Page 1

*URANIE* Bulletin de liaison de l’ARCEA SACLAY N°45 Juin 2015

Belle île en mer : Phare de Goulphar Photo B. Conche

Uranie 45 – page 3


Juin Un frais soleil pénètre en l’épaisseur des bois, Toute chose étincelle, et la jeune feuillée Et les nids palpitants s’éveillent à la fois. Les cours d’eau diligents aux pentes des collines Ruissellent, clairs et gais, sur la mousse et le thym ; Ils chantent au milieu des buissons d’aubépines Avec le vent rieur et l’oiseau du matin. Les gazons sont tout pleins de voix harmonieuses, L’aube fait un tapis de perles aux sentiers, Et l’abeille, quittant les prochaines yeuses, Suspend son aile d’or aux pâles églantiers. Sous les saules ployants la vache lente et belle Paît dans l’herbe abondante au bord des tièdes eaux ; La joug n’a point encor courbé son cou rebelle, Une rose vapeur emplit ses blonds naseaux. Et par delà le fleuve aux deux rives fleuries Qui vers l’horizon bleu coule à travers les prés, Le taureau mugissant, roi fougueux des prairies, Hume l’air qui l’enivre, et bat ses flancs pourprés. La Terre rit, confuse, à la vierge pareille Qui d’un premier baiser frémit languissamment, Et son oeil est humide et sa joue est vermeille, Et son âme a senti les lèvres de l’amant. O rougeur, volupté de la Terre ravie ! Frissonnements des bois, souffles mystérieux ! Parfumez bien le coeur qui va goûter la vie, Trempez-le dans la paix et la fraîcheur des cieux ! Assez tôt, tout baignés de larmes printanières, Par essaims éperdus ses songes envolés Iront brûler leur aile aux ardentes lumières Des étés sans ombrage et des désirs troublés. Alors inclinez-lui vos coupes de rosée, O fleurs de son Printemps, Aube de ses beaux jours ! Et verse un flot de pourpre en son âme épuisée, Soleil, divin Soleil de ses jeunes amours ! Charles Leconte de Lisle, (Poésies diverses)

Dans ce numéro : Le mot du Président L’Assemblée Annuelle de Saclay Hommages Communiques de Presse La SFEN Essonne Recrute Les Grands Résistants

3 4 15 16 18 20

8 Mai 1945 La Vie des Groupes Mots Croisés – Jeux Généatome N° 53 Généatome N° 54 Le CEA Fête Ses 70 Ans

22 24 30 33 35 38

Merci à tous les auteurs et participants à l’élaboration de ce 45ième numéro d’Uranie Uranie 45 – page 4


LE MOT DU PRESIDENT

2015, sera le théâtre de trois évènements scientifiques et techniques majeurs en France: ALF2015, les 70 ans du CEA et COP21. ALF2015 : L’Organisation internationale des Nations Unies (ONU) a proclamé « 2015, Année Internationale de la Lumière et des Techniques utilisant la Lumière ». L’Année de la Lumière en France (ALF2015) donne l’opportunité de mobiliser l’ensemble des acteurs du monde académique et industriel et de favoriser le dialogue et la concertation. De nombreuses manifestations auront lieu tout au long de l’année en France et devraient permettre de sensibiliser le public à la capacité des techniques utilisant la lumière, de contribuer au développement durable et d’apporter des solutions aux grands défis contemporains tels que l’énergie, l’éducation, l’agriculture et la santé. 1945 – 2015 : Les 70 ans du CEA. Je vous rappelle « l’ordonnance n° 45-2563 du 18 octobre 1945 portant création du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) ». Le 1er AG était Raoul Dautry et le premier HC Frédéric Joliot-Curie. Je vous invite à lire le résumé, ci après, dans Uranie. Nous tenons à votre disposition, pour ceux qui ne l’auraient pas encore, le livre édité à l’occasion des 50 ans du CEA qui relate très bien les débuts du CEA. COP21 : La France présidera la 21ème Conférence des Parties de la Convention-cadre des NATIONS UNIES sur les changements climatiques de 2015 (COP21). L’enjeu de cette conférence est de prévenir un dérèglement climatique qui menace nos sociétés et nos économies. Il est indispensable d’adopter un accord international qui posera le cadre d’une transition vers des économies …. La conférence aura lieu au Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015 avec les 196 Parties (pays), 40 000 participants et environ 3000 journalistes. Je vous invite à lire attentivement la suite de cet Uranie toujours très complet et même avec de nouveaux jeux. Tous les membres du bureau, que je tiens à féliciter et à remercier infiniment pour leur travail et leur collaboration, se joignent à moi pour vous souhaiter, à toutes et à tous, d’excellentes vacances, une bonne santé et nous vous donnons rendez-vous à la rentrée prochaine. Sincères amitiés, Serge PALANQUE

URANIE N° 45 Juin 2015

N° ISSN 1637.4916 – Dépôt légal : Juin 2015

Directeur de la Publication: Serge PALANQUE Direction de la Rédaction: Janine CONCHE, Christa BRULET Comité de rédaction et de relecture: Jean Jacques ANDRE, Jean BLIAUX, Marie Hélène COLZY, Marie Thérèse GAUDEZ, Serge

PALANQUE, Yves TIGEOT, Robert.BENOIT

Association des Retraités du CEA – Section de Saclay Bt 639 - P.C. 133 CEA - Saclay 91191 GIF SUR YVETTE Cedex Le mardi matin – Tél : 01 69 08 97 25 – Fax : 01 69 08 84 16 Courriel : arcea.sac@free.fr Site Internet: http://www.arcea.info/Saclay/

Uranie 45 – page 5


COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE ANNUELLE (AA) DU 12 FEVRIER 2015 Avec 127 présents et 157 pouvoirs reçus, le quorum de 25% des 788 adhérents de la section est largement atteint. Serge Palanque, Président de l’ARCEA – section de Saclay, déclare ouverte la 35ème Assemblée Annuelle de la section et présente rapidement le programme de la matinée. Nous avons l’honneur et le plaisir d’accueillir: J. Penneroux Président National de l’ARCEA, Marie-Noëlle Gaiffier Secrétaire Générale de l’ARCEA, Raymonde Boschiéro Trésorière Générale de l’ARCEA, Gérard Lucas Vice-Président de l’ARCEA et administrateur à l’UFR, JL. Leblanc représentant de l’ARCEA auprès de la M.H.N. ; Une minute de silence a été observée en hommage aux collègues et amis qui nous ont quittés depuis la dernière assemblée et nous renouvelons aux familles nos sincères condoléances. -

BIDAUBAYLE Jean BOLORE Michel CARDINEAU Jeanne FABRE Claude GANGLOFF Antoine GOURNAY Simone

- GUGENBERGER Paulette - LELOUP Jean - LE MANACH Jean - MAILLARD Arlette - MALLEVRE Alain

- MOREAU Monique - PATURET Simone - PORTAIL Louis - REYRE Georges - TABOT Léon

I- RAPPORT MORAL (S. Palanque) Le président présente le trombinoscope des membres du bureau et des commissions et activités Ce rapport moral se réfère avant tout au bilan des activités 2014 et donnera à chaque fois un aperçu du calendrier prévisionnel, des programmes et des projets en cours et à venir, que vous pouvez également retrouver sur le site Internet de notre section.  http://www.arcea.info/Saclay/

Bilan des Effectifs: Au 31 décembre 2014, la section comptait 788 adhérents. La moyenne d’âge est de 78 ans (500 adhérents ont plus de 75 ans, avec 37 nonagénaires et une centenaire). ► La « Distribution Géographique » de l’habitat en France varie peu : 700 en Ile de France, dont 340 en Essonne, le reste inchangé. ► Courant 2014, nous avons enregistré: 17 nouvelles adhésions, 14 décès, 11 démissions et 12 radiations pour cause de non paiement depuis + de 2 ans, ou perte d’adresse! ► Au 12 février, 53 adhérents sont encore en retard de leur cotisation 2014, ce qui est fort regrettable car génère beaucoup de travail de relance, et inquiétant pour la section ! ► En revanche, félicitations aux 500 adhérents qui sont déjà à jour de leur cotisation 2015, ► Si vous estimez que notre association répond à certaines de vos préoccupations, faites le savoir

auprès de vos anciens collègues, vos amis et invitez les à venir nous rejoindre. Bilan des Activités en 2014

Plus de la moitié des membres du bureau travaillent à l’élaboration, l’organisation et le suivi de manifestations culturelles et d’intérêt général, avec beaucoup de professionnalisme et toujours dans une très grande convivialité. En voici les faits marquants pour 2014. ► La Généalogie regroupe une bonne quarantaine d’adhérents qui se réunissent 4 à 5 fois par an et éditent chaque fois une feuille de liaison intitulée « Généatome » que vous pouvez retrouver dans notre journal « Uranie » et bien sûr sur notre site Internet. Les thèmes présentés son passionnants.

Uranie 45 – page 6


► Plus de 700 personnes ont participé aux 27 sorties organisées dans le cadre d’un programme extrêmement dense et varié, sur Paris et la région parisienne : « Les coulisses du Lido, Voyage de l’Obélisque, l’Ecosite de Vert le Grand, Théâtre des 2 Ânes, Les Etrusques, Musée des peignes, La Russie de Poutine (Déjeuner-débat), Les amis de l’outil, Le musée Ennery, La Famille Curie, Tzars-Ballets Diasporas, Goya, etc. ► En l’absence de Marie Thérèse, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement et un retour prochain parmi nous, les responsables n’ont pu organiser que 2 grands Voyages : - La Grèce, des Météores au Péloponnèse - Une « Escapade à Saumur et dans le Saumurois avec un total de près de 60 adhérents. Pour 2015, sont programmés : 2 voyages dans « Les Rocheuses Américaines » en juin ainsi que 2 autres voyages en « Arménie » à l’Automne, pour satisfaire les demandes. ► Sous la conduite de nos guides expérimentés, 2014 a encore vu une sortie-randonnée par mois, sur Paris et l’Ile de France, ainsi qu’un séjour randonnée de 8 jours, à la découverte du Quercy (Rocamadour, Sarlat, St Cirq-Lapopie, la grotte de Pech-Merle, etc.) avec 31 personnes. Superbe ! 2015 est reparti sur le même rythme et nos responsables ont déjà programmé une semaine en automne, à la découverte du Valais (Suisse), en cheminant le long des « Bisses » à 1500m d’altitude. ► La Journée traditionnelle Vidéo - Photo à la BENERIE du 3 avril 2014 : Au cours des « sorties précédentes », presque tout le monde prend des photos, réalise des films, etc. Cette journée est l’occasion de revivre les bons moments, de partager ensemble la beauté ou la particularité de certaines régions du monde, même avec ceux qui ne voyagent pas. C’est aussi l’occasion de solliciter les talents de vrais professionnels de l’image, de la vidéo et du son et de devenir, pour un jour, à la fois « acteur » et « producteur ». 94 personnes en 2014, autant en 2015. Pour ceux qui ne sont pas encore venus, je vous convie à venir nombreux faire cette expérience, dans le cadre champêtre du « Relais de la Bènerie », près de Limours. Vous ne devriez pas être déçus !… ► La non moins traditionnelle journée des anciens « Plus de 75 ans » du 23 septembre 2014 a permis à plus de 30 participants de visiter le synchrotron « SOLEIL », suivi d’un repas amical à la Rotonde. ► En principe, tous les 3ème jeudi de chaque mois, de 20 à 30 anciens se retrouvent pour visionner des films sur l’histoire du CEA et de la recherche, la vie des centres, les grands appareils, etc. Plus de 80 films ont déjà été projetés en une douzaine d’années. Félicitations à nos responsables qui ont décidé d’élargir le public aux 2 centres voisins BIII et FAR. Nous vous invitons en Salle Galilée – Bât. 713 à l’Orme des Merisiers, parfaitement adaptée à ce type de projection. ► Pour apprendre à mieux se connaître et pour assurer une bonne cohésion de l’équipe, les membres du bureau et associés, la plupart accompagnés de leur conjoint(e), se sont retrouvés à l’occasion d’une sortie amicale le 19 mai 2014 pour une découverte du « Duché de Normandie – l’Eure des Chevaliers Château de Gisors, Les Andelys, Forteresse de Château Gaillard, … » ► PRIF - Prévention Retraite Ile de France - regroupe les 3 principaux régimes de retraite intervenant en Ile de France, l’Assurance retraite (CNAV), la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et les caisses du Régime Social des Indépendants (RSI), dans un but commun: proposer des actions de prévention au bénéfice des retraités franciliens afin de favoriser le vieillissement réussi. Le PRIF finance en moyenne plus de 85% du coût des actions de prévention proposées. Dans la continuité de l’année précédente, nous avons encore organisé, 2 séries d’« ateliers Mémoire », avec une douzaine de personnes/session de 11 séances dans nos locaux, en 2014. ► Dans le cadre du projet Européen « Entrance » piloté par le CEA-List, une trentaine de membres de notre section se sont portés volontaires pour aider 3 thésards à la mise au point d’outils de navigation piétonne (externe et interne), par communication vibro-tactile via un bracelet, pour les personnes

Uranie 45 – page 7


âgées de plus de 60 ans. L’objectif était de tester la reconnaissance des motifs vibratoires, de les valider en situation “écologique” et de tester l’acceptabilité du bracelet. Depuis novembre dernier, une dizaine d’adhérents continuent périodiquement de faire des tests sur simulateurs très évolués. Cette collaboration devrait nous permettre de renforcer ce que nous avions appelé en 2011 « Continuité intergénérationnelle » et améliorer, j’espère, les relations entre les actifs et les retraités ». Information et Communication : Les relations avec nos adhérents reposent avant tout sur 4 vecteurs de communication: ► Les documents envoyés 2 fois par an à tous les adhérents tels que : Uranie et Généatome, les dossiers sur les voyages, les sorties et les dernières fiches du GASN, etc.  Le comité de rédaction d’Uranie souhaiterait une réactivité plus significative des lecteurs et reste toujours très friand de nouveaux articles, témoignages sur votre activité professionnelle, vos passions, les charmes et les anecdotes de la région où vous vivez, ou tout autre sujet d’intérêt général et évidemment vos critiques aussi, en vue de mieux répondre à vos souhaits. N’hésitez pas à nous les faire parvenir. ► Notre site Internet http://www.arcea.info/Saclay/ permet à nos 600 « branchés » déclarés, de suivre les évènements « on time », survenus dans le CEA, au sein de l’association, ou pouvant concerner les retraités, et même connaître les dernières disponibilités pour certaines activités de la section. Durant les 5 derniers mois, le site a été visité au rythme d’environ 3000 connexions par mois. Les internautes seront, à l’avenir, régulièrement destinataires en mode caché, soit de certains documents « flashes » comme « Au Fil des Jours » de l’UFR, soit d’un renvoi sur notre site pour toute autre information jugée importante par le bureau. ► Gazette : depuis juillet 2014, les « internautes » reçoivent maintenant, tous les 2 mois, notre nouveau moyen de communication qui a pour vocation d’établir un contact plus fréquent avec les membres de notre association et à faire un point régulier sur les activités en cours, vous donner de courtes informations sur les sujets qui vous intéressent : la vie de l’ARCEA – Saclay et du Bureau National, le CEA et plus particulièrement le centre de Saclay, enfin les dernières nouvelles concernant les retraités, entre 2 numéros d’Uranie. Bravo et merci au Directeur de la Rédaction François Kircher. ► L’Annuaire des adhérents : Je le rappelle ici comme un excellent travail réalisé en 2014. Nous serions très curieux de connaître vos impressions, vos remarques et vos critiques. Un grand bravo encore au tandem MT. Gaudez et G. Cartoux, sous l’œil toujours avisé et critique de JJ. André. ► Carte Club Butterfly : compte tenu du volume que l’UFR est en mesure de regrouper, la carte « Butterfly » a été proposée à 5€ au lieu de 25€ a été valable du 1/6/2014 au 31/5/2015. Cette carte vous offre des réductions importantes auprès de 2000 fournisseurs: pour vos voyages, vos vacances, les hôtels, la location de voiture, achats divers et variés, etc. 86 adhérents de la section ont pris cette carte en 2014 et autant en 2015. Quelques exemples connus : Kiloutou (-10%) Parc Astérix (20%) Club Belambra (-20% à Seignosse et -25% à Trégastel), etc. Faites nous savoir les adresses, et les réductions obtenues. ► Le président rappelle que le groupe « Soutien & Social » reste à votre disposition pour tous renseignements sur: les Assurances – Vie, les Pensions - Reversions, la mutuelle M.H.N., ou pour une assistance et un soutien dans les moments difficiles, comme les formalités à remplir à l’occasion d’un décès qui sont à votre disposition soit au bureau, soit même sur le site Internet de la section.

