arcueillais prendront leur place. Nous y contribuerons pour notre part autant que nous le pourrons, en apportant notre contribution avec nos différences, sources de progrès comme hier, comme aujourd’hui et pour demain.

Christian Métairie, premier adjoint au maire, vice-président de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre

http://www.ps-arcueil.org

Du rêve français à la réalité au quotidien Au soir du 6 mai 2012, les Français ont vu apparaître devant leurs écrans de télévision le nouveau visage du représentant de la France. François Hollande est président de la République française, enfin un nouveau président de gauche pour notre pays. Un président attendu, ici à Arcueil, en France, en Europe mais aussi dans le monde. Un autre visage de la France, un autre visage pour la France. Un président qui  a su proposer, parler à tous, quelques soient leurs origines, leurs revenus, leur âge, leur métier, leurs idées, leurs religions ou pas, leurs envies. Un président qui a su unir au-delà du Parti Socialiste pour réunir tous nos partenaires de gauche, les progressistes, les humanistes et les démocrates et tous les français qui voulaient, tout simplement, le changement maintenant. À Arcueil, au soir du 1er tour, 3 011 personnes votaient François Hollande, 35,47% des suffrages exprimés. Ce 22 avril 2012 naissait une dynamique, signal fort d’une volonté de changement dans notre ville. Un message qui s’est conforté au 2e tour puisque le 6 mai, 5 853 personnes votaient pour le nouveau président de la République, 69,66% des suffrages exprimés. Un vote de rassemblement et une expression démocratique sans conteste. Le 8 mai, il y a eu ce geste républicain, du président encore en  titre et d’un autre en devenir. Deux hommes sont venus, ensemble saluer sous l’Arc de Triomphe le soldat inconnu. Belle France, beau geste, la paix de braves. Le 15 mai, François Hollande, président de la République, est accueilli puis investi à l’Élysée et tout s’enchaîne, vite, très vite. Il a fallu composer un gouvernement, alchimie de personnalités différentes, diverses et représentatives. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, reconnu pour son expérience d’élu de proximité et de parlementaire aguerri est à la tête d’une belle équipe composite,

20 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

prête à relever les grands défis du pays. Et puis, il a fallu assumer la transition des deux gouvernements, balai républicain dans les ministères, séances protocolaires obligent. Des priorités affirmées, la jeunesse, l’égalité, l’emploi, la justice sociale et fiscale, l’éducation et la culture, le développement et la recherche, la décentralisation, la santé, les services publics... Des réponses aux attentes des français partout sur les territoires. Puis encore, il a fallu rencontrer les grands de ce monde, Angela Merkel, Barack Obama pour porter la nouvelle parole de la France et le président l’a affirmé, une Europe avec de la croissance économique, le retrait des troupes combattantes d’Afghanistan, des choix assumés et connus de tous les français, des promesses tenues. Le travail commence, les réponses se construisent et se construiront avec le temps mais quel bonheur, quand même, de voir un président de la République installé si fraîchement parler France sans diviser, sans dénigrer, sans stigmatiser, sans détruire, sans rejeter. Dimanche 20 mai à la grande brocante du bas d’Arcueil, voilà ce que les habitants nous disaient en nous félicitant des premiers pas du nouveau président et de son gouvernement. Demain sera autrement, c’est sûr, tout ne sera pas aussi rose que l’on voudrait bien mais soyons certain que François Hollande et JeanMarc Ayrault avec leurs ministres sauront conjuguer le rêve français à la réalité du quotidien de tous les habitants de nos territoires.

Denis Weisser,

président des élus socialistes


groupe Front de gauche, communistes et citoyens

Le délit de harcèlement abrogé !

Sécurité sociale : une circulaire inacceptable Les assurés sociaux se rendant à l’étranger pour une durée de plus d’un mois à l’approche de l’été, sont soumis à des tracasseries administratives (1) sans précédent qui ne manquent pas d’interroger sur leur réelle finalité. En effet, l’ordonnance médicale prescrivant la quantité de médicaments pour la durée totale du séjour – et même si cela est bien indiqué par le médecin traitant – doit maintenant recevoir, en préalable, un avis favorable de l’Assurance maladie pour que le pharmacien soit autorisé à les délivrer. L’assuré doit envoyer son dossier, comprenant une attestation sur l’honneur, indiquant les données complètes du séjour, sa nationalité et espérer ensuite que la Sécurité sociale déjà débordée puisse répondre dans les temps pour pouvoir partir avec ses médicaments.

