Page 1

Spirit

1


2

Spirit


Edito Le « cheval arabe », deux mots qui semblent simples mais derrière lesquels se cachent beaucoup d’interrogations et de controverses quand à son origine, ses spécificités, son apparence physique. Le « cheval arabe » deux mots qui font rêver les passionnés, éleveurs, propriétaires, cavaliers à travers le monde. Dans « cheval arabe » il y a « cheval », un animal qui n’a cessé d’inspirer les artistes, les spécialistes, les chercheurs et « arabe », comme le berceau de cette race avec sa culture équestre qui perdure depuis des siècles. Dans ce numéro nous vous proposons un nouveau voyage à travers le monde et l’histoire à la rencontre de ceux qui ont écrit à son sujet, qui font et qui feront l’histoire de ce cheval que nous aimons tant.

L’équipe

The « Arabian horse », two simple words which hides many interrogations and controversies about his specificity and physical appearance. The « Arabian horse », two words and all over the world enthusiasts, breeders, riders start dreaming. In « Arabian horse » there is « horse », an animal who has inspired artists, experts, researchers and « Arabian » like the cradle of the breed, an equestrian culture which started centuries ago. In this issue let’s follow our team all over the world, through history, and meet the people who wrote, are writing and will write the history of this horse we love so much. The team

www.arabian-horse-spirit.com

Edité par Eagran Directrice de la publication & graphisme : Stéphanie Meklis Rédactrice en chef & traduction : Virginie Bauer Rédaction : Virgnie Bauer / Sharon Meyers / Monica Pinheiro / Nathalie Weemaels / Christèle Derosch / David Gillett / Julian McPeak Clinique Equine de Meslay / Claire Nalin / Françoise Hadzenberger Photographies : Claudia Duffé / Ying Quiao / Collection Taiji Sun / Claire Nalin / Arqana / Monica Pinheiro / Anaïs Levé Collection Haras du Moirmonay / Christèle Derosch / WM Arabians collection / Sophie Boulais / Stuart Vesty / Sharon Meyers Arabian Horse Association / Collection Kalliste Arabians / Jan Kan / Sylwia Llenda / Collection Clinique Equine de Meslay / Lucie Seuret / Alain Laurioux / Collection Ecole Portugaise d’Art Equestre / © Paris, musée de l’Armée / Pascal Segrette / Conseil Dpt. de la Manche, Arch. Dept. Imprimé en France par Escourbiac Couverture : Im Bayard Cathare (Padron’s Immage / Shalimah Bagheera) - Photo : Glenn Jacobs N°ISSN : 2493-7304

Spirit

3


All Sires of Group performers AL JAKBAR AL SAOUDI

CHNDAKA NO RISK AL MAURY

MADJANI KAOLINO

Discover more about Shadwell Arabian Stallions at www.shadwellarabian.co.uk and Facebook.com/ShadwellArabian Or call Marion Lachat on +44(0)1842 755913 Or email us at mlachat@shadwellstud.co.uk


sommaire / contents Editorial .........................................................................................................................P 1 Sommaire .....................................................................................................................P 3

COURSES

Portrait Taiji Sun - Les chevaux arabes en Chine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P 6 Ventes Arqana - Les pouliches à l’honneur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P14 The Jewel Crown . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P18 Les French Arabian Breeders - Toulouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P22 Hippodrome d’Abu Dhabi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P28

ENDURANCE

Portrait de Nelly Philippot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le protocole de Boudhieb . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Weekend d’endurance à Nègrepelisse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Histoire d’un mondial d’endurance - 2e partie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bon et Beau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

P36 P44 P48 P58 P60

Portrait cheval : Anaza Bay Shahh . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . New-York - Arabian Horses in the City . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Championnat d’Europe en Belgique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Championnat du Monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

P66 P70 P80 P84

SHOW

VETERINAIRE CULTURE

L’immunité du poulain - dossier de la Clinique Equine de Meslay. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P94

Nos coups de coeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d’art . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Symposium « Equitation, language et cognition » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La restauration de Vizir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ephrem Houel, un hippologue du XIXe siècle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Artiste : Jean-Louis Sauvat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

P102 P106 P110 P118 P126 P132


Portrait : Taiji Sun Ventes Arqana The Jewel Crown Les French Arabian Breeders Hippodrome Abu Dhabi

P 6 P14 P18 P22 P28

Page de gauche / left page : JAMAAYIL (Al Jakbar / Hathra par Makzan) Arabian Breeders Challenge Sprint, Toulouse © Claudia Duffé

Spirit

7


La CHINE et les chevaux arabes TEXTE Sharon Meyers PHOTOS Ying Quiao & Collection Taiji Sun

Sharon Meyers s’est entretenue avec Taiji Sun, un passionné de cheval arabe. Le 26 juin 2016 Pékin accueillait la toute première conférence qui lui était consacrée. Grâce au long entretien qu’ils ont eu nous en apprenons un peu plus sur l’histoire du cheval en Chine, la fascination des chinois pour le cheval arabe. Et la détermination d’un homme décidé à le faire connaître dans ce pays où il est encore difficile d’être éleveur.