Uranie 45 – page 8


 Que soient remerciés ici la direction du Centre ainsi que tous nos interlocuteurs dans les différentes unités de la direction, pour toute l’aide apportée et sans laquelle notre section aurait du mal à exister. Ces aides vont de l’hébergement confortable au 639, à la participation aux frais de tirage et routage de notre courrier, en passant par les facilités accordées pour l’accès sur le centre ou l’invitation à chacun des stages « Bien se préparer à la retraite ». Pour terminer ce rapport moral, le Président remercie tous les membres du bureau, pour leur travail et leur efficacité, toujours dans la bonne humeur, ainsi que les associés ou tous ceux qui nous rejoignent régulièrement, soit pour prêter main-forte dans l’exécution des tâches matérielles (comme la mise sous enveloppe qui se répète souvent !), soit tout simplement pour dire bonjour et prendre éventuellement un café avec nous. Vos visites apportent beaucoup de réconfort et de stimulation à nos équipes de bénévoles. Venez rejoindre l’équipe du « Bureau », il y a encore beaucoup d’activités à renforcer, remettre sur pied ou tout simplement à créer selon vos désirs et objectifs ; vous serez les bienvenus. Merci pour votre attention. ► Le Rapport Moral est approuvé à l’unanimité

II- RAPPORT FINANCIER (G. Clément) ► Les Dépenses 2014 : - Les dépenses de Gestion représentent environ 15% du budget et correspondent à la réalisation de l’AA d’aujourd’hui, à l’achat de 5 ordinateurs (imposé par le centre pour conformité avec le réseau), à la réimpression de l’annuaire téléphonique, ainsi qu’aux consommables, fournitures de bureau, entretien de nos machines et autres équipements. - Les manifestations culturelles, incluant la sortie de bureau et la journée des plus de 75 ans où une partie des dépenses est prise en charge par la section, sont légèrement déficitaires. Elles représentent 66% du budget - Les autres dépenses correspondent à une transition comptable des quotes-parts de cotisations et des abonnements UFR, CFR, reversées au Bureau National (20€ sur les 30), qu’il faut gérer ! - Exceptionnellement, le résultat d’exploitation est négatif de 2 116,45 € dû principalement aux faits des investissements informatiques et de la réimpression de l’annuaire. ► Les Ressources 2014 : - Les Ressources de Gestion proviennent essentiellement des cotisations et des produits financiers, elles ne représentent que environ 12% des recettes de la section. - Les quotes-parts des cotisations pour le Bureau National (abonnement CFR, UFR 20€ ou 15€) ainsi que les manifestations culturelles représentent 87% du budget et ne font que transiter par la section. Il faut les gérer ! - Les grands voyages sont gérés directement par les agences de voyage et n’apparaissent pas dans la comptabilité de la section - La Trésorerie de la section reste positive avec une réserve de 23 970,32€. ► Le Rapport Financier est approuvé à l’unanimité

Uranie 45 – page 9


III- RAPPORT DU CONTROLEUR FINANCIER (J. Pottier) « Conformément à la résolution n° 4 de l’Assemblée Annuelle de 2014 », Mr Jacques Pottier, contrôleur financier de notre section, annonce : « Le 27 janvier 2015, j’ai procédé au contrôle de l’ensemble des pièces comptables ; cette vérification m’a permis de constater une parfaite conformité au compte d’exploitation et à l’état de la trésorerie. J’invite donc l’Assemblée de bien vouloir donner quitus au trésorier de la section, pour la gestion de l’année 2014. » ► Le Rapport du Contrôleur Financier est approuvé à l’unanimité Sur proposition du président, Mr Jacques Pottier est reconduit dans sa mission de Contrôleur Financier pour l’année 2015 / 2016, à l’unanimité.

IV- RENOUVELLEMENT DES MEMBRES DU BUREAU, après 3 ans de mandat : Tous les membres en fin de mandat (R. Benoît, Ch. Brûlet, G. Cartoux, G. Clément, JP. Hulot, M. Nedelec, A. Pitiot, G. Renard, Y. Tigeot) se représentant, et Christiane Buffy et Martial Fabre nouveaux candidats, sont réélus et élus à l’unanimité. Le président remercie M.B. Daulon qui a décidé de ne pas se représenter, pour raisons personnelles. Merci à tous les présents pour la confiance renouvelée en l’équipe du bureau de la section.

V- INTERVENTION DE LA TRESORIERE GENERALE DE L’ARCEA (R. Boschiero) Il est rappelé que les 2/3 de la cotisation des adhérents sont reversés au Bureau National pour couvrir la cotisation à l’UFR, l’abonnement au Courrier des Retraités et le fonctionnement de cette instance. Le tableau ci-dessous présente la répartition des 20€, reçus par le BN, dans les différentes actions. Le budget 2014, par rapport à 2013, est en diminution aussi bien en ressources qu’en dépenses, mais permet de dégager une marge bénéficiaire de près de 7 000€. Il faut constater une diminution continue des adhésions, comme des abonnements au Courrier des Retraités.

Uranie 45 – page 10


- Les publications et les frais de routage : 2 fois 5000 envois par an, sont des postes très importants. Nous

sommes arrivés à des coûts incompressibles. A noter que le C.E.A. participe à hauteur de 20 000 €, soit un peu plus de 70% de ces frais. - Le GASN : Les fiches élaborées par ce groupe sont très importantes, elles sont un des éléments qui nous permet d’obtenir la participation du CEA énoncée ci-dessus. - Les frais de déplacement correspondent aux remboursements des transports et hébergements des présidents de section et des membres élus, dont une vingtaine vient de province, à l’occasion des réunions du CA, de l’AG, et autres réunions de travail (GASN, Trésoriers, etc.), comme ceux des membres du Bureau National qui participent aux Assemblées Annuelles des sections.

VI- RESUME DE L’INTERVENTION DU PRESIDENT ARCEA (J. Penneroux) : 1) Quelques points marquants concernant le CEA :      

Le CEA en 2013, c’est 15.900 salariés (9.600 cadres et 6.300 non cadres) ou bien 11.300 en secteur civil et 4.600 dans le secteur défense), Budget total de 4,36 milliards d’Euros, dont 2,64 milliards d’€uros pour le civil Avec 754 brevets déposés en 2013, le CEA est le 3ème déposant national et le 1er déposant des organismes de recherche. 5200 familles de brevets en portefeuille qui permettent 906 M€ de recette externe au CEA. Transfert technologique des savoir-faire propres au CEA : l’Etat a confié au CEA la mission de développer 3 plateformes régionales (Bordeaux, Nantes et Toulouse). Les programmes du CEA se déclinent en 5 axes majeurs : o Energies bas carbone. o Défense et Sécurité globale. o Technologies pour l’information o Technologies pour la Santé o Très Grandes Infrastructures de Recherche (et Recherches fondamentales associées) Actualités très récentes : o Le 23 septembre 2014, le CEA ouvre à Marcoule l’espace d’information sur l’assainissement et du démantèlement o Du 14 au 16 octobre 2014, le CEA a participé à la première édition du Salon international du nucléaire o Le 21 octobre 2014, Validation technique d’un test de diagnostic rapide (< 15 mn) du virus Ebola o Le 23 octobre 2014, mise en service du Laser Mégajoule (ouverture du chantier en 1995) o Le 16 janvier 2015, réussite de l’opération de bétonnage du dôme du bâtiment réacteur Jules Horowitz (en une seule phase) o Le 3 février 2015, les technologies françaises du démantèlement sélectionnées pour Fukushima (découpe des débris de combustible fondus) On ne saurait trop rappeler l’abondance des publications du CEA, que peuvent recevoir les retraités qui en font la demande, ou téléchargeables sur le site internet du CEA : Défis, Clefs et Talents du CEA ; Livrets thématiques, Mémento de l’énergie, Savanturiers pour les lycéens.

Pour avoir une information complète et continue, vous pouvez naturellement consulter le site Internet du CEA : www.cea.fr qui est véritablement passionnant par la richesse des informations et la qualité des supports pédagogiques, sans oublier le site d’AREVA (www.areva.fr). 2) Faits marquants de l’ARCEA en 2014 :   

L’association, avec près de 4900 adhérents, répartis dans les 13 sections, compte à ce jour 223 nonagénaires, dont 37 à Saclay, et 3 centenaires dont 1 à Saclay (preuve que les services médicaux du CEA ont su nous préserver des risques radiologiques et autres, pendant notre vie active !) Le site Internet du Bureau National a été remanié « www.arcea-national.org ». Nous vous invitons à le visiter régulièrement. Il renvoie sur les sites de toutes les sections arcea. GASN (Groupe Argumentaire Sur le Nucléaire)  51 fiches éditées, à votre disposition dans la section de Saclay (Annick Pitiot), sur le site de notre section, ou sur le site dédié «www.energethique.com »  L’ensemble des fiches transmises à toutes les Directions du CEA (+AG +HC) ainsi qu’à des sénateurs, Députés, Maires et journalistes, en liaison avec les sections.

Uranie 45 – page 11


 

Plaquette « Connaissez-vous l’ARCEA » sera remise à tous les futurs retraités par l’intermédiaire des Services du personnel de chaque Centre. Noter que les intentions déclarées sur Saclay sont d’une centaine en 2015 et près de 80 en 2016. Croisières du Bureau National :  Croisière mai / juin 2016 : Vallée du Douro – 8 jours, 1200 à 1600€

VII- UFR/CFR : Actualités 2014-2015 / Retraite, Autonomie et la CFR – (G. Lucas) Trois sujets importants ont retenu notre attention pour ce bilan de l’année écoulée. 1) La réforme des retraites lancées début 2013 et votée en janvier 2014 a. Le retour à l’équilibre financier d’ici 2020 ne sera possible que pour le régime de base (CNAV), sous réserve de la réalisation du plan de stabilité et le retour à une croissance > 1,5% b. Financement insuffisant sur l’ensemble des retraites (7Mds d’€ prévus sur les 28 nécessaires selon l’estimation du COR en mars 2013, validé par le Comité de Suivi en juillet 2014) c. La pérennité des retraites complémentaires AGIRC – ARRCO est fragilisée puisque le groupe puise chaque année entre 3 et 5 Mds d’€ dans ses réserves qui seront épuisées en 2018 et 2023 d. La loi de réforme de 2013 n’a donc rien apporté. La réforme des retraites reste à faire ! e. Les études d’impact et simulations se multiplient au niveau des partenaires sociaux. f. Parmi les solutions étudiées : recul de l’âge d’ouverture des droits à la retraite à 64 et 69 ans. g. Gel des pensions entrainant une baisse du pouvoir d’achat ! Encore combien de temps ? h. En réponse à la commission de Bruxelles, « Age-France », dont la CFR est membre, « estime que la réforme 2014 des retraites n’a apporté qu’une solution partielle aux problèmes de financement prévus à l’horizon 2020, tout en aggravant les inégalités entre les salariés et les retraités du privé et ceux de la fonction publique » i. AGE souhaite en outre que cette loi soit remise en chantier pour : Réduire les inégalités, Envisager la création d’un Régime Universel de retraite, Réduire l’essentiel du déficit. 2) La loi sur l’autonomie lancée au second trimestre 2013 et signée en janvier 2015 a. Loi « d’Adaptation de la Société au Vieillissement » - dite Loi des 3 A (Anticipation de la perte d’autonomie, Adaptation de la Société, Accompagnement des personnes) voté le 17/09/2014 après 79 amendements ! Champ réduit au 1/3 du projet initial ! b. Création de la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie), nouvelle taxe de 0,3% sur les pensions des retraités fiscalisés, détournée de son objet dés sa création ! c. Avenir des CODERPA (Comité DEpartemental des Retraités et Personnes Agées) « fragilisé » avec le projet de réorganisation régionale. 3) Changement de gouvernance et actualités CFR et UFR a. Présidence CFR : Pierre ERBS remplace François BELLANGER depuis le 1er/01/2015 b. Percée médiatique de la CFR en 2014 avec : i. 6 auditions sur les projets de loi en préparation (Ministères, Assemblée Nationale) ii. 15 interventions Radio (Europe1, RTL, France Info, France Bleue) iii. 8 interventions Télévision (France 2, TF1, I – TELE, France 3) iv. 12 interventions Presse écrite (Midi Libre, Républicain Lorrain, Sud-Ouest, Le Parisien, Journal du Dimanche) c. Rénovation complète du site www.retraite-cfr.fr

Uranie 45 – page 12


VIII- M.H.N. 2015 (Mutuelle Humanis Nationale) – ex SMAPRI : (JL. Leblanc) Jean Louis Leblanc présente un diaporama (repris sur le site) donnant l’évolution des cotisations globales et des quôtes-parts, l’évolution des effectifs de la mutuelle, la répartition de la dotation CEA entre actifs et retraités et les prélèvements sur Fonds de régulation.   