La lutte, affichée dans ce texte, contre les trafics de médicaments pouvait amener à un dispositif moins lourd et discriminant notamment pour ceux qui maîtrisent mal le français. Combien de patients diabétiques, hypertendus, séropositifs ou tuberculeux vont-ils interrompre leur traitement faute d’avoir reçu à temps la réponse positive ? Pour d’autres, ils achèteront quand même la quantité nécessaire de médicaments en les payant de leur poche. La Sécurité sociale a-telle pour vocation le fichage des patients, en fonction de leur nationalité ou de leur lieu de vacances ? Le nouveau gouvernement doit intervenir en urgence pour l’abrogation par la Sécurité sociale de cette dangereuse circulaire et pour qu’un dispositif intelligent, respectueux des droits et libertés de chacun soit institué.

(1) Circulaire CIR – 19/2009

Le Conseil constitutionnel vient d’abroger la loi sur le harcèlement sexuel. Avril 2012, celui-ci a été saisi d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité – QPC – sur la conformité du délit de harcèlement sexuel. Cette QPC avait été formulée par Gérard Ducray, ancien secrétaire d’État, ancien député et ancien adjoint à la mairie de Villefranche-sur-Saône, condamné par la Cour d’appel de Lyon pour délit de harcèlement sexuel. Le 4 mai dernier, en le déclarant anticonstitutionnel au motif d’absence de définition de celui-ci, le Conseil constitutionnel a permis l’annulation de toutes les procédures en cours, un vide juridique pour les victimes et une impunité totale pour les auteurs. Cette question nous tient particulièrement à cœur parce que le mandat d’élu-e implique, plus encore que pour tout autre, un comportement exemplaire et irréprochable. De nombreuses personnalités et associations ont déjà porté plainte contre le Conseil constitutionnel. Le nouveau gouvernement doit de toute urgence, comme il s’y est engagé, faire revoter une loi annulant cette décision honteuse et inacceptable.

Le groupe des élu-es Front de gauche, communistes, partenaires et citoyen-es

groupe Europe écologie - Les Verts / Arcueil 

Un artisan d’Arcueil Jean-Yves Délicourt, père de deux enfants est né à Arcueil il y a de cela 55 ans… Passionné de travail manuel, il crée son entreprise Les Compagnons de la Bièvre en 1994, qui deviendra quelques années après Les Artisans de la Bièvre & fils. Mais avant d’être un entrepreneur connu sur le territoire, Jean-Yves Délicourt est d’abord un arcueillais attaché à sa ville et à son patrimoine. Nous l’avons interrogé Jean-Yves, quel regard portes-tu sur Arcueil ? J’ai toujours ce regard d’un adolescent de 15 ans qui a grandi dans un quartier populaire dans lequel la famille et les copains sont tous très présents. Notre ville a énormément évolué sur le plan de l’urbanisme, mais Arcueil conserve cette proximité, ce côté village, où tous les habitants se côtoient, et où le commerce de proximité joue un rôle primordial dans le lien social. Ton entreprise sponsorise plusieurs associations locales, ce qui est assez rare pour être signalé : on a le sentiment que cette forme d’action commerciale correspond aussi pour toi aussi à une démarche citoyenne: laquelle ?... À mon époque, nous n’avons pas eu de la chance de vivre nos passions d’adolescent

à fond. Ma contribution aux associations, bien qu’elle soit modeste, est une manière pour moi de donner aux jeunes de notre ville une partie de ce que notre génération n’a pas pu avoir faute de moyen et de structure. J’estime que c’est une de chance qu’un grand nombre d’associations soient présentes sur notre territoire, car elles jouent un rôle très important dans la formation des jeunes et moins jeunes, comme dans l’animation de notre ville. Quel est ton bagage humain et politique, et comment es-tu devenu sensible à l’écologie ? J’ai grandi dans un environnement communiste et c’est dans ce modèle que mes amis, mes copains et ma famille se sont aussi forgés. Les voyages aussi bien à travers la France que dans le monde m’ont sensibilisé à des modes de vie, des mentalités différentes. Mais c’est un voyage en Chine, qui a bouleversé mon esprit et fait naitre en moi une ouverture sur l’écologie… Depuis des années, ma femme essayait de me sensibiliser à la cause écologique sans y parvenir, ce voyage m’a fait prendre conscience de la fragilité de notre planète et des enjeux pour la préserver. Comment perçois-tu l’émergence de cette nouvelle conscience écologique ?

