Page 1

Bilan 2011 › 2015 5 ans de mise en réseau

BILAN 2 0 1 1 2 0 1 5 3


«

Sommaire

« «

L’heure d’un premier bilan

Le dispositif ARC

«

01

02 03 04

Directeur de la publication : Frédéric Gaffiot Coordination : Corinne Sainte-Colombe Christèle Izoard-Martin Conception éditoriale, création et rédaction : www.agence-ultramedia.com

2

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué à l’élaboration de ce document. Crédits photos : iCub, Gipsa-Lab. thomasphotographie. Istock - matteo69, Thomas Campagne. Serge Tanet, Shutterstock - Dariush M. FreeImages.com - Florin Garoi. freepick - sxc. ARC Rhône-Alpes. Thinkstock - Nostal6ie. OT Bourg-enBresse, Thinkstock - Mypurgatoryyears. ARC Rhône-Alpes. Hellmuth, Obata and Kassabaum. DR.

p. 10

p. 14

Connecter la recherche et le monde socio-économique

Impression : Public-imprim Dépôt légal : 4e trimestre 2015 ISBN : 978-2-9547517-2-6

p. 5

p. 6

Structurer et animer les réseaux

Diffuser et valoriser

«

Document publié par les Communautés de recherche académique Rhône-Alpes (Dispositif ARC Rhône-Alpes) www.arc.rhonealpes.fr Contact : arc@diffusion.rhonealpes.fr

p. 4

3 missions transverses

Soutenir & accompagner la recherche

p. 3

Rhône-Alpes, terre d’innovation

p. 18

p. 22


L’heure d’un premier bilan 2011 › 2015 I

l y a 5 ans naissaient les Communautés de recherche académique (ARCs). Leur mission : créer des synergies entre disciplines pour encourager la pluralité scientifique autour de projets communs. En lien avec des thématiques sociétales fortes, les ARCs ont financé des thèses, organisé des conférences, participé à des travaux transdisciplinaires et œuvré pour la diffusion de projets portés par le monde académique et des acteurs privés. Surtout, les ARCs ont joué leur rôle de « connecteur », pour mettre en réseau tout cet écosystème régional de la recherche et de l’innovation. Une récente étude menée auprès d’entreprises de la région souligne que l’innovation est bien au cœur des préoccupations des PME rhônalpines et que le monde académique apparaît pour elles comme un partenaire de choix. Si l’étude précise que cette relation peut encore être renforcée, elle assoit l’utilité et le bien-fondé de notre dispositif. Nous avons donc souhaité revenir sur ces 5 années d’existence des ARCs, en dresser un premier bilan qualitatif, autour de quelques projets emblématiques et représentatifs de nos 4 grandes missions : › soutenir et accompagner la recherche, › structurer et animer les réseaux, › diffuser et valoriser les travaux menés, › connecter la recherche et le monde socio-économique. Ce bilan est aussi l’occasion de donner la parole à toutes celles et ceux qui font la recherche d’aujourd’hui. L’opportunité, enfin, de les remercier, eux et l’ensemble des équipes impliquées au quotidien dans le dispositif, pour leur investissement et leur volonté d’encourager, de concrétiser et de partager les savoirs.

3


«

Le dispositif ARC

Le dispositif ARC — Les communautés de recherche académique (ARCs) réunissent chercheurs et acteurs du monde socioéconomique autour des grands défis de notre société. —

C

réé en 2011, le dispositif ARC forme un vaste réseau de l’innovation et de la connaissance en Rhône-Alpes. Issus de la Stratégie régionale de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI), les ARCs font suite aux clusters de recherche. Ces réseaux de laboratoires de recherche publics de la région Rhône-Alpes avaient contribué, pendant 6 ans, à structurer des communautés de recherche autour des principes de coopération et de coordination régionales. Depuis 5 ans, le dispositif ARC regroupe des laboratoires de recherche publics issus des universités et des organismes de recherche. Sa mission : proposer et encourager des thèmes de recherche innovants, en rupture ou encore à risque. Pour cela, les ARCs s’investissent dans de nombreuses actions :

Pour créer ces synergies, les ARCs s’appuient sur celles et ceux qui construisent la recherche au quotidien. Le dispositif finance des allocations de recherche, soutient des actions d’animation et de recherche, et facilite la mise en réseau. Les ARCs fonctionnent comme un réseau ouvert en lien avec les attentes de la société et les besoins des entreprises et des praticiens.

ARC 1

Santé

› structurer la recherche autour des grands enjeux sociétaux définis par la communauté européenne,

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

› confronter les savoirs, encourager les échanges d’expériences et la pluridisciplinarité,

ARC 3

Environnement

› accompagner la formation des futurs chercheurs rhônalpins par l’attribution d’allocations de recherche,

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

› soutenir et promouvoir la recherche en région Rhône-Alpes par le biais d’opérations d’animation scientifiques, › créer des synergies entre la recherche académique et le monde socio-économique, sanitaire, culturel et associatif, › instaurer un dialogue science – société afin d’informer les citoyens sur les avancées de la science et leurs implications.

4

SOUTENIR CEUX QUI FONT LA RECHERCHE D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN


3 missions transverses pour coordonner les ARCs — Les ARCs s’appuient sur trois missions transverses, qui facilitent et harmonisent leurs actions en matière de coordination, de politique partenariale et de communication. Elles participent également à la valorisation des ARCs lors des grands rendez-vous de la recherche et de l’innovation (Rendez-vous Carnot, Biovision, Innorobo, Pollutec…). Leurs équipes travaillent en étroite collaboration. — Mission coordination

Objectif : Favoriser les synergies entre les communautés. La mission coordination met en œuvre des outils communs de partage de données et d’expérience, dans l’objectif de valoriser les connaissances et les savoirfaire des communautés. La mission anime également un groupe composé des 8 chargés de projet des ARCs.

Mission relations partenariales

Objectif : Faciliter la rencontre entre acteurs socioéconomiques et recherche. La mission relations partenariales accompagne les ARCs dans la mise en œuvre d’actions à destination de leurs partenaires potentiels. Elle est un portail pour les entreprises, les collectivités locales et/ou les acteurs associatifs à la recherche de compétences scientifiques.

Mission communication

Objectif : Accompagner les communautés dans leur démarche de communication. La mission communication coordonne et assure la cohérence des actions de communication des ARCs. Elle est également chargée des outils de promotion du dispositif.