En 2015, La cotisation globale du régime de base pour le collège du CEA est passée de 1080€ (en 2014) à 1104€. La quote-part appelée pour les retraités (840€) a subi la même augmentation que la cotisation globale à laquelle se rajoute l’effet de diminution du report de l’excédent de dotation du CEA pour les actifs. La réserve du Fonds de régulation CEA, diminue rapidement et sera épuisée d’ici 4 à 5 ans !

Il est rappelé que la gestion du montant des quôtes-parts est assurée conjointement par les représentants de la Direction du CEA et par les représentants des salariés en activité (syndicats signataires), à l’exclusion de la M.H.N. et des représentants des Retraités. Le Bureau National devra rester vigilent et prendre rendez-vous avec les syndicats et la Direction.

IX- La Science dans les lycées avec la SFEN / ESSONNE (Jean Pierre PERVES) Le groupe régional de la SFEN consacre une part importante de son action à des interventions dans les lycées et collèges avec 2 objectifs : une action en faveur des sciences en milieu scolaire et plus spécifiquement une information rigoureuse sur les thèmes énergie, sciences de la terre, radioactivité et leurs liens avec l’environnement. En 2014, plus de 2500 élèves ont participé à des TP encadrés, 2 à 3h chacun, sur les 5 ateliers pédagogiques : - Radioactivité et Santé, - Rayonnement cosmique et chambre à brouillard, - Energie et Développement Durable, - Les Déchets Radioactifs, - Séismes et Tsunamis. La SFEN-ESSONNE a besoin d’intervenants pour continuer et amplifier son action. Contacter yves.roinel@free.fr ou le bureau de l’ARCEA – Saclay.

X- La Vie du CEA-Saclay et l’ouverture du Centre sur le campus de Paris-Saclay, par Jacques VAYRON (Directeur du Centre de Saclay) L’avenir du CEA de Saclay et son évolution sont étroitement liés au développement du Plateau de Saclay et surtout à l’ouverture du Centre sur la nouvelle Université Paris Saclay déjà classée, par anticipation par le MIT, dans les huit premières universités mondiales dans le domaine de l’innovation. Un simple résumé de la présentation du Directeur serait trop réducteur et je préfère en extraire quelques grands titres et vous renvoyer sur notre site internet pour que vous puissiez apprécier l’implication du CEA et l’ensemble des programmes en cours qui laissent augurer d’un bel avenir pour le centre de Saclay ainsi que pour les équipes du CEA. ► Le CEA Saclay s’ouvre sur le campus

-

Entrée commune SOLEIL et CEA Orme des Merisiers Aménagement de la zone Sud-Est du centre, le long de la N. 306 o Inauguration de la maison de la simulation, o Inauguration de Doseo, o INSTN : salle immersive coupée à Doseo avec le logiciel VERT (Virtual Environment Radiotherapy Training), o Projet Nanosciences avec le CNRS et l’Université Paris Sud.

-

Implantation du « Pôle Laser » sur l’Orme des Merisiers, dès 2015 o APPOLON : le laser le plus puissant au monde – 10PW (10 millions de centrales nucléaires) pendant 15 femtosecondes (ou 1 millionième de millionième de clin d’œil) o ATTOLAB : sources de lumière ultra brèves dans l’infra-rouge ou l’extrême UV o Nouvelles applications en Médecine, Energie, Astrophysique, Technologie, etc.

Uranie 45 – page 13


► Environnement et Sécurité - Amélioration de la qualité des eaux du centre - Chantier d’assainissement de la « Petite carrière » de la déposante de l’Orme - Programme de sélection et réimplantation des abeilles - Développement d’un logiciel « Cybersécurité » ; tests mené sur 27 000 logiciels de référence ► Energie - Arrêt du réacteur OSIRIS fin 2015 - Recherche sur les réacteurs 4ème génération (modélisations du cœur, caractérisation des matériaux) - Travaux sur les biocarburants (Recyclage du CO2 pour produire du méthanol, Biosynthèse de l’hydrogène à l’aide d’une bactérie) ► Technologies pour l’information et la communication : Imagerie 3D en chirurgie osseuse, Robotique/Cobotique (système intelligent d’assistance au port de charge), miniaturisation des LEDs ► Santé et Biologie : travaux sur le cerveau, les maladies inflammatoires, les antivirus, les UV pour tuer cellules cancéreuses, etc. ► Exploration de l’infiniment grand et de l’infiniment petit : - Réception de l’aimant ISEULT (pour l’imagerie IRM à 11,7T) prévue fin 2015 - Upgrade du LHC à l’horizon 2020 (R&D : cavité et aimants supras – détecteur Micromégas) - Découverte des frontières de notre continent extragalactique

XI- CONFERENCE : Pierre-Franck CHEVET, Président de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) « Bilan de la Sûreté des réacteurs au niveau National et International » 1- Qui sommes nous ? Nous sommes une agence administrative indépendante des exploitants qui rend compte au parlement et aux citoyens. Ce qui veut dire qu’elle peut être amenée à rendre des comptes en cas de problème. Nous contrôlons les grosses installations nucléaires (réacteurs de production, de recherche, installations du cycle, gestion des déchets) mais aussi les petites installations notamment médicales. Nos cinq « commissaires » (trois désignés par le Président de la République, dont moi-même, et un par le Président de chaque assemblée parlementaire) coiffent environ 500 personnes et notre appui technique, l’IRSN, met également environ 500 personnes à notre disposition. 2- Nos enjeux Nous nous trouvons aujourd’hui devant des enjeux sans précédent : Age des installations et leur prolongation Nos installations dont la conception a été réalisée sur la base d’un fonctionnement de 40 ans, construites dans les années 70/80, arrivent à terme et toutes sensiblement en même temps. Il nous faut vérifier, bien sûr, l’ensemble du fonctionnement mais surtout deux points cruciaux : le vieillissement normal de la cuve et son irradiation toujours conforme aux prévisions, le comportement et l’étanchéité des bétons (certains présentent des fissures avant 40 ans). L’amélioration continue Nos installations nouvelles ou anciennes doivent satisfaire aux standards actuels de sûreté c'est-à-dire aux standards EPR. Autrement dit, les anciennes installations non prévues à l’origine pour ces standards doivent être réactualisées. La première installation atteindra ses 40 ans en 2019…C’est demain ! Cette démarche n’est pas que française, elle est européenne dans le domaine nucléaire mais aussi classique (recherche de la meilleure technologie possible). Les nouvelles installations EPR-Flamanville (2017), ITER, RJH (Réacteur Jules Horowitz – Cadarache), CIGEO (Centre Industriel de stockage Géologique) première du genre, politiquement et socialement sensible, pour une durée de plusieurs milliers d’années ! La radioprotection L’accent est mis sur la radioprotection médicale : contrôler toutes les petites doses délivrées aux dentistes, médecins, radiothérapeutes qui utilisent les rayonnements ; mais aussi faire en sorte que la

Uranie 45 – page 14


dose délivrée au patient soit adaptée et bien ciblée pour éviter une « double peine ». En particulier dans le domaine de l’imagerie médicale où les doses ont doublé en 10 ans bien souvent pour faire des images extraordinaires dont on n’a pas vraiment l’utilité ! 3- Les conditions de réussite Un exploitant « en état de marche » c'est-à-dire qui dispose de moyens financiers importants (tarifs adaptés), compétent (ayant bien organisé sa transmission de compétence : la moitié des personnels EDF sur les installations a moins de 5 ans d’expérience). Un tissu industriel puissant car tous les défis sont concentrés dans le temps (Il faudra faire le grand carénage d’au moins 8 réacteurs /an dès 2020). Un ASN/IRSN disposant des moyens financiers et humains adaptés (augmentation d’environ 200 personnes dont 30 accordées-financement appuyé sur une taxe) sinon retard à prévoir. Une participation du public plus efficace ; des dossiers plus accessibles au public, renforcement du rôle des CLI et peut être le recours à l’enquête publique. 4- Satisfaction et Inquiétude Un motif de satisfaction : l’approche de sûreté tant par les exploitants que par les autorités n’est pas seulement française, elle est clairement européenne. Fukushima nous a rappelé que l’on pouvait toujours être surpris, nous avons demandé une plus grande redondances dans les moyens nécessaires au refroidissement (réserve d’eau, pompes, alimentation électrique) ainsi qu’un renforcement de la gestion de crise. Un motif d’inquiétude : cette internationalisation de la sûreté ne se fait pas ailleurs. Il existe un risque de sûreté ‘à deux vitesses’ dont les impacts pourraient être catastrophiques notamment en considérant que ce qui se passe ailleurs ne nous concerne pas. 5- Questions Drones : Les actions de malveillance ne relèvent pas de l’ASN ; ce qui ne nous empêche pas de les considérer … Divergence France /USA sur la prolongation : c’est bien la question de la sûreté à deux vitesses ; les USA maintiennent la sûreté, nous améliorons. Comportement différent des PWR et BWR en cas d’accident : la présence de la piscine au dessus du réacteur n’est pas un élément favorable ; la probable explosion hydrogène vient directement l’impacter. Prolongation : Une nouvelle installation serait construite aux nouvelles normes ; d’un point de vue sûreté, une prolongation de vie doit se faire selon les mêmes normes d’où l’amélioration continue. Seuil de libération : Il n’existe pas de seuil en France et donc exigence de traçabilité et de tri. En cas de seuil, comment contrôler ? En conclusion, le Président remercie tous les présents pour leur patience et leur attention, ainsi que les orateurs pour leur excellente présentation, leur performance dans le timing et propose de se retrouver pour notre prochaine Assemblée Annuelle le Jeudi 11 février 2016. Tous les diaporamas sont à votre disposition sur le site « Compte Rendu – AA »

http://www.arcea.info/Saclay/ rubrique

* * *

Uranie 45 – page 15


REPAS DE NOEL Tous les anciens salariés du CEA-Saclay sont invités à participer au

REPAS DE FIN D’ANNEE Le jeudi 10 Décembre 2015

Pour entrer sur le centre : munissez-vous de votre carte de retraité du CEA et d’une pièce d’identité, à échanger à la porte Nord contre un badge « Retraité ». Pour déjeuner : Le repas vous est offert au restaurant de votre choix (R1, R2 ou R3), sur présentation de votre carte de retraité du CEA, lors du passage en caisse, avec votre plateau. Pour mémoire : ce déjeuné fut instauré en 1948 par Frédéric Joliot-Curie afin de fêter, avec son équipe, la divergence de la première pile atomique française ZOE. C’était le 15 Décembre 1948 à 12h12 au Fort de Chatillon. P.S : La direction de Saclay ayant décidé de ne plus envoyer d’invitation nominative aux retraités, il ne vous sera pas adressé d’autre information pour cet évènement.

*

*

*

CARNET

Ils nous ont rejoints… Bienvenue à : Alain BARDOT, Andrée BENICHOU, Daniel BORY, Annick BOURGAULT, Mireille BOURGUET, Gaston BRONCA, Annie DAMY, Martial FABRE, Claude-Jane FERNANDEZ, Pierre GENEVEY, Jacqueline GIRAUD, Maryvonne HARDY, Marcel JACQUEMET, Sylvie LABARRE, Christian LE BRETON, Patrick LE DORTZ, Josette LE GOFF, Jean Claude LEMAINTEC, François MAILLARD, Jorge NOVO, Elisabeth OUDOT, Monique PATANE, Danielle PHILIP, Bruno PIQUET, Jean POITOU, Evelyne QUETIER-RIOU, Bernard ROUAUT.

Ils nous ont quittés… Michel BOISSAU, Jeanne CARDINEAU, Bernard DELAUNAY, Daniel GIRAUD, Jean LELOUP, Arlette MAILLARD, René VIDAL, Roger VIENET-LEGUE.

Nous renouvelons à leurs proches nos condoléances attristées.

L’ARCEA présente aux familles ses plus sincères condoléances et reste à leur disposition pour les aider dans cette période difficile. La rubrique « En cas de décès » de notre site peut les guider dans leurs démarches. Par ailleurs, les conjoints survivants sont conservés d’office dans notre fichier en attendant leur décision de garder ou non leur contact avec nous.

*

Uranie 45 – page 16

*

*


HOMMAGE A JACQUES BOUCHARD Jacques Bouchard, ancien Directeur des applications militaires et ancien Directeur de l’énergie nucléaire, est décédé le 30 janvier 2015, dans sa 76ème année. Né en novembre 1939, Jacques Bouchard était diplômé de l’Ecole Centrale Paris (promotion 1962). Docteur en physique nucléaire et spécialiste des filières de réacteurs REP et RNR, ainsi que du cycle du combustible, il a mené toute sa carrière au sein du CEA, où il est entré en 1964 en tant qu’ingénieur chercheur sur le centre de Fontenay-aux-Roses. Dix ans plus tard, il est promu chef de la Section de physique expérimentale, puis, en 1975, chef du Service d’études nucléaires, d’abord à Fontenay-aux-Roses, puis à Cadarache. A ce poste, il effectue des travaux, principalement en support des réacteurs à eau sous pression, et conduit des études de physique pour le cycle du combustible. En 1982, il est nommé chef du Département des réacteurs à neutrons rapides de Cadarache, jusqu’en 1988, date à laquelle il devient chef du Département de recherche physique. En 1989, il prend la fonction de Directeur délégué pour la mission « Nucléaire » avant de devenir l’année suivante Directeur des réacteurs nucléaires (DRN). En août 1994, il est appelé à diriger la Direction des applications militaires. A ce poste, il procède à une profonde restructuration de la DAM et met en place le programme Simulation pour garantir le maintien de la capacité de dissuasion nucléaire de la France après l’arrêt définitif des essais. En 2000, il prend la tête de la Direction de l’énergie nucléaire, alors nouvellement créée, jusqu’à son départ en retraite en janvier 2005. Durant cette période, il a présidé la Société française d’énergie nucléaire (20032005). Jacques Bouchard était un des fondateurs du Forum International Génération IV, dont il a assuré la présidence de 2006 à 2009. Il a présidé, jusqu’en 2012, le Comité Consultatif pour l’Energie Nucléaire de l’AIEA. Il était également membre de l’International Advisory Board des Emirats Arabes Unis et conseiller spécial du Japan Atomic Energy Agency (JAEA). Conseiller de l’Administrateur général, Jacques Bouchard était régulièrement sollicité pour ses interventions dans les forums internationaux. Tout au long de sa carrière, Jacques Bouchard s’est consacré à la formation des nouvelles générations d’ingénieurs, notamment dans le cadre l’option Génie Atomique à l’Ecole des Mines de Paris. Jacques Bouchard était Officier dans l'Ordre National du Mérite et Officier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.