Professionnellement, l’influence de l’écologie a permis d’évoluer : nous sommes tenus de respecter une charte de l’environnement avec un cahier des charges assez conséquent qui se traduit en particulier par une nouvelle approche sur le choix des matériaux, un changement de comportement dans la mis en œuvre des travaux et une sensibilisation de la clientèle à l’approche écologique. Dans la vie de tous les jours, je sens que tout un chacun est sensible au bon sens qui incite à adopter des gestes simples… mais tellement importants, comme le tri des déchets, la maîtrise de la consommation d’énergie, etc. Avec cette crise qui dure un peu trop longtemps, nous sommes même amenés à réinventer un autre rapport entre les humains et notre planète. Nos modes de vie d’hier ne sont plus possibles aujourd’hui, la société de l’argent roi a atteint ses limites.

Amigo Yonkeu,

président du groupe Europe Écologie - Les Verts

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 21


Expression

des groupes

La responsabilité des textes des groupes politiques municipaux incombe à leurs auteurs.

Charles Di Gennaro,

Karim Makouf,

Maurice Serber,

conseiller municipal et communautaire

conseiller municipal

conseiller municipal

Que représente cette photo ? Où a-t-elle été prise ?

DR

Ceci pourrait être un concours organisé auprès des Arcueillais, mais c’est en fait le calvaire que subissent les résidents du quartier du Ricardo. Cette photo ne représente qu’une petite partie des gravats déposés illégalement dans ce quartier ! Les vraies questions sont : Quelles solutions peut-on apporter ? Quel est le coût pour les Arcueillais ? Quelles mesures sont prises ?

Pour nous contacter : courriel : charlesdigennaro@orange.fr ; téléphone : 06 09 14 24 81 ; adresse postale : Charles di Gennaro, mairie d’Arcueil, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil cedex.

Sarah Ganne-Levy

Les Démocrates Dominique Jacquin

d’Arcueil

Plus d’Infos avec le MoDem arcueillais http://democrates-arcueil.weebly.com Tél. : 06 20 76 96 72

PERSONNES HANDICAPÉES : POURSUIVRE LES EFFORTS D’ACCESSIBILITÉ Le conseil municipal du 25 mai débattra de la politique en matière d’accessibilité aux espaces publics, aux transports et aux logements. Notre ville toute en dénivelés présente des reliefs difficiles et se déplacer dans Arcueil restera toujours problématique pour un handicapé (rejoindre le cinéma municipal, remonter les rues Berthollet ou Bougard, etc.). Et le patrimoine bâti ancien comporte des contraintes architecturales qui s’opposent parfois à des aménagements nouveaux (l’ancienne mairie par exemple). Tous les aspects de l’accessibilité doivent être abordés comme le droit aux sports, aux loisirs, à la culture et à l’emploi. Nous soulignerons les avancées importantes décidées par la commission municipale et nous insisterons sur quelques priorités. Concernant les transports, les stations RATP et Valouette devront être toutes adaptées aux fauteuils roulants. Les propositions d’aménagements feront partie des travaux de requalification des voiries. Concernant l’habitat, les rénovations et les constructions neuves donneront la possibilité de réserver des appartements adaptés. Des aides à l’équipement des particuliers sont à étudier. Elles favoriseront le maintien à domicile.

22 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Concernant les espaces publics il faut sans cesse lutter contre l’encombrement des trottoirs, que ce soit par des véhicules, des dépôts sauvages ou des haies mal taillées. Concernant l’emploi dans les services municipaux le taux obligatoire de 6% de personnels handicapés n’est pas encore atteint mais il s’en approche. Et la ville fait appel en sous-traitance à des entreprises adaptées. Concernant l’accueil des enfants (crèches, écoles, séjours de vacances) des agents ont reçu une formation particulière. Il reste des difficultés selon la nature du handicap à participer aux activités sportives et culturelles. Des associations locales permettent l’accès au judo, ping-pong, badminton. La médiathèque et la salle Jean Vilar (quand on y accède) ont prévu des dispositifs pour aveugles et malvoyants. Il est important d’avoir à l’esprit que c’est une chaine qu’il faut respecter (le logement, l’immeuble, le trottoir, le transport, le stationnement, le lieu public ...) et que la rupture d’un maillon de cette chaine supprime toute possibilité de vie autonome.