UN ÉCOSYSTÈME DIGITAL POUR SUIVRE LA VIE DES ARCS Depuis 2012, le dispositif ARC dispose de sa vitrine digitale : www.arc.rhonealpes.fr. Chaque ARC possède également son propre site. Cette plateforme propose des informations sur le dispositif et permet d’en suivre l’actualité, qu’il s’agisse des événements organisés ou d’appels à projets. C’est aussi un lieu de ressources pour les chercheurs et les laboratoires (par exemple, présentations et documents issus de conférences). Une base de données des équipes de recherche y est accessible. En 2014, un site de médiation (www.arc-mediation.rhonealpes.fr) a été créé pour retranscrire les projets plus en lien avec le grand public, comme Art-Lab ou la Journée bien vieillir.

5


1

Soutenir & accompagner la recherche — Les ARCs accompagnent les acteurs de la recherche rhônalpine. Notamment en participant à la formation des futurs chercheurs par l’attribution d’allocations doctorales régionales. —

374

THÈSES FINANCÉES

274

CLASSIQUES

DONT

51

12

PARTENARIALES

ÉMERGENTES

1/5

DES THÈSES FINANCÉES PAR LE MESR SUR LA RÉGION RHÔNE-ALPES

« En sciences humaines et sociales, nous sommes relativement moins nombreux à mener un doctorat au sein de l’ARC 1. Cependant il y a un intérêt manifeste pour ce champ d’étude qui s’est traduit pour moi par l’obtention d’une allocation de recherche inter-axes en 2013. » Xavier Mabire, Doctorant ARC 1

6

« Les ARCs m’ont fait rencontrer des chercheurs aux profils très différents, ce qui ouvre nos horizons. Avec d’autres doctorants, nous réfléchissons d’ailleurs à une publication transdisciplinaire sur les spécificités des recherches portant sur l’action publique. » Sarah Girard Doctorante ARC 7

400 EXPERTS SOLLICITÉS

80

PROJETS DE RECHERCHE SOUTENUS

167 LABORATOIRES

BÉNÉFICIAIRES D’UN SOUTIEN FINANCIER

29

ÉCOLES DOCTORALES PARTENAIRES


ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

. Étendre .

« Un robot aussi vrai que nature » ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

— Gérard Bailly, directeur de recherches au laboratoire Grenoble Images Parole Signal Automatique (GIPSA-lab), fait le point sur le travail mené avec le robot humanoïde Nina. Vous vous intéressez aux notions d’attention et de communication homme-robot. En quoi cela consiste-t-il ? Gérard Bailly : Notre laboratoire abrite Nina, un robot humanoïde. Cette merveille de technologie est dotée d’une tête parlante avec mâchoire et lèvres articulées, mais aussi d’yeux et de doigts mobiles. Le sens de la thèse menée en cotutelle avec le Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information (LIRIS) à Lyon était de lui apprendre à communiquer avec les humains pour réaliser un robot empathique et collaboratif.

Quels enseignements avez-vous pu tirer de ces travaux ? G. B. : Le projet de l’ARC 6 a été un excellent moyen de défricher le domaine de l’interaction homme-robot. Il nous a notamment permis de cibler un cadre d’études clair. Les relations homme-robot sont désormais envisagées au travers de tâches professionnelles, où le robot-coach donne à l’homme des consignes dans un but précis, par exemple pour évaluer ses capacités cognitives ou physiques lors d’un test ou d’un entraînement. On parle alors « d’interaction motivée ». Nous avons aussi pu démontrer que le robot pourra apprendre un comportement social à partir de traces d’interactions qui lui sont fournies par un tuteur humain.

Quelle forme la suite prendra-t-elle ? G. B. : La thèse soutenue en octobre 2015 débouche sur un second projet de recherche. Celui-ci mettra en œuvre la téléopération immersive pour apprendre au robot à avoir un comportement social. Le pilote, équipé d’un casque de réalité virtuelle, s’immerge et perçoit la scène à travers les yeux et les oreilles du robot. Il est aussi muni de systèmes de capture des regards, expressions faciales, mouvements de la tête et des bras, afin que le robot puisse les reproduire. Nous l’avons testé en juin 2015 en demandant à un enseignant d’animer des travaux pratiques à distance au travers du robot Nina, et nous avons présenté ce travail à la conférence européenne EuroVR à Milan en octobre 2015. Avec ce mode d’apprentissage implicite, on assiste à un changement de paradigme de la robotique interactive. On est au balbutiement d’une nouvelle manière de concevoir la programmation de robots sociaux : l’apprentissage de comportements interactifs par démonstration active.

7


01

Soutenir & accompagner

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

. Additionner les compétences . ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 7

Innovations, mobilités,

Vers de nouveaux matériaux thermoélectriques territoires L’avenir des énergies renouvelables et dynamiques s’invente entre Lyon et Grenoble :urbaines une thèse théorique et expérimentale observe de près A R C 8 desIndustrialisation les propriétés verres métalliques.

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

. S’adapter . ARC 3

Environnement

AIDER LES PERSONNES ARC 4 ÂGÉES ÀÉnergies SE SAISIR DE LAA RTECHNOLOGIE C 5 Cultures, sciences, sociétés et médiations

Les tablettes tactiles ouvrent un monde d’opportunités, A R C 6 mais TICnécessitent et usages au préalable une formation adaptée. informatiques

innovants La tablette tactile peut-elle fournir un soutien efficace au quotidien des personnes âgées ? Tel est l’enjeu Innovations, mobilités, ARC 7 de la recherche menée par Lisa Quillion-Dupré, sous territoires la direction de Vincent Rialle, au sein de l’équipe et dynamiques urbaines associée n° 7407 AGEIS à l’Université Grenoble Alpes, et coencadrée Emmanuel Monfort au Laboratoire A R C 8 parIndustrialisation interuniversitaire et desciences psychologie. Au printemps 2015, lors d’un stage à l’Institut de gériatrie de du gouvernement l’Université de Montréal, la doctorante a interviewé et filmé 31 seniors. Elle a constaté que, malgré leur désir d’utiliser la technologie, les aînés confrontés à de trop grandes difficultés pour tenir et manipuler la tablette finissent par baisser les bras. « Nous avions au départ l’ambition de travailler sur les applications. Mais le vrai problème qui se pose aux seniors est plutôt “comment utiliser la tablette” », résume Vincent Rialle. La doctorante a donc conçu un programme de formation à la prise en main de tablettes. « Il sera mis en œuvre en 2016 dans le cadre d’un partenariat avec des structures suisses de maintien à domicile, l’AVASAD et le CMS de Sierre, puis dans un Ehpad de la région grenobloise », complète Lisa Quillion-Dupré.

