Page 1

février 2011



| n°214

Les 52 millions du budget de la Ville

|6

Avarie au gymnase Pigot

| 10 | 10

les grands travaux de 2011 Dossier :

Nouveau :

| 11

le bricoleur social | 21

Tous les rendez-vous de février

|23| L’interview du mois |

Chef à 25 ans Le jeune Arcueillais Jeffrey Cagnes (à dr., lors de la réception des vœux de la municipalité le 23 janvier) est chef pâtissier au prestigieux restaurant parisien Hédiard.


chèques cadeaux . ir is la p e ir fa e d s é it il ib 20 poss

Crédit Photo : Getty images

*Voir conditions en magasin

1

Que des bons moments la-vache-noire.com - 120 boutiques -

GRATUIT 2H*

Chèques disponibles à l’achat à l’accueil du centre, niveau 1. Valeur unitaire : 15 €


52 millions d’euros…

février 2011 Actualités |5 |5

| 6 | Actualités |

52 millions, tel est le poids du budget primitif 2011 de la Ville d’Arcueil, approuvé le 13 janvier par le conseil municipal. Les finances communales continuent de s’appuyer sur une fiscalité stable et un endettement maîtrisé.

|6 |8 | 10

Les 18 travaux majeurs de 2011

| 11

Centrale | 16 | | | |

18 18 19 19

Découvertes Savoirs en partage Nouveau : le bricoleur social 100 000 visiteurs à la galerie González Super chef, hyper Cagnes Jeux

| 20 | 21 | 22 | 23 | 24

PhL

40 stands au marché de Noël Festivités et solidarité Seniors en fête Un concert « ma-gni-fique »

| 11 | Dossier |

Quels chantiers ! Immeuble de bureaux, hôtel trois étoiles et cinéma multiplex à la Vache-Noire, immeubles de logements au Chaperon-Vert, au Coteau, à la Vache-Noire et rue de Stalingrad, couverture de l’autoroute A6b, skatepark dans le centre sportif François-Vincent Raspail…

C’est vous qui le dites Plein de choses… vues de la fenêtre | 26 Hommage à Catherine Gendrin | 27 Mylène Farmer ou Spiritus Dei | 28

Ont collaboré à ce numéro : Colline Gori, Sandra Deruère, Tristan Gaguèche et Kevin Gouttegata Graphisme : Gilles Vérant Photos : la rédaction, German Guzman N et Éric Demare (responsable photo : Philippe Lorette) Une : photographies Tristan Gaguèche Secrétariat : Christine Penchemel Régie publicitaire : Echom – regie@lecho.com Impression : Alliages C.I., Gentilly (13 000 exemplaires) Distribution : Proximes communication

4 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

| 20 | Découvertes | Grâce à la Maison des Solidarités, Arcueil possède désormais son propre Réseau d’échange réciproque de savoirs.

Déjà chef !

| 23 | L’interview du mois | Jeffrey Cagnes, 25 ans, finaliste à « L’Espoir de l’année » sur M6, chef pâtissier chez Hédiard, à la fois « artisan et artiste », voudrait « ouvrir [son] propre salon de thé, à Paris, dans six ou sept ans ».

TG

ANC/Arcueil notre cité

échangez vos savoirs !

CG

La parution du carnet de route du maire et celle des tribunes des groupes politiques sont interrompues dans ANC/Arcueil notre cité jusqu’au scrutin cantonal (élection des conseillers siégeant au Conseil général), qui se déroulera les 20 et 27 mars.

mensuel d’informations locales et municipales Rédaction : 10 avenue Paul Doumer 94114 Arcueil cedex Tél. : 01 46 15 09 56 Télécopie : 01 46 15 09 51 Courriel : communication@mairiearcueil.fr Directeur de la publication : Daniel Breuiller, maire d’Arcueil  Adjointe au maire, chargée de la communication : Marie-Pierre Reynaud Rédacteur en chef : Laurent de Villepin Rédaction et SR/Editing : Philippe Lorette (journaliste territorial)

CAVB

Vues – In situ

PhL

Le mois du blanc

Repas de Noël à Joliot-Curie, loto géant à Jules Ferry, panne d’entrain à Jean Macé, vives critiques à Laplace… L’uniformité est loin de caractériser la vie des quartiers d’Arcueil.

| 10

Dossier Grands travaux

| 8 | Actualités |

CG

20 007 Arcueillais Des lutins à La Vache Noire Budget de la Ville : la stabilité avant tout Assemblées et fêtes de quartier Le gymnase Pigot endommagé La dépollution se poursuit sur le site Curie

La vie contrastée des quartiers

Guerre d’Algérie : appel à témoins

En vue de l’exposition organisée en mars avec les associations d’anciens combattants, la Ville d’Arcueil fait appel aux Arcueillais disposant de documents (photos, articles, courriers personnels….) sur la guerre d’Algérie. Par ailleurs, la société de production AGAT Films prépare un documentaire sur les événements du 17 octobre 1961 et les semaines suivantes. Elle sollicite les personnes qui y ont participé ou assisté (témoignages, informations, documents). Contacts expo : 01 46 15 0953 / 0912 ; communication@mairie-arcueil.fr. Contacts film : 06 98 58 18 77 ; temoinoctobre@yahoo.fr.


Actualités

en court

Un chiffre

20 007 Arcueillais Vingt mille sept, tel est le nombre d’habitants à Arcueil au 1er janvier 2008, publié en décembre 2010 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). En franchissant le seuil des 20 000 habitants, la ville d’Arcueil retrouve sa dynamique d’antan, puisqu’elle comptait 21 877 âmes en

1968 contre 18 064 en 1999. Depuis 2004, le recensement dans les villes de plus de 10 000 habitants est effectué partiellement tous les ans auprès de 8 % de la population, contre un recensement en totalité tous les six à neuf ans auparavant. Il faudra attendre que 40 % de la population aient été sondés, c’est-à-dire le recensement au 1er janvier 2009, dont le résultat sera divulgué par l’Insee en décembre prochain, pour obtenir un chiffre vérita-

blement officiel. Pour l’instant, l’année de référence reste 1999, et avec une croissance de près de 11 % de sa population entre 1999 et 2008, on peut dire qu’Arcueil se porte bien ! à noter qu’au 1er janvier 2008, la population du Val-de-Marne s’établissait à 1 310 876 habitants, celle de la région Île-de-France à 11 659 260 habitants, ce qui représente pour l’un et l’autre, une progression de 0,7 % par rapport à 1999. ■ Sandra Deruère Informations : www.insee.fr

CG

Un mot

Issu du folklore de certaines régions françaises, le lutin est une créature légendaire de petite taille, un être féerique, généralement espiègle et facétieux. La cité-jardin du quartier Jean Macé compte une quinzaine de ces petits êtres chanteurs et enchanteurs. Tous les mercredis et samedis du mois de décembre, Léonie, Noëlla, Olivia, Amelia et autres lutins de l’Amicale des anciens élèves de la cité-jardin ont interprété une comédie musicale au centre commercial La Vache Noire : La Boule de Noël. « Elle ferait un malheur à Broadway », s’amuse Laurent Moreau, le directeur du centre, ravi d’accueillir la troupe refoulée par le Forum 20 qui leur avait pourtant passé commande du spectacle.

Enthousiasmé par l’ensemble des projets de ces lutins, le responsable de La Vache Noire a mis à leur disposition une boutique pour qu’ils puissent vendre leurs productions artisanales. Les bénéfices sont destinés à financer un voyage en Auvergne. Là-bas, les jeunes de la cité-jardin rencontreront des spécialistes de l’environnement qui les conseilleront dans l’aménagement d’un sentier à Arcueil dans le quartier Jean Macé. L’année prochaine, les lutins animeront le centre commercial depuis leur propre station radio offerte par le généreux directeur de La Vache Noire. Qui a dit que le père Noël n’existait pas ? ■ Colline Gori

Une note

éé

2 étoiles en gestion publique La gestion des collectivités territoriales françaises vient d’être expertisée et notée par l’agence indépendante Public Evaluation System pour le magazine économique Challenges. La Ville d’Arcueil reçoit ainsi un satisfecit à deux étoiles, correspondant à une note située entre 13 et 16 sur 20. Quarante-deux communes triplement étoilées (note supérieure à 16) constituent le groupe d’excellence. Dans le Val-de-Marne, seul Le Perreux-sur-Marne peut arborer ces trois étoiles, et dix communes (sur 47) obtiennent deux étoiles comme Arcueil. L’agence a retenu et défini cinq critères qui permettent de caractériser de manière pertinente et significative – selon elle, mais ces critères sont pourtant bien discutables et discutés – la bonne gestion budgétaire : la rigidité (les charges courantes rapportées aux recettes réelles de fonctionnement ; autrement dit : quelle est la marge de manœuvre de la collectivité ?), la solvabilité et le service de la dette (stock et charge annuelle de la dette rapportés aux recettes de fonctionnement), les réalisations (écart entre les prévisions budgétaires et les réalisations) et la fiscalité (évolution et niveau des taux d’imposition).

Les émissions coups de cœur de février sur • Ateliers radiophoniques des jeunes d’Arcueil, Cachan et Bagneux : l’émission du Chaperon-Vert en archive, avec Ginette (lycéenne), Fasil (10 ans), Youssouf et Jeannette (collégiens). Rencontres intergénérationnelles avec des seniors du quartier, reportage à l’atelier cuisine de Mondja. • Culture & Découverte. 1er et 3e mercredis du mois en direct à 19h : Nouvelle chronique : les bons plans de Jess Spéciale romantique le 2 février. • Voyage autour du monde avec l’association humanitaire NGoko Togo. Avec Stéphanie,

www.otoradio.com

coordinatrice France (ex-habitante d’Arcueil). 9 février à 19h • Culture locale : retour sur le mouvement des grévistes et la reprise du centre de tri des déchets d’Ivry-sur-Seine (site Syctom). En archive • Nouveautés 2011 Le site Web évolue : nouveau lecteur pour écouter la radio, facile à charger avec pochette du titre en cours… OTORADIO aussi disponible sur App. Store (iPad, iPod et iPhone).

Ouvre Tes Oreilles

Prêt à changer vos repères ? Écoutez la radio sur Internet

l a 1 ère R a d i o w e b d e P a r i s - B a n l i e u e S u d ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 5


Actualités

Finances locales

Budget : une stabilité bien n Le premier conseil municipal de l’année a été consacré au vote du budget 2011 de la commune, qui s’élève à 52 millions d’euros (+ 3 % par rapport à 2010).

I

nquiétantes incertitudes relatives à la situation économique et à la pression exercée par le gouvernement sur l’autonomie et les ressources des collectivités locales. Volonté de maîtriser les dépenses pour assurer un autofinancement des investissements qui n’alourdit pas le niveau – aujourd’hui très raisonnable – de l’endettement de la Ville. Telles sont les deux idées maîtresses développées le 13 janvier par Denis Weisser, adjoint au maire chargé des finances, dans le traditionnel exercice de présentation du budget de l’année à venir devant le conseil municipal. Deux idées qui en induisent une troisième : ce budget et son contexte ne sont guère différents de l’année dernière et ce sentiment de déjà-vu se retrouve dans la poursuite des actions prioritaires ciblées sur l’éducation et la solidarité, avec un nombre limité d’actions nouvelles (aide au permis de conduire, numérisation de la radiologie au centre de santé, étude géothermique... – voir les encadrés ci-contre).

Deux étoiles et deux mille cinq cents pigeons Pour la septième année consécutive, la municipalité a construit ce budget sur la base d’une augmentation zéro des taux d’imposition communaux, ce qui permet à Arcueil de pointer désormais en dessous de la moyenne des communes du Val-deMarne, tant pour le niveau de la taxe d’habitation que pour celui de la taxe foncière. À quoi l’on peut ajouter les deux étoiles attribuées par le magazine Challenge au titre de la qualité de la gestion des finances communales (lire p. 5). Autant de « bons points » que le maire, Daniel Breuiller, dit ne pas vouloir revendiquer autrement qu’avec des pincettes, puisque d’une part « comparaison n’est pas raison » et, d’autre part, les critères de « bonne gestion » n’engagent que ceux qui les conçoivent –  en la matière, les génies autoproclamés des agences de notation sont mal placés pour donner des leçons au vu de leur aveuglement qui a abouti à la terrible crise financière que l’on sait. Sur le fond, l’opposition municipale, par la voix de son leader Charles di Gennaro, indique ne pas avoir les clés de 6 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

28% 26%

Dépenses réelles de fonctionnement réparties par secteur d’activité

17% 12% 9%

6% 2%

Affaires scolaires 5 689 K€

Interventions sociales Familles - Santé 5 304 K€

Jeunesse Sports 3 343 K€

économie Sécurité - Logement Culture Salubrité 348 K€ Aménagement 1 793 K€ 1.282 K€ et services urbains Environnement 2 335 K€

Fiscalité communale : augmentation zéro des taux d’imposition pour la 7e année consécutive 2002 2003 % 2004 % 2005 % 2006 % 2007 % 2008 % 2009 % 2010 % 2011 %

Taxe d’habitation

Stabilisation des taux pour la 8e année consécutive

14,08 14,22 1,0 14,29 0,5 14,29 0,0 14,29 0,0 14,29 0,0 14,29 0,0 14,29 0,0 14,29 0,0 14,29 0,0

Taxe sur le foncier bâti 20,64 20,85 1,0 20,95 0,5 20,95 0,0 20,95 0,0 20,95 0,0 20,95 0,0 20,95 0,0 20,95 0,0 20,95 0,0

lecture pour juger si « les choix budgétaires sont les bons » et s’en tient donc à cette question : « Pourquoi ne pas profiter de la manne provenant des entreprises pour diminuer les impôts des particuliers ? » Dans le détail, Sarah Ganne-Levy (MoDem) s’étonne du montant des crédits (11 000 €) alloués à la location de pigeonniers. Ce qui lui vaut une réponse circonstanciée de Carine Delahaie, qui explique que 2 500 pigeons colonisent certains quartiers d’Arcueil, que ces animaux ne sont

rien d’autre, du point de vue sanitaire, que des « rats volants » et que c’est donc une mission salutaire que d’éduquer les vieilles et jeunes générations à ne pas les nourrir. Après cet échange, plus instructif que certaines grandes envolées, on passe au vote. Le budget est adopté à l’unanimité, moins les cinq abstentions des élus des deux groupes d’opposition (Arcueil autrement et pour tous et MoDem). ■ Laurent de Villepin


en très court Des emplois à pourvoir à l’hôtel Marriott

L’ouverture imminente de l’établissement de la chaîne hôtelière Courtyard by Marriott à la Vache-Noire s’accompagne de la création de plusieurs dizaines d’emplois. Des postes de réceptionnistes, commis de cuisine, femmes de chambre sont notamment à pourvoir. Les offres ont été transmises à l’antenne arcueillaise de Pôle emploi et sont consultables sur les sites Internet de Pôle emploi et sur la page www.marriott.com/parac.

notée Les actions engagées en 2009 et 2010 prenant leur plein effet ou se stabilisant en 2011 Médiateurs de nuit Présence des Atsem dans les classes des tout-petits Suivi de la charte handicap Deux nouvelles écoles : Olympe de Gouges et Aimé Césaire Renforcement des animations (Anis-Gras, O’quai d’Arcueil, Arcueil Village…) Ouverture de la Maison des solidarités Paiement en ligne de la restauration et accueil de loisirs Ouverture du service dentaire le samedi matin Aide au centre d’accueil Saartje Baartman (Afrique du Sud) Café des parents Généralisation de l’offre de service détagage 10 places en crèche supplémentaires (Nid d’éveil) Allocation différentielle Animations intergénérationnelles et retraités

Les principaux projets financés en 2011 ORU (Opération de renouvellement urbain) Chaperon-Vert = 7,17 millions d’euros (sur un total pluriannuel de 19 millions d’euros) Maison de la Bièvre / salles familiales et des associations = 600 000 € (sur un total pluriannuel de 2 millions d’euros) Rénovation du chevet de l’église Saint Denys = 240 000 € (sur un total pluriannuel de 1 million d’euros) étude géothermie = 190 000 € (sur un total pluriannuel de 670 000 €) Accessibilité des équipements municipaux aux personnes à mobilité réduite = 250 000 € (sur un total pluriannuel de 1,45 million d’euros)

les nouvelles actions engagées en 2011 Aide au permis de conduire pour 25 jeunes Arcueillais Jobs d’été Fête de la ville Location de pigeonniers Rencontres municipales

10 ans

Aide à la rénovation de l’habitat social = 200 000 € (sur un total pluriannuel de 2 million d’euros) Nouvelle crèche Vache-Noire = 200 000 € (sur un total pluriannuel de 1,35 million d’euros)

Capacité de désendettement Ou indicateur de solvabilité

9 ans

Ce graphique montre l’amélioration de la capacité de désendettement : en effet en 2002, il fallait dix ans pour rembourser le stock de la dette avec l’épargne brute contre quatre ans seulement en 2009. En 2011, l’annuité de la dette s’élève à 3,261 millions d’euros, en diminution de 8 % par rapport à 2010.

7 ans

6 ans

5 ans

6 ans

4 ans 2002

2003

2004

3 ans 2005

2006

4 ans

2007 2008

18 208  habitants

2009

19 306  habitants

Rencontre au collège pour les parents de CM2 le jeudi 3 février

Les parents dont l’enfant entrera à la prochaine rentrée au collège Dulcie September sont conviés à une soirée d’information et d’échange, jeudi 3 février, à 20h30, à l’hôtel de ville (salle du conseil). Des parents d’élèves du collège feront part de leur expérience. Participeront également à cette soirée : Daniel Breuiller, maire, conseiller général ; Patrice Deveaux, conseiller municipal délégué à l’éducation et l’enseignement ; Sylvie Ayache, principale du collège ; des membres de l’équipe éducative de l’établissement, ainsi que des représentants des services municipaux, dans le cadre du partenariat Ville/collège.

Vide-grenier avenue Laplace

« Laplace en fête », le traditionnel vide-grenier organisé par l’Association des commerçants et artisans de Laplace centre ville d’Arcueil (Acalcva) se déroulera samedi 9 avril, de 6h à 18h, avenue Laplace, du carrefour Barbusse au carrefour Lénine. Les réservations des emplacements débutent le 20 février, > auprès de Sylvie Rodrigues, salon de coiffure « Sylvie Style », 18 avenue Laplace, tél. 01 45 46 20 66 , > ou de Charles Di Gennaro, presse-PMU « Au lapin doré », 4 avenue Laplace, tél. 01 45 47 01 30. Tarif de base : 18 euros les deux mètres linéaires.