C’est vous

François Bouillet, en compagnie de son amie Marie-Claude VaillantCouturier, militants infatigables contre les guerres et ceux qui en vivent.

qui le dites

Fête du vélo et « grande convergence »

Marc Pialoux

Comme chaque année à l’occasion de la Fête du vélo, une grande convergence est organisée dans toute l’Île-de-France. Cette année cela sera le dimanche 3 juin 2012 (http://www.arcueil.fr/2012/05/fetedu-velo-la-convergence-francilienne/). Un point de départ est prévu à Arcueil, ainsi que d’autres dans tout le Val-de-Bièvre (http://www.mdb-idf.org/spip/spip. php?article55). Je serai votre capitaine au départ d’Arcueil avec un rendez-vous à 11h10 devant l’hôtel de ville. Le programme prévu est un parcours vers Paris, via Cachan, jusqu’à l’hôtel de ville de Paris, pour un grand rassemblement et une grande parade finale jusqu’au Champ-deMars pour un pique-nique festif. Il est possible d’emmener les enfants, à partir de 7 ou 8 ans, pour des enfants autonomes qui pratiquent le vélo (je serai avec les miens). Je vous attends nombreux. Merci de faire passer le message à vos connaissances à Arcueil et ailleurs en Île-de-France.

Hommage à notre camarade François Bouillet Notre voisin, notre ami, notre camarade, François Bouillet vient de nous quitter dans sa centième année (1). Qui ne se souvient de lui remontant les rues d’Arcueil sur sa bicyclette, la casquette vissée sur la tête, la musette en bandoulière ! Un homme simple, François, mais un grand bonhomme. Par sa taille, bien sûr, mais aussi par son engagement personnel pour la liberté et la démocratie : la détermination qui a jalonné toute sa vie depuis les années trente lorsque, ouvrier aux forges d’Imphy, il décide de rejoindre le Parti communiste. Ensuite, François est de toutes les luttes comme nous le rappelle Marc Pialoux, président de la section d’Arcueil de l’Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre (Arac) : « François, c’est le résistant, le militant communiste, l’homme qui lutte jusqu’au bout pour le bonheur des autres. Le sens des responsabilités, il l’acquiert dans la lutte clandestine pendant la Seconde Guerre mondiale dans sa Nièvre natale. Président d’honneur de l’Arac, il reçoit à juste titre la légion d’honneur pour faits de Résistance. Fidèle aux fondateurs de l’Arac, il lutte résolument contre les guerres et ceux qui en vivent. Je rencontre François en 1967. Je n’appartiens pas à une organisation d’anciens combattants. Un jour, il me demande de le remplacer, je suis surpris. Avec lui, je participe, à Nantes, au Congrès national de l’Arac, ce qui finit par me convaincre d’accepter sa proposition de continuer le combat pour la Paix. J’apprends l’homme qu’il est : attachant, un bon guide, sincère et clairvoyant, parfois bougon mais c’est parce qu’il veut que tout soit parfait. Avec lui, je vais accompagner sur les lieux de mémoire les jeunes du collège. Qui pouvait mieux que François expliquer le courage de ces valeureux combattants du maquis, la lutte des résistants qui se battaient contre le fascisme. Attentifs, les élèves étaient toujours très émus de l’entendre. C’était la démonstration que le travail de mémoire auprès des jeunes est un devoir nécessaire. François fait partie de ces hommes modestes qui ont participé à écrire la grande Histoire de notre pays. »

Simon Burkovic

B comme… Bravo pour l’épicerie solidaire L’Éclaircie et pour la résidence sociale de la Villa Baudran, car il est inadmissible et insoutenable de voir des personnes vivant dans la rue, a fortiori, des familles !

(1) Voir ANC/Arcueil notre cité n° 227 mai 2012, p. 23.

B.

La section d’Arcueil de l’ARAC (Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre)

« c’est vous qui le dites », c’est votre page ! Pour y prendre place, deux adresses : ANC-Arcueil notre cité, hôtel de ville, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil et communication@mairie-arcueil.fr.

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 23


qui le dites

Igor Grigorian

Benoît Raffin TG

TG

Véronique Royer

PhL

TG

PhL

C’est vous

Alexandre Ortola

André Lagrange

Vélib’, Autolib’ : contents, pas contents ?