HOMMAGE A EMMANUEL GRISON 1919 - 2015 Né à Bourges, fils de Polytechnicien, il entre à Polytechnique en 1937 et en sort en 1939 comme « ingénieur des poudres », conséquence d'une vocation affirmée pour la chimie. Après un début de carrière dans différents établissements de la direction des poudres, il suit un complément de formation en chimie à l’école polytechnique fédérale de Zurich et soutient son doctorat. Il est appelé au CEA où ses connaissances en physique des solides sont sollicitées pour étudier les effets de l’irradiation sur les combustibles nucléaires. Il dirige successivement le service de radiométallurgie puis le département du plutonium. Emmanuel GRISON fût toujours intéressé par l’enseignement. Pendant la période 1964 – 1969 il occupe un poste d’adjoint d’état major au CEA qui lui permet d’assurer un poste d’enseignant en chimie à l’école polytechnique. Fin 1968 l’administrateur général, Robert Hirsch, lui confie la direction de la sous-direction de la métallurgie (SDM), celle-ci deviendra en 1971 la direction de la métallurgie et des combustibles nucléaires (DMECN), il dirigera cette direction, implantée sur quatre centres (Cadarache, Fontenay aux Roses, Grenoble et Saclay), jusqu’en 1975 où il est nommé directeur du centre de Saclay. En 1978 il rejoint l’école Polytechnique comme Directeur des Etudes, poste qu’il occupe jusqu’à sa retraite en 1984. Au cours de sa retraite il se passionna pour l’histoire de la révolution et de la fondation de l’école Polytechnique. La carrière d’Emmanuel GRISON a largement contribué au développement du combustible nucléaire, il a également laissé le souvenir d’un responsable attentif à son entourage faisant preuve d’une conviction ferme et souriante et d’une grande rigueur intellectuelle.

Uranie 45 – page 17


COMMUNIQUES DE PRESSE

SELECTIONNE PAR C.BRULET

Pour Vous qui n’avez peut-être pas accès à Internet, nous reproduisons ci-dessous quelques-uns des communiqués de presse publiés sur le site CEA, préparés par CEA/DCOM : http://www.cea.fr/presse

7 mai 2015 - Une « molécule-interrupteur » polyvalente pour les cellules contrôlées par la lumière

© Research Center Jülich/IBS Grenoble

La structure moléculaire de la pompe ionique KR2, qui permet le transport de sodium à travers les membranes bactériennes, a été déterminée par une équipe associant des chercheurs russes, allemands et français (Institut de biologie structurale, CEA/CNRS/Université Joseph Fourier, Grenoble). Forts de ces résultats, les scientifiques ont pu développer une méthodologie permettant de changer la sélectivité ionique de KR2, transformant cette pompe à sodium en pompe à potassium. Intégrée dans des neurones, la pompe KR2 modifiée pourrait constituer un nouvel outil en optogénétique, champ de recherche à la croisée de l’optique et de la génétique.

28 avril 2015 - Alzheimer : l’eau pourrait servir de marqueur précoce

Défis du CEA - FMathé/ALorec

Une collaboration internationale à laquelle ont participé des chercheurs de l’Institut de biologie structurale (IBS - CEA/CNRS/UJF), de l’Institut Laue Langevin et du Laboratoire des matériaux et du génie physique (LMGP – CNRS/Grenoble INP), a mis en évidence que le mouvement des molécules d’eau pourrait constituer un marqueur indirect de la présence de fibres amyloïdes tau. Ces fibres sont directement impliquées dans le développement de la maladie d’Alzheimer et leur détection pourrait ainsi permettre un diagnostic précoce de la maladie....

24 avril 2015 - Batteries Li-ion : le vieillissement des accumulateurs étudié grâce à la chimie sous rayonnements ionisants Une collaboration entre des équipes du CEA, du CNRS et de l’Université ParisSud , vient de montrer que les outils de la chimie sous rayonnement permettent d'étudier le vieillissement des électrolytes d'accumulateurs lithium-ion. En particulier, il est possible de provoquer un vieillissement accéléré des électrolytes dans le but de faciliter les études sur leur durée de vie. Ces travaux sont publiés dans Nature Communications le 24 avril 2015. Au-delà, la technique pourrait aussi apporter une compréhension plus fine des mécanismes chimiques à l’œuvre dans les accumulateurs dans le but d’en d’améliorer la durée et la sécurité d’utilisation.

CEA

30 mars 2015 - Les éruptions volcaniques influencent durablement le climat dans l’Atlantique nord Les particules émises lors d’éruptions volcaniques majeures refroidissent l’atmosphère par un effet « parasol », réfléchissant les rayons du soleil. Ces particules volcaniques ont un effet direct assez bref, deux à trois ans, dans l’atmosphère. Pourtant, elles modifient pendant plus de 20 ans la circulation océanique de l’Atlantique nord, qui relie courants de surface et courants profonds, et module le climat européen. C’est ce que viennent de découvrir des chercheurs du CNRS, de l’IRD, du CEA et de Météo‐France en combinant, pour la première fois, des simulations climatiques, des mesures océanographiques récentes et des informations issues d’archives naturelles du climat. 16 mars 2015 - La danse des molécules d'eau qui active les protéines Dans le cadre d’études menées sur l’activité des protéines, une équipe internationale de recherche impliquant l’IBS (CEA/CNRS/UJF) et l’Institut LaueLangevin, vient de mettre en évidence le rôle de l’eau à l’échelle moléculaire. Les chercheurs ont ainsi découvert l’implication du mouvement des molécules d’eau à la surface des protéines afin de les rendre dynamiques et donc fonctionnelles. Ces résultats font l’objet d’une publication dans Nature Communications le 16/03/2015.

Uranie 45 – page 18


20 février 2015 - Synthèse de la mélanine : un effet paradoxal face aux UV

(c) CEA

Alors que la mélanine a pour rôle de nous protéger lors d’une exposition aux rayonnements ultraviolets (UV) du Soleil, les molécules servant à sa fabrication pourraient générer des altérations dans l’ADN. Les chercheurs du CEA et leurs collaborateurs internationaux ont observé cet effet antagoniste dans la chaîne de fabrication de la mélanine durant plusieurs heures après l’exposition. Les altérations générées peuvent engendrer des cancers de la peau (mélanomes). Cet effet antagoniste est décrit dans la revue Science le 20 février 2015.

3 février 2015 - Les technologies françaises du démantèlement sélectionnées pour Fukushima Au terme d’un appel d’offres international, les opérateurs japonais ont sélectionné une offre française d’étude pour la découpe des débris de combustible fondus dans les réacteurs accidentés de Fukushima. (c) CEA

23 Janvier 2015 - La protéine prion, un acteur essentiel dans la réparation de l’ADN chez les mammifères Une équipe du CEA vient de découvrir un rôle bénéfique de la protéine prion chez les mammifères. La forme normale de cette protéine, dont la forme anormale est célèbre pour provoquer des encéphalopathies spongiformes, est naturellement présente chez les mammifères. Selon les chercheurs, elle possède un rôle protecteur dans les cellules en activant les mécanismes de réparation des lésions de l’ADN. Ces résultats ont été publiés dans Nucleic Acids Research. cea

17 Décembre 2014 - Le fer, allié de la pierre dès la conception des cathédrales gothiques

© P. Dillmann

En datant par carbone 14 les pièces métalliques retrouvées dans les cathédrales gothiques, une équipe interdisciplinaire vient de démontrer, pour la première fois par une datation absolue, que le fer était introduit en renfort de la pierre dès l’étape de construction. Cette étude, fruit d’une collaboration entre le Laboratoire archéomatériaux et prévision de l'altération1 (CNRS/CEA), le Laboratoire de mesure du carbone 14 (CNRS/CEA/IRD/IRSN/Ministère de la Culture et de la Communication) et l’équipe Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés de l’Université Paris 8, éclaire d’un jour nouveau la maîtrise technique et les intentions des bâtisseurs de cathédrales. Cette méthode innovante pourrait renouveler la compréhension des bâtiments médiévaux, en Europe, comme la SainteChapelle mais également en Asie, tels les temples d’Angkor.

4 Décembre 2014 - Production décarbonée d’hydrogène : un rendement de 90 % est atteint sur un système d’électrolyse du CEA Le CEA Liten valide un système de production d’hydrogène par électrolyse de la vapeur d’eau à haute température de performances exceptionnelles. Conçu par le CEA pour limiter les coûts d’investissement et d’opération, ce système présente un rendement supérieur à 90%. Il ouvre de nouvelles voies aux marchés de l’hydrogène industriel et de l’hydrogène énergie. D. Guillaudin / CEA

1 Décembre 2014 - Planck : nouvelles révélations sur la matière noire et les neutrinos fossiles La collaboration Planck, qui implique notamment le CNRS, le CEA, le CNES et plusieurs universités françaises, dévoile à partir d’aujourd’hui à la conférence de Ferrara (Italie) les résultats des quatre années d’observation du satellite Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA), dédié à l’étude du « rayonnement fossile », la plus vieille lumière de l’univers. © ESA Planck

Uranie 45 – page 19


13 Novembre 2014 - Découverte de nouveaux « cocktails enzymatiques » décomposant la biomasse végétale Pour la première fois, une approche génomique à haut débit démontre la grande diversité des activités enzymatiques permettant à une bactérie de fermenter différents types de biomasse végétale. Développée par des chercheurs du Genoscope (Institut de Génomique du CEA, CEA-IG), associés à l’Université d’Evry et au CNRS, cette approche pluridisciplinaire permet A.Tolonen/CEA d’identifier les différentes enzymes impliquées dans la fermentation chez la bactérie Clostridium phytofermentans. Ces travaux, ouvrent de nouvelles voies de production industrielle de biocarburants et de bioproduits, à partir de la biomasse végétale.

LA SFEN-ESSONNE RECRUTE

Y. ROINEL

Au sein de la Sfen, le groupe régional Essonne consacre une part très importante de son activité à des interventions dans les lycées et collèges avec deux objectifs : une action en faveur des sciences en milieu scolaire et, plus spécifiquement, une information rigoureuse sur les thèmes énergie, sciences de la terre, radioactivité et leurs liens avec l’environnement. Ces actions (conduites essentiellement par des retraités du Cea) ayant de plus en plus de succès, la SfenEssonne cherche des intervenants pour continuer et amplifier son action. Un important matériel et un fonds pédagogique mis au point depuis 20 ans permettent à chacun de se familiariser très vite avec les thèmes traités au niveau scolaire. La création du groupe régional par le professeur Jacques FOOS en 1981, les toutes premières interventions dans les lycées dix ans plus tard avec Michel LACOSTE, aidé de Christian K’VENNIC, bientôt rejoints par François JUSTIN, l’évolution au fil des années, tout cela fera l’objet d’un article spécifique dans le numéro de décembre 2015 d’Uranie. Le présent article décrit les activités actuelles de la Sfen-Essonne. -------------------Les interventions ont lieu à la demande et en concertation étroite avec les établissements scolaires, qui voient là un moyen d’illustrer leur enseignement de la radioactivité par des expériences et avec du matériel que chaque établissement aurait du mal à se procurer séparément. La radioactivité est au programme de la première S, avec quelques prolongements en terminale. De plus en plus souvent également, une intervention en classe de troisième nous est demandée pour sensibiliser les élèves et les motiver aux sciences expérimentales. Parmi les matériels dont dispose la Sfen-Essonne pour les démonstrations de radioactivité, citons des compteurs , ,  associés à des échantillons minéralogiques, des lampes UV (pour la fluorescence)… Les élèves peuvent ainsi vérifier eux-mêmes que les rayons  sont arrêtés par une simple feuille de papier, les  par quelques mm d’aluminium ou par la main, alors que les  la traversent allègrement ! Les élèves peuvent également visualiser la décroissance radioactive du 220Rn, dont la demi-vie est de l’ordre de la minute. Cette expérience est faite à l’aide d’un appareil pédagogique nommé Calen (Compteur Alpha pour l’Education Nationale) couplé à un ordinateur. Une « chambre à brouillard » permet de visualiser la trajectoire des particules issues du rayonnement naturel (rayons cosmiques secondaires, radon dégagé du sol). Les élèves sont bien surpris d’apprendre que chaque m2 du sol est traversé chaque seconde par quelque 200 particules. Quelques expériences spectaculaires sont ajoutées, en introduisant dans la chambre des échantillons minéralogiques ou du 220Rn.

Radioactivité et santé

Les dangers d’une exposition trop forte aux rayonnements sont montrés (effets déterministes et stochastiques), notamment avec « l’échelle de doses », et on indique les moyens de s’en protéger. Ces notions, qui ne figurent pas aux programmes des lycées, sont appréciées par les professeurs et les élèves, surtout après l’accident de Fukushima Daiichi.

Convenablement utilisée, la radioactivité peut rendre de fiers services. Un diaporama et des animations mettent en valeur les nombreuses applications des rayonnements ionisants : médicales (diagnostic, radiothérapie), industrielles (radiographie gamma,

Uranie 45 – page 20


stérilisation de matériels ou d’aliments), scientifiques (datation, imagerie), réglementaires (scanneurs des douanes), voire même artistiques (ARC Nucléart)… Certaines interventions ont lieu dans les conditions exactes d’un TP de physique : en salle de TP, devant une demi-classe et aux horaires habituels de l’établissement (généralement 1h25 ou 1h55). En fonction du temps disponible, nous montrons la gestion des déchets radioactifs, afin d’apporter des informations scientifiques et techniques objectives et que chacun puisse se forger sa propre idée sur un problème « de société », indépendamment et au-delà de ce qui est trop souvent ressassé par les media. Depuis 2008, la SFEN-Essonne participe en outre à la « Fête de la Science » (FDLS dans notre jargon) en s’implantant dans un lycée. La formule est différente de celle des « TP de radioactivité » sous plusieurs aspects. 1. Un film d’une vingtaine de minutes est projeté devant tous les élèves, à partir de l’abondante filmothèque constituée par la Sfen-Essonne (fonctionnement d’une centrale nucléaire, initiation à la radioactivité, l’homme et les rayonnements, etc.) ; 2. Aux pôles « radioactivité et santé », « chambre à brouillard » et « déchets radioactifs » viennent s’ajouter : • la « malle énergie » où l’électricité est produite par différents moyens (vent, vapeur, panneaux solaires, pile à combustible) et où sont montrés les avantages, inconvénients et limitations de chacun des procédés, • l’atelier « séismes et tsunamis » qui a un succès certain après les récents événements du Japon ou ceux, plus anciens, d’Indonésie qui ont fait quelque 230.000 morts ; 3. chaque classe est divisée en 5 groupes de 6 à 12 élèves qui passent alternativement une demi-heure devant chacun des 5 ateliers, ce qui permet un vrai contact, les élèves pouvant ainsi tous participer aux nombreuses expériences qui leurs sont proposées. 4. une conférence « grand public » de notre président Jean-Pierre PERVES est organisée sur des sujets d’actualité (la transition énergétique, l’accident de Fukushima, etc.) en s’adressant au corps professoral, aux parents d’élèves, et plus généralement à tous ceux désireux de s’informer ; 5. Grâce à la coopération des lycées, le public non scolaire et notamment les parents d’élèves peuvent visiter les ateliers le samedi matin. Depuis 2010, la SFEN-Essonne organise au printemps dans des collèges des « Journées des sciences » (en abrégé JDS), basées sur le même principe que la Fête de la Science, mais adaptée aux classes de troisième.