Moyenne pour les villes d’île-de-France de 20 à 50 000 habitants en 2008

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 7


Actualités

quartiers

Le poids de l’administration, le choc des photos Laplace Jeudi 2 décembre. Moins un degré dehors, mais plus vingt-cinq habitants dans le réfectoire de l’ancien collège Jean Jaurès. « La preuve que l’assemblée du quartier Laplace fonctionne bien », lance Sophie Lericq, conseillère municipale et élue référent de cette assemblée. Mais qu’en est-il de la vie de quartier ? Circulation des piétons – notamment celle des enfants –, état du parc de la cité paysagère de la Vache-Noire, entretien du jardin sur le toit du centre commercial, sécurité… Les sujets de discussion ne manquent pas. Discussion et mécontentement. « Chaque fois, je viens ici [à l’assemblée de quartier – Ndlr], je gueule, mais rien ne se passe », vitupère un habitant. Mais la réalité est sans doute plus

nuancée. Ainsi, quelques cas concrets – comme la récente concertation au sujet de l’esplanade de l’école Aimé Césaire – peuvent tempérer ce sentiment et expliquer pourquoi des habitants continuent à participer à cette assemblée.

contexte administratif est devenu un peu lourd ! » Face aux tracas de la vie du quartier (lampadaires brisés, déjections canines envahissant les trottoirs, dalle de béton coulée de façon inappropriée sur un circuit électrique dans le parc des érables…), Sophie Lericq ne perd pas son énergie et semble prête à relancer l’« opération photos » qui avait démontré son efficacité au printemps dernier. Des photos avaient été prises par des habitants, puis envoyées à la direction générale de la Ville d’Arcueil par Mme Lericq. Cette dernière insiste : « Et pourquoi pas un blog pour le quartier, un blog composé de nombreuses photos, sur le modèle de ce qui se fait à Glasgow, “FixMyStreet”. » Ou sur le modèle de assemblee-ferry-arcueil. blogspot.com.

Nouveau modèle Un autre blâme plus précisément la pesanteur administrative : « Le problème, c’est l’“agglo”. Les habitants, l’assemblée de quartier prennent contact avec la Mairie, qui renvoie souvent vers la Communauté d’agglomération du Val-deBièvre, qui bien plus tard nous transmet des informations sur son travail. Quand il n’y avait que la Mairie, sans l’“agglo”, c’était plus simple et plus rapide. » Patrick Mirville, adjoint au maire et autre référent du quartier, de concéder : « Oui, tout ce

Jules Ferry Pour la deuxième année consécutive, l’association des parents d’élèves FCPE de l’école Jules Ferry a organisé un loto, à l’attention des parents, des enfants, de l’équipe enseignante, de l’équipe d’ani-

« L’objectif principal est bien sûr d’apporter des recettes au budget de la caisse des écoles, ne cachait pas Marie Signoret, parent de l’association FCPE. Mais c’est aussi une occasion festive de faire venir des parents dans l’école. » Chaque partie était dotée d’un gros lot, une trottinette pour la première et un lecteur MP3 pour la seconde. Parmi les autres lots, des plantes, des tee-shirts, ainsi que quelques cadeaux offerts par l’association de commerçants Arcueil Village (un repas pour deux personnes, une bouteille de champagne, des bons de pressing, des stylos et des sacs à dos). ■ Sandra Deruère

SD

Loto géant

SD

De Ferry à Paris mation et des agents municipaux de l’école élémentaire. Au total, cent trente personnes étaient rassemblées vendredi 7 janvier dans le réfectoire de l’école, pour disputer deux gigantesques parties de loto. Les cartes de jeux et le matériel de tirage des numéros avaient été prêtés par l’association des Coteaux d’Arcueil.

8 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

Le quartier Jules Ferry était de sortie le mercredi 22 décembre au soir. Financée par le budget de l’assemblée, la fête était organisée par le collectif animation du quartier. Après avoir dîné dans le préau de l’école (Jules Ferry), une bonne centaine d’habitants a pris place dans deux cars en direction de Paris. Malgré la neige, ils ont pu apprécier les illuminations de la cathédrale Notre-Dame, des grands bou-

levards, de l’Arc de Triomphe ou encore profiter d’une vue panoramique depuis la tour Eiffel sur l’esplanade du Trocadéro. Grâce au conservateur du patrimoine de la Ville d’Arcueil, Gérard Vergison, les habitants écoutaient quelques morceaux choisis d’histoire parisienne. Pour certains, découvrir la capitale en habits de lumière constituait une première. ■ Kevin Gouttegata


La présentation des médiateurs de nuit, le premier bilan des réunions dites de micro-quartier et enfin les événements à venir constituaient l’ordre du jour de l’assemblée du quartier Jean Macé, lundi 13 décembre. Devant seulement dix personnes, Ingrid Beyaert, représentant l’association de médiation Optima, a répondu aux inquiétudes des locataires face à l’insécurité. « Il n’y a pas de différence depuis que vous êtes là », regrettait un habitant. Mais la porte-parole des médiateurs de nuit interpellait l’assistance : « Sans vous, on ne peut pas bien observer ce qui se passe. Appelez-nous quand vous constatez des problèmes ! » Cinq micro-quartiers (cinq cités) divisent le quartier Jean-Macé : les Irlandais, le Cherchefeuille, Auguste Delaune, Paul Vaillant-Couturier et Clément Ader. Le but des réunions de micro-quartier, qui se sont tenues cet automne, est d’être plus à l’écoute des problèmes que rencon-

trent au quotidien les habitants et aussi de préciser ce qui relève de la responsabilité de la Mairie et de celle des bailleurs. Jeannine Bortesi, 64 ans, apprécie : « C’est mieux ces petites réunions, car on est plus au courant de ce qu’il se passe dans sa cité que dans celle du voisin. »

Des bancs, des arceaux, un parc canin…

KG

Jean Macé

KG

Les cités à la loupe

L’assemblée du quartier Jean Macé peine un peu à attirer les habitants.

Le bilan de ces micro-réunions était présenté par Christiane Ransay, adjointe au maire et élue référent du quartier. à Clément Ader, les déjections canines font débat. Un parc canin sera aménagé lors des travaux de la Promenade de la Vanne. Aux Irlandais, une habitante se plaint de la société de nettoyage : « Ils font un tas avec la soufflette, mais ils ne le ramassent pas. Alors les feuilles pourrissent. » Autre gêne : les deux-roues qui circulent sur les trottoirs en frôlant les halls d’immeuble. L’installation d’arceaux, pour les obliger à rester sur la chaussée, est en dis-

cussion. Pour Auguste Delaune, l’assemblée a validé le remplacement de bancs endommagés. Pour fêter l’été, un barbecue devrait être organisé au mois de juin dans le square Erik Satie. L’idée d’une brocante dans l’enceinte de l’école Jean Macé a été soulevée. Enfin, une habitante a pris contact avec un artiste peintre et propose que les enfants entreprennent la réalisation d’une fresque murale à l’école. La directrice est déjà d’accord et l’assemblée, enthousiaste, a promis d’y réfléchir plus précisément. ■ Kevin Gouttegata

Contre les frimas, la fête !

KG

L’école Olympe de Gouges accueillait pour la première fois la fête du quartier JoliotCurie, organisée par l’assemblée de quartier dans la soirée du samedi 18 décembre. Une cinquantaine de personnes (un peu moins que l’année dernière) a bravé le froid et la neige pour venir festoyer gratuitement entre voisins. Les habitants ont pris place autour d’un buffet préparé par un traiteur arcueillais. Nabil Zemmouchi, 38 ans, n’hésitait pas à montrer son enthousiasme : « C’est vraiment très sympa. Je ne pensais pas qu’on mangerait aussi bien.

KG

Joliot-Curie

C’est seulement dommage que cette fête n’ait pas fait le plein. » Pendant le dessert, les plus chanceux ont pu se partager la vingtaine de lots de la tom-

bola. Enfin, la présence d’un disc-jockey a permis de se réchauffer en dansant. « Nous sommes des habitués, nous venons depuis que cette fête existe, certifient Lucien Therin, 79 ans, et sa femme Elise, 74

ans. C’est un vrai moment de plaisir qui permet de voir des personnes que l’on ne voit qu’une seule fois dans l’année, alors que nous habitons côte à côte. » ■ KG

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 9


Actualités

Bâtiments publics

Funeste série noire : après l’incendie du gymnase Ducasse il y a cinq ans, Pigot a plié sous le poids de la neige. Mercredi 8 décembre : une tempête de neige s’abat sur la région parisienne, causant une mémorable pagaille. En fin d’après-midi, des craquements se font entendre dans le gymnase Pigot. L’alerte est donnée. Tout le monde est évacué, le bâtiment menaçant de s’effondrer. Dix centimètres de neige ont donc suffi à gravement endommager la charpente de ce jeune équipement inauguré en mai 2002. Une fragilité qualifiée diplomatiquement « d’étonnante » par JeanMichel Arberet, conseiller municipal, délégué au sport, en attendant le verdict des experts des assurances qui

détermineront les causes et responsabilités exactes du sinistre. Toujours est-il que le gymnase Maurice Pigot devient inutilisable et que le gymnase Jean-Pierre Ducasse, contigu, doit être fermé pour des raisons de sécurité. Deux jours après, les agents du service municipal des sports posent des étais pour stabiliser la charpente endommagée, sous l’œil du bureau d’étude technique mandaté par la Mairie d’Arcueil Le risque d’effondrement est momentanément écarté. Il le sera définitivement un mois après, permettant la réouverture de Ducasse le 17 janvier. Des réunions, immédiatement organisées avec le mouvement sportif local, permettent de trouver des solu-

éric Demare

Le gymnase Pigot sérieusement endommagé

Les dégâts subis par la charpente du gymnase Maurice Pigot (centre sportif François-Vincent Raspail) sont visibles à l’œil nu, depuis l’avenue de la Division du général Leclerc.

tions de remplacement pour la poursuite du maximum des activités. 80 % des créneaux d’affectation sont ainsi finalement sauvegardés. Reste

maintenant à réhabiliter le gymnase. Les services et les élus municipaux s’activent pour que cela soit vite et bien fait. ■ Laurent de Villepin

L’assainissement du site Curie se poursuit

DR

Une nouvelle réunion d’information à l’hôtel de ville a permis de faire le point sur le chantier de dépollution du site de l’ancien laboratoire de Marie Curie, avenue de la Convention. « Mais pourquoi est-ce si long ? » à cette question d’une riveraine, un peu déçue d’apprendre que l’assainissement complet du site Curie ne sera totalement achevé qu’en 2015, le représentant de l’Autorité de sûreté nucléaire (1) répond que le processus de dépollution du site d’Arcueil a quasiment dix ans d’avance sur celui, très médiatisé, de l’école de Nogent-sur-Marne (également nommée Marie Curie !).

85 m3 de déchets ont été évacués depuis 2009.

Cet échange entre techniciens chargés du dossier d’une part et riverains ou citoyens intéressés d’autre part concluait la réunion publique d’information organisée sous l’égide et en présence du sous-préfet, M. Pinault, et du maire d’Arcueil, Daniel Breuiller, le 15 décembre à l’hôtel de ville. Le représentant du rectorat de Créteil – désormais propriétaire du terrain et à ce titre maître d’œuvre du chantier de dépollution – avait auparavant présenté un exposé détaillé sur les avancées de ce chantier (2). Celui-ci a commencé depuis la fin des années 80 (dès 1991, 90 % des sources radioactives étaient évacuées). Il se poursuit aujourd’hui avec des phases d’inventaire, de tri, de caractérisation et d’enlèvement des déchets « meubles » (prévues jusqu’en 2012), avant de s’attaquer à l’assainissement complet des sols, sous-sols et bâtiments (prévu pour 2015). Le site Curie est surveillé grâce à seize dosimètres mesurant le taux de radioactivité, six piézomètres pour détecter

10 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

d’éventuelles fuites vers la nappe phréatique et la Bièvre qui passe en dessous, et des mesures d’émanation du gaz radon. Cette surveillance est encore une fois rassurante, puisque toutes les mesures relevées sont « normales » et largement inférieures aux seuils officiels de dangerosité. Enfin, sur place, les riverains auront pu remarquer la présence nouvelle d’un gardien vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Elle fait suite à l’intrusion de quelques chapardeurs  l’été dernier. à la demande de la Ville, une commission locale d’information sera mise en place et permettra d’associer des habitants à un suivi régulier de l’avancée des travaux. ■ LdV (1) Cet organisme indépendant est chargé d’inspecter le travail mené par les services chargés de la dépollution et de garantir la transparence de l’information au public. (2) L’intégralité de cette présentation est consultable sur le site internet de la Ville, arcueil.fr.


Dossier

18 travaux majeurs en 2011

Si 2010 fut l’année des scolaires avec la livraison de deux nouvelles écoles (Olympe de Gouges et Aimé Césaire remplaçant respectivement Joliot-Curie et Laplace), 2011 s’annonce comme l’année des locataires, tout du moins des grands travaux de logements neufs, notamment au Coteau, ■ Dossier réalisé par Philippe Lorette au Chaperon-Vert et à la Vache-Noire.

Au

et

rue

gu s

te Bla nq Ben ui oit Ma lon

Ch am p ut Bo p. d gra lin Sta

il asp a

nc en tR -V i

de

ra nç ois eF av en u

nu e

Cité P. Vaillant Couturier

av e

Cité les Irlandais

du

gé n

la de p. de im lon B ér

M al

ru A e Franato nc le e

Cité Cherchefeuille

ru Ric e du ard o

rue ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 11 de l aV

illa

geo

is

e

nt in ce

is V

e ierr esp Rob

la

n

sio

vi

Di

rc

abriel Péri

Sid ius

ar n io nt ve

de

Place de la Vache-Noire, le troisième immeuble de bureaux (dont BNP Paribas est le promoteur) est en chantier depuis décembre. Vingt-quatre mois de travaux Arc'bus (transport d'intérêt sont au programme. 9 local) 800 mètres carrés supplémentaires devraient donc être dise ll vi ponibles pour les entreprises aux Portes in -Jo et r led’Arcueil en décembre 2012. al

cle

Le

3 Immeuble de bureaux Vache-Noire

l Vigneron

de rue

obr e

nne

d' Es t ie

ru eM on aC el

ed en u av

e

nu

sta

an en

n ra ud Ba

s ve r d'O

Républiq ue

de la

avenue y ch au

eC er

ru

45 19 Ma i u8 ed

de s

on

in Ch de e

Ru

tR ne s Er ru e

lla vi re

ni è Fo ur E. e ru

tL

er lb A e

nly Bra

ru e

ue ven 3e A

im s Re de e ru

c Ar d' an ne Je av

ac e pl

La e ru

ra

eg

rand

ur Du

ru St e de ra sb ou rg Ch villa ale ts aven ue du

ru

u

ed

ru

rue

F

y du

Paul

de la

al

r né

avenue

rue

il pa as -R

o nç

e av

rd

a Fr

sa

du p. ir im el A B

ru

n Ro

o

eL

Bibliothèque

s ui

e

Pa

hôtel de ville

ul Pa ée er all um Do

e

lla

ur

te

ue

Be

Paul B ert

d

er um

Photos PhL

place de la Pléiade av .

ar

av en

as

ru

ar

iB

Do

Groupe Raspail

He

s bu

t

and R

ou

ul ba

Centre de

Ed

é Fr

r

Cité de l’église

ort

de

di

llet

ntm

Rid

rtho

Mi

e

la

P ue

r

u

So

Les cinq étages de l’hôtel arcueillais trois étoiles de la chaîne américaine Courtyard by Marriott se dressent désormais en vis-àvis du centre commercial La Vache Noire. Les 170 chambres seront opérationnelles dans quelques jours. Des emplois sont encore à pourvoir (lire p. 7).

d

se

nr

ru

vil

gar

ul

Docte

18

ue en av

r Mo

rue

du

Opihlm Arcueil Gentilly

Bou

e sl

rr

nd

Rich

19

er

itz

ol

sP

rue

s

La Poste r Be

ru e

3e A

Ave

1re

ue ven 5e A

e Lé aven u

e

ur

rue J. TimbauP. d

ge

uy du de G Ve ou rge yo r n

ven

nue

nue Ave 1re

nine

in Rue Antoine Mar

en u

le

u Jd

Général de Gaulle

RER Laplace

or

rG

ue

an aV el cd du 20 and RN ide Bri e Arist

v.

ile

és

r sP

e Pi

avenu

No

pla

e e G

N 20

ou

2 Hôtel Marriott Vache-Noire

r Ém

rue

urie

Sécurité Sociale

elle od

t

P. C

11

La

ce Résidence E. Zola

M a as v. se ne

rue

ue

ru

et

uc

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e e sc ru ru Ba

oll

Va

E. J

rne

en

au

e e ru g on p. d M im ran g Le

rth

e

p.

u

ue

de

19 r m ue ar du s1 93 2

rue

Mo

rd

ru

av en

Be

e

ed

a

im

ce

c

e vu

pla

ov

an

le el

La

n

Bl

RER ligne B

B l.

ue

ro

av

La Croix d'Arcueil ru e

air

an Jaurès

Do

C.

Le contrat est bel et bien signé avec Mégarama qui disposera donc, sous l’hôtel Marriott, de 900 fauteuils pour 6 salles de cinéma, la plus grande pouvant accueillir 280 personnes. L’aménagement intérieur a débuté début décembre et se poursuivra jusqu’en mai. La mise en exploitation est prévue courant juin.

al

en

e

én

2 96

p.

av

eG

.1 év 8F

olt

avenue Je

lende im

Cité paysagère de la VacheNoire

la

ru

Al av. du Pdt

carrefour de la Vache Noire

vil

Chaperon Vert eV

ru

du

aq

ue

rue Marguerite Lagrange

ru

s rtyr

3 12

place M Cachin

rue des Ma

ne

s-É lysé es

1 (numérotation : du nord au sud et de l’ouest à l’est d’Arcueil) Cinéma multiplexE Vache-Noire


Dossier

el

aV

an n

e

4 Immeubles de logements Vache-Noire

ed u

cd

Après la démolition de la grande barre (en mars 2009), place – bientôt – à trois petits immeubles d’environ 50 logements chacun. Logements sociaux(1) (Opaly et Logirep) pour deux de ces plots, logements aux loyers libres encadrés (Association foncière logement) pour le dernier. La phase de terrassement des deux premiers a déjà débuté. Leur livraison est prévue à l’été 2012. Le chantier du troisième plot démarrera à la fin de l’année et devrait s’achever en mars 2013. Le rez-de-chaussée de cet immeuble sera occupé par une crèche municipale de 35 berceaux.