Sharon Meyers interviewed Taiji Sun, an Arabian horse enthusiast in China. On June 26th 2016 Beijing welcomed the first China Arabian Horse International Forum. Thanks to her long interview we can learn more about the history of horses in China, the appeal Arabian horses have for Chinese people and the determination of a man who has decided to promote them in a country where the history of breeding is in its writing stage.

P

arlez-nous de vous et de votre rencontre avec le cheval arabe?

Je suis né le 7 mars 1985 au centre de Pékin. Ma famille s’est établie dans cette grande cité il y a plus de trois cent ans, après l’installation au pouvoir de la dynastie des Qing en 1644. Mes ancêtres étaient des nobles Mandchous, venus de Mandchourie à Pékin avec le premier empereur et la famille royale des Qing. Les Mandchous étaient d’excellents cavaliers et chasseurs, ce qui a fait d’eux de grands guerriers au cours de la guerre contre la dynastie des Ming. Peut-être mon amour et ma passion pour les chevaux coulaient déjà dans mes veines avant même ma naissance. Je suis sorti major en neurochirurgie de l’école de médecine et j’aurais pu facilement trouver un poste dans un des meilleurs hôpitaux de Pékin mais ma passion pour les chevaux a changé le cours de ma vie. Si l’on se base sur le fait que l’industrie du cheval en est toujours à ses débuts en Chine, qu’il y a des opportunités et un fort potentiel de développement pour le futur, je suis sûr d’avoir fait le bon choix. Quand j’étais enfant, j’ai vu un magnifique cheval noir au

8

Spirit

China and Arabian Horses Tell us something about your background and how you became involved with the breed? I was born on March 7, 1985, in the center of Beijing. My family has lived in this great city for more than 300 years, after the Qing dynasty’s establishment in 1644. My ancestors were Manchu noble people and came to Beijing from Manchuria with the first emperor and his royal family of Qing dynasty. Manchu people are very good at riding and hunting, which made them great warriors during the war against the Ming dynasty. Maybe my love and passion for horses was already in my blood before I was born. When I graduated from medical school where I majored in neurosurgery, I could easily have found a position in one of the best hospitals in Beijing, but passion for horses made me change the course of my life. Based upon the facts that the entire horse industry of China is still very young with lots of opportunities and great potentials for future development, I am confident I made the right choice. When I was a little boy, I saw a beautiful black horse in the Olympic dressage competition on TV. The commentator said it was an Arabian horse. That was the very first time I saw an Arabian horse. Its unique appearance was unforgettable. So when I started my career in the world The Qianlong Emperor in Ceremonial Armour on Horseback by Giuseppe Castiglione Portrait équestre de Qianlong par Giuseppe Castiglione


9

COURSES

Spirit


arqana

Les pouliches à l’honneur TEXTE Virginie Bauer PHOTOS Claire Nalin & Arqana

L

es années passent et se ressemblent. Les trois composantes majeures des enchères de 2015 sont identiques à celles de 2016 : un élevage français de tradition, celui de Mandore dont sont issus les trois premiers top price, deux étalons pères de champions, Munjiz et Mahabb, qui dominent cette vacation. Comme Mont d’Or l’année dernière, le top price de cette année, Maolie, est une fille de Mahabb et Mendra (par Sousse). Adjugée pour 260 000 €, cette pouliche de deux ans est donc la propre soeur de Manark, le vainqueur de la Kahayla Classic en 2015. Rappelons également que Menine (par Manganate), la mère de Mendra est la propre soeur de Dormane. Maolie a été achetée par Faisal Al Rahmani de Emirates Bloodstock pour le compte du Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan. Le courtier a été le plus actif de ces enchères puisqu’il s’est également porté acquéreur de cinq autres pouliches de deux ans, Eau de Nuit (Akim de Ducor par Akbar x Djema par Manganate), Herrmin (Munjiz x Djesabelle par Domane), Saida de Monlau (Munjiz par Salalah de Monlau par Tidjani), Munowara (Munjiz x Jade Des Pins par Octavius par Cheri Bibi) demi-soeur de Nieshan trois fois vainqueur de Groupe 1 aux Émirats et Edity de Faust (Jaafer ASF par Amer x Mecca di Gallura par Veinard Al Maury par Kesberoy). Al Shahania, le haras du Cheikh Mohammed Bin Khalifa Al Thani, a emporté les deux autres enchères les plus importantes en s’adjugeant Stelah (Mahabb x Frasquitha par Dormane) pour 200 000 € et Mizabelle, une fille de Munjiz et Djesabelle (Dormane x Cherifa par Cheri Bibi) a qui l’on doit Djebbel, Musharae, Madj al Arab et Djourdan, pour 170 000 €. Alexandra Newman, la manager du haras, voit