Energie et développement durable

Lors de nos interventions, une camionnette est utilisée pour le transport du matériel, et 6 à 8 intervenants sont mobilisés pendant la FDLS ou les JDS, incluant le montage et le démontage des ateliers. Il s’agit donc d’un engagement important de la SFEN comme des établissements d’accueil, mais il est consenti d’autant plus volontiers qu’il répond à un vrai besoin, ce que manifestent non seulement les enseignants, mais aussi les élèves en nous remerciant (voire en applaudissant). Et de cette manière, plusieurs centaines d’élèves sont accueillis pendant une FDLS ou des JDS,

ce qui serait impossible à obtenir avec une autre formule. Avec toutes nos interventions (entièrement gratuites) : « TP de radioactivité», FDLS, JDS et forums des métiers, la SFEN-Essonne parvient à toucher entre 2.000 et 2.500 jeunes en Essonne chaque année. Sans compter tous ceux qui défilent devant la trentaine de posters sur la radioactivité, sa découverte et ses applications, que nous installons durant une quinzaine de jours dans un lieu de passage (hall du lycée ou CDI). Pour terminer, la Sfen-Essonne tient à remercier les organismes qui lui apportent, pour son fonctionnement comme ses investissements, une aide financière sans laquelle elle ne pourrait poursuivre année après année son action pédagogique en direction de la jeunesse : le conseil général de l’Essonne, la SFEN centrale, le CEA et l’ANDRA. Toute personne désireuse de s’impliquer auprès des jeunes pour leur donner ce goût de la science et leur transmettre une information objective est la bienvenue. Contacter yves.roinel@free.fr. Lien vers le site de la Sfen : http://www.sfen.org/fr

Uranie 45 – page 21


LES GRANDS RESISTANTS : RAYMOND AUBRAC, 2EME PARTIE (Sources : http://.wikipedia.org/wikiRaymond_Aubrac figure-de-la-resistance-francaise/)

;

(SELECTIONNE PAR

J.CONCHE)

http://www.yvongenealogie.fr/2012/06/celebrite/lucie-aubrac-1912-2007-

À partir de 1964, Raymond Aubrac est en poste à Rome à la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, où, avec le titre de directeur, il s'occupe, entre autres choses de la mise en place de bases de données informatiques. À la fin de la Seconde Guerre mondiale et après l'écroulement du Japon qui avait occupé l'Indochine française, Hô Chi Minh proclame la création de la République démocratique du Viêt Nam dont il devient président en mars 1946. Au mois de juillet, il est en France pour tenter de négocier, la reconnaissance par la France de l'indépendence du Viêt Nam. Aubrac est invité par une association de travailleurs vietnamiens qu'il avait connue, lorsqu'il était commissaire de la République à Marseille, à la réception en l'honneur du dirigeant vietnamien au parc de Bagatelle. Aubrac et Hô Chi Minh sympathisent et finalement, Hô Chi Minh demande à séjourner dans la maison des Aubrac à Soisy-sous-Montmorency plutôt qu'à l'hôtel où il souffre de n'avoir pas de jardin. Dans ses mémoires, Aubrac concède que cette installation n'était probablement pas un pur hasard, et que La fille de Raymond Aubrac, Élisabeth Aubrac, et l'appartenance du Vietnamien à la haute hiérarchie du son épouse Lucie Aubrac avec Hô Chi Minh (1946) mouvement communiste international impliquait sans doute que ce soit les camarades français qui avaient pu arranger la chose, Lucie et Raymond Aubrac, clairement influencés par les analyses du Parti communiste pouvant être considérés comme des sympathisants actifs. Pendant l'été 1946, Hô Chi Minh partage la vie de la famille Aubrac. Pendant ce séjour, Lucie met au monde une fille, « Babette » (Élisabeth Helfer-Aubrac), et Hô Chi Minh, en visite à la maternité décide qu'il en sera le parrain, sans aucune référence religieuse, évidemment. Jusqu'à la fin de sa vie, quelles que soient les circonstances, l'oncle Hô fera parvenir à Babette un petit cadeau ou un souvenir à chacun de ses anniversaires. Jusqu'en 1952, Tran Ngoc Danh, représentant de Hô Chi Minh à Paris, rend souvent visite à la famille Aubrac. Connu pour être l'ami d'Hô Chi Minh, Aubrac est sollicité à deux reprises pendant la guerre d'Indochine pour aller rencontrer le dirigeant révolutionnaire : Vincent Auriol, président de la République d'abord, et René Mayer, président du Conseil, ensuite. Il ne donne pas suite à ces demandes. Au milieu de l'année 1967, alors que la guerre du Viêt Nam s'intensifie, Henry Kissinger, professeur de sciences politiques et alors simple consultant du gouvernement Johnson prend contact avec Pugwash, un groupe de scientifiques américains, soviétiques, britanniques et français, qui s'efforçait de réduire les menaces sur la sécurité mondiale, en vue d'établir des contacts avec le Nord-Viêt Nam en vue d'une possible négociation. Cette démarche de Kissinger aboutit au voyage secret à Hanoï d'Aubrac et d'Herbert Marcovitch, microbiologiste de l'Institut Pasteur Le 24 juillet, Aubrac rencontre Hô Chi Minh qu'il trouve affaibli – il a 77 ans – et le lendemain, avec Marcovitch, ils ont une rencontre plus longue avec Pham Van Dông, ministre des Affaires étrangères. L'objet des discussions est l'arrêt des bombardements américains sur le Nord-Viêt Nam et les négociations qui pourraient en résulter. Jusqu'au mois d'octobre, Aubrac a de nombreux entretiens à Paris avec Kissinger et le représentant nord-vietnamien en France, Maï Van Bô, sans effet immédiat, mais le 31 mars 1968, dans une intervention télévisée, en même temps qu'il annonce sa décision de ne pas se représenter aux élections présidentielles, Johnson annonce l'arrêt des bombardements, ce qui débouchera, le 3 mai sur un accord avec le Nord-Viêt Nam pour que des négociations s'ouvrent à Paris. En décembre 1968, alors que Richard Nixon s'apprête à prendre ses fonctions avec Kissinger comme conseiller, Aubrac rencontre à nouveau Kissinger à New York. Jusqu'en 1972, il le rencontrera plus d'une douzaine de fois. Dans la même période, il assure ainsi la liaison avec Maï Van Bô et les Vietnamiens de Paris. Ces contacts ont lieu parallèlement à la conférence officielle de Paris, avenue Kléber et d'autres contacts plus secrets. Pendant la même période, Aubrac est impliqué avec la FAO dans le « projet Mekong » dont l'objectif est de régulariser le cours du Mékong à partir de sa sortie du territoire chinois. En 1972, alors que la conférence de Paris s'éternise et que Nixon intensifie les bombardements qui menace les digues du delta du Tonkin, le secrétaire général de l'ONU, Kurt Waldheim qui souhaite impliquer les Nations unies dans les négociations de Paris, fait appel, lui aussi, aux bons offices d'Aubrac. Devant l'inefficacité de Waldheim, Aubrac tente de faire intervenir le pape Paul VI. Le 4 juillet, il obtient une audience auprès du secrétaire d'État du Saint-Siège, Mgr Casaroli. Le 9 juillet, Paul VI consacre son exhortation dominicale, depuis sa fenêtre de la place Saint-Pierre, au Viêt Nam, il appelle à une solution « sur la base du respect des principes d'indépendance, d'unité et d'intégrité territoriale » et insiste sur les clauses des accords de 1954 « qui

Uranie 45 – page 22


préservent d'opérations militaires offensives ». En même temps, le pape fait parvenir par le nonce apostolique de Paris des messages aux différentes délégations. Le matin même du 9 juillet, il avait reçu le secrétaire d'État américain William P. Rogers et il lui avait « parlé fort » des bombardements. De fait, les bombardements ne cessent pas, mais l'aviation américaine reçoit l'ordre d'épargner les digues. À la suite des accords de Paris, du 23 janvier 1973, qui prévoient un cessez-le-feu, Aubrac assiste Waldheim à la conférence internationale réunie pour prolonger les accords de Paris et mettre sur pied un programme de reconstruction. C'est dans le prolongement de cette conférence qu'il se trouve à Hanoï le 30 avril 1975, jour où les blindés nord-vietnamiens rentrent dans Saïgon. Il raconte : « Et comme tous les habitants de Hanoï, je sortis dans la rue […] des centaines de milliers de gens étaient dehors. La foule était silencieuse, paisible ou plutôt apaisée. J'ai vu dans ma vie bien des foules. Celles du Front populaire et de la Libération de Marseille. Jamais je n'ai rien vu de semblable. La paix, c'était donc cela. » En 1983, Klaus Barbie est extradé de Bolivie et il est jugé à Lyon en 1987, non pas pour les arrestations de Caluire ou des crimes perpétrés dans le cadre de la lutte contre la Résistance — pour lesquels il y a prescription — mais pour crimes contre l'humanité. Il est condamné à la peine maximum, la réclusion à perpétuité. Le 4 juillet 1990, Barbie demande à comparaître devant un juge accompagné de son avocat Jacques Vergès pour lui remettre un texte de 63 pages que l'on appellera Testament de Barbie, qui circulera dans les salles de rédaction dès la mort de Barbie en 1991, mais ne sera connu du grand public qu'en 1997, avec la publication du livre de Gérard Chauvy : Aubrac, Lyon, 1943. Dans ce « testament », Barbie présente Aubrac comme un agent à son service, qui aurait été « retourné » lors de sa première arrestation en mars 1943. Toujours selon ce document de Barbie, Raymond et Lucie Aubrac lors du procès de Barbie Lucie aurait été l'agent de liaison entre Aubrac et lui et elle aurait à Lyon juin 1987 téléphoné à Barbie la date et le lieu de la réunion de Caluire En mars 1997, juste après la sortie du film Lucie Aubrac, de Claude Berri, le journaliste et historien lyonnais Gérard Chauvy publie donc son livre Aubrac, Lyon, 1943 dans lequel il dévoile le Testament de Barbie et produit un certain nombre de documents d'archives connus ou inédits qui mettraient en évidence des incohérences dans les différents récits et témoignages que Lucie et Raymond Aubrac ont fait depuis leur arrivée à Londres en 1944 sur les événements survenus à Lyon entre mars et octobre 1943. En conclusion, Chauvy, sans adhérer à la thèse de la trahison du Testament de Barbie, indique : « Aujourd'hui, aucune pièce d'archives ne permet de valider l'accusation de trahison proférée par Klaus Barbie à l'encontre de Raymond Aubrac, mais au terme de cette étude, on constate que des récits parfois fantaisistes ont été formulés. » Le livre de Chauvy contenait cependant suffisamment d'ambiguïtés tendant à crédibiliser le Testament de Barbie pour que le couple Aubrac obtienne d'un tribunal la condamnation de Chauvy pour diffamation. Pour pouvoir répondre à la calomnie dont il estime être victime, Aubrac demande au journal Libération d'organiser une « réunion d'historiens ». Sous le nom de « table ronde », celle-ci se tient le samedi 17 mai 1997 dans les locaux du journal qui reproduit l'intégralité des débats dans un numéro spécial du 9 juillet. Les participants à cette table ronde ont été choisis par Libération et Raymond Aubrac : François Bédarida, JeanPierre Azéma, Laurent Douzou, Henry Rousso et Dominique Veillon, spécialistes de l'histoire des « années noires » et de l'histoire de la Résistance. Daniel Cordier, compagnon de la Libération, « historien amateur » (biographe de Jean Moulin) est également présent. À la demande des Aubrac, sont également présents l'anthropologue de l'histoire de l'antiquité Jean-Pierre Vernant, en tant que « Résistant de la première heure » et Maurice Agulhon, historien du XIXe siècle. Cette « table ronde » fut par ailleurs l'occasion d'une vaste polémique entre historiens sur la façon de traiter des témoins comme les Aubrac. Du côté des historiens ayant participé à la table ronde, Henri Rousso, par exemple, justifie l'interrogatoire quelque peu sévère du couple Aubrac, car, écrit-il un film comme Lucie Aubrac produit une confusion entre l'héroïne et la star, le héros, libre devant l'histoire n'ayant de compte à rendre à personne. Pour un historien comme Serge Klarsfeld, au contraire, il est inconvenant de soupçonner à l'excès des héros de la Résistance « Personnellement, quand je suis confronté à l'un de ces acteurs ayant joué le rôle du « méchant », je ne lui reproche jamais que les actes qu'il a commis et je me sens blessé de voir reprocher à ceux qui ont joué le rôle du « gentil » les actes qu'ils auraient pu commettre. » En juillet 2003, Raymond Aubrac participe à l'appel « Une autre voix juive », qui regroupe des personnalités juives solidaires du peuple palestinien, pour une paix juste et durable au Proche-Orient. Il continue à participer à la vie citoyenne, prenant des positions tranchées comme lorsqu'il signe ainsi, à l'appel de plusieurs organisations dont l'Union juive française pour la paix (UJFP) dont il est adhérent, en août 2006, un appel contre les frappes israéliennes au Liban, paru dans Libération et L'Humanité. Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

Uranie 45 – page 23


En octobre 2008, il devient un des premiers membres du comité de soutien des vétérans des essais nucléaires et participe à une marche vers Matignon pour remettre au Premier ministre 16 000 pétitions en faveur de la reconnaissance et de l'indemnisation des vétérans des essais nucléaires. Il a également signé l'appel collectif de résistants de la première heure à la commémoration du 60e anniversaire du Programme du Conseil national de la Résistance du 15 mars 1944. Ce texte enjoint notamment « les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. » Le 17 mai 2009, à l'occasion du rassemblement citoyen organisé par le collectif CRHA (Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui), il prononce un discours au plateau des Glières et accepte, aux côtés de Stéphane Hessel, de devenir parrain de l'association. L’association Claude Guyot a été créée à Arnay-le-Duc (Côte d'Or) en août 2010. Raymond Aubrac, ancien élève de Claude Guyot à Dijon, en fut membre fondateur et président d'honneur. Raymond Aubrac a été nommé citoyen d'honneur de la ville de Villeneuve-d'Ascq le 10 janvier 2012. La République lui rend les Honneurs, le 16 avril 2012, au cours d’une cérémonie dans la cour de l’Hôtel des Invalides. En cette occasion, le juriste Jacques Vistel, fils du résistant Alban Vistel, président de la Fondation de la Résistance et Jean-Louis Crémieux-Brilhac, ancien Français Libre, prononcent des discours.