20 and RN

énin aven

PhL

Rich

er

t

rand

ru

e

A

lb

ur Du Docte

e Arist avenu

ru St e de ra sb ou r

N 20

Bra

nly

and R

g Ch villa ale ts aven ue du

ide Bri

d'Or Côte de la rieur

ue P

aven

rue

e Bri

ristid

r Be

19 ai 8M du rue

Rue Paul Be rt

Centre de santé

Pau

l Si

ign

ac

Groupe Raspail

place P Pœnsi

gna

c

Groupe Raspail

la G

s Aqueducs rue de bd J Desb ross es

rue du

Chem

in de

r fer

e m no ro l'A st

et

de

iqu

e

ru

rn e

e

uis

-Lo

gu s

M

on

m

s

Si

ou

tu

im

ru e

t-C

rie

r

p. B

ou t

et

s pas ehan h. D

C

te Bla ruer uB nq ee ui Ju no le it M s alo Ve n ire

Au

c

RER ligne B

p.

an

lan

Ch .

eR

Ch rue am psÉly i sée s rs

Bl

ail

p.

lV

Vnao udv ean a

im

au

t

ue ven

Ba rb ier

de s

ru e .P

Pe

ruleul e C.

p.

av

us rue

ari

Til

re

lie

eM

du

im

ée

rt

rey

up

ru

all

ilbe

La

Vu im ille p. min o

ue 3e A

i Gu

F.

rue

rue

enr

ru

eH

s im

on

Re

in

de

Ch

e

de

ru

rc

e

PhL r Ém

ile

s

Opihlm

s

és

r sP

d ur

gra

le

n

ou

Ru

d' A e an n Je e

uc

p.

nu

Sécurité Sociale

im

Va

ire

e

e vu

rd

lle Be l.

19 r m ue ar du s1 93 2

al

on

ll

45

ue A

rtho

o ég

an Jaurès

or

L

Résid E. Z

La P

aven

il asp a nc en tR -V i

de

ra nç ois eF av en u

uric

ru e

aqueduc de la Vanne

ise

oile

Gr

vi Cita lla delle

5e A

r

e

ue

ven

onie

Cita

him

dell

imp. Galilé e Gut imp. embe im Thim p. rg onie r M imp. de orve la au

imp. Papin

im p gu . in

es

geo

l'Et

Ma

2 96

Se

rd

3e A

1re

im Jacq p. uart

ie

ven

nue

nt

Ave

ue

imp. Arag o

ue

gé n

du

nu e av e

p.

im

rt

ub e

e

stad

B1arceq uA etven

im e

ax

e

illa

.1 év 8F

énin

rue

la V

de

du

ue L

de

rue

s rtayvr

aven

se

es

Rue Antoine Mar in

avenue Gabriel Péri

nt in ce is V

n

Rob esp ierr e

M.

rue

fer

aille

G. T

rue

n

nventio

de la Co

avenue

rue Marcel Vigneron

Sid

ius ar

nt io

la

de

en ue

av

rue H rue onneger Erik Sati e

ne

an

rue Émile Raspail

st

rue

rue des Ma

aV

rm

RER ligne B

e

du

urie

rue

RER

du ir e sa ru en p is

el

-Ju

air

ue

Ca

Arcueil-Cachan

D

cd

int

en

aq

sta

rue

n obr e

nne ru eM

nv e

Co

y

ch

au

eC

ru

45

19

ai

8M

du

rue

Général de Gaulle

Col du rue

d Stalingra

d gra lin de

Sta

n na

ra ud

s rve d'O

e

Républiqu

d' Es t ie

de la

avenue

rue

Rue Paul Be rt

avenue de

s-É lysé es gu s

et ut Bo p.

on

in Ch de e

Ru Re st ne

Er e ru

Ba lla vi

e èr

ni ur Fo e ru

te Bla rue nq Ben ui oit Ma lon

Ch am p de s

ru e

ue ven 3e A

s im Re de e ru

c Ar d' ne an Je ue en av

e ac pl

La e ru

d

E.

an

gr

Le

er t lb A e ru

g Ch villa ale ts aven ue du

ru St e de ra sb ou r nly

Bra

ru e

ue ven 3e A

Ave

1re

ue ven 5e A

ue Lé aven uran d

Doct eur D

Général de Gaulle

ue Arist

nue

nue Ave 1re

nine

n Rue Antoine Mari Rich

ide Bria

d'Or Côte de la rieur ue P aven

and R N 20 ristid e Bri

Au

e nn Va e la

cd

du ue aq

20 nd RN

Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre aven

u

ed

ru

ue A

u

aven

P. C

ed

roc

ud

e

rue

r

Du

Va

e

Sa

-C

lac

rue

nt illa Va

denberg

ap

ra tole nc e

Cité Cherchefeuille

Paul

Gay Lussac

uet acq e Ma xime B

en

e ill nv oi t-J re le l a M al ér ru Ric e du ru ard An e o F a

ru e

ave nu

e Clément Ad

.D

av

air

en

M a as v. se ne t

de

la de p. de im lon B

avenue Je

12 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 ue L

ue Marx Dormoy

olt

rne

Rid

ra

Vert

x

tor

de

de

ort

Allende im p

rue de la ci ru tade ellV e

de

Arc'bus (transport d'intérêt local)

avenue

ntm r Mo

er

idd

de R

av. du Pdt

ela

la

Mo

e e ru g on p. d M im ran g Le

and

du on

isi

v Di

la

au

ue

nM

d e lL

av vil

are

rc

cle

ço an

ce

en

lso

ar y

ul Pa ée er all um Do

Fr

ns lla

e

il pa as -R

on

pla

Cité paysagère de la VacheNoire

ou

Vic

rue

lt

au

éb

er

u en av

Ro

Be

er um

Bibliothèque

du p. ir im el A B

r

re u

Pa

hôtel de ville

is

ou

L ue

er

ue

arb

rue

Do

e

ru

Pi

av en

Place de la Vache noire

or

av

Ne

d

La

Be rth On constate là un petit retard oll et « technico-administratif » à l’allumage. Les travaux de la promenade de la Vanne, où se côtoieront un cherG uyune voie cyclable, min pédestre et du de G ou doivent démarrerVergdans quelques er yon rue neuf mois. Début semaines et durer du M 2012, on devrait ainsiidipouvoir enfin rue R rejoindre Gentillyiddet er Paris hors du rue flux de la nationale 20. rue RS B

ent

ar

a

eP

(1) Opérations locatives en prêt locatif à usage social (PLUS) et au niveau intermédiaire en prêt locatif social (PLS). carrefour de la Vache Noire

sid

place de la Pléiade av .

r Be L’îlot Curie est toujours chanrthoen grand de Cité de llet ue l’église en av tier. Vingt-quatre mois de travaux sont rue Cité du Mid les Irlandais i Cité encore au programme avant la livraison Groupe P. Vaillant rue Raspail Couturier Rid de rue Centre r de la des 600 logements prévus (logements de rue Fon tain RS Cité santé rue e Ba Maison rbo usociaux et logement en accession à des e x un rue rue place Gardes ou la P Vic aul tu P Pœnsin De tor S rie A Le ignquartier enchaînera Cla ac arm propriété). e r pl. des u r ign Musiciens ac Cité A. Delaune alors (début 2013) avec la démolition Groupe rue AJ rue Ca ro Raspail n de Cité ru la G C. Ader are la barre HU. à noter également de la Groupe Groupe st av Raspail Raspail Cité ad en s Aqueducs e ue rue de construction actuelle de 24 logements Jardin rue Tr du bd J Desb Co place e ross r l on Ha es M Cachin r el dans l’extension du ruChaperon-Vert rue du Fa e Be bie Chem sson in de n RER fer rue Lagrange rue Marguerite dans le ligne cadre du relogement des locaB F Fo6 res t taires de la barre HU. aven Chaperon ue M rT Arcueil-Cachan

Pré

ou

u ste

La Poste

RER

du

p.

Ed

d

bu

elle

la

s

sP

le

e ss

ar

iB

nr

r

vil

r

ru

us

RN 20

gar

So

He

ue

Fr

itz

ol

sP

ge

uy du de G Ve ou rge yo r n

im

18

rue J.P Timba . ud

or

rG

Opihlm Arcueil Gentilly

Bou

ue

ru

. Fa bie n

4

ul

e e G

et

RER Laplace

ru

oll

s

od

urie

19

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e e sc ru Ba

th

ur

Jd

P. C

v.

ru

er

le

rue

rue

6 Logements Chaperon-Vert eB

ou

E. J

M a as v. se ne t

No

pla

e e ru ng o p. d M im ran g Le

La Croix d'Arcueil ru

uc

ile

rue

rne

11

La

ce Résidence E. Zola

ue

de

ue

r Ém

e

u

en

au

Sécurité Sociale

vu

ed

en

Mo

Va

ru

av

la

e

lle

ce

av

vil

rd

Be

pla

Cité paysagère de la VacheNoire

19 r m ue ar du s1 93 2

en

La Croix d'Arcueil

l.

La

on

RER ligne B

nue

n Jaurès

or

a

al

ue

c

2 96

en

ov

an

e

avenue Jea

Allende im p

.D

av

air

Bl

.1 év 8F

carrefour de la Vache Noire

ru

olt

eG

C.

du

av. du Pdt

Chaperon Vert eV

e

avenu

Allende im p

.D

av

5 Promenade de la Vanne De la Vache-Noire à Paris ru e

Projet

ue L

Rue Antoine Mar carrefour de la Vache Noire

avenue Marx Dormoy

Ave

rue Marguerite Lagrange

ru

én

ru

s rtyr

oy

place M Cachin

e

in

aq u

av. du Pdt

rue des Ma

5

rue Marguerite Lagrange

le

Bou

gar

d


e av

g Ch villa ale ts aven ue du

ru e

eg ra nd

lb er tL

rand

ru e

A

ur Du Docte

Général de Gaulle

PhL

Bra rue

45

ai

8M

du

rue

Rue Paul Be rt

19

et

iqu

eR

rue Émile Raspail

e

m

no

ro

st

l'A

e

ru

ru

Bess

te Bla Ba nq r no bier ui it M i alo n

rue

rB se

uleie

uis e

Pe urp

rue

Ju

le

im

s

p.

Si

Ve

m

rn

on

e

-Lo

p.

im

e

t

il pa as -R

ru ile

és

Bou

gar

r sP

d

le

il asp a

in ce

nt

Grou Rasp

rue

im

nc en tR

sta de

-V i ra nç ois eF av en u

PhL

obr e

Sid ius

ar

al

r né

is V

ru eM

s Aqueducs rue de bd J Desb ross es

gu s

Au

te t

p. Bo u

s rve d'O

d' Es t ie

nne

Républiq ue

la

avenue de

de

s-É lysé es

Ch am p

de s ru e d gra

lin Sta de

rue

dr an Ba u

lla vi re

ni è Fo ur E. e ru

ru e

ue

ven

3e A

st Re n ne Er ru e

e ac pl

La

nly

N 20

and R

e Bri

ristid

ue A

aven

avenue Gabriel Péri

rue Marcel Vigneron

e 3e A ven u

e enu

im

an

v c Cita illa delle

i Se mp. gu in im Gali p. lée

Ar d' ne an Je en ue av

ru e nd

ra

eg

tL

er lb

Rich

Briand avenu eA

de

ra nç ois eF gé n du

nu e av e

p.

Ave

1re rg5

r Thimopn. ier rue ue im Morv p. dede eau la C Re ita Ru im delle e de s Ch in on

Guteimp. mbe

imp. Papin

imp Arag . o

ax

e Av

im Jacq p. uart

Bacq uet im e

nue

nue Ave

1re

rt

ub e

e

usetaL déenin

aven

A e ru

rand

ristide

Côte d'Or eur d e la aven ue P ri

-V in c en tR

asp a

il

d Stalingra avenue de

im

e ierr esp

Rue Antoine Mar in

Rich

p. M

nt in ce is V

en nv Co Rob M.

rue

fer

avenu e de la Conve aq ntion ue du cd el a V rue G an ne . Taille

ur Du

d

Docte

ar

a Fr

ns Ro

e

ul Pa ée er all um Do

nu

are

y

Pa

hôtel de ville

Bibliothèque

du p. ir im el A B

lla

ue

Be

e

ru

Lo

s ui

re

eP

u

t as

av en

er

Général de Gaulle

Pi

10

r eu

la G

pl. Musi rue AJ

er um

u

ed

ru

g Ch villa ale ts aven ue du

d

de

Groupe Raspail

Arcueil-Cachan

ar

iB

lt

ly

Vu im ille p. mi no

obr e

Sid ius

ar

ru eM

tio

n 20 and RN ide Bri

He

place de la Pléiade av .

ar

ac

ac

So

Jd

ru St e de ra sb ou r

ou

au éb

Bra n

Ed

ign

ign

se

elle od

e Arist

ru St e de ra sb ou r

d

nne

d' Es t ie la de

ue en

rue H rue onneger Erik Satie

rue Émile Raspail

La Poste

s bu

rue

avenu

us

nr

e

la

Fr

r

ze

lit

Po

0

urie

Do

es

rg

RN 2

P. C

ul

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e sc ru Ba

iand

av en u

s

ve 'Or

ue

Républiq

de la

avenue y ch au

eC ru

av

45 19 ai d'Or

Ch .

r

p.

Opihlm Arcueil Gentilly

ru

vil

rie

s pas ehan .D Ch r Ém

E. J

Côte

e

rue

de la

oile

im

s

ru

e

ise

ire

ur

18

ru

geo

o ég

le

rue

l'Et

Gr

e

rieur

vu

19

illa

de

le

ou

la V

ru e

l Be

ue P

rue

l. al

Sécurité aqueduc de laSociale Vanne

Va

arm

de

2 96 .1 év av 8F

19 r m ue ar du s1 93 2

r

rue J. TimbauP. d

e

La Poste

t

RER i Gu Le « café nrDoisneau  » (en réalité, le café rue du ilbe Chem rt in de RER fer arcueillais photographié par Robert RER ligne B F. ru ligne B L are eG yre 1945 – voir sur www.robertDoisneau en én ru ov e a Cdoisneau.com) .B a depuis longtemps rlua necM all ari ébesoin us d’un bon relooking extérieur. Il ed u seraTilleuréalisé Va grâce au ravalement coml ud en air Royale, 122 rue Marius av plet es . P du Café à la au lV ail Sidobre, dont les murs sont la propriété lan t-C ou d’Arcueil. de la Mairie tu

e du du ir e sa rtyrs ruerudpens Ma is D

RER Laplace

7

r Be

r

8M

et

de

du

oll

uy du de G Ve ou rge yo r n

La pla ce Résidence E. Zola

M a as v. se ne

rue

ue

Rid

rue

rue

gra d Sta lin de

rue

ra n ud Ba

ni

ur

Fo

E.

e

ru

tL

er

lb

A

e

ru

nly

rth

10 Café à la Royale Carrefour rue Ma Sidobre/Doumer uric eH

es

No

v.

ce Résidence E. Zola

es

en air

e

rd

ud

rd

ie

Va

aven

sta

de

Ru e

n na Re

st ne

Er

e

ru

vi lla

èr e

La pl ac e

ru e

nd

ra

eg

rand

ur Du

Docte

g Ch villa ale ts aven ue du

ru St e de ra sb ou r

RN 20

du Col . Fa bie n

s

Re im

Ch in on

de

ru e

d' Ar c

e

nn

Je a

ue

en

av

Rich

u

ed

ru

Bra

rne

au

r Mo

rue

Be

de

rue

Rue Paul Be rt

d

urie

de

g

ar

P. C

Mo

or

ns

nt

nie

uc

pla

ru

en

e e G

Ro

rue

11

La

ce

ru

re

ue

st

se

imo

ru

et

-C

u

en

M a as v. se ne t

la

y

rne

oll

r Th

Jaurès

ru Geo e

th

nt illa Va

de

er

Co loChaperon ne Vert lF ab ien

ed

roc

-Ju

ru

e e ru ng o p. d M im ran g Le

eB

ul Pa ée er all um Do

ce

e

La Croix d'Arcueil ru

lla

pla

au

vil

rG

rC

rue

ie r

place M Cachin st ad e

ru e rue Vo F Folta reisre t

on

nu

Mo

du

or

av la

Be

La

Cité paysagère de la VacheNoire

vil

u

ue

er Pi

.D

en

nu e

an avenue Je rue de la ci tade lle

Allende av. du Pdt im p av

av e

Du

int

tu r

ra tol nc e e

Cité Cherchefeuille

Sa

ou

D

aven ue M

av e

PhL

le

del

Paul

on

A

a el

Cité P. Vaillant Couturier

Cité A. Delaune

Cité Lagrange r rue Marguerite Jardin eT ru er Ha r

Bess

carrefour de la Vache Noire

avenue Marx Dormoy

avenue

fer

Groupe Raspail

ru

denberg

rue

e

Cité C. Ader

ru

e un

y Lussac

Groupe Raspail

Cité les Irlandais

ru e Ga

in de

la

de

lle vi in -Jo et r le al M al ér ru Ric e du ru ard A e o F na

la de p. de im lon B

n

sio

vi

Di

a

uet acq e Ma xime B

Chem

pl. des Musiciens rue AJ Caron

du

ue

r

o nç

n ve

ave nu

RER ligne B

s Aqueducs rue de bd J Desb ross es

rue du

de la Fon tain Cité e Maison des Gardes

e Clément Ad

Arcueil-Cachan

ort

c

Groupe Raspail

RER

rue

place P Pœnsin

gna

e

a Fr

on

pla

rtho Toujours dans le cadre du relogement llet Arc'bus (transport des résidents du Chaperon-Vert, 90 loged'intérêt local) rue d ments sociaux(1) vontu Mtrouver place sur idi Groupe rue l’ancien terrain du cirque Les Daltons, à Raspail Rid de Centre r de côté des bureaux rue de l’Office HLM, rue de RS santé rue Ba rbo Stalingrad. Leur livraison ux est prévue dès rue rue place Pau l’automne 2012. Victo P Pœnsin lS

rc

le

L al

or

av

9 Logements Rue de Stalingrad

ec

lt

du p. ir im el A B

au

ntm

l Si

éb

r Mo

Pau

s

ui

Lo

Fr

er

itz

ol

sP

ge

e ru

il pa as -R

La

Cité paysagère de la VacheNoire

La Croix d'Arcueil ru e

er um

or

Groupe Raspail

Pr

d

Do

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e e sc ru Ba

Cité de l’église

llet

és

ul

ru

e e G

ru

rue

Bibliothèque

u en av

rtho

Centre de santé

place de la Pléiade av . Jd rue

e e ru g on p. d M im ran g Le

e

ru

La Poste r Be

iB

nr

He

e ru

vil Du Mamois de mars la a Ed ss v. ou RER en ar jusqu’àetl’été, la rue Laplace d Ernest Renan sera rue P. C rue J. av l’objet urie d’un améen TimbauP. ue d Pa nagement en zone 30, qui privilégiera ur e st a P hôtel e l’espace de circulation des piétons. ru de ville

se

us

b ar

o E. J

ce Résidence E. Zola

ue

Général de Gaulle

pla

es

sl

u So

rue

La

Opihlm Arcueil Gentilly

aven ue L énin e

in gu ste Bla nq Ben ui oit Ma lon

rue

et Bo p.

aven

s

gar

ue

e e ru g on p. d M im ran g Le

ue

en

rne

a

av

de

t

ur

Bou

en

ue

en

lle

le

ile

.D

av

en

av

ho

ou

8 ru ed Zone 30 8 u 11 No Rue Ernest v. u 19 18 Renan

ce

e

avenue Je

Allende im p

av

pla

uc

r Ém p.