16

Spirit

The year of the fillies Years go by and thingsd don’t change. The main components of the 2016 auction are similar to 2015: a traditional French breeding, Mandore horse stud, which bred the three top prices, two leading sires of champions, Munjiz and Mahabb. Last year’s top price, Mont d’Or, Maolie is a daughter of Mahabb out of Mendra (by Sousse). Auctioned for €260,000 this two-year-old filly is the full sister of Manark, the winner of the Kahayla Classic in 2015. Don’t forget that Menine (by Manganate) is the mother of Mendra, Dormane’s full sister. Maolie was bought by Faisal Al Rahmani from Emirates Bloodstock for Sheikh Mansoor Bin Zayed Al Nahyan. The bloodstock agent was the biggest spender as he also bought five other two-year-old fillies, Eau de Nuit (Akim de Ducor by Akbar x Djema by Manganate), Herrmin (Munjiz x Djesabelle by Domane), Saida de Monlau (Munjiz by Salalah de Monlau by Tidjani), Munowara (Munjiz x Jade Des Pins by Octavius by Cheri Bibi) Nieshan’s half sister thrice a Group 1 winner in the Emirates and Edity de Faust (Jaafer ASF by Amer x Mecca di Gallura by Veinard Al Maury by Kesberoy). Al Shahania, Sheikh Mohammed Bin Khalifa Al Tani’s stud, bought the next-best prices, Stelah (Mahabb x Frasquitha by Dormane) for €200,000 and Mizabelle for €170, 000, a daughter of Munjiz out of Djesabelle (Dormane x Cherifa by Cheri Bibi) dam of Djebbel, Musharae, Madj al Arab et Djourdan. For the manager of the stud, Alexandra Newman, these buys are not limited to a racing perspective as they are also looking at the breeding prospect in the future thanks to the amazing pedigree of


Autre acteur important de cette vacation, Chantilly Bloodstock qui s’est porté acquéreur de onze chevaux : huit poulains - Emir des Vialettes lot 19 (Mared al Sahra par Amer x Hourmane des Vialette par Djourman), Brown de Saularie lot 28 (No Risk Al Maury x Malika de Saularie par Dormane), Odale lot 34 (Munjiz x Mlaika par Dormane), Eden

the two fillies. Chantilly Bloodstock was also a top buyer with eleven horses: eight colts - Emir des Vialettes (Mared al Sahra by Amer x Hourmane des Vialette by Djourman), Brown de Saularie (No Risk Al Maury x Malika de Saularie by Dormane), Odale (Munjiz x Mlaika by Dormane), Eden des Vialettes (Asraa Min Albaraq by Amer x Norwane des Vialettes by Dorwan du Cayrou), Ghabar du Soleil (Monsieur Al Maury by Djelfor x No Doubt Al Maury by Dormane), Ghalaad (No Risk Al Maury by Kesberoy x

Spirit 17

COURSES

dans l’acquisition de ces deux pouliches un potentiel qui ne se limite pas à leurs carrières en courses, mais qui ouvre des perspectives d’avenir à l’élevage grâce à leurs prestigieux pedigrees.


The Jewel Crown

le sacre des entraîneurs et jockeys français TEXTE Virginie Bauer PHOTOS Monica Pinheiro

P

our sa deuxième édition, cette course courue sur 1 600 m sur l’hippodrome d’Abu Dhabi proposait une affiche alléchante. Parmi les pur sang invités on trouvait le double vainqueur de l’Arabian World Cup, Al Mourtajez, Kalino qui défendait son titre, Sylvine Al Maury et Mabrooka, Thakif et Abhaar, les pur sang locaux comme le récent vainqueur de la Kahayla Classic, AF Mathmoon. Trois autres candidats sont venus des États-Unis, Paddy’s Day double vainqueur de la Triple couronne américaine de la Cheikh Zayed Cup, Thess Is Awesome et Sand Victor qui courait pour la première sur gazon. Onze vainqueurs de Groupe 1 sur les seize partants et pourtant c’est RB Burn (Majd Al Araab x Burnie Gee PW par Burning Sand) qui, avec deux victoires à son actif sur neuf courses, a fait triompher les couleurs de Cheikh Sultan Bin Khalifa Bin Zayed Al Nahyan. Un doublé pour Éric Lemartinel, l’entraîneur français installé à Abu Dhabi, et un triplé pour les jockeys français puisque le vainqueur était piloté par Gérard Avranche, devançant Thierry Jarnet en selle sur Mabrooka (Mahabb & Shamayl, par Kesberoy)