Raymond et Lucie Aubrac en 2000 à l’Elysée

« Je ne supporte pas la solitude après 67 ans de vie commune », affirmait Raymond Aubrac, en 2010 sur TV Tours lors de l'inauguration d'un établissement portant son nom. Mariée à Lucie depuis 1939, le couple incarnait l'image de la résistance. Une image on ne peut plus romantique. Il a été incinéré puis rejoint les cendres de son épouse Lucie, décédée en 2007, au cimetière de Salornaysur-Guye (Saône-et-Loire) le 12 mai 2012.

8 Mai 1945 : Fin De La Guerre En Europe

SELECTIONNE PAR J. CONCHE

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/8_mai_1945

Le 8 mai 1945 est la date, dans le calendrier grégorien, de deux événements historiques :  la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe marquée par l'annonce de la capitulation de l'Allemagne. Ce jour est appelé par les Anglophones le « V-E Day » pour « Victory in Europe Day » ; 

les massacres de Sétif et Guelma en Algérie.

Capitulation de l'Allemagne Les préférences des vaincus entre le bloc de l'Est et le bloc de l'Ouest transparaissent, au moins, dans la direction où se situent leurs plus grandes craintes. L'amiral Dönitz, désigné par Hitler comme son successeur, de même que les personnes de son entourage, ont enfin compris que toute résistance est vaine et qu'ils ont tout à redouter des Soviétiques. Ils ne songent plus qu'à amadouer les Occidentaux en espérant obtenir d'eux des délais pour continuer à tenir à l'Est en vue d'y sauver l'essentiel de leurs troupes et de rapatrier le maximum de population.

Signature de la reddition de l’armée allemande à Reims le 7 mai 1945

C'est dans cette intention que Dönitz envoie, une première fois, à Reims, siège du QG d'Eisenhower l'amiral Hans-Georg von Friedeburg. Le général américain l'éconduit, tout en prévenant Staline des tentatives allemandes. Dönitz réitère ses avances le 6 mai en désignant alors le général Jodl, son chef d'état-major, mais Eisenhower exige une capitulation immédiate en assortissant ses dires de très graves menaces (bombardements aériens intensifiés, tirs contre tout soldat se réfugiant à l'Ouest…). Finalement Jodl signe.

C'est donc le 7 mai 1945, à 2 h 41, que la reddition de l'armée allemande est signée à Reims dans une salle du Collège technique et moderne (actuel lycée Roosevelt) abritant le Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force par le maréchal allemand Alfred Jodl1, en présence des généraux américains Walter B. Smith et Eisenhower, du général français François Sevez et du général soviétique Sousloparov, les combats devant cesser le 8 mai à 23 h 1. L'acte signé est purement militaire.

Uranie 45 – page 24


Ceci provoque la fureur de Staline qui veut que la capitulation de l'Allemagne soit réalisée dans sa capitale, à Berlin, où les soldats de l'Armée rouge règnent en maîtres. Les journalistes occidentaux répandent rapidement la nouvelle de la capitulation, précipitant ainsi les célébrations. Les combats continuent cependant sur le front de l'Est. L'exigence de Staline, fut honorée et une nouvelle signature eut lieu le 8 mai, dans la nuit du 8 au 9 mai à 0 h 16 heure russe (23 h 16 heure de l'Ouest), dans une villa de Karlshorst dans la banlieue Est de Berlin. Les représentants de l'URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et des États-Unis arrivent peu avant minuit. Après que le maréchal Georgi Joukov eut ouvert la cérémonie, les représentants du Haut Deux jeunes femmes lisant la une du Montréal Daily Star commandement allemand, emmenés par le maréchal Wilhelm annonçant la capitulation allemande et la fin imminente de la Keitel, sont invités à signer l'acte de capitulation entrant en Deuxième Guerre mondiale, 7 Mai 1945 vigueur à 23 h 1, heure locale (heure d'Europe centrale), soit le 9 mai à 1 h 1, heure de Moscou. C'est l'amiral Hans-Georg von Friedeburg et le maréchal Keitel qui signèrent l'acte de capitulation. La reddition a donc lieu le 9 mai 1945 pour les Soviétiques et les pays centre-orientaux alliés. De ce fait les Soviétiques, puis les Russes, et leurs alliés centre-orientaux, commémorent cette capitulation le 9 mai. Il faudra cependant attendre la capitulation officielle du Japon le 2 septembre 1945 (« V-J Day », pour « Victory over Japan Day », annoncé le 15 août 1945), lorsque le ministre des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu signe les articles de la reddition des forces japonaises sur le pont de l'USS Missouri dans la baie de Tokyo, pour que la Seconde Guerre mondiale prenne fin. Jour férié en France Le 8 mai a été déclaré jour férié de commémoration en France le 20 mars 1953. Le président Charles de Gaulle supprime le caractère férié de ce jour par le décret du 11 avril 1959. En 1975, pour se placer dans une logique de réconciliation avec l'Allemagne, le président Giscard d'Estaing supprime également la commémoration de la victoire alliée de 1945. C'est à la demande du président François Mitterrand que cette commémoration et ce jour férié seront rétablis, par la loi du 2 octobre 1981.

Le 8 mai 1945, Winston Churchill salue la foule à Londres

Timbre russe édité en 1945

Le maréchal Wilhelm keitel signe la Capitulation de la Wehrmacht

MASSACRE DE SETIF

Le 8 mai 1945 est aussi la date du début des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, qui sont les répressions sanglantes des émeutes nationalistes qui sont survenues en 1945 dans le département de Constantine en Algérie durant la période coloniale française, à l'occasion de manifestations qui visaient à réclamer l'indépendance du pays et la libération du chef du Parti populaire algérien (PPA) Messali Hadj. Pour fêter la fin des hostilités et la victoire des Alliés sur les forces de l'Axe, des défilés sont organisés le 8 mai, y compris en Algérie, alors département français. Les partis nationalistes algériens, profitant de l'audience particulière donnée à cette journée, décident de rappeler leurs revendications patriotiques par des manifestations. Mais, à Sétif, un policier tire sur un jeune algérien tenant le drapeau algérien et le tue, ce qui déclenche des émeutes. Il y aura parmi les Européens plus de cent morts et autant de blessés. Le nombre des victimes autochtones faites en représailles reste sujet à débat. Les autorités françaises de l'époque fixèrent le nombre de tués à 1 165 ; un rapport des services secrets américains à Alger en 1945 notait 17 000 morts et 20 000 blessés ; le gouvernement algérien avance le nombre de 45 000 morts ; alors que suivant les historiens le nombre varie de 6 000/8 000 (Charles-Robert Ageron, Charles-André Julien) à « des milliers de morts ».

Uranie 45 – page 25


Commémorée chaque année en Algérie, la date « a servi de référence et de répétition générale à l'insurrection victorieuse de 1954 ».

Carte d'Algérie montrant la wilaya de Sétif

Le leader indépendantiste Messali Hadj.

* * * LA VIE DES GROUPES

VOYAGES – SORTIES - RANDONNEES

M.H COLZY

Vous avez été nombreux à participer à nos sorties, certaines ont eu beaucoup de succès, telles que le Musée Curie et Panthéon et le Musée d'Ennery qui vont être renouvelées prochainement - le Palais de justice a également fait l'objet de 2 visites - le déjeuner-débat sur la Russie de Poutine -les Borgia et leur temps - le Musée Valentin Haüy - le Pavillon des Indes - l'incontournable Théâtres des 2 Ânes - la rencontre de la Bènerie - les Œuvres des sculpteurs Rodin et Jean Arp ne vous ont pas inspirés - la visite des Usines PSA de Poissy le 10 mars a été annulée au dernier moment du fait de l’entreprise. Une nouvelle date devrait être proposée prochainement aux personnes précédemment inscrites. Le printemps s’est annoncé ensoleillé pour la visite du Musée et des jardins Albert Kahn - Vous avez également apprécié - Le Quartier Chinois où vous avez pu découvrir ses lieux de culte bouddhistes - le quartier des Épinettes avec sa cité des fleurs et son Église Romano Byzantine – le traditionnel week-end de Pentecôte vous a emmené vers Le Mans et sa région en compagnie de nos amis de l’Association Artistique et Culturelle (AACCEA).

Voyages : Ce mois de juin emmènera 2 groupes de 27 personnes dans les ROCHEUSES AMERICAINES et septembre verra également 2 groupes parcourir l’ARMENIE. Dans le cadre de la préparation à ces voyages, 2 conférences ont été proposées à tous les adhérents, l’une la « géologie des Rocheuses » présentée par Monsieur Roure, géologue, l’autre « l’histoire de l’ARMENIE » retracée par Monsieur ATANIAN. Dans le cadre de notre sortie annuelle entre l’AACCEA et l’ARCEA du week-end de la Pentecôte 2016, nous prévoyons un séjour en Ardèche de 3 jours (soit les 14, 15, et 16 mai) avec la visite de la Grotte Chauvet. Le programme est en cours d’élaboration et vous sera proposé avec l’envoi de décembre. En espérons que vous serez nombreux à participer à cette sortie, réservez dès à présent sur votre agenda ces dates de Pentecôtes 2016.

Uranie 45 – page 26


Randonnée : Nous sommes une trentaine de randonneurs à nous retrouver un jeudi par mois sur les sentiers de l’Ile de France, guidés par Bernard, Jean-Paul, Alain et Marc. Sous la houlette de Bernard, la randonnée annuelle est prévue dans le Valais Suisse en septembre prochain.

Nouveautés du 2ème semestre 2015 Le calendrier jaune joint à cet envoi vous propose des sorties aux thèmes variés comme : La Gare du Nord - les Archives Nationales - le Château de Sceaux - les Truffes de Bourgogne – le Musée de la Préfecture de Police - le Musée Curie et le Panthéon pour la 3ème visite - le Conseil Constitutionnel - les Catacombes - le Musée d’Ennery, 2ème visite - l’Ecole Vétérinaire Maison-Alfort et Les coulisses de l’Opéra Bastille.

Projets de voyages 2016 La Croatie s’annonce pour le mois de juin. Le Népal victime d’un séisme, voit son voyage remplacé par l’Inde du Nord-Est, « des contreforts de l’Himalaya au golfe du Bengale » (Sikkim, Calcutta, Orissa) prévu en octobre-novembre 2016. Si ce nouveau projet vous intéresse, informez-nous, vous recevrez en avantpremière le programme.

GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE (GASN)

A. PITIOT

Le Groupe Argumentaire Sur le Nucléaire (GASN), créé en 1999, est chargé de rédiger des fiches argumentaires claires et concises sur tous les sujets d'actualité concernant le nucléaire mais aussi l'énergie nucléaire et l'environnement. Il compte une quinzaine de membres, représentants des différentes sections de l'ARCEA qui se réunissent plusieurs fois par an. Au cours des 6 derniers mois, le groupe s'est réuni le 10 octobre 2014, et le 15 décembre 2014 et le 02 avril 2015. La prochaine réunion du groupe est programmée pour le 04 juin 2015. Durant les six derniers mois (octobre 2014 – mars 2015), les activités du groupe ont été consacrées essentiellement à l’actualisation et à l’enrichissement du fichier des articles existant (pas moins de 10 articles nouveaux ont été élaborées ou révisés dans ce cadre). Par ailleurs, une fiche argumentaire nouvelle a été éditée. Dans ce contexte, les travaux majeurs que l’on peut mettre en exergue sur les six mois écoulés sont :

✶ Enrichissement et révision du fichier d’articles existant -

Article N° 32 : Les champs d’expérimentation nucléaires français

-

Article N° 33 : La protection des populations et des expérimentateurs lors des essais nucléaires français

-

Article N° 34 : L’effet de serre atmosphérique

-

Article N° 35 : Des « Smart Grids » pour quoi faire ?

-

Article N° 36 : La coopération nucléaire franco-chinoise

-

Article N° 38 : La bioremédiation : application à la décontamination des sols et des eaux polluées

-

Article N° 39 : Le radon en Savoie

-

Article N° 41 : L’électricité : vecteur énergie de demain

-

Article N° 42 : Le nucléaire, précurseur de l’économie circulaire

-

Article N° 44 : La divergence de G1

✶ Elaboration d’une nouvelle fiche argumentaire -

Fiche argumentaire N°53 : La réhabilitation thermique dans le bâtiment en France

Une liste complète des fiches argumentaires, articles et fiches d’actualité est disponible sur le site Internet : http://www.energethique.com/index.php?lng=fr

Uranie 45 – page 27


Par ailleurs, on notera que le GASN travaille en liaison directe avec l'association "Sauvons le climat", implantée à Grenoble, dont l'activité remarquable est centrée sur l'effet de serre, ses liens avec l'activité humaine et ses conséquences sur le climat de la planète (voir http://www.sauvonsleclimat.org.fr. Le GASN poursuit en outre une collaboration avec la SFEN (au sein du groupe GR21 Groupe de réflexion énergie/environnement) ainsi qu’avec l’association des retraités du Groupe AREVA (UARGA : Union des associations d’anciens et de retraités du Groupe AREVA (http://www.uarga.org/

GENEALOGIE

Yves TIGEOT

Le groupe Généalogie de l’ARCEA Saclay fête cette année son 31ème anniversaire. Crée en 1984 par André ROGUIN, il l’a animé de 1984 à 1995, ensuite André PASCAL a pris le relais de 1995 à 2004, puis Yves TIGEOT depuis 2004. La feuille de liaison de notre groupe GÉNÉATOME a été crée et rédigée par Jean FAURÉ depuis septembre 2001 et le relais a été assuré par Gérard CHEVALIER. Les réunions trimestrielles du groupe "Généalogie" (le mardi de 14h à16h) regroupent en moyenne 20 à 25 participants. Deux réunions se sont tenues depuis la publication d'Uranie 44 : •

Mardi 9 décembre 2014 « Une France Arabe (1798-1831) » par Yves FRANÇOIS

(Généatome 53)

• Mardi 18 mars 2014 « Un chauffeur de camion pendant la Grande Guerre » par Michel STELLY (Généatome 54) Les prochaines réunions sont prévues de 14h à 16 h au bâtiment 639 du CEA Saclay (au nord des réfrigérants d’OSIRIS) dans les locaux de l’ARCEA Saclay: • Mardi 26 mai 2015 exposé de Michel AUBERGER concernant François GENY (1861-1959) le philosophe du droit à partir d’un texte de Marc LEGER, Conseiller juridique auprès de l’Administrateur général du CEA (Qu’est-ce que le droit apporte aux scientifiques ?) • •

Mardi 29 septembre 2015, Mardi 8 décembre 2015.