8

et sciences du gouvernement Les matériaux thermoélectriques, permettant de récupérer la chaleur perdue et de la convertir en électricité, sont promis à un bel avenir dans le domaine des énergies renouvelables. Lancée en 2014, sous la direction de Valentina Giordano et d’Anne Tanguy à l’Institut Lumière Matière (ILM), cette thèse propose de caractériser de nouveaux matériaux thermoélectriques. Leur cible : les verres métalliques, peu coûteux et non toxiques. « Nous cherchons aujourd’hui à optimiser leur potentiel thermoélectrique. Ils doivent être très bons conducteurs d’électricité mais diffuser le moins possible de chaleur », explique Valentina Giordano. Les verres métalliques ont pour particularité de présenter une structure désordonnée, au sein de laquelle les chercheurs insèrent de petites zones où les atomes sont, au contraire, bien ordonnés. Ces minuscules gouttes portent le nom d’« inclusions cristallines ». L’objectif de la thèse est précisément d’étudier l’impact de ces modifications de structure sur la conduction de la chaleur et de l’énergie, de manière à élaborer le matériau le plus performant possible. Le projet associe des équipes scientifiques lyonnaises et grenobloises. Il s’effectue en partenariat avec les chercheurs Stéphane Pailhès et Samy Merabia de l’ILM de Lyon et les experts Sébastien Gravier et Jean-Jacques Blandin du laboratoire Science et ingénierie des matériaux et procédés (SIMAP) de Grenoble. Spécialiste de la synthèse des verres métalliques, le SIMAP est l’un des très rares laboratoires en France à produire ces matériaux. La doctorante y prépare les échantillons nécessaires, qui sont ensuite caractérisés et étudiés à Lyon afin de définir la meilleure combinaison possible. Courant 2015, des mesures ont été réalisées sur un premier type de verre métallique, en lien notamment avec le Centre d’énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL). « Elles ont confirmé que les performances varient en fonction du nombre d’interfaces entre zones ordonnées et désordonnées. En 2016, de nouvelles mesures seront conduites sur d’autres compositions de verre métallique », détaille Anne Tanguy.


ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

. Expertiser .

POLITIQUE DE VILLE ET NOUVEAUX ENJEUX — Deux questions à Renaud Payre, professeur à l’Institut d’études politiques de Lyon, sur le programme « Transformation des expertises urbaines des années 1960 à nos jours ».

Quels prolongements a-til trouvé depuis ? R. P. : En novembre 2014 à Lyon, nous avons organisé, le politiste britannique Alistair Cole et moi-même, un colloque international consacré à « La métropole comme objet politique : historicité, catégories d’analyse et enjeux institutionnels de la métropolisation ». Par ailleurs, une partie des doctorants et docteurs qui ont suivi le séminaire se sont structurés au sein de l’association Vigs, au travers de laquelle ils proposent leur expertise sur toutes les thématiques de politique de la ville. Le pôle de compétitivité Lyon Urban Truck and Bus a notamment déjà fait appel à leurs compétences.

Quel était l’objet du séminaire organisé entre 2012 et 2014 ? Renaud Payre : Le programme portait sur la transformation des savoirs mobilisés dans l’action publique urbaine au cours des quatre dernières décennies. Les collectivités se dotent de nouvelles compétences transversales, relatives par exemple au développement durable, aux politiques climatiques ou à la mise en place de dispositifs participatifs, qui vont au-delà de leurs compétences traditionnelles plutôt techniques. Le séminaire a donné lieu à une dizaine de séances qui ont réuni les chercheurs autour de thèmes de l’action publique, tels que les mobilités.

9


2

Structurer et animer les réseaux — Confronter les savoirs et encourager la pluridisciplinarité : les ARCs participent à la structuration de la communauté scientifique régionale autour de grands enjeux de société. —

27

300 ÉVÉNEMENTS SOUTENUS PAR LES ARCs

ÉTABLISSEMENTS DONT

9

ORGANISMES DE RECHERCHE IMPACTÉS

« Les ARCs font appel à des conseillers scientifiques extérieurs à la région pour évaluer les sujets de thèses. Je n’ai jamais vu ça ailleurs. Cela traduit leur exigence en matière d’expertise. » Yvan Lagadeuc, université Rennes 1, Conseiller scientifique ARC 3

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DES THÈSES

182 LYON

« Grâce aux allocations doctorales de recherche, les ARCs renforcent les coopérations entre équipes de recherche de la région et favorisent les collaborations entre recherche et monde socio-économique. » Luis Farinas del Cerro, université Toulouse 3, Conseiller scientifique ARC 6

10

GRENOBLE

138

SAINT-ÉTIENNE

14

39

SAVOIE

74

ÉVÉNEMENTS STRUCTURANT LES COMMUNAUTÉS


et vieillissement ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

. Enrichir .

L’outil informatique au service de l’archéologie ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

— Entre 2013 et 2016, le projet aura permis la structuration, le stockage et l’analyse de données complexes issues de la recherche sur les objets archéologiques. Explications de Jérôme Darmont, directeur du laboratoire Entrepôts, représentation et ingénierie des connaissances (ERIC). La rencontre entre informatique et archéologie n’était pas une évidence a priori. Pourquoi les avoir rapprochées ? Jérôme Darmont : Les archéomètres de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon travaillent sur des tessons de céramiques anciennes afin de déterminer leur origine. Ils souhaitaient enrichir la description textuelle et chimique des fragments étudiés par l’intégration d’éléments visuels. Le défi, pour les informaticiens et statisticiens du laboratoire ERIC, consistait à organiser la prise en charge d’informations de nature diverse pour améliorer et mieux exploiter la base existante, riche de 45 000 entrées.

Votre travail revêtait également un volet international ? J. D. : Il existe à l’étranger, notamment à Athènes et à Boston, d’autres bases de données dédiées aux céramiques archéologiques. L’un des enjeux du projet était de les faire interagir, afin de permettre aux archéologues d’affiner et de compléter leurs analyses. En mai 2014, nous avons organisé un workshop à Lyon en présence de six archéologues venus des États-Unis, du Royaume-Uni et de Grèce. Des difficultés matérielles ont empêché que ce volet du projet ne se concrétise, mais la dimension internationale demeure une perspective.