La

é paysagère e la VacheNoire

Mo

Va

carrefour de la Vache Noire

avenue Marx Dormoy

im

ue

e vu lle Be

en

ru

an

av. du Pdt

ut

3e A

a

Au

c

ru e

ue ven

ov

an

l. al

r

ire

Rue Antoine Mar

Ch am p de s

3e A ven

Bl

2 96

ue Vo parvis situé entre L’aménagement du lta ire l’école maternelle Danielle Casanova et l’école élémentaire Aimé Césaire est en 19 r m ue ès an Jaur cours d’achèvement (prévu dès mars). ars 1du avenue Je 93 Allende av. du Pdt Comme l’est celui du city-stade qui seSécurité2 im p. Do Sociale rd trouve ro derrière l’école Césaire. n e av

ue L

ru e

ue

1re Ave nue

Ave nue

1re

énin

e

in

Rue Antoine Mar

5e A ven ue

e an n aV el cd

én

C.

u

ed u

e

RER ligne B

ed

aq u

ru

.1 év 8F

r

eG

du

Chaperon Vert

ru

ru

place M Cachin

s rtyr

rue Marguerite

rue des Ma

7 Abords de l’école Aimé Césaire Lagrang e Rue du général de Gaulle

rue Marguerite Lagrange

aq u

s-É lysé es

ed u

cd

el

aV

an n

e

18 travaux majeurs en 2011

o nç

du n

e

la

rc

cle

Le

Arc'bus (transport d'intérêt local)

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 13 in

lle vi


olt

Ave nue 1re Prieu r

Rue Paul Be ru rt ru 5e A erue ven e Er Bra ue ru de es vi ne nly lla en 'Orv St e de st R ra R ued e sb u1 Ba Re im Général de Gaulle o r e e u u Je rg d Ave na s dr n an e u v e n an Ch illaC Rich ne r u ale hi ts n d' e du 3e A on Ar 8 M ven aven c ai ue ue 1

avenue

de la

20

Aristid e Bria

d'Or

e

aven ue

an n aV

Côte

aven ue L énin e

in Rue Antoine Mar

nd RN

el cd

e

énin ue L

e Bri

and R a

vN 20

en Rue Antoine Mar in ue

Je a

nn

e

ed u

aq u

d' Ar c

cd

el

aven

ed u aq u

1re Ave nue

e an n aV

abie n Col. F du rue

d Stalingra avenue de

RN 20 Briand

lle vi in -Jo et r le al M al ér ru Ric e du ru ard An e o

la de p. de im lon B

e

rn

E. Fo u

d' Es t ie

aV avan en neue de la

el

e

eg

ra

nd

cd

tL

er

lb

A

e

ru

y

la

ch

au

de

ue

av

en

Docte

ur Duaqu ranedd u

eC

rue H rue onneger Erik Satie

ru St e de ra sb ou r

ntion

fer

aille

G. T

rue

nly

anrue d RNÉmile 20 Raspail

p.

im

e

Bra

vu

lle

rue

ru

g Ch villa ale ts aven ue du

45

19

ai

8M

du

rue

ru

Rich

Général de Gaulle

aven

Bra

rue

av

ue

e

ru

Républiq

A

ru e

ue du

iè re

La pl ac

aven ue A ristid

eg ra nd

lb er tL

rand

ur Du

Docte

ru nly St e d avenrausb e e oAurist Général de Gaulle rg ide Briand RN 20 Ch villa ale ts

Conve

45

e de la

19

Paul

rue

-C

r

de

Rid

nt illa Va

rue

du

8M ai

19

45

avenu

Général de Gaulle rue Émile Raspail

Docte

Rich

ai

8M

ide Bri

du

rue

e Arist

d'Or Rue Paul Be rt

Côte

de la

u

ed

ru St e de ra sb ou rg Ch villa ale ts aven ue du

av

ly

ire

Bra n

o ég

rue

Gr

ort

avenue

ntm

de

Rue Paul Be rt

e du ir e sa ru en p is

20

dD ar

y

s

ire

avenue Paul Doumer

ul Pa éeVa er ud all um en Do a

d RN

ns

lla

er um

Brian

Ro

rieur

e

r er

Be

ue P

Pi

u Jd

aven

elle

od

rue

Do

ristid e

E. J

av

ul

lt

au éb

Fr

14

r Mo

aven ue A

rue

rue

au -C de n nt illaaires Va

V

Paul

e Clément Ad

surtout les nouvelles « salles familiales », qui remplaceront celles de l’avenue du général Malleret-Joinville. Ces trois salles communales polyvalentes, très attendues, accueilleront les fêtes familiales et les rassemblements associatifs. Livraison : mai 2012. Coût : 0,7 million d’euros pour la CAVB, 1,85 million pour la Ville d’Arcueil.

e tt le so ru os e Gay LussBarc enb d e r g re or er ct Pi r Vi ch ze ave rue e u lit n ue acsq t u e Po Maximre BBa es rg ru Geo e

e e ru g on p. d M im ran g denberg Le

r

de

avenu

ue A

aven

e du ir e sa ru en p is

D

avenue

avenu

d'Or

Côte

de la

ru e

Rich

ristide

Côte d'Or

N 20

rieur

u

ed

N 2u0e Pa ul Be R rt

Be

and R

l.

al

e Bri

2 96

ul Pa ée er all um Do

ristid

.1 év 8F

ru

eur d e la

avenu eA

ue P

aven

y

du

lla

rue

Gay Lussac

Rid

La Maison des prés, désaffectée, va laisser la place à la Maison de la Bièvre, dont les travaux débuteront cet été. Le futur bâtiment en bois respectant les normes HQE (haute qualité environnementale) comprendra la Maison de l’environnement, gérée par la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB), et ru

u

ed

ru

and R

av

s

ire

na

Be

e Bri

e du ir e sa ru en p is D

de

Va u

Ro

u

Jd

er um

ristid

.-C

aven ue P ri

rue

pnt l la iim Va

e

rr

s rtyrrd rue des Ma nsa

ie

P elle oddenberg

E. J

rue

ue A

Paul

rue

e Ga ussac yL

uet acq e Ma xime B

Do

aven

avenue

ru

ave nu

ul

ru e

uet cq axime Brataven o ue ntm

r Mo

de

ru e

Va

es

ud en air

denberg

uet acq e Ma xime B

Gay Lussac

ave nu

e Clément Ad

14 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

12

-C

ave nue M

n

rc

cle

Le

al

n gé

d

e Clément Ad

er

itz

ol

bie

du

ar ns

ul Pa ée er all um Do

sP

nt itlla Vual Pauélba Fr

ge

. Fa

eF

ér

Ro

y lla Be

avenue

or

Col

Di

e vu lle Be

re

er Pi

lt

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e e sc ru Ba

du

on

si vi

nu

14 Maison de la Bièvre (nouvelles salles familiales) Rue de la Division du général Leclerc e Clément Ad

rue

n

l. al

le del

er um

au

éb

Fr

ru

13

e e G

ort

ntm

r

d

a Fr

o E. J

u Jd rue

Do

Arcueil-Cachan

ru

r Mo

de

Rid

Il faut conforter le chevet de l’église SaintDenys, côté donnant sur la rue Cauchy. Mais d’éventuelles fouilles archéologiques peuvent précéder ces travaux prévus cette année et dirigés par Christiane Schmückle-Mollard ellemême, première femme à avoir accédé à la fonction d’architecte en chef des Monuments historiques, en 1982. Stalingra

e

ave

La troisième tranche de l’aménagement du parc du Coteau débutera au deuxième trimestre. Dès la fin de l’année, un skatepark occupera le talus informe qui se trouve actuellement sous le pont de l’autoroute en dévers du centre sportif François-Vincent Raspail. Autres réalisations prévues dans le cadre de cette tranche : des jeux d’eau, un bassin de décantation et un canal sans profondeur.

ul

ru

de

13 église Saint-Denys Rue Cauchy

avenue de

Ba

ort ntm

. Fa bie n

u

ed

ru

au

te e e et ru ng ol de o ss p. d Rid o M d er im ran Br g re r Le er to c Pi er Vi h e e sc itz ru ol ru Baav en sP ue rge eo e G

Col

u en av

d ar ns

e

ss

Ro

RER s ligne Bçoi ran

ru eG én ru r ov e Ém a C Bibliothèque . B ile Bo il ug la pa n s c -Ras ard s é i r ou sP eL du le ru . p uAsir im o ço SBel

12 Skatepark Parc du Coteau u rb

e

e

ru

Pa

hôtel de ville

ul Pa ée er all um Do

Lire p. 10.

ue

y lla Be

P ue

u Jd

ur

te as

rue

de rn

e e ru ng o p. d M im ran g Le

du

r er Pi

rue

av en

r

r Mo

Mo

av

la

e

rue

elle

d

ue i la r Be La nr rtho de pla llet He Cité de ue ce e en 1l’église 9 ru av ru Résidence ru m e ès ed Cité ar du e an Ja viur uM Fra ato E. Zola s avenue Je lla les Irlandais nc le idi M a place de 19 e Cité Ed as v. 32 Groupe la Pléiade ou P. Vaillant RER seav. du Pdt Allende rue Cité ar Raspail Couturier RidLaplace ne av ru d i d m Cherchefeuille . e de er t Sécurité Centre carrefour p. la r Ém rue Do Fon Sociale r dde de la tain ile RS ro D Cité santé rue e Ba n Bou uroc e avenue Marx Maison rbo Vache Noire aven Va Dormoy Sa gar ux des rue ue int d s uc e ne P. C u u -Ju r ru r L place u Gardes r av ou ue e J.P. ouPré eP ap la urie st e e Vic Ti a lac t u D l Sig nuP lPœnsin tor mbaud e es urie e A Ca nac e ur e r sl Opihlm rm s P Cité paysagère pl. des u r u r a ign u Arcueil Musiciens ac Cité So te de la Vacheruas A. Delaune Gentilly Groupe rue AJ Noire hôtel rue e eP ed Caron Raspail de Cité ru ss ru u de ville u la G a 1 C. Ader b 1N are ve Groupe Groupe ar nu ov st av iB Raspail Raspail eL ad .s1Aque en nrCité ap vil se au e ue r rue de 91 ducs lac He Jardin la nt 8 eT du e e M ie La Croix bd J ru u rd od r D C e Résidence sbro er ern ol es Bibliothèque d'Arcueil ru l ss H e o i e a s ne e eB avi uZolaRER r r E. p l l s ru F l er e du Ch M a ab a rue Bea E place de th R em i a c e ss odno r la Pléiade n is RER in de fer oll ss v. RER e u u l en et rue Arc'bus (transpo c ar ligne B LoLaplace av F Fo d et Le e . d'intérêt RERlocal) res du al ru t ér p. ir ru ligne B place én eG im el A aven o g M Cachin u eM r Th é B u nç n d im a r r rue ov u onie P. C ra rueeFJ.P. llee avla u u vi C. e rue Marguerite Lag La Poste rie n e Bl in rue de la ci eTinmrang baud de nu an tade sio av -Jo p. de e P lle rG t vi ur c i a im lon re uy D te e aqueduc l Chaperon B la as al r Be du de G de la Vanne rtho hôtel de e P M Vert Ve ou Cité de llet al rge yo ue ru r de ville n n é l’église r ru e r v u e a Ric du eV ru rue ard A e Cité olta o du Franato Mi les Irlandais ire nc le di La Croix e Cité rue Bibliothèque d'Arcueil r Groupe P. Vaillant l e u i rue de eB a ru Cité la V Raspail Couturier asp Rid er 19 r de illa th Centre rue Cherchefeuille ue -R r rc is ès oll geo m de la e u l et ar du ec o ur ise de an LJa rue Fon Je ue r en ue av tain e u RS Du s 19 al L Cité santé rue u d d r e e l' . ir Ba roc ér3 de len p Al Maison E t rbo Pd 2 t oile av. du des én im el A e S ux o a g ç int Sécurité im B un -Judu rue p. rue placecarrefour an o Gardes rue la sSociale Do Fr Pau t le r Émi Ma Vic e r d utu P Pœnsinde la ro De la l Si le B uric vil tor rie n e av La Poste e n gna A enu e in ou avenue Marx Ca Vache Noire o V e i v e r .d e Dormoy nu c rm Jo Henri s au a is pl. des p rG ru t d v eL ign Gréuil e co Di im lon r uy Musiciens ap ac b Cité e P ert ulla ll lac B s e a r du de G B e e A. Delaune e Groupe erth l rue AJ d urs M Ve ou rue Opihlm Cité de oll CitéCa paysagère ron us al rge yo Raspail ue de ru et Cité l’église ér Arcueil r n ruSoF. L de la Vacheen la G C. Ader ru av Ric e duarey Gentilly are Noire Groupe ed Groupe e r rue re a rd ssA ue Cité st avu 1 o du Raspail Raspail Cité av ad Irlandais bu F nat en 1 Mi les ar ranceole No se di rue des Aqueducs e Jardin enu Tr u B Cité ru e v. i nt e eL rue eM du 1 nr Groupe ie Vaillant P. bd J rue vil au d ru apla rd ari He la Cité allé Desb Co 918 Raspail e ce Couturier Rid e Mo es us ed ross r l on d rHuae Résidence Cherchefeuille ru es de Centre uT r RER er d e e r lF la F ille de ne rue du ruArcueil-Cachan v o r a E. Zola V r u illa nta eR ue ul e Be santé bie au Cité M a ine ruCehemin d placeDde sson SB uro de Ed n as v. Maison e fer RER arb na ou c la Pléiade se av rue RER ire Sa ligneoBux ne des .P e ard av F Fo Laplace int n . t a r u -Ju rue ul rue est place Gardes rue ou la st Pau Va Vic tu P Pœnsin De i l Si tor l lan rie aven gna A Ca ue M t-C r c rm r Thrue rue pl. des ou ign imo P. C rue J. av Musiciens ac tu urie Cité nie en rie TimbauP. r ue A. Delaune Groupe d r rue AJ rue Pa Caronrue de r Raspail u de larucitad Cité te ss an la G elAder a s le r C. p a ue eh are P hôtel D Groupe Groupe . e Chs aqueduc Ch ru st av de ville i Raspail Raspail Cité ad de la Vanne en nço . s Aqueducs se e F ra Jardin ue rue de ru Tr nt ue n e d i e bd J u ru aervd all Desb Co ée er es La Croix ross l on Ha d es r RER Bibliothèque d'Arcueil ru e e lF il rue deuB Arcueil-Cachan rue ab ru pa Ceh Bess ienRas rtehmin de on c s RER fer r i oll le av rouue et ligne B ec . e L FduFor lL e ru ra p. ir st né é im el A o g ç aven B u ue M d an r Th Fr imo e la nien nu La Poste de io r ve s a i p. de rG iv rue de la ci m n i uy D o tade Bl la lle r Be du de G rtho de Ve ou Cité de llet e aqueduc a rge yo nu ér l’église r n de la Vanne e av ru rue e A Cité du Franato Mi les Irlandais nc le di e Cité Groupe P. Vaillant rue Cité Raspail Couturier Rid de rue Cherchefeuille Centre r de la de rue Fon tain RS Du Cité santé rue e Ba roc Maison rbo Sa ux des e int e un -Ju rue rue place Gardes ru o a l st Pau ut Vic P Pœnsin De ur l Si tor gna A ie Ca e r c rm pl. des ru ign Musiciens ac Cité A. Delaune Groupe rue AJ rue Caron Raspail de Cité ru la G C. Ader are Groupe Groupe st av Raspail Raspail Cité ad en A q u s e e d u d se c e s Jardin ue rue Tr nt du ie ue bd J r rd Desb Co e es ross r l on Ha e s r RER el rue du Fa Arcueil-Cachan rue b Chem Bess ien in de on RER fer rue ligne B F Fo res t vil

en u

d

p. im

od

e

place de la Pléiade av .

ar

avenue Paul Doumer

No uy v. du de G 19 Ve ou rge yo 18 r n

rue J.P Timba . ud

La Poste

air

ou

er um

olt

RER Laplace

Ed

Do

eV

se

us

rb

Ba

ul

ru

la

t ul

11

e

ru

vil

2 96

rG

u

n He

a p. réb im F

ed

8

.1 év 8F

en

ru

rs

d

11 Gymnase Maurice Pigot Rue de la Division du général 11 Leclerc

Chaperon VertOpihlm Arcueil Gentilly

eu

gar

So

ri

s du

av

urie

Bou

l us

91

er itz ol

ce

P. C

19 r m ue ar du s1 9 place 32 M Cachin Sécurité Sociale

a

ile

s

P es

Arcueil Gentilly

ov

loav n. c1

pla

s

rttye r rue des Ma et l so os Br re or er ct Pi Vi ch ue as

rue

n

La Croix r d'Arcueil Lagrang Marguerite ru d e ee Be Va rth u ollco etu l

La

ur

e ru

ès

ru ru e de uC 11. B N

ce Résidence E. Zola

M a as v. se ne t

rue

ue

én

r B P ue es ev eorg rull Be e G

ro

au

en

eG

le

r Ém

RER ligneOpihlm B

E. J

e

ru

l. al

Do

av

ou

r ue

air

an Jaur avenue Je

pla

Cité paysagère de la VacheNoire

olt

ce

Va

uc

2 96

La

eV

e

.1 év 8F

ue

vil

pla

Sécurité Sociale

rd

e e ru ng o p. d M im ran g Le

en

Noire

La

on

du

p.