Pour les débutants en recherche généalogique des séances d'initiation à l'utilisation des banques de données informatisées peuvent être organisées à la demande en utilisant l'accès à l'internet haut débit accessible au bureau de l'association. Les exemplaires de la revue française de Généalogie et divers documents concernant la généalogie sont consultables au bureau du groupe (pièce 18 à l'ARCEA-Saclay bâtiment 639) pendant la permanence du mardi matin. La collection compléte des numéros des "Généatome" est consultable sur le site web de l'association (rubrique Généalogie) ainsi que certaines présentations PowerPoint des exposés. Les membres du groupe (50 inscrits) reçoivent par courriel les avis de réunion (par courrier pour ceux qui ne disposent pas d'une adresse électronique), les échanges complémentaires sont diffusés uniquement par courriel. Pour participer au groupe, il faut l'indiquer au secrétariat qui renseigne le fichier informatique des adhérents ou pour les anciens à l'occasion du renouvellement des cotisations ou par un courriel à l'animateur ytigeot@wolfpond.org ou yves.tigeot@cea.fr

PROJECTION DE FILMS HISTORIQUES SUR LE CEA ET LA RECHERCHE

B.BRETON

La section vous propose des projections de films historiques consacrés à l'histoire du CEA, du nucléaire et de la recherche. Les séances reprendront le 22 septembre 2015 et auront lieu dorénavant le mardi. Les séances ont lieu salle Galilée sur le site de l'Orme des Merisiers (accès sans badge). Informations sur le site http://www.arcea.info/Saclay/ menu Vidéos historiques. Pour recevoir les programmes écrivez-nous à video.arcea.sac@free.f

* * * Uranie 45 – page 28


JOURNEE ARCEA DE LA BENERIE - 26 MARS 2015

G. Clement

Comme chaque année les participants aux voyages ou non, sont heureux de se retrouver pour évoquer leurs souvenirs aussi bien de voyages que professionnels. Après un chaleureux accueil, les projections commencent. Avec un film et un diaporama, Danielle Aubert et Michel Cance nous ont acheminés sur un circuit en Grèce programmé par Marie Hélène Colzy, au cours duquel nous avons apprécié les richesses archéologiques, les musées, les météores, ces lieux inaccessibles où s’isolent des moines depuis plusieurs siècles.

Les Météores

Grèce

Après une pause, nous avons redécouvert un diaporama sur le Japon effectué par Yves François lors d’un voyage organisé par Marie Hélène Colzy il y a quelques années, ce qui a permis aux voyageurs de l’époque de se remémorer des souvenirs et aux nouveaux de découvrir un pays lointain. Après l’apéritif, nous sommes passés à table où d’amicales conversations ont animées les tablées

Montsoreau

Quercy

Après le déjeuner, grâce à un diaporama effectué par Gérard Chevalier, au cours d’un circuit organisé par Marie Thérèse Gaudez auquel, malheureusement, elle n’a pas pu participer, nous nous sommes retrouvés au bord de la Loire lors des visites de Chinon, Saumur, Fontevreau entre autres. Profitant des derniers soleils de l’été, une escapade pédestre à l’assaut du Quercy nous a permis de découvrir ses villages pittoresques, ses causses et ses vallées. La journée s’est terminée par une petite escapade en Birmanie où, Denise Clément, dans un diaporama nous a présenté des visages et des gestes de ce peuple souriant.

* * * Uranie 45 – page 29


HERMIONE – LA FREGATE SUR LAQUELLE LA FAYETTE AVAIT EMBARQUE POUR GAGNER L’AMERIQUE SELECTIONNE PAR C. BRULET « Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation». La Fayette a été l’un d’eux, il reste aujourd’hui un symbole. Reconstruire l’Hermione, c’est rendre à La Fayette un hommage authentique et conserver la mémoire d’une grande aventure de solidarité entre les hommes. Depuis juillet 1997, l'Association Hermione-La Fayette s'est lancée dans une formidable aventure, la reconstruction de la frégate Hermione, navire, qui, en 1780, permit à La Fayette de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance. Rochefort, ville nouvelle du 17ème siècle doit sa naissance à la décision de Colbert d'implanter sur les rives de Charente un nouvel arsenal du Royaume de France dans le but de construire, armer, approvisionner et réparer une flotte de guerre capable de résister aux assauts ennemis. Aujourd'hui Rochefort s'invente un autre avenir mais en l'appuyant sur un patrimoine unique au monde, constitué par l'ancienne Corderie Royale restaurée après 20 ans d'efforts, joyau de l'ancien Arsenal et par les formes de radoub dont la plus ancienne remonte au 17ème siècle. La reconstruction d'un navire du 18ème siècle s'intègre dans cette reconquête d'une identité, elle veut aussi apporter à la France un témoignage de son histoire navale en même temps qu'un symbole de la fraternité franco-américaine à travers un navire qui a attaché son nom à celui d'un homme, La Fayette, symbole du soutien français aux insurgés d'Amérique.

Une frégate, témoin d'une grande époque de la construction navale française En 1778, dans l'arsenal de Rochefort sur une cale de construction proche de la Corderie Royale, l'Hermione était mise en chantier. Navire de plus de 65 mètres de longueur hors tout, doté d'une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, l'Hermione fut construite sur les plans de l'ingénieur Chevillard Aîné. Elle faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d'une série de quatre frégates mises en chantier à Rochefort. Appartenant à la catégorie de frégates dites légères, caractérisées par leur vitesse et leur maniabilité, l'Hermione était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres, d'où son nom de "frégate de 12". La frégate nécessita 11 mois de travail pour des centaines de charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, calfats... bagnards... pour un total de plus de 35000 journées de travail. La reconstruction de l’Hermione avait pour objet de lancer une frégate capable d’un mode de navigation hauturière et transocéanique. Dans ce cadre, la traversée de l’Atlantique depuis Rochefort jusque Boston sur les traces de La Fayette est prévue pour 2015. Hermione a quitté l'Île d'Aix le 18 avril dernier et son arrivée à Yorktown (VA) est prévue le 5 juin. Elle est attendue, après son retour des Etats-Unis, à Brest du 8 au 12 août 2015. Puis son port d’attache sera Rochefort pour y être visitée par le public.

Uranie 45 – page 30


Un navire à jamais lié à la légende de La Fayette "Du premier moment où j'ai entendu prononcer le nom de l'Amérique, je l'ai aimée ; dès l'instant où j'ai su qu'elle combattait pour la liberté, j'ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle ; les jours où je pourrai la servir seront comptés par moi, dans tous les temps et dans tous les lieux, parmi les plus heureux de ma vie." (La Fayette)

Eté 1776, la rupture est consommée entre l'Angleterre et les "insurgents", partisans de l'indépendance des colonies anglaises en Amérique du Nord. En janvier 1779, de retour d'Amérique où il s'était porté volontaire au service de la cause américaine, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, gentilhomme français âgé de 21 ans, s'efforce d'obtenir pour elle le soutien officiel de la France. Il réussit à convaincre le roi Louis XVI et son état-major d'apporter une aide militaire et financière aux troupes du Général Washington. Le 21 mars 1780, le jeune major général de La Fayette embarque à bord de l'Hermione. Il part combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent pour leur indépendance.

Rencontre entre Lafayette et Washington à Mount Vernon en 1784. (Louis Rémy Mignot)

troupes françaises conduites par Rochambeau et de Grasse.

Il débarque à Boston après 38 jours de traversée et rejoint le général Washington pour lui annoncer l'arrivée imminente des renforts français. Dix-huit mois plus tard, les insurgents américains, auxquels s'est joint La Fayette remportent dans la baie de la Chesapeake sur mer, puis à Yorktown sur terre des victoires décisives avec l'appui des

Le marquis Gilbert Motier de La Fayette demeure après plus de deux siècles le principal trait d'union entre la France et les États-Unis. Mais son rôle historique ne se résume pas à ses années de jeunesse passées à combattre aux côtés des «Insurgents» américains. Il a aussi joué un rôle moteur dans les débuts de la Révolution française et à nouveau dans la révolution des « Trois Glorieuses » qui vit le remplacement de Charles X par Louis-Philippe 1er à la tête de la France en 1830. Sources : http://www.hermione.com/, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermione_%281779%29, http://www.herodote.net/La_Fayette_1757_1834_-synthese-194.php http://www.finistere.photos/2014/11/lhermione-en-route-de-douarnenez-brest.html

* * * QUELQUES CITATIONS : ORDRE – DESORDRE

SELECTIONNE PAR C. BRULET

Alain « Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l'obéissance il assure l'ordre ; par la résistance il assure la liberté. »

Bergson « Le désordre est simplement l’ordre que nous ne cherchons pas. » Chateaubriand « C'est une grande erreur que d'attribuer l'innocence à l'état sauvage ; tous les appétits de la nature se développent sans contrôle dans cet état : la civilisation seule enseigne les qualités morales. »

Claudel « L'ordre est le plaisir de la raison: mais le désordre est le délice de l'imagination. » Jacob « Loi générale de l'univers : la tendance naturelle des choses à passer de l'ordre au désordre sous l'effet d'un hasard calculable. »

Proudhon « La plus haute perfection de la société se trouve dans l'union de l'ordre et de l'anarchie. » Ramuz « Tout le secret de l'art est peut-être de savoir ordonner des émotions désordonnées, mais de les ordonner de telle façon qu'on en fasse sentir encore mieux le désordre. »

Segalen « Mais comment donc rénover, comment restaurer l'ordre sans tout d'abord instaurer le désordre ? » Valéry « Notre esprit est fait d'un désordre, plus un besoin de mettre en ordre. » http://www.cafe-philo.eu/pdf_files/ordre_desordre_citations_biblio.pdf

Uranie 45 – page 31

;


MOTS CROISES – SUDOKUS - JEUX

Uranie 45 – page 32

R. BENOIT, J. BLIAUX


Uranie 45 â&#x20AC;&#x201C; page 33


Uranie 45 â&#x20AC;&#x201C; page 34


Décembre 2014

14ème année – Numéro 53

Bulletin de liaison du Groupe Généalogie de l’ARCEA - section de Saclay Réunion du 9 Décembre 2014 Présents : Yves François, Yves Tigeot, André Pascal, Jean-Pierre Dalbiez, Anne-Marie et Serge Tistchenko, Pierre Ripoche, Marc Gingold, François Bendell, Michel Alexandre, Michel Stelly, Jean Bazin, Ginette Renard, Huguette Lebigre.. Absents excusés : Christian Chéron, André Lottin.

Une FRANCE Arabe (1798 – 1831) Cet exposé très documenté présenté par Yves François a été fait d’après un livre de Ian Coller, historien australien francophone et arabophone, ayant conduit ses recherches principalement en France (Vincennes, BN) et à Genève. L’histoire a pour origine l’expédition de Napoléon en Egypte sous le Directoire. Cette expédition avec une armée de 38000 hommes dont 122 savants, ingénieurs et médecins a été menée avec plusieurs buts : découvrir les trésors de la civilisation égyptienne, aider les Egyptiens non musulmans à s’affranchir de la domination ottomane, déborder les Anglais dans une de leurs visées coloniales et profiter de bien d’autres opportunités éventuelles. En l’absence des orientalistes académiques, les Français se sont appuyés sur des auxiliaires coptes, chrétiens et syriens, tous résidants égyptiens. En Egypte ces minorités coexistaient pacifiquement avec la puissance ottomane, à condition d’accepter un double impôt et de ne pas s’armer contre le pouvoir.

Mameluk au Louvre

Quand l’expédition française tourna au désastre (perte de la Flotte, départ de Bonaparte, Assassinat de Kléber, révolte de la population), un certain nombre de ces auxiliaires qui avaient collaboré avec les Français, choisirent de venir en France pour poursuivre les échanges culturels, commerciaux et économiques et/ou éviter les rigueurs de La Sublime Porte – même si le traité de paix cosigné avec les Anglais était censé bannir tout massacre.

Ce sont un millier de personnes qui vinrent s’établir à Marseille, les plus aisés au cœur de la ville, et les autres dans un camp autour de la Porte Castellane. Conduits par leur Général Yaqub Hannah, ils ont fait le voyage sur des bateaux anglais.

Uranie 45 – page 35


Accueillis par la France, ils reçoivent du Gouvernement des pensions hiérarchisées selon 4 niveaux pour les plus modestes, les simples Mamelouks et les « négresses », au cas par cas pour les notables qui constitueront le Conseil médiateur autoproclamé. L’élite de ces Immigrés est constituée soit de commerçants en relation avec Marseille, soit de lettrés interprètes (drogmans), soit de scribes/percepteurs d’impôts. Avec leur arrivée se développe en France un enseignement d’arabe vernaculaire au futur lycée Thiers à Marseille et au lycée Louis le Grand à Paris. Mais la situation – camp avec jardins de légumes exotiques -- se dégrade à Marseille; la ville qui est restée plutôt royaliste supporte mal l’accumulation des « égyptiens » modestes et d’autres réfugiés provenant d’Alger. Les plus aisés sont alors autorisés à s’installer à Paris. En 1815 les pensions sont réduites par la Restauration et un courant de vengeance apparaît, la Terreur Blanche. Cela aurait suscité la mort de 30 à 166 personnes (selon les sources). Des déportations à l’Ile de Ste Marguerite sont décrétées. Les immigrés abandonnent leurs costumes traditionnels et en 1821 une église copte est inaugurée à Marseille.

Le Mameluk de Napoléon

En 1830, avec la prise d’Alger et la conquête de l’Algérie, l’élan colonisateur qui commence compromet la coexistence entre ces immigrés, pourtant chrétiens pour la plupart, et les autorités françaises. Certains cependant seront embauchés comme interprètes en Algérie. En 1833 Johanny Pharaon, interprète enseignant, fait partie de la « commission d’Afrique » qui émettra ce jugement : «nous avons débordé en barbarie les barbares que nous venions civiliser». Il vivra de près l’installation des Français à Alger marquée par la transformation de la mosquée de Ketchaoua en cathédrale St Philippe. La restitution de cet édifice en mosquée n’interviendra qu’en 1962. A travers tout ce groupe d’immigrés égyptiens apparaissent quelques individualités remarquables :

        

 Yaqub Hanna : Egyptien promu général par Napoléon, il conduisit tout le groupe d’immigrés vers Marseille. Homme de confiance de Desaix à qui il prêta de l’argent. Lors de son décès en mer, il ne sera pas jeté par-dessus bord, mais son corps sera conservé (dans un tonneau de rhum) pour être inhumé à Marseille. Capitaine Mameluk à EYLAU  Son mentor Lascaris (chevalier de Malte) inspirera les lettres de demande d’asile aux autorités. Joseph Agoub : fils d’un Arménien et d’une Syrienne, sorte de héros balzacien, après une belle réussite il devint professeur d’arabe à Louis le Grand mais il termina sa vie dans la misère. Mikhaïl Sabbagh (1784 – 1816) fut un copiste de textes arabes qui ne réussit pas à éditer ses ouvrages en arabe Gabriel Sidarius, neveu de Yaqub, éminence Mamelouk, futur colonel de l’armée impériale Abddallah Hasboune, officier Mameluk, épousera une française et francisera son nom en d’Hasbonne Koutcy Joseph né à Jaffa en Syrie en 1774, il perd un œil à Aboukir et fait toutes les campagnes de Napoléon jusqu’en 1811. Koubroussy Anna (1781-1812) fait partie des Mamelouks de la Garde, sera décoré de la Légion d’Honneur après Eylau et mourra à Melun. Elias Pharaon : Interprète de Napoléon. Gabriel Taouïl : prêtre Chrétien, savant de l’Institut d’Egypte Yohanna Chiftichi : professeur de copte du jeune Champollion.