Quelle direction le projet a-t-il finalement pris ? J. D. : Depuis 2015, nous nous sommes recentrés sur les données à notre disposition à Lyon. Pour les valoriser au mieux, nous menons un travail de fouille de données, ou « data-mining ». Il consiste à explorer les connaissances stockées dans la base et à les structurer : dans le cas présent, il doit nous donner la possibilité de mettre en commun des classifications des céramiques effectuées à partir de nombreux critères.

Pensez-vous ainsi simplifier le travail des archéologues ? J. D. : Nous intégrons un peu de l’expertise des archéomètres. Mais un peu seulement, car nous avons besoin de leur interprétation pour valider les catégories préconstruites et vérifier qu’elles correspondent à une réalité scientifique. À terme, l’enjeu est de fournir des outils pour l’enseignement et la recherche, et aussi pour tous les amateurs passionnés de ces domaines.

11


02

Structurer et animer

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3 Environnement . Mettre en synergies . ARC 4

Énergies

Envirhonalp et ARC 3 : A R belle C 5 Cultures, sciences, une complémentarité sociétés et médiations au service de l’axe ARC 6 TIC et usages environnement informatiques innovants

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Innovations, mobilités, Envirhonalp conjointement avec A R C 7 travaille territoires l’ARC 3 pour assurer la bonne visibilité dynamiques urbaines et la performanceetde l’axe environnement. Industrialisation Une très s’est instaurée A Rforte C 8 complémentarité etlesciences naturellement entre GIS Envirhonalp et le cluster, puis du Leur gouvernement l’ARC Environnement. objectif est commun : faire vivre un réseau d’un millier de chercheurs dans le domaine de l’environnement et du développement durable répartis sur les quatre sites universitaires de Rhône-Alpes. Le fonctionnement des deux entités s’avère complémentaire. L’ARC finance des projets, des thèses et des soutiens à l’animation ; Envirhonalp permet la structuration de la communauté de recherche autour d’investissements mutualisés. « Il s’agit par exemple d’organiser la mise en commun des moyens pour répondre à des appels d’offres. Ou encore, lorsque nous développons des instruments, des plateformes ou des initiatives, de s’assurer que ce soit en cohérence avec tous les acteurs régionaux », indique Paolo Laj, directeur adjoint grenoblois du GIS. Envirhonalp organise les collaborations autour de plateformes qui peuvent être physiques – comme des laboratoires ou des bâtiments – mais aussi virtuelles grâce au partage de données.

12

Actuellement en développement, la plateforme Climat régional mettra ainsi à disposition des données climatologiques susceptibles de fournir aux acteurs socioéconomiques, les PME du secteur par exemple, une aide pertinente à la décision. Après le projet Cléa érigé sur le site de la Doua, et la réalisation d’un ensemble de quatre opérations immobilières sur le campus de Saint-Martin-d’Hères, de nouveaux chantiers verront le jour dans le cadre du Contrat de plan État-Région 20152020 pour rassembler les chercheurs autour d’équipements expérimentaux partagés. Avec notamment, en Savoie, le projet Montagne 4.0, qui inclut une dotation pour l’achat d’une instrumentation géochimique. Autre perspective d’avenir et thématique commune à l’ARC 3 et à Environhalp : « Nous avons un travail de prospective à mener dans le cadre du rapprochement des Régions Rhône-Alpes et Auvergne, pour imaginer quelles synergies peuvent s’organiser dans le domaine de l’environnement avec les chercheurs auvergnats », conclut Paolo Laj.


ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

. Collaborer .

C 3 Environnement UNA RROBOT ARC 4 Énergies PRÉDICTIF COMME AUXILIAIRE DE VIE ARC 5 Cultures, sciences, sociétés et médiations

Un robot capable d’anticiper des comportements du quotidien sera une aide ARC 6 TIC et usages précieuse pour leinformatiques maintien à domicile des personnes dépendantes. Quatre équipes allient innovants leurs compétences pour mener à bien ce projet.

Innovations, mobilités, ARC 7 « Nous cherchons àterritoires concevoir un robot pouvant ARC 1 Santé reconnaître les situations et comportements du et dynamiques urbaines quotidien pour aider l’utilisateur en cas de besoin », ARC 2 Qualité de vie explique l’enseignant-chercheur Samir Aknine Industrialisation ARC 8 et vieillissement qui coencadre avecet Laëtitia Matignon une thèse sciences sur la reconnaissance d’intentions au Laboratoire A R C du 3 gouvernement Environnement d’informatique en image et systèmes d’information (LIRIS). Un défi ambitieux, qui nécessite plusieurs A RTout C 4 d’abord Énergies collaborations. avec une équipe allemande spécialiste des modèles cognitifs dans le cadre d’un second projet, initié début 2014 AR C 5 Cultures, sciences, à l’université allemande de Würzburg, en vue sociétés et de modéliser les comportements desmédiations personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, AR C 6 TIC usages pour la partie « perception deet l’environnement », informatiques les chercheurs du LIRIS interagissent avec innovants les équipes de Michèle Rombaut au GIPSAlab et de Didier Coquin au LISTIC, qui Innovations, travaillent sur de caméras. mobilités, A Rl’utilisation C 7 territoires et dynamiques urbaines Industrialisation 8 A R CA1R C Santé et sciences . Faire réseau . du gouvernement ARC 2 Qualité de vie Une cartographie pour visualiser et vieillissement

l’activité des ARCs ARC 3

Environnement

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

Le laboratoire Hubert Curien de l’université Jean Monnet de Saint-Étienne a créé une cartographie A R C des 4 ARCs Énergies de l’activité et de la structuration de ses acteurs. Réalisée à partir des bases de données fournies par les ARC 1 et ARC 8, cette étude s’est ARC 5 Cultures, sciences, déroulée en deux volets. Le premier consistait en sociétés et médiations une analyse descriptive et statistique : nombre de laboratoires, de chercheurs, de partenaires, ARC 6 aussi TIC et usages de thèses, mais montant des subventions informatiques allouées, part de budgets financés, etc. innovants Le second volet concernait l’étude de la structuration en réseau des acteurs des ARCs, Innovations, mobilités, A R C 7à partir appréhendée des coparticipations territoires aux projets de recherche ou aux programmes et dynamiques urbaines d’animation. Les résultats de cette cartographie ont été remis aux ARCs concernés.

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

. Rencontrer .