Francis Gabon

Arcueil compte quatre stations Vélib’ (1) depuis le printemps 2009 et deux stations Autolib’ (2) récemment installées. Ces moyens de transport en libre-service permettent de repenser la façon de se déplacer – même au quotidien pour certains. Avec quel indice de satisfaction ? Igor Grigorian, 17 ans, lycéen, habitant du quartier Joliot-Curie :

port. C’est vraiment très pratique, d’autant que les vélos sont toujours disponibles dans les stations arcueillaises. En plus, ils sont plutôt bien entretenus et relativement confortables. Vraiment, je suis devenu fan. »

TG

« Je suis très content de pouvoir utiliser Vélib’. Cela fait maintenant quatre mois que je me suis abonné et je m’en sers de plus en plus. Dès que je dois attendre pour avoir un bus, je choisis l’option Vélib’. Par exemple, je vais très régulièrement à Paris avec ce moyen de trans-

Véronique Royer, 53 ans, enseignante, habitante de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) :

souple, se faufile aisément dans la circulation et elle est largement assez puissante pour des déplacements en zone urbaine. Bien sûr, il faut prendre le temps de s’habituer à son fonctionnement, mais je crois sincèrement que c’est à la portée du plus grand nombre. En prime, ce sont de toute petites voitures qui sont donc très faciles à garer. Et ça, c’est un point qui compte beaucoup dans nos villes. » TG

« C’est très bien ! Aujourd’hui marque mes grands débuts d’utilisatrice d’Autolib’… Et il y a de très fortes chances que je devienne une utilisatrice régulière. Je n’ai plus de voiture et j’avais ce jour un rendez-vous à la Maison des examens. Plutôt que de prendre le RER, j’ai choisi la solution Autolib’ et je ne le regrette pas. C’est à peine plus cher que les transports en commun et la Bluecar est très facile à prendre en main. Elle est silencieuse,

André Lagrange, 79 ans, retraité, habitant du quartier Barbusse :

« C’est très positif qu’Arcueil se soit dotée de bornes Vélib’ et Autolib’. Je suis moi-même cycliste et privilégie le vélo pour mes déplacements. Franchement, je ne pensais pas que Vélib’ allait être un succès. Pourtant, on croise

régulièrement des utilisateurs dans la ville. C’est donc la preuve que cela fonctionne. Quant à Autolib’, c’est aussi un bon système qui n’implique finalement que peu de nuisances pour les riverains, si ce n’est la diminu-

tion du nombre de places de stationnement. Il est fort possible que je teste ces petites voitures dans un avenir proche, par exemple pour aller à Paris et éviter le casse-tête du stationnement, justement. »

Benoît Raffin, 20 ans, étudiant en classe préparatoire scientifique – alors en session de concours à la Maison des examens –, habitant de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) :

« Je trouve le système Vélib’ très satisfaisant. Il y a de nombreuses stations et de nombreux vélos. Je les utilise de temps en temps, lorsque les transports en commun sont défaillants ou bien dans certains déplacements en com-

plément de la voiture, pour faire face aux problèmes de trafic. Je n’ai pas encore utilisé Autolib’. La Bolloré Bluecar est trop grande. Il faut une voiture de ville, pas une quatre-places - même ma Twingo est plus petite ! Elle n’est

pas assez autonome et puis ce n’est vraiment pas donné. À l’inverse, Vélib’ propose des prix très attractifs. L’abonnement annuel, par exemple, ne coûte que 29 euros. »

Alexandre Ortola, 31 ans, enseignant, habitant de Montrouge (Hauts-de-Seine) :

« Je n’ai pas encore essayé Autolib’, mais je compte bien le faire dans les semaines qui viennent. Je trouve les voitures très moches, mais le principe du partage de l’automobile et le moteur électrique donnent une dimension

écologique à un système utile pour résoudre après une journée de travail, on voit la vie une partie des problèmes de transport. Je autrement. Elle est plus belle que dans les bouconnais mieux Vélib’ et son pendant toulou- chons ou dans un tunnel de métro. » sain, VélôToulouse. C’est très pratique et très agréable. Quand on rentre le soir en Vélib’

(1) Place de la Vache-Noire, avenue Aristide Briand, à côté des bureaux d’Orange ; 71 avenue Lénine, près de la cité du Chaperon-Vert ; rue Ernest Renan, en face de la Maison des examens, à la sortie du RER B ; 10 avenue Paul Doumer, à côté du parking de la mairie. Voir www.velib.paris.fr. (2) 39 avenue de la République, à l’angle de l’avenue Laplace (5 voitures) ; 32 avenue François-Vincent Raspail, derrière la mairie et le collège (6 voitures). Voir www.autolib.eu. Propos recueillis par Philippe Lorette et Tristan Gaguèche - Interviews réalisées à arcueil le 9 mai.