Coronation day for French trainers and jockeys The program of the second running of the race over 1,600m on Abu Dhabi’s racecourse was exciting: Al Mourtajez, twice winner of the Arabian World Cup, defending champion Kalino, Sylvine Al Maury and Mabrooka, the local purebred Thakif and Abhaar like this year’s Kahayla Classic winner AF Mathmoon; from the USA came Paddy’s Day, twice winner of Sheikh Zayed Cup US Triple Crown, Thess Is Awesome and Sand Victor who was making his debut on a turf course. So eleven winners of Group 1 out of a field of sixteen who had entered the race. However RB Burn (Majd Al Araab x Burnie Gee Pw by Burning Sand), with two wins out of nine races, claimed the victory sporting the colours of Sheikh Sultan Bin Khalifa Bin Zayed Al Nahyan. A second victory for Éric Lemartinel, the Abu Dhabi based French trainer, who had already won last year’s trophy and a triple win for French jockeys as Gérard Avranche rode RB Burn to victory with Thierry Jarnet finishing at the second place aboard Mabrooka (Mahabb x Shamayl by Kesberoy) while Jean-Bernard Éyquem took the third with Sylvine Al Maury (Munjiz x

RB Burn, Mabrooka & Sylvine Al Maury

20

Spirit


THE ROYAL CAVALRY OF OMAN Is pleased to share with you the success of :

Af Albahar x Jakkarta

SYLVINE AL MAURY

Munjiz x Savavit Al Maury

Winner of Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4 ans (Gr1 PA)

Winner of the Doha Cup Prix Manganate (Gr1 PA)

June 19th 2016, Chantilly racecourse

August 13th 2016, Deauville racecourse

NAFEES

KARIMAH

Azadi x Vivamaria

Munjiz x Kahina de Monlau

Winner of the French Arabian Breeders Challenge Poulains (Gr2 PA)

Winner of the French Arabian Breeders Challenge Pouliches (Gr2 PA)

October 27th 2016, Toulouse racecourse

October 27th 2016, Toulouse racecourse

Spirit 23

Jean-Pierre DEROUBAIX : +33 (0)6 07 52 38 84 - bloodstock@orange.fr Anne-Sophie YOH BENET : +33 (0)6 85 16 14 99 - as.yoh@fba.fr

COURSES

ALSAKER


E 36

Spirit


Endurance Portrait de Nelly Philippot Le Protocole de Boudheib Weekend d’endurance à Nègrepelisse Histoire d’un mondial d’endurance - 2e partie Bon et Beau

P36 P44 P48 P58 P60

Page de gauche / left page : Photo Anaïs Levé

Spirit 37


Nelly Philippot

Polyvalente comme les chevaux du Moirmonay TEXTE Nathalie Weemaels PHOTOS Collection Haras du Moirmonay

J

’ai rencontré Nelly Philippot à l’Assemblée Générale de la WAHO au Qatar en 2011. Un pur hasard, Nelly s’avérant être l’éleveuse de Chuwaz Nemanski MMN, grand-père paternel de ma jument CG Allaski achetée en Argentine. Que le monde est petit …

Avant de dédier sa vie aux chevaux, Nelly enseignait la physique à l’Université de Bruxelles. En 1976, après avoir acheté une douzaine d’hectares situés à Arville, petit village de la province belge du Luxembourg, elle décida d’abandonner sa carrière de scientifique pour se consacrer entièrement à l’élevage de chevaux arabes. L’année passée, le Haras du Moirmonay fêta ses 40 ans : quatre décennies qui ont permis à Nelly de devenir aujourd’hui une des rares personnes possédant des connaissances en show, endurance et course, par son rôle de juge ECAHO, d’éleveuse, de cavalière d’endurance et d’organisatrice de courses de plat. C’est pour mieux cerner la vision du cheval arabe « beau, rapide et endurant » de Nelly Philippot que nous l’avons rencontrée sur ses terres parmi ses beaux et bons chevaux. Dans l’interview qu’elle m’a accordé, Nelly évoque ses activités en course et en show sur lesquelles nous reviendrons dans de prochains numéros. Son amour du cheval remonte à sa plus tendre enfance. Mais elle commença à monter sérieusement à la fin de ses études universitaires. Des douleurs au dos l’obligèrent cependant à renoncer à l’obstacle. Elle se dédia dès lors au dressage et à la randonnée. Suite à l’achat d’un andalou plutôt chaud, et qui ne pouvait sortir seul, Nelly et Jean, son mari, décidèrent alors d’acheter une jument arabe afin de randonner ensemble. A l’élevage Arabica, ils se laissèrent séduire par une pouliche de moins de deux ans, Prisca par Tamerlan SU. Comme