JOURNÉES SEMBA : Innovations, mobilités, ARC 7 territoires RENCONTRES et dynamiques urbaines FRUCTUEUSES Industrialisation ARC 8 AUTOURetdusciences DES gouvernement SYSTÈMES EMBARQUÉS Les journées Semba, dont les dernières éditions se sont déroulées les 4 et 5 avril 2013, puis les 17 et 18 avril 2014, constituent des moments d’échange privilégiés pour la communauté rhônalpine de recherche consacrée aux systèmes embarqués. Ces rencontres sont conçues pour mettre en évidence les derniers résultats dans le domaine des dispositifs de mesure et d’analyse à même de faire fonctionner des objets tels que smartphones, GPS ou drones. Elles promeuvent les liens entre acteurs du secteur ainsi que les nouveaux projets. Elles favorisent également les contacts avec des partenaires industriels tels que Fresenius Vial, Volvo Trucks ou Objet Direct (groupe Viseo) : un dialogue essentiel pour permettre aux chercheurs d’avoir un retour sur les problématiques rencontrées lors de la mise sur le marché.

13


3

Diffuser & valoriser — Organisation de colloques, participation à des séminaires, accueil de chercheurs étrangers, publications… Les ARCs s’attachent à promouvoir la recherche par le biais d’opérations d’animation et de publications scientifiques. —

45

ÉVÉNEMENTS GRAND PUBLIC

10

PLUS DE

64 000 connexions

2 livres

GRAND PUBLIC

1

BASE DE DONNÉES

« Outre le soutien financier, la force des ARCs est de trouver les bons chercheurs, dans les bonnes disciplines, sur les bons sujets. Ce qui facilite les approches collectives et interdisciplinaires. » Pauline Lachappelle, université de Lyon, Médiatrice science et société Responsable projets « dialogue et débats science et société »

14

8

2

YEARBOOKS

LIVRETS DE THÈSES

1

JEU DE MÉDIATION SCIENTIFIQUE


. Être précurseur .

« Dessine-moi l’usine du futur » — L’ARC 8 a esquissé le visage de l’usine du futur en pilotant « Futurprod » pour l’Agence nationale de la recherche (ANR). Valérie Rocchi, chargée de mission « recherche et innovation » de l’ARC, revient sur ce projet fédérateur et novateur. Comment s’est déroulé l’atelier de réflexion prospective commandé par l’Agence nationale de la recherche ?

Et depuis, comment les résultats ont-ils été valorisés ?

Valérie Rocchi : Notre mission était d’imaginer les systèmes de production du futur, à l’échelle nationale et à l’horizon 2030. Nous avons travaillé sur 3 scénarios, puis 10 enjeux et 43 thématiques de recherche à lancer pour mieux appréhender les transformations à venir. Trente-six experts ont apporté leur contribution à l’occasion de six ateliers menés entre janvier 2012 et mai 2013.

V. R. : Ils ont fait l’objet d’une très large diffusion. Présenté à l’assemblée générale 2014 de l’Union de normalisation de la mécanique, le rapport a été reconnu comme un document majeur de référence. En 2015, l’Alliance pour l’industrie du futur s’en est également inspirée pour construire son guide. Cela montre bien que nous avions deux ans d’avance lorsque les organisations spécialisées ont commencé à s’intéresser au sujet.

Parmi les scénarios construits, lequel paraît le plus prometteur ?

Cette prospective sera-t-elle renouvelée et actualisée ?

V. R. : L’idée d’économie circulaire a fait du chemin au sein de la communauté industrielle française : le fait d’articuler l’axe technologique avec une vision plus « sciences humaines et sociales » de l’innovation, en intégrant à la réflexion des sujets tels que la formation ou l’ergonomie des postes, a été très largement repris. On admet enfin que la place de l’homme dans l’industrie est essentielle.

V. R. : Ce n’est pas certain car un tel dispositif est très lourd à piloter. Pour autant, ce type de prospective fait partie intégrante de nos missions en tant que consortium de laboratoires de recherche. L’ARC 8 a permis d’organiser la collaboration entre des laboratoires qui ne se seraient peut-être pas lancés dans une telle aventure sinon.

Ces réflexions ont-elles donné lieu à des retombées concrètes ? V. R. : Absolument. Le programme scientifique 2014 de l’ANR lancé le 31 juillet 2013 et intégrant le défi n° 3 intitulé « stimuler le renouveau industriel » est clairement issu des travaux de Futurprod.

15


03

Diffuser & valoriser

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5 Cultures, sciences, . Rendre visible .sociétés et médiations

. Créer des outils de médiation .

ARC 6 TICSUR et usages LUMIÈRE informatiques innovants UN TRÉSOR CULTUREL

LudoViro s’offre une animation numérique

Innovations, mobilités,

A l’exposition RC 7 Avant grand public prévue au territoires monastère royal et dedynamiques Brou en 2019,urbaines le trésor de Marguerite d’Autriche a donné matière à un colloque international. Industrialisation ARC 8

et sciences du gouvernement Chef d’œuvre de l’art gothique flamboyant, le monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse a été fondé en 1532 par Marguerite d’Autriche. En 2019, les visiteurs pourront revivre une part de cette histoire au travers d’une exposition qui valorisera les travaux scientifiques menés pour reconstituer la collection d’art de la duchesse de Savoie. Un nouveau parcours permanent de visite est également en conception. « Nous travaillons à l’aide d’outils informatiques tels que la restitution 3D pour faire apparaître un univers qui n’existe plus », indique la chercheuse Laurence Ciavaldini Rivière, du Centre de recherche en histoire et histoire de l’art de Grenoble 2. Elle pilote depuis une dizaine d’années ce projet né d’une initiative individuelle mais qui a suscité une dynamique scientifique remarquable, en partie grâce au financement accordé par l’Arc 5 visant à « créer une relève et un intérêt pour le sujet, notamment en direction des étudiants et enseignants chercheurs ». Brou a ainsi accueilli en février 2015 le colloque international « Princesses et Renaissance(s) ». Les travaux du colloque feront l’objet d’une publication numérique en 2016.

16

Créé dans le cadre de l’ARC 1, le jeu de société LudoViro constitue un support de prévention et d’information inédit sur les maladies virales et l’immunologie : les joueurs agissent en collaboration afin d’éviter que le virus n’atteigne le stade de la pandémie. Alors qu’il requérait dans sa forme initiale la présence d’un animateur pour superviser la partie, le serious game franchit un cap début 2016 avec le lancement d’une nouvelle version associée à une application sur tablette. Celle-ci, financée grâce à une levée de fonds via kisskissbankbank, contiendra 2 500 épreuves conçues pour quatre niveaux de jeu, dès 6 ans et jusqu’au mode « expert », et permettra d’envisager une commercialisation grand public.


ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

. Hybrider .

Industrialisation ARC 8 L’URBANISME et sciences du gouvernement SOUS INFLUENCES En mars 2012, l’université Joseph-Fourier de Grenoble a abrité le colloque international « Les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation ». Sous la responsabilité scientifique de Luc Gwiazdzinski, géographe au laboratoire PACTE (Politiques publiques, Action politique, Territoires), il a réuni des chercheurs internationaux comme Dan Breznitz (États-Unis) ou Theodore Zeldin (Grande-Bretagne), et des personnalités issues de domaines aussi variés que la philosophie, la génétique ou la chorégraphie. L’enjeu était d’identifier comment les sciences du territoire évoluent au contact d’autres disciplines. Plus de 250 chercheurs inscrits, près de 80 présentations, et des débats et animations interdisciplinaires ont fait de ces deux jours un événement scientifique dense et inédit.

ARC 1

Santé

. Élargir les horizons . ARC 2 Qualité de vie À la découverte des et vieillissement

nouvelles frontières ARC 3 Environnement de la médecine

ARC 1

Santé

Qualité R C année 4 Énergies Fruit A d’une de rencontres et de A R C 2 et vieill débats entre chercheurs et médecins, ARC 1 Santé l’ouvrage Aux frontières de la médecine A R C 3 Environ ARC 5 Cultures, sciences, fait le point sur ces nouveaux sociétés et médiations A R C 2 Qualité de v domaines d’intervention investis par la Énergie médecine, souvent au-delà de l’aspect A R C 4et vieillisse A R C 6 (médecine TIC et esthétique usages A R C ou 1 Santé thérapeutique ARC 3 Environnem informatiques procréation médicalement assistée par A R C 5 Cultures innovants exemple). Soutenu par l’ARC 1,A sous R C la 2 Qualité de vie sociétés A R C 4et vieillissemen Énergies direction de Thomas Bujon, Christine ARC 1 Santé Innovations, mobilités, Dourlens et Gwenola Le Naour ARC 7 territoires A R C 3 A REnvironnement C 6 TIC et u (laboratoire Triangle de Saint-Étienne), Aurbaines RQualité C 5 Cultures, scie AR de vie dynamiques informa A R Cdécouvrir 1 C 2Santé l’ouvrage s’attache et à faire sociétés et m et vieillissement innovan des facettes encore peu explorées ARC 4 Énergies de la médicalisation (publication en Environnement A R C 8 A RIndustrialisation A R CA R 2Santé de vie C 3Qualité C 1 R CA R 6 C 7TIC Innovat et usage novembre 2014). et sciences etAvieillissement

du gouvernement informatiqu territoir ARC 5 Cultures, science 2Santé de vie C 4Environnement Énergies innovants etmédia dynam CA R 3Qualité sociétés et A R CA R 1 CA R et vieillissement Innovations Industr R CA 7RTIC C 8et CAvie 6Cultures, usages A R CA R 1 CA 2 RSanté CA R 3Qualité CA R4Environnement Énergies CA 5Rde sciences, territoires et scien informatiques et vieillissement etmédiations dynamiqu du gouv . Favoriser les rencontres inédites .sociétés et innovants A R CA R 2 CA R Qualité de vie C 4 Énergies 3 A REnvironnement C 5 Cultures, sciences, Art-Lab : quand sciences Industrialis et vieillissement A R C 6sociétés etmédiations usages A RTIC C 8 et Innovations, mo A R et sciences et arts se rencontrent C 7informatiques territoires A R CA R 3 CA R 4Environnement C 5Énergies Cultures,innovants sciences, du gouverne et dynamiques u R C 6sociétés TICet etmédiations usages L’expérience Art-LabA est avant tout informatiques Innovations, mobilit une rencontre A R CA R4 Cinattendue A entre R C 7des Industrialisatio 5 Énergies Cultures, sciences, innovants A Ret C usages 8territoires étudiants plasticiens, A R C designers, 6sociétés TIC et sciencesurbai et médiations et dynamiques architectes, et des doctorants en informatiques du gouvernemen Innovations, mobilités, A R C 5 Cultures, sciences, R cocréation C 7 innovants sciences ; un espaceAde territoires A R C 6sociétés TICet etmédiations usagesIndustrialisation où arts et sciences se questionnent A R C 8et dynamiques urbaines informatiques et sciences mobilités, mutuellement.AL’aventure commencé R C 7 a Innovations, innovants du gouvernement territoires fin 2014, de A R avec C 6 la formation TIC et usages Industrialisation A R C 8etcomposés dynamiques urbaines collectifs pluridisciplinaires informatiques et sciences mobilités, A R CARC 7 innovants de doctorants et Innovations, d’étudiantsdu engouvernement territoires Industrialisation art, design et architecture. Durant A R C 8et dynamiques urbaines et sciences Innovations, mobilités, 3 jours, 7 projets A RilsC ont 7 conçu territoires hybrides témoignant de leurdu gouvernement Industrialisation urbaines R Cprojets 8et dynamiques rencontre.ACes ont ensuite été sciences réalisés et présentés à laetBiennale du du gouvernement Industrialisation designA de en mars 2015, R CSaint-Étienne 8 puis à l’Universitéet desciences Lyon en juin. du gouvernement

17


4

Connecter la recherche & le monde socioéconomique — Projets de recherche partenariaux, collaborations technologiques, contrats industriels, mise à disposition de compétences… Les ARCs favorisent les synergies entre recherche académique et monde socio-économique, sanitaire, culturel et associatif. —

1

PARTICIPATION À

BASE DE DONNÉES

8

LIVRETS DE THÈSES

6 SALONS PROFESSIONNELS

plus de

450 partenaires

18

« Ce que les ARCs offrent aux entreprises ? Une vision globale des compétences mobilisables en Rhône-Alpes et un gain de temps dans leurs recherches de partenariats académiques. » Philippe Barq, Agence régionale du développement et de l’innovation, Directeur général de l’ARDI

51

THÈSES PARTENARIALES


ARC 1 ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

. Innover .

L’intégration 3D au cœur des smartphones de demain ARC 7

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines

ARC 8

Industrialisation et sciences du gouvernement

— Question à Bernard Fléchet, professeur à l’Université de Savoie et porteur du projet Toscane.