av

place Cité paysagère M Cachin de la Vache-

la Mo Chaperon Vert derne

ru

ue

or

av en ue

carrefour de la Vache Noire

Allende av. du Pdt im

en

s rtyr

rue Marguerite Lagrange

.D

av

e vu lle Be

avenue Marx Dormoy

rue des Ma

carrefour de la Vache Noire

l. al

19 r m ue ar du s1 93 2

avenue Jea

Allende im p

av. du Pdt

avenue Marx Dormoy

Stalingra

e

n Jaurès

Dossier

avenue de

C nne La rue Rue Antoine oMar nv in pl M rue en rue H ru ac ar M. tio ius e rue onneger e ur Du Rob 3e A n E E ra r S e ik S .F ven PhL ru nd ido spi e de la atie ue eC err ou bre Conve e au rn ntion Rue Antoi aven ru ch i è av d u 94 y u Do enue de e Lé e re 5 cteur nine la A Dura is Républiq lb nd av Vi ue er rue G e n . Ta s tL 1re nu ce aven rue Émile Raspail ru illeftad Ave rue ed eg nt ru 5e A er e e d' nue A ube ven e ra Er Es PhL lb rue s ue de erla a vi t ie ne ndax ru er rve de t Co v lla t n O i r s m ' R n rue Émile e Raspail u L Ru Ca e e BLa tR d Sta nven eg ei eM Ba uc e raupcequet m lin enue ra en ud hy 1re de ar s nd gra rue H ru tioJe laM. R Ave av an ru ra ius e d ce ob Ca nue 3e A ruen n an n e rue onneger La uc Ch Sid esp ven e ue E.imp n Erik h avenu pl i ue obr ierr y n rue H e deJe 3e A ru ac Satie e de la Fog . o on Ara d e e ne ven e s aCnn n ger rue e 'A Conve uor E E u av im ri . ntion en e r k Sa hae d ue de ni c Fo Jacq p. ti la e è Co u u avenue m'Apr art nventio re rn p de la i sc -É n s i i . B èr avenue lysé V Se mp. Ré r pu e de bl la i ou ue av rue iqgue es nc uin villa Ré pu G. T en bli a ru t imp. qu Cita stad en Au 1re e ve eG et delle aille r ue e . n A Papin T u t imp aille ven rguu ru ue 5e A fer e . d' ube r de r fe G e u u d u s a v r e de Er lilée e Es enu 'Es ax ed e Erte sim r s la d e t v l d t e e n v t n a p. im e ien eS ien e e ill rue illa rvG rv es esBla Co Co ru Re Bacqru ne a Re ne Th imp. d'O utemberg Ru tal t R nq d'O Ru nv tR Ben Ba eM nv Ba imo im ueeM ing e ru en i en ui t nier e rue oitud en rue en im de ar s ud tio rad e M. R an im ms ra de ar ius r Morv p. M M. de tio an obe n Ch ra an lo ius eau u S p Rob la C a 3 i s n C d e e p n i n . ve obdr ierr no Ave imp. itad Sid av esp hi e e n n es nu 3e ue obr elle Arag ierr no en o A e e u Ch ven e n im eF Jacq p. ue du am is ra uart Vi psnç p. gé n i Ély ois is Bo stad Se mp. n ru cent sée gu e V V villa u s e u in in in c be ru e te imp. Cita A a c d r u e elle stad x im de t t Papinen nt g imp e e S ta u . B t acqu Ras ub Gali sta ste lin lé e r t e p u g ra er de ai l ed Bla Guteimp. r d t u im e im mbe eB eS rue Marcel Vigneron nq Thim p. rg imp. Bacq e t no ali ui onie Arag rue uet r M imp. o i n t i gra im m Ma de orve Jacq p. p. l la C au av on d uart p. itad avim rue en Bo Se ep. elle p. de avenue Gabriel Péri gu n ue vi in u sC Cita lla o e F imp. delle du im Papin imp. h r Jacq p. a a Galilé nç m uart gé e im p o p Gute p. i sn .B im mber sThim p. -V Vi Élysée g r ou onie inc nc ruuee s r M imp. im en en dAe te imp. orvea p. tR av rue u ulag Cit t tR Papin as en asp us adelle sta pa ue d a t il i e e l imp du Bla rue Marcel Vigneron rue tem . berg nq gé B -V Vuil imp r u e im no n ui e inc lem . p i t . im . en ino Pe Ma up p. lon tR t au av B lie sta as rs ab arb en riel Piéeri pa imp. avenue G de ri ue il rue Marcel Vigneron M L du ou ise Département du Val-de-Marne gé ru im e p. n de avenue Gabriel Péri Si m l' o ue

air


-

sta

de

ra nç ois eF gé n

rue Marcel Vigneron

du

nu e av e

p.

im

© Benjamin Piichery

es

imo

r

la C

itad

im Gali p. lée

nie

elle

r Th

im Morv p. eau

Guteimp. mbe

rg

imp. Papin

rd

aqueduc de la Vanne

du

.1 év 8F

2 96

Vo

lta

ire

18 Couverture de l’A6b ZAC du Ricardo et quartier du Plateau l.

lle

Be

rd

p.

im

e

vu

lle

E. J

rue

e Pi

e

rr

y

rue

la

l Be

ns

ar

d

l Be

la

y

Do

er um

ul Pa ée er all um Do

u

ed

ru

t

ge

or

l au

u

ed

ru

er

z lit

éb

Fr

Po

e e G

ru

es

rg

eo e G

Arc'bus (transport d'intérêt local)

er

t ul

itz

a éb

ol

Fr

sP

Le passage à la projection en numérique et la climatisation des deux salles de cinéma (et de spectacle vivant) sont au programme de 2011 à l’Espace Jean Vilar.

Ro

u

ul

ru

e tt le so os Br re l r er au cto Pi P e llée erVi h ru a oumue asc D r B

e tt le so os Br re or er ct Pi Vi h e sc ru Ba

Jd

e

ru

r me e e ou ru g on ul pD. d M im ran g Le

d ar

u

ns

Jd

Ro

elle

re

er

od

E. J

Pi

rue

ue

en

av

elle

od

ue

e e ru ng o p. d M im ran g Le

Le gigantesque chantier de la couverture urbaine et paysagère de l’autoroute A6b entre Paris et Arcueil a pris un peu de retard. Mais la Direction régionale de l’équipement de l’Île-de-France programme toujours la fin de la pose des couvertures et le début des aménagements urbains pour août 2011. Les travaux de couverture proprement dite débutent actuellement. rue

en

16 Espace Jean Vilar Rue Paul Signac

Be

p.

l.

al

im

n

e

ro

vu

Do

av

ru St e de ra sb ou r

Fa bie n

al

19 r m ue ar du s1 93 2

En haut de l’avenue du général Malleret-Joinville, l’ancien terrain de l’Inrets accueillera 140 logements dont les deux tiers en accession à la propriété (Nexity est le promoteur). Les travaux devraient débuter dès cette année.

nly

t

ie

de

eG

19 r Sécurité m ue ar du r Ém an Jaurès Sociale s avenue Je ile Bou 19 e de oire aven len Vdu Al gar32 t Pd ue av. au d s co La im ré Sécurité P pla carrefour ul p. s eu r Ém ce D e Sociale l or Opihlm rd de la rs ile s o té paysagère u n Bou e avVacheenue Marx Dorm Vache Noire aven Arcueil Va So gar de la oy u r d u e Gentilly ue és Noire co La r e s P pla du ul s s e u c 11 e ur b av le r s Opihlm en a s Nopaysagère Cité u ue iB Arcueil So de vla. 1VacheLa nr pla au 91 Gentilly Noire He rue 8 ce e Mo se du s u r u de Résidence 11 av rne rb en No vil Ba E. Zola ue v. la ri M a de Lplace ap 19 as v. vil en a uEdo l 1 a la Pléiade H la RER se ua 8 ce e M ne rd av Laplaceod ru . t Résidence ern e vil E. Zola la M a place de Ed as v. ou la Pléiade RER se rue ar nea P. C av rue J.P. d Laplace urie ve . t Timbau nu d e Pa ur e t arsue P hôtel rue J. . Cu av eP rie de ville en ru TimbauP. ue d Pa r u te s a P hôtel e ru de ville Bibliothèque e il ru pa as th -R s rc i oll le et ou Arc'bus (transport La Croix L ec e lL d'intérêt local) Bibliothèque d'Arcueil ru du ru e ra il eB é p. Air ru pa n s m l é er i a g th R ço Be s u n rc i oll d a et ou cle Fr e Le e ill eL la du al ru nu La Poste e n nv . r i e r d o p i o si né av p. de im el A t-J vi gé ço re im lon Di B du an lle B la r Be e Fr Ma e rtho d e ill Cité de la llet u l La Poste ue n nv en éra de l’église oi ru en sio av p. de rG t-J av Ric e duivi e m n i r uy ru o arad D le Bl A e l o al r Be Cité du de G Franato de tholl Ve ou lesrIrlandais Cité de nc le lM e et rge yo e Cité ra n nu é l’église r r ru u e Groupe ed P. Vaillant av Ric e du e la Cité Raspail Couturier ru rue ard Vil An e Cité rue Cherchefeuille o du lag Centre a F d ra tol e la eoi Mi les Irlandais nc e de di se Fon e rue Cité tain D Cité santé uro e Groupe P.dVaillant e l' e rue Maison Eto c Cité Raspail Couturier Rid ile Sa des de rue Cherchefeuille int ne Centre -Ju rue place r Gardes rue ou de la F au st de rue Pau el ont Ma t P Pœnsin D u a l Si uric RS Du Cité ine santé rue rie gna A eH Ba roc Maison e r enr rbo pl. des c i SGau ru ux des e iniltb Musiciens un -Jeurt rue rue placeCité Gardes o a l st A. Delaune Pau ut Groupe Vi rue P Pœnsin De ur l Si Raspail ctor C AJ Caron gna A Cité ieF. ru arm e r La c pl. des C. Ader ru rey ign Groupeac Groupe Musiciens re Cité st av Raspail Raspail A. Delaune Cité Groupe ad een AJ ru s Aqueducs rue se e ru Jardin ue Caron Raspail rue de de Cité ru Tr nt l e eM du aG C. Ader ier bd J ru all are ari Desb Co de Groupe Groupe ée er ross s Ha su av du Raspail lon Raspail es ts Cité r RER el en Til ad A q u s e e d u d ru F se c leu e s Jardin e du C ue Arcueil-Cachan rue ab r Va rue T Bess hemin l ien ud nti du on de fer ue bd J en er r RER Desb air de C a r u e o v. lo eF ligne B ross es s r Ha Pa n es For r RER ulel est rue du VFaab Arcueil-Cachan rue Chem Bess illaie inadve o n n nt RER nfe ure M -C r Th rue ou ligne B imo F Fo tu nie res rie r t r rue de la ci aven tade ue ss n Bra

res

rue de la ci tade lle RER ligne B

ru

nt

s rtyr

e

Al av. du Pdt

rue

F Fo

se

e

rue

place cM Cachin

an

ad

Co l on el

im Jacq p. uart

rue

st

v Cita illa delle

Bl

a

2 96

air

avenue Je

p.

du

én ru ov a aujourd’hui perdu quasiment toute son Installé en 1983, le tartan du stade Louis Frébault e a C. rue Marguerite Lagrange Bl an élasticité. Il est donc temps de reposer une nouvelle piste d’athlétisme. Pour le bonheur des c Chaperon sections athlétisme Vert et marathon du Cosma. Les travaux dureront tout l’été. Le coût est évalué ru à 0,5 million d’euros, supporté par le budget de la Ville d’Arcueil. e

an Jaurès

ur

17

nu e

im Thim p. onie r

av e

i Se mp. gu in

aV

Gali p. lée im Thim p. onie r

r

imp Arag . o

imp. Papin

an

npe. Guteim mbe rg im Morv p. eau

im Jacq p. uart

i S mp

dueguin. cd im e l

ue aq

C.

ov

.1 év 8F

v Cita illa delle

e

én

av en u

Général de Gaulle g rue im de Ch villa p. la C Rich av ale itad av Stalingrad en ts elle en du ue avenue de ue 8M du Rue Antoine Mar aven F ra ai in u 19 e du av nç gé 45 Doe n ois cteuuer Pri n -V e D un ura rd aven de la i ue A Côte ristid d'Or e Bri aven sta ru and R ue L d N 20 e e énin A rue Marcel Vigneron e lb er tL rue Émile Raspail eg ra aven avenue Gabriel Péri nude A ru av risteide en La Briand RN 20 ue 1re pl rue H J A r a v e o u e nnege ce nue an e rue r E. ne Erik avenu ru Satie e de la Fo d' eC rue Conve ur Ar au ntion n c c a iè hy qu avenue Rue Paul Be re ed de la rt uc rue Républiq rue de Vuilleimp. av im rue ue Bra p. la1 min G. T en ru n Pe l Vrae A ot e aille y ru ue up St de Ba nnven r 5 fer lie e e r u d de as Ave rb e ue im rs 'Es e E b n s i rn eri ue la de ou p. vi tieGénéral de Gaulle rve M es lla Co rg nne ru -Lo Re Ru tR d'O nv uis Ba im Ch villa e M e r e en en Rich ud ru im rue ue M. de ar ale s t a e p i r i o u Rob n an . ts du 3e A de n Ch sS esp ven Simo aven 8M ido iRue l'A u i n ue P 3 e e a b n e r venu ai on Antoine Marin Av re re rieur st ru 19 e du e aven ro n de l eR ue 45 Docte ru u n e A om iqu ristid ur Du e e ra Ju Brian et is nd e d RN le Vi 20 s nc Ve aven ru stad en ue L e PhL rn e t ub énin A e rue e er lb ax de t er im e Sta tL Bacq rue avenu Émile Raspail l uet ing eg r ra ad ru nd ru av e imp. e de en Arag La sC ue o 1re pl im rue H ha Je Ave Jacq p. ru ac nue uart an mp e rue onneger e p s-É E n E a im . r venue ik S .F e lysé ru Bo Se p. ru atie de la C d' eC gu o es Rue Paul Be e ut ur onven Ar in a imp. A rt uc tion et ni c u rue Papin hy è g imp avenue re us Bra Gali . de ru la te lée nly im Ré pu St e de p B Gute . blique av rue rue l an ra imp m b G e erg B1eren sb . Ta nu qu imo . r ou Général de Gaull il nier A o ue lefe i im ru itveMn 5e A im e d rg d' Morv p. r ven e Er aulo e Es eau p. e la av s aC u d e n v t e n Ch villa ien itad e av ill rv e Co en O r ru a s ' a R n u elle en Ru let e tR d ed nv ue ei eM Ba ue s e rue m u8 en d en ud Fra de ar s M. tiou Ma an ra ius aven Rob nç 3e A ngé i1 Ch n ue du Sid ois esp ven 9 n 4 i Docte ue obr ierr no 5 3e A -V ur Du e e in c ven n rand ue en t Ras sta is p ru de ai l V e Vigneron Marcel rue in A ce stad lb nt e er ub tL rue rue Émile Raspail er ax eg d t im e eS avenue Gabriel Péri ra Bacq tal nd uet ru ing e rad La ru e pl imp. rue H de r onneg ue rago sC r u e r e Er im E. avenu ha ik r Jacq p. ue Satie e de la Fo uart m C p C ur onven p. s-É au PhL tion ni lysé Bo ch ru èr avenue es y e ut e de la rue Au uil impimp. et im lemPapin Républiq . p. g a r u ue u ino ve Pe eG s up t t . n T e Ba aille im lie ue B r r r utemp. u f l s b er im an d' eB de ier berg p. Es qu en o s i M la t ie -Lo i mp. it M rve im Co nne ru uis rvea alo d'O nv e eM av u ru p. im n r e a u en e eM p. nt ve ar de Si i . n i ue on us Rob ue m l'A on Sid esp du F ra obr ierr st ru nç ro e e gé eR ru ois no n iqu e m Vi Ju et e n ce le is n s Vi tR Ve sta nc asp de rn ai l stad en e e rue Marcel Vigneron t ub er ax t im e Bacq uet avenue Gabriel Péri u

ed

ru

ru

ie r

en air es

s pas ehan .D Ch

eG

st

d e sa ru en p is D

eT ru

aven ue M

RER ligne B

ru

roc

-Ju

Va ud

on

Du

int

tu r

Franato nc le e

Cité A. Delaune

Ha r

Bess

rue des Ma

r

ire

olt

fer

ou

17 Piste d’athlétisme Stade Louis Frébault

rie

o ég

ru

rue

rue

tu

du

Gr

ru e Ch . Chaperon Vert

ou

s rtyr

rue Marguerite Lagrange aqueduc de la Vanne

t-C

in de

er

el

D

o t-J re le al M al ér ru Ric e ru ar A e

Cité Cherchefeuille

Sa

-C

lan

es

d ar ns

ail

RER ligne B

air

Ro

lV

en

Cité Jardin

A

e

n au

Cité P. Vaillant Couturier

nt illa Va

ud

Chem

Groupe Raspail

ru

denberg

l

rue du

Arcueil-Cachan

Va

place M Cachin

r

RER

e

Cité C. Ader

ru

Groupe Raspail

s Aqueducs rue de bd J Desb ross es

ul Pa ée er all um Do

re

tain

e

pl. des Musiciens rue AJ Caron

Groupe Raspail

la G

Fon

uet cq

au

c

de la

Cité Maison des Gardes

are

rey

leu

gna

ac

us

Til

.P

eV

de

l Si

ign

ari

du

av

nie

lende im

rue

rm

rue

place P Pœnsin

la de p. de im lon B

n

Cité les Irlandais

e Ga ussac yL

rt

Ca

Pau

la

du

sio

vi

Di

rc

cle

Le

en

a e Ma xime B

La

tor

rue

ue

de

ru

ilbe

Vic

rue des Ma

imo

i Gu

ux

o nç

av

ave nu

enr

rue

rbo

a Fr

Paul

eH

Ba

e nu ve

avenue

uric

rue

Centre de santé

r

er um

Ma

RS

de

Groupe Raspail

Do

oile

eM

ée

av

r Th

ise

l'Et

Rid

ru

all

es

rue

di

al

r né

lt

de

geo

Mi

il pa as -R

au

illa

F.

rd

en air es

Fa bie n

ie

du p. ir im el A B

Cité de l’église

llet

e Clément Ad

nt

eL

ru

ort ntm r Mo

rue

st

Va ud

t

-Ju

se

e

Bibliothèque

s

i ou

a

rtho

de

ad

res

roc

rue

la V

e du ir e sa ru en p is D

st

Co l on el

de

du

r Be

Rid de r

ie r

rue

rue

Du

rue

-C

tu r

rue

Cité Cherchefeuille

t lan ail

ou

et

uy du de G Ve ou rge yo r n

Fra ato nc le e

int

oll

Pa

hôtel de ville

ru

th

ue

ul

r

rG

15 Logements ZAC du Coteau

Sa

ue

La Poste

oi t-J re le al M al ér ru Ric e du ru ard An e o

Cité P. Vaillant Couturier

Pa

e

er

Arc'bus (transport d'intérêt local)

e ill nv

av en

ur

ste

éb Fr

n

15

rue J. TimbauP. d

18 travaux majeurs en 2011 y lla Be

urie

e tt le so os Br re r er to c Pi r Vi h e ze e sc ru lit ru Ba Po es rg ru Geo e

ul Pa ée er all um Do le

la de p. de on l B

illa

geo

om

e

ise

ro n

l'Et

enr

i Gu

ilbe

rt

La

rey

av

ud e

Va

s

Va

ud

en

a

uis

-Lo

m Si p.

nt

on

M

illa

p.