38

Spirit

Nelly Philippot: versatile as the Arabian horse at Moirmonay I met Nelly Philippot at the WAHO conference in Qatar in 2011. Chance wanted that Nelly turned to be the breeder of Chuwaz Nemaski MMN, paternal grandfather to my mare CG Allaski bought in Argentina. What a small world… Before she dedicated her life to horses, Nelly was teaching physics at Brussels University. In 1976 after buying about thirty acres near Arville, a small village in the Belgian province of Luxembourg she decided to devote herself entirely to the breeding of Arabian horses. Last year Haras de Moirmonay celebrated its 40 years of existence: four decades which enabled Nelly to become


distances after 3 to 5 120 km endurance races. Then they can be considered fit as sires. Generally speaking victory is not the aim in the three tests which are only relevant as they prove that the stallion has the morphological and psychological qualities to win. Finally as the interview ends I think that I understand who Nelly Philippot is, what she is looking for and has found as a breeder. Her incursion in the worlds of show and racing, her passion for endurance riding, both have enabled her to assess the complete Arabian horse. Those are the reasons that made her an important and valuable breeder, eager to preserve the specificity and quality of the Arabian horse, his uniqueness and indivisible essence made of beauty, speed and stamina.

Ar Shabdis

Etalon pur ĂŠgyptien disponible pour la saison de monte 2017

Orientika Arabians Elevage de pur sang arabes ĂŠgyptiens M. SĂŠbastien BRUN 1 rue Neuve - 57820 HULTEHOUSE - France brun.13sebastien@gmail.com - Tel: +33 648 61 12 16

www.orientika-arabians.com

Spirit 45


Weekend d’endurance à Nègrepelisse TEXTE Virginie Bauer PHOTOS Anaïs Levé

A

la veille de la première des trois épreuves à l’affiche de ce weekend d’endurance, chevaux, cavaliers, propriétaires et assistance prennent leur quartier à Saint-Etiennede-Tulmont près de Nègrepelisse à quelques kilomètres de Montauban, dans le sud de la France. Des rangées de seaux multicolores flanquent de longs abreuvoirs où demain les chevaux viendront se désaltérer. A proximité de la grande maison de maîtres, les paddocks occupent la grande pelouse. C’est un va et vient incessant d’hommes et de chevaux, de vans et de camions, d’officiels et d’organisateurs. Une cérémonie officielle ouvre

50

Spirit

Weekend of endurance at Nègrepelisse On the eve of the three competitions of this weekend of endurance, horses, riders, owners and crew arrived at Saint Etienne de Tulmont, near Négrepelisse, a few kilometers from Montauban in the South of France. Rows of multicoloured buckets stood by the long troughs where horses would water the following day. Near the mansion, paddocks were built on the large lawn. Horses, men, vans and trucks, officials and organisers went back and forth. An official ceremony opened the World Endurance Championship for Young Horses (7 years) where


ENDURANCE

Spirit 57


66

Spirit


Portrait cheval : Anaza Bay Shahh. . . . New York - Arabian Horses in the City . . Championnat d’Europe en Belgique . . . . Championnat du Monde . . . . . . . . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

P66 P70 P80 P84

Page de gauche / left page : AMES INSPIRATION (A Noble Cause / Justa New Look) Arabian US Open © Howard Schatzberg

Spirit 67


Monde du cheval arabe

championnat novembre 2016 du

TEXTE Virginie Bauer PHOTOS Sylwia Llenda

EKS Alihandro (Marwan Al Shaqab / OFW Psylhouette)

76

Spirit

Breeder : Willie Brown Owner : Athbah Stud


We had left IM Bayard Cathare (Padrons Immage x Shamilah Bagheera by Nadir I) on his way back home to Fontainebleau and we met him again in Paris at Salon du Cheval (Horse Show) for these new world championships. The stallion won his class easily getting the best second mark in the Senior Stallions category. But before recalling the final, let’s return to this 2016 edition. The major horse studs met

in Paris although some of Im Bayard Cathare (Padrons Immage / Shalimah Bagheera) them came with less horses than previously. Michalow Breeder : Richard Roques excepted, the Polish studs didn’t travel to Paris nor did Owner : Royal Cavalry of Oman

Les grandes écuries étaient au rendez-vous, même si certaines présentaient moins de chevaux. On notait cependant l’absence des grands haras polonais, à l’exception de Michalow, et celle du haras Al Khalediah. L’Égypte et le Koweït surent saisir leurs chances et démontrèrent la qualité de leurs élevages, plaçant des chevaux dans les Top Ten et remportant, respectivement, une médaille de bronze avec la yearling Madinat Al Baydaa (RFI Farid x TS Madeleine par Ansata Sinan) pour Al Baydda Stud et la jument junior Bint Hazy Al Khalediah (El Palacio VO x Hazy Al Khalediah par F Shamaal) pour Al Khashab Stud. Mais le grand vainqueur de cette édition est Dubai Horse Stud qui a fait une vraie moisson de médailles d’or ou/et d’argent dans toutes les catégories, sauf celle des étalons senior, ainsi que quatre trophées spéciaux. Si l’on retrouve trois des médaillés du championnat d’Europe sur le podium, IM Bayard Cathare (médaille de bronze), Gallardo J (Emerald J x Gomera J par Ekstern) médaille d’or dans la catégorie des poulains et HDM Maria Apal (RFI Farid x WW Imania Apal par Psytadel) médaille d’argent chez les yearlings femelles,