. Développer . ARC 2

Santé Qualité de vie

et vieillissement UNE NOUVELLE ARC 3 Environnement ARME CONTRE A R BACTÉRIES C 4 Énergies LES RÉSISTANTES ARC 5 Cultures, sciences, sociétés et médiations AUX ARC 6 TIC et usages ANTIBIOTIQUES

informatiques innovants Le département de pharmacochimie moléculaire de l’Université Grenoble Innovations, mobilités, C 7en évidence AlpesAaRmis un nouveau territoires mode d’action pour lutter contre les et dynamiques urbaines bactéries résistantes aux médicaments antibiotiques, notamment dans le Industrialisation A Rinfections C 8 cas des nosocomiales. et sciences du gouvernement L’efficacité antibactérienne des composés étudiés, de la famille des aminosucres, a pu être démontrée dans le cadre d’un partenariat avec l’équipe belge de Marie-Paule Mingeot-Leclercq de l’Université catholique de Louvain à Bruxelles, ainsi qu’avec Elicityl, PME de biotechnologie grenobloise fondée en 2002. Les résultats ont été présentés lors du meeting BlueSky d’octobre 2015. Prochaine étape : le développement industriel. Pour le concrétiser, l’équipe du projet est en attente d’une collaboration avec un laboratoire.

Quel est l’objet du projet Toscane ? Bernard Fléchet : Nous mettons au point des condensateurs de la taille de quelques micromètres, qui seront très répandus dans les futurs smartphones. L’innovation consiste à les graver en trois dimensions directement au cœur de la puce de silicium. On parle alors de condensateurs 3D « Through Silicon Capacitors (TSC) ». En empilant en 3D les circuits intégrés, on peut associer entre elles des puces répondant à des fonctions diverses (capteur, mémoire, calculateur...) tout en conservant leurs performances maximales. Les enjeux sont très importants pour les industriels puisque ces composants devraient permettre de réduire les consommations d’énergie et d’augmenter les vitesses de fonctionnement, donc le débit ! Nous sommes en phase de tests électriques à haute fréquence sur des lots de composants TSC conçus spécialement avec le CEA de Grenoble et STMicroelectronics. Les premiers résultats ont été présentés lors de la prestigieuse conférence internationale ECTC 2015 à San Diego. Une fois nos condensateurs 3D optimisés, nous simulerons leur fonctionnement dans un système complet avec l’INSA de Lyon.

19


04

Connecter la recherche AR C 1 Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

. Collaborer . ARC 4

Énergies

INNOVATION ARC 5 Cultures, sciences, ANTIPOLLUTION sociétés et médiations Concevoir deusages particules A R C un 6 capteur TIC et nouvelle génération conforme à la future informatiques réglementation antipollution innovants européenne : tel est l’enjeu d’une thèse qui fait l’objet d’un Innovations, mobilités, partenariat avec l’équipementier A R C 7public-privé territoires automobile Electricfil Automotive. et dynamiques urbaines Doctorant à l’École des Mines de SaintIndustrialisation Étienne, consacre sa thèse A R Didier C 8 Grondin sciences au développementetd’un nouveau capteur de particules finesdu degouvernement suie. Cet équipement, qui prend la forme d’une plaquette d’alumine sur laquelle sont déposées des électrodes de platine, pourra compter voire trier par taille les particules de suie émises par le pot d’échappement des voitures diesel, et ainsi mesurer la pollution de l’air. Pour mettre au point ce capteur nouvelle génération, qui permettra également de surveiller le bon fonctionnement du filtre à particules, Didier Grondin cherche à optimiser des capteurs existants fournis par l’équipementier automobile Electricfil Automotive et à comprendre le mode de collecte des suies sur le capteur. Un partenariat gagnant-gagnant : « Si nous parvenons à finaliser un capteur innovant répondant aux exigences des futures normes d’émission, l’équipementier serait susceptible d’en soutenir le développement », indique Didier Grondin. La thèse est d’autre part coencadrée par l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON), qui dispose d’un banc de tests pour des filtres à particules de voitures diesel. En mai 2015, l’avancée des travaux a été présentée aux partenaires. Il a été décidé de poursuivre les mesures avec des capteurs de géométries différentes afin d’évaluer l’impact de ce paramètre sur la collecte des particules. L’innovation devrait être opérationnelle fin 2016. Il restera alors à finaliser son intégration aux pots d’échappement avant de la lancer sur le marché. Un marché important puisque les nouvelles normes européennes d’émission devraient rendre obligatoire ce type d’équipement pour toutes les voitures diesel d’ici à 2020 (norme Euro 7).

20

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

ARC 1 Santé Innovations, mobilités, ARC 7 territoires ARC 2 Qualité de vie et dynamiques urbaines et vieillissement Industrialisation A R CA3R C 8 Environnement et sciences du gouvernement . Interroger le rôle du dispositif . ARC 4 Énergies

De l’utilité de renforcer la visibilité des ARCs ARC 5

Cultures, sciences,

sociétés et médiations Mieux cerner la place des ARCs dans le monde économique et identifier les moyens A Rde C renforcer 6 TICles etrelations usages avec leurs partenaires. informatiques Tel était l’objectif de l’étude menée entre 2014 et 2015 par innovants le cabinet Christophe Pinchon C2C Innovations, mobilités, Consulting. s’est focalisée A R C 7L’analyse sur les ARCs 3 et territoires 8 et le bassin et dynamiques grenoblois. Les résultats confirmenturbaines la place centrale qu’occupe l’innovation Industrialisation dans A lesRpréoccupations des PME. C 8 et sciences Autre enseignement : 60 % des PME du gouvernement pensent aux laboratoires de recherche lorsqu’elles ont besoin de compétences pour innover et 38 % citent l’université. En revanche, l’étude souligne les difficultés encore rencontrées par les entreprises pour identifier le bon interlocuteur, faute de visibilité. Pas étonnant alors que ses préconisations portent avant tout sur la promotion du dispositif.


ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

. Transférer . ARC 5

Cultures, sciences,

TRANSFORMER sociétés et médiations LES EN A RVIBRATIONS C 6 TIC et usages informatiques ÉNERGIEinnovants ÉLECTRIQUE Innovations, mobilités, Le procédé être commercialisé A R C 7pourrait territoires d’ici à la fin de l’année 2016, à l’issue et dynamiques urbaines d’une phase de maturation technologique. Industrialisation ARC 8 Entre 2011 et 2015, un projet de recherche mené et sciences au sein du laboratoire SYMME de l’université du gouvernement Savoie Mont Blanc a abouti à la mise au point d’un dispositif permettant de valoriser l’énergie vibratoire. L’énergie récupérée sur une machine industrielle, par exemple, peut être convertie en énergie électrique et ainsi alimenter des capteurs autonomes. Fondé sur un système vibratoire large bande, ce procédé est plus efficace que celui, généralement utilisé, qui résonne à une fréquence fixe. « Une cartographie financée par l’ARC Énergies pour recenser les acteurs des secteurs industriels susceptibles d’être intéressés par le développement d’une telle application a confirmé la pertinence de cette approche. Cette réflexion nous conduit aujourd’hui à un projet de maturation technologique », souligne Adrien Badel, qui a codirigé cette thèse avec Fabien Formosa et Amen Agbossou. Le laboratoire s’est donc rapproché de la société grenobloise d’accélération de transfert de technologies GIFT pour un partenariat d’une année qui sera consacré à rencontrer des industriels, réaliser des prototypes et les présenter en situation sur des salons. Les travaux sont déjà lancés avec un premier salon IOT Planet qui s’est tenu à Grenoble en novembre 2015. Le projet a pour vocation d’évoluer vers une création d’entreprise à la fin 2016.

ARC 1

Santé

ARC 2

Qualité de vie et vieillissement

ARC 3

Environnement

ARC 4

Énergies

ARC 5

Cultures, sciences, sociétés et médiations

ARC 6

TIC et usages informatiques innovants

Innovations, mobilités, territoires et dynamiques urbaines . Mailler le territoire . ARC 7

Industrialisation Fédérer chercheurs, ARC 8 et sciences du gouvernement universitaires et collectivités autour du développement des territoires

UniTer-RA vise à rapprocher les territoires des ressources de l’université. Un travail de mise en réseau au long cours. Initiée dans le cadre des clusters en 2006, la volonté de créer un dispositif d’appui à l’innovation dans l’action publique territoriale a pris forme d’UniversitéTerritoires en Réseau – Rhône-Alpes (UniTer-RA). Cet activateur de collaborations fédère chercheurs et universitaires mais aussi techniciens des collectivités locales, associations et bureaux d’études chargés du développement des territoires. « Notre mission est d’amener ces deux mondes à se rencontrer. Nous accomplissons un lent travail d’acculturation », analyse Grégoire Feyt, responsable de l’ARC 7. Outre l’organisation de journées thématiques et de rencontres régionales et nationales, cette jonction se réalise au moyen de dispositifs tels que l’Observatoire des stages Obster et le projet Starter, conçu pour valoriser les stages dans les territoires peu habitués à recourir aux ressources universitaires. UniTer-RA a également largement contribué à la mise en place d’un dispositif dédié à ces questions au sein de l’Université Grenoble Alpes et désormais de l’Université de Lyon : l’inTERface Université-Territoires.

21


«

Rhône-Alpes, terre d’innovation

Rhône-Alpes

terre d’innovation — Rhône-Alpes est l’une des régions leaders en France et en Europe en matière de recherche et d’innovation. —

« Rhône-Alpes est une terre de savants, d’inventeurs et de chercheurs éclairés du désir d’être utiles au progrès scientifique », écrivait en 2014 Jean-Jack Queyranne, président du conseil régional et ancien ministre. Deuxième région de France et parmi les dix premières régions européennes en termes de puissance scientifique et économique, la Région Rhône-Alpes accompagne depuis longtemps le développement de la recherche scientifique sur son territoire. Avec, comme ambition, de faire du transfert d’innovation le moteur de son développement économique. UN POTENTIEL CONSIDÉRABLE À la fois berceau industriel et centre universitaire de premier plan, la région possède en effet tous les atouts nécessaires à un rapprochement entre les communautés scientifique et économique. Depuis 2005, plus d’1 milliard d’€ ont été consacrés aux universités, aux écoles et aux laboratoires.

La Région s’investit pour cette communauté scientifique d’une grande richesse. Depuis près de 10 ans, elle a ainsi accompagné les clusters de recherche puis les ARCs dans leur stratégie, à raison de plus de 10 millions d’€ et d’une centaine d’allocations doctorales de recherche par an, soit environ 20 % des contrats doctoraux de la région. Cette volonté d’accompagnement repose sur deux principes fondamentaux : la liberté académique et l’impulsion publique, car il est de la responsabilité des collectivités de renforcer l’ancrage territorial des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

38 500 chercheurs

3e région française

15 centres de recherche

9 en Europe pour les dépenses de R&D

650 laboratoires 2e région française

et

10e en Europe pour les dépôts de brevet

230 000 étudiants 22

Première région de notre pays, hors Île-de-France, pour le rang qu’elle occupe sur le plan académique et scientifique, elle jouit d’un potentiel considérable : 245 000 étudiants, 9 universités, 37 grandes écoles (dont 21 écoles d’ingénieurs), 20 000 enseignants et chercheurs, 600 laboratoires publics…

et

e

12,7 % des publications françaises 19,1 % des demandes

françaises de brevet à l’office européen (+ 15 % entre 2007 et 2012) Source : Observatoire des sciences et techniques


L’ACTION DE LA RÉGION INSCRITE DANS LA POLITIQUE EUROPÉENNE D’INNOVATION En 2013, la Région Rhône-Alpes mettait en place sa stratégie régionale d’innovation (SRI-SI), à la demande de la Commission européenne. Objectif : répondre aux grands défis de nos sociétés, comme le changement climatique, la raréfaction des ressources, le vieillissement, la mondialisation, etc. Les ARCs intègrent cette stratégie, qui concentre les ressources européennes sur quelques domaines de recherche clés, à fort potentiel de croissance : santé personnalisée, bâtiments intelligents, procédés industriels éco-efficients, réseaux et stockage d’énergie… Ces domaines ont été identifiés au terme de consultations associant industriels, chercheurs et structures intermédiaires de l’innovation (pôles, clusters, incubateurs, centres techniques, etc.).

RÉPARTITION DES THÈSES SOUTENUES PAR LES ARCS PAR DOMAINES DE RECHERCHE TELS QUE DÉFINIS DANS LE CADRE DE LA POLITIQUE EUROPÉENNE D’INNOVATION

Mobilité et territoire Vieillissement et handicaps

Usine du futur

28

28

Santé personnalisée

23 63 Technologie numérique

42 24 46

Culture et patrimoine

Transition énergétique

23


Bilan 2011 - 2015 des ARCs Rhône-Alpes (Communautés de recherche académique)  

Les ARCs reviennent sur 5 années d’existence, afin d'en dresser un premier bilan qualitatif, autour de quelques projets emblématiques et rep...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you