Va

im

ire s

.P

e

res ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | i15 au l na

denberg

l

av

e

us

leu

rn

ari

Til

Ve

eM

du

er

ée

Ba rb ier

i

re

pli

av

all

ru

.P eu

Gay Lussac

e du ir e sa ru en p is

D

ru e

Va ud quet ean c e Ma xime B aires

denberg

e Clément Ad

F.

iqu

eH

eR

uric

l'A

Ma

st

oile

ru

de

et

la V

de

rue

-C

rue

e du ir e sa ru en p is

D

ave nu

Gay Lussac

e Clément Ad

uet acq e Ma xime B

r

de

ru e

Rid

ave nu

de

nt illa Va

rue

ru e

Paul

-C

18

de

rue

rue

avenue

rue

nt tilla o Vra oPnatuml

M avenrue

ort ntm

Rue Paul Be rt

r Mo

16

rue

im p

u

P. C

d

u

d ar ns

y lla Be

u

eB

ec

la Pléiade av .

ar

re er Pi

Ro

La Croix d'Arcueil ru

lL

a ér

ou

Jd rue

re er Pi

rue

rc

Ed

RER Laplace

e e ru g on p. d M im ran g Le

t

le

elle

as av. se ne

e av .


Décembre, le mois du blanc Arcueil a vécu sous la neige durant quatorze jours entre le 8 et le 24 décembre, avec des chutes de sept centimètres par jour en moyenne et un record de onze centimètres le 7 décembre. On n’avait pas vu ça depuis les années 80. Les enfants ont pu s’en donner à cœur joie, mais… Côté température, on est descendu jusqu’à -6°. Brr ! Les employés du service Cadre de vie n’ont pas chômé. Sur le pont toute la nuit pour coller à la météo

16 | ANC Arcueil notre cité / Arcueil notre cité n° 201n° 214 octobre février 20092011


locale et opérationnels dès quatre heures du matin, ils ont déversé dans les rues quelque cent quarante tonnes de sel et de sable mélangés. Les usagers du cimetière ont trouvé porte close pendant quasiment tout le mois de décembre. Une situation qui ne devrait plus se reproduire. Le service Cadre de vie s’y engage. ■ CG

Photographies Colline Gori

En haut à gauche : le pont-aqueduc vu depuis l’avenue Maxime Bacquet. En haut à droite et en bas : le parc Paul ANC Vaillant-Couturier. /Arcueil notre cité Arcueil notre citén° 201 n° 214octobre février

2011 2009 | 17


Vues

In situ

Marché de Noël

SD

TG

SD

17/12 Grandissime

Dernière animation de l’année organisée par l’association de commerçants Arcueil Village, le marché de Noël des 17, 18 et 19 décembre se présentait comme le plus grand de tous les temps à Arcueil. Et en effet, pas moins de quarante stands d’artisans et de producteurs, venus de toute la France, étaient installés rue Emile Raspail. Très apprécié pour sa diversité, le marché a attiré une clientèle nombreuse malgré la neige, qui a en revanche empêché le traditionnel petit train de venir. Mais les enfants ont pu s’amuser avec le père Noël et deux clowns qui distribuaient des bonbons. Les trois compères ont d’ailleurs rendu visite aux résidents de la maison de retraite du Grand Cèdre. Une attention particulièrement bien accueillie. ■ SD

24/12 Solidaire

KG

Réveillon de Noël

KG

18 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

18/12 Cordial

KG

Tournoi de futsal Gilles Breton

à cause de l’affaissement du toit du gymnase Maurice Pigot (lire p. 10), près de cent trente enfants de 7 ou 8 ans ont emprunté samedi 18 décembre la salle Maurice Baquet à Gentilly pour le tournoi annuel de futsal Gilles Breton. Alexandre Barbiero, président de la section football du Cosma, remercie la commune voisine : « L’entente a été excellente, tout s’est réglé facilement en deux jours. » Toute la journée, les seize formations franciliennes se sont affrontées pour décrocher le trophée. En finale, les jeunes pousses du Perreux-sur-Marne ont dominé les « locaux » gentilléens (4-0). L’équipe une du Cosma s’est classée cinquième après un dernier match remporté aux tirs aux buts face à Ivry-sur-Seine. La deuxième formation du Cosma finit le tournoi à la quatorzième place. Omar Benbouziane, 25 ans, vice-président du Cosma football et arbitre de la finale, exprimait sa satisfaction : « Les enfants étaient heureux. Il n’y a eu aucun problème de comportement. Le plus souvent, ce sont les parents qui crient. » ■ KG

L’école Henri Barbusse avait revêtu ses habits de fête le vendredi 24 décembre pour accueillir le réveillon de Noël. Pour la troisième année de suite, les associations Vision Nova, Cœur des Antilles et Arcueil Village ont œuvré au sein du Collectif du 24 (décembre) pour le plaisir de deux cents convives. Pour cinq euros par personne, les invités ont, dans une ambiance des plus conviviales, partagé un repas de fête. Cela n’aurait pas été possible sans la vingtaine de bénévoles qui a préparé la salle et effectué le service (1). « On se dit que l’on peut faire quelque chose pour les gens. C’est un moyen de se faire plaisir et de leur faire plaisir », confiait Sylvie Losiaux, 45 ans, en préparant les entrées. Sara Kindou, 17 ans, et Alicia Farges, 16 ans, se montraient particulièrement enthousiastes pendant le service : « On est venu une année pour manger, c’était très sympa, donc on a voulu aussi donner de nous-mêmes. Personne n’a envie d’être tout seul, et en plus on passe un bon moment, ça nous fait de bons souvenirs. » ■ KG (1) Le Collectif du 24 remercie aussi les fournisseurs partenaires  : Les Artisans de la Bièvre, Au Traiteur d’Arcueil, Gargantua Traiteur Conseil et Cora.


07/01 Cadencé

SD

SD

Banquet des retraités

Vendredi 7 janvier, à l’espace congrès des Esselières à Villejuif, près de cinq cents convives ont assisté au traditionnel banquet des retraités du nouvel an organisé par la municipalité d’Arcueil. Le repas était animé par la compagnie Serge Marsault « L’ascenseur des étoiles », qui proposait entre deux chansons, un jeu interactif sur le cinéma et la chanson. Chaque table désignait un joueur, répondant aux questions à l’aide d’une télécommande. Les trois meilleurs des quarante-huit joueurs ont été récompensés, avec en premier prix une croisière pour deux personnes sur la Marne. Après le repas, place à la danse avec valse, tango, rock, slow, chacha-cha… Certaines convives se sont même amusées à jouer les Claudettes sur scène, lors des chansons, toujours très populaires, de Claude François ! ■ SD

09/01 Ma-gni-fique

L’église Saint-Denys a eu peine à contenir tous les spectateurs venus assister dimanche 9 janvier au concert du nouvel an, organisé par le service culturel de la Ville d’Arcueil. Au programme : des œuvres concertantes pour violon et alto de Joseph Haydn, Kurt Atterberg, Felix Mendelssohn et Wolfgang Amadeus Mozart. L’orchestre, composé de musiciens du conservatoire de musique d’Arcueil et de la communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, était dirigé par Edouardo Valenzuela, directeur du conservatoire d’Arcueil, avec en solistes Anoulay Valentin au violon et Isabelle Pierre à l’alto, professeures au conservatoire d’Arcueil. « Le concert était une fois de plus magnifique, se réjouissait Pascale Minier, une fidèle spectatrice. J’ai beaucoup aimé l’œuvre d’Atterberg, que je ne connaissais pas du tout. Après les adagios l’année dernière, ils nous ont encore vraiment gâtés ! » ■ SD

SD

07/04 Chère

Concert du nouvel an

Vœux de la municipalité aux Arcueillais TG TG

Dimanche 23 janvier, le maire d’Arcueil, Daniel Breuiller, et l’ensemble du conseil municipal adressaient leurs vœux aux habitants, sur le parvis de la galerie municipale Julio Gonzalez. Une cérémonie publique toujours aussi courue – l’espace éphémère était comble – organisée en présence de Marcel Trigon, maire d’Arcueil de 1964 à 1997, de nombreux élus venus des communes voisines et de Jeffrey Cagnes, le jeune chef pâtissier (lire p. 23) symbole d’un artisanat dynamique riche de talents. Après avoir écouté le – court – discours du maire, qui a notamment égrené une série de chiffres décrivant la ville sous diverses coutures, l’assistance a ensuite partagé le verre de l’amitié, dans une ambiance comme à l’accoutumée très conviviale. ■ TG

23/01 Publics

19 ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 || 19


Découvertes

Solidarités

Savoirs en partage des signes. Kinanda propose entre autres une initiation au swahili. Benoît est prêt à partager ses connaissances en apiculture… Nady est entrée par curiosité et, en consultant le tableau des annonces, a découvert celle de Gisèle proposant des retouches et travaux de couture. « Pourquoi pas », se dit-elle. Résultat, lors de la réunion hebdomadaire du jeudi soir, elle montre fièrement à l’assistance la jolie robe faite pour sa fille grâce aux conseils de sa nouvelle amie. « Je cherche ça depuis quinze ans », confie Christine, qui fait déjà partie d’un SEL (service d’entraide et de liaison) et jubile de savoir enfin couper son carrelage.

« Pour le plaisir »

CG

CG

Ici, il n’est pas nécessaire d’être un professionnel de quoi que ce soit pour partager son savoir. D’ailleurs, on ne parle pas de cours mais plutôt d’apprentissage, d’initiation ou d’atelier lorsque les échanges se font à plusieurs. « On reste dans le plaisir. Il n’y a pas de contrainte », souligne Anne qui propose des cours d’alphabétisation. Peu importe le milieu auquel on appartient, l’essentiel Une maille à l’envers, une maille à l’endroit : un nouveau maillon du réside dans la réseau d’échange. transmission d’un savoir. Les échanges ont lieu à Gaby, qui a vécu la Maison des Solidarités a u x E t a t s - U n i s, – ou ailleurs, à la conveoffre des séances nance de chacun. de conversation en Aujourd’hui, il y a anglais et aimeplus d’offres que de rait se perfecdemandes. Huit échanges tionner dans la sont en cours, parmi lescuisine chinoise. quels l’informatique, la Catherine initie création de bâtons de pluie Irène à l’art du et le dessin. Cinq sont à venir : l’espagnol, tricot. Elle aimel’alphabétisation, la cuisine, la pâtisserie rait apprendre et l’encadrement de tableaux. Qu’est ce à couper les qu’on attend pour être « générheureux » ? rosiers et à utiliser le langage ■ Colline Gori

20 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

Réseau « Atout savoirs » Maison des Solidarités, 102 rue Marius Sidobre, tél. 01 42 24 28 10. Permanence d’accueil le jeudi de 17h30 à 19h30. L’équipe est composée d’un coordinateur, Alexandre Dubois, et de cinq animateurs bénévoles : Anne Warnier, Evelyne Miegge, Kinanda Kibassa-Maliba, Catherine Nguyen et Denise Achache. Les nouveaux venus sont accueillis à bras ouverts. Chacun est curieux de découvrir les attentes et les compétences des autres. Cela donne souvent des idées à ceux qui pensent ne rien avoir à donner ou à recevoir. ■ CG Les échanges ont lieu à la Maison des Solidarités –  ou ailleurs, à la convenance de chacun. CG

L

ancé en octobre dernier lors de l’inauguration de la Maison des Solidarités, le Réseau local d’échange réciproque de savoirs, baptisé désormais « Atout savoirs », est un dispositif ouvert à tous et entièrement gratuit, un formidable outil destiné à favoriser la dignité de chacun et le lien social aussi bien intergénérationnel qu’interquartier. « Ici, le savoir est inestimable. La seule monnaie d’échange, c’est la réciprocité », formulent le coordinateur Alexandre Dubois et les animateurs du réseau local. Un mot d’ordre fédérateur, puisqu’il a déjà convaincu trente-sept Arcueillais âgés de 32 à 90 ans.

CG

Grâce à la Maison des Solidarités, Arcueil possède désormais son propre Réseau d’échange réciproque de savoirs. Quand l’expérience de chacun devient le trésor de tous...

L’ABC des RERS Les « Réseaux d’échange réciproque de savoirs » (RERS) sont nés à l’école Marcel Cachin d’Orly (Val-de-Marne), en 1971, à l’initiative d’une institutrice, Claire Héber-Suffrin, et de son époux (1). Les objectifs des RERS : la réussite scolaire pour tous, l’accès à la formation permanente et le mieux vivre ensemble. Le tout basé sur la conviction que « chacun a des savoirs qui peuvent intéresser les autres » et que « nous pouvons apprendre de tous par tous ». Il existe à ce jour près de six cents réseaux en France. ■ CG (1) Claire et Marc Héber-Suffrin sont notamment les auteurs de Savoirs et réseaux (Les éditions Ovadia).


Action sociale

Bricolage à domicile Depuis le début de l’année, le Centre communal d’action sociale propose aux personnes âgées ou handicapées les services d’un « bricoleur social ».

C

hanger une ampoule, accrocher des rideaux ou remplacer un joint sont des gestes de la vie quotidienne, mais difficiles à réaliser seul à partir d’un certain âge ou en cas de handicap. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) a mis en place depuis le 4 janvier un tout nouveau service à la personne, dans le cadre du maintien à domicile, pour les retraités de plus de 60 ans et les personnes reconnues handicapées à 80 % et plus. Il s’agit d’un bricoleur social, qui intervient pour des tâches ne nécessitant pas de matériel trop important ou ne s’apparentant pas à de gros travaux. Hors de question donc pour le bricoleur social de repeindre une pièce, de refaire toute l’électricité ou de changer la plomberie ! Mais il peut en revanche fixer une étagère, monter un petit meuble, réaliser de menus travaux de menuiserie ou bien tondre un petit jardin.

déplacer un meuble. « Et puis Bruno est très gentil et travaille très bien », insiste-t-elle. Lorsqu’il s’agit de travaux plus lourds ou ne relevant pas de ses attributions, Bruno aide à trouver une entreprise ou à bien comprendre un devis. « Je suis actuellement en train de rechercher une entreprise de déménagement pour une Arcueillaise qui part dans une maison de retraite, relève Bruno. Elle souhaite

> Taekwondo Le Cosma, leader départemental

Le Cosma Taekwondo n’en finit plus de moissonner les médailles. à l’open de Puiseaux (Loiret), en octobre, Nicolas Ibao a remporté la finale face à son camarade Gabriel Collot, avant d’être élu meilleur combattant junior. Chez les minimes, Naïm Cheik Bella et Tiavo Randrianisa (meilleure combattante minime) ont également terminé ce tournoi aux premières places de leur catégorie. Le championnat du Val-de-Marne se tenait le samedi 13 novembre à Champigny-sur-Marne. Tiavo Randrianisa, Naïm Cheik Bella, Gabriel Collot et Romain Pesty ont remporté le titre départemental. Clara Miléro, Sandra Fazio et Nicolas Ibao ont dû se contenter de la deuxième place. Clara Miléro est ensuite devenue championne d’île-deFrance, Sandra Fazio se classant troisième. ■ KG

> Futsal L’inquiétude gagne Vision Nova

Bruno intervient pour des travaux assez simples qui ne nécessitent pas de matériel trop important. SD

Un agenda déjà bien rempli « J’ai installé une rampe d’accès pour une personne se déplaçant en déambulateur, qui ne pouvait plus monter la marche de sa cuisine, décrit Bruno, LE bricoleur social d’Arcueil. J’ai réalisé les plans, puis j’ai demandé aux menuisiers de la Ville de la fabriquer, pour l’installer ensuite. » Quand il le faut, Bruno se substitue également aux aides ménagères, pour des tâches lourdes et difficiles ou nécessitant l’emploi d’un escabeau. « Ce service est vraiment une excellente idée », témoigne avec enthousiasme Irène Fontenoy, qui a fait appel à Bruno pour laver les vitres de ses fenêtres installées en hauteur, changer ses rideaux et

y emmener une petite bibliothèque, quelques livres et un petit meuble. » Ce nouveau service est déjà très populaire auprès des Arcueillais et le carnet de rendez-vous de Bruno est bien rempli. Le tarif des interventions varie en fonction des ressources du bénéficiaire et du temps d’intervention. ■ Sandra Deruère

Sport express

Comment ça marche ? Les services du bricoleur social s’adressent aux retraités de plus de 60 ans et aux personnes reconnues handicapés à 80 % et plus. Pour en bénéficier, il est nécessaire de contacter le CCAS/Centre communal d’action sociale (tél. 01 46 15 08 70) afin de fixer un rendez-vous, qui permettra à Bruno d’évaluer l’étendue des tâches à effectuer, avant de programmer la date de l’intervention. ■ SD

Combien ça coûte ? Il en coûtera 5 euros de l’heure, pour les personnes seules ayant un revenu mensuel inférieur à 709 euros ou pour un couple dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1 157 euros. Ce service coûte jusqu’à 18,50 euros de l’heure pour les personnes seules touchant plus de 1 228 euros par mois ou les couples ayant des revenus mensuels supérieurs à 1 961 euros. Toute intervention est facturée au moins une heure. Au-delà, le tarif est calculé au prorata du temps effectué. ■ SD

Le club de futsal Arcueil Vison Nova évolue au plus haut niveau, dans le groupe nord du championnat de France. L’année dernière, Vision Nova avait clos la saison à une honorable cinquième place du groupe. « On s’était donné les moyens d’y arriver. Mais on ne nous attendait pas à ce niveau », rappelle l’entraîneur Rachid Yagoub. La saison 2010/2011 semble un peu plus compliquée. Le 20 janvier, le bilan chiffré était de vingt-deux points, pour trois victoires, deux matches nuls et six défaites. Huitième du groupe A, Vision Nova est privée de terrain suite à l’affaissement du gymnase Maurice Pigot (lire p. 10). « C’est plus difficile cette année, le niveau a augmenté. Mais maintenant notre souci principal est de pouvoir recevoir, sinon on risque de perdre des points qui valent très cher », s’inquiète Rachid Yagoub. Le coach arcueillais constate aussi la semiprofessionnalisation qui s’empare de la discipline : « Certains clubs paient leurs joueurs. Ce n’est pas notre cas. On essaie de les fidéliser, mais ils sont sollicités ailleurs. » ■ KG

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 21


Découvertes

Art contemporain

Triomphe à González Fred Sapey-Triomphe expose OVNI à la galerie Julio González jusqu’au 12 février. Quoi de mieux qu’un yéti tout doux et des installations ludiques pour célébrer le 100 000e visiteur de la galerie municipale, haut lieu de la culture arcueillaise ?