As usual while some were celebrating others were disappointed, but all the favorites wrote their name in the history of the championships. The level of competition was excellent and we will remember beautiful Gold medalist in the Senior Mare category, Donna Molta Bella SRA (DA Valentino x RD Fabreanna by Falcon BHF) who was rewarded by the Best Head and Best Movement Trophies, the hot favourite stallion EKS Alihandro (Marwan Al Shaqab x OFW Psylhouette by Padrons Psyche) who got the Best Score and Best Movement Trophies. Royal Colours (True Colours x Xtreme Wonder by The Elixir), Platinium Medal, could not take

Spirit 77

S H O W

N

ous avions laissé IM Bayard Cathare (Padrons Immage x Shamilah Bagheera par Nadir I) sur la route du retour vers Fontainebleau et nous le retrouvons à Paris, au salon du cheval, pour ce nouveau championnat du monde. L’étalon va remporter haut la main sa classe obtenant la seconde meilleure note des classes étalon senior. Mais avant cette finale, revenons sur cette édition 2016.

Al Khalediah Stud. So Egypt and Koweit seized the opprotunities of the day, playing a major part at the highest level of competition with Bronze medalists yearling female Madinat Al Baydda (RFI Farid x TS Madeleine by Ansata Sinan) for Egyptian Al Baydda Sud and junior female Bint Hazy Al Khalediah (El Palacio VO x Hazy Al Khalediah by F Shamaal) for Al Khashab Stud from Kuwait, placing other horses among the Top Ten too. However the big winner of these championships was Dubai Horse Stud which collected an armful of medals, gold and/or silver ones, in all the categories (the Senior stallion excepted), as well as four special trophies. Three of the European medalists stepped on the podium, IM Bayard Cathare (Bronze medal), the two-year-old colt Gallardo J (Emerald J x Gomera J by Ekstern) and silver medal yearling female HDM Maria Apal (RFI Farid x WW Imania Apal by Psytadel) and all the medals went to horses belonging to studs from the Middle East.


& C 82

Spirit


STYLE & CULTURE Nos coups de coeur P102 Le cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d’art P106 Symposium «Equitation, language et cognition» P110 La restauration de Vizir P118 Ephrem Houël, un hippologue du XIXe siècle P126 Artiste : Jean-Louis Sauvat P132

Spirit 83


Restauration du TEXTE Claire Nalin

C

PHOTOS © Paris, musée de l’Armée/Pascal Segrette

’est au fond d’un couloir, à Paris, dans la section du Musée de l’Armée consacrée à Napoléon Ier, que l’on découvre dans une vitrine l’un des trésors du musée qui se distingue des armes, costumes et des tableaux exposés, Le Vizir. Naturalisé, le cheval de Napoléon a été restauré en juin 2016, un projet qu’a géré Grégory Spourdos, chargé d’études documentaires au musée de l’Armée. Nous l’avons rencontré à cette occasion, afin de revenir sur la grande aventure qu’a vécu le cheval. Offert en 1802 par le sultan de Turquie Selim III à celui qui n’était alors que Premier Consul, ce pur-sang arabe de 1,35 m au garrot, à la robe gris étourneau, a une histoire haute en couleurs, dans la vie comme dans la mort. Il arrive en France à l’âge de 9 ans, et devient très rapidement l’une des

94

Spirit

Vizir

Walking down the corridor at the Musée de l’Armée (Army Museum) in Paris, in the section dedicated to Napoleon I, we discover one of the treasures of the museum, not arms, costumes or paintings, but a stuffed horse, Le Vizir. Napoleon’s horse was restored in June 2016, a project which was supervised by Gregory Sourdos, responsible for documentary studies at the museum. He recalls the epic life of the horse. In 1802, the Sultan of Turkey Selim III offered the horse to the man who was then First Consul. This 1,35m tall grey Arabian horse has a flamboyant story, whether alive or dead. He was nine years old when he arrived in France and became quickly one of Napoleon’s favourite mounts. He rode him during the battle of Jena-Auerstedt against the Prussians and in Eylau against the Russians in 1807.