24 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012


événement

présidentielle

Résultats du SECOND tour de l’élection PRéSIDENTIELLE

ODG MATER

JAURES

CESAIRE

CASANOVA

8

9

10

11

12 KERGOMARD

7

MACÉ

6

L. MICHEL

5

SIDOBRE

4

J. FERRY

3 ODG PRIM

2 BARBUSSE

TOTAL

Arcueil

1

H.D.V.

Dimanche 6 MAI 2012

INSCRITS VOTANTS % de votants BLANCS « À EXPRIMES % sur votants

11784 1025 954 8897 769 736 75,50% 75,02% 77,15% 495 50 40 8402 719 696 94,44% 93,50% 94,57%

947 634 1063 917 1016 716 433 809 703 770 75,61% 68,30% 76,11% 76,66% 75,79% 40 32 32 38 55 676 401 777 665 715 94,41% 92,61% 96,04% 94,59% 92,86%

1126 1059 1109 858 815 834 76,20% 76,96% 75,20% 33 44 41 825 771 793 96,15% 94,60% 95,08%

921 1013 711 743 77,20% 73,35% 58 32 653 711 91,84% 95,69%

François HOLLANDE

5853 69,66%

506 70,38%

470 67,53%

495 73,22%

308 508 76,81% 65,38%

575 69,70%

480 483 73,51% 67,93%

Nicolas SARKOZY

2549 213 30,34% 29,62%

226 32,47%

181 26,78%

93 269 185 23,19% 34,62% 27,82%

% sur exprimés

% sur exprimés

Val-de-Marne

Nombre

Inscrits Abstentions Votants Blancs ou nuls Exprimés

767 965 150 029 617 936 27 689 590 247

François HOLLANDE Nicolas SARKOZY Source : ministère de l’Intérieur.

% Inscrits % Votants

  19,54 80,46 3,61  76,86

   

4,48 95,52

Voix

% Exprimés

333 347 256 900

56,48 43,52

480 72,18%

416 58,18%

299 250 41,82% 30,30%

565 73,28%

206 226 173 26,72% 28,50% 26,49%

France   entière

Nombre

Inscrits Abstentions Votants Blancs ou nuls Exprimés

46 066 506 9 050 065 37 016 441 2 146 405 34 870 036

François HOLLANDE Nicolas SARKOZY

567 71,50%

% Inscrits

228 32,07%

% Votants  

19,65 80,35 4,66 75,69 

      5,80 94,20

Voix

% Exprimés

18 004 654 16 865 382

51,63 48,37

Source : ministère de l’Intérieur.

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 10 et 17 juin. à Arcueil, tous les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 20 heures.

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 25


Vendredi 1er et samedi 2 juin, l’association Arcueil Animation présentera au Jardin sur le toit (du centre commercial La Vache Noire), son nouveau son et lumière, intitulé Arcueil à travers ses personnages célèbres.

26 | ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012

Photographies Sandra Déruère

Mis en scène cette fois encore par Dorian Bedel, le spectacle rassemblera 64 acteurs bénévoles, adultes, ados et enfants. Tout au long des différents tableaux du spectacle, ils enfileront pas moins de 320 costumes réalisés par une dizaine de couturières maison !


Pour fêter l’ouverture de la promenade des aqueducs

Apéritif festif

pour les petits et les grands

Communication municipale 2012 - Photo : Éric Demare - Conception graphique : Thomas Mignot

Jeudi 28 juin de 17h à 20h Rendez-vous : accès place de la Vache-Noire (au pied des immeubles d’Orange)

Sans titre-2.indd 1

30/05/12 9:11:47

Le 18 novembre, Gwenola (un Drouglazet foulard bleu noué et blanc cou) et autour du Arnaud Gueydon bonnet (avec un péruvien) leur raconteront projet solidaire.