Emmanuelle Maes (à g.) et ses élèves du CE1 C de l’école Jean Macé arborent le tee-shirt «100 000e visiteur».

Le jeune public privilégié

GC

f

red Sapey-Triomphe est-il un OVNI ? Peut-être bien. Le 7 janvier, à la galerie municipale Julio González, l’artiste est arrivé déguisé en yéti orange lors du vernissage de son exposition baptisée OVNI et l’auditoire a eu droit à un discours tout en onomatopées. Une entrée aussi fracassante qu’hilarante qui a fait basculer petits et grands dans un monde résolument différent, où tous les jeux sont permis. Né à Paris en 1963, Fred Sapey-Triomphe, dont le grand-père était sculpteur, a une solide formation artistique. Après l’école Boulle et l’école nationale supérieure des beaux-arts, il a passé cinq ans à Kyoto, où il a obtenu une maîtrise d’arts plastiques. « L’esthétique japonaise me fascine depuis l’enfance », confie cet « artiste visuel », comme il aime à se définir. Il a exposé à Berlin, puis au Japon, au Chili, en Argentine et en France, au musée Carnavalet notamment.

Rien n’est agressif chez cet éveilleur de curiosité. Il a surtout envie « de rendre les gens contents. De transmettre une énergie par la couleur, les formes, la matière. De transmettre de la vitalité, l’amour des choses ». Après le Japon, le Chili et le centre Georges Pompidou à Paris, ce sont les jeunes de l’atelier d’arts plastiques de la Ville d’Arcueil, dirigé par Bruno Chenal, qui ont eu le privilège de réaliser un petit film avec lui. La vidéo du yéti débarquant sur la pelouse du conservatoire à bord de sa soucoupe volante – œuvre des enfants – fait désormais partie intégrante de l’exposition. « J’essaie de réaliser un film avec le jeune public de la ville où j’expose. Cela crée des liens avec le lieu », tient à préciser Fred Sapey-Triomphe, qui enseigne les arts plastiques aux collégiens d’Orly. ■ Colline Gori

Depuis son ouverture en janvier 1992, la galerie municipale Julio González a pour objectif la sensibilisation du public à l’art contemporain. Elle porte le nom d’un des nombreux artistes d’Arcueil, Julio González, sculpteur majeur décédé en 1942 à Arcueil et enterré au cimetière communal. En janvier, la galerie a fêté à la fois ses dix-neuf ans d’existence et son cent millième visiteur ! « à cette occasion, nous avons voulu faire un cadeau à l’une des colonnes vertébrales de la fréquentation, les scolaires – près de 45 000 depuis l’ouverture », communique son directeur, Jean-Marc Teillon. Ce cadeau est un tee-shirt sur lequel on retrouve les affiches des expositions des divers artistes arcueillais, « tous partie prenante de la programmation de la galerie et du prix Antoine Marin ». Il sera remis aux écoliers de la ville. Une façon de porter l’art dans chaque foyer et d’ouvrir la v oie aux cent mille visiteurs à venir. ■ CG

Certaines de ses installations sont interactives, d’autres purement contemplatives. Mais aucune ne laisse indifférent. Elles renvoient soit à l’enfance, soit à l’histoire de l’art, soit à la place de l’homme dans l’univers. L’air de rien. « J’essaie d’articuler une pièce qui propose des images en mouvement avec le déplacement d’un des composants », tente-til d’expliquer. Quelquefois, ce composant est juste de la lumière, comme ce mur de 3,50 mètres de haut sur 12,50 mètres Fred Sapey-Triomphe de long spécialement conçu pour au milieu des enfants la galerie González et équipé de de la classe de maternelle grande section 3 200 ampoules LED bleues.

CG

d’Anne Thiry-Le Nagard de l’école Olympe de Gouges.

22 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

!

OVNI – Installations SPIM par Fred Sapey-Triomphe, à la galerie Julio González, 21 avenue Paul Doumer. Finissage et concert, samedi 12 février, dès 16 heures, avec le soutien de l’observatoire de l’espace du Centre national d’études spatiales, et avec la participation de Didier Petit, violoncelle, et Thierry Balasse, constructeur sonore.


L’interview

du mois

Jeffrey Cagnes, chef pâtissier

« J’ai toujours aimé le travail manuel et les belles choses » 1 | 25 ans et déjà chef pâtissier chez Hédiard…

6 | Qu’est-ce qui vous a conduit

C’est vrai que les choses se sont plutôt bien enchaînées pour moi, depuis le début de mon apprentissage, à l’âge de 16 ans. J’ai eu la chance de tomber chez des artisans de haut niveau, qui ont su me transmettre leur passion. Ensuite, j’ai eu de belles opportunités de carrière qui m’ont permis d’accéder au poste que j’occupe actuellement.

Plus jeune, je voulais faire l’école nationale supérieure des beaux-arts. J’ai toujours été attiré par le travail manuel et les belles choses. Mais vu mon niveau scolaire, j’ai vite compris que cela allait être difficile. Le déclic s’est produit chez Pascal Caffet, mon premier patron, que j’ai eu la chance de connaître lors d’un stage de troisième en entreprise. Là, j’ai compris que la pâtisserie était en fait un domaine à la croisée du monde de l’artisanat et de l’art. Ça a été comme un coup de foudre, et aujourd’hui je suis toujours aussi passionné.

2 | Quel est le quotidien d’un chef pâtissier chez Hédiard ?

Il est fait de beaucoup de travail. Mon équipe, composée d’un second, de deux apprentis et de deux stagiaires, intervient à la fois au restaurant, pour le midi et le soir, et au salon de thé, tout au long de l’après-midi. Cela représente tout de même près de trois cents couverts par jour. Notre carte comporte une vingtaine de desserts, dont une quinzaine de nouveautés proposées tous les trois mois. Mon rôle est à la fois de les concevoir et de gérer l’équipe au quotidien.

3 | Comment résumer votre processus créatif ?

Je suis un passionné de design et je me plonge très souvent dans des magazines spécialisés, à la recherche de l’inspiration. Un joli canapé de salon peut me donner des idées de dessert  ! Une fois le concept défini, je dessine la future création, puis je travaille sur les saveurs et les textures. C’est une étape assez longue, puisqu’il faut multiplier les essais avant d’arriver à un résultat satisfaisant.

4 | Quel est votre dessert préféré ?

L’éclair au café. C’est un dessert tout simple, mais absolument délicieux quand il est bien fait. D’ailleurs, d’une façon générale, je suis plutôt un partisan de la simplicité : mes pâtisseries compilent trois saveurs au maximum. Je ne cherche pas à épater la galerie, mais à donner du bonheur aux gens.

5 | Votre spécialité ?

Je m’intéresse beaucoup au thé depuis que je suis ici. Hédiard réunit plus de deux cents références de thé ! Je travaille donc avec un « nez » pour développer ce type de pâtisseries. Pour Noël par exemple, j’ai créé un gâteau avec un biscuit en pain d’épice, une mousse au fromage blanc et une crème au thé noir, le tout recouvert d’un glaçage au miel. Cela a bien plu. Je reste dans le classique, en réinventant légèrement les recettes et en jouant sur les formes et les couleurs pour attirer l’œil.

7 | Pourquoi avoir participé à l’émission de M6, « L’ Espoir de l’année » (1) ?

J’avais eu l’info sur Facebook, où la directrice de casting avait lancé un appel à candidature. Je me suis lancé parce que j’avais envie d’être jugé par des professionnels. Les différentes sélections allaient me permettre de prendre du recul et d’apprendre des choses. On peut toujours progresser ! Je dois dire aussi que j’avais envie de montrer mon travail.

8 | Deuxième sur cent trente candidats : le travail était de qualité… Quel bilan en tirez-vous ?

Positif, bien sûr ! Me voir à l’écran m’a permis de corriger certains défauts et d’essayer d’avoir une organisation plus rigoureuse. L’ambiance était plutôt sympa et, depuis mon passage, mon compte d’amis sur Facebook a explosé. Mon seul regret peut-être est que l’on nous voit finalement très peu réellement travailler.

9 | Vous

êtes arcueillais depuis quatre ans. Qu’est-ce qui vous a conduit à vous installer à la Vache-Noire ?

Ma grand-mère est arcueillaise et j’ai beaucoup de famille à Châtillon (Hauts-de-Seine). Après avoir comparé les prix de l’immobilier à Paris et en petite couronne, le choix a été vite fait.

10 | Un vœu ?

Je voudrais ouvrir mon propre salon de thé, à Paris, dans six ou sept ans. ■ Tristan Gaguèche (1) « L’Espoir de l’année », M6, émission du 30 novembre 2010. Lien : http://www.m6.fr/emission-espoir_de_l_annee/ emission-artisan_patissier.html.

TG

à devenir pâtissier ?

à 25 ans, Jeffrey Cagnes, actuel chef chez Hédiard, place de la Madeleine à Paris 8 e, est déjà une personnalité dans le monde de la pâtisserie. Ce jeune Arcueillais – dont certains chanceux ont goûté les créations lors de la cérémonie des vœux de la municipalité – a même récemment crevé l’écran sur M6.

BIOEXPRESS

Vous êtes plus rapide qu’une météorite !

Né le 26 janvier 1986 à Paris, Jeffrey Cagnes grandit à Bagneux (Hauts-de-Seine), puis à Troyes (Aube). Peu porté vers les études, il a la chance de faire son stage de troisième en entreprise chez Pascal Caffet, MOF (meilleur ouvrier de France) en pâtisserie. C’est le déclic. Jeffrey Cagnes se lance, à 16 ans, dans l’apprentissage de ce métier, du côté d’Avignon, où il suit ses parents. Deux ans plus tard, le voilà à Paris, pour une mention complémentaire « pâtisserie à l’assiette », dans la célèbre maison Storher, puis durant an dans l’élégant salon de thé du Bon Marché. Sa carrière est lancée, chaque changement suivant correspondant à une nouvelle marche : place de second lors de son retour chez Storher, toque de chef dans une pâtisserie franco-japonaise. Depuis avril 2009, il a posé ses valises chez Hédiard, où il travaille sans compter ses heures à la création et à la réalisation de nouvelles recettes. Ce qui lui a tout de même laissé le temps de participer, l’automne dernier, à l’émission de M6 « L’Espoir de l’année », où il a terminé deuxième (derrière Ludovic Carrel). ■ TG

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 23


Jeux Mots croisés

DR / collection Daniel Hébert

Horizontalement : 1. Parfumer 2. Bonté 3. Petit cours - Salée par la droite - Légumineuse 4. Troublantes 5. Bonne quand elle n’est pas sale - Liquide 6. Affinée - Participe 7. Maréchal - Perle du Lévézou 8. Reprise du pied - Jamais vieux 9. Massif du sud - Au cœur du réel 10. Alcaloïdes. Verticalement A. Relever B. Ressoudas C. Pronom Pollue D. Splendeurs E. Drôlement rare - Epoque F. Rougissent en été - Infinitif G. Morceau de biscotte Multitude - Mesure H. Chiffre chez Picasso - Donne le départ I. Opposé au Néant chez Sartre - En forme de croissant J. Richesses. ■ CG A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

1 2 3 4

Arcueil d’hier et d’aujourd’hui

5 6 7 8 9 CG

La rue d’Estienne d’Orves commence 10 avenue de la République et finit 17 avenue Laplace. Ouverte en 1912, cette voie, anciennement nommée rue du Bois par le lotisseur de l’ancien parc Laplace, a changé de nom en décembre 1944. Elle porte depuis le nom de Henri Louis Honoré, comte d’Estienne d’Orves, résistant fusillé pour l’exemple au fort du Mont-Valérien le 29 août 1941 à l’âge de 40 ans. Avant d’être trahi par un agent du contre-espionnage allemand, il a établi la première liaison radio entre la France et Londres. Impressionné par son courage, sa dignité et ceux de deux de ses compagnons, le tribunal allemand a demandé leur grâce à Hitler en personne. D’Estienne d’Orves a laissé un journal dans lequel il exalte sa foi patriotique et la grandeur d’âme de sa ferveur religieuse, ainsi que des lettres émouvantes à sa famille. Question : quel édifice disparu au début du XXe siècle avait été construit au niveau de la rue d’Estienne d’Orves ? Réponse : Source : Arcueil, rues d’hier et d’aujourd’hui, par Robert Touchet (éd. Centre culturel communal Erik Satie), www.arcueilhistoire.fr.

Solutions des mots croisés du numéro précédent Horizontalement : 1. Fraternité 2. Lumineuses 3. Américains 4. Mit – Grisée 5. Humus – Bn 6. Oxy – Et – Art 7. Yes – Senseï 8. Anti – Oise 9. Noël-Noël 10. TNS - Allées. Verticalement : A. Flamboyant B. Rumi – Xénon C. Améthystes D. Tir – Il E. Enigmes – Na F. Recrute – Ol G. Nuais – Noël H. Isis – Asile I. Ténèbres J. Essentiels.

Le château Laplace.

co nc o ur s ph o to

10

Que représente cette photo ? Où a-t-elle été prise ? Retourner votre réponse en mentionnant vos nom et adresse, y compris pour les internautes, avant le 7 février à ANC/Arcueil notre cité, hôtel de ville, concours photo, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil, ou à communication@mairie-arcueil.fr ou encore à l’accueil de la mairie. Nouveauté 2011 : les quinze – et non plus seulement les dix – premières bonnes réponses seront retenues. Les gagnants recevront chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

La photo a été prise dans le bas de la rue de la Citadelle, au pied de l’aqueduc. Bravo aux quinze lauréats : Maryse Espadas, Danièle Sévère, Roselyne Diguet, Monique Masnou, Patricia Luu The Minh, Talha Nacira, Jacqueline Lejeune, Mme Gasgnon, Eric Reymbaut, Nicolas Coutin, Hugo Warnier, Romain Bula, Thierry Monet, Philippe Colombani et bien sûr le constant Théo Le Nedellec. Ces lecteurs, à la fois perspicaces et diligents, gagnent chacun deux places de cinéma valables à l’Espace Jean Vilar.

CG

24 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011

CG

CG

SOLUTION DU CONCOURS DU N° 213


Vos élus État civil Ils sont arrivés

Lina Yagoub • Alexandre Lecoq • Axel Marie • Ryan Belloula • Schalom Orick Amouzou • Enguerrand Véron • Létho Touze- - Fernandez • Julia Espeli – Ascal • Ilan Pausé • Anaïs Koumeb • Amilie Lalaoui • Séléna Berrahmoun • Marine Gandit • Cauà Nascimento - - Enard • Shaïnèze Boubtane • Christopher Mabula Matanda • Kelyan Gerbi • Sibima Karamoko • Kylian Cabral Beauclair • Nahil Sory Mame Mekoureu Thiam • Yoan Petez • Augustin Picard • Cassandre Lisboa Vieira - - Lauden • Fatima Noba • Clélie Darondeau • Maxime Hugues-Fleury • Alban Roche • Shems-Dine Bouchareb • Jade Gimeno - - Ferrari • Romane Fery • Amine Debah • Jahyah Bracqbien - - Sioul • Eldar Marrey • Neïla Basri • Crystal Pujol • Teea Rose Robinet • Léana Legendre • Kalil Ben Sassi • Mostafa Khatiri • Dahlia Ben Smail • Ilyess Cheikh

Pour rencontrer vos élus,  prenez rendez-vous en appelant au numéro indiqué pour chacun.

Ils se sont dit oui

Hervé Claustre et Magali Sarazin • Pascal Guyot et Nathalie Pegeot • Christian Cortet et Josiane Dupont • Fabien Fluro et Jihye Moon

Ils sont partis

Christian Ramond, 54 ans • Claude Breuiller, 82 ans • Daniel Anelli, 71 ans • Guy Levasseur, 62 ans • Jean Apruzzese, 79 ans • Eliane Févre, 80 ans • Claudius Richetta, 87 ans • Catherine Gendrin, 53 ans • Joël Lefort, 64 ans • Lucette Torterat, 96 ans • Raoul Nériny, 89 ans • Danièle Desjardins, 55 ans • Claude Dayras, 77 ans • Edouard Gellaerts (dit Doudou), 90 ans • Néang Pau, 82 ans

Centre Municipal de Santé Maï Politzer 3 rue du 8 mai 1945 01 46 15 08 09

CADRE DE VIE

OFfice public de l’habitat arcueil-gentilly (opaly) 01 46 15 32 00

51 rue de Stalingrad

SVP Cadre de Vie

URGENCES

Collecte sélective des déchets

Pompiers : 18

01 82 01 20 15

01 41 24 22 80

Enlèvement des encombrants 01 82 01 20 10

MAIRIE

01 46 15 08 80 10 av. Paul Doumer. Ouverte le lundi et le mercredi de 9h à 12h, de 13h30 à 17h30, le mardi de 9h à 17h, le jeudi de 13h30 à 19h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermeture le jeudi matin.