Uranie 45 – page 36


Il faut bien remarquer que la très grande majorité de ces Immigrés ne sont pas des Musulmans.

Ouvrage recensé : Ian Coller, Arab France. Islam and the Making of Arab Europe, 1798-1831, Berkeley, University of California Press, 2012 - Version française : Une France arabe, 1798-1831 _ Histoire des débuts de la diversité, Alma éditeur, 2014

La présentation intégrale de l’exposé est disponible sur le site web de l’association rubrique généalogie. Le livre à la base de cet exposé est consultable et empruntable pièce 18 bâtiment 639 dans les locaux de l’ARCEA Saclay. Simple Mameluk

Rédacteur : Gérard CHEVALIER

Mars 2015

15ème année – Numéro 54

Bulletin de liaison du Groupe Généalogie de l’ARCEA - section de Saclay Réunion du 24 Mars 2015 Présents : Yves TIGEOT, Michel STELLY , Pierre RIPOCHE, Michel ALEXANDRE, André PASCAL, François BENDELL, Anne-Marie et Serge TISTCHENKO, Jean-Pierre DALBIEZ , André LOTTIN , Yves FRANÇOIS , Marc GINGOLD , Jean BAZIN , Michelle ROHART , Gérard CHEVALIER. Excusés : Christian CHÉRON, Bernard GASC, Christian GUYOT, Jean VALAT.

Un chauffeur de Camion durant la Grande Guerre Michel STELLY nous a présenté le parcours du Grand Père de son épouse durant la Guerre de 14. Un parcours qu’il a pu reconstituer grâce à 50 cartes postales, puis des photos, ainsi qu’un carnet de notes prises au jour le jour et des souvenirs qu’il a racontés. A cela s’ajoutent des informations générales sur les conditions générales du transport automobile de 1914 à 1919 en arrière du Front.

Uranie 45 – page 37


Le personnage, Henri LEBLANC (1877 – 1958), a 37 ans en Août 14. C’est un fils de vigneron employé au service de châtelains comme chauffeur et cocher. Marié en 1902 il a son 4ème enfant en octobre 14, enfant qu’il ne verra qu’à sa 1ère permission en octobre 1915. Sur son carnet, le soldat note dès les 1ers mois son parcours : départ de Châteauroux, vers Versailles, puis les mouvements entre les gares et la ligne de front. Les photos et les cartes postales montrent la vie des hommes (soldats, transporteurs, véhicules, prisonniers) ainsi que les villages proches du front. L’ennemi s’appelle toujours le Boche…

Transfert des blessés vers le train

Tout au long de ces 5 années on mesure l’évolution des moyens et des modes de transport : Au début d’août 14 les armées ont 220 véhicules, à la fin août 1915 6000 véhicules (grâce aux réquisitions de véhicules civils) et en novembre 18 : 45000véhicules. Selon le moyen de transports la vitesse de déplacement varie énormément : Infanterie en camion

12kmh

Artillerie avec chevaux

5 km/h

Artillerie lourde avec tracteur

4 km/h

Artillerie lourde hippomobile

3 km/h

Ces différences de vitesses ne facilitaient pas l’organisation de la circulation en convoi. Le Service de transport automobile est rattaché au Train des Équipages. En plus des activités de transport il assure une mission d’organisation, de régulation et d’entretien des voies de circulation. Ainsi le conducteur Henri Leblanc participera à l’empierrement de la Voie Sacrée

Chauffeurs habillés en peau de «bique» (Henri LEBLANC 3ième à partir de la droite)

Ce Transport automobile couvre une large gamme d’activités réservées aux seuls conducteurs habilités (les officiers n’ont pas le droit de conduire des véhicules). Le

transport concerne aussi bien les troupes qui montent au front, les blessés à acheminer vers les gares (comme celle de Vouziers), le ravitaillement des troupes sur le front, le matériel pour les travaux, la récupération des douilles d’obus…etc. Durant ces 5 années de guerre, le conducteur Henri LEBLANC n’aura que 8 permissions ! Après la Guerre il restera conducteur de véhicule dans un château et il prendra sa retraite en 1937.

Le cochet Henri LEBLANC à SUIPPES

Rédacteur Gérard CHEVALIER Uranie 45 – page 38


SOLUTION DES JEUX

* UN PEU DE LECTURE

*

* JEAN BLIAUX

LE DOMAINE DE MEUDON et LES JERÔME BONAPARTE (1848 - 1870) par Marie PELTIER, Editeur : Les Amis de MEUDON / 92190 - MEUDON La Maison d'Hôtes du CEA / VALDUC est située en Bourgogne dans un endroit qui s'appelait autrefois Val - le Duc. La propriétaire en était Jeanne PLESSY - ARNOUD, maîtresse du Prince Napoléon Jérôme (neveu de Napoléon Ier, fils de Jérôme le frère de Napoléon Ier). Le portrait de Jeanne, suspendu dans le hall d'entrée de cette Maison d'hôtes, se retrouve à la page 66 de ce livre. MEMOIRES Par Beate et Serge KLARSFELD, Editions FAYARD, 680 p. / 26 € Recherche dans le monde des tortionnaires nazis de 1945 à 2015. Un monument de travail, de ténacité et d’hommage aux disparus. HAROUN TAZIEFF par Frédéric LAVACHERY, Editions de l'Archipel / PARIS, 360 p. / 21 € De l'étudiant belge à la géologie, de l'étude des volcans au gouffre de la Pierre-Saint-Martin, enfin la bataille contre Claude ALLEGRE pour la Soufrière ; un beau parcours ! LE BOUQUIN DES MECHANCETES par François Xavier TESTU , Editions Robert LAFFONT / PARIS 1180 p. / 30 € Un livre amusant et féroce, où l'on retrouve dans un premier temps les réflexions assassines des hommes politiques , des artistes , émetteurs de méchancetés ; puis ensuite les réactions de leurs victimes . Un vrai régal de l'Antiquité à nos jours ! ET TU N'ES PAS REVENU par Marceline LORIDAN-IVENS, Editions Bernard GRASSET / 107 P. / 13 € Une jeune fille de 15 ans, déportée à Birkenau, puis libérée en 1945, attend en vain de revoir son père, emprisonné à Auschwitz. "La chère petite fille est revenue", mais pas lui, accomplisant le seul message prophétique échangé entre les deux camps, distants de 3 km. Excellent livre, très émouvant.

Uranie 45 – page 39


1945 - 2015 – LE CEA FETE SES 70 ANS

SELECTIONNE PAR C.BRULET

Le cadre historique de sa création En 1945 la guerre est à peine terminée. La France, exsangue d’avoir été le théâtre des combats, doit reconstruire. Elle tire l’essentiel de son électricité du charbon, que les gueules noires extraient dans des conditions difficiles de mines qui seront bientôt épuisées, et de ses barrages. Sa recherche a été gelée par la guerre et elle est encore tenue à l’écart des recherches nucléaires par les Anglo-saxons, alors que la division du monde en deux blocs se prépare, prémisse de la guerre froide. Mais les compétences ne manquent pas. La physique de l’atome avait été bouleversée par trois fois en cinquante ans, avec de notables contributions de savants français. Première étape, dans les cinq dernières années du 19ème siècle, découverte des rayons X, de la radioactivité, de l’électron et de la radioactivité naturelle par Röntgen, Becquerel, Thomson et les époux Curie. La matière n’était plus immuable et la physique classique, fondée sur la conservation de la masse et de l’énergie, était remise en cause. Puis Max Planck et Albert Einstein, entre 1903 et 1905, jettent les bases d’une nouvelle physique, celle de la mécanique quantique et de la relativité, qui sera étendue par de Broglie aux particules matérielles. Troisième coup de boutoir entre 1932 et 1935 : Chadwick découvre le neutron, F. et I. Joliot-Curie la radioactivité artificielle, et Noddach et Szillard inventent le concept de réaction en chaîne. Enfin en 1939 F. Joliot-Curie, H. Halban et L. Kowarski démontrent expérimentalement que la fission d’un noyau d’uranium 235 s’accompagne de l’émission de trois neutrons : une réaction en chaîne est possible. L’énergie nucléaire est née. Pendant les périodes troublées de la guerre des scientifiques français montrent qu’ils sont aussi des citoyens en mettant à l’abri leur savoir et les matériaux utiles à leurs expériences, uranium katangais et eau lourde norvégienne. Restés au pays comme Joliot-Curie ou émigrés en Amérique du nord comme Kowarski, Auger, Goldschmidt, Halban, ils seront à l’origine du renouveau des sciences nucléaires en France, dès la guerre terminée. L’an un de la refondation est peut-être le 11 juillet 1944 : ce jour là, dans une arrière salle du consulat d’Ottawa, Guéron, Auger et Goldschmidt informent le général de Gaulle du programme nucléaire américain et des perspectives ouvertes par la fission. Le 18 octobre 1945 il crée le Commissariat à l’Energie Atomique. Son statut, très particulier, est concocté par Raoul Dautry et va marquer son action : le CEA est «très près du gouvernement et pour ainsi dire mêlé à lui et cependant doté d’une grande liberté d’action». Ces caractéristiques permettront un développement très rapide du commissariat, malgré les pénuries, une industrie dévastée et la difficulté d’accéder à des matières et matériels sous embargo. Le comité à l’énergie atomique, organe suprême du CEA, décide dès les premiers jours avec Raoul Dautry, administrateur général, et Frédéric Joliot-Curie, haut-commissaire, la création d’un grand centre de recherche nucléaire. Ce sera Saclay. Mais il y a urgence et, pragmatiques, les dirigeants du CEA décident de monter les premiers laboratoires dans le fort désaffecté de Châtillon, à Fontenay-aux-Roses. Fontenay-aux-Roses sera le royaume du bricolage et de l’imagination. Il faut faire vite et se satisfaire de casemates sombres et humides, de hangars agricoles, et de beaucoup de matériel de récupération. Mais la foi et l’imagination d’une poignée de scientifiques sont tels que les bons compromis, les idées simples, seront trouvés. Avec un combustible rustique, fabriqué sur place, et une « pile atomique », ZOE, imaginée par Goldschmidt et habilement dimensionnée par Kowarski, la première divergence est observée dès le 12 décembre 1948. Un réservoir humain formidable va se constituer auprès de ZOE et des laboratoires de Fontenay-aux-Roses jusqu’à la mise en service de Saclay en 1952.

L’ordonnance de création du CEA Elle est approuvée le 18 octobre 1945 par le gouvernement du Général de Gaulle. Le texte définit clairement le rôle du CEA, qui doit poursuivre « les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. Il étudie les mesures propres à assurer la protection des personnes et des biens contre les effets destructifs de l’énergie atomique. Il organise et contrôle la prospection et l’exploitation des gisements de matières premières nécessaires. Il réalise, à l’échelle industrielle, les dispositifs générateurs d’énergie d’origine atomique. Il fournit au gouvernement toutes les informations concernant l’énergie atomique et ses applications et, notamment, l’éclaire dans la négociation des accords internationaux. Et en général, il prend toutes les mesures utiles pour mettre la France en état de bénéficier du développement de cette branche de la science ».

Uranie 45 – page 40


Fréderic Joliot, premier haut commissaire, Auguste Perret, l’architecte qui a dessiné les plans de Saclay et supervisé les premières constructions et Général de Gaulle, le créateur du CEA, vu par MC215.

Les Hauts-Commissaires

Les Administrateurs généraux

Frédéric Joliot-Curie -

1946 - 1950

Raoul Dautry -

1946 - 1951

Francis Perrin -

1951 - 1970

Pierre Guillaumat -

1951 - 1958

Jacques Yvon -

1970 - 1975

Pierre Couture -

1958 - 1963

Jean Teillac -

1975 - 1993

Robert Hirsch -

1963 - 1970

Robert Dautray -

1993 - 1998

André Giraud -

1970 - 1978

René Pellat -

1998 - 2003

Michel Pecqueur -

1978 - 1983

Bernard Bigot -

2003 - 2009

Gérard Renon -

1983 - 1986

Catherine Cesarsky -

2009 - 2012

Jean-Pierre Capron -

1986 - 1989

Yves Bréchet -

depuis 2013

Philippe Rouvillois -

1989 - 1995

Yannick d’Escatha -

1995 - 1999

Pascal Colombani -

1999 - 2002

Alain Bugat -

2002 - 2009

Bernard Bigot -

2009 - 2014

Daniel Verwaerde -

depuis 2015

Sources : Au cœur de la matière, 50 ans de recherches au CEA de Saclay, Véronique Lefebvre, le cherche midi 2002, préface de Jean-Pierre PERVES Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives Direction de la Communication | Service de communication interne 91191 Gif-sur-Yvette Cedex - http://www-centre-saclay.cea.fr/ Page suivante : Le portrait de Frédéric Joliot paint sur un mur de la sortie de secours du bâtiment qui arbitra son cyclotron (bâtiment 538 E). Le célèbre street artist pochoiriste Christian Guémy, alias C215, a peint sur les murs du centre de Saclay des hommes et des femmes de science, (voir http://www-centresaclay.cea.fr/fr/C215-au-CEA-Saclay) mais aussi des personnages de science-fiction. En liant l’art et la science, C215 a su créer une passerelle entre deux processus de création, deux cultures et deux publics. Deux cultures : l’une cherche la raison, l’autre l'émotion; l’une craint l’erreur, l’autre n’a de cesse de prendre des risques. A travers ce premier projet Art et Science du CEA-Saclay, vous pourrez constater combien ces deux processus créatifs se nourrissent l’un de l’autre – merci à Elisabeth de Lavergne pour son aide.

Uranie 45 – page 41


Uranie 45 â&#x20AC;&#x201C; page 42

Uranie N° 45 Juin 2015  

Bulletin de l'ARCEA/Saclay

Uranie N° 45 Juin 2015  

Bulletin de l'ARCEA/Saclay

Advertisement