Page 1


Collection des Arcanes

Theories et Principes Arcaniques Premier Volume

e

s Maitre Hagg Archimage O. Dimithis Archimage R. Markvart

Archimage V. Mereven

1284

AE


A Introduction La magie des Arcanes est une approche scientifique des ecoles de magie traditionnelle. Il convient au neophyte en la matiere d’etre averti de l’extreme complexite de cette discipline. Nous ne saurons que deconseiller de s’initier aux pratiques arcaniques sans l’aide d’un mage agree par le reseau de la Main Mystique. Il est necessaire de rappeler que ce que nous appelons magie est le fruit d’interactions entre particules de magie qui une fois modelees par l’esprit d’un lanceur de sort, peuvent se transformer en un acte magique ayant des effets tangibles ou intangibles a l’echelle d’un plan. Il en resulte la definition suivante d’un sort en magie des Arcanes : « un sort est une collection de principes associes a une action de transformation ». Nous definirons dans cet ouvrage le terme de principe qui renvoie directement a la theorie des interactions fondamentales. Nous demontrerons egalement qu’un sort est un acte de transformation au sens ou il produit un changement dans son environnement conduisant a une situation de desequilibre momentane.

D


A

Definitions historiques

et

perspectives

L’ecole des Arcanes est souvent a tort definie par les ignorants comme un simple outil de comprehension du monde. En effet, la magie des Arcanes a depuis sa creation permis de batir des modeles magiques a l’origine de progres considerables dans l’optimisation du lancer des sorts. Pour le grand public, la veritable magie ne se manifeste que par des consequences tangibles ce qui le conduit a dire que les Arcanes n’ont aucun sort a proposer. Il n’en est rien. La magie des Arcanes comprend l’ensemble des sorts qui agissent directement sur le comportement de la magie en general. Elle s’applique ex ante par rapport au lancer des sorts de magie courante. La magie des Arcanes est une approche metaphysique de la magie. Elle s’interesse a ses fondements memes. Il s’agit d’une reinterpretation de ce qu’est la magie par le mage pour en tirer les secrets enfouis. Elle se base sur de nombreuses theories qui ont ete revues et corrigees au fil des siecles par des archimages de renom. On ne commença a s’y interesser qu’a partir de 604 a.e, lors de l’essor de ce qu’on appela les « Mathematiques Magiques », a l’origine de nombreuses theories aussi bien etherees que fumeuses.


Ne nous y meprenons pas, la magie des Arcanes, si elle n’est parfois que pure speculation, peut reveler le veritable potentiel de la magie quant elle est manipulee par de puissants mages. Un potentiel d’une puissance phenomenale. Elle est la manipulation supreme de la magie et permet d’agir sur les caracteristiques memes de celleci telles qu’elles sont definies en theorie de la magie comme le temps d’incantation des sorts, la puissance de leurs effets, la duree ou encore leur coût reel. La magie des Arcanes a ainsi donne naissance au titre d’Arcaniste ou litteralement « celui qui a ete initie aux plus grands secrets de la magie ». Dans le reseau de la Main Mystique ce titre correspond a la plus haute distinction honorifique donnee a un mage et n’est decerne que par la Synode elle-meme.

D


A Chapitre Premier Partie 1 : La theorie des interactions fondamentales Au sein des Brumes, la magie est regie par des interactions d’ordre physique et metaphysiques. C’est en 709 a.e. que l’Arcaniste vabbian Qatada mis en evidence quatre de ces interactions, fondamentales pour comprendre le fonctionnement de la magie dans son ensemble. Ces interactions sont l’interaction brute, la charge magique, l’arcane et la resonnance.

1. L’Interaction Brute : L’interaction brute est la force responsable de la cohesion magique. Elle est a l’origine des liens qui unissent les particules de magie d’un sort donne. Sans cette interaction, la magie deriverait sans cesse a l’etat sauvage (appele aussi etat magique primaire ou magie brute) et ne pourrait jamais etre modelee. De cette interaction, denommee brute car agissant sur la magie brute, decoule la structure des sorts que nous connaissons. Briser cette interaction provoque une destructuration d’un sort, conduisant du meme coup a une explosion de magie brute. L’explosion est des lors due au brusque retour a l’etat magique, primaire ou brut.


2. La Charge Magique La Charge Magique determine le mouvement de la magie dans l’espace et est a l’initiative du lanceur de sort. Elle peut reconfigurer l’orientation des particules de magie pour propulser le sort dans l’espace. Cette interaction prit toute son importance avec la Theorie du Geste enoncee par Maitresse Eyosa plaçant le geste du lanceur de sort comme caracteristique determinante de la bonne execution. Selon cette theorie, c’est le geste lui-meme qui determine la puissance de propulsion d’un sort et peut influer sur ses effets. En effet une charge magique est capable de modifier les effets d’un sort de maniere subtile en reconfigurant la position des particules de magie.