Vice-président du conseil général du Val-de-Marne Daniel Breuiller 01 46 15 09 00

Adjoints Christian Métairie Premier adjoint 01 46 15 09 24 Développement durable – Démocratie – Affaires générales Vice-président de la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, délégué à la mise en valeur et à la protection de l’environnement Denis Weisser 01 46 15 08 96 Développement urbain – Finances Conseiller régional d’île-de-France

Infos pratiques centre de santé

Maire

En cas d’urgence médicale grave : SAMU : 15 Numéro vert pour les urgences :

0 825 00 15 25 SOS Médecins :

01 47 07 77 77 Pharmacies ouvertes 24h/24h :

01 45 62 02 41

Centre communal D’ACTION SOCIALE Dominique Raynaud (vice-président) : 01 46 15 09 23

Max Staat 01 46 15 09 21 Personnel – Services publics locaux Anne-Marie Gilger-Trigon 01 46 15 09 23 Action sociale – Prévention / sécurité Sylvie Sapoval 01 46 15 09 23 Solidarité (petite enfance, intégration, handicap) Carine Delahaie 01 46 15 09 24 Santé – Travail de mémoire Lutte contre la discrimination – Anciens combattants Marie-Pierre Reynaud 01 46 15 09 24 Logement – Communication Patrick Mirville 01 46 15 08 96 Culture – Vie associative Commerce

Conseillers délégués Patrice Deveaux 01 46 15 09 24 Education et enseignement Amigo Yonkeu 01 46 15 09 23 Jeunesse Francine Ketfi 01 46 15 09 24 Temps du repas – Restauration scolaire Antoine Pelhuche 01 46 15 09 21 Retraités – Personnes âgées Anne Rajchman 01 46 15 09 23 Enfance Sophie Labrousse 01 46 15 09 24 Transports – Déplacement Stationnement /énergie (Plan-action climat) Jean-Michel Arberet 01 46 15 08 96 Sport – Nouvelles technologies de l’information et de la communication Emmanuel Blum 01 46 15 08 96 Accès à l’emploi, à la formation et à la citoyenneté des jeunes Jean-François Marguerin 01 46 15 08 96 Education populaire / Anis Gras Guy Bacheley 01 46 15 09 24 Assemblées de quartier – Politique de la ville

Député Jean-Yves Le Bouillonnec 01 49 69 69 57 2e lundi de chaque mois de 16h30 à 18h30 à l’hôtel de ville d’Arcueil

Christiane Ransay 01 46 15 09 21 Cadre de vie / travaux Espaces verts – Artisanat ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 25


C’est vous

qui le dites Ma ville vue de ma fenêtre Ça continue dans les quartiers

Un ballon vu de ma fenêtre Un matin de septembre, en déjeunant, je vois apparaître, de ma fenêtre de la cité Delaune, cet étrange ballon montant du stade Louis Frébault. J’ai pris quelques photos que je vous adresse pour les archives. En fond, les deux tours de Cachan derrière l’aqueduc. En fait, il me semble qu’il s’agissait d’un robot miniature manœuvré depuis la pelouse du stade, je ne sais pas à quelle occasion, ni dans quel but.

Annie Huet

Grâce au concours des services techniques de la ville, sept panneaux (un par quartier et un devant la Maison des Solidarités) dédiés aux images et à l’histoire locale sont installés depuis décembre dans les quartiers d’Arcueil, dans le cadre du projet Mémoires et Histoire au-delà du périph’, porté par la Ville d’Arcueil et le Théâtre de la Nuit (TdN) jusqu’en 2014. La récolte Ma ville vue de ma fenêtre, expérimentée cet été, continue ainsi grâce à votre participation et restera visible dans la ville jusqu’à l’exposition suivante. Cette exposition est itinérante, comme toutes celles qui suivront : la quinzaine de photos visibles sur un panneau aujourd’hui sera ensuite donnée à voir dans un autre quartier, et remplacée au fur et à mesure par les nouvelles arrivées. 

Annie Huet

Vous êtes donc toujours invités à participer

et à partager la vue que vous avez depuis vos fenêtres ! Vous nous transmettez vos photos par Internet, nous nous chargeons de les plastifier et de les accrocher.  Exposition à l’écomusée du Val-de-Bièvre  en avril et mai 2011 Envois et renseignements au TdN : mavilledanslhistoire@gmail.com - 01 47 35 18 00

Les aqueducs vus de ma fenêtre Notre aqueduc, en fait il faut dire nos aqueducs… Ceux-là sont très beaux le jour, mais encore plus beaux, le soir, illuminés !

Jeannine Deunff

Jeannine Deunff

26 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011


Kevin Gouttegata

Wahed Allouche

Mon héros vu de ma fenêtre écrivez un bout d’Histoire locale

Vous connaissez sûrement, ou avez entendu parler, dans votre entourage, vos familles, dans vos activités, vos quartiers, de quelqu’un qui peut être une figure de héros pour vous. Une personne, ayant vécu, passé ou travaillé à Arcueil, Cachan ou Gentilly et qui, par son action remarquable, pour un fait héroïque, ou plus simplement par ses victoires sur l’adversité, mérite, selon vous, de rester dans nos mémoires. écrivez un bout d’Histoire locale, choisissez vos héros, racontez-nous comment cette personne

peut être à vos yeux un héros ou une héroïne, parce qu’il ou elle a surmonté des épreuves ou des difficultés particulières, parce que son action ou son geste représente pour vous des valeurs importantes à partager. Contactez-nous, dès aujourd’hui, nous vous enverrons quelques questions simples qui permettront de raconter à tous leur histoire, leurs actions, et d’en faire des portraits qui seront ensuite exposés dans les quartiers, publiés dans des brochures, et nourriront la création d’un spectacle pour la fête de la ville 2011.

Récolte des héros : du 1er janvier au 31 mars 2011 Envois et renseignements au TdN : mavilledanslhistoire@gmail.com - 01 47 35 18 00 Dominique Falcoz, directrice du Théâtre de la Nuit, et Florence Ralaimongo, médiatrice culturelle

Il était tout naturel que Catherine Gendrin, [décédée le 10 décembre 2010 à l’âge de 53 ans – Ndlr], conteuse, écrivaine et amoureuse de la culture fréquentât assidûment la médiathèque Louis Pergaud. Chacun de ses passages était un moment intense d’échange d’informations, de débats, de facéties et de complicité, autour de thématiques qui lui étaient chères : la condition de la femme, la rencontre des cultures, le Maghreb, la tolérance et les histoires d’amour. Catherine a participé activement au renouveau du conte à Arcueil et ailleurs, à travers la formation des conteurs amateurs de la médiathèque, la présentation de spectacles, l’organisation de séances de contes dans les écoles et les centres de loisirs. Sa renommée et sa générosité ont fait que sa maison était ouverte aux conteurs de province, qui faisaient escale chez elle avant de venir raconter à la médiathèque d’Arcueil. Catherine est l’auteure de plusieurs recueils de contes. C’était son champ de prédilection. Entre la réalité et la fiction, « le conte emmène les gens plus loin que leurs rêves, dans d’improbables pays, d’éloquentes contrées », disait-elle. Afin de combler le vide qu’elle laisse dans nos cœurs et nos têtes, lisons ou relisons quelques-unes de ses publications : Image à la page, Collectif, Gallimard, 1984 ; Guide des meilleurs livres pour enfants, direction Rolande Causse, Calmann-Levy, 1986 ; L’enfant lecteur, direction Rolande Causse, Autrement, mars 1988 ; Tour du monde des contes sur les ailes d’un oiseau, recueil, illustrations Laurent Corvaisier, Rue du Monde, 2005 ; Comment sont nées les histoires, album, illustrations Laurent Corvaisier, Rue du Monde, 2006 ; Tour de France des contes sur le dos d’un âne, recueil, avec Daniel Lhomond et Pierre Delye, illustrations Bertrand Dubois, Rue du Monde, 2007 ; Contes de l’olivier, contes juifs et arabes réunis, recueil, illustrations Judith Gueyfier, Rue du Monde, 2007 ; La Femme phoque, conte du grand nord, album, illustrations Martine Bourre, Didier jeunesse, 2008 ; La grande montagne des contes chinois, recueil, avec Fabienne Thiery, illustrations Vanessa Hié, Rue du Monde, 2008 ; Parole d’argent et fille de bois, conte égyptien, album, illustrations Antoine Ronzon, Albin Michel, 2008.

© Danica Bijeljac

Hommage à Catherine Gendrin

« c’est vous qui le dites », c’est votre page ! Pour y prendre place, deux adresses : ANC / Arcueil notre cité, hôtel de ville, 10 avenue Paul Doumer, 94110 Arcueil et communication@mairie-arcueil. fr.

ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011 | 27


qui le dites

TG

TG

C’est vous

Benjamin Kegels Halima M’Madi

Sylvie Borrotti TG

PhL

Léonore Stark TG

PhL

Antoine Bouhaik

XX

Alexandre Jazede

Plutôt Mylène Farmer ou Spiritus Dei ? En décembre, le duel entre Spiritus Dei (par Les Prêtres) et Bleu noir (par Mylène Farmer) a dominé le marché du disque en France. Sorti le 29 mars 2010, Spiritus Dei dépasse aujourd’hui le score impressionnant des 750 000 albums vendus, tandis que Bleu noir, distribué depuis le 6 décembre, a atteint celui de 139 000 dès la première semaine. Et vous – votre âme et vos oreilles –, où vous situez-vous ? Chœur religieux (interprétant aussi quelques chants profanes) ou pop dance mélancolico-sensuelle ? Ou bien – la consommation de masse n’étant pas obligatoire – tout autre chose ? Halima M’Madi, 29 ans, chargée de clientèle dans une société d’assurances à Arcueil, habitante de Paris 13e :

« Plutôt Mylène Farmer, à cause du personnage, de son côté ambigu et mystérieux qui traverse le temps depuis les années 80. Parce qu’elle se renouvelle, elle parvient à fidéliser son public et à rester au sommet du show business. Ses clips et ses concerts sont très chorégraphiés. Elle fait son boulot, elle le fait très bien, mais elle

n’occupe pas abusivement le devant de la scène en multipliant interviews et promotions. Elle bosse et puis se retire. J’aime beaucoup les textes et les mélodies. Je suis presque admirative. Elle prône la tolérance, c’est pourquoi elle fédère. Mylène Farmer, c’est quelqu’un d’important dans la culture musicale française. C’est Mylène ! »

Benjamin Kegels, 34 ans, directeur des programmes de l’association Sur la piste, habitant du quartier Jules Ferry :

« Ni Farmer ni Les Prêtres. Je ne les n’écoute pas et je les connais très peu. Je ne savais même pas que Mylène Farmer chantait encore. J’ai joué longtemps de la guitare, j’ai plutôt une base rock, mais j’ai arrêté depuis quatre ans. Actuellement, je suis très sensible aux musiques

traditionnelles africaines, qui font d’ailleurs partie de l’environnement culturel de mon travail. Cela dit, la musique, c’est souvent fonction du moment, de l’humeur… »

Alexandre Jazede, 28 ans, comédien, habitant du quartier Barbusse :

« Sans hésitation, je signe pour Spiritus Dei ! Déjà parce qu’une artiste comme Mylène Farmer ne me touche absolument pas. Et surtout parce que je suis un vrai amateur de musique sacrée, qu’elle soit occidentale ou qu’elle vienne d’Orient. Je viens d’ailleurs de découvrir

des chants iraniens, que j’apprécie beaucoup. Mais j’aime tous les genres de musique, avec une mention spéciale pour le rock, le blues et le classique. Et je préfère largement les anciens artistes aux groupes plus modernes. Après Nirvana, c’est un peu le désert pour moi ! »

Antoine Bouhaik, 37 ans, vendeur de fruits et légumes, habitant d’Antony (Hauts-de-Seine) :

« S’il faut vraiment choisir, je réponds Mylène Farmer, car la musique sacrée n’est pas du tout mon truc. Mais ce que j’aime particulièrement, c’est le hip-hop, le jazz et la soul. La musique occupe une grande place dans ma vie. Si je vends des fruits et légumes en ce moment, c’est avant tout… alimentaire ! Je suis d’abord un compositeur. Je propose mes

musiques à différents artistes, venus du zouk, du reggae ou du R’n’B. J’ai pu en vivre pendant assez longtemps, mais le statut d’intermittent du spectacle est un peu complexe. Et dernièrement, je me suis lancé dans la réalisation de clips, ma nouvelle passion. »

Sylvie Borrotti, 51 ans, employée territoriale, habitante du quartier Jules Ferry :

« Mylène Farmer ! Cela fait très longtemps que j’écoute cette artiste, elle me rappelle ma jeunesse. En plus, je considère que Spiritus Dei est avant tout un coup marketing, ce n’est pas vraiment de la musique religieuse. Mais ce que j’aime surtout, c’est le jazz et le rhythm and

blues. J’écoute de la musique tout le temps, chez moi, dans ma voiture et même au travail. Pour moi, c’est un vrai loisir, au même titre qu’aller dîner au restaurant. »

Léonore Stark, 40 ans, maquilleuse, habitante du quartier Jules Ferry :

« Ni l’une ni les autres ! Désolée, mais je n’aime pas du tout ce qui est commercial et que l’on entend tout le temps. Ce qui me fait vibrer, c’est plutôt la musique des années 50, 60 et 70, comme les Rolling Stones

ou les Doors. J’aime aussi le reggae. Bref, j’ai des goûts assez éclectiques. Pour moi, écouter de la musique est aussi naturel que respirer, cela fait partie de mon ADN. Mon baladeur numérique est plein à craquer. »

Propos recueillis par Philippe Lorette et Tristan Gaguèche - Interviews réalisées le 7 janvier, rues Marius Sidobre, Émile Raspail et Berthollet

28 | ANC / Arcueil notre cité n° 214 février 2011


Animations sportives, culturelles et artistiques

(initiations, stages et sorties) pour les 11-17 ans

Du lundi 14 au vendredi 25 février Accés libre et gratuit

Centre sportif de la Caisse des dépôts 77 rue Marius Sidobre Renseignements : services municipaux Jeunesse et Sports - tél 01 46 15 09 87

Service municipal de l’enfance tél. 01 46 15 09 30

Annonce presse ANC.indd 1

enfance@mairie-arcueil.fr / arcueil.fr

24/01/11 11:19:41


Paré pour la

TNT ? Le 8 mars prochain, la région parisienne basculera de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre (TNT). Pour répondre à vos questions, des conseillers de l’organisme public France Télé Numérique seront présents le

mercredi 16 février de 9h à 17h, parvis de l’hôtel de ville.

Standard téléphonique d’information : du lundi au samedi de 8h à 21h au 09 70 818 818 (tarif d’un appel local) Site internet : www.tousaunumerique.fr

w w w.arcueil.fr


RCS B 588 505 354 – 01/11

sI ma baNqUE Est N°1 dE la rElatIoN clIENt, c’Est pEUt-êtrE parcE qU’EllE appartIENt à sEs clIENts. UNE baNqUE qUI appartIENt à sEs clIENts, ça chaNgE toUt.

Crédit Mutuel ArCueil 25, Avenue du Président sAlvAdor Allende 94110 ArCueil – tél. 0 820 32 02 59* Courriel : 06079@CMidf.CreditMutuel.fr Pour la troisième année consécutive, le Crédit Mutuel est 1er au baromètre de la relation client dans le secteur banque. Enquête BearingPoint-TNS Sofres réalisée en avril 2010 auprès d’un échantillon de 4 000 clients.

février 2010 PLAN DE

| n°204

DÉPLACEMENT :

les priorité des habitans ts

|8

Les chiffres du budget clés 2010

| 10

L’INTERVIEW DU

Alain Dubo MOIS: sans front s, médecin ières et écriv ain | 12

Vues et vœ ux

|13| Dossier|

| 16, 29

Anis-Gras se renforce | 20 Tous les rende

z-vous de

février

Du du Chaperon nord au sud, -Vert jusqu’au Plateau Kergomar d, les grands chantiers de l’année

2009 décembre janvier 2010

LA VACHE-N

OIRE :

ma, bureaux, ciné | 8 hôtel…

À VOIR À | n°203

L’urbanisme quartiers| 6 anime les arrecq, Chloé Cab onne vice-champi du monde

|11| Dossier|

| n°201

octobre 2009

GRIPPE A(ensemble)

le

fois Il était uneert… Chaperon-V

» « Vues- In situ

GRAND PARIS

| 18

exorbitant ?

FOND,

|9| Dossier|

es raisons Trois bonniner de se vacc

GRIPPE

es à commerc mains visages hu

| 33

re et de janvier

vous de décemb

Tous les rendez-

INES STARS AFRICA

au festival

| 23 Ethni’cité | 23

Décidons le

| 28

z-vous de

Tous les rende

qui respirent. l’humanité

notre 1 | Arcueil

cité n° 201

sens des priorités

|18 | Découvertes|

L’école

septembre

octobre 2009

Respirer, circuler

T

LETTR E M 20 35 g Validité

jusqu’au 5/12/09

OlympedeGouges

Touslesrendez-vous de mars

dossier de Dans le : sept ce numéro petits de portraits nts commerça

| 29

EN ENCAR T

Plan de dépl : quelles prior acement ? À vous de ités répondre ! | 22

| 21

Régionales :

| 32

| 16

GRIPPE

l’heure duA : vaccin

|9

MiLibris :

la nouvelleméthode de lecture quiz et moded’emploi

| 23

|8

CHAPERO NS VERTS

Auteurs du Val-de-Bièvre

rnet Vous et Inte

| n°202

et Nuit blan che

:

ière avant-prem mondiale

2009

:

| 18

ettes | 22 les marionn

JEAN VILAR

novembre

nouvelle formule| 7

| 10

: NOUVEAU

Le 18 novembre, Gwenola Drouglazet (un foulard bleu et blanc autour du noué cou) et Arnaud Gueydon (avec un bonnet péruvien) raconteron t leur projet solidaire.

| n °205

CHAPERON-VERT,

Faire face

À FOND, FOND,

AVATAR A

mars 2010

en bonneintelligence

se dévoile

QUESTIONNAIRE AUTORISATION PDL30077 75085 PARIS CEDEX 02

CSA

www.arcueil.fr

Le 8 mars, les élèves de Joliot-Curie feront leur rentrée dans la toute nouvelle école Olympe de Gouges, 54/56 avenue Lénine. Un bâtiment particulièrementà la pointe en matière d’économiesd’énergie.

Tous les rende 1 | Arcueil notrecité

z-vous de

septembre

n° 202 novembre

2009

Echom est la régie publicitaire du journal d’Arcueil

Enquête Louis Harris Taux de couverture : 96 % Taux de lecture : 95 % Taux de satisfaction : 88 %

|14| Déco

Ah, elle est uvertes| belle la jeunesse !

Pour faire paraître votre annonce, tél. : 06 62 50 28 29 - fax : 09 81 70 68 72 mail : regie@lecho.com (*) (**)  (***) 

2010.


Arcueil Notre Cité février 2011  

mensuel d'informations de la Ville d'Arcueil, Val de Marne, France