He became a favourite model for famous artists like Horace Vernet or Baron Gros. « Napoleon rode about 130 horses », Gregory Spoudros told us, « Out of these 130 horses, about ten of them - the most beautiful- were his favourites. Le Vizir was one of them. He was often used as a model by painters, who even represented him in battles where Napoleon didn’t ride him. » This is no coincidence: as an Arabian horse with a grey-white coat, he was an example of the symbolism used by Napoleon: « Napoleon took great care of his image, he was a skilful communicator. He used all the means he could to glorify himself in the purpose of propaganda: he was the only one to wear a special hat and to keep a link with his soldiers he wore dull coloured uniforms like theirs, which contrasted with the uniforms and outfits of the officers of his suite. But according to representations his horses were especially beautiful and possessed a very white coat. So you could immediately identify Napoleon thanks to his hat and his horses whose coat contrasted with his officers’ mounts. » Thus Le Vizir became famous by participating in the communication plan devised by Napoleon and even more than can be imagined, as he was at the center of controversy: some historical sources say that Vizir was staying in Santa-Helena island so for some time we wondered if he went into exile with Napoleon and if the horse exhibited at the Army Museum was the real Vizir. Gregory Spourdos is very clear about it: « There was another Vizir who lived in Santa Helena with Napoleon; today we are certain that no horses could go to the island with him as 75 days at sea were required to get there. Such a sea crossing was impossible at the time for a horse ». So we can guess that Napoleon gave the name Vizir to the horse he was riding in Santa Helena in remembrance of the horse he used to ride. As a consequence on all the paintings in Santa-Helena it’s the real Vizir who was portrayed. »

Spirit 95

C U LT U R E

montures préférées de Napoléon qui le monte à la bataille d’Iéna, contre les Prussiens, ou encore à celle d’Eylau, contre les Russes, en 1807. Il devient l’un des modèles préférés des artistes de l’époque comme Horace Vernet ou le baron de Gros. « Napoléon a dû monter à peu près 130 chevaux », nous raconte Grégory Spourdos. « Sur ces 130 chevaux, il y en avait une dizaine, les plus beaux, qui étaient ses favoris : Le Vizir en faisait partie. Il a souvent été utilisé comme modèle par les peintres et a parfois même représenté dans des batailles auxquelles il ne participait pas. ». Et ce n’est pas un hasard, cheval arabe, gris-blanc, il est un exemple même de la symbolique utilisée par Napoléon : « Napoléon était très soigneux de son image, c’est un homme de communication incroyable. Il utilisait tous les moyens qui étaient à sa disposition pour se glorifier, dans un but de propagande : il était le seul à avoir ce chapeau, et parce qu’il voulait garder un lien avec les soldats dont les uniformes étaient sobres, il était soucieux de ne porter que des uniformes et des tenues assez peu colorés, contrairement à ceux des officiers de sa suite. Mais ses chevaux étaient toujours, en tout cas d’après les représentations, particulièrement beaux et de couleur très blanche. Donc il se distinguait grâce à son chapeau et à son cheval ce qui permet de le reconnaître sur les tableaux, la couleur son cheval tranchant sur celle des montures de ses officiers. » Le Vizir est ainsi devenu célèbre en participant à l’entreprise de communication de Napoléon, et plus encore qu’on ne l’imagine puisqu’il a été l’objet de polémiques : étant donné que des sources historiques parlent d’un Vizir sur l’île Sainte-Hélène, on s’est longtemps demandé s’il était parti avec Napoléon en exil et si le cheval exposé au musée de l’Armée était bien le véritable Vizir. Sur ce point Grégory Spourdos est catégorique : « il y a un autre Vizir, qui a vécu sur l’île de Sainte-Hélène avec Napoléon; aujourd’hui on sait avec cer-


Portrait Jean-Louis

A

vec sa barbe blanche et sa stature débonnaire Jean-Louis Sauvat ne manque pas d’évoquer Claude Monet. Il partage avec lui le goût du jardin et de la bonne table. Mais aux chevaux-vapeurs qui avaient la faveur du peintre de Giverny, JeanLouis Sauvat préfère les chevaux en chair et en os. Pourtant ce sont ses chevaux à l’encre, au fusain, au pastel, en bronze, en carton, en bois qui caracolent jusqu’à nous. Il nous a accordé un entretien. Je vous entraîne donc dans l’univers de cet artiste incontournable.