mars 2010

novembre GRAND PARIS

S VERTS

che et Nuit blan

Les chiffres du budget clés 2010 Auteurs du Val-de-Bièvre

| 29

l’heure du

la nouvelleméthode de lecture

ceme:nt Plan de déplatés ? | 22 quelles priori dre répon ! À vous de RE LETT

le sens

circuler

35 g M 20 Validité 5/12/09 jusqu’au

des priorités

PDLQUESTIONNAIRE30077 02 AUTORISATION CEDEX 75085 PARIS

intelligence en bonne

T

vertes | |14| Décou

CSA

belle Ah, elle est se ! la jeunes

Tousles rendez-vous de mars

www.arcueil.fr

bre

-vous de septem

Tous les rendez

notre cité 1 | Arcueil

n° 202 novembre

GRIPPE A(ensemble)

| 10

Faire face

: NOUVEAU

» « Vues- In situ

| 10

décembre 2009 janvier 2010

| n°203

L’urbanisme anime les quartiers| 6

En juin

Chloé Cabarrecq, vice-championne | 18 du monde

| 18

AVATAR A JEAN VILAR :

: Alain Dubos sans frontiè , médecin res et écriva | 12 in

| 21

Vue |18 | Découvertes|s et vœux

| 28

L’école

ES STARS AFRICAIN

| 23 Ethni’cité | 23 au festival

Anis-Gras

| 23

| 32

Trois bonnes raisons de se vacciner Tous les rendez-

se renforce

notrecité 1 | Arcueil

n° 201 octobre

commerces à visages humains

GRIPPE

re

vous de septemb

se dévoile Le 8 mars, les élèves de Joliot-Curie feront leur rentrée dans la toute nouvelle école Olympe de Gouges, 54/56 avenue Lénine. Un bâtiment particulièrementà la pointe en matière d’économiesd’énergie.

avant-première mondiale

Vous et Internet

|9| Dossier|

|13| Dossier|

| 16, 29

OlympedeGouges

FOND,

es | 22 les marionnett

À FOND, FOND,

L’INTERVIEW DU MOIS

Régionales :

quiz et moded’emploi

IRE:

LA VACHE-NO a, bureaux, ciném | 8 hôtel…

À VOIR À

|8

|9

MiLibris :

EN ENCART

r| |11| Dossie

fois Il était une t… on-Ver le Chaper

| n°201

octobre 2009

| n°204

DÉPLACEM ENT:

les priorités des habitant s

| 16

: GRIPPE Avaccin

Respirer,

février 2010 PLAN DE

nouvelle formule| 7

|8

CHAPERON

Décidons

| n ° 205

CHAPERON-VERT,

| n°202

2009

:

t exorbitan?

| 33

Tous les rendez-vous de décembre et de janvier

Dans le dossier de ce numéro: sept portraits de petits commerçants qui respirent l’humanité.

2009

Tous les rende

| 20

z-vous de

février

2009

-20%

sur tous les papiers peints

Du du Chaperon- nord au sud, Vert jusqu’au Plateau Kergomard, les grands chantiers de l’année 2010.

KOZIEL (*) (**)  (***) 

Enquête Louis Harris

Taux de couverture : 96 % Taux de lecture : 95 % Taux de satisfaction : 88 %

Contact publicité  06 62 50 28 29 regie@lecho.com

123, rue Marius Sidobre (derrière la mairie d’Arcueil)

tél. : 09 53 14 92 58

Echom est la régie publicitaire du journal d’Arcueil

ANC / Arcueil notre cité n° 228 juin 2012 | 27


LEs atELIERs DEs Enfants Les ateLiers sont ouverts aux enfants de 4 à 10 ans, au niveau 0 à côté du Manège. Sur inscription à l’accueil du centre, niveau 1, dans la limite des places disponibles. Les enfants restent sous la responsabilité des parents.

MERCREDI 13 juIn de 14h30 à 15h30 et de 15h30 à 16h30

Crédit photo : Henk Callens

Protection solaire… sécurité routière. C’est les vacances mais on n’oublie pas tout … Attention au soleil, attention à la route…

saMEDI 16 juIn

de 14h30 à 15h30 et de 15h30 à 16h30

Visière personnalisée… Le soleil est là et bien là… Créer sa propre visière pour protéger ses yeux.

La Vache Noire Que des bons moments www.la-vache-noire.com

120 boutiques

ANC Arcueil notre cité  

Mensuel d'informations municipal de la ville d'Arcueil, Val-de-marne, France

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you