3. L’Arcane L’Arcane est l’expression de la volonte du mage, de son intention. Il s’agit de l’idee secrete du sort que le mage s’apprete a lancer. L’Arcane determine le principe magique qui sera applique a de la magie brute. Autrement dit il s’agit du sort selectionne intentionnellement parmi le panel des sorts connus d’une ecole donnee. Par exemple prenons le sort Fontaine de Lave, appartenant a l’ecole de l’Elementaire. L’Arcane renverra alors a la representation mentale du principe de Fontaine de Lave et le mage cherchera par la meme a entrer en phase avec son ecole de rattachement. Cet etat de fait indique que toute forme de magie modelee est le fruit d’une pensee consciente et intentionnelle.


Rappelons qu’un sort est une action de transformation du monde qui decoule de l’application d’un certain nombre de principes combines. La plupart des sorts sont monoprincipes mais les sorts plus complexes peuvent combiner des principes multiples. Notons qu’un principe mal applique, autrement dit une erreur dans la declaration d’intention peut entrainer une destructuration du sort en cours de formation.

4. La Resonnance et l’Effet de retour Derniere des quatre interactions, la resonnance fait appel a des notions de theorie des nœuds. Nous evoquions en debut d’ouvrage l’idee qu’un sort est createur d’une situation de desequilibre. En effet, a chaque fois qu’un sort est lance, les Brumes prennent conscience d’un changement et reagissent en retour pour revenir a la situation initiale. Ainsi a chaque fois qu’un sort est lance dans un plan, une replique de ce meme sort est cree quelque part dans les Brumes par les Brumes elles-memes. Ce sort est appele « principe inverse » car il est cree sur la base d’un principe a l’exact oppose du sort du lanceur en vue d’annuler ce dernier. La rencontre de ces deux sorts permet de revenir a l’etat d’equilibre. Le temps que met le principe inverse pour traverser les plans depuis son point de creation jusqu’a la position planographique du sort initial determine la duree de ce sort. On appelle la traversee du principe inverse, l’effet de retour.

D


A Chapitre Premier Partie 2: La theorie des espaces magiques Au sein des Brumes existent pour chaque ecole de magie des points nodaux appelee nœuds forts en theorie des nœuds. Ces points representent la source inepuisable d’une ecole de magie donnee. Nul ne sait dans quels plans des Brumes ces sources se trouvent reellement. La theorie des espaces s’interesse aux zones entourant ces nœuds appeles points de resonnance (d’ecole de magie). Elle definit trois espaces que sont le champ de resonnance, le champ contradictoire et le champ neutre. Champ neutre Champ contradictoire

Champ de resonnance Point de resonnance


Lorsque le mage fait appel a un principe magique, il entre en communion avec son ecole de magie de rattachement. Des lors son esprit penetre le plan ou se trouve la source de magie de l’ecole. La capacite de concentration du lanceur et la justesse de la representation mentale du sort qu’il souhaite lancer sont directement liees au champ qu’il pourra atteindre.

1. Le Champ de resonnance C’est le champ dans lequel l’application d’un principe magique sera structurant pour le sort. Un principe issu d’un tel champ permettra de creer une interaction brute solide entre les particules de magie pour former un sort stable. Au centre du champ de resonnance, se trouve le point de resonnance qui permet de maximiser les effets du sort.

2. Le Champ contradictoire Il s’agit du champ s’etendant au-dela du champ de resonnance et s’arretant au commencement du champ neutre. Dans cet espace, on quitte progressivement l’espace d’influence de la source primaire de magie d’une ecole. Un principe applique dans ce champ conduira a la creation d’un sort destructure : on parle de principe destructurant. L’instabilite creee sera a l’origine d’une rupture de l’interaction brute en formation. Le principe inverse sera lui aussi destructure et la rencontre des deux sorts conduira a la creation d’une explosion de magie brute dite du premier degre. Cette explosion n’a d’effet que dans un rayon limite.


3. Le Champ neutre Il s’agit de l’espace se trouvant entre tous les champs contradictoires des ecoles de magie. Il s’agit d’un espace neutre, depourvu d’influence d’une source de magie primaire. Un principe applique dans ce champ, lie a un manque de concentration du mage ou a une cause issue de son environnement direct ou indirect, aura des consequences desastreuses sur le lancer du sort. Non seulement ce dernier sera destructure mais en plus celui-ci deviendra totalement incontrolable via la charge magique. L’explosion de magie brute provoquee par l’effet de retour est dite du second degre car en plus de provoquer des degats dans son rayon, elle blessera gravement le lanceur magiquement et pourra meme entrainer chez lui une mort cerebrale. Notons ici que l’effet de retour est de la magie brute depourvue de principe puisque nous sommes hors du champ d’influence d’une source primaire.

4. Le Principe de Resonnance Le principe de resonnance est l’application pratique de la theorie des espaces. Il consiste a appliquer le principe magique et la charge de maniere parfaite pour maximiser les effets du sort. La pratique assidue d’un meme sort, permettra a un mage de se rapprocher du point de resonnance avec le temps. Par ailleurs il existe de nombreuses manipulations arcaniques permettant de se rapprocher artificiellement de ce point de resonnance qui ne seront pas detaillees dans le present chapitre. Dans les faits, l’on constate que plus l’on est loin du point de resonnance, plus l’effet de retour sera rapide. Ainsi les sorts qui sont optimises durent plus longtemps que la moyenne. Les sorts tres peu optimises sont brusquement stoppes. D

Théories et Principes Arcaniques  

Pour le cours de magie des Arcanes