« Le cheval fait partie de ma vie depuis ma plus tendre enfance. C’est une passion inexpliquée, j’ai toujours eu une attirance pour eux. » A Paris, où il grandit dans les années cinquante, les chevaux n’ont pas encore disparu du paysage urbain, ni de la vie quotidienne. Ce sont des chevaux de labeur, ceux des postillons et des laitiers et le claquement de leurs sabots résonnent dans les rues, un de ses premiers souvenirs d’enfant, comme les chevaux que l’on pouvait voir au marché près du métro Grenelle. « Mes premiers souvenirs sont ceux de ces chevaux de Paris. » Il n’est pas étonnant que des années plus tard l’artiste soit attiré par les chevaux de Toulouse-Lautrec qui a si bien su croquer et peindre ces chevaux de trait. Très rapidement l’envie de monter à cheval s’impose à lui. Au début des années soixante, quand il fait ses débuts de cavalier, l’équitation est encore un sport de privilégiés. « J’ai démarré mes études d’art précocement et l’équitation tardivement, à 15 ans et demi », raconte-t-il. Il fait des études préparatoires à l’atelier Met de Penninghem puis entre à l’école des Métiers d’art et enfin aux Beauxarts où il s’adonne à la sculpture. Cavalier de club il passe ses degrés à la Grange Martin, à Gif-sur-Yvette avec un jeune moniteur frais moulu de Saumur, Michel Hagneau. Naîtra une grande amitié. « J’étais passionné, je faisais feu de tout bois, obstacles, promenades…Puis vint le moment de se poser des questions. J’étais gourmand et j’ai commencé à lire. Le premier livre que j’ai acheté était celui du Général Decarpentry dans une des rares librairies équestres près de l’avenue des Champs-Élysées. »

100

Spirit

Sauvat

Le plaisir de la découverte, des recherches très personnelles l’amènent jusqu’à Nuno Oliveira, « l’écuyer me fascinait », et il va le suivre de loin notamment grâce à un ami, François Rougeon, qui va jusqu’à Lisbonne pour travailler avec le maître portugais. Celui-ci lui donne l’adresse du commandant de Padirac. « Nous y sommes allés ensemble et sommes devenus ses élèves. J’ai travaillé avec lui pendant plus de vingt ans jusqu’à sa mort. Il était devenu un ami. » Parallèlement grâce à un élève d’Oliveira il finit par rencontrer l’écuyer venu en France faire travailler le Cadre Noir. A cette occasion le Maître accepta de donner des stages deux fois par ans pas très loin de chez JeanLouis Sauvat. De cette rencontre naîtra l’idée de faire des croquis associés aux propos équestres. Cela finira par aboutir à un livre, Propos sur des croquis équestres (2001). « Je suis sculpteur, mes thèmes de recherches étaient la forme humaine, le corps. Et tout à coup les gens me contactent pour me demander si j’avais des croquis à vendre. Le cheval c’était un peu mon jardin secret. »


Spirit 103 Arabian HorseSpirit


W

ith his white beard and gentle stature Jean-Louis Sauvat reminds you of Claude Monet. He shares with him the love for gardening and good meals. But the painter from Giverny favoured horsepower while Jean-Louis Sauvat prefers flesh and blood horses. However those who made him famous are made of ink, charcoal, pastels, bronze, cardboard or wood. He gave us an interview. Let’s discover the world of this major artist.

104

Spirit

« As long as I remember horses have always been part of my life. I can’t explain this passion, they have always attracted me. » In Paris where he grew up in the fifties, horses were still part of the urban landscape and daily life. They were working horses led by coachmen, delivering milk and the sound of the clatter of hooves in the streets is one of his first childhood memories, like that of the horses he could see at the marketplace by métro de Grenelle. « My first memories are those horses in Paris. » So no wonder if years later the artist was attracted by the draught horses painted and sketched by Toulouse-Lautrec.


Photos Laetitia Laurent & Joanna Jonientz - Graphic Desgin: Laetitia Laur�ent

Venez nous rendre visite, par�iciper à un stage ou rencont�er vot�e f�t�r compag�on. Come for a visit, par�icipate in a t�aining or just meet you new companion.

Amy�a Al Bashir

Un lieu idéal pour le cheval arabe A perfect place for the arabian horse

Hanaya Adel

Spirit 107 www.oz-arabian.com ozarabian@g�ail.com


We find the best transport solution for highest and most individual requirements! Take advantage of our passion for horses, our experience and our highly qualified team and a reliable, world-wide network of selected partners. p road transport in Germany and Europe p import and export clearance p pre export quarantine in our own quarantine stables p completion of all export documents and customs formalities p global horse transportation by airfreight p flight attendance by professional grooms

Agricon-Logistics GmbH & Co.Spirit KG | International Horse Transports Bargloy 17 | 27793 Wildeshausen (Germany) Fon: +49 (0) 44 31 - 73 84 -80 | Fax: +49 (0) 44 31 - 73 84 -81 Mail: info@agricon-logistic.com

108

www.agricon-horsetransports.com

Profile for Arabian Horse Spirit

Arabian Horse Spirit n°3  

Un magazine d'exception, pour un cheval d'exception : le pur sang arabe. Une présentation complète de toutes les disciplines et relations av...

Arabian Horse Spirit n°3  

Un magazine d'exception, pour un cheval d'exception : le pur sang arabe. Une présentation complète de toutes les disciplines et relations av...

Advertisement